Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Deux duchés et une duchesse (avec Rein)
take me to church (ft. Mlle Vinca) - Page 4 EmptyAujourd'hui à 18:27 par Clionestra

» De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas (avec Rein)
take me to church (ft. Mlle Vinca) - Page 4 EmptyAujourd'hui à 18:19 par Rein

» Une Famille de Loups et de Rats
take me to church (ft. Mlle Vinca) - Page 4 EmptyAujourd'hui à 13:03 par Snardat

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
take me to church (ft. Mlle Vinca) - Page 4 EmptyAujourd'hui à 11:47 par Stormy Dream

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
take me to church (ft. Mlle Vinca) - Page 4 EmptyAujourd'hui à 11:17 par Manhattan Redlish

» La Cour des Miracles (ft. Apothesis)
take me to church (ft. Mlle Vinca) - Page 4 EmptyAujourd'hui à 0:40 par Raton

» Pause plus ou moins longue - Nemo
take me to church (ft. Mlle Vinca) - Page 4 EmptyHier à 17:24 par Clionestra

» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
take me to church (ft. Mlle Vinca) - Page 4 EmptyHier à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
take me to church (ft. Mlle Vinca) - Page 4 EmptyHier à 0:17 par Snardat

Le Deal du moment : -45%
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go ...
Voir le deal
1099.99 €

LE TEMPS D'UN RP

take me to church (ft. Mlle Vinca)

Anonymous
Invité
Lun 27 Fév - 20:56

Dorian Sweetlove
J'ai 41 ans et je vis à Louisville, USA. Dans la vie, je suis journaliste indépendant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.
Dorian est accro au sexe. Il pourrait passer sa vie à ça sans problème. Malheureusement, ça ne paye pas les factures alors, il travaille de temps en temps. Il va à l'église tous les dimanches, plus pour pouvoir mater le prêtre de la paroisse que par réel intérêt pour la religion... Mais ça, il ne s'en rendait pas compte jusqu'à récemment.
Alors que Dorian avait terminé ses confessions, il attendait que Joe en face de même. C’était la première fois qu’il avouait ses sentiments à quelqu’un. C’était d’ailleurs la première fois qu’il était amoureux. Il n’avait pas choisi que son cœur s’emballe en sa présence. Ce genre de choses ne se contrôlent pas. C’était ainsi que les relations humaines étaient faites. D’abord, une rencontre, des discussions et puis les premiers sentiments s’éveillaient. Cela aurait pu être pire. Le destin avait choisi la personne la plus adorable qu’il connaissait pour tenir le rôle de prince charmant… Ou de princesse ? Il ne savait pas trop comment il devait le définir. Il savait juste que c’était lui. Personne d’autre. Il n’arriverait pas à aimer aussi fort une autre personne. Il en était persuadé.

Les secondes défilaient et ils restaient silencieux tous les deux. Dorian continuait d’observer le prêtre. Il ne voulait pas insister. Ne pas le brusquer. Ce n’était clairement pas dans son intérêt d’agir ainsi. Il allait devoir se montrer très patient avec lui. C’était une évidence. Mais il s’était fait à l’idée. Joe en valait la peine. Après tout, les plus belles choses sont toujours difficiles à obtenir, n’est-ce pas ? Il reprit à plusieurs reprises des gorgées de son café jusqu’à ce qu’enfin, il se mit à lui parler.

Ce qu’il dit ne lui plaisait pas. Joe cachait beaucoup de souffrance derrière ses sourires de façade. Il était toujours bienveillant avec les autres mais il ne l’était pas du tout avec lui-même. Il avait clairement un problème avec son orientation sexuelle. Dorian connaissait les leçons que l’église apprenait aux enfants lors du catéchisme. C’était des conneries. Mais comment faire comprendre cela à un prêtre qui baigne dedans depuis une éternité ? Les hommes ont tout à fait le droit d’aimer d’autres hommes. Pourquoi il fallait toujours tout compliquer ? La vie était suffisamment éprouvante comme ça.

Il ne put résister plus longtemps. Il se leva rapidement de son fauteuil pour aller le rejoindre. Il n’avait pas respecté sa promesse mais peut-être qu’il ne lui en voudrait pas trop. Les larmes de Joe étaient sa limite. Il refusait de le voir pleurer. Surtout pas pour quelque chose qu’il ne pouvait pas changer. Il ne disait pas que c’était facile à accepter mais c’était nécessaire. Une fois en face de Joe, il s'était agenouillé devant lui et il avait attrapé doucement ses mains. Il les serrait tendrement en le regardant, inquiet.

« Dieu n’a pas prévu de place pour nous ? Eh bien, on va la créer nous-même. On a besoin de personne pour ça. Tu seras mon paradis et moi je serai ton enfer. »

Il regrettait que le monde soit si cruel avec les personnes différentes. Il poursuivit, le regard toujours plongé dans le sien.

« D'ailleurs, tu crois que je ne vais pas y finir, en enfer, avec tout ce que j’ai déjà fait ? Si, probablement. Mais je préfère vivre maintenant. Pleinement. Au lieu d’espérer un monde meilleur une fois mort. Peut-être même qu’il n’existe pas ce monde parfait que la Bible nous vend. »

Il avait envie de le serrer contre lui. De lui montrer qu’il était compris. Mais déjà qu’il avait dépassé les limites en s’approchant de lui, il ne voulait pas abuser.

« Et tu te trompes, Joe. Tu es loin d’être ennuyeux. Tu es la personne la plus admirable et intéressante que je connaisse. Tu as toujours le sourire. Tu es adorable avec tout le monde. S’il y a bien quelqu’un qui mérite d’être heureux sur cette terre, c’est toi. »

Il n’était pas le meilleur pour rassurer son entourage mais au moins il essayait. Pour lui, il ferait n’importe quoi.
MonkeyMama
Messages : 1018
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Ariel
MonkeyMama
Mar 28 Fév - 20:53

Joseph Moore
J'ai 36 ans et je vis à Lousville, USA. Dans la vie, je suis prêtre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

take me to church (ft. Mlle Vinca) - Page 4 UnsteadyBoringHarvestmen-size_restricted

Joe est quelqu'un de dévoué et serviable. De l'extérieur, les gens pensent que c'est pour ça qu'il a rejoint les ordres de Dieu. Mais c'est loin d'être la raison principale. Il y a un secret que Joe cache de tous -lui compris- : son homosexualité. De croyances et de valeurs trop radicales, il rejette  cette facette de lui et s'est parfaitement bien planqué dans son église.
Joe n’aurait jamais du venir. C’était trop risqué. Il le savait pourtant. Mais il l’avait quand même fait. Ça avait été plus fort que lui. Son cerveau avait envoyé toutes les impulsions pour refuser la proposition de Dorian mais il n’en avait rien fait. Et maintenant ils avaient cette conversation qui lui retournait les entrailles. Joe ne s’était jamais montré aussi sincère avec quelqu’un… Pas même avec lui-même. Les larmes coulaient silencieusement sur ses joues. Pourquoi est-ce que ça devait être si douloureux ? Pourquoi sa vie ne pouvait-elle pas être un peu plus facile ? Du revers de la main, Joe avait rapidement séché ses larmes alors que Dorian le rejoignait. Il s’était agenouillé devant lui, avait pris ses mains dans les siennes, déclenchant tout un tas de sensations chez le jeune prêtre. Il allait défaillir. C’était beaucoup trop d’émotions pour quelqu’un qui avait l’habitude de n’en vivre aucune. Il était bien planqué dans son église. A l’abri de tout. Personne ne pouvait soupçonner ses secrets, personne ne pouvait voir clair en lui… Et personne ne s’y intéressait à vrai dire. Personne sauf Dorian. Ce dernier avait accroché son regard à nouveau. Bien malgré lui, Joe buvait ses paroles. Ce serait si doux de pouvoir y croire. Au fond de lui, Joe en mourrait d’envie. Ce n’était pas si simple. Il avait bien esquissé un sourire triste en l’entendant parler de paradis et d’enfer. On ne lui avait jamais dit quelque chose d’aussi beau et Joe appréciait les jolis mots. « Pas de sacrilège. » que Joe avait péniblement réussi à souffler quand Dorian lui avait soumis l’idée que le paradis n’existait peut-être pas. Remettre la Bible en question, c’était du domaine de l’impossible pour Joe. Sans s’en rendre compte, il avait refermé ses mains sur les siennes pour les presser légèrement. L’entendre le dépeindre d’une manière aussi flatteuse, c’était quelque chose. Joe peinait à réaliser… mais Dorian disait vrai. Il était amoureux. Comment expliquer autrement l’image aussi positive qu’il avait de lui ? Le prêtre observait le journaliste en silence, ses pensées s’emmêlaient sous son crâne. Il n’arrivait pas à les démêler. Il n’avait plus envie de les démêler. Alors, comme pressé de les faire taire, il tira sur les mains de Dorian pour l’attirer à lui. Il lui offrit alors un baiser tendre et intense, tout en se pressant toujours un peu plus contre lui. Il avait perdu la raison. Comment résister à une pareille tentation ? Comment ne pas se laisser bercer par de telles paroles ? C’était à bout de souffle qu’il avait finalement interrompu ce baiser, laissant son front tout contre celui de Dorian. Il ne le regardait pas, son regard était tourné vers le sol. Délicatement, une de ses mains s’était posée sur sa mâchoire. « Tu dois me jurer que tu ne diras rien à personne. S’il te plait. » qu’il avait presque supplié en soupirant.
Anonymous
Invité
Mar 28 Fév - 21:40

Dorian Sweetlove
J'ai 41 ans et je vis à Louisville, USA. Dans la vie, je suis journaliste indépendant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.
Dorian est accro au sexe. Il pourrait passer sa vie à ça sans problème. Malheureusement, ça ne paye pas les factures alors, il travaille de temps en temps. Il va à l'église tous les dimanches, plus pour pouvoir mater le prêtre de la paroisse que par réel intérêt pour la religion... Mais ça, il ne s'en rendait pas compte jusqu'à récemment.
Dorian continuait de lui sourire tendrement. Il n’avait pas pour habitude d’agir ainsi. Il pensait plus à lui qu’aux autres. Oui, il était égoïste. C’était indéniable. Pourtant, il n’avait pas été élevé comme un fils unique. Il avait un grand frère plus âgé de quatre ans et une petite sœur de six ans sa cadette. Mais, il avait été chouchouté par ses parents. Peut-être trop. Son problème de sexualité était probablement lié au fait qu’il avait toujours eu tout ce qu’il voulait quand il le réclamait. Ses caprices étaient presque tous assouvis. Avoir de l’argent n’était pas toujours une bonne chose… Ou alors, c’était la manière de l’utiliser qui était problématique. Aujourd’hui, il sentait qu’il pourrait faire des efforts. Pour lui. Uniquement pour lui. Il était prêt à tout pour le rendre heureux. Le voir sourire tous les jours de sa vie. Éponger sa peine du mieux qu’il le pouvait. Mais il savait que ce n’était pas si simple. Il n’avait pas le pouvoir de changer les pensées de Joe. Il allait devoir l’aider à s’accepter. Lui apprendre à s’aimer. Cela prendrait du temps. Mais il était prêt à prendre tout le temps qu’il fallait pour lui.

Le journaliste fut surpris de la réaction de Joe. C’était la deuxième fois qu’il l’embrassait. Cette fois, c’était plus tendre, moins passionné mais c’était tout aussi bon. Il l’accueillit dans ses bras, ravi de pouvoir le serrer contre lui. Il ne comprenait vraiment pas pourquoi son cœur l’avait choisi lui mais il ne s’en plaignait pas du tout. C’était le seul homme qui avait su lui plaire. Sans le vouloir. Au final, peut-être que c’était le secret pour obtenir ses faveurs. Ne pas chercher à le séduire. Il finit par rompre le baiser pour reprendre sa respiration. Joe était vraiment mignon lorsqu’il se montrait vulnérable. Encore plus que d’habitude. Dorian voulait le protéger. Lui promettre que tout se passerait bien. Mais il savait que ce n’était pas de son ressort.

« Évidemment que je ne vais pas en parler. Ce serait idiot de ma part. »

Il se recula légèrement pour pouvoir plonger à nouveau son regard dans le sien. Il aurait voulu se perdre dans ses yeux verts. Pour toujours.

« Je le répéterai autant qu’il le faut pour que tu finisses par me croire. Tous les jours si nécessaire. Mais je t’aime, Joe. Je ne veux que ton bonheur. »

Il lui laissa le temps d’assimiler ses mots avant de poursuivre.

« Et rassure-toi, on prendra tout le temps que tu veux. Je ne suis pas pressé maintenant que je sais que tu me laisses une chance. »

C’était le cas, n’est-ce pas ? Il avait bien une chance d’être avec Joe ? En tout cas, il l’espérait de tout cœur.
MonkeyMama
Messages : 1018
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Ariel
MonkeyMama
Mer 1 Mar - 9:00

Joseph Moore
J'ai 36 ans et je vis à Lousville, USA. Dans la vie, je suis prêtre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

take me to church (ft. Mlle Vinca) - Page 4 UnsteadyBoringHarvestmen-size_restricted

Joe est quelqu'un de dévoué et serviable. De l'extérieur, les gens pensent que c'est pour ça qu'il a rejoint les ordres de Dieu. Mais c'est loin d'être la raison principale. Il y a un secret que Joe cache de tous -lui compris- : son homosexualité. De croyances et de valeurs trop radicales, il rejette  cette facette de lui et s'est parfaitement bien planqué dans son église.
La tendresse dont faisait preuve Dorian envers lui était peut-être inattendue mais salvatrice également. C’est ce qui l’avait mis en confiance. Oui, il lui faisait confiance et c’était bien ce qui changeait tout. En sa présence, il avait bien du mal à ignorer ce qu’il avait toujours refoulé : son attirance pour les personnes du même sexe que lui. Il aurait aimé être plus fort, il aurait aimé lui dire que ses sentiments étaient impurs et qu’il ne devait plus jamais mettre les pieds dans son église. Mais il ne l’avait pas fait parce qu’il y a bien une chose dont Joe est sûr, c’est qu’il n’avait pas envie de ne plus voir Dorian. C’était une hérésie totale. La bible elle-même expliquait que de tels agissement méritaient la mort. Pour l’avoir étudié, Joe le savait. Mais il ne pouvait pas lutter. C’était bien plus fort que lui. Alors il l’avait embrassé. Encore une fois. Il avait été le seul à jamais cédé, sans doute éprouvé par toutes ces années d’abstinence. Abstinence qu’il avait rompue à deux reprises. Pour lui. Pour les beaux yeux noirs de Dorian Sweetlove qui le regardait, attendri. Il n’allait pas en parler. Joe inspira. Puis soupira. C’était déjà ça. Tout le reste de sa vie était chamboulée mais il pourrait au moins se réjouir de savoir que ça resterait secret. Un frisson l’avait parcouru tout entier quand le journaliste avait réaffirmé ses sentiments. Il l’aimait. Il voulait son bonheur. Joe avait cligné des yeux, pas certain de comprendre vraiment toute la portée de ses mots. Il ne les avait jamais entendus à part dans les films. Il avait à nouveau cligné des yeux quand il avait parlé de prendre tout son temps, de comment il n’était pas pressé puisqu’il lui laissé une chance. Parce qu’il lui laissait une chance ? Joe n’y avait pas réfléchi. Sans doute puisqu’il était irrépressiblement attiré par ses lèvres et que Dorian ne comptait aller nulle part ? « Je… C’est beaucoup de choses d’un coup. Je suis sûr de rien. J’ai pas l’habitude de faire ça. » Et c’était un euphémisme. La dernière fois qu’il a embrassé quelqu’un, c’était dans son adolescence. Et c’était une jeune fille. Pas un quarantenaire avec une libido hors norme. « Mais je t’ai pas menti… Je crois pas avoir grand chose à offrir. » Il avait déglutit. Est-ce que c’était une manière de lui dire de se préserver ? Peut-être. Quoi qu’il en soit, Joe sentait bien qu’ils étaient sur un terrain très glissant.
Anonymous
Invité
Jeu 2 Mar - 21:10

Dorian Sweetlove
J'ai 41 ans et je vis à Louisville, USA. Dans la vie, je suis journaliste indépendant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.
Dorian est accro au sexe. Il pourrait passer sa vie à ça sans problème. Malheureusement, ça ne paye pas les factures alors, il travaille de temps en temps. Il va à l'église tous les dimanches, plus pour pouvoir mater le prêtre de la paroisse que par réel intérêt pour la religion... Mais ça, il ne s'en rendait pas compte jusqu'à récemment.
Dorian ne pouvait pas cacher que ses paroles le décevaient. Apparemment non, il ne lui avait pas encore donné sa chance… Peut-être qu'il ne le ferait jamais. Mais alors pourquoi l’avoir embrassé deux fois ? Il n’était pas au courant qu’il lui en fallait parfois moins pour déconner ? Il se retenait beaucoup depuis qu’ils avaient quitté le supermarché. Il lui avait même promis de rester sage. Bon d’accord, il n’avait pas vraiment respecté cette promesse mais ce n’était pas lui qui avait craqué. C’était Joe qui avait initié les deux baisers. Pas lui. Et apparemment, il s’était emballé. Il baissa les yeux et se retint de soupirer.

Le brun se mit à réfléchir. Est-ce que le prêtre aurait réagi pareil avec une autre personne ? Peut-être qu’il n’attendait que ça. Que quelqu’un s’intéresse à lui pour se permettre par la suite de changer de vie. De se rapprocher d’une femme. Se marier avec elle. Avoir une famille. Ce que Dorian ne pouvait pas lui offrir. Il finit par se reculer et se releva. Il retourna s’asseoir sur son fauteuil, une moue triste encrée sur le visage. Il avait pourtant essayé de la réprimer mais c’était plus fort que lui. Pour une fois qu’il exprimait ses sentiments, il fallait qu’ils ne soient pas réciproque. Il s’en voulait d’avoir été honnête. Aussi rapidement. Il avait peut-être tout gâcher en lui disant si tôt qu’il l’aimait. Ses pensées lui faisaient monter les larmes aux yeux.

Pour tenter de cacher son mal-être naissant, il reprit sa tasse de café et la serra entre ses mains. La porcelaine commençait à refroidir, un peu comme lui. Il s’était clairement calmé. Il espérait juste qu’il avait mal interprété ses mots. Il ne savait pas quoi dire. C’était plutôt rare qu’il reste silencieux… Et ce n’était jamais bon signe. Il finit par soupirer et bu d’une traite le contenu de sa tasse. Qu’est-ce qu’il allait bien pouvoir répondre à ça ?
MonkeyMama
Messages : 1018
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Ariel
MonkeyMama
Jeu 2 Mar - 23:00

Joseph Moore
J'ai 36 ans et je vis à Lousville, USA. Dans la vie, je suis prêtre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

take me to church (ft. Mlle Vinca) - Page 4 UnsteadyBoringHarvestmen-size_restricted

Joe est quelqu'un de dévoué et serviable. De l'extérieur, les gens pensent que c'est pour ça qu'il a rejoint les ordres de Dieu. Mais c'est loin d'être la raison principale. Il y a un secret que Joe cache de tous -lui compris- : son homosexualité. De croyances et de valeurs trop radicales, il rejette  cette facette de lui et s'est parfaitement bien planqué dans son église.
Dorian s’était montré si tendre. Et compréhensif. Remarquer sa différence de comportement n’avait pas été compliqué. Il était resté quelques secondes près de lui, visiblement abattu, avant de retrouver sa place. Joe l’avait regardé faire, une sensation de blizzard dans les entrailles. Il était là, sa tasse de café entre les mains, l’air complètement hagard. Qu’est-ce qu’il se passait ? Il avait dit un truc qu’il ne fallait pas ? Visiblement, oui. Il avait tellement envie de l’aider. D’habitude, il avait les mots qu’il fallait pour réconforter les gens. Il savait y faire. Là, il n’avait rien su faire d’autre à part le regarder bêtement. Sans doute parce que pour la première fois de sa vie, il était la raison de la peine de quelqu’un. Et ce n’était pas n’importe qui. Il s’agissait de Dorian. Il ressentait ce drôle de truc à chaque fois qu’il pensait à lui, à chaque fois qu’il le voyait. Oh, il avait été assez habile pour se persuader que ce n’était rien. Sauf que ce n’était pas rien. Ça l’avait poussé à l’embrasser. Deux fois. Alors, clairement, c’était tout sauf rien. Et s’il compatissait toujours à la peine d’autrui, celle de Dorian le paralysait. Jamais Joe n’avait connu de silence aussi assourdissant. Son soupir lui avait semblé être le pire des hurlements. Il ne se passait rien et le prêtre n’avait rien connu d’aussi horrible. Après un temps infiniment long, Joe avait fini par trouver le courage de dire : « Le prends pas comme ça. Je t’en prie. C’est pas ce que je veux… C’est juste tellement compliqué. Je sais pas quoi faire de tout ça. Mais ça n’a rien à voir avec toi… » Joe avait marqué un silence avant de reprendre : « En fait si, ça a tout à voir avec toi. Je pense à toi tout le temps et je sais pas si ça me fait du bien ou si ça me fait du mal. » Il avait déglutit. « Je sais même plus qui je suis mais je sais que c’est pas à toi d’être puni. » Comme quoi, Dorian était peut-être tombé sur un plus gros pêcheur que lui. Ok, Dorian avait fait le tour des jupons de la ville. Mais lui ? Il était prêtre bon sang ! Et il avait embrassé à deux reprises un homme ! C’était sans aucun doute pire que le cas de Dorian.
Anonymous
Invité
Ven 3 Mar - 20:14

Dorian Sweetlove
J'ai 41 ans et je vis à Louisville, USA. Dans la vie, je suis journaliste indépendant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.
Dorian est accro au sexe. Il pourrait passer sa vie à ça sans problème. Malheureusement, ça ne paye pas les factures alors, il travaille de temps en temps. Il va à l'église tous les dimanches, plus pour pouvoir mater le prêtre de la paroisse que par réel intérêt pour la religion... Mais ça, il ne s'en rendait pas compte jusqu'à récemment.
Le désespoir commençait à prendre le dessus sur sa joie de tout à l’heure. Lui qui avait cru réussir à convaincre Joe, il comprenait que ce n’était pas le cas. Il n’aimait pas du tout ne pas obtenir ce qu’il désirait. Bien sûr, en amour c’était différent. Il le savait sans avoir vécu d’histoire d’amour mais, cela n’empêchait pas que c’était difficile à accepter. Il évitait du mieux qu’il pouvait de le regarder. S’il ne pouvait pas l’avoir, il préférait ne pas continuer à espérer. Sa simple vue allait être difficile à gérer. Entendre sa voix lors des sermons religieux seraient maintenant une torture. Au mois, il aurait une excuse pour ne plus aller à l’église toutes les semaines. À lui les grasses matinées du dimanche matin ! Youpi. Pourtant, il n’arrivait pas à s’en réjouir. Il avait fini par apprécier ces petits moments avec le prêtre. Avant qu’il ne se découvre des sentiments pour lui, il le considérait presque comme son ami. Aujourd’hui, il allait tout perdre à cause de la déclaration d’amour qu’il lui avait faite. Il s’en voulait tellement d’avoir tout gâché. Son cœur lui faisait mal. Il avait envie de pleurer. S’il ne se respectait pas autant, il aurait déjà fondu en larmes. Mais non, il ne voulait pas pleurer. Pas devant lui. Pas maintenant. Il le ferait mais probablement une fois seul, ce soir dans son lit. Ou tout à l’heure, sous la douche. Au moins, les larmes seront masquées par l’eau ruisselante sur son visage. C’était une bonne idée. La meilleure qu’il ait eue aujourd’hui.

Alors que Joe tentait de s’expliquer sur son comportement et ses réactions, Dorian avait du mal à l’écouter. Il n’arrivait pas à croire ce qu’il lui disait. Pour lui, c’était impensable d’être aussi perdu dans ses pensées. Il n’avait plus envie d’essayer de se mettre à sa place. Il voulait se protéger. Essayer de calmer la peine qui le rongeait peu à peu. Il secoua la tête avant de lui répondre d’un ton amer.

« J’ai pourtant l’impression que c’est ce que tu fais. Me punir. Mais c’est du foutage de gueule. T’es personne pour te permettre de me juger. »

Il finit par tourner son regard vers lui mais ce n’était plus du tout celui plein de tendresse de tout à l’heure.

« Ça te plaît de rendre malheureux un de tes fidèles uniquement parce qu’il est intéressé par les hommes ? Sous tes airs d’ange, t’es encore plus diabolique que je le croyais. »

Il soupira, le cœur au bord des lèvres.

« J’ai plus rien à te dire. Tu peux te barrer. »
MonkeyMama
Messages : 1018
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Ariel
MonkeyMama
Sam 4 Mar - 19:24

Joseph Moore
J'ai 36 ans et je vis à Lousville, USA. Dans la vie, je suis prêtre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

take me to church (ft. Mlle Vinca) - Page 4 UnsteadyBoringHarvestmen-size_restricted

Joe est quelqu'un de dévoué et serviable. De l'extérieur, les gens pensent que c'est pour ça qu'il a rejoint les ordres de Dieu. Mais c'est loin d'être la raison principale. Il y a un secret que Joe cache de tous -lui compris- : son homosexualité. De croyances et de valeurs trop radicales, il rejette  cette facette de lui et s'est parfaitement bien planqué dans son église.
Une certaine forme de nervosité avait envahi Joe. Il remuait la cuisse, il se grattait par moment le bras. Il n’était pas bien. Dans sa tête, c’était une véritable tempête. Il ne savait plus rien démêler de ce qu’il ressentait. Ou de ce qu’il ne ressentait pas. Et le froid glacial entre eux le paralysait. Il avait sérieusement pensé à fuir mais, finalement, il s’était dit que le mieux était de communiquer. Grave erreur, à en croire le retour que lui faisait Dorian. Le prêtre s’était totalement figé sur place en l’écoutant. C’est à peine s’il arrivait à croire les mots qu’il entendait sortir de sa bouche. Ils étaient tous plus assassins les uns que les autres. L’avait-il jugé ? Oui. Indéniablement. Il avait un avis sur son penchant pour les hommes. Comme il avait un avis sur sa propre attirance pour le sexe masculin. C’était mal. Et il essayait très fort de lutter contre mais avec Dorian qui se jetait dans ses bras, il s’était laissé aller. Le regard du journaliste était devenu noir, Joe s’était fait plus petit sur son fauteuil. Lui, diabolique ? Et puis quoi il est intéressé par les hommes maintenant ? Ce n’était pas de lui dont il s’agissait ? N’était-il pas sensé être l’homme qu’il voulait ? Joe s’était senti plus bête que jamais. Oh, il avait eu quelques doutes quand Dorian lui avait déclaré sa flamme… mais il avait fini par y croire. Il comprenait maintenant que c’était juste une manière très habile d’obtenir ses faveurs et ça avait presque marché. Presque. Ou peut-être que c’était une solution facile pour se détourner d’un problème qui lui paraissait trop énorme pour être surmonté. « Loin de moi l’idée de te punir. Je m’excuse si je t’ai fait du mal. » Tout en détournant le regard, il s’était relevé. C’était trop dur pour lui. Joe n’avait jamais connu de confrontation. « Ça veut dire quelque chose pour moi, tu sais… Je le prends pas à la légère. Je suis abstinent depuis près de vingt ans ! C’est énorme ce qui se passe là. Pour moi en tout cas. » Joe s’était passé une main sur le visage. Parler de lui de manière aussi intime, c’était un gros effort pour lui. Ça non plus, il n’en avait pas l’habitude. Et parler de son vœu de chasteté en plus ? C’était la première fois qu’il le disait à voix haute. En même temps, il n’avait jamais ressenti le besoin de se justifier auparavant. « M’en veux pas. S’il te plaît. Je suis pas sûr de grand chose mais je suis sûr que je n’ai pas envie de te perdre. Ni de te blesser. » Joe soupira. « Je pourrais juste pas aller aussi vite que toi. T’es sûr de toi et c’est super ! Mais j’ai juste besoin de temps… et d’un peu de recul. Je crois. » Dans le but de l’apaiser, Joe abattait ses dernières cartes. S’il se calmait, il resterait probablement. Autrement, il partirait.
Anonymous
Invité
Sam 4 Mar - 19:30

Dorian Sweetlove
J'ai 41 ans et je vis à Louisville, USA. Dans la vie, je suis journaliste indépendant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.
Dorian est accro au sexe. Il pourrait passer sa vie à ça sans problème. Malheureusement, ça ne paye pas les factures alors, il travaille de temps en temps. Il va à l'église tous les dimanches, plus pour pouvoir mater le prêtre de la paroisse que par réel intérêt pour la religion... Mais ça, il ne s'en rendait pas compte jusqu'à récemment.
Ses larmes étaient vraiment sur le point de couler. Il ne voulait pas pleurer ! Il avait su l’éviter la dernière fois en quittant le confessionnal juste à temps mais là, il était coincé. Il n’allait quand même pas fuir son propre bureau. Il se devait d’être fort. Il ravala du mieux qu’il pouvait sa tristesse. Peut-être qu’au final, il avait mal compris. Il essayait de se calmer en écoutant les justifications de Joe. Il semblait sincère et il se confiait enfin sur ce qu’il ressentait. Dorian n’attendait que ça. Un peu d’honnêteté et quelques confidences. Il comprenait que pendant que lui s’amusait, le prêtre vivait comme un moine coincé dans un monastère. Il commençait à s’en vouloir d’avoir réagi aussi sèchement avec lui. Il ne méritait pas. Il était vraiment cruel.

Joe s’était levé de son fauteuil. Est-ce qu’il allait partir ? Il ne voulait pas ! Il avait encore tant de choses à lui dire… Malgré ce qu’il lui avait dit. Sans réfléchir, il attrapa sa main et l’attira vers lui pour l’inciter à s’asseoir sur ses genoux. Lui non plus n’avait pas envie de le perdre. Il posa doucement sa main sur sa joue et la caressa tendrement. Ses larmes étaient toujours présentes mais plus pour la même raison. Il n’était plus triste ou en colère. Il s’en voulait énormément.

« Je suis désolé. Je m’en veux d’avoir réagi comme ça. J’ai jamais été amoureux… C’est nouveau pour moi aussi. »

Il observa quelques secondes le visage de Joe avant de poursuivre.

« J’ai pas envie de tout gâcher. Tu sais, tu me plais vraiment. »

Peu après avoir prononcé ses mots, une partie de son corps qu’il pensait calmée pour le moment s’éveilla. Eh merde. C’était clairement pas le moment. Il en avait marre de ne pas pouvoir se contrôler. La gêne se lisait sur son visage.

« Euh… On peut faire comme si… Il ne se passait rien ? J’arrive pas toujours à me contrôler. Pourtant j’ai pas envie là. J’étais à deux doigts de pleurer il y a à peine cinq minutes. »

Fais chier. Il détestait vraiment cet aspect de sa vie. Surtout quand il essayait d’être sentimental ! Il espérait juste que cela ne ferait pas fuir Joe.
MonkeyMama
Messages : 1018
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Ariel
MonkeyMama
Lun 6 Mar - 13:50

Joseph Moore
J'ai 36 ans et je vis à Lousville, USA. Dans la vie, je suis prêtre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

take me to church (ft. Mlle Vinca) - Page 4 UnsteadyBoringHarvestmen-size_restricted

Joe est quelqu'un de dévoué et serviable. De l'extérieur, les gens pensent que c'est pour ça qu'il a rejoint les ordres de Dieu. Mais c'est loin d'être la raison principale. Il y a un secret que Joe cache de tous -lui compris- : son homosexualité. De croyances et de valeurs trop radicales, il rejette  cette facette de lui et s'est parfaitement bien planqué dans son église.
Joe guettait la réaction de Dorian. Il avait vu les larmes dans ses yeux mais n’avait pas su les interpréter. Se retrouver dans ce genre de situations, c’était inédit pour lui. Il réalisait à quel point il pouvait être maladroit. C’était le problème quand on vivait seul depuis si longtemps. Fut une époque, Joe vivait avec une ribambelle de frères et de soeurs qui lui avaient appris à vivre en communauté… Et puis il était passé à l’autre extrême en vivant dans la plus grande de solitudes. Quoi qu’il en soit, il s’attendait à ce que ça tourne sérieusement au vinaigre malgré ses excuses. Il était debout, prêt à partir s’il avait l’impression d’être de trop. Mais ça n’avait pas été le cas. Il avait été un peu surpris de sentir la main du journaliste se refermer sur son poignet. Comme à chaque contact, il s’était senti électrisé de la tête au pied. Et puis Dorian l’avait attiré à lui jusqu’à le faire s’assoir sur ses genoux. Sur ses genoux. Le prêtre s’était senti toute chose. Plongé dans son regard larmoyant, il fondait comme une guimauve devant un feu de cheminée. C’était donc ça, perdre tous ses moyens. Ça ne lui était jamais arrivé et si ça lui faisait follement peur… c’était aussi terriblement délicieux. « C’est rien. » qu’il avait soufflé dans un sourire timide alors même qu’il avait l’impression de manquer d’air. Le pire, c’est qu’il le pensait sincèrement. Joe n’avait jamais été quelqu’un de rancunier. Au contraire. Il n’en avait jamais voulu à Dorian même si chacun de ses mots l’avait blessé. Il lui plaisait vraiment… Et il n’avait suffit que de ces quelques mots pour que Joe se sente ensorcelé. Il ne voyait plus que Dorian, leur soudaine proximité et le souvenir brulant de ses lèvres contre les siennes. Alors quand il avait senti l’entrejambe de Dorian s’éveiller contre lui, il avait presque cru que c’était à cause de ses pensées impures que c’était arrivé. D’autant plus que Dorian lui expliquait maintenant qu’il n’en avait même pas envie. La main du journaliste toujours sur sa joue, Joe avait tourné la tête contre celle-ci pour en embrasser sa paume. « Tout va bien alors. Je n’en ai pas envie non plus. » Et rougissant déjà de l’audace dont il faisait preuve, Joe avait enlevé la main de Dorian de sa joue pour la poser sur l’endroit de son jeans où une bosse se dessinait. Et c’était donc comme ça que le prêtre Joseph Moore avait troqué ses beaux principes pour se laisser porter par cette passion. L’espace de ce moment en tout cas.

 
Contenu sponsorisé
take me to church (ft. Mlle Vinca)
Page 4 sur 9
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Sujets similaires
-
» Mlle Vinca
» Fruit défendu... [ft. Mlle Vinca]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: