Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Hi Everyone
happier than ever (charlissa) - Page 8 EmptyAujourd'hui à 23:37 par Nemo

» Raven and Bones
happier than ever (charlissa) - Page 8 EmptyAujourd'hui à 23:25 par Lobscure

» Funambule feat Manhattan Redlish
happier than ever (charlissa) - Page 8 EmptyAujourd'hui à 21:32 par Charly

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
happier than ever (charlissa) - Page 8 EmptyAujourd'hui à 20:43 par Mai Fong

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
happier than ever (charlissa) - Page 8 EmptyAujourd'hui à 20:41 par Ezvana

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
happier than ever (charlissa) - Page 8 EmptyAujourd'hui à 20:32 par Gäa

» We don't have to dance # Senara
happier than ever (charlissa) - Page 8 EmptyAujourd'hui à 15:02 par Senara

» Centaures - (Val & Dreamcatcher)
happier than ever (charlissa) - Page 8 EmptyHier à 23:39 par Dreamcatcher

» (m) souls don't meet by accident
happier than ever (charlissa) - Page 8 EmptyHier à 23:14 par Ananas

Le deal à ne pas rater :
Jeux, jouets et Lego : le deuxième à -50% (large sélection)
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

happier than ever (charlissa)

Clionestra
Messages : 3773
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Lun 30 Oct - 22:07

Hinata
Hyûga

J'ai 18 ans et je vivais à Konoha, avant de m'enfuir à Suna. Dans la vie, je suis agent de liaison et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma timidité, j'ai avoué mon amour à l'homme que j'aime trop tard et j'ai fuis.

happier than ever (charlissa) - Page 8 Fda4b86b5dbf3e31e1cfeca1236e5634cf673abar1-500-300_hq
→ Considérée comme une ratée dans sa jeunesse
→ Elle est un pisteur qualifié.
→ Connait le ninjutsu médical.
→ Possède le Byakugan
→ Technique du Juken, du poing souple.
→ Souplesse nature.
→ Invente les 64 poings du Hakke protecteur
→ Utilise les techniques aqueuses.
→ Son loisir c'est l'oshibana, art japonais qui consiste à créer des images avec des fleurs pressées.
Elle réfléchit un peu, la jolie brune, aux paroles de Kankuro. Si la laissait se faire manipuler par lui vaut vraiment tout ce qu’il lui propose … Alors elle est d’accord. Mais il faudra que Kankuro l’utilise alors… Il était hors de question pour la jolie brune que le jeune homme lui apprenne son art, lui parle de ce qu’il fait du bout de ses mains, alors qu’elle ne sert à rien. Non. On lui a appris à donner pour recevoir. Et à mériter ce que l’on reçoit. C’était pour ça qu’elle ne recevait pas souvent. Les fleurs et le pantin qu’il voulait lui faire était déjà des trésors qu’elle allait chérir dans son cœur pour le reste de sa vie. Première fois qu’on lui offre des fleurs ou une marionnette, ou quoi que ce soit qui s’apparente à un jouet pour enfant. Dès toute jeune, on l’a mit devant les livres et on lui a dit d’apprendre et étudier. C’était pour ça qu’elle n’était pas bête. Que personne dans sa famille ne l’était. Son père avait vécu la même chose, son oncle, son cousin et sa sœur aussi. C’était simplement ainsi que l’on éduque un Huyga. Pas d’amusement, que des savoirs et des connaissances. Bref. Elle était contente de savoir, tout de même, qu’elle pourrait l’aider avec le rangement. Pour ça, elle apprécie la petite Hinata. Elle avait toujours aimé que les choses soient simples et logique à comprendre pour tout le monde, pour simplifier la vie. C’était aussi pour ça qu’on demandait souvent à Hinata de ranger des documents qui n’avaient rien à voir avec des secrets. Elle adorait ranger les bibliothèques par exemple. Une passion comme ça qui découle de son sang, très certainement. Elle ne voyait pas un seul Huyga ne pas ranger un livre. Certes c’était leur fardeau de leur enfance … mais c’était surtout des savoirs à respecter et à apprécier. Bref. Elle se connecte à la réalité quand il lui prend la main. Elle aime beaucoup cette main. Elle aimait bien en caresser les doigts qui montrent le labeur et la passion. Clairement, elle apprécierait que Kankuro promène ses mains sur elle. Point de sensualité là-dedans, pour le moment, elle ne pensait qu’à sa main sur sa joue. Elle se demande comment sa main pourrait caresser la sienne. Elle se dit que c’est impossible que ça fasse mal. Que cela serait certainement très doux, encore. Elle le suit et écoute ce qu’il a dire sur le bois. Elle cache sa bouche de sa main libre.

- Je … j’avoue que je pensais que tout était fait dans le même bois.

Elle cache son rire avant de sentir le froid remonter le long de son bras. Il la lâchait. Dommage. Elle aimait bien ça. On lui avait déjà pris la main ainsi, Merci Kiba qui avait été un ami assez tactile pour lui apprendre certaines choses sans jamais dépasser les limites. Cependant, celle de l’homme avait quelque chose de vivifiant, de chaleur, qui lui manquait tout de suite une fois qu’il lui eut lâché. Elle aimait cette main dans la sienne et la sensation qui s’en dégage. Elle avait presque envie de reprendre sa main, se demandant comment il le prendrait, avant de réaliser qu’elle n’était pas ici pour ça. Elle se tourne tranquillement vers les bois, elle regarde d’abord le bois puis en lis les noms doucement. Elle connaissait certains des arbres qu’elle avait déjà vus au cœur de la forêt. Elle passe devant le cerisier. Elle n’aimait pas réellement ça, de penser à Sakura. De penser que Naruto l’aimait si peu qu’après sa déclaration, il était allé voir une autre. Elle se dit qu’elle devait être vraiment une mauvaise personne pour ainsi en vouloir à la rose, qui n’avait rien fait. Ni même Naruto. Ce n’était pas parce qu’il n’éprouvait pas la même chose qu’elle devrait lui en vouloir. Et ici, loin de tout, elle avait l’impression d’être neuve. Comme une cigale qui laisse sa mue, elle avait l’impression d’avoir des sentiments nouveaux. Elle n’arrivait plus à voir l’amour qu’elle portait à Naruto, le romantique.. Elle ressentait toujours de l’amitié, un attachement profond, et elle savait que Naruto l’avait changé. Naruto avait changé beaucoup de monde … Mais ce n’était plus de la même manière. Elle jette un regard à Kankuro, faisant un mouvement du bassin qui, pour toute autre personne qu’elle, aurait été une invitation silencieuse pour d’autres activités. Elle s’approche d’un bois qu’elle caresse du bout du des doigts. Elle regard les stries qui le marque. Elle se déplace encore. Il avait dit que c’était important alors elle faisait attention à ce qu’elle choisissait. Elle ne pourrait pas lui en demander d’autres alors il fallait bien choisir tout de suite. Elle s’approche d’un autre et fait pareil, en caresse le bois avant de sourire.

- J’aime bien celui-ci, dit-elle en tournant sa tête pour en voir le nom, le poirier. Ou celui qui est à côté de toi.

Elle revient pour lui montrer alors que sa main caressa à nouveau le bois comme pour en vérifier ce qu’elle ressentait.

- Le chêne blanc. Toujours le blanc, rit-elle un peu avant de revenir complètement vers lui. Ils me donnent la même sensation que toi. Alors, ils ne doivent pas être symbole de mort, n’est-ce pas ?

Et elle le savait, elle avait une très haute estime de Kankuro. En peu de temps il lui avait prouvé être une personne qu'elle apprécie et mérite tous les sacrifices. Si elle sait ne rien mériter, elle comptait bien offrir à Kankuro le peu de chose qu'elle possède... C'est à dire son amitié.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2250
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Lun 30 Oct - 23:29

Kankuro de Suna
J'ai 20 ans et je vis à Suna, au pays du vent. Dans la vie, je suis bras droit du kazekage et maitre pantin et je m'en sors très bien.



happier than ever (charlissa) - Page 8 Kankuro-naruto
“Comme beaucoup de monde.”

Kankuro sourit à sa remarque sur les types de bois. A vrai dire, mis à part les gens très impliqués dans leurs décorations intérieures, il n’y avait pas tant de monde que ça qui s'intéressait aux essence de bois. En dehors des gens qui les travaillent bien sûr. Les menuisiers, les charpentiers, les ébénistes, et les marionnettistes. Bref. Peu importe, mais maintenant qu’elle veut se faire une marionnette, autant qu’Hinata y fasse attention. Il la regarde donc faire, se promener et inspecter les différents bois. Le brun se fait la drôle de réflexion qu’elle vachement jolie là, dans son atelier. Alors que genre elle est jolie partout. Donc il comprend pas bien la remarque qu’il se fait. Mais bref. Finalement, elle fait son, ses choix.

“Ahah ! Je le savais !”

qu’il s’écrire presque en levant un poing victorieux en l’air avant de rire derrière sa main qu’il redescend devant ses lèvres.

“Ok, ok, tu vas me dire que c’est facile de dire ça maintenant. Mais !! Tu as raison, pas de mort avec eux. Tiens.”

Kankuro attrape deux petites planchettes de bois, une de chaque essence, l’une blanche, l’autre un peu plus dorée, assez petites pour être simplement tenues dans une main. Et il donne les deux à Hinata. Restant juste devant elle, à regarder ses doigts fins tenant les morceaux de bois, le temps de donner ses explications. Sur l’un, puis sur l’autre.

“Le poirier est un bois très résistant, on s’en sert souvent pour les jouets et le mobilier pour bébé. On dit que c’est une essence bienveillante, généreuse et sage. Protectrice. Un peu comme une maman. Ou Gaara. (Ne lui dit pas que j’ai dit ça.) Le chêne blanc est un bois noble, proche de la nature, ok c’est con de dire ça pour un arbre. Mais le chêne, c’est un roi des fôrets, encore plus s’il est blanc. Il insuffle la force, le courage et la fidélité. Un peu comme toi, jeune fille.”

Kankuro relève les yeux vers ceux d’Hinata. Blancs. Sa peau blanche. (Sa putain de nuisette blanche !) (Ses sous-vêtements aussi d’ailleurs! Putain, il avait oublié ça !!) Il la regarde encore quelques secondes, toujours en ayant très envie de toucher la peau de sa joue, et avant de s’en rendre compte, c’est ce que fait l’extrémité de son index. Glissant d’à peine un ou deux centimètres sur cet épiderme nacré.

“Chêne blanc. C’est plus toi. Blanc ouais. Et devine quoi, mon bois à moi, c’est l’ébène.”

Il tapote la joue de la jeune femme dans un geste malicieux, comme pour justifier la petite caresse précédente, puis Kankuro reprend délicatement les deux morceaux de bois des mains d’Hinata pour les ranger. Ca l’amuse qu’elle soit aussi liée au blanc, alors que lui se lie naturellement au noir. Oh pas au noir “dark Sasuke”. Oui c’était expression était arrivée jusqu’à Suna. Et oui, il s'était pissé dessus de rire en la découvrant. Nope, il n’était pas ce soir-ci, la marionnettiste. Plutôt celui nécessaire pour pouvoir allumer une lampe torche et s’amuser à faire des ombres chinoises pour amuser des enfants. Le noir necéssaire pour pouvoir voir les étoiles dans le ciel. Le noir dans lequel on se plonge pour mieux admirer un feu de cheminée. Plutôt ce genre là. Pas … pas “dark Sasuke”. Même s’il a un peu été le genre à une époque.

Kankuro se marre tout seul en récupérant des morceaux de chêne blanc de bonne taille pour pouvoir commencer à y tailler les segments des membres pour la marionnette d’Hinata. Et puis il en donne la moitié à Hinata pour se libérer une main, et pouvoir récupérer celle de la jeune femme pour l’emmener en chemin inverse. Des fois qu’elle se perde parmi les membres de patins suspendus. Ce serait fort dommage. Ou pas. Lui, il la retrouverait toujours. Alors il pourrait la laisser perdue là-dedans, histoire qu’elle soit toujours …. NON MAIS CA VA BIEN LES IDÉES DE PSYCHOPATHES TUEURS EN SÉRIE ??? Douche froide. Kimmy. Pas forcément dans cet ordre. Ce soir. God. Faut arrêter, hein.

“Tu as déjà taillé du bois au fait ??”

La question à trois millions, alors qu’il la lâche à nouveau, presque à regret, pour qu’elle puisse s’asseoir à nouveau sur un tabouret et qu’elle en fasse autant. Il y a, certes, de grande chance en temps que ninja allant régulièrement sur le terrain, elle ait déjà taillé des morceaux de bois, genre pour faire des pieux, des brochettes, des harpons, osef. Mais pour peu que ce soit un autre membre de son équipe qui soit préposé à ce genre de trucs …. et bah peut-être qu’elle sait pas. Et ce serait con qu’elle se coupe un doigt !!
Clionestra
Messages : 3773
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 31 Oct - 0:20
]

Hinata
Hyûga

J'ai 18 ans et je vivais à Konoha, avant de m'enfuir à Suna. Dans la vie, je suis agent de liaison et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma timidité, j'ai avoué mon amour à l'homme que j'aime trop tard et j'ai fuis.

happier than ever (charlissa) - Page 8 Fda4b86b5dbf3e31e1cfeca1236e5634cf673abar1-500-300_hq
→ Considérée comme une ratée dans sa jeunesse
→ Elle est un pisteur qualifié.
→ Connait le ninjutsu médical.
→ Possède le Byakugan
→ Technique du Juken, du poing souple.
→ Souplesse nature.
→ Invente les 64 poings du Hakke protecteur
→ Utilise les techniques aqueuses.
→ Son loisir c'est l'oshibana, art japonais qui consiste à créer des images avec des fleurs pressées.
Elle attrape les bois tendu, sourit de voir Kankuro heureux. Depuis qu’elle s’était souvenu de son regard triste, elle avait envie de le voir sourire un peu plus … alors si devinait le bois qu’elle allait choisir lui faisait autant d’effet, elle choisirait plein de bois rien que pour ça. Elle caresse le premier bois dont il lui parlait, observant les « défauts » du bois qui en faisait son aspect. Elle écoute et rougit devant tant de compliment. Elle rougit alors que ses yeux passent d’un bois à l’autre puis retourne vers Kankuro. Bienveillance, on ne lui avait jamais dis. Généreuse non plus. Il parait que Naruto a dit des choses gentilles sur elle pendant l’examen des Chunins contre son cousin, mais comme elle était en train de mourir à ce moment là … Elle ne se sentait pas particulièrement forte et courageuse, mais elle aimait l’idée de la fidélité. Elle était après tout une femme capable d’aimer les personnes qui ne l’aiment pas. Que cela soit Naruto ou son propre père dont elle est sûre d’être la pire déception. (//Boubou c’est juste qu’il est con !). Elle se demande plein de chose alors qu’elle sent le doigt de Kankuro. Elle le regarde, mais apprécie. Elle aime bien. C’était réconfortant de se faire ainsi cajoler par une autre personne que sa mère dans son imaginaire. (//Elle est si loin de s’imaginer quelque chose de sexuelle …) Elle le regarde encore quand il parle d’ébène et se sent à nouveau très froide quand il arrête sa caresse. Elle aimait vraiment beaucoup beaucoup sa main. Vraiment … Beaucoup. Elle avait envie qu’il continue. C’était mal si elle demandait des caresses sur sa joue à la place de son salaire ? Mais à quoi est-ce qu’elle pense, là ? Ce n’est pas le moment ! Elle le regarde faire, attends qu’il lui explique la signification de l’ébène. Si elle en connait la couleur, elle ne sait pas l’essence … Mais il ne dit rien… elle continue de prendre ce qu’il lui tend et quand une autre question sort, elle penche la tête doucement, laissant tomber des mèches en cascade sur le bois blanc et donnant un contraste étrange. Elle se laisse promener, complètement inconsciente des pensées de l’homme. Elle secoua la tête pour dire non avant de le regarder encore. Il allait vraiment bien ?

- On n’en a jamais eu besoin ... Shino et Kiba savent faire, souffla-t-elle.

Ils avaient un chien pour récupérer des bouts de bois et des petites bêtes vraiment pratique pour faire le reste. De plus, couplé à ça, Hinata avait toujours de quoi faire car elle était prévoyante et prudente alors … Son équipe était la plus organisé. Aussi avec Shino, ils arrivaient bien à palier l’incapacité chronique de Kiba à ranger les choses.

- Kankuro, souffla-t-elle encore en se rapprochant de lui, tu ne m’as pas dit ce que signifie l’ébène. Si c’est quelque chose de méchant, tu devrais changer de bois.

Elle sourit doucement et … Elle met sa main sur la sienne. Parce qu’elle adore sa main, d’accord ? Elle le sait. Elle ressent le besoin de toucher cette main qui contraste tant avec la sienne. Elle a envie de mettre ses doigts le long des siens pour vérifier la taille, de passer encore et encore ses doigts sur les siens pour en apprendre les aspérités. Elle virait psychopathe (Oui, c’est sa version à elle, ok ?). Elle s’approche du bois et sourit pour revenir sur le sujet « qui les intéresse ».

- Mais je suis habille de mes mains, quand je fais du Oshibana il faut avoir un certain doigté pour pouvoir placer les fleurs comme il faut alors je ne serais pas trop nulle.

« Pas trop nulle ». Ou autant dire qu’elle avait tellement l’habitude par son super papa de partir du principe qu’elle faisait les choses mal avant même qu’on la laisse essayer que, quand il lui arrive d’être assez doué, elle se trouve simplement « pas trop nulle ».


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2250
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Mar 31 Oct - 1:17

Kankuro de Suna
J'ai 20 ans et je vis à Suna, au pays du vent. Dans la vie, je suis bras droit du kazekage et maitre pantin et je m'en sors très bien.



happier than ever (charlissa) - Page 8 Kankuro-naruto
Et bah il a eu du flair. Bon, tailler du bois c'est pas le truc le plus compliqué du monde, mais on a vite fait de se blesser quand on n'a pas les bons réflexes. D'autant avec un couteau à bois et pas mal un couteau lambda. Mais Kankuro n'a pas le temps de commencer ses explications que Hinata lui fait part de son "inquiétude".

"Ahah non t'inquiète. Le noir, c'est pas forcément négatif. "

Suffit de le regarder. En noir. Flamboyant. Eh eh. Un crétin, oui. Il sourit bêtement avant qu'Hinata ne reparle taillage de bois. En se dépréciant au passage.

"Pas trop nulle. Tu arrêtes de dire des bêtises. J'ai bien fait de te choisir le chêne. Qu'il t'inspire un peu plus de confiance en toi."

Oui. Elle a besoin de ça. Ou juste qu'on lui dise. Qu'elle est belle. Qu'elle est forte. Qu'elle est assez hypnotique dans son genre. Qu'elle est douée dans ce qu'elle fait. Et puis qu'on ait des petites attentions envers elle. Ok, ok, il a déjà commencé Kankuro, plus ou moins inconsciemment, mais cette fois, il en prend complètement conscience. La rassurer. Il doit la rassurer. Et répondre à ses questions quand elle en a. Même si c'est sur la nature de son bois à lui. Alors il le fait.

"L'ébène c'est pour les têtus. Les casse-couilles qui veulent pas faire comme on leur dit mais comme ils ont décidé. Qui suivent leurs principes moraux envers et contre tout. Bon j'avoue comme rebel je suis moyen. En même temps jsuis le frère de mon frère. Mais, figure toi que je joue à la gameboy pendant les réunions qui me gavent."

Kankuro fait mine de rejeter en arrière une mèches de cheveux de dark sasuke d'un air crâneur avant de se rire doucement et de soupirer.

"C'est dur de faire ce qu'on veut dans ma situation. Même si je me démerde plutôt pas mal. Je trouve."

En vrai oui. Il ne va pas se plaindre, hein. Monsieur met des jupes en soirée. Il est bien connu par les jeunes femmes de Suna pour être un super bon coup, attentionné qui plus est, et … relativement facile d'accès. Il a, globalement, une vie sociale et personnelle à peu près normale. Plus entachée par les séquelles laissées par son enfance que par son rôle auprès de Gaara. Et en vrai, même ce rôle, il se l'est imposé à lui-même. Un têtu ouais. Qui suit ses convictions. Même si sa conviction est de s'emmerder lui-même pour rester auprès de son frère et le soutenir quoiqu'il en coûte. Ou de ne pas manipuler Hinata qui est pourtant tout à fait d'accord pour qu'il le fasse. Bref.

Kankuro secoue la tête et relève un index pour lui appuyer sur le bout du nez et conclure :

"Jsuis un type têtu."

Il lui fait son plus beau sourire de petit con avant de lever brièvement ses fesses pour coller son tabouret contre celui de la jeune femme. Il pose le morceau de bois qu'il a en main et attrape un couteau à bois avant de récupérer le bois entre les mains d'Hina pour lui montrer comment faire. Avant de tout lui passer et de la laisser faire vérifiant bien qu'elle tient et le bois et le couteau comme il faut pour ne pas se blesser si jamais son mouvement dérape. Il fait très très attention à ses gestes, alors que finalement tout va parfaitement bien.

"Eh bah ! Pas trop nulle, mes fesses. Une vraie pro, oui."

Il la taquine, faisant attention à ce qu'elle arrête de tailler son bout de bois avant de lui donner un petit coup de coude. Ce serait con que ce soit lui qui la blesse, ahah. Et puis Kankuro récupère l'autre morceau de bois et un autre couteau pour comment à tailler en gros et enlever le surplus. Déjà ça à faire, et puis ils paufineront la forme plus tard. Et les détails, les gravures, si elle en veut, encore plus tard. Ils travaillent un moment en silence, juste avec la musique en fond, jusqu'à ce que le marionnettiste trouve enfin comment dire ce qu'il veut dire à Hinata.

"Tu sais. Je sais que c'était pas … facile, ta vie à Konoha, dans ta famille. Je. Je juge pas, hein. Je veux juste dire qu'ici, tu peux faire comme tu veux. A Suna. Pas que avec moi. Avec moi tu peux faire toutes les conneries que tu veux. J'assurerai tes arrières. Les bêtises c'est bien. De temps en temps."

Clionestra
Messages : 3773
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 31 Oct - 1:40

Hinata
Hyûga

J'ai 18 ans et je vivais à Konoha, avant de m'enfuir à Suna. Dans la vie, je suis agent de liaison et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma timidité, j'ai avoué mon amour à l'homme que j'aime trop tard et j'ai fuis.

happier than ever (charlissa) - Page 8 Fda4b86b5dbf3e31e1cfeca1236e5634cf673abar1-500-300_hq
→ Considérée comme une ratée dans sa jeunesse
→ Elle est un pisteur qualifié.
→ Connait le ninjutsu médical.
→ Possède le Byakugan
→ Technique du Juken, du poing souple.
→ Souplesse nature.
→ Invente les 64 poings du Hakke protecteur
→ Utilise les techniques aqueuses.
→ Son loisir c'est l'oshibana, art japonais qui consiste à créer des images avec des fleurs pressées.
Elle rougit un peu… Elle détourne les yeux. La confiance en soi était parti y a des années quand, à l’âge de 7 ans, elle avait compris qu’elle ne serait jamais assez bonne, pour rien. Qu’il valait mieux qu’elle abandonne. Elle ne sait même pas pourquoi elle a lutté pour essayer de devenir meilleur. Pourquoi elle a fait en sorte de continuer. Ah. Si. Elle se souvient de la première personne à lui avoir dire qu’elle faisait quelque chose de bien. Iruka sensei lui avait expliqué qu’elle avait le temps pour tout faire et qu’elle pouvait évoluer à son rythme, et elle l’a cru. Alors elle rougit, parce que depuis, même si elle essayait de se persuader être assez bien, elle n’en a pas véritablement l’impression. Elle écoute son explication sur l’ébène mais écarquille un peu les yeux quand il dit être « casse-couille ». Kiba utilise souvent des injures pour parler, bien que sa princesse d’amie le réprimande … Cependant, là elle avait l’impression que Kankuro le croit. Elle savait ne pas être en position pour le réprimander alors elle lui sourit simplement.

- Un … un esprit libre, ça te va bien. Et …

Elle se tait… Elle avait envie de dire que s’il était avec son frère, c’est parce qu’il aimait ça. La famille était quelque chose de profond en lui. Même à l’époque, il restait avec son frère alors même qu’il était un peu borderline … Hinata ne peut pas croire que l’on reste avec quelqu’un comme ça sans avoir beaucoup d’amour. Alors elle se tait. Elle ne voulait pas lui faire remarquer que les villages avaient besoin de personne comme lui. De personne qui serait apte à renverser le statu quo si jamais la situation l’exige. Parce que c’était ça aussi, être capable de suivre ses convictions, envers et contre tous. Et c’était beau. Mais elle aurait rajouté qu’il y avait quelque chose de rassurant, sécuritaire, à être auprès de lui. Elle se demande si elle était la seule à le ressentir. Kankuro lui donnait une sensation d’appartenance qu’elle ne ressentait même pas avec sa propre famille, c’était dire. Elle sourit bêtement à son contact sur son nez. Elle hoche la tête. Ouais. Têtu. Mais c’était mieux. Les types têtus changeaient le monde, croyaient en leur valeur et amenaient la paix. Elle en était persuadée… C’était pour ça que les Huygas pouvaient autant de choses…. Les ainés étaient sacrément têtus … Il n’y a qu’elle qui était un marshmallow sans conviction.

- Merci, murmura-t-elle en prenant le tout et en se concentrant.

Malgré ses mains lisses de toutes expériences avec le bois, elle arrive à jouer avec les outils facilement. Elle sait qu’elle soit le faire, et apprends vite. C’était peut-être sa seule qualité. Quand il parle de ses fesses, elle a le réflexe de les regarder (ses fesses) et de rougir en détournant le regard pour se remettre à son travail silencieusement. Parfois, son regard se perd dans les gestes de l’homme. Elle ne sourit pas, le regard alors que son esprit par loin. Ses marionnettes sont plus aimés que ce qu’elle ne le sera jamais. Cette réalité la percute et la fait souffrir alors qu’elle reprend le travail pour revenir plusieurs fois à l’orée de sa conscience. Elle aurait voulu être une marionnette aimée par Kankuro. Même si c’était de combat. Si les bouts de bois pouvaient parler, tous diraient qu’ils sont heureux d’être respecter ici. Elle arrête de faire son travail quand il parle, reposant le couteau à bois pour ne pas se blesser avec, prudence et précaution, c’était deux mots d’ordres chez elle. Elle pose les yeux sur Kankuro, en l’écoutant, puis autour d’elle avec douceur et tendresse.

- Je ne sais pas faire de co… de bêtises, réctifia-t-elle peu habitué à ce moment qu’elle trouve trop dur, mais j’aime bien être avoir toi et faire des marionnettes.

Si on lui demande ce qu’elle veut faire, là tout de suite, elle dirait qu’elle veut juste pouvoir être ici avec lui, en train de le regarder faire de ses mains si … Elle rougit et détourne les yeux de ses mains. Elle ne sait pas pourquoi elle avait quelque chose avec ses mains … Et puis, il vient de lui dire qu’elle avait le droit de faire des bêtises, non ? Elle se lève de son tabouret pour prendre les affaires qu’il tenait et les mettre sur la table, puis, sans demander, elle relève la main de Kankuro dans les airs pour y poser la sienne contre sa paume. Elle avait des mains bien plus petites et blanches. Puis, de sa main libre elle cacha à nouveau un petit sourire avant de regarder Kankuro.

- Voilà, j’ai fait une bêtise.

Elle était mignonne parce qu’elle était très sérieuse. Pour elle, elle venait de faire quelque chose qui s’apparente à une bêtise… Puisqu’elle venait de déranger quelqu’un en train de travailler pour observer quelque chose d’inutile, pour tout le moment sauf pour elle qui en avait terriblement envie, et sans le demander en plus. C’était le maximum qu’elle pouvait faire comme bêtise. Hinata était clairement le genre de personne qui, si on l’hypnose pour devenir méchante, traverserait la ville en enlevant l’eau des vases et en remettant les fleurs. C’était ça, son maximum de méchanceté. Elle ne savait pas blessé, elle n’aimait pas faire mal. La seule chose qui comptait pour elle, c’était de protéger les autres et de les empêcher de souffrir… Alors… ouais alors c’était vraiment difficile pour elle d’imaginer faire des bêtises. Parce qu’elle ne voyait aucune bêtise, prenant exemple sur Kiba, qu’elle avait envie de faire. Elle ne voyait rien qui la tentait. Sauf pouvoir s’amuser avec les mains de Kankuro encore un peu. Elle rougit en réalisa avoir toujours les mains de Kankuro en l’air. Elle baisse la tête, rougit encore plus alors qu’elle cogne son dos à la table. Elle n’aurait pas du faire ça. Cela ne se fait pas. Mais elle l’avait déjà fait plusieurs fois, mais sans le vouloir, là elle l’avait fait exprès. Elle baisse la tête et met ses deux mains dans son dos alors que le rouge lui monte aux joues.

- Dé… dé … désolée.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2250
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Mar 31 Oct - 12:50

Kankuro de Suna
J'ai 20 ans et je vis à Suna, au pays du vent. Dans la vie, je suis bras droit du kazekage et maitre pantin et je m'en sors très bien.



happier than ever (charlissa) - Page 8 Kankuro-naruto
Voilà. Il a dit ce qu'il voulait lire exprimer. Lui-même avait mis vachement de temps à comprendre, après la mort de son père, l'ascension de Gaara à la tête de Suna, qu'il était libre. Pas complètement, mais plus qu'il ne l'avait jamais été. Alors il veut faire économiser un peu de temps à la colombe franchement sortie de sa cage dorée qu'est Hinata. Elle peut faire des bêtises ici, ouais. C'est important.

Par contre. Il ne s'attendait CLAIREMENT PAS à ce genre de bêtise. Il la laisse le manipuler, en se demandant bien ce qu'elle peut être en train de foutre, jusqu'à ce qu'elle annonce avoir fait une bêtise. … Laissant Kankuro à deux doigts du décès devant tellement de mignonnittude.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHH !! AAAAAAHH !!! AAAAAAAAAAAAAAAAH !! PUTAIN. DE. MERDE. AH !! Erm. Est-ce que ça "se voit" que monsieur a développé un self control et une poker face absolument incroyable après des années à avoir côtoyé un père et un frangin qui le terrorisait ??!! OUI. Justement parce que ça ne se voit pas !! AAAAAH !! Mais le boug hurle en son fort intérieur, alors qu'à l'extérieur, il a à peine pincé ses lèvres une petite seconde avant de sourire un peu. C'est tout. Et il se peut que ses yeux soient un poil plus ouverts que d'habitude, ok. Mais même quelqu'un qui remarquerait ces signes sur son visage ne serait pas en mesure de deviner l'état mental de Kankuro. Qui hurle dans sa tête, et s'imagine hurler tout court en courant en rond dans son atelier avant de se rouler par terre. Toujours en hurlant. BORDEL DE MERDE. Cette fille va lui faire définitivement griller un fusible. Erm. Bref, il papillonne un peu des paupières que Hinata s'excuse, ce qui le fait revenir à la réalité. Il rit. A peine une seconde avant de se lever, faisant un pas vers la jeune femme pour la coincer sciemment entre lui et la table. Il se penche vers elle, rapprochant leurs visages et plisse les yeux en affichant un sourire de tête à claque.

"Par contre tu sais que toute bêtise doit être punie, hein ?"

Erm. Sortie du contexte ….BREF. Il n'y pense même pas (ok un tout petit peu, la faute à ses boobs) et lève plutôt ses deux mains en l'air en agitant les doigts d'un geste tout à fait éloquent pour tous ceux qui ont déjà eu le malheur de se faire chatouiller à mort. Et puis il attaque, directement les flancs. Pas de pitié pour l'anarchiste Hyuga. Formulation qui le fait se marrer tout seul dans sa tête en même temps qu'il commence à bien rire de la jeune femme qui se tortille au bout de ses doigts.

"T'as pas de chance poulette, je suis très agile de mes doigts."

Bah oui !! Il est marionnettiste. Rien à voir avec quoique ce soit d'autre, hein ! (//faut arrêter d'écrire des rps de fesses, après on voit ça partout, oh.) Mais en effet, Kankuro ne fait preuve d'aucune pitié envers Hinata qui rit et se tord jusqu'à finir par en tomber par terre. Et non !! Il ne s'arrête pas là !! La suivant au sol pour continuer de la faire rire, juste parce que c'est un son merveilleux, en fait. Et qu'il se venge aussi de la torture psychologique qu'elle lui inflige depuis la veille. Même inconsciemment. Alors non seulement il s'attaque à ses flancs, et son cou, mais il va aussi jusqu'à lui choper un mollet et la débarrasser de sa chaussure pour attaquer la plante des pieds. ZÉRO. PITIÉ. Tout pour qu'elle se mette à hurler de rire et de détresse en même temps.

Et puis la porte s'ouvre. Kankuro arrête de torturer la jeune femme, tenant toujours sa cheville. Il regarde Gaara, debout dans l'embrasure de la porte, sans rien dire. Gaara le regarde, regarde Hinata, d'un air parfaitement neutre, puis articule simplement un "Très bien." avant de refermer la porte.

Une seconde de silence, et Kankuro part dans un fou rire qui le fait s'écrouler sur le sol à son tour. Cette tronche et cette résignation chez son frère face aux situations chelous devant lesquelles il le met régulièrement, c'est définitivement un des plus grands plaisirs de sa vie. Quasi à égalité avec le sexe.

"Ah … putain …"

Il articule difficilement en se calmant et en se redressant sur ses fesses. Il regarde Hinata, et part de nouveau dans un éclat de rire. Jure encore avant de se reprendre, lâchant un dernier "ah la vache…" en s'essuyant les yeux et les joues des larmes de rire qui lui ont échappées. Il relève à nouveau les yeux vers Hina, ayant grand mal à se retenir de rire à chaque fois qu'il croise son regard.

"Jsuis sûr que tu t'attendais pas à ça en débarquant à Suna."

Ni se faire chatouiller à terre par le frangin du kazekage, ni se faire prendre en flag par le dit kazekage. Kankuro se demande brièvement si des trucs pareils se passent dans les couloirs du QG de Konoha, avant de se relever et de tendre ses mains vers la jeune femme pour l'aider à se remettre debout, et la fait s'asseoir avant de se remettre un genou à terre devant elle pour lui remettre sa chaussure. (//t'as cru quoi d'autre ? On se calme wsh.)

"Voilà, Cendrillon. Prête pour aller au bal. Ou manger peut-être ? Ça creuse de se marrer."
Clionestra
Messages : 3773
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 31 Oct - 21:59

Hinata
Hyûga

J'ai 18 ans et je vivais à Konoha, avant de m'enfuir à Suna. Dans la vie, je suis agent de liaison et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma timidité, j'ai avoué mon amour à l'homme que j'aime trop tard et j'ai fuis.

happier than ever (charlissa) - Page 8 Fda4b86b5dbf3e31e1cfeca1236e5634cf673abar1-500-300_hq
→ Considérée comme une ratée dans sa jeunesse
→ Elle est un pisteur qualifié.
→ Connait le ninjutsu médical.
→ Possède le Byakugan
→ Technique du Juken, du poing souple.
→ Souplesse nature.
→ Invente les 64 poings du Hakke protecteur
→ Utilise les techniques aqueuses.
→ Son loisir c'est l'oshibana, art japonais qui consiste à créer des images avec des fleurs pressées.
Elle ne s’attendait à rien, la douce Hinata. Elle ne s’attendait à rien, puisqu’elle faisait confiance à l’homme d’une manière qui était un poil flippant. Elle penche la tête en regardant ses mains, se demandant ce qu’il comptait faire avec ses doigts. Sans peur, elle le laisse s’approcher, rougit un peu parce qu’il allait la punir … bien qu’elle ne voie que difficilement comment il comptait le faire. La réponse arriva sous la forme de chatouille qu’elle reçu de plein fouet. Elle se mit à rire et à pleurer de rire, tant le toucher de l’homme l’amener à lâcher prise. Elle se sentait rire, et elle appréciait ça bien qu’elle manque de souffle et se débatte pour essayer de survivre à cette attaque de guilli. Elle ne s’y attendait pas. Elle tombe sur le sol, rit simplement alors qu’elle n’avait jamais été prise dans une attaque pareil. Même Kiba n’avait jamais osé. Aussi lui ne craint-il pas les guillis alors n’y penserait-il même pas. Elle rit au sol alors que Kankuro ne lui laissait pas une seconde de répits … Et pas une seconde, pas la moindre, elle ne pense à réellement se défendre, à utiliser son chakra, à se venger, non, elle profite de ce moment en même temps d’en perdre le souffle. Elle rit et reprend une véritable respiration que quand elle voit Gaara à l’embrasure de la porte. Elle à la décence de rougir, ELLE. Elle regarde une seconde Kankuro avant que ce dernier ne se mette à rire. Elle aime bien l’entendre rire. Et une petite voix vicieuse lui fait remarquer qu’elle aime bien être aussi la seule à l’entendre rire ainsi. Son cœur affolait de tant de stimilu met plus de temps que Kankuro pour se remettre. Il était … une espèce d’OVNI. Un être qui vient d’un autre temps. D’un autre monde. Un monde où il est normal de rire, de câliner, de faire des bêtises et d’en être puni … Ouais, Kankuro était l’opposé dramatique de ce qu’elle était. Elle se relève et le regarde lui remettre sa chaussure après une position qui ressemblait fort à une demande en mariage. Elle cache un sourire. Certainement que si les ainés avaient vue la même chose que le kazekage, c’est ce qu’il aurait dû arriver. Ou alors ils auraient promené la tête de Kankuro au bout d’une pique avant de la rendre dans un écrin de verre à Suna. Ouais plus l’écrin que la pique. Ils étaient élégants les Huyga tout de même. Bref. Elle le remercie avant de rougir encore. Kankuro avait ses mains sur elle et elle réalisa qu’il avait à plusieurs reprises touché sa peau. Dans l’euphorie du moment, elle n’avait pas pu en apprécier la douceur … Et elle doute de le pouvoir encore. Mais bon, au moins avait-elle à nouveau la certitude que, même s’il n’était pas gay, Kankuro ne s’intéressait clairement pas à elle ou à son corps. Kiba qui l’avait mis en garde contre les pervers et les libertins n’avaient jamais pensé qu’on ne puisse simplement pas la trouver attirante, du tout.

Trois semaines plus tard cette certitude était devenue le maître mot de leur relation. Elle pouvait lui faire totalement et complètement confiance puisqu’il n’avait jamais pour elle le moindre élan dragueur ou flirtant (//ou alors elle le remarque pas la débile ;) ). Il n’avait pour elle qu’une amitié et une tendresse de la nouvelle arrivée. Malgré les princesses qui allaient venir à son tour, Hinata savait avoir une belle place maintenant à Suna. Elle reste très souvent avec Kankuro. Trop dirons les médisants, l’aidant à la construction de « son » pantin. Elle avait un peu mieux compris les plans au fur et à mesure, et elle n’hésitait jamais pour dire à Kankuro ce qu’elle pensait de son travail. Que du bien. Elle militait d’ailleurs pour qu’il en fasse pour Noël et ensuite pour les vendre au marché. Les pantins n’étaient pas si effrayants que ça et Hinata était sûr que l’homme serait trouvé des personnes pour lui acheter ses poupées. Si la sienne était un peu plus longue, c’était qu’elle était articulée. Elle n’avait pas commencé les cours pour apprendre à les manipuler. Parfois, elle avait l’impression que Kankuro prenait plus de temps que d’autres pour faire la même chose, comme s’il prenait son temps exprès pour étirer le temps ensemble. Bien sûr, elle se disait aussi que c’était son esprit qui lui jouer des tours. Possible même. Parce qu’elle voulait qu’il ralentisse. Ils parlèrent beaucoup, ensemble et avec Gaara qu’elle appréciait beaucoup aussi. Elle faisait souvent les courses avec Kankuro, c’était lui qui voulait venir puisqu’elle n’osait jamais lui proposer de venir ayant déjà l’impression de lui prendre tout son temps.

Au terme des trois semaines donc, Gaara allait bientôt commencé une chasse à la perle rare parmi des princesses, Hinata n’avait toujours pas la certitude que Kankuro aurait un stand de Noël, elle n’avait pas commencé à travailler ses techniques de marionnettiste (elle pourrait apprendre toute seule mais l’idée ne lui avait même pas effleuré l’esprit) et surtout, elle n’avait pas été utilisé par Kankuro. Alors qu’il était penché sur la tête de sa poupée, finalité pour la terminé que de lui donner un visage presque humain, elle se leva pour se mettre entre lui et son œuvre. Repoussant le pinceau qu’il avait dans les mains. Depuis la partie chatouille … Il n’y avait pas eu d’autres bêtises, pas d’autres moments de rigolades comme ça. Elle n’avait pas osé faire quoi que ce soit et comme Kankuro semblait ne pas le vouloir non plus, elle n’avait rien fait. Mais cette fois-ci elle avait un tout autre argument. En trois semaines elle était devenu la fille sympa mais timide qui ne parle peu, ne demande rien, laisse les autres dans leurs rires pendant qu’elle travaille pour le bien commun … Et … Elle ne demandait jamais rien. Rien qu’elle ne puisse demander, et peut-être un peu moins que ce dont elle a le droit. Elle travaille fort, elle aide, elle range … Elle avait rangé (selon l’organisation du brun elle n’aurait jamais fait quelque chose qui pourrait peser ensuite sur Kankuro) tout l’atelier … mais …

- Tu ne m’as pas utilisé. Je ne pourrais pas accepter ton cadeau si tu ne le fais pas. Je n’en démordrais pas.

Elle n’était pas souvent têtue la petite. Elle n’était pas souvent en train de s’enquiquiner à une chose … mais il était sûr qu’elle ne pourrait pas accepter ce cadeau, qu’elle veut de tout son cœur puisqu’elle a passé plus de temps à caresser ses membres que d’aider à sa réalisation, sans que Kankuro ne prenne son dû. Et toujours, elle n’avait aucune peur. Elle n’avait pas changé d’avis.

- Ni sur le stand de Noël, d’ailleurs.

Elle avait appris à moins bégayer… même si elle le faisait encore. Et elle rougissait moins aussi. Elle avait une espèce d’amitié comme elle en avait une avec Kiba. Confortable. Sauf que Kiba, elle avait jamais envie de se blottir dans ses bras, ou qu’il lui fasse des chatouilles ou qu’il caresse sa joue de sa main râpeuse (elle a vraiment un focus sur ses mains …. Elle adore quand il lui prend la main sans le remarquer et qu’elle peut profiter un peu de son contact). Naruto, elle y repensait parfois, un peu à regret, sans colère … Elle ne pensait pas encore à Kankuro de cette manière mais en tout cas, c’était très confortable d’être avec lui. Naturelle.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2250
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Mar 31 Oct - 22:54

Kankuro de Suna
J'ai 20 ans et je vis à Suna, au pays du vent. Dans la vie, je suis bras droit du kazekage et maitre pantin et je m'en sors très bien.



happier than ever (charlissa) - Page 8 Kankuro-naruto
Hinata était devenue une nouvelle constante dans la vie de Kankuro. Une constante agréable et rassurante, en quelque sorte. C’était … un membre de la famille de plus, douce et solaire comme l’aube sur le désert. Oh non ! Il ne la voyait pas du tout comme une soeur. Plutôt comme une … compagne ? Pas comme une épouse, hein ??? Certes, il devait toujours composer avec l'aspect tout à fait attirant de la jeune femme, et les crises de psychopathies sur son physique le reprenait de temps en temps, quand elle était un peu trop jolie, mignonne ou sexy pour son petit cœur (et sa libido). Mais bien entendu qu'il n'avait rien entrepris avec la jeune femme. Pour un paquet de raisons plus ou moins valables. Certes. Mais oui, il la voyait comme une compagne de vie, qu'il retrouvait tous les jours, invariablement. Que ce soit pour l'un des repas de la journée dans la salle commune, avec Gaara, régulièrement, pour faire les courses, jouer à un jeu, travailler sur sa marionnette, regarder un film ou juste discuter. Vraiment, il n'était pas certain d'avoir passé une seule journée sans voir la jeune femme depuis son arrivée à Suna. Même si rien n'avait changé à côté de ça. Son boulot, ses conquêtes fugaces ou ses régulières. Mais il n'était plus seul. Ou en tout cas, rarement.

Ce soir-là, en tout cas, il ne l'était pas. Toujours dans son atelier avec Hina à ses côtés. A "avancer" sur la tête de sa pantin. Ouais, il mettait vachement plus de temps que d'habitude. Déjà parce qu'il voulait que cette marionnette soit parfaite. Et en plus parce que ces moments avec la jeune femme lui plaisait beaucoup. Il s'était bien calmé, depuis qu'elle était là. Sa douceur comme anesthésiant à sa colère. Il peint la petite tête de pantin jusqu'à ce que la poulette Hyuga vienne l'en empêcher. Kankuro relève un regard interrogateur vers elle, l'écoute, puis plisse des yeux.

"Mais c'est que t'es une casse-bonbons en fait."

Qu'il constate en posant un regard inquisiteur sur elle, juste assez longtemps pour la faire rosir un peu avant de rire doucement et tout la repousser avec tout autant de douceur pour pouvoir mettre son pinceau dans l'eau et puis il se recule en soupirant, une main dans sa nuque pour masser ses muscles douloureux à toujours être penché sur ses machins. Heureusement qu'il fait pas mal de sport à côté de ça, sinon il serait bossu depuis le temps.

"Tu as l'air pressée que je joue avec toi poulette. … mais oui. On va le faire t'inquiète …"

Ouais, ouais, ouais. A vrai dire il avait essayé de voir avec Ayaka et Kiyo qui acceptaient déjà, sauf qu'elles n'avaient aucune compétences en taijustu. Kimmy en avait. Sauf qu'entre eux deux, derrière les portes fermées, c'était elle la marionnettiste. Alors y avait pas moyen de tester avec elle non plus. Donc restait Hinata la casse-bonbons. Kankuro attrape un chiffon pour s'essuyer les doigts et se lève, toujours proche de la jeune femme, juste pour le plaisir de la voir relever ses beaux yeux blancs vers lui.

"Et c'est quoi ton problème avec Noël ? T'es au courant qu'il neige pas dans le désert au fait ? Et qu'il fait toujours aussi chaud ? Fais gaffe à pas être déçue."

Il l'enquiquine et lui pince le bout du nez avec affection. Et puis il se détourne en regardant les pantins suspendus un peu partout autour d'eux.

"Si t'arrives à me faire une sélection de ceux qui sont vendables, pourquoi pas, écoute."

Il hausse les épaules. Il peut bien lui concéder ça. De toute, il ne voit vraiment pas ce qu'il pourrait vendre de son atelier. Surtout à un marché de Noël. Y aurait fallu faire ça pour Halloween, plutôt.

"Mais j'ai pas envie de faire peur aux petites princesses de mon frère."

Bah ouais ça serait con qu'elles aient peur de leur beau frère à l'avance. Ou qu'elles aient peur tout court et qu'il ne puisse pas consoler les éconduites. Ce serait vraiment trop triste. Surtout la pirate, là. Elle, elle doit parfaitement savoir manier le gouvernail. /pan ON ARRÊTE TOUT DE SUITE. UNE BLAGUE SALACE ÇA SUFFIT.
Clionestra
Messages : 3773
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 31 Oct - 23:35

Hinata
Hyûga

J'ai 18 ans et je vivais à Konoha, avant de m'enfuir à Suna. Dans la vie, je suis agent de liaison et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma timidité, j'ai avoué mon amour à l'homme que j'aime trop tard et j'ai fuis.

happier than ever (charlissa) - Page 8 Fda4b86b5dbf3e31e1cfeca1236e5634cf673abar1-500-300_hq
→ Considérée comme une ratée dans sa jeunesse
→ Elle est un pisteur qualifié.
→ Connait le ninjutsu médical.
→ Possède le Byakugan
→ Technique du Juken, du poing souple.
→ Souplesse nature.
→ Invente les 64 poings du Hakke protecteur
→ Utilise les techniques aqueuses.
→ Son loisir c'est l'oshibana, art japonais qui consiste à créer des images avec des fleurs pressées.
Elle rougit, comprend qu’il se moque et fronce les sourcils mais son léger, mais bien présent, sourire, lui faisait comprendre qu’elle n’était pas blessée par le mot utilisé. A force, elle avait accepté certain mot …Même si elle n’était clairement pas « casse-bonbons », elle pouvait devenir bien pire. Elle l’avait appris en étant avec Kankuro. Elle le singeait un peu. Prenait de son courage et de ses libertés pour se faire un tout nouveau petit caractère plus … têtu ? Elle était à bonne école et observait le meilleur quand il s’agissait de n’en faire qu’à sa tête. Mais comme dit, elle n’était pas embêtant pour beaucoup de chose la princesse Huyga. Elle était même plutôt complaisante pour plein de chose. Sauf pour ce qui lui tenait à cœur, le bonheur de Kankuro, qui avait besoin de voir que ses marionnettes étaient plus que des marionnettes que seuls lui aiment dans son atelier à l’étage, et qu’il prenne ce qu’il avait promis contre sa poupée. Elle finit donc par défroncer ses sourcils, toujours avec son petit sourire pour en lever un qui signifier clairement « tu n’as pas idée ». Elle hausse les épaules.

- Pressé que tu le fasses une fois, comme ça tu seras sûre que j’accepte et tu arrêteras de te demander si je sais vraiment ce que je te propose.

Parce que c’était ça le problème avec Kankuro, et une raison qui faisait qu’elle l’aimait bien la petite Hinata. Il avait toujours peur qu’elle ne sache pas ce qu’elle propose, qu’elle ne comprenne pas ou le fasse en se forçant. Ce qui n’était évidement pas le cas. Et tant qu’il n’aura pas essayé une fois pour détendre sa petite tête de mignon, il continuera à se poser des questions. Elle le regarde se lever, se dit qu’elle aimait bien son menton aussi (on a les délires qu’on veut hein !) et elle sourit.

- Noël, c’est le plaisir de faire plaisir. Pas besoin de neige. Et je sais que tes créations pourront faire plaisir à des enfants. Je sais que ça les remplira de joie. Je sais que ça te remplira de joie.

Même s’il n’en vend qu’une. Même ça. Parce que la personne qui prendre cette qu’une elle le voudra de tout son cœur. Parce qu’elle le voudra malgré l’apparence « effrayante ». Elle en est persuadé … puis, elle a écouté les enfants et ils n’aiment pas trop les jouets qui se cassent sans rien pouvoir faire et le meilleur sculpteur sur bois du monde, c’était Kankuro. C’était assez simple à comprendre pour elle. Il devait faire ce marché de Noël.

Elle le regarde avec des petits yeux suppliants alors qu’il finit par lui dire de faire une sélection. Il était sûr de vouloir vendre ses créations comme ça, choisi par elle pour Noel ? Si on l’écoute, elle met tout à vendre pour le bien des enfants. Déjà, il était hors de question de vendre une marionnette avec une arme, et elle les avait rangés à une certaine place. Elle observa les têtes de poupées et sourit.

- Si elles ont peur de tes créations, elles ne méritent pas de faire parti de ta famille, conclut-elle avant de s’approcher pour lui faire un baiser sur la joue tellement heureuse qu’elle n’en rougit même pas, on va faire un marché de Noël !!!! On a un mois et demi pour se préparer et montrer à tout Suna ton art !

Elle se stoppe, se retrouve, réalise quelque chose alors que son esprit s’échauffe … On pourrait croire qu’elle réalise le baiser qu’elle venait de lui claquer sur la joue. Le premier qu’elle faisait parce que la joie lui prend le cœur et la fait se déplacer. Mais non. En réalité … Elle a une idée.

- Et je vais faire neiger dans le désert, souffla-t-elle alors que son esprit était clairement en train de se faire tout un plan. Je sais que je peux le faire !

Elle se recule pour regarder Kankuro en lui laissant la place sur la table, les mains occupés à s’approcher d’un pantin qui avait été fait de la plus simple, mais précise, des manières. Elle allait avoir besoin de tissus. Parce qu’elle avait appris à coudre en quelques semaines pour sa poupée, et avec l’aide de plusieurs personnes. Elle allait faire des bonnets pour aller aux pantins, et des écharpes, et … Elle avait envie de faire plein de choses, elle jette un regard vers Kankuro, puis sur le pantin.

- On ne fait jamais Noël avec ma famille, expliqua-t-elle mais depuis le temps Kankuro avait compris que la relation entre sa famille et elle était un peu froide comme la glace, mais je me souviens d’un marché de Noël que j’ai fais à 4 ans avec ma mère. Le seul. Oh !, elle cria un peu, il faut que je trouve un déguisement de mère Noël et de père Noël pour toi !

Ce n’était clairement pas une demande … Pas du tout même… Elle était en train de sautiller sur place avant qu’elle ne laisse le pantin sur place et qu’elle ne se retourne pour faire une autre chose poussé par l’instinct elle le prend dans ses bras.

- Merci ! Mais crois pas que j’ai oublié cette histoire de taijutsu malgré tout ! Tu l’as dit je suis casse… Heu … enquiquineuse.

Et elle sourit, comme l’ange de joie et de bonnheur qu’elle était à l’instant. Elle lui sourit et se décolle à peine de lui. Et elle remarqua quelque chose. Kankuro avait tout de même des belles lèvres. Gercées. Comme ses mains. Elle était sûre que la sensation des mains de Kankuro sur sa joue serait la même que ses lèvres et une partie de son esprit avait envie d’en avoir la preuve. Elle sourit. Elle recula l’idée. Elle avait passé trop de temps amoureuse d’une personne qui ne la remarque pas pour croire qu’un homme aussi bien que Kankuro pourrait la regarder. Surtout vue le peu d’intérêt qu’il portait à sa personne. Pas d’amour là-dedans donc. Elle sourit et repousse l’idée encore plus loin. Un autre sourire et elle se décale. Dans trois secondes.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2250
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Mer 1 Nov - 19:55

Kankuro de Suna
J'ai 20 ans et je vis à Suna, au pays du vent. Dans la vie, je suis bras droit du kazekage et maitre pantin et je m'en sors très bien.



happier than ever (charlissa) - Page 8 Kankuro-naruto
Waaah. Il vient de déclencher une foutue tornade. Kankuro la regarde s’exciter toute seule avec un faux air septique. Elle est vraiment beaucoup trop mignonne cette fille. Il se félicite presque d’avoir été “élevé” par trois femmes de forts caractères à un moment où il aurait pû devenir un vrai trou du cul avec les femmes. Parce que sinon, il se serait arrangé pour mordre un coup dans cette jolie poupée depuis un mom-ON SE CONCENTRE !! D’autant plus quand BIM ! elle lui fait fait un bisou sur la joue. What the fuck is going on ?

“Neiger dans le désert ? Mais t’as mis de la cocaïne sur tes coco-pops au petit déj’ toi ?”

Ouep, il commence sérieusement à se poser des questions. Le marché de Noël, le bisou, la neige, les déguisements de QUOI ?!

“Nan mais tu m’as vu ??! T’as fumé la moquette ma petite !! Père Noël ?! Et puis quoi encore ?!”

Il proteste beaucoup trop pour être honnête, Kankuro. Bien sûr que se déguiser en père Noël est le genre de truc qui le fait marrer. Il l’avait déjà fait une fois, en mode “rattrapons nos Noël râtés” avec sa fratrie. Avant que leurs regards blasés ne lui rappellent qu’ils avaient tous bien plus de cinq ans. Mais au moins, ça les avait tous fait rire au final. Surtout quand ils avaient réussi à immobiliser Gaara pour lui coller la barbe blanche sur la tronche. Bref, il proteste pour le principe. Mais vu l’état d’euphorie dans lequel ça met Hinata, même s’il n’en avait pas envie, et bah il l’aurait quand même fait. Surtout … qu’elle tape direct dans son point faible avec ses histoires de famille dysfonctionnelle, là. (Déjà à tout faire pour ses beaux yeux alors qu’il ne s’en rend même pas compte, ahah.)

Le jeune homme se fait surprendre par le geste de la princesse poulette Hyuga. A trois mille lieu de penser qu’elle pourrait lui faire un câlin. Cela dit, après le coup du bisou juste avant. Il peut s’attendre à tout. (Enfin “tout” à mesure d’Hina quand même.) Il pouffe doucement et hoche la tête.

“Ouais, ouais .... T’es douée pour faire dire “oui” aux gens toi, tu sais ?”

Clairement, si Naruto ne s’était pas fait avoir par la jeune femme, c’est soit parce qu’Hinata n’avait pas vraiment essayé, soit jjuste qu’il était un parfait imbécile. Et de ce qu’il connaissait de NAruto (malgré l’aide qu’il avait apporté à Gaara), il trouvait qu’il était passablement imbécile. (Cela dit, Gaara n’était pas très malin non plus à l’époque.) Bref.

Le marionnettiste regarde le sourire d’Hinata un long moment. Enfin un moment qui lui semble long en tout cas, mais pas suffisamment pour qu’il s’en affole. Ni du temps qu’il passe à regarder son sourire se refleter jusqu’à ses iris blanc, ni du temps que elle passe contre lui. Et quand il bouge enfin, c’est juste pour passer ses propres bras autour de la jeune femme.

“T’as gagné miss casse-bonbons. Ferme tes yeux.”

Kankuro la lâche à peine et place délicatement ses fils de chakra sur les articulations de la jeune femme. Il les place seulement, laissant suffisamment de leste pour qu’elle ne ressente absolument rien.

“Voilà. Utilise ton byakugan et regarde.”

Il la laisse regarder les fils bleutés liés autour de certains de ses membres et la reliant à ses propres doigts. Kankuro recule, s’assoit sur sa table de travail (en évitant la peinture sur le cul bien sûr) et tire doucement sur les fils pour qu’elle en sente maintenant la résistance sans pour autant restreindre ou contraindre ses mouvements.

“Maintenant, si tu bouges, tes mouvements vont tirer sur les fils et mes doigts vont imprimer la façon dont ils bougent. Et du comme ça, petit à petit, j’apprendrais à te faire bouger. Vas-y, fait … quelque chose. Bouge, danse, sautille, comme tu veux.”

Il la laisse faire. Il la laisse se mouvoir dans son atelier, en faisant grandement attention à chacun de ses mouvements. Il la regarde bouger et il la sent bouger. Kankuro imprime consciencieusement ce qu’il voit et ce qu’il ressent, pour faire le lien entre les deux. Pour savoir que quand elle a fait ce geste-ci, il y a eu cette tension, et cette autre tension dans ses doigts. Voilà. Mécanique, scientifique. C’est tout. Il ne pense absolument à rien d’autre en la regardant bouger. Non. C’est absolument faux. Il n’y a pas duuuuu tout tous les moments où il a oublié de la regarder respectueusement qui lui reviennent en tête. Le fameux coup de la nuisette qui restera dans les mémoires de tous (enfin juste la sienne vu que y a que lui qui était là, mais breeeeeef), mais aussi d’autre moment où elle s’était penchée un peu trop, ou portrait des vêtements chouïa trop courts ou moulants pour qu’il n’y jette pas un oeil appréciateur. Meh. Il repense à tout ça en la regardant bouger, alors qu’elle ne fait que marcher et prendre un objet dans ses mains. Ce qu’elle fait tous les jours devant lui, hein. Rien de vachement surprenant. Mais bon. De temps en temps, il est bien obligé de reconnaître qu’elle est vraiment très belle.

“Ok. Pose ça. Je prends la main. Laisse-toi faire, autant que tu le peux, si tu as des réflexes de résistance c’est normal. Essaye de te détendre, que je ne te fasse pas mal.”

Il attend qu’elle ait posé l’objet, parce qu’il serait foutument incapable de lui faire faire. Faire bouger les doigts de quelqu’un d’autre, c’est vachement dur. Et puis le marionnettiste la fait se tourner vers lui, marcher jusqu’à la placer devant un tabouret. Puis il l’a fait s’asseoir. Croiser les jambes, les décroiser, et les recroiser.

“Voilà … C’est à peu près tout ce que je sais faire faire à un humain.”

Bon. Ca et quelques autres trucs mais s’il les fait faire à Hinata … disons qu’elle risque de porter plainte pour agression sexuelle, erm.
Contenu sponsorisé
happier than ever (charlissa)
Page 8 sur 9
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Sujets similaires
-
» Why are you here ? (Charlissa)
» in the shadows (charlissa)
» Shall we meet again (charlissa)
» What do you look like when you're angry? (Charlissa)
» What would you do with your life ? (Charlissa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers animes-
Sauter vers: