Partagez
 
 
 

 Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3481
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Empty

1394547337-17.png
Alexander Tillman
J'ai 25 ans je vis à New York, de Etats Unis. Dans la vie, j’étais tennisman professionnel et je m'en sortais très bien, mais la vie en a décidé autrement et maintenant je suis devenu homme d'affaires, par obligation. Sinon, à cause de tout un tas de choses, je suis célibataire et je le vis pas trop mal.

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Peter-Kavinsky-To-All-the-Boys-Ive-Loved-Before


Noah Centineo :copyright:️ rhyiona

Elle finit par quitter mes bras, à mon grand regret. Je sentis le froid m'envahir à nouveau alors qu'elle s'éloignait de plus en plus. Non c'était plus raisonnable de faire comme ça. Nous n'étions pas un couple après tout. Et ça ne serait pas une bonne chose que nous le devenions. Ca compliquerait beaucoup trop les choses. Amis, c'était le maximum que nous pouvions espérer elle comme moi. Ce serait beaucoup mieux.

- Je veux bien que tu appelles le chef oui. Ca sera compliqué pour un livreur de venir ici.

Je lui souris avant de la laisser appeler. Je me maudis d'avoir plaisanté sur les capotes. De toute évidence c'était un sujet qui la mettait mal à l'aise. Je notais soigneusement cette information. Je ne devais pas blaguer sur le fait que l'on puisse coucher ou non ensemble. En même temps j'aurais du m'en douter, vu à quel point elle avait gênée en voyant les capotes dans la chambre quand on était arrivé. Ca m'avait fait rire mais pas elle.

Je hochais doucement la tête alors qu'elle me parlait du jacuzzi.

- C'est une bonne idée. Je vais aller m'occuper de l'allumer pendant que je te laisse aller voir avec le chef. Quoi qu'il fasse ça m'ira, du moment que ce sera vite prêt parce que je meurs de faim.

Je lui souris avant de partir m'occuper du dit jacuzzi. C'était plus simple qu'elle parle au chef qu'elle avait commandé. Puis les jacuzzi, j'avais certainement plus l'habitude qu'elle. Je m'approchais du bassin pour le mettre en route, réglant la température pour que l'eau soit assez chaude. Je me demandais si elle avait prévu quelque chose à boire. C'était toujours sympa de pouvoir se détendre dans l'eau chaude avec une petite coupe de champagne. Mais je n'osais pas demander. Je ne voulais pas la mettre mal à l'aise si elle n'avait rien prévu.

Une fois m'être assuré que l'eau chauffait bien, je me levais pour aller la rejoindre et découvrir le fameux chef. Je le saluais, le détaillant du regard. Il m'inspirait déjà plus confiance que l'autre de tout à l'heure, Homard, Crevette ou je ne sais qui. Mozart ça restait quand même un prénom à la con mais il ne l'avait peut être pas choisi.

- Alors... qu'est ce que vous allez nous faire de bon pour le diner?

Je lui souris gentiment, essayant de ne pas paraitre trop froid. Je ne savais pas s'il était un ami ou non de Carrie ou si elle le ne le connaissait pas du tout.

Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 1096
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3578-t-as-compris-le-coup-apres-je https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie https://www.letempsdunrp.com/t4658-mon-petit-poney-my-little-poney
Narnia

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Empty

tumblr_mk9va9W4hH1qkplfqo2_250.png
Carrieta Miroslava

J'ai 26 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, j'essaye de profiter à fond de ce qui sera peut-être ma dernière année de vie et je m'en sors plus que bien grâce à mon Batman. Sinon, je suis une célibataire dépressive et je le vis plutôt bien, je m'en fiche un peu à vrai dire.

Trois cent soixante-trois jours, c'est le temps qui lui reste en compagnie d'Alexander Tillman. Depuis qu'elle l'a rencontré, sa vie ne va que pour le mieux. Jamais elle n'a été si proche de connaitre le bonheur. Seulement, le mérite-t-elle vraiment ? Va-t-elle réussir à chasser ses démons pour uniquement profiter de la vie ? Ça reste à voir, pourtant, Alex ne ménage pas ses efforts pour la rendre heureuse, c'est adorable. Qui l'eu cru, deux personnes qui avaient perdu tout espoir en un avenir meilleur, s'accrochent maintenant l'un à l'autre comme si leur vie en dépendait ! Ce qui en soit, est le cas...
Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Tumblr_mldmubY3J51qd9rpdo5_r2_250



Amanda Seyfried :copyright:️ Century Sex

Alex s'occupe du jacuzzi, me laissant seule avec notre chef. Je l'aide à apporter ses affaires dans la cuisine et à mettre des trucs dans le frigo.

"Alors, vous avez passé une journée de rêve ? Vous allez finir par conclure ?"

Je rougis comme une tomate en fronçant les sourcils.

"Ça ne te regarde pas."
"Rhooooo aller quoi ma caille, je t'ai connu moins farouche. Pourquoi tu veux pas admettre que t'as l'air bien avec Monsieur Carrure de Sportif ?!"

Je tourne la tête, j'ai déjà beaucoup de mal à m'admettre que je me sens bien avec Alex, alors l'admettre à quelqu'un qui a connu Tyler... J'ai l'impression que je fais quelque chose de mal. Rien que d'y penser, mon visage s'attriste.

"Carrie, ça fait dix ans maintenant. Faut que t'arrête de te punir comme ça. Faut que tu passes à autre chose.... Et je crois que Monsieur Carrure de Sport, aimerait bien que tu lui accordes toute ton attention si tu vois ce que je veux dire..."

Il me mime des bisous qui finissent en roulage de pelle langoureux. Je fais une grimace de dégout avant de pouffer de rire. Je regarde Alex à travers la baie vitrée. J'ai déjà envie de le retrouver.

"J'ai peur que tout s'en aille si...si je me laisse aller."
"Je sais bien ma caille, mais quitte à prendre le risque de tout perdre, tu ne préfèrerais pas profiter à fond ?"

Je vois ce qu'il veut dire. Je soupire alors qu'il commence à mettre le plat à réchauffer dans le four et qu'il prépare notre entrée.

"Tu veux quelque chose de particulier ?"
"Non, Alex veut que ça soit rapide, une salade nous ira."
"Bien m'mdame !"

Je mets la table alors qu'Alex nous rejoint. Je laisse les garçons papoter le temps que je finisse de tout installer.

"Une bonne salade composée en entrée, des cailles farcies avec une poêlée de légume forestier, sauce au champignon. Pour le dessert, je vous ai préparé des éclairs au chocolat et des macarons à la vanille. J'espère que ça vous ira ! T'aimes toujours mes éclairs, hein, ma caille ?"

Je soupire. Avant de me tourner vers eux pour les rejoindre. Je prends des bouteilles de jus dans le frigo pour les poser à table.

"Toujours. Mozart fait les meilleures pâtisseries que j'ai jamais mangé."

Et le voilà qu'il bombe le torse comme un paon.

"Dire que tu aurais pu en profiter tous les jours si tu m'avais épousé…"

Il lève un regard malicieux vers moi avant de me faire un clin d'œil. Pour ma part, je deviens rouge, rose, bleue, violette ! Je ne sais pas où me mettre et j'ai juste envie de disparaitre. Alex va en faire une syncope et moi j'ai envie de lui arracher la langue. Devant ce silence gênant et interminable, il finit par dire :

"On se détend, c'était seulement pour les papiers, même si je ne doute pas que j'aurais réussi à la rendre heureuse. Carrie est comme ma petite sœur, on a connu pas mal de galère ensemble ! D'ailleurs, on se serait pas perdu de vue si y'avait pas eu..."
"Ça va j'ai compris, t'es content de me revoir, on se connait depuis longtemps bla bla bla. Je crois que t'es là pour bosser non, pas pour raconter ma vie ?! Alors bosse un peu, pour changer."

J'ai été si perfide que j'ai cru avoir balancé de l'acide à la place de mots. Mais il m'a poussé à bout ! Pourquoi ne pas raconter toute ma vie puisqu'on y est. Je ne sais pas si ce sont les latinos qui ont la parlotte mais Mozart parle beaucoup trop. Ça m'énerve parce que je n'ai aucune envie de parler de la période de notre rencontre. Je....Je voudrais pouvoir étouffer toute cette période au fond de moi pour toujours, l'oublier et que jamais plus elle ne revienne me hanter !
Mon ami me regarde avec surprise et tristesse.

"Heu...je....d'accord ma cail...enfin je veux dire, Carrie."

Je crois que je lui aie fait de la peine. Super......... Soupire. C'est pas non plus ce que je voulais mais.... il s'est montré tellement intrusif... Je sais très bien qu'ensuite il aurait demandé à Alex où en est notre relation, si on s'est déjà embrassé etc.... Ce n'est pas méchant ou quoi, c'est seulement parce qu'il peut réagir comme un ado... Il va être content pour moi ce qui le pousse à être commère. Seulement, je n'ai aucune envie que quelqu'un s'incruste dans ma vie. Elle commence à peine à ne plus me paraitre chaotique, j'ai juste envie de me concentrer sur moi et sur Alex. Est-ce que c'est mal ? Soupire. Je finis par poser ma main sur celle de Mozart en guise de remords.

"Pardon..."

Il hausse les épaules avant de m'ébouriffer les cheveux.

"C'est rien ma caille, je sais bien que des fois, je suis trop lourd..."
"Oui. Clairement. C'est bien que tu le saches, tu pourras commencer à faire un travail sur toi. À chaque fois que tu te diras, tiens je vais appeler Carrie pour raconter une blague du bon vieux temps, bhein faudra que tu te fasses violence et que tu te rappelles que c'est une idée de merde. Ok ?!"

Il me regarde avec les yeux grands ouverts avant de se mettre à éclater de rire.

"Toujours aussi franche, ça change pas."

Je fronce les sourcils.

"Ok, je vois ce que tu veux dire.... On parlera que de la Carrie du présent, c'est ça ?"
"C'est ça."

J'apporte le plat de salade sur la table.

"Et elle est comment, la Carrie du présent ?"

Je rougis, préférant laisser Alex répondre à cette question.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3481
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Empty

1394547337-17.png
Alexander Tillman
J'ai 25 ans je vis à New York, de Etats Unis. Dans la vie, j’étais tennisman professionnel et je m'en sortais très bien, mais la vie en a décidé autrement et maintenant je suis devenu homme d'affaires, par obligation. Sinon, à cause de tout un tas de choses, je suis célibataire et je le vis pas trop mal.

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Peter-Kavinsky-To-All-the-Boys-Ive-Loved-Before


Noah Centineo :copyright:️ rhyiona

Finalement j'aurais peut être du accepter sa proposition de nous fabriquer un radeau pour foutre le camp d'ici. Ca aurait été beaucoup plus agréable que ce que j'étais entrain de vivre là tout de suite.

Je ne savais pas ce qui était le plus dérangeant, le voir l'appeler ma caille... Surnom absolument à vomir. Il n'y avait pas plus ridicule comme surnom. Déjà quand des couples se donnaient des noms à la con c'était chiant mais quand les personnes n'étaient même pas en couple ça devenait franchement ridicule. Ma caille.... et pourquoi pas mon poisson rouge aussi? Le voir balancer bien tranquillement qu'ils auraient du se marier et que même si c'était juste pour les papiers il aurait pu la rendre heureuse et tout. Et bien pourquoi tu ne l'as pas fait connard?!! Pourquoi tu l'as perdu de vue et l'a laissé sombré au point qu'elle ait envie de se foutre en l'air?

C'était déjà pas mal mais j'atteins des sommets de malaise et de gêne quand ils commencèrent à se disputer. Je me sentais clairement de trop dans leur petite dispute. Moi qui m'était imaginé qu'on pourrait passer une soirée tranquille à diner tous les deux, à rêver de toutes les choses folles qu'on allait faire, en bref pouvoir rattraper cette journée de merde, je m'étais bien trompé. Je me sentais mal, perdu, en trop. Ils avaient clairement une histoire ces deux là, même si ils n'avaient jamais été en couple ou quoi. Et je me posais encore plus de question. Pourquoi prétendait elle être seule alors qu'elle avait ce mec qui s'éclatait à l'appeler ma caille, qui semblait vouloir qu'elle soit heureuse, qui était prêt à venir lui cuisiner un repas de chef... ? Elle ne me semblait pas si seule que ça tout d'un coup. Elle avait au moins une personne qui s'était soucié de son bonheur.

Je m'installais à table, les laissant continuer leur petite dispute de couple. Je l'avais déjà dit, je me sentais clairement de trop et ce n'était pas sa question sur Carrie qui allait réussir à me faire me sentir mieux. J'avais une furieuse envie de lui balancer ses quatre vérités. Comment était la Carrie d'aujourd'hui? Oh ben suicidaire, arrêté par les flics... Quel dommage qu'il n'ait pas pu la rendre heureuse en l'épousant parce que là sa vie ressemblait à un vrai carnage.

Je me contentais de lui sourire, ne voulant pas me disputer une nouvelle fois.

- Gentille, adorable, généreuse, attentionnée...

Je regardais le plat qui arrivait sur la table. C'était un con mais je devais reconnaitre que ça avait l'air délicieux.

- Je ne voudrais pas vous retenir. Si tout est prêt nous pouvons nous débrouiller.

Je préférais qu'il se casse et qu'il nous laisse tous les deux, qu'on tente au moins de sauver un minimum cette soirée.


Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 1096
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3578-t-as-compris-le-coup-apres-je https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie https://www.letempsdunrp.com/t4658-mon-petit-poney-my-little-poney
Narnia

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Empty

tumblr_mk9va9W4hH1qkplfqo2_250.png
Carrieta Miroslava

J'ai 26 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, j'essaye de profiter à fond de ce qui sera peut-être ma dernière année de vie et je m'en sors plus que bien grâce à mon Batman. Sinon, je suis une célibataire dépressive et je le vis plutôt bien, je m'en fiche un peu à vrai dire.

Trois cent soixante-trois jours, c'est le temps qui lui reste en compagnie d'Alexander Tillman. Depuis qu'elle l'a rencontré, sa vie ne va que pour le mieux. Jamais elle n'a été si proche de connaitre le bonheur. Seulement, le mérite-t-elle vraiment ? Va-t-elle réussir à chasser ses démons pour uniquement profiter de la vie ? Ça reste à voir, pourtant, Alex ne ménage pas ses efforts pour la rendre heureuse, c'est adorable. Qui l'eu cru, deux personnes qui avaient perdu tout espoir en un avenir meilleur, s'accrochent maintenant l'un à l'autre comme si leur vie en dépendait ! Ce qui en soit, est le cas...
Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Tumblr_mldmubY3J51qd9rpdo5_r2_250



Amanda Seyfried :copyright:️ Century Sex

Installée à table, je papote brièvement avec Mozart qui tente de nous faire un brin de conversation. C'est dans sa nature, il est plutôt jovial pour quelqu'un qui a dû venir de Cuba jusqu'ici clandestinement pour y vivre son rêve américain et qui s'est finalement retrouvé à faire la manche.
Mais je sens qu'Alex n'est pas dans son élément. Je ne sais pas si c'est la présence de Mozart qui l'agace ou s'il est de nouveau plongé dans des souvenirs douloureux ? Est-ce que c'est de ma faute ? Je dois dire que je suis si préoccupée par ce que pense Alex que je n'écoute même plus notre chef.

Finalement, il demande comment est-ce que je suis maintenant. Je sais bien qu'il s'imagine que je vis ma meilleure vie, ou du moins, il l'espère. Il espère que j'ai réussi à tourner la page Tyler, que j'ai repris ma vie en main, que je vais bien et que je m'en sors. C'est ce qu'il espère parce qu'il est optimiste. Je rougis comme une tomate quand Alex fait mon portrait et Mozart sourit avant de nous emmener le plat et de débarrasser la table au fur et à mesure.

"Haha, ça oui, je veux bien le croire. Ma foi, tout ce qu'il lui manque, c'est un joli sourire, mais ça.... Elle n'a jamais été très souriante de toute façon."

Elle, elle est juste là je vous rappelle. Je tire la langue à Mozart, souriante mes fesses.
C'est vrai qu'on s'entend bien. On s'est toujours bien entendu. Il faisait partie de notre petite bande et nous étions inséparable.... Puis quand Tyler... C...Ce n'était plus pareil. Le groupe s'est dissous. Mozart et moi sommes restés ensemble, dans nos conditions, il valait mieux se serrer les coudes. Puis l'immigration s'en est mêlée, il a été arrêté sans ménagement et reconduis à Cuba y'a au moins six ou sept de ça. Je ne l'ai plus revu depuis mais je suis heureuse de le voir de retour sur le sol américain. C'est un gentil garçon qui ne ferait pas de mal à une mouche. Il aime s'amuser, être optimiste et a toujours le sourire malgré tout ce qu'il a vécu. Je pense que c'est pour ça aussi que je l'apprécie, c'était la première personne que je rencontrais à être positive quoi qu'il arrive. Ça fait du bien. Maintenant, c'est Alex qui joue ce rôle dans ma vie et..... si je dois vraiment prendre le temps de la réflexion, je dirais qu'Alex m'apporte quelque chose en plus que ne m'apportait pas Mozart, aussi gentil soit-il, je ne saurais pas dire quoi, mais c'est quelque chose que je sens au fond de moi. Alex, c'est..... Bhein c'est Alex quoi. Et....Il n'est rien qu'à moi. Enfin, pendant un an du moins.

Finalement, Alex fait comprendre à Mozart que l'on a plus besoin de ses services. Celui ci, tourne la tête vers moi comme pour y trouver une certaine confirmation... Je hoche la tête et Mozart imita mon mouvement comme pour se persuader que c'est bien ce que j'ai dit.

"Ah heu bhein ok... Si...Si vous êtes sûr de pouvoir vous débrouiller.... J'ai mis les desserts dans le frigo et vous avez les cailles qui sont dans le four, je les ai mise à réchauffer."

Pris de court, il regarde autour de lui s'il n'a rien oublié et commence à ranger ses affaires. Je continue de manger en silence, car ce soudain changement d'ambiance me met mal à l'aise. Plus personne ne parle, il n'y a que le bruit que fait Mozart en pliant bagage.

"Bon et bien messieurs dame, je vous souhaite une bonne soirée, en espérant que vous vous régaliez."

Je hoche la tête.

"Oui, c'est délicieux."

Il sourit d'une oreille à l'autre avant de m'ébouriffer les cheveux.

"Merci, ma caille, je suis content de voir que tu aimes toujours ma cuisine ! Maintenant qu'on s'est retrouvé, on ne doit plus se perdre de vue ok ?"

Il se tourne vers Alex de façon plus formel.

"Monsieur."

Il le salue d'un signe de tête avant de s'en aller.
Je continue de manger en silence, je ne sais pas vraiment quoi dire. C'était un moment étrange, je dois l'avouer, mais pas plus étrange qu'Alex qui se met à congédier quelqu'un. Je ne comprends pas pourquoi il a réagi comme ça ? Je le regarde par moment avant de me concentrer sur mes pommes de terre. Et bien, ce diner s'annonce nul à chier s'il se fait dans le silence de mort dans lequel on baigne depuis le départ de notre chef.

Je finis par me lever pour aller chercher les cailles dans le four. Je les apporte à table et commence à me servir. Elles sont délicieuses ! J'adore ! J'en ai très rarement mangé, mais je suis toujours aussi fan de ces petites bestioles !
Je profite de ce silence pour me replonger dans mes souvenirs. La première fois que Mozart avait voulu m'apprendre à cuisiner quelque chose, on a dû jeter la casserole parce que le cramé ne partait pas ! Je me souviens que Tyler était entré dans la cuisine en riant, il m'avait pris par la taille avant de m'embrasser le cou, me disant que je n'avais pas besoin d'apprendre à cuisiner puisqu'un jour, on mangerait que dans des restaurants chics avec des chefs étoilés. Bien sûr, ce jour n'est jamais arrivé.

J'adore Mozart, mais le revoir... ce serait trop douloureux pour l'instant. J'ai pas envie qu'on se mette à parler du bon vieux temps ou autre. J...J'en ai pas la force. Un jour peut-être, quand je sais que je pourrais en parler sans avoir envie de me flinguer. En attendant, ce n'est pas le cas. Pour être honnête, le revoir m'a fait plus de mal que de bien, intérieurement. Ça faisait quelques jours que je n'avais pas autant pensé à Tyler.... Depuis que j'ai rencontré Alex en fait... Et là, c'était comme si je venais de me prendre un bus bourré de tous mes souvenirs, les bons comme les mauvais et je n'ai aucune envie de revivre mes mauvais souvenirs.

Je soupire en finissant mon assiette. Je lève un regard vers Alex qui n'avait toujours pas décroché un mot. Je penche la tête sur le côté, cherchant intérieurement, quelque chose à dire sans attiser la flamme qui dois déjà vibrer en lui.

"E...Est-ce que tu voudras qu'on prenne le dessert dans le jacuzzi ? J'ai hâte de faire des blou blou dans les bulles !"

Je tente un rictus pour voir si ça l'adoucit un peu. Mais au final, je me dis qu'il vaut peut-être mieux que j'arrête de tourner autour du pot.

"Je suis désolée que cette journée n'ait été qu'une suite de catastrophe...Ce....Ce n'est pas ce que je voulais pour toi....Je voulais te voir sourire, te voir t'amuser et surtout te détendre, ne plus penser à rien en profitant d'une belle vue, d'un bon repas et d'un bon bain chaud. Et le pire, c'est que je pensais que si j'organisais de loin tout ça, je... je ne pourrais pas y coller ma poisse légendaire ! Mais au final, rien ne s'est passé comme prévu....Encore...J'ai eu la prétention de croire que je savais ce qui te ferait plaisir et je me suis ramassée en beauté, comme d'habitude. Je...Je ne sais plus quoi faire...." Je me mords la joue pour ne pas pleurer. Je fronce les sourcils en baissant la tête, me disant que la dernière chose à faire serait encore de fondre en larmes. "...Je commence à croire que je ferais mieux de te suivre comme ton ombre en silence pour éviter de faire de nouveau de la merde..."

À chaque fois que je veux prendre des initiatives ça ne marche pas, je...je ne fais qu'empirer les choses. Et après il ose me dire que je ne suis pas un poison, pourtant j'agis exactement de la même façon. Je me répands progressivement, tout en devenant de plus en plus néfaste, voire mortel. Je détruis tout sur mon passage, que je le veuille ou non, car c'est dans ma nature visiblement. Alors ouais, je devrais peut-être passer cette année en silence, à le suivre comme un petit chien dans toutes nos aventures. Parce qu'à l'inverse de moi, à chaque fois qu'il prévoit quelque chose, ça marche. Alors pourquoi je me fatigue ? Je devrais le laisser gérer cette année comme il l'entend, au moins, personne ne sera déçu ou blessé....

Je relève un regard triste vers Alex. Pourquoi est-ce qu'il faut toujours que je le mette dans des états comme ça ? Je me déteste. Je voudrais tellement qu'il soit heureux... Alors pourquoi je n'arrive pas à refléter ce que je ressens ? Pourquoi est-ce que je suis si nulle quand il s'agit de rendre heureux quelqu'un ? Je suis vraiment incapable de faire ressentir le bonheur ?

Oh et puis merde.... Je me renfrogne sur ma chaise en me renfermant sur moi-même parce que visiblement, c'est la seule chose que je sache faire.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3481
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Empty

1394547337-17.png
Alexander Tillman
J'ai 25 ans je vis à New York, de Etats Unis. Dans la vie, j’étais tennisman professionnel et je m'en sortais très bien, mais la vie en a décidé autrement et maintenant je suis devenu homme d'affaires, par obligation. Sinon, à cause de tout un tas de choses, je suis célibataire et je le vis pas trop mal.

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Peter-Kavinsky-To-All-the-Boys-Ive-Loved-Before


Noah Centineo :copyright:️ rhyiona

Je le sentais bien, le coup de froid qu'avait jeté entre nous ma remarque. Il ne s'attendait pas à se faire congédier après avoir préparé le diner. Et ça se ressentait encore plus dans sa remarque sur le fait qu'il ne voulait plus qu'ils se perdent de vue. Il aurait bien aimé rester discuter avec elle, rattraper le temps perdu certainement. Et je me sentais plus que jamais de trop.

J'étais heureux pour elle bien sur. A part la sale habitude qu'il avait de l'appeler ma caille, il semblait être un gars bien, en tout cas meilleur que l'autre tâche de tout à l'heure. Elle semblait avoir quelqu'un dans sa vie qui tienne à elle, qui voulait la rendre heureuse. J'étais heureux pour elle bien sur. Mais je me sentais de trop. Je me sentais ridicule avec ma proposition de passer un an avec elle. Elle avait quelqu'un de proche sur qui compter. Qu'est ce qu'elle irait foutre avec un inconnu suicidaire? Elle avait cette chance, que je n'avais pas, pourquoi irait elle la gâcher?

J'aurais donc été beaucoup plus à l'aise s'il n'avait pas été là, si on avait continué notre petite soirée à deux, tentant de rattraper un peu ce qui avait dérapé plus tôt. Et tant que Mozart serait là, je n'arriverais pas à m'en sentir bien. J'avais juste envie de disparaitre pour les laisser à deux.

J'avais même envie de me raviser en voyant le froid qu'avait jeté ma demande. Je ferais mieux de lui dire que non, de rester. Puis je me lèverais et je les laisserais tous les deux profiter du repas. J'avais l'appétit couper de toute façon. Mais je n'en fis rien. Je le laissais partir, l'embrassant au passage.

L'ambiance ne s'améliora pas quand il fut parti. Je touchais à peine à mon plat. J'étais trop mal pour réussir à me détendre et à apprécier le diner. Et je sentais qu'elle m'en voulait d'avoir virer son ami. Elle se sentait sûrement bien, heureuse de le retrouver et de profiter d'un moment avec lui et moi je venais tout gâcher.

Je relevais le regard en l'entendant parler. J'avais tout gâché encore une fois. J'avais plombé l'ambiance de la soirée et le pire c'était qu'elle pensait que c'était sa faute. Alors que c'était loin d'être le cas. C'était moi... ma faute si je me sentais de trop, si j'étais seul, si tout le monde s'était barré. Et elle finirait par le faire, comme les autres, quand elle verrait que derrière l'argent et le prestige, il n'y avait rien d'intéressant.

Je soupirais avant de prendre sa main pour la serrer doucement.

- Tu n'as rien gâché. La journée était vraiment géniale. Le repas était délicieux. Tu n'as rien fait de mal. C'est moi, c'est uniquement ma faute. Je... je me suis senti de trop entre Mozart et toi. Tu as de la chance de l'avoir dans ta vie. Et cette complicité vous l'avez retrouvé rapidement. Ca se voit que vous êtes proches. Le regard qu'il a sur toi, ses gestes, sa façon de te parler... J'ai... J'avais juste envie de me planquer et de vous laisser seul. Et je suis désolé de l'avoir viré pour qu'on puisse passer cette soirée rien que toi et moi. J'aurais du vous laisser vous retrouver tous les deux.

Ca serait bien qu'elle ait quelqu'un quand.. quand notre année serait terminé. Quelqu'un qui l'aide à retrouver une vie normale et à pas se foutre en l'air. J'étais rassuré de savoir qu'elle aurait ce genre de personne dans sa vie. Comme ça quand l'année sera terminé, qu'on se sera séparé, elle pourra m'oublier. Et je pourrais sauter...

- Je veux faire les choses avec toi. Ca n'a pas changé.

Je lui souris doucement, essayant de ne pas laisser transparaitre la douleur que je pouvais ressentir en cet instant.

- Tu as raison. On devrait aller dans ce jacuzzi avec les petits macarons.

Je me levais pour aller récupérer le plateau que je posais au bord du bassin. Je lui laissais la salle de bain et allais m'enfermer dans les toilettes pour enfiler mon maillot de bain. J'étais déjà installé dans l'eau quand elle me rejoignit. Je lui souris à nouveau, de ce faux sourire, le seul que j'étais encore capable de faire.

- Désolé je n'ai pas pu résister à l'envie d'en goûter un. Ils sont vraiment bons...



Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 1096
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3578-t-as-compris-le-coup-apres-je https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie https://www.letempsdunrp.com/t4658-mon-petit-poney-my-little-poney
Narnia

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Empty

tumblr_mk9va9W4hH1qkplfqo2_250.png
Carrieta Miroslava

J'ai 26 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, j'essaye de profiter à fond de ce qui sera peut-être ma dernière année de vie et je m'en sors plus que bien grâce à mon Batman. Sinon, je suis une célibataire dépressive et je le vis plutôt bien, je m'en fiche un peu à vrai dire.

Trois cent soixante-trois jours, c'est le temps qui lui reste en compagnie d'Alexander Tillman. Depuis qu'elle l'a rencontré, sa vie ne va que pour le mieux. Jamais elle n'a été si proche de connaitre le bonheur. Seulement, le mérite-t-elle vraiment ? Va-t-elle réussir à chasser ses démons pour uniquement profiter de la vie ? Ça reste à voir, pourtant, Alex ne ménage pas ses efforts pour la rendre heureuse, c'est adorable. Qui l'eu cru, deux personnes qui avaient perdu tout espoir en un avenir meilleur, s'accrochent maintenant l'un à l'autre comme si leur vie en dépendait ! Ce qui en soit, est le cas...
Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Tumblr_mldmubY3J51qd9rpdo5_r2_250



Amanda Seyfried :copyright:️ Century Sex

Alex me regarde et je suis rassurée de ne lire aucune colère dans son regard. Il n'a pas l'air de m'en vouloir et je me sens déjà un peu mieux. J'avais peur qu'on se relance dans une autre dispute parce que j'aurais encore mis les pieds dans le plat, mais non. Batman vient encore à mon secours, il me sort d'une situation gênante dans laquelle j'avais l'impression de m'embourber. Il me prend simplement la main et ce contact me réchauffe le cœur. Je regarde sa main sur la mienne quelques secondes avant de lever le regard vers lui alors qu'il commence à me parler.

Je penche la tête sur le côté en l'écoutant parler. Il a voulu passer la soirée qu'avec moi ? Après tout ça ? Il voulait encore se retrouver en tête à tête avec moi. Je rougis légèrement tout en détournant le regard.
Je finis par le regarder de nouveau, je pose ma main sur la sienne puis je me lève pour aller m'asseoir sur lui et lui faire un câlin. J'ai le sentiment qu'il a besoin d'être rassurée et j'ai envie de le rassurer même s'il n'en a pas besoin, de toute façon.
Je le serre doucement dans mes bras en rougissant avant de le regarder timidement.

"Tu n'as pas besoin de t'excuser. Je....Je voulais aussi passer la soirée qu'avec toi. Je....Je ne m'attendais pas à ce que se soit lui notre chef. C'est Mozart qui m'a aidé à organiser la journée. Je ne l'ai pas vu depuis longtemps..." Je soupire, l'idée d'en parler ne m'enchante pas, mais il mérite quelques explications. "Disons que quand je l'ai rencontré, il était déjà l'ami de quelqu'un. Il est devenu mon ami par la suite, nous trainions tous ensemble. Mais...." Mon visage s'assombrit. "...Une fois que le groupe s'est...dissous... on a tenté de rester ensemble pour se soutenir dans la vie, puis il a été arrêté et je ne l'ai plus revu." Je soupire. "Oui...Je suis proche de lui mais.... Chaque fois que je le vois je...Je me replonge dans ces souvenirs et.....Je n'en ai pas envie....Je ne m'en sens pas capable.... Tout ce que je veux en ce moment, dans la vie, c'est....C'est être avec toi..."

Je me triture les mains machinalement, essayant ainsi de ne pas trop montrer mon stress et ma tristesse. Quand il me dit vouloir faire les choses avec moi, je le regarde tristement comme si toute ma vie dépendait de sa réponse.

"Alex, tu....tu peux me promettre de....De ne jamais m'abandonner ?"

Je sais que c'est ridicule. Je ne suis plus une enfant, mais parfois, l'esprit a besoin de certaines choses pour se sentir mieux et ça en fait partie. À l'inverse, je sais que je ne l'abandonnerai plus jamais. Cette idée m'est insupportable. Je...Je resterais toujours avec lui, car le bonheur de sa présence est plus fort que tout.

On finit par essayer de sauver cette soirée en se disant qu'un petit plouf dans le jacuzzi ne nous ferait pas de mal. Je hoche la tête avant de me lever de sur lui, je prends nos assiettes pour les débarrasser. Ensuite je rougis avant de le regarder.

"Je....Je reviens, je vais enfiler un maillot."

Je file dans la chambre en rougissant d'une oreille à l'autre. J'ouvre un de mes sacs pour en sortir un maillot de bain que j'avais emmené pour l'occasion. C'est un maillot tout ce qu'il y a de plus simple, je.... je ne suis pas du genre hyper sexy alors je ne me voyais pas porter quelque chose de trop sexy. Le haut est une brassière noire suffisamment décolletée pour laisser apparaitre la naissance des seins. La culotte est un peu plus sexy, mais pas trop non plus, elle remonte bien sur les hanches et à un effet plus tanga mais ça va encore. Un petit coup d'œil dans le miroir. Je me trouve pas hideuse, mais pas forcément pas belle pour autant. Je....Je ne cherche pas à être belle... Je....Je veux juste faire plaisir à Alex. Je voudrais qu'en me voyant il....il se sente mieux....

"Qu'est-ce que je raconte... Il s'en fiche pas mal de me voir en maillot ou pas."

Je secoue la tête comme pour confirmer mes paroles que je lance à mon reflet dans le miroir puis munie d'une serviette de bain autour de mon corps, je rejoins Alex sur la terrasse. Je souris légèrement en le voyant déjà dans l'eau.

"Wouah, je vois que tu n'as pas perdu de temps ! J'espère que tu m'en as laissé !"

Dis-je avec une véritable joie de vivre. Le voir assis dans le bain comme un enfant avec ses petits gâteaux à côté, ça me fait passer l'affreux moment qu'on vient de traverser. Je pense qu'il est toujours temps de rattraper le coup. Je me mords la lèvre avant de finalement laisser tomber la serviette sur le côté. Je rougis comme une tomate avant de rejoindre Alex dans le jacuzzi comme si de rien était. Je m'installe à côté de lui et déjà, la chaleur et les bulles commencent à me faire de l'effet.

"Wouaw, je m'attendais à ce que ça soit agréable, mais pas autant !"

Je me laisse fondre dans l'eau en soupirant d'aise puis je me redresse au bout d'un moment.

"Tu m'en donnes un s'il te plait ?"

Dis-je en ouvrant la bouche, car j'ai les mains toutes mouillées.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3481
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Empty

1394547337-17.png
Alexander Tillman
J'ai 25 ans je vis à New York, de Etats Unis. Dans la vie, j’étais tennisman professionnel et je m'en sortais très bien, mais la vie en a décidé autrement et maintenant je suis devenu homme d'affaires, par obligation. Sinon, à cause de tout un tas de choses, je suis célibataire et je le vis pas trop mal.

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Peter-Kavinsky-To-All-the-Boys-Ive-Loved-Before


Noah Centineo :copyright:️ rhyiona

Je la serrais doucement dans mes bras alors qu'elle venait s'installer sur moi. Encore un point sur lequel nous étions différents. Je n'avais personne, plus personne dans ma vie à part elle. Ce n'était pas des personnes mais des lieux qui me faisaient me souvenir de tout ce que j'avais perdu, de tout ceux aussi que j'avais perdu. Elle, c'était une personne qui lui rappelait tout ça. Une personne qui était là pour elle mais dont la seule présence lui rappelait toutes ces années de souffrance qu'elle avait connu. Je n'étais pas certain qu'elle ait compris ce que j'avais tenté de lui dire. Je n'étais pas certain d'avoir réussi à m'exprimer correctement. Et je ne voulais pas me plaindre de toute façon. Nous devions passer une année ensemble pour oublier toutes ces merdes, pour passer une année folle qui puisse peut être nous donner envie de vivre à nouveau. Ce n'était pas en pleurnichant sur ce que j'avais perdu que nous allions avancer.

Je trouvais quand même la force de lui sourire tendrement.

- Je ne compte pas t'abandonner...

On finit par rejoindre le jacuzzi après ce petit moment. Nous progressions même s'il nous arrivait encore de nous sentir mal l'un comme l'autre. J'avais espoir qu'avec le temps, au fil de nos séjours fous, nous arrivions à oublier cette mélancolie, cette tristesse, qui semblaient ne jamais vouloir nous quitter.

Je lui souris gentiment en la voyant s'approcher timidement du jacuzzi. Si seulement elle pouvait voir à quel point elle était belle en cet instant. Je lui laissais une place dans le jacuzzi avant de lui tendre un macaron en riant.

- C'est le problème des jacuzzi. Ca éclabousse de l'eau partout et ce n'est pas vraiment pratique pour boire ou manger. Mais c'est tellement agréable... tu pourrais utiliser celui de la maison quand tu veux tu sais.

Il fallait juste que je lui montre où il était et qu'on traverse LA salle que j'évitais comme la peste. J'y allais juste quand j'étais beaucoup trop mal pour me défouler sur le tapis de course. Ce qui n'était jamais vraiment une bonne idée. Je me défoulais sur le tapis certes, mais entouré d'un environnement qui me faisait me sentir encore plus mal. Un vrai cercle vicieux dont je ne parvenais à me sortir que lorsque j'étais complètement épuisé. C'était un peu pour ça que je préférais en général aller courir dehors, pour éviter le plus possible cet endroit.

- Au fait j'ai reçu un mail de mon assistant. Demain il ira récupérer tes papiers et il nous les déposera à la maison. Donc si tu veux on peut partir après demain pour aller voir ton désert de sel. Il nous suffira juste de demander au pilote du jet de tout préparer pour le décollage et de finaliser les réservations pour l'excursion et la maison.

J'avais hâte de pouvoir partir, de quitter un peu New York. J'étais certain que sortir de cet endroit nous ferait le plus grand bien. On pourrait oublier plus facilement tout ce qu'on avait vécu ici en fuyant cette ville.

Je réfléchis un instant avant qu'une idée ne me vienne.

- D'ailleurs... est ce que ça te dit qu'on fuit New York pendant quelques temps? On pourrait enchainer les destinations qui nous plaisent ou alors louer une maison ailleurs pendant un mois ou plus. Ou enchaines les locations de maison.

Oui je voulais fuir tout ça mais ce n'était pas un peu le but de notre année de folie? Fuir toutes les horreurs que nous avions connu pour profiter et vivre à fond?

- On pourrait partir à Hawaï, louer une maison en bord de mer. On passerait nos journées à nager, faire des randonnées, faire de la plongée, apprendre à surfer...

Plus j'y pensais plus ça me semblait une bonne idée. Je ne serais pas enfermé dans cet endroit qui ne me rappelait que des mauvais souvenirs. On risquait moins de faire de gaffe elle comme moi si on fuyait cet endroit pour quelques temps.

Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 1096
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 27
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3578-t-as-compris-le-coup-apres-je https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie https://www.letempsdunrp.com/t4658-mon-petit-poney-my-little-poney
Narnia

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Empty

tumblr_mk9va9W4hH1qkplfqo2_250.png
Carrieta Miroslava

J'ai 26 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, j'essaye de profiter à fond de ce qui sera peut-être ma dernière année de vie et je m'en sors plus que bien grâce à mon Batman. Sinon, je suis une célibataire dépressive et je le vis plutôt bien, je m'en fiche un peu à vrai dire.

Trois cent soixante-trois jours, c'est le temps qui lui reste en compagnie d'Alexander Tillman. Depuis qu'elle l'a rencontré, sa vie ne va que pour le mieux. Jamais elle n'a été si proche de connaitre le bonheur. Seulement, le mérite-t-elle vraiment ? Va-t-elle réussir à chasser ses démons pour uniquement profiter de la vie ? Ça reste à voir, pourtant, Alex ne ménage pas ses efforts pour la rendre heureuse, c'est adorable. Qui l'eu cru, deux personnes qui avaient perdu tout espoir en un avenir meilleur, s'accrochent maintenant l'un à l'autre comme si leur vie en dépendait ! Ce qui en soit, est le cas...
Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Tumblr_mldmubY3J51qd9rpdo5_r2_250



Amanda Seyfried :copyright:️ Century Sex

Il se montre tendre et doux quand je m'assois sur lui. Il me prend dans ses bras et me dit qu'il ne m'abandonnera pas. Je me sens mieux. Il me fait même un petit sourire. J'imagine que ça doit être un sourire de façade, mais je préfère ça que de le voir triste ou en colère. Les tensions de la soirée retombent petit à petit alors qu'on se dit qu'il est temps d'essayer ce jacuzzi.

Je file me mettre en maillot puis quand je le rejoins, il est déjà à l'eau. Je le rejoins et putain de merde qu'est-ce que ça fait du bien ! L'eau est bien chaude et le léger courant d'air qui passe sur mes épaules est super agréable. Je lâche un soupir d'aise, c'est donc la belle vie ?! C'est vraiment trop cool !

"Oui, c'est vrai que ce n'est pas pratique, mais c'est tellement bon ! Je sens mon corps se détendre....Je crois que je suis en train de fondre !" Lui dis-je tout en me laissant couler dans l'eau jusqu'au menton pour lui illustrer mes dires puis je me redresse en agitant la tête. "Oui, j'y penserais.... Mais, tu seras avec moi ? Tu ne me laisseras pas toute seule comme un vieux rat crevé dans une piscine, pas vrai ?"

Lui dis-je avant de croquer dans le macaron qu'il me tend. Mmmhmmm Mozart est toujours aussi doué en pâtisserie ! C'est une merveille ! Je suis plus sucré que salé alors forcément, tout ce qui est gourmandise, ça me fait rêver ! J'ouvre la bouche pour lui signaler que j'en veux encore un autre.

Je le regarde plus sérieusement quand il me parle du mail qu'il a reçu. Je l'écoute attentivement puis hausse les sourcils de surprise.

"Ah oui, dans deux jours ? Pourquoi pas, si toi ça te va alors ça me va aussi."

Petit rictus pour lui montrer que je suis sincère. Dans deux jours ça va arriver super vite ! Il faudra qu'on fasse nos valises demain alors. C'est tellement excitant ! D'habitude, je ne fais mes valises que parce que je suis expulsée.... Là je vais simplement voyager, je vais me détendre et profiter d'un des plus beaux endroits du monde !!! C'est un rêve, oui voilà, je m'apprête à vivre un rêve fantastique ! J'ai tellement hâte !

"T'as dit qu'on dormirait dans le désert, pas vrai ?"

Lui dis-je comme une enfant voulant vérifier si le programme se passe toujours comme prévu. J'ai tellement hâte de voir les étoiles se refléter à mes pieds et d'avoir l'impression d'être dans l'espace, dans un monde magnifique ! Rien que d'y penser, j'ai déjà l'air émerveillée.

"Fuir New-York ?"

Je penche la tête sur le côté en réfléchissant vraiment à sa proposition. Après tout, si on passe une année de folie, on n'y sera pas souvent alors pourquoi pas. Je regarde intensément Alex, cette idée a l'air de lui faire envie... Alors c'est d'accord. Je hoche la tête.

"Il parait que Paris est la plus jolie ville du monde !"

Lui dis-je en haussant les épaules pour paraitre désinvolte, mais son idée me plait beaucoup. Après tout, ça nous permettra de découvrir le monde, de nouvelles cultures aussi. Puis, il me parle d'Hawai.... Carrément ! Hawai ! Mais là on rentre carrément au paradis !

"Hawai ? C...Ca ne fait pas un peu trop ?"

Olalala Hawai.... le rêve... Le sable fin, le soleil, la chaleur, les cocktails ! Wouah. Je passe une main dans mes cheveux tellement je n'en reviens pas. Si ça se trouve, dans quelques semaines je me réveillerais chaque jour à Hawai.... Je me mords la lèvre en regardant Batman.

"Et bhein, on peut dire que tu sais parler aux femmes ! C'est une excellente idée !"

Plus j'y réfléchis et plus je suis à cent pour cent à fond derrière lui.

"Oui ! On pourra surfer et je pourrais apprendre le hula ! Et on pourra faire de la plongée !"

Je m'approche de lui, super emballée par l'idée et je me blottis dans le creux de ses bras, les étoiles pleins les yeux.

"Ça va être trop cool Alex !"

Je reste contre lui, au chaud, les bulles nous massant doucement, les étoiles brillantes au-dessus de nous, il n'y a plus que le silence et nous deux. Seuls au monde. Enfin. Les maisons autour de nous ne sont pas allumées ce qui veut dire que pour la première fois, on peut vraiment se détendre sans le moindre souci. Notre soirée commence enfin à prendre un tournant agréable.

"On ne se quittera plus jamais...."

Cette phrase sortie sans vraiment de destinataire, pas vraiment pour Alex ni même pour moi, c'est plus une promesse que j'envoie dans le ciel. Je me sens bien, en sécurité et constamment rassurée quand je suis avec lui. Je regrette tellement ne pas réussir à le faire se sentir tout pareil. Mais je ne vais pas me remettre à me lamenter sur mon sort, avec tout ce qui nous attend ces prochains jours, je n'ai qu'à nous laisser porter par le courant et on verra bien ce qu'il se passe.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3481
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Empty

1394547337-17.png
Alexander Tillman
J'ai 25 ans je vis à New York, de Etats Unis. Dans la vie, j’étais tennisman professionnel et je m'en sortais très bien, mais la vie en a décidé autrement et maintenant je suis devenu homme d'affaires, par obligation. Sinon, à cause de tout un tas de choses, je suis célibataire et je le vis pas trop mal.

Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Peter-Kavinsky-To-All-the-Boys-Ive-Loved-Before


Noah Centineo :copyright:️ rhyiona

J'étais rassuré. Elle était emballé par mon idée de fuir, de ne pas rester à New York. J'étais certain qu'on serait beaucoup mieux elle et moi si on avait plus à rester ici. On ne serait pas au milieu des souvenirs douloureux. On ne risquait pas de croiser des lieux ou des personnes qui nous rappelaient des mauvais moments. On serait juste tous les deux, loin d'ici, dans un lieu neutre, un lieu magnifique et magique qui nous ferait tout oublier.

Je notais dans un coin de ma tête son idée d'aller à Paris. Il avait tellement de choses à voir là bas pour nous deux. On pourrait monter au sommet de la tour eiffel, visiter le Louvre, le château de Versailles. Je l'amènerais faire les boutiques aux Champs Elysées. Ca serait une destination parfaite pour nous après Hawaï.

- Bien sur. On ira à Paris ensuite. Et on ira camper dans le désert je te l'ai promis. On va rester un moment là bas puis on partira à Hawaï. Quand on en aura marre, on partira pour Paris. On mangera des croissants à la terrasse d'un café. On boira du vin. On visitera les plus beaux monuments parisiens.

J'embrassais doucement son front, la serrant contre moi. On resta un moment à rêver dans le jacuzzi. On faisait des projets sur tout ce qu'on avait envie de faire et de vivre. On vida rapidement l'assiette de macarons. Je devais reconnaitre qu'ils étaient vraiment excellents.

Au bout d'un moment on finit par se lever pour le quitter. Il commençait à être tard et la journée avait été plutôt longue. Et la nuit avant avait même été plutôt courte pour moi. Je sortais du jacuzzi et allais me sécher. Je lui tendis une serviette alors qu'elle sortait derrière moi pour qu'elle puisse se sécher elle aussi. Je retournais dans la maison avant de m'arrêter en regardant la chambre, l'unique chambre de la petite maison en fait et l'unique lit du coup. Bon... et bien ça ne me laissait pas beaucoup d'options. Je me voyais mal aller dormir avec elle dans le lit. C'est... en fait ce serait même plutôt gênant si j'allais dans le lit avec elle. Enfin... on était juste amis et même pas encore assez proches pour aller dormir ensemble. On ne se connaissait que depuis quelques jours et...

Je rougis en regardant le seul lit qu'on avait, mon regard passant de celui ci à Carrie.

-Je... je vais te laisser le lit pour la nuit ok. Je prendrais le canapé. Passe une bonne nuit Carrie.

J'allais lui embrasser doucement la joue avant de quitter la chambre, prenant juste quelques affaires au passage. Je refermais la porte derrière moi pour aller m'installer au salon. Je troquais mon maillot contre un boxer avant de m'installer sur le canapé. J'avais réussi à trouver une couverture pour me couvrir. Il était plutôt gros et très confortable, assez pour que je puisse passer une bonne nuit dessus. De toute façon ça ne serait l'histoire que d'une nuit.

Je ne m'endormis pas tout de suite. J'avais un peu trop de choses en tête pour y arriver. J'en profiter pour prendre mon téléphone et envoyer quelques messages. Je laissais mon assistant organiser notre vol et terminer les réservations pour notre séjour en amérique du sud. J'avais déjà hâte de pouvoir y aller.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved] - Page 9 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Rien n'est plus affligeant que la mort du coeur, la mort de l'homme est secondaire. [ft. Beloved]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Jeu de la mort [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]
» Uptobox Le Jeu de la mort 2 [DVDRiP]
» [UPTOBOX] The Reunion [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Mortal Kombat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: