Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Hi Everyone
Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 14:18 par Nemo

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 12:34 par Ananas

» hope it gives you hell
Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 11:46 par the pretty reckless

» Funambule feat Manhattan Redlish
Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 10:35 par Manhattan Redlish

» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 1:20 par Pyramid Rouge

» Raven and Bones
Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 EmptyHier à 23:25 par Lobscure

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 EmptyHier à 20:43 par Mai Fong

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 EmptyHier à 20:41 par Ezvana

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 EmptyHier à 20:32 par Gäa

Le deal à ne pas rater :
Funko POP! Jumbo One Piece Kaido Dragon Form : où l’acheter ?
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Never give up [ft. Clionestra]

Clionestra
Messages : 3773
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Lun 17 Juil - 19:12

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 Oyxo

Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Buvant plus qu'avant, il n'ose demander de l'aide, de peur qu'on le juge sur sa tristesse. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
« Ce n’est rien » avait-il envie de répéter encore. Ce n’était rien. Il avait toujours tous ses membres, il n’avait pas de cancer, il pouvait bouger tous ses membres. Il avait juste perdu les sensations d’être en vie. C’était rien. Combien de personne vivait en donnant l’impression d’être morte à l’intérieur ? Lui, il en avait connu. Il en avait soigné. Il en avait sauvé ? Il ne pourrait pas dire si ses actions avaient eu un impact sur le cœur de ses patients. Il sait que ça n’en avait pas eu pour William. Même s’il ne savait rien. William et lui, ils parlaient sport, musique, bière, il avait réussi à devenir son ami. Il avait réussi à lui faire comprendre des choses dans son boulot chelou. Nathan ne s’était jamais sentit aussi proche de quelqu’un. Ses patients étaient ses patients. William était devenu son ami. Et il était tout de même mort. Parce qu’il était mort à l’intérieur comme lui à l’instant. Il ne pouvait pas lutter contre cela. Elle dit qu’elle veut l’ancien Nathan. L’autre lui. Ce simulacre de bonne humeur et de joie qu’il avait fait naître dans son travail. Pendant le temps où l’autre était là, Nathan ne s’était jamais senti fatigué. Il allait voir les patients avec motivation et détermination. Mais il n’y arrivait plus. Chaque nouveau visage qu’il avait vu depuis n’était qu’un visage qu’il voyait dans la rubrique nécrologique de son journal. Chaque visage maintenant était brodé avec l’indication « va mourir », ou pire « va se laisser mourir » et il ne peut pas le supporter. Il veut être égoïste et ne pas voir, plus voir, des gens dont il s’occupe mourir. Il ne veut pas. Il n’était pas médecin sur une table d’opération. Il n’était pas docteur. Il était kiné. Il devait aider les gens à se sentir mieux dans leurs os, dans leurs muscles, les aider à avancer. Un kiné, ça devait faire en sorte d’aider. Un kiné n’avait pas de patient qui se laisser mourir.

Il l’écoute. Comprends le double sens final. Ne réalise même pas qu’il avait dit la même chose un peu avant. Il avait pensé à « panser ses blessures » mais il n’avait pas pensé au fait de se faire du bien. Pourtant, alors que d’ordinaire il aurait sourit à ce double sens, cette fois, il ne fit même pas l’effort de faire semblant de sourire. Parce qu’elle savait. Elle avait apprit et vue ce qu’il se faisait subir. Il n’avait plus à sourire pour faire semblant. Il était fatigué. Tellement. Il soupira.

- Et comment tu veux t’y prendre ? Lui demanda-t-il très sérieusement.

Il pourrait aussi lui demande pour qui elle se prend, ou l’envoyer balader en lui rappelant qu’elle n’avait que ce cabinet pour l’enchainer à elle… Elle ne connaissait pas son adresse, ni son numéro de téléphone perso. En réalité, Nathan avait conscience qu’aux vues de l’état de leurs jambes respectives, il pourrait la semer en courant. Pourtant, il planta son regard vers elle. Un regard qui voulait dire « tu ne trouveras pas de solution » et « abandonne ». Mais il n’arrive pas à être virulent. Parce qu’elle était là, et qu’elle s’inquiétait… et tout mort qu’il était à l’intérieur … Il ne pouvait pas envoyer balader quelqu’un qui s’inquiète pour lui.

- Je suis mort à l’intérieur, Mademoiselle Hartings, dit-il en reprenant le vouvoiement pour mettre une distance entre eux, vous ne pouvez pas m’aider. Vous ne devriez pas vous en faire pour moi.

Ouais…ça tourne en rond dans sa tête. Parce qu’il ne fuit pas, ne bouge pas, la regarde et lui dit juste de laisser tomber … mais une partie de son esprit ne voulait pas qu’elle laisse tomber. Une grande partie de son esprit, la même qui le garde en vie et conscient de ses actes stupides, veut qu’elle y arrive. A lui faire du bien. Ou bien à oublier. Ou les deux. Parce qu’oublier lui ferait du bien.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mar 18 Juil - 15:28

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

Mort à l'intérieur... que lui était il arrivé pour qu'il en vienne à parler comme ça? Quelle perte avait il subi pour en être traumatisé à ce point? Je n'osais pas l'imaginer. Mais je savais aussi qu'il faudrait que ça sorte à un moment donné, qu'il laisse échapper la douleur et la colère qu'il contenait au fond de lui. Puis il pourrait avancer. Mais pas seul. Je n'avais pas la prétention de me dire que j'étais la personne qu'il lui fallait pour s'en sortir. Il avait peut être des personnes plus proches de lui pour ça. Mais je n'avais pas l'impression que c'était le cas. Ou peut être s'était il tellement renfermé sur lui même qu'il les avait tous repoussé.

Mais je n'allais pas laisser tomber si facilement. J'allais m'accrocher. Tant pis si il me repousserait, je reviendrais à la charge.

- Mais je m'en fais pour vous. Parce que je vous apprécie, que vous êtes une belle personne. Parce qu'à un moment donné j'avais aussi l'impression d'être morte à l'intérieur mais vous avez été là. Alors je n'ai pas le droit de vous laisser tomber.

J'avais perdu ma jambe, une partie de moi. J'avais du dire adieu au corps que j'avais connu toute ma vie. J'avais du apprendre à vivre avec un membre amputé, accepter que ma vie ne serait plus jamais la même, que je ne pourrais plus vivre comme je le faisais autrefois. Mais il avait été là, épaule bienveillante sur laquelle m'appuyer.

- Laissez moi essayer. Je ne vous demande pas grande chose. Juste quelques sorties tous les deux. Histoire de vous changer un peu les idées, de passer du bon temps, de vous faire du bien...

Nouveau petit sourire malicieux alors que je disais ça. Il m'avait tendu la perche le premier et je prenais un malin plaisir à le taquiner là dessus à la moindre occasion.

- S'il vous plait... On n'ira pas se battre par contre, désolée pour ça. Mais j'ai quelques idées en tête pour passer un bon moment.

Et ça me ferait du bien aussi. Toutes les excuses étaient bonnes pour éviter de penser à ma chimio.



Clionestra
Messages : 3773
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 18 Juil - 16:54

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 Oyxo

Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Buvant plus qu'avant, il n'ose demander de l'aide, de peur qu'on le juge sur sa tristesse. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
Pourquoi ? Il se le demandait. Pourquoi la blonde tenait tant à … lui ? Il se demande ce qu’elle voulait accomplir en venant ici. En voulant le sortir de son cercle vicieux égocentrique (il en a conscience et il s’en fou) et destructeur (pareil, rien à faire). Il la regarde et essaie de comprendre. Il ne s’imagine pas qu’il puisse réellement l’avoir sauver d’une mort intérieur… Parce que ce qu’il ressent, maintenant, c’était si noir et sinistre, si triste et désespérant, qu’il n’arrive pas à comprendre comment elle aurait pu en réchapper. Il ne voulait pas en réchapper lui. Il n’avait plus la force. Comment pourrait-il survivre après ça ?

- Vous ne me connaissez même pas. Vous n’avez aucune obligation morale auprès de moi. Ne vous en faites pas.

« Ce n’est rien » avait-il envie de répéter, encore et encore et encore, mais il ne le disait pas… parce qu’il savait être en train de mentir. Il savait qu’il n’allait pas bien. Il savait qu’il avait envie de taper, encore et encore et encore jusqu’à en avoir les mains en sang, la gueule aussi. Il savait qu’il n’allait pas bien. Et il savait que ce n’était pas rien… mais que pourrait-il faire d’autre ? Accepter cette femme venue comme un OVNI dans son atmosphère pour le kidnapper et faire des expériences sur son cœur ? Il réfléchit… Qu’est-ce qu’il risquait à lui donner ce qu’elle voulait ? Elle serait contente et il savait que ça ne changerait rien pour lui. Peut-être pourrait-il faire quoi que tout est différent maintenant ? Il l’observe, hausse un sourcil, et lâche un looooong soupir. Il se lève et prends une feuille sur laquelle il griffonne son numéro de téléphone. Assez lisible pour être relu et écrit dans un contact.

- Mon numéro perso.

Il n’avait pas le cœur de la repousser comme il le devrait. Il n’avait pas le cœur de partir en courant … mais elle lui avait demandé quelques sorties. Il pouvait lui donner ça. Il pouvait lui offrir ça. Il était souvent sorti avec William … Entre eux. Toujours caché car il voulait que personne ne puisse le voir. Et ça ne lui avait fait aucun bien. Il se recule encore, laisse toujours une distance de sécurité physique et émotionnelle entre elle et lui.

- Je ne vous demanderais jamais de m’accompagner à mes combats, se sentit obligé de préciser ensuite. Les entrées sont réglementés et je doute que vous apprécierez la teneur des combats.

Lui, il n’apprécie pas. Mais ça fait du bien. Alors quelque part, il apprécie. C’était un peu compliqué dans sa tête … Imaginer la jeune femme à sa place sur le « ring » ça lui donne des sueurs froides. Il n’a aucune envie d’imaginer une autre personne que lui se faire blesser, ou les hommes qu’il combat. La plupart ne sont pas des gens comme lui, ce sont des hommes qui avaient déjà tué. Nathan le savait. Mais il n’arrivait pas à s’empêcher d’y retourner, encore et encore, et encore.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mar 18 Juil - 17:28

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

J'avais eu du mal à retenir mon sourire victorieux quand il m'avait tendu son numéro de téléphone. J'avais levé les yeux au ciel en entendant sa remarque sur les combats.

- Je n'ai pas spécialement envie de vous voir vous faire démonter la tronche.

Je l'avais salué avant de partir, lui promettant de l'appeler très rapidement. Et c'était ce que j'avais fait. Je ne voulais pas lui laisser le temps de changer d'avis. Il avait accepté de m'accorder quelques sorties alors je n'allais pas lui laisser le temps de changer d'avis.

J'avais passé la soirée à réfléchir à ce que je pourrais faire avant d'avoir la bonne idée. J'avais attendu une heure décente le lendemain pour l'appeler et lui proposer une sortie. J'avais bien senti au téléphone que ça l'emmerdait mais je n'avais pas lâché. Je lui avais donné rendez vous pour le lendemain. Ma chimio serait assez loin pour que je sois assez en forme pour la sortie que j'avais prévue. J'avais fait toutes les réservations qu'il fallait, j'avais dormi correctement, pour une fois. Sous entendu que je m'étais couché à une heure décente et que j'avais dormi toute la nuit. Me connaissant c'était assez un exploit pour le souligner.

J'étais en pleine forme, beaucoup plus que je ne l'avais été ces derniers jours, quand je m'étais garée devant chez lui. J'avais enfilé une petite brassière de sport ainsi que le pantalon et la veste qui allaient ensemble. Ca lui donnerait plutôt bien une idée de ce que nous allions faire tous les deux. Ca ne serait pas une activité facile avec ma jambe mais c'était un petit défi que je me lançais aussi. J'avais besoin de sentir que j'étais encore capable de faire des choses, que je n'étais pas morte. Et il n'était pas mort lui non plus, quoi qu'il en pense.

Je lui offris un large sourire quand je le vis arriver. J'étais adossé à ma petite décapotable, attendant qu'il me rejoigne.

- Salut! J'espère que tu es en forme et que tu as prévu une tenue de sport comme je t'en ai parlé. Je vais essayer de te vider la tête autrement qu'en te tapant dessus.

Je continuais de lui sourire malicieusement alors que je grimpais dans ma voiture.


Clionestra
Messages : 3773
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 18 Juil - 17:49

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 Oyxo

Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Buvant plus qu'avant, il n'ose demander de l'aide, de peur qu'on le juge sur sa tristesse. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
Pourquoi. Cette question revenait à chacun de ses pensées. Pourquoi elle fait ça ? Pourquoi William ne lui a rien dit ? Pourquoi est-ce qu’il a accepté ? Pourquoi est-ce qu’il est là, maintenant, tout de suite, en train de partir de son appartement tout noir pour la lumière aveuglante du soleil ? Que de questions auxquelles il ne peut pas répondre. Il ne sait pas. Il ne sait pas et ça lui donne mal à la tête. Il se penche sur les escaliers extérieurs et il la voit. Et il se demande pourquoi. Il aurait dû lui dire de ne plus l’appeler, mais alors pourquoi lui donner son numéro à l’origine ? Toujours ce « pourquoi » qui lui vrille la tête et l’estomac. Qui lui donne l’impression que quelque chose en lui allait exploser. Il finit de descendre les escaliers. Il avait prit une tenue de sport, comme elle l’avait demandé. Sauf que c’était le basique pour faire du sport, pas si différent des tenues qu’il prend pour combattre ou travailler d’ailleurs. Un short et un maillot qui serrer son corps. Il n’avait pas fait l’effort de cacher le reste des bleus. Elle le savait. Alors il n’en avait plus le besoin urgent. Il l’observe, elle et sa cacahuète… (Nathan appelle ainsi toutes les voitures décapotables et trop « petite » pour lui). Il la regarde et essaie de sourire. Toujours ce sourire qui n’atteint pas ses yeux. Il ne sait pas s’il pourrait sourire différemment un jour.

- Je voulais déjà te le dire la dernière fois…. Mais je ne me fais pas que taper dessus. Je gagne la grande majorité de mes combats.

Même s’il douille, parce qu’il se fait bien taper dessus … il voulait le dire. Il avait besoin de le dire. Sa haine et sa colère étaient si forte qu’il était aveuglé par l’action. Il cognait jusqu’à gagner, jusqu'à envoyer au tapis. Jusqu’à être le vainqueur, parce que ça fait du bien. Il la suivit dans la voiture, jetant un regard vers sa jambe.

- Je te masserais après, dit-il d’un coup.

Et ce n’était pas une question. Elle allait faire du sport pour lui, et il était assez bon dans son métier pour savoir ce qui allait se passer dans ses muscles et ses os. Surtout au niveau de sa jambe qui a été amputé. Il le savait. Et il savait qu’elle était là pour lui. Qu’elle le faisait pour lui. Pour elle aussi, mais pour lui. Alors il pouvait bien la masser. Il n’était plus son kiné… A partir du moment où on « sort » avec une patiente, on ne pouvait plus s’en occuper. Cette sortie n’était pas dans son travail comme il avait pu le faire avec Will. Cette sortie était « du plaisir ». Il s’enfonça dans son siège. Pourquoi est-ce qu’il était là ?


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mar 18 Juil - 18:43

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

- Oh oui c'est vrai ça fait une grande différence. Excuse moi. Les bleus doivent faire moins mal parce que tu as gagné.

Je levais les yeux au ciel, souriant alors que je le taquinais. Qu'il gagne ou qu'il perde ça ne changeait rien au fait qu'il allait volontairement se faire défoncer pour je ne savais quelle raison.

Je le laissais s'installer dans la voiture avant de démarrer pour me rendre sur le lieu de notre activité. Dans mon malheur j'avais perdu la jambe gauche et je conduisais une automatique. J'aurais certainement du renoncer à mon permis si j'avais du passer les vitesses sur ma voiture. Je pouvais garder de l'autonomie, un semblant de vie normale et c'était agréable.

- Merci pour le massage. Je comptais surtout t'amener diner une fois notre petite séance terminée. Rien de trop prétentieux. Je pensais à une pizza ou à un resto d'hamburger. Quelque chose de bien bon et bien gras parce qu'après la séance qu'on va faire je vais avoir besoin de manger.

Il n'était pas au bout de ses surprises il pouvait me croire. Je roulais tranquillement avec lui avant de me garer devant un immeuble. J'allais récupérer mon sac de sport avant d'aller m'engouffrer dans le bâtiment avec lui. Quelques étages plus tard nous étions sur le toit terrasse. Il y avait une vue magnifique sur la ville mais surtout il y avait ce qui m'intéressait, plusieurs murs d'escalade.

- Tadaaaa!!! Bon je ne sais pas si tu en as déjà fait par contre. Avec ma jambe j'ai un handicap. Donc si tu n'en as jamais fait on sera à égalité et si tu es déjà un pro de l'escalade, je te demanderais de bien vouloir attendre la pauvre handicapée que je suis.

Je lui fis une petite moue avant d'aller m'installer sur un banc. Je retirais ma prothèse pour enfiler une prothèse plus adaptée au sport. Normalement c'était pour la course à pied mais avec son bord plat et petit elle serait parfaite pour m'accrocher sur les prises. Je flippais quand même un peu à l'idée de grimper ce mur mais c'était un petit défi que j'avais envie de relever.

- Tu veux commencer par lequel?



Clionestra
Messages : 3773
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 18 Juil - 19:24

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 Oyxo

Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Buvant plus qu'avant, il n'ose demander de l'aide, de peur qu'on le juge sur sa tristesse. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
- Non. Ils font aussi mal, mais par définition, j’en ai moins.

Parce que les perdants avaient parfois des os cassés, des muscles déchirés, des tendons sectionnés et autres choses tout aussi plaisant. Donc, il était mieux loti que les perdants, logique. Il lui avait répondu très sérieusement alors qu’il savait qu’elle le taquinait … Mais c’était plus fort que lui dans l’état actuel des choses. Il regarde la route, essaie de trouver où elle l’emmène. Il lui faisait étrangement confiance. Il ne devrait peut-être pas … mais il n’avait eu aucune relation amicale depuis William. Il avait repoussé tout le monde, surtout sa sœur Mary.

- Le massage n’est pas incompatible avec un repas, fit-il en haussant les épaules, et je te fais confiance, tout me va.

Ou plus simplement, il s’en fou d’où elle veut l’emmener manger. Ce qu’il sait, c’est qu’il ne compte pas la laisser payer … ça non. Pas qu’il soit le genre d’homme qui pense devoir tout payer à la femme, loin de là même… mais comme elle avait prévu la sortie, ainsi que payer l’essence, il n’était que justice et égalité qu’il paie le repas. CQFD. Il la suit docilement et en silence. Il se demande ce qu’il peut lui dire, ou pas. Ce qu’il doit lui dire, ou pas. Il ne sait pas, alors il reste silencieux. Pour deux solutions, la meilleure est toujours celle où l’on se tait. Il observe ce qu’elle avait préparé avant de faire encore ce sourire qui ne montait pas jusqu’aux yeux. Mais, il était le plus sincère pour le moment. Avant qu’il ne se fige.

- Je n’aime pas ce mot, commença-t-il toujours avec ce sérieux qui le caractérise, tu es loin d’être une « pauvre » handicapée. Et j’en ai déjà fait. J’apprécie même l’escalade avant. Je pourrais t’aider au besoin.

Il ne comptait pas faire de cette sortie une compétition. Parce que l’escalade n’en était pas. C’était une manière de se vider l’esprit. Il n’avait pas choisi cette option parce que pour une escalade en toute sécurité, il fallait être accompagné. Et il n’en avait pas eu l’envie. Il montre le plus petit mur pour adulte.

- On va commencer par le mur des débutants, pour t’apprendre les bases.

S’il n’avait pas été un kiné, il aurait été professeur de sport, ou bien coach sportif. Toujours dans le même genre, il trouve. Pour lui, un kiné devait être comme un coach. Il y avait juste plus de sueur d’un côté que de l’autre. Il s'approche du talc proposé par l'endroit et en tends à la jeune femme.

- Pour tes mains, pour éviter les cloques


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mer 19 Juil - 16:01

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

- Je plaisantais.

Je levais les yeux au ciel en voyant son air sérieux. Je ne me considérais pas comme une handicapé au quotidien. J'arrivais à me débrouiller parfaitement, comme si j'avais mes deux jambes. C'était les autres en général qui me le faisaient ressentir. Enfin, c'était les idiots qui me faisaient me sentir comme ça. Il y en avait toujours pour me regarder avec dégoût parce que je portais une prothèse. Je les ignorais superbement en général. Heureusement il y avait des gens assez intelligents pour passer au dessus, comme le faisait Nathan.

Je ris en l'entendant me dire qu'il allait m'apprendre les bases.

- Je crois qu'on ne s'est pas bien compris. J'ai déjà fait de l'escalade. Avant mon opération c'est vrai. Mais je connais les bases. Tu n'as rien à m'apprendre mon cher.

Je le taquinais un peu bien entendu. Bien entendu je n'étais pas une débutante. Je ne l'aurais pas amené ici si je n'avais pas connu l'escalade un minimum. Je ne me serais pas lancé dans quelque chose de périlleux de ce genre si je n'avais pas été sûre de moi.

J'allais d'abord enfilé mon baudrier, le passant avec quelques difficultés sur ma prothèse mais y arrivant malgré tout toute seule. Je n'aurais pas supporté qu'on vienne m'aider à le faire. J'étais parfaitement capable de me débrouiller seule.

Une fois terminé j'allais mettre un peu de talc sur mes mains, fixant les murs en face de nous.

- Mais je vais quand même commencer par le mur des débutants, c'est la première fois que je monte avec ma prothèse. Je peux m'assurer toute seule si tu veux qu'on monte chacun de notre côté. Ou alors on peut s'assurer mutuellement c'est comme tu veux.

La plus grosse difficulté pour moi ça ne serait pas de m'assurer. Je gardais assez de souvenirs de l'époque où je grimpais pour y arriver. Ce qui m'inquiétait c'était de savoir si j'allais réussir à positionner ma prothèse sur les prises et prendre appui dessus sans glisser. Si j'arrivais à faire ça, j'étais à peu près certaine de pouvoir m'attaquer à un mur plus difficile ensuite.

Clionestra
Messages : 3773
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mer 19 Juil - 18:23

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 Oyxo

Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Buvant plus qu'avant, il n'ose demander de l'aide, de peur qu'on le juge sur sa tristesse. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
- Laisse-moi croire que je te suis indispensable alors, répondit-il du tac au tac avant de détourner les yeux.

L’ancien Nathan aurait dit ça. Lui, il n’était pas l’ancien Nathan, alors il ferait mieux de la fermer. C’était l’odeur du talc et de la transpiration débarrassé de l’odeur du sang qui devait lui donner le tournis… Comme un drogué, il se souvenait de chaque moment qu’il avait passé sur des murs, ou des montagnes, et il se dit que ce n’était pas si mal. Pas assez douloureux. Mais pas si mal. Il pourrait en refaire, seul. Et s’il meurt ça sera le karma ? Non. Le fait de se battre n’était pas dans l’espoir de mourir mais de ressentir. Malgré sa déprime, il n’avait aucune envie de mourir. Ou alors, pas comme ça. Il observe le mur, note les meilleurs appuis, se décale d’un cran et fait une révérence à la jeune femme pour qu’elle puisse avancer si elle le désire.

- Je pense qu’on peut faire confiance, pour le mur des débutants, au mécanisme, dit-il en accrochant son mousqueton à une base sur le sol.

C’était le genre de mécanisme pour que les débutants puissent venir « seuls ». Le mur des débutants n’étant pas haut, un sauf de cette hauteur ne prenait pas assez de vitesse et ne pourrait pas tuer. Pour un autre, plus haut, il faudrait quelqu’un, mais pour le moment … Il avait bien envie d’être avec la jeune femme sur le mur et pouvait faire confiance à la ligne de vie. Et puis, au pire…. Karma. Pour lui. La jeune femme ne semblait pas assez lourde pour tomber fort et mal. En réalité, s’il devait l’avouer alors qu’il la regarde, il n’arrivait pas à l’imaginer tomber. Il la voyait voler. Comme une petite fée. C’était ça. Elle ne semblait pas réelle. Il avait presque envie de mettre sa main sur sa joue pour vérifier qu’elle était fait de chaire et de sang comme lui, et pas de papier et de poussière magique. Il rit, mentalement, de sa stupidité… Il fallait vraiment être allumé. Tout ça parce que cette femme voulait le sauver de sa mort intérieur, il la voyait comme une femme inhumaine ? Elle l’était pourtant. Humaine. Elle était juste trop … gentille ou sensible, ou un subtile mélange des deux, pour accepter qu’il se laisse mourir. C’était vraiment triste pour elle. Il ne comptait pas mourir, mais il ne comptait pas redevenir l’autre.

- On s’y met, fit-il enfin en s’approchant du mur pour y mettre ses pieds dans les premiers appuis. Je suis là au besoin.

L’autre Nathan était vraiment compliqué à tuer, se fit Nathan en voulant l’aider mais sans la prendre pour une incapable. L’ancien Nathan le faisait toujours ça. Ne pas montrer de pitié. Mais de la compassion. Ne pas aider. Mais apporter son soutien. Ne pas juger. Mais apprendre. Ne pas donner l’impression aux autres qu’ils sont incapables, mais au contraire les voir comme des égaux. Capable d’autant, si ce n’est plus. Sauf que l’ancien Nathan était mort, lui. Et il ne savait pas comment faire pour le faire comprendre à la jeune femme. Parce que lui, il ne remarquait même pas qu’il était toujours là. Qu’il n’y avait jamais eu deux Nathan. Pour lui, c’était comme deux personnes différentes avec un passé en commun.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Jeu 20 Juil - 16:27

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 3 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

- Pour les autres murs aussi. Je venais monter seule ici avant.

Au début bien entendu j'avais commencé avec un moniteur. C'était mon petit copain de l'époque. Il avait voulu m'initier et je l'avais suivi, principalement pour passer du temps avec lui. Puis j'avais fini par me prendre au jeu et par aimer ça. J'avais commencé à monter avec quelqu'un pour m'assurer puis petit à petit j'avais appris à m'assurer seule. Ca n'avait pas duré avec le gars mais le plaisir de l'escalade lui était resté. Je venais à l'occasion quand j'avais besoin de me défouler, de me changer les idées.

Je m'approchais du mur, accrochant ma corde à celui ci, le regardant avec un petit sourire espiègle.

- Parce que tu penses que je vais avoir besoin de toi?

Je le taquinais ouvertement même si il y avait un fond de vérité. Je comptais bien me débrouiller seule, sans demander de l'aider à personne. C'était une question de fierté. Il n'y avait pas que les hommes pour avoir un petit orgueil qu'ils ne voulaient pas voir bafoué. C'était un peu défi personnel. Je voulais pouvoir réussir à monter ce mur par moi même.

- Désolée mais je compte bien te mettre la pâtée.

Je lui fis un clin d'oeil avant de m'élancer sur le mur. Je commençais par ma mauvaise jambe, profitant d'être au sol pour tester mes appuis. Après avoir placé correctement ma prothèse je m'élançais avec un petit sourire rassuré. Ca allait. C'était moins compliqué que ce que j'aurais pu croire. J'étais plus lente qu'autrefois c'était certain mais j'y arrivais. Je prenais le temps d'assurer chacune de mes prises sur ma mauvaise jambe avant de me hisser pour attraper la prise suivante. Je finis par arriver tout en haut du mur avec un petit sourire victorieux.

Je me retournais vers lui en souriant.

- Et voilà! Alors ça t'as plu? Tu es prêt à recommencer sur un mur plus difficile?

Je m'en voulais peut être un peu. Pour le moment c'était plus ma thérapie que la sienne. J'avais eu besoin de ce mur pour me sentir à nouveau moi même, me prouver que j'étais capable de faire ça à nouveau.


Contenu sponsorisé
Never give up [ft. Clionestra]
Page 3 sur 17
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10 ... 17  Suivant
Sujets similaires
-
» nj - never give up
» (f ou m) I want it now, give me your heart and your soul
» Lisden ♔ And if you were drowned at sea, I'd give you my lungs so you could breathe
» rather than love, than money, than fame, give me truth.
» Kiss me just like the world is ending, give me one last perfect memory - Ft. Ed [/!\ -18]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: