Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Can't Get You Out of My Head (avec Rein)
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 17 EmptyAujourd'hui à 1:17 par Clionestra

» Raven and Bones
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 17 EmptyAujourd'hui à 0:15 par Lobscure

» Silicon Heart ft. Lexis
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 17 EmptyHier à 22:47 par Lexis

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 17 EmptyHier à 21:46 par Manhattan Redlish

» Apocalypse Rouge [PV Opale Or]
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 17 EmptyHier à 21:11 par Opale Or

» La librairie, une vie de dangers.
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 17 EmptyHier à 18:13 par Snardat

» Grimm | Personnages
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 17 EmptyHier à 1:46 par Grimm

» Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis)
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 17 EmptyHier à 0:52 par Lexis

» “Please. I love her.” (avec Leolyne)
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate] - Page 17 EmptyHier à 0:47 par Léolyne

Le deal à ne pas rater :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited – Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate]

Edward
Messages : 825
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Lun 4 Sep - 11:32

Elias
J'ai 36 ans et je vis à Bourg-Jet, Royaume de Chiron. Dans la vie, je suis Officier Pilote de Thermoplaneur dans l’Armée Volante et je m'en sors plutôt bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais le devoir avant tout.

Patriote et professionnel, j’aime avant tout que les choses soient bien faites, avec honneur et respect. La guerre, c’est déjà assez sale comme ça ! Je suis, malgré tout, profondément humaniste mas également déterminé.

Dans la besace qu’Héléna avait récupéré pour moi dans la carcasse de l’avion, j’avais une petite somme en argent sudique. C’était prévu, justement, pour les cas comme le miens. Cela permettait d’avoir un minimum de moyens.
Dans ma situation, cela me faisait de l’argent de poche.

J’avais pris deux bières avec quelques-unes de mes pièces, pour retourner tranquillement vers Héléna. En arrivant à la table, la blonde avait été remplacée par sa belle-sœur. Sur le moment, je ne fus pas spécialement surpris. Je me disais que, probablement, le frère avait voulue danser avec sa sœur et, de fait, je m’installais à la table, posant les verres.

Héléna est partie danser ? Demandais-je en souriant.

Absolument ! Elle vient de rencontrer Monsieur Wagner !

Fronçant les sourcils, je cherchais dans l’assemblée et trouvais rapidement la jeune femme. Elle dansait, effectivement, avec un homme bien habillé et visiblement un peu plus âgé que moi. Je bus une gorgée de bière alors qu’Isabelle se penchait vers moi.

Elle ne peut pas rester seule tout le reste de sa vie, surtout avec un enfant… Il lui faut un homme, vous ne pensez pas ? Me demandait-elle avec un sourire. Je comprenais son manège.
Derrière le silence, supposé, dont elle faisait preuve depuis qu’elle nous avait surpris dans la boue, elle s’était mise en tête de trouver un conjoint à sa belle-sœur. Mais un conjoint local et non … un ennemi.
Je haussais les épaules avec une pointe de nonchalance.

Je pense qu’Héléna est assez grande pour faire ses choix. Répondis-je simplement en lui servant un sourire assez neutre. Je bus une nouvelle gorgée alors que la jeune femme semblait terminer sa danse. A moins qu’elle n’ai écrasé le pied du type ?

En tous cas, je n'aimais pas les manières d'Isabelle. J'osais croire qu'Héléna avait accepté pour faire plaisir, mais je trouvais désagréable ce côté intrusif d'Isabelle. Elle pourrait attendre que je sois partie après tout.
Elle nous a vu nous embrasser. Elle sait que dans deux jours, je ne suis plus là. Elle pourrait attendre deux malheureux jours avant de chercher à caser sa belle-sœur, tout de même. Ou alors, il ne fallait pas m'inviter à venir pour m'infliger ça.

Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Lun 4 Sep - 12:03

Héléna Rosenberg
J'ai 30 ans et je vis à Ashaam, petit village au sud de Gravenhaven, capitale du Grand empire sudique. Dans la vie, je suis herboriste et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à la guerre qui s'éternise, je suis veuve et je le vis plutôt mal. Je vis dans une petite maison de campagne avec mon fils Éric et notre chien Pallfall, que nous surnommons Pall.

Informations supplémentaires ici.


Je ne saurais dire combien de temps cette danse avait pu durer mais celle-ci me semblait… interminable. Ce charmant monsieur eut le temps de me parler de son travail, de sa maison, de sa mère, de ô combien il me trouvait belle… Pendant ce temps, toujours aussi polie, je me contentais de l'écouter en souriant. Mais cette fois, je ne fis aucun effort pour ne pas lui marcher sur les pieds… Ce qui arriva deux ou trois fois. Je pris sur moi pour supporter cette situation vraiment dérangeante et me promit intérieurement de m'expliquer très clairement avec ma belle-sœur.

Lorsque la musique cessa finalement, je saluais ce pauvre Franck avant de m'en retourner vers Isabelle. Élias était revenu avec les boissons et croiser son regard fut particulièrement douloureux… Mais le banquier n'en savait rien et se précipita vers moi pour me rattraper.

– Vous êtes vraiment une femme intéressante, Héléna, j'aimerai beaucoup vous revoir.
Intéressante ? Je n'ai même pas eu le temps d'ouvrir la bouche, vous n'avez fait que parler de vous. Vous semblez même tellement préoccupé par votre petite personne ne vous n'avez même pas remarqué que je vous marchais sur les pieds.
– Mais…
Mais, si vous me le permettez, je suis attendue, dis-je avant de tourner les talons pour rejoindre Isabelle.

Je marchais d'un pas furibond et mon regard ne se détachait pas de celui de ma belle sœur qui, étrangement, me souriait.

– Comment c'était ? me demanda-t-elle toute guillerette.
Humiliant ! Bon sang, j'ai accepté de danser avec lui pour ne pas vous causer de problème à Ted et toi. En revanche, je tiens à te dire que je n'ai pas du tout apprécié cette initiative. J'espère que tu n'avais pas dans l'idée de me présenter ton comptable ou ton épicier…Parce que, je te préviens, c'est non !
– Pas même mon notaire ?
Isa ! grondais-je.
– Très bien. Très bien… Je te laisse faire. Mais je trouve très triste que tu te retrouves seule avec ton fils. Que va-t-il se passer lorsque celui-ci rentrera chez lui ? dit-elle en désignant ce pauvre Élias du doigt.
Je rentrerai chez moi et je reprendrai ma vie là où je l'ai laissé, rétorquais-je en feignant l'assurance. Quoiqu'il en soit, tu n'as pas à te mêler de ma vie. Même si tu fais cela avec les meilleures intentions du monde.
– Très bien… Je vais me chercher quelque chose à manger.

Et elle nous laissa seuls, de nouveau. Lasse, je me laissais tomber sur le banc en soupirant.

Je suis désolée pour tout ça… Vraiment, lançais-je à Élias avant de boire une grande gorgée de bière.



Edward
Messages : 825
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Lun 4 Sep - 14:22

Elias
J'ai 36 ans et je vis à Bourg-Jet, Royaume de Chiron. Dans la vie, je suis Officier Pilote de Thermoplaneur dans l’Armée Volante et je m'en sors plutôt bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais le devoir avant tout.

Patriote et professionnel, j’aime avant tout que les choses soient bien faites, avec honneur et respect. La guerre, c’est déjà assez sale comme ça ! Je suis, malgré tout, profondément humaniste mas également déterminé.

Le pas rapide et le regard sombre d’Héléna n’annonçait rien de bon. Brièvement inquiet, je fus rassuré en constatant que ce regard ne m’était pas destiné mais dirigé vers Isabelle. Pour la première fois, je voyais la jeune femme réellement en colère et sa belle-sœur en prit largement pour son grade.
De mon côté, je me taisais. Héléna lui annonçait clairement qu’elle refuserait de voir n’importe qui d’autre et je manquais de m’étouffer lorsque, malgré tout, elle tenta de caser son notaire. Je ne desserrais pas les lèvres cependant, du moins jusqu’à ce qu’Isabelle évoque « celui-ci », qui n’était autre que moi.

« Celui-ci », il a un prénom et il est là Isabelle… Dis-je simplement avant qu’elle ne se lève pour aller se chercher à manger.
Finalement, la jeune femme reprit place à côté de moi, soupirant avant de s’excuser puis de boire une gorgée.

Ne t’inquiète pas… en revenant et en trouvant Isabelle, j’ai bien compris qu’il y avait un truc louche… Dis-je afin qu’elle comprenne bien que je ne lui tenais pas rigueur de cette situation.

Pour qu’elle soit certaine que tout allait bien, je tendais on verre dans sa direction.

A la tiennes ! Dis-je en me penchant un peu vers elle, souriant. On pourrait peut-être essayer de danser de nouveau ? A moins que tu ne préfères marcher un peu ou simplement rester là ?

Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Lun 4 Sep - 14:49

Héléna Rosenberg
J'ai 30 ans et je vis à Ashaam, petit village au sud de Gravenhaven, capitale du Grand empire sudique. Dans la vie, je suis herboriste et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à la guerre qui s'éternise, je suis veuve et je le vis plutôt mal. Je vis dans une petite maison de campagne avec mon fils Éric et notre chien Pallfall, que nous surnommons Pall.

Informations supplémentaires ici.


Je ne peux même pas lui en vouloir, rétorquais-je en souriant légèrement. Elle est maladroite, mais je sais qu'elle fait ça uniquement parce qu'elle est persuadée que c'est ce qu'il y a de mieux pour moi. C'est… Disons que c'est comme ça qu'on l'a élevée.

Même si j'étais en colère, je ne tenais pas à ce que Élias en tienne rigueur à Isabelle. Comme je l'avais souligné, il ne s'agissait-là que d'une preuve de sa maladresse et non d'une éventuelle malveillance. Ma belle-sœur faisait partie de ces personnalités entières qui se livraient telles qu'elles étaient sans aucun faux semblants. C'était une qualité que je savais apprécier chez elle, c'est d'ailleurs ce qui me permettait d'être aussi franche avec elle. Je savais également qu'elle ne m'en voudrait pas non plus.

Rassurée, je trinquais donc avec lui avant de hausser un sourcil interrogateur à son invitation.

Puisque nous sommes-là, autant nous amuser, nous aussi, lui dis-je avant de saisir sa main pour l'entraîner au milieu des danseurs.

Le rythme de la musique était alors bien plus festif et n'exigeait aucune promiscuité. L'on nous entraîna même dans une sorte de joyeuse farandole où Éric put nous rejoindre. Je m'amusais tellement que j'en vins à regretter de n'avoir jamais osé participer à ce genre d'événement. Regarder ne suffisait pas pour se rendre compte de ce que ce genre de danse pouvait provoquer. Je me laissais embarquer dans des fous rires mélodieux lorsque j'essayais de reproduire les pas des danseurs bien plus expérimentés que moi … J'échouais, bien-sûr, je n'ai jamais été très adroite dans mes mouvements. Je trouvais même le moyen de marcher sur mes propres pieds et manquais presque de tomber sur Élias qui se trouvait juste derrière moi. Je me rattrapais à ses épaules, riant à cœur joie.

Pardon, je manque clairement d'adresse, lui dis-je en rougissant.
– Pardonnez-moi, voudriez-vous m'accorder la prochaine danse, me demanda un jeune homme plutôt courageux.

Je cherchais Isabelle des yeux, mais cette dernière dansait avec Théodore. Elle n'avait d'yeux que pour lui et ne semblait pas du tout responsable de cette nouvelle invitation.

Je suis navrée, mais j'ai déjà un partenaire.



Edward
Messages : 825
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Lun 4 Sep - 16:16

Elias
J'ai 36 ans et je vis à Bourg-Jet, Royaume de Chiron. Dans la vie, je suis Officier Pilote de Thermoplaneur dans l’Armée Volante et je m'en sors plutôt bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais le devoir avant tout.

Patriote et professionnel, j’aime avant tout que les choses soient bien faites, avec honneur et respect. La guerre, c’est déjà assez sale comme ça ! Je suis, malgré tout, profondément humaniste mas également déterminé.

Après avoir échangé sur la tentative d’Isabelle, Héléna, suggère que l’on profite de la fête. Cette fois, cependant, elle m’entraine au milieu des autres danseurs. La musique est entrainante et bien plus rythmée, nous poussant à nous déhancher avec les autres sur une sorte de ronde. Eric nous y rejoint et c’est amusant de le voir se glisser entre nous pour nous prendre la main.

Un peu après, lors d’un morceau particulièrement rapide, la jeune femme manque de tomber, se rattrapant à moi de justesse. Elle s’excuse en me regardant, les joues rouges et, alors que je suis pris d’une furieuse envie de l’embrasser, un jeune homme l’aborde.
Je sens mon cœur faire un bon lorsqu’elle l’éconduit en affirmant avoir déjà un partenaire, moi en l’occurrence. Je crois bien que c’est moi qui ai alors rougis.

Bien plus tard, même si la fête continuait, nous avons choisie de rentrer. Eric commençait à tomber de sommeil et pour deux personnes comme Héléna et moi, guères habitués à ce genre de festivités, nous commencions à saturer.
Ted et Isabelle préféraient rester encore et c’est donc tous les trois que l’on prenait la direction de la maison. Eric nous pris une main chacun, serrant la mienne avec force. Il marchait par automatisme plus que par volonté, comme si le sommeil l’avait déjà capturé.

[color=#9ccccPourquoi tu dors encore avec moi Maman ?[/color] Demandait-il soudainement alors qu’il semblait dormir debout l’instant d’avant. Je baissais le regard sur lui, gêné alors qu’il tournait sa tête vers moi, l’air véritablement intrigué. Tu ronfles trop ?

Que pouvais-je répondre à ça ? Je tentais la première chose qui me venait en tête, essayer de lui retourner la question.

Pourquoi Eric ? Tu n’aimes pas que ta maman dorme dans la même chambre que toi ?

Si, mais comme tu es son partenaire, elle l’a dit au monsieur tout à l’heure, elle devrait dormir avec toi, non ?

L’argumentaire inoxydable et inébranlable de l’enfant avait de nouveau frappé.

Euh ! Mais elle parlait de la danse de tout à l’heure. Puis nous n’avons pas… Nous ne voulons pas…
Héléna, au secours !

Ben moi, je trouve ça dommage ! Assura-t-il.

Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Lun 4 Sep - 17:25

Héléna Rosenberg
J'ai 30 ans et je vis à Ashaam, petit village au sud de Gravenhaven, capitale du Grand empire sudique. Dans la vie, je suis herboriste et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à la guerre qui s'éternise, je suis veuve et je le vis plutôt mal. Je vis dans une petite maison de campagne avec mon fils Éric et notre chien Pallfall, que nous surnommons Pall.

Informations supplémentaires ici.


Sur le chemin du retour, je me fis le témoin gêné d'une discussion pour le moins surprenante. Je dévisageais mon fils à moitié endormi, cherchant à comprendre son raisonnement. Je savais bien qu'il disait cela en toute innocence, évidemment, mais je trouvais cela quelque peu embarrassant.

Parce qu'il n'y a que les couples qui dorment ensembles, Éric répondis-je avec douceur avant de me baisser pour lui permettre de grimper sur mon dos. Seulement les personnes mariées l'une à l'autre.
Pourquoi vous vous mariez pas alors ? me demanda-t-il entre deux bâillements, se lovant un peu plus contre mon dos comme lorsqu'il était bébé.

Comment pouvais-je répondre à cette question ? Enfin… répondre correctement du moins.

Parce que ce n'est pas possible …

Je ne voulais certainement pas parler de cela, pas maintenant… Malgré nos dérapages, dans ma tête, j'étais encore liée par serment… Celui que j'avais prononcé à l'église bien des années auparavant, auprès d'un autre homme… Même s'il se terminait par :"jusqu'à ce que la mort vous sépare."

Élias veut pas ?
On ne se marie pas comme ça, Éric. Le mariage est une chose très importante. Il est sacré. Ce n'est pas quelque chose que l'on fait sur un coup de tête avec une personne que l'on connaît à peine.



Edward
Messages : 825
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Lun 4 Sep - 18:32

Elias
J'ai 36 ans et je vis à Bourg-Jet, Royaume de Chiron. Dans la vie, je suis Officier Pilote de Thermoplaneur dans l’Armée Volante et je m'en sors plutôt bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais le devoir avant tout.

Patriote et professionnel, j’aime avant tout que les choses soient bien faites, avec honneur et respect. La guerre, c’est déjà assez sale comme ça ! Je suis, malgré tout, profondément humaniste mas également déterminé.

L’échange avec Eric était plus que gênant.
Fort heureusement, sa mère prenait les choses en main et trouva des explications cohérentes pour répondre à son petit garçon. Elle en profitait pour le prendre sur son dos où il se blottissait rapidement en fermant les yeux.

Aussi étrange que gênant, cette discussion me touchait. Pas parce qu’il évoquait ce que je vivais avec sa maman, non. Plutôt parce que cela trahissait l’attachement que ce petit bout d’homme avait à mon égard. C’était touchant, mais ce ne serait que plus difficile dans deux jours.
Une fois arrivé, j’attendais Héléna dans le salon le temps qu’elle couche Eric.

Il ne tenait plus debout le pauvre ! Chuchotais-je à son retour, souriant.

Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Lun 4 Sep - 19:14

Héléna Rosenberg
J'ai 30 ans et je vis à Ashaam, petit village au sud de Gravenhaven, capitale du Grand empire sudique. Dans la vie, je suis herboriste et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à la guerre qui s'éternise, je suis veuve et je le vis plutôt mal. Je vis dans une petite maison de campagne avec mon fils Éric et notre chien Pallfall, que nous surnommons Pall.

Informations supplémentaires ici.


Éric finit par tomber de sommeil sur mon dos, comme lorsqu'il était plus petit. Impossible pour moi de savoir s'il avait pu tout entendre de mes explications. Mais qu'importe après tout … Ce petit bout d'homme était fort attaché au gentil militaire avec qui il partageait déjà de nombreux souvenirs. Il n'y avait donc rien d'anormal à ce qu'il cherche un moyen de le faire rester auprès de lui. Je n'osais penser au déchirement qui viendrait très certainement au moment de son départ… Départ qui approchait à grand pas… Plus que deux jours.

Une fois le petit couché, je restais quelques minutes auprès de lui, simplement pour le regarder dormir. Il grandissait si vite … Ce constat me ramena forcément au temps, ce qui filait, à toute vitesse. Bientôt, Éric serait un homme lui aussi. Il partirait de la maison afin de mener sa vie… Pour fonder sa propre famille. Nous en discutions beaucoup avec Ernest. De ce temps où nous serions vieux, mais où nous devions être deux. Viendrait donc le temps où je serais seule, dans ma petite maison entourée de champs dont je ne pourrais plus m'occuper. Je penserai forcément à cet instant où je pouvais regarder mon garçon, encore tout petit, dormir paisiblement…

Hors de question pour moi de me laisser aller à la déprime. La situation était déjà bien assez compliquée comme cela. Je laissais donc Éric dormir complètement et retrouvais Élias dans la cuisine.

En effet, dis-je en soupirant avant de m'asseoir face à lui. Écoute, je suis désolée pour tout ça. Éric s'est énormément attaché à toi et je commence à redouter sa réaction après … Après que tu sois parti.

Je commençais également à redouter la mienne… Et je m'en voulais de penser à tout cela. D'avoir laisser les choses se faire. Si je m'étais tenue au plan de départ, rien de tout cela ne se serait produit.

Je me dis que si je m'étais contenté de te soigner avant de te laisser partir, les choses auraient été bien plus simples pour tout le monde.


Edward
Messages : 825
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Lun 4 Sep - 20:10

Elias
J'ai 36 ans et je vis à Bourg-Jet, Royaume de Chiron. Dans la vie, je suis Officier Pilote de Thermoplaneur dans l’Armée Volante et je m'en sors plutôt bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais le devoir avant tout.

Patriote et professionnel, j’aime avant tout que les choses soient bien faites, avec honneur et respect. La guerre, c’est déjà assez sale comme ça ! Je suis, malgré tout, profondément humaniste mas également déterminé.

Ne t’inquiète pas pour ce qu’il a dit. Ce n’est pas à première fois qu’il nous fait le coup. À chaque fois, il essaye une nouvelle approche.
Je dis cela avec un petit sourire amusé avant de tendre la main vers elle.

On s’est attachés tous les trois Héléna, après-demain, ce ne sera simple pour personne et si je pouvais rester, je le ferais. Crois-moi ! À mon tour, je soupirais. La seule chose que je peux dire, c’est que je ferais tout pour revenir le plus rapidement possible. Je préfère ne pas en faire la promesse, car, c’est toujours la guerre et il peut se passer beaucoup de choses, mais je ferais mon maximum.

Lorsqu’elle évoqua le plan initial qui était de me soigner puis de me laisser partir, je hochais la tête.
Tu l’as dis toi même, avec ma jambe et mon bras, je ne serais guère allé bien loin et, sans papier… Ce plan, tu n’en voulais déjà pas à ce moment-là, alors qu’il n’y avait rien entre nous. Tu estimais que je ne quitterais pas le comté vivant… Je pense te connaître assez maintenant pour supposer que tu aurais mal dormi après m’avoir laissé partir ainsi.

Je me levais pour aller dans son dos, posant mes mains sur ses épaules avec douceur.

Je ne regrette aucun des moments que j’ai passés avec vous deux, encore moins ces derniers jours, que ce soit avec toi, comme avec Eric. Pourtant, je sais que je vais souffrir au moment du départ. Je sais que cela va être très difficile pour Eric et cela le sera pour toi aussi, d’avoir à le gérer. Ça, je m’en veux.

Je me penchais à son oreille.

Je ne regrette pas ce qui nous unit, je regrette les circonstances.

Je caressais son cou du pouce, déposais un baiser sur sa tête avant de m’éloigner en laissant mes mains glisser de ses épaules. Je vais me coucher et demain, je parlerai à Eric. A ton avis, il vaut mieux que je parte pendant qu’il dort ou après son réveil ?

Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Lun 4 Sep - 22:44

Héléna Rosenberg
J'ai 30 ans et je vis à Ashaam, petit village au sud de Gravenhaven, capitale du Grand empire sudique. Dans la vie, je suis herboriste et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à la guerre qui s'éternise, je suis veuve et je le vis plutôt mal. Je vis dans une petite maison de campagne avec mon fils Éric et notre chien Pallfall, que nous surnommons Pall.

Informations supplémentaires ici.


Je l'écoutais parler tout en essayant de chasser toutes les pensées négatives qui venaient, l'une après l'autre, pourrir ses propos… De cette promesse qui n'en était pas une puisque aucun de nous ne pouvait savoir avec certitude quand et si cette guerre prendrait fin. Nous en avions parfaitement conscience, lui comme moi.

Il avait raison, malgré tout ce que je pouvais dire ou penser à ce moment-là, je n'aurais pas été capable de l'abandonner à son sort avec quelques bandages et un sachet de plantes. Je n'étais pas ce genre de personne.

Il se leva pour se placer dans mon dos. Il essayait de se montrer rassurant, m'exposant ses propres ressentis. Il ne regrettait rien même s'il savait que nous aurions tous à souffrir de son départ…Il s'en voulait de nous infliger cela… Et moi aussi, parce que je restais persuadée que j'aurais dû nous préserver de tout ceci. J'aurais dû me montrer plus forte, plus raisonnable.

Ne fais surtout pas l'erreur de partir sans un bruit, en cachette. Il ne le comprendrait pas, lui dis-je sans même me retourner. Prend le temps, accepte sa tristesse et sa colère. Il va devoir les partager avec toi. Il n'a pas pu dire adieu à son père… Alors ne lui fait surtout pas ça.



Contenu sponsorisé
A frôler les nuages, on finit dans les patates [PV Arthécate]
Page 17 sur 20
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivant
Sujets similaires
-
» Bienvenu dans l'appartement 4B. [ft Arthécate]
» (M)On finit tous, un jour, par enterrer quelqu'un (en cours)
» À l'encre des fées, les rêves murmurent aux nuages...
» En un an, il s'en est passé des choses... [PV Arthécate]
» On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction-
Sauter vers: