Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EB12.5 : commander le coffret ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Cobaye 006 ft. Clionestra

DarkStar
Messages : 82
Date d'inscription : 11/05/2021
Crédits : uc

Univers fétiche : Post-apocalyptique, Surnaturels, fantastiques, science-fiction
Préférence de jeu : Femme
tea
DarkStar
Lun 22 Aoû - 16:31

Tessa Bennet
J'ai 18 ou 19 ans et je vis un peu partout, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis en cavale, je fais souvent des petits boulots et je m'en sors comme je peux.. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, mon mode de vie. Qui voudrait d'un monstre de toute façon.

Elle a "006" tatoué sur son poignet droit. Six déteste ce tatouage, symbole de sa vie de souffrance. Elle est toujours juchée sur des chaussures à talons et prend grand soin de ses cheveux. Cela peut paraître être extrêmement superficiel mais lorsqu'on a passé sa jeunesse a être vêtue d'une blouse d'hôpital et avoir le crâne rasé, on peut comprendre qu'elle veille prendre soin d'elle. Elle a souvent ce vieux réflexe de ne pas faire attention a sa sécurité et prend des risques inconsidérés, héritage de nombreuses années où elle fut considérée comme une simple arme et donc, un objet remplaçable. Elle adore les milkshake au chocolat...Six pourrait passer son temps à manger ça! Comme pour tous les cobayes, utiliser ses pouvoirs l'épuise et peut la tuer si elle en abuse.

Pouvoirs:
•Télékinésie
•Suggestion mentale
•Biokinésie. (Capacité à décomposer la matière)

Cobaye 006 ft. Clionestra - Page 5 Dcih
Dix-huit ans, dix-neuf ou vingt ans? Elle l'ignorait. Tessa ignorait son age véritable car lorsqu'elle était enfermée, on lui avait tout caché de ses origines. Qui étaient son père ou sa mère, la jeune femme n'aurait su le dire. Son année de naissance? Ca aussi on ne le lui avait jamais dit. Une arme de destruction n'avait pas à savoir ce genre de chose. Est-ce qu'un jouet en plastique s'inquiétait de connaître sa date de sortie d'usine? Non. Ses lèvres se pincèrent lorsque Billy évoqua ses actes peu recommandables qu'elle avait fait pour survivre. En un sens il n'avait pas tort. La plupart des gens qu'elle avait supprimé étaient des agents du gouvernement, des scientifiques, ou des danger immédiats. Cependant, ce qu'elle se gardait bien de dire, c'est qu'elle avait aimé ça. Elle jouissait d'une sorte d'impunité, d'un pouvoir sur les autres qui lui donnait ce savoureux sentiment d'être toute puissante. Avoir le droit de vie ou de mort sur quelqu'un était un sentiment incomparable.

C'était en général à cet instant que la Morale et l'Ethique intervenaient pour délimiter le moment où elle devait s'arrêter. Sauf que parfois, cette frontière, 006 la dépassait...et avait du mal à se contrôler lorsque sa folie meurtrière l'envahissait. Avant, les scientifiques et le Dr Brenner savaient comment la contrôler à...à coups de sédatifs ou avec des mots percutants et bien souvent culpabilisant. Sauf qu'à présent, il n'y avait plus personne pour canaliser la véritable bombe à retardement qu'elle était.

"Hum, j'suis pas certaine que sa tienne devant un tribunal mais bon c'est...gentil de penser ça."


Sur le coup, cela lui permettait de ne pas se sentir comme étant un monstre. Juste momentanément. Et elle ne chercha pas non plus à insister sur le fait qu'il se trompait sur sa personne. Il semblait être buté comme garçon et la belle n'avait pas la patience ni l'envie de lui démontrer par A + B qu'elle était une créature terrible. Sa manière de tuer était...rarement propre. Au laboratoire, on l'avait surnommé "Le Reine Rouge" ce n'était pour rien. Tessa resta d'autant plus silencieuse qu'elle avait encore le goût des lèvres de Billy sur les siennes. Il avait été fugace, presque impalpable tant il avait été rapide mais pourtant, elle en ressentait encore la légère sensation.

Il est vrai que cela changeait légèrement la donne...greffant sur cet endroit horrible un nouveau souvenir qui l'était un peu moins...qui le rendait un peu plus supportable. Il ne pourrait pas balayer toutes les souffrances que la cobaye avait enduré ici avec tous les autres enfants mais au moins, cela lui ferait l'effet d'un baume. Tessa voulait lui demander pourquoi est-ce qu'il avait fait ça. Mais il leur fallait bouger, se mettre en mouvement pour se tirer de ce mauvais pas.

Les deux jeunes gens mirent leur plan en action. Billy attirait les créatures à lui tandis que la jeune femme leur tirait dessus dans le dos pour les buter un à un. Sur le papier cela fonctionnait comme sur des roulettes. Sauf que la réalité était toute autre. Ce que la jeune femme n'avait pas prévu, c'était que le corps des deux monstres résiste aux balles. Et Tessa avait beau insister, les monstres n'étaient même pas ralentis pas ses tirs. Billy se sauva alors, cherchant toujours plus à attirer les créatures loin d'elle, lui gueulant qu'elle devait sortir d'ici pour appeler les flics. Mais ces trous du cul de flics seraient tout aussi dépassés par la situation! Et...le temps qu'ils arrivent, Billy aura le temps de finit trente fois en charpie!

"BON SANG!!"


Hurla t-elle en jetant son arme par terre. Elle n'avait pas le choix. Elle n'avait PLUS le choix! Tiraillée entre l'envie de laisser tomber le blond pour ne pas avoir à se dévoiler complètement et l'envie de lui porter secours, la belle resta un moment, les mains à plat appuyée contre le mur de carrelage. Personne ne devait savoir pour ses pouvoirs. Personne. Car on pourrait très bien la balancer aux mauvaises personnes et alors on verrait débarquer à Hawkins une armada de soldats et d'hommes en noirs voulant la liquider. Mais laisser tomber Billy lui paraissait également impossible. En y réfléchissant, il avait été jusque là, la seule personne à s'être montré en tant soit peu humain avec elle.

"...Je sens que je vais le regretter..."


La belle prit alors la décision d'avancer en direction des cries que provoquaient les créatures. Ces dernières, après que l'extincteur ce soit vidé, avançaient à nouveau vers l'humain qu'elles avaient décidé de bouffer. Et malheureusement pour Billy, le laboratoire avait été entièrement vidé de tout objet ou substances pouvant d'avérer dangereuses si elles étaient détournées. Les deux démons se mirent alors à courir dans la direction de l'humain, gueules grandes ouvertes. Et puis quelque chose se passa. Les deux créatures furent stoppées dans leur élan juste devant le visage du jeune homme par une force invisible.

"BILLY!!! Viens vers moi vite! J'vais essayer de les retenir le plus longtemps possible!!!"

C'était Tessa, qui semblait être à l'origine de ce "miracle". Bras tendus, du sang coulant de son nez, elle plaqua alors en utilisant la force de son esprit, les deux créatures contre l'un des murs. Et puis elle les envoya valdinguer contre chaque mur avec une violence implacable. L'un d'eux traversa d'ailleurs l'un des murs pour finir empalé contre de vieux tuyaux servant anciennement à acheminer de l'eau chaude dans les étages supérieurs.

Tessa relâcha alors l'autre créature, trop épuisée pour l'instant pour retenir la fureur de cette bête. Prenant Billy par la main, elle se mit à courir en sens inverse dans les couloirs pour remonter à l'étage supérieur. Cependant, la créature les rattrapa et sauta sur les deux adolescents, les faisant tomber rudement sur le sol. Sa tête heurta celui-ci avec une telle violence qu'elle cru qu'elle allait perdre connaissance en plus elle s'était mordu la langue et cracha une grosse gerbe de sang. Là, elle vit rouge. Se redressant, elle tendit à nouveau les bras et souleva le monstre du sol...des veinules noires comme la nuit marbraient ses yeux.

"Tu vas me le payer...tu vas regretter de nous avoir attaqué..."


Prise dans une sorte de folie, elle tira par la pensée sur l'un des bras de la créature. Petit à petit...comme un enfant tirait sur la patte d'une sauterelle pour la lui arracher. C'est ce qu'il se passa. L'un des membres du démon tomba par terre...on pouvait entendre ses hurlements déchirant. La bête avait mal, elle souffrait. Et le pire dans tout ça, c'est que Tessa n'avait pas l'intention de s'arrêter là. Elle s'occupa du deuxième bras qui lui aussi tomba sur le sol.

Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Lun 22 Aoû - 19:28

Billy
Hargrove

J'ai 18 ans et je vis à Hawkins, USA. Dans la vie, je suis maître nageur et je m'en sors de manière sexy. Sinon, grâce à ma chance, je suis toujours en quête de nouvelle conquête et je le vis plutôt bien.

→ Il a été battu par son père toute son enfance, et encore maintenant. Il se venge sur sa demi-soeur et ses amis.
→ Il utilise le sexe pour se défouler autant que la violence
→ Il a peur de son père.
→ Il aime jouer de la guitare et nager, d'ailleurs il a le droit à nager une heure après chaque jour à la piscine municipale sans payer.
→ Il aime le surf et le basketball, d'ailleurs il en faisait avant
→ Il aime lire, plus que ce qu'il oserait le dire, parlons de plaisir coupable, mais ça aide pour draguer aussi.
L’espoir faisait vivre, qu’on dit. L’espoir donnait des ailes, qu’on dit … Les gens avaient oublié que l’espoir amenait le désespoir. Il était entre deux monstres des enfers … bien qu’il veuille les amener dans la mort avec lui, il n’avait rien pour se faire. Il réfléchissait à tout allure, alors que les deux monstres allaient sauter sur lui. Dommage de mourir ainsi, il aurait bien aimé que son père disparaisse avant pour pouvoir tout avouer à sa sœur. Il aurait aimé connaître Tessa un peu plus. Il ne voulait pas mourir. Il ne pouvait pas laisser Max à son père, et Tessa à son passé. Cela lui était inconcevable. Entre hier et à l’instant, Tessa avait fait un tel bon dans son esprit. Il se sentait … calme. Il se disait malgré tout qu’il allait mourir comme il le mérite. Avec violence et sans personne. Qu’est-ce qu’il pouvait espérer de plus ? Dans la mort personne ne le pleurerait. Même sa mère n’en aurait rien à faire. Il se tient contre le mur alors que sa main se posa sur son épaule pour stopper le sang.

Le cerveau était incroyable, il pensait à compresser la plaie, pour stopper l’hémorragie, alors qu’il allait clairement mourir déchiqueté par les monstres dans quelques secondes. Malgré lui, il fit un sourire. Ouais. Il avait la mort parfaite pour sa vie de merde. Il y avait des regrets, mais il ne pouvait rien faire pour se défendre. Il ferma les yeux. C’était la fin.

Ou pas.

Il ouvrit les yeux alors qu’il sentait l’haleine putride de l’animal. Il observa la gueule béante du monstre. Il était mort. C’était sûr. Et juste avant de mourir, des valkyries étaient venus le chercher pour l’amener au Vallahala ? Il n’était pas un guerrier, mais peut-être que le destin accepter son existence comme celle d’un combattant. Un peu nul, certain, mais il aurait essayé au moins. Il déplaça son visage vers la jeune femme et écarquilla les yeux. Comprendre plus tard, survivre avant. Il s’approcha de la jeune femme qui lui prit la main. Etrangement, il se sentait déjà mieux. Il l’observa alors qu’elle saignait du nez. Elle ne semblait pas aller bien, vue les circonstances au moins faisait-il un beau couple non ?

Il se laissa tomber quand la créature les rattrapa. Il observa la créature alors que son épaule le faisait souffrir. Il avait l’impression que le monde allait éclater alors qu’il avait simplement mal à l’épaule merde. Il observa la jeune femme alors qu’il remarqua ses yeux noirs de veine. Il ne la trouvait pourtant pas effrayante, juste … il ne savait pas. Elle était elle. Il entendit les bruits d’agonie de la bête, mais il en avait cure. Elle pouvait bien souffrir, il n’en dormirait pas moins bien la nuit. Cependant, il avait une certitude … S’il laissait la jeune femme finir son travail de torture, elle en déduirait encore qu’elle est une mauvaise personne.

Il avait un père violent une fois de l’alcool dans le sang. Il pouvait bien supporter une femme qui était violente une fois qu’on l’attaquait non ? C’était une moindre mesure. Doucement, il se mit entre la jeune femme et la créature et planta ses yeux dans les siens.

- Mon ange, il remonta ses mains sur son visage et essuya du sang qui couler de son nez, tu es en train de te faire du mal. Il faut partir d’ici alors écourte sa vie et tu me tabasseras moi plus tard pour te défouler ok ?

Il pouvait comprendre l’envie de tabasser quelque chose, de faire mal à quelque chose. Le besoin, pratiquement primaire, de se déconnecter de la réalité et de ne penser qu’à une chose à la fois. Le besoin de se venger, celui de survivre, celui de s’enfuir. Mais ce n’était pas l’heure. Il observa encore la jeune femme. Il oublia momentanément le reste du monde, ou sa blessure, alors qu’il observait la jeune femme de ses grands yeux inquiets.

- Tu nous a sauvés, je ne sais pas comment, et je ne demanderais rien pour le moment, mais on doit partir d’ici, prévenir pour la mort et …

Il huma un instant l’air et fit un grand sourire.

- Et prends une douche, je pense qu’on pue, continua-t-il en riant pour essayer, un peu artificiellement de détendre l’atmosphère.

La bestiole pouvait être en train d’agoniser, ou morte, il en avait cure. Ce n’était qu’elle qu’il voulait aider. Bien que des millions de questions se poser dans son esprit, il n’avait pas le temps d’y penser. La jeune femme se braquerait certainement encore. Il lui prit la main doucement, avec un aperçu de son tatouage intouchable. Tout cela avait un rapport mais il n’arrivait pas à former une hypothèse cohérente. Plus tard. Pour le moment, ils devaient se casser d’ici maintenant … une fois qu’elle serait revenu à elle.  



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
DarkStar
Messages : 82
Date d'inscription : 11/05/2021
Crédits : uc

Univers fétiche : Post-apocalyptique, Surnaturels, fantastiques, science-fiction
Préférence de jeu : Femme
tea
DarkStar
Lun 22 Aoû - 20:44

Tessa Bennet
J'ai 18 ou 19 ans et je vis un peu partout, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis en cavale, je fais souvent des petits boulots et je m'en sors comme je peux.. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, mon mode de vie. Qui voudrait d'un monstre de toute façon.

Elle a "006" tatoué sur son poignet droit. Six déteste ce tatouage, symbole de sa vie de souffrance. Elle est toujours juchée sur des chaussures à talons et prend grand soin de ses cheveux. Cela peut paraître être extrêmement superficiel mais lorsqu'on a passé sa jeunesse a être vêtue d'une blouse d'hôpital et avoir le crâne rasé, on peut comprendre qu'elle veille prendre soin d'elle. Elle a souvent ce vieux réflexe de ne pas faire attention a sa sécurité et prend des risques inconsidérés, héritage de nombreuses années où elle fut considérée comme une simple arme et donc, un objet remplaçable. Elle adore les milkshake au chocolat...Six pourrait passer son temps à manger ça! Comme pour tous les cobayes, utiliser ses pouvoirs l'épuise et peut la tuer si elle en abuse.

Pouvoirs:
•Télékinésie
•Suggestion mentale
•Biokinésie. (Capacité à décomposer la matière)

Cobaye 006 ft. Clionestra - Page 5 Dcih
Lorsqu'on attaquait 006, lorsqu'on lui faisait mal, elle déchaînait souvent les enfers. Sa violence n'avait d'égale que sa cruauté et sa puissance et elle devenait incontrôlable. La haine et la fureur prenait le dessus sur sa raison, ce qui la menait à des désastres. Les émotions fortes ne la rendaient que plus puissante et actuellement, le laboratoire était en train d'en faire les frais. Les murs tremblaient et se fissuraient tandis que devant elle, la créature qui restait encore en vie était en train de certainement regretter de s'en être prit à eux.

La jeune femme se délectait de ses cris d'agonie, douce douce comptine à ses oreilles. Tessa était complètement partie en roue libre, se fichant pas mal à présent, de s'exécuter devant un témoin. Plongée dans une sorte de tunnel, la belle ne voyait que sa victime. Elle ne réagit même pas dans un premier temps lorsque Billy s'interposa entre eux. Ce n'est que lorsqu'elle sentit ses grandes mains se poser sur son visage pour éponger le sang qui coulait de ses narines. Reprenant pied avec la réalité, Billy pu voir au fond de ses yeux la panique. La panique pure et viscérale, qui étreignait ceux qui ne savait pas quoi faire après avoir été pris la main dans le sac. Et quel sac! Elle avait révélé malgré elle, ses pouvoirs et avait complètement pété un plomb.

Pour l'instant, son regard oscillait entre la créature et Billy...entre Billy et la créature. Tessa était haletante, utiliser ses pouvoirs était quelque chose d'éprouvant et de dangereux. Les saignements de nez étaient là pour le prouver. Forçant sur le cerveau, cela créait de micro ruptures d'anévrismes signe que ces pouvoirs n'étaient pas anodins. Certes, elle avait l'habitude de les utiliser mais un jour...un jour il y aurait l'effort de trop et ce serait dans le meilleur des cas le coma et dans le pire, la mort. La jeune femme finit par entendre raison et d'un mouvement de poignet, elle brisa le cou de la créature qui tomba mollement sur le sol...bel et bien mort.

"Okay...t'as raison faut qu'on se tire d'ici."

Dit-elle sur un air presque robotique. Elle tituba et se retint à un mur le temps de reprendre ses esprits puis avança en guidant Billy jusque devant les escaliers menant à l'étage supérieur. C'est alors qu'elle aperçut la blessure de Billy à l'épaule.

"Merde tu saignes. T'as été blessé comment? Mordu? Attend je vais te comprimer ça."

Cela saignait beaucoup. Alors elle déchira une manche de sa veste pour lui faire un pansement de fortune en attendant de pouvoir mieux examiner ça. Lorsque cela fut fait, elle reprit sa route. Mais avant de monter, elle empoigna Billy par le col et le plaqua avec force contre un des murs. Il avait l'intention de prévenir les autorités pour la personne décédée et elle interpréta ça comme la possibilité qu'il la balance. Après tout, n'était-ce pas dingue ce qu'il venait de voir?

"Je te préviens Billy...si jamais tu parles de ce que j'ai fais ce soir je te tue est-ce que c'est clair? J'hésiterai pas une seule seconde à te sacrifier pour sauver ma peau tu piges?"


Elle était très sérieuse là-dessus. Jusque-là elle avait réussi à éviter trop d'ennuis mais à présent qu'il y avait un témoin, les choses allaient devenir...on ne peut plus complexe. C'était la première fois que ça lui arrivait.

"D'ailleurs je sais pas ce qui me retiens de t'éliminer tout de suite! Mais sois certain que si tu me balance je le saurai. Est-ce que je me suis bien fait comprendre? Je veux que les choses soient claires comme de la putain d'eau de roche pour toi."


Billy était plus grand qu'elle cependant, ça ne l'empêchait pas de le fixer ses yeux. C'était peut-être une réaction assez exagérée de sa part mais Tessa paniquait. Elle paniquait parce que quelqu'un savait ce qu'elle était et c'était la première fois que ça arrivait. Les paroles de Tessa prenaient tout leur sens à présent...lorsqu'elle avait dit à Billy que c'était elle le danger, le prédateur. Puis elle relâcha sa prise sur le jeune homme et elle lui tourna le dos pour remonter les marches du sous-sol afin de rejoindre le hall.

"On va aller dans ma chambre de motel, j'ai tout ce qu'il faut pour te soigner. J'ai le téléphone, y'a une cabine téléphonique juste à côté, tu pourras appeler les flics de là-bas aussi."
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Lun 22 Aoû - 21:18

Billy
Hargrove

J'ai 18 ans et je vis à Hawkins, USA. Dans la vie, je suis maître nageur et je m'en sors de manière sexy. Sinon, grâce à ma chance, je suis toujours en quête de nouvelle conquête et je le vis plutôt bien.

→ Il a été battu par son père toute son enfance, et encore maintenant. Il se venge sur sa demi-soeur et ses amis.
→ Il utilise le sexe pour se défouler autant que la violence
→ Il a peur de son père.
→ Il aime jouer de la guitare et nager, d'ailleurs il a le droit à nager une heure après chaque jour à la piscine municipale sans payer.
→ Il aime le surf et le basketball, d'ailleurs il en faisait avant
→ Il aime lire, plus que ce qu'il oserait le dire, parlons de plaisir coupable, mais ça aide pour draguer aussi.
Billy était attentif aux changements d’humeur. Tout comme il savait jugeait les ambiances et les moments et là, c’était clairement le moment de la calmer avant qu’elle explose. On ne pouvait pas avoir du sang qui coule sans devoir arrêter. Le sang c’était à l’intérieur qu’il devait se trouver normalement … pensa-t-il le bras en vrac. Oui. Bon, il ne pouvait pas réellement faire plus pour le moment pour son corps à lui, alors il verrait plus tard.

Il savait donc reconnaître les moments de changement d’ambiance, d’un changement dans la façon de pensée d’une personne. Il savait quand son père allait arrêter de le frapper, ou quand il allait se mettre à lui demander pardon, ou quand, au contraire, il allait lui dire à nouveau que tout était sa faute, à lui, petit Billy de 6 ans. Il vit dans les yeux de la jeune femme s’allumait le sentiment de panique qui animerait tout le monde face à ce genre d’évènement. Il ne la lâcha pas. Il sourit.

- j’adore avoir raison mon ange, il faudra t’habituer.

Il pouvait entendre qu’elle était dans un état second. Dans un état presque nouveau. Le genre de moment où l’on avait besoin de reconnecter les fils pour avoir la lumière, car sinon on restait dans le noir et l’obscurité. Il la laissa donc, tranquillement revenir vers lui mais ne partant pas de son champ de vision. Pour qu’elle n’oublie pas qu’il est là. Et il sentit le petit glapissement de surprise quand elle remarqua son état, et ça le fit sourire. Malgré lui, encore. Cela le faisait sourire de toutes ses dents parfaites et il l’observa en train de s’inquiéter pour lui.

Elle pouvait bien subir ce qu’elle lui avait fait subir à l’instant non ? Surtout qu’il avait compris que l’aider à tenir debout ne lui plairait pas… et donc n’avait même pas eu le droit de l’aider comme il se doit. Il fit une grimace quand elle appuya plus fort encore. Quand elle le plaqua contre le mur, son cerveau délirant, mais qu’on pardonne avec tout ce qui venait d’arriver, pensait vraiment qu’elle allait l’embrasser avec fougue. A la place, il se fie menacer, et sourit à nouveau.

- Piger mon ange. Mais je ne comptais absolument pas raconter ce que tu as fait. Je n’en parlerais à personne d’autres qu’à toi, quand tu en as l’envie, je te le jure.

Il sourit un instant.

- Mais si tu veux vraiment me menacer, ne menace pas ma vie, mais celle de Max, cela aurait pu avoir plus d’impact. J’ai assez peu d’estime pour ma vie alors je te préviens juste.

Il souriait toujours mais elle pourrait lire la vérité brute dans ses paroles. Il serait mort ce soir, dommage. Mais il ne ferait jamais rien, jamais, qui pourrait atteindre sa petite sœur ! Il évita de lui rajouter qu’elle ne pouvait pas le tuer parce qu’il était bien trop parfait, et qu’elle le voulait peut-être un peu aussi dans son tableau de chasse, à elle. Mais il se retient en réprimant un rire qu’il étouffa en pinçant ses lèvres. Ce n’était clairement pas le moment pour ça. Dommage.

- J’appellerais les flics de dehors alors, dit-il en continuant de sourire.

Le calme était revenu … et il avait bien envie de voir la chambre de la jeune femme… Il se dit que la journée pourrait se terminer de bien pire des manières. Alors qu’il marchait en sentant toujours la douleur dans son épaule, il arrêta de marcher. Un flash. Un simple flash. Il s’arrêta et observa la jeune femme.

Il savait.

L’image de la femme morte lui revient au visage avec la force du calme nouvellement obtenu. Il se recula, se mit à courir et arriva devant les corps des créatures, il continua à remonter les chemins, sans vérifier que la jeune femme le suive ou non. Il arrive devant le corps, gerbant de trippes et de boyaux, et s’approcha du visage de la jeune femme. Il s’approcha d’elle et enleva le sang et les cheveux collés sur son visage.

- Caroline. Merde, Caroline ! Caroline !

Il savait que ça ne servait à rien de parler à une morte. Sa peau était fraiche comme la mort, son corps était déjà rigide. Il s’approcha de la jeune femme et il la prit dans ses bras. Caroline était la nouvelle femme de son père, sa belle-mère, la mère de Max. Il pleurait malgré lui alors qu’il expliqua malgré lui la situation, sans savoir si elle était là où non.

- Elle ne craint pas cet endroit, comme moi. Elle pensait que c’était juste un délire des habitants… la connaissant, elle a voulu mettre des décorations pour les jeunes, pour nous faire peur…

Il se releva alors qu’il reposa la tête de la jeune mère sur le sol avec la plus grande délicatesse. Il ferma ses yeux doucement. Il l’avait entendu crier. Plusieurs fois. Elle était vivante à leur arrivé. Il ne pouvait pas dire qu’il l’avait trouvé, ni qu’il était là … Parce qu’on dirait qu’il a fait cela. On lui mettrait sur le dos ! Il se releva rapidement et se tient l’épaule malgré lui. Sans Caroline, sa sœur serait aux prises avec son père. Il allait devoir la jouer fine.

- On se casse. Je dois prévenir les autorités pour qu’ils la retrouvent et l’annoncent à ma sœur… Merde. J’aurais dû te laisser t’amuser avec cette créature, rajouta-t-il avec froideur.

HRP – Je te laisse dire, si tu veux, qu’il parle pas le temps d’arriver jusqu’à chez elle.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
DarkStar
Messages : 82
Date d'inscription : 11/05/2021
Crédits : uc

Univers fétiche : Post-apocalyptique, Surnaturels, fantastiques, science-fiction
Préférence de jeu : Femme
tea
DarkStar
Lun 22 Aoû - 22:21

Tessa Bennet
J'ai 18 ou 19 ans et je vis un peu partout, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis en cavale, je fais souvent des petits boulots et je m'en sors comme je peux.. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, mon mode de vie. Qui voudrait d'un monstre de toute façon.

Elle a "006" tatoué sur son poignet droit. Six déteste ce tatouage, symbole de sa vie de souffrance. Elle est toujours juchée sur des chaussures à talons et prend grand soin de ses cheveux. Cela peut paraître être extrêmement superficiel mais lorsqu'on a passé sa jeunesse a être vêtue d'une blouse d'hôpital et avoir le crâne rasé, on peut comprendre qu'elle veille prendre soin d'elle. Elle a souvent ce vieux réflexe de ne pas faire attention a sa sécurité et prend des risques inconsidérés, héritage de nombreuses années où elle fut considérée comme une simple arme et donc, un objet remplaçable. Elle adore les milkshake au chocolat...Six pourrait passer son temps à manger ça! Comme pour tous les cobayes, utiliser ses pouvoirs l'épuise et peut la tuer si elle en abuse.

Pouvoirs:
•Télékinésie
•Suggestion mentale
•Biokinésie. (Capacité à décomposer la matière)

Cobaye 006 ft. Clionestra - Page 5 Dcih
Tessa fut satisfaite de voir que le jeune homme avait comprit ce qu'elle disait. Qu'elle était sérieuse dans ses paroles concernant sa liquidation si jamais sa langue venait à fourcher. Elle fronça néanmoins les sourcils quand il précisa que si elle "voulait faire mouche" le concernant, la belle allait devoir menacer sa famille plutôt que lui. Visiblement, il ne tenait pas tant à la vie que ça.

"Très bien comme tu veux, je m'en prendrais à toi, ta soeur tes parents ton chien et ton poisson rouge si jamais tu me balance. C'est mieux comme ça? Tarif groupé. Et ne m'appelle pas "mon ange", je ne suis pas "ton ange" Billy."

Râla la jeune femme. Elle avait bien conscience que cela risquait de provoquer sa colère si jamais elle menaçait la petite vue ce qu'il en disait depuis le début de la soirée. Mais il devait bien se douter qu'il ne pourrait rien contre elle vu ce qu'elle était capable de faire. Finalement, les jeunes gens allaient enfin pouvoir quitter cet endroit horrible. Et ils n'étaient pas loin de la sortie lorsque soudain, Billy prononça un prénom, avant de faire demi-tour.

"Hey! Billy attends tu vas où??"


Elle soupira en entendant les pas lourds de Billy s'éloigner d'elle. Merde. Est-ce que par hasard il...avait enfin eu ce flash de lucidité concernant l'identité de la victime en bas? Finalement son cerveau avait réussit à digérer assez vite ce qu'il venait de voir. Refusant de le laisser à nouveau errer seul dans cet endroit, la jeune femme le suivit jusqu'au lieu où gisait le cadavre dévoré de cette Caroline. Lorsqu'elle retrouva Billy, elle le vit en train de serrer le cadavre en question, pleurant sur la perte de cet être qui visiblement lui était cher. Elle comprit alors, le poids de cette perte lorsque ce dernier lui expliqua qu'elle était sa belle-mère et la mère de sa petite soeur Max.

Pendant un long moment, Tessa resta là, plantée comme un foutue piquet de clôture. Elle ne savait pas vraiment comment réagir. D'ailleurs, comment devait-on réagir en voyant une autre personne pleurer quelqu'un? Normalement, elle devrait s'approcher de lui et faire preuve de compassion. Elle remua nerveusement les doigts, bougeant d'un pied sur l'autre. Puis, la belle se décida alors à s'avancer vers lui avant de s'agenouiller et poser une main sur son épaule non blessée.

"Je suis...désolée Billy. Vraiment. Mais il faut y aller maintenant, on ne doit pas laisser trop de preuves sur le cor-la dépouille de ta belle-mère."

Il la regarda la remettre en place. Pauvre femme. Sans ajouter un mot de plus, les deux quittèrent les lieux du meurtre et se dirigèrent vers la  Camaro du Billy et c'est dans un silence de mort que le trajet se fit...Elle ne savait pas vraiment quoi dire pour essayer de le réconforter, elle n'était pas vraiment douée pour ça. Lorsqu'ils arrivèrent, Tessa quitta la voiture et alla ouvrir la porte de sa chambre.

"Bienvenue pas chez moi. Hum...vas-y, installe-toi sur le lit, je vais aller chercher de quoi te soigner. Retire tes fringues pour que je puisse voir ça de plus près."

Billy pouvait voir que les lieux étaient froids et impersonnels. C'était une chambre de motel comme il en existait tant d'autres. La belle avait tout de même prit le temps de défaire ses vêtements afin de se sentir un minimum chez elle. Elle posa son arme qu'elle avait récupéré sur sa table après avoir séparé le chargeur du corps de l'arme. Retirant ses pompes la jeune femme alla prendre sa trousse de secours et rejoignit Billy sur le lit.

"Est-ce que...ça va aller?"

Cette soirée avait été plus horrible. Elle essayait d'être un minimum humaine avec lui.
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Mar 23 Aoû - 18:25

Billy
Hargrove

J'ai 18 ans et je vis à Hawkins, USA. Dans la vie, je suis maître nageur et je m'en sors de manière sexy. Sinon, grâce à ma chance, je suis toujours en quête de nouvelle conquête et je le vis plutôt bien.

→ Il a été battu par son père toute son enfance, et encore maintenant. Il se venge sur sa demi-soeur et ses amis.
→ Il utilise le sexe pour se défouler autant que la violence
→ Il a peur de son père.
→ Il aime jouer de la guitare et nager, d'ailleurs il a le droit à nager une heure après chaque jour à la piscine municipale sans payer.
→ Il aime le surf et le basketball, d'ailleurs il en faisait avant
→ Il aime lire, plus que ce qu'il oserait le dire, parlons de plaisir coupable, mais ça aide pour draguer aussi.
Il eut un sourire pour la jeune femme quand elle menaça sa famille. Parents ? Oh, pitié, qu’elle bute son père, ça serait tellement libérateur. Chien, il n’en avait pas. Poisson rouge, il était déjà dans la cuvette des toilettes. Il n’avait pas fait l’affront de lui faire remarquer… Elle semblait mettre trop d’importance dans ses menaces pour échouer deux fois d’affiler à faire mouche. Billy pourrait alors craindre pour la vie de sa sœur, en effet, mais pas du tout. Si elle lui avait demander, il aurait lui-même jurer sur la vie de Max qu’il ne dirait rien donc … Ils arrivent en réalité au même point. Il continuerait cependant à l’appeler mon ange. Elle ne l’avait pas repris les trois ou quatre premières fois où il l’avait appelé ainsi c’était trop tard.

Billy posait un regard sans critique ou jugement sur l’appartement après être revenu. Il avait l’image du visage de Caroline en tête, et bien qu’il eût envie de se déconnecter à nouveau il n’y arrivait pas. Il aurait tellement préféré continuer à ignorer ce que son esprit avait compris. Son cerveau avait, après tout, essayer de le protéger en ne dévoilant pas tout de suite la réalité.

Caroline était la seule qui savait la réalité. Caroline n’était pas seulement sa belle-mère. Avant d’être la femme de son père, elle avait été la maitresse de son père. Elle était tombée enceinte avant que sa mère ne parte. Elle lui avait avoué un jour qu’elle s’en voulait pour cela. Alors Billy lui avait expliqué. Elle avait été la bonne excuse à donner à sa mère pour partir. Elle avait été une libération pour la première femme de son mari. Et il lui avait expliqué.

Elle lui avait avoué qu’elle s’en doutait. Et ce jour-là, il avait vraiment eu envie de pleurer. Caroline lui avait dit qu’elle savait, qu’elle l’avait toujours su… Mais qu’elle avait dit à son père qu’elle refuserait d’être avec lui s’il faisait du mal à Max et à Billy et s’il continuait l’alcool. Il avait arrêté. Changeant les brimades de son père par de la violence pour son fils tout à fait sobre. Caroline essayait de lui trouver des excuses. Comme la mère de Billy avait fait avant elle. Il avait aussi compris ce jour là que, même si elle savait la vérité, même si son père revenait à boire, elle trouverait des excuses. Même s’il venait à toucher Max. Billy avait trouvé cela intolérable.

Bien qu’elle fût loin d’être une alliée donc, elle était tout de même la seule à savoir la vérité, et à la taire. Elle n’avait jamais rien fait contre l’idée de Billy pour protéger sa sœur. Et le reste du temps ? elle était gentille avec lui. Elle préparait parfois des plats et lui en donner une part. Elle pensait à son anniversaire, à Noël, elle faisait des sourires entendus. Caroline savait. Et ne plus l’avoir dans le monde fait un véritable vide dans son cœur. Il se sentait toujours seul. Mais en plus, il savait qu’il n'avait même pas un fils vers la réalité. Qui pourrait le croire maintenant ? Quand sa parole sera contre celle de son père ? Personne. Personne ne pensera que le garçon violent que personne n’aime, sauf pour le sexe, puisse dire la vérité.

Il s’était assis sur le lit, avait essayé d’enlever le t-shirt mais avait vite abandonné. Il avait l’impression de s’arracher la peau à essayer de décoller le tissu de son épiderme… et il n’avait pas le courage de le faire tout de suite. Ainsi resta-t-il avec le t-shirt à enlever mais coller à son épaule par du sang et du venin coagulé. Il observa la jeune femme.

Caroline n’était pas la seule à savoir.

Elle aussi, savait. Elle ne savait pas qui, comment, pourquoi, mais elle savait qu’on lui avait fait du mal. Elle savait, et elle l’avait cru. Elle n’avait pas vu de doute dans son regard alors qu’elle lui avait demandé si quelqu’un lui avait déjà fait du mal. C’était maigre comme consolation, presque rien, mais il avait l’impression d’avoir trouver ce fils vers l’extérieur de sa prison de frayeur et de souvenir.

La question posait, il observa un instant le mur. Il allait devoir appeler la police en se faisant passer pour quelqu’un d’autre. Il allait devoir mentir ensuite quand on lui annoncerait la nouvelle. Il allait devoir faire semblant que la mort de Caroline n’était pas aussi douloureuse que ce qu’il ressentait… Qui sait ce qu’on pourrait dire de lui s’il se mettait à ressentir des émotions ? Il bougea doucement la tête vers Tessa.

- Honnêtement, je ne crois pas. J’ai peur et je suis triste. Je me sens coupable aussi. J’ai l’impression d’avoir été marqué au fer rouge au lieu d’une simple morsure.

Il énonçait tout cela d’une voix blanche. Il devait faire semblant. Il devait trouver le courage de faire semblant que rien ne pouvait l’atteindre… de faire semblant que tout irait bien.

- Il est vraiment dommage qu’un ange prédateur ne puisse pas me donner un baiser pour balayer cette mauvaise journée, reprit-il en essayant de mettre le ton dans sa voix de celui qui était déjà passer au-dessus de tout ça sans réussir.

Il observa à nouveau la chambre du motel. Elle était bien plus petite que son appartement. Bien plus propre aussi, il fallait bien l’avouer. Ranger aussi. Il n’y avait rien de personnelle dans ce lieu.

- Tu devrais emménager chez moi pour les prochains temps. Dans mon appartement. Il va falloir que je retourne avec ma sœur et mon père donc mon appartement ne me servira plus.

Et si elle était dedans, peut-être aurait-elle un peu plus de scrupule à partir ? Il ne voulait clairement pas qu’elle parte… Jamais. Il se sentait en sécurité avec elle, comme si rien ne pouvait l’atteindre. Il observa le sol.

- Ah, et si tu l’acceptes, j’aimerais dormir sur ton sol ce soir… juste pour … Pas être seul.

Demain, ils trouveront le corps. Demain, il y aura une enquête. Demain, bien que rien ne donnera d’indice dans ce sens, il savait que certains habitants de la ville allaient penser qu’il avait un rapport avec la mort de Caroline. Tessa le défendrait-il quand, à son travail, on allait lui dire qu’il était certainement coupable. Après tout, le corps de sa propre mère n’avait jamais été découvert …



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
DarkStar
Messages : 82
Date d'inscription : 11/05/2021
Crédits : uc

Univers fétiche : Post-apocalyptique, Surnaturels, fantastiques, science-fiction
Préférence de jeu : Femme
tea
DarkStar
Mar 23 Aoû - 20:30

Tessa Bennet
J'ai 18 ou 19 ans et je vis un peu partout, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis en cavale, je fais souvent des petits boulots et je m'en sors comme je peux.. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, mon mode de vie. Qui voudrait d'un monstre de toute façon.

Elle a "006" tatoué sur son poignet droit. Six déteste ce tatouage, symbole de sa vie de souffrance. Elle est toujours juchée sur des chaussures à talons et prend grand soin de ses cheveux. Cela peut paraître être extrêmement superficiel mais lorsqu'on a passé sa jeunesse a être vêtue d'une blouse d'hôpital et avoir le crâne rasé, on peut comprendre qu'elle veille prendre soin d'elle. Elle a souvent ce vieux réflexe de ne pas faire attention a sa sécurité et prend des risques inconsidérés, héritage de nombreuses années où elle fut considérée comme une simple arme et donc, un objet remplaçable. Elle adore les milkshake au chocolat...Six pourrait passer son temps à manger ça! Comme pour tous les cobayes, utiliser ses pouvoirs l'épuise et peut la tuer si elle en abuse.

Pouvoirs:
•Télékinésie
•Suggestion mentale
•Biokinésie. (Capacité à décomposer la matière)

Cobaye 006 ft. Clionestra - Page 5 Dcih
Tessa ignorait le passif qui unissait la victime du laboratoire et Billy. Elle ignorait que tous deux avaient pendant longtemps nourrit un lien particulier...assez étrange même aux yeux d'une fille comme Tessa cependant ce qu'elle n'ignorait pas c'est que cette disparition affectait grandement le jeune homme. Elle ne regardait, complètement abattu et ne savait pas vraiment comment réagir. Jamais encore, la jeune femme avait été proche de quelqu'un au point d'avoir peur de le perdre. Elle se félicitait de ne pas être dans le même cas que tous ces gens possédant des familles. Cela lui épargnait bien des tracas.

Finalement, la jeune femme préféra rester assise à coté de son invité pour seulement l'écouter. C'était ce qu'il y avait de mieux à faire lorsqu'on n'était pas doué en relations inter-humaines. Laisser parler les gens de ce qu'ils avaient sur le coeur, les laisser se livrer et écouter. Que pourrait-elle faire de plus de toute façon? Sa belle-mère était belle et bien morte et rien ni personne ne pourrait changer ça. Pas même elle. La cobaye ne possédait pas cette capacité.

"Coupable? Mais de quoi est-ce que tu pourrais être coupable? Cette femme à choisit de venir ici d son plein gré, tu ne lui a pas forcé la main. Et...malheureusement elle était au mauvais endroit, au mauvais moment. Des tas de gens meurent de bien des façons. Mais au moins, elle a été vengé par nous. Je ne sais pas si mes paroles t'apporterons du réconfort. Je...ne sais pas faire ça. On ne m'a pas apprit à communiquer avec les gens."


Elyanna savait imiter des comportements cependant, elle ne savait pas entièrement imiter la compassion. Mais Billy avait besoin clairement de soutiens, elle ne se voyait pas rester complètement passive au risque de paraître insensible.

"De quoi est-ce que tu as peur exactement?"


Peut-être pourrait-elle lui apporter son point de vu strictement externe et donc, voir la situation avec plus de recul que lui, ce qui permettrait à la jeune femme de rassurer son invité. Puis elle soupira en voyant le manège qu'essayait de faire Billy. Balayer ce mur de sentiments négatifs par de l'auto-dérision. Alors peste qu'elle était, elle appuya légèrement sur la plaie de son épaule.

"Ne change pas de sujet. Un baisé ne changera que momentanément ce que tu ressens. Ca ne sert à rien de se mentir à soi-même nan?"

Puis elle se redressa et alla chercher un chiffon qu'elle imbiba d'eau tiède. Puis Tessa revint auprès du blessé et appliqua le tissu sur la plaie afin d'humidifier le sang séché afin de pouvoir décoller le t-shirt de Billy sans lui arracher la peau. Elle réussit à lui retirer son vêtement souillé. Et...la belle devait bien avouer que la vue en valait la peine. Visiblement, le blond prenait soin de sa silhouette. Il est vrai qu'il était maître nageur. Mais il n'était guère le temps de s'attarder sur la plastique du jeune Hargrove. Car sa blessure n'était pas belle à voir. Il avait été méchamment mordu.

"Ok...c'est pas beau à voir. Je vais désinfecter ça et te donner un cocktails d'antibio que j'ai dans mon frigo. On sait pas ce que ces bestioles peuvent transmettre. J'ai dégoté un type vendais des médicaments réservés aux militaires...il y a plusieurs vaccins dans une seule injection. C'est...lorsque les gars sont parachutés dans des zones dangereuses sanitairement parlant. Je l'avais acheté pour moi en cas de pépin vu que je peux pas aller à l'hôpital."


Les inconvénients de devoir vivre sous les radars. La jeune femme détestait les hôpitaux de toutes manières, alors elle se fournissait en médicaments par le biais de trafiques divers et variés. Tout comme ses armes et ses balles d'ailleurs. Après avoir récupéré la dose et une seringue hypodermique, la jeune femme désinfecta la zone et injecta le produit sans demander l'avis du "patient".

"Bon maintenant...la partie la moins cool. Ca va faire mal Billy. Mais faut désinfecter ta plaie."

Elle saisit un gros paquet de compresses qu'elle nappa de lotion antiseptique puis posa en douceur le tout sur la plaie. Elle jeta au sol les compresses pleines de sang puis recommença plusieurs fois.

"C'est non, je n'irai pas habiter chez toi. Je reste ici et c'est pas négociable. T'as envie de t'attirer encore plus d'ennuis où quoi? J'suis pas...comment dire...ici je suis en zone neutre, en cas de problème, j'impliquerai personne dans mes ennuis et je pourrais me tirer rapidement."

Encore une fois, Tessa restait vague sur ce quelle disait dans le but de protéger Billy. Une fois qu'elle eu terminé de désinfecter la plaie, la jeune femme posa un gros pansement épais qu'elle recouvrit d'un film imperméable à l'eau.

"Voilà, j'ai terminé. Tu pourras aller prendre une douche sans mouiller ton pansement. Quand tu seras sorti, je mettrais une bande à la place. Et il est hors de question que tu dormes par terre. Tu vas dormir dans mon lit. Ce sera plus confortable."
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Mar 23 Aoû - 21:37

Billy
Hargrove

J'ai 18 ans et je vis à Hawkins, USA. Dans la vie, je suis maître nageur et je m'en sors de manière sexy. Sinon, grâce à ma chance, je suis toujours en quête de nouvelle conquête et je le vis plutôt bien.

→ Il a été battu par son père toute son enfance, et encore maintenant. Il se venge sur sa demi-soeur et ses amis.
→ Il utilise le sexe pour se défouler autant que la violence
→ Il a peur de son père.
→ Il aime jouer de la guitare et nager, d'ailleurs il a le droit à nager une heure après chaque jour à la piscine municipale sans payer.
→ Il aime le surf et le basketball, d'ailleurs il en faisait avant
→ Il aime lire, plus que ce qu'il oserait le dire, parlons de plaisir coupable, mais ça aide pour draguer aussi.
Il observait Tessa, puis la pièce, puis ses yeux allaient dans le vague et revoyait les monstres et Caroline. Il refit le même chemin en sens inverse. Et pas qu’une fois. En réalité, il fit cela après chaque respiration, comme si se souvenir exactement de la quantité de sang sur le sol allait pouvoir l’aider à mieux appréhender toute la situation. Il l’observa doucement et un sourire triste et toujours coupable naquit sur son visage.

- On l’a entendu crier Tessa. Elle n’était pas morte avant notre arrivé, dit-il simplement avant de se remémorer le cri qu’il avait pris pour un délire au début.

Personne n’aurait dû être là. Personne n’aurait dû être dans ce putain de laboratoire de mort … Ils auraient dû tous être en train de se bourrer la gueule pour oublier la vie absolument trépignante qu’ils vivaient … pas aller traverser la porte des enfers pour… un jeu ? Merde. Mais s’il n’avait pas joué à ce jeu, alors jamais il ne l’aurait su pour Caroline. Il fit une nouvelle grimace.

- Tu communiques bien Tessa, ne t’en fais pas. Pour réconforter quelqu’un, il suffit de dire ce qu’on pense dans la tête et dans le cœur.

Et Cœur, elle avait sous son apparence de princesse froide et prédatrice. Billy n’avait plus aucun doute là-dessus. Il se remit à entendre le cri de sa belle-mère. Il ne sait pas comment il allait réussir à dormir avant au moins une décennie avec ce son dans son esprit … il ne savait pas comment il allait survivre. Il eu un sourire triste à nouveau. Merde. De quoi avait-il peur ? De son père. De mourir. Des monstres chiens.

- De ne jamais retrouver le sommeil, d’être accusé, de voir le visage de Caroline chaque fois que je fermerais les yeux, d’avoir peur des chiens, mince je trouve des tonnes de raisons d’avoir peur, pas toi ?

Avait-elle eu peur pendant leur escapade ? Il avait envie de dire que oui. Oui. Il avait vu sa peur. Pas pour les mêmes raisons, bien sûr, mais elle avait eu peur. Il craignait toujours son père. La peur était tellement insufflée en lui, qu’il pouvait presque respirer la peur. Il la laissait faire son manège sur sa blessure, faisant des grimaces, voir des grognements quand ça lui faisait mal… mais il avait tellement mal qu’il se censurait un peu tout de même. La douleur sur son épaule se fit plus profonde mais étrangement, ça lui faisait du bien la réaction de la jeune femme.

- Un baiser changerait absolument tout. Et tu te mens à toi-même aussi, pourquoi est-ce que je ne dois pas le faire aussi ?

Il se mentait depuis tellement d’année qu’il n’en verrait pas la différence. Il mentait, il étouffait les émotions, il les cachait dans des caisses sous un océan d’autres pensées pour que jamais le coffre ne refasse surface. Il eu un sourire sans joie, encore un, et observa sa blessure d’un coup d’œil dégouté.

- Il parait que les cicatrices plaisent aux femmes, dit-il de manière nonchalante, encore une fois raté.

Bon… il allait devoir passer sa fin d’hiver avec un t-shirt de maître-nageur … et trouver plus tard une excuse potable pour les personnes qui lui poseront des questions sur ses marques … mais il n’avait pas envie de penser à cela tout de suite. Il préférait ne plus regarder la blessure et la laissa continuer la douce torture que la jeune femme lui donnait. Personne ne s’occupait plus de lui depuis longtemps. Personne ne pansait ses plaies, personne ne faisait attention à sa souffrance. Et là, il y avait Tessa. Il la laissa faire un peu tout ce qu’elle veut. Il ne tiqua même pas quand elle lui mit une seringue dans le bras. Là, tout de suite, elle pourrait lui greffer un cœur de singe relié à un tuyau qu’il ne dirait rien.

- Je te fais confiance
.

C’est tout. Il lui faisait confiance. Il ne regardait même plus ce qu’elle faisait. Il observait la jeune femme, puis la chambre, puis plus loin dans le laboratoire avec Caroline. Il l’écouta bien quand elle parlait, mais il était toujours en train de voguer entre les différentes réalités. La jeune femme n’imaginait même pas comment elle le retenait dans cette réalité, la seule qui aurait dû exister.

- J’ai envie que tu sois dans ma vie, dit-il en haussant les épaules, je veux être impliquer, je le suis maintenant, et je n’ai aucune envie de te voir te tirer.

Il ne disait que nature peinture ce qu’il pensait. Il ne voulait pas la voir partir. Même plus. Sa disparition lui faisait aussi peur que le reste et il n’avait pas envie de chercher l’implication émotionnelle que cet aveu faisait naître en lui. Il observa encore la jeune femme. Plus l’idée était venue de l’embrasser plus il en avait terriblement envie. Il ne savait pas pourquoi une telle obsession, ou la devinait-il à force, mais il avait envie d’être proche d’elle… Il eu un sourire.

- Oh, tiens, voici une mauvaise personne pas fréquentable qui offre son lit, sourit-il un peu, je ne prendrais pas ton lit. Ou alors dormons ensemble, en tout bien tout honneur.

Oh. Il avait envie de l’embrasser, mais comme il l’avait toujours dit il ne forcerait jamais ou ne pousserait jamais personne à faire quoi que ce soit. Il voulait juste … hé bien, un câlin comme d’habitude quoi…fin, habitude avec elle surtout. Il se leva doucement, et n’y tient plus. Il embrassa la jeune femme sur le front.

- merci, commença-t-il, mon ange.

Et il s’enfuit avant d’avoir pu avoir un nouveau coup dans sa blessure, ou un coup de coude, il commençait à la connaître depuis le temps, n’est ce pas. Il arriva dans la pièce de la douche, ne fermant pas à clé par pur habitude d’être seul ou avec une personne consentante à regarder le spectacle et il se mit sous le jet d’eau.

Il n’avait pas réellement l’habitude des motels dans le genre, mais il savait que l’eau avait le même effet partout. La jeune femme n’avait pas semblé remarquer les minuscules cicatrices blanches sur son corps. A force de temps, elles ne laissaient sur sa peau que de fine marque, que certaines prenaient pour un bronzage mal fait. Aussi, évitait-il normalement de montrer son dos. Quand il était dans la douche, il attendait dos à la douche. Quand il était dans un lit, il était ou sur le dos, ou sur la femme, qui ne pouvait pas voir son dos. Le réveil après le sexe, pareil. Il lui arrivait même de ne pas enlever son t-shirt pendant l’acte. Son dos avait le plus de marque. Parce que c’était justement une zone facile à cacher. Son torse en avait beaucoup moins. Il réalisa qu’il avait montré son dos à la jeune femme en se levant, et étrangement ça ne lui faisait rien. Il se dit, pourquoi pas ?

Il se mit sous la douche et laissa l’eau faire son travail, il se mit à pleurer silencieusement. Parce qu’il n’en aurait pas le droit ailleurs. Il n’aurait pas le droit d’être triste, peureux, paniqué. Il n’aurait pas ce droit. Il allait devoir faire semblant d’être en colère, de s’énerver de devoir aider chez son père alors qu’il craint pour la vie de sa petite sœur à la place. Il allait devoir supporter les commentaires, il allait devoir … Il tapa dans le mur. Il avait envie de se faire mal tellement qu’il se sentait coupable et en colère contre … l’humanité ? Non. Ces choses n’étaient pas de l’humanité. Il soupira encore alors qu’il décida de se retourner vers la porte. Il ne savait pas quoi faire. Il sortit et prit une serviette qui trainait pour s’essuyer, oubliant momentanément qu’il avait mal à l’épaule et il poussa un juron.

Il sortit avec la serviette sur la tête. Il n’avait remit que son caleçon, pour dormir, c’était bien mieux non ?



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
DarkStar
Messages : 82
Date d'inscription : 11/05/2021
Crédits : uc

Univers fétiche : Post-apocalyptique, Surnaturels, fantastiques, science-fiction
Préférence de jeu : Femme
tea
DarkStar
Jeu 25 Aoû - 10:37

Tessa Bennet
J'ai 18 ou 19 ans et je vis un peu partout, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis en cavale, je fais souvent des petits boulots et je m'en sors comme je peux.. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, mon mode de vie. Qui voudrait d'un monstre de toute façon.

Elle a "006" tatoué sur son poignet droit. Six déteste ce tatouage, symbole de sa vie de souffrance. Elle est toujours juchée sur des chaussures à talons et prend grand soin de ses cheveux. Cela peut paraître être extrêmement superficiel mais lorsqu'on a passé sa jeunesse a être vêtue d'une blouse d'hôpital et avoir le crâne rasé, on peut comprendre qu'elle veille prendre soin d'elle. Elle a souvent ce vieux réflexe de ne pas faire attention a sa sécurité et prend des risques inconsidérés, héritage de nombreuses années où elle fut considérée comme une simple arme et donc, un objet remplaçable. Elle adore les milkshake au chocolat...Six pourrait passer son temps à manger ça! Comme pour tous les cobayes, utiliser ses pouvoirs l'épuise et peut la tuer si elle en abuse.

Pouvoirs:
•Télékinésie
•Suggestion mentale
•Biokinésie. (Capacité à décomposer la matière)

Cobaye 006 ft. Clionestra - Page 5 Dcih
Certes, les deux jeunes gens avaient entendu crier la pauvre victime. Et cependant, cela n'aurait rien changé à la finalité de cette tragédie. Avec de telles blessures, jamais ils n'auraient pu la sauver quand bien même l'auraient-ils amené jusqu'à l'hôpital de Hawkins. Pouvait-elle seulement lui dire cela de but en blanc? Non, il fallait que Tessa trouve une formule un peu plus édulcorée, un peu plus dans le tact.

"Oui elle était encore en vie mais...ses blessures...elles étaient bien trop graves pour qu'on puisse faire quoi que ce soit. Même avec toute la bonne volonté du monde, même si...si on avait pu la secourir. Mais tu sais, si ça peut te consoler un minimum, tu as pu identifier cette personne et au moins ta soeur et son père pourrons savoir ce qu'il s'est passé. Elle pourra avoir des funérailles correctes et vous pourrez faire votre deuil correctement. Plutôt que de la croire simplement disparut ou évaporée dans la nature."


Billy ne savait que trop bien ce que cela faisait de voir un proche disparaître sans laisser la moindre trace. Maigre consolation il est vrai mais c'est tout ce qu'elle pouvait lui apporter. De toute manière, aucun mot au monde ne pourrait apaiser sa peine. Puis, vu que visiblement, la jeune cobaye arrivait à correctement communiquer, elle écouta avec grande attention les sources des peurs du jeune homme. Hum, elle voyait bien ce dont il parlait. La jeune femme secoua néanmoins négativement la tête lorsqu'il lui demanda si elle avait peur. Tessa avait eu peur oui, mais à présent que les monstres étaient morts, elle n'avait plus peur. Les morts ne lui faisait plus rien.

"Non...j'ai eu peur quand j'ai vu ces créatures mais maintenant que je les ais éliminé, je n'ai plus peur. Tu sais je...vis cette vie depuis longtemps, toujours même alors j'ai...l'habitude. J'avais peur au début mais on s'y habitue. Pendant un moment ça va te poursuivre, mais petit à petit tu y penseras moins. Je suis désolée que tu ais dû assister à tout ça."

La jeune femme posa alors une main réconfortante sur l'avant-bras afin de lui redonner du courage. Puis la jeune femme haussa un sourcil en entendant Billy lui dire qu'il voulait qu'elle reste dans sa vie. Elle se raidit alors...ne sachant pas vraiment comment réagir. Personne avant ne lui avait dit ce genre de choses.

"Billy écoute...c'est...ma vie c'est pas une vie pour toi. Pour personne d'ailleurs. Mais t'as aucune, mais vraiment aucune idée de ce que je suis, de ce qu'elle est. Elle est sombre, froide, solitaire et violente. T'as bien vu que je ne suis pas une personne normale. Et je dois vivre terrée comme un rat tout le temps. Je dois tout le temps être en mouvement pour...échapper à ceux qui veulent m'éliminer."


La jeune femme venait de révéler à Billy un peu plus sur son histoire. Ce n'était pas vraiment son souhait premier mais il est vrai que le jeune homme était impliqué à présent.

"Je ne peux pas t'imposer ça Billy. Ce serait trop dangereux pour toi tu comprends? Et puis, je ne vois pas pourquoi tu voudrais que je sois dans ta vie, je vais juste y foutre le bordel. "


La jeune femme fut cependant extrêmement touchée par les paroles de Billy. Puis elle leva les yeux au ciel lorsqu'il la charia concernant le fait qu'elle n'était pas une mauvaise personne. Haussant les épaules, elle ajouta.

"Tu es blessé. Tu peux quand même pas dormir par terre. Tu vas dormir avec moi, ça ne me pose pas de problème. De toutes manières j'ai même pas besoin de mes mains pour te maîtriser. Mais non tu dormiras dans mon lit cette nuit."

Finalement le jeune homme se leva et réussit tout de même à déposer un baisé sur son front avant de filer à la douche. La jeune femme soupira puis resta un moment immobile, se demandant si elle prenait la bonne décision. Mais elle ne pouvait laisser Billy seul à un moment pareil. En attendant qu'il termine de se doucher, la belle alla nettoyer son arme. Lorsque Billy réapparut enfin, la jeune femme s'attarda quelques secondes sur son corps d'Apollon avant de s'approcher de lui.
Elle s'était saisit d'une bande pour enrouler sa blessure avec.

"Bon, je vais aller me doucher moi aussi. Tu peux aller t'allonger si tu veux. Tu dois être épuisé. J'en ai pas pour longtemps. J'imagine que tu dois avoir beaucoup de questions me concernant?"


La jeune femme tapota doucement le torse du jeune homme puis disparut dans la salle de bain pour aller se doucher. Cela lui fit le plus bien, calmant le feu dans ses muscles endoloris. La belle une fois sortie et séchée, elle enfila une nuisette et retrouva Billy. Tessa possédait une silhouette sculpturale. Son corps était ferme mais pas musclé à l'excès. Ses formes étaient harmonieuses, un corps fait pour l'amour...de quoi rendre fou quiconque l'ayant à ses côtés.


Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Ven 26 Aoû - 19:32

Billy
Hargrove

J'ai 18 ans et je vis à Hawkins, USA. Dans la vie, je suis maître nageur et je m'en sors de manière sexy. Sinon, grâce à ma chance, je suis toujours en quête de nouvelle conquête et je le vis plutôt bien.

→ Il a été battu par son père toute son enfance, et encore maintenant. Il se venge sur sa demi-soeur et ses amis.
→ Il utilise le sexe pour se défouler autant que la violence
→ Il a peur de son père.
→ Il aime jouer de la guitare et nager, d'ailleurs il a le droit à nager une heure après chaque jour à la piscine municipale sans payer.
→ Il aime le surf et le basketball, d'ailleurs il en faisait avant
→ Il aime lire, plus que ce qu'il oserait le dire, parlons de plaisir coupable, mais ça aide pour draguer aussi.
Billy avait écouté, logique, ce que la jeune femme avait dit, mais même après coup, il n’arrivait pas à s’enlever la culpabilité qu’il ressentait. Cela ne servait à rien de lui répondre. Elle avait raison, il n’aurait rien pu faire… mais assis dans le lit, seul, il se demandait s’il n’aurait pas pu faire quelque chose autrement pour la sauver. N’importe quoi. Ne pas coucher avec cette fille aurait-il changer quelque chose ? Non. Seul, la culpabilité aurait trouvé une autre possibilité. Et s’il avait obligé les organisateurs de faire ce putain de jeu une heure plus tôt ? Juste une heure… Il ne l’aurait pas. C’était logique de commencer un défi de courage à minuit. Logique et normal. Il se demandait un instant s’il aurait préféré savoir que sa mère était morte. Oui. Juste pour savoir qu’elle ne l’avait pas simplement abandonné comme un déchet. Mais est-ce que cela l’aurait aidé à faire son deuil ? Il ne pensait pas. Sa mère, à l’époque, était la seule à lui avoir donné un peu d’amour, de compassion, de protection. Il ne se serait jamais remis de sa mort. Savoir que c’était juste une lâche peureuse et sans courage, comme lui, ça l’aider à tenir dans ses journées.

Il n’avait pas plus répondu sur la peur. La jeune femme n’avait donc peur de rien ? Pourtant, elle avait eu peur dans le laboratoire, dans la pièce où ils se sont enfermés. Avait-elle le genre de peur puissante mais sans le réaliser ? Sans avoir peur à l’instant, sans le ressentir, Billy savait de quoi il avait peur. Les peurs constantes, les peurs qu’on ne pouvaient pas lui enlever. Il voulait aller nager dans ces moments-là. Il avait besoin de s’enterrer sous l’eau et d’imaginer que le monde n’était pas comme il était.

- Est-ce que tu as peur que je ne meure ? Demanda-t-il alors qu’il entendait la jeune femme revenir. Laisse-moi finir avant de répondre. Tu m’as dit que ta vie était sombre, froide et solitaire. Si j’accepte de mon propre chef d’y être alors elle le sera moins, tu ne m’imposes rien. J’ai envie de t’aider à ne plus être obliger de survivre, mais de vivre. Il doit bien y avoir un moyen. Et je suis prêt à me battre pour ça. Mais tu refuses, en me disant que ta vie est trop dangereuse, alors est-ce que tu as peur que je meure ?

Possédait-elle de la peur et pensait-elle ne pas en posséder ou était-elle réellement dénudée de peur primaire ? Ce n’était pas la même chose. L’histoire ne serait pas la même. Pour ce qui était de foutre le bordel dans sa vie… Pitié, oui. Il en avait peut-être besoin. Sa vie n’avait aucun sens, elle était écartelée entre tellement de choses à penser pour être celui que l’on voit, celui qu’on croit coupable, celui qu’on croit méchant, violant, raciste, qu’il ne voit clairement pas ce qui pourrait lui arriver de pire. Mourir ? Il l’a toujours dit, c’était la fin logique de sa vie. Mourir, jeune. Max avait 13 ans. Il avait à tirer 3 ou 5 ans, et puis tout serait fini. Enfin. Une partie de l’esprit du blond savait sa fin s’il continuait comme il avait commencé. La fin serait violente et pathétique comme son personnage inventé pour les habitants d’Hawkins.

- Pour les questions, j’en ai des tas. Mais saches que si tu y réponds, tu accepteras implicitement que je reste dans ta vie, et que tu restes dans la mienne, es-tu sûr que c’est ce que tu veux, toi ?

Parce que rester avec la jeune femme, c’était normal pour lui. Avec tout ce qu’il venait de vivre en une nuit, il n’avait clairement pas envie de la quitter … mais la jeune femme ne le voulait peut-être pas. Si elle commençait à répondre aux questions qu’il se pose, alors c’est qu’elle l’acceptait dans sa vie non ? Il releva la tête, ce qu’il n’avait pas fait avant, avec ses coudes. Il préféra lâcher. Il posa un bras, celui qui n’était pas blessé, sur ses yeux et se mit à rire.

- Ouais. Je pense que tu veux me tuer en réalité, dit-il en rigolant.

Donner lui une autre raison pour laquelle la femme qui avait menacé de la tuer sans le toucher s’il tentait quoi que ce soit avait décidé de mettre sa tenue normale pour aller dormir au lieu de … une doudoune ? Une grosse laine bien laide ? N’importe quoi qui gâcherait un peu la perfection de ses formes. Il avait déjà eu l’occasion de penser qu’elle avait de belles jambes qu’il avait envie de caresser … mais en plus maintenant il avait eu un aperçu de son corps à contrejour de la lumière de la salle de bain. Si les chiens venaient d’enfer, et cette pensée le ramena à Caroline sous forme de flash, la jeune femme était clairement tombé du ciel. Il ne trouvait rien d’autre pour expliquer qu’elle soit bien plus belle à ses yeux que toutes les femmes qu’il eut rencontrées.


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Contenu sponsorisé
Cobaye 006 ft. Clionestra
Page 5 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Sujets similaires
-
» (1m) Cobaye 006 [Recherche terminée]
» Clionestra
» i feel so untouched and i want you so much (Clionestra)
» Clionestra * Part of your world
» Un sauvetage laborieux ft Clionestra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: