Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
happier than ever (charlissa) EmptyAujourd'hui à 18:00 par Ezvana

» pokemon (satogou) — canon-divergent (futur)
happier than ever (charlissa) EmptyAujourd'hui à 15:06 par faithfully

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
happier than ever (charlissa) EmptyAujourd'hui à 12:30 par Gäa

» Pour mon peuple ft. Ehlana
happier than ever (charlissa) EmptyAujourd'hui à 12:18 par Ananas

» Chaussure à son pied
happier than ever (charlissa) EmptyAujourd'hui à 11:16 par Aloy

» CADMOS - mille empereurs sans aucune terreur
happier than ever (charlissa) EmptyAujourd'hui à 9:47 par Senara

» Apocalypse technologique: Échange de Groupe
happier than ever (charlissa) EmptyAujourd'hui à 8:42 par Sebi210

» Recensement 2024
happier than ever (charlissa) EmptyAujourd'hui à 8:31 par Edward

» Be the light in a world of darkness ft. Sebi
happier than ever (charlissa) EmptyAujourd'hui à 8:27 par Sebi210

Le Deal du moment : -14%
Brandt BXP5560X – Four électrique ...
Voir le deal
299.99 €

LE TEMPS D'UN RP

happier than ever (charlissa)

HATAKE
Messages : 2250
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Sam 27 Mai - 23:31
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation

L’Akatsuki s’en est prise à Konoha. Dans le but de récupérer le démon renard scellé en Naruto. Pain. Les sept Pain ont massacré les ninjas du village avant que l’avatar principal ne rase littéralement le village. Puis Naruto est intervenu, a réduit le nombre des avatars rouquins à un seul … qui l’aurait sans doute battu, si HInata Hyuga ne s’était pas interposée. Avant d’être massacrée à son tour. Déclenchant la quasi transformation de Naruto en Kyubi qui vaincu ce dernier avatar. Avant de sauver Konoha.

happier than ever (charlissa) 095d8a4128dae0af7e1ef2e38b8af9ea

Mais l’histoire ne retiendra pas l’intervention de la jeune femme. Pire. Naruto ne retiendra pas sa déclaration d’amour. Peut être inappropriée. Mais. Peu importe. Elle l’a sauvée. Elle lui a dit. Et plus rien. Lui est devenu le héros de Konoha. Et elle … est restée la timide et inutile princesse des Hyuga … Non. C’est hors de question pour la jeune femme de rester dans cette indifférence générale.

Alors elle a trouvé une solution. Une fuite, dans la mesure du possible. A cause de son statut. Elle ne peut pas juste … partir. Mais elle a trouvé une solution. Suna. Le village ami du leur. Un poste d’agent de liaison direct entre les deux villages ninjas. Et surtout la possibilité de rester loin de l’indifférence de Naruto.
HATAKE
Messages : 2250
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Sam 27 Mai - 23:32

Kankuro de Suna
J'ai 20 ans et je vis à Suna, au pays du vent. Dans la vie, je suis bras droit du kazekage et maitre pantin et je m'en sors très bien.



happier than ever (charlissa) Kankuro-naruto
Il se sent mal, Kankuro.

Depuis quelques jours, il a cette sale sensation d’avoir une constante envie de vomir. C’est ce qu’il reste de la colère qu’il repousse aussi loin qu’il peut, et surtout un effroyable sentiment d’impuissance. Après Suna. Konoha. Ces petits enfoirés de l’Akatsuki ne s’étaient pas arrêtés après avoir perdus Sasori (qu’il gardait d’ailleurs bien au chaud dans son placard) et Deidara. Ou en tout cas, l’un des bras de leur poseur de bombe. Après Suna, ils s’en étaient pris à Konoha, et avaient rasé le village. Il serait bien allé avec les ninjas de Suna partis aider au pays du feu mais … bah Temari y allait déjà (pour aller fricoter avec le Nara surtout, oui, pas fou le frangin, il sait. Bon, tout le monde sait sauf les deux principaux intéressés ….) Et puis il y a Gaara. Et il ne veut pas laisser Gaara seul. Maintenant qu’il est vraiment seul. Sans Shukaku.

Putain de merde. Ça le fait chier. Vraiment. Beaucoup. Kankuro enrage pour deux raisons. Parce que ces petits fumiers de l’Akatsuki s’en sont pris à leur village ami. Et parce que contrairement à quand Suna s’est fait attaquer, eux n’ont pas été en mesure d’aider Konoha. Sakura lui avait sauvé le fion du poison de Sasori. C’était aussi elle, aidée de grand-mère Chiyo, qui avait vaincu le maître marionnettiste. Et grand-mère Chiyo avait clamsée pour ramener Gaara. Et puis c’était Naruto et Kakashi qui s’étaient débarrassés de Deidara et lui avaient ramené son frangin. Lui … il avait vraiment fait de la merde ce jour-là. Et maintenant que c’étaient eux qui étaient dans la merde … et bah il avait rien fait du tout. Et ça le met putain de hors de lui. Kankuro raffermit sa prise sur le morceau de bois qu’il sculpte rageusement depuis une dizaine de minutes et le rompt dans un craquement sec. Avant de balancer les deux morceaux à l’autre bout de son atelier en grognant.

Le jeune homme tourne son regard sombre vers l’horloge murale et constate que la petite princesse Hyuga ne devrait pas tarder à arriver. Il n'a rien pu faire pour Konoha. Ne peut rien faire pour Konoha. Alors il fait ça. La kunoichi avait visiblement fait le vœu de venir s’établir à Suna pour travailler à la liaison entre leurs deux villages. Un peu comme sa frangine le fait au village caché des feuilles, mais de manière un peu plus … permanente. C’est Gaara qui lui a demandé s’il pouvait veiller sur Hinata, au moins ces premières semaines parmi eux, et il avait tout de suite accepté. Il pouvait faire au moins ça.

Il avait entendu parlé de ce qui lui était arrivé. Il n’avait pas bien compris si elle était morte. De la même façon que Kakashi ou d’autres. Il n’avait pas bien compris si Pain l’avait tuée, juste avant la crise de Naruto. Sa presque transformation en Kyubi. Il aurait bien voulu voir ça, tiens. Enfin. Sans le reste de la désolation autour. Bref. Kankuro se relève, s’étire et fait rouler ses épaules vers l’arrière dans un craquement. Faut qu’il fasse gaffe ou il va finir bossu à force de resté penché quand il bidouille sur ses marionnettes.

Bref. Il sort de son atelier installé dans le bâtiment principal de Suna, et descend les marches vers le rez-de-chaussée en trottinant. Les mains dans les poches et sifflotant pour ignorer sa colère. Pris dans son élan, en franchissant la porte principale, il percute de plein fouet la petite princesse Hyuga qu’il n’aurait pas imaginé aussi petite, tiens. Paf ! Un coup de pectoral dans le nez ! En même temps, s’il regarde droit devant lui, elle n'apparaît pas dans son champ de vision, héhé. Erm. Enfin dans un bruit de surprise sourd, Kankuro referme par réflexe ses bras autour de la jeune femme pour éviter qu’elle se retrouve par terre sur le cul.

“Ouhaaa ! Merde ! Désolé ! J’étais descendu te chercher. Et bah je t’ai trouvée !”

Il se marre doucement et la relâche une fois qu’il est certain qu’elle tient sur ses deux pieds. Kankuro fait deux pas en arrière et exécute une petite révérence.

“Bienvenue princesse. Kankuro. Je sais pas si tu te souviens de moi, j’ai essayé de tuer Shino pendant l’attaque de Konoha à notre examen de chunin, et j’ai sauvé les fesses de Kiba des siamois d’Orochimaru.”

Quelle présentation. Elle tire un sourire coin au brun qui penche la tête sur le côté.

“Je serai ton ange gardien autant de temps que tu en auras besoin pour t’habituer à chez nous. T’as fait bon voyage ?”

Ouais, il prend sa mission très très à coeur, Kankuro.
Clionestra
Messages : 3770
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 28 Mai - 0:54

Hinata
Hyûga

J'ai 18 ans et je vivais à Konoha, avant de m'enfuir à Suna. Dans la vie, je suis agent de liaison et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma timidité, j'ai avoué mon amour à l'homme que j'aime trop tard et j'ai fuis.

happier than ever (charlissa) Fda4b86b5dbf3e31e1cfeca1236e5634cf673abar1-500-300_hq
→ Considérée comme une ratée dans sa jeunesse
→ Elle est un pisteur qualifié.
→ Connait le ninjutsu médical.
→ Possède le Byakugan
→ Technique du Juken, du poing souple.
→ Souplesse nature.
→ Invente les 64 poings du Hakke protecteur
→ Utilise les techniques aqueuses.
→ Son loisir c'est l'oshibana, art japonais qui consiste à créer des images avec des fleurs pressées.
Hinata observait l’horizon en marchant doucement. Elle n’avait pas besoin de se presser. Elle n’avait plus besoin de se presser. L’attaque était derrière eux, l’histoire aussi. Son histoire. Elle avait été mis au bas de son histoire, relégué à un simple « Ah, et Hinata a été courageuse ». Rien de plus. Rien de moins. Simplement un « Ah ». Quoi qu’au moins quelqu’un avait parlé à son père pour lui dire son implication dans la réussite du sauvetage du monde. Bon. Elle y allait peut-être un peu fort la brune mais… Elle avait simplement envie qu’on la remarque un peu. Si elle ne pouvait se permettre de l’autosatisfaction, qui lui ferait un sourire en disant « bien joué ». Ou simplement « Merci ».

Bien sûr, elle n’avait pas aidé pour un « Merci ». Elle ne faisait rien pour avoir la reconnaissance ou la gratitude des autres… mais parfois, elle aimerait bien. Elle aimerait qu’on la regarde, qu’on lui sourie et qu’on lui dise simplement « merci ». D’exister, peut-être. Depuis que son cousin était redevenu un membre de sa famille, les liens avec son père et sa petite sœur s’étaient raffermit. Mais ce n’était toujours pas ça. Cela ne serait jamais ça. Parce qu’elle était une princesse, et une princesse inutile. Même quand elle était prête à se sacrifier contre un ninja bien plus puissant qu’elle. Elle sentit son dos se parcourir de frisson. Naruto. Elle l’aimait depuis si longtemps. Et depuis sa déclaration elle avait compris qu’il n’y aurait jamais de retour. Comment pourrait-il y avoir un retour ? Tout le monde disait qu’il s’était pratiquement transformé à cause d’elle, mais elle doute que cela ne soit autre chose qu’une amitié profonde qu’il ressent.

Et elle, l’aimait-elle vraiment ? Elle avait passé sa vie à l’aimer. Depuis aussi longtemps qu’elle s’en souvient, elle le regardait toujours. Ce garçon si triste. Plus triste qu’elle. Plus seul aussi. Mais pourtant si joyeux. Capable de monter en haut de la montagne des Hokage pour en mettre de la peinture. Elle, elle était bloquée dans son palais. Entre un père qui ne l’appréciait pas et des gens qui attendaient d’elle ce qu’elle ne serait jamais. La force de sa famille, le Byakugan. Elle l’utilisait, elle savait l’utiliser, mais elle ne voulait pas blesser. Elle ne voulait même pas être un ninja à l’origine. Elle ne voulait pas causer la mort, blesser une autre personne.

Elle voulait protéger. Elle avait un grand respect pour Iruka-sensei. Lui avait vu à travers tout ça. A travers les rumeurs et la haine pour Naruto. A travers sa timidité et son silence. Iruka … Après tout, c’était bien de la faute du sensei si la jeune brune c’était intéressé à Naruto au départ. Parce qu’il lui avait dit que Naruto était heureux. Ce n’était pas totalement vrai, mais à force de l’observer elle avait pu comprendre que c’était aussi partiellement véridique. Elle l’avait aimé, mais maintenant que le temps avait passé pour panser ses blessures, elle se demandait la part de besoin d’aimer qu’elle avait eu. Peut-être avait-elle simplement eu le besoin d’aimer Naruto comme elle aimerait que quelqu’un l’aime, un jour. Une fois. Au moins une minute. Elle voulait qu’un homme, ou une femme elle n’était clairement pas prête à être regardante sur le sexe de la personne qui voudrait l’aimer, la prenne dans ses bras. La soutienne dans les coups durs, lui dise qu’il ou elle sera là, qu’il ou elle lui sourit. Que cette personne la rattrape si elle doit tomb…

Elle percuta quelqu’un et les bras de l’homme s’enroulent autour d’elle. Elle pousse un petit cri. Un cri de surprise. Elle sent les muscles de ses bras contre son dos. Elle sent sa chaleur, son odeur d’homme viril. Elle se retient à peine de pousser un autre cri. L’univers venait-il de lui faire un gros pied de nez en lui envoyant un homme comme ça ? S’il fallait l’espérer très fort pour avoir alors elle voulait que l’homme tombe amoureux d’elle, tout de suite. Elle releva les yeux vers lui, puis les baissa en rougissant. Elle avait vraiment déraillé. Elle ne savait même pas qui il était et elle voulait qu’il tombe sous son charme. Elle paru d’autant plus gêné quand il l’appela « princesse ». Elle était loin, très loin, de la princesse.

- Je me … me souviens, fit-elle doucement alors qu’elle se sentait rougir. Je suis Hinata.

Elle insista un peu sur son prénom, évitant de rappeler son nom de famille. Il voulait être appelé « fils et frère de Kazekage » lui ? Non. Bon. Elle était en plus une princesse que parce qu’on lui donner ce sobriquet en étant la première fille de la famille principale. Sauf qu’elle allait être éclipsée par sa sœur, certainement. Elle avait un sac sur l’épaule et une casquette visé sur le crâne, laissant dépasser une queue de cheval abondante. Cependant, le rouge de ses joues pourrait facilement passer pour l’inhabitude à sa peau d’un tel soleil.

- J’ai …j’ai … fait bon voyage.

Oh. Bordel. Elle bégayait. Elle n’était pas devant Naruto ou devant son père, mais elle bégayait. Elle était vraiment la plus nulle. Elle regarda un peu plus l’homme et observa quelque chose sur son épaule. Elle avança la main doucement, lentement, pour lui laisser le temps de se reculer s’il n’aime pas les contacts,  ou bien de comprendre que ce n’était pas une attaque. Elle prit le minuscule bout de bois entre ses doigts fins et le montre à Kankuro.

- Une … nouvelle marionnette ? fit-elle alors qu’elle se souvenait de sa spécialité.

Hinata, en plus d’être discrète, silencieuse et timide, observait. Elle observait Naruto, voilà pourquoi elle en était amoureuse, non ? mais aussi les autres. Elle aimait voir les autres, la manière dont les liens se forment, dont ils se parlent, se contactent, s’observent. Hinata ne disait pas grande chose mais elle savait beaucoup. Elle savait que Naruto était amoureux de Sakura depuis aussi longtemps qu’elle l’était de lui, que Kurenaï et Asuma étaient en couple aussi. Elle observait mais ne disait rien. Pourquoi mettre mal à l’aise quand tout le monde faisait tout pour cacher ce qu’ils pensent réellement ? Hinata n’aimerait pas qu’on étale ses pensées sur une table pour la décortiquer, elle ne le ferait pas non plus. Elle jeta le bout de bois sur le côté, consciente que ce bout de bois signifier certainement plus que ce qu’elle ne devrait savoir déjà.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2250
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Dim 28 Mai - 11:42

Kankuro de Suna
J'ai 20 ans et je vis à Suna, au pays du vent. Dans la vie, je suis bras droit du kazekage et maitre pantin et je m'en sors très bien.



happier than ever (charlissa) Kankuro-naruto
Kankuro ne se perturbe pas particulièrement du bégaiement de la jeune femme. Il y a un certain nombre de raisons qui pourraient la pousser à bégayer. Alors il ne dit rien. Se contente d’acquiescer la tête quand elle affirme avoir fait bon voyage. Par contre, il se laisse perturber une seconde par son geste vers son épaule, mais il la laisse faire. Jette un oeil vers l’écharde de bois qu’elle retire de ses vêtement.

“Ah ouais. Enfin non. J’étais en train de m’énerver tout seul.”

Ouais bon, dit à voix haute, c’est pas terrible terrible. C’est pas glorieux, non. Enfin c'est toujours mieux que Gaara qui s’énervait sur les gens quand il était petit, hein. Haha. Ok non, c’est pas drôle.

“Enfin bref. Ravi que tu te souviennes de mes petits gars. Viens, je te prends ça et je te fais visiter.”

Kankuro, il est particulièrement fier de ses pantins articulés. Et savoir que la princesse Hyuga, pour qui il n’est qu’un membre du gouvernement de Suna, se souvient de sa spécialité, et donc de ses petits gars, ouais, ça lui fait plaisir. Il tend la main pour avoir l’air poli, et de juste proposer de prendre le sac de la jeune femme, alors que en fait, il ne lui laisse pas le choix. Il n'a pas eu de maman pour lui apprendre les bonnes manières avec les filles, mais il a une frangine tyrannique qui s’en est chargée à la place de leur défunte mère. Donc oui, il lui prend son sac et l’invite à entrer dans le bâtiment, à l’ombre, d’un geste de la main qui revient vers le visage d’Hinata dont il pointe les pommettes du doigt.

“Je te filerai un pot de crème solaire. Ici, il y a deux solutions. Soit tu restes à l’ombre ou tu te couvre, soit tu mets de la crème solaire.”

La plupart des habitants de Suna avaient pris le parti de se couvrir et de réserver la crème pour leur museau. Lui aussi avait pris ce parti là. En collant quelques traits de peinture bordeaux par dessus. Pour le style.

“Les deux premiers étages sont réservés à l’administration de base de Suna. Là où les ninjas viennent chercher leurs missions, tout ça. Au troisième y a des salles d'entraînement. Au quatrième des salles de réunions. Et ensuite trois étages d’archives. Ce qui te fait déjà 7 étages à grimper avant la partie qui nous concerne. C’est pour ça qu’on a des jolies fesses à Suna.”

Non mais qu’est-ce qu’il raconte comme connerie encore ? Il grogne un rire contenu en continuant de grimper dans les étages. Sept étages. SEPT. Ils ont encore un peu le temps avant d’arriver et Kankuro continue ses explications.

“Du coup, le bureau de Gaara, les hautes administrations et le service de communication, tout ça c’est au huitième. Gaara t’as trouvé une place au service de com’. On pourra te trouver un bureau individuel si ça t'intéresse. Et sinon on vit au neuvième et au dixième. Et bien sûr t’as une chambre là-haut. On va pas te laisser à la rue. Mais tu feras comme tu veux si tu préfères vivre en ville.”

Voilà, voilà. Pour l’organisation spatiale de leur tour de sable et de terre. Ils arrivent enfin au huitième et croisent Baki que Kankuro interpelle. Il lui présente rapidement Hinata, son ancien sensei est déjà au courant de l’arrivée de la kunoichi de Konoha. Et surtout il lui demande si Gaara est dans son bureau pour aller lui présenter “officiellement” la jeune femme. Mais non. Il est encore parti vadrouiller à droite à gauche pour ses obligations de Kazekage. Kankuro remercie Baki qui s’en va avant de se pincer l'arête du nez en soupirant.

“Si tu croises Gaara, un jour, tu l’immobilises avec une clé de bras et ensuite tu lui parles. Il a jamais le temps pour rien ce gosse, il me fatigue.”

Il y a bien que lui pour se permettre d’appeler le kazekage “ce gosse”. En même temps, c’est son petit frère avant tout.

“M’enfin t’inquiète pas pour lui. Il sait que t’es là, et il te fait confiance puisque t’es une amie de Narutooooo.”

Il minaude en disant “Naruto”. Caricaturant largement la fangirl du blondinet qui sommeille en Gaara. Naruto par-ci, Naruto par là. Il en peut plus de Naruto le marionnettiste. Kankuro grimace avant de sourire d’un air amusé. Ouais bon, Naruto, lui, a sauvé son petit frère et lui, au moins, il a réussi son coup contre l’Akatsuki. Donc. Bref. (Oui, il y a une partie de lui qui n'aime pas beaucoup Naruto. Certainement de la jalousie.)
Clionestra
Messages : 3770
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 28 Mai - 14:51

Hinata
Hyûga

J'ai 18 ans et je vivais à Konoha, avant de m'enfuir à Suna. Dans la vie, je suis agent de liaison et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma timidité, j'ai avoué mon amour à l'homme que j'aime trop tard et j'ai fuis.

happier than ever (charlissa) Fda4b86b5dbf3e31e1cfeca1236e5634cf673abar1-500-300_hq
→ Considérée comme une ratée dans sa jeunesse
→ Elle est un pisteur qualifié.
→ Connait le ninjutsu médical.
→ Possède le Byakugan
→ Technique du Juken, du poing souple.
→ Souplesse nature.
→ Invente les 64 poings du Hakke protecteur
→ Utilise les techniques aqueuses.
→ Son loisir c'est l'oshibana, art japonais qui consiste à créer des images avec des fleurs pressées.
Elle le regarde Hinata, un peu rougissante de ses pensées clairement déplacés pour lui. Elle ne connaissait pas grand-chose de lui, et le fait de toujours détourné le regard des gens avait fait qu’elle ne l’avait reconnu tout de suite. On ne reconnaissait pas un homme à son buste. Quoi que. Là, elle pourrait le reconnaître à son buste, elle pense, parce qu’elle était stupide et avait eu le cœur battant pour cette situation étrange. Elle se sent stupide et elle préfère s’occuper de lui que des pensées qui l’assiègent. Elle penche la tête, l’écoute avant de sourire. Ce genre de sourire de personne lumineuse et solaire, qu’elle pouvait être parfois.

- La prochaine fois… si … si je suis là… Viens me … me parler.

Il est mal de s’énerver tout seul. Il ne fallait pas. Elle pouvait comprendre, mais il y avait d’autres solutions à l’énervement « seul ». Il pouvait venir et lui parler. S’il le voulait. Parce qu’Hinata, elle, comparé aux restes du monde, elle était la stabilité même. Elle avait appris à contrôler son chakra en dansant sur les flots. Elle ne soumettait pas l’eau à son vouloir, elle lui demandait, l’amener à faire ce qu’elle voulait. Tout le monde lui disait qu’il n’y avait pas de différence, mais elle pensait que des gestes fluides et calmes apportent plus à la technique. Et elle pense qu’une discussion fluide et calme peut aussi apporter la sérénité. Alors elle l’invite, innocemment, tout simplement, à venir la voir s’il en a envie. Elle sourit encore et penche la tête.

- Je me souviens. Tu avais remplacé un examinateur d’un de tes pantins. Je l’avais remarqué.

Avec son Byakugan, elle pouvait voir les chakras. Elle avait donc vue l’absence de chakra de cet examinateur en particulier, mais elle n’avait pas compris tout de suite. Elle devait tricher pour réussir bien qu’elle ne l’avait pas fait. Elle avait utilisé des connaissances et des compétences acquises. Elle était loin d’être bête, pas aussi maline qu’une rose mais elle n’était pas stupide… Et elle remarquait les choses. Rapidement. Alors elle avait remarqué et elle étira ses lèvres vers un sourire doux pour commencer la visite. Dix étages. Pas mal. Elle ne se souvenait pas qu’il ait de bâtiment aussi grand. Elle se demanda si elle pourrait sortir par la fenêtre en tenant sur ses pieds, une fois qu’on aura compris qu’elle était une alliée. Son masque pesait lourd dans son esprit. Elle le sentait toujours contre elle mais elle avait l’impression qu’il se marquait sur sa peau avec la même force que le sceau de son cousin. Si elle devenait réellement la reine de son clan, elle virerait ça et c’est tout. Ce qu’elle ne serait jamais. Elle avait accepté de mettre la crème, refusant de rester à l’ombre.

Quand il parla des fesses de Suna, son regard fut attiré par celle de son interlocuteur et elle détourna les yeux en rougissant de plus belle. Si elle prenait des couleurs –des coups de soleil s’entends- au moins, l’homme ne remarquerait pas que c’était lui qui coloré ses joues ainsi. Elle avait sourit aimablement au sensei. Souriant naturellement. Puis, elle avait à nouveau regardé Kankuro. Une clé de bras au Kazekage ? Elle rit de l’idée, laissant passer un petit rire cristallin qu’elle étouffa de sa main devant sa bouche avant de remonter ses yeux rieurs vers l’homme.

- Je promet d’essayer, fit-elle.  

Elle était là pour travailler, mais elle comptait aussi profiter. Profiter d’être loin de Konoha, de sa famille mais surtout … Surtout loin de Naruto. Elle avait besoin de mettre en ordre ses pensées et ses sentiments. Elle se sentait toujours amoureuse du blond…. Mais elle commençait à se poser de nombreuses questions. Et cela, en plus de tout le reste, lui faisait du mal. Alors quand Kankuro parla de lui, elle failli se prendre les pieds dans ses pieds et dû attraper le mur pour ne pas se rétamer sur le sol. Elle avait dix huit ans, peut-être, oui, mais elle ne savait pas comment réagir autrement face à Kankuro. Elle releva ses yeux, surpris cette fois, vers le brun.

- Je … Je ne suis … Fin… Dans l’ordre des priorités de Naruto-kun, je dois être en dernière, avoua-t-elle en détournant les yeux.

Elle ne rougissait pas cette fois. Elle laissait simplement une moue triste marqué les traits de son visage. Elle se pris de passion pour le paysage à travers une fenêtre et s’en approcha doucement. Laissant le brun et Naruto au loin de ses pensées. Elle ne voulait pas penser à Naruto. Elle ne voulait pas se souvenir de son visage surpris quand elle lui avait dit l’aimer, dans un mauvais moment certes, et de son ignorance qui en avait suivi. L’ignorance si ancré, puissante, qu’elle s’était sentit mourir moralement. Elle aurait préféré que Naruto lui parle, lui dise ne pas ressentir la même chose qu’elle, lui dise de rester ami. A la place de quoi, sa déclaration avait été gênante et personne n’en parlait. Ou n’en parlait en face. Elle savait quand on parlait d’elle. Elle avait acquis des compétences d’analyse. Et elle savait ce qu’on pensait d’elle quand on parlait d’elle. Elle observa un batiment de sable plus loin dans la ville. Il ressemblait à une église de sable étrangement faite, elle pointe la batiment du doigt.

- Qu’est-ce que ce batiment ? fit-elle en tournant la tête vers Kankuro.

Mauvaise idée. L’homme était derrière elle, et elle devait pencher la tête vers le haut pour le voir et elle rougit de le trouver charmant. Elle n’avait jamais trouvé personne charmant. Même Naruto, elle ne l’avait jamais trouvé beau. Il était juste Naruto. Elle réfléchit. Gaara aussi était beau, se souvient-elle. Temari aussi. Cela devait être génétique. Ils avaient des traits communs, droits, quelque chose d’humble mais fort sur la forme de leur mâchoire et la manière dont leurs muscles bougeaient. Elle pensait à ça. Aveuglé par Naruto, elle n’avait jamais regardé les autres.



I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2250
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Dim 28 Mai - 18:15

Kankuro de Suna
J'ai 20 ans et je vis à Suna, au pays du vent. Dans la vie, je suis bras droit du kazekage et maitre pantin et je m'en sors très bien.



happier than ever (charlissa) Kankuro-naruto
“Hein ? Euh. Ouais.”

Quoi ? Il la regarde plusieurs fois, en se demandant s’il a bien compris. L’invitation de la jeune femme à se faire elle-même oreille attentive à ses élucubrations internes le prend carrément de court. Il se demande même un bref instant si elle ne serait pas en train de largement se foutre de sa pomme. Il faut savoir que c’est un sport national dans le coin. Se foutre de sa pomme. Bon, c’est de bonne guerre, hein. Mais Kankuro, c’est loooiiiiiiiiiinnnnnnnnnnnn d’être le dernier à taquiner les autres dès qu’il en a l’occasion. Et ces mêmes autres ont remarqué que le jeune homme avait une certaine difficulté avec le second degré. Pas à en faire, et pas franchement à le comprendre non plus … mais disons qu’il lui faut toujours un instant de réflexion pour capter l’ironie. Ou le second degré. Et du coup, le faire tourner en bourrique, c’est pas très très compliqué. Meh. Mais bon. Quand même. Hinata. Elle ne doit pas ENCORE être au courant de tout ça. A moins qu’elle ait croisé Temari en route et que cette dernière l’ait briefé sur ce point. Ouh la garce !!! Mais. Non. Le sourire de la princesse Hyuga ne laisse pas franchement de doute sur ses intentions. Alors Kankuro lui rend simplement un sourire avant de lui faire une visite express de leur Tour. Sourire qui grandit d’ailleurs quand elle évoque son petit tour de force à l’examen des Chunins. Touché dans son orgueil, le petit. Enfin le grand. Erm. Bref.

La promesse d’Hinata lui tire un rire sonore. Kankuro, il rit vachement fort quand il rit vraiment. Mais la petite répartie, franchement mignonne quelque part, de la jeune femme le fume vraiment. Au moins autant que de l’imaginer se faire kicker hors de Suna après un incident diplomatique sévère en ayant bel et bien plaqué son petit frère, Monsieur le Kazekage, au sol avec une clé de bras. Il pourrait presque en pleurer de rire, tiens. Mais il va éviter de se taper une barre tout seul, alors il bride son imagination (qui dépeint avec tellement de détails et de précisions la mine surprise et contrariée qu’aurait Gaara, help) et se calme doucement et évoquant le blond de Konaha.

S’il comptait bien se calmer en évoquant Naruto, il n’imaginait pas entendre le sifflement du blizzard dans les couloirs du village caché du sable. Kankuro, c’est pas un as en relations humaines de manière générale. Pas pour rien qu’il a des marionnettes, erm. Alors il ne comprend pas les tenants et les aboutissants de la mine assombrie de la princesse Hyuga, mais il comprend au moins que le sujet est … délicat. Il ouvre le bec pour répondre un truc, mais se rend compte qu’il ne sait absolument pas quoi dire qui pourrait être, genre, réconfortant. Il ne les connait pas assez. Ni l’un, ni l’autre. Alors il la ferme, et note dans un coin de son crâne “ne lui pas parler du blondinet”. Oh. Et aussi. “Dire à Gaara de ne pas parler de l’amour de sa vie -c’est de ce genre de taquinerie dont on parle- en présence d’Hinata”. Celle-ci lui montre un bâtiment plus loin, et s’il s’approche pour regarder par la fenêtre, Kankuro n’en a pas besoin pour savoir duquel elle parle. Son visage retrouve une expression neutre, quoique peut-être un peu sombre.

“C’est notre mère. Enfin son tombeau. Notre père était …” Il se tait, avant d’hausser un sourcil et de vaguement hausser les épaules. “Un peu taré. Mais très amoureux. Il la vénérait presque. Enfin de ce qu’on m’a raconté, je ne me souviens quasiment pas d’elle. Enfin bref. Il lui a érigé une sépulture de sable et d’or.”

Il regarde encore quelques secondes par la fenêtre et hausse à nouveau les épaules. Autant pour se secouer que marquer que ça ne le touche pas. (Faux.) Il se remet en marche, veillant à ce que la jeune femme le suive.

“C’est pas très intéressant comme endroit. Si ce n’est pour nous trois, bien sûr. Tu pourras aller y jeter un œil si tu veux … techniquement c’est public. Mais tout le monde s’en fout.”

En même temps, ça ne concerne qu’eux. Karura n’était personne d’autre que leur mère, ou la femme de son daron. Elle n’avait pas eu de rôle auprès de la population de Suna, alors ouais. Légitimement, tout le monde s’en cogne pas mal.

Ils passent tous les deux devant une porte entrouverte que Kankuro pointe du doigt.

“Si tu me cherches, commence par là. C’est mon atelier. C’est là que t’as le plus de chance de me trouver facilement. Par contre n’y va pas si je ne suis pas là. Déjà parce que j’ai pas envie … Mais parce qu’il parait que ça fait flipper à mort quand je suis pas là.”

Le brun grogne un rire amusé.

“A moins que tu aimes te faire peur dans une pièce avec des bras, des jambes et des têtes articulées qui pendent du plafond et qui bougent toutes seules des fois. Dans ce cas je pourrais t’organiser une petite maison hantée des familles bien flippante, si tu veux.”

Kankuro se penche vers la jeune femme en lui faisant les gros yeux. Comme il le ferait pour faire peur à un enfant. Juste à un enfant, pas à une jeune femme. Il n’a pas envie de lui faire peur à la petite princesse qui vient tout juste de se proposer d’être une oreille attentive pour ses soucis d’ego mal placé. Dftgyuijkol.
Clionestra
Messages : 3770
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 28 Mai - 19:25

Hinata
Hyûga

J'ai 18 ans et je vivais à Konoha, avant de m'enfuir à Suna. Dans la vie, je suis agent de liaison et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma timidité, j'ai avoué mon amour à l'homme que j'aime trop tard et j'ai fuis.

happier than ever (charlissa) Fda4b86b5dbf3e31e1cfeca1236e5634cf673abar1-500-300_hq
→ Considérée comme une ratée dans sa jeunesse
→ Elle est un pisteur qualifié.
→ Connait le ninjutsu médical.
→ Possède le Byakugan
→ Technique du Juken, du poing souple.
→ Souplesse nature.
→ Invente les 64 poings du Hakke protecteur
→ Utilise les techniques aqueuses.
→ Son loisir c'est l'oshibana, art japonais qui consiste à créer des images avec des fleurs pressées.
Hinata était toujours sérieuse pour aider les autres. Toujours. Même si elle n’était pas la femme la plus compétente du monde, elle pouvait le faire. Ecouter. Donner des conseils parfois. Aiguiller vers la bonne direction. Elle pouvait le faire. Alors non, elle ne se moquait pas du tout du brun. Elle était même très sérieuse. Le sérieux à l’état pur. Elle non plus, de toute façon, elle ne comprenait pas toujours le second degré ou le sarcasme. Sa famille, bien qu’ayant beaucoup de défaut, n’avait jamais été ainsi. S’ils voulaient dire qu’Hinata était inutile, ils utilisaient tous les mots. Pour être sûr qu’elle comprenne. Elle sourit alors à l’homme simplement avec toute la sincérité dont elle-même faisait preuve. Et elle laissa cela en suspens. S’il voulait, elle était là.

- N’importe quand, rajouta-t-elle, n’hésite… n’hésite pas.

Parce qu’elle savait que quand on était seul, c’était le pire moment pour cogiter. Elle savait que son propre esprit s’échauffer au matin, ou le soir avant d’aller dormir. Alors elle le précisa pour l’homme. Elle venait ici pour se sauver, pour se protéger de ses pensées et ses sentiments … mais elle pouvait être utile. Pas seulement à Konoha, mais aux personnes qui l’habitent, aussi. Elle avait passé le sujet de Naruto et observa par la fenêtre pour voir le paysage et ce lieu étrange. Elle observe ensuite Kankuro et elle voit bien qu’il y a quelque chose. Elle se décale à peine pour que son bras soit proche de celui de l’homme. Pas assez pour le toucher, mais assez pour en donner l’impression, la chaleur. Elle le laisse repartir alors qu’elle jete un dernier coup d’œil vers l’extérieur. Une femme qu’elle n’avait pas connue avait une place pour lui rendre hommage. Une femme qui faisait naître toujours de la tristesse dans le cœur de son fils. Elle se rapprocha, trottant un peu pour revenir au même niveau que lui et reprit sa méthode de partage de chaleur.

- Je … Je ne m’en … m’en fiche pas, fit-elle plus poliment.

Elle réfléchit à si elle devait parler de sa mère ou non. Certes, l’histoire n’était pas pareille… Mais peut-être que ça ferait du bien à l’homme de voir que, elle, elle s’ouvre à lui ? Hinata se souvenait de sa mère, de sa douceur et de sa gentillesse. Elle était morte alors que la ville d’Ame avait envoyé des kidnappeurs pour enlever des enfants de la branche principale, dont elle et sa sœur, et chercher à percer le secret du Byakugan. Elle lui ressemblait beaucoup selon les quelques personnes qui lui avait parlé de sa mère, à l’époque. Elle ne savait pas que son père lui en voulait d’être faible, quelque part, parce qu’elle ressemblait à son ex-femme et qu’il avait peur qu’elle ne meurt de la même manière.

- Ma … ma mère est morte … et … Tout le monde … Tout le monde s’en « fou », dit-elle en utilisant ses termes, mais … mais pas moi. Alors … Alors je … Je … je ne m’en … Heu… J’irais lui rendre hommage.

Elle avait eu un peu de mal à dire « je m’en fou ». Cela signifier « s’en foutre » et … C’était quelque chose qu’une princesse ne disait pas… mais quelque part, elle savait que pour arriver à faire comprendre à Kankuro ses pensées, elle avait besoin d’utiliser ses mots. Alors elle planta son regard blanc sur lui, elle lui sourit. Elle ne s’en foutait pas. Et elle ne se foutra jamais de la mère de Kankuro. Parce que quelqu’un avait le cœur battant pour elle, de souffrance qu’il essaie de cacher, Hinata pouvait le voir. Elle remarquait ce visage triste. Elle avait envie de le prendre dans ses bras. Il parla de son atelier. Elle regarda la porte et nota sa localisation. Elle viendrait le voir, s’il en a le besoin. Repoussant l’envie de le consoler, elle s’occupa de la porte.

- Je … je n’aurais pas peur, et elle sourit encore de cette manière mignonne, se penchant avec ses mains dans son dos pour s’approcher un peu.

Elle n’aurait pas peur, parce que Hinata avait peur de peu de choses. Vraiment, très peu de choses. Elle voyait les choses belles, mieux qu’elle en tout cas, en tout. Et elle était un peu, à peine, scolaire dans ses pensées. On lui a dit que Naruto pouvait être aimé, et elle l’avait aimé. On lui disait que des têtes qui pendent était pour faire des marionnettes, alors elle ne voit pas pourquoi elle en aurait peur. Elle lui sourit. Pas de maison hanté pour lui.

- Je préfèrerais apprendre à en faire, fit-elle doucement avant de réaliser que ce qu’elle demandait, ça ne se faisait pas.

On ne demandait pas à un homme de lui apprendre ses techniques. Certes, elle ne parlait pas de technique ninja. Elle parlait de technique pour faire une marionnette. Elle imaginait déjà une marionnette où elle aurait insérer plein de trou pour y déposer des fleurs. Elle adorait faire de l’art avec des fleurs. Elle ne savait pas si elle pourrait en retrouver ici… Des fleurs du désert. Elle avait entendu dire que les fleurs poussant à Suna étaient aussi diverses que celles de Konoha, mais différentes. Elle observa encore Kankuro et se mordit les lèvres.

- Dis-moi, murmura-t-elle un peu gênée, où pourrais-je voir, acheter ou cultiver des fleurs ?

D’un coup elle se mit à paniquer. Tout le monde savait que les fleurs étaient parfaite pour faire des poisons ou des remèdes ou toutes sortes de choses que les ninjas utilisés.

- Je ne veux pas … pas …. Pas … pas voler … J’aime … j’aime …j’aime … je …

Elle attrape le sac sur l’épaule de Kankuro, très proche, très proche et elle sort quelques affaires qu’elle avait apportées, dont une petite culotte qui tomba sur le bras de l’homme mais elle était à une panique à la fois. Elle sortit un petit cadre, adorable, dans laquelle des fleurs de Konoha se trouvait enfermé dans de la résine et donna l’allure d’un coucher de soleil. Elle lui montra. Observant sa culotte, rougit de plus belle en prenant l’habit pour le cacher dans sa poche. Une jolie petite culotte blanche. Propre. Elle ne mettait que des sous-vêtements blancs.

- Des fleurs, conclut-elle en voulant trouver un trou pour se terrer quelque part. Pour ... pour ... pour ... pour ... Des cadres.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2250
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Dim 28 Mai - 20:21

Kankuro de Suna
J'ai 20 ans et je vis à Suna, au pays du vent. Dans la vie, je suis bras droit du kazekage et maitre pantin et je m'en sors très bien.



happier than ever (charlissa) Kankuro-naruto
Kankuro tourne un regard surpris vers la jeune femme qui confie le décès de sa propre mère. Ce n'est pas le meilleur point commun du monde. Nope. S’il devait en partager un avec Hinata, ce n’est pas celui-là qu’il aurait choisi. Il lui aurait préféré une maman présente. Et aimante. Enfin une maman quoi.

“Désolé pour toi. C'est pas terrible comme club.”

Le club des orphelins. Après faut dire que dans leur monde … ils sont un sacré paquet à en faire partie. Mais Kankuro la remercie pour son intention. Il se dit qu’il faudra peut-être qu’il lui raconte le peu qu’il sait sur elle, sa mère, si elle compte aller lui passer le bonjour … autant qu’elle sache à qui. Enfin. Bref. Il enchaîne sur un sujet nettement plus joyeux pour lui (terrifiant pour d’autres), ses pantins de bois. Il s’amuse de fait que beaucoup soient au moins rebutés par ses marionnettes. S’amuse encore plus de la jeune femme qui affirme ne pas en avoir peur. Tant mieux. Le brun se fait surprendre par sa remarque. Apprendre à en faire ? Mais il n’a pas le temps de répondre qu’Hinata enchaine sur les fleurs … et que la situation lui échappe complètement.

Eh bah. Si on lui avait dit un jour que causer fleurs pouvait mettre dans cet état ??

“Hé héééé … calme-toi. Ça va. Vas pas me claquer entre les doigts dès le premier jour. Ce serait bien d’éviter l’incident diplomatique et la déclaration de guerre.”

Ce serait juste bien qu’elle évite de lui claquer entre les doigts dès le premier jour. Incident diplomatique ou pas. Kankuro lève les mains dans un geste qui se veut apaisant auprès de la jeune femme qui a récupéré son sac. Mais il la laisse fouiller à l’intérieur et en coller un peu partout autour d’elle. Et sur lui. Et. C’est une petite culotte ça ? Ouais, il confirme. Il a une expérience certaine des petites culottes Kankuro, alors il sait les identifier rapidement. Le jeune homme pince ses lèvres pour éviter de se marrer, parce que … la pauvre. S’il rit, il risque de l’achever en la faisant mourir de honte, alors qu’elle est déjà bien rouge. Alors, bien élevé le petit, il fait de son mieux pour ne pas réagir et se concentrer sur ce qu’elle voulait vraiment lui montrer. Il attrape le petit cadre entre ses doigts et l’observe avec un sourire en coin.

“C’est toi qui a fait ça ?? C’est chouette. Perso j’suis pas très fleurs. Mais il y a une énorme serre à l’Est de Suna. Je pourrais t’y emmener si tu veux. Ou Gaara t’y emmènera. C’est son truc à lui les fleurs.”

Qu’est-ce qu’il peut l’emmerder en le charriant avec ça, d’ailleurs. Pauvre Gaara. Il sera sans doute ravi de pouvoir causer pétales avec une gentille fille, plutôt que de supporter les railleries débiles de son idiot de grand frère. Kankuro rend le cadre à la jeune femme avec un petit sourire rassurant. Nope, il n’a vu aucune petite culotte se coller à son bras. Il ne s’est rien passé. Et puis il ne penche pour ramasser les quelques trucs qui sont tombés du sac de d’Hinata et les lui rendre. Dont un bouquin, un vêtement qu’il n’identifie pas parce que roulé, et … un soutien gorge.

“Team sous vêtement blancs alors ?”

AAAAAAAAAAAAAAAAHH !!!!!!!! Il n'a pas pu s’en empêcher !! Le jeune homme se facepalm tout seul et secoue la tête.

“Désolé !” qu’il essaye de se rattraper aussitôt. “Je suis un emmerdeur de première classe. J’ai dû mal à réfréner mes réflexes de gros chiant. Faut pas faire attention. Faut pas le prendre mal non plus. Jsuis pas méchant, hein. Promis. Jsuis juste con.”

Il jette un œil à la porte de son atelier qu’ils ont à peine passée. Autant dans un réflexe pour se “rassurer” que pour revenir sur une idée qui avait commencé à faire son chemin dans sa tête avant l’incident culotte. Et soutien gorge. Erm.

“Mais ouais. Les fleurs, avec Gaara. Les pantins avec moi. Si ça te tente de voir ou de bidouiller des trucs, t’es la bienvenue. Y a pas de soucis.”
Clionestra
Messages : 3770
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 28 Mai - 21:20

Hinata
Hyûga

J'ai 18 ans et je vivais à Konoha, avant de m'enfuir à Suna. Dans la vie, je suis agent de liaison et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma timidité, j'ai avoué mon amour à l'homme que j'aime trop tard et j'ai fuis.

happier than ever (charlissa) Fda4b86b5dbf3e31e1cfeca1236e5634cf673abar1-500-300_hq
→ Considérée comme une ratée dans sa jeunesse
→ Elle est un pisteur qualifié.
→ Connait le ninjutsu médical.
→ Possède le Byakugan
→ Technique du Juken, du poing souple.
→ Souplesse nature.
→ Invente les 64 poings du Hakke protecteur
→ Utilise les techniques aqueuses.
→ Son loisir c'est l'oshibana, art japonais qui consiste à créer des images avec des fleurs pressées.
Elle. Allait. Mourir. Elle rougissait et son sang battait dans ses tempes. Elle allait mourir. On allait pouvoir l’enterrer, elle aussi. Haha. Ce n’était pas drôle … mais il faudrait bien quelque part pour que son âme repose en paix. Ce qui n’arrivera jamais. Elle ne pourrait plus jamais reposer en paix alors que la culotte dans sa poche fumée littéralement de son point. Elle avait fait tomber SA culotte SUR Kankuro. Elle n’allait pas réussir à survivre à ça. Kankuro fit en sorte de ne pas rire. Elle pouvait le voir. Elle observait les gens et il faisait en sorte de ne pas rire. Il était gentil. Rougissant encore, elle l’écoute. Elle doit claquer entre ses doigts… Ouais. Elle va le faire. Entre ses doigts la fit rougir. Elle posa malgré elle un regard vers les doigts de l’homme. Il avait des doigts intéressants. Il était sûr que l’homme était agile, pour faire des pantins. Elle regarda ailleurs.

- J’aime… j’aime … j’aime les fleurs.

Clairement, sur ça, Hinata était un petit cliché. Elle aimait les fleurs et les bouquets, elle aimait les choses mignonnes et faire des choses mignonnes avec des fleurs. Elle aimait les sentir, flâner au milieu. Elle aimerait en recevoir. Elle n’avait jamais reçu de fleurs. Sauf de sa mère. Avant sa mort. Alors les fleurs et elle, c’était quelque chose d’important. Et elle paniquait. Parce que ce n’était pas pour le poison ou les baumes, ou pour les secrets médicaux… Non. Il n’y avait rien de tout ça. Elle rangea son cadre. Il n’était pas terminé, c’était pour ça qu’elle l’avait amené. Puis, elle rangea à nouveau son gros sac jusqu’à ce que …

Elle releva les yeux vers son soutien gorge, plutôt énorme puisqu’elle était une femme plantureuse avec une impressionnante poitrine, et rougit encore plus en baissant la tête. Elle releva la main et attrapa l’habit. Elle attrapa aussi sa main dans le mouvement pour cacher tout ça. Oh, pitié. Elle allait mourir. Elle fourra le soutien-gorge et récupéra la culotte pour la mettre avec avant de se relever. Elle remit son sac sur son épaule. Plus jamais, elle ne le regarde en face. Elle voudrait lui dire qu’il n’était pas con. Il était … taquin. Kiba aurait dit pire. Kiba aurait fait le commentaire à partir de la culotte, sans attendre une deuxième perche.

- Pas … pas … pas … pas … pas grave, souffla-t-elle mais sans le regarder pour autant.

Kiba, plus sincère que Shino, lui avait déjà expliqué ce que pouvait faire la taille de ses « lolos » à des hommes. Et la preuve de cette taille. Kiba était sûr que tout le monde, à Konoha, c’était un jour perdu dans son décolleté ou la taille de sa poitrine. Une autre raison qui fait qu’elle ne faisait que peu de corps à corps depuis son développement. Elle rougit quand il accepta pour les pantins. Elle regarda l’atelier, évitant encore son regard.

- Oui…, murmura-t-elle, ça … ça me tente bien. Mais … mais je ne sais rien faire. Je suis nulle pour apprendre. Mais … mais … mais … Merci.

Elle fit un soupir pour se prendre du courage, sentir le courage afflué dans ses veines… essayer au moins. Mais elle voulait bien. Hinata. Apprends à être autre chose. Là où on ne l’attendait pas forcément. Elle avait envie d’apprendre et avait hâte. Quelque part, elle serait même prête à le faire tout de suite … parce que si elle faisait en sorte de s’occuper l’esprit, elle ne pensera pas à la situation. Elle réfléchit… Comment faire comprendre qu’elle ne le prenait pas pour un con ? Ni qu’elle ne lui en voulait pas. A nouveau, elle se mordit la lèvre inférieure et soupira pour prendre son courage.

- Toi…toi… toi aussi, team … team … team Blanc ?

Ok. Elle allait mourir. Voilà une bonne méthode. Et en plus, tout le monde s’en ficherait. Pas de risque entre les deux villages cachés.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2250
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Dim 28 Mai - 22:01

Kankuro de Suna
J'ai 20 ans et je vis à Suna, au pays du vent. Dans la vie, je suis bras droit du kazekage et maitre pantin et je m'en sors très bien.



happier than ever (charlissa) Kankuro-naruto
Vraiment un crétin, hein. Il a bien vu sa gêne, mais sa langue est allée plus vite que son cerveau. La faute à Temari ça. Et aux joutes de tacles auxquelles ils se livrent très régulièrement tous les deux. Pas le temps de niaiser. Pas le temps de réfléchir très loin non plus du coup. Kankuro s'excuse quand même une nouvelle fois quand elle lui assure que ce n'est pas grave. Certainement un peu que si. Parce qu'il a l'impression qu'elle est dans un état de nerf de moineau. Vraiment à deux doigts de clamser.

Du coup il revient sur un terrain plus neutre. Ouais. Les fleurs avec Gaara. Ou les pantins avec lui. Voilà de quoi meubler son temps libre. Mais l'enthousiasme de la jeune femme semble modéré. Kankuro arque un sourcil en tournant les yeux vers Hinata, un peu attristé par les mots de la petite princesse.

"Bah écoute. Mauvaise élève et bon professeur. Ça devrait s'annuler et être juste normal."

Il en sait que dalle de s'il est un bon prof. Enfin. Il lui semble qu'il est plutôt clair dans ses directives sur le terrain ninja. Pour les patins, il n'a jamais enseigné à personne … enfin peu importe. On s'en fout. C'est juste une façon qu'il a trouvé de rassurer la jeune femme sans dire bêtement "mais non t'es pas nulle". Ça c'est nul. Qu'est-ce qu'il en sait quelle est pas nulle. Ça se trouve, elle est nulle. Mais de ça aussi, il s'en fout. Il ne compte pas faire d'elle une grande artisane. Tant qu'elle s'amuse en sa compagnie. Ça lui va. Il l'entraîne sans rien rajouter au dernier étage où se trouvent les appartements privés des trois de Suna. Et quelques petits lofts réservés aux très très proches.

Hinata reprend la parole. Kankuro avale sa salive de travers. S’étrangle et dévie vers le mur pour s'y appuyer pendant qu'il s'étouffe en toussant et surtout en riant. Moins il tousse plus son rire résonne dans le couloir et il se tape une énorme barre tout seul. Jettant des regards forts amusés et un peu désolés à la jeune femme.

"Pardon ... Pardon. Ah putain … Désolé. Erm … Mais non. Team noir si tu veux tout savoir. Comme mon âme."

C'est sûr qu'après son fou rire idiot, elle va vachement le croire avec ses histoires d'âme sombre. Il pouffe encore en essuyant le dessous de ses yeux du bout des doigts.

"Ouais, comme mon café plutôt. Par contre j'espère que t'as pas ruiné mon maquillage avec tes bêtises."

Monsieur est précieux. Non c'est faux. C'est juste pour la taquiner. Kankuro pose une main sur le crâne d'Hinata, avant même d'avoir réfléchi à son geste. Oups. Bon bah maintenant que c'est fait … il lui frotte doucement la tête, avant de retirer sa main.

"T'inquiètes de rien avec moi, poulette. Dis toi que toutes les bourdes que tu peux faire, j'ai très certainement fait pire un jour."

Poulette ? Elle est passée de "princesse" à "poulette" vachement vite quand même. Kankuro fait une petite moue.

"Désolé pour le "poulette". Je prends mes aises trop vite. Et voilà vos appartements, princesse."

Le jeune homme ouvre une porte et laisse Hinata passer devant. Pour qu'elle découvre son nouveau lieu de vie, le temps où elle voudra y rester. Le lieu contient une vaste pièce un peu sombre (on aime le sombre à Suna, les pièces lumineuses ici, c'est paaaas bien) composé d'une petite kitchenette, des fois qu'elle ait pas envie de manger avec eux, et d'un grand salon. Deux portes mènent à une salle de bain et à une chambre qu'elle pourra découvrir plus tard.
Contenu sponsorisé
happier than ever (charlissa)
Page 1 sur 9
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Sujets similaires
-
» Why are you here ? (Charlissa)
» in the shadows (charlissa)
» Shall we meet again (charlissa)
» What do you look like when you're angry? (Charlissa)
» What would you do with your life ? (Charlissa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers animes-
Sauter vers: