Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Jusqu'à la fin de nos jours.. [PV MonkeyMama]
Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 12:26 par MonkeyMama

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 11:05 par Jeje88

» Jeje88
Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 10:09 par Jeje88

» ↠ until we go down. ((Mark & Wanda))
Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 9:35 par Mad Max

» But i can't help falling in love with you • MonkeyMama
Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 8:05 par MonkeyMama

» The Moon and the Sun are Different but Complementary
Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 1:06 par Jeorgie

» ΑΓΩΝ - Les ascendants
Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 0:54 par Pyramid Rouge

» Billie
Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 0:27 par Senara

» Un petit coucou
Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 0:25 par Senara

Le Deal du moment : -20%
OnePlus Nord CE 2 5G – 8GB RAM 128GB – ...
Voir le deal
239 €

LE TEMPS D'UN RP

Texas's secret [Monkeymama]

MonkeyMama
Messages : 582
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama En ligne
Lun 13 Déc - 19:23
HenryCavill320-038.jpg
Nate
Carmichael

J'ai 25 ans et je vis au Texas, USA. Dans la vie, je suis cowboy et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.


You're a cowboy like me, perched in the dark, telling all the rich folks anything they wanna hear like it could be love, I could be the way forward only if they pay for it, you're a bandit like me, eyes full of stars, hustling for the good life, never thought I'd meet you here, it could be love, we could be the way forward and I know I'll pay for it.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 Giphy

Nate, le gendre idéal. Souriant, agréable, serviable, toujours poli et surtout d'une gentilesse à toute épreuve. Il vit seul avec sa mère depuis que son père est mort et s'en occupe du mieux qu'il peut. C'est quelqu'un sur qui on peut compter qui n'a pas peur de se salir les mains pour gagner quelques sous ou rendre service. Dans le petit village où il habite, tout le monde l'apprécie et nombreux sont les pères de famille qui tentent d'arranger des rendez-vous galants avec leurs filles. Faut croire qu'il est vraiment difficile car malgré des rendez-vous presque toutes les semaines et quelques petites amies, le jeune homme n'est toujours pas marié...
Les deux prochains mois allaient être compliqués à vivre, Nate le savait à la façon que les deux collègues avaient d’échanger des regards gênés et fuyants. Il s’était senti le devoir d’initier une conversation, de mettre les choses au clair. Il se doutait bien que Matt ne le ferait pas et il aurait du mal à le lui reprocher. Lui aussi, il avait failli se dégonfler. Mais il avait un minimum d’honneur à sauver. Il ne pouvait pas passer pour une pédale. Pas lui, alors qu’il faisait tant d’efforts pour être l’homme le plus sympa et recommandable du pays. Heureusement, ils n’eurent aucun mal à se mettre d’accord. Le déni était en place de chaque côté. Une petite partie de Nate avait été blessée mais il avait décidé d’ignorer cette petite voix qui l’incitait à faire et penser n’importe quoi. Il était soulagé, surtout, et c’était bien tout ce qui comptait. « Parfait. » qu’il acquiesça alors avec un sourire gêné. Mais oui. Tout était parfait. Il suffisait de se le répéter et il finirait par s’en persuader. Ils discutèrent rapidement de ce qui restait à faire dans la ferme et se séparèrent pour effectuer leurs tâches respectives. Nate faisait en sorte de ne jamais le regarder. Même pas de dos, au cas où. C’était beaucoup trop gênant. Chaque minute de chaque heure qui passait, Nate se rejouait la scène de hier en se demandant comment ils avaient pu en arriver là. Et comment il avait pu tant aimer ça. Avec ce genre de pensées, la journée avait été bien plus longue et éprouvante qu’en temps normal. Quand enfin ils eurent terminé, Matt proposa à Nate d’aller se laver, déclenchant un autre malaise chez le cowboy que le joue sur ses rouges ne savaient pas camoufler. Matt aussi, visiblement, devait se sentir confus puisqu’il s’empressa de rectifier le coche en précisant qu’il le laisserait y aller seul. « T’en fais pas, c’est bon, je… J’ai compris. » Sans qu’il ne comprenne pourquoi, son coeur s’était serré. « Je vais me laver et j’irais faire le diner ensuite. Tu pourras y aller comme ça. » Et Nate se fera un point d’honneur de préparer le repas TRES LOIN de la fenêtre. Enfin… S’il y arrivait. Il secoua la tête, chassant cette pensée débile de sa tête. Il adressa un dernier sourire timide à Matt et partir en direction de l’eau. Se retrouver nu de nouveau était troublant. Il avait l’impression de revoir sur son corps chaque endroit que Matt avait parcouru de ses mains. Et ça lui manquait déjà. Putain. Ça lui manquait. Il jeta sa tête sous l’eau et resta en apnée plusieurs secondes dans l’espoir vain d’oublier ce qui lui arrivait. C’était peine perdue. Il remonta à la surface, se rhabilla et fonça en cuisine préparer le repas. Et comme prévu, il s’était installé le plus loin possible de la fenêtre. C’était un cauchemar… Il allait se réveiller et tout ne serait qu’un mauvais rêve. Nate se sentait prisonnier d’un endroit qui le mettait face à sa plus grande crainte : celle d’être différent. Il entendit un cri venir de l’extérieur et reconnut directement la voix de Matt. Son sang n’avait fait qu’un tour. Il avait lâché ce qu’il faisait pour se précipiter à l’extérieur et le rejoindre. « Qu’est-ce qui s’est passé ?! » qu’il avait demandé en arrivant à sa hauteur.  
Beloved
Messages : 3978
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
allo
Beloved En ligne
Mar 14 Déc - 10:56
XpORiKr.png
Matthew Jansen
J'ai 29 ans et je vis au Texas, Etats Unis. Dans la vie, je suis cow boy et je m'en sors pas trop bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Je m'en fous en fait.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 Peaky-blinders-cillian-murphy

Je le laissais aller se rendre au lac pour se laver. Je retournais à mon travail, me concentrant sur ce que je faisais. Je tournais le dos au lac pour ne surtout pas avoir à le regarder. Il était hors de question que je le regarde. Je n'en avais rien à foutre de toute façon qu'il soit nu. Ca ne m'intéressait pas. Je devais travailler et c'était ça le plus important. Je travaillais et surtout je ne pensais pas à lui, lui qui était nu en ce moment, son corps musclé et... Non je ne pensais à rien de tout ça. Parce que je n'étais pas une sale pédale et que je n'en avais rien à foutre de lui.

Je le vis passer du coin de l'oeil, se rendant dans la petite maison, certainement pour préparer le repas. J'allais pouvoir aller me laver à mon tour. Un bain dans l'eau glacé me ferait le plus grand bien. Ca me remettrait les idées en place. Je redoutais ce repas autant que j'en avais envie. Passer une soirée en tête à tête avec lui, je n'en avais clairement pas envie, surtout après ce qui s'était passé. Mais je mourais de faim et ce con, il cuisinait vraiment beaucoup trop bien. Ca allait me manquer à la fin de ces trois mois, l'absence de mon père était un vrai bonheur, mais même Nate, sa cuisine, ses sourires...

- Merde fais chier!!

Je jurais bruyamment en regardant l'état de ma min. J'étais entrain de ranger les outils quand un d'eux avait glissé de l'étagère pour venir m'entailler la main. Il était tombé un peu plus mais le mal était déjà fait, ma main saignait abondamment. Je retirais mon tee shirt pour venir en envelopper ma main et essayer d'arrêter le saignement. Ca ne devait pas être trop profond. Je n'aurais pas les moyens de me payer des soins à l'hopital si c'était le cas. Il fallait que ça s'arrête vite de saigner.

Mais là tout de suite ce n'était pas mon plus gros problème. Nate était arrivé en courant, sûrement alerter par les cris que je venais de pousser. Il était inquiet. Je le voyais bien sur son visage. Un vrai boyscout, toujours prêt à aider les autres, à sauver tout le monde. Il tendit la main vers ma blessure, effleurant ma main. Je les sentis à nouveau à son contact, ces putains de frissons. Ils revenaient. Ils me faisaient chier. Je retirais rapidement ma main, le foudroyant du regard.

- Ne me touche pas!!

J'avais crié sans le vouloir. La surprise et la colère que je ressentais à cause de ces frissons de merde avaient pris le dessus. Je tenais ma main blessé contre ma poitrine, me tenant loin de lui.

- C'est rien du tout. Ca va. Je n'ai pas besoin de toi.



MonkeyMama
Messages : 582
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama En ligne
Mar 14 Déc - 12:22
HenryCavill320-038.jpg
Nate
Carmichael

J'ai 25 ans et je vis au Texas, USA. Dans la vie, je suis cowboy et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.


You're a cowboy like me, perched in the dark, telling all the rich folks anything they wanna hear like it could be love, I could be the way forward only if they pay for it, you're a bandit like me, eyes full of stars, hustling for the good life, never thought I'd meet you here, it could be love, we could be the way forward and I know I'll pay for it.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 Giphy

Nate, le gendre idéal. Souriant, agréable, serviable, toujours poli et surtout d'une gentilesse à toute épreuve. Il vit seul avec sa mère depuis que son père est mort et s'en occupe du mieux qu'il peut. C'est quelqu'un sur qui on peut compter qui n'a pas peur de se salir les mains pour gagner quelques sous ou rendre service. Dans le petit village où il habite, tout le monde l'apprécie et nombreux sont les pères de famille qui tentent d'arranger des rendez-vous galants avec leurs filles. Faut croire qu'il est vraiment difficile car malgré des rendez-vous presque toutes les semaines et quelques petites amies, le jeune homme n'est toujours pas marié...
La scène lui rappelait des souvenirs. Nate se revoyait il y a un mois, blessé à la main et troublé par Matt qui était venu le soigner. Pouvait-il faire autrement que de l’aider à son tour ? Assurément pas. C’était même carrément dans son ADN d’être serviable, raison pour laquelle il s’était précipité pour venir en aide à son collègue. Nate avait voulu attrapé la main de Matt mais l’intéressé avait rapidement retiré sa main, comme s’il s’était brulé au contact de Nate. Le gentil cowboy écarquilla les yeux, incrédule. Qu’est-ce qu’il lui prenait ? Est-ce que lui aussi, il sentait ces drôles de choses à chaque fois que leurs épidermes se frôlaient ? Nate ne comprenait pas, et il comprenait encore moins son agressivité soudaine. Il n’avait rien fait pour mériter de se faire foudroyer du regard comme ça. Jamais quelqu’un ne l’avait regardé avec autant de colère. Jamais. Nate est… bien trop gentil pour inspirer de tels sentiments à quelqu’un. Choqué, il resta interdit de longues minutes devant cette scène surréaliste. Matt, torse nu, la main en sang repliée contre son torse. Pourquoi diable ne voulait-il pas de l’aide ? Nate secoua la tête. Peut-être qu’il gérait mal la douleur ? Matt s’était éloigné, Nate s’était rapproché. Visiblement soucieux, il décida de retenter une approche, plus douce cette fois. « Allez, ça va aller. Montre-moi… Tu n’arriveras à rien tout seul. » Et c’était un fait implacable, Matt s’en souvenait très bien. Il avait essayé lui aussi de se bander la main seul, c’était tout bonnement impossible. Avec toutes les précautions du monde, Nate s’était rapproché un peu plus encore. De nouveau, il touchait du bout des doigts cette main que Matt lui refusait. Il était bien plus préoccupé qu’il ne l’aurait aimé comme si… Comme s’il tenait à Matt, en fait. Son inquiétude surpassait même tout ce que son corps ressentait physiquement quand il touchait son collègue. « Je ferai doucement. » qu’il avait promis dans un ultime effort pour amadouer le jeune homme si sauvage qu’est Matt. Il avait ancré son regard dans celui si bleu de Matt, il y voyait encore une colère déconcertante qu’il avait bien du mal à interpréter. Pourquoi un tel retournement de situation ? Matt était loin de savoir alors ce qui allait s’abattre sur lui.  
Beloved
Messages : 3978
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
allo
Beloved En ligne
Mar 14 Déc - 13:23
XpORiKr.png
Matthew Jansen
J'ai 29 ans et je vis au Texas, Etats Unis. Dans la vie, je suis cow boy et je m'en sors pas trop bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Je m'en fous en fait.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 Peaky-blinders-cillian-murphy

Alors oui, il avait raison. Je n'arriverais à rien tout seul. Se soigner à une seule main c'était vraiment compliqué. On l'avait bien prouvé au début de notre travail quand il s'était blessé. J'avais été obligé de l'aider. Mais les choses étaient différentes à ce moment là. Il ne s'était rien passé. On était juste deux collègues et tout allait très bien. Ca aurait du rester comme ça. La nuit dernière n'aurait jamais du avoir lieu. Mais ça s'était passé et on allait devoir vivre avec ça. Alors le plus simple c'était qu'on s'évite. Et qu'il ne me touche pas. Plus jamais.

Je me reculais chaque fois qu'il tentait de m'approcher. Il tentait de me rassurer. Non parce qu'il pensait vraiment que j'avais peur que ça me fasse mal. Comme si c'était vraiment ça le problème. Je m'en foutais qu'il me fasse mal. Je préférais même parce que si j'avais mal, je ne ressentirais pas ses frissons à la con.

- Tu penses que j'en ai quelque chose à foutre d'avoir mal? Je ne suis pas une chochotte. Je peux me débrouiller seul.

Je m'étais retrouvé contre le mur. Je ne pouvais pas m'éloigner plus loin de lui. Je serrais ma main blessé contre ma poitrine. Je sentais le sang continuer à couler et imbiber mon tee shirt. J'appuyais un peu plus fort, essayant d'arrêter le saignement. Dans quelques minutes ça serait fini. Je verserais dessus un peu de restant de la bouteille de la veille pour désinfecter et je me bricolerais seul un bandage. Je pouvais me débrouiller seul, sans lui, surtout sans lui!!

Je grognais, marmonnant pour moi même. Je ne voulais pas qu'il l'entende. C'était sorti seul. J'avais à peine conscience d'avoir dit ça. Une partie de moi voulait se rassurer. Non je n'étais pas comme lui.

- Je ne veux pas qu'un sale pédé me touche...

Je n'étais pas pédé.


MonkeyMama
Messages : 582
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama En ligne
Mar 14 Déc - 14:15
HenryCavill320-038.jpg
Nate
Carmichael

J'ai 25 ans et je vis au Texas, USA. Dans la vie, je suis cowboy et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.


You're a cowboy like me, perched in the dark, telling all the rich folks anything they wanna hear like it could be love, I could be the way forward only if they pay for it, you're a bandit like me, eyes full of stars, hustling for the good life, never thought I'd meet you here, it could be love, we could be the way forward and I know I'll pay for it.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 Giphy

Nate, le gendre idéal. Souriant, agréable, serviable, toujours poli et surtout d'une gentilesse à toute épreuve. Il vit seul avec sa mère depuis que son père est mort et s'en occupe du mieux qu'il peut. C'est quelqu'un sur qui on peut compter qui n'a pas peur de se salir les mains pour gagner quelques sous ou rendre service. Dans le petit village où il habite, tout le monde l'apprécie et nombreux sont les pères de famille qui tentent d'arranger des rendez-vous galants avec leurs filles. Faut croire qu'il est vraiment difficile car malgré des rendez-vous presque toutes les semaines et quelques petites amies, le jeune homme n'est toujours pas marié...
Il se reculait. Encore et encore. Nate se demandait bien quelle mouche l’avait piqué. Si Nate avait profondément honte de ce qui s’était passé la veille, il n’avait aucun ressentiment vis-à-vis de Matt. Nate avait froncé les sourcils alors que Matt lui intimait encore une fois l’ordre de le laisser se débrouiller seul. Il écarta les bras, comme pour prouver sa bonne foi. Il avait fini contre le mur. Nate hallucinait. Si ce n’était pas la douleur qui le faisait dérailler comme ça, qu’est-ce que c’était ? Et puis son collègue avait rouvert la bouche et tout devint plus clair pour Nate. C’était donc ça. Sur le coup, sa tête s’était mise à bourdonner. Il avait du mal à avoir une réaction mais quand, enfin, il avait repris ses esprits il vit rouge lui aussi. Comment osait-il ?! D’accord, Nate était responsable de leur premier baiser mais il ne l’avait absolument pas forcé et ça n’avait pas du tout l’air de le déranger hier soir. Son regard s’était fait mauvais lui aussi, il rapprocha son visage du sien et pointa un doigt accusateur vers Matt. « Comment tu viens de m’appeler là ? » avait-il sifflé entre ses dents. Oh Nate était gentil, oui. Souvent trop, même. Mais pas au point de se laisser insulter sans riposter. La dernière fois qu’ils avaient été aussi proches, Nate l’avait embrassé. Là, il avait plutôt envie de lui coller son poing dans la figure. Il était resté un moment comme ça, les yeux dans les yeux, se demandant s’il allait céder à sa colère ou pas. Mais il s’était ressaisi et avait fait trois pas en arrière en ajoutant : « Tu sais quoi, Matt ? T’as raison. Va te faire foutre, débrouille-toi tout seul. » Il ne pouvait pas céder à ses pulsions et devenir violent. Ça ne lui ressemblait pas de commencer de telles hostilités. S’il devait en venir aux mains, c’était jamais que par autodéfense. Mais il n’avait pas pu s’empêcher de rajouter ce qui lui brulait les lèvres : « Ça va avait pas trop l’air de te déranger hier pourtant. Tu t’étais pas fait tant prier quand il s’agissait de baiser. C’est bizarre, tu crois pas ? » Ça avait été plus fort que lui, il avait ressenti le besoin de lui rendre son offense. Nate s’était éloigné encore, prêt à laisser Matt se débrouiller seul et retourner en cuisine faire ce qu’il avait à faire. S’il était en colère, il était avant tout blessé d’être rejeté de la sorte. Ça faisait mal, bien plus mal qu’il l’aurait aimé. Leur relation de travail s’annonçait déjà compliquée après hier soir mais là, ça allait carrément devenir impossible.  
Beloved
Messages : 3978
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
allo
Beloved En ligne
Mar 14 Déc - 16:34
XpORiKr.png
Matthew Jansen
J'ai 29 ans et je vis au Texas, Etats Unis. Dans la vie, je suis cow boy et je m'en sors pas trop bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Je m'en fous en fait.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 Peaky-blinders-cillian-murphy

Je le foudroyais du regard alors qu'il se mettait en colère. Je ne pensais pas qu'il m'entendrait. Pourtant je n'en avais rien à foutre. Ce qu'il avait fait cette nuit... Il avait aimé ça. J'entendais encore ses gémissements alors que je... Moi encore j'étais au dessus. J'étais bourré. Et dans le fond un trou c'était un trou. Ca ne faisait pas forcément de moi un pédé. Mais lui par contre... Ce n'était pas la même chose. Et il venait encore me faire la morale sur le fait que j'avais aimé ça. Alors que de nous deux, c'était lui le plus pédé.

- J'étais bourré. Et c'est bien connu, bourré on peut bien baiser n'importe qui.

C'était bien connu non? L'alcool nous faisait toujours faire n'importe quoi. Alors baiser un mec ce n'était pas si surprenant que ça. Mais lui ce n'était pas la même chose.

- Mais toi par contre... t'as aimé ça. T'as aimé que je te prenne, comme une femme. C'est même toi qui m'a embrassé le premier. Et ça date pas d'hier soir quand on était bourré. Tu crois que j'ai pas remarqué tes regards sur moi depuis qu'on est arrivé.

Je le comprenais mieux maintenant et surtout je comprenais pourquoi ça me mettait si mal à l'aise qu'il me regarde comme ça, comme un mec voulant s'en taper un autre. C'était dégueulasse et contre nature.

- Et après tout ça tu oses me faire croire que tu n'es pas pédé... tu te fous vraiment de ma gueule.

C'était sa faute, à lui et à l'alcool. On avait bu. Puis il avait profité que je n'ai plus toute ma tête pour se jeter sur moi et m'embrasser. Il n'attendait sûrement que ça depuis qu'on était arrivé ici.


MonkeyMama
Messages : 582
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama En ligne
Mar 14 Déc - 17:02
HenryCavill320-038.jpg
Nate
Carmichael

J'ai 25 ans et je vis au Texas, USA. Dans la vie, je suis cowboy et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.


You're a cowboy like me, perched in the dark, telling all the rich folks anything they wanna hear like it could be love, I could be the way forward only if they pay for it, you're a bandit like me, eyes full of stars, hustling for the good life, never thought I'd meet you here, it could be love, we could be the way forward and I know I'll pay for it.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 Giphy

Nate, le gendre idéal. Souriant, agréable, serviable, toujours poli et surtout d'une gentilesse à toute épreuve. Il vit seul avec sa mère depuis que son père est mort et s'en occupe du mieux qu'il peut. C'est quelqu'un sur qui on peut compter qui n'a pas peur de se salir les mains pour gagner quelques sous ou rendre service. Dans le petit village où il habite, tout le monde l'apprécie et nombreux sont les pères de famille qui tentent d'arranger des rendez-vous galants avec leurs filles. Faut croire qu'il est vraiment difficile car malgré des rendez-vous presque toutes les semaines et quelques petites amies, le jeune homme n'est toujours pas marié...
En temps normal, Nate ne s’énervait pas. Jamais. Rien ne pouvait troubler sa tranquillité, lui qui était si intègre et juste. Mais là ? Il voyait rouge. Sans doute parce qu’il avait peur, dans le fond, que Matt ait raison. Il ne voulait pas être homosexuel, il ne voulait pas de cette différence-là. Il savait que trop bien comment ces gens-là étaient perçus. Il serait condamné à une vie très compliquée. Il ne voyait pas vraiment ce qui pouvait lui arriver de pire. Alors il s’était aveuglé avec un déni solide, il s’était jeté sur l’excuse de l’alcool et Matt avait été parfaitement d’accord avec ça. Jusqu’à maintenant. Nate était estomaqué, il se sentait trahi et ça le touchait beaucoup plus que de raison. Et le pire, c’est qu’il n’avait que commencé. Très vite, un flot de paroles mesquines sortirent de la bouche de Matt. Nate fulminait. Sans s’en rendre compte, il avait serré les poings et serré les dents. Pour qui il se prenait ?! Matt souleva une vérité bien gênante, celle qu’il avait toujours été étrangement intrigué par lui et Nate fut encore plus furax. Plus il s’approchait de la vérité, plus Nate fulminait. Il n’avait jamais été aussi énervé de sa vie. Son égo était touché, l’affront était bien trop grand. Il se sentait utilisé, humilié, sale. Le cocktail était explosif. A tout moment, il céderait à l’envie de le cogner en représailles. Alors qu’il s’apprêtait à tourner les talons et partir, voilà que Nate s’avançait de nouveau. Du haut de son mètre quatre-vingt cinq et de ses quatre-vingt-douze kilos, il était bien arrangeant que Nate soit un homme qui ne se mette jamais en colère. Il ferait un adversaire respectable pour bien des hommes. « Retire ce que tu viens de dire. » gronda-t-il en se faisant menaçant. Impressionnerait-il quelqu’un comme Matt ? Probablement pas. Il le savait et ça l’énervait d’autant plus. Nate l’avait poussé d’un geste brutal des mains contre le mur. « Retire ce que tu viens de dire ou je te montrerais si je me bats comme une femme. » Et il était terriblement sérieux. Pour la première fois de sa vie, Nate avait envie d’étrangler quelqu’un et ce quelqu’un, c’était Matt. Et dire qu’il était venu comme un con faire son mea culpa ce matin… S'il avait su, il l’aurait ignoré toute le reste de leur séjour ici. Quel connard, s’était-il dit intérieurement. Et l’insulter lui permettait d’oublier à quel point il était en train de le faire souffrir.  
Beloved
Messages : 3978
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
allo
Beloved En ligne
Mar 14 Déc - 17:57
XpORiKr.png
Matthew Jansen
J'ai 29 ans et je vis au Texas, Etats Unis. Dans la vie, je suis cow boy et je m'en sors pas trop bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Je m'en fous en fait.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 Peaky-blinders-cillian-murphy

J'allais trop loin. J'allais vraiment beaucoup trop loin. J'aurais du m'arrêter là. Calmer le jeu et retirer ce que je venais de dire comme il me le demandait. Ca aurait été la bonne chose à faire. Il était inutile qu'on se dispute, surtout pour une nuit qu'on préférait oublier tous les deux. Mais je ne le fis pas. J'avais mon ego. Il était impossible pour moi de retirer ce que je venais de dire, comme il était impossible pour moi d'admettre que je puisse avoir aimer ça. Je me répétais que c'était l'alcool et uniquement ça qui m'avait fait craquer. Je le fuyais, non pas parce que son contact était beaucoup trop agréable et que ça me mettait mal à l'aise, mais parce que j'étais dégouté à l'idée d'être à nouveau touché par quelqu'un comme lui. Jamais je ne pourrais admettre tout ça, parce que ça voudrait dire que j'étais un type comme ça, un mec contre nature. Je savais ce qui m'attendait si je me laissais aller à être comme ça. A terme ce serait certainement l'enfer mais à plus court terme je devrais endurer la colère de mon père et... d'autres choses beaucoup moins agréable. Et je ne pouvais pas être comme ça. Je ne voulais pas être comme ça. Je ne voulais pas avoir cette image de moi qui me dégoutait complètement.

Alors j'attaquais... j'attaquais parce que c'était plus simple d'agir comme ça que de voir la vérité en face.

- Que je retire quoi? Tu sais très bien que c'est la vérité. Tu mourais d'envie que je te la mette. Et tu as adoré ça...

Et même si c'était vrai je n'avais pas à le dire. Parce qu'il était un peu dans le même état que moi, en pire très certainement vu que comme je lui faisais aimablement remarquer il avait eu le rôle de la femme dans notre petit échange.

- Tu attends quoi alors pour me frapper... ? Pédale...



MonkeyMama
Messages : 582
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama En ligne
Mar 14 Déc - 22:22
HenryCavill320-038.jpg
Nate
Carmichael

J'ai 25 ans et je vis au Texas, USA. Dans la vie, je suis cowboy et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.


You're a cowboy like me, perched in the dark, telling all the rich folks anything they wanna hear like it could be love, I could be the way forward only if they pay for it, you're a bandit like me, eyes full of stars, hustling for the good life, never thought I'd meet you here, it could be love, we could be the way forward and I know I'll pay for it.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 Giphy

Nate, le gendre idéal. Souriant, agréable, serviable, toujours poli et surtout d'une gentilesse à toute épreuve. Il vit seul avec sa mère depuis que son père est mort et s'en occupe du mieux qu'il peut. C'est quelqu'un sur qui on peut compter qui n'a pas peur de se salir les mains pour gagner quelques sous ou rendre service. Dans le petit village où il habite, tout le monde l'apprécie et nombreux sont les pères de famille qui tentent d'arranger des rendez-vous galants avec leurs filles. Faut croire qu'il est vraiment difficile car malgré des rendez-vous presque toutes les semaines et quelques petites amies, le jeune homme n'est toujours pas marié...
Matt était allé trop loin. Chacun de ses mots sonnaient comme une insulte aux oreilles de Nate. Une profonde tristesse camouflée en colère s’était emparée de lui. Il ne méritait pas un tel dédain. Il n’avait rien fait pour. Il était certain que ce qui s’était passé entre eux était consenti. C’était une erreur, c’était certain… mais elle était consentie. Nate en avait l’intime conviction. La manière qu’il avait eu de le toucher, de l’embrasser… Il n’avait pas rêvé. Il en avait eu envie, lui aussi. Au moins autant que lui. Alors pourquoi l’accabler de cette façon et le faire passer pour un horrible pervers ? Nate lui avait demandé de retirer ce qu’il venait de dire. Ça aurait pu s’arrêter là. Ils seraient allé faire la gueule un temps et peut-être que Nate aurait réussi à pardonner. Mais, évidemment, Nate ne s’était pas excusé. Pire encore, il avait continué à l’enfoncer. Il appuyait précisément là où ça faisait le plus mal et la colère de Nate se transformait en fureur. Il rêvait de passer ses mains autour de son cou et de l’étrangler. Il se pinça les lèvres, poings fermés, comme pour réprimer cette envie. Pédale, que Matt avait encore osé sortir de sa bouche. C’était l’insulte de trop. Le poing de Nate s’éleva dans les airs pour s’abattre sur la caboche de Matt. Ça se faisait pas de frapper un blessé… mais un blessé qui se comportait comme un connard ? Nate était sûr qu’il y avait prescription. Usant de son poids pour faire tomber son amant d’un soir dans le foin, Nate continuait à laisser sa colère s’exprimer sur Matt. A califourchon sur lui, il tentait de contrôler son adversaire en maintenant ses bras au sol. Il n’avait pas peur de la riposte. A vrai dire, rien ne pouvait être plus douloureux que tout ce qu’il venait de lui dire. La douleur physique serait sans doute bien ridicule face au préjudice moral que Matt lui avait infligé. « De tous les connards que j’ai croisé sur Terre, t’es sans doute le pire. Faut pas t’étonner que tout le monde te fuie… » qu’il avait éclaté en grimaçant sous l’effort pour maintenir Matt au sol. « Tu me dégoutes. » termina-t-il, plus amer que jamais. Et en prenant le temps de parler, il perdit en concentration et Matt put se dégager de son emprise.
Beloved
Messages : 3978
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
allo
Beloved En ligne
Mer 15 Déc - 8:50
XpORiKr.png
Matthew Jansen
J'ai 29 ans et je vis au Texas, Etats Unis. Dans la vie, je suis cow boy et je m'en sors pas trop bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Je m'en fous en fait.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 4 Peaky-blinders-cillian-murphy

Je l'avais cherché... le poing s'abattit sur moi sans que je le vois venir. Je sentis la douleur exploser dans ma joue, m'étourdissant un instant. Je pensais qu'il s'arrêterait là mais j'étais vraiment allé trop loin. Il ne pouvait plus s'arrêter. Je le sentis me renverser au sol et me maintenir. Je tentais vainement de me débattre mais il était plus grand et plus baraqué que moi. A mon tour, la colère explosa en entendant ses mots. J'avais beau les avoir cherché, avoir attisé sa colère jusqu'à ce qu'elle explose, ça faisait quand même mal. J'avais toujours fait fuir les gens et je m'en étais toujours foutu. J'étais bien seul et ça m'allait. Mais lui... lui j'avais commencé à apprécier sa compagnie. J'aimais les journées qu'on passait ensemble. Il avait accepté que je sois un ours peu causant et il ne m'avait jamais fait chier avec ça. Enfin... je pensais qu'il l'avait accepté.

Je continuais de me débattre, le foudroyant du regard. Puis je la sentis, l'ouverture, le relâchement de ses muscles sur moi. J'en profitais. Je remontais mon genou pour aller frapper son entre jambe, lui coupant le souffle un instant. Pendant qu'il était immobilisé, je le renversais au sol, lui sautant dessus pour inverser nos positions et me mettre à mon tour à califourchon sur lui. Je tenais tant bien que mal ses deux mains dans les miennes au dessus de sa tête. Mon autre main était levée au dessus de ma tête, serrée dans un poing prête à s'abattre sur lui, à défoncer sa petite gueule d'ange. Sa sale gueule qui souriait beaucoup trop. J'allais effacer son sourire à la con, effacer toutes les insultes qu'il avait dit et...

Mon poing s'effondra sur le sol à côté de lui. Je me penchais, l'embrassant rudement. Un baiser désespéré, sans aucune douceur, violent presque, un baiser reflétant la colère que je ressentais contre lui de me faire ressentir ça, de faire naitre cette envie en moi... et contre moi, d'être incapable d'y résister.



Contenu sponsorisé
Texas's secret [Monkeymama]
Page 4 sur 56
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 30 ... 56  Suivant
Sujets similaires
-
» MonkeyMama
» But i can't help falling in love with you • MonkeyMama
» i'd give you my soul, but i already sold it (MonkeyMama)
» Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama]
» Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers historique :: Contemporain-
Sauter vers: