Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
Il n'y a que les causes perdues qui méritent qu'on les défende [Asma x Jen] - Page 8 EmptyAujourd'hui à 9:38 par Mandrin

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
Il n'y a que les causes perdues qui méritent qu'on les défende [Asma x Jen] - Page 8 EmptyAujourd'hui à 9:02 par Senara

» Fire and Immortality (avec Léolyne)
Il n'y a que les causes perdues qui méritent qu'on les défende [Asma x Jen] - Page 8 EmptyAujourd'hui à 1:04 par Léolyne

» If these wings could fly
Il n'y a que les causes perdues qui méritent qu'on les défende [Asma x Jen] - Page 8 EmptyHier à 23:27 par Jay'

» CADMOS - mille empereurs sans aucune terreur
Il n'y a que les causes perdues qui méritent qu'on les défende [Asma x Jen] - Page 8 EmptyHier à 23:23 par Jay'

» the tortured poets department
Il n'y a que les causes perdues qui méritent qu'on les défende [Asma x Jen] - Page 8 EmptyHier à 23:18 par Jay'

» Hi Everyone
Il n'y a que les causes perdues qui méritent qu'on les défende [Asma x Jen] - Page 8 EmptyHier à 23:08 par Frida K.

» Funambule feat Manhattan Redlish
Il n'y a que les causes perdues qui méritent qu'on les défende [Asma x Jen] - Page 8 EmptyHier à 22:21 par Charly

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
Il n'y a que les causes perdues qui méritent qu'on les défende [Asma x Jen] - Page 8 EmptyHier à 21:39 par yellamo

-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur le Pack Gaming Mario PDP Manette filaire + Casque filaire ...
29.99 € 49.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Il n'y a que les causes perdues qui méritent qu'on les défende [Asma x Jen]

Jen
Messages : 354
Date d'inscription : 26/07/2022
Crédits : fleacircus.ig

Univers fétiche : Fantastique / Dérivés
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5250-jen-et-ses-amis#104795 https://www.letempsdunrp.com/t5258-les-rps-de-jen https://www.letempsdunrp.com/t5253-mes-envies-de-rp-reel-fantasy https://www.letempsdunrp.com/t5248-merci-d-exister-je-pleure-de-joie-jen
Jen
Mer 3 Avr - 22:46

Erika
J'ai 25 ans et je vis à Sidh, XVIème arche majeure. Dans la vie, je suis employée dans un atelier de textile et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mes décisions stupides, je suis fiancée par arrangement pour la seconde fois et je le vis plutôt très mal.


Il n'y a que les causes perdues qui méritent qu'on les défende [Asma x Jen] - Page 8 Ezgif-com-gif-maker

Fiche détaillée juste ici
Ses mots restèrent suspendus entre eux, flottant dans le silence sinistre laissé par la tempête. Soudain, avec une vivacité surprenante, Orion lui saisit le poignet. Erika n'opposa aucune résistance lorsqu'il la ramena contre lui. Il n'était pas encore pleinement ancré, et il demandait un instant de plus. Elle le lui accorderait, et mille autre encore s'il le fallait. S'il le voulait.

Elle n'eut pas le loisir de s'étonner ou de questionner le geste, trop occupée à profiter de la moindre seconde qu'il lui restait dans ses bras. Comme elle avait tant aimé le faire, elle laissa aller sa tête contre l'épaule du grand brun. Rien qu'une dernière fois. Avant que la réalité ne leur retombe dessus et avec elle, l'imminence de la séparation.

La réalité leur retomba dessus. Il la relâcha.

Dès qu'elle eut quitté ses bras, son instinct aurait dû lui hurler de fuir. De mettre le plus de distance possible entre elle et cette armada de fous furieux. De quitter cette Arche de malheur. Et pourtant, son corps resta figé, dans l'expectative. Mais qu'attendait-elle désormais ? A quel espoir se raccrochait-elle encore ? Il allait par là-bas et elle par ici. Ils ne pouvaient plus perdre de temps. Elle devait prendre ses jambes à son cou, sur-le-champ.

Au lieu de cela, Erika releva la tête pour affronter le regard d'Orion.

Et avant même qu’il n’esquisse le moindre geste, elle sut. Elle lui avait déjà vu cette expression tant de fois, dans une autre vie.

Il ne demanderait pas l’autorisation et elle non plus. Elle accueillit furieusement ses lèvres, et laissa son corps parler à la place des mots qui lui avaient fait défaut. Quelle question muette se cachait dans ce baiser ? Erika y répondit à toutes à la fois. Le torrent d'émotions qu'elle avait cru pouvoir contenir se déversait de plus en plus fort, de plus en plus vite, et les entrainaient dans son courant infernal. Des émotions violentes, contradictoires, exaltées, débridées, auxquelles faisaient écho les larmes qui s'étaient mises à rouler le long de ses joues.

Quelque chose en elle céda. Il n'existait plus qu'une seule certitude, qui balayait les culpabilités passées, la réalité de l'instant présent, et les doutes futurs.

Elle prendrait tout ce qu’il aurait à donner. Elle l’aimerait égoïstement, ne s’excuserait plus d’aimer et ce, qu’importe ce qu’il adviendrait dans les prochaines secondes.

Elle lui avait donné sa réponse. Le choix était désormais sien, et quoiqu'il choisisse, Erika savait qu'il bouleverserait son existence de manière permanente.

C'est alors que pour la première fois, elle ressentit une douce chaleur émaner du trou béant dans son coeur. Comme si le fantôme de sa boussole perdue avait finalement retrouvé le Nord.
Asma
Messages : 709
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : deviantart

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
ASMARETH RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Jeu 4 Avr - 19:01

Orion
J'ai 28 ans et je suis originaire de l'arche de Zéphyr. Dans la vie, j'étais pilote d'aérostat. Maintenant, je vis au jour le jour et je m'en sors sans y réfléchir. Sinon, j'ai été célibataire, j'ai été marié, j'ai divorcé et après tout cela, elle m'a brisé le cœur.
En savoir plus.




Orion fut bouleversé par la chaleur qui envahit sa poitrine et la pure impression de sérénité et de complétude qui s’était emparée de lui, qui contrastaient avec la violence de leur emportement. Il n’était plus que certitude. Orion ne comptait plus passer le reste de sa vie à la maudire. Il avait déjà perdu trop de temps. Et seulement maintenant percevait-il à quel point le temps pouvait être précieux. Du temps qu’ils n’avaient que trop gaspillé. Du temps qu’ils étaient encore en train de perdre, à rester en ces lieux.

Du décor apocalyptique dans lequel ils s’étaient éternisés émergea alors une silhouette qui n’augurait rien de bon. Orion entrelaça ses doigts à ceux d’Erika, s’y cramponnant comme si c’était à la vie même qu’il s’accrochait, et l’entraîna avec lui. Il fallait fuir. Maintenant. Avec elle.

Derrière eux résonna soudain le rire gras d’Astréos. Orion eut la mauvaise idée de jeter un œil en arrière. Ce n’était pas possible. Comment cet ignoble personnage pouvait-il avoir remis la main sur eux de la sorte ? Puis, ce fut au tour de la voix nasillarde de Séléné de s’élever à son tour. Même si la présence des deux anciens maestres de sa guilde ici l’interpelait, Orion ne ralentit pas le pas. Rien de bon ne pouvait émaner d’un échange avec ces deux cinglés. C’était par eux que tout avait commencé, et le grand brun comptait bien ne plus jamais avoir à recroiser leur route. Ils n’étaient pas en sécurité sur Babel. Astréos avait déjà essayé de faire de mal à Erika. Il était hors de question que qui ce soit d’autre ne s’en prenne à elle.  Il devait la protéger coûte que coûte.

La jeune femme à sa suite, il s’éloigna à grand pas du site où s’était trouvée la caravane du cirque pour s’engouffrer dans les ruelles étroites de la basse ville. Il pensait sans difficulté pouvoir distancer les deux zigs. Le chemin bifurqua et ils atteignirent une placette ornée en son centre d’un charmant square boisé où trônait un gazebo en bois blanc. La traversée de la ville le rappelait à d’anciens souvenirs dans lesquels il n’eut toutefois par le loisir de se perdre. Orion la contourna prestement et prit la première rue sur la gauche. Ils atteignirent une allée plus dégagée qui les dirigeait droit vers un pont qui enjambait un petit bout de mer de nuages pour les conduire au morceau d’arche suivant.

Mais quand, dans son dos, la voix devint celle de son père, Orion se tétanisa sur place comme s’il avait été figé par un nécromancien. Son cerveau fonctionnait toutefois parfaitement. Jusqu’où s’étendait cette conspiration ? Sans lâcher la main d’Erika, le zéphyr fit brutalement volte-face, se plaçant instinctivement entre l’homme au loin et elle. Incrédule, il contempla la forme approchante de celui qu’il pensait avoir définitivement perdu. Aucun mot ne sortit de sa bouche. Il était mort. Archibald lui avait écrit qu’il était mort. Il le lui avait redit en personne. Lui avait-il menti ? Était-ce encore un jeu de manipulation de la Toile ? Ou de son père lui-même  ? De quelles exactions était-il prêt à se rendre coupable pour obtenir ce que sa folie lui supplier d’obtenir depuis tant d’années ? Était-ce lui, au fond, qui avait manigancé et provoqué tout ce désastre ? Orion avait sérieusement eu le temps de l’envisager au cours de l’année écoulée et il ne voyait pas qui d’autre que son propre père aurait pu évoquer ses suspicions quant aux pouvoirs de son fils à Séléné et Astréos. Tiens, d’ailleurs, où étaient-ils passés, ces deux-là ? Peu importait. Son père… son père était-il vraiment à l’origine de tous ses malheurs ?

- Disons qu’il y a contribué, clama posément la voix si familière.

Avec horreur, Orion vit l’homme qui approchait encore disparaître dans une contorsion répugnante et prendre sous ses yeux l’apparence d’un petit bout de femme aux épais cheveux bruns en pagaille, une paire de lunettes rectangulaires qu’elle remonta mécaniquement sur le bout de son nez. Au milieu du visage enfantin, les deux yeux marrons rendus énormes par les verres à double foyer brillaient de malveillance.

Lorsque la femme posa la main sur la rambarde du pont sur lequel ils se tenaient encore, les volutes métalliques de celle-ci semblèrent prendre vie et s’ébrouèrent. Animiste ? Orion recula précipitamment. Les spirales de fer forgé se libérèrent de leur gangue de pierre et foncèrent droit vers eux. Il poussa Erika hors du chemin et, d’une violente bourrasque, parvint à dévier l’approche de la liane de métal qui cherchait clairement à s’emparer d’eux, déclenchant par là-même un éclair crucifiant entre ses tempes. Ses genoux manquèrent de céder sous le choc. Manquèrent. Orion se redressa néanmoins et reprit la main de la jeune femme. Il continua à reculer précipitamment, protégeant toujours Erika derrière lui.

Le jardin botanique n’était plus bien loin maintenant, il en était persuadé. Sur le caillou sur lequel ils venaient de poser le pied, il pouvait percevoir la proximité de la lisière de la mer des nuages. Des volutes de brume leur léchaient les chevilles. Marée haute. Le regard d’Orion ne quittait pourtant pas leur terrifiante poursuivante. Derrière son apparence enfantine, cette chose était une aberration de la nature.

- Une aberration, comme vous y allez, résonna la voix dans un éclat cristallin.

Soudain, l’évidence le heurta. Il fuyait avec Erika, mais cette chose n’en avait pas après la nécromancienne. Ou du moins, elle n’en avait plus après elle. Non. Elle était là pour lui.

- Perspicace, mon garçon.

Un sourire carnassier lui mangea le bas du visage.

La poursuite ne cesserait jamais. Où qu’ils soient, la menace planerait toujours sur eux. Erika était protégée maintenant qu’elle était débarrassée de son pouvoir. Mais lui… c’était lui le danger. Pour lui-même. Pour tous les siens. Pour elle. Orion soupira. Il n’y avait qu’une chose à faire. Derrière lui, il sentit l’agitation d’Erika. Il pressa ses doigts contre les siens. De l’autre main, il fit brièvement signe à l’autre femme – créature ? – de garder ses distances.

« Je vais me rendre », pensa-t-il.
- En voilà une sage décision, rétorqua la petite femme à haute voix.
« Donnez-moi un instant ».
- Un instant, c’est tout ce que ça durera, mon cher.

Le déstabilisant sourire retrouva sa place sur ses lèvres. La chassant momentanément de son attention, Orion refit face à Erika.

- La Rose. Fonce.

Semblant enfin comprendre de quoi il en retournait, celle-ci rechigna à lâcher sa main. Orion prit l’expression la plus rassurante qu’il put. Il saisit une nouvelle fois le visage de la jeune femme entre ses mains, mettant dans son regard tout l’amour qu’il lui portait. Par-delà tout ce qu’ils avaient traversé. Par-delà l’adversité. Tout irait bien. En dépit de tout le mal qu’ils avaient pu se faire, il l’aimait. Il posa un baiser ardent sur ses lèvres et, front contre front, du bout des lèvres, lui souffla les trois petits mots qu’il n’avait jamais eu le courage de prononcer.

Il la serra contre son cœur et se détacha d’elle comme on arrache un pansement. Rapidement. Douloureusement. Il grimaça plus encore quand son regard se posa sur celle qui l’attendait au milieu du pont. D’un regard noir, il lui coupa l’envie de le narguer d’une réflexion inique. En dépit des protestations d’Erika, Orion se mit en marche. « Rien qu’un instant et ce sera fini », soupira-t-il intérieurement. Il se répéta cette toute petite phrase, encore et encore, tel un mantra. « Rien qu’un instant ». Face à lui, la femme arborait un air parfaitement satisfait.

Orion concentra son esprit sur la pierre irrégulière sous ses pieds. Il été remonté sur le pont où elle l’attendait. A l’endroit où le garde-corps n’était plus qu’une ruine de pierre, Orion fit une pause. Il pivota, jetant un regard vers Erika. Soudain, tout se précipita. Il n’entendit pas le hurlement de rage et de dépit de celle qui, trop tard, comprit qu’elle venait de se faire berner.

« Rien qu’un instant et ce sera fini ».

Sans quitter des yeux celle qu’il ne cesserait jamais d’aimer, Orion fonça vers le bord, pivota et se laissa basculer en arrière dans le vide entre les arches.
Il n'y a que les causes perdues qui méritent qu'on les défende [Asma x Jen]
Page 8 sur 8
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Sujets similaires
-
» Asma
» Protopl'asma
» Répertoire RP d'Asma
» FUTU.RE- Brigade d'intervention feat Asma
» Miroir mon beau miroir - l'Eglise de l'ultime rédemption ( Oskar & Asma)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy-
Sauter vers: