Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €
anipassion.com

LE TEMPS D'UN RP

Une patiente pas comme les autres. +18 (âme sensible s'abstenir)

Edward
Messages : 825
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Mar 12 Déc - 11:46

Sébastien Meyer
J'ai 36 ans. Dans la vie, je suis Psychologue-clinicien spécialisé dans la dépression et les pathologies chroniques et je m'en sors très bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt moyennement.

Tout bon psy gardera un voile pudique sur sa jeunesse, plus particulièrement sur sa relation avec sa mère. La seule chose à savoir, c’est que j’ai eu une enfance heureuse. Après un cursus scolaire classique, j’ai intégré la Fac de médecine pour suivre un parcours en vue de devenir psychologue. Sans me vanter, je n’ai jamais fait moins que major de promotion. Je me suis spécialisé dans la dépression, les chocs post-traumatiques et tout ce qui touche l’affliction quotidienne chronique. J’ai eu la chance d’avoir rencontré un ponte du domaine qui m’a proposé de reprendre son cabinet, à Paris, lors de son départ à la retraite. Je serais incapable cependant de vous dire comment, mais je suis devenu en quelques années seulement, le psy chouchou des stars parisiennes. Du jour au lendemain, ils se sont mis à défiler dans ma salle d’attente sans que je ne comprenne, ce qui à même fini par me propulser en couverture de Voici, Gala et autres magazines du genre. Depuis, mon planning est toujours plein et cela paye bien, même si ce sont souvent les mêmes problèmes d’addictions et de soucis familiaux qui reviennent.

Je fermais les yeux sous l’eau chaude, frottant doucement mes blessures. Ce n’était rien de grave, heureusement, mais cela demeurait tout de même douloureux.
Je laissais l’eau me couler dessus, appréciant sa douceur avant de me frotter les yeux pour les ouvrir.


Aah ! Lâchais-je, surpris, en apercevant les jumelles, nues, dans la pièce. J'eus à peine le temps de laisser ma surprise s’exclamer que, déjà, elles m’assuraient de l’accord de Katerine comme de leur désir de se trouver ici avec moi.
J’imagine que je devais ouvrir de grands yeux ronds, affichant un air perplexe des plus complets, renforcé par l’eau qui me ruisselait sur le crâne.
Sans un mot, je les observe se glisser sous l’eau, se frottant langoureusement à moi au passage. Il est une chose que je ne peux pas nier, c’est qu’elles sont particulièrement ravissantes. Leurs corps sont harmonieux et délicieux, ce que leur peau s’humidifiant au fur et à mesure de leur entrée sous la douche, ne fait que renforcer. Je frissonne en sentant leurs formes contre moi alors qu’elles s’enroulent presque autour de mon corps, leurs mains se posant sur mon épiderme avec douceur.


Je… Oui, d’accord ! Répondis-je lorsqu’elles demandèrent à me laver, le regard de l’une m’envoutant tranquillement pour me priver de ma raison. Alors, leurs mains s’attaquent à mon corps avec tendresse, m’arrachant un frémissement lorsque l’une d’elle s’aventure sur mon membre.


Je sais que celle qui me parle me vole doucement ma capacité de raisonnement et, si cela ne me plait pas, je suis rapidement incapable de me souvenir de ce qu’elle fait. Je deviens leur pantin tandis qu’elle me savonne le dos et joue avec ma verge qui, déjà, se durcit.


Ou…Oui, j’aime ça ! Je m’occuperai de vous tout autant que possible ! Soufflais-je alors que la pression sur mon membre se faisait plus avide. Je m’occuperai de vous deux… Dis-je, une partie de mon esprit, conscient de se faire manipuler, l’autre étant subjuguée par le pouvoir combiné des deux superbes créatures.
A force de leurs caresses, elles ont réussi à faire complètement raidir mon sexe qui affiche maintenant sa superbe, exhibant ses veines et son ardeur tandis que mes bourses se tiennent prêtes.


Incapable de distinguer laquelle est qui, il n’en demeure pas moins que l’une d’elle se laisse tomber à genoux pour me prendre en bouche sans aucune hésitation, l’autre venant prendre possession de ma bouche pour un baiser tendrement avide. Je réponds à ce baiser avec une passion débridée par l’influence des deux vampires, laissant un soupir de plaisir s’échapper contre les lèvres de celle qui m’embrasse.
Un soupçon de raison me traverse l’esprit lorsque celle qui m’embrasse me demande si je ferai tout ce qu’elles veulent comme le fidèle calice que je suis.


Je ferais ce que vous voudrez pour votre plaisir, que votre Mère approuverait. Cependant, seule elle peut réclamer mon sang.


Je lâchais un grognement de plaisir sous l’action de la bouche sur mon sexe tandis que, déjà, ma raison disparaissait pour me noyer sous des images aussi charnelles que plaisantes de ce qu’il était possible de faire pour ces jumelles.
Aussi, je posais une main sur la hanche de celle qui était debout pour l’attirer à moi et reprendre ses lèvres, glissant les doigts de mon autre patte sur la joue de celle qui me suçait.


Que…désirez-v…vous ? Demandais-je, haletant. Voulez-vous que je sois l’alpha ou préférez-vous…diriger ? Dites-moi ce que vous attendez de moi…

Telanie
Messages : 122
Date d'inscription : 23/10/2023
Crédits : Anya Taylor

Univers fétiche : Psychologique
Préférence de jeu : Femme
Tournesol
Telanie
Jeu 14 Déc - 8:18


Béatrice et Lydia black

Nous sommes orphelines, et avons été élevé dans un couvent de bonne soeur. Nous avons trouvé l’immortalité à l’âge de vingt ans il y a de cela 122 ans. Howard est notre géniteur. Nous sommes totalement lunatique et avons une facheuse tendance à ne pas savoir nous même ce que nous voulons. Nous avons tendance à prendre nos décisions ensemble d’un simple regard. En général cela n’est jamais bon si cela implique une tierce personne.







:copyright:️️Pinterest



Sébastien est sur la défensive. Rien d’étonnant quand on se dit que deux filles vierges telles que nous n’est pas censé rentrer dans la douche d’un inconnu. Nous sommes si pures, si innocentes après tout, non ? Lydia qui est debout à expliquer que l’on voudrait qu’ils nous rendent notre plaisir et ne précise pas réel comment. Béatrice, quant à elle, suce avec un désir des plus ardents l’homme pervers qui se laisse faire alors qu’il prétend aimer Katerine.

Il dit aussi qu’il se donnera aux deux filles gourmandes, mais qu’elles n'auront pas son sang.

“Allons, allons, détends-toi, ce n’est pas ce liquide-là que nous voulons de toi. On veut celui qui est tout blanc et qui fait si plaisir à mère depuis hier soir.”

Pendant que Sébastien lutte pour savoir ce que les filles réclament vraiment de lui, les deux coquines le papouille comme jamais. La première le suce, tandis que l’autre négocie les termes du contrat. Sébastien émet quelques conditions, pourtant on voit clairement qu’il commence à perdre le contrôle de la situation.

Béatrice se penche à son oreille alors que l’homme est déjà haletant, prêt à rendre le fameux liquide dans la bouche de la sœur jumelle.

“J’ai bien aimé te mettre un doigt dans le cul, alors…” Elle sort un gode qui s’attache au bassin, elle le regarde d’un regard dominant et pervers puis revient à son oreille tandis que la première sœur arrête de le sucer.  

“Tu vas te tourner, je vais te prendre par le cul comme voulait le faire Howard et ensuite ma sœur terminera ce qu’elle a commencé pour te récompenser… cela te convient ?” Dit-elle d’une voix suave et aguichante. “J’irai doucement, tu as ma parole…”
Elle se saisit alors de la queue de Sébastien et la broie légèrement avec sa force de vampire. “Les calices adorent être dominés, et nous, on adore dominer les ours alpha dans ton genre…”

Voilà donc ce qu’elles désirent de lui, lui faire découvrir une pratique des plus insolites qui n’est pas toujours bien vu de tous les mâles alphas…

Edward
Messages : 825
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Jeu 14 Déc - 21:04

Sébastien Meyer
J'ai 36 ans. Dans la vie, je suis Psychologue-clinicien spécialisé dans la dépression et les pathologies chroniques et je m'en sors très bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt moyennement.

Tout bon psy gardera un voile pudique sur sa jeunesse, plus particulièrement sur sa relation avec sa mère. La seule chose à savoir, c’est que j’ai eu une enfance heureuse. Après un cursus scolaire classique, j’ai intégré la Fac de médecine pour suivre un parcours en vue de devenir psychologue. Sans me vanter, je n’ai jamais fait moins que major de promotion. Je me suis spécialisé dans la dépression, les chocs post-traumatiques et tout ce qui touche l’affliction quotidienne chronique. J’ai eu la chance d’avoir rencontré un ponte du domaine qui m’a proposé de reprendre son cabinet, à Paris, lors de son départ à la retraite. Je serais incapable cependant de vous dire comment, mais je suis devenu en quelques années seulement, le psy chouchou des stars parisiennes. Du jour au lendemain, ils se sont mis à défiler dans ma salle d’attente sans que je ne comprenne, ce qui à même fini par me propulser en couverture de Voici, Gala et autres magazines du genre. Depuis, mon planning est toujours plein et cela paye bien, même si ce sont souvent les mêmes problèmes d’addictions et de soucis familiaux qui reviennent.



Telanie
Messages : 122
Date d'inscription : 23/10/2023
Crédits : Anya Taylor

Univers fétiche : Psychologique
Préférence de jeu : Femme
Tournesol
Telanie
Sam 16 Déc - 7:05



Katerine Hotwood


Je suis née en Écosse, en l’an 825, et transformée en vampire à l'âge de 23 ans, j’ai parcouru le monde, vu des civilisations naître et s’éteindre, et pour dire la vérité, je me fais gravement chier dans mon éternelle danse. J’envisage d’en finir, un côté dépressif qui ne me quitte pas depuis la fin du vingt et unième siècle. Alors pour ne pas passer à l’acte, j’ai décidé de suivre une thérapie avec un être humain qui soit disant est le meilleur dans son domaine. Le temps nous dira qui de nous deux finira dans le caveau. Moi car il est incompétent, ou lui… car il est complétement incompétent.  










:copyright:️️Pinterest





Rick est sous une emprise totale, il lutte contre son plaisir cumuler à l'hypnose des filles qui l'invitent à une pratique dont il n'a clairement pas l'habitude. Une lutte se fait entre sa psyché et celle de ces gamines sûrement plus âgées que sa propre grand-mère. Il ose toucher l'intimité de l'une d'entre elle et brave ainsi les interdits d’Howard. Est-ce qu'il est suicidaire ? 


Béatrice retire la main de Sébastien délicatement et lui explique qu'il n'a pas ce privilège pour l'heure. Ensuite il retente sa chance en proposant une sorte de sandwich entre elle et lui dont il serait la tranche de saucisson. Les filles se mettent à glousser et alors qu'elles avaient promis d'être tendre avec lui. C'est tout l'inverse, elle le saisisse de force et lui inflige l'humiliation qu'il redoute tant. L'objet rentre en lui mais il ne ressent rien du tout, pas la moindre douleur ni présence dudit objet. Il se met même à douter que ce viol se passe, il ne l'a pas mérité après tout. 


Ses pensées vont forcément sur l'objet de ses cauchemars, comment est ce qu'il a pu rentrer si vite dans ses orifices ? Comment ont-elles même fait pour l'amener dans la salle de bain alors qu'elle le touchait à quatre mains et qu'elle sont entrées nues dans la douche. Comment est ce que l'on fait pour tenir à trois dans une douche qui ne devrait pas pouvoir réunir plus de deux personnes ?


La réalité se trouble pour Sébastien, il a une incohérence, une illusion, rien de tout cela n'est vrai pas vrai ?


Je retire alors mon regard de ses yeux et le voilà qui revient enfin à lui. Je lui ai fait vivre un cauchemar éveillé. Un sortilège puissant pour me venger de son intrusion dans ma chambre. Il n'est pas blessé, le mur n'a rien non plus. Nous sommes tous les deux allongés sur mon lit et c'est moi qui lui fait vivre des rêves étranges.


“Je te pardonne pour cette fois de t'être insinuer dans mes appartements car je t'aime bien… Tu connais toutefois ton avenir si tu recommences et encore j'ai pas été trop cruelle avec toi, je t'ai pas montré Howard qui va éviscérer tes intestins mais crois moi tout cela se passera vraiment.”


Je le laisse réaliser que je l'ai plongée dans un véritable cauchemar mais que, à ma façon, j'ai été clémente avec lui.


“Tu as été un vilain calice, tu as intérêt à te faire pardonner, maintenant tu vas me laisser m'habiller et ensuite nous allons sortir. Va faire de même dans ta chambre et prévient le chauffeur que j'arrive.”


J'avais un ton autoritaire afin de cacher mes envies suicidaires même à lui. Je n'avais plus réellement envie de vivre ma vie, il ne restait plus qu' à la subir une dernière fois.


Je sais exactement quoi faire de ma dernière nuit mais pour l'heure, je lui garde la surprise.




Contenu sponsorisé
Une patiente pas comme les autres. +18 (âme sensible s'abstenir)
Page 10 sur 10
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
Sujets similaires
-
» (m/f) une famille pas comme les autres (terminé)
» Comme une langue de chimère, comme une flamme liquide et bleue, le fjord dort entre les monts à pic, tel un long lac tortueux
» Des mondes et d’autres | Jubile
» live without limits (westworld & autres)
» Mes Maraudeurs et autres petits aventuriers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Dystopie-
Sauter vers: