Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis) - Page 4 EmptyAujourd'hui à 20:51 par Manhattan Redlish

» You make me better > Lexis
Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis) - Page 4 EmptyAujourd'hui à 18:50 par Lexis

» ...just enough of a bastard to be worth knowing | Tarock vs Jane, Eldar & friends?
Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis) - Page 4 EmptyAujourd'hui à 18:33 par Val

» Everyone’s a whore. We just sell different parts of ourselves.
Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis) - Page 4 EmptyAujourd'hui à 11:33 par Azylth

» Marche noire au bord du gouffre (feat. Azylth)
Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis) - Page 4 EmptyAujourd'hui à 11:20 par Azylth

» Dusk till dawn ((stormy dream))
Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis) - Page 4 EmptyHier à 21:20 par Stormy Dream

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis) - Page 4 EmptyHier à 21:19 par Lulu

» Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina)
Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis) - Page 4 EmptyHier à 18:04 par Clionestra

» a song of ice and fire (valentino & alec)
Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis) - Page 4 EmptyLun 22 Juil - 11:13 par Rainbow D.Ashe

Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis)

Lexis
Messages : 212
Date d'inscription : 26/11/2023
Région : Belgique
Crédits : allteenwolfies (on Tumblr)

Univers fétiche : City, université, magie.
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
Lexis
Dim 7 Juil - 17:05

Léo Collins
Age : 16 ans. Vit actuellement à Tree Hill, mais vivait à New-York jusqu’il y a peu. Lycéen, il a grandi sans mère et est désormais sans père. Considéré comme un petit délinquant, il est célibataire mais a déjà eu quelques conquêtes malgré son jeune âge.

Léo a été élevé par un père alcoolique et violent. Il a très vite dû apprendre à se débrouiller seul et s’est trouvé une famille dans un petit gang de quartier. Sous ses airs d'angelot, le jeune garçon est un voleur, fumeur, dealeur, ... Il a déjà frôlé la maison de redressement à plusieurs reprises.  

Malgré tout ça, Léo est un très bon ami, du genre qui donnerait sa vie pour ceux à qui il tient. Fidèle en amitié, mais pas en amour.

Il a découvert que sa mère vivait toujours à la mort de son père, dont on passera les détails peu glorieux...

Le voilà donc à devoir déménager dans un patelin dont il ne sait rien, devant quitter ses amis pour retrouver une famille dont il n’avait jamais entendu parler jusqu’alors... Autant dire qu’il n’est pas ravi... Il aurait de loin préféré se débrouiller seul, comme il l’a toujours fait.

Sinon, il fait également du combat de rue. Ses poings sont sa meilleure arme pour survivre dans les rues de New-York... sans oublier le couteau à cran d’arrêt qui ne quittait jamais sa poche, jusqu’à ce qu’on lui confisque avant de l’amener chez sa mère...

Clairement, Léo n’arrive pas en très bonne condition dans sa “nouvelle famille”...

Chanson thème de Léo  

Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis) - Page 4 9d051351a459d5f69a887d3df0d2ed16

Ethan ne réagit pas lorsque Léo lui rétorque que se battre fait partie de ce qu’il est. Les deux garçons ont beau être jumeaux, leurs vies diffèrent tellement que Léo redoute un peu de ne jamais pouvoir franchir le gouffre qui les séparent...

Il n’avait jamais pensé au fait d’avoir un frère avant qu’on ne lui annonce l’existence d’Ethan. Il ignore tout de lui, même s’il n’est clairement pas difficile à comprendre, vu qu’il lui est impossible de dissimuler ses émotions... que son jumeau peine d’ailleurs parfois à comprendre... Son frère semble parfois en colère sans qu’il ne sache pourquoi, et il aimerait parfois pouvoir lire dans ses pensées, histoire de faire un peu le point...

En parlant de l’orange, Ethan n’est à nouveau pas d’accord avec son frère. Celui-ci à un petit sourire en coin à sa remarque concernant Lydia.

"Je m’en suis toujours bien tiré jusqu’à maintenant. Quand ta vie est en jeu, tu te découvres des ressources inattendues. Estomac vide ou pas, je saurai m’en sortir dans un round amical.”

Léo a déjà craint pour sa vie plus d’une fois, ça fait partie du jeu de la rue, et de son quotidien avec son père... Même s’il ne compte pas sous-estimer Lydia, elle est très loin de lui faire peur comparée à ce à quoi il a déjà dû faire face...

A la question de Léo sur où son jumeau stock tout ce qu’il mange, il répond qu’il dépense beaucoup d’énergie en s’énervant. Le garçon rit, mais pas d’un rire moqueur.

”Ouai, ça j’ai cru comprendre...”

La rousse finit par débarquer et c’est elle qui explique le pourquoi du prénom “Quinton”. Léo rit de nouveau, cette fois clairement moqueur par contre.

"T’as échappé au pire, mais ouai t’es pas gâté ma parole...”

Kingdom... sérieusement... Plus ça va, et plus le garçon est heureux d’avoir été laissé à son père. Certes, il n’a pas eu une vie facile, mais au moins il a pu faire face à la réalité des choses, contrairement à ici où les riches vivent dans leur petit univers au-dessus du commun des mortels...

Léo termine sa cigarette alors que Lydia lui affirme que les pompoms girls pourraient lacérer son âme à en pleurer. La formulation qu’elle utilise fait éclater le garçon de rire.

"T’es mignonnes, tu crois que j’ai encore une âme.”  

Elle l’a plutôt bien cerné en soi. Contrairement à ce qu’il montre, Léo est humain et a des sentiments, comme tout le monde. Mais il le cache bien derrière ses airs de dur à cuire que rien n’atteint.  

Ethan ayant rappelé la rousse à l’ordre, les voilà tous les trois partis pour le lycée. Dans la voiture, Léo remarque bien qu’Ethan cogite sur quelque chose. Et il finit par avoir l’explication lorsque son jumeau précise ses orientations, répondant enfin à sa question. Léo grimace en même temps que les deux autres à l’idée du droit. Même pour ça les gosses de riches n’ont pas leurs mots à dire... Une prison dorée, voilà dans quoi Léo est tombé...

Arrivé devant le château, les deux autres semblent plutôt amusés par la réaction de Léo. Celui-ci grimace de dégoût à la remarque de Lydia, mais leur attention est vite détournée lorsque la rousse sort de la voiture en marche pour aller rejoindre... Malia...

Les deux jeunes femmes s’étreignent (ou plutôt Lydia serre Malia contre elle...) au moment où Léo sort à son tour de la voiture, et il doit admettre que la scène ne le laisse pas indifférent...

Les deux garçons s’approchent et Malia les saluent. Léo sourit, trouvant son naturel craquant.

"Salut Malia. J’te comprend de préférer le vélo. Si un jour tu veux tester la moto, n’hésites pas à demander. J’te donnerai mon numéro.”

Le garçon glisse un regard vers son frère qui n’a pas dit un mot puis secoue doucement la tête alors que Lydia entraine la brune pour la visite.

"Je t’laisse une chance d’être son chauffeur si elle demande pour la moto. Si tu te débine, je tente ma chance.”  

Il souffle ces mots à son jumeau avant de suivre les deux filles. Il surprend alors la question de Malia à la rousse, et le malaise devient clairement palpable. Lydia hésite un instant avant de répondre, et Léo lève les yeux au ciel en soupirant bruyamment, montrant clairement son mécontentent face à cette logique débile. Et lorsqu’elle le met à nouveau en garde, il pince les lèvres et serre légèrement les poings.

"Super. Ben je vais donc être le parfait stéréotype du nouveau qui traine avec la fille rejetée du lycée parce qu’il n’arrive pas à se faire d’amis. Tu en penses quoi Malia ?”

S’il sourit, son ton est clairement empli de sarcasme. L’idée de passer son temps avec la brune n’est pas pour lui déplaire, loin de là, mais savoir que la réputation de quelqu’un dépend de ses fréquentations lui hérisse le poil... Ce monde le dégoute vraiment...

Le groupe avancent dans une ambiance plus lourde malgré Lydia qui présente les lieux comme s’il s’agissait d’un hôtel de luxe...  

Léo prend note de la situation de la salle de musique, mais pour le reste, il fait surtout la conversation à Malia, lui demandant ce qu’elle aime faire en dehors des cours et du travail, ses plats préférés, etc.  

Au fur et à mesure du temps, le lycée commence peu à peu à se remplir, et Lydia abandonne Léo au secrétariat pour qu’il y récupère son emploi du temps, le code de son casier, le plan du lycée, le règlement... bref, une quantité de paperasse à laquelle il ne s’attendait pas...  

En le voyant arriver, la secrétaire le regarde de haut en bas avec une moue mécontente.

- Vous êtes prié d’arrangez votre tenue, jeune homme. Il serait dommage de faire mauvaise impression dès votre premier jour, n’est-ce pas ?

Le garçon affiche son plus beau sourire, une flamme revêche dans le regard.

"Autant que tout le monde sache à quoi s’attendre plutôt que d’avoir une mauvaise surprise par la suite, non ? Je ne veux pas être ici, vous aller vite ne plus vouloir de moi, mais nous n’avons pas le choix ni l’un ni l’autre... Alors on va chacun faire un effort, moi en évitant de foutre le feu au lycée et vous en fermant les yeux sur mon uniforme. Vous en pensez quoi ?”  

La secrétaire reste bouche-bée un instant avant de se lever d’un bond.

- Chez le directeur, immédiatement !

Un record, probablement...

La matinée de Léo se déroule donc avec une première mise en garde, une cravate nouée n’importe comment autour du cou, une pile de documents remis sans explications, un cours de math où il n’adresse la parole ni à Lydia, ni à Ethan, et deux heures de psycho où il manque de s’endormir.  

A la pause déjeunée, le garçon est en manque de nicotine, fatigué, et il a faim...  

Malgré sa forte envie de fumer, il décide de commencer par le repas. Il se sait observé depuis que les premiers élèves sont arrivés. Ça discute sur son passage, on se demande qui il est et comment il est arrivé là, on le regarde avec curiosité ou avec dégout... Il ne lui a pas fallu 5 minutes pour repérer les pompoms girls. Il a même croisé Gordon, dont il a royalement ignoré la présence, comme s’il ne l’avait jamais vu.  

A la cafet-resto, il se fige un instant devant le menu, se demandant s’il est bien à un diner scolaire et non pas à un resto d’entreprise...

Serrant son nouveau couteau dans sa poche, il prend une grande inspiration et se décide pour le menu le plus simple : un sandwiche jambon Deluxe et fromage blanc aux légumes de saison dans son pain multi-céréale, accompagné d’un potage froid. Il regrette presqu’aussitôt son choix... Il ne mangera probablement pas encore beaucoup cette fois...

Son plateau dans les mains, il observe un instant la salle et repère Malia assise dans un coin. Tout sourire, il s’approche d’elle d’un pas rapide.

"Je peux ?”

Elle sursaute en sortant son nez du manuel dans lequel elle était plongée et, les joues roses, elle hoche lentement la tête, faute de savoir comment réagir autrement.  

"Merci. Puisqu’apparemment je ne peux pas trainer avec les deux autres non plus, autant qu’on se serre les coudes, non ?”

Il sourit de nouveau, conscient des regards sur eux qui ne semblent pas mettre Malia très à l’aise. En tournant les yeux, Léo croise le regard de son frère et lui lance un clin d’œil moqueur. Il n’aura qu’à s’en prendre à Lydia...

Crédit avatar : Dylan O'Brien Myself
Clionestra
Messages : 4008
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 9 Juil - 20:01

Ethan
Maguire

J'ai 16 ans et je vis à Tree Hill. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Ethan a des problèmes de gestions de la colère. Petit, il frappait très souvent et on lui a fait faire de la boxe et de la piscine de manière constante pour brider ses émotions.

Il essaie souvent de cacher sa colère par d'autres émotions, mais il n'arrive pas à laisser lire ses pensées sur son visage. On lit sa haine, sa peur, sa joie, et toutes les émotions sur son visage assez facilement. Ce qui lui cause bien des tracas.

Il fait donc de la piscine et de la boxe, en club et à la maison.
Il joue du piano.
Il aime dessiner des dessins minimalistes.

Il a envoyé une lettre à son frère un jour où il a appris son existence mais n'a jamais eu de réponse, ce qui fait que sa colère est encore plus grande.
Ethan envoie un regard très clairement meurtrier à son frère. S’il le cherche il allait le trouver à travers les poings. Pourquoi devait-il lui mettre dans la tête son incapacité à être la femme qui faisait battre son cœur ainsi ? Il ne pouvait pas être avec Malia, tout comme Lydia et lui ne pouvaient pas être ouvertement leur ami dans cette école de merde. Il ne faut pas croire la vie de l’élite se faisait de faux semblant et d’alliance dont ils ne peuvent rien. Il pensa un instant à la sensation d’avoir le corps chaud de la jeune femme contre le sien, alors qu’il fend la route pour rejoindre un monde plus beau. La jeune femme avait son casque qui ne pourrait empêcher ses cheveux de bouger dans le vent. Il secoua la tête.

- Tu m’emmerdes, fut sa seule réponse sur ça.

L’idée de voir son frère en train de promener Malia le dérange… mais il allait devoir l’accepter, non ? Son amie flamboyante finit par mettre des mots sur l’interrogation de Malia, et Ethan détourna les yeux pour rougir, mal à l’aise. Il sait. Il sait que ce n’est pas normal… mais déjà, l’élitisme avait le droit à ses niveaux dans ce lycée. Lui et Lydia étaient les plus haut. Son père était le plus grand mécène de l’école pendant que les parents de Lydia, les deux, étaient les deux plus grandes figures de l’école. On connaissait de nom… et si Léo faisait réellement attention, il verrait que le nom Maguire se retrouve souvent sur les plaques d’hommage pendant que le nom Martin se retrouve sur les trophées misent à l’honneur, voir même la preuve d’honneur qui se trouvait au-dessus de l’escalier principal. Certes, sur la photo se trouvait toute la promotion des parents de Lydia, mais on ne pouvait pas rater la ressemblance entre sa meilleure amie avec sa mère, qui se trouvait comme par hasard en plein milieu de la peinture. Parce qu’ici, on ne fait pas une photo pour louer les plus émérites mais des peintures que l’on retrouve ensuite dans les couloirs du lycée.

Malgré le côté pet-sec de l’histoire, Ethan aimerait que son visage se retrouve dans le couloire A-F5, celui qui mène jusqu’à la piscine universitaire. Celui qui regorge de visages des plus grands sportifs que l’école avait porté. S’il était prit aux jeux olympiques, il aurait sa tête ici… et il pourrait sortir avec Malia sans risque pour elle de se faire voir avec « l’élite de l’élite » de cette école… parce qu’il n’aura plus de compte à rendre. Ils finirent le tour alors qu’Ethan voulu faire la conversation à Malia qui parti de son côté. Ouais. Il sait. Il partit faire les cours, ne recevant qu’un message de son père disant de « tenir son frère en laisse s’il le faut, mais qu’il ne soit plus dérangé ». Mais oui… Comme s’il pouvait faire ça.

Pour la cafeteria, il finit par avancer. Voyant au loin Malia en train de parler avec Léo, il tourna les talons et se rends dans le couloir A-F5. Il finit en maillot de bain, et sans demander l’autorisation à quiconque, il se jeta dans l’eau. Son entraineur le remarqua et prit simplement en compte son temps, remarquant encore une fois que plus Ethan était en colère contre le monde, plus son temps atteignait des records. Il fallait le frustré pour avoir le meilleur de lui, pour qu’il ne pense à rien d’autres qu’à arriver au bout et recommencer jusqu’à avoir plus d’espoir. Ethan finit par enlever tout l’air de ses poumons pour rejoindre le fond de la piscine. S’il pouvait mourir ainsi, il aurait la belle vie. Mais il ne le pouvait pas. Il finit par sortir de la piscine, bien décidé à protéger son frère, même s’il ne veut pas de lui, et Malia, même si elle ignore ses pensées pour elle, de cette situation étouffante.




Lydia
Corvay

J'ai 16 ans et je vis à Tree Hill. Dans la vie, je suis lycéenne et je m'en sors bien (sauf que j'aime pas les gens de mon lycée). Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, car je n'ai pas le temps à consacré à l'amour.

→ Fille unique d'une mère célibataire et serveuse comme elle
→ Très intelligente, surtout en mathématique, physique et chimie
→ Assez discrète, elle parle peu aux gens du lycée
→ Elle apprécie son travail de serveuse qui, rien qu'en pourboire, lui rapporte ce dont elle a besoin et peut même aider sa mère
→ Elle adore chanter mais chante comme une casserole
Malia avait médité longtemps les paroles de Lydia après l’avoir quitter. La jeune femme était indécise si elle devait trouver cela logique ou triste. Elle décida que c’était un peu les deux. Si Lydia était toujours gentille avec elle, elle ne pouvait le montrer… et en réalité, cela expliquait beaucoup de choses. Lydia ne pouvait jamais montrer ses véritables pensées. Elle ne pouvait pas rester avec elle, naturellement. Dès que des personnes étaient apparus, on avait parlé d’elle et de sa manière de marcher, de se maquiller, de lever la tête comme si le monde lui était dû. Et Malia avait alors réalisé que jamais elle n’avait vue Lydia sourire comme elle le faisait au café. Jamais elle n’avait vue Ethan sourire, non plus. Comme si à partir du moment où il y avait des témoins, leur capacité à la joie était soufflé.

Elle pouvait le comprendre. Chaque fois qu’elle venait à l’école, son cœur se serrait et elle jouait un rôle d’indifférente. Elle pensa au pompon girl… Elles avaient déjà fait en sorte de choper la brune dans un coin pour lui faire tomber de l’eau croupi sur les cheveux. Parce qu’elle avait osé sourire à un garçon qui avait fait une blague, qui n’était autre qu’un membre de l’élite. Elle avait eu le droit à son lot de croche-patte et de crachat. Parfois, on faisait couler des choses dans son casier pour lui rappeler sa place. Elle ne disait rien, parce que derrière tout ça elle avait les meilleurs cours du monde, prodigués par des pontes dans leur domaine… mais… elle aurait voulu avoir une amie. C’était aussi dans cette habitude d’être seule qu’elle sursauta à l’approche de Léo. Elle rougit mais son sourire se fit claire, bien que timide. Elle observa autour d’elle.

- Tout le monde se demande qui tu es, fit-elle la voix baissé avant de mettre son poing devant la bouche pour cacher un petit sourire moqueur, je crois que personne n’ose croire les bruits de couloir.

Le frère jumeau d’Ethan. Qui aurait pu le dire ? Pas elle en tout cas. Elle prend un morceau de son cahier pour le mettre au milieu de son livre. Elle observe le plateau de Léo avant de sourire de manière compatissante. Il est vrai qu’ils étaient tous les deux dans la même panade. Elle se penche, fait tomber des mèches de cheveux le long du bras de ce garçon qui semble s’intéresser à elle… au moins, il ne risquait pas de l’attaquer, savait-elle. Si elle avait une certitude sur Lydia et Ethan, c’est qu’ils ne souriaient pas à tout le monde.

- Moi aussi je prenais ça au début… mais avec l’aide de la bourse tu peux te permettre des choses meilleures et moins… étranges. Je te conseille les repas qui sont toujours écrit en troisième, dans les plats du jour. Ou simplement ceux qui sont végétariens. Sinon, c’est trop… élitiste ?

La viande était de très très bonne qualité, pas un burger au Mcdo quoi. C’était toujours trop pour elle. Elle préférait prendre des choses simples. Et les choses les plus simples sont souvent les meilleures. Elle lui sourit. Au loin, elle voit Lydia arriver, elle regarde autour d’elle et se met dans un coin. Un homme à la carrure imposante s’assit en face d’elle et ils commencèrent à bouger des objets sur la table en silence. Ethan était apparu au début, avant de disparaître. Malia entendu glousser à proximité d’elle. Une femme, à l’apparence adulte alors qu’elle était encore mineure, était en train de glousser fortement.

- On savait que Lydia avait des goûts étranges, gloussa-t-elle, mais là… se taper les deux frères…
- N’oublies pas, murmura une autre, elle a toujours été une chaudasse.

Malia observa Lydia qui avait le droit à un commentaire déplacé d’un autre alors qu’elle l’ignora superbement. Puis, une femme s’approcha d’elle pour lui montrer une déférence, comme si Lydia était une princesse ou une reine. Les médisantes se turent avant de critiquer cette nouvelle arrivée. Malia se penche.

- Lydia a les meilleures notes de l’école, expliqua-t-elle, et elle est vraiment belle, ce qui fait qu’elle est souvent critiquée comme ça. Je préfère être invisible…

Plus d’eau croupie, plus de coups en douce, plus de colle dans sa trousse ou de chewing-gum dans ses cheveux… Depuis que Lydia avait arrêté de lui parler en classe, elle n’avait plus rien eu… La logique était triste. C’était la réponse. Elle observa la main de Léo, et elle savait que Lydia aurait attrapé la main de l’homme pour lui montrer son soutien. Malia rougit.

- J’aimerais être aussi forte qu’elle, soupira-t-elle avant de replonger son regard vers Léo, tu fais vraiment de la boxe avec eux ?


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Lexis
Messages : 212
Date d'inscription : 26/11/2023
Région : Belgique
Crédits : allteenwolfies (on Tumblr)

Univers fétiche : City, université, magie.
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
Lexis
Mar 16 Juil - 11:04

Léo Collins
Age : 16 ans. Vit actuellement à Tree Hill, mais vivait à New-York jusqu’il y a peu. Lycéen, il a grandi sans mère et est désormais sans père. Considéré comme un petit délinquant, il est célibataire mais a déjà eu quelques conquêtes malgré son jeune âge.

Léo a été élevé par un père alcoolique et violent. Il a très vite dû apprendre à se débrouiller seul et s’est trouvé une famille dans un petit gang de quartier. Sous ses airs d'angelot, le jeune garçon est un voleur, fumeur, dealeur, ... Il a déjà frôlé la maison de redressement à plusieurs reprises.  

Malgré tout ça, Léo est un très bon ami, du genre qui donnerait sa vie pour ceux à qui il tient. Fidèle en amitié, mais pas en amour.

Il a découvert que sa mère vivait toujours à la mort de son père, dont on passera les détails peu glorieux...

Le voilà donc à devoir déménager dans un patelin dont il ne sait rien, devant quitter ses amis pour retrouver une famille dont il n’avait jamais entendu parler jusqu’alors... Autant dire qu’il n’est pas ravi... Il aurait de loin préféré se débrouiller seul, comme il l’a toujours fait.

Sinon, il fait également du combat de rue. Ses poings sont sa meilleure arme pour survivre dans les rues de New-York... sans oublier le couteau à cran d’arrêt qui ne quittait jamais sa poche, jusqu’à ce qu’on lui confisque avant de l’amener chez sa mère...

Clairement, Léo n’arrive pas en très bonne condition dans sa “nouvelle famille”...

Chanson thème de Léo  

Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis) - Page 4 9d051351a459d5f69a887d3df0d2ed16

Le jumeau de Léo le fusille du regard lorsque ce dernier lui fait remarquer qu’il ne lui laisse qu’une chance avec Malia. Le garçon souris à la réponse acide qu’il reçois.  

"Je sais.”

Les deux frères n’échangeront plus un mot après ça.  

A la cafétaria, il s’installe à côté de Malia. Celle-ci dissimule un sourire des plus craquant en faisant la réflexion que tout le monde se demandent qui peut bien être Léo. Celui-ci a en effet pu entendre les murmures, pas toujours discrets, le concernant. - Ils ne se ressemblent pas. En fait si. Ils n’auraient pas le même nom de famille. Il ressemble à un délinquant. Il est plutôt mignon... -  

Si les messes-basses vont bon train, personne n’a encore osé venir lui parler. On le jauge toujours... et Léo ne s’en formalise pas. Faignant parfaitement l’indifférence, il vaque à ses occupations comme si de rien n’était. Mais en réalité, être le centre de l’attention lui déplait fortement... Il se sent beaucoup trop vulnérable dans ce monde qu’il ne connait pas, et qu’il ne veut pas connaitre...

On a beau dire qu’il faut apprendre son environnement afin d’y survivre, il n’a qu’une envie c’est de devenir invisible... Et quoi de mieux pour ça que de trainer avec celle que personne ne regarde vraiment ? La seule personne qui semble valoir réellement le coup dans ce fichu lycée... Avec peut-être Ethan et Lydia, mais puisqu’ils lui ont bien fait comprendre qu’ils ne pourraient pas se fréquenter en ces lieux, ne reste que la mignonne petite brune a l’air tellement innocente...

Lorsqu’elle se penche et que quelques mèches de ses cheveux viennent chatouillées le bras du garçon, il doit faire appel à une bonne partie de sa volonté pour ne pas rentrer dans un jeu de charme qui risquerait de la faire fuir...  

Il se contente donc d’un sourire mi-reconnaissant, mi-pincé lorsqu’elle le conseil sur le choix du menu. Il attrape le potage, le renifle, grimace, et le repose sur le plateau.

”Merci du tuyau. Je déteste jeter la nourriture, mais là j’ai peur qu’avaler ça soit au-d'ssus mes forces...”

Il prend tout de même une petite bouchée du sandwich, qui n’est pas mauvais en soi mais auquel il aurait tout de même préféré un hamburger ou un hot-dog...

Le reposant sur le plateau, il suit le regard de Malia vers la rousse qui vient d’arriver. Elle s’installe à une table et est rapidement rejoins par un type, ce qui lance les ragots autour d’eux.

Léo tourne malgré lui un regard assassin vers les deux filles. Elles ont dû le sentir, car elles tournèrent les yeux vers lui pour les baisser aussitôt avant d’a nouveau cracher leur venin sur une autre fille. Léo repousse son plateau dont il n’a pris qu’une bouchée et reporte son attention sur Lydia.

"C’est qui c’gars ? Et... qu’est-ce qu’ils font ?”

Même si ce ne sont que des médisances, entendre les filles parler des relations de Lydia ont quelque peu assombri l’humeur du brun sans qu’il ne sache vraiment pourquoi...

La voix de Malia le ramène à elle. Elle rougit sans qu’il ne comprenne pourquoi, le regard détourné. Léo se redresse alors sur sa chaise et souris.

"Tu arrives à survivre dans c’lycée en ayant, de c’que j’ai entendu, des notes impressionnantes alors que tu bosses en plus des cours... Si ça c’n’est pas de la force, il va falloir qu’on m’explique c’que c’est...”  

Aux yeux de Léo, Malia est forte, oui. Ils viennent du même monde, il la comprend parfaitement... ou presque...

Lorsqu’elle lui demande s’il fait vraiment de la boxe avec les deux autres, le garçon soupire en se passant une main dans les cheveux.

"Pas encore... mais Lydia aimerait bien qu’je m’y mette...”

Il s’abstient de préciser que son style de combat est moins... conventionnel...

Son téléphone vibre dans sa poche. Il jette y jette un rapide coup d’œil pour y voir le nom de Catherine s’afficher. Serrant les dents, il ouvre le message : ”Ton père a reçu un appel de l’école. Je sais que c’est difficile pour toi, mais essaie de faire un effort stp... Nous en discuterons ce soir. Biz. Maman”

C’en est trop. Ça plus les murmures, tant envers Lydia qu’envers lui-même, Léo sature. Il se lève brusquement, les poings serrés.

"J’ai vraiment besoin d’une... de prendre l’air... Tu n’saurai pas où il y aurait un coin tranquille dehors par hasard ? Tu peux m’accompagner si tu veux, évidemment.”  

Il en serait même ravi, mais il ne peut pas lui imposer de le suivre...

Heureusement, elle accepte de lui montrer un endroit extérieur relativement calme. Léo emballe le sandwich dans une serviette et le fourre dans son sac à dos mais laisse le potage. Il faudra qu’il mange un peu quand même aujourd’hui...

Malia et lui quittent la cafétaria, non sans qu’il ne jette un dernier regard à Lydia. Il se laisse guider par la brune. En chemin, ils croisent Ethan, les cheveux encore humides. Légèrement à cran du fait de n’avoir eu qu’une cigarette depuis le matin, Léo hésite un instant à juste l’ignorer en passant à côté de lui. Mais les regards sur eux le décide à s’arrêter en face de son frère.

"Je n’compte pas rentrer tout de suite après les cours. Tu peux venir avec moi si tu veux...”

Il ne sait pas pourquoi il propose ça à son jumeau... Il ne sait même pas où il compte aller. Il aimerait trouver de quoi renflouer son stock de weed en plus, et si son frère est là ça compliquera les choses... Mais c’est trop tard maintenant, la proposition est faite...

Crédit avatar : Dylan O'Brien Myself
Contenu sponsorisé
Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis)
Page 4 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Sujets similaires
-
» Silicon Heart ft. Lexis
» Lexis, de son petit surnom.
» Carnets d'écriture de Lexis&Co.
» Mieux vaut régner en enfer que de servir au ciel
» ~ Il vaut mieux vivre un bonheur imparfait qu'un amour impossible pour une personne hors d'atteinte ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: