Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Once upon a time in a wild, wild world
FUTU.RE- Brigade  d'intervention feat Asma EmptyAujourd'hui à 20:12 par Eurydie

» La vie, c'est parfois avoir le souffle coupé. feat Caleb
FUTU.RE- Brigade  d'intervention feat Asma EmptyAujourd'hui à 19:33 par Manhattan Redlish

» (sms) i need answers.
FUTU.RE- Brigade  d'intervention feat Asma EmptyAujourd'hui à 18:33 par eternals.

» Parce que c'était lui, parce que c'était moi
FUTU.RE- Brigade  d'intervention feat Asma EmptyAujourd'hui à 17:55 par Beloved

» Texas's secret [Monkeymama]
FUTU.RE- Brigade  d'intervention feat Asma EmptyAujourd'hui à 17:36 par Beloved

» haut les masques [chou]
FUTU.RE- Brigade  d'intervention feat Asma EmptyAujourd'hui à 16:52 par Gaïa

» Les noces - fragiles - de porcelaine [Pv : Cheval de Troie]
FUTU.RE- Brigade  d'intervention feat Asma EmptyAujourd'hui à 14:17 par Cheval de Troie

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
FUTU.RE- Brigade  d'intervention feat Asma EmptyAujourd'hui à 14:12 par Gäa

» 呪い - Noroi feat Houmous
FUTU.RE- Brigade  d'intervention feat Asma EmptyAujourd'hui à 13:38 par Houmous

-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Air Zoom Pegasus 39 Premium
77.97 € 129.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

FUTU.RE- Brigade d'intervention feat Asma

Pyramid Rouge
Messages : 398
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Pyramid rouge

Univers fétiche : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t4327-les-vagues-d-idees-pyramidales-ok-fev-2022 https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Lun 8 Aoû - 19:09
Le contexte du RP

FUTU.RE- Brigade  d'intervention feat Asma D2fecfa94cca57622ab37e4630ba81eac365f868
Mise en situation

La situation
Dans un monde futuriste semi-lointain, un sérum à été créé pour but de régler le problème de la surpopulation qui à détruit la terre : Le REGEN. Ce sérum, à injection régulière permet au receveur de ne plus se voir flétrir par la vieillesse, ainsi toute la population se complait dans une forme d'immortalité, mais à une seule condition: Ne plus faire d'enfants sans se conformer à la loi du Choix...


Contexte provenant de cette rechercheFUTU.RE Brigade d'intervention
Pyramid Rouge
Messages : 398
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Pyramid rouge

Univers fétiche : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t4327-les-vagues-d-idees-pyramidales-ok-fev-2022 https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Mer 10 Aoû - 22:57
i3tb.png

Adam Briggs
J'ai 342 ans et je vis   en haut Dans la vie, je suisdétective au sein de la brigade d'intervention des éleveurs. J'y travaille depuis trop longtemps... Sinon, grâce à mon charisme je suis en couple avec la célèbre chanteuse d'opéra, Alice.



Love Death & Robots- Adam Briggs Pop Squad
La longévité, une forme d’éternité, d’immortalité. Quand est-ce que ce concept depuis des générations l’expression d’un rêve vicieux est devenu une réalité ? A vrai dire peu d’entre ceux qui vivent dans l’éternité s’en souvienne aujourd’hui à l’heure des voitures volantes, gêne d’immortalité et autres fantaisies dystopique. Au milieu de tout ce monde s’instaure pour autant un équilibre fragile, difficile a ne pas briser, les fondations de la nation le rappelle de leur bavures. Maintenant plus de ville que des mégapoles à grande échelle surpeuplée, certes mais contrôlée, gérée. Voilà tout ce que veux le nouvel état : que les choses soient stable, « gérée ».  Car bien-sûr, le Regen n’a pas fourni une solution a tous les maux de l’humanité bien au contraire. Si il a réglé un problème majeur un autre se cache pour le remplacer…

Tout en nuances marronnâtes et vert kaki, la lumière ne passe pas ici, comme si l’œil du créateur n’osait plus regarder la souffrance pour l’adoucir de sa présence.  L’appartement est exigu fait de couloirs en couloirs pour supposément agrandir un espace minuscule. Ces appartements a l’apparence de serpent roulé sur eux-même sont le quotidien d’Adam. Avant même d’entrer il sait ce qu’il vay voir, par où il devra passer pour sous une pluie devenue routinière sévir l’injure la plus courante au nouveau système : l’élevage.
Sous son large chapeau noir, son uniforme est lui aussi de ténèbres jusqu’à ses ongles. Gants de cuir accompagne son briquet pour allumer d’une lèche de feu sa cigarette. Quel ironie, fumer dans un monde ou l’on souhaite être immortelle. Pourtant Adam ou Briggs plutôt pour ses collègues est bien loin de se poser des questions. Depuis des années, des siècles même il faisait le même travail sans plus se souvenir ni de comment il était arrivé là ni de quoi que ce soit qui constituait sa vie d’avant. Pas qu’on lui avait soutiré la mémoire mais trois-cents ans de vie sans vieillesse ça vous change quelqu’un.

-Alors, qu’est-ce que c’est ce matin ?

-Un bébé, moins de quatre an je dirais, les voisins ont appelés quand ils ont entendu des sortes de cris. La mère a jamais réussi a le calmer alors forcément ça a tiquer a l’oreille des voisins. Je te laisse gérer le gosse. Il est dans la chambre a de droite en rentrant.

Un geste de la tête il salue son brigadier comme pour la remercier et ne s’arrêtant pas de fumer a l’intérieur en rentrant, il se glisse comme un fantôme  dans le couloir. La mère hystérique et vieillissante à moitié habillée hurlait toute sa colère mais il ne la regarda même pas. D’ici il sentait l’odeur du crack  qui avait envahit les murs jusqu’au cœur des papiers peints, soupirant rien, non rien ne l’étonnait plus après toutes ses années de services. Tout droit vers la chambre il ne s’attarde sur aucun détail puisque son équipe prend toutes les photos nécessaire pour le jugement de ce couple hors la loi. Ca aussi c’est toujours pareil, vaisselle en montagne dans un évier pleins de bestioles, frigo presque vide contenant des ingrédients moisi, des jouets par-ci par là, de la poussière de la saleté… Aller. Que ça se finisse et vite.

Entrant dans la chambre, fille ou garçon, blanc, rouge, noir ou jaune, brun, blond ou bien roux rien de tout ça n’avait aucune foutue importance.   photos  étaient prise il n’y avait plus qu’a nettoyer. Un coup tiré sans hésitation, un sac. La première affaire étaient plus ou moins close. Redescendant il confia le sac sans grande attention à un agent et rejoignit sa collègue. S’asseyant dans la voiture de police il finit enfin sa cigarette pour affaler ses mains sur le volant et rejoindre le commissariat. La bas a peine est il entré dans son bureau qu’on l’interpelle.

-Inspecteur Briggs, on vous demande en salle d’interrogatoire 3.  

Levant le sourcils il soupire un peu et ne peine pas a lâcher sa paperasse pour rejoindre la dites salle. A l’entrée il y retrouve le chef du commissariat de police, un vieille homme qui sous ses traits de grand surpoids semble flotter dans une santé de fer.

-Chef, que se passe-t-il c’est quoi cette histoire d’interrogatoire, toutes mes affaires sont closes.

-Ah Briggs, te voilà eh bien figure toi qu’en arrivant, ta dernière éleveuse et tombée du vanne. En tombant les agents ont remarqués qu’elle  avait deux cicatrices de césarienne. C’est probable qu’elle ai un deuxième marmot qu’elle ai caché. Elle est sobre et stressée tu ne vas pas peiner a la faire avouer. Tu dois absolument la faire avouer, l’état me casse les pieds avec ces histoires d’élevage qui ne cesse d’augmenter... Je te laisse je dois retrouver Nathalie, elle doit m’expliquer comment elle a réussi a achever son 3 ème régime.

Cette homme sous ses traits de blague frustrante était pourtant bel et bien le haut responsable de cette unité de police. Rien qu’un costume qui signait des documents et n’avait jamais eu aucun sens moral. Hochant de la tête il le regarda partir retrouver sa secrétaire sans émotion. Soupirant il alluma une cigarette avant d’entrer dans la salle d’interrogatoire. Refermant la porte lentement il posa ses yeux nikka sur la femme qui était menotté a la table d’interrogatoire. Les yeux fixant le sol elle fronçait ses sourcils comme un rempart face à tout ce qu’on lui demanderait. Une rose tatoué  sur le cou elle ressemblait à la vie qu’elle avait. Se dirigeant a part lourd vers la table il s’asseya et fumait sa cigarette en la regardant simplement. Il pris le temps de détailler le moindre de ses traits, le moindre de ses tics la moindre de ses habitudes.

Silencieuse il se passa bien 20 minutes ainsi. Elle ne disait rien depuis tout ce temps et pourtant tout son corps la trahissait de ressentir un stress intense. En quelques minutes elle avait perdu tout ce qu’elle avait : son enfant, ou ses enfants, son conjoint, sa maison, son équilibre de vie sans vrai équilibre. Tout. Les brigadiers avaient raison, elle avait un autre enfant illégal et bien vivant.

-Vous voulez que ça se passe comment ?

Elle ne répond rien qu’un regard plus  froncé de dégoût alors il poursuit.

-Car dans tous les cas ça va se passer.Soit ça se passe bien, vous me dite ou est votre second enfant et vous avez quoi… une année ou deux de prison a faire avant de pouvoir reprendre du Regen et une vie normal. Soit ça ne se passe pas bien et vous restez moisir en prison jusqu’à la fin de votre vie pour une vulgaire fantaisie illégale.

Elle rigola simplement le regard ailleurs avant de cracher sur l’inspecteur.

-Vous pouvez m’accabler de toutes les menaces que vous voulez… je ne dirais rien que cette phrase. Après tout pourquoi je vous donnerais la réponse a votre question, vous y avez déjà pensé ?

Son sourire et ces mots là resta gravé dans ses yeux. Après des heures d’interrogatoires elle n’avait rien dit et demeurait ferme. D’un clin d’œil, la journée s’était achevée sans qu’il ne la voit vraiment passer. Une journée parmi une autre.

-Tu m’entends ?  

Relevant les yeux sur sa copine, elle le regardait l’air un peu agacée. Secouant la tête d’un air accusateur elle finit par soupirer.

-Peut importe… Souhaite moi bonne chance.

Fit-elle en remettant son nœuds devant le miroir.

-Tu es splendide Alice.

Répondit-il tandis qu’elle se retourna tout sourire tout a  coup pour rejoindre les espaces de scène. Retournant dans le public il resta cependant taciturne dans son coin peu visible. Il la regardait et sa performance était aussi magnifique qu’elle cependant au bout d’un moment il ne pu s’empêcher de s’éloigner un peu de cet mondanité pour observer le ciel en fumant l’air pensif.
Asma
Messages : 157
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : graenfur

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Dim 14 Aoû - 15:35

Eve
J'ai 417 ans et je vis en haut. Dans la vie, je suis médecin, ou plutôt désormais injectrice de REGEN, et je commence à détester mon travail. Sinon, je suis divorcée et je vis la vacuité de mon existence assez mal.

En savoir plus.


On s’était dit « jusqu’à ce que la mort nous sépare ». Nous n’avions pas anticipé que la mort ne nous séparerait plus jamais. Nous n’avions pas été conçus pour passer tant de temps l’un avec l’autre. Nous n’aspirions plus aux mêmes choses. Je rêvais de nous. Lui rêvait de lui. J’ai cessé de rêver de nous. Je n’étais déjà plus dans ses rêves depuis longtemps. Nos routes se sont séparées.

Face aux immenses baies vitrées qui dominaient le cœur de la ville, dans une pièce parfaitement épurée aux murs immaculés, Eve contemplait les nuages qui défilaient lentement dans l’azur du ciel. Elle attendait son patient suivant.
Il y avait une éternité de cela, elle avait été médecin. A l’époque, l’idée de trouver un remède à tous les maux de l’humanité, aux maladies, à la vieillesse, à la mort, était le rêve de l’oncologue qu’elle était. Combien de malades en phase terminale avait-elle accompagnés en fin de vie ? Combien de personnes avait-elle soumis à de lourds traitements qui ravageaient les organismes autant qu’ils les soignaient. Tout ça pour accorder quelques semaines voire mois supplémentaires de vie à des personnes qui de toute façon seraient de retour auprès d’elle. Récidives. Métastases. La mort avait fait partie de son quotidien, pendant tout ce temps.
Depuis le REGEN, le cancer avait disparu. Dès qu’un dysfonctionnement survenait dans l’organisme, le « traitement » détruisait les cellules anormales. De nouvelles cellules flambant neuves étaient régénérées. Ne plus se reproduire ne semblait qu’un faible prix à payer pour prolonger sa vie à l’infini. REGEN avait permis cela. REGEN était le miracle qu’ils attendaient tous. Son métier était devenu… inutile.

Plus de 350 ans plus tard, elle n’avait plus grand-chose d’un médecin. Elle était à peine plus qu’une laborantine, cantonnée à veiller au bon déroulement des « traitements ». Oublié le serment d’Hippocrate. « Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux ». Elle ne rétablissait plus. REGEN faisait tout cela pour eux, désormais. Il lui suffisait de « servir » REGEN.

On toqua à la porte, tirant la blonde de sa rêverie. Elle soupira.

- Bienvenue, installez-vous, je vous prie.

***

Vêtue d’une longue robe noire à la coupe évasée, perchée sur une vertigineuse paire de sandales à talons stilettos, Eve avalait le champagne glacé à petites lampées. A l’ombre de l’un des lourds rideaux de velours de l’immense salle plongée dans la pénombre, Eve regardait comme tout le monde la chanteuse dans sa splendide robe rouge. Elle se demandait ce qu’elle faisait là.

Pas seulement là, dans cette pièce, à écouter de l’opéra. Pourquoi était-elle encore là, sur cette terre. 417 ans. Cela faisait 417 ans qu’elle vivait, et elle n’était pas sûre de trouver quantité de motifs de satisfaction à son existence. Sa vie était consacrée à rallonger la vie d’autres gens. Mais pour quoi faire ? Que faisaient-ils de ce qu’on leur octroyait d’existence supplémentaire ? L’humanité avait-elle véritablement progressé depuis ces deux derniers centenaires ?

Eve se retira et alla s’accouder à la balustrade de la terrasse, à l’écart, contemplant la ville. Son regard fut attiré par le vide, la plongée dans les ténèbres. Elle se pencha en avant, essayant d’identifier le sol, probablement quelque part, loin là-bas en-dessous. Derrière elle, un tonnerre d’applaudissement retentit soudain. Eve sursauta. La soliste avait dû finir sa chanson.

- S’aimer au point de vouloir vivre éternellement. Être prêt à faire mourir des enfants – ou les empêcher de naître – pour le plaisir d’écouter sa propre voix encore et encore, souffla-t-elle sans vraiment s’adresser à personne, profitant de ce qu’ils étaient tous à applaudir la chanteuse qui s’apprêtait à reprendre pour un nouveau morceau et de ce que l’obscurité dissimulait son identité. L’absurde arrogance de notre humanité. Si humains nous sommes encore.

Soudain, près d’elle, dans la pénombre, apparût le rougeoyant brasier d’un bout de cigarette. Eve n’avait pas entendu arriver qui que ce soit. La silhouette était-elle déjà là lorsque la blonde s’était approchée du rebord de la terrasse ? Était-ce elle qui était venue rompre sa quiétude ? Avait-il entendu ce qu’elle venait de dire ? Et puis quoi, même si c’était le cas ! Elle ne s’était rendue coupable d’aucun crime, si ce n’était un crime de lèse-majesté au sacro-saint REGEN.

- Pathétique, n’est-ce pas ? lança-t-elle avec aplomb.

C’était bien la peine de faire vivre les gens à l’infini pour qu’ils continuent à se ruiner la santé à coup de cigarettes.
Pyramid Rouge
Messages : 398
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Pyramid rouge

Univers fétiche : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t4327-les-vagues-d-idees-pyramidales-ok-fev-2022 https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Ven 16 Sep - 0:20
i3tb.png

Adam Briggs
J'ai 342 ans et je vis   en haut Dans la vie, je suisdétective au sein de la brigade d'intervention des éleveurs. J'y travaille depuis trop longtemps... Sinon, grâce à mon charisme je suis en couple avec la célèbre chanteuse d'opéra, Alice.



Love Death & Robots- Adam Briggs Pop Squad
Là au bord de cette tour sur le parvis extérieur de la salle de spectacle on voit tout. Plus haute des autres tour regarder en bas reste similaire a jeter un œil en enfer ou bien regarder en face la mort, les yeux dans les yeux. A quelques gros mètres de la lune ce ne sont plus des gratte ciel mais des gratte satellite.  La lune d’ailleurs il la regarde, il la regarde en face comme un ami de bon conseil que l’on a pas écouté. Oui, fumant sa cigarette appuyé contre la rambarde c’est bien difficile de ne pas être tenté de regarder la mort en face. L’enfer de  ses jours qui devenait l’enfer de ses nuits aussi car jamais son travail ne le quittait vraiment. Il est là, il écoute celle qu’il aime ou plutôt qui l’aime et il ne ressent rien. Rien d’autre que le vide absolue et ultime de l’ennui dépressif d’une vie qui dans l’immortalité à plus d’égocentrisme que de sens. Autrefois on vivait puni à servir bêtement nos propres démons de consommation dans une course contre la montre à la réussite, on naissait on rêvait on faisait et on mourrait. Maintenant on ne naît plus on est , on ne rêve plus on a, on ne fait plus on se complet et on ne meurt plus non plus. Ce sera a qui sera le plus performant, le plus intéressant le plus reconnue dans une marre ou les gros poissons demeure. En fait il n’y a plus de perspective et a ce moment en face a face avec la lune c’est ce qui lui manque le plus, les perspectives d’avenir…

Soupirant la main tremblante sur la rambarde, il se tourne pour observer de loin la scène et s’éviter un infâme duel de regard avec l’enfer. Posant le bas de son dos contre la rambarde afin de s’y appuyer, autrefois peut-être aurait-il eu peur de tomber dans le vide, dans l’enfer pour y rester a jamais. Mais aujourd’hui sous REGEN, la vision de la mort était bien différente. Elle n’était plus qu’un lointain souvenir qu’on détestait autrefois lorsqu’on était trop gourmand de temps de vie. Pourtant aujourd’hui Adam aimerait peut-être bien la voir un jour la mort car si en de bons temps la vie peut paraître trop courte, elle est bien trop longue lorsque l’on souffre de mauvais moments…
Aller travailler devenait un mauvais moment. Un moment terrible qui ne servait plus a rien qu’a rendre service à l’état. Soufflant dans l’air la fumée de sa cigarette autrefois cela aurait fait bien longtemps qu’il aurait commencé a tousser. Mais le saint REGEN protégeait de toux ou tout…
Regardant sa belle rouge chanter tout le monde semble sentir son estomac vibrer a l’écouter, en réalité c’est sûrement pour ça que les gens viennent ici, pour ressentir quelque chose dans leur poitrine ou le bedaine.

Lorsqu’on applaudit Alice de sa performance, une voix amer chassa sa solitude. Effectivement une femme s’était installé non loin de lui. Il l’avait bien vu arriver mais en fait il n’avait pas fait vraiment attention à elle comme il n’était pas au travail. Seulement ses mots, ses mots raisonnèrent plus fort dans l’oreille d’Adam que la  voix pourtant passionné et vibrante de son amante. Sous les applaudissements pour la chanteuse ses yeux se dirige sur ceux de la blonde. Il tire sur sa cigarette, silencieux à ses mots passible de sanction. Il la regarde juste. Sa remarque est piquante.  Adressée directement a ce qui était censé être sa bien aimé. Pourtant il le sait. Il sait que ce qu’elle dit est vraie et par conséquent il lui est impossible de s’énerver. Si Alice le savait…  Il finir par sourire un peu dans un soupir amusé. Il constate son étonnement mais a du mal a distinguer l’intégralité des traits de son visage.

-Certainement.

Lance-t-il simplement incapable de mieux mort qu’il est a l’intérieur. Il souffle de la fumer, tire de nouveau sur sa cigarette, pour la dernière fois pour être exacte, enfin pour ce qui est de cette cigarette ci. La cendre tombe il écrase le mégot  sur le dessus de la rambarde et a peine a t-il finis qu’un petit robot muni d’un cendrier s’approche et il y lâche son mégot avant que celui-ci ne disparaisse dans la foule. Il souffle son dernier nuage et en la regardant lui rétorque.

-Vous semblez las de cela. Alors pourquoi venir ici ?

Il sourit un peu sans vraiment d’émotion et a peine a t-il finis qu’il fouille sa poche intérieur de manteau pour reprendre une cigarette et son vieux briquet gravé. Ouvrant le paquet il se surprend a lui tendre le coté ouvert.

-Vous en partageriez une le temps d’une discussion ?

Contenu sponsorisé
FUTU.RE- Brigade d'intervention feat Asma
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Brigade SPE.C.T.RE. (feat Lunatik)
» BRIGADE 6
» Bienvenue à la brigade criminelle de Seattle
» Asma
» Absence d'Asma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction-
Sauter vers: