Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !

LE TEMPS D'UN RP

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra]

Clionestra
Messages : 668
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Sam 6 Aoû - 18:06
zooey_deschanel_avatar_by_rbkk_d2vkeo1-fullview.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MzIwIiwicGF0aCI6IlwvZlwvYjMxYzhmYjYtYjc3Ni00NTU5LTg1OTQtYTM4MTM2N2M0ZmMwXC9kMnZrZW8xLWI0NDQyYzgzLTYwZGItNDI4Ni1hMWI5LWIwYTFjMmIyNDhlYS5wbmciLCJ3aWR0aCI6Ijw9MjAwIn1dXSwiYXVkIjpbInVybjpzZXJ2aWNlOmltYWdlLm9wZXJhdGlvbnMiXX0.OPezqJ83ziUucKv3hbLDHMPC1Dji9AMmnL9bsK_I_Vs
Leaticia
Parker

J'ai 31 ans et je vis dans un trou paumé, en Amérique. Dans la vie, je suis pédopsychiatre et je m'en sors pas bien du tout, le temps de me retourner, j'ai trouvé un travail en tant que Dame de compagnie. Sinon, grâce à ma malchance (selon ma soeur), je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 5 3rA5

Laetitia, du latin laeta qui signifie la joie. Letty est une femme douce mais forte, joyeuse mais pas idiote, altruiste mais pas soumise. Elle a fait des études de pédopsychiatre et s'est employé à aider le maximum d'enfants qu'elle pouvait... que cela soit à partir de ses stages, qu'à partir de son travail qu'elle adore... qu'elle adorait.

Elle s'est retrouvé sans travail. Et un ami lui a trouver celui d'aide à la personne pour James.

Sa grande-soeur la bassine pour qu'elle trouve un homme, se mari et fonde une famille. Cependant, sa soeur ne connait pas le plus gros secret de Letty, qu'elle n'a dit à personne.


Laetitia l’écoutait attentivement, consciente qu’elle pouvait en apprendre beaucoup de lui, bien qu’elle ignore d’où il tient tout ça. Il n’était pas professeur de chant, mais cela se sentait que la musique était dans ses passions. Il en parlait avec ce petit sourire, cette aura, qu’avait les passionnés quand ils parlaient de quelque chose qui les faisait vibrer à l’intérieur d’eux.

- Les musiques sous côtés, c’est bien de cela dont on parle ? Mon meilleur ami me dit que tous les artistes ont une œuvre que peu connaisse et qui pourtant est proche de la perfection. Pour la musique, il doit y en avoir aussi non ?

Si on prend l’exemple de la peinture oublié au fond du placard, là, ça serait une musique oubliée au fond du tiroir… ou même pire, publié mais pas écouter par beaucoup. Elle n’avait jamais fait l’effort d’écouter plus que la chanson qu’elle entendait… à la radio, dans les films, dans les publicités même parfois … et toutes ses musiques étaient celles considérés comme « les meilleurs ». La musique sous côté devait se trouver dans les albums. Les musiques qui n’avaient même pas de clip ? Bien que Letty ne regarde pas plus les clips que le nom des chanteurs, elle connaissait le principe.

Malgré ses réflexions intérieures, elle était attentive à l’homme et le nourrissait doucement. Elle vit, avant qu’il ne tombe, une goutte de beurre de cacahuète qui allait se faire la mal et avait mis sa main en dessous pour la récupérer. Elle l’aidait simplement et s’essuya la main tranquillement. Elle sourit.

- Wahou, tu es une véritable encyclopédie, dit-elle alors qu’elle avait pris de quoi mettre la musique.

Elle n’avait pas eu le temps de noter ce qu’il lui avait dit, la main pleine de beurre de cacahuète n’aidant pas, et ils étaient repassés au tutoiement. Elle le laissa profiter de la musique en utilisant sa mémoire pour écrire rapidement. « Imagine Dragons + Radioactive + Hell and Silence + It’s Time ». C’était en tout cas le plus proche de ce qu’elle pourrait se souvenir. Elle passerait par la fnac (ou l’équivalent du pays) pour se procurer un ou deux cds. Tout allait bien se passer. Elle écouta la musique en regardant l’homme couché sur son lit.

Cette musique venait de prendre son premier badge pour l’amour qu’elle lui porte. Celle qui aura permis de se rapprocher de James, et ça, ça la rendait stupidement heureuse. Elle écoutait aussi, mais visuellement, elle sait que le sentiment qui l’emportait en ce moment même resterait là, à chaque nouvelle écoute de cette chanson.

- Je vais faire cela, j’irais m’acheter les cds en sortant. J’ai un vieux lecteur CD pour les écouter qui traine, je te dirais mes préférées, si tu le veux bien.

Elle n’allait pas rougir mais c’était presque ça… elle hésitait à prendre cette journée comme une véritable journée, ou comme une faille spatio temporelle d’un monde parallèle qu’elle quittera pour toujours une fois qu’elle aurait le dos tourné. Elle voulait continuer à lui parler de musiques, un parce que ça l’intéressé, et deux parce que ça semblait lui faire plaisir. Elle sourit à nouveau.

- Qu’est-ce que tu aimes dans la musique ? Et je ne veux pas dire simplement dans celle-ci, mais dans la musique en général ?

Parce que sa passion, c’était la musique, pas les livres. Cela signifiait qu’il voyait, ressentait, ou qu’importe quelque chose de plus dans cet art que dans un autre. Letty chantait car elle pouvait atteindre les larmes des enfants ainsi. Elle chantait car elle aurait bien voulu qu’on chante pour elle parfois, quand elle se sentait triste plus jeune. C’était l’impression de la musique, même le fredonnement, était universel, le langage de tout le monde. Et l’homme venait de donner raison à cette idée en partageant avec elle sa passion, alors elle ne pouvait que sourire.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4117
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Jeu 18 Aoû - 13:35
3yo88.png
James Baker
J'ai 34 ans et je vis dans un trou paumé, quelques part aux Etats Unis. Dans la vie, je suis auteur/compositeur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais de toute façon toute ma vie est désastreuse.


- La musique n'est qu'une forme d'art. Il y a les chansons populaires, celles qu'on entend souvent et qui sont plus ou moins de qualité, ça dépend des goûts. Mais en te limitant à ça tu passes à côté de pépites, pas forcément des chansons sous côtés mais simplement des chansons un peu moins connues mais qui te plairaient peut être davantage.

Elle passait à côté de plein de choses en ne prenant pas le temps de découvrir davantage. Elle restait à la surface des choses, en l'occurrence de la musique. Mais quand on aimait quelque chose ce n'était pas forcément la bonne attitude à avoir.

Je l'écoutais, plutôt ravi de voir que j'avais eu une bonne influence sur elle. J'avais déjà hâte de la voir revenir, de savoir ce qu'elle avait pensé de ses écoutes. Je savais déjà quels artistes je pourrais lui faire écouter ensuite. Il allait falloir qu'elle apprenne ses classiques. Si elle aimait Imagine Dragons, elle ne pourrait qu'aimer les groupes qui avaient influencés leur style.

Je me renfermais en entendant sa question. Je savais qu'elle ne l'avait pas posé en pensant à mal. Elle ne faisait qu'entretenir la conversation. Nous parlions musique, et je parlais comme ce que j'étais, un passionné de musique. Ou plutôt celui que j'avais été... et c'était là qu'était le problème. Avant l'accident j'aurais pu répondre facilement à sa question. J'étais un passionné. On ne pouvait pas m'arrêter quand je parlais de musique. J'aimais les émotions qu'un morceau pouvait faire naître en moi, comment quelques notes pouvaient nous chambouler à ce point. Je lui aurais dit que j'aimais transmettre ça aux autres, que j'aimais voir que je pouvais toucher des personnes avec mes notes, ma voix, que j'aimais voir une foule entière se soulever, se laisser emporter par moi. La musique... ça nous faisait vibrer, ça nous transportait, ça nous rassemblait. C'était tout ça que j'aimais, tout ça que j'aimais faire ressentir aux autres. Mais c'était terminé... Je n'étais plus cet homme là. Et la musique était morte avec celui que j'étais.

- Aucune importance, ce n'est plus le cas maintenant. Ce que j'aimais dans la musique n'existe plus.

Il n'y avait plus rien. Je n'étais plus rien, seulement une ombre qui se contentait d'exister dans ce monde, sans substance, sans but.

- Mais j'ai hâte que tu me dises ce que tu penses de leurs premiers albums. On en parlera demain. Et si tu aimes je te ferais découvrir d'autres groupes. Il est absolument hors de question que la fille qui s'occupe de moi soit aussi ignorante en matière de musique.

Je lui souris doucement. Je la taquinais. J'essayais de faire oublier le fait que je n'avais pas voulu lui répondre en passant à un sujet plus léger. Je ne voulais pas qu'elle le prenne mal. Ce n'était pas contre elle, c'était juste que... c'était trop douloureux de penser à tout ça.



Clionestra
Messages : 668
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Jeu 18 Aoû - 19:39
zooey_deschanel_avatar_by_rbkk_d2vkeo1-fullview.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MzIwIiwicGF0aCI6IlwvZlwvYjMxYzhmYjYtYjc3Ni00NTU5LTg1OTQtYTM4MTM2N2M0ZmMwXC9kMnZrZW8xLWI0NDQyYzgzLTYwZGItNDI4Ni1hMWI5LWIwYTFjMmIyNDhlYS5wbmciLCJ3aWR0aCI6Ijw9MjAwIn1dXSwiYXVkIjpbInVybjpzZXJ2aWNlOmltYWdlLm9wZXJhdGlvbnMiXX0.OPezqJ83ziUucKv3hbLDHMPC1Dji9AMmnL9bsK_I_Vs
Leaticia
Parker

J'ai 31 ans et je vis dans un trou paumé, en Amérique. Dans la vie, je suis pédopsychiatre et je m'en sors pas bien du tout, le temps de me retourner, j'ai trouvé un travail en tant que Dame de compagnie. Sinon, grâce à ma malchance (selon ma soeur), je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 5 3rA5

Laetitia, du latin laeta qui signifie la joie. Letty est une femme douce mais forte, joyeuse mais pas idiote, altruiste mais pas soumise. Elle a fait des études de pédopsychiatre et s'est employé à aider le maximum d'enfants qu'elle pouvait... que cela soit à partir de ses stages, qu'à partir de son travail qu'elle adore... qu'elle adorait.

Elle s'est retrouvé sans travail. Et un ami lui a trouver celui d'aide à la personne pour James.

Sa grande-soeur la bassine pour qu'elle trouve un homme, se mari et fonde une famille. Cependant, sa soeur ne connait pas le plus gros secret de Letty, qu'elle n'a dit à personne.


Elle notait mentalement les subtilités dans ce qu’il racontait. Des musiques pas sous côtés mais un peu moins connues. Elle qui n’avait en tête que les musiques qu’elle pouvait entendre avait dû mal à faire la distinction pour le moment … mais elle était bien sûr de réussir un jour. Après tout, la musique était évolutive avec le temps. Il y avait les comptines pour enfants, les chansons d’ados, les airs d’adultes et la nostalgie des vieux jours. La musique évoluait, et bien qu’elle n’eût jamais réellement vue la musique comme une frise chronologique, elle pouvait apprendre et augmenter la quantité de son savoir. Cela l’intéressé.

Elle ne savait pas cependant si elle serait assez maligne pour comprendre la différence des gens. Elle était intéressée par la musique et les groupes, mais pourrait-elle vraiment entendre une chanson et savoir de qui elle vient ? L’album, la date ? Les groupes avaient-ils réellement tous leur propre « image », ou charte sonique ? Il allait falloir qu’elle apprenne. La jeune femme pencha doucement la tête à sa réponse au pourquoi, mais compris rapidement qu’elle n’aurait pas de réponse honnête tout de suite.

Ou plutôt que l’homme venait déjà de lui montrer quelque chose qu’il ne voulait pas, et elle n’avait pas envie de le faire souffrir en plus de tout le reste. La musique était une passion, sa passion, et qu’importe comment il avait eu son accident, il semblerait que cette passion le fasse souffrir. Elle lui sourit doucement, sans pitié pas le moindre, juste un geste gentil pour une discussion sympathique.

- Si j’aime, ou si je n’aime pas d’ailleurs non ? Je veux dire je doute de ne pas aimer, mais si jamais, j’aimerais continuer de parler musique avec toi, et à apprendre un peu mieux… on me trouvera peut-être un peu moins bizarre maintenant ? Déjà que la fille qui s’occupe de toi est un alien fan de soupe maison, il vaut vraiment mieux éviter l’ignorance en plus. Dit-elle avec un sourire.

Elle aimait bien le nouveau James. C’était étrange mais elle avait l’impression de le découvrir pour la première fois, oubliant ce qu’il avait pu dire, ou faire, par le passé. Elle n’avait pas le moindre mal à passer au-dessus des choses. Elle n’avait pas le moindre mal à faire semblant de ne pas remarquer qu’ils avaient sautés un sujet. Elle était juste heureuse. Une partie de son esprit se dit qu’elle pourrait lui faire des soupes pour le remercier de ses cours, mais l’autre la rappela à l’ordre. C’était une mauvaise idée. Cependant, elle reprit la parole pour le dire différemment.

- J’aimerais t’apprend quelque chose en échange, vraiment, mais je ne pense pas être doué en quoi que ce soit qui pourrait t’intéresser.

Elle pourrait peut-être lui parler des lois pour le droit des enfants ? Lui parler de comment faire pour protéger un enfant de ses parents nocifs, ou qu’est-ce qui aux yeux de la loi fait qu’un parent est nocif justement. Elle soupira en son for intérieur, rien de mieux que ses études et son travail pour faire diminuer l’ambiance.

- Si tu devais choisir une seule et unique musique ? Une seule, à écouter le reste de ta vie, qu’est-ce que ça serait ? demanda-t-elle après une petite réflexion.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4117
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Ven 19 Aoû - 10:49
3yo88.png
James Baker
J'ai 34 ans et je vis dans un trou paumé, quelques part aux Etats Unis. Dans la vie, je suis auteur/compositeur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais de toute façon toute ma vie est désastreuse.


- Tant que tu ne m'obliges pas à manger de la soupe en échange, tout me va.

Je ris doucement, n'ayant pas la force de faire grand chose de plus. Je me sentais encore épuisé. Comme si je sortais de plusieurs jours sans dormir à enchainer les concerts. Alors que non... j'étais juste là étendu sur mon lit, une loque humaine capable de ne rien faire et terrassé par un simple rhume.

Je notais qu'elle voulait m'apprendre quelque chose mais qu'elle recommençait bien vite à me questionner. Il n'y avait pourtant rien d'intéressant dans ma vie actuelle. Je n'étais qu'un légume, dépendant des autres pour les moindres gestes. Même me gratter le nez était complètement hors de ma portée. Celui que j'avais été avant lui aurait certainement plu davantage. Il n'était pas sans cesse en colère. Il était beau, charmeur, drôle. Il croquait la vie à pleine dent. Il l'aurait entrainé dans un projet complètement fou. Il se serait installé avec elle au milieu du salon pour lui faire découvrir la musique comme il l'aimait lui. Il se serait amusé à la faire tourbillonner dans ses bras avant de partir sur un coup de tête voir un concert à l'autre bout du monde. Cet homme là était intéressant, pas celui qu'il était là maintenant.

- Pop rock sans hésitation. Et si je ne devais choisir qu'un groupe je me laisserais bercer par la voix de Freddy Mercury quand viendra la fin.

C'était ce que je voulais. Pouvoir mourir, mettre fin à ce calvaire, m'endormir en entendant les notes de Bohemian Rhapsody raisonner dans mes oreilles. C'était bien ce que je comptais faire. J'y arriverais, un jour ou l'autre.

- Tu devais m'apprendre des choses, pas me questionner encore et encore. Alors apprends moi, apprends moi des choses sur toi.

Parce qu'à part qu'elle était folle de soupes et qu'elle avait une culture musicale absolument désastreuse je ne savais rien d'elle. Elle venait chaque jour s'occuper de moi, jouer les nounous agaçantes et pourtant je ne savais rien de sa vie. Retrouvait elle le soir un mari à qui elle racontait ses déboires au travail avec le grincheux dont elle devait s'occuper? Embrassait elle un enfant avant d'aller se coucher? Priant pour que celui ci ne connaisse pas le même sort tragique que moi, qu'elle n'ait pas à affronter la même douleur que ma mère.

- Pourquoi as tu pris ce travail? Que fais tu de ta vie à part t'occuper d'un infirme grincheux?


Clionestra
Messages : 668
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Sam 20 Aoû - 20:49
zooey_deschanel_avatar_by_rbkk_d2vkeo1-fullview.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MzIwIiwicGF0aCI6IlwvZlwvYjMxYzhmYjYtYjc3Ni00NTU5LTg1OTQtYTM4MTM2N2M0ZmMwXC9kMnZrZW8xLWI0NDQyYzgzLTYwZGItNDI4Ni1hMWI5LWIwYTFjMmIyNDhlYS5wbmciLCJ3aWR0aCI6Ijw9MjAwIn1dXSwiYXVkIjpbInVybjpzZXJ2aWNlOmltYWdlLm9wZXJhdGlvbnMiXX0.OPezqJ83ziUucKv3hbLDHMPC1Dji9AMmnL9bsK_I_Vs
Leaticia
Parker

J'ai 31 ans et je vis dans un trou paumé, en Amérique. Dans la vie, je suis pédopsychiatre et je m'en sors pas bien du tout, le temps de me retourner, j'ai trouvé un travail en tant que Dame de compagnie. Sinon, grâce à ma malchance (selon ma soeur), je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 5 3rA5

Laetitia, du latin laeta qui signifie la joie. Letty est une femme douce mais forte, joyeuse mais pas idiote, altruiste mais pas soumise. Elle a fait des études de pédopsychiatre et s'est employé à aider le maximum d'enfants qu'elle pouvait... que cela soit à partir de ses stages, qu'à partir de son travail qu'elle adore... qu'elle adorait.

Elle s'est retrouvé sans travail. Et un ami lui a trouver celui d'aide à la personne pour James.

Sa grande-soeur la bassine pour qu'elle trouve un homme, se mari et fonde une famille. Cependant, sa soeur ne connait pas le plus gros secret de Letty, qu'elle n'a dit à personne.


Laeticia pinça ses lèvres en coin alors qu’il parla de la soupe comme d’une punition. Elle savait qu’il la taquinait, mais tout de même, les soupes étaient le meilleur repas qu’une personne puisse espérer pour elle. Elle lui aurait bien tirer la langue mais garda cette dernière, bien au chaud dans sa bouche. Elle n’était pas encore sûr de ce qu’elle pouvait se permettre avec ce nouveau James étrangement aimable avec elle. Elle préféra garder ses lèvres pincées en coin, qui devait déjà suffire pour lui faire comprendre ce qu’elle pensait de sa taquinerie. Que du bien.

- Freddy Mercury ? dit-elle curieux, je crois que j’ai vu un film avec lui récemment ! C’était la fin, je zappais un peu à la télévision sans savoir quoi regarder.

Elle savait que l’acteur était le même que dans Une nuit au musée, film aimé par les enfants et des adultes. Le genre de film que l’on regarde pour ne pas se prendre la tête, quand on a juste envie de passer un bon moment de détente. Elle lui sourit doucement, au moins connaissait-elle un peu non ? Bien qu’elle doutât que cette ignorance pouvait surprendre. Alors qu’elle nota le nom du chanteur, il lui reparla de ce qu’elle, elle devait lui apprendre. Elle se mit à rougir un peu. Elle était idiote, en tout cas beaucoup le pensait et lui disait. Sa propre sœur ne comprenait pas comment Laeticia avait pu avoir un diplôme en psychologie alors qu’elle n’était que « Elle ».

- Des choses sur moi ? répéta-t-elle en cherchant intérieurement quelque chose d’intéressant à dire sur elle.

Elle avait envie de dire qu’il n’y avait rien. Pas la plus petite parcelle de son être était intéressante. Il y avait, pour elle, beaucoup d’idiotie, un peu de bisounours, beaucoup de faux -faire semblant de ne pas être blessé par les propos de certaines personnes c’était de l’hypocrisie non ?- quelque touche de tristesse… Si elle essayait de donner le meilleur d’elle-même dans son travail, c’était bien pour rendre le monde un peu meilleur à son niveau. Elle avait envie de changer le monde, mais elle n’avait rien pour le faire que ce qu’elle faisait déjà. Elle finit par faire un sourire, après tout, elle pouvait répondre à ses questions sans passer pour une idiote idéaliste non ? Pas sûr. Elle eu un petit rire.

- Oh. C’est une grande question, dit-il en posant le bloc note et le crayon à côté d’elle.

Elle ne savait pas à quel point elle pouvait être honnête et sans filtre envers le jeune homme. Elle essayait de mettre les mots comme il fallait pour ne pas faire de nouvelle bourde. Elle avait appris que parler sans réfléchir pouvait amener des quiproquos dont elle ne savait pas se dépêtrer.

- Il faut que je raconte un peu ma vie pour répondre le plus honnêtement possible à ta question. Avant, je travaillais dans une association d’assistante sociale. On avait un mécène qui nous payait pour aider le plus de monde possible, surtout les mineurs. Psychologiquement, c’est pour ça que je me traine toujours mes livres de psychologie pour essayer d’être la plus polyvalente possible pour chaque situation. Malheureusement, l’association a fermé faute de moyen et d’un mécène qui a décidé que l’on ne faisait pas assez bien.

Le mécène ne voulait pas que le travail soit bien fait et discrètement. Il voulait la reconnaissance des personnes qu’il avait aidé … Cependant, l’association aidait des enfants qui n’avaient absolument aucune idée qu’un homme au-dessus des assistants sociaux avaient permis cette aide. Laeticia ne l’aimait pas. Plusieurs fois, l’homme avait fait des avances à la jeune femme et elle n’avait pu que réagir de manière courtoise et supporter pour le bien de l’association. Elle ne l’aimait pas. Mais l’argent qu’il passait été vraiment utile pour aider le plus grand monde. Jusqu’à ce qu’il arrête.

- Je … Je ne sais pas quoi faire de ma vie si je n’aide pas. Je veux dire… tu as compris que je n’étais pas la plus maligne, ni la plus débrouillarde, les enfants j’arrive à les capter, à les aider, à rentrer dans leur tête, et à rendre leur monde meilleur. Sans ça, je ne suis que … moi, dit-elle en se désignant.

Sa sœur lui avait dit. Trouve-toi un mari, maries-toi, fais des enfants ». Elle ne pouvait même pas avoir d’enfants et elle sentit une lame transpercer son cœur. Elle ne pourrait jamais avoir d’enfants… et machinalement elle posa une main sur son ventre en espérant un jour se réveiller et qu’on lui dise que les examens se trompaient.

- Mon meilleur ami a entendu parler de toi, dit-elle en relevant les yeux vers lui décidant de dire la vérité sans filtre avec l’espoir qu’il ne le prenne pas mal, il s’est dit que si je trouvais un nouveau travail où j’étais utile, je ne penserais peut-être pas aux enfants qu’on a laissé sans aide après la fermeture de l’association.

Légalement, elle n’avait pas le droit de les recontacter pour les aider. Si cela se faisait, cela risquerait de jouer en leur défaveur face à un procès. On pourrait dire qu’elle les a manipulés, on pourrait leur faire du mal à cause d’une faute de procédure. Le monde était affreusement laid.  

- Donc, pour répondre en conclusion, j’ai pris ce travail pour aider, et je ne fais rien d’autre dans ma vie, que de m’occuper d’un infirme grincheux et apprendre le plus possible dans mes livres dans l’espoir d’un jour pouvoir changer le monde.

Parce que c’était ça le but ultime de sa vie. Changer le monde. Le rendre meilleur. Elle avait un film qu’elle adorait, un film qu’elle avait vue petite et qu’elle continuait de voir souvent. Un film qui avait conditionné sa vie et sa manière de penser.

- Tu connais le film « Un monde meilleur » ? Ou Pay It Forward en anglais ? dit-elle alors en penchant la tête doucement vraiment curieuse.

Elle savait que peu de personne connaissait ce film, ou le livre associé, mais elle aimerait savoir si lui le connaissait. Peut-être que s’il connaissait le film, il comprendrait un peu mieux sa manière d’être ou de penser … et qu’il ne lui en voudrait pas trop de vouloir lui être utile, à lui. Bien que cela n’avait rien de méchant, elle avait compris que l’homme préférerait être seul qu’avec une baby-sitter comme elle à ses basques. Cependant, elle devait lui assurer que chaque sentiment apporté, chaque instant, chaque sourire étaient sincères et voulant rendre le monde… et bien … meilleur. Un peu.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4117
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Mar 23 Aoû - 14:25
3yo88.png
James Baker
J'ai 34 ans et je vis dans un trou paumé, quelques part aux Etats Unis. Dans la vie, je suis auteur/compositeur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais de toute façon toute ma vie est désastreuse.


- Sur lui, pas avec lui. Il est un peu mort depuis longtemps.

Elle n'y connaissait vraiment rien, c'était vraiment désespérant. Mais Freddy avait au moins eu cette chance comparé à moi. Il était mort dans la fleur de l'âge avec une carrière qui avait marqué les esprits. On faisait des films désormais sur lui. Il était resté une icone pour beaucoup. Il avait rejoint les autres grandes stars mortes au sommet de leur art. Mais moi... je n'étais pas mort. J'étais juste devenu un légume, une loque sans importance. Je resterais un mystère étrange ou une source de pitié si on venait à apprendre la vérité. Le chanteur devenu tétraplégique. Pauvre James Baker...

Je l'écoutais parler, m'expliquer ce qu'elle faisait avant et comment tout était tombé à l'eau. Je sentais la peine, la tristesse alors qu'elle me parlait de ce travail qu'elle avait perdu. Il comptait vraiment pour elle, ça se sentait. C'était là dedans qu'elle s'épanouissait. Elle aimait ces gosses. Elle aimait leur venir en aide. C'était ça qui la faisait vibrer, comme la musique me faisait vibrer autrefois. Nous étions deux âmes en peine, privés du but de leur vie et tentant de trouver un sens à leur vie malgré tout.

Alors je me mis à réfléchir à une idée, un quelque chose qui pourrait changer les choses pour quelques personnes, pour que tout ça, mon accident, mon état, n'aient peut être pas complètement servi à rien.

- Ne te dévalorise pas comme ça. Et ne porte pas de jugement sur toi en tenant compte de l'avis des autres ou pire encore du mien! Je suis certainement la dernière personne au monde que tu devrais écouter.

Parce que je voyais tout en noir en ce moment, que tout m'agaçait. Mais pas parce que c'était elle, ça aurait été quelqu'un d'autre le résultat aurait été le même. Je n'en pouvais plus. J'en avais marre de tout, marre de vivre.

- Ou alors écoute moi, juste pour cette fois. Tu es quelqu'un d'une gentillesse et d'une patience rare. Et même si tu n'y connais rien en musique, ça ne fait pas de toi une personne stupide ou je ne sais quoi. Tu aides les autres. Tu faisais vraiment quelque chose de bien pour ces gosses et c'est admirable.

Je lui fis un petit sourire avant de détourner la tête en soupirant. Je sentais la fatigue commencer à revenir. J'avais besoin de repos, une simple conversation était entrain de m'épuiser.

- Mets moi ton fils là, Un monde meilleur. Et viens t'installer à côté de moi. J'ai besoin de me reposer. Et puisque je ne le connais pas et que tu as l'air de l'aimer, regardons ça.


Clionestra
Messages : 668
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Mar 23 Aoû - 19:43
zooey_deschanel_avatar_by_rbkk_d2vkeo1-fullview.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MzIwIiwicGF0aCI6IlwvZlwvYjMxYzhmYjYtYjc3Ni00NTU5LTg1OTQtYTM4MTM2N2M0ZmMwXC9kMnZrZW8xLWI0NDQyYzgzLTYwZGItNDI4Ni1hMWI5LWIwYTFjMmIyNDhlYS5wbmciLCJ3aWR0aCI6Ijw9MjAwIn1dXSwiYXVkIjpbInVybjpzZXJ2aWNlOmltYWdlLm9wZXJhdGlvbnMiXX0.OPezqJ83ziUucKv3hbLDHMPC1Dji9AMmnL9bsK_I_Vs
Leaticia
Parker

J'ai 31 ans et je vis dans un trou paumé, en Amérique. Dans la vie, je suis pédopsychiatre et je m'en sors pas bien du tout, le temps de me retourner, j'ai trouvé un travail en tant que Dame de compagnie. Sinon, grâce à ma malchance (selon ma soeur), je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 5 3rA5

Laetitia, du latin laeta qui signifie la joie. Letty est une femme douce mais forte, joyeuse mais pas idiote, altruiste mais pas soumise. Elle a fait des études de pédopsychiatre et s'est employé à aider le maximum d'enfants qu'elle pouvait... que cela soit à partir de ses stages, qu'à partir de son travail qu'elle adore... qu'elle adorait.

Elle s'est retrouvé sans travail. Et un ami lui a trouver celui d'aide à la personne pour James.

Sa grande-soeur la bassine pour qu'elle trouve un homme, se mari et fonde une famille. Cependant, sa soeur ne connait pas le plus gros secret de Letty, qu'elle n'a dit à personne.


« Il est un peu mort depuis longtemps ». Laeticia eu clairement le visage de celle qui avait fait une boulette. Elle se sentait triste et était même prête à présenter ses condoléances si elle jugeait le visage de l’homme trop triste. Elle ne le jugerait pas d’éprouver de la peine pour un homme mort, même si depuis longtemps. Elle se souvient avoir pleurer toutes les larmes de son cœur quand, à dix ans, elle avait compris que Champollion était mort bien avant sa naissance. Oui, son premier amour était l’homme qui avait décrypté les hiéroglyphes, et alors ?

Elle l’observait, mais il ne semblait pas en peine … Peut-être jaloux ? Qu’était-ce donc ce qu’il se passait dans sa tête à l’instant ? Voulait-il un film sur lui, lui aussi ? Laeticia se disait que ça serait affreux de réaliser un film sur elle … Vraiment … Qui voudrait voir ce genre de film sans intérêt ? L’héroïne n’aurait qu’un gentil sourire pour elle. Elle releva les yeux vers l’homme quand il lui demanda de ne pas se dévaloriser. Lui. Elle eu un doux sourire vers lui.

- M’écoute pas, écoute-moi, je ne sais plus où donner de la tête moi, dit-elle alors qu’elle papillonnait des yeux pour chasser les sentiments qui la prenaient au visage.

Personne… ne lui avait jamais dit cela. Devant Paul, son meilleur ami donc, elle était toujours ainsi, et Paul n’était pas le genre expansif sur les compliments. Sa famille, c’était une autre histoire. Et les enfants ne savaient clairement pas tout quand il parlait d’elle. Le fait que James lui fasse des compliments, ça lui touchait le cœur et l’ému. Elle papillonnait donc des cils pour chasser les larmes qui pourraient couler sur ses joues.

- Merci, souffla-t-elle alors qu’elle déplaça la chaise pour être plus proche du mur, à ses côtés.

Elle avait l’impression que la fièvre du jeune homme était la meilleure chose qui leur soit arrivé dans leur relation. C’était étrange de se dire qu’une fièvre était la solution à leur mésentente. Elle espérait que ça allait durer encore tellement longtemps. Elle prit la télécommande et chercha rapidement où l’on pouvait le voir en streaming légal. Elle, elle avait le DVD, mais il devait bien se trouver quelque part. Elle le trouva sur Canal Plus, ou son équivalent américain en tout cas.

- J’espère que tu aimeras. De tout cœur.

En faite, elle n’était pas sûr de survivre à l’évident commentaire qu’il risquait de faire. Ce film avait eu son lot de commentaire d’ailleurs. Trop optimiste, trop idéaliste, trop bisounours pour la plupart … en plus d’avoir « mal vieilli ». Letty ne trouvait pas du tout cela véridique, bien au contraire … mais elle ne pouvait pas lutter contre le plus grand nombre.

Le film débuta. (//spoiler du film si besoin). C’était l’histoire de Trevor, un enfant de douze avec une mère célibataire et qui travaille beaucoup, qui a un travail à faire par un de ses professeur :  Inventer un moyen de changer le monde et le mettre en pratique. Si la plupart de ses camarades prennent par-dessus la jambe, lui le prends très au sérieux. Il invite une idée. Le « Pay it Forward ». C’est le fait d’aider dans sa vie trois personnes, de vraiment les aider, sans rien demander en retour que cette personne aide trois autres personnes. Il le met en place pour trois personne. Mais cela ne marche pas, et il abandonne. Sauf que plus tard, un journaliste arrive et explique qu’il a été aidé par quelqu’un, qui avait été par quelqu’un, etc, et que l’idée de Trevor avait alors atteint une grande ville. Le monde était meilleur. Un peu. Le monde avait eu le droit à une petite quantité de personne juste bonne et voulant le rendre meilleur. Alors que l’idée se partage encore plus, grâce au journaliste qui a mis ça en lumière, Trevor essaie de venir en aide à un de ses camarades de classe. Ce dernier le tue. La mère de Trevor, qui est amoureuse du professeur du début, pleure la mort de son fils et pense que le monde est perdu. Mais alors qu’elle pleure son enfant, elle va voir à l’extérieur de chez elle, et des centaines de personnes sont venus pour rendre hommage à Trevor, car il avait fait ce qu’il avait promis, il avait rendu le monde meilleur, à son échelle. (//fin du spoiler).

HRP – Je ne sais pas si tu veux parler pendant le film, ou le faire s’endormir. S’il a tout regardé, tu peux dire qu’elle chiale qu’elle en peut plus à côté et qu’elle lui propose même un mouchoir s’il veut.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4117
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Mer 24 Aoû - 17:03
3yo88.png
James Baker
J'ai 34 ans et je vis dans un trou paumé, quelques part aux Etats Unis. Dans la vie, je suis auteur/compositeur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais de toute façon toute ma vie est désastreuse.


Je hochais doucement la tête alors qu'elle mettait le film. Je sentais la fatigue me reprendre de plus belle. Peut être la fièvre était elle entrain de remonter. Je ne m'en souciais pas vraiment. Je me reposais pour le moment. Je tentais de me concentrer sur le film et sur ce gamin qui semblait avoir pris au pied de la lettre la consigne de son prof. Je finis par sombrer dans le sommeil, décrochant à peu près à la moitié du film.

J'émergeais bien plus tard. Il était sûrement déjà tard. J'entendais la voix de ma mère parler dans le salon avec Laetitia. Je pouvais entendre son inquiétude alors qu'elle venait demander comment j'allais, comment s'était passé la journée. Elle flippait chaque fois que j'avais le nez qui coulait. Elle me voyait déjà retomber gravement malade et finir une fois de plus à l'hôpital. Elle redoutait que cette fois ne soit la bonne, celle dont je n'arriverais pas à m'en remettre.

Elle finit par la remercier avant de venir voir comment j'allais. Je lui souris faiblement tentant de la rassurer.

- Je voudrais qu'on parle de quelque chose. J'aimerais refaire mon testament. Il y a une association à qui j'aimerais léguer ma fortune à titre posthume. Que les revenus que continueront à générer les droits des chansons et autres leur aille. Je voudrais faire ça quand je ne serais plus là.

"James... arrête de dire des bêtises. Tu peux très bien t'occuper de cette association maintenant. Je pourrais m'en occuper et engager quelqu'un pour la gérer. C'est quoi comme association?"

Je fermais les yeux en soupirant doucement. Elle ne comprenait pas ou alors elle faisait exprès de ne pas comprendre parce qu'elle ne voulait pas voir la réalité.

- Non... je n'ai pas envie d'être le riche donateur handicapé. Je ne veux pas avoir à me justifier sur pourquoi je leur donne de l'argent. Je ne veux plus apparaitre en public. Je veux mourir maman!! Et je veux que ma mort apporte quelque chose de bien à certaines personnes.

S'en suivit une nouvelle dispute entre nous. Le sujet était toujours sensible. Elle n'était pas prête à me céder. J'avais beau le lui demander, la supplier, elle s'obstinait.

Ca avait terminé comme toutes nos disputes. Elle était partie. Je savais qu'elle pleurait dans sa chambre. Moi je n'avais plus assez de larmes pour réussir à pleurer.

Laetitia revint chez moi le lundi. J'avais eu tout le week end pour me remettre de ma mauvaise fièvre. Je me sentais mieux, un peu plus moi même. Le week end avait été tendu. Ni ma mère ni moi n'avions brisé le silence qui régnait entre nous. Je l'avais regardé partir avec soulagement. J'étais installé devant la baie vitrée attendant qu'elle n'arrive. Je m'étais retourné en entendant ses pas dans la maison.

- Laetitia... que diriez vous d'aller vous promener un peu dans les bois? Il y a un chemin de randonnée praticable où mon fauteuil peut circuler. Qu'en dites vous? Vous pourriez me parler de vos écoutes musicales. Est ce que les débuts d'Imagine Dragons vous ont plu?




Clionestra
Messages : 668
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Ven 26 Aoû - 19:09
zooey_deschanel_avatar_by_rbkk_d2vkeo1-fullview.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MzIwIiwicGF0aCI6IlwvZlwvYjMxYzhmYjYtYjc3Ni00NTU5LTg1OTQtYTM4MTM2N2M0ZmMwXC9kMnZrZW8xLWI0NDQyYzgzLTYwZGItNDI4Ni1hMWI5LWIwYTFjMmIyNDhlYS5wbmciLCJ3aWR0aCI6Ijw9MjAwIn1dXSwiYXVkIjpbInVybjpzZXJ2aWNlOmltYWdlLm9wZXJhdGlvbnMiXX0.OPezqJ83ziUucKv3hbLDHMPC1Dji9AMmnL9bsK_I_Vs
Leaticia
Parker

J'ai 31 ans et je vis dans un trou paumé, en Amérique. Dans la vie, je suis pédopsychiatre et je m'en sors pas bien du tout, le temps de me retourner, j'ai trouvé un travail en tant que Dame de compagnie. Sinon, grâce à ma malchance (selon ma soeur), je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 5 3rA5

Laetitia, du latin laeta qui signifie la joie. Letty est une femme douce mais forte, joyeuse mais pas idiote, altruiste mais pas soumise. Elle a fait des études de pédopsychiatre et s'est employé à aider le maximum d'enfants qu'elle pouvait... que cela soit à partir de ses stages, qu'à partir de son travail qu'elle adore... qu'elle adorait.

Elle s'est retrouvé sans travail. Et un ami lui a trouver celui d'aide à la personne pour James.

Sa grande-soeur la bassine pour qu'elle trouve un homme, se mari et fonde une famille. Cependant, sa soeur ne connait pas le plus gros secret de Letty, qu'elle n'a dit à personne.


Elle avait pleuré. Comme d’habitude. Ses yeux s’étaient humidifiés un peu avant la scène. Elle le connaissait par cœur, et le cœur lourd, elle l’avait regardé à nouveau en sachant très bien qu’elle aillait en avoir le cœur brisé. Elle observait le générique de fin en se demandant si l’homme à ses côtés n’allait pas la trouver … diablement idiote de pleurer ainsi pour un rien. Elle pencha la tête sur le côté. Il dormait. Un sourire se fit sur son visage. Au moins n’aura-t-elle pas la honte. Elle observa l’heure. Sa mère allait bientôt arriver, et elle partirait… mais ce soir, elle aurait moins l’impression que le monde est triste. Elle enleva doucement des mèches de cheveux qui auraient tôt fait de le gêner au matin et partit. Elle expliqua la journée à la mère du jeune homme, mais elle garda sous silence leur discussion et leur nouvelle relation. Ce n’était pas pour mentir. C’était simplement qu’elle voulait le garder honteusement pour elle. Elle était heureuse et parti jusqu’à sa maison en sautillant dans la rue.

Elle fit un détour dans une grande surface à proximité pour essayer de trouver des CDs de groupe à écouter… elle pourrait bien essayer sur internet mais elle voulait que l’écoute soit plus « authentique » comme à l’époque. Elle en trouva un et le prit. Arrivé chez elle, elle remarqua un message sur son fixe … Fixe qu’elle n’avait que pour une seule et unique personne maintenant… Les autres avaient son numéro de téléphone du « travail ». Pas sa sœur. Jamais sa sœur. Elle appuya sur le bouton.

« Letty ! Il serait temps que tu me passes ton numéro de portable, non ? Maintenant que ton association » et ce mot-là était dit avec dédain « n’est plus. ». Letty s’approcha de son canapé miteux et s’étala dessus. La voix de sa sœur n’avait jamais rien eu de mélodieux … ou était-ce parce qu’elle n’avait jamais dit les choses gentilles que le jeune homme pensait d’elle. Elle soupira alors qu’elle avait arrêté d’écouter le message. Se reconnectant pour la fin. « N’oublie pas qu’il y a l’anniversaire de ma fille dans une semaine, il faut que tu viennes, elle te demande ».

Oh. Non. Non. Non. Et absolument non. Elle préférait encore se casser une jambe qu’être entourer d’enfants, ne pas avoir le droit de les aider et devoir supporter le regard de sa sœur ainsi que ses commentaires voilés.

- Compte là-dessus et … , commença-t-elle à dire
« Bois de l’eau » fini le répondeur. « Je te connais ma sœur, mieux que ce que tu crois… je ne vois pas pourquoi tu ne fais pas tout pour t’épanouir en tant que femme au foyer ».

En réalité, sa sœur savait que c’était le rêve d’enfance de Letty. Avoir un mari, des enfants, et pas que deux, et vivre dans une grande maison baignait par le rire et la joie. Elle posa une main sur son ventre. Elle ne pouvait pas adopter, pas la situation pour ça. Elle ne pouvait pas avoir d’enfant, pas le corps pour ça. Elle était bloquée à devoir sauver les enfants des autres qui étaient, trop souvent, délaissés par les gens mêmes qui les avaient mis au monde … Elle soupira encore.

Elle préféra aller prendre une douche, ouvrir son ordinateur et y mettre le CD acheté le jour même. Elle allait tout faire pour comprendre la musique, et pouvoir avoir encore l’occasion de parler avec James de tout ça.

Le lundi, elle avait son carnet ouvert devant les yeux et apprenait, à nouveau, ce qu’elle avait appris. Les musiques étaient mémorisées, pour celles qu’elle avait le plus aimé en tout cas, mais encore une fois elle avait beaucoup de mal à rétribuer leur nom à chaque musique. Heureusement que la grande majorité des musiques avaient le titre dedans. Elle ferma son carnet. Elle se demandait à quelle sauve elle allait être mangé… à l’image de sa sœur, elle ne savait jamais sur « qui » elle allait tomber en rentrant dans la maison. La sœur aimante ? La sœur déçue ? Le James colérique ? Le James Gentil ? C’était une loterie dont le lot à la fin n’était que la possibilité (ou non) d’une bonne journée.

Elle arriva avec un grand sourire alors qu’il lui parla, et elle sourit encore plus (parce que c’était possible oui) quand il lui proposa de sortir d’ici, d’aller se promener tous les deux.

- Avec le plus grand plaisir !


Elle posa son sac, bien trop lourd à cause des livres, et elle sorti une casquette pour la mettre sur sa tête avec un large sourire contente. Toujours avoir une casquette à proximité, première règle que l’on apprend à des enfants quand ils sortent en sortie ! Alors qu’elle allait lui demander s’il avait lui aussi une casquette quelque part, ou même s’il voulait la mettre, elle se ficha. Gênée.

- Est-ce que je dois … fin … La dernière fois on se tutoyait, tu, vous, fin … et si on continuait ? Cela vous, t’irait ?

Utiliser l’un ou l’autre, c’était du pareil au même pour elle. Un vous ne faisait pas preuve de non-familiarité, et un tu n’était pas un manque de respect pour elle. Elle préférait cependant être sûr pour ne pas faire de bêtises, et c’était pour ça qu’elle vogua un peu entre les deux pronoms.

- Je suis allée acheter Night Vision, c’était le seul disponible en grande surface. J’irais certainement acheter les autres dans un magasin un peu plus spécialisé, comme Cultura.

Elle sortit son carnet, sans l’ouvrir cependant et le montra avec son sourire adorable de l’enfant qui est trop fier d’avoir fait tout ses devoirs en comprenant absolument tout.

- J’ai essayé de classer les musiques de mes préférés à celle que j’aime le moins, et de dire des avis, mais comme je n’y connais pas vraiment ce sont des petits commentaires.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4117
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Mar 30 Aoû - 9:56
3yo88.png
James Baker
J'ai 34 ans et je vis dans un trou paumé, quelques part aux Etats Unis. Dans la vie, je suis auteur/compositeur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais de toute façon toute ma vie est désastreuse.


- On peut se tutoyer oui.

Je lui souris, cherchant à la mettre à l'aise alors qu'elle semblait ne plus savoir où se mettre, bafouillant entre le vouvoiement et le tutoiement.

Je quittais la maison, me rendant sur le petit chemin dont je lui avais parlé. J'avais souris en la voyant tout excitée et fière d'elle son carnet à la main, sa casquette sur la tête. On partait dans un chemin boisé, à l'ombre, il n'y avait nul besoin de casquette. Mais elle était craquante comme ça et elle semblait tellement fière d'avoir pris ses notes que je n'osais pas la contrarier.

- Il n'y a pas besoin d'être un pro pour apprécier la musique. On l'aime... pour ce qu'elle nous fait ressentir, ce qu'elle fait vibrer en nous. Peu importe que tu ne saisisses pas les influences musicale de l'artiste, que tu ne comprennes pas l'enchainement de notes complexe qu'il a réalisé pour arriver à cette mélodie là. Ce n'est pas comme ça qu'il faut apprécier une chanson. C'est trop cérébrale et on passe à côté de l'essentiel. La musique est là pour nous faire ressentir des émotions, pour nous transcender. Alors si des chansons ont réussi ça, si tu t'es laissé emporter par la musique, que tu as découvert des mélodies qui t'ont émues ou enthousiasmé alors j'aurais réussi mon petit pari.

Je la regardais, baissant le regard sur le petit carnet qu'elle tenait entre les mains.

- Mais je suis quand même curieux de savoir ce que tu en as pensé. Est ce que tu as aimé l'album? Lesquels sont tes préférés? Et si tu as aimé il va falloir que je continue ma leçon, qu'on commence par les classiques. LE groupe de rock incontournable qui a influencé pas mal de groupes actuels. Mais je me tais. Raconte moi ton écoute.

Je parlais trop. C'était comme ça à chaque fois que je me prenais à parler musique. Ca me faisait du bien d'en parler avec elle, je retrouvais un peu de ma passion des débuts, quand je n'étais qu'un ado jouant de la guitare dans ma chambre et tentant de reprendre des morceaux de Queen à la guitare. Mais je voulais sincèrement connaitre son avis. Je voulais lui faire connaitre U2, j'étais certain qu'elle avait du entendre un ou deux titres d'eux tout en étant incapable de mettre un nom dessus. Et je voulais faire cette écoute là avec elle. Je voulais voir sa réaction, la voir se laisser emportée par la musique. Si pour le moment je ne pouvais pas faire grand chose pour améliorer sa vie, je pouvais au moins essayer d'y faire entrer un peu de musique pour la rendre plus douce.

Contenu sponsorisé
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra]
Page 5 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Sujets similaires
-
» Clionestra
» Avant, j'étais schyzo
» Diana avant Dodge
» Avant la tempête (Ok fév 2022)
» Le calme avant la tempête [Kate/Luci]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: