-29%
Le deal à ne pas rater :
TV TCL 50C721 (2021) – QLED, 4K – 50″ (127cm) (Via ODR + code ...
374.99 € 530.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3481
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Empty

1394547337-17.png
Alexander Tillman
J'ai 25 ans je vis à New York, de Etats Unis. Dans la vie, j’étais tennisman professionnel et je m'en sortais très bien, mais la vie en a décidé autrement et maintenant je suis devenu homme d'affaires, par obligation. Sinon, à cause de tout un tas de choses, je suis célibataire et je le vis pas trop mal.

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Peter-Kavinsky-To-All-the-Boys-Ive-Loved-Before


Noah Centineo :copyright:️ rhyiona

La balade avait été agréable. J'avais à peine profité du décor, trop occupé à faire le con avec elle sur les photos. J'avais fini par me détendre petit à petit ainsi et j'avais senti qu'il en était de même pour elle. La fatigue commençait à s'éloigner doucement remplacée par l'excitation et la joie de partager ce moment simple avec elle.

J'étais descendu de la calèche avant de l'aider à descendre dans un geste de pur gentleman. Je ne savais pas comment elle s'y était prise mais une nouvelle surprise nous attendait. Au milieu du parc il y avait une splendide table dressée avec un camion de traiteur non loin. Je continuais de jouer au gentleman en l'aidant à s'asseoir. Je commandais la même chose à boire qu'elle quand un type arriva pour prendre nos commandes. Je notais qu'ils ne proposaient pas d'alcool. Est ce que c'était un des trucs qu'ils faisaient habituellement? Ou avait elle retenu que je ne buvais pas d'alcool en général?

Je lui souris doucement alors qu'elle m'interrogeait sur la journée.

- C'est vraiment parfait. Le lieu, la table, la décoration... c'est magnifique.

Elle avait bien préparé son coup. Je n'avais rien vu venir. Je ne savais même pas comment elle avait trouvé le temps d'organiser tout ça ni comment elle s'y était prise. Mais j'adorais, sincèrement. C'était exactement dans l'esprit des trucs fous que je voulais faire pour qu'on puisse profiter un peu de la vie. Je n'avais jamais pris le temps de faire ce genre de choses. C'était une erreur je le savais. Je n'avais jamais vraiment pris le temps de m'amuser ou d'être tout simplement attentionné et romantique quand j'étais avec elle. Rien de surprenant quand on y pensait que... enfin... Ca aurait certainement du avoir lieu bien avant. Mais nous étions tous les deux installé dans une routine. Nous trouvions un intérêt mutuel à rester ensemble. Mais le jour où ça avait disparu, ça n'avait pas tenu.

Je sursautais, sortant de mes pensées alors que j'entendais un appareil photo se déclencher. Je lui souris doucement en entendant son excuse au fait qu'elle s'amusait à jouer les paparazzi.

- C'est ce que je disais oui. Tu sembles prendre un peu trop au pied de la lettre ce que je dis.

Je lui souris gentiment avant de récupérer le verre qu'on venait de m'apporter. J'en bus un petit peu avant de me concentrer sur elle. J'avais décidé de venir me changer les idées, de profiter avec elle. Cela ne servait à rien de repenser au passé. C'était fait et je ne pouvais pas revenir dessus.

- Je réfléchissais en fait. Je me demandais comment tu avais réussi à organiser tout ça. Et aussi si tu avais d'autres surprises de ce genre pour la journée. Tu me gâtes là tu sais.


Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 1096
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3578-t-as-compris-le-coup-apres-je https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie https://www.letempsdunrp.com/t4658-mon-petit-poney-my-little-poney
Narnia

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Empty

tumblr_mk9va9W4hH1qkplfqo2_250.png
Carrieta Miroslava

J'ai 26 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, j'essaye de profiter à fond de ce qui sera peut-être ma dernière année de vie et je m'en sors plus que bien grâce à mon Batman. Sinon, je suis une célibataire dépressive et je le vis plutôt bien, je m'en fiche un peu à vrai dire.

Trois cent soixante-trois jours, c'est le temps qui lui reste en compagnie d'Alexander Tillman. Depuis qu'elle l'a rencontré, sa vie ne va que pour le mieux. Jamais elle n'a été si proche de connaitre le bonheur. Seulement, le mérite-t-elle vraiment ? Va-t-elle réussir à chasser ses démons pour uniquement profiter de la vie ? Ça reste à voir, pourtant, Alex ne ménage pas ses efforts pour la rendre heureuse, c'est adorable. Qui l'eu cru, deux personnes qui avaient perdu tout espoir en un avenir meilleur, s'accrochent maintenant l'un à l'autre comme si leur vie en dépendait ! Ce qui en soit, est le cas...
Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Tumblr_mldmubY3J51qd9rpdo5_r2_250



Amanda Seyfried :copyright:️ Century Sex

Je suis contente que ma surprise lui plaise, pour l'instant il n'y a aucune fausse note ! Même si je dois tout ça à Mozart qui a l'air connaitre plus de la moitié de la ville. Vivre dans la rue a tout de même ses bienfaits, on se fait un carnet d'adresse long comme le bras. Personnellement, mes connaissances ne valent pas forcément le détour.... Je connais uniquement des gens dans le domaine de la prostitution, du trafic en tout genre et des tueurs à gages alors bon.

Le serveur nous ramène nos verres au moment où Alex est dans ses pensées et que je le mitraille de photos à son insu. Je le regarde avec un sourire malicieux.

"C'est vrai."

Au début, je voulais le dire sur le ton de la moquerie, mais au final, il y avait plus un fond de vérité qu'autre chose. C’est vrai que depuis que je le connais, j'écoute ce qu'il me dit. Je lui obéis la plupart du temps sans discuter et j'essaye de retenir ce qu’il me dit pour mon bien. Pourquoi est-ce que je le laisse avoir une aussi grande influence sur ma vie ? J'en sais rien.. Tout ce que je sais, c'est que ça marche... Alors pourquoi me poser plus de questions ?

Je bois une gorgée de mon jus avant de ranger mon téléphone. Arrive le moment des vérités, Alex me demande comment j'ai réussi à manigancer tout ça sans qu'il ne s'en rende compte ! Je ricane légèrement avant de lui répondre :

"Tu ne savais pas que j'avais des elfes sous mes ordres ? J'ai du me mettre à l'esclavagisme de créature magique pour te faire plaisir, tu te rends compte de la chance que tu as !"

Je lui laisse quelques minutes pour qu'il se rende compte de la chance qu’il a avant d'ajouter.

"En réalité, je n'ai aucun mérite pour cette journée. C... Ce matin, j'ai décidé de sortir pour prendre le petit déjeuner et.... Enfin....J'avais juste envie de te remercier pour tout ce que tu as fait pour moi ces derniers jours... Alors je me suis dit que me promener dans les rues pourrait m’aider à trouver une idée de surprise pour toi."

Je soupire, ayant peur que ma révélation fasse retomber la magie de cette journée. J'espère qu'il ne sera pas déçu...

"C’est là que je suis tombée sur un ancien ami à moi. En se taillant le bout de gras, il a fini par me dire qu'il pourrait s'occuper de l'organisation de ma surprise puisqu’il connait quelqu’un qui travaille dans ce genre d'évènement. Et comme New-York est la ville qui ne dort jamais, j'ai juste eu besoin de mes numéros de carte bleue pour avoir tout ce que tu vois là. Comme quoi, l'argent... J'ai l'impression que ça fait des miracles !"

Ça m’extasie autant que ça m'effraie. Le fait de pouvoir tout acheter avec l'argent, c’est grisant, mais tellement effrayant... Il n'y a aucune limite à ce que peut acquérir l'argent et en soi.... Ça me dégoute un peu. Enfin bon, je vais pas me lancer dans un débat sur le capitalisme. Alex a beaucoup d'argent, suffisamment pour que je puisse me permettre de boire du vrai jus d'ananas, alors je vais pas me plaindre. Et puis si avec cet argent je peux le rendre heureux avec ce genre de petites attentions, il servira au moins une bonne cause.

"Tu m'en veux de ne pas avoir tout organisé moi-même ?"

Je baisse la tête, n'osant pas le regarder dans les yeux. Si je devais y lire de la déception, je pense que je finirais ce repas en position fœtus !
On continue de papoter puis le serveur revient pour prendre nos commandes.

"Alors, je lui ai demandé de n'avoir sur la carte que de la bouffe typiquement américaine et qu'on pourrait trouver sur la table de gens comme moi."

Le serveur sourit en sachant ce qui s’y trouve.

"Donc on a du bon vieux Mac & Cheese, du Fish & Chips, des Hot Dog, des sandwichs confiture, beurre de cacahuète. Enfin bon, tu vois le genre ! Enfin... Peut-être pas ? C'est pour ça que j'ai demandé des plats comme ça."

Je me suis dit qu'Alex n'avait peut-être pas l'habitude de ce genre de plat. Peut-être qu’il va au resto depuis qu’il est petit et qu’il ne sait pas ce que c'est que de manger de la purée avec du poisson pané ? J'en sais rien du tout. En tout cas, si c'est une première pour lui, j'espère que ça va lui plaire.

"Pour ma part, ça sera Mac & Cheese s'il vous plaît."

Le gratin de macaroni au fromage, y'a rien de mieux. Je laisse Alex choisir ce qu'il veut puis je le regarde en attendant nos plats. J'ai envie de lui demander ce qu'il mangeait quand il était petit, mais on s'est promis de ne pas se questionner sur notre passé. Un souvenir qui se voulait joyeux peut vite devenir triste et je n'ai pas envie de lire de la tristesse dans ses yeux alors je préfère éviter. Je me mords la lèvre en me demandant de quoi est-ce qu'on pourrait bien pouvoir parler.
Je regarde le ciel en cherchant une idée.

"Hum... Si tu pouvais avoir un superpouvoir, ça serait quoi, Batman ? Un seul, c'est tout. Et t'aurais le choix entre tous les pouvoirs du monde, mais tu peux en choisir qu'un seul."

Je le regarde attentivement, légèrement amusée. Je me demande quel va être son choix. Est-ce qu'il va être prévisible et va choisir de remonter le temps pour changer le cours de sa vie ou est-ce qu’il va me surprendre avec quelque chose de totalement délirant ? Enfin moi ce que j'en dis, je ne sais même pas ce que j'aurais choisi. Je continue de boire de mon jus en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3481
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Empty

1394547337-17.png
Alexander Tillman
J'ai 25 ans je vis à New York, de Etats Unis. Dans la vie, j’étais tennisman professionnel et je m'en sortais très bien, mais la vie en a décidé autrement et maintenant je suis devenu homme d'affaires, par obligation. Sinon, à cause de tout un tas de choses, je suis célibataire et je le vis pas trop mal.

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Peter-Kavinsky-To-All-the-Boys-Ive-Loved-Before


Noah Centineo :copyright:️ rhyiona

Je ris légèrement en entendant son histoire d'elfes magiques. Je me doutais bien que ce n'était pas la vérité mais ça avait au moins le mérite de me faire rire. J'avais l'impression qu'elle se détendait de plus en plus, qu'elle se laissait aller. Je savais qu'on oubliait pas une dépression comme la notre en un claquement de doigts, que derrière ses sourires se cachait une tristesse infinie, mais ça restait agréable de voir qu'elle arrivait à la mettre de côté un instant pour profiter de ces moments avec moi.

Je l'écoutais attentivement alors qu'elle m'expliquait réellement comment elle s'y était prise. Je hochais doucement la tête, sirotant mon verre de jus d'ananas avant de la regarder surpris. J'avais du mal à comprendre pourquoi elle me posait cette question. Comment pouvait elle penser que ça me contrarierait?

- Mais... non bien sur que non. Bien au contraire, je suis touché de voir que tu as préparé tout ça pour me faire une surprise.

Parce qu'au final moi qu'est ce que j'avais fait la veille? J'avais juste sorti ma carte de crédit. Il n'y avait rien d'extraordinaire là dedans.

- Et tu as bien fait d'utiliser ta carte. Je te l'ai donné pour ça. C'est vrai, il n'y a pas grand chose que l'argent ne puisse pas acheter. Mais ce ne sont que des choses matérielles, sans valeur en fait. Et les gens qui se rapprochent de toi pour l'argent, ne sont là que pour ça et pas pour toi. Ce n'est pas l'argent qui te rend heureux au final.

Et j'allais faire crier tous les pauvres ou les personnes en mal d'argent en disant ça. Pourtant c'était la vérité. Le manque d'argent pouvait te foutre dans la merde ça j'étais d'accord. Ca en avait poussé plus d'un au suicide ou à commettre les pires actes possibles, comme voler ou même tuer. Et quand tu en avais, tu n'étais pas forcément plus heureux et j'en étais la preuve. Au final l'argent, qu'on en ait ou non, finissait toujours pas tout gâcher.

Je souris alors qu'elle me donnait le menu du déjeuner. Que des plats typiquement américain c'était vrai, de la bonne malbouffe comme on dirait. Je souris à nouveau alors qu'elle hésitait sur le fait que j'ai déjà mangé de tout ça ou non.

- Je connais. Je n'ai pas souvent mangé comme ça mais ça m'est arrivé dans le passé et j'adore l'idée.

Je commandais un plat de mac and cheese avec un hot dog. Je voulais bien me lâcher pour une fois. De toute façon, si nos jours étaient comptés, qu'est ce que je pouvais bien en avoir à foutre de ma ligne. Sans compter qu'entre tout le sport que j'avais fait dans la nuit et le petit déjeuner que j'avais sauté, j'étais mort de faim.

J'attaquais mon repas avec plaisir, mordant à pleines dents dans mon hot dog. Elle relançait la conversation, me poussant à réfléchir à ce que je pourrais lui répondre sans trop en dévoiler de moi. La première idée qui me vint à l'esprit fut d'avoir le pouvoir de faire revenir ceux que j'avais perdu. Ils me manquaient et je savais que tout serait plus simple pour moi si ils étaient là. Ils pourraient gérer tout ce dont je ne voulais pas m'occuper. J'aurais le temps de penser à moi, de réfléchir à la nouvelle direction à donner à ma vie. Et je ne serais plus seul... Mais non, je ne pouvais pas lui dire ça. J'optais pour une autre option, répondant une connerie avec le sourire.

- J'aimerais avoir le pouvoir de faire danser le monde. En gros tu touches quelqu'un et pouff il se met à danser. Le monde serait plus cool et il y aurait tellement plus d'ambiance!!

Je remuais doucement sur ma chaise, mimant quelques mouvements de danse avant d'éclater de rire.

- Sérieusement... je ne sais pas trop. Peut être celui d'être invisible. Pouvoir se balader tranquille sans être vu, s'infiltrer là où tu veux sans te faire prendre. Genre aller taper l'incruste dans le bureau ovale, assister au lancement d'une fusée depuis la salle de contrôle de la NASA, aller sur le tournage d'un film.

D'ailleurs on pourrait le mettre dans notre liste de trucs à faire, expérimenter l'impesanteur dans l'un de ces énormes simulateurs.

- Et toi alors?


Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 1096
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3578-t-as-compris-le-coup-apres-je https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie https://www.letempsdunrp.com/t4658-mon-petit-poney-my-little-poney
Narnia

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Empty

tumblr_mk9va9W4hH1qkplfqo2_250.png
Carrieta Miroslava

J'ai 26 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, j'essaye de profiter à fond de ce qui sera peut-être ma dernière année de vie et je m'en sors plus que bien grâce à mon Batman. Sinon, je suis une célibataire dépressive et je le vis plutôt bien, je m'en fiche un peu à vrai dire.

Trois cent soixante-trois jours, c'est le temps qui lui reste en compagnie d'Alexander Tillman. Depuis qu'elle l'a rencontré, sa vie ne va que pour le mieux. Jamais elle n'a été si proche de connaitre le bonheur. Seulement, le mérite-t-elle vraiment ? Va-t-elle réussir à chasser ses démons pour uniquement profiter de la vie ? Ça reste à voir, pourtant, Alex ne ménage pas ses efforts pour la rendre heureuse, c'est adorable. Qui l'eu cru, deux personnes qui avaient perdu tout espoir en un avenir meilleur, s'accrochent maintenant l'un à l'autre comme si leur vie en dépendait ! Ce qui en soit, est le cas...
Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Tumblr_mldmubY3J51qd9rpdo5_r2_250



Amanda Seyfried :copyright:️ Century Sex

Je le regarde, attendrie, quand il me dit être touché de mon attention. Tant mieux, c'est exactement ce que je voulais, qu'il se sente bien et content de passer cette journée. J'ai l'impression que ma mission est presque réussie et je peux enfin me détendre et me débarrasser du poids de ce petit déjeuner désastreux. Peut-être avait-il juste passé une mauvaise nuit ? Ça arrive à tout le monde, je ne peux pas lui en vouloir pour ça. A coté de ça, il est tellement adorable, comment pourrais-je lui en vouloir trop longtemps de toute façon ?

Je le regarde encore, puis quand je me rends compte que ça doit faire un moment, je détourne les yeux comme si de rien était pour me concentrer sur mon fabuleux jus d'ananas.

"Ce n'est rien, comme je te l'ai dis, je n'y suis pas pour grand-chose au final. C'est aussi une surprise pour moi de voir tout ça, mais c'est ta journée. On fera tout ce que tu as envie de faire alors, si une activité ne te plait pas, t'es pas obligé de la faire pour me faire plaisir d'accord ? Je veux juste qu'on passe un bon moment pour qu'on se remette dans le mood d'une année de folie !"

J'essaye de paraitre enjouée, mais c'est un échec. Ca sonne faux. Pourtant, je suis sincère, c'est juste que je suis encore un peu maladroite pour les débordements d'affection. Ça viendra, je suis sûre qu'à force de côtoyer Alex, tout ira pour le mieux, enfin pour moi en tout cas.
Bien sûr, madame pense qu'à sa gueule....
Non ! Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire ! Mais....J'ai quand même le droit de penser à ce qu'il y a de mieux pour moi....
Bhein oui, pense à ce qu'il y a de mieux pour toi, Alex pense à ce qu'il y a de mieux pour toi, mettons-nous tous à penser à ce qu'il y a de mieux pour la petite Carrieta ! Allo, c'est la priorité numéro un !
Je suis qu'une égoïste....
Amen ma sœur.

C'est vrai que je profite des énergies positives d'Alex pour tenter de les faire déteindre sur moi mais....est-ce...est-ce que c'est vraiment mal ? Est-ce que ça me rend égoïste pour autant ? Je ne voudrais surtout pas qu'il se sente lésé dans cette histoire...

Comme à mon habitude, mon visage s'assombri alors que je pense à toutes ces idées noires qui me traversent l'esprit.
Je hausse les épaules quand il dit que l'argent ne rend pas heureux. Bah ce sont des paroles de riches, je n'y fais pas spécialement attention. Je pense que comme pour tout, tout dépend de ce qu'on en fait. L'exemple le plus parlant ? Cette année de folie, est-ce que vous croyez que moi, dans le cas inverse, j'aurais pu promettre cette année de folie à Alex sur ce pont ? Non. Qu’est-ce que j'aurais bien pu lui offrir ? Je n'avais moi-même pas de maison, pas d'argent et aucun avenir. S'il avait été dans le même cas que moi, je peux vous garantir qu'on aurait fini par sauter tous les deux... C'est l'argent qu’il possède qui fait qu'on a eu droit à un sursis. M'enfin. Je hausse encore les épaules. Inutile d'entrer dans ce genre de débat. Nos points de vues sont bien trop différents. La pauvreté est encrée en moi comme la richesse est encrée en lui. Il est riche depuis sa conception, alors qu'à l'inverse, je le suis depuis la mienne. Alors forcément, dans mon cas, l'argent a toujours été un besoin vital au même titre que respirer ou manger parce qu'autant respirer c'est gratuit, mais manger ça ne l'est pas.

"Hmhm tu as sans doute raison."

Dis-je distraitement sans grande conviction, mais encore une fois, inutile de créer un débat sur quelque chose d'aussi futile que l'argent.

Les menus arrivent et je tente de retrouver un peu de joie de vivre en le consultant. Je suis contente de voir qu'ils avaient respecté mes demandes. Que de la bonne bouffe de classe moyenne américaine. Je demande à Alex s'il est familier de ce genre de cantine, même si je pense que non.

"Ouuuh Batman qui mange comme la populace, décidément, tu es plein de surprises !"

Dis-je pour le taquiner avant d'ajouter.

"C'est vrai, ça te plait ? J'avais peur que ça ne soit pas trop healthy. Je ne savais pas si tu faisais partie de cette tendance ou pas ? Comme tu as....Pl... Plutôt une allure de sportif...Je....Je me suis dit que peut être tu....Tu aurais préféré du tofu ?"

Est-ce que j'ai un souci avec les végans et les différents groupes occultes qui gravitent autour ? Boarf, non pas vraiment, pour moi, c’est une mode qui finira par passer comme le gluten. C'est juste qu'en attendant, c’est chiant de sentir des regards de jugement dans la rue quand je croque dans ma part de pizza au poulet. En ce qui concerne Alex, je m'en fiche qu'il décide de bouffer que des légumes à la vapeur ou pas, j'ai juste envie de le taquiner parce que je suis moqueuse. Sarcastique est le vrai terme, mais je n'ai pas envie qu'il pense que je me moque de lui, car ce n'est pas le cas ! Je veux simplement être un peu joueuse avec lui. Après tout, je sais bien qu'il ne doit pas manger que du quinoa et du tofu puisqu'on a déjà eu l'occasion de manger ensemble plus d'une fois. Arrrrrgh pourquoi c'est si difficile de communiquer avec autrui ! J'ai toujours peur d'être mal interprétée... Soupire.

Je sais que c'est parce que j'ai la tête pleine de nuage sombre, que je me prends autant la tête pour tout et n'importe quoi. Mais il faut que je me reprenne, je ne peux pas laisser mes pensées négatives gâcher cette journée. Aller Carrie. C'est la journée d'Alex !

Les plats arrivent et j'en profite pour me remettre dans le bain de la bonne humeur. Mes Mac sentent super bon et mon estomac se creuse instantanément !

"Bon appétit !"

Lui dis-je avant de commencer à rajouter du gruyère, toujours plus de gruyère dans mon plat avant d'y planter ma fourchette pour en sortir une grosse bouchée. Je réfléchis à un sujet de conversation et lui pose finalement une question. Je le regarde réfléchir avec un petit rictus aux lèvres.

J'écoute sa réponse en mangeant avant de manquer de m'étouffer tellement je n'ai pas pu m'empêcher de rire la bouche pleine.

"De faire danser les gens ?!" Je tousse tout en finissant d'avaler ma bouchée. "Mdr, c'est intéressant, je ne m'y attendais pas. Et tu serais plus heureux s'il y avait plus d'ambiance dans les rues ?"

Je pose ma tête sur la paume de ma vie en le regardant, j'attends sa réponse en le dévorant des yeux malgré moi et quand je m'en rends compte, je retourne vite à mon plat de pâtes en rougissant légèrement. Je sais pas pourquoi je me sens tout de suite mieux quand on parle du bonheur d'Alex, le fait qu'il puisse être toujours heureux, est comme un carburant pour moi. Mais je ne sais pas pourquoi. Sans doute est-ce parce que je lui suis reconnaissante de m'avoir sauvé la vie en quelque sorte. Ou de tout ce qu'il fait pour moi ? Je ne sais pas, en tout cas, son bien être est ce qui compte le plus pour moi.

Je pouffe de rire quand il fait le pitre sur sa chaise.

"Ouuuuuh, Batman qui ferait des choses répréhensibles ? J'adore !"

Je hausse de nouveau les épaules.

"Je ne sais pas... Je pense que j'aurais pris l'invisibilité aussi."

Ça ne change pas vraiment de mon quotidien. Je n'ai jamais été populaire ou du genre à avoir beaucoup d'amis. Même quand je faisais le trottoir je n'avais pas plus de succès qu'une autre. J'ai toujours été éteinte par rapport au monde qui m'entoure. Alors si je devenais réellement invisible, qu'est-ce que ça changerait. Au moins je pourrais vivre ma vie comme je l'entends sans me soucier du regard des autres sur la pauvre petite Carrie.

Encore une fois, on peut voir le contraste entre Alex le soleil, le bonheur, l'optimiste et Carrie, les ténèbres, le malheur et le pessimisme. Comment arrive-t-il a aussi bien cacher sa tristesse ? Comment se fait-il qu'elle ne l'ait pas rongé de l'intérieur jusqu’à en faire une coquille vide de tout sentiment et de toute émotion ?.... Ce n'est pas ce que je veux qu'il lui arrive, bien sûr, mais je me demande juste comment il a réussi à échapper à tout ça pour réussir à encore planter un sourire sur son visage... Personnellement, j'en suis incapable. J'ai vu et connu bien trop d'horreur dans ma vie pour être encore capable de sourire ou de voir encore du beau dans ce monde de merde. En fait, je dirais que la seule chose que mes yeux ne sont pas dégoutés de regarder, c'est Alex.

Mais vous imaginez, je ne pourrais jamais lui dire tout ça sans lui mettre inconsciemment un énorme poids sur ses épaules ! Alors je préfère garder tout ça pour moi, de toute façon, ce que pense la petite Carrie tout le monde s'en fiche, on sait que c'est jamais joyeux de toute façon. Alors je vais ravaler mes émotions et sentiments comme je sais si bien le faire et rester concentrée sur la journée d'Alex.

Je mange mes pâtes avec plus d'entrain et je finis même la première. Je bois une longue gorgée de jus avant d'en commander encore. Je regarde Alex manger avant de venir grignoter dans son assiette avec sa fourchette.

"Je sais pas ce que tu en penses, mais perso je me suis régalée ! J'ai même de la place pour un dessert, pas toi ?"

J'évite soigneusement son regard, de peur qu'il y voit l'orage qui gronde dans ma tête. Pas question, rien ne doit gâcher cette journée. On va pas se faire un remake d'hier. Aujourd’hui tout sera parfait et puis, on a encore pas mal de choses qui nous attendent ! Plus j'y pense et plus j'essaye de me convaincre que tout ira bien et je crois que ça commence à marcher. Je reviens peu à peu vers la bonne humeur qui m'animait tout à l'heure.

Je commence à lire la carte des desserts et je rougis en voyant qu'ils ont le banana split. Je n'en ai jamais mangé de ma vie. Pourquoi ? Oh...c...C'est ridicule.... Bon ok... C... C’est parce que... J’ai toujours vu le banana split comme le dessert des amoureux.... À chaque fois qu'on le représente, c'est toujours deux personnes qui se le partagent pendant un rendez-vous.... A....Alors je me suis toujours dit que moi aussi, je voudrais en manger un pendant un rendez-vous.... C'est totalement ridicule...
Je me cache un peu derrière le menu jusqu’à ce que je me calme puis je décide finalement de je vais prendre toutes sortes de dessert pour mon plus grand plaisir. Le sucre, y'a que ça de vrai !

"Je crois que je vais prendre un moelleux au chocolat avec des morceaux de banane, une boule de glace à la vanille recouverte de Nutella et de chantilly !"

Je ne finirais jamais un truc aussi gros, mais en tout cas, je veux bien essayer ! Je regarde Alex qui lui aussi, a l'air de me dire que j'ai les yeux plus gros que le ventre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3481
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Empty

1394547337-17.png
Alexander Tillman
J'ai 25 ans je vis à New York, de Etats Unis. Dans la vie, j’étais tennisman professionnel et je m'en sortais très bien, mais la vie en a décidé autrement et maintenant je suis devenu homme d'affaires, par obligation. Sinon, à cause de tout un tas de choses, je suis célibataire et je le vis pas trop mal.

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Peter-Kavinsky-To-All-the-Boys-Ive-Loved-Before


Noah Centineo :copyright:️ rhyiona

Je hochais doucement la tête alors qu'elle me demandait d'être honnête avec elle sur cette journée. Elle voulait me faire passer une bonne journée à son tour. Je n'étais pas vraiment difficile de toute façon. Il y avait peu de choses que je n'appréciais pas et très peu aussi qui faisaient remonter des mauvais souvenirs. Je doutais vraiment qu'elle m'emmène faire du tennis. Je ne la voyais pas vraiment faire ça. En fait, j'espérais vraiment qu'elle ne m'amènerait pas faire de sport. Passer une journée à se promener comme ça dans New York, ça me convenait parfaitement.

J'étais entrain de me régaler avec mon plat quand elle parla à nouveau. Je relevais le regard vers elle, la regardant durement. Alors c'était ça l'image qu'elle avait de moi? Un gosse de riche qui vivait dans un autre monde qu'elle, qui se nourrissait de conneries de tofu? Le genre petit privilégié qui se prenait la tête sur tout et n'importe quoi, qui était vegan et je sais pas quoi. Elle devait certainement se dire que mon suicide n'était qu'un caprice de riche en mal d'attention ou un truc du genre. J'étais vraiment trop con. Qu'est ce qui m'avait pris de faire venir une fille inconnue dans ma vie? Elle avait une piètre opinion de moi. Elle avait sûrement accepter pour avoir une chance de se sortir de la misère dans laquelle elle était. Quand l'année serait terminé elle pourrait revendre tout ce que je lui avais offert et recommencer sa vie ailleurs, sans moi.

Je le regardais froidement en répliquant.

- Je n'ai jamais mangé de tofu de ma vie...

Et je n'étais PAS un putain de gosse de riche qui se suicidait par caprice. Ma vie n'était pas toute rose. Mon putain de pognon ne faisait pas de moi ce que j'étais. Il me pourrissait la vie plus qu'autre chose. Avec ou sans argent le résultat aurait été le même, j'aurais sauté de ce pont. Mon argent ne me rendait pas plus heureux ou capricieux. Je n'avais rien dans ma vie, rien du tout. Personne à mes côtés, personne pour me soutenir, pas de perspective d'avenir, plus aucun espoir de pouvoir être un jour heureux.

Je la laissais continuer de parler, restant silencieux, perdu dans mes sombres pensées. Je notais qu'elle ne se dévoilait pas à la question du super pouvoir, se contentant de répondre la même chose que moi. Facile... elle évitait de parler d'elle. Heureusement que je n'avais pas été complètement honnête moi aussi.

Je commençais à me dire que tout ça était peut être une très mauvaise idée. J'allais partir en vacances avec une personne que je ne connaissais même pas, qui ne connaissait rien de moi, qui me prenait pour ce que je n'étais pas. On ferait peut être mieux de reprendre notre chemin chacun de notre côté. C'était une idée de merde de toute façon. A la fin de l'année elle partirait faire je ne sais quoi, et moi je sauterais pour de bon.

- C'était très bon oui.

Je regardais rapidement la liste des desserts avant de choisir le premier qui me tombait sous les yeux. Je n'avais plus vraiment la tête à savourer ce repas ou cette journée. Mais je ferais semblant. Je placerais un sourire sur mon visage. Ca je savais bien le faire, faire semblant de sourire.

- Je vais prendre un banana split.

Nouveau sourire planté sur mon visage alors que je disais ça. Oui... je savais très bien faire semblant.





Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 1096
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3578-t-as-compris-le-coup-apres-je https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie https://www.letempsdunrp.com/t4658-mon-petit-poney-my-little-poney
Narnia

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Empty

tumblr_mk9va9W4hH1qkplfqo2_250.png
Carrieta Miroslava

J'ai 26 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, j'essaye de profiter à fond de ce qui sera peut-être ma dernière année de vie et je m'en sors plus que bien grâce à mon Batman. Sinon, je suis une célibataire dépressive et je le vis plutôt bien, je m'en fiche un peu à vrai dire.

Trois cent soixante-trois jours, c'est le temps qui lui reste en compagnie d'Alexander Tillman. Depuis qu'elle l'a rencontré, sa vie ne va que pour le mieux. Jamais elle n'a été si proche de connaitre le bonheur. Seulement, le mérite-t-elle vraiment ? Va-t-elle réussir à chasser ses démons pour uniquement profiter de la vie ? Ça reste à voir, pourtant, Alex ne ménage pas ses efforts pour la rendre heureuse, c'est adorable. Qui l'eu cru, deux personnes qui avaient perdu tout espoir en un avenir meilleur, s'accrochent maintenant l'un à l'autre comme si leur vie en dépendait ! Ce qui en soit, est le cas...
Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Tumblr_mldmubY3J51qd9rpdo5_r2_250



Amanda Seyfried :copyright:️ Century Sex

Quand il lève les yeux vers moi, j'écarquille les yeux tant je suis choquée de voir tant de dureté dans son regard. C'est la blague sur le tofu qui n'est pas passée ? De toute évidence.... Je ne sais pas pourquoi il le prend si mal, mais dans le doute, je préfère ne pas insister au risque de mettre encore plus les pieds dans le plat.... vu que c'est ma spécialité, je préfère éviter.

"Ok...."

Me contentais-je de dire avant de finir mon plat et de lire la carte des desserts. Je sens bien que l'ambiance a changé, mais je ne sais pas pourquoi. Si c'est encore pour le tofu, faut grandir et passer à autre chose. Quoi on a plus le droit de rigoler sur les sportifs et leur régime alimentaire ?! Je hausse les épaules. Bah moi ce que j'en dis. De toute façon, je ne sais jamais bien faire avec les gens. Quand je veux plaisanter, je les vexe, quand je suis honnête je les énerve ou les attriste... À croire qu'il faut toujours faire semblant pour plaire aux autres, sauf que faire semblant, je ne sais pas vraiment faire. J'ai passé tellement de temps à me couper des relations sociales que je ne sais plus vraiment interagir avec des gens. Et quand je fais des efforts et que ça ne paye pas, ça me soule assez rapidement parce que j'ai l'impression que je suis vraiment bonne à rien. Pas même à communiquer avec mes semblables.

Alex décide de bouder dans son coin, je ne sais pas vraiment ce qui lui traverse l'esprit, mais je vois bien l'orage dans ses yeux. Je ne sais pas quelles idées tourbillonnent dans sa tête, mais en tout cas, ça ne lui fait pas du bien. Il me dit en quatre mots avoir apprécié le repas et je lui réponds sans lever les yeux de la carte.

"Cool, tans mieux si ça t'a plus."

Puisque c'est apparemment l'ambiance dans laquelle il veut qu'on passe la journée. Alors soit. Je soupire avant de me décider pour un dessert bien lourd et saturé en chocolat. C'est un antidépresseur, alors avec un peu de chance je me sentirais mieux qu'en cet instant.
Alex commande un banana split.... Et sur le coup, mon cœur manque un battement. J'ai l'impression qu'il a lu dans mes pensées. Mais je me calme tout de suite, il n'a jamais dit qu'on allait le partager, il s'est commandé un banana split, c'est pas pareil. De toute façon, je n'ai pas envie que mon premier banana se passe dans cette ambiance pourrie. Puis il ne sait pas que je n'en ai jamais mangé alors problème réglé.
Si je ne me trompe pas, le banana split est le dessert des amoureux ?!
Ou....Oui... Enfin c'est ce que je pense....
Alors à quel moment t'as cru qu'il allait/voulait le partager avec toi ?! Non mais dis-moi, parce que peut être que j'ai raté une étape...
... ....

Je baisse la tête en fronçant les sourcils. Je soupire encore puis je remercie le serveur d'être venu récupérer nos assiettes. Il nous demande si tout se passe bien, je lui réponds que oui et lui demande s'il peut me rapporter un autre verre de jus. Je le remercie puis il s'en va.

Alex et moi restons silencieux jusqu’à l'arrivée de nos desserts. Son sourire ne trompe personne, enfin en tout cas pas moi. A moins d'être totalement schizo, il ne peut pas me lancer un regard si dur puis ensuite me sourire comme si de rien était..... Ou alors il a une facilité à pardonner hors du commun !

"Wouah, c'est magnifique, je vais me régaler."

Dis-je à voix haute, plus pour moi-même qu'autre chose, mais bon. Je commence à manger mon dessert assez lentement pour pouvoir l'apprécier. Je ne dis rien et regarde mon téléphone. Je préviens Mozart qu'on a bientôt fini de manger et qu'on ne va pas faire long feu dans le parc. Je repose ensuite mon téléphone et regarde la vue du parc en silence tout en savourant mon dessert.

***

Une fois notre repas terminé, le serveur nous propose un digestif, un café, etc. Pour ma part ça va aller, je ne peux plus rien avaler.
On finit donc par reprendre la calèche pour continuer notre visite du parc, mais cette fois en silence. Une fois retournés à l'entrée du parc, Alex et moi nous dirigeons vers sa voiture.

"Si tu veux que la journée continue il faut aller au port, sinon tu pourras m'y déposer."

J'entre dans la voiture sans attendre sa réponse et attache ma ceinture. Je suis déçue. Au début, je faisais semblant de bouder pour qu'il se rende compte que l'ambiance n'allait pas être top s'il continue de faire la tête. Mais maintenant, je suis vraiment déçue. Je pensais qu'il allait s'amuser et se détendre, mais il me fait la même chose qu’hier, il laisse quelque chose le perturber, lui plomber le moral et il ne m'en parle même pas. Il préfère me mentir à travers de faux sourires.... Moi au moins, avec mon visage de Famille Addams, je ne mens pas. Si je suis heureuse ça se voit, si je ne le suis pas, ça se voit aussi, mais au moins, je suis honnête. Et là, on peut clairement voir un visage blasé trôner sur mon visage.

J'avais tellement hâte de cette surprise.... Je ne compte pas m'en priver, même s'il ne vient pas avec moi. Parce qu'il n'y a pas que moi qui a essayé de faire plaisir à Alex, on est une petite équipe qui a été monté au pied levé pour que tout soit le plus parfait possible. Je ne vais pas laisser cette surprise tomber à l'eau à cause d'un truc aussi dégueulasse que le tofu.

Je suis sûre qu'il va me reproche d'y aller sans lui ou que sais-je, mais je vais pas aller m'enfermer à la maison pendant qu'il boude dans sa chambre. Si c'est le programme dont il rêve, il n'a pas besoin de moi dans ce cas. Personnellement, ma surprise est bien plus alléchante que ce qu'il me promet si on devait rentrer maintenant.... Soupire.

Alex finit par démarrer la voiture, c'est le moment de vérité. C'est lui qui a les cartes en main maintenant, c'est à lui de choisir la suite de journée. Est-ce qu'on poursuit notre année de folie ou bien est-ce qu'on la termine après seulement quatre jours ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3481
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Empty

1394547337-17.png
Alexander Tillman
J'ai 25 ans je vis à New York, de Etats Unis. Dans la vie, j’étais tennisman professionnel et je m'en sortais très bien, mais la vie en a décidé autrement et maintenant je suis devenu homme d'affaires, par obligation. Sinon, à cause de tout un tas de choses, je suis célibataire et je le vis pas trop mal.

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Peter-Kavinsky-To-All-the-Boys-Ive-Loved-Before


Noah Centineo :copyright:️ rhyiona

Je lui souris doucement tout en attaquant mon dessert. J'essayais vraiment de faire en sorte que tout aille bien, de lui cacher que j'avais été vexé par sa remarque sur le tofu et mon alimentation en général. Elle ne me connaissait pas. Elle avait sûrement grandi avec tout un tas de clichés sur les riches. On avait tout un tas de serviteurs. On avait des chefs qui cuisinaient pour nous. On passait notre temps à s'amuser et se détendre. Tout était tellement facile puisqu'on avait de l'argent. Je ne devrais même pas lui en vouloir d'avoir cette image aussi... caricaturale de moi. Elle ne me connaissait pas après tout.

J'avais vraiment essayé... mais je voyais bien qu'elle faisait la tête, que l'ambiance n'était plus bonne. Je terminais mon dessert avant de la suivre vers la voiture. Je m'étais pris un café à emporter tout en la suivant. J'étais vraiment épuisé et même si je tentais de faire comme si c'était, je sentais la fatigue altérer mon jugement. J'étais mal physiquement et moralement et que je le veuille ou non ça se ressentait sur mon humeur.

Je soupirais alors qu'elle me parlait du port, et surtout qu'elle sous entendait que je pouvais la laisser y aller seul et rentrer chez moi. Alors oui j'avais envie de rentrer. Oui je voulais pouvoir dormir et me reposer, oublier mes muscles qui me criaient de les laisser tranquilles mais je lui avais aussi dit que je la suivrais et qu'on passerait une année folle ensemble. Et je n'avais qu'une parole.

- Bien sur que oui je veux venir. Tu t'es donné du mal pour tout ça et je veux faire honneur à tes efforts. Et puis je veux vraiment voir ce que tu me réserves au port.

Je lui fis un petit sourire, un peu plus sincère cette fois. J'allais prendre la route du port. Je restais silencieux quelques minutes avant de me décider à rompre ce silence gênant.

- Ecoute... on ne se connait pas bien encore. Et je ne sais pas comment tu me vois mais... je suis loin d'être le genre de mec qui mange du tofu et qui se préoccupe de son corps et de son apparence. La vérité c'est que si j'ai une carrure de sportif c'est parce que je fais beaucoup de sport depuis ces derniers mois. Je cours pour oublier, pour faire taire la douleur, pour échapper à tout ça... et j'oublie de manger à côté...

Je poussais un nouveau soupir avant de reprendre rapidement.

- Et je ne sais pas non plus ce que tu t'imagines sur la vie quotidienne des riches mais je vivais normalement et je mangeais comme tout le monde. Je n'avais pas un chef cinq étoiles me préparant des plats compliqués tous les soirs. J'avais juste... enfin... rien d'important. Je ne suis pas différent du reste du monde. Et... je crois que je n'aime pas trop l'idée que tu me prennes pour une bourgeois prétentieux. Je n'ai pas envie que tu me vois comme ça...

Parce que j'étais très certainement trop con. Parce que je m'attachais à une fille que je connaissais à peine et dont je ne savais rien. Oui j'étais con... mais c'était comme ça.


Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 1096
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3578-t-as-compris-le-coup-apres-je https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie https://www.letempsdunrp.com/t4658-mon-petit-poney-my-little-poney
Narnia

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Empty

tumblr_mk9va9W4hH1qkplfqo2_250.png
Carrieta Miroslava

J'ai 26 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, j'essaye de profiter à fond de ce qui sera peut-être ma dernière année de vie et je m'en sors plus que bien grâce à mon Batman. Sinon, je suis une célibataire dépressive et je le vis plutôt bien, je m'en fiche un peu à vrai dire.

Trois cent soixante-trois jours, c'est le temps qui lui reste en compagnie d'Alexander Tillman. Depuis qu'elle l'a rencontré, sa vie ne va que pour le mieux. Jamais elle n'a été si proche de connaitre le bonheur. Seulement, le mérite-t-elle vraiment ? Va-t-elle réussir à chasser ses démons pour uniquement profiter de la vie ? Ça reste à voir, pourtant, Alex ne ménage pas ses efforts pour la rendre heureuse, c'est adorable. Qui l'eu cru, deux personnes qui avaient perdu tout espoir en un avenir meilleur, s'accrochent maintenant l'un à l'autre comme si leur vie en dépendait ! Ce qui en soit, est le cas...
Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Tumblr_mldmubY3J51qd9rpdo5_r2_250



Amanda Seyfried :copyright:️ Century Sex

Au début, j'ai bien cru qu'il allait me déposer et port et partir sans moi. Je ne lui en aurais pas voulu si c'est ce qu'il veut.... Bon si, je lui en aurais un peu voulu... Mais surtout parce qu'il serait rentré fâché au lieu de venir avec moi.... Au final, quand il me dit vouloir me suivre, mon cœur se serre. Je me sens soulagée. J'ose lever un regard triste vers lui et vois son petit sourire sincère. Même si je ne le montre pas, je suis contente de voir ce sourire que j'aime tant.

Alors que nous commençons à nous engager sur la route du port, l'ambiance dans la voiture est pesante. On ne se parle pas et à part le bruit de la circulation, aucun bruit ne sort de la voiture jusqu’à ce qu'Alex rompe le silence.

Je l'écoute attentivement en fronçant les sourcils. Je m'en veux de le pousser à se livrer, mais d'un autre côté je suis tellement contente qu'il soit honnête avec moi. Je ne sais pas comment l'expliquer, mais j'ai l'impression de me rapprocher de lui de cette façon. Pas sentimentalement parlant, mais juste... Je sais pas, comme deux individus qui s'apprécient à mesure qu'ils se découvrent et c'est agréable. Ça fait longtemps que je ne m’étais pas fais ne serait ce qu'un ami. À chaque fois, c’était dû au travail ou alors c'était l'ami d'un ami. Je ne sais pas vraiment ce qu'on est Alex et moi, mais en tout cas, je sais que ça me fait du bien chaque jour un peu plus.

Je me mordille la lèvre avant de me lancer et de lui dire :

"Je....Je suis désolée si je t'ai blessé.... Ce n'était pas mon intention... Comme tu le sais, je ne suis pas douée pour communiquer avec les autres.... C'est d'ailleurs pour ça que je ne parle pas beaucoup." Je hausse les épaules comme si ce n'était pas important puisque de toute façon ce que je dis n'est pas important alors on s'en fiche. "En tout cas, sache que je ne te vois pas comme un gosse de riche prétentieux...S...Si c'était le cas, tu ne te serais même pas arrêté sur ce pont." Je rougis légèrement en repensant à notre rencontre, qui pour beaucoup pourrait être morbide, mais pour moi... c'était la première fois que je le voyais sourire.... "Alex...p...pour moi...T'es un Batman... Un homme fort et invincible qui a tout de même sa part d'ombre et de souffrance... Je....Je t'admire beaucoup..." Encore une fois, je hausse les épaules, comme si ce que je disais n'avais aucun sens et je pense que c'est un peu le cas. "Je...Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais c'est comme ça. J'aime la personne que tu es, peu importe que tu ais eu un majordome ou pas. C...C'est vrai que je me faisais une image de la famille riche ma...mais... ça ne change pas ce que je vois quand je te regarde. Et ce que je vois..." Je regarde mes mains sur mes genoux, car si je le regarde je vais rougir de la tête aux pieds et ça m'énerve rien que d'y penser. "...C'est un homme gentil, doux, attentionné, généreux, drôle... E...Et je crois que dans tout ça, je n'ai jamais parlé de gosse de riche prétentieux..."

Je me triture encore les doigts avant d'oser le regarder. Il est plongé dans la route. Un léger silence règne dans la voiture... Je suppose qu'il doit réfléchir à ce que je viens de lui dire.... Ca me gêne... J'ai été trop....Arrrgh ! Il faut que je change de sujet. Mais d'un autre côté, j'ai envie de faire un pas vers lui et lui confier quelque chose... Je réfléchis puis la première idée qui me vient me fait rougir. Super. Je tourne la tête vers ma fenêtre pour faire comme si de rien étais.

"Tu sais, je...je n'ai jamais mangé de banana split de toute ma vie."

Parce que contrairement aux idées que je me suis fait de la vie des riches, ma vie de pauvre a été clairement comme on peut l'imaginer. J'ai été ballotée de foyers en foyers avant de vivre dans la rue alors des desserts chocolatés, ou des desserts tout court, j'en ai pas connu des masses durant mon enfance. M'enfin, je n'ai pas jugé utile de lui préciser.


***


On finit par arriver au port. Alex gare la voiture et je finis par sortir, impatiente. Je lui demande d'ouvrir le coffre pour qu'on récupère nos sacs.

"Tadam !"

Lui dis-je en lui montrant nos sacs avec des vêtements de rechange. Je n'ai pas le temps de rajouter quoi que ce soit, qu'une voix s'élève derrière nous.

"Aaah vous voilà ! C'est bien toi la poulette dur en affaire ?"

J'arque un sourcil.

"Carrie. Je suppose que vous êtes Têtard ?!"

En face de nous se dressait un homme filiforme et bien plus petit qu’Alex. Il ressemble à ces vieux macho rétro avec leur chemise ouverte et leur chaine en or. Je roule des yeux. Ce genre de personne existe encore ?!

"Exactement ma poule."

Je suis pas ta poule. Mais on est là pour se détendre alors on s'en fiche de Néandertal.

"Je suppose que vous êtes le chanceux pour qui la petite poule s'est donnée tant de mal ?"

Je rougis comme une tomate en refermant plus fort que je ne l'aurais voulu, le coffre de la voiture. Alex se présente puis Têtard nous conduit devant un beau petit bateau.

"Votre carrosse est avancé ! En espérant que vous passiez un excellent moment grâce à Têtard & co !"

Je roule de nouveau des yeux avant de monter sur le bateau avec l'aide d'Alex. Une fois dessus, le capitaine se présente et nous dis que nous en avons pour un quart de route avant d'arriver à destination.

"Alors, est-ce que tu veux savoir où est-ce qu'on va ou bien tu veux garder la surprise jusqu’au bout ?"

Je lui offre mon plus joli rictus, celui qui ressemble presque à un sourire ! Mon visage est détendu et parait presque heureux. Plus on s'approche, plus j'ai hâte de le voir se détendre et aller bien. À vrai dire, comme une enfant, je trépigne d'impatience, c'est plus fort que moi.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3481
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Empty

1394547337-17.png
Alexander Tillman
J'ai 25 ans je vis à New York, de Etats Unis. Dans la vie, j’étais tennisman professionnel et je m'en sortais très bien, mais la vie en a décidé autrement et maintenant je suis devenu homme d'affaires, par obligation. Sinon, à cause de tout un tas de choses, je suis célibataire et je le vis pas trop mal.

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Peter-Kavinsky-To-All-the-Boys-Ive-Loved-Before


Noah Centineo :copyright:️ rhyiona

Je me détendis un peu plus en entendant sa réponse. J'étais même un peu intimidé de voir la façon dont elle me voyait. J'avais raison dans un sens, on ne se connaissait vraiment pas. Il allait sûrement nous falloir quelques temps pour qu'on y arrive, pour qu'on ne fasse plus de gaffe comme on venait d'en faire tous les deux.

Je souris alors qu'elle se laissait aller à me faire une confidence. Je la regardais un peu surpris, lâchant rapidement.

- Tu aurais du me dire! On aurait partagé la mienne.

J'étais sincère, c'était venu du coeur sans que je puisse réfléchir. Je le pensais. J'avais tout fini par gourmandise mais ce dessert on aurait très bien pu le terminer à deux. Je le regrettais maintenant de l'avoir mangé à moi tout seul vu comme j'avais mal au ventre. Je ne voyais pas vraiment où était le mal dans ce que j'avais dit, pourtant je l'avais vu rougir à ma remarque. Je préférais laisser de côté le sujet. On venait juste d'apaiser les tensions entre nous, je ne voulais pas remettre ça tout de suite.

On finit par arriver au port. Et là encore je fus obligé de faire appel à toute la maitrise que j'avais pour ne pas éclater la tête de ce connard. Non mais qui il était pour lui parler comme ça? Dans quel monde on parlait comme ça à des filles? Elle n'avait rien d'une poule et lui tout du parfait connard. J'avais juste envie d'aller lui foutre mon poing dans la gueule. Je me retenais de le faire et de dire quoi que ce soit aussi. Je le saluais d'un grognement, ne répondant qu'ainsi pendant tout le temps où on fut obligé d'avoir affaire à lui. Je le saluais d'un hochement de tête avant de monter avec elle sur le bateau. Non je ne devais pas lui faire un doigt en montant sur le bateau... Non... C'était certainement un de ses amis, ou au moins une connaissance pour qu'elle lui ait demandé d'organiser tout ça. Non... je ne devais pas l'insulter et le traiter de connard arrogant, macho et misogyne. Je devais me retenir...

Je la suivis et répondis à son sourire une fois installé sur la bateau.

- Je préfère avoir la surprise. Et même si ça se limitait à une balade en bateau avant de revenir au port ça m'irait parfaitement.

Je m'installais à côté d'elle, posant mes bras sur le bord de la rambarde. J'admirais la vue, profitant de la caresser du vent sur mon visage. Je m'étais promis de me retenir, de ne rien dire sur cet enfoiré mais ce fut plus fort que moi. A croire que j'étais vraiment le justicier qu'elle voyait en moi.

- Ce mec... ce Têtard...

Je ne parvins pas à retenir une grimace en prononçant son nom. C'était quoi ce nom d'ailleurs? Quel parent aurait pu égaler son gosse Têtard? Et si c'était un surnom qu'est ce qui avait pu lui passer par la tête pour choisir un nom à la con comme ça?!!

- C'est un bon ami à toi?

J'espérais que non parce que franchement, ce mec était l'un des plus gros cons que j'ai pu rencontrer. Et j'en avais rencontré un certain nombre.


Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 1096
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3578-t-as-compris-le-coup-apres-je https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie https://www.letempsdunrp.com/t4658-mon-petit-poney-my-little-poney
Narnia

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Empty

tumblr_mk9va9W4hH1qkplfqo2_250.png
Carrieta Miroslava

J'ai 26 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, j'essaye de profiter à fond de ce qui sera peut-être ma dernière année de vie et je m'en sors plus que bien grâce à mon Batman. Sinon, je suis une célibataire dépressive et je le vis plutôt bien, je m'en fiche un peu à vrai dire.

Trois cent soixante-trois jours, c'est le temps qui lui reste en compagnie d'Alexander Tillman. Depuis qu'elle l'a rencontré, sa vie ne va que pour le mieux. Jamais elle n'a été si proche de connaitre le bonheur. Seulement, le mérite-t-elle vraiment ? Va-t-elle réussir à chasser ses démons pour uniquement profiter de la vie ? Ça reste à voir, pourtant, Alex ne ménage pas ses efforts pour la rendre heureuse, c'est adorable. Qui l'eu cru, deux personnes qui avaient perdu tout espoir en un avenir meilleur, s'accrochent maintenant l'un à l'autre comme si leur vie en dépendait ! Ce qui en soit, est le cas...
Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Tumblr_mldmubY3J51qd9rpdo5_r2_250



Amanda Seyfried :copyright:️ Century Sex

Je suis rassurée de voir que ma réponse a réussi à le détendre. Tant mieux parce que c'est pas mon genre d'ouvrir mon cœur dans un lieu aussi clos. C'est comme si j'étais prise au piège en face de mes sentiments et que je n'avais pas d'autre choix que de les déballer. C'est une situation terriblement gênante.... Mais d'un autre côté, quand je vois le visage d'Alex se détendre peu à peu... je me dis que ça en valait la peine. Je le regarde du coin de l'œil, enfin non, je l'observe jusqu'à ce qu'il tourne sa tête vers moi et que je fasse mine de regarder ailleurs.

Je rougis en entendant sa réponse. Je....Je n'ai pas envie de lui expliquer en quoi manger un banana split en personne d'une personne précise est importante pour moi.
Quoi, tu veux pas passer pour une tarée romantique qui croit que la vie se déroule comme dans les films ?!
Je sais parfaitement, que la vie ne se passe pas comme dans les films.
Mouais, tu n'as quand même pas eu une vie totalement ordinaire non plus.
J'aurais préféré.
Et pourtant.
Je crois qu'on s'éloigne du sujet....

Je papillonne des cils pour tenter de reprendre mes esprits puis je hausse les épaules, préférant lui donner une réponse qui semble normal pour tout le monde.

"Oh...Je...Ce n'est rien ne t'en fais pas..."

Hors de question qu'il sache que je n'ai aucune envie de manger un banana split avec lui.
Tiens donc, c'est la meilleure ça.
C'est vrai ! Ca serait....trop bizarre ! Pour lui ça serait qu'une glace, pour moi, ça serait un moment terriblement romantique.... Je.... Non, c'est trop gênant ! J'aime notre façon d'être actuelle, je veux pas que ça change.
Tu as juste peur de te prendre un râteau. Ce que je peux comprendre, vous nous jouez clairement pas dans la même catégorie. Ses ex doivent sûrement être des mannequins et y'a..... toi.
... .... .... Enfin bref. Je... Si rien ne change, ça me va aussi.

C'est vrai que m'imaginer avec quel genre de fille il pourrait bien sortir m'a fait mal.
Non pas que ça m'intéresse ou quoi que ce soit. C'est juste que.... Soyons honnête, je ne dois clairement pas correspondre au critère de beauté de ses exs.... Déjà je dois être trop petite, puis je n'ai aucune carrure, je n'ai pas de longues jambes ou une magnifique chevelure jusqu'au ras des fesses....
Je secoue légèrement la tête pour me chasser toutes ces idées qui même si je fais tout pour que ça ne soit pas le cas, me font du mal.
Alex et moi sommes amis, au si ce n'est pas encore le cas, nous sommes au moins partenaire durant notre CDD qu'est la vie. Et.... Ça me va très bien.

Je soupire alors que nous arrivons au port, parfois je me maudis de penser à des choses jamais au bon moment. Comme si à chaque fois que je commence à mettre un peu de soleil dans ma tête, une tempête de pensées obscures me rappellent que moi, Carrieta Miroslava, n'a pas le droit de ressentir le bonheur.

***

Alex et moi faisons la connaissance du fameux Têtard, grossier personnage, mais qui a tout de même l'air inoffensif. Enfin, je me dis que pour que Mozart le connaisse aussi bien, c'est qu'il ne doit pas être si pourri que ça à l'intérieur.

Le bateau arrive pour nous emmener à l'endroit de notre prochaine surprise. Durant le peu de temps que nous avons attendus sur le quai, Alex n'a pas sorti un mot, seulement des grommellements d'enfant boudeur qui préfère rester dans son coin. Je l'observe du coin de l'œil. Bah ce n'est pas son genre. D'habitude, c'est lui le poli de nous deux et moi la sauvage qui me cache derrière lui. La seule fois où je l'ai vu comme ça, c'était au commissariat.
Je n'en tiens pas rigueur, je me dis que ce n'est surement pas moi que sa mauvaise humeur vise. Sûrement Têtard. Je peux comprendre. Je souris intérieurement.

Une fois sur le bateau, je me sens mieux. Ça y est, c'est la dernière ligne droite. Je regarde mon téléphone et envoie un message à mon ami pour lui dire que nous avons embarqué et que cette fois, nous sommes bientôt arrivé. Il me répond : SMS : Super ! Tout est mis en place pour vous là-bas ! Amusez-vous bien ! Fais attention à toi ma caille, et s'il te fait du mal tu me le dis et je lui pète les deux jambes ! Ça sert à ça les fiancés ! :psy:
Je roule des yeux en lisant son message et en souriant intérieurement. S'il était doué pour la bagarre, ça se saurait ! Je crois bien ne l'avoir jamais vu se battre ou l'avoir entendu me raconter une embrouille qu'il aurait pu avoir. Protecteur il l'est, mais il est surtout pacifique. Bien qu'il ait connu le racisme et la discrimination, il aime la vie et ne se préoccupe pas de tout le mauvais qu'elle peut produire, mais se focalise sur tout le bon qu'elle peut lui apporter. Il n'a jamais perdu de vue son rêve de venir cuisinier et je dois dire qu'il s'en approche chaque jour un peu plus. Je suis fière de lui.

Je réfléchis à tout ça avant de sortir de ma rêverie par la question d'Alex. J'arque un sourcil de surprise en l'observant attentivement avant de répondre. Je sais que ça peut paraitre bizarre, mais c'est une façon pour moi d'évaluer les gens afin de réussir à trouver ce que je dois leur répondre. Je penche la tête sur le côté en analysant le timbre de sa voix. Il a l'air agacé, en colère, peut-être même un peu frustré ? Je ne sais pas, mais je suis sûre que c'est ce genre de sentiment.
Je me demande pourquoi ? Est-ce qu'il est agacé par la personnalité de Têtard ? Son comportement ? Est-ce qu'il m'en veut de le connaitre ? Arrrgh ! Les relations humaines.... C'est pour ça que j'ai tant de mal à communiquer avec mes semblables ! Bon, je décide d'être honnête et de le rassurer, je pense que c'est ce qu'il attend.

"Heu....je non ! Pas du tout. Je ne le connaissais pas avant aujourd'hui. En fait, c'est un bon ami à moi qui me l'a recommandé pour organiser tout ça. Je... Je ne m'attendais pas à ce genre de personnage, même si j'y suis habituée. Je pensais que la vague des hypsters les avaient noyés, du moins à New York, mais faut croire que non."

Je hausse les épaules, ce genre d'énergumène continue de perdurer un peu partout. Je penche la tête sur le côté, naïvement en le regardant sincèrement.

"P...Pourquoi ? Ça t'aurait dérangé qu'il soit...un ami ?"

J'avoue que l'idée me répugne, je ne suis pas amie avec n'importe quoi non plus ! Faut pas délirer. Mais....Sa réaction m'intrigue.

***

Le bateau prend un virage puis ensuite au loin se dessinent quelques maisons flottantes. On est dans les Hamptons, L'endroit le plus paradisiaque à des kilomètres à la ronde. Toutes les stars du monde entier viennent profiter d'un cadre et d'un luxe idyllique pour passer des vacances. Tout est mis en œuvre pour que les vacanciers soient les plus heureux du monde. Ici, on va pouvoir se détendre de nos dernières tensions, c'est obligé !

"Messieurs dames, nous sommes bientôt arrivés."

Pour nous rendre dans la maison que j'ai loué, on ne peut y accéder qu'en bateau. Jusqu'à demain, nous serons entièrement seuls dans une villa sur pilori. C'est magnifique !

"Je crois que c'est celle la, la nôtre !"

Lui dis-je en pointant du doigt une maison à quelques mètres dont nous nous rapprochons. Elle une terrasse avec un jacuzzi et on peut directement sauter dans l'océan si on le souhaite.

"J'espère que ça te plait..."

Dis-je timidement à Alex alors que le bateau se gare près du ponton. Le capitaine nous aide à descendre et à récupérer nos sacs. Nous le remercions pour la balade et il nous dit être à notre service et que nous n'avons qu'à l'appeler sur son portable si nous voulons nous déplacer. Encore une fois, nous le remercions et il s'en va.

Les clefs sont posées sur la serrure avec un petit mot de bienvenue à notre intention. J'ouvre la villa et nous entrons pour apprécier la surprise. C'est le genre de maison très minimaliste dans sa décoration. Le blanc domine ce qui rend le tout très épuré. Certaine partie du sol est en verre, ce qui nous laisse voir la vie marine en dessous de nous. Mozart a décoré le salon pour ambiance très romantique.... Des fleurs étaient semées de partout, des bougies, une bonne odeur sucrée dans la pièce.... Je rougis instantanément.... Préférant ne rien dire, peut être que c'est normal quand on paye cher.

Alex et moi visitons la villa, salle de bain italienne magnifique, toilette séparé. Cuisine en marbre, terrasse avec porte vitrée, mais le seul problème, c'est qu'il n'y a qu'une seule chambre.... Et attention la chambre..... J'ai failli m'évanouir !!!!
Des roses de partout ! Des cœurs, des bougies ! Du chocolat et le pire de tout, en plein centre du lit........ il devait y avoir des dizaines de capotes ! DES DIZAINES !

"Je....Je suis désolée je....je crois qu'ils se sont trompés ! Je....Je....Ce n'est pas moi qui ai demandé ça !"

Je ne sais plus où me mettre ! Mozart va m'entendre ! À tous les coups, c'est son idée ! Pour m'emmerder ! Grrrrrrrh ! Je vais le tuer !
Je cache mon visage dans mes mains tant je suis gênée ! On dirait un traquenard des années 80 pour séduire un mec.... Eurk ! L'horreur ! La déco est volontairement exagérée ! Ce n'est plus une chambre nuptiale, on dirait la suite privée d'un hôtel de passe bas de gamme ! Et le coup des capotes.... Je vais le tuer...
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Jeu de la mort [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]
» Uptobox Le Jeu de la mort 2 [DVDRiP]
» [UPTOBOX] The Reunion [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Mortal Kombat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: