Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Funambule feat Manhattan Redlish
Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 13:59 par Manhattan Redlish

» Lire entre tes lignes
Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 9:09 par Dinamite

» Délit de fuite [Ft Lo] (TW+18)
Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 5:34 par Lobscure

» The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge]
Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 4:30 par Lobscure

» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 0:26 par Lobscure

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 EmptyHier à 23:55 par Gäa

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 EmptyHier à 19:36 par Stormy Dream

» Mes personnalités (en cours)
Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 EmptyHier à 19:29 par Lexis

» Carnets d'écriture de Lexis&Co.
Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 EmptyHier à 19:06 par Lexis

Le deal à ne pas rater :
PC portable MEDION AKOYA E15423 15,6″ FHD ( i3-1115G4 – RAM 8 Go ...
249.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Never give up [ft. Clionestra]

Clionestra
Messages : 3751
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Lun 26 Juin - 19:49

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 Oyxo

Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Buvant plus qu'avant, il n'ose demander de l'aide, de peur qu'on le juge sur sa tristesse. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
Il la regardait, un instant arrêtant son geste, il cherchait ce qu’elle ne disait pas. Elle se sentait mieux en sortant de chez lui ? En soi, c’était quelque chose qu’il pouvait croire. Il y a un an de ça, il faisait son maximum pour tout le monde. Il souriait tout le temps. Et pas ce faux sourire qu’il faisait depuis le début de la séance. Il était certain de la réussite. Il avait déjà eu des morts dans ses clients. Une femme trop vieille, un accident de voiture, une rechute… mais Will n’avait pas été tout ça. Il était mort, aidé par d’autres personnes qui ont acceptés. Will est mort parce qu’il a abandonné. Et il ne l’avait pas revu avant sa mort. Personne ne lui avait dit avant le dernier moment. Et il avait toujours le cœur brisé. Son cœur était en miette de cette pensée. Il se sentait… Trahi et meurtrie. Will ne devait pas se sentir mieux en le quittant. Il ne répondit rien et reprit son geste en l’écoutant pour le reste.

- Autant de fois que vous en sentirez le besoin, Mademoiselle, dit-il avant d’avoir pu s’en empêcher, parce qu’il était le genre à donner son temps pour tout le monde.

Il était, au passé. Maintenant, il ne le voulait plus. Pourtant il venait de permettre à la jeune femme de faire parti plus souvent de sa vie. Il aurait dû l’envoyer vers un autre kiné. Cela serait mieux pour elle. Pour tout le monde. Surtout qu’il n’était pas de la meilleure compagnie dans ses mauvais moments. Et qu’en ce moment, il était toujours dans ses mauvais moments. Il n’allait plus voir sa sœur pour ça. Sa sœur, Mary, 14 ans, avait une scoliose sévère et il savait lui faire du bien en la massant, mais même ça il n’y arrive plus. Il ne peut pas mentir. Parce que sa sœur ne veut pas être simplement massée, elle veut son frère. Et il ne peut pas lui donner.

Il lâcha un rire peu joyeux quand elle pose sa question. Il passe la main sur un nerf et le détends avec quelques ronds avant de relever les yeux vers elle. Il l’observait ainsi, encore, comme tout à l’heure, arrêtant de la toucher pour chercher ce qu’elle ne disait pas. Il fit un sourire pour cacher son malaise.

- J’ai pris une année sabbatique, dirions-nous et j’ai un peu de mal à accepter des nouveaux clients, je dois être dans ma phase vacances encore, mentit-il simplement. Voulez vous que je vous apprenne des massages simples pour la maison ? Quand cela fait trop mal ou démange ?


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mar 27 Juin - 11:24

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

Il ne me disait pas tout. Je le voyais bien. Il n'avait pas la tête de quelqu'un qui avait pris une année sabbatique pour de bonnes raisons. Il y avait ceux qui prenaient une année sabbatique pour parcourir le monde, pour concrétiser un projet qui les passionnait. Mais il n'avait pas l'air de l'avoir fait pour ça. En général les gens souriaient en repensant à ce genre de choses. Puis il y avait ceux qui le faisait pour des soucis de santé, les leurs ou ceux d'un proche, pour surmonter une crise, un deuil ou tout autre évènement traumatisant auquel il aurait pu être confronté. Ca expliquerait bien des choses. Pourquoi il avait l'air aussi renfermé, pourquoi il avait perdu le magnifique sourire qu'il avait eu jusqu'à présent. Il ressemblait à une coquille vide que plus rien n'arrivait à réchauffer. Je ne savais pas ce qu'il lui était arrivé mais je savais que je ne pouvais pas rester sans rien faire. Je ne pouvais pas laisser ainsi une personne aussi belle que lui. Quand on avait fait autant de bien autour de soi, on méritait qu'on nous tende la main pour nous venir en aide.

Je souris légèrement quand il me proposa de m'apprendre à faire des auto massages. Je secouais doucement la tête tout en répondant.

- C'est gentil mais je sais que je ne serais pas aussi doué que vous. Je préfère abuser de votre temps comme maintenant.

Et qu'il garde bien cette idée en tête, parce que je comptais bien le revoir et ça plus d'une fois.

Je le laissais terminer son massage avant de me relever et de reprendre ma prothèse. Je l'enfilais rapidement avant de me remettre sur mes jambes avec un petit sourire pour lui.

- Ca m'a fait énormément de bien, merci.

Je marchais dans la pièce, accentuant encore un peu le boitement mais beaucoup moins que lorsque j'étais entrée. Je le rejoignis à son bureau, m'installant sur la chaise sur laquelle je me trouvais un peu plus tôt.

- Quand est ce que je peux revenir vous voir?

Le plus tôt serait le mieux bien entendu, mais je ne voulais pas lui forcer la main trop vite. Je voulais y aller en douceur. Je n'avais aucune envie qu'il se sente harceler et qu'il n'aille me claquer la porte au nez.


Clionestra
Messages : 3751
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mer 28 Juin - 0:19

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 Oyxo

Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Buvant plus qu'avant, il n'ose demander de l'aide, de peur qu'on le juge sur sa tristesse. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
Nathan ne dit plus rien, cette séance-ci. Parce qu’elle lui avait déjà assez retourné la tête comme ça. Voilà, aussi, pourquoi il évitait tout le monde depuis un an. Il était toujours le même au fond. Il voulait croire qu’il allait bien. Il voulait que tout le monde le croie. Qu’on le laisse en paix. Qu’on le laisse cogner des abrutis, puis qu’on le cogne. Il voulait autant souffrir que faire souffrir. Son ami était mort, et lui il n’avait rien pu faire contre. Il hocha machinalement la tête pour accepter qu’elle abuse de son temps. Apparemment, il avait trouvé une client prête à le voir assez pour valider son quota … et ça n’allait pas le déranger. Quoi que. Une petite, toute  petite, partie de son cerveau lui rappela qu’il n’était pas ce genre d’homme.

Mais Nathan ne savait plus exactement qui il était, pour tout avouer. Il se souvenait de celui qu’il devrait être, pour les autres. Le kiné sympa. Le frère protecteur. L’ami dévoué. Mais Will était mort et son rôle d’ami avait relégué au rang de simple kiné. Alors les autres rôles en avaient été noircis dans son esprit. Et il avait dû mal à se souvenir de qui il était, réellement, maintenant. Il la laissa partir après avoir pris les rendez-vous. Il proposa de le faire chez elle ou ici. Une alternance des deux ? Il ne voyait pas d’inconvénient à se déplacer. Cela ne le dérange pas. Ils prirent rendez-vous pour une semaine.

*

Une semaine avait 7 jours, un mois avait 4 semaines, un mois avait donc 30 jours, environ. Selon les mois. Et pendant le mois passé il avait un peu plus d’une séance de kiné par semaine avec la jeune femme. Un peu plus, car celle-ci était la sixième après la reprise de contact. Les cinq premières, sans compter la véritable première, il avait réussi à cacher son lourd secret. Lourd ? Non. Tout le monde s’en fichait de toute façon. Secret ? Un peu plus. C’était illégal après tout, de faire parti des boxeurs de la rue. C’était le fait de se retrouver dans une cage avec un mec qui veut nous tuer et de réussir à le mettre hors d’état de nuire avant lui.

Et Nathan était doué. Parce qu’il connaissait le corps. En voyant une personne marcher, il pouvait savoir où taper pour que ça fasse mal, si mal… tellement mal. Il savait comment faire pour entendre l’os craqué et l’homme hurlait. Il avait été naturellement appelé pour des combats de plus en plus chauds et violent … et si personne ne l’avait emmerdé toute l’année passé, il avait pu farniente dans son appartement en cachant les bleus et les contusions… mais là…. Il avait rendez-vous.

Il avait un énorme bleu sur le dos, des contusions, des griffures. Il avait aussi des marques le long de son bras, jusqu’à son cou. Et il avait essayé de mettre une manche longue pour éviter de montrer ses marques, mais il avait chaud. Il remonta sa manche à nouveau, inconscient qu’à force de faire ça, il baissait de plus en plus le col. La marque sur son buste, une marque qui ne pouvait avoir été fait qu’avec un choc violent, était visible quand il ouvrit à la jeune femme pour lui proposer de rentrer dans son cabinet. Il tirait sur les manches pour cacher les bleus sur ses poignets. Et sourit à la blonde.

- Mademoiselle, fit-il avec douceur, se penchant à peine ce qui rendait encore plus visible la marque sur sa clavicule, êtes-vous prête pour une nouvelle séance de massage ? Après cinq séances de travail, il faut du réconfort.

Il n’était pas le genre de kiné qui prenait trois patients en même temps en leur donnant des exercices à faire pendant qu’il allait voir ailleurs. Il restait avec eux, toujours, et il aidait comme il le pouvait. Même si sa motivation à le faire avait été perdu, il en avait l’habitude et avait continué son labeur avec la jeune femme. Parce qu’il était ainsi, en réalité. Profondément ainsi.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mer 28 Juin - 14:02

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

C'était ma septième séance avec Nathan. Six séances étaient passé depuis que je l'avais contacté pour recommencer à le voir. Et rien n'avait avancé... Oh si. J'avais profité de la pause dans ma chimio pour avancer sur mes tableaux et préparer ma future expo. J'étais plutôt contente de ce que j'avais fait jusqu'à présent et mon agent aussi. J'étais en forme sans cette foutue chimio et j'en profitais. C'était tant mieux parce que Nathan me faisait travailler à chaque fois qu'on se voyait. J'atténuais petit à petit mon boitement. Bientôt je n'aurais plus d'excuse pour venir le voir. Et je n'avais toujours pas avancé. Je ne savais pas ce qu'il lui prenait, pourquoi il s'était renfermé comme ça et ça m'agaçait.

J'entrais dans son cabinet, retirant mon casque de mes oreilles et coupant ainsi la musique qui m'avait permis de chasser mes sombres pensées pendant le chemin. J'avais repris la chimio deux jours plus tôt. J'avais passé ma nuit à vomir dans les toilettes. J'étais fatiguée. J'avais les traits tirés. J'avais tenté de cacher tout ça, du mieux possible mais je savais que c'était peine perdue. J'avais attaché mes cheveux mais ils ne ressemblaient à rien. Je ne me sentais pas la force de faire une séance de travail avec lui. Et pourtant je n'aurais pas annulé ça pour rien au monde. Je voulais le voir. Je voulais le savoir.

Je poussais un soupir de soulagement en l'entendant me parler d'une séance de massage. J'en avais grand besoin, boitement ou pas. J'avais l'impression que tout mon corps était endolori à cause de cette foutue chimio. Passer un moment allongée à le laisser me masser, même si ce n'était que la jambe, ça me ferait un bien fou.

- Avec plaisir oui. Je crois que j'en ai bien besoin..

J'étais tellement fatiguée, je ne prenais même plus la peine de boiter. Je n'avais plus la force de m'en rappeler, de me souvenir que je devais jouer la comédie. Je laissais tomber mon sac et mon casque sur la chaise avant d'aller grimper sur la table de massage.

- Vos doigts font des miracles. Je crois que...

Je me figeais, remarquant pour la première fois le détail qui aurait du me frapper en entrant. Je descendis de la table pour aller le rejoindre et tirer sur son tee shirt. Je me moquais bien d'être entrain de dépasser les bornes en cet instant. J'étais trop sous le choc pour me rendre compte de ce que je faisais.

- Qu'est ce que c'est? On vous a agressé? Vous avez montré ça à un médecin?

Clionestra
Messages : 3751
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mer 28 Juin - 19:15

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 Oyxo

Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Buvant plus qu'avant, il n'ose demander de l'aide, de peur qu'on le juge sur sa tristesse. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
Nathan lui ouvrir. Remarque son état. Se fige un peu. Il l’observe et essaie de savoir ce qu’il ne va pas. Elle semblait… malade. Et si elle était malade, ça lui faisait mal au cœur. Il sentait ses émotions ressurgirent à la surface et il brida le tout dans son esprit. Il ne pouvait pas ressentir de la peine, ou de la tristesse. Il ne pouvait pas ressentir à nouveau ça. Il ne voulait pas ressentir à nouveau des émotions face à la maladie. Elle devait avoir la grippe, c’est tout. Elle avait la grippe et c’est tout. Ouais. Une grippe.

C’était aussi parce qu’il s’inquiétait pour l’apparence malade de la jeune femme qu’il ne faisait plus attention à son buste. Parce qu’il ne cherchait plus à sentir son corps, mais observait celui de cette femme. Depuis le début du mois écoulé, elle n’arrêtait pas de vouloir être mignonne, gentille, si agréable avec lui qu’il se sentait mieux avec elle. Elle était comme une bouffée d’oxygène quand on était dans l’eau. Parce qu’elle n’allait pas mourir. Elle n’était pas Will. Elle était en vie et désireuse de vivre avec sa manière si courtoise et souriante de s’adresser à lui.

Alors, ouais. Il s’arrêta un instant sur son état et oublia le sien. Parce que ce n’était pas important. Nathan faisait toujours attention à sa santé. Il faisait en sorte de vérifier son corps souvent pour ne pas tomber malade. Avant. Il n’avait plus vérifié son corps depuis un moment. Il n’avait plus voulu voir de médecin. Plus personne. Il se faisait du mal pour ressentir quelque chose, enfin. Au moins une partie des émotions qu’il refoulait l’étrangler et le rendait fou.

- Je peux vous masser les hanches et le dos aussi, proposa-t-il avant de la voir venir vers lui pour le toucher.

Il la laissa faire, plus figer par la surprise que par la gêne. Il laissa échapper une grimace de douleur. Il attrape les mains de Billie qui se rapproche d’une de ses blessures. Il fait une autre grimace. Putain, il était con. Il aurait dû mieux cacher cette blessure. Il pensait tellement à celle de ses bras. Il lui tient les mains et soutient son regard.

- Non. Non, calmez-vous, dit-il doucement pour la calmer et la rassurer. Je vais bien, tout va bien, ce n’est qu’un gros bleu, ne vous en faites pas.

Et machinalement, il prit la tête de la jeune femme dans une main pour lui faire relever les yeux.

- Tout va bien. Je vais bien. Respire.

D'un coup, il la tutoie pour l'aider à ne pas s'en faire, à ne pas paniquer pour lui. Ce n'était rien. Rien de mal. Souffrir lui faisait du bien. Cela lui rappelle qu'il était encore en vie. Quelque chose comme ça.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Lun 3 Juil - 10:50

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

Je fronçais les sourcils en l'entendant me parler comme ça, de ce ton qui se voulait rassurant. Il me prenait vraiment pour une idiote si il pensait que ce genre de truc allait marcher sur moi. Je n'avais pas besoin de respirer ou de me détendre. Je n'étais pas entrain de flipper sans raison. J'avais raison de m'emporter quand je voyais l'énorme hématome qui s'étalait sur son torse. Et je devinais que ce n'était pas la seule blessure qu'il devait avoir. Je ne savais pas ce qu'il s'était passé mais je n'aimais pas ça. Rien de bon n'avait du arriver pour qu'il ressorte dans cet état.

Je repoussais sa main d'un geste agacé. Le geste en lui même ne me dérangeait pas. Je n'étais pas contre les gestes tendres. C'était un bel homme. Je l'appréciais vraiment. Il n'avait rien à voir avec les mecs que je ramenais chez moi habituellement. Il aurait pu me plaire dans un autre contexte. Mais j'étais sa patiente et ce geste n'était pas là pour me séduire mais pour me faire taire. Et ça je n'appréciais pas.

- Non tu ne vas pas bien. Tu n'es plus que l'ombre de toi même. Je l'ai bien vu depuis qu'on a recommencé les séances ensemble. Tu te forces à sourire mais ton regard reste vide et triste. Et maintenant ça....

Je pointais du doigt sa poitrine. Non il ne pouvait pas dire qu'il allait bien. Je savais bien que ce n'était pas le cas. Mais je n'arrivais pas à mettre le doigt sur ce qui se passait. Je ne pourrais certainement pas savoir ce qu'il se passait s'il ne me le disait pas. Il était temps que j'arrête ma petite comédie et que je le force à me parler. Il ne pouvait plus faire comme si tout allait bien alors que j'avais la preuve physique que ce n'était pas le cas.

- Assis toi et enlève ton tee shirt, que je te soigne.

Et j'espérais qu'il comprenne au ton que j'avais employé que ce n'était pas négociable. Je ne me laisserais pas amadouer par un joli sourire et des paroles rassurantes.

- Tu vas me dire ce qui t'arrives. Parce que ça ne va pas et que je ne peux pas laisser ça arriver. Tu es... tu es un gars beaucoup trop génial Nathan. Tu as fait beaucoup trop bien autour de toi, tu m'as beaucoup trop aidé pour que je te laisse souffrir seul dans ton coin.

Je ne lâcherais pas. Qu'il n'aille pas s'imaginer pouvoir se débarrasser de moi facilement.




Clionestra
Messages : 3751
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 4 Juil - 20:32

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 Oyxo

Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Buvant plus qu'avant, il n'ose demander de l'aide, de peur qu'on le juge sur sa tristesse. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
Il était fichu. Non. Si. Pas réellement. Il aurait préféré ne pas être dans la situation. La prochaine fois, il ne viendra pas… Il n’aurait pas dû faire ce combat, la veille, mais il en avait eu besoin. Et au moins avait-il protégé son visage. Bien d’autres personnes auraient remarqués son visage cassé, sinon, car les combats étaient souvent assez violent pour casser des nez ou des pommettes. Alors il avait été heureux de préservé son visage. Mais cela n’avait servi à rien. Billie l’avait remarqué, à peine avait-elle posé le pied, ou presque, dans le cabinet. Il se retrouvait à devoir essayer de la rassurer alors qu’elle le … menace ? Ce n’était pas le terme. Ce qui était sûr, c’est qu’il n’avait pas vu d’inquiétude sur le visage de quelqu’un, pour lui, depuis longtemps. Elle l’observe, essaie de comprendre pourquoi ça lui importe.

Cela fait un mois qu’il se revoit, et c’était que la septième fois. Il y avait eu un an entre leurs anciens rendez-vous et les nouveaux. Ce n’était pas comme si elle pouvait en avoir quelque chose à faire de lui. Il comprenait que la jeune femme était une bonne personne, une personne digne de confiance et surtout heureuse. Elle était heureuse, toujours, pratiquement toujours. Voir quelqu’un qui ne l’était pas, c’était cela qui l’inquiétait non ? Quand on était une personne heureuse, on avait dû mal à comprendre comment quelqu’un pouvait être malheureux ? Il n’en sait rien. Depuis un an, il ne pense pas à ça. Il pense à « lui ». Il pense à cette main déprimante qui lui tient la tête dans l’eau et qu’il n’arrive pas à enlever. Le poids de la tristesse. Il sait qu’il devrait faire son deuil. Mais lui, le deuil n’a même pas commencé. Il est coincé dans la colère. Coincé dans la seconde étape du deuil. Il n’arrivait pas à enlever cette main qui enfonce de plus en plus sa tête dans l’eau. Il ferme les yeux, ferme ses sensations. Dans l’eau, il ne sentait plus rien. La souffrance lui faisait oublier sa colère. Et maintenant ?

Il culpabilise à peine. Il se dit qu’il aurait dû faire plus attention, mais au pire, quoi ? Billie n’allait pas l’empêcher de se faire du mal. Pourquoi le ferait-elle ? Et surtout, il ne comptait pas lui dire. C’était ce qu’il voulait faire en tout cas, mais il comprit vite qu’il n’en aurait pas le choix. Têtue. Téméraire. Puissante. Cette femme avait toujours été puissante, même quand elle combattait une saloperie dans son corps. Mais malgré tout, malgré ça… il n’avait pas envie de lui expliquer. Alors il se recule d’un pas, attrape un pot pour les coupures et un autre pour les bleus et lui tends.

Puis, d’un mouvement ample et en silence, il enlève son t-shirt. Il savait ce qu’elle pourrait voir. Au-delà de son corps musclé et bien formé, où aucune cicatrice vieille n’avaient faire de marque, il était parsemé de bleu. Sur le buste, sur les bras de chaque côté et dans le dos. Plusieurs bleus, de tailles et de couleurs différentes. Ce qui prouve que les bleus venaient de plusieurs combats, plus vieux ou plus violents. Il lui tend les deux et se tourne.

- Je fais des combats, c’est tout, dit-il en minimisant clairement la raison et le pourquoi, et parfois c’est un peu plus violent que ce qu’il n’est communément accepter dans une salle de sport.

L’euphémisme de l’année revient à Nathan Moyes, mesdames et messieurs !

- Je suis content si j’ai pu t’aider, rajouta-t-il sans vouloir parler du pourquoi.

C’était la question, pourtant. Pourquoi est-ce qu’il était plein de bleu ? Pourquoi est-ce qu’il se retrouve avec un regard vide et triste ? Pourquoi ? Il ne peut pas lui dire. Il n’arrive pas à lui dire. C’était stupide de toute façon, d’être triste pour la mort d’un homme qui n’était même pas son ami. Il ne pouvait pas être son ami. Sinon, il l’aurait au moins prévenu. C’était ça, qui le tuer. Il n’avait pas pu dire au revoir. Il n’arrivait pas à le laisser, comme il le souhaitait pourtant. Il aurait dû le voir. Il aurait dû le savoir. Mais il n’avait rien vu.

- Ne t’en fais pas pour moi. Je serais toujours un bon kiné, malgré mes blessures, tu n’as pas à t’en faire.

Ouais. Il faisait exprès de répondre à côté de la plaque. Il n’avait aucune envie de lui dire la vérité, et une partie de lui espère qu’elle laisse tout simplement tomber.  


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Ven 14 Juil - 11:39

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

Je ne pensais pas qu'il se laisserait faire, pas aussi facilement. Je le regardais alors qu'il allait chercher docilement deux tubes de pommades pour le soigner. J'essayais de rester la plus neutre possible alors qu'il retirait son tee shirt. Son corps, corps très séduisant d'ailleurs, était recouvert de divers bleus et coupures. Et tous ne dataient pas de la veille. Il y en avait des beaucoup plus anciens.

Je l'écoutais sans rien dire, récupérant les tubes pour venir soigner ses blessures. Je m'affairais doucement sur son torse, essayant d'être la plus douce possible dans mes gestes. C'était difficile de ne pas réagir en l'entendant parler. Je fais juste des combats un peu plus violent qu'en salle de sport... Ca c'était l'euphémisme de l'année. Je n'étais pas stupide. Je savais que certains étaient prêts à parier des sommes folles sur des combattants assez inconscient pour satisfaire les envies de sang de ces enfoirés. Je n'aurais cependant jamais cru qu'il puisse en venir à faire ce genre de choses. J'avais toujours pensé que c'était des mecs désespérés qui faisaient ça, parce qu'ils n'avaient aucun autre moyen de survivre. Mais Nathan... c'était un excellent kiné, avec une patientèle bien installée. Pourquoi est ce qu'il s'abaissait à ça?

Je ne parvins pas à retenir mon bref éclat de rire en l'entendant me sortir sa dernière connerie.

- Parce que tu penses vraiment que c'est ce qui m'inquiète?

Est ce que je devais lui dire la vérité? Il risquait de m'envoyer chier pour de bon et par me virer de son cabinet. Il ne prendrait probablement pas très bien le fait que je lui ai menti pour passer du temps avec lui. Mais peut être que comme ça, si j'étais honnête avec lui, j'arriverais à lui faire cracher le morceau plus facilement.

Je rebouchais le tube de pommade après avoir terminé d'en étaler sur son torse. J'allais le reposer, marchant parfaitement et cessant de jouer ma comédie pour la première fois depuis que je l'avais revu.

- Je vais très bien. Et même si ça reste agréable que tu soulages mes muscles après avoir marché toute la journée avec la prothèse, elle me va très bien. C'est pas pour ça que je suis là. Tu pourrais ne plus être capable de me soigner que ça ne changerait rien. Je continuerais de venir.

Je me rapprochais de lui, posant doucement ma main sur son bras. Un geste simple pour tenter de lui donner un peu de réconfort.

- Je m'inquiétais pour toi. Parce que j'ai su que ça n'allait pas fort et que je voulais savoir ce qui se passait. Alors dis moi Nathan... pourquoi tu t'infliges ça?


Clionestra
Messages : 3751
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Lun 17 Juil - 0:20

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 Oyxo

Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Buvant plus qu'avant, il n'ose demander de l'aide, de peur qu'on le juge sur sa tristesse. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
Il se laisse faire, ne bouge pas, ne bronche pas, laisse tomber de parler. Il n’était pas là pour ça. Il n’était même plus bon à être un kiné passable maintenant. Il était passé de bon kiné à passable après Will… et il venait de dégringoler en médiocre. Il ne pouvait pas aider ses patients. Il ne pouvait pas les soulager, leur donner la bonne humeur et l’espoir qu’ils méritent. Il ne pouvait pas. Il n’en avait pas l’envie. Depuis la mort de Will, la seule chose qui le rends « vivant » c’est de se battre, de tabasser et de se faire tabasser jusqu’au sang parfois. Parce que ça le fait oublier. Quand il se fait battre, ou quand il combat, il y a toujours ce moment … Ce moment de paix pratiquement divin où il n’a plus l’impression d’être dans son corps. Ce n’est plus lui qui commande. Après un combat, il dort. Il peut dormir. Il arrête de s’en vouloir ou de cogiter sur ce qu’il aurait pu ou du faire. Il dort juste. Et c’était pour ça qu’il y retournait toujours, la sensation plus le repos qui en découle. C’était vivant. Il tourna la tête, la regarde à peine. Il hausse les épaules.

- C’est ça qui devrait t’inquiéter, pas mes bleus.

Sa vie privée. Pourquoi laissait-il la jeune femme empiéter ainsi dans sa vie privée ? Pourquoi le laissait-elle fouler ainsi son intimité ? Personne ne savait dans sa famille. Personne. Et il avait fait en sorte que ça reste ainsi … Alors … Pourquoi elle, il la laissait toucher son corps ainsi ? Il ne sait pas. Il la regarde. Il savait déjà. Qu’elle allait bien. En tout cas, mieux que ce qu’elle ne le laissait sous entendre. Il avait juste pensé qu’elle venait pour profiter des massages rembourser par la mutuelle. Il faisait le travail d’un masseur mais pour gratuit, ce n’était pas rien tout de même. Il voulait lui demander pourquoi … il voulait lui crier de se taire, hurler qu’il n’a aucune envie d’avoir une nouvelle attache. Une nouvelle personne dont il s’occupe et à laquelle il s’attache. Il ne veut pas. Il la regarde et repousse sa main avant de se lever.

- Ce ne sont pas tes affaires. C’est juste un passe-temps un peu, toujours cette euphémisme, violent mais ça me permet de garder la forme. Tu n’as pas à t’inquiéter. Je suis là pour te faire du bien, pas pour que tu essaies de panser mes blessures.

Et il se mord la lèvre. Espère qu’elle ne comprendra pas la double lecture de cette phrase. Il panse ses blessures en se faisant du mal. C’était comme ça qu’il avait décidé de vivre. Il se lève et s’éloigne de la jeune femme avant de soupirer.

- Ce n’est rien.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Lun 17 Juil - 17:14

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 2 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

- Ce n'est pas rien.

Je soupirais doucement en l'entendant parler. Je m'installais face à lui, les bras croisés. J'étais agacé par la situation, par cette façon qu'il avait d'esquiver le sujet. Non ce n'était pas rien. Non il n'allait pas bien. Je ne pouvais pas le croire. Il était fou de me croire aussi naïve, ou un peu naïf lui même si il pensait que j'allais me contenter de cette explication. J'étais venue pour l'aider, pas pour me faire rembarrer ainsi. Alors oui j'étais contrariée, tellement contrariée que je n'arrivais même pas à sourire du double sens de sa phrase. Il n'avait même pas du se rendre compte de ce qu'il avait dit.

- Et je ne vais pas laisser tomber comme ça. Je ne sais pas ce qu'il t'arrive. Pourquoi tu t'obstines à te faire du mal, à repousser ceux qui pourraient t'aider. J'aimerais savoir ce qui est arrivé au Nathan qui souriait souvent, qui adorait aider les autres et qui était tellement bon dans ça. Mais je sais que je vais tout faire pour qu'il revienne.

Et j'étais particulièrement têtue, ça tombait mal pour lui. Je ne savais pas si j'en réchapperais cette fois. Peut être que oui avec un peu de chance. Mais si je ne m'en sortais pas, je voulais au moins pouvoir me dire que j'avais pu l'aider à se sentir mieux. Mais vu que j'allais foutre en l'air ce maudit cancer une seconde fois, je serais là pour le voir sourire à nouveau. C'était mon nouvel objectif. M'en sortir et l'entrainer avec moi vers le haut. Il m'avait tiré vers le haut autrefois, c'était à mon tour de faire de même.

Je lui souris malicieusement avant de lâcher ma dernière connerie.

- Tu devrais peut être me laisser te faire du bien...

Avec un double sens très volontaire...


Contenu sponsorisé
Never give up [ft. Clionestra]
Page 2 sur 17
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant
Sujets similaires
-
» nj - never give up
» (f ou m) I want it now, give me your heart and your soul
» rather than love, than money, than fame, give me truth.
» Lisden ♔ And if you were drowned at sea, I'd give you my lungs so you could breathe
» Kiss me just like the world is ending, give me one last perfect memory - Ft. Ed [/!\ -18]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: