Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Get out of my head !
Tout le bleu du ciel [Clionestra] EmptyAujourd'hui à 18:30 par Aloy

» Funambule feat Manhattan Redlish
Tout le bleu du ciel [Clionestra] EmptyAujourd'hui à 17:21 par Manhattan Redlish

» If these wings could fly
Tout le bleu du ciel [Clionestra] EmptyAujourd'hui à 16:24 par Aloy

» Recensement 2024
Tout le bleu du ciel [Clionestra] EmptyAujourd'hui à 16:10 par Scarlett Thompson

» Welcome to the Puppet Show - ☽ Rein ☾
Tout le bleu du ciel [Clionestra] EmptyAujourd'hui à 16:09 par Rein

» Un équilibre fragile (avec Nemo) [+18]
Tout le bleu du ciel [Clionestra] EmptyAujourd'hui à 16:03 par Scarlett Thompson

» Pour mon peuple ft. Ehlana
Tout le bleu du ciel [Clionestra] EmptyAujourd'hui à 15:51 par Ehlana

» {+18}À l'ombre de la malédiction [PV - Foxdream]
Tout le bleu du ciel [Clionestra] EmptyAujourd'hui à 15:10 par Arthécate

» Accorder sa confiance revient-il donc toujours à offrir son dos au poignard ? [pv Stormy Dream]
Tout le bleu du ciel [Clionestra] EmptyAujourd'hui à 13:37 par FoxDream

Le Deal du moment : -43%
Bureau d’angle industriel VASAGLE 138 x 138 x 75 ...
Voir le deal
66.49 €

LE TEMPS D'UN RP

Tout le bleu du ciel [Clionestra]

Nemo
Messages : 472
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Lun 10 Avr - 10:23
Tout le bleu du ciel
Mise en situation


Tout le bleu du ciel [Clionestra] Situation

Gabriel a 28 ans et est atteint d’une maladie incurable. Il ne lui reste plus qu’un ou deux ans à vivre et il ne souhaite qu'une seule chose : partir loin de ses proches qui ne lui mènent pas la vie simple. Il poste une petite annonce afin de trouver un dernier ami avec qui faire son ultime voyage. Il n’attend aucune réponse et pourtant…
Swan a eu une vie incroyablement compliquée et souffre depuis de nombreuses années. Elle ne souhaite qu’une chose : en finir. Et pourtant, quand elle voit une certaine annonce, quelque chose en elle se réveille.
C’est l’histoire de deux jeunes personnes qui ne se connaissent pas du tout, et qui partent dans une direction aléatoire pour un dernier voyage.

Contexte provenant du merveilleux livre de Melissa Da Costa, Tout le bleu du ciel. Lisez le  :l:


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Nemo
Messages : 472
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Lun 10 Avr - 11:58
sans regret

Gabriel O'Brien
Le trait blanc rectiligne contrastait tellement avec le noir brillant de l’asphalte que Gabriel en était totalement hypnotisé. Les couleurs se reflétaient sans mal dans ses pupilles dilatées par un mélange d’adrénaline et d’angoisse. Cela faisait quelques heures qu’il roulait, qu’il avait laissé derrière lui la totalité de sa vie. Il n’avait apporté que du linge, quelques livres, et son téléphone portable qu’il garderait éteint jusqu’au moment propice. Il avait acheté tout le reste sur la route, quelques vaisselles et de la nourriture rapide.
Il s’était laissé deux semaines pour prendre sa décision, et cela avait été deux semaines de trop. Il revoyait sans cesse les regards pleins de pitié de ses parents, de sa sœur et de son meilleur ami. Quand ils ne pleuraient pas, ils ressassaient leurs vieux souvenirs, comme s’il n’était déjà plus de ce monde. Se rendaient-ils compte du mal que tout cela pouvait lui procurer ? Peut-être que c’était une manière pour eux de se venger du mal que Gabriel allait leur faire quand il ne serait plus là, inconsciemment. Toujours est-il qu’il n’avait pas fallu longtemps au jeune homme pour prendre sa décision. Il avait acheté un vieux camping-car et s’était arrangé pour aller le récupérer le matin même. Il s’était assuré que personne ne pourrait remonter jusqu’à lui : il avait pris trois taxis différents pour arriver jusqu’au vendeur.

Une voiture le doubla à toute vitesse en klaxonnant, faisant sursauter Gabriel. Il pesta contre le conducteur fou puis retourna rapidement à ses pensées. Il n’avait pas peur de mourir, celui-là, il ne devait pas se rendre compte ce que la vie avait de si important. Gabriel, lui, ne l’avait compris que très récemment. Il faut toujours que l’on se rende compte de la chance que l’on a, de la beauté des choses, quand tout ceci vient à disparaître. Tout le plaisir se procure dans la nostalgie, alors qu’il devrait apparaître dans l’instant. Gabriel soupira, se rendant compte de sa vie jusqu’à aujourd’hui. Il n’avait pas vraiment vécu, il n’avait profité de rien, il s’était laissé couler sur le flanc de la vie, comme il l’avait toujours fait.
Pas comme Lauren. Elle avait toujours adoré prendre des risques, elle rentrait toujours avec des bleus partout, des griffures, comme si elle arpentait les ronces et les falaises avec un œil aguerri. Gabriel l’avait toujours envié. Il l’imagina à l’instant, les cheveux encore emmêlés de la nuit, découvrant la lettre qu’il leur avait laissé. Elle ne faisait pas trois pages, il avait été bref.

« J’ai décidé de partir à l’aventure. Je ne veux pas crouler sous les médicaments et sous vos yeux tristes et nostalgiques. Je veux partir tranquillement, seul, en pleine nature. S’il vous plait, ne me cherchez pas. Je n’allumerai mon portable qu’à la toute fin. Ne vous inquiétez pas, je vous enverrai des lettres.
Je pars heureux, et c’est comme ça que je voudrais rester dans vos esprits.
Je vous aime.
Gabriel. »

Il se rendit compte à cet instant qu’il ne reverrait jamais sa sœur et essuya une larme qui coulait sur sa joue. Il avait tout fait pour passer un moment précieux avec chacun d’entre eux la veille, ils avaient ris, ils s’étaient remémorés de vieux souvenirs, ils avaient passés un merveilleux moment, tous les quatre, comme au bon vieux temps. Leur séparation n’aurait pas pu se passer autrement, et il en était fier. Ils avaient presque tout oublié du destin funeste de Gabriel.

S’arrêtant à un carrefour, il s’empara de la carte posée sur le siège passager et vérifia le point de rendez-vous. Acquiesçant pour lui-même, il s’engagea dans la vieille station essence, gara le véhicule à l’ombre et éteignit le moteur. Les battements de son cœur commençaient à accélérer à cause du stress. Sur qui allait-il tomber ? Est-ce qu’il avait fait le bon choix ?
Il se revit, trois jours auparavant, faisant les cent pas dans sa chambre d’enfant, le portable à la main. Il n’avait jamais accordé beaucoup d’engouement à la solitude, et le fait de partir seul à l’aventure était le point noir de son plan. Mais qui emmener, son meilleur ami ? Hors de question, ce n’était pas comme ça qu’il aurait été libéré de la pitié des autres. Et puis il lui fallait quelqu’un qui puisse s’occuper de lui quand il deviendra sénile… Non, il fallait que ce soit quelqu’un qu’il ne connaisse ni d’Ève, ni d’Adam. Un parfait inconnu qui serait partant pour un voyage avec un condamné.
Il avait ouvert une application de petites annonces et avait tapé sur son clavier sans réfléchir.

« Je suis un jeune homme de 28 ans, atteint d’une maladie incurable, je n’ai plus qu’un an ou deux à vivre. Je souhaite partir loin de chez moi pour un dernier voyage. Je cherche un ou une partenaire
qui pourrait m’accompagner dans cette aventure.
Contactez-moi, s’il vous plait.
»

Jamais il n’avait pensé que cette annonce allait fonctionner. Il avait refermé l’application aussitôt sans attendre de réponse. Mais à sa grande surprise, il en avait eu une, le lendemain. Une jeune femme un peu plus jeune que lui, aussi discrète que lui dans son message. C’était tout ce qu’il souhaitait. Ils s’étaient un peu parlé via l’application, juste avant le départ. Elle s’appelait Swan et il avait trouvé ça joli. Ils s’étaient donné rendez-vous sur une station-service à mi-chemin entre leurs deux départs.
Gabriel avait quelques minutes d’avance, et son cœur battait à tout rompre. Il espérait qu’il ne s’était pas trompé, qu’il n’allait pas tomber sur quelqu’un de trop bavard, de trop curieux.
À ce moment-là, il ne faisait qu’espérer. Mais pas une seule seconde il ne regretta son choix.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Clionestra
Messages : 3769
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Lun 10 Avr - 13:25

Swan
Doe

J'ai 26 ans et je vis comme je peux. Dans la vie, je suis une prostituée et je m'en sors c'est tout.

Tout le bleu du ciel [Clionestra] Kwkd
→ 25 ans, elle croit.
→ Abandonné vers l'âge de 10 ans avec des cicatrices sur le côté droit.
→ Ne respect pas son corps.
→ Ne vis que parce qu'elle n'a pas le courage de mourir.
Deux jours plus tôt
- Sugar ! fit Candy en s’approchant de son amie avec un visage inquiet sur le visage. Oh mon dieu.

Swan n’avait pas besoin d’ouvrir les yeux pour savoir ce que Candy pouvait voir. Elle venait de passer par les mêmes « du » client. Leur mac, un homme dénommé Gordon et ayant tout à fait la tête de l’emploi, faisait un roulement parmi ses filles pour ce client particulier. Il aimait faire mal. Il aimait blesser. Swan sentait encore la douleur contre ses flancs sur lesquels il s’était accroupi pendant qu’il l’étrangler. Elle déglutit difficilement alors que les doigts froids de Candy touchèrent ses blessures pour en vérifier la gravité.

- Cela suffit ! fit Candy en se relevant en montrant son visage le plus maternel, tu dois arrêter.

Swan releva les épaules de manière désinvolte. Qu’est-ce qu’elle en avait à faire, elle ? Ce n’était pas comme si son corps avait déjà été meurtrie de toutes les manières possibles. Habillé simplement d’un crop top sans sous-vêtement et d’un mini-short, elle soupira et se releva.

- Arrêter pour faire quoi ? Je ne connais que ça.

Elle souffla alors que la jeune quarantenaire se déplaça pour prendre le téléphone de Swan, poser sur une table. Elles partageaient, elle et trois autres prostitués, un tout petit appartement dans le coin le plus malfamé de la ville. Prostitués, elles ne pouvaient pas demander plus. Candy prit le téléphone et utilisa le wifi public pour … Sugar n’en savait rien. Elle avait juste mal et voulait se tendre pour détendre les muscles qui la faisait souffrir.

- Je vais prendre une douche.

Candy ne dit rien. Elle allait la faire partir. Il le fallait. Elle téléchargea une application et retrouve l’annonce qu’elle avait vu dans la journée. Envoyant le premier message pour Swan, elle attendit qu’elle sorte nue de sa douche pour lui jeter son téléphone. Candy aimait Swan comme une fille. Une fille cassée, dont le corps était marqué par trop de cicatrices, qui datait de trop longtemps. Swan observa son téléphone et la réponse à l’annonce que quelqu’un avait passé.

« Je suis une jeune femme de 25 ans, qui a besoin de connaître autre chose. Si tu veux de moi, je serais être présente et t’aider pour ton dernier voyage. »

Swan en aurait vomi des arcs-en-ciel. Candy aurait pu rajouter des smileys et un cœur que la réponse n’aurait pas été plus kitch. Et puis … Sérieusement ? Et si elle prenait rendez-vous avec un détraqué sexuel ? Elle observa son reflet dans la vitre. Ouais, ça ne changerait pas réellement ses habitudes …

Present Day
Elle avait emprunté des vêtements. Plus exactement, elle avait réussi à trouver deux jeans qui serraient ses jambes et des t-shirts moins « prostituée ». Elle avait pour tout et en tout deux tenues, mais n’avait jamais été dérangé de mettre le même vêtement plusieurs fois d’affilé. Quelques culottes et chaussettes. Un pull. Et quelques unes de ses tenues sexy les moins vulgaires. Tout ça entasser dans un gros sac qu’elle avait sur le dos. Candy et les filles avaient été adorables et lui avait trouvé autant d’affaires « normaux » que possibles. Maigre butin mais plus que ce qu’elle en aurait rêvé.

Elle n’avait pas su quoi prendre. Après quelques conversations, elle avait compris que l’homme ne comptait pas s’arrêter, avant la fin. Ainsi, l’incertitude du temps était importante. Elle n’avait cependant pas si peur, elle. Elle trouverait même cela normal de se retrouver enfermé dans une cage par un détraqué. Après tout, ça serait logique avec le reste de sa vie.

Candy lui avait dit de ne pas parler de son travail. Pourquoi pas ? Si l’homme voulait l’utiliser, il le pourrait. Elle n’avait pas de honte à utiliser son corps, la seule chose utile dans sa vie. Son corps, même cabossé, lui ramenait de l’argent. Qu’on l’utilise ne la dérangeait plus de puis qu’elle était sortie dans la rue. Dix ans auparavant. Elle réfléchit en sortant son téléphone pour rechercher le lieu de rendez-vous. Si elle calculait bien, cela faisait exactement dix ans aujourd’hui qu’elle avait accepté pour la première fois d’abandonner tout respect pour elle et se laisser toucher par un homme qui la paie.

Après tout, elle n’était pas vierge à quinze ans. Ce qui voulait tout dire pour le reste de sa vie. Machinalement, elle toucha le dos de sa main droite. Un tatouage de rose avec quelques pétales se dessinait sur sa peau et caché une des innombrables morsures et coupures qu’elle possédait. Elle s’approcha de la station-service et avisa l’homme.

Il semblait gentil. Cela la marqua. Elle avait l’habitude de voir les visages. Elle savait qui serait gentil, qui l’était moins. Elle prenait les pires des clients pour éviter à ses amis de les avoir … Lui, il avait un visage de gentil. Elle ne pouvait pas affirmer qu’il n’avait pas de déviance mais en tout cas, l’impression générale la fit avancer doucement.

- Mhh… Excuse-moi, dit-elle en hésitant un peu sans savoir par où commencer, tu es bien Gabriel ?

Elle tendit sa main, prête à se présenter comme Sugar et à lui faire du rentre-dedans avant de se souvenir qu’elle n’était pas une prostituée avec lui. Il ne connaissait pas « Sugar ». Il connaissait Swan. Elle. En quelque sorte. Il connaissait cette version d’elle qu’elle ne connaissait même pas, elle-même.

- Je suis Swan.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Nemo
Messages : 472
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Ven 28 Avr - 16:33
gêne mêlée d'angoisse

Gabriel O'Brien
Patientant dans la chaleur trop lourde de l’habitacle, il décida de sortir à l’extérieur prendre un peu l’air. Son cœur battait à tout rompre et il ne cessait de s’imaginer les pires situations. Si ça se trouve, il avait donné rendez-vous à un serial killer se faisant passer pour une jeune femme. Il haussa les épaules pour se redonner de la contenance. Qu’est-ce que ça pouvait bien changer pour lui ? Il allait mourir de toute façon, aujourd’hui ou dans un an, ce n’était pas ça qui importait. Les mains enfoncées dans ses poches, il sortit quelques pièces et entra dans la petite boutique de la station-service. Il arpenta les quelques rayons et choisit un paquet de chips et un soda. Il régla ses achats avant de ressortir vers le camping-car. Finalement, il n’avait pas très faim, alors il rangea les vivres dans un placard de la petite cuisine aménagée.
Quelques minutes plus tard, une jeune femme brune vint à sa rencontre. C’était elle ? Elle portait un sac et semblait, tout comme lui, tourner et retourner sa décision dans son esprit. Quand elle prit la parole, sa voix était légèrement tremblotante, cela devait être encore plus dur pour elle. Comment pouvait-elle savoir qu’elle n’était pas tombée sur un détraqué ? Il lui sourit et prit sa main dans la sienne. « C’est bien moi. » Premier contact entre deux inconnus qui allaient passer plusieurs mois ensemble. Quel étrange voyage !

Elle comme lui n’avaient pas l’air de savoir comment s’y prendre, ni quoi faire ni quoi dire. Gabriel n’avait jamais été à l’aise avec les gens qu’il ne connaissait pas et engager une conversation dans une ambiance d’angoisse et de stress était une épreuve. Mais tout ce qu’il souhaitait, c’était percer l’abcès pour rendre l’ambiance un peu plus reposante. Il se racla la gorge et se gratta le crâne, embarrassé. « Désolé, ça va être un peu gênant les premiers jours, mais je te promets qu’on apprendra à se connaître. Ça ira mieux après. » Il acquiesça ses dires comme pour se réconforter lui-même. Il prit le temps de la détailler sans paraître trop lourd ou trop étrange. Il agissait par simple curiosité. Swan était une jeune femme très belle, c’était un fait. Elle était grande, tatouée, avait le regard clair et doux. Elle avait l’air gentille et aventurière, c’était tout ce que Gabriel recherchait. Son regard s’arrêta sur le sac qu’elle portait et il s’insulta d’être à ce point aussi peu prévenant. Il s’affaira subitement à ouvrir la porte arrière du camping-car. « Ah ! Tu peux poser tes affaires là, où tu veux. C’est ici que l’on va vivre. On pourra s’acheter une tente aussi, quand on partira marcher dans des coins sauvages. Il n’y a qu’une couchette mais… » Il n’y avait qu’une seule couchette. Mais quel imbécile ! Comment avait-il pu passer à côté de ce détail qui crevait les yeux ? S’il craignait qu’elle le prenne pour un homme avec des intentions louches, alors là c’était tout gagné. « Je dormirai sur le siège, ça m’ira très bien. Je te laisserai le matelas. » Quel empoté.

Après lui avoir fait visiter leur nouveau domicile -ce qui ne dura que quelques minutes vu la taille du véhicule-, il ressortit à l’extérieur dans la chaleur de la journée ensoleillée. Il s’empara de la carte dépliante qu’il avait trouvé dans la boîte à gant et s’adossa à la porte. « Tu sais où tu voudrais aller ? »
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Clionestra
Messages : 3769
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Ven 28 Avr - 20:58

Swan
Doe

J'ai 26 ans et je vis comme je peux. Dans la vie, je suis une prostituée et je m'en sors c'est tout.

Tout le bleu du ciel [Clionestra] Kwkd
→ 25 ans, elle croit.
→ Abandonné vers l'âge de 10 ans avec des cicatrices sur le côté droit.
→ Ne respect pas son corps.
→ Ne vis que parce qu'elle n'a pas le courage de mourir.
Elle le regardait. Elle essayait de l’analyser mais … Elle n’avait pas l’habitude d’analyser quelqu’un qui manque de désir pour elle. Elle avait l’habitude des clients, pas des gens. Alors elle préféra sourire et se concentrer sur ce qu’il montrait ou disait, non pas sur son faciès. Elle lui fit un sourire, qu’elle voulait rassurant et doux. Le sourire qu’elle faisait aux clients qui venaient pour la première fois, mais qui avaient honte. Cela arrivait parfois. Des gens qui ne voulaient pas vraiment devoir payer, mais n’avaient pas le choix parce que personne en voulait spontanément d’eux. De ceux qui avaient peur de ne pas réussir à bander, ou ceux qui avaient tout simplement peur de ne pas réussir comme il faut. Sugar avait été la professeur de plusieurs personnes qui, comme ça, voulait savoir comment combler sa partenaire avant même de l’avoir trouver. Ou alors en ayant une idée mais peur de s’engager.

Les adultères n’avaient jamais eu besoin de conseils ou de cours. Bien qu’une fois, une femme soit venu pour la regarder faire avec son homme et avait prit des notes. Bah. Si le couple fonctionnait ainsi, elle n’avait rien dit et avait fait son affaire avec l’homme. Elle s’approcha et mit une main sur son épaule pour qu’il ne s’en veuille pas.

- Cela ne me dérange pas. De dormir à la belle étoile ou dans le même lit. Je ne serais pas dérangé alors ne t’en fais pas.

Elle n’avait jamais été dérangé de dormir avec ses clients, après son travail accomplit. Elle ne voyait pas pourquoi elle ne pourrait pas dormir avec Gabriel. Il n’allait pas la violer. Bien qu’il le pourrait sans qu’elle émette la moindre remarque. Elle avait appris ça, Swan, après des années. La phrase « qui ne dit mot consent » était fausse. Ne rien dire ne voulait pas dire accepter, et elle ne disait jamais rien quand un homme, ou une femme, voulait prendre sans lui demander. Cela était ancré en elle. Elle n’en avait plus rien à faire…. Mais… Elle fit un petite pression sur l’épaule de l’homme. Lui, il n’allait rien faire. Alors elle pouvait d’autant plus dormir à ses côtés sans se prendre la tête.

- J’ai dormi dans des lits bien plus petit avec plus de personnes dedans, précisa-t-elle pour ne pas donner l’impression qu’elle était juste passive. Quand j’étais en foyer, les enfants dormaient dans des petits lits et parfois, pour rester ensemble, on se mettait à trois ou quatre dans un lit une place. Alors il n’y aura pas de soucis. De plus, on est ensemble maintenant dans cette histoire, alors ne t’en fais pas.

C’était une bonne justification. Candy serait fière d’elle. Elle avait même réussi à expliquer tout ça, sans penser à la raison pour laquelle les enfants du foyer rester ensemble. Il y avait le gardien de nuit qui aimait se glisser dans leur lit. S’il n’y avait personne dans le lit, ou trop de petites, alors il ne pouvait pas. C’était aussi simple que ça. Elle se pencha un instant, se courbant pour attraper son sac et en sortie un petit cahier.

- Quand on a su que je partais pour « je ne sais pas encore où » on m’a offert ça, fit-elle en lui tendant le livre.

Les 1000 lieux à voir avant de mourir, édition spécial de leur beau pays. Elle ne savait vraiment pas combien de temps vivrait l’homme, ni combien il avait d’argent pour se faire puisqu’elle même en avait si peu en banque,  mais 1000 lieux étaient beaucoup. Ils pouvaient en faire la moitié, le quart, pratiquement tout. Elle ouvrit la page qu’elle avait coincé d’un post-il. C’était un restaurant, le premier lieu géographiquement de leur point de départ, qui ne proposé que de la nourriture blanche. Il n’y avait aucune couleur… et selon les photos, même le restaurant était peint et fait de tel sorte que l’on croit être dans un dessin en 2D.

- Je me dis que ça serait une bonne idée de suivre le livre, si tu n’avais pas une meilleure idée, bien sur.

Spoiler:


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Nemo
Messages : 472
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Dim 7 Mai - 13:33
première destination

Gabriel O'Brien
Le contact de sa main sur son épaule le fit frissonner. Il n’avait plus vraiment l’habitude d’être touché, et encore moins par des inconnus. Il ne s’attendait pas non plus à ce que Swan prenne physiquement contact si rapidement avec lui. Il ne savait pas encore si c’était une bonne chose ou non, mais ne réagit pas. Elle lui affirma qu’elle ne serait pas dérangée à l’idée de dormir à ses côtés. Cette réponse le surpris légèrement mais il ne fit pas non plus de remarque. Il ne savait pas ce qu’elle avait vécu, il ne connaissait pas sa façon de voir les choses, il ne savait rien d’elle. Loin de lui l’idée de lui coller une étiquette sur le front au premier regard. Alors, encore une fois, il fit couler et rangea ses idées dans un coin de sa tête. Peut-être qu’ils en parleraient tranquillement un soir au coin du feu. Enfin… Si ces souvenirs ne disparaissaient pas du jour au lendemain, comme beaucoup d’autres ces temps-ci…

Après la visite rapide, Swan lui tendit un livre assez connu, qu’il avait sans doute déjà eu l’occasion de feuilleter. Les 1000 lieux à voir avant de mourir. Il ne put s’empêcher de rire. C’était si ironique ! « Eh bien voilà, ce titre n’aura jamais été aussi exact ! » Gabriel était tout-à-fait en accord avec le fait qu’il allait bientôt mourir. Au début, la dépression l’avait attrapé, mais il s’était rapidement fait la réflexion de l’inévitable arrivée de sa fin. Il avait décidé de vivre tant qu’il le pouvait et de ne surtout pas gâcher le reste de sa vie. Même s’il appréciait le manque de tact de la jeune femme qui dénotait carrément avec la vision de sa famille, il trouva tout de même qu’elle ne manquait pas de culot. Il n’empêcha qu’à cet instant, cette situation le fit bien rire, et il trouva l’ambiance beaucoup plus tranquille de son côté.

Il était parti avec quelques idées en tête, comme faire le tour du pays, faire de grandes randonnées et camper dans des lieux sauvages, aller à la rencontre de personnes, et autres choses toutes très engageantes. Ils pouvaient aussi suivre ce livre des choses à ne pas manquer avant de mourir. « En vérité Swan, je me fous un peu de là où on va, du moment que je ne retourne pas chez moi. J’avais pensé à dormir dans des lieux insolites en pleine nature mais… Ce restau en 2D a l’air sympa. Je choisirai la prochaine destination, ok ? » Il accompagna sa proposition d’un sourire. Il avait décidé d’être franc et honnête, pour ses derniers mois. De ne plus faire l’imbécile feintant d’être heureux pour plaire aux autres. Tout ça, c’était terminé.

Il nota la destination sur la carte et la replia. « On est parti ? » Sans savoir vraiment pourquoi, il n’était plus vraiment angoissé à l’idée de passer le restant de ses jours avec une inconnue. Finalement, ça n’était pas important. Il était désormais quasiment certain de ne pas être tombé sur une personne peu recommandable, et ça lui était amplement suffisant.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Clionestra
Messages : 3769
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 7 Mai - 18:27

Swan
Doe

J'ai 26 ans et je vis comme je peux. Dans la vie, je suis une prostituée et je m'en sors c'est tout.

Tout le bleu du ciel [Clionestra] Kwkd
→ 25 ans, elle croit.
→ Abandonné vers l'âge de 10 ans avec des cicatrices sur le côté droit.
→ Ne respect pas son corps.
→ Ne vis que parce qu'elle n'a pas le courage de mourir.
Swan manquait, certainement, de tact. Aussi n’avait-elle que peu l’habitude d’aller en profondeur dans les questionnements. Il y avait des choses qui étaient simplement ce qu’elles devaient être. Elle était une prostituée et allait certainement mourir un jour. Pourquoi ? Elle ne peut pas le savoir. Elle ne vivait que parce qu’elle ne savait pas comment finir sa vie autrement. La souffrance, elle devait la mériter quelque part non ? Ainsi, ne se prenait-elle pas la tête. L’homme se savait mourant et aller mourir, mais rien ne disait qu’elle n’allait pas mourir juste après lui, au même moment, ou même avant lui pendant qu’elle y ait. Son esprit n’était pas attaché à son enveloppe. Rien ne la retenait sur Terre qu’une lassitude et une habitude qu’elle gérait comme une pro maintenant. Swan sourit vers l’homme. Un sourire un peu désolé mais que pouvait-elle y faire ? Si l’homme avait besoin d’un organe, elle lui donnerait certainement, puisqu’elle, elle s’en fou, mais ce n’était pas ce genre de maladie, n’est-ce pas ? Elle n’avait pas vraiment demandé. « Ne pas retourner chez soi ». C’était quelque chose que la jeune femme comprenait. Elle s’était plus parce qu’elle n’avait pas de « chez elle ».

- Alors allons-y sans regarder en arrière, affirma-t-elle dans un sourire.

Sa vie l’avait rendu apte à tout laisser derrière elle. Elle avait déjà refait sa vie, au moins trois fois. Quand elle avait tout oublié à dix. Quand elle était parti des foyer à 15 ans pour vivre dans la ville. Quand elle avait changé de vie à 20 ans parce qu’on la cherchait pour prostitution. Elle n’était pas majeure à l’époque. Elle était officiellement portée disparue bien qu’on ne la cherche plus depuis longtemps.

- Et ça marche. C’était vraiment parce que je ne savais pas dû tout où j’allais que mes collègues m’ont offert ce livre.

Elle pensait qu’il avait été trouvé dans une boite à livres quelque part. Cela ne dérangeait pas Swan. Elle savait lire, oui, mais mal. Elle n’aimait pas ça. Elle n’était pas non plus très instruite à cause de son passé mais essayait de le cacher. Avoir un livre pour base la rendait plus normal non ? Elle hocha la tête et s’assit à ses côtés en regardant la route avec un sourire. Elle n’était jamais rentrer dans une voiture si grande, en taille, et roulant.

- Si tu veux faire des premières fois, aussi, n’hésite pas, reprit-elle en sortant un paquet de gâteau de riz soufflé qu’elle lui tendit s’il en voulait en vocalisant sa pensée sans l’expliquer.

Les galettes de riz soufflée … C’était comme manger du polysirène, mais c’était plus économique pour faire des voyages sans savoir combien le monde coutera. Elle avait reçu aussi un appareil photo jetable neuf de la part des filles. Pour faire des jolies photos comme souvenir. Elle voulait bien Swan, mais elle ne savait pas si elle s’en servira. Elle reprit en prenant une feuille de papier et marqua sa première fois avant de le coller contre la paroi où un aimant était seul et n’attendait que la feuille.

- « Première fois numéro 1 de Swan : être dans un véhicule roulant aussi haut » je me demande si je rajoute la date, qu’en penses-tu ?

Ce n’était pas la première fois qu’elle partait en voyage avec un inconnu, même si ce n’était qu’un week-end et que c’était pour l’utiliser…. Ce n’était pas non plus la première fois qu’elle partait sans savoir où aller. Elle était honnête. Elle avait décidé de prendre cette nouvelle aventure comme elle venait. Elle allait en récupéré la même chose que les autres, certainement, mais tout le monde préférait les gens joyeux. L’homme le préférait certainement aussi.

Spoiler:


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Nemo
Messages : 472
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Sam 13 Mai - 15:22
premières fois

Gabriel O'Brien
Gabriel appréciait beaucoup ce côté de Swan : celui de ne montrer aucune pitié lorsque celle-ci était inutile. C’était le jour et la nuit quand il prenait sa famille en comparaison. À son avis, ils n’auraient pas apprécié la jeune femme, du moins la première impression qu’elle donnait. Gabriel, lui, n’attendait que cela. Il n’aurait pas pu tomber mieux.
Ce début de voyage s’annonçait très engageant et il ne regretta pas son choix de partir à la volée vers l’inconnu.
Ils montèrent dans l’habitacle du véhicule et Gabriel alluma le moteur. Il sortit de l’aire de repos et s’engagea sur la voie rapide. Il observa du coin de l’œil la jeune femme qui sortait une feuille et un crayon de son sac. Il allait lui demander si elle écrivait, pour lancer un peu la conversation, mais elle lui coupa l’herbe sous le pied. Des premières fois ? Que voulait-elle dire ? Ses interrogations furent rapidement répondues quand il comprit qu’elle inscrivait sa première expérience. Gabriel adora l’initiative. « Très cool cette idée ! Je pense que tu peux ajouter la date, oui, comme ça on pourra relire nos premières fois et nous remémorer le bon vieux temps ! » Ou pas. Une lueur de tristesse passa dans les yeux du jeune homme. Il avait, certes, accepté sa mort imminente, mais l’idée qu’il allait tout oublier au fur et à mesure et qu’il allait devenir une coquille vide assistée lui donnait une peur bleue.  

Il hésita à en parler à la jeune femme, mais se conforta dans l’idée que ce n’était sans doute pas le bon moment. Ils venaient de se rencontrer, se raconter leur vie et leur malheur était assez peu recommandé…
Il s’ébroua un peu comme pour passer à autre chose. « Ok… À moi. » Il fit mine de réfléchir et pouffa légèrement. « Première fois que je pars en voyage avec une totale inconnue. Mais tu sais quoi ? Je pense qu’on s’est bien trouvé. »
Il tendit sa main vers Swan en lui demandant s’il pouvait lui piquer une galette. Il n’en avait jamais mangé et souhaitait bien compléter sa liste de premières expériences. Il croqua dans la galette de maïs et regarda la jeune femme en grimaçant, la bouche pleine. « Qu’est-ce que c’est que ça ? Tu cherches à m’empoisonner ? » Il avala sa bouchée et posa sa galette croquée sur le tableau de bord. « Première fois que je mange un truc aussi dégueulasse ! » Il ria et regarda à nouveau sur la route.

Les minutes passèrent, les heures passèrent sans qu’aucun d’entre eux ne prennent la parole. L’ambiance n’était pas tendue pour autant. Il s’agissait juste de deux inconnus qui partageaient une voiture pour se rendre au même endroit. Les sujets de conversation étaient à la fois si nombreux et si vastes que personne n’osait emprunter l’un d’entre eux. Dans une hésitation, Gabriel prit la parole. « Alors, tu as déjà voyagé comme ça ? Avec des gens que tu ne connais pas ? » Il disait cela uniquement parce qu’elle ne l’avait pas mentionné dans ses premières fois.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Clionestra
Messages : 3769
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 14 Mai - 17:44

Swan
Doe

J'ai 26 ans et je vis comme je peux. Dans la vie, je suis une prostituée et je m'en sors c'est tout.

Tout le bleu du ciel [Clionestra] Kwkd
→ 25 ans, elle croit.
→ Abandonné vers l'âge de 10 ans avec des cicatrices sur le côté droit.
→ Ne respect pas son corps.
→ Ne vis que parce qu'elle n'a pas le courage de mourir.
Swan était assez contente que son idée plaise. A la fin, elle pourrait prendre un vieil agenda et retranscrire, ou même coller, les premières fois dessus. Elle avait donc un appareil photo pour ça. Cela serait un souvenir précieux. Elle avait compris que l’homme n’en aurait pas besoin … mais peut-être que sa famille le voudra ? Voir ce qu’il avait fait,  comment il l’avait fait, pourquoi, avec qui ? Elle vit sa tristesse dans ses yeux. Elle savait sans trop comprendre. Elle n’avait pas posé de questions et ne comptait pas en poser tant que l’homme ne désire pas partager avec elle.

Elle sourit de toutes ses dents et elle nota sur le post it la première fois de son acolyte. Elle réfléchit simplement en tapotant son stylo. Elle fit mine de réfléchir avant de se tourner vers lui qui regarder la route, fort heureusement.

- Je pense aussi.

Et c’était bien la première fois qu’elle était honnête sur ça aussi. Elle aimait rarement rencontré d’autres personnes, encore plus des hommes. Elle le faisait parce qu’elle le devait mais elle n’avait pas le plaisir qu’elle ressentait en ce moment. Il méritait qu’elle lui dise et l’avoue. Bien sûr, il pouvait être un psychopathe plus tard, mais ça ne changerait pas l’émotion du moment. Elle lui tendit une galette et rit face à sa réaction. Un rire clair et honnête, la aussi. Elle pouvait rire avec lui sans risquer de brusquer son client. Elle prit la galette abandonnée par l’homme et croqua après lui, notant sa première fois.

- La première galette de maïs, c’est toujours quelque chose, fit-elle alors que son sourire restait sur son visage, personnellement j’aime bien. Je ne sais même pas pourquoi, mais je peux en manger le paquet quand je ne dois pas me restreindre.

En tant que prostituée, un corps « majoritairement aimé » était un plus. Et elle préférait ne pas manger pendant plusieurs jours pour payer un nouveau tatouage pour cacher ses cicatrices que de manger. Les galettes n’étaient pas super bonnes, mais elles étaient nourrissantes. Elle finit par regarder la route doucement, peut-être même s’endormit-elle un peu. C’était apaisant d’être en voiture avec quelqu’un et ne pas avoir peur de se retrouver égorgé, ou attaché, pour une raison fort peu admirables. Et puis elle ne savait pas quoi dire. Elle n’était pas le genre à communiquer, hors de son travail. Quand l’homme parla, elle se tourna vers lui. La question lui fit pincer ses lèvres. Elle ne pouvait pas lui dire, n’est-ce pas ? Elle se souvient alors d’un moment, un voyage plus « doux » que celui dont elle se souvenait.

- Quelque fois, avoua-t-elle simplement, mais pas ainsi. Une fois, je me suis retrouvé à voyager dans un bus, j’avais treize ans. Il n’y avait que des inconnus. On avait mit plus de trois heures à comprendre que je n’étais pas censé être là. Moi, je m’étais lié d’amitié à une vieille femme et je n’avais eu aucune envie de partir, les passagers avaient pensé que la vieille femme était ma grand-mère. Et toi ?

La vieille femme, une mamie qui avait eu plusieurs petits enfants, avait pris l’enfant sous son aile le temps que la police vienne la chercher dans un autre arrêt de bus. Swan avait voulu fuir mais c’était à nouveau retrouvé dans le foyer. Cependant, elle n’en gardait qu’un bon souvenir. Swan n’aimait pas grand monde, mais elle pensait parfois à cette vieille femme. Elle espérait qu’elle était encore en vie, et heureuse. Autant qu’elle le peut.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Nemo
Messages : 472
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Dim 11 Juin - 16:04
dure réalité

Gabriel O'Brien
Gabriel l’écoutait avec attention tandis qu’il ne quittait pas la route des yeux. Il faisait plutôt chaud et l’asphalte semblait mou, au loin. Il fronça les sourcils. Voyager seul dans un bus à treize ans ? Sa mère ne l’aurait jamais accepté. L’anecdote de la jeune femme, signifiant beaucoup plus qu’une simple anecdote pour elle, ému légèrement Gabriel. Il avait une grande affection pour les personnes d’un âge avancé. Il les respectait et les écoutait comme des livres d’histoire ouverts au plus attentif. Il comprenait tout à fait la liaison qui s’était formée entre Swan et la vieille femme. Il aurait aimé la rencontrer. « Tu as eu de la chance qu’elle soit là, alors. Les vieilles personnes sont étonnantes. » Et lui, n’en serait jamais une.
Coup dur.

Il émit un petit son de réflexion et plongea dans ses souvenirs qui commençaient déjà à s’estomper. C’est à ce moment que la tournure de la journée vira quelques instants dans l’ombre.
Il avait beau réfléchir, il avait beau chercher, il n’avait plus aucune idée… Aucune. Plus aucun souvenir datant de son enfance. Plus rien avant ses douze ans.

Son pied se planta sur la pédale de frein et il se stoppa brutalement sur le bas-côté, les yeux révulsés et le souffle court.
Il était effrayé, effaré que tout cela commence si rapidement.
Ses souvenirs s’estompaient peu à peu… Depuis quand avait-il perdu ses souvenirs ?

Il sortit du véhicule, passa devant et s’accroupit dans l’herbe, la tête entre ses paumes. Il ne pleurait pas, mais tremblait et respirait difficilement. À ce rythme-là, il allait crever demain ! Est-ce qu’il avait fait le bon choix, de fuir comme ça ? Sans médicaments ? Sans soins ?
« Mon dieu »
Quand il aperçut la jeune femme, à ces côtés, il tenta de reprendre un peu ses esprits. « Ah… Swan, pardon. Putain, tu dois m’prendre pour un sacré cinglé. » Gabriel secouait la tête de gauche à droite, toujours emprunt de tremblements. Un sanglot le traversa soudainement et une larme coula sur sa joue. Il n’osait pas regarder la jeune femme dans les yeux. Elle ne devait avoir qu’une seule envie : s’éloigner de lui. « Laisse-moi quelques minutes et on sera bon. Tout ira bien. » Il renifla, refoulant son envie d’éclater en sanglots.
Tout ira bien, c’est ce qu’il se répétait dans toutes les langues qu’il connaissait. Un écho se formait peu à peu dans son esprit, résonnance désagréable de ses faux espoirs.
« C’est dur de se rendre compte de la véracité de sa maladie. » … et de la fin qui approche à grand pas.

Il prit le temps de boire un peu dans sa gourde quand il sentit ses tremblements le quitter. Avant de repartir, honteux, il tourna le regard vers Swan. « Est-ce que tu veux que je te ramène… ? »
Les battements de son cœur faisaient écho aux cliquetis de la bouteille en métal dans sa main tremblante.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Contenu sponsorisé
Tout le bleu du ciel [Clionestra]
Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Un petit bleu
» (elsy) l'amour en rose et bleu
» Cinquante lignes de présentations de bleu et de gris
» plume d'arc-en-ciel
» (m) rencontre au septième ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: