Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Funambule feat Manhattan Redlish
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 11 EmptyAujourd'hui à 13:59 par Manhattan Redlish

» Lire entre tes lignes
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 11 EmptyAujourd'hui à 9:09 par Dinamite

» Délit de fuite [Ft Lo] (TW+18)
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 11 EmptyAujourd'hui à 5:34 par Lobscure

» The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge]
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 11 EmptyAujourd'hui à 4:30 par Lobscure

» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 11 EmptyAujourd'hui à 0:26 par Lobscure

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 11 EmptyHier à 23:55 par Gäa

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 11 EmptyHier à 19:36 par Stormy Dream

» Mes personnalités (en cours)
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 11 EmptyHier à 19:29 par Lexis

» Carnets d'écriture de Lexis&Co.
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 11 EmptyHier à 19:06 par Lexis

Le Deal du moment : -46%
Oceanic OCEAB120W Batteur électrique – ...
Voir le deal
7.51 €

LE TEMPS D'UN RP

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra]

Clionestra
Messages : 3751
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 25 Avr - 20:16
zooey_deschanel_avatar_by_rbkk_d2vkeo1-fullview.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MzIwIiwicGF0aCI6IlwvZlwvYjMxYzhmYjYtYjc3Ni00NTU5LTg1OTQtYTM4MTM2N2M0ZmMwXC9kMnZrZW8xLWI0NDQyYzgzLTYwZGItNDI4Ni1hMWI5LWIwYTFjMmIyNDhlYS5wbmciLCJ3aWR0aCI6Ijw9MjAwIn1dXSwiYXVkIjpbInVybjpzZXJ2aWNlOmltYWdlLm9wZXJhdGlvbnMiXX0.OPezqJ83ziUucKv3hbLDHMPC1Dji9AMmnL9bsK_I_Vs
Leatitia
Parker

J'ai 31 ans et je vis dans un trou paumé, en Amérique. Dans la vie, je suis pédopsychiatre et je m'en sors pas bien du tout, le temps de me retourner, j'ai trouvé un travail en tant que Dame de compagnie. Sinon, grâce à ma malchance (selon ma soeur), je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 11 3rA5

Laetitia, du latin laeta qui signifie la joie. Letty est une femme douce mais forte, joyeuse mais pas idiote, altruiste mais pas soumise. Elle a fait des études de pédopsychiatre et s'est employé à aider le maximum d'enfants qu'elle pouvait... que cela soit à partir de ses stages, qu'à partir de son travail qu'elle adore... qu'elle adorait.

Elle s'est retrouvé sans travail. Et un ami lui a trouver celui d'aide à la personne pour James.

Sa grande-soeur la bassine pour qu'elle trouve un homme, se mari et fonde une famille. Cependant, sa soeur ne connait pas le plus gros secret de Letty, qu'elle n'a dit à personne.
Letty réfléchissait vraiment. Elle ne voulait pas d’un voyage vide de sens. Elle voulait quelque chose de jolie, d’agréable pour les deux, mais d’important. Pas simplement un lieu touristique et magnifique. Elle voulait que ça vibre dans son coeur. Elle nota donc les deux nouvelles conditions à la mise en place du projet. Une maison accessibles aux handicapés et quelque part où ça parle anglais. Elle n’avait jamais appris le grec. On lui avait toujours dit que c’était une langue inutile, et elle n’avait pas pu l’apprendre. Mais elle aurait bien voulu. Elle devrait y penser dans le futur. Il doit bien y avoir un livre « apprendre le grec pour les nuls ». Elle aimait bien la collection pour les nuls. Elle nota tout ça mentalement avant que l’homme ne réponds à sa proposition. Elle lui sourit avec douceur.

- Tu ne l’aurais pas demander, j’ai proposé mais pas de soucis. Je comprends, ne t’en fais pas.

Elle frotta doucement ses lèvres contre son front. Elle comprenait vraiment. Il n’y avait pas de soucis. Elle pouvait le faire. Elle était tellement amoureuse qu’il n’y avait rien qui la dégouterait. Elle aurait juste peur de mal faire … mais donc, elle fit un sourire pour clore le sujet. Elle attendit pour la suite et laissa échappé un éclat de rire. Bon dieu. Elle ne savait pas comment elle pouvait considérer sa relation avec James, mais elle accepta avec plaisir. Elle se pencha sur ses lèvres et l’embrassa.

Elle aimait ses lèvres, sa manière qu’il avait de bouger avec elle pour l’embrasser. Tout à l’heure, c’était leur premier baiser et elle avait l’impression qu’il était irréel, illusoire, une construction de son esprit … mais celui-ci, c’était le second, et elle le ressentait dans son âme. Elle avait envie de compter le nombre de papillon qu’elle ressentait dans son coeur à chaque fois. Elle gloussa sans le vouloir.

- Pardon, pardon, je ne me moque pas, précisa-t-elle, j’étais juste en train de me dire que j’étais si heureuse que je ne sais vraiment pas comment m’arrêter de sourire.

Alors, elle a gloussé. Et elle sourit encore quand elle posa à nouveau ses lèvres sur celles de l’homme. Voilà, elle l’avait dit. On l’écoute elle bouge plus alors qu’elle commençait à avoir froid. Elle n’avait pas envie de le quitter … mais si quelqu’un rentré, il la trouvera assise de côté sur les jambes de James, en train de l’embrasser en sous-tif. Elle n’était pas sûr, mais elle était certaine que dans son contrat, il y avait une clause pour l’agression sexuel, et elle rit encore contre ses lèvres avant de faire glisser sa joue contre la sienne pour le câliner avec ses deux mains sur sa tête. Elle aimait la sensation de ses cheveux dans ses doigts.

Elle n’allait clairement pas le laisser mourir. Elle ne pouvait pas. Elle n’acceptait pas qu’un homme capable de lui faire ressentir autant d’émotion puisse disparaître. Elle allait préparer le meilleur voyage du monde, et ensuite, il allait rencontré les médecins qu’il faut… Et si la science n’est pas assez avancé pour l’aider, elle ira harceler les chercheurs, elle ira déterré Pasteur, elle ira secouer les gens. Elle ne le laisserait pas. Mais chaque chose en son temps. Elle rit encore contre ses oreilles.

- Je vais nous faire ça… et j’aurais le droit à des baisers, comment ne pas être heureuse ? Il faudra prévenir ta mère, elle ne voudra peut-être pas te laisser avec moi.

Si James venait à remarquer qu’elle avait froid, il risque de s’en vouloir encore, de ne pas la prendre dans ses bras pour la réchauffer… alors elle ne le dit pas. De toute façon, elle était arrivé du froid avec les cheveux mouillés et sans le moindre sang circulant dans son corps tant elle avait eu peur … alors … Elle rit encore. Elle n’arrivait vraiment pas à le laisser. Elle revient par ses lèvres et l’effleura avant de se reculer et rougir.

- dit … maintenant qu’on est plus … euh … proche, et elle évita de vérifier si sa poitrine était sortit de sa brassière à peine, j’aurais une autre question … Que tu peux ne pas répondre, si tu ne le souhaite pas, mais j’ai envie de te comprendre. Ton corps ne fonctionne plus, mais ta voix … Pourquoi tu ne chantes plus ? J’ai passé la nuit à t’écouter, tu as toujours ta voix, alors … pourquoi ?

Pourquoi avait-il était si en colère d’entendre sa voix ? Seulement à cause de son ancienne vie ? Ne pouvait-il plus chanter ? Elle aimerait l’entendre chanter, mais elle ne lui demanderait pas. Elle attendrait qu’il se sente, mais elle voulait savoir si c’était à cause de son accident ou un bloquage dans son esprit.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Jeu 27 Avr - 15:32
3yo88.png
James Baker
J'ai 34 ans et je vis dans un trou paumé, quelques part aux Etats Unis. Dans la vie, je suis auteur/compositeur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais de toute façon toute ma vie est désastreuse.


Je fronçais un peu les sourcils en l'entendant se mettre à glousser. Puis je compris rapidement. Elle était heureuse, d'être avec moi, la pensée était un peu surréaliste. Je ne voyais pas ce que je pourrais lui apporter dans sa vie. J'étais coincé dans un fauteuil roulant pour le reste de mes jours. Elle ne pourrait jamais avoir une relation de couple normale avec moi. Elle rêvait d'avoir un enfant mais je ne pourrais jamais me résoudre à réaliser son rêve. Je n'irais pas adopter un enfant que je ne pourrais jamais serré dans mes bras. Ca ne changerait pas mes projets. Si je restais coincé dans ce fauteuil... et bien je n'étais pas prêt à y rester pendant des années encore. Je me faisais le sentiment d'être un parfait égoïste à agir comme ça. J'aurais du la maintenir à l'écart de moi, tout arrêter quand j'avais vu qu'elle commençait à s'attacher à moi. Je m'étais retrouvé pris à mon propre piège. Je m'étais attaché à elle moi aussi. Mais ce ne serait pas moi qui souffrirait de toute cette histoire, ce serait elle au moment de ma mort.

- Je m'occuperais de ma mère ne t'en fais pas. J'éviterais juste de lui dire pour la partie bisou.

Je n'étais pas certain qu'elle apprécierait de me voir flirter comme ça avec elle. Mais pour ce qui était du voyage je savais que j'arriverais à la convaincre. Elle serait ravie de voir que je décidais de bouger un peu, de vivre à nouveau plutôt que de rester renfermé sur moi même. Ca devrait être facile à négocier.

Je me fermais aussitôt en l'entendant demander pourquoi je ne chantais plus. Je détournais le regard, gêné alors qu'elle venait me demander ça.

- Je ne peux plus... J'ai... Les muscles de mon torse sont plus ou moins atrophiés vu que je n'ai plus de contrôle dessus. Je m'encombre facilement parce que j'ai du mal à tousser seul. Et ça peut dégénéré facilement. Mais bref... Il faut du coffre pour chanter, pour aller chercher certaines notes. Et ça je ne l'ai plus. Je n'ai pas le souffle nécessaire. Je pourrais chanter doucement, fredonner des balades mais sans monter trop haut. Je ne pourrais plus chanter comme je chantais autrefois sur scène. Prends Far too young to die. Je pourrais peut être plus ou moins chanter le premier couplet. Mais je serais incapable de faire le refrain. Et Bohemian Rhapsody n'en parlons même pas...

Je lui fis un petit sourire triste.

- Pas de performance live désormais. Je ne chanterais plus.

Et c'était un déchirement. La chanson ça avait été toute ma vie. Depuis que j'étais tout gamin, d'aussi loin que je m'en souvenais, j'avais toujours chanté ou joué. Et tout était terminé...

- Tu devrais te rhabiller. Tu vas attraper froid.



Clionestra
Messages : 3751
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Jeu 27 Avr - 22:14
zooey_deschanel_avatar_by_rbkk_d2vkeo1-fullview.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MzIwIiwicGF0aCI6IlwvZlwvYjMxYzhmYjYtYjc3Ni00NTU5LTg1OTQtYTM4MTM2N2M0ZmMwXC9kMnZrZW8xLWI0NDQyYzgzLTYwZGItNDI4Ni1hMWI5LWIwYTFjMmIyNDhlYS5wbmciLCJ3aWR0aCI6Ijw9MjAwIn1dXSwiYXVkIjpbInVybjpzZXJ2aWNlOmltYWdlLm9wZXJhdGlvbnMiXX0.OPezqJ83ziUucKv3hbLDHMPC1Dji9AMmnL9bsK_I_Vs
Leatitia
Parker

J'ai 31 ans et je vis dans un trou paumé, en Amérique. Dans la vie, je suis pédopsychiatre et je m'en sors pas bien du tout, le temps de me retourner, j'ai trouvé un travail en tant que Dame de compagnie. Sinon, grâce à ma malchance (selon ma soeur), je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 11 3rA5

Laetitia, du latin laeta qui signifie la joie. Letty est une femme douce mais forte, joyeuse mais pas idiote, altruiste mais pas soumise. Elle a fait des études de pédopsychiatre et s'est employé à aider le maximum d'enfants qu'elle pouvait... que cela soit à partir de ses stages, qu'à partir de son travail qu'elle adore... qu'elle adorait.

Elle s'est retrouvé sans travail. Et un ami lui a trouver celui d'aide à la personne pour James.

Sa grande-soeur la bassine pour qu'elle trouve un homme, se mari et fonde une famille. Cependant, sa soeur ne connait pas le plus gros secret de Letty, qu'elle n'a dit à personne.
Elle fit semblant d’être blessé en portant une main sur son corps mais sans se séparer de lui. Maintenant qu’elle avait eu la promesse qu’il demanderait autant de bisou qu’il le désirait alors elle était heureuse. Elle laissa sa main glisser sur la joue de l’homme avec tendresse. Elle lui avait posé la question sur sa voix parce qu’elle ne comprenait vraiment pas. Pour elle, la voix de l’homme était incroyable. On disait que l’amour était aveugle, mais Letty était sur que ce n’était pas pour cette raison qu’elle aimait la voix de l’homme mais pour tout le reste. Elle l’écouta et comprenait. Et elle avait mal au coeur, et elle allait aussi chercher un médecin pour ça !

Un homme avait un tel besoin de s’exprimer, une telle culture, une telle douceur malgré tout … Leatitia était sûr que cela pouvait changer le monde. Il avait changé son monde. Elle lui sourit et continua à caresser sa joue doucement.

- Je comprends, fit-elle en se penchant à peine pour murmurer vers lui, mais sache que si tu veux murmurer des chansons, je les entendrais aussi.

Elle se recula avec une tête de mignonne. Elle voulait vraiment qu’il comprenne qu’elle, elle l’écouterait quoi qu’il arrive. Qu’il hurle des ordres -même si c’était de partir et que ça lui briser le coeur, vilain lui!- qu’il parle normalement de musique ou qu’il murmure des chansons. Elle l’écoutait. Et même si elle ne pouvait ressentir ce qu’il ressentait à l’heure actuelle dans son corps et sa tête, elle pouvait l’admettre. Elle lui disait simplement que s’il le voulait, alors elle serait là. Elle évita de lui dire toutes les autres choses qu’elle pensa. S’il ne pouvait faire qu’un couplet d’une chanson, elle pouvait chanter le reste. Ils pouvaient échanger les paroles, pour faire des duos. Pour diminuer les notes qui n’avaient pas besoin d’être aigu pour être bien. Mais elle avait peur qu’en précisant tout ça, elle est l’air d’inciter alors elle ne dit rien. Elle sourit quand il dit de se rhabiller.

- Dans trois secondes, fit-elle contre lui.

Un.
Deux.
Un….
Un et demi …
Deux ...

Elle se sentait comme un enfant et le savait. Elle était en train de faire un caprice pour ne pas le quitter. Et si, d’un coup, il comprenait sa bêtise d’accepter cette folle dans sa vie ? Si c’était leur contact qui lui permettait de rester avec lui. Elle frotta un peu sa joue sur celle de l’homme, toucha son nez du sien, sourit et se recula. Elle ferma un peu les yeux, attendit de voir si c’était un rêve alors qu’elle était à nouveau debout et sourit encore quand James ne disparu pas. Elle était vraiment heureux. Elle se tourna pour attraper son t-shirt et sa ceinture. Elle regarda cette dernière.

- Pour que j’arrête de me gratter, quand je ne le remarque pas, il suffit que tu me le dises. Cela me fait toujours un choc quand je le remarque. Souvent, c’est trop tard. C’est comme un réflexe de mon corps pour me protéger de … tout.

Au départ, elle se grattait chaque fois qu’elle pensait à des enfants, ou au fait qu’elle n’en aura pas, ou au fait que d’autres en ont, ou au fait que … bref. Puis, c’était devenu un réflexe à chaque fois qu’elle était dans un état de stress. Elle plia la ceinture pour la mettre dans le sac qu’elle avait oublié la veille et remit son t-shirt. Elle fit un tour sur elle-même et trouva aussi le pull oublié de la veille, qu’elle passa, et son portable qu’elle branche.

- Tu veux qu’on fasse quelque chose aujourd’hui ? Proposa-t-elle tout sourire, pas forcément loin, une sortie dehors, ou quoi. Je vais nous préparer notre sortie mais j’ai pas envie que tu me voies gesticuler devant mes indécisions alors qu’on peut être ensemble.

Ils avaient déjà plusieurs fois fait le tour du jardin ensemble, et on en parle du jardin ?, mais le monde était aujourd’hui plus beau qu’hier puisqu’elle savait qu’elle ne laisserait pas tomber. Plus encore. Elle était heureuse et elle en avait marre de voir sa joie disparaître. Elle allait trouver des gens qui ont réussi à bouger à nouveau dans le même cas, et des protocoles, et des supers vacances ou elle passerait son temps à lui dire qu’elle l’aime. Ouais. C’était bien. Ils allaient être bien.  


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Lun 1 Mai - 10:31
3yo88.png
James Baker
J'ai 34 ans et je vis dans un trou paumé, quelques part aux Etats Unis. Dans la vie, je suis auteur/compositeur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais de toute façon toute ma vie est désastreuse.


Non... je ne lui murmurerais pas de chansons. Le blocage était plus que physique. Je ne pouvais pas chanter comme je le faisais autrefois alors je refusais de le faire. Je ne voulais pas chantonner d'une voix qui n'avait rien à voir avec ce dont j'étais capable de faire autrefois.

Je lui souris légèrement alors qu'elle finit par se reculer pour aller se rhabiller. Ca avait quand même quelque chose de frustrant de l'avoir ainsi sur moi. L'envie était là de la serrer dans mes bras. Mon cerveau en donnait l'ordre à mes bras, par réflexe. Et la douleur se faisait plus violente quand je sentais que rien ne bougeait. Ce sentiment d'impuissance que je ressentais à chaque fois, qui ne voulait jamais me quitter, était une véritable torture.

- Ok... je le ferais.

Je lui souris doucement pour la rassurer. Je ne la laisserais pas se faire du mal ainsi, surtout que je savais maintenant ce qu'elle faisait, ce que ça lui causait comme souffrance et pourquoi elle le faisait. Je ferais tout pour la rendre la plus heureuse possible avant que tout ne se termine pour moi.

- On pourrait aller se balader un peu en forêt. Et ensuite on pourrait regarder ensemble des destinations ensemble pour nous deux. Un endroit qui nous ferait rêver. J'ai envie de te voir sourire, émerveillée, parce que tu découvres une des merveilles de ce monde.

Je voulais la voir rayonnante, chaque jour. Je ne voulais plus jamais la voir pleurer comme elle l'avait fait un peu plus tôt. C'était la seule chose dont j'avais envie en ce moment. Je savais que je ne pourrais être vraiment heureux dans ma vie coincé dans ce fauteuil. Mais je pouvais faire en sorte de rendre heureuse la personne à qui je tenais plus que tout.

Je la suivis à l'extérieur de la maison, me rendant sur le petit chemin avec elle. Je la suivais, avançant sur le chemin aménagé avec mon fauteuil.

- Et si on continuait notre cours de musique? Tu en dis quoi?

Je lui posais la question avec un petit sourire. Elle semblait apprécier que je lui parle de musique. Et moi j'aimais lui faire découvrir ma passion, lui partager les musiques qui me faisaient vibrer.

- Cherche Heroes de David Bowie. Je trouve qu'elle est assez de circonstances.

Parce qu'on pouvait être des héros, juste pour aujourd'hui. Elle pourrait être ma reine et moi son roi. Juste pour un jour...


Clionestra
Messages : 3751
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Lun 1 Mai - 16:19
zooey_deschanel_avatar_by_rbkk_d2vkeo1-fullview.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MzIwIiwicGF0aCI6IlwvZlwvYjMxYzhmYjYtYjc3Ni00NTU5LTg1OTQtYTM4MTM2N2M0ZmMwXC9kMnZrZW8xLWI0NDQyYzgzLTYwZGItNDI4Ni1hMWI5LWIwYTFjMmIyNDhlYS5wbmciLCJ3aWR0aCI6Ijw9MjAwIn1dXSwiYXVkIjpbInVybjpzZXJ2aWNlOmltYWdlLm9wZXJhdGlvbnMiXX0.OPezqJ83ziUucKv3hbLDHMPC1Dji9AMmnL9bsK_I_Vs
Leatitia
Parker

J'ai 31 ans et je vis dans un trou paumé, en Amérique. Dans la vie, je suis pédopsychiatre et je m'en sors pas bien du tout, le temps de me retourner, j'ai trouvé un travail en tant que Dame de compagnie. Sinon, grâce à ma malchance (selon ma soeur), je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 11 3rA5

Laetitia, du latin laeta qui signifie la joie. Letty est une femme douce mais forte, joyeuse mais pas idiote, altruiste mais pas soumise. Elle a fait des études de pédopsychiatre et s'est employé à aider le maximum d'enfants qu'elle pouvait... que cela soit à partir de ses stages, qu'à partir de son travail qu'elle adore... qu'elle adorait.

Elle s'est retrouvé sans travail. Et un ami lui a trouver celui d'aide à la personne pour James.

Sa grande-soeur la bassine pour qu'elle trouve un homme, se mari et fonde une famille. Cependant, sa soeur ne connait pas le plus gros secret de Letty, qu'elle n'a dit à personne.
Letty était heureuse. Elle n’avait pas dormi de la nuit, elle était fatigué, elle aurait bien besoin de manger, bien que son ventre en grogner pas encore, mais elle était heureuse. Parce que tout le passé avait été éclipsé par le moment qu’elle venait de passer dans les bras de James. Même si lui ne le voyait pas ainsi, elle le savait. Alors elle était heureuse. Et même si son amour pour lui n’était pas suffisant pour que James veuille vivre encore, elle l’acceptait. Mais elle n’acceptait toujours pas de le laisser mourir sans se battre. Elle serait sa force. Elle en avait. Elle avait un corps qui avait perdu son utilité première pour elle, mais elle pouvait l’utiliser pour lui.

La jeune femme profita d’un moment pour pencher la tête et faire une queue de cheval avec ses cheveux encore légèrement humide. Ce n’était que la chance qui fait qu’elle n’avait pas attrapé la mort. Elle sourit vers l’homme alors que la coupe ressemblait plus à un champignon atomique au-dessus de sa tête qu’à une queue de cheval.

- Sortir puis préparer notre voyage.

Elle allait dire « en amoureux » mais elle ne savait pas si elle pouvait oser. Ce qu’elle avait craint, la bulle qu’elle s’était faite quand elle était contre lui, n’avait pas explosé… elle avait juste été modifié. Elle se rendait compte qu’il y avait toujours cette épée de Damoclès sur leur tête. Pouvaient-ils être en couple alors qu’il allait mourir ? Pour le moment, en tout cas ? Elle n’en savait rien. Elle savait juste qu’elle n’avait pas connu de moment plus intime avec un homme de toute sa vie. C’était profond leur échange. Dans leur âme et non dans leur corps. Elle avait l’impression d’être de cristal et pouvoir briser et de vouloir caresser un autre cristal. Pouvaient-ils devenir des diamants ? Une fois dehors, elle respira un grand coup. Elle avait l’impression que les larmes avaient fait des trous dans ses joues et l’air frais lui faisait du bien. Elle accepta le cours avec plaisir, attrapant son téléphone, elle mit la musique. Elle l’écouta en entier, en regardant James. Juste lui. La musique s’arrêta sur une pub, merci Youtube, qu’elle fit taire. Elle sourit encore plus et rougit franchement. Elle ne sait pas comment elle va pouvoir écouter des musiques proposées par James maintenant sans en entendre un sous-entendu pour elle. Elle déglutit un peu.

- J’aime beaucoup la musique. Une autre musique pour un mariage. J’ai remarqué d’ailleurs que beaucoup d’hommes font une chanson qui prône l’amour. Alors que les femmes ont beaucoup de chanson de rupture.

Ils s’approchèrent d’un coin de jardin, l’un de ceux où ils se mettaient souvent depuis qu’ils avaient une meilleure relation, et elle sauta sur le muret pour s’assoir, laissant l’homme se placer comme il le souhaite. Une chose qu’elle savait aussi sur lui. Il aimait, quand il le pouvait, faire les choses lui-même. Bien qu’elle avait accepté ses sentiments pour lui, elle en comptait pas impiété sur ses désirs et devenir le genre de fille lourde. Oh, elle le pourrait, en lui faisant plein de bisou, mais pour le reste, elle commençait à connaître James et elle ne voulait certainement pas qu’il finisse par la haïr. Elle releva le nez vers le soleil avant de le froncer. Elle avait une idée mais elle devait savoir si ça lui ferait plaisir. Elle mit sa main sur son buste, là où se trouver toujours le collier de James.

- Dis-moi, depuis Noël, je me demande ce que je pourrais t’offrir…. Je sais que tu vas me dire que je n’ai rien à t’offrir mais … J’en ai envie. Et je me dis … Est-ce que ça te plairait si j’essayais de t’écrire une chanson ?

Pas une chanson de rupture, donc. Clairement pas. Certainement pas. Elle n’était pas doué avec les mots, pas assez… Mais James aimait la musique et ne pouvait plus chanter. Il ne voulait plus chanter. Il savait mettre des mots en musique. Letty ne pouvait s’empêcher d’entendre son coeur battre dans sa poitrine avec l’imprssion de suivre le tempo de SA musique. Elle se mordit les lèvres. Frottant son ventre de son bras sans même le remarquer.

- Elle ne sera pas parfaite, mais tu aimes la musique et j’aimerais te faire plaisir. Pas le genre plaisir incroyable mais quelque chose qui réchauffe le coeur. Au piano. Certainement au piano. Je ne connais pas d’autres instruments de toute façon qui peut se jouer seul sans faire bizarre.

Parce que la plupart du temps, les instruments étaient plusieurs. Même s’il y arrivait d’avoir un solo de guitare, ou une chanson à la guitare … il y avait autre chose. Le piano était la meilleure solution non ? Et elle ne disait pas qu’elle allait créer les accords … Le domaine public devait bien posséder quelques airs qu’elle pourrait utiliser pour mettre des mots et chanter ?

- C’est peut-être une idée stupide ?

Elle voulait qu’il lui parle de son travail, de ce qu’il aimait dans la musique quand il crée. Loin d’être une groupie, elle voulait que James lui parle de ce qu’il aimait, le tout, le complet, mais elle ne voulait pas le brusquer. Et certainement pas lui faire croire qu’elle pourrait faire son travail… Cela l’angoisser maintenant de faire un faux pas. Elle avait dû le blesser tellement souvent, sans savoir, depuis le début de leur relation, qu’elle ne supporterait pas de le faire à nouveau.



I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Jeu 4 Mai - 15:50
3yo88.png
James Baker
J'ai 34 ans et je vis dans un trou paumé, quelques part aux Etats Unis. Dans la vie, je suis auteur/compositeur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais de toute façon toute ma vie est désastreuse.


Je profitais de la balade, d'écouter la voix de Bowie résonner tranquillement. C'était encore un des rares plaisirs qu'il me restait. Je pouvais encore écouter la musique, même si je ne pouvais plus en faire. Encore une chance que je n'ai pas perdu l'ouïe en plus du reste dans mon accident. Ca aurait été pire que tout.

Je la suivis dans le petit coin jardin, la laissant s'installer sur un muret tandis que je m'installais dans un coin non loin d'elle. Je l'écoutais parler avant de lâcher un petit rire à sa proposition. Je me rattrapais bien vite pour la rattraper. La pauvre elle allait penser que je trouvais vraiment son idée stupide, que je me moquais d'elle en réagissant comme ça.

- Ton idée est vraiment touchante, adorable. Et tu as raison je vais te dire que je n'ai pas besoin de cadeau. Être avec toi tous les jours, penser à notre futur voyage, ça me suffit vraiment. Mais je pense que tu n'as pas vraiment réfléchi à ce que ça impliquait d'écrire une chanson pour moi.

Je lui souris gentiment, peut être légèrement taquin sur les bords. Elle n'avait sûrement pas encore pris pleinement la mesure de celui que j'avais pu être autrefois et que j'étais encore un peu au fond de moi. Elle avait certainement du mal à associer l'homme qu'elle écoutait souvent, qu'elle voyait en vidéo sur scène, avec l'handicapé qu'elle avait en face d'elle.

- Je te rappelle que je suis auteur compositeur. Et qu'avant j'étais aussi chanteur et musicien. Mais bon...

Mais bon ça c'était terminé de toute façon. Inutile d'en parler à nouveau.

- Je me connais. Je sais que je ne pourrais m'empêcher de proposer des arrangements pour la mélodie. De te proposer d'utiliser une rime plutôt qu'une autre. Je suis un peu trop perfectionniste quand il est question de composition. Tu peux tenter d'écrire quelque chose. Mais tu t'exposes au risque de me voir tout reprendre et corriger derrière.

C'était un risque à prendre. Bien sur, je trouvais ça particulièrement adorable qu'elle veuille faire ça. Mais j'avais toujours été celui qui composait. Même quand je collaborais avec d'autres artistes, je venais toujours mettre ma patte dans la composition.

Clionestra
Messages : 3751
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Ven 5 Mai - 12:39
zooey_deschanel_avatar_by_rbkk_d2vkeo1-fullview.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MzIwIiwicGF0aCI6IlwvZlwvYjMxYzhmYjYtYjc3Ni00NTU5LTg1OTQtYTM4MTM2N2M0ZmMwXC9kMnZrZW8xLWI0NDQyYzgzLTYwZGItNDI4Ni1hMWI5LWIwYTFjMmIyNDhlYS5wbmciLCJ3aWR0aCI6Ijw9MjAwIn1dXSwiYXVkIjpbInVybjpzZXJ2aWNlOmltYWdlLm9wZXJhdGlvbnMiXX0.OPezqJ83ziUucKv3hbLDHMPC1Dji9AMmnL9bsK_I_Vs
Leatitia
Parker

J'ai 31 ans et je vis dans un trou paumé, en Amérique. Dans la vie, je suis pédopsychiatre et je m'en sors pas bien du tout, le temps de me retourner, j'ai trouvé un travail en tant que Dame de compagnie. Sinon, grâce à ma malchance (selon ma soeur), je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 11 3rA5

Laetitia, du latin laeta qui signifie la joie. Letty est une femme douce mais forte, joyeuse mais pas idiote, altruiste mais pas soumise. Elle a fait des études de pédopsychiatre et s'est employé à aider le maximum d'enfants qu'elle pouvait... que cela soit à partir de ses stages, qu'à partir de son travail qu'elle adore... qu'elle adorait.

Elle s'est retrouvé sans travail. Et un ami lui a trouver celui d'aide à la personne pour James.

Sa grande-soeur la bassine pour qu'elle trouve un homme, se mari et fonde une famille. Cependant, sa soeur ne connait pas le plus gros secret de Letty, qu'elle n'a dit à personne.
Il n’a pas besoin de cadeau, mais elle avait envie de lui en faire. Quelque chose de spéciale. Quelque chose qui change aussi. Qui pourrait aimer recevoir une chanson, si ce n’est James ? Si James n’aimait pas ça, personne sur la planète n’aimerait. Bon. Il la fit rougir un peu, sourire aussi, quand il dit qu’être avec elle lui suffit. C’était touchant, et mignon, et romantique, clairement et cela réchauffait son coeur plus que le soleil qui avait dû mal à sortir complètement dans cette période de l’année. Elle l’écouta avec attention, se penchant vers lui pour essayer de deviner ce qu’il allait dire. Elle le regardait. Elle n’oubliait pas. C’était juste que pour elle James c’était l’homme dont elle est tombée amoureuse, pas l’homme sur scène.

- Oh, tu veux dire que tu m’aiderais à créer une chanson parfaite pour que je puisse te la chanter ? C’est une idée…. Cela sera notre chanson, dit-elle avec douceur.

Une chanson qui ne serait que pour eux. Elle pourrait voir aussi le côté qu’elle ne connait pas sur James. Elle ne connaissait pas cet homme compositeur, puisqu’elle ne venait pas dans son bureau. James l’avait écarté de ce côté de lui. Elle ne lui en voulait pas. Elle trouvait cela même normal. Cependant, elle avait envie de le découvrir. Elle avait envie de pouvoir le regarder écrire, écouter ses mots qu’il mets sur papier dans sa tête. Faire une chanson avec lui … La chanson pourrait être leur chanson ? Celle qui lui donnera l’espoir ? Non. Letty se concentra. La vie ce n’était pas aussi simple. Ecrire une chanson ne lui donnera pas envie de rester avec elle, encore un peu.

- Je pensais à prendre un air de piano sur internet. Un qui serait dans le domaine public. Pour essayer ensuite d’en faire des paroles qui colle avec l’air.

Un peu comme elle s’amusait petite à faire des chansons sur l’air de pirouette cacahuète. Elle continuait d’ailleurs parfois à le faire. Chanter était bon pour son moral et ses pensées. Et exprimer des choses avec des mots, même en vrac, cela faisait toujours du bien. Combien de fois avait-elle fredonnait un air, pensant des paroles qu’elle voulait dire à James ? Que cela soit les bonnes choses, comme le fait qu’elle était heureuse, que le fait qu’elle comptait lui tirer la langue prochainement quand il aurait le dos tourné ? En soi, l’idée était bonne mais elle allait devoir le faire avec douceur.

- j’aurais besoin de l’aide d’un maître puisque toutes mes rimes finissent en -é normalement. La seule chose que j’aimais bien faire à l’école, c’était des textes avec la première lettre de chaque phrase qui faisait un mot… par exemple…

Elle réfléchit un instant avant de montrer ses doigts levés pour les abaisser à chaque lettre.

- James. J., Jeune. A. Adorable. M. Monsieur. E. Extrêmement contre les. S. Soupes.

Elle aurait pu dire E. Extraordinaire et S. Sublime. Mais elle ne pouvait pas lui faire ça, il penserait qu’elle le trouve le plus bel homme du monde, et elle ne voulait pas qu’il se sente blessé. Même si c’était vrai. James avec son sourire et son regard chaleureux était de loin le plus bel homme qu’elle est pu voir. L’amour ne rendait pas aveugle. L’amour permettait de voir l’âme sur le visage. Et James avait la plus belle âme du monde. Une envie encore de l’embrasser la pris et elle sourit pour éviter de le faire dans le jardin. Même si elle se savait novice en rime, elle pensait pouvoir trouver des belles phrases pour parler de James. En tout cas, elle voulait essayer.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Dim 7 Mai - 9:44
3yo88.png
James Baker
J'ai 34 ans et je vis dans un trou paumé, quelques part aux Etats Unis. Dans la vie, je suis auteur/compositeur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais de toute façon toute ma vie est désastreuse.


Je soupirais, fermant les yeux alors qu'elle parlait. Elle était entrain de s'emballer toute seule. Elle était adorable quand elle était enthousiaste comme ça mais elle ne comprenait pas. Je tentais de lui expliquer, de lui faire comprendre ce que je ressentais, ce que je vivais au quotidien, mais elle semblait ne pas vouloir le comprendre.

C'était comme quand je lui avais dit que je ne pouvais plus et ne voulais plus chanter. Elle m'avait dit que je pourrais quand même murmurer des chansons. Bien sur que je pourrais, mais je ne voulais pas faire ça. Je ne voulais pas faire une pâle copie de ce que j'étais capable de faire avant. C'était beaucoup trop dur. Et je ne voulais pas me mettre à composer une chanson avec elle. Elle n'avait rien d'une compositrice, il n'y avait qu'à voir son petit jeu avec les lettres de mon prénom. Je ne voulais pas composer une chanson pour nous, une chanson d'amour pour un couple qui ne devrait pas exister et qui était condamné à mourir. Mais surtout, si je lui composais une chanson d'amour, je voudrais la chanter moi, pas elle. C'était moi le compositeur, celui qui chantait, qui séduisait les foules en chantant mes mélodies. Avait elle une idée de ce que cela me ferait de la voir chanter à ma place une composition que j'aurais fait pour nous?

- Tu n'écoutes rien... Je ne veux pas que tu m'écrives une chanson, je ne pourrais m'empêcher de la critiquer et ça te blesserait. Parce que tu y auras mis toute ton coeur et que moi je verrais seulement les défauts. Et je refuse d'écrire une chanson que je ne chanterais pas.

C'était pour ça que malgré les mois passés enfermé dans mon studio, je n'arrivais à rien sortir de correct. Parce que je n'arrivais pas à me dire que j'allais composer quelque chose pour mon groupe que je ne chanterais pas. Je faisais des choses, des ersatz de chanson plus ou moins correctes mais ils ne quitteraient jamais mon studio. Ils seraient même effacés avant que je ne parte.

- Je ne veux plus chanter. Je ne veux pas composer quelque chose avec toi pour que tu le chantes. Et je ne veux pas que tu m'écrives quelque chose. C'est clair là?

Je me retournais et partis avec mon fauteuil loin d'elle, essayant de calmer ma douleur.

J'arrivais à parler de musique avec elle, mais la musique des autres. Je ne voulais plus entendre parler de ce que j'avais pu faire dans le passé et de ce que je pourrais faire encore aujourd'hui. Ca faisait beaucoup trop mal de penser à tout ça. Elle s'était emballé, sans se rendre compte que plus elle parlait, plus je souffrais d'entendre chacun de ses mots.


Clionestra
Messages : 3751
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 7 Mai - 16:42
zooey_deschanel_avatar_by_rbkk_d2vkeo1-fullview.jpg?token=eyJ0eXAiOiJKV1QiLCJhbGciOiJIUzI1NiJ9.eyJzdWIiOiJ1cm46YXBwOjdlMGQxODg5ODIyNjQzNzNhNWYwZDQxNWVhMGQyNmUwIiwiaXNzIjoidXJuOmFwcDo3ZTBkMTg4OTgyMjY0MzczYTVmMGQ0MTVlYTBkMjZlMCIsIm9iaiI6W1t7ImhlaWdodCI6Ijw9MzIwIiwicGF0aCI6IlwvZlwvYjMxYzhmYjYtYjc3Ni00NTU5LTg1OTQtYTM4MTM2N2M0ZmMwXC9kMnZrZW8xLWI0NDQyYzgzLTYwZGItNDI4Ni1hMWI5LWIwYTFjMmIyNDhlYS5wbmciLCJ3aWR0aCI6Ijw9MjAwIn1dXSwiYXVkIjpbInVybjpzZXJ2aWNlOmltYWdlLm9wZXJhdGlvbnMiXX0.OPezqJ83ziUucKv3hbLDHMPC1Dji9AMmnL9bsK_I_Vs
Leatitia
Parker

J'ai 31 ans et je vis dans un trou paumé, en Amérique. Dans la vie, je suis pédopsychiatre et je m'en sors pas bien du tout, le temps de me retourner, j'ai trouvé un travail en tant que Dame de compagnie. Sinon, grâce à ma malchance (selon ma soeur), je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra] - Page 11 3rA5

Laetitia, du latin laeta qui signifie la joie. Letty est une femme douce mais forte, joyeuse mais pas idiote, altruiste mais pas soumise. Elle a fait des études de pédopsychiatre et s'est employé à aider le maximum d'enfants qu'elle pouvait... que cela soit à partir de ses stages, qu'à partir de son travail qu'elle adore... qu'elle adorait.

Elle s'est retrouvé sans travail. Et un ami lui a trouver celui d'aide à la personne pour James.

Sa grande-soeur la bassine pour qu'elle trouve un homme, se mari et fonde une famille. Cependant, sa soeur ne connait pas le plus gros secret de Letty, qu'elle n'a dit à personne.
C’était clair. Elle le regarda partir et leva les yeux vers le ciel. Le soleil peinait derrière un nuage. Ressentait-il la même chose qu’elle en ce moment ? La douleur écrasante et douloureuse du nuage, obscurcissant ce qui pourrait être et ne sera pas. James était la Terre, elle était le soleil, et elle n’arrivait pas à pousser ce nuage entre eux pour l’atteindre. Si elle était vraiment le soleil, elle s’éteindrait de tristesse. Elle ne pleurait pas, mais se mit à se gratter, arrêtant son geste alors que son cerveau essayait de trouver la meilleure solution. Il lui avait déjà fait chanter une chanson, une fois, après avoir été malade. Il lui a fait chanter et elle était maintenant persuadé que la chanson n’existait pas sur le marché. Alors il le faisait. Après elle pouvait comprendre qu’il ne veuille pas de quelque chose de pathétique, ou qu’il ne puisse pas vouloir parce qu’il ne pouvait pas chanter. Elle se jeta du muret, chassant les larmes qui menacer et se rapprocha en deux enjambées.

- Tu sais, dans Leatitia, il y a deux I pour imbécile, je suis pas l’arbre le plus feuillu de la forêt…

Elle se planta devant lui, faisant un demi-tour sur une jambe comme l’aurait fait une danseuse vraiment pas beaucoup entrainé. Elle lui lança un nouveau sourire. Un sourire toujours contente, toujours heureuse. Elle avait compris comment fonctionne James. La colère n’était pas réellement contre elle. Jamais. Depuis le premier jour, la colère qu’il lui lançait à la figure n’était pas réellement vers elle. Elle était qu’un outil à sa colère. Ce n’était pas forcément agréable mais ça ne la dérangeait pas pour le moment. Elle comptait bien qu’un jour, toute la colère disparaisse.

- Je suis désolée.

Elle fit un regard vers la maison, et quand elle fut sûr que personne ne pourrait les voir, elle s’approcha et embrassa sa joue, juste sous l’oeil de James avant de se reculer dans un nouveau sourire.

- Il va falloir que je trouve une autre idée.

Elle ne précisa pas qu’il ne pourrait pas la blesser, parce que ça serait faux. Il avait les outils, lui aussi, pour la blesser. Il avait déjà meurtri son petit coeur plusieurs fois déjà… mais ce n’était pas grave. Leatitia était prête à accepter ça. Pas qu’elle aime souffrir, mais si elle voulait l’aider, et lui faire changer d’avis, elle allait devoir passer par tous les stades de la colère de James. Même s’il n’était pas un enfant, la psychologie était là même dans ce cas là. Il fallait attendre à des coups. Sauf que quand les enfants ont des petits poings et aucune répartie, James lui était bien plus fort. Il ferait bien plus mal. Elle lui sourit. Tant pis. Il ne voulait pas de cadeau, mais pour elle c’était devenu important. Elle devait trouver quelque chose, pour lui offrir à Noël l’an prochain… parce qu’il sera là, l’an prochain. Elle eut un frisson.

- Rentrons qu’il fait froid et qu’on a un super voyage à organiser ! Mon meilleur ami, Paul, je t’en ai peut-être déjà parlé ?, il possède des cartes à gratter. Chaque lieu avec des endroits et quand tu es allé les voir, tu grattes. Selon ce qu’on trouve, on pourra se faire notre propre carte ?

Les cartes à gratter proposaient souvent des lieux à visiter avec du monde, donc mauvaises idées puisque James ne voulait pas de monde à proximité. MAIS en préparer une pour eux, personnalisé, ça pouvait être amusant aussi.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Dim 14 Mai - 17:19
3yo88.png
James Baker
J'ai 34 ans et je vis dans un trou paumé, quelques part aux Etats Unis. Dans la vie, je suis auteur/compositeur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, mais de toute façon toute ma vie est désastreuse.


Quoi dire? Je n'avais plus envie de m'énerver, aucune envie de m'emporter à nouveau. Je ne voulais pas qu'elle trouve une autre idée. Je voulais juste qu'elle me laisse en paix. J'avais accepté ce voyage, ce délai pour lui remonter le moral. Mais je savais que ma décision ne changerait pas. J'espérais au contraire qu'elle change d'avis ou plutôt qu'elle comprenne enfin ma position et qu'elle l'accepte.

J'étais épuisé à ce moment là, complètement vidé moralement. Tout ce que je voulais c'était un peu de tranquillité mais je savais que ce n'était pas possible. Elle allait un peu mieux, malgré ma crise de colère, je ne voulais pas tout foutre en l'air trop rapidement. Je voulais juste qu'elle soit heureuse...

- Hmm... on pourrait faire une liste des choses à faire et à voir là où on ira. Tout dépend de l'endroit bien entendu.

Enfin des choses qu'elle pourrait faire. J'allais être condamné à rester simple spectateur installé sur mon fauteuil pendant qu'elle profiterait. Je doutais vraiment que ce voyage me redonne envie de vivre. Mais si je pouvais au moins lui offrir ça avant la fin, ça serait beaucoup.

Je rentrais m'installer dans la maison avec elle. Je la laissais prendre l'ordinateur portable et je m'installais à ses côtés. Je réfléchissais à des endroits que nous pourrions aller voir, des endroits relativement reculés. Il fallait aller dans des endroits de luxe, là où j'étais certain d'avoir tout le confort nécessaire. Des hôtels qui avaient à coeur de respecter le désir de discrétion de leurs clients. Je cherchais aussi un endroit qui puisse la faire rêver, allumer des étoiles dans ses yeux.

- Tape "mer d'étoiles de l'île de Vaadhoo aux Maldives" et dis moi ce que tu en penses.

On pourrait loger dans une petite villa privée, à l'abri des regards. Elle pourrait se lever le matin et aller directement plonger dans l'eau. On pourrait se prélasser ensemble sur la plage avec des cocktails. Elle pourrait faire des activités comme de la plongée, nager avec des requins... et bien sur aller voir la fameuse plage dont je venais de lui parler.





Contenu sponsorisé
Je n'avais plus de vie... avant toi [ft Clionestra]
Page 11 sur 31
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 21 ... 31  Suivant
Sujets similaires
-
» Diana avant Dodge
» Avant, j'étais schyzo
» Une dernière romance avant le trépas.
» Avant j'étais schizo, maintenant nous allons mieux.
» Never give up [ft. Clionestra]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: