Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas (avec Rein)
La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18 - Page 3 EmptyAujourd'hui à 19:10 par Clionestra

» Deux duchés et une duchesse (avec Rein)
La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18 - Page 3 EmptyAujourd'hui à 18:27 par Clionestra

» Une Famille de Loups et de Rats
La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18 - Page 3 EmptyAujourd'hui à 13:03 par Snardat

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18 - Page 3 EmptyAujourd'hui à 11:47 par Stormy Dream

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18 - Page 3 EmptyAujourd'hui à 11:17 par Manhattan Redlish

» La Cour des Miracles (ft. Apothesis)
La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18 - Page 3 EmptyAujourd'hui à 0:40 par Raton

» Pause plus ou moins longue - Nemo
La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18 - Page 3 EmptyHier à 17:24 par Clionestra

» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18 - Page 3 EmptyHier à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18 - Page 3 EmptyHier à 0:17 par Snardat

-21%
Le deal à ne pas rater :
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, Collection Botanique
39.59 € 49.99 €
Voir le deal
anipassion.com

LE TEMPS D'UN RP

La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18

Elsy Lullaby
Messages : 4249
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Dim 3 Sep - 15:35

Victoria Beaumont
J'ai 30 ans et je vis à Dijon, France. Dans la vie, je suis courtier en assurance et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple et je le vis plutôt mal.

TW violences conjugales physiques/psychologiques

Née à Lyon, elle est fille unique. • Passionnée par la danse, elle a 5 ans quand elle prend ses premières leçons de classique. • Elle découvre l'acrobatique ensuite. • Elle s'y consacre alors exclusivement mais apprend également le violon. • Elle a dix-sept ans quand elle tombe amoureuse de Paul, sur les bancs de l'école. • Un jour, Paul a donné un premier coup à sa partenaire. Il s'est excusé. Elle a pardonné. Il a recommencé. • Elle espère toujours que ça ira mieux, cachant ses hématomes avec du maquillage, des manches longues, tout ce qui lui permet de ne pas dévoiler la véritable nature de son compagnon. • Il l'a éloigné de ses amis et s'il pouvait lui faire quitter son job, il ne dirait pas non.
Elle pleure, comme pour vider son sac sans parler. Comme pour laisser couler les émotions des dernières heures, des derniers jours mais, honnêtement, des dernières semaines aussi, des derniers mois. Il y a longtemps que sa vie est devenue un calvaire. Longtemps que sa vie n'est plus celle qu'elle avait rêvée. Elle a cru à l'amour, elle y a cru dur comme fer. Et voilà le résultat. Un cœur en miettes, des ecchymoses et une peur tenace au creux de son ventre. Celle de ne pas savoir ce qu'il y a, ensuite. Elle sait que l'instant est grave et que Paul risque gros. Elle sait que si Michael parle sa vie pourrait basculer. Pour le meilleur ou pour le pire ? Le pire, elle imagine. Parce qu'elle aime Paul et elle ne sait pas si elle pourrait supporter les conséquences de ce qui est arrivé. Ce n'est pas sa faute, elle lui pardonne. Il a des problèmes, il ne sait pas les gérer autrement que par la colère. Après tout, c'est un comportement normal non ? N'importe qui peut s'énerver de temps en temps lorsque les choses ne vont pas dans son sens, pas comme il l'aurait espéré. Mais elle sait, au fond d'elle, que ce qu'il a fait est grave et qu'il n'aurait jamais dû lever la main sur elle. Elle le sait mais pourtant, elle continue de lui pardonner. Elle continue de croire que ce n'était pas volontaire, qu'il ne voulait pas la blesser. Que ses gestes ont dépassé sa pensée.

L'homme accueille ses larmes, affirmant que ça lui fera du bien, ne semblant pas la juger. Mais elle ne sait pas ce qu'il se passe dans sa tête. Elle ne sait pas à quoi il pense là, tout de suite, maintenant. Elle ne sait pas ce qu'il s'apprête à faire, ce qu'il pourrait faire… Et ça l'angoisse, ça l'angoisse terriblement. Il lui conseille de pleurer, semble la soutenir, mais elle ne sait pas jusqu'où il est prêt à aller pour l'aider. Elle ne sait pas surtout si elle est prête à l'accepter. Si elle est prête à accepter les conséquences de tout ça. Probablement pas. Elle se sent trop fragile… Et trop amoureuse aussi.

"- C'est… c'est pas sa faute, tu sais…"
Edward
Messages : 823
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Dim 3 Sep - 18:03

Michael Durand
J'ai 34 ans et je vis à Dijon, France. Dans la vie, je suis courtier en assurances et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Né au Havre, j’ai fait mes études à Paris avant d’enchainer quelques contrats pour finalement être embauché à Dijon. Sportif, je pratique diverses activités comme le footing, la box, l’escalade et je passe pas mal de temps à la salle avec quelques potes. J’ai eu quelques copines, mais nous ne sommes jamais allés bien loin. Ces derniers temps, je suis seul et la seule qui m’attire est, malheureusement, prise.

Je finis par perdre un peu la notion du temps, devenant incapable de savoir depuis combien de temps, elle pleure contre moi. Je me dis que j’aurais dû prévoir un verre d’eau sur la table et commence à envisager d’aller en chercher un lorsqu’elle commence à bredouiller.
Intérieurement, sa phrase me révulse, mais je sais ce qui lui arrive.
Le déni, rien d’autre. Elle sait ce qu’elle vie, mais refuse de lui en accorder la responsabilité.

Cela dépend de quoi tu parles Vicky… Les problèmes qu’il a ne sont peut-être pas sa faute.

Je marche sur des putains d’œufs et j’aime pas ça. Le terrain est méga casse-gueule, mais, en la prenant sous mon aile, je savais que cette discussion allait avoir lieu. Elle aura même sans doute lieu plusieurs fois.

Concernant ce qu’il te fait subir… Ça, si c’est à lui de savoir se contrôler. La violence physique envers quelqu’un, surtout un proche, ce n’est pas normal… Et tu le sais aussi bien que moi.

Si je m’arrêtais là, je savais qu’elle risquait de vouloir immédiatement rentrer chez elle, ce qui signifiait l’échec complet de ma tentative de protection et, pire que tout, sans doute un accueil brutal.

Je ne dis pas qu’il a conscience de ce qu’il fait, je dis juste que ce n’est pas normal. Moi, je cherche à te permettre de te reposer pour que tu puisses l’aider efficacement. Je ne raconterai rien à personne et je ne le dénoncerai pas.

Je cherchais son regard larmoyant pour conclure.

Je suis là pour toi, je ne suis pas là contre lui ! La nuance est importante, ok ? Demandais-je avec un petit sourire encourageant.

Elsy Lullaby
Messages : 4249
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Dim 3 Sep - 18:21

Victoria Beaumont
J'ai 30 ans et je vis à Dijon, France. Dans la vie, je suis courtier en assurance et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple et je le vis plutôt mal.

TW violences conjugales physiques/psychologiques

Née à Lyon, elle est fille unique. • Passionnée par la danse, elle a 5 ans quand elle prend ses premières leçons de classique. • Elle découvre l'acrobatique ensuite. • Elle s'y consacre alors exclusivement mais apprend également le violon. • Elle a dix-sept ans quand elle tombe amoureuse de Paul, sur les bancs de l'école. • Un jour, Paul a donné un premier coup à sa partenaire. Il s'est excusé. Elle a pardonné. Il a recommencé. • Elle espère toujours que ça ira mieux, cachant ses hématomes avec du maquillage, des manches longues, tout ce qui lui permet de ne pas dévoiler la véritable nature de son compagnon. • Il l'a éloigné de ses amis et s'il pouvait lui faire quitter son job, il ne dirait pas non.
Elle a mal, elle a peur et tout se bouscule dans sa tête, comme elle commence à réaliser ce qui pourrait se passer ensuite, ce que Michael pourrait vouloir faire pour lui venir en aide. Les problèmes qui sont ceux de Paul ne sont pas de sa faute, il est victime tout comme elle et elle ne veut pas ajouter à ses torts, elle ne veut pas ajouter de poids à ce qu'il vit déjà. Elle ne veut pas que Michael se méprenne, elle ne veut pas qu’il s’en mêle, elle ne veut pas qu'il tente quoi que ce soit. Elle ne veut pas qu'il essaie de la sauver, qu'il mette Paul plus dans les ennuis qu'il ne l'est déjà.

Cette hypothèse lui fait peur, l'inquiète au plus haut point, d’autant plus quand elle affirme que son compagnon n'y est pour rien et que Michael semble penser le contraire. Il acquiesce que les problèmes qu'il traverse ne sont pas de sa faute, pas de son fait, mais qu'il est en revanche responsable de ce qu'il fait subir à sa partenaire. Qu'il devrait savoir se contrôler et que la violence physique envers quelqu'un n'est pas quelque chose de normal. Il affirme qu'elle le sait, elle aussi. Et au fond d'elle, c'est vrai, elle en a parfaitement connaissance, parfaitement conscience. Mais l'admettre, c'est autre chose. L'admettre cela veut dire condamner Paul et elle n'est pas prête pour ça.

Elle a peur mais Michael nuance son propos, reconnaissant que Paul n'a peut-être pas conscience de ce qu'il fait. Que peut-être il est dépassé par tout ça lui aussi. Pour autant, il persiste à dire que ça n'est pas normal. Mais du moment qu'il veut seulement l'aider, lui permettre de se reposer pour qu'elle puisse aider efficacement Paul, et qu'il promet de ne rien à raconter à personne, de ne pas le dénoncer, c'est tout ce qui importe. C'est tout ce qui compte aux yeux de la jolie blonde. Il était là pour elle, effectivement, mais ça ne voulait pas dire pour autant qu'il était contre Paul, la nuance était selon lui importante. Elle acquiesce d'un mouvement de tête.

"- T'en parlera vraiment pas ? À personne ?" Qu'elle demande tout de même en un murmure.

Elle a besoin qu'il confirme ces mots et, même, qu'il le lui promette, en quelque sorte, même si elle sait qu'elle ne peut pas l'obliger à garder le silence. Elle n'a aucun élément lui permettant d'exiger de son ami qu'il se taise.
Edward
Messages : 823
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Dim 3 Sep - 18:54

Michael Durand
J'ai 34 ans et je vis à Dijon, France. Dans la vie, je suis courtier en assurances et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Né au Havre, j’ai fait mes études à Paris avant d’enchainer quelques contrats pour finalement être embauché à Dijon. Sportif, je pratique diverses activités comme le footing, la box, l’escalade et je passe pas mal de temps à la salle avec quelques potes. J’ai eu quelques copines, mais nous ne sommes jamais allés bien loin. Ces derniers temps, je suis seul et la seule qui m’attire est, malheureusement, prise.

Je te promets que rien de ce que tu ne me diras ou de ce que je verrais, rien, je ne parlerais de rien à personne Vicky !

Je tiendrai ma promesse, du moins jusqu’à ce que je ne considère que sa vie était en danger. Venant juste de remarquer, aujourd’hui seulement, ce qu’elle vivait, je ne pouvais que promettre en espérant que la situation s’améliore. D’une certaine façon, je laissais une chance à Paul.
S’il ne se remettait pas en question assez vite, je balancerai tout. Même si je devais perdre l’amitié de Victoria, je ferais tout pour qu’il ne puisse plus lever la main sur elle.

Pour le moment, je lui avais retiré sa femme, ainsi, elle était hors d’atteinte. Ainsi, je pouvais la protéger, l’écouter, l’apaiser.

Si lui ne changeait pas très vite, il lui arriverait des bricoles. Au fond de moi, j'espérai qu’il apprenne qu’elle a passé la nuit ici et qu’il vienne me voir. Je le laisserai me dérouiller et, là, il serait légitime que je le dénonce.

Mais, pour l’heure, je me concentrais sur le bien-être de Vicky.

Qu’est-ce que tu aimerais ? Veux-tu que je mette de l’arnica sur tes bleus ? Cela te soulagerait et les estomperait !
Sinon, je peux aller préparer à manger ou t’écouter si tu veux me parler.


Lui changer les idées, ce serait le mieux à faire. Pour cela, mettre un peu d’huile d’arnica sur ses bleus est un bon point de départ avant de discuter d’autre chose, ou de regarder un film.

Elsy Lullaby
Messages : 4249
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Lun 4 Sep - 2:06

Victoria Beaumont
J'ai 30 ans et je vis à Dijon, France. Dans la vie, je suis courtier en assurance et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple et je le vis plutôt mal.

TW violences conjugales physiques/psychologiques

Née à Lyon, elle est fille unique. • Passionnée par la danse, elle a 5 ans quand elle prend ses premières leçons de classique. • Elle découvre l'acrobatique ensuite. • Elle s'y consacre alors exclusivement mais apprend également le violon. • Elle a dix-sept ans quand elle tombe amoureuse de Paul, sur les bancs de l'école. • Un jour, Paul a donné un premier coup à sa partenaire. Il s'est excusé. Elle a pardonné. Il a recommencé. • Elle espère toujours que ça ira mieux, cachant ses hématomes avec du maquillage, des manches longues, tout ce qui lui permet de ne pas dévoiler la véritable nature de son compagnon. • Il l'a éloigné de ses amis et s'il pouvait lui faire quitter son job, il ne dirait pas non.
Il lui promet que rien de ce qu'elle dira ou de ce qu'il verra ne sera répété à qui que ce soit et elle doit bien admettre que cela la détend un peu, même si ça ne la rassure pas non plus tout à fait. Une promesse n'engage que la personne qui y croit, disait autrefois sa grand-mère pour la mettre en garde, pour lui rappeler d'être toujours méfiante, d'être toujours sur ses gardes. Malgré les conseils avisés de son aïeule, force était de constater que, méfiante, Victoria ne l'avait probablement pas suffisamment été, au vu de la situation qu'elle traversait. Ce n'était pas une erreur qu'elle referai aujourd'hui, à priori. Encore que, puisqu'elle continue de pardonner à son partenaire, puisqu'elle continue de croire que ce n'est pas de sa faute et que tout pourra un jour s'arranger, rien n'est moins sûr. Mais méfiante elle l'est cette fois, au moins. Non pas qu'elle se méfie vraiment de son ami mais tout du moins des intentions de ce dernier, aussi honorables soient elles.

Il demande si elle voudrait un peu d'arnica sur ses bleus, supposant que cela pourrait la soulager et aider à les estomper, puis il propose de préparer à manger, à moins qu'elle ait besoin qu'il ne reste là à l'écouter. Elle secoue la tête dans un geste négatif. Elle ne compte pas vraiment s'épancher sur tout cela. Elle en a déjà bien trop dit. Il en sait déjà bien trop.

"- Oui, je veux bien un peu d'arnica si tu en as, s'il te plaît…"

Pour le reste… Son estomac qui gargouille semble valider son idée d'aller préparer à manger. D'ailleurs, qu'est-ce qu'il compte cuisiner ? Elle n'en a pas la moindre idée mais elle ne se risquera pas à faire la difficile. Pas alors qu'elle n'a pas mangé depuis le matin et encore moins en sachant qu'elle est ici chez lui, s'incrustant dans sa vie privée, lui dérobant le calme d'une bonne nuit réparatrice qu'il aurait pu avoir.

Comme il va donc chercher le tube d'arnica, elle le laisse lui en étaler un peu sur chacun des bleus qu'il peut voir, avant de se tourner pour lui présenter son dos, relevant son sweat-shirt, pour en révéler quelques-uns encore à cet endroit-là. Certains récents. D'autres plus anciens. Quand au reste, ceux qui sont sur ses jambes, elle pourra s'en occuper lorsqu'il aura le dos tourné. Elle ne compte pas vraiment enlever son pantalon devant lui, d'autant plus qu'elle ne porte rien en dessous.
Edward
Messages : 823
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Lun 4 Sep - 15:31

Michael Durand
J'ai 34 ans et je vis à Dijon, France. Dans la vie, je suis courtier en assurances et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Né au Havre, j’ai fait mes études à Paris avant d’enchainer quelques contrats pour finalement être embauché à Dijon. Sportif, je pratique diverses activités comme le footing, la box, l’escalade et je passe pas mal de temps à la salle avec quelques potes. J’ai eu quelques copines, mais nous ne sommes jamais allés bien loin. Ces derniers temps, je suis seul et la seule qui m’attire est, malheureusement, prise.

J’étais donc allé chercher l’huile d’arnica dans la salle de bien, que je trouvais plus efficace et plus naturelle que toutes ces crèmes chimiques. En revenant, mon flacon en main, je fus accueilli par un grondement d’estomac peu discret. Évidemment, je fais semblant de n’avoir rien entendu, ce qu’elle ne croira sans doute pas mais c’est par courtoisie.

Je m’installe alors pour masser chaque bleu qu’elle me montre. Son visage d’abord, dont je peux apprécier les traits alors qu’elle ferme les yeux. Ensuite, je me déplace dans son dos pour enduire toutes les ecchymoses, le frottant avec douceur pour faire pénétrer. Je suis d’ailleurs obligé de prendre sur moi tellement j’en vois. Des vieux violacés, des plus récents, bleus, des très anciens, qui sont presque noirs…
Une fois que j’ai fait ce que je pouvais, je lui tends le flacon avant de me lever pour me laver les mains.

Si d’autres bleus sont à traiter, elle le fera elle-même car ils seront situés à des endroits plus intimes.

Bon, alors je ne suis pas un grand cuisinier, je pense partir sur des spaghettis bolognaise. Annonçais-je depuis la cuisine.

Est-ce que boire un verre te dirais ?

Elsy Lullaby
Messages : 4249
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Mar 5 Sep - 4:41

Victoria Beaumont
J'ai 30 ans et je vis à Dijon, France. Dans la vie, je suis courtier en assurance et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple et je le vis plutôt mal.

TW violences conjugales physiques/psychologiques

Née à Lyon, elle est fille unique. • Passionnée par la danse, elle a 5 ans quand elle prend ses premières leçons de classique. • Elle découvre l'acrobatique ensuite. • Elle s'y consacre alors exclusivement mais apprend également le violon. • Elle a dix-sept ans quand elle tombe amoureuse de Paul, sur les bancs de l'école. • Un jour, Paul a donné un premier coup à sa partenaire. Il s'est excusé. Elle a pardonné. Il a recommencé. • Elle espère toujours que ça ira mieux, cachant ses hématomes avec du maquillage, des manches longues, tout ce qui lui permet de ne pas dévoiler la véritable nature de son compagnon. • Il l'a éloigné de ses amis et s'il pouvait lui faire quitter son job, il ne dirait pas non.
Patiemment, il enduit chacun de ses bleus d'un peu d'arnica et aide à faire pénétrer le produit en massant son épiderme. Précautionneusement, il s'attarde sur chacun, s'assure qu'il y ait assez d'arnica et passe au suivant. En sentant comme il saute d'un bleu à un autre, la blonde réalise à quel point elle en a. À quel point elle porte les marques de la colere de son partenaire. Elle ferme les yeux encore une fois, alors, le laissant faire, sa respiration suspendue comme pour capter le moindre murmure qu'il pourrait prononcer, le moindre juron qu'il pourrait dire... Mais il n'en fait rien et continu son travail minutieux. Elle sait bien qu'il n'en pense pas moins pour autant mais il a la délicatesse de ne pas le lui montrer. La délicatesse de ne pas faire de commentaire alors qu'elle a l'impression qu'ils en ont déjà bien trop parlé pour aujourd'hui.

Il arrête enfin, lui laissant le tube d'arnica pour qu'elle puisse s'occuper du reste de son corps et il se relève pour partir dans la cuisine. Elle baisse son jogging et s'applique alors à poursuivre le travail qu'il a commencé. Elle relève la tête comme il reprend la parole depuis son poste, proposant de préparer des spaghettis à la bolognaise comme il affirme ne pas être un grand cuisinier. Elle hoche la tête même s'il ne peut pas le voir. Ça fera parfaitement l'affaire. Elle a trop faim pour se montrer exigeante et elle ressent trop de culpabilité en elle, aussi, à pourir sa soirée, pour dire quoi que ce soit.

"- Ce sera parfait." affirme-t-elle en même temps qu'il demande si un verre la tenterait. "Un verre de ?"
Edward
Messages : 823
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Mar 5 Sep - 10:05

Michael Durand
J'ai 34 ans et je vis à Dijon, France. Dans la vie, je suis courtier en assurances et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Né au Havre, j’ai fait mes études à Paris avant d’enchainer quelques contrats pour finalement être embauché à Dijon. Sportif, je pratique diverses activités comme le footing, la box, l’escalade et je passe pas mal de temps à la salle avec quelques potes. J’ai eu quelques copines, mais nous ne sommes jamais allés bien loin. Ces derniers temps, je suis seul et la seule qui m’attire est, malheureusement, prise.

Alors que je commence à faire bouillir de l’eau, je lui propose de boire un verre. Lorsqu’elle me demande un verre de quoi, je suis un peu surpris par la formulation. Je comprends cependant ce qu’elle souhaite savoir, du moins, je pense.

J’ai du bourbon, du rhum, de la vodka, du vin, de la bière, à moins que tu ne préfères un soda ou un jus de fruit ? Sinon, je peux t’offrir un verre d’eau. Concluais-je en souriant, bien qu’elle ne puisse me voir.

Je relève la tête et vois qu’elle est penchée en avant. J’imagine qu’elle termine de se mettre de l’huile et décide donc de ne pas m’aventurer dans le coin. Pendant que l’eau chauffe, je mets de la viande hachée à revenir avec des oignons et de l’ail, ajoutant quelques épices. Ceci fait, j’ajoute la sauce tomate et laisse mijoter pendant que les pâtes cuisent.

Je me sers un bourbon en l’observant, observant sa nuque, ses cheveux. J’ai toujours trouvé que Vicky était une belle femme et pouvoir la regarder sans risquer d’être surpris par un collègue, c’est plutôt plaisant. Quand bien même je n’ai pas l’intention de tenter quoi que ce soit, je ne l’ai jamais eu, le regard des autres peut-être source de conflits ou de ragots.
Chez-moi, au moins, il n’y a qu’elle qui pourrait me surprendre et elle me tourne le dos.

Tu préfères peut-être un cocktail ?


Elsy Lullaby
Messages : 4249
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Mar 5 Sep - 20:05

Victoria Beaumont
J'ai 30 ans et je vis à Dijon, France. Dans la vie, je suis courtier en assurance et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple et je le vis plutôt mal.

TW violences conjugales physiques/psychologiques

Née à Lyon, elle est fille unique. • Passionnée par la danse, elle a 5 ans quand elle prend ses premières leçons de classique. • Elle découvre l'acrobatique ensuite. • Elle s'y consacre alors exclusivement mais apprend également le violon. • Elle a dix-sept ans quand elle tombe amoureuse de Paul, sur les bancs de l'école. • Un jour, Paul a donné un premier coup à sa partenaire. Il s'est excusé. Elle a pardonné. Il a recommencé. • Elle espère toujours que ça ira mieux, cachant ses hématomes avec du maquillage, des manches longues, tout ce qui lui permet de ne pas dévoiler la véritable nature de son compagnon. • Il l'a éloigné de ses amis et s'il pouvait lui faire quitter son job, il ne dirait pas non.
Un verre. Mais un verre de quoi ? C’est la question qu’elle se pose comme il lui propose à boire tandis qu’il prépare le repas. Est-ce qu’il veut juste parler d’un verre d’eau ou par un verre il entend autre chose ? Sa formulation la fait douter de son intention. S’il avait s’agit d’eau, n'aurait-il pas simplement demandé si elle voulait de l’eau ? Probablement. Est-ce que par un verre il sous-entend donc forcément de l’alcool ? Elle n’en sait rien et, plutôt que d’accepter trop rapidement sans savoir de quoi il est question, elle répète simplement ses mots en espérant qu’il pourra répondre à la question silencieuse qu’elle pose sans la formuler.

Il énumère les alcools en sa possession, les sodas, l’eau, tandis qu’elle continue d’appliquer sur son épiderme un peu d’arnica, pensive. A vrai dire, elle ne sait pas. Elle ne sait pas tout de suite si elle veut seulement un verre d’eau, se noyer dans des bulles ou anesthésier ses pensées dans un bon verre d’alcool. Qui sait, elle pourrait peut-être oublier si elle en buvait suffisamment. Elle pourrait peut-être oublier que sa vie est aussi déstructurée qu’elle l’est. Oublier qu’elle est sens dessus dessous. Mais est-ce que boire pour oublier ses problèmes n’est pas s’enfoncer plus encore dans les problèmes en fin de compte ? C’est ce qu’il se dit. Ce qu’elle pense elle aussi, en temps normal. Est-ce que ce ne serait pas une dérive si elle commence à s’y mettre, à réfléchir de la sorte ? Elle a pu l’éviter jusqu’ici mais maintenant… Maintenant elle ne sait plus bien, alors que sa vie lui semble être au bord du ravin, en équilibre sur une corniche bancale.

Il la sort de ses pensées en supposant qu’elle pourrait tout aussi bien vouloir un cocktail et elle réalise alors qu’elle ne lui a toujours pas répondu, qu’il attend une réponse de sa part. Tournant la tête vers lui alors, elle a un petit mouvement de tête qui n’est ni vraiment une négation, ni une acceptation. Elle dodeline plus qu’elle n’acquiesce, à vrai dire.

"- Je… veux bien du coca. Avec une goutte de rhum."

Qu’est-ce qu’une goutte, après tout ? Rien de bien méchant, non ? Ça ne fait pas d’elle une alcoolique n’est-ce pas ? Du moins pas encore.
Edward
Messages : 823
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Mar 5 Sep - 23:41

Michael Durand
J'ai 34 ans et je vis à Dijon, France. Dans la vie, je suis courtier en assurances et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Né au Havre, j’ai fait mes études à Paris avant d’enchainer quelques contrats pour finalement être embauché à Dijon. Sportif, je pratique diverses activités comme le footing, la box, l’escalade et je passe pas mal de temps à la salle avec quelques potes. J’ai eu quelques copines, mais nous ne sommes jamais allés bien loin. Ces derniers temps, je suis seul et la seule qui m’attire est, malheureusement, prise.

Je lui prépare donc un verre de coca dans lequel j’ajoute un fond de rhum, ainsi qu’elle l’a commandé. Ce n’est que lorsqu’elle a cessé de bouger et qu’elle s’est redressée que je lui apporte son verre. Adossée au canapé, elle semble plus tranquille, un peu plus à l’aise. Déjà, la voir se retourner pour me répondre, même si ces gestes étaient contradictoires, lui redonnait un côté plus vivant, plus éveillée.

Je contourne donc le bar après avoir coupé le feu sous les casseroles, me dirigeant vers le canapé. Je le dépasse pour accéder à la table basse et, au moment où je vais pour poser son verre, je vois le bas de son corps, nu, son pantalon aux chevilles.

Oh merde ! M’exclamais-je brusquement en faisant un grand geste pour me retourner. Dans ma précipitation, je me cogne dans le pied de la table basse.

Aïe !

La douleur me fait lâcher le verre qui rebondi sur le canapé, nous aspergeant tous les deux, alors que je perds l’équilibre pour finir le cul par-terre, contre ses jambes.
Si je ne crois pas lui avoir fait mal, moi, je me masse le pied, dégoulinant de coca et de rhum. J’ai les joues rouges de honte alors que je m’éloigne tant bien que mal.

Merde ! Pardon ! Je ne te voyais plus bouger, j’ai cru que tu avais terminé… Ca va toi ? Je ne t’ai pas fait mal ?

Contenu sponsorisé
La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18
Page 3 sur 9
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Sujets similaires
-
» Une famille ne doit pas être parfaite, elle doit être unie.
» Une rencontre peut-elle encore être dû au hasard lorsque le destin s'en mêle ? Feat Senara
» Never two without three. Never them without me ft. Lullaby & Maddy'N
» Plutôt que de maudire les ténèbres, allumons une chandelle, si petite soit-elle. Mais gare à ce qu'elle pourrait attirer
» (M) On ne devrait pas faire ça, mais l'interdit a si bon goût...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: