Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Toutes les histoires ont leur histoire - ft. Clionestra
happier than ever (charlissa) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 20:01 par Clionestra

» Can't Get You Out of My Head (avec Rein)
happier than ever (charlissa) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 19:27 par Clionestra

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
happier than ever (charlissa) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 19:13 par Manhattan Redlish

» Silicon Heart ft. Lexis
happier than ever (charlissa) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 19:12 par Lexis

» Tous ceux qui errent ne sont pas perdus. [PV Lulu] [+18]
happier than ever (charlissa) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 19:06 par Ezvana

» Le relèvement d'Honoria (ft. Rein)
happier than ever (charlissa) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 18:48 par Rein

» De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas (avec Rein)
happier than ever (charlissa) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 18:17 par Clionestra

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
happier than ever (charlissa) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 16:02 par Stormy Dream

» Raven and Bones
happier than ever (charlissa) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 15:08 par Lexis

Le Deal du moment :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

happier than ever (charlissa)

Clionestra
Messages : 3928
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra En ligne
Dim 28 Mai - 22:32

Hinata
Hyûga

J'ai 18 ans et je vivais à Konoha, avant de m'enfuir à Suna. Dans la vie, je suis agent de liaison et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma timidité, j'ai avoué mon amour à l'homme que j'aime trop tard et j'ai fuis.

happier than ever (charlissa) - Page 2 Fda4b86b5dbf3e31e1cfeca1236e5634cf673abar1-500-300_hq
→ Considérée comme une ratée dans sa jeunesse
→ Elle est un pisteur qualifié.
→ Connait le ninjutsu médical.
→ Possède le Byakugan
→ Technique du Juken, du poing souple.
→ Souplesse nature.
→ Invente les 64 poings du Hakke protecteur
→ Utilise les techniques aqueuses.
→ Son loisir c'est l'oshibana, art japonais qui consiste à créer des images avec des fleurs pressées.
Elle évita son regard. Mauvaise élève, elle l’était. Malgré tous ses efforts, elle ne serait jamais assez forte, assez bien, remarquable. Alors elle baisse les yeux, observe ses pieds et les trouve mignon pour une raison qu’elle ignore. Peut-être parce qu’il essayait de mettre de l’espoir, et aussi parce qu’il valait mieux donner de la valeur à des pieds que penser à une de leur discussion. Plus… mieux. Voilà. Plus simple aussi. Alors elle fait un effort. Vraiment. Elle tente la petite. Parce qu’elle ne sait pas si ce qu’elle fait est bien. Peut-être ne devrait-elle pas ? Mais Kankuro a une réaction … Forte. Peut-être qu’elle n’aurait pas dû essayer. Elle laissa un minuscule sourire étiré ses lèvres le temps qu’il s’étouffe et enchaine les excuses… mais cette fois-ci, elle sait que ce n’est pas pour dire qu’il est « con ». Et puis, il rit. Et ça fait du bien de l’entendre rire. C’est mieux que de se traiter de con.

Hinata avait dû mal avec les fous rires. Encore une fois, la personne qui l’a fait le plus rire, dans tout le monde entier, c’est Kiba. Kiba la fait toujours rire. Parce qu’il sait quoi dire, comment le dire, et qu’il est là pour elle. Il accepte sa manière d’être. Cependant, elle n’avait jamais fait rire Kiba. Pas une fois. Trop occupé avec ses pensées, elle n’avait jamais appris à répondre à ses blagues. Alors, c’était une petite victoire pour la jeune brune et elle appréciait avoir réussi. Elle le regarde rire et sourit à nouveau. Elle le regarde à nouveau dans les yeux. Elle ne pensait pas pouvoir, mais elle y arrive. Alors qu’il se calme, elle approche ses doigts de sa joue mais ne le touche pas. Il n’avait aucune marque violet dissidente. Elle adorait le violet. Meilleur couleur de la terre et du monde. Elle veut rien entendre. Pas qu’elle puisse en discuter avec quiconque mais … Meilleure couleur, elle veut rien entendre donc. D’ailleurs l’homme était plus un mauve rose mais elle ne poussa pas plus ses réflexions alors qu’il lui posa la main sur la tête.

Il y avait beaucoup de contact entre eux. Elle rougit et se laissa caresser doucement. Elle aimait bien cette sensation. Alors elle ferma les yeux. Pour profiter de la douceur. Elle regarde ses appartements et sourit quand il s’excuse encore.

- Je … je … Je préfère .. Poulette … à … à Ppprrrincesse.

Elle détestait ce sobriquet stupide que tout le monde lui donne comme si elle était réellement une princesse. Elle était certe l’héritière théorique de son clan, mais personne n’oserait le dire. Princesse était …. Presque une insulte pour elle. Elle pose son sac et se retourne. Lui sourit à nouveau.

- Appelle-moi Hina, fit-elle sans bégayer.

Hina, c’était son petit surnom. Personne ne l’appeler ainsi, sauf Kiba. Et Kiba c’était son meilleur ami. Celui qui lui avait proposé de se tailler à Suna, de dire Fuck à Naruto (en ces termes qui avaient fait rougir Hinata). Alors elle préférait qu’ils commencent cette relation avec zéro princesse mais une Hina. Et un Kankuro.

- Merci, rajouta-t-elle, pour … pour… tout.

Sauf la petite culotte. Pas merci pour ça. Mais elle le remerciait tout de même d’être venu la chercher et de lui avoir montrer son appartement. Elle n’était pas curieuse de son appartement, la petite brune, mais du reste. Elle avait envie de sortir, de voir un peu ce village, de se familiarisé avec les autres. Ou de prendre un bain. Froid. Avec des glaçons. Il fait vraiment chaud ici. Elle s’approcha doucement de la fenêtre, trop haut pour y voir quoi que ce soit. Elle se demandait où se trouver l’appartement de l’homme mais rougit à l’idée et la repoussa. Franchement, elle pensa à Naruto. Elle avait laissé du temps pour qu’il vienne lui parler, encore plus pour qu’il la remarque… devait-elle lui laisser du temps pour qu’il vienne la chercher ? Lui dire qu’il l’aimait en retour ? Non. Il ne ferait jamais. Mais c’était triste que la seule méthode qu’elle puisse utiliser pour oublier Naruto fut d’avoir des pensées déplacés par un homme qui n’avait été gentil avec elle que par … hé bien diplomatie. Puisqu’elle était une ambassadrice de Konoha ici, fera la liaison entre les deux villages … Super. En réalité, ça ressemblait plus à un « On a échangé nos ninjas ». Elle prenait la place de Temari et Temari prenait sa place. Hinata lui laissait avec plaisir.

- Est-ce que… , reprit-elle après avoir regarder après, tu … tu … tu … penses que … que … Heu… tu pourrais me … mener … plus… fin… un … un jour… Pour … faire des courses … et euh… Pour …

Pour pas qu’elle soit seule tout de suite. Elle ferait n’importe quoi pour ne pas être seule. Un petit peu plus. Même parler de culotte et de soutien-gorge… Surtout qu’elle avait remarqué quelque chose. Kiba lui avait dit que les hommes se perdaient dans sa poitrine, plongeant dans l’opulence. Sauf les gays. Et Kankuro, bien qu’étant un homme et ayant vu son soutien-gorge, il n’avait pas regarder sa poitrine avec avidité comme certaines personnes. Il devait être gay. Elle se sent donc encore plus en sécurité.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Dim 28 Mai - 23:24

Kankuro de Suna
J'ai 20 ans et je vis à Suna, au pays du vent. Dans la vie, je suis bras droit du kazekage et maitre pantin et je m'en sors très bien.



happier than ever (charlissa) - Page 2 Kankuro-naruto
"Va pour Hina, alors. Perso j'ai pas de surnom. A part "ducon" mais ça c'est de la part de Temari. Je t'avoue que je le prendrai mal si tu m'appelles comme ça."

C'est ouf le nombre de bêtises qu'il peut sortir à la minute, ce gars. Il lève les yeux au plafond. Fatigué par ses propres bêtises. Et il répète "Hina donc." Voilà. Sérieusement. Sans rajouter un monceau de conneries derrière.

"Oh mais avec plaisir. Si je peux aider. C'est bien la moindre des choses que je puisse faire pour Konoha."

Il ne capte pas bien que ce qu'il dit peut être mal pris, Kankuro. Il n'est pas au courant de pourquoi Hinata est ici. Enfin des vraies raisons qui ont motivées sa décision, et qui ne sont pas de la dévotion pour son village. Au contraire plutôt, presque. Enfin bref. Il n'est pas au courant. Il ne fait pas gaffe. Il reste coincé dans le schéma de pensée qui l'avait énervé avant l'arrivée de la kunoichi. Mais il interrompt le fil de colère avant que celle-ci ne remonte. Ok, Hinata, Hina, lui a proposé de lui parler. Plutôt que de ruminer dans son coin. Mais. Elle vient d'arriver. Alors on ne va pas pousser mémé dans les orties et on va attendre un peu, hein. Avant d'aller chouiner sur son épaule.

Kankuro est resté dans l'embrasure de la porte. Ne se laissant pas la permission de rentrer comme ça dans ce lieu qui est désormais chez elle. Il croise les bras et s'appuie contre le le bois en la regardant déambuler dans son nouveau salon. Il y avait un truc triste chez elle. Oui. C'est ça. Le truc sur lequel il n'arrivait pas à mettre le doigt depuis tout à l'heure. Pas fin psychologue du tout, Kankuro. Mais il connaît les postures, et maintenant qu'il l'a voit d'un peu plus loin, il m'a trouvé triste. Mélancolique au moins. Et il repensé à sa réaction quand il a mentionné Naruto. Et son crâne d'œuf commence à faire des liens. M’enfin. Il n'en fera rien. Pourquoi il se le permettrait. MAIS. Faut vraiment qu'il gaule Gaara avant qu'il ne croise la jeune femme et ne lui parle de son blondinet préféré. Ouais. Vaudrait mieux éviter.

Mission acceptée.

Par contre, la mission qu'Hinata veut lui confier …. Pas qu'il refuse. Mais il ne comprend pas grand chose. Kankuro sourit doucement.

"Tranquille, Hina. J'ai rien compris. Dis-moi de quoi tu as besoin et on va aller faire un tour si tu veux. Gaara m'a missionné à ton service pour la journée de toute façon, donc tes désirs sont des ordres pour les …"

Il fait mine de regarder une montre qu'il ne porte pas à son poignet.

"Sept prochaines heures."

Il doit être pas loin de 17h. Les boutiques sont encore ouvertes un petit moment donc si elle a besoin de quelque chose, ils peuvent y aller tout de suite.

"Sauf si tu veux la paix et te reposer, bien sûr. Dans ce cas je me casse et je retourne à mes marionnettes. Tu sais où me trouver."

Clionestra
Messages : 3928
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra En ligne
Dim 28 Mai - 23:58

Hinata
Hyûga

J'ai 18 ans et je vivais à Konoha, avant de m'enfuir à Suna. Dans la vie, je suis agent de liaison et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma timidité, j'ai avoué mon amour à l'homme que j'aime trop tard et j'ai fuis.

happier than ever (charlissa) - Page 2 Fda4b86b5dbf3e31e1cfeca1236e5634cf673abar1-500-300_hq
→ Considérée comme une ratée dans sa jeunesse
→ Elle est un pisteur qualifié.
→ Connait le ninjutsu médical.
→ Possède le Byakugan
→ Technique du Juken, du poing souple.
→ Souplesse nature.
→ Invente les 64 poings du Hakke protecteur
→ Utilise les techniques aqueuses.
→ Son loisir c'est l'oshibana, art japonais qui consiste à créer des images avec des fleurs pressées.
Elle réfléchit, la petite. Elle réfléchit et bien sûr qu’elle ne compte pas l’appeler « ducon » ce n’était même pas gentil du tout. Alors elle ne comptait pas l’appeler ainsi. Jamais. Même plus que jamais. C’était le genre de commentaire qui ne passerait jamais dans l’esprit de la brune. Elle sourit.

- Je … je trouverais… mieux, fit-elle avec douceur. Comme … Kuro ?

Elle ne comptait pas que l’homme lui en veuille pour un surnom. Elle pensait plus à quelque chose de mignon. Kuro était la moitié de son prénom, comme Hina l’était pour Hinata. Mais aussi, cela signifier « noir » et quelque part c’était assez drôle. Parce que c’était la couleur de son âme, de son café et de ses sous-vetêments (oups, ça la fait rougir la petite). Mais c’était mieux que « ducon ». Beaucoup mieux. Plus intime. Et ça va avec le fait qu’il était son référent dans l’histoire. Son petit repère dans cette ville. Le remplaçant de Naruto ? Elle vire cette pensée à la puissance de son esprit. Elle avait vraiment un problème. Elle voulait tellement être aimée qu’elle pourrait se faire des plans sur la comète et croire que l’homme puisse s’intéresser à elle. Heureusement, il est gay. Mieux. Au moins, elle n’aurait plus à penser à ça de lui. Elle ne pouvait pas tomber faussement, ou vraiment elle ne fait pas la différence, amoureuse d’un homosexuel. Alors elle stresse beaucoup pour ne pas qu’il la laisse seule. Jamais. Elle était prête à lui demander d’emménagé avec elle. Le meilleur ami gay. Elle avait lu ça dans un livre. Elle respira doucement et se calma un peu, portant la main sur son cœur, contre sa poitrine.

- Reste, fit-elle en paniquant encore prête à attraper son bras pour ne pas qu’il parte avant de s’arrêter. Reste.

Elle ferma les yeux, sa main à nouveau contre son buste et elle respira doucement. Ce n’était pas qu’elle ne savait pas communiquer, Hinata mais que le combo rateau –parce que c’était le plus beau rateau de l’histoire du monde-  plus nouvelle vie plus garçon gay mais mignon qui lui rappelle qu’elle avait des oeillières depuis des années, ça fait un peu mal. Alors elle respire, rouvre les yeux pour les poser sur son … Ami ? Elle ne pouvait même pas dire ça. Ils venaient de se rencontrer, bordel. Elle sourit.

- J’ai pris … des tenues pour … trois jours, avoua-t-elle, donc … habits et … et … j’aimerais des … fleurs… ici. Et … Des livres… pour lire …

Elle avait pris le strict minimum syndical. Elle n’avait que trois culottes propres dans son sac, un soutif puisqu’elle pouvait mettre le même plusieurs jours normalement et en avait un propre sur elle en ce moment même, trois t-shirt, sa veste qu’elle décida d’ouvrir et son pantalon. Elle l’ouvrit, Hinata, sa veste sans faire attention. Dessous, elle avait un t-shirt transparent et rayé de noir et encore en dessous un soutien-gorge blanc qui ressortait assez. Mais l’homme était gay. Elle n’avait pas à avoir peur de sa réaction face à son corps. Elle se retourna pour ouvrir son sac et enlever sa veste définitivement. Il faisait trop chaud. Elle enleva aussi le t-shirt « filet » qui ne cacher rien mais était utile et le remplaça par un débardeur, blanc. C’était mieux pour le temps qu’il faisait.

- On … on peut … y aller.

Elle savait où le trouver, dans son atelier, mais elle n’avait aucune envie de le quitter. Elle posa aussi son bandeau sur la table, avec sa veste et remonta ses cheveux en une nouvelle queue de cheval. Prête, elle l’était. Elle vida son sac doucement pour le remettre, vide cette fois, dans son dos. Prête archi prête. Puis, elle avait envie de trouver un cadeau à Kankuro pour sceller leur amitié. Elle se retourna pour se mettre face à lui avec un sourire.  



I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Lun 29 Mai - 0:56

Kankuro de Suna
J'ai 20 ans et je vis à Suna, au pays du vent. Dans la vie, je suis bras droit du kazekage et maitre pantin et je m'en sors très bien.



happier than ever (charlissa) - Page 2 Kankuro-naruto
“Kuro.” qu’il répète. “C’est plutôt pas mal.”

Il voit les allusions à la discussion du jour. Discussion qui va rester des les annales d’ailleurs. Le brun sourit en coin, retenant un rire. C’est un sacré phénomène cette petite Hinata. Ça doit être extrêmement fatigant d’être elle. Avec son cœur et son cerveau qui ont l’air de constamment pédaler à trois milles à l’heure. Même s’il ignore tout à fait ce qu’il se passe dans la tête de la jeune femme (ce qui est presque dommage, parce qu’il se marrerait bien là aussi), il comprend bien que c’est … compliqué. Même s'il ne comprend pas pourquoi. Bref. En tout cas, il l’incite à se calmer, et à expliquer calmement ce qu’elle veut. Hochant la tête à l’énumération des choses qu’elle veut acquérir en ville.

“Ok, ok, pas de soucis. Vêtements, fleurs, bouquins.”

Simple, précis, easy. Il savait parfaitement où aller. Mais. Qu’est-ce que. Qu'est-ce qu’elle fait ? Hein ? Qu’est-ce qu’elle fout bordel de merde ??? Kankuro sent un vent de panique lui souffler derrière les oreilles alors qu’Hinata commence à se déshabiller devant lui. A tel point qu’il a le réflexe de regarder derrière lui dans le couloir. Des fois que ce soit Temari qui ait collé un coup d’éventail dans le couloir pour le faire flipper. Mais absolument pas non. Mais. QU’est-ce qu’elle foouuuuut ??? heureusement qu’elle se rhabille aussitôt. Gosh. Allez avouez, c’est une agent de Konoha envoyée pour l’assassiné. Entre l’étranglement dans les couloirs et le mini strip-tease improvisé. What the fuck ?? Ils ont de drôles de mœurs à Konoha. Non parce que là, il ne voit que ça. Comment une fille qui bégaye et qui rougit pour pas grand chose pourrait réussir à se mettre en soutif devant lui sans la moindre hésitation si c’était pas un truc euh … normal pour elle. Ouais, non, décidément, il ne savait pas que les ninjas de Konoha étaient aussi libérés à propos de leurs corps. (Par contre, il va peut-être relever son niveau de méfiance à propos du petit Nara de sa frangine là, en fait. Erm.) BREF.

Kankuro se colle une claque mentale, en papillonnant des yeux.

“Euh, ouais, ouais, on y va.”

Ouais. Bougeons de là. Le jeune homme invite Hinata à le suivre à nouveau dans les couloirs d’un signe de tête, sans prendre le même chemin qu’à l’aller.

“On passe chez moi, je vais te filer ma crème solaire, sinon tes bras tout blancs là, ce soir, ils seront écarlates et tu devras dormir les bras en l’air tellement ils te feront mal.”

Ah ouais nan, elle est fort mignonne hein, avec son petit débardeur blanc, mais va falloir qu’elle se tartine si elle ne veut pas souffrir cette nuit. Et pas que les bras. Sa nuque aussi, devant laquelle balance sa queue de cheval. Et son décolleté accessoirement. (Non pas accessoirement.) Mais. Bref. Kankuro n’a pas eu beaucoup d’efforts à faire pour éviter de reluquer Hinata de la tête aux pieds tout à l’heure. L’anatomie, il s’en fout un peu, s’il n’est pas en train de chasser de la belette. (Oui bon, c’est pas classe dit comme ça.) Mais Hinata qui se désape devant lui l’a un peu désarçonné sur le coup.

Le jeune homme secoue la tête pour lui-même, pour effacer la peau blanche de le jeune femme de sa rétine. Et ouvre une porte menant à son chez lui. Ou règne un sacré bordel à vrai dire. Pas un bordel de type crade, mais un bordel de type qui a pas le temps, qui fait plein de trucs en même temps, et ne prend jamais la peine de ranger les trucs qu’il entreprend. Alors il y a des livres très divers ouverts un peu partout. Des tasses noircies par le café un peu partout. Un jeu de go avec une partie en cours. Des morceaux de pantins à moitié peint dans sa cuisine à côté de cactus qu’il a commencé à rempoter. Bref. Le bordel.

“Euh. Reste-là, c’est le bordel ici. Je reviens.”

Il abandonne la jeune femme sur la pas de sa porte pour traverser la pièce en emjambant les trucs étalés par terre et atteint la porte de sa salle de bain où il disparait quelques petites secondes avant de revenir avec le pot de crème solaire. Puis il lui tend.

“Voilà pour mademoiselle en porcelaine. Tartines-toi, j’insiste. Tu me remercieras plus tard.”

Clionestra
Messages : 3928
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra En ligne
Lun 29 Mai - 11:51

Hinata
Hyûga

J'ai 18 ans et je vivais à Konoha, avant de m'enfuir à Suna. Dans la vie, je suis agent de liaison et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma timidité, j'ai avoué mon amour à l'homme que j'aime trop tard et j'ai fuis.

happier than ever (charlissa) - Page 2 Fda4b86b5dbf3e31e1cfeca1236e5634cf673abar1-500-300_hq
→ Considérée comme une ratée dans sa jeunesse
→ Elle est un pisteur qualifié.
→ Connait le ninjutsu médical.
→ Possède le Byakugan
→ Technique du Juken, du poing souple.
→ Souplesse nature.
→ Invente les 64 poings du Hakke protecteur
→ Utilise les techniques aqueuses.
→ Son loisir c'est l'oshibana, art japonais qui consiste à créer des images avec des fleurs pressées.
« Kuro ». Elle valida alors. C’était mignon. Elle aimait l’idée qu’il puisse avoir un surnom rien que pour elle. Fin, qu’elle lui donne un surnom que d’elle. Kiba aurait été fier d’elle. Elle s’était fait une connaissance qui frise avec l’amitié. Une fois changée et complètement inconsciente de ce qu’elle avait fait subir à l’homme, elle se retourna pour le suivre dans son appartement, à lui. Pour elle, c’était comme être en bikini. Parce qu’elle aimait les bikinis, la petite princesse. Elle avait même apporté DEUX maillots… Elle sait qu’elle finira par en acheter plus. Il y avait à Suna, une rivière souterrain fraiche qui passait sous la ville et se jeter dans un « oasis ». Meilleur endroit de Suna selon le Nara qui y avait été pour dormir. Donc. Deux maillots de bain. Elle aimait ça. Elle se sentait belle en maillot, mieux qu’en sous-vetêment … et en plus, ils n’étaient même pas tous blancs ! Elle rit à peine à la blague, cachant son humeur par un poing fermé devant sa bouche. Elle n’avait jamais pris de coup de soleil de sa vie, mais elle pouvait croire l’homme sans soucis.

Dans son appartement, elle resta à côté de la porte mais en profita pour regarder autour d’elle. A proximité, il y avait une tête de pantin qui avait été peint avec des arabesques mexicaines. Elle regarda plusieurs fois la distance de Kankuro et s’approcha de la tête. Elle caressa doucement le bois, avec tendresse, comme si elle avait peur de faire du mal à l’objet en la touchant à peine ainsi. Elle avait fait un signe de tête pour dire qu’elle ne bougerait pas, et heureusement pour elle cette tête mignonne était à côté d’elle. Elle n’avait pas menti. Elle sourit en remarquant que la bouche de la tête était amovible et pouvait s’ouvrir. Elle sourit doucement et continua à regarder la tête avec douceur pour sursauter quand il revient vers elle. Elle rougit et lâche un petit « pardon » comme prise en faute alors qu’elle caressait l’art de Kankuro. Elle s’approche  de lui et lui prends la crème, sans faire attention au fait qu’elle touchait à nouveau sa main. Elle porta la crème à son nez et trouver l’odeur agréable. Elle mit la crème doucement. Cette crème ne laissait pas de marque sur la peau, elle était invisible mais elle se doutait qu’elle était efficace. Elle s’en badigeonna le corps, le visage, la nuque puis, elle se tourna pour tendre le pot à Kankuro.

- Tu … tu penses … que … que tu peux … dans … dans mon dos ?

Elle avait un débardeur avec un trou dans le dos. Elle ne pourrait pas se mettre de la crème sans se contorsionné. Elle rougit en lui demandant cela. Personne n’avait jamais touché sa peau. Personne. Elle était vierge de partout la petite dame. Même d’un contact à même la peau sur son dos. Alors elle était intimidée et remercia le ciel d’être tombé sur un homosexuel à nouveau. Une autre personne, elle n’aurait pas su lui demander. Elle attendit avant de tourner la tête vers lui.

- Merci, pas … pas … pas plus tard, je te remercie… maintenant. Je … je … je remercierais ton … ton … ton frère … aussi de … de … De t’avoir …envoyé.

Elle était vraiment contente la petite brune, et elle espérait que l’homme soit heureux aussi de sa présence. Elle fit un doux sourire en se baissant pour mettre de la crème sur ses jambes, qu’elle avait un short laissant voir à nouveau sa peau blanche. Elle doute que même en se prenant des coups de soleil ou en bronzant sa peau change de couleur significativement. Son clan avait la peau blanche et personne n’avait jamais réussi à prendre des couleurs.


Elle a ce débardeur


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Lun 29 Mai - 16:05

Kankuro de Suna
J'ai 20 ans et je vis à Suna, au pays du vent. Dans la vie, je suis bras droit du kazekage et maitre pantin et je m'en sors très bien.



happier than ever (charlissa) - Page 2 Kankuro-naruto
C’est … c’est … particulier. De regarder une fille qu’il connaît à peine se tartiner de crème solaire devant lui. Bon, ok, il pourrait regarder ailleurs. Mais. Kankuro trouve ça assez drôle en fait. Alors il patiente, les bras croisés, un sourire en coin et ses yeux navigant entre la jeune femme et l’environnement autour d’eux. Parce que la fixer, même sans pensées lubriques derrière, c’est franchement creepy. Le brun hoche la tête à la demande d'assistance de la princesse Hyuga, toujours fort amusé. Il pense à Kiba et Shino. Se demande si ses coéquipiers ont déjà tartiné la peau d’Hinata de crème. Se demande s’ils s’en cognent de son corps, s’ils y sont habitués, ou s’ils mattent à chaque fois. Ça le fait rire, ses bêtises, mais il n’en montre rien et s’applique à protéger l’épiderme de crème du bout des doigts.

“Et voilà. T’es prête à affronter le soleil de Suna.”

Il sourit en l’écoutant le remercier.

“Tu devrais pouvoir le soir. Si tu manges avec nous. S’il mange avec nous. Enfin si je me retrouve pas tout seul comme un con comme d’hab’. Enfin. Bref. Tu devrais en avoir l’occasion. N’oublie pas, si tu le croise, clé de bras, et ensuite de pourra le remercier.”

Ouais, ouais, toujours barré à droite à gauche le petit Kazekage. Kankuro réitère sur la blague de la clé de bras parce que … ouais. Ça le ferait franchement marrer. C’est d’autant plus drôle qu’il s’adresse à la douce et timide Hina. Une scène pareille n’aurait tout simplement pas le moindre sens. Et c’est ça qui le fait bien rire. Le brun pose le pot de crème sur un coin de libre de son plan de travail et referme sa porte derrière lui. Jetant un oeil à la petite tête de pantin sur laquelle la jeune femme avait laissé courir ses doigts. Si tout ça l’intéressait vraiment, ouais, il l’invitera dans son atelier avec plaisir.

“On commence par les fringues ? Je sais parfaitement où aller. Y a un fleuriste sur le chemin. pour les bouquins … on demandera à Ayaka. La vendeuse de fringues.”

Il précise. Bah oui. Sinon elle n’a aucune foutue idée de qui est Ayaka. Kankuro entraine la jeune femme vers le rez-de-chaussée. Nettement plus rapide de descendre dix étages que de les monter. Il a à peine le temps, finalement, de lui expliquer son futur emploi du temps. Finalement plutôt light puisqu’elle n’aura à bosser que quand ils recevront les messages codés de Konoha, ou quand ils voudront leur en envoyer. Ce qui n’est pas constant non plus. A moins que Gaara et Naruto n’entretiennent une relation épistolaire intensive. Héhé. Ah non. On ne plaisante pas sur le blondinet avec Hina. C’est vrai. Et puis Kankuro indique quelques boutiques qu’il estime digne d’un intérêt particulier à la jeune femme. La petite échoppe discrète qui fait des dangos à mourir. Le salon de thé qui fait un thé vert plutôt douteux, mais un thé noir fantastique. (Le jeune homme adresse en regard entendu à la princesse poulette en prononçant le mot “noir”.) La boutique souvenir qui vend des bibelots incroyables venus d’autres pays dans l’arrière boutiques. Bref. Ils arrivent finalement à la boutique de vêtements 100% féminins de la fameuse Ayaka. Kankuro la salue d’un geste de la main alors qu’elle discute avec une cliente, et la jeune femme lui répond d’un petit signe de tête et avec un sourire en coin.

“Vas-y, commence à chercher ce dont tu as besoin. Elle va arriver.”

Il laisse Hinata faire. Fouiller dans les rayonnages, tout en restant pas top loin. Et puis finalement la rouquine tenant la boutique revient vers eux. S’approche de Kankuro. Encore. Encooooore. Arrête son visage à quelques centimètres de celui du jeune homme et glisse le bout des doigts sous son t-shirt. Mais le brun lui attrape les poignets pour l’arrêter, même si son visage à pas l’air de dire franchement “non”.

“Nan, nan, nan. Pas maintenant. Je t’ai amené du boulot.
_ Maaaaaaiiis … on se voit ce soir alors ?
_ Nope. Je reste avec la demoiselle. Je te présente Hinata, une alliée de Konoha qui va bosser avec nous. Hinata, voici Ayaka. Une amie.”

Kankuro rompt le contact avec la vendeuse pour présenter les deux jeunes femmes. Et ouais, il a dit “amie”. La rouquine lui lance un regard en biais, l’air de dire “c’est ce qu’on va voir”.

“Hina va rester un moment et il lui faut une garde robe appropriée pour nos climats. Brûlant de jour et glacial de nuit.”

Il dit ça sur un ton dramatique en levant les yeux au ciel. Ayaka pouffe en lui collant un coup de coude dans les côtes et elle s’approche d’Hinata, fort enthousiaste, lui attrape le bras et l'entraîne dans les rayonnages en l’assommant de termes techniques de … euh … vêtements. Monsieur “Noir”, s’il connait cette boutique, c’est pas par intéret pour la mode, mais plutôt par intérêt pour la plastique de la vendeuse. Erm.
Clionestra
Messages : 3928
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra En ligne
Lun 29 Mai - 17:22

Hinata
Hyûga

J'ai 18 ans et je vivais à Konoha, avant de m'enfuir à Suna. Dans la vie, je suis agent de liaison et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma timidité, j'ai avoué mon amour à l'homme que j'aime trop tard et j'ai fuis.

happier than ever (charlissa) - Page 2 Fda4b86b5dbf3e31e1cfeca1236e5634cf673abar1-500-300_hq
→ Considérée comme une ratée dans sa jeunesse
→ Elle est un pisteur qualifié.
→ Connait le ninjutsu médical.
→ Possède le Byakugan
→ Technique du Juken, du poing souple.
→ Souplesse nature.
→ Invente les 64 poings du Hakke protecteur
→ Utilise les techniques aqueuses.
→ Son loisir c'est l'oshibana, art japonais qui consiste à créer des images avec des fleurs pressées.
La réponse à la question est : Shino se fiche complètement du corps de la brune. Même plus, parfois Hinata doute que Shino fasse la différence, dans son cas, entre un homme et une femme. Pas qu’il ne s’intéresse pas à elle, mais qu’il ne s’intéresse pas aux sexes. Kiba, lui, avait conscience du corps d’Hinata, c’était lui qui lui avait parlé de son effet sur les hommes « réceptifs ». Kiba n’avait jamais touché son corps, de peur d’une réaction purement physique inapproprié et Shino parce que ça n’était jamais venu en nécessité. Elle le remercie encore avec un doux et timide sourire avant de le suivre. Elle penche à peine la tête sur le côté, sourit à nouveau et de manière rassurante.

- Tu… tu … tu ne seras pas … pas seule. Je … Je suis là… main… maintenant.

Parce que manger seule, ça la déprime un peu. Il fallait l’avouer. Alors tant qu’à être seule… être seule avec une autre personne qui était seul. Et elle n’aimait vraiment pas le fait qu’il se traite de con. Elle avait envie de prendre sa tête entre ses mains, planter ses yeux blancs dans ceux de l’homme et le persuader qu’il n’était pas con. Point. Il n’était pas con. Et ni comme un con. Et il ne serait pas seul. Point. Elle laissa un sourire pour la clé de bras mais nota que ça lui faisait naître un sourire et elle préférait ça. Elle se sentait à l’aise avec cet homme.

- Je te suis.

Pour le coup, elle était son obligée. Elle le suivrait même s’il devait aller aux toilettes. Parce qu’elle n’avait aucune idée de où elle se retrouverait sans lui. Elle le suit et sourit plusieurs fois. Mettant toujours sa main devant sa bouche quand elle laissait échapper un petit rire. Elle était toujours dans la réserve la petite dame. Toujours dans le silence. Dans la discrétion. On pouvait l’oublier, alors même qu’elle était au milieu d’une pièce. Parfois ça arrange. Elle le suivit et ne posa pas de question, l’écoutant simplement.

Dans la boutique, Hinata commence par chercher des culottes. Elle en prit sept, les mêmes, blanches unis sans fioriture. Elle s’approcha des soutiens-gorges. Il y en avait là un très beau avec de la dentelle. Elle se pencha pour chercher sa taille de bonnet. Elle faisait un beau bonnet. Tellement que la plupart des femmes en était jalouse. Et pourtant elle n’en avait pas de souffrance comme certaines femmes à la poitrine opulente. Ainsi contre le sol, elle regarda Kankuro. Elle était à deux doigts de lui demander son avis. Mais elle remarqua la rousse qui arrive. La rousse si belle et semblant bien dans ses baskets. Hinata n’avait pas besoin de trop longtemps pour savoir que la jeune femme ne devait pas bégayer, elle. Jamais. Avait-elle simplement eu honte un jour ? Elle observa les deux personnes et d’un coup, elle se fige. Elle observa la main de la jeune rousse, puis pense aux doigts de l’homme dans son dos. Elle a un frisson, à posteriori, de ce contact qu’il avait eu ensemble. Une « amie ». Ouais. Comme Kurenaï et Asuma. Elle pouvait le lire dans les yeux de la vendeuse. La vendeuse attrapa son bras et lui montra des robes, des débardeurs, des vêtements, un paquet de chapeau. Hinata rougit franchement quand la jeune femme lui proposa une robe bien trop courte, avec un décolleté bien trop important. Elle avait rougit un peu plus. Elle choisi plusieurs pantalons en tissu léger, des débardeurs plus ou moins mignon, dont un avec un super papillon dans le dos en dentelle. Elle le trouvait fort joli. Elle allait redemandait son avis à Kankuro avant de se souvenir qu’elle avait tort. Elle le montra à la vendeuse en rougissant. Elle lui dit qu’il était beau.

- Je pensais qu’il était gay, avoua-t-elle en montrant Kankuro d’un bout de nez alors que ses joues prirent une teinte rose. Je … Je me … suis… suis … suis… Changé devant lui.
- Qui ? Kankuro ? Non. Mon dieu, non. Il est tellement sexy, une fois qu’on lui vire tous ses fringues. Et il sait y faire. Clairement pas le genre gay. Il n’est pas gay ! Loin de là. Cela serait une honte pour l’humanité je pense. Qu’on ne puisse pas avoir un homme comme lui entre nos jambes. Mais fait attention, y a de la concurrence aux portions. Le combo sexy à souhait et frère/fils de Kazekage ça en jette à mort.

La vendeuse s’approcha d’Hinata et planta ses yeux dans sa poitrine sans honte. La vendeuse approcha même ses mains pour malaxer la poitrine de la brune qui se recula d’un bond et percuta Kankuro qui s’était rapproché. Faisant une moue avec un sourire cependant, la vendeuse reprit.

- Avec de tels arguments, ça pourrait se faire. Konoha sont vraiment des adversaires dangereux.

Hinata la regardait, paniqué, alors qu’elle remonta son regard vers la mâchoire de Kankuro. Elle se sentit rougir encore plus et elle fit la seule chose qu’elle savait faire dans ce genre de plan. Elle fuit. Elle prit le panier avec les différents produits qu’elle devait essayer. En rougissant à telle point qu’elle avait l’impression que de la fumée sortait de ses oreilles. Cependant, elle lâcha un regard à Kankuro.

Il se disait con. Il se disait seul. Et les femmes le voulaient. Mais il se sentait vraiment seul et en colère. Ayaka avait parlé du fait qu’il soit beau. Cela, Hinata était d’accord. Elle avait parlé du fait qu’il était le fils et frère de Kazekage. Cela, c’était un fait. Mais … Hinata n’aurait pas décrit l’homme ainsi. Elle aurait parlé du fait que c’était rassurant d’être à ses côtés. Qu’il avait des bras puissant pour la porter, la soutenir. Il avait un sourire radieux. Un rire puissant et intense qui donnait envie d’être heureux. Hinata trouvait cela dommage qu’on le présente comme un … un objet. Elle ne voulait pas utiliser des arguments pour … Elle ne voulait pas se faire Kankuro. Elle trouvait cela trop … trop … Elle se mit à essayer ses affaires, ne sortant pas entre deux essayages. Remettant ses affaires à la fin pour revenir en face de la jeune femme, roussi encore. Non. Non.

Et elle s’était changée devant lui.
Débile.
Elle était complètement débile.

Et le fait qu’il ne soit pas gay changer quoi exactement en faite ? Elle se regarda dans le miroir. Observant son reflet. Elle n’était pas moche, mais oubliable. Elle ne pourrait jamais battre la rousse, ou quiconque. Elle n’avait pas pu battre Sakura Haruno dans le cœur de Naruto, malgré ses arguments. Elle n’avait jamais été aimé, par personne. Quelque chose clochait chez elle. Et elle voulait tellement que quelqu’un l’aime. Elle avait envie de pleurer. Elle posa sa main contre son cœur et sortit avec un sourire pour le poser sur Kankuro. Ouais. Non. Elle ne pourrait jamais faire quoi que ce soit avec un homme qui ne l’aimerait pas. Ayaka parlait de sexe avec Kankuro. Hinata n’était pas comme ça. Elle avait un soucis. Elle était à part. Elle n’était pas comme les autres. Elle était stupide. Elle se pinça les lèvres et s’approcha d’Ayaka en baissant la tête. Elle prenait la plupart des choses. Mais pas son débardeur papillon. Ni son soutien-gorge en dentelle blanc. D’ailleurs, la plupart des hauts choisis étaient blancs et les bas étaient bleus foncés.

Elle paya. Remercie et sortit respirer dehors. Elle était stupide. Dehors elle se fit percuter par un homme qui s'excusa. Elle en fit de même en rougissant. L'homme l'avait empêché de tomber, mais cette fois-ci elle n'était pas en train de penser qu'elle voulait tomber amoureuse. Elle ne ressenti rien pour l'inconnu et se maudit. Elle était comme les autres. Elle avait commencé à s'intéressé à Kankuro pour son physique ? Elle se figea. Elle s'assit avec son sac de course. Merde. Elle allait exploser et c'était le premier jour. Elle profita du soleil, remonta sa tête vers le ciel ainsi que son buste. Inconsciente encore de sa posture un peu trop sensuel. Pour le moment, elle pensait simplement à survivre à tout ça.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Lun 29 Mai - 18:30

Kankuro de Suna
J'ai 20 ans et je vis à Suna, au pays du vent. Dans la vie, je suis bras droit du kazekage et maitre pantin et je m'en sors très bien.



happier than ever (charlissa) - Page 2 Kankuro-naruto
Kankuro reste un pas en arrière. Laisse les filles causer fringues et suit plus ou moins le mouvement. Pensant à autre chose. Se demande si Gaara va rentrer manger ce soir. Si Hinata va se plaire ici. Comment ça va, là-bas, à Konoha. Si passé minuit, il pourra aller rejoindre Ayaka pour une ou deux petites heures. S’il va enfin finir de rempoter ses cactus avant qu’ils ne meurent. Enfin bref, il pense. Et soudain se retrouve avec une Hinata fébrile entre les mains, et une Ayaka qui cause d’arguments dangereux de Konoha.

“Quoi ? Mais de quoi vous causez ?”

Il pose la question, mais il s’en fout un peu de savoir en fait. Il est pas très curieux, Kankuro. Si ça le concerne pas … bah ça le concerne pas. (Enfin ça le concerne, mais il est pas au courant.) Alors il les laisse faire et patiente tranquillement. Attend que Hina fasse ses essayages, les bras croisés, en essayant de rester impassible aux cochonneries qu’Ayaka lui chuchote à l’oreille pour se venger parce qu’ils ne se “verront” pas ce soir. Mais ça le fait rire quand même. Elle le laisse tranquille et part terminer de s’occuper de la petite Hyuga et de ses achats. Puisque la douce délivrance de la mor- enfin de la fin de cette séance shopping arrive, Kankuro relève son attention sur les filles. Sur Hinata plus particulièrement, qui lui semble … encore plus à l’Ouest que “d’habitude”. Non ? Ou alors c’est juste lui qui s’est déporté à l’Est. Mouais. Il salue Ayaka avec un clin d'œil alors qu’elle lui tire de langue pseudo-rageusement et sort de la boutique avant de faire demi-tour.

“Ah merde, quel con, attends, je lui ai pas demandé pour la librairie, je reviens.”

Kankuro fait demi-tour vite fait, récupère l’information auprès de l’une de ses fréquentations féminines, oui oui, monsieur se fait pas chier et retourne au pas de course vers Hinata, qu’il retrouve … dans les bras d’un autre type ? Eh bah elle a pas perdu de temps, dites-donc ! La scène l’aurait bien fait rire si la demoiselle ne s’était pas assise d’un air plutôt abattu. Le brun fronça les sourcils et finit de la rejoindre, s’accroupissant devant elle.

“Ça va ?”

Bien sûr que non, ça ne va pas. Pas besoin d’être fin psychologue pour le voir. Même lui le voyait. Alors c’est dire. Kankuro soupira. Ne sachant absolument pas quoi faire dans ces cas-là. On fait comment pour réconforter une fille triste, hein ? Temari n’était jamais triste. enfin rarement. Et quand elle était triste, la plupart du temps, elle lui bottait le cul pour se défouler et se remonter le moral. Gaara était triste. Mais la tristesse de Gaara n’avait pas grand-chose à voir avec celle que qui que ce soit d’autre pouvait ressentir. C’était une mer de sable, infinie, aride, solitaire, profitant des moindres failles pour y faire couler ses grains. Et de toute façon, Kankuro ne pouvait rien faire contre cette tristesse là non plus. Il soupire à nouveau. Lève une main pour la poser sur le crâne d’Hinata. Il lui a semblé qu’elle avait apprécié le geste tout à l'heure, non ? Et puis ses doigts glissent dans sa frange, son index reste sur le front de la jeune femme.

“Ça m'a l’air d’être un sacré cirque dans ta petite tête. Je serai curieux de voir ce qu’il s’y passe … Allez viens, je te paye des dangos, le sucre, ça remonte toujours le moral.”

Le brun glisse ses mains sous celles de la jeune femme avec douceur et l’aide à se relever. Puis se penche pour récupérer ses achats. Puis il désigne l’échoppe et leur paye deux petites brochettes de friandises et tend la sienne à Hinata.

“Tiens, j’ai une idée. Va donc te choisir tes livres. C’est là. Et je t’attends, j’ai un truc à faire, ça prendra pas longtemps.”

Ouuiiiiiii, il a une idée !! Pour lui remonter le moral ! Il est fort fier de lui, tiens ! Il est fort enthousiaste Kankuro. Envoie la jeune femme dans la librairie et attend qu’elle y soit rentrée pour bouger à son tour. Remonter un petit peu la rue et entrer chez un fleuriste. Et perdre son enthousiasme. Putain y a vraiment autant de fleurs différentes ?? C’est quoi cet enfer ? En plus ça pue ! Enfin ça sent fort. Erm. Bon. On se concentre. Le but c’est de remonter le moral à Hinata. Alors. Au boulot, soldat ! (Non mais n’importe quoi …) Il avait dit à la jeune femme qu’il ferait vite … il fait légèrement moins vite que prévu. Même avec l’aide de la fleuriste qui lui semble paaaarticulièrement appliquée, mais il fait mine de l’ignorer. Kankuro finit par trouver des fleurs pas pleines de pétales (Ouais les fleurs pleines de pétales, ça l’agace. Comment ça c’est bizarre comme sujet d’agacement ?) et violettes. Des iris, qu’elle lui apprend. Va pour des iris alors. Des violettes, des bordeaux et des blanches. En plus, il aime bien leur odeur. Enfin, c’est pas pour lui de toute façon.

Kankuro sort du fleuriste avec un gros bouquet d’iris et retourne à la librairie où il a laissé Hinata. L’apercevant devant la boutique. Ouais, bon il a mis carrément plus de temps que prévu.

“Déééésolé !! Y a carrément plus de types de fleurs que ce que je pensais ! Tiens, c’est pour toi. Tu pourras revenir prendre d’autres fleurs demain. Surtout si celles-ci te plaisent pas. Mais ça allait fermer alors … bref.”

Il se perd en explication et puis lui tend le bouquet, l’échange avec son sac de livres tout neufs.

“Y a autre chose que tu souhaites faire tant qu’on est en ville ?”
Clionestra
Messages : 3928
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra En ligne
Lun 29 Mai - 19:25

Hinata
Hyûga

J'ai 18 ans et je vivais à Konoha, avant de m'enfuir à Suna. Dans la vie, je suis agent de liaison et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma timidité, j'ai avoué mon amour à l'homme que j'aime trop tard et j'ai fuis.

happier than ever (charlissa) - Page 2 Fda4b86b5dbf3e31e1cfeca1236e5634cf673abar1-500-300_hq
→ Considérée comme une ratée dans sa jeunesse
→ Elle est un pisteur qualifié.
→ Connait le ninjutsu médical.
→ Possède le Byakugan
→ Technique du Juken, du poing souple.
→ Souplesse nature.
→ Invente les 64 poings du Hakke protecteur
→ Utilise les techniques aqueuses.
→ Son loisir c'est l'oshibana, art japonais qui consiste à créer des images avec des fleurs pressées.
Hinata avait eu besoin de respirer un graaaand coup. Elle observait Kankuro, remarqua à nouveau que les traits de l’homme était harmonieux. Son inquiétude la touche et elle lui fit un petit sourire. Elle fit un hochement positif de la tête. Oui. Elle allait bien. Non. Elle n’allait pas bien. Mais elle allait mieux. Parce que même s’il n’était pas gay, et elle s’en remettra jamais, elle allait bien. Mais pourquoi, alors, n’avait-il pas regardé sa poitrine en lui tendant son soutien-gorge ? Elle n’était peut-être simplement pas si incroyablement plantureuse comme Kiba n’arrêtait pas de le dire. D’ailleurs, elle avait promis à son ami de l’appeler à un moment. Il fallait qu’elle le fasse. Elle pourrait lui dire qu’elle a la preuve, en présence de l’homme, que son corps n’intéressait pas tous les hommes. La main sur sa tête était douce, calme, rassurante, et elle aima ce geste. C’était un rare geste respectueux et doux qu’on lui faisait. Iruka l’avait fait, une fois ou deux. Son père jamais. Elle avait dû mal à ne pas oublier, parfois, qu’elle devait devenir une adulte. Elle planta ses yeux blancs sur l’homme. Il avait un corps parfait ? Elle ne le remarquait pas. Mais elle aimait ses yeux, ou la forme de son sourire.

- Tu… tu … tu n’aimerais pas… sourit-elle doucement, essaya-t-elle en tout cas, je … je … Je ne … suis pas intéressante.

Elle se leva pour le suivre, se laissant toucher sans réellement faire attention. Cela ne la dérange pas. Kankuro est gay. Heu. Non. Il ne l’est plus. Pas. PAS. Il n’a jamais été gay. Et il avait touché son dos, et ça lui avait rien fait sur le coup. Mais maintenant, c’était différent. Elle le remercie pour prendre les sucreries et les mange avec douceur. Elle était un bon ninja. Elle faisait son travail dans le silence et la discrétion. Elle pouvait pister avec maîtrise. Elle pouvait protéger. Elle avait même créé une technique, mais qu’elle n’avait pas encore eu le temps d’utiliser, heureusement. Mais… pour le reste. Elle était le genre de personne triste. La mort de sa mère, le désintérêt de son père, la haine de son cousin, l’arrogance de sa petite sœur… Tout ça… Elle avait ressenti de la tristesse toute sa vie. Sauf quand elle était avec sa team… et quand elle regardait Naruto. Parce qu’elle jalousie sa joie de vivre. Elle parti dans la librairie en faisant un sourire à Kankuro.

- Je … je t’attendrais.

Parce que ça la dérange pas, à la petite brune, d’attendre un peu. Alors, elle rentra dans la librairie. Deux hommes vinrent lui parler, lui faire des sourires et lui proposer de l’aide. Elle ne savait pas trop pourquoi. Elle n’avait pas besoin d’aide et les repoussa avec timidité et douceur. Bien qu’éconduit, les hommes ne le prirent pas mal. Parce qu’Hinata était le genre à faire toute chose avec douceur. Elle trouva plusieurs livres qui l’intéressent. Le nouveau tome d’une série qu’elle suivait. Les histoires d’amour d’une équipe de football dans l’espace. Elle aimait bien le personnage de Trixie. Elle aurait voulu l’avoir en ami. La série spin-off avec la grande la faisait rougir face à toutes les scènes de cul un peu trop violente pour elle. Mais elle aimait les histoires qui naissaient et les sentiments autour. Elle prit aussi un herbier sur les fleurs de Suna. Et un livre sur « comment faire des marionnettes pour les nuls ». Elle fouilla aussi des nouveautés doucement et pris son temps. Elle chercha plusieurs fois du regard Kankuro. Alors qu’elle allait payer ses achats, elle vit un livre qui l’interpella. Une biographie de Gaara. Oh. Elle attrapa le livre et sourit en cherchant des informations sur Kankuro. Elle le rajouta dans le lot avec un petit sourire.

Elle ne voyait pas Kankuro et s’assit à côté de la librairie, dans une position simple. Hinata ignora le monde autour alors qu’elle ouvrit sa série avec plaisir. Alors. Aux dernières nouvelles … Trixie devait se rendre chez Ahito. Elle se mit à lire avec un petit sourire quand elle entendit la voix de Kankuro. Elle releva les yeux. Elle observa d’abord Kankuro, puis les fleurs qu’il lui tendit, puis Kankuro et encore les fleurs. Et le chemin se refit trois ou quatre fois. Et avant de pouvoir s’en empêcher, elle sentit ses larmes apparaître sur le coin de ses yeux.

C’était la première fois qu’on lui offre des fleurs.

Elle avait vécu dix-huit ans parmi une famille, avec des amis, qui savait sa passion pour les fleurs et elle n’avait jamais, pas une fois, reçu des fleurs de sa famille. Et là, elle arrive à Suna, elle rencontre un homme et il lui offre des fleurs ? Alors, les yeux se trempent de larmes et elle prend les fleurs en tremblant un peu. Et en plus, il n’aimait pas ça. C’était peut-être qu’un détail, un petit détail de rien du tout, mais l’homme l’avait donc fait pour elle. Vraiment pour elle. Elle se figea, les larmes sur ses joues, elle s’approche de Kankuro et lui fait un bisou mouillé sur sa joue pour le remercier. Elle était incapable de parler. Elle mit la tête dans ses fleurs ensuite et remonta les yeux vers Kankuro. Elle comprenait maintenant pourquoi ça se « bouscule aux portillons ». Mais pas pour les bonnes raisons. Elle lui sourit et le remercie à demi-mot.

- Je … je n’ai besoin de rien. Elle réfléchit un peu, mais … mais… mais … faisons quelque… quelque chose que … que … que tu aimes.  


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Lun 29 Mai - 20:05

Kankuro de Suna
J'ai 20 ans et je vis à Suna, au pays du vent. Dans la vie, je suis bras droit du kazekage et maitre pantin et je m'en sors très bien.



happier than ever (charlissa) - Page 2 Kankuro-naruto
Il avait vraiment cru que ce serait une bonne idée, hein. Vraiment vraiment. Sauf qu’il voit les larmes remplir les yeux d’Hinata et se dit que c’est vraiment le plus grand imbécile que la terre a jamais portée.

“Euh … je. Désolé. C’est pas. C’est. Je voulais te remonter le moral.”

UNE FRANCHE RÉUSSITE !!! Kankuro est à deux doigts de repartir dans une flopée d’excuses accompagnée cette fois d’une bonne dose d'auto flagellation, mais la jeune femme ;dépose un baiser sur sa juoe qui le laisse un moment con. Il ne comprend définitivement rien, wesh. Oui bon, si. Il comprend que c’est pas de sa faute à lui si elle pleure (enfin pas directement erm) et que même si elle pleure, ça lui fait plaisir. Ok, bon. Il lui sourit alors, mais il se sent triste. Cette fille ne va pas bien. Et pas juste à l’instant. Et pas non plus depuis quelque temps, quelques jours. Depuis l’attaque de Pain quoi. Non. C’est plus long, plus ancré. Plus comme la mer de sable de Gaara. Alors ouais, ça le rend triste, même s’il ne la connaît pas. Parce qu’elle est gentille, et simple. Et ne mérite clairement pas le quart du centième du millième de ce que Gaara a pu vivre (et qu’il ne méritait pas franchement non plus soit dit en passant). Alors repérer le même genre de douleur chez elle que chez son petit frère, ça lui brise le cœur.

“Besoin de rien ? Même pas d’un mouchoir ?”

Il la taquine doucement, tire un mouchoir de sa poche pour le lui tendre et la laisser se sécher de ses larmes toutes seules. Pas intrusif le garçon. Pas quand on ne lui a pas demandé en tout cas. Il se contente de tenir ses paquets et ses fleurs en attendant qu’elle se remette de cette étrange vague d’émotions qu’il ne comprend pas vraiment, et ne cherche pas à comprendre. Pas ses oignons. Même si ok, il voudrait bien en savoir un peu plus sur Hina, et tout ce qui lui serre le cœur comme ça. Enfin bref. Il réfléchit surtout à ce qu’il pourrait l'emmener faire. Un truc qu’il aime ? Euh … Mis à part ses pantins, le sexe et la musique … il ne voit pas bien, non. Et la bouffe. Ils ont déjà graille des dangos. Bon y a l’alcool aussi mais il va peut-être éviter de faire picoler la petite princesse dès le jour un. Merci de ralentir dans la corruption des donzelles, Kankuro.

“T’sais quoi. Y a un groupe que j’aime bien qui joue ce soir. Je suis déjà allé le voir hier, mais je m’en cogne d’y retourner, je les aime vraiment bien. Ça te dit qu’on rentre, on mange tôt et je t’emmène danser ? Enfin si tu danses. Sinon tu peux te contenter d’hocher la tête en rythme ça se fait aussi pendant les concerts.”

Lui, il danse. Il aime bien. Il a toujours bien aimé se servir de son corps, Kankuro, dans des activités … diverses et variées. C’est peut-être même ça qui l’a poussé à s’intéresser aux marionnettes, à étudier les mouvements des corps humains, puis à en briser les limites avec les articulations de bois. Enfin bref. C'est pas la question.

“C’est dans un petit bar, ce sera tranquille. Enfin si tu veux, hein.”

Ouais, c'est vrai que c’est peut-être un peu extrême comme proposition d’activité pour la douce Hinata, mais c’est le premier truc qui lui est venu à l’esprit. Surtout que lui sait comment est le concert qu’il lui propose d’aller voir, et que l’ambiance y est carrément bonne enfant. Mais ça, la donzelle ne peut pas le savoir.
Contenu sponsorisé
happier than ever (charlissa)
Page 2 sur 9
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Sujets similaires
-
» Wake up, it's just the beginning (Charlissa)
» What do you look like when you're angry? (Charlissa)
» open your eyes (charlissa)
» in the shadows (charlissa)
» Shall we meet again (charlissa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers animes-
Sauter vers: