Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Le relèvement d'Honoria (ft. Rein)
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 18:48 par Rein

» De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas (avec Rein)
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 18:17 par Clionestra

» Can't Get You Out of My Head (avec Rein)
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 17:05 par Rein

» Silicon Heart ft. Lexis
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 16:58 par Ananas

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 16:02 par Stormy Dream

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 16:01 par Charly

» Raven and Bones
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 15:08 par Lexis

» Briseur de Confiture
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 14:50 par Jambreaker

» Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis)
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 14:47 par Lexis

Le deal à ne pas rater :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited – Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly]

Manhattan Redlish
Messages : 3847
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish En ligne
Ven 25 Aoû - 18:07

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .


Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 A59aa0ae310a9719f9d4a4c3394d53829e9935ccIl y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 0a518bfd473fe8a07b604f1e7e763759c1139cf4
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


Lorsqu’Abigail proposa de monter au front pour détruire tous ceux qui oseraient s’en prendre à lui, le trentenaire ne put se retenir de se moquer gentiment de la jeune femme qui s’en rendit compte aussitôt. Il sourit en la couvant tendrement du regard « Oui » et hocha lentement de la tête « Tu ferais un bon agent, mais je te veux à l’abri » et en sécurité. Dorénavant, Abigail connaissait mieux que quiconque cette peur viscérale de perdre l’autre. L’agent ne désirait pas éprouver ce même ressentiment. Maintenant que le secret était levé, Seth put lui confier comment il avait pu être aussi inspiré pour le roman de cette dernière. Il n’avait fait que de conter la vérité et de fil en aiguille, il lui avoua prendre conscience de ses sentiments à son encontre ce fameux soir. Pour Abigail, s’était différent. Elle s’était voilée la face, sûrement pour ne pas souffrir à nouveau à cause d’un homme. Ne la quittant pas du regard, il fut sensible à la révélation de cette dernière. Jamais embrassé un homme ainsi. Ce baiser n’était que pour lui. Il aimait cette pensée « Pourquoi ? » finit-il par demander, curieux de connaître les raisons, même s’il se doutait que c’était parce qu’elle ne se sentait pas prête à accueillir un autre homme dans sa vie. « Seulement des ajustements. Rien d’aussi pénible que ce qui a déjà eu lieu ». C’était une certitude.

Néanmoins, voir la mort d’aussi près qu’il avait pratiquement senti ses bras se refermer sur son corps livide à Bagdad, avait fait réfléchir l’agent de terrain qu’il était. Il aimait Abigail et aspirait à une vie plus tranquille à ses côtés. Il ne voulait plus qu’elle ait peur à chaque fois que le téléphone sonnait, craignant qu’on lui apprenne sa mort en opération. Il la choisissait donc elle, et uniquement elle. Mais avant de le lui confier, Seth la fit taire en l’embrassant, puis sourit à ses mots avant de nouveau goûter ses lèvres qui lui avait tant manqué durant ce mois écoulé sans elle à ses côtés. Sa réaction ne se fit pas attendre alors qu’elle plaça ses jambes sur ses genoux, et sur lesquelles il posa sa main, et il se mit à sourire, avant de l’entendre jurer contre la CIA « Je vois que tu es heureuse ». Quitter la CIA signifiait que sa vie ne serait plus en danger et qu’il aurait aussi du temps pour elle. Pour eux. « Je sais. Ça parait presque utopique dit comme ça, mais c’est ce que je veux pour nous ». Toutefois, Abigail souleva un point substantiel en évoquant la durée de sa mission actuelle « Je ne peux pas te dire. Ça peut très bien tout se précipiter et finir dans deux semaines, autant que dans un an… ». C’étaient les aléas de leur quotidien à Thomas et lui.

Seth émit un petit rire alors que la jeune femme constata que ça n’avait pas tant de charme que cela que de sortir avec un espion. C’était légitime. Elle n’en avait que les aspects négatifs depuis leur rencontre, et savoura sa caresse sur sa joue « Je suis désolé de te faire endurer tout ça mon ange » souffla-t-il « Je pense que l’agence ne m’enverra pas à l’étranger dans l’immédiat, si ça peut te rassurer ». Cela ne signifiait pas qu’elle ne le ferait pas. Il n’eut le temps de répondre à son flux de questions qu’elle décida d’opter pour une question qui le fit sourire « Oui, bien sûr. Je l’ai fait pour Kim et Chris également. Comment crois-tu que j’ai réussi à te séduire ? » répliqua-t-il avec plus de sérieux, puis ajouta « Je plaisante. Je me suis juste renseigné sur tes relations, sur tes études, ta famille également, et tes antécédents judiciaires ainsi que tes voyages à l’étranger. Je me suis limité à tout ce qui pouvait mettre la sécurité intérieure en danger et me mettre en danger également » et ajouta « Et pour te répondre, ils ignorent tout. Depuis la mort d’Inaya par ma faute, ils sont frileux à l’idée que je m’engage dans une autre relation lorsque je suis en mission. Thomas m’a mis en garde plus d’une fois. Toi ou ma carrière. J’ai choisi ». Et ce n’était pas sa carrière.


Charly
Messages : 3726
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Ven 25 Aoû - 20:40

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 72deb5ac0f47ca12_r_gifIl y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 Reese-witherspoon-madeline
crédit: Samounette

« -quoi ? » s’amusa Abby en plissant le nez. « -moi ? Un bon agent ? Ils recrutent comment dans ton truc ? » elle ne s’imaginait pas du tout un bon agent de terrain. Enfin l’image qu’elle en avait de ce métier. Bon… peut-être en tant que geek de service, au sous sol… mouais, là elle pouvait peut-être gérer. Enfin de tout façon la question ne se posait pas. « -je suis très bien où je suis. » elle n’avait pas la moindre envie de changer de job. Surtout pour faire ça.

« -pourquoi quoi ? » demanda la jeune femme. « -pourquoi je me voilais la face ? Je crois que dans ma tête je voulais pas avoir ce genre de sentiment, parce que je tenais à toi, en tant qu’ami et que tu avais été très très claire. Tu ne voulais pas tenter quoi que se soit, même si on avait déjà couché ensemble et que ça avait été plutôt réussit. » elle avait bouger la tête de gauche à droite en disant cela, un peu comme une gamine. « -en gros, j’avais pas le droit d’avoir ce genre de sentiments, donc je les ai sans doute refoulé. » Des ajustements… ok… elle allait sans doute pouvoir s’y faire…

Lorsqu’il lui annonça vouloir arrêter d’exercer ce métier, Abby éprouva un immense soulagement. Il avait déjà réfléchit de son côté. Il avait même prit une décision. « -bien sur que je suis heureuse ! L’idée c’est de vieillir ensemble ! Alors je préfère de loin que tu sois réellement prof. Même si prof parfois c’est dangereux aussi… » oui… mais bon, elle ne pouvait pas l’enfermer dans une petite boite douillette. « -sérieusement ? » demanda la jeune femme. « -mais c’est quoi la mission en question ? » curiosité quand tu nous tiens. « -j’imagine que tu peux rien dire… » souffla Abby en baissant les yeux. La question était stupide.

« -mon… mon ange ? C’est nouveau ça ? » souffla Abby qui était assez surprise d’entendre ce petit surnom. « -mais tu dois… tu dois leur dire pour nous ? Comment ça fonctionne ? » ils avaient bien droit à une vie privée quand même ?!! « -ils ont pas intérêt ! Ils ont qu’à envoyer Tom, ça lui fera changer d’air ! » elle avait toujours du mal avec lui. « -arrête ?! T’es sérieux ? » demanda Abby. « -je vois pas ce que tu as pu trouver pour me séduire… » elle n’étalait pas sa vie sur les réseaux sociaux. « -rien que ça ! » s’offusqua Abby en riant. « -par ta faute ? Attends je n’ai pas eu la vraie version de l’histoire n’est ce pas ? » demanda alors la petite blonde. Abby caressa sa joue. « -merci… t’aurai pas du avoir à choisir… mais merci… »
Manhattan Redlish
Messages : 3847
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish En ligne
Ven 25 Aoû - 21:22

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .


Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 A59aa0ae310a9719f9d4a4c3394d53829e9935ccIl y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 0a518bfd473fe8a07b604f1e7e763759c1139cf4
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


En la voyant plisser le nez ainsi, Seth ne put retenir un sourire amusé « Oui, personne ne se douterait que tu sois un agent. Tu as l’air si… innocente », ce qui n’était pas son cas. Il était bourru, marqué par une vie de danger perpétuel, sans chaleur parentale. Il était devenu froid et complexe avec les années. Il était diamétralement opposé à la femme qui se trouvait à ses côtés aujourd’hui. Finalement, les opposés s’attirent. Mais peu importe si elle pouvait être un bon agent, il ne voulait pas qu’elle embrasse une telle carrière. Il voulait la garder en sécurité et à proximité « Exactement » confirma-t-il donc, ravi de cette réponse. Abigail n’aspirait pas à une vie de danger et de voyage à travers le monde. Confortablement installés sur la banquette de la terrasse, les jambes de la jeune femme sur les siennes, et sa tête contre son épaule, ils en vinrent à parler de ses sentiments qui les unissaient dorénavant. Ils étaient pratiquement tombés amoureux au même moment, mais ils avaient perdu du temps parce qu’il avait peur de la mettre en danger à cause de son choix de carrière et elle, parce qu’elle se voilait tout simplement la face. « Oui » finit-il par répondre alors que la jolie blonde trouva elle-même la réponse à sa propre question. Seth fronça les sourcils non sans esquisser un sourire en coin « Comment ça ?! Très, très clair ?! » en reprenant ses mots alors qu’il s’était mit à parler en même temps qu’elle « Plutôt réussi ?! Vraiment ? ». Dans ses souvenirs, ça avait été bien plus que ça. Son sourire se dissipa et il hocha lentement de la tête « On a perdu du temps parce que je t’ai fait croire que toi et moi, ça ne pourrait pas avoir lieu… On a été stupide ». Autant dire les choses telles qu’elles étaient.

Mais maintenant qu’ils étaient ensemble, Seth ne souhaitait pas prendre le risque de perdre la vie en mission et de la laisser seule, sans lui à ses côtés. Il avait donc choisi de quitter la CIA à l’issue de la mission. Un choix qui semblait ravir Abigail aux dires de cette dernière. Le sourire qui étira ses lèvres trahissaient le contentement et la surprise qu’il éprouva en entendant ses dires, et bafouilla un « Vieillir ensemble ? ». Il n’avait jamais vu aussi loin, mais était heureux de se dire que c’était ainsi que la jeune femme percevait leur relation. Sur le long terme. Néanmoins, avant qu’ils puissent vieillir en toute quiétude ensemble, Seth devait accomplir une dernière mission et il ne savait pas le temps que ça prendrait « Oui… » confirma-t-il donc alors qu’elle se mit à l’interroger sur la mission. D’elle-même, Abby comprit qu’elle n’obtiendrait pas de réponses à ses questions « Non ». Il lui en avait déjà trop dit en lui confiant être un espion. Il ne pouvait pas en dire davantage. Il était réellement et sincèrement désolé de lui faire endurer un tel quotidien, mais elle devait s’accrocher à l’idée que ça serait bientôt terminé. « Euh… Oui… Tu… Tu n’aimes pas ? » se mit-il à dire en bafouillant. « Je n’ai rien à dire. C’est ma vie privée et s’ils ne sont pas d’accord avec ça, je les emmerde », comme il l’avait fait à maintes reprises au cours de sa carrière lorsque leurs décisions n’étaient au goût de ce dernier.

Néanmoins, Seth n’était pas dans la capacité de décliner l’envoi sur un nouveau théâtre d’opérations, aussi grande gueule puisse-t-il être. Il prévint donc cette dernière en lui confiant qu’il n’était pas à l’abri d’une mission à l’étranger. Un regard pour la jolie blonde qui n’était pas en paix avec cette idée « C’est sa première mission de terrain. Il est novice ». Tom n’était pas prêt à être envoyé au Moyen-Orient ou encore en Europe de l’Est. Puis il se mit à se moquer gentiment d’elle concernant les recherches effectuées « Je plaisante » et lui confia ses recherches primaires « Je me pose encore la question. Comment ai-je réussi ? » souffla-t-il avec douceur. Elle était si différente, et il l’aimait tant. « Non » souffla-t-il avant qu’elle ne pose sa main sur sa joue et lui sourit « Tu n’as pas à me dire « merci », c’est ce que je veux » et l’embrassa avec douceur. « Pour Inaya, je ne pouvais pas te dire qu’elle était morte… Tu aurais posé trop de questions et je n’aurais pas pu y répondre… ». Un soupir et leva la tête vers le ciel dégagé pour ce début d’hiver, et répliqua « Tout ce que je t’ai dis sur son métier, sur le fait que j’en suis tombé amoureux, c’était la vérité. Seulement, au cours d’un échange avec une personne que je pensais un allié, j’ai prononcé son nom. Ils n’ont pas mis longtemps à la trouver… » sa gorge se noua et il inspira profondément, s’autorisant quelques secondes et reprit « Elle a été battue jusqu’à perdre la vie… » et posa son regard sur Abigail « C’est son frère qui a tenté de me tuer au Yémen… ».



Charly
Messages : 3726
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Ven 25 Aoû - 22:23

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 72deb5ac0f47ca12_r_gifIl y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 Reese-witherspoon-madeline
crédit: Samounette

« -innocente ? Vraiment… » s’amusa Abby alors qu’elle repensait à ce qu’ils faisaient ensemble lorsqu’ils étaient nus… « -c’est les cheveux blonds, ça donne un petit air de gentille fille. » ajouta la jeune femme avant de dire qu’elle ne comptait pas changer de job. Sa petite vie lui allait très bien. Aucune envie d’aller la risquer pour des connards qui ne comprenaient rien à la vie. « -ba oui, tu as été plus que claire. Pas celui qu’il te faut. Je veux pas être en couple. Tu trouvera celui qu’il te faut. C’était plutôt claire non ? ça voulait bien dire : ne tombes pas amoureuse de moi. » loupé… heureusement que les choses avaient été réciproque au final. Sinon, elle n’aurait fait que souffrir. Puis elle se mit à rire : « -ok c’était sensationnelle ! » ajouta Abby pour le flatter. Même si c’était également la vérité. « -tu as été stupide ! » renchérit la jeune femme en riant. « -moi j’ai fait qu’écouter ce que tu voulais et éviter de trop souffrir au passage. En plus, j’étais persuadé que tu me voyais comme un boulet. » et finalement, c’était un peu vrai. Seth partait à l’autre bout du monde risquer sa vie, et de son côté, elle avait du mal à gérer sa relation avec sa mère. Il avait dû trouver cela tellement risible.

Un haussement de sourcils, puis un froncement. « -oui… pourquoi tu… pourquoi tu bafouilles ? » demanda la jeune femme. « -c’était pas ce que tu… projetais ? » voilà maintenant elle se trouvait conne. Enfin avant de pouvoir vieillir ensemble, enfin si Seth le voulait, bien entendu, il allait devoir finir la mission. Et il n’avait pas de date à lui donner. « -j’aime pas ça. » avoua Abby. « -t’es obligé d’aller au bout ? » ça faisait très égoïste mais il avait manqué de très peu la mort… Et elle ne voulait pas que cela arrive. « -oui, non, si ! ça m’a surprise c’est tout. » répliqua Abby en riant. « -je pensais pas que tu étais du genre surnoms mais d’accord. » elle leva les deux mains : « -parfait ! on les emmerde ! » conclue la jeune femme en voyant le ton employé.

« -il est novice ? Genre il a pas prononcé ses vœux ? » s’amusa Abby en assimilant la CIA à une sorte de secte. « -c’est jamais la faute de Tom de toute façon avec toi ! » ajouta Abby avant de se reprendre : « -je plaisante ! Maintenant que je sais… y’a des choses que je comprends mieux. » et ça allait peut-être l’aider à un peu plus apprécier leur colocataire. « -à me charmer ? En me faisant sortir de mes gongs ? En me tapant sur le système ? En étant une tête de con mélangé à un mec sensible et à l’écoute ? » ouais un peu de tout ça. Elle lui rendit son baiser avec douceur, avant que le sujet sensible d’Inaya soit ouvert. « -je comprends… » oui, elle aurait posé des questions. « -mon amour… » souffla Abby avec douceur après l’avoir écouté. « -comment peuvent ils te demander d’encore risquer ta vie après… après ça… » c’était… hallucinant.

Manhattan Redlish
Messages : 3847
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish En ligne
Ven 25 Aoû - 22:54

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .


Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 A59aa0ae310a9719f9d4a4c3394d53829e9935ccIl y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 0a518bfd473fe8a07b604f1e7e763759c1139cf4
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


Une lueur taquine illumina soudainement le regard du beau brun en comprenant le sous-entendu d’Abigail « J’ai seulement dit l’air » précisa-t-il à la suite, en sachant pertinemment que la jolie blonde était loin de la gentille fille qu’elle laissait paraître aux yeux de tous, et c’était également cela qui l’avait charmé. « Ça doit être ça » rétorqua-t-il ensuite avec amusement. Seth ne souhaitait pas que son travail devienne un sujet tabou ou douloureux. Il avait également envie d’en rire comme en cet instant, parce que ça allait être leur quotidien encore quelques mois. Mais pour le moment, il n’avait pas envie d’y songer et souhaitait seulement profiter de cette proximité avec la femme qu’il aimait, surtout en sachant que leur histoire aurait pu ne jamais voir le jour si Abigail s’était contenté des paroles prononcées par ce dernier « Oui » confirma-t-il avant de venir préciser « Je suis un espion. Je voulais te garder en sécurité… Mais je suis heureux de voir que tu n’as pas su m’écouter et que tu as succombée ». Très heureux. À son contact, il reprenait goût en la vie et en l’amour. Elle était son point d’ancrage pour ne pas sombrer davantage avec son travail et ce risque perpétuel qu’il encourait. Un petit rire suivit alors qu’Abigail avait choisi de flatter son égo « Je ne suis pas le genre de mec qui a besoin de ça pour gonfler leur égo. Il se suffit déjà bien à lui-même. Toutefois, si mes souvenirs sont bons, et ils le sont, tu as vraiment aimé » rétorqua-t-il en penchant légèrement la tête en direction de la jeune femme, la fixant avec insistance pour qu’elle avoue de bonne foi, puis se mit à sourire tout en notant qu’ils avaient été stupides. La jolie blonde trouva pertinent de venir préciser qu’il était le seul dans ce cas et acquiesça « J’ai été stupide ». C’était la vérité. Les sourcils au milieu du front d’incompréhension, il rétorqua « Un boulet ?! Tu m’as mis hors de moi dès le début, mais j’ai souvenir aussi de t’avoir apprécié assez rapidement… Je crois que beaucoup de choses ont changé entre nous à mon retour du Yémen ». En tout cas, ça l’avait été pour Seth qui avait vu en la jeune femme, plus qu’une colocataire. Une amie. Une personne de confiance.

Quand Seth se mit à bafouiller à la suite des paroles prononcées par la jeune femme, ce fut au tour de cette dernière d’en faire de même, se mettant à douter des aspirations qu’avaient le trentenaire pour leur futur. Il se pencha et l’embrassa avec sentiments, avant de poser son front contre le sien « C’est tout ce que je veux pour nous » et se recula « C’est juste que je n’avais jamais pensé à notre futur, mais si c’est celui-ci, alors c’est parfait ». Vieillir à ses côtés, il aimait cette idée. Mais en attendant, pour qu’ils puissent être pleinement heureux, il lui restait une dernière mission à accomplir et il souffla un « Je sais », puis acquiesça « C’est mon devoir ». Il pouvait quitter la CIA, mais il ne pouvait pas renier ses engagements et ses principes. C’était son pays qui était en danger, sa population. Il devait empêcher cela. Le sujet dévia soudainement à cause du surnom qu’il venait de lui attribuer et se mit à sourire, amusé par la réponse de cette dernière « Oh ! Et je suis quel genre de type ? ». Oui, il était curieux de savoir.

Seth appréciait cette proximité et leur conversation, comme s’il n’était jamais parti tout un mois sans échanger la moindre nouvelle avec elle. Un quotidien auquel elle devait s’habituer parce qu’à tout moment, il pouvait repartir. Tom n’était pas encore habilité à être envoyé sur des théâtres d’opérations à l’extérieur du pays « Prononcer ses vœux ? Il n’est pas prêtre, tu sais » répliqua-t-il avec amusement « Il doit encore prouver qu’il est à la hauteur » et cette mission était là pour ça. Il s’apprêtait à répliquer quand Abigail précisa qu’elle plaisantait « Je ne pouvais pas t’en dire davantage… Tu te doutes bien que j’aurais préféré passer tout ce temps avec toi ». Il n’y avait aucun doute là-dessus. Même s’il se demandait comment il était parvenu à la charmer avec son mauvais caractère. Contre toute attente, c’était cela qui l’avait séduit. Entre autre. « Oh ! » répliqua-t-il « En étant moi quoi » et l’embrassa. Le sujet suivant fut plus sensible pour Seth et son cœur se gonfla en entendant ce surnom, soufflant un « J’aime bien » tout en posant sa tête contre la sienne « Parce que je me suis engagé pour ça… » et se détacha de cette dernière « Embrasse-moi comme la dernière fois, devant chez tes parents ».
Quelques jours suivants, Seth avait décidé de faire une surprise à la jolie blonde en préparant le dîner. Elle était à l’étage, travaillant dur pour dépanner sûrement un abruti. Alors il avait décidé de lui changer les idées en s’afférant en cuisine, puis avait allumer les bougies dans le salon et éteignit la lumière après avoir dressé la table et posé les assiettes. Il gravit ensuite les marches sans autant d’entrain qu’au quotidien, mais c’était de mieux de jour en jour, et frappa à la porte de sa chambre « Abby chérie, tu viens ? ».



Charly
Messages : 3726
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Sam 26 Aoû - 11:44

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 72deb5ac0f47ca12_r_gifIl y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 Reese-witherspoon-madeline
crédit: Samounette

« -ba vu qu’on a un peu tout mélangé, c’était un peu compliqué de ne pas voir apparaitre des sentiments… » elle sourit : « -et puis quand tu tombes sur un mec avec qui le sexe est génial, et que tu as une sorte d’alchimie… comment ne pas avoir envie que ça continue ? Ou de chercher ailleurs ? » ça avait très compliqué pour Abby de s’éloigner elle aussi, d’accepter de voir un autre homme. « -du tu m’as dit ça, uniquement pour ma sécurité ? ça veut dire qu’en fait dès le départ tu pensais que ça pouvait donner quelque chose de bien ? » demanda Abby. Elle ne savait pas pourquoi ils évoquaient ainsi le passé. Peut-être parce qu’elle avait eu peur de le perdre… que c’était les seuls souvenirs qu’elle aurait si jamais un jour ça arrivait. Abby se mit à rire : « -je suis entièrement d’accord avec toi ! Et je tiens à précisé que je n’ai pas été la seule à apprécier ! » elle hocha la tête heureuse qu’il reconnaisse que s’était lui qui avait freiné leur histoire. « -je crois aussi oui… je sais même pas pourquoi tu m’as demandé à moi de t’aider. Tu me faisais confiance à ce point là ou c’est parce que j’étais la seule dans le coin ? » oui, maintenant qu’il en reparlait… « -c’est la première fois que j’ai eu peur de te voir mourir… » souffla Abby avec bien moins de joie dans la voix.

« -ne prends pas peur… je n’ai pas fait des projets sur dix ou vingt ans ! » elle voulait qu’il soit rassuré là-dessus. Mais elle s’imaginait sans mal avancer avec lui, construire une vie ensemble. Si il restait en vie bien entendu. Il devait d’abord terminer sa mission. Abby n’en était pas heureuse, mais elle comprenait que c’était important. Pour lui. Abby bloqua devant le surnom qu’il lui donna. « -ba le genre de type…je sais pas trop… en fait, je suis pas encore habituée à cette… tendresse ? » oui, ça contrastait beaucoup avec la façon d’être de Seth, en général. Mais comme elle lui avait déjà dit, elle allait s’habituer sans mal. Seulement le mot ange avait une signification bien particulière et Abby ne trouvait pas qu’il lui collait. Elle était d’être capable d’être son ange gardien.

« -oui ba vu la discrétion de Kim l’autre soir… je me doute qu’il n’est pas prêtre… » râla Abby. « -je me suis endormie avec mes casques et de la musique ! » elle avait trouvé cela un peu déplacé. Elle leur avait fait comprendre le lendemain matin. « -et tu le prouves comment ça ? » demanda la jeune femme qui ne voyait pas comment ça fonctionnait. Abby lui expliqua ensuite comment il était parvenu à la séduire et elle sourit : « -c’est ça… donc change rien… » c’était venu naturellement, sans forcer, sans même s’en rendre compte. Parler d’Inaya était difficile pour Seth, Abby comprenait. Il l’avait aimé. Il l’avait perdu. Et il se considérait fautif. Responsable de sa mort… Elle tenta de l’apaiser, lui sourit, avant de l’embrasser comme il le demandait.

La porte était entre ouverte. Elle n’avait pas prit le temps de la fermer complètement lorsqu’elle avait reçu l’appel. Abby avait quitté la cuisine pour se rendre dans sa chambre de façon rapide. Elle se prenait la tête avec l’ingénieur informaticien de son gros client. Elle monta le ton. Elle s’exprimait en russe. Comme à chaque fois. C’était à cause de ça qu’elle avait hérité de ce dossier. Elle reprit un ton plus bas, toujours en russe : « -non, je ne suis pas d’accord. C’est impossible. Pas maintenant. Ça serait irréfléchi. » elle écouta et rénchérit : « -je sais parfaitement que c’est vous qui payer. Sauf que c’est moi la spécialiste. Et je vous dis que ce n’est pas encore le bon moment pour exécuter… » mais il lui coupa la parole. Elle soupira : « -très bien. A vos ordres. » avait elle finit par lâcher avec ironie. Elle lança son téléphone sur son lit en jurant. « -j’arrive… je j’arrive… » souffla Abby qui se mit à faire des aller et retour dans sa chambre, main sur les hanches.
Manhattan Redlish
Messages : 3847
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish En ligne
Sam 26 Aoû - 18:35

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .


Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 A59aa0ae310a9719f9d4a4c3394d53829e9935ccIl y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 0a518bfd473fe8a07b604f1e7e763759c1139cf4
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


La jeune femme avait raison. Il n’y avait pas eu de rendez-vous galants au restaurant ou au cinéma, seulement des atomes crochus qui les avaient menés jusqu’au sexe. Ils s’étaient offert l’un à l’autre sans la moindre retenue et dans une osmose pour le moins parfaite, grisante, excitante. Puis au fur et à mesure que leurs corps se rapprochaient, c’étaient leurs cœurs qui en faisaient de même, jusqu’à finir par tomber amoureux l’un de l’autre. Leur relation n’avait rien de conventionnelle, et pour autant, Seth n’en changerait pour rien au monde « Je n’ai pas envisager une seconde de rencontrer une autre femme que toi, même pour te sortir de ma tête » avoua-t-il avec un doux sourire sur les lèvres « Il ne fait aucun doute que j’aurais été frustré parce qu’elle n’aurait pas été toi de toute manière ». Avec la jeune femme, c’était si différent au quotidien et dans l’intimité. Pourquoi chercher ailleurs quand ce qui vous correspond est déjà à vos côtés ? Et sans la CIA, ils auraient pu partager ce bonheur bien plus tôt. Une révélation qui sembla interpeller Abigail « Je ne me suis pas autorisé à penser ainsi à ce moment-là. Tout ce que je savais, c’était que je n’étais pas celui qu’il te fallait parce que… Eh bien parce que je suis un agent, je peux disparaître à tout moment. Pour moi, tu avais besoin d’un homme gentil, attentionné et qui saurait te traiter comme une princesse, et pas un type de mon genre qui… eh bien qui est … moi » rétorqua-t-il en émettant un petit rire nerveux. Ce retour en arrière était perturbant. Tant de choses avait changé depuis ce temps, et il ne changerait rien pour tout l’or du monde. Il aimait ce rire qui résonnait sur la terrasse, il appréciait cette proximité, cette conversation. Il aimait chaque seconde passée à ses côtés, et encore plus alors que tout ça aurait pu brusquement s’arrêter à Bagdad. Mourir, même quelques secondes, remettait tant de choses en perspective. « Je ne m’en cache pas. Le sexe avec toi est tout bonnement incroyable » autant avouer la vérité, comme il le fit par la suite en assumant sa responsabilité dans la distance qui avait ralentit leur histoire.

Revenir ainsi en arrière, ça faisait ouvrir les yeux sur des détails, comme sur le fait qu’il s’était rendu compte qu’il commençait à tomber amoureux d’elle le jour du repas chez ses parents, ou encore, que leur relation avait pris un tournant décisif au moment où il était rentré du Yémen. « Je te faisais confiance. Je savais que tu serais à la hauteur » et il ne s’était pas trompé. Son regard resta rivé sur Abigail en cet instant. Elle avait eu peur de le voir mourir ce jour-là. Il déposa ses lèvres sur sa chevelure, et murmura un « Je suis là, avec toi » pour la rassurer. Il était en vie. Son cœur battait bel et bien dans sa poitrine. Et quand la jolie blonde évoqua l’idée de vieillir ensemble, et malgré sa surprise, il sut qu’il avait les mêmes aspirations. Si la Vie acceptait qu’il déjoue la mort à chaque fois, alors il serait le plus heureux des hommes s’il pouvait vivre le reste de sa vie avec elle « Je n’ai pas peur » répliqua-t-il avec aplomb « J’ai envie de vieillir avec toi ». Ce fut au tour de la jeune femme de rester perplexe face au surnom qu’elle lui donna et il acquiesça « Oh ! De ma part ou en général ? ». Il nota toutefois qu’il devait changer le surnom qui ne semblait pas tant lui convenir que cela. Quand la conversation revint sur le sujet de la CIA et des prochaines missions qui risquaient encore de lui être confiée, Abigail proposa le nom de Tom, mais il n’était pas encore prêt à une telle opération. Un froncement de sourcils et un petit sourire en coin en entendant l’anecdote de la jolie blonde « Elle a peut-être simulée » avant de répondre à la question qui suivit « En se retrouvant confié à un agent de terrain » et se désigna de la main « Pour une opération où il est question de sureté nationale et en évitant de te … te faire tuer en l’accomplissant ». Mais il n’avait pas envie de parler de ça davantage, il sourit à ses mots, soufflant un « Promis » et il la laissa l’embrasser comme ce fameux jour où tout s’était révélé à lui la concernant.

Pour ce soir, Seth avait souhaité mettre les petits plats dans les grands. Thomas était en planque auprès d’un des russes sous surveillance avec des professionnels de la surveillance détaché de Washington pour l’occasion, et quant à Kim, elle était au milieu des nuages dans un Boeing 737. Il avait donc décidé de préparer le dîner pour les beaux yeux de la jolie blonde qui travaillait encore à l’étage, et avait soigné l’ambiance tamisée des pièces communes. Il avait envie de prendre soin d’elle, et espérait que cette soirée se finirait dans des gémissements de plaisir. À cause de ses blessures encore récentes, Seth n’avait pas touché Abigail depuis son retour. Cela faisait donc deux mois qu’il ne s’était pas sentie en elle, et ça devenait de plus en plus difficile de résister à la tentation. Les plats dressés, le trentenaire gravit les marches à son rythme, mais marqua un arrêt en tendant l’oreille vers sa chambre. Il ignorait qu’Abigail parlait couramment russe, et les mots prononcés lui retourna soudainement l’estomac. Avait-il, une fois encore, manqué de vigilance ?! Il lui avait tout avoué sur sa carrière, qu’il était un agent de la CIA… Il finit par pousser la porte en la conviant au repas comme si de rien n’était, puis retourna à l’étage inférieur, prenant place à table. « C’était qui au téléphone ? » finit-il par demander en posant ses mains sur la table, puis releva son regard sur la jeune femme « Tu as parlé russe Abigail… Est-ce que tu m’as manipulé pour obtenir ce que tu voulais ?! Ou je deviens parano. J’ai besoin de savoir ».


Charly
Messages : 3726
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Sam 26 Aoû - 21:17

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 72deb5ac0f47ca12_r_gifIl y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 Reese-witherspoon-madeline
crédit: Samounette

Abby avait baissé les yeux. Les mots de Seth sonnait presque comme un reproche. « -moi non plus… à la base… » avait elle répondu mal à l’aise. « -lorsque j’ai rencontré Travis et que j’ai accepté de boire un café avec lui, je ne pensais pas que… » elle marqua un temps de pause. « -c’est après coup, que je me suis dis que… et bien que toi et moi ça ne se ferait pas et que je devais malgré tout essayer d’avancer. » mauvaise idée. Cela les avait conduit à passer encore du temps séparé l’un de l’autre. De la perte de temps. « -j’en ai rapidement fait le constat… » souffla Abby en écho aux mots de Seth. Sans vouloir parler de sexe, puisqu’elle n’avait finalement jamais couché avec Travis. Mais il n’avait jamais été comme Seth. Bien plus comme Josh. Et ce n’était pas ce qu’elle voulait, ni ce qui lui fallait. Abby avait prit conscience qu’elle avait besoin de ces confrontations, de cette franchise, de l’image que Seth avait d’elle. C’était cette femme là qu’elle voulait être. Celle qui ose dire ce qu’elle a sur le cœur, celle qui ose aller au bout des choses même si cela voulait dire une dispute à la clé. Elle ne voulait plus être la gentille, celle à qui on colle une étiquette de femme bien comme il fallait. Parce que c’était faux, oppressant également.

« -et pourtant tu es cet homme… gentil, attentionné… et je ne veux pas être traitée comme une princesse. Même si au départ, je ne vais pas dire le contraire, je ne me voyais pas du tout faire ma vie avec une tête de con dans ton genre ! » elle souriait en disant cela. Il le savait. Et pourtant, entre eux ça collait tellement bien. « -on est d’accord sur ce point. » avait elle ajouté au sujet du sexe. Quand ils évoquèrent le Yémen, Abby fut presque touchée d’entendre qu’à ce moment-là, il lui accordait déjà sa confiance. « -venant de toi… ça contraste beaucoup avec l’homme solitaire et renfermé que tu peux être. Mais comme je te l’ai dit, je vais très, mais alors très vite m’habituer. Ne change rien. » elle appréciait cette partie de lui qu’elle découvrait peu à peu. Elle évoqua ensuite Tom et Kim, ainsi que leur ébats. « -j’en sais rien. Ou alors Tom est un coup royal au lit. Va savoir. » commenta Abby avec un haussement d’épaules. « -ok… Bon ba il est en bonne voie pour être promu alors. » voulant dire que Seth devait assuré dans son rôle.

Une soirée rien que tous les deux. Abby avait hâte, cela lui changerait les idées. Elle avait passé la semaine à travailler comme une dingue, et voilà qu’elle recevait encore un appel. Les russes étaient intransigeant et plus que borné. Avant de descendre rejoindre Seth pour le repas, elle prit le temps d’inspirer et expirer histoire de redescendre en pression. Lorsqu’elle estima être un peu plus calme, elle descendit les escaliers pour venir prendre place à table. « -ça sent tellement bon… » complimenta la jeune femme avant de répondre : « -mon gros client chiant. » il l’avait entendu ? La jeune femme fronça les sourcils. « -parano. » fut sa première réponse. « -je vais donc t’expliquer. Histoire de te rassurer. Mon plus gros client en ce moment mais aussi le plus chiant, c’est celui qui m’a été confié pour mes compétences. Tu te souviens… » un léger sourire. « -je parle russe, c’est inscrit sur mon cv. C’est une option que j’ai prise durant mes études, je trouvais ça plus utile que l’espagnole. » aller savoir pourquoi d’ailleurs. « -ils veulent la dernière mise à jour du logiciel. Ce qui est totalement débile puisqu’elle n’est pas encore abouti et que cela risque de faire planter leur serveur. Ils m’ont gentiment rappeler que je n’étais que la technicienne informatique, et que je devais faire ce qu’ils demandent. » elle colla son dos dans le dossier de sa chaise et demanda : « -tu t’es imaginé quoi ? Que j’étais l’ennemi ? » elle sourit : « -explique moi. »

Manhattan Redlish
Messages : 3847
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish En ligne
Sam 26 Aoû - 21:40

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .


Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 A59aa0ae310a9719f9d4a4c3394d53829e9935ccIl y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 0a518bfd473fe8a07b604f1e7e763759c1139cf4
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


Lorsque ses sentiments à l’encontre d’Abigail avaient peu à peu évolué, le trentenaire n’avait pas envisagé une seconde de rencontrer une autre femme pour tenter d’enterrer profondément ce qu’il éprouvait pour elle. Peut-être parce que dans sa vie, il n’avait aimé que deux femmes, et que face à un cœur aussi exigeant, Seth avait appris à lui faire confiance dans ses choix. Il avait eu raison. Pour la jeune femme, la situation avait été différente. Elle avait choisi d’avancer, de se laisser tenter par une histoire avec un autre homme, mais lorsqu’elle se justifia, il sut qu’il avait commis un impair dans le choix de ses mots, et décida de remettre ses propos dans leur contexte « Je ne te reproche rien Abby. A ce moment-là, c’était voué à l’échec et tu avais le droit d’avancer… Seulement, ça a été douloureux parce que c’était de ma faute, parce que j’avais été incapable d’accepter ce que j’éprouvais pour toi ». S’il avait été capable de communiquer davantage, s’il n’avait pas été tenu au secret concernant son travail, alors tout aurait bien plus simple. Mais peu importe le chemin arpentait, le principal était qu’aujourd’hui, ils étaient ensemble tous les deux. Il fronça les sourcils, ne comprenant pas ce qu’elle voulait dire par le fait qu’elle en avait fait le constat « Tu m’as dit ne pas avoir couché avec Travis ». Avait-il entendu que ce qu’il voulait entendre ?! Finalement, Travis avait tout du gendre idéal, et pourtant, c’était de lui dont elle était tombée amoureuse. Seth fut quelque peu interloqué par les adjectifs qu’elle utilisa pour le définir. Gentil et attentionné. « Je ne le suis qu’avec toi » souffla-t-il en même temps qu’elle, puis se mit à sourire « La vie est surprenante parfois ». Un nouveau sourire, puis ils en vinrent à parler de ce surnom qu’il lui avait affectueusement donné au cours de la conversation « Alors si tu vas très vite t’y habituer, je ne me fais pas de souci ». Il fronça ensuite les sourcils « J’aimerais que tu évites de penser que Tom est un coup royal. Je suis le seul à l’être entre ses murs » répliqua-t-il ensuite sur un ton léger. Il se doutait bien qu’elle n’irait pas s’aventurer dans les bras de leur colocataire. Un regard pour Abigail, et répliqua un « On verra ». Ils n’en étaient pas encore là.

Quelques jours plus tard, Seth avait décidé de prendre soin de la jolie blonde après qu’elle ait prit soin de lui depuis son retour. Il avait envie de lui préparer le dîner et de leur réserver une soirée en tête-à-tête. Toutefois, ses plans furent pour le moins perturbés au moment où il arriva à l’étage et qu’il entendit sa petite-amie parler couramment le russe. Les mots utilisés laissaient planer un doute sur Abigail, et fit comme si de rien n’était lorsqu’il la convia à le rejoindre à l’étage inférieur. Ce ne fut pas pour autant que Seth n’entra pas directement dans le vif du sujet en évoquant la conversation de la jolie blonde avec son interlocuteur. Il resta silencieux face à la première information, et impassible quant à sa réponse concernant le fait qu’il était parano. Maintenant, elle allait devoir se justifier. Ses mains sur la table, l’agent de terrain ne la quitta pas du regard tout le monde de sa justification, ressentant peu à peu un poids en moins sur ses épaules alors qu’elle se montrait pour le moins convaincante dans ses explications. Il souffla un « Ok » et se saisit de la bouteille de vin pour les servir tour à tour. Il releva son regard sur la jeune femme quand elle l’interrogea sur les idées qui lui avait traversé l’esprit à cet instant et rétorqua « Oui ». C’était aussi simple que cela. « J’évolue dans un monde de faux-semblants et de manipulation. J’ai eu peur, l’espace de quelques minutes, que tu sois finalement un agent du KGB détaché à New York pour me nuire… Pour toi, ça peut paraître absurde, mais pour moi… ». C’était son quotidien. Il posa la bouteille sur la table et se leva pour se pencher, déposant ses lèvres sur le siennes tout en grimaçant, et souffla un « Pas encore bien rétabli ». Il reprit place sur sa chaise « Pourquoi tu ne m’as rien dit la fois dernière sur le fait que tu parlais russe ? ».


Charly
Messages : 3726
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Dim 27 Aoû - 9:33

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 72deb5ac0f47ca12_r_gifIl y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly] - Page 3 Reese-witherspoon-madeline
crédit: Samounette

« -je n’ai pas couché avec Travis. » confirma Abby qui voyait presque le doute et l’inquiétude grandir dans les yeux de Seth. « -je te dis seulement que j’ai constaté qu’avec un autre homme, il n’y a pas du tout la même alchimie. Je… je n’ai jamais eu envie de lui. » c’était peut-être dingue, mais c’était la vérité. « -je n’ai pas le moindre envie d’essayer ailleurs. » parce qu’elle tenait à lui, parce que le sexe était génial et parce qu’elle voulait vieillir avec lui. C’était une certitude. Abby appréciait cette conversation, cette capacité à discuter même de sujet parfois complexe. Ils avaient besoin de ça, surtout après la nouvelle que Seth lui avait lâché au petit déjeuner. Elle s’était mise à rire : « -je préfère que Kim crois que c’est lui. » histoire de gardé Seth pour elle.

L’ambiance fut totalement différente quelques jours plus tard. Abby était fatiguée, et sur les nerfs à cause de ses clients russe qui ne comprenaient rien à rien. Ce dossier devenait de plus en plus compliqué à gérer. Si jamais quelque chose se passait mal… Tout en descendant l’escalier, elle décida d’en parler à son patron. Elle ne voulait pas être tenu pour responsable. Abby avait fait l’effort de calmer sa colère, mais quelque chose clochait avec Seth. Il eut la franchise de lui demander directement, sans tourner autour du pot. Alors elle avait fait la même chose, lui expliquant que oui, elle parlait russe. Et qu’il se faisait des idées. Elle lui demanda d’ailleurs de lui précisé sa pensée. Abby se saisit de son verre de vin, et prit le temps d’en avaler une gorgée tout en écoutant les explications de Seth. Elle avait souri, trouvant tout cela assez peu réaliste voir absurde. « -tu penses sincèrement que je peux être un agent du KGB ? » elle avait presque envie de rire. Elle lui rendit son baiser, avant de le couver du regard. « -parce qu’on a parlé d’autre chose. Parce que je n’en ai pas vu l’utilité ou l’importance. Tu m’as dit être allé à Bagdad, donc dans ma tête ta mission portait plus sur cette zone là. Mais visiblement non… » elle lui sourit. « -j’ai employé le mot exécuté… c’est ça que t’as fais flipper ? » demanda la jeune femme. « -on peut déconstruire ton idée ensemble ? Je n’ai pas envie que tu es des doutes. Alors que je ne suis pas du tout agent. » si elle devait montrer patte blanche, alors elle le ferait : « -alors pour commencer, je ne sais pas tenir une arme. Encore moins tirer. Même à la fête foraine je ne fais pas ce stand là. Parce que ça me fait peur. » elle reprit une gorgée de vin : « -ensuite tu penses pas que nous, enfin notre histoire est un peu complexe voir tordue si c’était dans le seul but de te liquider ? Quand tu es rentré du Yémen j’avais l’occasion de le faire non ? »
Contenu sponsorisé
Il y a des secrets qui peuvent tuer [Ft Charly]
Page 3 sur 10
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Sujets similaires
-
» Les pions peuvent être déplacés sur l'échiquier [Pv : Gaïa]
» "Il n'y a pas de hasards, que des rendez-vous" [ft Charly]
» (m/f) N'avez-vous jamais rêver de tuer Hitler ?
» Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly]
» “Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Archives :: Archives :: Univers réel-
Sauter vers: