Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent Harry Potter 2022
18 € 24 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Cobaye 006 ft. Clionestra

DarkStar
Messages : 82
Date d'inscription : 11/05/2021
Crédits : uc

Univers fétiche : Post-apocalyptique, Surnaturels, fantastiques, science-fiction
Préférence de jeu : Femme
tea
DarkStar
Ven 19 Aoû - 20:30

Tessa Bennet
J'ai 18 ou 19 ans et je vis un peu partout, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis en cavale, je fais souvent des petits boulots et je m'en sors comme je peux.. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, mon mode de vie. Qui voudrait d'un monstre de toute façon.

Elle a "006" tatoué sur son poignet droit. Six déteste ce tatouage, symbole de sa vie de souffrance. Elle est toujours juchée sur des chaussures à talons et prend grand soin de ses cheveux. Cela peut paraître être extrêmement superficiel mais lorsqu'on a passé sa jeunesse a être vêtue d'une blouse d'hôpital et avoir le crâne rasé, on peut comprendre qu'elle veille prendre soin d'elle. Elle a souvent ce vieux réflexe de ne pas faire attention a sa sécurité et prend des risques inconsidérés, héritage de nombreuses années où elle fut considérée comme une simple arme et donc, un objet remplaçable. Elle adore les milkshake au chocolat...Six pourrait passer son temps à manger ça! Comme pour tous les cobayes, utiliser ses pouvoirs l'épuise et peut la tuer si elle en abuse.

Pouvoirs:
•Télékinésie
•Suggestion mentale
•Biokinésie. (Capacité à décomposer la matière)

Cobaye 006 ft. Clionestra - Page 4 Dcih
Jamais encore, la jeune cobaye n'avait eu à faire  à ce genre de monstre. Ni avant, ni jamais. D'où pouvait bien sortir ces créatures qui leur faisaient face? Ce qui était certain, c'est qu'elles n'étaient pas "naturelles". Tessa n'avait pas été à l'école mais le peu qu'elle avait étudié, ne faisait aucunement référence à ce genre de bestioles.

Cela ressemblait à des chiens...ou bien des batraciens. Peut-être que le laboratoire, après son départ, avait continué à faire des expériences sur des êtres vivants et ne s'était plus contenté de les exécuter sur des humains mais sur des animaux? Tessa ne voyait que ça comme explications. Qu'est-ce que ces scientifiques fous avaient encore inventés? Ils étaient dans de beaux draps. Tessa ignorait complètement les capacités de ces créatures. Ce dont elle était certaine en revanche, c'est qu'à l'image des canidés et autres animaux se déplaçant à quatre pattes, elles étaient plus rapide qu'eux.

La couleur de leur peau semblait indiquer qu'ils n'avaient probablement jamais vu la lumière du jour. Peut-être les avaient-ont élevé dans l'obscurité? Ce qui expliquerait leur absence d'yeux...ils n'avaient probablement pas besoin de ces deux organes pour s'orienter. Et ça, c'était un sérieux handicape pour les deux humains. Car eux, ne voyaient rien sans lumière. Son cerveau carburait à cent à l'heure. Elle essayait de trouver une solution pour s'en sortir sans avoir à utiliser ses pouvoirs devant Billy. Ni son arme. Mais là...comment assurer leur protection sans utiliser ses capacités ou son flingue? Impossible. C'est alors qu'elle sentit une série de signes dessinés dans son dos. Astucieux. Elle arriva à comprendre ce que voulait dire le blond.

Alors lorsqu'il dessina le décompte sur le dos de sa veste, elle le suivit en courant. Et bien sûr, cela engendra une réaction en chaîne. Agissant comme des proies, les deux humains se firent pourchasser par les deux créatures. Elle pouvait les entendre galoper dans son dos et pousser des hurlements qu'elle n'avait encore jamais entendu. Jetant des coups d'oeils dans leur environnement direct, Tessa reconnu l'aile menant aux cellules d'isolement. Billy frappa dans une des portes qui finit par céder puis avec sa barre de fer, arriva à frapper violemment l'une des bêtes qui vola et percuta violemment un mur.

C'est alors que la jeune femme vit l'autre créature qui se tenait juste derrière la première, sauter sur Billy. Tessa eu juste le temps de pousser le jeune homme hors de la trajectoire de la bête pour lui éviter de se faire sauter dessus. Emporté dans son élan, le prédateur glissa sur le sol en carrelage, à quelques mètres des deux adolescents. Tessa agrippa alors Billy par sa manche et le traina avec elle dans une des pièces d'isolement puis, elle ferma la porte et la bloqua avec la barre qu'avait déniché Billy.

"Billy? Hey ça va? T'as rien, t'es pas blessé?"


La jeune femme ensuite, posa ses fesses par terre et s'adossa contre l'un des murs. A l'extérieur, les deux jeunes gens pouvaient entendre les créature fureter devant la porte, cognant parfois dessus pour essayer de l'ouvrir. Pour l'instant elle tenait. Tessa se mit alors à rire nerveusement en remarquant où est-ce qu'elle était...dans une des pires pièces dans laquelle elle avait été enfermé. Nerveusement, elle remua les pieds.

"...J'y crois pas...de toutes les foutues pièces qu'il y a ici, il a fallut qu'on s'enferme là-dedans."
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Ven 19 Aoû - 23:36

Billy
Hargrove

J'ai 18 ans et je vis à Hawkins, USA. Dans la vie, je suis maître nageur et je m'en sors de manière sexy. Sinon, grâce à ma chance, je suis toujours en quête de nouvelle conquête et je le vis plutôt bien.

→ Il a été battu par son père toute son enfance, et encore maintenant. Il se venge sur sa demi-soeur et ses amis.
→ Il utilise le sexe pour se défouler autant que la violence
→ Il a peur de son père.
→ Il aime jouer de la guitare et nager, d'ailleurs il a le droit à nager une heure après chaque jour à la piscine municipale sans payer.
→ Il aime le surf et le basketball, d'ailleurs il en faisait avant
→ Il aime lire, plus que ce qu'il oserait le dire, parlons de plaisir coupable, mais ça aide pour draguer aussi.
Billy avait couru, et il avait eu mal aux côtes à courir. Oh, il était athlétique, certainement. Il avait fait un sprint rapide, sans préparation, et avait eu un point de côtés face à la frousse que lui foutait ses … animaux ? Il ne savait même pas lui que ce genre de chiens venus des enfers pouvaient exister, réellement, sur terre. C’était le genre de chose qui ne devrait pas exister ? Ou dans les délires de réalisateurs de films d’horreur ou à sensation non ? Il y avait clairement eu plus de peur que de mal dans leur course poursuite contre les monstres chiens.

Et une chance de cocu aussi.

Il avait bien cru mourir de peur en voyant le monstre lui sauter dessus, mais la jeune femme avait réussi à le sauver. Il se laissa tomber contre la porte sur le sol. Il devait respirer doucement, calmement. Il prit le temps de le faire alors qu’il remonta les yeux vers la jeune femme. L’image de la morte le traumatisé moins que le monstre trop proche de son visage.

- Je n’ai rien et c’est grâce à toi, merci Tessa. Merci beaucoup, dit-il en trouvant son souffle.

Il ne savait pas comment tout ce qui venait d’arriver venait d’arriver, mais il savait qu’il n’avait aucunement envie de le savoir. Il préférait faire comme si de rien n’était. Oui, c’était bien ça. Il sortirait de cet enfer, avec Tessa et ensuite il ferait comme souvent, il ferait semblant d’avoir oublié. Il était passé maître dans cette activité non ? Il observa la jeune femme, aussi assis, et observa la pièce. De son œil extérieur, cette pièce ressemblait à toutes les autres. Il y avait une chaise, quatre murs gris, des choses non identifiés, une caisse à jouets ?, mais rien qui ne fasse naître en lui de la terreur.

Il eu un frisson alors qu’il entendait toujours les monstres devant la porte. Il eu un nouveau frisson à cause du froid, il ne fallait pas oublier qu’ils étaient à Halloween, dans la nuit, après avoir suer, et que même le monde semblait froid quand on était pourchassé par un prédateur. Il eu un rire simple.

- On disait quoi sur les prédateurs, mon ange ? Tu veux pas venir près de moi pour me réchauffer ? J’en aurais bien besoin.

Il n’était pas non plus tétanisé comme il aurait pu l’être avec son paternel, mais il sentait déjà la douleur dans ses muscles. Ce genre de douleur qui lui rappelait qu’il allait devoir courir à nouveau bientôt. Il préférait aussi éviter d’oser le ton. Il déplaça ses fesses pour faire la moitié du chemin contre les murs pour venir jusqu’à elle.

- Qu’est-ce qu’elle a cette pièce ? Et s’il te plait, évite-moi ton mensonge habituel, avec les monstres dehors, on va être enfermé ici un moment, alors bon …

Il observa la porte. Une porte ne devrait pas être aussi forte. Une porte d’un laboratoire n’avait pas à être blindé contre des demonchiens ! Normalement, la porte aurait dû exploser depuis longtemps. Ce n’était pas normal. Quoi qu’il se soit passé ici, il était maintenant convaincu que la jeune femme le savait, et que ça n’avait rien à voir avec la zone 51.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
DarkStar
Messages : 82
Date d'inscription : 11/05/2021
Crédits : uc

Univers fétiche : Post-apocalyptique, Surnaturels, fantastiques, science-fiction
Préférence de jeu : Femme
tea
DarkStar
Sam 20 Aoû - 21:03

Tessa Bennet
J'ai 18 ou 19 ans et je vis un peu partout, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis en cavale, je fais souvent des petits boulots et je m'en sors comme je peux.. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, mon mode de vie. Qui voudrait d'un monstre de toute façon.

Elle a "006" tatoué sur son poignet droit. Six déteste ce tatouage, symbole de sa vie de souffrance. Elle est toujours juchée sur des chaussures à talons et prend grand soin de ses cheveux. Cela peut paraître être extrêmement superficiel mais lorsqu'on a passé sa jeunesse a être vêtue d'une blouse d'hôpital et avoir le crâne rasé, on peut comprendre qu'elle veille prendre soin d'elle. Elle a souvent ce vieux réflexe de ne pas faire attention a sa sécurité et prend des risques inconsidérés, héritage de nombreuses années où elle fut considérée comme une simple arme et donc, un objet remplaçable. Elle adore les milkshake au chocolat...Six pourrait passer son temps à manger ça! Comme pour tous les cobayes, utiliser ses pouvoirs l'épuise et peut la tuer si elle en abuse.

Pouvoirs:
•Télékinésie
•Suggestion mentale
•Biokinésie. (Capacité à décomposer la matière)

Cobaye 006 ft. Clionestra - Page 4 Dcih
Il s'en était fallut effectivement d'un cheveux pour que Billy se fasse littéralement écharper par l'un des monstres. Heureusement, Tessa pouvait compter sur ses réflexes de combattante pour se tirer d'un ennui ou bien tirer les autres d'un mauvais pas. Haussant les épaules, elle signifiait qu'il n'y avait pas de quoi.

"C'est rien, t'as pas à me remercier. T'as juste une dette de sang envers moi. Félicitation."


Dit-elle simplement tout en reprenant elle aussi son souffle et essayant de calmer les battements affolés de son coeur à cause de leur course effrénée. Billy n'avait rien, c'était le principal. Au moins, elle pourrait compter sur son aide en cas de besoin car ils devraient faire équipe s'ils voulaient espérer s'en sortir vivant. Pendant un petit laps de temps, aucun ds deux jeunes gens ne parla. Sans doute que chacun essayait de faire le point, de rationaliser ce qu'ils venaient de vivre. Pour sa part, Tessa n'allait absolument pas éluder ou bien rejeter en bloc ce qu'elle venait de voir. Mais plutôt creuser un peu plus sur ce que pouvait être ces créatures.

En entendant la "boutade" du blond concernant les prédateurs, Tessa ne pu s'empêcher de rire en lui envoyant un petit coup de coude dans un de ses bras. Oui, sur ce point, il avait raison. Jamais encore, 006 ne s'était retrouvée confrontée à ce genre de prédateur. Voir même superprédateur? Pour l'instant, elle ne savait pas comment qualifier ces choses.

"Je veux bien admettre que...j'avais encore jamais été confronté à ce genre de créatures. Qu'est-ce que ça peut bien être? Tu penses que ça pourrait être des sortes de...j'sais pas. Des créatures créé de toutes pièces par les scientifiques qui bossaient ici? Parce que ça, ces trucs dehors là, c'est pas naturel du tout."

Peut-être que ces bestioles étaient issues d'un croisement entre plusieurs espèces? Qui sait ce que ces savants fous, à l'image du Dr. Frankenstein et sa créature. Lorsque Billy lui demanda de se rapprocher de lui pour lui apporter un peu de chaleur, Tessa le regarda un instant avant qu'elle se décide. Le contact avec les autres, lorsque ce n'était pas elle qui l'avait décidé, était compliqué. Mais...à en juger par son attitude, il semblerait que le jeune homme ait effectivement besoin de chaleur humaine. Alors la jeune femme se décida à retirer sa propre veste, découvrant ses bras nus. Comme, sa chaleur corporelle passerait plus facilement sur son corps à lui. La belle passa alors un bras dans son son dos et se colla à lui, le frictionnant un peu. Il...sentait bon. Ce détail s'imposa à son esprit sans qu'elle puisse y faire quoi que ce soit.

"On va rester ici un moment. Il faut que je réfléchisse à un plan pour qu'on puisse s'en sortir. Ça te permettra aussi de récupérer."


Puis, elle soupira en posant sa tête contre le mur carrelé. Avec sa lampe, la jeune femme balaya la pièce du regard et resta un long moment silencieuse. Tessa n'avait pour ainsi dire, pas vraiment envie de répondre. Car si elle commençait à faire des confidences, cela conduirait fatalement à révéler qui elle était. Or, la jeune femme ne le voulait pas.

"J'ai pas envie de t'en parler."

Déclara t-elle. Billy pouvait sentir que cela stressait Tessa, qu'elle n'était pas du tout à l'aise sur le terrain des confidences. La belle connaissait cet endroit, c'était l'évidence même. Et elle en avait peur...une peur terrible cela crevait les yeux.

"C'est...Crois-moi, tu es bien plus heureux et en sécurité en ne sachant rien. Moins tu en saura et mieux tu te porteras Billy. De toute manière, ça t'avancerais à rien de t'encombrer l'esprit avec des choses qui ne te concernent pas et qui te dépassent complètement."


Machinalement, la jeune femme laissa les yeux sur son poignet où était  gravé son tatouage.
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Sam 20 Aoû - 21:43

Billy
Hargrove

J'ai 18 ans et je vis à Hawkins, USA. Dans la vie, je suis maître nageur et je m'en sors de manière sexy. Sinon, grâce à ma chance, je suis toujours en quête de nouvelle conquête et je le vis plutôt bien.

→ Il a été battu par son père toute son enfance, et encore maintenant. Il se venge sur sa demi-soeur et ses amis.
→ Il utilise le sexe pour se défouler autant que la violence
→ Il a peur de son père.
→ Il aime jouer de la guitare et nager, d'ailleurs il a le droit à nager une heure après chaque jour à la piscine municipale sans payer.
→ Il aime le surf et le basketball, d'ailleurs il en faisait avant
→ Il aime lire, plus que ce qu'il oserait le dire, parlons de plaisir coupable, mais ça aide pour draguer aussi.
Il avait une dette de sang. Cela lui allait. Pour le coup, il ne devait pas la vie à beaucoup de personne. Même sa mère, cette génitrice qui l’avait laissé seul avec son père violent, ne méritait pas une dette de lui. La jeune femme, elle, était la première pour qui il ressentait réellement de la gratitude. Qu’importe que sa mère l’eût mis au monde, ou que la mère de Max était assez gentille avec lui, il ne leur devait rien. Il devait la vie à Tessa. Il lui devait la vie alors qu’elle connaissait la vérité sur sa réputation. Elle le savait et pourtant elle l’avait sauvé. Ce n’était pas Tina qui l’aurait fait, ni même sa petite sœur. Max serait terriblement plus heureuse sans lui, ou en tout cas c’est ce qu’elle se disait. Elle ne savait rien. Elle ne pouvait pas le savoir. C’était son travail de protéger Max. Ce n’était pas le travail de Tessa. Il ne dit donc rien. Mais il savait. Tessa avait pris du galon. Billy voyait le monde à travers de l’importance. Sa sœur était la personne la plus importante du monde, lui passait en second, et le reste du monde était ensuite. Son père en tout dernier. Tessa venait de passer le reste du monde, étant juste après lui dans l’importance de son existence.

Revenant sur l’existence d’ailleurs. Les êtres dans leurs dos ne devraient pas exister. Ils étaient tous les droits sortis des enfers. C’était en tout cas ce qu’il pensait alors qu’il pouvait entendre les griffes sur le sol à l’extérieur… ou alors était-ce dans sa tête ?

- Je me pose la question depuis un moment… Mais je ne crois pas que ce genre de monstre peut s’inventer. Je veux dire, si ce genre de monstre était … constructible, on les aurait déjà dans les guerres, comme une arme. Ils ne les auront pas laissés là, dans le laboratoire en partant.

Il se releva un instant, se remettant un peu plus droit alors qu’il passa les bras autour de la jeune femme. Il tremblait un peu face à tout ce qu’il venait de se passer. Il n’était pas terrifié, mais il était au bord de la panique. Relativisé. Dehors, ce n’était que des représentations de son père, et il devait trouver une solution en respirant doucement. Il ne devait pas paniquer, paniquer n’amène que des coups supplémentaires, et les monstres ne donnaient pas beaucoup de chance.

- Tu te souviens que je t’ai parlé de succube ? Cela me rappelle un monstre dans un livre, un démon, chien des enfers protégeant l’autre-monde et ayant une apparence monstrueuse dans notre monde. Ils n’ont pas besoin de yeux, parce que l’enfer serait dans le noir complet.

Il avait peut-être lu, un jour, un bestiaire des monstres inventés. Il avait aussi lu La chose et tout cela lui donnait un gout de démon, de punition divine. Ces choses ne pouvaient pas être les expériences du laboratoire, il n’y aurait eu aucune raison de ne pas les prendre alors … Mais ces choses, justement, pouvaient en être une conséquence non désirée. Il accepta le plan d’un hochement de la tête. Il cherchait aussi un plan, mais le seul qu’il avait ne promettait nullement la survie de tout le monde. Il lui proposerait bien, mais pas tout de suite. Il respirait doucement et la tenait serrer dans ses bras. Il en avait besoin.

Il avait besoin d’un câlin, et cette idée fit naître un sourire malgré lui. La dernière fois qu’il avait eu besoin d’un câlin, c’était quand on lui avait annoncé que sa mère était portée disparu et qu’on la recherchait. Il avait eu besoin d’un câlin … et la seule personne à pouvoir lui donner avait été son père. Billy avait compris si jeune qu’il ne pourrait pas vivre heureux. Parfois, il se demandait pourquoi il ne s’était pas jeté de la falaise … puis il se souvenait de Max. C’était pour elle.

Il jeta un nouveau regard à la jeune femme quand elle dit ne pas vouloir en parler. Il haussa les épaules doucement.

- D’accord, dit-il simplement.

Il n’était pas désintéressé, mais il pouvait comprendre. Lui-même il y avait certaines questions auxquelles il ne répondrait pas facilement. Il faudrait le battre (haha, pensa-t-il) ou insister lourdement pour avoir les bonnes réponses … et encore voilé par des omissions utiles et nécessaires. Billy refusait qu’on puisse le voir comme une victime. Il n’était pas la victime de son père. Il était un survivant, et avec ce statut il avait le devoir de tenir. Doucement, il se déplaça pour avoir la jeune femme entre ses jambes et caressait le tatouage qui semblait l’obnubilé. Il observa les trois chiffres alignés.  

- Tu as raison. Mais toi, ça te fait souffrir. On a tous quelque chose qu’on veut cacher, oublier, enfouir au fond de nous, mais je ne me fais pas d’illusion tu sais, un jour ça va m’exploser à la figure et je n’en survivrais pas. Sache juste que je suis là, et pour le coup littéralement tout de suite, si tu as besoin.

Et il caressa doucement cette peau qui semblait la raison de ses pensées. Billy ne se faisait pas d’illusion. Une fois que Max pourrait avoir sa vie, serait assez forte pour partir, vivre avec ses propres ailes, il n’aurait aucune raison de vivre. Et il ne comptait pas lutter contre la mort. Il n’avait jamais été le genre à lutter autrement que pour sa petite sœur. Il eut un petit rire alors qu’il observa la pièce vide.

- Et là tout de suite, je ne pense pas que je pourrais me sentir encore moins en sécurité. Tu sais ce qu’est le pire ? Je n’arrive pas à savoir si je connaissais la femme qui est morte. Je veux dire, je connais bien les gens, je les juge, je les jauge, mais là tout de suite dès que j’essaie de mettre un nom sur le visage, absolument rien ne me vient, c’est le blanc.

Alors qu’il était obligé de la connaître non ? Il connaissait Hawkins, il était rapidement devenu, lui et sa famille, l’attraction numéro 1 avec son arrivé et leur « charisme »… Il avait vu des centaines de personne, et il se souvenait assez bien de chaque personne. La morte, dans le couloir là-bas ? Il n’arrivait pas à savoir s’il l’avait déjà vue. Il ne voyait que son visage sans vie, ses yeux sans âme, et son corps sans trippes, puisqu’elles trainaient sur le sol. Encore une fois, il ne ressentait pas d’écœurement face à sa mort. Juste des questionnements. Pourquoi n’arrivait-il pas à la reconnaître ?

Le cerveau était magnifique. Pour ne pas penser à autre chose, il se bornait à un détail qu’il pourrait éclipser tout simplement. Pourquoi c’était important de savoir qui elle était ? Rien n’avait d’importance en réalité que le simple fait que des monstres l’avaient mastiqué. Il soupira doucement.  



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
DarkStar
Messages : 82
Date d'inscription : 11/05/2021
Crédits : uc

Univers fétiche : Post-apocalyptique, Surnaturels, fantastiques, science-fiction
Préférence de jeu : Femme
tea
DarkStar
Sam 20 Aoû - 23:29

Tessa Bennet
J'ai 18 ou 19 ans et je vis un peu partout, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis en cavale, je fais souvent des petits boulots et je m'en sors comme je peux.. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, mon mode de vie. Qui voudrait d'un monstre de toute façon.

Elle a "006" tatoué sur son poignet droit. Six déteste ce tatouage, symbole de sa vie de souffrance. Elle est toujours juchée sur des chaussures à talons et prend grand soin de ses cheveux. Cela peut paraître être extrêmement superficiel mais lorsqu'on a passé sa jeunesse a être vêtue d'une blouse d'hôpital et avoir le crâne rasé, on peut comprendre qu'elle veille prendre soin d'elle. Elle a souvent ce vieux réflexe de ne pas faire attention a sa sécurité et prend des risques inconsidérés, héritage de nombreuses années où elle fut considérée comme une simple arme et donc, un objet remplaçable. Elle adore les milkshake au chocolat...Six pourrait passer son temps à manger ça! Comme pour tous les cobayes, utiliser ses pouvoirs l'épuise et peut la tuer si elle en abuse.

Pouvoirs:
•Télékinésie
•Suggestion mentale
•Biokinésie. (Capacité à décomposer la matière)

Cobaye 006 ft. Clionestra - Page 4 Dcih
Il ne croyait pas que ce genre de créature puisse être fabriquée de toute pièce? Cela lui arracha un ricanement sardonique. S'il savait ce que les tarés de scientifiques avaient fait ici, à tout ces gosses...il y réfléchirait à deux fois avant d'avancer ce genre de conclusion.

"L'histoire...l'Histoire regorge de récits ressassant les "exploits" de chercheurs et autres scientifiques ayant tenté des expériences pour faire progresser la science. Les...nazis, les japonais durant la deuxième guerre mondiale. Ils faisaient des expériences sur les juifs et les prisonniers chinois. Et plus récemment, les russes avec les greffes. J'ai lu un article un jour...des chercheurs russes ayant greffé une tête de chien sur un autre."

Les soviétiques étaient vraiment tarés. Pas étonnant que les américains veuillent les neutraliser et leur faire la guerre. Mais voilà, cela n'était que pour illustrer le fait que créer ces monstres n'était pas si "impossible" que ça vu les progrès technologiques récent.

"Après...créer des monstres c'est une chose mais les apprivoiser et les rendre docile s'en est une autre. Si ces choses sont les premières de leur espèce à avoir vue le jour, ça ne m'étonnerait pas que les chercheurs aient eu des difficultés à les rendre coopératives. C'est...un peu comme dans les élevages de chiens ou de chevaux. On ne sélectionne que les meilleurs gênes...les plus dociles, les plus forts, les plus équilibrés. Cette sélection se fait sur les générations. Ils n'avaient clairement pas le recule nécessaire sur leurs expériences. C'est une théorie que j'avance là bien sûr mais si ça se trouve, ces bestioles ont complètement échappées à leur contrôle ? Et lorsque le labo a dû fermer, ils ont peut-être oublier ces deux spécimens ? Pff j'en sais rien. Quoi qu'il en soit, on est dans la merde et les habitants de Hawkins aussi. Parce que si ces deux trucs sortent de la structure, ils s'en prendront forcément à eux...ils sont carnivores."

Puis, Tessa sentit Billy frissonner tout contre elle, tandis qu'il passait son bras autour de ses épaules. Elle le frictionna doucement tout en continuant de l'écouter évoquer sa théorie sur Cerbère, cet énorme chien à trois têtes qui gardait le royaume d'Hadès, les Enfers.

"Ca va aller Billy. C'est juste le contre-coup de ce qu'on vient de vivre. L'adrénaline. T'es juste un peu en état de choc. Tu penses que ces bêtes seraient des sorte de Cerbère? Ecoute, je veux pas me la jouer intello de service mais les monstres mythologiques n'existent pas. Il n'y a pas d'Enfer...l'Enfer, il est sur terre et tout autour de nous, chaque jour qui passe. Les humains et la société dans laquelle on vit, est sa propre machine à fabriquer des monstres."


Bien sûr, c'était plus "sexy" d'imaginer un autre monde pourvu de créatures magiques et mythologiques mais malheureusement...les licornes n'existaient et n'existeraient toujours pas. La belle se raidit complètement en voyant Billy passer derrière son dos pour caler la jeune femme entre ses jambes. Elle n'avait pas du tout l'habitude d'une telle proximité. Non...pas du tout du tout. Puis elle repensa alors aux paroles du blond concernant la peur et la tension sexuelle qui en découlait. Tessa rétorqua en s'étranglant presque.

"Hey j'espère que c'est pas une de tes tentatives pour me serrer. Je ressens aucune "tension sexuelle" envers toi là."


Mais Tessa ne le repoussa pas. Billy avait besoin de sa chaleur et probablement d'être rassuré. La jeune femme s'imaginait bien que la situation ne devait pas être facile à gérer pour lui bien qu'il se débrouillait bien en matière de self contrôle, elle devait bien le reconnaître. Lorsque Billy caressa du bout des doigts son tatouage, Tessa retira son bras. Elle...détestait cette marque qui symbolisait une vie de supplices de douleurs et de désespoir. Si elle le pouvait, elle s'arracherait cette parcelle de peau qu'elle avait en horreur.

"Ne...me touche pas ici...je n'aime pas ça. Et j'ai pas besoin que tu joues les psy pour moi! Et...pour l'instant si tu n'arrives pas à te souvenir du visage de la pauvre fille qui se faisait boulotter par terre, c'est parce que ton cerveau à fait un blocage à cause de la scène à laquelle tu as assisté. C'est...pas tous les jours qu'on voit un vrai monstre manger une vraie personne."

Visiblement, la jeune femme était revêche, une petite chatte sauvage qui ne se laissait pas approcher si facilement et ne se livrait pas non plus au premier venu.

"Tout ce que tu as a savoir, c'est que je ne suis pas...une bonne personne. Et que tu es en danger en me côtoyant."
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Dim 21 Aoû - 1:22

Billy
Hargrove

J'ai 18 ans et je vis à Hawkins, USA. Dans la vie, je suis maître nageur et je m'en sors de manière sexy. Sinon, grâce à ma chance, je suis toujours en quête de nouvelle conquête et je le vis plutôt bien.

→ Il a été battu par son père toute son enfance, et encore maintenant. Il se venge sur sa demi-soeur et ses amis.
→ Il utilise le sexe pour se défouler autant que la violence
→ Il a peur de son père.
→ Il aime jouer de la guitare et nager, d'ailleurs il a le droit à nager une heure après chaque jour à la piscine municipale sans payer.
→ Il aime le surf et le basketball, d'ailleurs il en faisait avant
→ Il aime lire, plus que ce qu'il oserait le dire, parlons de plaisir coupable, mais ça aide pour draguer aussi.
Billy fit une grimace, loin d’être le genre pour se montrer condescendant, bien qu’on se méprenne souvent sans qu’il ne dise l’inverse. Il fit une grimace simplement parce qu’il réfléchissait à ce que la jeune femme était en train d’annoncer. Elle n’avait pas totalement tort, mais il n’aimait pas non plus penser que l’humain pouvait ainsi inventer des monstres comme cela … Il devait bien y avoir une aide démoniaque pour arriver à faire venir ces choses de l’imagination tordu de scientifique fou non ? On disait toujours que la science et la croyance étaient impossibles à coexister … Ces choses donnaient tort à cette manière de pensée.

- Cela m’effraie un peu, avoua-t-il dans un souffle alors qu’il restait contre la jeune femme.

Pour dire la vérité « un peu » était un euphémisme. Enfermé dans la prison de violence que son père avait tissée pour lui, il ne sortait que rarement la tête de l’eau pour voir le monde extérieur. Quand il le faisait, il n’aimait pas réellement ce qu’il pouvait y voir. Était-il un froussard ? Oui. Absolument. Et il le savait. Billy avait une conscience accrue de ce qu’il était, et de la faiblesse dont il faisait preuve souvent. Quand elle parla des deux monstres sortis dans les rues, il se figea.

- Max….

Si elle avait entendu des choses sur lui, elle savait que sa petite sœur s’appelait Max, et qu’il n’était jamais gentil envers elle… et encore moins envers ses amis. On pouvait entendre beaucoup de choses. Même Max ignorait que son frère avait de l’amour pour elle. Billy ne demandait même pas à sa sœur la réciproque. Mais il ne laisserait pas ces choses touchaient à sa sœur.

- On ne va pas les laisser sortir, dit-il simplement en remplaçant momentanément sa peur présente par une colère sourde contre les monstres.

Il allait les battre à mort, même s’il devait en mourir, mais Max n’aurait jamais ces choses devant son visage. Il resserrait ses bras autour de la jeune femme, sans lui faire mal cependant. Il ne pouvait pas laisser faire ça. Merde. Pourquoi cette femme lui donnait des élans de courage qu’il ne possédait pas comme ça ? D’ailleurs, pourquoi se blottissait-il comme ça ? Merde. Il réfléchirait plus tard. Il pensait à trop de chose. Son cerveau faisait des boomerangs entre des thèmes qu’il ne devrait même pas aborder en pensée.

- Si l’enfer est sûr Terre, comment ne pas penser aux monstres qui le peuplent normalement ?

Parce que si l’enfer était là, dans leur monde, les démons l’étaient aussi. Il n’était pas réellement croyant, ou peut-être un peu. Il croyait en l’univers. L’univers avait le karma, et tout revenait dans la gueule aux gens à un moment. Lui était puni pour ne pas avoir réussi à protéger sa mère. Le monde faisait des jeux. Les membres du laboratoire avaient leur karma personnifié. Alors qu’il pense à cela, il l’écouta parler et malgré lui, il rit. Il rit alors que des monstres étaient à la porte. Un rire bref mais franc.

- Je ne dirais pas que la réciproque est vraie, je ressens bien de la tension sexuelle envers toi, mais pas en cet instant, ne t’en fais pas. J’ai juste besoin d’un câlin.

Et là, il avait touché son tatouage. Tatouage qu’elle avait aussi vite repris bien qu’il eu le temps de lire les chiffres. 006. Etrange. Ce tatouage lui renvoyait un malaise, et pas qu’à cause de la tension du dos de la jeune femme … non, c’était comme voir la preuve des enfers sur Terre. Il déraillait vraiment. Il sourit.

- Et je n’ai pas besoin que tu joues les psy pour moi ! répéta-t-il avec un sourire dans la voix.

Si la jeune femme ne voulait pas parler, elle pouvait ne pas le faire non plus. Ils pouvaient aussi rester ainsi à observer le mur le temps que les jours passent. Être retrouvé des jours plus tard dans la position où ils étaient été intéressant pour la une du journal local.

- Ce n’est le premier monstre que je vois, dit-il dans un soupir, normalement je gère mieux les situations compliquées que ça. Je fais semblant que ça passe et j’oublie. Je passe à la suivante. Là, je n’y arrive pas.

Il minimisait clairement ce qu’il avait vu. Mais son cerveau n’arrivait pas à prendre la portée du cadavre qu’il avait vu. S’il avait déjà cru retrouver sa mère plusieurs fois morte, cela n’avait jamais été réellement le cas. Il lui avait dit ne pas avoir besoin d’un psy, mais c’était surtout qu’il voulait lui faire remarquer qu’ils étaient coincés. S’ils ne parlaient pas, le temps allait être bien plus long. Il se pinça les lèvres.

- Laisse-moi être juge. Si tu es une bonne personne. La plupart des mauvaises personnes ignore l’être. Et puis, si je suis en danger en te côtoyant, c’est que tu es en danger non ? Alors je préfère être ici.

C’était trop compliqué dans sa tête. Il n’avait pas le droit de caresser sa main, ainsi posa-t-il sa tête dans son cou en soupirant. Qui était une mauvaise personne ? La jeune femme ne lui avait rien montré de tel. Une mauvaise personne se serait servi de lui comme appât et aurait sauver sa peau. Une mauvaise personne ne se serait pas énervé qu’il se met en danger. Une mauvaise personne n’essayerait pas de le protéger en le repoussant de la sorte. C’était ce qu’il pensait en tout cas. Il savait juger les gens. C’était une histoire de survie pour lui. Et la jeune femme avait toujours eu ce détail en plus qui le déstabilise. Comme un mensonge qui tenait sur son visage. Il avait l’impression d’en avoir trouvé l’origine. Se mentir à soi-même. Tessa, sans réellement trouver la porter de son mensonge, se mentait à elle-même comme Billy le faisait continuellement. Il le savait, tout comme il savait que personne ne savait la vérité sur ce laboratoire des enfers…


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
DarkStar
Messages : 82
Date d'inscription : 11/05/2021
Crédits : uc

Univers fétiche : Post-apocalyptique, Surnaturels, fantastiques, science-fiction
Préférence de jeu : Femme
tea
DarkStar
Dim 21 Aoû - 11:56

Tessa Bennet
J'ai 18 ou 19 ans et je vis un peu partout, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis en cavale, je fais souvent des petits boulots et je m'en sors comme je peux.. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, mon mode de vie. Qui voudrait d'un monstre de toute façon.

Elle a "006" tatoué sur son poignet droit. Six déteste ce tatouage, symbole de sa vie de souffrance. Elle est toujours juchée sur des chaussures à talons et prend grand soin de ses cheveux. Cela peut paraître être extrêmement superficiel mais lorsqu'on a passé sa jeunesse a être vêtue d'une blouse d'hôpital et avoir le crâne rasé, on peut comprendre qu'elle veille prendre soin d'elle. Elle a souvent ce vieux réflexe de ne pas faire attention a sa sécurité et prend des risques inconsidérés, héritage de nombreuses années où elle fut considérée comme une simple arme et donc, un objet remplaçable. Elle adore les milkshake au chocolat...Six pourrait passer son temps à manger ça! Comme pour tous les cobayes, utiliser ses pouvoirs l'épuise et peut la tuer si elle en abuse.

Pouvoirs:
•Télékinésie
•Suggestion mentale
•Biokinésie. (Capacité à décomposer la matière)

Cobaye 006 ft. Clionestra - Page 4 Dcih
Tessa restait un peu raide. Elle n'arrivait pas à se détendre en sentant cet autre être humain être si proche d'elle. Le contact, les "câlins" comme Billy les qualifiaient, elle ne connaissait pas. Peut-être lorsqu'elle s'envoyait en l'air de temps à autre, mais cela ne durait jamais longtemps. Et bien souvent, Tessa mettait les voiles avant le petit-déjeuner. Or là, eh bien...elle y était bien obligée de supporter ce contact inédit, car Billy avait besoin de sa chaleur corporelle.

"Tu sais, ça effraierait n'importe qui. Tu perdras pas la face pour autant. C'est...normal."

Même Tessa avait peur, mais elle ne le disait pas. Pas parce qu'elle était pétrie d'une fierté mal placée, mais parce qu'elle ne voulait pas faire perdre espoir à Billy. Car si tous les deux perdaient espoir, alors tout serait terminé pour eux. La jeune femme soupira en entendant le blond évoquer sa petite soeur. Bien sûr qu'elle avait entendu parler d'elle. L'avantage lorsque l'on travaille dans un restaurant familiale, c'est que les gens parlent beaucoup. C'était des données d'informations sur tout et tout le monde qui vous tombaient tout cuits dans la bouche. Alors oui, la belle avait entendu parler de Max ainsi que de ses autres amis.

"Hum c'est ta petite soeur il me semble, je me trompe ? Donc ouai il ne faut pas que ces créatures sortes vivantes d'ici. Sinon elle sera potentiellement une proie pour ces monstres."


Tessa baissa les yeux lorsque Billy resserra un peu son étreinte sur ses flancs. Ce n'était en définitive pas si...désagréable que ça. Cependant elle ne devait pas s'attendrir pour autant. Ils n'étaient pas en sécurité ici. Puis, elle baissa la tête en pensant aux véritables monstres auxquels faisait référence le jeune homme...ces monstres au visage bien humains. Billy ne pouvait pas taper plus juste. Comment ne pas penser à eux qui faisaient du mal aux plus vulnérables en toute impunité ? Tessa repensa alors à la période où elle était enfermée ici même, à hurler, à supplier qu'on arrête les expériences. Par deux fois la gamine était morte au cours de ces dernières...parce qu'elle avait tellement forcé sur ses capacités que son coeur avait tout bonnement cessé de battre. On la réanima bien évidemment cependant, cela laissa un traumatisme perpétuel dans l'âme de l'enfant qu'elle avait été. Tessa allait répondre quelque chose mais Billy éclata de rire, faisant fondre la gravité de la situation comme de la neige en plein soleil.

"Ah! Donc si je suis ton raisonnement, tu pensais que peut-être après la soirée d'Halloween t'aurais eu ta chance de pouvoir m'ajouter à ton tableau de chasse? J'aime ton optimisme."


Elle le rejoignit dans sa rigolade puis lui envoya un autre léger coup de coude dans le ventre quand il s'amusa à l'imiter. Les blancs dans les conversations ne la dérangeaient pas. Habituée à une vie solitaire et à ne créer de liens avec personne, ce n'était pas quelque chose de difficile à supporter. En revanche, elle avait remarqué que le commun des mortels ne supportait pas ça. Que le silence laissait souvent une sorte de gêne s'installer. Tessa n'avait jamais compris pourquoi mais c'était un fait.

Puis, la belle se retourna lorsque Billy évoqua ses "monstres". Plongeant son regard dans le sien, elle inclina la tête, cherchant à comprendre le message qui était caché derrière ces mots. Se pourrait-il que lui aussi ait eu affaire à des monstres à visage humain ? Si c'était le cas, alors tous deux avaient plus de points en commun qu'il n'y paraissait.

"...On t'as fait du mal?"


Tessa, parfois, avait autant de subtilité qu'un tractopelle. Mais c'est que Billy attisait sa curiosité avec ses histoires de "gestion de monstres". Elle ignorait comme tout le monde, que Billy était un jeune homme qui subissait les coups de son père depuis sa petite enfance. Puis, se tournant tout à fait face à lui, Tessa le regarda longuement, comme si elle cherchait à lire en lui. Ce n'était pas un regard empli de pitié, mais plutôt un regard de compréhension. Elle posa ensuite une main sur sa joue et la caressa.

"Je me suis servi de toi Billy. Pour m'introduire ici, pour pouvoir me faire accepter des autres jeunes, pour essayer de te soutirer des informations sur le labo et tout ce qu'il se passe à Hawkins. Malheureusement, j'ai misé sur le mauvais cheval parce que tu n'es pas d'ici. Mais sache que si tu ne m'avais pas prise en stop, je ne t'aurai jamais adressé la parole."


C'était des mots bien durs qu'elle lui sortait. D'une froideur implacable. Mais, elle ne voulait pas que quelque chose s'installe entre eux...que ce soit de l'amitié ou autre. Sa vie n'était pas la même que celle de Billy, elle ne le serait jamais. S'il la côtoyait, le jeune homme aurait de fortes chances de mourir. Alors autant "tuer dans l'oeuf" toute forme de lien pouvant se développer entre eux. Puis elle se décida enfin à sortir son pistolet, un 9mm puis elle se redressa. Il était temps de passer à l'action. À son autre poignet, se tenait un élastique, elle s'en servit pour attacher ses longs cheveux.

"Tu vois ? Je ne suis pas une bonne personne. Moi mes monstres, je ne les oublie pas...je les élimine. Maintenant, lève-toi, on va pas moisir ici. On va bien voir si ces créatures peuvent manger du 9mm. Ces portes, ne sont pas faites pour tenir indéfiniment. Si jamais tu devais avoir à te servir de mon arme, est-ce que tu saurais t'en servir ?"


Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Dim 21 Aoû - 12:52

Billy
Hargrove

J'ai 18 ans et je vis à Hawkins, USA. Dans la vie, je suis maître nageur et je m'en sors de manière sexy. Sinon, grâce à ma chance, je suis toujours en quête de nouvelle conquête et je le vis plutôt bien.

→ Il a été battu par son père toute son enfance, et encore maintenant. Il se venge sur sa demi-soeur et ses amis.
→ Il utilise le sexe pour se défouler autant que la violence
→ Il a peur de son père.
→ Il aime jouer de la guitare et nager, d'ailleurs il a le droit à nager une heure après chaque jour à la piscine municipale sans payer.
→ Il aime le surf et le basketball, d'ailleurs il en faisait avant
→ Il aime lire, plus que ce qu'il oserait le dire, parlons de plaisir coupable, mais ça aide pour draguer aussi.
Ne pas perdre la face ? Que ferait son père s’il trouvait ce qui l’effrayait vraiment ? Quand sa mère avait avoué que Billy craignait le noir, il l’avait enfermé dans la cave sans allumer la lumière. Quand il avait compris qu’il avait peur d’une chose, son père s’en servait contre lui. Que ferait-il si des monstres venaient hanter ses nuits ? Non. Il ne pouvait pas avoir peur. Ce n’était pas possible, sinon il trouverait ce qui le tien réellement en alerte, la peur qui lui vrille l’esprit, lui explose le cœur et le rends fou. Il ne pouvait pas avoir de peur. Il devait être un connard sans âme, il devait être sans pitié, pour que son père continue de croire que l’existence de sa sœur le déranger. Elle était protégé ainsi. Il le fallait. La peur n’avait pas sa place face à lui.

- Je ne laisserais jamais rien arriver à Max.

Même s’il doit se faire bouffer avec une bombe à l’intérieur de lui pour les faire exploser en crevant, il ne laisserait rien arriver à sa sœur…mais mourir maintenant la laisserait, elle, aux mains de son père. Il ne pouvait pas. Merde. Il devait tuer son père aussi. Il le savait depuis longtemps. Il devait buter son père. Cela serait la fin de tous ses maux. Le problème ? Il en revenait toujours, il n’en avait pas la force. Il fit un sourire, entre deux conversations un peu trop sérieuses, celle de son attirance pour la jeune femme était bien plus agréable.

- Tableau de chasse ? Ce sont les autres qui pensent que j’en possède un. Je ne compte pas, ou ne note pas les femmes avec qui je suis malgré ce qu’on dit.

Il était un connard, ou faisant semblant. Il avait un tableau de chasse, ou ne détrompait personne le disant. Billy n’était clairement pas le genre à comparer deux femmes, à faire des commentaires pour les diminuer pendant ou après l’acte. Il avait des principes. Il ne couchait pas avec les femmes qui s’attachent, comme Tina, ou avec les vierges trop influençables. Il ne voulait pas leur prendre quelque chose en s’amusant avec lui. Il savait qu’on lui avait mis sur le dos la rumeur de viol. Billy n’avait jamais démenti, ou ne semblait pas outré par la rumeur, mais c’était faux. Jamais. Jamais il ne ferait cela avec une femme qui n’était pas pleinement consciente de ce qu’elle faisait. Jamais. C’est tout.

- Cependant, je ne peux nier que tu m’intrigues et m’attire, je mentirais en disant que je n’ai pas envie d’essayer des activités un peu plus horizontales avec toi.

Bien que le sexe se fasse dans toutes les positions, mais elle comprendrait assez facilement l’allusion sans avoir besoin de lui faire un dessin en plus. Pour le coup, la position aurait pu être tendancieuse mais il n’y avait rien de sexuelle dans sa manière de se tenir. Il était en train de sourire et il le perdit en se rendant compte de sa bourde. Voilà, cette femme lui mettait le cerveau en vrac avec ces choses dehors en plus. Il observa la jeune femme et surtout son regard posé sur lui.

- Comme à toi, non? répondit-il simplement.

Si elle n’avait pas envie de parler de ses monstres, Billy n’avait pas le courage du parler du sien. Il était toujours là, au-dessus de sa tête comme une épée de Damoclès qui un jour s’abattra sur lui. Il sourit quand elle avoua qu’elle s’était servie de lui. Ouais. Comme tout le monde, non ?

- Tessa, c’est normal de faire ça. On le fait tous. On rencontre des gens par nécessité et on continue à leur parler par besoin et parfois plus. Sache que si je ne t’avais pas pris en stop, j’aurais tout de même fait en sorte de te parler rajouta-t-il dans un sourire.

La jeune femme était la nouvelle de la ville, la petite nouveauté dans cette ville où rien ne se passe. Elle ne serait pas venue lui adresser la parole ? Il aurait été alors celui qui aurait fait le premier pas, et pour simplement avoir la nouvelle dans ses contacts et faire un pied de nez aux autres. Il n’était pas bien différent de la jeune femme. Ainsi passait-il au-dessus de cette information d’un mouvement des épaules alors qu’elle se relevait. Il se sentait d’un coup frigorifié et se releva aussi pour faire bouger ses muscles et les réchauffait.

- Essayer d’oublier et y arriver sont deux choses différents. Mais avant de partir, j’ai envie de faire quelque chose, dit-il avec un air mutin.

Il s’approcha et fit un baiser sur ses lèvres rapidement. Rien de sensuel, un smack serait une plus belle définition de ce qu’il avait fait. Il se recule avant de se prendre un coup, il chercha quelque chose qui pourrait les aider à se défendre un peu plus. Une arme contre deux monstres s’était peu. Il sourit.

- Quoi qu’il se soit passé ici dans le passé, c’était aussi l’endroit où je t’ai embrassé pour la première fois. On ne peut pas oublier, mais on peut superposer les informations.

Sa mère utilisait cette méthode sur lui. Quand son père lui faisait mal, elle essayait de ne pas rendre le lieu, ou le moment, trop triste, elle essayait de le changer. Son père lui faisait du mal ? Alors elle l’emmenait à la mer, faire du surf. Il lui avait fait des bleus aux jambes ? Alors elle l’emmenait dans un trou d’eau claire pour voir ses jambes luisant sous la surface de l’eau, avec les poissons passant entre les orteils. Il ne trouva rien pour l’aider et reprit simplement sa barre de fer.

- Tu es une bonne personne. J’ai hâte que tu essaies de me faire croire le contraire. Tu es plus courageuse que moi, c’est tout. Et je sais me servir d’une arme, j’ai appris.

Il dit cela mais pensa à comment il avait appris. Encore une fois, il avait été incapable de tuer son démon. Il était trop jeune pour toucher une arme, sa mère lui avait dit que ça pouvait être notre délivrance. Personne n’en voudrait à Billy d’avoir tuer son père en protégeant sa mère, mais même là il avait échoué. Et sa mère était parti. Il avait échoué de la protéger, c’était normal qu’elle parte.

- Je sors en premier, pas de galanterie dans mon acte, mais on a une arme, je sers d’appât, attire les … trucs et tu en fais des passoires, dit-il en faisant tourner sa barre dans la main, seule défense qu’il possédait.

Ces choses ne toucheront pas à sa sœur. Ni à Tessa. Ni à personne.

HRP – Tu avais une idée pour dire qui était la femme ? Sinon je me dis qu’affreusement ça pourrait être la belle-mère de Billy, et donc la mère de Max. Elle serait venu justement parce qu’elle n’avait pas peur elle de l’endroit et voulait mettre des décorations pour les jeunes.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
DarkStar
Messages : 82
Date d'inscription : 11/05/2021
Crédits : uc

Univers fétiche : Post-apocalyptique, Surnaturels, fantastiques, science-fiction
Préférence de jeu : Femme
tea
DarkStar
Dim 21 Aoû - 20:15

Tessa Bennet
J'ai 18 ou 19 ans et je vis un peu partout, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis en cavale, je fais souvent des petits boulots et je m'en sors comme je peux.. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, mon mode de vie. Qui voudrait d'un monstre de toute façon.

Elle a "006" tatoué sur son poignet droit. Six déteste ce tatouage, symbole de sa vie de souffrance. Elle est toujours juchée sur des chaussures à talons et prend grand soin de ses cheveux. Cela peut paraître être extrêmement superficiel mais lorsqu'on a passé sa jeunesse a être vêtue d'une blouse d'hôpital et avoir le crâne rasé, on peut comprendre qu'elle veille prendre soin d'elle. Elle a souvent ce vieux réflexe de ne pas faire attention a sa sécurité et prend des risques inconsidérés, héritage de nombreuses années où elle fut considérée comme une simple arme et donc, un objet remplaçable. Elle adore les milkshake au chocolat...Six pourrait passer son temps à manger ça! Comme pour tous les cobayes, utiliser ses pouvoirs l'épuise et peut la tuer si elle en abuse.

Pouvoirs:
•Télékinésie
•Suggestion mentale
•Biokinésie. (Capacité à décomposer la matière)

Cobaye 006 ft. Clionestra - Page 4 Dcih
Il ne possédait pas de tableau de chasse? Pourtant, ce n'était pas ce que disaient les autres lorsqu'ils parlaient du cas de Billy. Sans doute qu'il ne comparait pas ses conquêtes les unes avec les autres en revanche, il ne pouvait nier qu'il butinait beaucoup de fleurs à Hawkins. M'enfin, il ne fallait pas non plus croire tout ce que le monde disait. Trier l'information était quelque chose de capitale pour éviter de faire fausse route. Qu'importe. De toutes manières, ce n'était pas ce qui intéressait le plus la jeune femme.

"Je me fiche pas mal de ce que tu fais avec ta queue. C'est tes affaires pas les miennes mais ne m'inclue pas là-dedans. Je cherche pas d'aventure ou quoi que ce soit. Si je suis ici c'est pour des raisons bien particulières et je foutrais le camp aussitôt que ce sera réglé."

Billy n'était pas idiot. Avec tout ce qu'il venait de se passer, elle pouvait bien laisser tomber son histoire de "papa architecte venu habiter à Hawkins avec sa fille". Le blond était peut-être un sac de muscles prompt à la violence mais il n'était pas dépourvu de matière grise. Inutile donc, de poursuivre sur ce scénario là. Tessa pouvait paraître froide et aussi sèche qu'un coup de trique mais, elle ne savait pas se détendre. Toujours sur la brèche, toujours à devoir se cacher, à lutter pour sa vie, elle ne savait pas agir normalement.

Billy était séduisant et n'importe quelle femme souhaiterait partager un moment intime avec lui mais Tessa eh bien...elle n'était pas comme toutes les femmes...elle ne savait pas se détendre, profiter de la vie, elle ne savait tout simplement pas vivre. Et c'était vraiment très triste. D'autant plus que la jeune femme intéressait visiblement le bad boy.

Son regard s'assombrit au moment ou Billy sous entendait qu'à elle aussi, on lui avait fait du mal. La belle ne répondit pas. Elle ne voulait pas lui en parler, tout comme lui ne le souhaitait pas non plus. Mais ses yeux eux, ne mentaient pas. Les prunelles de Tessa étaient comme des miroirs révélant la vérité de son existence.

"Tu...sembles me chercher des circonstances atténuantes pour te persuader que je ne suis pas si mauvaise que ça mais...si...si tu savais ce que j'ai fais, ce que j'ai dû faire pour survivre et ce que je suis capable de faire pour arriver à mes fins, tu ne dirais pas ça. Tu ne sais pas tout de moi Billy. Tu ne sais rien du tout. Je t'aurai prévenu."


S'il voulait continuer à la considérer comme un être humain pas si horrible que ça, grand bien lui fasse. Cependant, il tomberait de haut s'il savait qu'elle semait la mort dans son sillage. La mort et la destruction. Et puis, il prit l'envie saugrenue à Billy, d'embrasser subitement la jeune femme...et ça la laissa complètement sur le cul. Elle ne s'attendait pas du tout à ce que le jeune homme l'embrasse, là, maintenant, tout de suite.

"Hum tu as...une façon très étrange de transformer une situation elle est agréable je dois bien l'avouer mais...elle n'effacera pas tout ce qui a pu se passer ici. Il y a eu bien trop de...bref laisse tomber, on doit y aller."

Elle avait faillit flancher mais se reprit à temps. Se relevant, elle fut satisfaite de savoir que Billy était capable de se servir d'un flingue. Si jamais elle devait le lui passer, il saurait quoi en faire. Hochant la tête, la belle laissa Billy ouvrir la porte tandis qu'elle, armait son pistolet.

"D'accord on fait comme ça. A mon signal tu ouvres la porte et tu cours le plus vite possible. Je couvrirai tes arrières et leur tirerais dessus. Vas-y! Maintenant!"

Elle attendit que Billy se mette à courir dans un sens et que les bêtes le suivent pour courir à leur suite. Puis, elle ouvrit le feu. Des bruits de détonations raisonnèrent. Malheureusement, les balles ne blessaient pas les créatures.

"Merde! Billy!!! ELLES RESISTENT AUX BALLES!!! CA LEUR FAIT RIEN!!!"


Leur peau et leur ossature semblaient former une sorte de carapace.


HRP - Ouai pas de soucis! C'est une bonne idée :D
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Dim 21 Aoû - 20:49

Billy
Hargrove

J'ai 18 ans et je vis à Hawkins, USA. Dans la vie, je suis maître nageur et je m'en sors de manière sexy. Sinon, grâce à ma chance, je suis toujours en quête de nouvelle conquête et je le vis plutôt bien.

→ Il a été battu par son père toute son enfance, et encore maintenant. Il se venge sur sa demi-soeur et ses amis.
→ Il utilise le sexe pour se défouler autant que la violence
→ Il a peur de son père.
→ Il aime jouer de la guitare et nager, d'ailleurs il a le droit à nager une heure après chaque jour à la piscine municipale sans payer.
→ Il aime le surf et le basketball, d'ailleurs il en faisait avant
→ Il aime lire, plus que ce qu'il oserait le dire, parlons de plaisir coupable, mais ça aide pour draguer aussi.
HRP -ça marche alors, allons faire pleurer dans les chaumières x’D

Billy était beaucoup de choses, mais il ne voyait pas les moments intimes qu’il partageait comme un tableau de chasse. De plus, il savait ranger « sa queue » comme le disait la jeune femme. Bien que le sexe le détente de la plus rapide des manières, cogner dans un mur avait pour lui le même effet. Il eu un sourire malgré lui. Il observa une demi-seconde la jeune femme avant de reprendre la recherche de chose utile … Elle allait lui manquer. Cette idée le dérangeait autant qu’elle l’attristait. Le déranger car elle n’avait pas à l’attristait justement. Cela le faisait chier.

Parce qu’elle avait vécu des tourments pires que les siens ? Parce que ça le détendait dans une moindre mesure de pensé que quelqu’un a pu souffrir plus que lui ? Non. Si Billy le pouvait, il prendrait le malheur des gens qu’il apprécie et les vivrait lui-même pour éviter que d’autres en porte le fardeau. Ce qui était sûr c’était que depuis la première fois, quelque chose l’intriguait.

- Tu as quoi ? 18 ans ? Et tu ne m’as pas laissé mourir, tu souffres de ton passé, alors le psy que je suis le confirme, tu as des circonstances atténuantes, et ce que tu as dû faire jusqu’à maintenant, je pense que tu ne l’as pas fait parce que tu le voulais… Tu l’as dit toi-même « pour survivre ».

Il ne demandait même pas le célèbre « n’est-ce pas ? » parce qu’il en était intimement convaincu. Il ne savait pas pourquoi c’était limpide dans son esprit. Elle avait tué des gens ? Oui, peut-être, plausible, mais il ne doutait pas que si elle l’avait fait c’était pour se protéger. Elle était plus forte que lui. C’est tout ce qu’il verrait… et puis qu’est ce qu’il en aurait à foutre de savoir qu’elle avait été la raison de la mort de plusieurs personnes qu’il ne connait même pas ? S’il voulait protéger les gens qu’il aime comme sa sœur, le reste il n’en avait un peu rien à battre.

- Bonne chance pour me faire changer d’avis. Tu pourras me raconter si tu le souhaite. Je suis sûr de pas te trouver si terrible

Personne ne savait que Billy était une putain de tête de mule. En réalité, bien qu’il ne débatte pas, ou dise rarement son avis, il était bien difficile de lui faire changer d’avis quand il avait une idée en tête. Après tout, il protégeait sa sœur de la même manière depuis des années sans jamais changer d’avis. Froussard, oui. Chiffe-molle, aussi. Persévérant, ça c’était indéniable.

- Elle n’effacera pas tout, mais elle rajoute quelque chose de différent, de plus doux. Si tu reviens ici, tu te souviendras de tout, à nouveau, et de nous deux, aussi.

Y aller, c’était mieux en effet. Lui, il savait que quelque chose d’affreux, d’innommable c’était passé ici, mais il saurait aussi que c’était le seul moment où il avait eu le droit de toucher intimement la jeune femme sans avoir l’impression qu’elle veuille se soustraire à lui. Il respira un peu  … Doucement… il essaya de respirer tranquillement alors qu’il pensait aux monstres dehors. Il respira encore. Puis, il se mit à courir. Il se mit à courir, et faisait de grands gestes pour que les deux monstres le suivent lui.

C’était assez simple de les faire suivre. Apparemment ils avaient une intelligence de chasseur. La jeune femme qui ne bougeait pas au début, était moins intéressant pour la chasse que Billy, véritable gibier en mouvement. Quand il entendit la jeune femme hurler, il eu envie de s’effondrer sur le sol. Ce qu’il ne fit pas.

- Tessa, casses-toi, appelle les autorités ! dit-il en faisant un virage dans un couloir.

Il trouva un extincteur et l’attrapa après avoir balancé sa barre de fer dans la gueule d’un des monstres. Un des monstres sauta et attrapa son épaule, il chuta au sol. Il ne pouvait pas mourir comme ça ! Il y avait Max. Il y avait Tessa. Il ne pouvait pas laisser les choses ainsi. Il chopa l’extincteur et arriva à l’ouvrir sur le second chien des enfers qui se recula face à ce qui sortait de l’outil rouge. Le second se prit un grand coup de l’objet rouge. Il se releva à peine pour se mettre contre le mur. Les deux monstres le regardaient, lui, comme des prédateurs gêtant sa proie. Merde. Son épaule lui faisait un mal de chien. Elle n’était pas seulement ouverte, elle était incandescente, elle lui brûlait. Est-ce que ces monstres avaient du venin en plus de leur gueule affreuse.  

S'il devait mourir, il ne le ferait pas sans les amener avec lui dans la mort, il se releva le long du mur. Il était dans un putain de laboratoire, il devait bien y avoir de quoi faire une ou deux objets explosifs, non ?


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Contenu sponsorisé
Cobaye 006 ft. Clionestra
Page 4 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Sujets similaires
-
» (1m) Cobaye 006 [Recherche terminée]
» Clionestra
» i feel so untouched and i want you so much (Clionestra)
» Clionestra * Part of your world
» Un sauvetage laborieux ft Clionestra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: