Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Recensement 2024
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 12 EmptyAujourd'hui à 18:56 par Hysy

» Les histoires smaragdinnes
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 12 EmptyAujourd'hui à 18:52 par Smaragdy

» Chaussure à son pied
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 12 EmptyAujourd'hui à 18:38 par Aloy

» La vie n'est qu'un songe ! Mais je t'en prie, ne me réveille pas
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 12 EmptyAujourd'hui à 18:12 par Oskar

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 12 EmptyAujourd'hui à 18:00 par Ezvana

» pokemon (satogou) — canon-divergent (futur)
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 12 EmptyAujourd'hui à 15:06 par faithfully

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 12 EmptyAujourd'hui à 12:30 par Gäa

» Pour mon peuple ft. Ehlana
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 12 EmptyAujourd'hui à 12:18 par Ananas

» CADMOS - mille empereurs sans aucune terreur
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 12 EmptyAujourd'hui à 9:47 par Senara

-49%
Le deal à ne pas rater :
WHIRLPOOL OWFC3C26X – Lave-vaisselle pose libre 14 couverts – ...
319 € 622 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra]

Clionestra
Messages : 3770
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 14 Mai 2023 - 18:56
zooey_deschanel_avatar_by_rbkk_d2vkeo1-fullview.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MzIwIiwicGF0aCI6IlwvZlwvYjMxYzhmYjYtYjc3Ni00NTU5LTg1OTQtYTM4MTM2N2M0ZmMwXC9kMnZrZW8xLWI0NDQyYzgzLTYwZGItNDI4Ni1hMWI5LWIwYTFjMmIyNDhlYS5wbmciLCJ3aWR0aCI6Ijw9MjAwIn1dXSwiYXVkIjpbInVybjpzZXJ2aWNlOmltYWdlLm9wZXJhdGlvbnMiXX0.OPezqJ83ziUucKv3hbLDHMPC1Dji9AMmnL9bsK_I_Vs
Leatitia
Parker

J'ai 31 ans et je vis dans un trou paumé, en Amérique. Dans la vie, je suis pédopsychiatre et je m'en sors pas bien du tout, le temps de me retourner, j'ai trouvé un travail en tant que Dame de compagnie. Sinon, grâce à ma malchance (selon ma soeur), je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 12 3rA5

Laetitia, du latin laeta qui signifie la joie. Letty est une femme douce mais forte, joyeuse mais pas idiote, altruiste mais pas soumise. Elle a fait des études de pédopsychiatre et s'est employé à aider le maximum d'enfants qu'elle pouvait... que cela soit à partir de ses stages, qu'à partir de son travail qu'elle adore... qu'elle adorait.

Elle s'est retrouvé sans travail. Et un ami lui a trouver celui d'aide à la personne pour James.

Sa grande-soeur la bassine pour qu'elle trouve un homme, se mari et fonde une famille. Cependant, sa soeur ne connait pas le plus gros secret de Letty, qu'elle n'a dit à personne.
Letty avait cru comprendre la moue de James. Un endroit qu’elle pourrait faire, elle. Elle, elle voulait tout faire avec lui. Elle voulait être à ses côtés. C’était bizarre. Elle en avait besoin. Machinalement, elle se mit à gratter son ventre, et même devant l’ordinateur elle continuait à sentir la démangeaison sur sa peau. Elle n’avait jamais pensé à devoir trouver une raison de vivre à un homme. C’était une éventualité qui lui faisait peur. Avoir un enfant qui ne voulait plus vivre. On en parlait dans ses études, et il fallait changer la vision de l’enfant avec subtilité, parce qu’il ne connaissait pas le monde.

Mais James n’ét ait pas un enfant. C’était un homme qui connaissait très bien le monde, qui l’avait vécu, ressenti. Si elle ne se trompait pas, James était plus vieil qu’elle déjà de base. Et il avait vécu plus d’une vie. Il avait vécu la célébrité que certaines personnes mettent cinquante ans à chercher. Il avait vécu la souffrance que certaines personnes ne connaîtront jamais. Il était bien différent d’un enfant. Elle ne pouvait pas utiliser ses cours pour l’aider, juste sa très bonne volonté et tout l’espoir du monde.

Elle tapa ce qu’il avait demandé, se trompant sur la manière d’écrire le nom avant de trouver ce qu’il lui demandait. Instinctivement, elle s’approcha de l’écran. Elle regarda plusieurs photos avant d’ouvrir les yeux, un brin surprise alors que sa bouche s’ouvre aussi.

- Ce genre de lieu existe pour de vrai ? demanda-t-elle en montrant l’écran et reposant les yeux vers James, tu y es déjà allé ? On dirait des millions de papillons phosphorescents dans la mer… Comme des aurores boréales, mais dans l’eau !

Elle n’avait jamais vu d’aurore boréales, non plus. Mais elle avait vu assez d’images pour savoir que c’était très beau, coloré de plus de couleur mais avec du bleu et … Elle voulait y aller, elle voulait y aller avec toute la force de sa motivation. D’ailleurs. Elle observa l’adresse et se pencha un instant pour sortir un carnet de son sac. Elle l’ouvrit rapidement et trouve l’information qu’elle cherchait.

Il y avait, à proximité, un homme qu’elle avait retrouvé sur internet. Cet homme était paralysé de tout le corps, aussi, avant de faire une étude expérimentale. Maintenant, sauf qu’il se fatigue très vite, il arrivait à bouger et à se mouvoir de presque tout son corps. Il n’y avait qu’une hanche qui était encore paralysé mais il pouvait se lever, se déplacer. Letty ferma son carnet. Elle lança un regard disant « je veux » à James avant de rougir. Elle voulait y aller avec lui, et préparer une rencontre avec cet homme. C’était peut-être lui qui apporterait la chance qu’il fallait à James. Mais elle ne pouvait pas lui dire ainsi.

- Je trouve que ça pourrait-être une très bonne idée, fit-elle alors en tournant sa tête rougit. On pourra se poser tous les soirs pour regarder les papillons !



I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mar 16 Mai 2023 - 14:58
3yo88.png
James Baker
J'ai 34 ans et je vis dans un trou paumé, quelques part aux Etats Unis. Dans la vie, je suis auteur/compositeur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais de toute façon toute ma vie est désastreuse.


Je laissais faire ses recherches avant de regarder son air émerveillé devant les photos.

- Oui cet endroit existe réellement et non je n'y suis jamais allé. Ca faisait partie des endroits que j'aurais rêvé de visiter. Ce genre de lieux qui semble être trop irréel pour exister. J'aurais voulu voir le dessert de sel aussi ou contempler des aurores boréales.

Toutes ces choses que je ne ferais jamais. Mais je pourrais au moins réaliser celle là, ce n'était pas si mal. Un beau souvenir que j'emporterais avec moi quand je partirais. Alors oui je le ferais, pour elle et aussi un peu pour moi.

- Non on ne pourra pas les regarder tous les soirs. Il n'y a pas d'hôtel sur cette île là. Il faut payer pour aller les voir en excursion. Mais on le fera. Ca et tout un tas d'autres choses.

Je voulais qu'elle profite à fond de ses vacances. Il y avait tout un tas de loisirs qu'on pouvait se payer quand on allait dans des hôtels de ce genre. Et je comptais bien la forcer à profiter de tout ca. Je voulais qu'elle vive des vacances inoubliables, qu'elle fasse des choses folles qu'elle n'aurait jamais eu l'occasion de faire.

- Je te laisse réserver tout ça. Tu choisis les dates. Réserve le vol aller et retour. Trouve nous un bel hôtel. Organise nous cette excursion, des diners sous les étoiles, des après midi détente sur le sable avec des cocktails, des sorties plongées pour toi ou nage avec les requins, dauphins... tout ça à la fois même si tu veux. Tu as un budget illimité.

Il fallait bien que ça ait quelques avantages de faire partie d'un groupe de musique assez connu. J'avais une certaine somme en banque, beaucoup trop conséquente pour tout dépenser en une vie, une longue vie bien entendu. Et ça faisait longtemps que je ne bougeais plus de chez moi, que je n'avais pas beaucoup de dépenses mais toujours des rentrées d'argent régulières. On pouvait bien se permettre ça. Ca ne m'empêcherait pas de lui faire le cadeau que j'avais prévu à mon départ.



Clionestra
Messages : 3770
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mer 17 Mai 2023 - 23:14
zooey_deschanel_avatar_by_rbkk_d2vkeo1-fullview.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MzIwIiwicGF0aCI6IlwvZlwvYjMxYzhmYjYtYjc3Ni00NTU5LTg1OTQtYTM4MTM2N2M0ZmMwXC9kMnZrZW8xLWI0NDQyYzgzLTYwZGItNDI4Ni1hMWI5LWIwYTFjMmIyNDhlYS5wbmciLCJ3aWR0aCI6Ijw9MjAwIn1dXSwiYXVkIjpbInVybjpzZXJ2aWNlOmltYWdlLm9wZXJhdGlvbnMiXX0.OPezqJ83ziUucKv3hbLDHMPC1Dji9AMmnL9bsK_I_Vs
Leatitia
Parker

J'ai 31 ans et je vis dans un trou paumé, en Amérique. Dans la vie, je suis pédopsychiatre et je m'en sors pas bien du tout, le temps de me retourner, j'ai trouvé un travail en tant que Dame de compagnie. Sinon, grâce à ma malchance (selon ma soeur), je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 12 3rA5

Laetitia, du latin laeta qui signifie la joie. Letty est une femme douce mais forte, joyeuse mais pas idiote, altruiste mais pas soumise. Elle a fait des études de pédopsychiatre et s'est employé à aider le maximum d'enfants qu'elle pouvait... que cela soit à partir de ses stages, qu'à partir de son travail qu'elle adore... qu'elle adorait.

Elle s'est retrouvé sans travail. Et un ami lui a trouver celui d'aide à la personne pour James.

Sa grande-soeur la bassine pour qu'elle trouve un homme, se mari et fonde une famille. Cependant, sa soeur ne connait pas le plus gros secret de Letty, qu'elle n'a dit à personne.
- Trop irréel pour exister, j’aime l’idée. Nous pourrions voir d’autres endroits ensemble.

Elle ne lui demandait pas de commentaire. Elle savait ce qu’il pensait sur son futur. Mais il savait aussi ce qu’elle, elle pensait de son futur. Elle ne comptait pas le laisser mourir. Elle voulait lui trouver une chanson, lui présenter un autre futur. Si elle échouait, elle n’était pas sûr de comment elle allait survivre. Alors elle lui sourit, pour lui dire qu’elle savait tout ça, qu’elle l’avait prit en compte, mais qu’il avait accepté qu’elle essaie. Alors il ne pouvait pas la contredire. Pas maintenant.

- Oh je comprends, j’imagine qu’il doit y avoir une raison écologique à ce phénomène et que l’émergence d’hôtel pourrait l’abîmer. Je me demande même comment et pourquoi c’est possible. Il doit y avoir une raison à tout ça.

Bien sûr, une explication scientifique enlèverait la magie … mais pas pour elle. Pour elle, la science sera l’explication à la magie, mais elle trouvera toujours le lieu magnifique. Même en photo. Alors en vrai ? Peut-être y avait-il des explications ? Pourra-t-elle faire une photo ?

- On pourra prendre des photos ? Si je promets que je ne les garde que pour moi ? Une de toi et moi, au milieu des papillons ? Tu penses que cela sera possible.

Elle savait que James tenait à son anonymat. Elle savait aussi qu’elle était une des rares personnes à ne pas pouvoir reconnaître un chanteur célèbre même s’il se trouvait debout devant un poster XXXL pour annoncer son concert. Mais … Peut-être qu’il accepterait tout de même ? La photo serait pour elle, personnelle, juste une photo de l’homme qu’elle aime dans un lieu magnifique. Elle n’osait pas en demander une autre parce qu’il ferait sa soupe à la grimace … mais peut-être que pour l’exception, il accepterait. Elle l’espérait. Elle lui sourit doucement, se levant et s’approcha pour lui déposer un léger baiser sur les lèvres.

- Merci, James.

Mais elle n’oubliera pas le principal. Elle n’avait rien envie de faire loin de lui. Elle n’avait même pas envie de partir ce soir dans son appartement. Elle voulait rester avec lui, et elle n’avait que faire des requins ou des dauphins. Tant qu’il était avec elle. Elle se remit sur l’ordinateur et trouva un hôtel. Elle se pencha un peu encore sur l’ordinateur, madame à peut-être besoin de lunette, et elle sourit.

- L’hôtel Heaven est 100% accessible pour les personnes en situation de handicap, propose des infirmiers déjà sur place pour que le séjour soit agréable et est estampillés « protecteur de la vie privé ». J’imagine que ça doit être pour les stars et les célébrités. En plus des chambres d’hôtels, ils proposent quelques maisons d’hôtes, un peu plus chère, mais cela permettra que l’on soit plus tranquille tous les deux. Une maison permettra aussi d’éviter si une de tes connaissances célèbres se retrouvent dans l’hôtel « mère ».

Le prix de la maison d’hôte, des infirmiers spécialisés rien que pour James, et du room service à domicile, lui donner le vertige. Elle observa le prix si elle voulait rajouter les « excursions liés » et elle tourna les yeux vers James… Elle n’avait pas l’habitude d’avoir autant d’argent entre ses mains … Elle n’avait même pas l’habitude d’avoir la moitié de cette somme. Elle secoua la tête. Vérifiant les prix pour chaque possibilité… Mhhh… Ouais. Elle vérifia les disponibilités des maisons. Pour la semaine prochaine. Pourquoi attendre ? EN psychologie, pour aider à faire avancer les patients, on leur conseillait le déséquilibre en avant. Le fait de faire quelque chose en fermant les yeux.

- La semaine prochaine, ça te va ? La maison d’hôte est disponible pour deux semaines, donc on pourra partir quand tu veux.

Elle en avait encore mal à la tête de tout cet argent. Elle se promit de rembourser l’homme d’une manière ou d’une autre. Et cela même s’il lui dirait de ne pas le faire. Elle ne pouvait clairement pas dépenser autant juste pour elle. Elle vérifia les vols en rapport aux premières dates qu’elle avait regardé. Vive le last minute qui lui donner l’impression que tout était possible … mais peut-être que James préfèrerait quelque chose de plus … Mieux. Elle vérifia alors les places handicapées, et là aussi, il y avait de la place … en premier classe. Avec aide et tout le toutim. Oh. Mon. Dieu. Elle en avait vraiment le tournis et préféra regarder James.

- Être riche, c’est effrayant, conclut-elle en observant James comme si elle était en faute.

Elle ne serait jamais riche. L’argent, c’était pour les autres pour elle. Elle ne savait pas se faire plaisir. Elle n’aimait pas s’offrir des choses. Sa famille, son grand-père surtout, était toujours obligé d’acheter des nouveaux habits à sa seconde petite-fille sans lui demander son avis. Parce qu’elle prenait les affaires de sa sœur. Son téléphone était vieux, mais encore en activité ce qui lui suffisait. Pareil pour son ordinateur qui commence à dater et de toutes ses affaires. Son argent, sur lequel elle en roule pas, c’était pour les autres. Là… Elle avait compris que James voulait qu’elle se fasse plaisir mais … elle ne pouvait pas. Elle n’était pas une profiteuse, et même si James dirait l’inverse, elle avait l’impression de l’utiliser. Elle ne voulait pas profiter de lui. Fin, si, mais pas comme ça. Elle voulait organiser l’excursion (qui heureusement était dans le forfait sinon elle allait mourir des prix associés au déplacement et tout), les diners –elle aimait qu’il eut mis le pluriel à cette idée- sous les étoiles, les après-midi détente et des sorties. Mais elle les voulait avec lui. Elle ne serait même pas quoi faire, seule, sans lui à ses côtés. Nope. Pas moyen. Elle se racla la gorge, grattant son ventre, prise en faute.

- Je ne t’aime pas pour ton argent, souffla-t-elle, et je veux être avec toi… je vais faire tout ça … Je vais tout faire mais … C’est … Impressionnant. Vraiment. Tu n’imagines même pas à quel point pour une personne comme moi c’est …

Sa main qui ne se gratter pas vient contre sa tempe et elle mima une explosion.

- C’est stupide, non ? Cela m’intimide plus que de devoir venir te parler ou de me disputer avec toi. J’ai l’impression d’être … Un peu … je ne sais pas comment dire. Mais c’est impressionnant, et intimidant.

Et pourtant, elle continua de vérifier les dates sur son ordinateur pour que l’homme soit le plus heureux possible. Elle ne savait pas prendre pour elle. Cet argent, elle allait le dépenser pour lui. Et elle trouverait un moyen de le rembourser d’une manière ou d’une autre. Parce que.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Dim 21 Mai 2023 - 17:54
3yo88.png
James Baker
J'ai 34 ans et je vis dans un trou paumé, quelques part aux Etats Unis. Dans la vie, je suis auteur/compositeur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais de toute façon toute ma vie est désastreuse.


- Toutes les photos que tu veux de la plage. Mais pas de moi.

Il était hors de question que je garde un souvenir de moi dans cet état. J'étais affreux, j'en avais bien conscience. Le corps que je prenais plaisir à entretenir auparavant n'était plus que l'ombre de lui même. J'avais perdu tous les muscles que j'avais eu tant de mal à gagner. J'avais le sentiment d'être un peu comme un mollusque, un esprit actif dans un corps flasque et sans aucune vie. Je ne voulais pas voir ça. J'évitais les rares miroirs que j'avais autorisé chez moi. Je ne voulais pas de photos. Je ne voulais aucun souvenir, aucune trace de cette loque que j'étais devenu.

Je ne répondis rien alors qu'elle venait me remercier et m'embrasser doucement. Elle n'avait pas à le faire. J'étais heureux de la voir aussi joyeuse à l'idée de partir en vacances dans un endroit qu'elle n'aurait jamais imaginé pouvoir voir. Ca ma suffisait amplement. Ca m'aidait à partir un peu plus facilement.

Je la laissais organiser tout le reste, validant ou non ses différents choix. La petite villa privée me convenait parfaitement, c'était à ça que je pensais à la base quand je lui avais proposé les Maldives. J'étais même surpris qu'elle ait trouvé un hotel classique là bas. Je pensais que les petites villa sur pilotis étaient la norme sur cet archipel. Nous serions au calme, dans un endroit où ils parlaient anglais, avec des infirmiers capables de s'occuper de moi. C'était tout ce dont j'avais besoin.

Je grimaçais un peu en voyant qu'elle se contentait de réserver l'excursion sur la plage étoilée et rien d'autre. Je voulais qu'elle fasse plus, qu'elle profite réellement. Elle n'aurait peut être plus l'occasion de vivre de tels moments. Et je voulais la voir heureuse, la voir profiter, qu'elle ne se limite pas à cause de moi.

- Je comprends tu sais. Tu crois vraiment que je ne suis pas une personne comme toi parce que j'ai de l'argent? Tu ne t'es vraiment pas renseigné sur mon parcours et ma carrière?

Bien entendu que non. C'était le genre de fille qui ne connaissait même pas le nom du groupe qu'elle était entrain d'écouter. Qui avait ma chanson en sonnerie de son téléphone mais qui était incapable de mettre un visage sur le chanteur qui lui avait soit disant sauvé la vie. Alors pourquoi aurait elle cherché à connaitre mon histoire?

- Je ne suis pas né riche tu sais. Mon père est mort pendant mon adolescence. Il travaillait sur des chantiers. Ma mère était une banale assistante de direction, comme elle le dit elle même. Enfin... un jour il y a eu un accident sur le chantier et... voilà... On a du encore plus se serrer la ceinture.

Je m'arrêtais un instant de parler. Evoquer la mort de mon père ce n'était pas vraiment quelque chose que j'aimais faire. Je passais rapidement dessus avant d'enchainer.

- J'ai toujours été passionné de musique. C'est mon père qui m'a offert ma première guitare. Il n'avait pas les moyens de me payer des cours alors j'ai appris en regardant des vidéos sur you tube. Je me passais et repassais les morceaux que j'adorais, essayant de les rejouer moi aussi. Je ne suis pas allé à la fac. J'ai terminé le lycée et j'ai survécu de petits boulots pour me consacrer exclusivement à la musique. J'ai rencontré d'autres musiciens à force de jouer dans les bars et c'est comme que mon groupe s'est monté. On a chanté dans pas mal de bars miteux avant de réussir à percer.

Mais je gardais des bons souvenirs de cette période. On n'avait pas un rond. On jouait dans des endroits qui sentaient la sueur, sans véritable vestiaire pour se préparer, juste une arrière cour à l'odeur de pisse, mais j'adorais ces moments. J'avais l'impression de goûter à mon rêve. Je faisais ce que je voulais.

- Je sais ce que c'est que de ne pas avoir d'argent. Puis d'un coup les premiers gros chèques arrivent. Heureusement que j'ai eu ma mère pour m'aider à garder les pieds sur terre. Tout cet argent ça peut vite faire tourner la tête. Mais si je te dis que tu peux organiser tout ça, c'est parce que je peux et surtout que je veux le faire. A quoi me sert cet argent enfermé ici? Coincé dans un fauteuil roulant? Je veux m'en servir pour te rendre heureuse. C'est la plus belle chose que je peux faire avec. Alors réserve toi un baptême de plongée ou une séance de nage avec les dauphins. Je veux te voir sourire en vivant ça.


Clionestra
Messages : 3770
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 21 Mai 2023 - 20:54
zooey_deschanel_avatar_by_rbkk_d2vkeo1-fullview.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MzIwIiwicGF0aCI6IlwvZlwvYjMxYzhmYjYtYjc3Ni00NTU5LTg1OTQtYTM4MTM2N2M0ZmMwXC9kMnZrZW8xLWI0NDQyYzgzLTYwZGItNDI4Ni1hMWI5LWIwYTFjMmIyNDhlYS5wbmciLCJ3aWR0aCI6Ijw9MjAwIn1dXSwiYXVkIjpbInVybjpzZXJ2aWNlOmltYWdlLm9wZXJhdGlvbnMiXX0.OPezqJ83ziUucKv3hbLDHMPC1Dji9AMmnL9bsK_I_Vs
Leatitia
Parker

J'ai 31 ans et je vis dans un trou paumé, en Amérique. Dans la vie, je suis pédopsychiatre et je m'en sors pas bien du tout, le temps de me retourner, j'ai trouvé un travail en tant que Dame de compagnie. Sinon, grâce à ma malchance (selon ma soeur), je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 12 3rA5

Laetitia, du latin laeta qui signifie la joie. Letty est une femme douce mais forte, joyeuse mais pas idiote, altruiste mais pas soumise. Elle a fait des études de pédopsychiatre et s'est employé à aider le maximum d'enfants qu'elle pouvait... que cela soit à partir de ses stages, qu'à partir de son travail qu'elle adore... qu'elle adorait.

Elle s'est retrouvé sans travail. Et un ami lui a trouver celui d'aide à la personne pour James.

Sa grande-soeur la bassine pour qu'elle trouve un homme, se mari et fonde une famille. Cependant, sa soeur ne connait pas le plus gros secret de Letty, qu'elle n'a dit à personne.
Pas de lui. Elle n’avait pas envie de prendre une photo seule, s’il était là. Elle fit une petite moue triste, mais ce n’était pas grave. Tant pis. Il ne voulait pas, et elle ne le forcerait pas. Peut-être acceptera-t-il de lui laisser ce souvenir, plus tard. Quand ils y seront. Pour le moment, ils n’y étaient pas… alors … Tant pis. Elle sourit en voulant dire qu’elle avait compris. Elle préférait s’occuper du plus présent. Partir et aller voir les mers des papillons. Mais l’argent était quelque chose d’étrange à posséder pour elle. Elle le regarda doucement quand il parla de son parcours et sa carrière.

- Je me suis dis que ça te mettrait mal à l’aise, alors je préférais savoir ce que tu voulais bien me dire, avoua-t-elle en faisant un sourire.

Elle avait écouté sa musique. Elle avait lu les articles sur son accident, rapidement, mais elle n’avait pas cherché plus. Elle n’avait pas voulu entrer dans son intimité comme ça. James la connaissait comme ça. Il connaissait celle qu’il avait rencontrée ce jour là, pour faire une dame de compagnie, c’est tout. Elle n’avait pas envie d’en savoir plus que ce qu’il accepta de lui dire. Elle ne voulait pas. Surtout après avoir vu sa réaction sur la vidéo et sa propre voix. L’idée de lui faire du mal lui était insupportable. Peut-être aurait-elle dû ? Elle l’observa et fit un sourire rassurant. Elle l’écouta avec intérêt. Elle posa sa tête contre sa main avant de sourire.

- Je suis désolée pour ta perte, souffla-t-elle en premier avant de le regarder avec douceur, plus j’en apprends sur toi James, plus je te trouve incroyable.

Pas le James du passé. Il n’y avait toujours eu qu’un seul et unique James. Celui qui était devenu célèbre et celui qui se cachait. C’était le même, c’était la continuité de sa vie. C’était lui. Et James était incroyable. Il avait eu de la force pour passer au-dessus, puis pour ne pas prendre la grosse tête. Elle se ressaisit et se tourna à peine vers l’ordinateur.

- Me rendre heureuse… J’aime être auprès de toi, mais je comprends …

Elle se mit à regarder les quelques propositions d’activité ... Nager avec les dauphins … On lui avait parlé du côté néfaste de cette activité … donc, elle n’avait pas réellement envie de le faire. Puis… Elle ne savait pas. Aller à la plage, elle pouvait le faire avec l’homme, manger aussi, puis voir un spectacle de … elle se rapprocha de l’écran sans savoir ce que c’était, mais elle pouvait le faire aussi avec l’homme. Spa aussi ? Mhhh… Elle ne sait pas. Qu’est-ce qu’elle allait pouvoir faire « seule » ? Seule et sans avoir envie d’être avec l’homme durant tout le long. Elle regarda et d’un coup, elle lâcha un « Oh ».

- J’ai trouvé, fit-elle avec un sourire pour lui montrer les propositions d’activités artisanales pour les touristes. J’aimerais bien pouvoir parler à des personnes vivants dans le pays et les produits qu’ils font !

Et comme il ne pouvait pas bouger les mains, ça serait triste pour lui s’il ne pouvait pas venir. Alors elle prit une réservation pour ça aussi. Elle fit un large sourire avant de réaliser. Les Maldives, même en janvier, il y faisait chaud ? Elle vérifia cela, apparemment, il ne faisait pas trop moche pendant l’époque. 4 jours de pluie pour le mois de décembre et c’était encore plus chaud en janvier. Cela pourrait le faire … elle releva les yeux. Est-ce qu’elle savait simplement où était son maillot ? Avait-elle seulement un maillot depuis … Depuis son ventre. Elle réfléchit et sourit.

- J’ai trop hâte maintenant, j’ai envie de partir tout de suite. Que dirais ta mère si je te kidnappais, avec ton propre argent, pour disparaître ? Je me ferais certainement attrapé tout de suite, puis arrêter et mettre en prison.

Elle avait conscience de parler trop vite et trop … mais … Elle avait tellement hâte de pouvoir faire quelque chose avec l’homme comme ça. Elle était comme une enfant à qui on a offert des places pour aller à Disneyland ! Elle allait pouvoir faire plein de choses, avec lui. Et une chose sans lui. Puis, c’est tout. Et elle pouvait prévoir la rencontre avec l’autre homme … James allait-il mal le prendre ou très mal le prendre ? Elle ne sait pas. Elle verrait.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mer 24 Mai 2023 - 17:38
3yo88.png
James Baker
J'ai 34 ans et je vis dans un trou paumé, quelques part aux Etats Unis. Dans la vie, je suis auteur/compositeur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais de toute façon toute ma vie est désastreuse.


- C'est une bonne idée oui. Tu pourras peut être fabriquer des trucs ou faire des activités de ce genre pendant que je serais avec l'infirmière. Comme ça tu me montreras tes créations à ton retour.

Ce n'était pas aussi extravaguant que ce que j'avais eu en tête pour elle mais ce n'était pas grave. Si ça lui faisait plaisir c'était le principal. Et j'avais toute la durée des vacances pour essayer de la faire changer d'avis. Je voulais qu'elle vive des moments inoubliables. Ca devait être les plus belles vacances de sa vie. Je ferais tout pour ça.

- Ma mère ne pourra rien dire. Je suis un adulte majeur tu sais. J'ai le droit de partir là où je veux avec mon argent. Ce n'est pas parce que je suis dans un fauteuil roulant que je suis facile à kidnapper. Je te suis de mon plein gré.

Mais bon... ma mère s'énerva quand même. Elle avait eu tout un tas d'inquiétudes au sujet de ce voyage. Comment j'allais faire pour l'avion et pour les soins là bas. Elle aimait beaucoup Letty mais elle n'avait jamais été formée à gérer ce genre de choses. Il m'avait fallu beaucoup de temps pour la rassurer. J'avais veillé à ce que tout soit préparé correctement. J'avais vécu un moment terriblement gênant en détaillant à Letty les soins dont j'avais besoin pour qu'elle prévienne les infirmiers là bas. Parlant de sonde urinaire et de colostomie ce n'était pas vraiment ce qu'il y avait de plus séduisant. Mais il fallait bien en passer par là. Et puis peut être qu'ainsi elle comprendrait un peu mieux le calvaire que je vivais au quotidien.

Elle avait cédé. Certainement qu'intérieurement elle pensait à la même chose que Letty. Peut être que ce voyage me changerait assez les idées pour que je change d'avis. Une façon de voir que même en fauteuil roulant je pouvais vivre de belles choses, que la vie valait la peine d'être vécue et tout un tas d'autres conneries du même genre. Mais si ça pouvait leur faire plaisir de croire ça... Moi je savais la vérité. Je ne faisais ça que pour rendre heureuse Letty. Dés mon retour je fixerais la date, le plus tôt possible.

Les jours passèrent rapidement. Letty était surexcitée. J'avais toutes les peines du monde à ne pas sourire en la voyant agir ainsi. Elle était adorable. Elle méritait tellement d'être heureuse...

Le jour du départ arriva finalement. Ma mère venait de vérifier mes valises pour la énième fois. Mes vêtements, tout le matériel médical dont j'avais besoin, parce qu'on ne savait pas, peut être qu'ils n'avaient pas le même aux Maldives, que ça ne s'adapterait pas correctement à ce que j'avais déjà en place et bla bla bla... Je finis par la couper exaspéré.

- C'est bon maman. Tout ira bien. Allons y avant de manquer le vol.

Je m'étais laissé habillé en mode camouflage. J'avais un hoodie sombre, avec une casquette et la capuche du hoodie relevée par dessus la casquette. On m'avait également enfilé une paire de lunettes noires qui me mangeaient la moitié du visage. Impossible de me reconnaitre comme ça. De toute façon, personne ne savait ce qui m'était arrivé exactement après l'accident. Je m'étais simplement retiré pour le public mais ils ne savaient pas dans quel état j'étais. Ils n'iraient pas chercher chez cet handicapé le chanteur qu'ils avaient connu autrefois.

Je montais dans la voiture et les laissais me caler.

- Allez Letty en route. On part aux Maldives.


Clionestra
Messages : 3770
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mer 24 Mai 2023 - 23:50
zooey_deschanel_avatar_by_rbkk_d2vkeo1-fullview.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MzIwIiwicGF0aCI6IlwvZlwvYjMxYzhmYjYtYjc3Ni00NTU5LTg1OTQtYTM4MTM2N2M0ZmMwXC9kMnZrZW8xLWI0NDQyYzgzLTYwZGItNDI4Ni1hMWI5LWIwYTFjMmIyNDhlYS5wbmciLCJ3aWR0aCI6Ijw9MjAwIn1dXSwiYXVkIjpbInVybjpzZXJ2aWNlOmltYWdlLm9wZXJhdGlvbnMiXX0.OPezqJ83ziUucKv3hbLDHMPC1Dji9AMmnL9bsK_I_Vs
Leatitia
Parker

J'ai 31 ans et je vis dans un trou paumé, en Amérique. Dans la vie, je suis pédopsychiatre et je m'en sors pas bien du tout, le temps de me retourner, j'ai trouvé un travail en tant que Dame de compagnie. Sinon, grâce à ma malchance (selon ma soeur), je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 12 3rA5

Laetitia, du latin laeta qui signifie la joie. Letty est une femme douce mais forte, joyeuse mais pas idiote, altruiste mais pas soumise. Elle a fait des études de pédopsychiatre et s'est employé à aider le maximum d'enfants qu'elle pouvait... que cela soit à partir de ses stages, qu'à partir de son travail qu'elle adore... qu'elle adorait.

Elle s'est retrouvé sans travail. Et un ami lui a trouver celui d'aide à la personne pour James.

Sa grande-soeur la bassine pour qu'elle trouve un homme, se mari et fonde une famille. Cependant, sa soeur ne connait pas le plus gros secret de Letty, qu'elle n'a dit à personne.
- Je vais aux Maldives, Paul. Je vais aux Maldives …. Je vais partir … là, maintenant, dans deux heures en faite.
- Tu peux m’expliquer de comment tu es passés de la femme qui pleure toute la nuit dans mon salon à cause d’un homme, à celle qui saute sur place pour un voyage organisé avec ce même homme.
- Je ne saute pas.
- Menteuse.
- Je vais lui faire changer d’avis, Paul. Je le dois. Je réussirais. Tu me connais.

Son meilleur ami soupira. En effet, il la connaissait. Il savait que sa meilleure amie aller souffrir horriblement si elle n’y arrivait pas. Elle n’avait pas tout expliqué, utilisant le sacro-saint « fais-moi confiance ! ». Letty fit un sourire. Elle allait aux Maldives avec un homme dont elle était tombée amoureuse. Mais elle ne comptait pas s’amuser, ou plutôt, elle comptait s’amuser et le sauver dans le même temps. Lui montrer la lumière derrière tout le reste. Elle arriva pour le départ en sautant sur place. OK, il avait raison Paul … Elle sautillait mais parce qu’elle était trop contente. Elle avait tout préparé, elle avait même acheté deux maillots de bain. Un plus mignon que l’autre … Parce qu’elle ne voulait pas trop montrer ses cicatrices, mais aussi elle voulait prouver qu’elle pouvait aller au-dessus. Peut-être que cela lui prouverait ce qu’elle pense de lui. Il l’avait déjà vu en soutien-gorge et elle rougit à cette idée. Bon. Il fallait qu’elle fasse son maximum. Souriant à James pendant qu’il argumente avec sa mère, elle était simplement heureuse. Et absolument rien n’aurait pu l’empêcher de le rejoindre aujourd’hui. Même pas les appels de sa sœur, qui avait appris qu’elle partait en voyage par la fille de Paul qui avait laissé échapper l’information.

Une fois dans l’avion, elle sentit qu’elle avait besoin de respirer avant de prendre son « envol ». Elle n’avait jamais prit l’avion. Elle n’osait pas demander à l’homme qu’elle prenne sa main. Même si elle savait qu’il ne pouvait pas sentir sa main … sauf son pouce, non ? Non. Non. Elle n’allait pas lui faire ça. Alors elle se met juste à l’opposé de l’hublot qui montrer le tarmac en train de bouger. Oui, c’était le tarmac qui bougeait, pas l’avion. Oui, oui. Elle ferma les yeux.

- Parles-moi James, souffla-t-elle alors qu’il se retrouvait à côté d’elle, dit-moi n’importe quoi, mais surtout surtout, ne parles pas de la hauteur.

Elle venait de réaliser quelque chose… Elle avait peur de la hauteur. Pas la hauteur quand elle était sur un tabouret ou sur un pont … Non. Être coincé à elle ne sait pas, et ne veux pas savoir, combien de mètre du sol la tétaniser …

- La prochaine fois, on prend un bateau. C’est bien les bateaux. Hein ? Les bateaux ça voguent sur l’eau. On va éviter les airs pendant un petit moment, je vais penser au fait d’enterrer mes pieds dans le sable, voilà. J’enterrerais mes pieds et j’irais plus dans les airs. C’est mieux.

Elle respira à nouveau alors qu’elle sentait que l’avion se mettait à « monter ». Elle ferma les yeux et écouta James. James, elle ferait tout pour lui. Même monter dans un monstre de métal. Elle ne savait même pas qu’elle craignait les avions avant là tout de suite maintenant. Il ne pouvait pas s’en vouloir de ne pas l’aider, les hôtesses de l’air avaient bien dit qu’il ne fallait pas bouger. Pas bouger. Même pas respirer si elle s’écoute. Elle allait mourir.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Ven 26 Mai 2023 - 11:11
3yo88.png
James Baker
J'ai 34 ans et je vis dans un trou paumé, quelques part aux Etats Unis. Dans la vie, je suis auteur/compositeur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais de toute façon toute ma vie est désastreuse.


Ma mère eut beaucoup de mal à me lâcher. Elle resta aussi longtemps qu'elle le put à l'aéroport. Puis finalement elle fut bien obligé de me laisser, de ma confier à Letty. Je la guidais parmi les multiples contrôles. C'était la première fois pour elle et je la sentais perdue. Heureusement on avait le joker ultime pour accélérer tout ça, le combo handicapé et première classe. Se fut tout un bordel de m'installer dans mon siège, heureusement qu'il y avait un stewart assez costaud pour m'extirper de mon fauteuil et me placer dans mon siège. Je regardais par le hublot, impatient de me sentir nous envoler, partir un peu loin de mon quotidien.

Je souris doucement en la voyant s'inquiéter, parler à tord et à travers.

- Je vais te parler ok... prends ma main déjà. La bonne.

La seule et unique qui avait un minimum dans un sensation dans le pouce, la main droite. C'était une des rares parties de mon corps où j'avais quelques sensations, là où je pouvais la sentir. Je voulais la sentir mais je voulais aussi lui apporter un peu de réconfort. Et je ne voulais pas qu'elle s'accroche à moi sans que je ne sente rien.

- Le bateau crois moi ce n'est pas une bonne idée. Je n'avais jamais fait de bateau de ma vie, jusqu'à ce qu'un ami décide de m'embarquer pour un week end en bateau au nord de la côte est.

Je lui souris doucement, essayant de lui changer les idées, de l'attirer dans mon histoire pour qu'elle ne pense pas à tout ça.

- Donc me voilà embarqué pour la première fois sur ce grand voilier. Je suis à fond au début, trop content d'apprendre à naviguer. J'écoute les conseils de mon ami et le petit groupe qu'on est on arrive plutôt bien à se débrouiller. Bon en même temps c'est pas la première fois pour les autres, je suis le seul pas doué. On quitte le port et nous voilà en pleine mer. On compte aller pêcher entre autre, longer la côte et profiter du paysage. C'était le plan...

Mais les choses ne s'étaient pas passé comme prévu, comme elle devait s'y attendre sinon je ne serais pas entrain de lui raconter l'histoire. Je caressais doucement sa main avec mon pouce, espérant qu'elle était plus concentré sur mon histoire que sur l'avion entrain de prendre de la vitesse.

- Sauf qu'on a eu une tempête... On est resté coincé.. pff... vingt quatre heures mais ça m'a semblé durer des jours. On était secoué dans tous les sens. Je n'ai pas arrêté de vomir. Impossible de fermer l'oeil. Dés que la tempête s'est calmé je les ai supplié de me ramener à terre. Alors le bateau... je crois que je préfère l'avion. Surtout que le plus dur est passé. Le décollage est terminé... regarde.

Je la laissais regarder par le hublot. L'avion s'était stabilisé. On ne le sentait plus bouger. On pouvait apercevoir une mer de nuages par la fenêtre. J'avais toujours adoré cette vue et j'espérais qu'il en était de même pour elle.



Clionestra
Messages : 3770
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 28 Mai 2023 - 16:10
zooey_deschanel_avatar_by_rbkk_d2vkeo1-fullview.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MzIwIiwicGF0aCI6IlwvZlwvYjMxYzhmYjYtYjc3Ni00NTU5LTg1OTQtYTM4MTM2N2M0ZmMwXC9kMnZrZW8xLWI0NDQyYzgzLTYwZGItNDI4Ni1hMWI5LWIwYTFjMmIyNDhlYS5wbmciLCJ3aWR0aCI6Ijw9MjAwIn1dXSwiYXVkIjpbInVybjpzZXJ2aWNlOmltYWdlLm9wZXJhdGlvbnMiXX0.OPezqJ83ziUucKv3hbLDHMPC1Dji9AMmnL9bsK_I_Vs
Leatitia
Parker

J'ai 31 ans et je vis dans un trou paumé, en Amérique. Dans la vie, je suis pédopsychiatre et je m'en sors pas bien du tout, le temps de me retourner, j'ai trouvé un travail en tant que Dame de compagnie. Sinon, grâce à ma malchance (selon ma soeur), je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 12 3rA5

Laetitia, du latin laeta qui signifie la joie. Letty est une femme douce mais forte, joyeuse mais pas idiote, altruiste mais pas soumise. Elle a fait des études de pédopsychiatre et s'est employé à aider le maximum d'enfants qu'elle pouvait... que cela soit à partir de ses stages, qu'à partir de son travail qu'elle adore... qu'elle adorait.

Elle s'est retrouvé sans travail. Et un ami lui a trouver celui d'aide à la personne pour James.

Sa grande-soeur la bassine pour qu'elle trouve un homme, se mari et fonde une famille. Cependant, sa soeur ne connait pas le plus gros secret de Letty, qu'elle n'a dit à personne.
« La bonne ». De main. Ouais. Letty eut quelques secondes pour se souvenir de la bonne. Et pour décrisper ses ongles dans l’accoudoir. Elle réussi clairement à se souvenir de la bonne main avant de réussir à faire fonctionner ses muscles. L’avion. Des kilomètres au-dessus du ciel. Des milliers de kilomètres. Elle abuse. Mais pas dans son cœur. Elle prenait la main de James avec l’impression qu’elle allait s’écraser. Juste elle. Pas les autres. Elle et les autres iront bien. Non. Juste elle. Un trou allait se faire au milieu de sa place et pouf. Plus de Letty. Tombant. Mourant. Il parait que les personnes qui sautent d’un immeuble sont inconscients en arrivant au sol… Oui. Il valait mieux. Elle attrapa donc sa main, un peu brutalement mais elle se promit de demander pardon plus tard, quand son cerveau acceptera la situation. Elle caressait le pouce. Elle n’avait encore jamais osé le toucher là, de peur qu’il le prenne mal, mais là, elle était looooooin de pouvoir réfléchir à tout. Elle voulait sa voix. Elle le regardait que lui avec supplique et panique. Elle allait finir des millions de milliers de kilomètres, oui toujours dans l’abus, au-dessus du ciel. Elle pouvait changer d’avis ? Elle le rejoindrait d’une autre manière. Elle pouvait même nager pour lui. Ouais. Toutes les mers et les océans du monde ne lui faisaient pas peur. Mais là…

Alors elle se concentre sur sa voix. Sa voix si douce et magnifique. Sa voix si apaisante. Elle était incapable de fermer les yeux. Elle voulait le regarder. Parce qu’il était stable lui. Même dans un fauteuil roulant. Ou plutôt, pas à cause de ça. Il était stable parce que sa voix ne tremblait pas, son sang continuait de s’écouler dans son corps là où Letty avait l’impression d’être glacé. Alors elle l’écoute, elle visualise l’homme dans un bateau, perdu sur la mer, et elle se sent plus à l’aise. S’ils tombaient dans l’eau, il pourrait la sauver. Et elle se fiche que cela ne soit pas possible pratiquement. La théorie lui suffit. Elle l’écoute et ne parle pas, et ne bouge pas en le regardant, sauf ses doigts qui caressent le pouce de l’homme pour se prendre du courage. Elle avait besoin de ça. De ce courage. Elle l’imagine sur ce bateau. Et elle se sent l’envie de le rassurer, de le prendre dans ses bras, de lui dire que tout ira bien. Puis, elle sursaute quand il lui dit de regarder… Non. Merci. Elle préférait le voir lui, son visage si beau.

Elle détourna les yeux, juste, pour lui faire plaisir. Elle pouvait voir une étendu de nuage blanc. Elle avait l’impression que, si elle pouvait sortir, elle pourrait marcher sur le duvet de nuage. Le monde ne semblait pas si loin. Heureusement. Elle ne voyait pas les villes, ou les continents (oui oui elle panique) elle ne voyait que les nuages.

- On dirait le mont Olympe, fit-elle doucement en se rapprochant mais sans lâcher la main de l’homme.

Pas question de le lâcher. Letty avait toujours aimé la Grèce. Pour une raison simple. La mythologie grecque, elle s’en fichait un peu, mais l’art qui en découlé la fasciner. Elle se souvenait d’un tableau qui représenter le mot Olympe. Elle ne se souvenait plus de l’auteur, ni si c’était véritablement quelqu’un de connu ou non, mais elle avait été fasciné par le coup de peinture et ce qu’il en montrait. C’était pareil. Ce monde plein de nuage. Elle tourna la tête et sourit vers James en faisant une petite pression sur sa main.

- Merci. Je … Je n’étais jamais monté dans un avion et la hauteur, cette hauteur, m’a un peu … déboussolé.

Elle garda la main dans la sienne mais se déplaça pour mettre sa tête dans son cou. Il pourrait la sentir sur son visage. Elle voulait qu’il sente qu’elle était là. Elle s’endormit rapidement contre lui. Espérant qu’il la réveillera si jamais il avait besoin de quoi que ce soit. Avoir peur, ça fatigué. Elle se fit réveillé par la steward alors qu’ils étaient à nouveau sur le tarmac, mais de l’autre côté du monde. Elle papillonna des yeux. Au moins, elle n’avait pas vu la descente. C’était mieux. Elle observa sa position et sourit à James avant de lâcher doucement, mais caressant, sa main pour laisser des hommes s’occuper de James. Là, tout de suite, elle avait encore quelques minutes pour se remettre à jour tout ça. Elle se déplaça, oubliant presque son sac et toutes ses affaires. Elle se reconnecta. S’étira plus franchement avant de faire un sourire.

- On est arrivé, James. Nous y sommes… De l’autre côté du monde.

Pas exactement, elle le sait, mais c’était clairement le plus loin où elle n’était jamais allé de sa vie. De l’autre côté du monde. Avec James. Et elle se promit que l’année prochaine, elle aura payé … sans trop savoir comment une autre voyage, pour eux. Et l’année d’après, et d’encore après.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Lun 29 Mai 2023 - 14:43
3yo88.png
James Baker
J'ai 34 ans et je vis dans un trou paumé, quelques part aux Etats Unis. Dans la vie, je suis auteur/compositeur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais de toute façon toute ma vie est désastreuse.


Je souris doucement en la voyant se détendre, en appréciant la vue par le hublot.

- C'est normal, ça fait toujours un peu peur la première fois. Tu t'habitueras petit à petit. Tu verras c'est agréable. J'adore voyager en avion... admirer la vue...

J'arrêtais de parler alors que je la vis sombrer petit à petit dans le sommeil. Il dormit tout le vol, appuyé contre moi. J'avais fini par demander l'aider des hôtesses pour me mettre des films, me donner de quoi passer le temps. Je n'avais pas osé la réveiller de tout le vol. Je m'interrogeais de la voir dormir ainsi. Dormait elle bien chez elle? Est ce que l'inquiétude la rongeait au point qu'elle n'arrive pas à fermer l'oeil? Je dormais mal, mais ce n'était certainement pas la même chose. La fatigue physique aidait le corps à s'endormir. Je ne faisais rien, restant immobile toute la journée. Je ne fatiguais pas assez pour m'endormir comme une masse comme je le faisais autrefois. Et je ne pouvais pas bouger. Il était impossible pour moi de trouver une position confortable pour trouver le sommeil. Si je n'étais pas bien installé, j'étais obligé de rester ainsi jusqu'à ce qu'on vienne me réveiller le lendemain matin. Mes nuits étaient des épreuves depuis mon accident. Je préférais dormir le moins possible, et ce vol ne fit pas exception.

Je souris en la voyant finalement se réveiller une fois le vol terminé. Sa remarque... il se dégageait toujours d'elle la même innocence, le même enthousiasme rafraichissant. Comment arrivait elle à rester aussi fraiche et pétillante avec tout ce qu'il lui était arrivé?

- On est arrivé oui. Dans un petit coin de paradis je l'espère.

Je laissais les hôtesses et le stewart revenir me mettre mon camouflage et m'installer dans mon fauteuil. Je retrouvais avec plaisir un peu d'autonomie. Je pouvais au moins diriger mon fauteuil pour sortir de l'avion et aller rejoindre l'aéroport. Je guidais à nouveau Letty, lui expliquant où nous rendre pour passer les contrôles d'identité, où récupérer les valises et finalement où trouver le chauffeur qui nous conduisit à notre hôtel.

Je restais à ses côtés, continuant mon rôle de guide alors que nous allions récupérer les clés de notre villa privé. Au bout d'un moment nous arrivâmes finalement. Je la laissais découvrir la villa tandis que j'allais me rendre sur la terrasse. Nous étions sur une plage privée, quelques palmiers nous donnant un peu d'ombre sur la sable. Je fermais les yeux un instant, écoutant le bruit des vagues, savourant la douceur de la brise marine sur mon visage. Je voulais graver chacune de ses sensations dans ma mémoire avant que tout ne s'efface.


Contenu sponsorisé
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra]
Page 12 sur 31
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 21 ... 31  Suivant
Sujets similaires
-
» Avant, j'étais schyzo
» Diana avant Dodge
» Never give up [ft. Clionestra]
» Avant j'étais schizo, maintenant nous allons mieux.
» (Vous devez préciser un titre avant de pouvoir envoyer votre message)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: