Le Deal du moment : -53%
[Lot de 6] MIXA BEBE Gel très doux 2-en-1 corps ...
Voir le deal
21 €

Partagez
 
 
 

 Texas's secret [Monkeymama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant
 
MonkeyMama
MonkeyMama
MESSAGES : 201
INSCRIPTION : 17/06/2021
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : vocivus

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

patrick

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Empty

HenryCavill320-038.jpg
Nate
Carmichael

J'ai 25 ans et je vis au Texas, USA. Dans la vie, je suis cowboy et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.


You're a cowboy like me, perched in the dark, telling all the rich folks anything they wanna hear like it could be love, I could be the way forward only if they pay for it, you're a bandit like me, eyes full of stars, hustling for the good life, never thought I'd meet you here, it could be love, we could be the way forward and I know I'll pay for it.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Giphy

Nate, le gendre idéal. Souriant, agréable, serviable, toujours poli et surtout d'une gentilesse à toute épreuve. Il vit seul avec sa mère depuis que son père est mort et s'en occupe du mieux qu'il peut. C'est quelqu'un sur qui on peut compter qui n'a pas peur de se salir les mains pour gagner quelques sous ou rendre service. Dans le petit village où il habite, tout le monde l'apprécie et nombreux sont les pères de famille qui tentent d'arranger des rendez-vous galants avec leurs filles. Faut croire qu'il est vraiment difficile car malgré des rendez-vous presque toutes les semaines et quelques petites amies, le jeune homme n'est toujours pas marié...
Un sentiment étrange habitait Nate depuis qu’il était arrivé ici, la sensation que quelque chose allait arriver. Quelque chose de grave ? Ça, il n’en avait aucune foutue idée, mais c’était terriblement déstabilisant. Tellement qu’il ne savait pas trop sur quel pied danser. Tant bien que mal, il essayait de rester fidèle à lui-même. Sourire. Bonne humeur. Conversation. Il allait donner le change, c’est quelque chose qu’il savait bien faire. C’est donc tout sourire qu’il s’était mis à table avec son tout nouveau collègue. Peut-être qu’ils allaient un peu rompre la glace ? S’ils devaient partager les lieux pendant trois mois, ça ne leur ferait sans doute pas trop de mal d’apprendre à se connaitre. « Ok… Bien sûr, pas de problème. » qu’il avait acquiescé avec vigueur, son grand sens du service refaisant surface. « Tu as besoin de quelque chose ? » Se mettre quelque chose dans le ventre lui faisait du bien. L’épisode ultra gênant de tout à l’heure était presque oublié. Nate avait juste un peu de mal à soutenir son regard. Rien de plus. En même temps, qui pouvait soutenir un regard pareil ? S’ils avaient tous les deux les yeux bleus, Matt avait un regard perçant qui en était un peu impressionnant. Nate, à côté, avait carrément l’air d’un bisounours avec ses yeux rieurs. « Oh, super, merci. J’ai déjà hâte de me coucher ! Je devrais pas te déranger, j’ai un sommeil de plomb. » Nate jouit de ce qu’on appelle le sommeil du juste. Le sommeil d’un homme qui a une réputation impeccable, qui n’a jamais rien fait de mal, et qui n’a connu aucun traumatisme notable. A voir Matt, Nate pourrait jurer que ce n’était pas son cas. Il devinait à ses traits durs une certaine tourmente. Avait-il raison ? N’était-il pas en train de le juger un peu facilement ? « J’ai appris en regardant ma mère faire. » qu’il entreprit d’expliquer après le compliment de son collègue sur sa nourriture. « Je vis seul avec elle. » Sans plus de justification, il ajouta : « La boite aux lettres sera bientôt pleine de lettres d’elle d’ailleurs, désolé pour ça ! » Un sourire amusé s’était dessiné sur les lèvres de Nate, il exagérait à peine. Sa mère était très certainement déjà en train de lui écrire pour poster une lettre à la première heure demain matin. C’était un peu excessif mais Nate ne lui en tenait jamais rigueur : il était tout ce qui lui restait. « Et toi ? Tu vis seul ? » Une étrange curiosité animait Nate. Il avait réellement envie d’en savoir plus sur celui avec qui il allait partager son quotidien ces prochains mois. Il était si… intriguant. Une fois leurs assiettes terminées, Nate avait pris les devants pour débarrasser. « T’as vu du café quelque part, toi ? » qu’il demanda en commençant à fouiller les placards.   
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3625
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Empty

XpORiKr.png
Matthew Jansen
J'ai 29 ans et je vis au Texas, Etats Unis. Dans la vie, je suis cow boy et je m'en sors pas trop bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Je m'en fous en fait.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Peaky-blinders-cillian-murphy

Je haussais vaguement les épaules alors qu'il parlait des lettres de sa mère.

- Pas grave.

Je m'en foutais bien de ce que sa mère pourrait lui écrire. Mais je commençais à le comprendre et à comprendre un peu mieux la chemise impeccablement repassé qu'il avait mis pour venir. C'était un fils à maman. Le fiston avait sûrement quitté la maison pour la première fois. Alors maman voulait qu'il soit tout beau pour impressionner le patron. Et puis maman était déjà morte d'inquiétude pour le fiston. Le pauvre, il partait si loin d'elle pendant de longs mois sans sa maman chérie pour veiller sur lui. Ca expliquait aussi peut être un peu ce sourire dentifrice qu'il avait en permanence sur le visage. Il avait tout du gamin choyé. On ne pouvait pas être plus éloigné loin de l'autre.

Je répondis brièvement à sa question, ne souhaitant pas m'étendre sur le sujet.

- Avec mon vieux...

Et je ne pouvais pas vraiment espérer qu'il m'écrive. Je n'en avais aucune envie de toute façon. Et même si il le faisait, ce ne serait que pour m'accabler de reproches. Trois mois sans le voir, sans l'entendre, ça me faisait du bien. Ca ne servait à rien qu'il vienne tout gâcher en m'écrivant.

Je me levais à la fin du repas pour l'aider à débarrasser. Il n'y avait pas grand chose alors je terminais rapidement la vaisselle. Je me retournais vers lui alors qu'il cherchait le café. Je venais le rejoindre, regardant le placard avant de venir me mettre sur la pointe des pieds pour attraper la boite. Je ne m'étais même pas rendu compte que mon corps était venu se coller contre le sien pour attraper. Je redescendis et inspectais rapidement le contenu avant de lui tendre la boîte.

- Il a l'air d'être assez bon encore. Je pense qu'il faudra mettre ça sur notre liste pour demain.

Je lui laissais la boite avant d'aller m'installer dans un des fauteuils devant le cheminée. Je retirais mes boites avec un pur soupir de bien être. Le reste de la soirée se déroula calmement. Je sirotais mon café avant de me mettre au lit, épuisé et les muscles tout endoloris.

Je me levais le lendemain et m'habillais rapidement. Je fis réchauffer un peu de café avant de le laisser partir faire les courses. Je m'occupais des chevaux toute la matinée en attendant qu'il rentre.

Il était à peu près midi quand je l'entendis arriver. Je m'étais installé dans le champ. Je caressais un des chevaux pour le détendre. J'avais l'impression qu'il boitait un peu et je voulais inspecter ses sabots. J'avais retiré ma chemise pour supporter un peu plus facilement la chaleur. Je m'étais retourné vers lui à son arrivée, sans le saluer j'avais discuté directement de mes préoccupations.

- Tu veux bien venir le calmer pendant que je regarde son sabot. J'ai peur qu'il ne se soit blessé.


Revenir en haut Aller en bas
 
MonkeyMama
MonkeyMama
MESSAGES : 201
INSCRIPTION : 17/06/2021
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : vocivus

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

patrick

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Empty

HenryCavill320-038.jpg
Nate
Carmichael

J'ai 25 ans et je vis au Texas, USA. Dans la vie, je suis cowboy et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.


You're a cowboy like me, perched in the dark, telling all the rich folks anything they wanna hear like it could be love, I could be the way forward only if they pay for it, you're a bandit like me, eyes full of stars, hustling for the good life, never thought I'd meet you here, it could be love, we could be the way forward and I know I'll pay for it.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Giphy

Nate, le gendre idéal. Souriant, agréable, serviable, toujours poli et surtout d'une gentilesse à toute épreuve. Il vit seul avec sa mère depuis que son père est mort et s'en occupe du mieux qu'il peut. C'est quelqu'un sur qui on peut compter qui n'a pas peur de se salir les mains pour gagner quelques sous ou rendre service. Dans le petit village où il habite, tout le monde l'apprécie et nombreux sont les pères de famille qui tentent d'arranger des rendez-vous galants avec leurs filles. Faut croire qu'il est vraiment difficile car malgré des rendez-vous presque toutes les semaines et quelques petites amies, le jeune homme n'est toujours pas marié...
Et ce bon vieux Nate avait commencé à faire la conversation, enjoué comme il l’a toujours été. Il avait vite déchanté en remarquant qu’il peinait à décrocher deux mots de son interlocuteur. Super. Qu’est-ce qu’il avait fait pour mériter d’être enfermé avec quelqu’un d’aussi antipathique ? Plus gênant, c’était difficile de faire, et pourtant Nate ne s’était pas défait de son sourire de gentil garçon qui connaissait le fil dentaire. Il vivait avec son père. Seul ? Pas de mère ? Nate aurait pu le questionner mais, franchement, l’expression de Matt l’en dissuadait. C’était évident qu’il n’avait pas envie de parler de lui. Ni même de parler tout court. Il avait donc fini son assiette en silence. Il n’en avait pas vraiment l’habitude mais il allait devoir faire avec. Quelque chose lui disait qu’il n’aurait probablement jamais de longues conversations animées avec Matt. Il avait au moins eu la courtoisie de l’aider à débarrasser, c’était déjà pas mal. Un rustre, sûrement, mais pas un mal élevé. C’est à ce moment-là qu’un autre moment super gênant se produisit. Nate cherchait du café dans les placards. Tout seul. Serein. Quand Matt s’est approché pour l’aider, plaquant son corps contre le sien. Nate s’était figé, le rouge lui était monté aux joues et il l’avait camouflé en regardant ailleurs. Bordel ! A quoi ça rimait, ça ? Il avait envie de disparaitre. C’était juste trop bizarre et il ne savait pas s’il allait pouvoir supporter un autre épisode de ce genre. Ça n’aurait pas du l’émouvoir. Même pas un peu. Alors pourquoi ? « Euh… Ouais, ok. » qu’il avait difficilement articulé une fois que le rouge s’était dissipé de ses joues. La boite de café dans les mains, Nate secoua la tête en préparant le précieux breuvage. Peut-être qu’une dose de caféine lui remettrait les idées en place. Sans un mot, il avait ramené une tasse à Matt qui s’était installé sur un des fauteuils du salon. Il s’était couché relativement tôt mais avait eu un mal fou à s’endormir. C’était bien la première fois que ça lui arrivait. Il était crispé sur sa couchette, tendu comme jamais. Il s’était réveillé avec des nerfs coincés de partout. Pas de conversation de bon matin, Nate s’était fait assez fuyant et c’était avec soulagement qu’il était parti faire les courses. Il était rentré presque à reculons, les mains pleine de courses. A peine arrivé, Matt lui tomba dessus. Torse nu. Détail qui aurait du lui échapper mais qui, clairement, ne lui avait pas échappé. Nate se sermonna intérieurement, il avait vraiment un problème depuis qu’il était arrivé ici. Il avait docilement hoché la tête à sa demande et était rapidement rentré déposer les courses dans la cuisine avant de revenir. Il s’était approché du cheval en question pour prendre la place de Matt, posant une main sur le chanfrein de l’animal. « Alors, mon beau, raconte-nous… » qu’il glissa à voix basse en tentant d’apaiser l’étalon.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3625
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Empty

XpORiKr.png
Matthew Jansen
J'ai 29 ans et je vis au Texas, Etats Unis. Dans la vie, je suis cow boy et je m'en sors pas trop bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Je m'en fous en fait.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Peaky-blinders-cillian-murphy

Je ne réalisais pas. Je ne voyais pas le trouble qui pouvait l'agiter. Ma mère me disait souvent que j'avais tout de l'ours des cavernes. J'étais un solitaire. J'avais toujours été ainsi. Je n'arrivais pas à déchiffrer les émotions des autres. Je n'appréciais pas non plus de discuter pendant des heures. Je pouvais très bien me passer de contact humain en général. J'étais même mieux ainsi. Alors je ne voyais rien de particulier dans l'attitude de Nate. Ce n'était même pas pensable pour moi qu'il puisse ressentir quoi que ce soit. Je ne me gênais donc pas pour me mettre torse nu devant lui. Mon chapeau de cow boy me protégeait en partie du soleil mais je crevais quand même de chaud. Et ce soir on allait se geler le cul si on ne se collait pas au feu de la cheminée, allez comprendre une quelconque logique là dedans.

J'attendis qu'il revienne, continuant de caresser doucement le cheval pour le détendre. Je le laissais prendre ma place avant d'aller chercher sa patte arrière. Je me plaçais dos à l'autre garçon et saisis son sabot pour l'inspecter.

- Il a une épine. Si tu veux bien le tenir fermement le temps que je la lui enlève.

J'attrapais une paire de pince. Je les plaçais sur l'épine et la saisis fermement. Je m'ancrais bien dans le sol avant de tirer dessus. Le choc fut un peu trop important pour l'étalon. Il remua vivement, m'envoyant au sol avant de décamper au galop. J'éclatais de rire alors que Nate venait me rejoindre, visiblement inquiet.

- C'est bon ça va je n'ai rien. Je l'ai un peu trop surpris je pense.

Je continuais de rire tout en m'époussetant. Je saisis le bras qu'il me tendit pour m'aider à me relever, le remerciant au passage.

Le reste de la journée se passa tranquillement. Il y avait de quoi nous occuper mais pas au point où on aurait pu être débordé. C'était un travail plutôt tranquille, que j'aurais même pu faire seul mais le type avait préféré qu'on soit deux et ce n'était pas moi le patron alors...

Je me retournais vers lui alors qu'on était entrain de terminer de préparer les box pour la nuit des chevaux.

- Si tu veux aller t'avancer pour aller te laver je peux finir seul tu sais.

Il refusa mais j'insistais. Il m'avait bien laissé aller me laver la veille pendant qu'il s'occupait de diner. Je ne lui serais pas d'une grande aide pour préparer le repas alors qu'il profite de pouvoir se reposer et se laver plus tôt. Ca ne me dérangeait pas d'en faire plus. J'aimais bien être seul avec les chevaux. Ils commençaient à s'habituer à nous. J'envoyais même un qui s'approchais timidement, n'osant pas venir plus prêt.

Il n'y avait qu'avec les animaux que je n'étais pas un ours. J'allais finir par épouser un cheval comme le disait ma mère. L'idée de passer le reste de ma vie seul, entouré d'animaux dans ma ferme était une idée qui me plaisait quand même pas mal.

Je terminais quand même vite après lui. J'allais caresser doucement le cheval avant de le laisser. J'allais chercher mes affaires dans la petite maison avant d'aller rejoindre Nate au bord de l'eau. Je ne prêtais même pas attention au fait qu'il était nu. Je ne pensais qu'à l'idée de pouvoir me décrasser après une dure journée de travail.

- Elle est bonne? Hier elle était vraiment glacée quand j'ai voulu me laver.

Je me déshabillais sans aucune gêne avant de faire quelques pas dans l'eau. Je poussais un petit cri en sentant le froid venir me frapper.

- Elle est froide... oh putain oui elle est froide. Comment ça se fait qu'avec cette chaleur elle reste froide putain?!!

J'attrapais mon savon et entrepris de me laver, faisant disparaitre la transpiration de la journée.

- Tu nous as acheté quoi de bon à manger?


Revenir en haut Aller en bas
 
MonkeyMama
MonkeyMama
MESSAGES : 201
INSCRIPTION : 17/06/2021
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : vocivus

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

patrick

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Empty

HenryCavill320-038.jpg
Nate
Carmichael

J'ai 25 ans et je vis au Texas, USA. Dans la vie, je suis cowboy et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.


You're a cowboy like me, perched in the dark, telling all the rich folks anything they wanna hear like it could be love, I could be the way forward only if they pay for it, you're a bandit like me, eyes full of stars, hustling for the good life, never thought I'd meet you here, it could be love, we could be the way forward and I know I'll pay for it.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Giphy

Nate, le gendre idéal. Souriant, agréable, serviable, toujours poli et surtout d'une gentilesse à toute épreuve. Il vit seul avec sa mère depuis que son père est mort et s'en occupe du mieux qu'il peut. C'est quelqu'un sur qui on peut compter qui n'a pas peur de se salir les mains pour gagner quelques sous ou rendre service. Dans le petit village où il habite, tout le monde l'apprécie et nombreux sont les pères de famille qui tentent d'arranger des rendez-vous galants avec leurs filles. Faut croire qu'il est vraiment difficile car malgré des rendez-vous presque toutes les semaines et quelques petites amies, le jeune homme n'est toujours pas marié...
Nate n’était pas un solitaire. C’était quelqu’un de solaire, un homme qu’on avait naturellement envie de fréquenter pour sa bonne humeur et sa bienveillance. Malheureusement, ce trait de caractère ne semblait pas faire effet sur Matthew. Il obéit Nate, sagement et docilement, parce qu’il est mal à l’aise. Dans d’autres circonstances, il aurait parlé. A l’animal, au collègue… Là, il était comme privé de sa parole. Il n’avait rien à dire tant il devait se concentrer pour ne pas laisser ses pensées divaguer trop loin. Il ne comprenait pas. Il n’avait jamais ressenti ça. Pour personne et, bon sang, encore moins pour un homme ! Ça devait être une erreur. Il devait couver quelque chose, il était sûrement tombé malade. Rien ne semblait expliquer ses déviances et ça le perturbait au plus haut point. Nate s’occupe de calmer le cheval pendant que Matt manoeuvre pour lui retirer l’épine du sabot. Un mouvement du cheval et Matt vola par terre. Toujours prévenant, Nate se précipita vers son camarade qui le rassura vite sur son état. Il riait. C’était bien la première fois que Nate le voyait rire. Il se demanda si ça allait pas être la dernière. Avec un sourire rassuré, il lui avait tendu un bras pour qu’il puisse se révéler. En silence, ils avaient entrepris de préparer les boxs pour la nuit. Matt lui proposa de finir le temps que Nate aille se laver et ce dernier refusa. Néanmoins devant son insistance, il fut obligé d’accepter. Soulagé de s’éloigner momentanément de la raison de tous ses maux, Nate s’éloigna vers l’étang. Après un coup d’oeil derrière lui pour s’assurer d’être seul, il s’était déshabillé et était péniblement entré dans l’eau. C’était froid mais, bizarrement, ça ne lui faisait pas du mal de se rafraichir les idées. C’était même vivifiant. Nate ne pouvait penser qu’au froid qui venait mordre l’intégralité de son corps. Au bout de quelques minutes, il regarda médusé Matt le rejoindre. Lui aussi s’était déshabillé. Sans aucune gêne. Nate savait qu’il aurait du y voir aucun inconvénient lui aussi. Or, il en voyait un. Un gros. Il se força à regarder ailleurs, fixant ses mains dans l’eau. « On finit par s’habituer après être rentré dans l’eau. » qu’il avait péniblement articulé en continuant de bouger pour ne pas finir transi de froid. Techniquement, il avait fini. Seulement il était absolument impensable qu’il sorte de l’eau nu devant Matt. Impossible. Il resterait là tant qu’il ne partait pas. « J’ai cherché des saucisses chez le boucher, quelques légumes… » Il s’aventura à poser le regard sur Matt pour mieux lui parler. Grave erreur. Il détourna les yeux aussitôt. Il était juste incapable de soutenir son regard alors qu’ils étaient tous les deux nus. « Et j’ai pris de quoi faire des cookies… Mon péché mignon. » qu’il réussit malgré tout à raconter avec un sourire timide sur les lèvres. Ainsi dans l’eau, Nate commençait à avoir sérieusement froid. Il avait greloté d’abord, puis il se voyait doucement devenir bleu. Super. Il fallait qu’il sorte. Et le soleil sur sa peau lui ferait le plus grand bien. Avec un courage surhumain, il était sorti de l’eau pour rejoindre sa serviette dans laquelle il s’était lovée pour se réchauffer. Il avait congédié Matt ensuite pour aller s’occuper en cuisine. Il avait bien compris que les repas allaient être sa corvée et ça ne le dérangeait pas. A vrai dire, rien ne les dérangeait vraiment à part la proximité avec son collègue qui s’avérait être bien plus difficile à vivre qu’il ne le pensait. La faute à cet étrange sentiment qu’il l’envahissait à chaque fois qu’il se dévoilait…
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3625
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Empty

XpORiKr.png
Matthew Jansen
J'ai 29 ans et je vis au Texas, Etats Unis. Dans la vie, je suis cow boy et je m'en sors pas trop bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Je m'en fous en fait.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Peaky-blinders-cillian-murphy

Je tentais d'esquisser un sourire alors qu'il me parlait. J'étais tellement nul pour tout ça que mon sourire devait plus ressembler à une grimace. Rien à voir avec son sourire à lui, tellement blanc et tellement parfait. Mais je voulais être un minimum amical avec lui quand même. Ce n'était pas un mauvais gars et il bossait plutôt bien. Il n'avait pas la tête de l'emploi mais il se défendait. Il avait un beau contact avec les chevaux et c'est ce qui était le plus important à mes yeux.

- J'adore les saucisses oui.

La répartie la plus pourrie de l'année... vraiment. J'adore les saucisses non mais n'importe quoi. Tout le monde aimait les saucisses de toute façon. Et les cookies n'en parlons pas. Bon j'allais quand même éviter de sortir comme un gros lourd que j'adorais les cookies aussi.

Je le laissais repartir vers la maison tandis que je terminais de me laver. Je le rejoignis plus tard dans la maison et l'aidais à mettre la table et à ranger. C'était le moins que je pouvais faire vu qu'il s'occupait de tous nos repas. Et il se défendait tellement bien. Ses cookies étaient tellement bons, ça allait devenir mon nouveau pêcher mignon à moi aussi.

Le mois défila rapidement. On avait fini par trouver une routine tous les deux. On n'avait pas besoin de beaucoup parler pour s'organiser. Les chevaux étaient de belles bêtes, ils s'occupaient quasiment tout seul. La ferme était plutôt bien tenue, mieux que la maison en tout cas. C'était un bel endroit où je prenais plaisir à travailler. J'aimerais bien avec une ferme de ce genre moi aussi un jour. Quelques chevaux, des vaches surtout à élever. Je serais le plus heureux des hommes quand je pourrais faire ça. Le temps continuait à être suffocant. Je laissais tomber ma chemise le plus souvent possible pour la supporter.

J'avais encore du mal à cerner mon collègue. C'était un peu de ma faute aussi, je ne discutais pas beaucoup avec lui et je ne cherchais pas à le connaitre non plus. J'étais assez sauvage et e ne savais même pas par où commencer. Mais il était... toujours aussi souriant, tout le temps. Comment est ce qu'on pouvait être de bonne humeur comme ça en permanence? Même quand il était tombé de cheval à un moment il n'avait pas pu s'empêcher de garder son sourire ultra blanc. Jusqu'à ce que je m'approche de lui et là... Il s'était refermé et m'avait regardé bizarrement. C'était une autre chose que je n'arrivais pas à comprendre chez lui. Par moment je captais un regard étrange de sa part. Je ne parvenais pas à le déchiffrer mais en même temps j'étais tellement nul en relation humaine que ce n'était pas surprenant.

Le mois passa donc tranquillement, jusqu'à cette fameuse nuit. Il avait fait particulièrement lourd toute la journée. Ca ne laissait jamais rien présager de bon ce genre de température. Ma chemise n'avait pas tardé à être collée à ma peau à cause de la chaleur. Je m'étais retenu de l'enlever cependant. Nate était encore plus bizarre quand je le faisais. A croire que ça l'emmerdait que je me dénude de temps en temps. Monsieur était trop bien élevé pour retirer sa chemise et il ne supportait pas que je fasse de même. J'avais donc souffert en silence toute la journée. Puis l'orage avait fini par éclater. Comme ça arrivait souvent dans ces cas là les chevaux s'étaient mis à paniquer. Ils s'étaient agités en tout sens et l'un d'eux avait explosé une barrière et avait fui, entrainant tous les autres à sa suite. Il nous avait fallut des heures pour réparer la barrière, réussir à retrouver tous les chevaux, les ramener et les mettre en sécurité pour la nuit. L'orage n'avait fait qu'empirer entre temps et la pluie avait fini par le rejoindre.

J'étais trempé quand on était finalement rentré dans la petite maison. J'avais retiré rapidement ma chemise avant de la jeter dans un coin. On aurait pu l'essorer et récupérer des litres de flotte ainsi.

- Quel temps de merde!! Quel bordel!

Oui j'étais d'une humeur massacrante. J'étais gelé et épuisé d'avoir du courir pendant des heures après les bêtes. Il était tard et je n'avais qu'une envie c'était de virer ces vêtements trempés pour me réchauffer devant un bon feu. J'allais actionner l'interrupteur pour avoir un peu de lumière quand surprise, rien ne se déclencha. Quand le sort avait décidé de s'acharner, il ne faisait les choses à moitié...

- Fais chier...

J'avançais dans la pièce, virant tous mes vêtements. Je les installais dans un coin de la pièce à sécher avant de m'essayer de me sécher rapidement. J'enfilais juste un pantalon et un vieux maillot de corps avant d'aller tenter d'allumer un feu dans la cheminée.

- Tu penses que tu pourras cuisiner un truc rapide là dessus? Ou sinon...

Maintenant que le feu était allumé je me retournais pour aller chercher la bouteille que j'avais caché avant mon arrivée dans mon sac. Je le regardais, la brandissant fièrement.

- On peut se réchauffer avec ça.



Revenir en haut Aller en bas
 
MonkeyMama
MonkeyMama
MESSAGES : 201
INSCRIPTION : 17/06/2021
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : vocivus

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

patrick

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Empty

HenryCavill320-038.jpg
Nate
Carmichael

J'ai 25 ans et je vis au Texas, USA. Dans la vie, je suis cowboy et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.


You're a cowboy like me, perched in the dark, telling all the rich folks anything they wanna hear like it could be love, I could be the way forward only if they pay for it, you're a bandit like me, eyes full of stars, hustling for the good life, never thought I'd meet you here, it could be love, we could be the way forward and I know I'll pay for it.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Giphy

Nate, le gendre idéal. Souriant, agréable, serviable, toujours poli et surtout d'une gentilesse à toute épreuve. Il vit seul avec sa mère depuis que son père est mort et s'en occupe du mieux qu'il peut. C'est quelqu'un sur qui on peut compter qui n'a pas peur de se salir les mains pour gagner quelques sous ou rendre service. Dans le petit village où il habite, tout le monde l'apprécie et nombreux sont les pères de famille qui tentent d'arranger des rendez-vous galants avec leurs filles. Faut croire qu'il est vraiment difficile car malgré des rendez-vous presque toutes les semaines et quelques petites amies, le jeune homme n'est toujours pas marié...
Il adorait les saucisses. Pour quelle raison saugrenue cette idée avait paru aussi abjecte aux yeux de Nate ? Il n’en avait aucune idée. Ou alors, peut-être bien qu’il commençait enfin à comprendre ce qui le gênait tant. Et c’était encore pire. Aussitôt, il refoula cette idée au plus loin de son inconscient. C’était hors de question. Il ne pouvait pas décemment y penser. Alors, à chaque fois qu’il avait pensé quelque chose de dérangeant, il avait fait en sorte de le repousser au maximum. Il refusait. Pas lui. Pas ça. Et le premier mois était passé comme ça. Nate faisait son possible pour garder ses distances avec Matt tout en restant le parfait gentil garçon qu’il était mais ils discutaient peu et se connaissaient malgré tout que très superficiellement. Plusieurs fois, Nate eut l’impression que Matt faisait des efforts pour se montrer sympathique mais, malheureusement, ce n’était jamais vraiment concluant. A chaque fois qu’il semblait se rapprocher, Nate piquait un fard et s’éloignait aussitôt. Le reste du temps, c’était à peine si Matt le calculait. C’était bizarre et bancal mais supportable. Comme prévu Nate recevait tous les jours une lettre de sa mère et quand il avait besoin de se confier un peu, il prenait son stylo pour lui répondre. Le travail était souvent pénible mais à eux deux, les deux garçons de ferme géraient bien l’endroit. Nate gardait le sourire. Toujours. Peu importe s’il en chiait, il souriait. Il était la bonne humeur faite homme. Tout le contraire de son collègue donc. Disons qu’il était enjoué pour deux. Dans la pire des galères, il voyait le verre à moitié plein. Même cette fois où il s’était ramassé par terre après une chute à cheval. Il n’avait perdu son sourire que lorsque son camarade avait voulu l’aider, initiant un contact physique entre eux que Nate redoutait terriblement. Ça ne devait pas arriver. Jamais.
Et puis il y avait eu cette fameuse nuit. Un orage après une journée où la chaleur avait été accablante, des chevaux qui s’étaient mis à paniquer et s’étaient enfuis après avoir cassé une barrière. Nate s’était montré volontaire et optimiste, même quand la pluie était arrivée il ne s’est pas démonté. Ça avait pris du temps pourtant pour réparer la barrière et ramener tous les chevaux dans l’enclos. Sûrement des heures. Mais Nate n’avait pas fléchi une seule fois. Il ne s’était pas plaint et il avait encaissé tranquillement. Ils étaient rentrés trempés jusqu’aux os. Il était si tard. Nate se sentait épuisé et à en croire comment Matt pestait, il n’était pas le seul. Le coup de grâce fut la panne d’électricité mais, pour le coup, Nate fut plutôt reconnaissant de ne pouvoir que deviner la silhouette de Matt qui se débarrassait de ses vêtements pour les faire sécher. Dans la pénombre, il s’était senti à l’aise pour faire de même. Il n’allait pas garder ses vêtements, ça n’aurait pas eu de sens tant ils étaient trempés. Il avait récupéré un caleçon propre et un débardeur qui moulait chaque centimètre carré de ses abdos dessinés. Avec une serviette, il se séchait les cheveux en les frottant quand Matt lui demanda s’il était capable de cuisiner quelque chose. Ah oui. Ils n’avaient pas mangé. Matt avait allumé un feu et Nate s’en rapprocha instinctivement pour se réchauffer un peu. Son partenaire était revenu avec une bouteille d’alcool dans les mains. Nate eut un air un peu surpris. Ok, il avait déjà bu. Il n’était quand même pas si ingénu. Mais maintenant ? Avec Matt ? Nate doutait. Est-ce que c’était une bonne idée ? L’alcool déliait les langues et Nate ne voulait pour rien au monde dire quoi que ce soit sur le trouble que Matt lui infligeait, surtout qu’il avait eu tendance à s’accentuer avec le temps plutôt qu’à diminuer. C’était risqué. Mais d’un autre côté… Ils bossaient comme des ânes depuis un mois et un peu de détente, ça ferait franchement pas de mal. Nate hocha la tête. « Je crois qu’un verre ou deux ne feraient pas de mal. » Comme à son habitude, il avait sourit. « Je peux faire du pop corn pour grignoter avec, ça nous évitera de boire le ventre vide. » Toujours raisonnable, Nate.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3625
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Empty

XpORiKr.png
Matthew Jansen
J'ai 29 ans et je vis au Texas, Etats Unis. Dans la vie, je suis cow boy et je m'en sors pas trop bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Je m'en fous en fait.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Peaky-blinders-cillian-murphy

J'avais réussi à allumer assez rapidement un feu. Je l'alimentais avec un peu de bois, cherchant à avoir de belles flammes qui pourraient nous réchauffer autant que nous éclairer. Je n'avais pas vraiment envie d'aller fouiller dans les placards pour trouver des bougies pour éclairer un peu plus l'endroit. De toute façon on n'avait plus grand chose à faire de notre soirée à part se coller au feu pour se réchauffer un peu et tenter de manger quelque chose.

- Ca me va oui. De toute façon avec juste une cheminée je sais pas trop ce qu'on pourrait faire de toute façon.

J'attrapais deux verres dans le placard et allais nous servir. Je retournais ensuite m'installer devant la cheminée. Je m'enroulais dans une couverture, le regardant faire alors qu'il préparait les pop corn. Au dehors, on entendait la tempête qui continuer de se déchainer. Le bruit de la pluie tombant sur le toit, le vent faisant trembler par moment les murs de la maison puis parfois on pouvait entendre un coup de tonnerre retentir au loin. J'adorais ces moments, quand l'on entendait l'orage grondait mais qu'on restait au sec, à l'abri. Je m'installais petit à la fenêtre et je pouvais regarder la pluie tomber pendant des heures. Ou j'allais rejoindre la grange, je me blottissais contre un cheval et j'écoutais la pluie, à l'abri et au chaud contre lui.

Je le remerciais alors qu'il revenait avec le pop corn. Je piochais dedans, buvant par moment. J'aimais cette ambiance, le silence ne me gênait nullement. J'aurais pu rester des heures ainsi à profiter simplement de la quiétude de ce moment. Mais je me doutais que ça ne devait pas être le cas pour mon collègue. J'avais conscience de ne pas avoir été le meilleur des compagnons pendant les semaines qui venaient de passer. Alors peut être que ce soir je pouvais tenter de faire un effort. C'était l'occasion après tout. Je n'étais nullement motivé à l'idée d'aller dormir. Et de toute façon tant que la tempête ne se serait pas calmée, on ne risquait pas de faire sortir les bêtes. Puis on pouvait bien avoir la gueule de bois pour une fois demain matin et être un peu en retard dans notre travail journalier.

- Alors dis moi... qu'est ce qui t'a poussé à venir bosser ici?

Boarf pas la meilleure entrée en matière mais je n'avais pas vraiment mieux là pour le moment. Et je m'interrogeais aussi. Il était plutôt bon cow boy je ne disais pas le contraire mais il n'avait pas vraiment la tête de l'emploi. Je l'aurais plutôt imaginer faire des études pour finir par avoir un bon boulot, le genre qui aurait exigé qu'il porte un costard et qu'il passe sa journée derrière un bureau plutôt qu'en jean à remuer la merde.


Revenir en haut Aller en bas
 
MonkeyMama
MonkeyMama
MESSAGES : 201
INSCRIPTION : 17/06/2021
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : vocivus

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

patrick

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Empty

HenryCavill320-038.jpg
Nate
Carmichael

J'ai 25 ans et je vis au Texas, USA. Dans la vie, je suis cowboy et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.


You're a cowboy like me, perched in the dark, telling all the rich folks anything they wanna hear like it could be love, I could be the way forward only if they pay for it, you're a bandit like me, eyes full of stars, hustling for the good life, never thought I'd meet you here, it could be love, we could be the way forward and I know I'll pay for it.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Giphy

Nate, le gendre idéal. Souriant, agréable, serviable, toujours poli et surtout d'une gentilesse à toute épreuve. Il vit seul avec sa mère depuis que son père est mort et s'en occupe du mieux qu'il peut. C'est quelqu'un sur qui on peut compter qui n'a pas peur de se salir les mains pour gagner quelques sous ou rendre service. Dans le petit village où il habite, tout le monde l'apprécie et nombreux sont les pères de famille qui tentent d'arranger des rendez-vous galants avec leurs filles. Faut croire qu'il est vraiment difficile car malgré des rendez-vous presque toutes les semaines et quelques petites amies, le jeune homme n'est toujours pas marié...
Par moment, l’endroit était éclairé par quelques éclairs qui passaient dans le ciel. Autrement, il n’y avait que la lueur du feu pour servir de lumière. Dans cette ambiance un peu plus intime, Nate s’était laissé allé à la proposition de Matt. Ils allaient boire ensemble. Et puis pourquoi pas ? Si ça se trouve, Matt était vachement plus marrant avec quelques grammes dans le sang. Même si, franchement, Nate en doutait un peu à ce stade. Faut dire que ça faisait un mois qu’ils n’échangeaient que le minimum. Heureusement que Nate avait sa mère à qui écrire pour vider son sac, l’expérience était bien solitaire pour le moment et ce même s’il était accompagné. Nate s’éclipsa dans la cuisine pour récupérer du maïs, un récipient et un couvercle pour les mettre sur le feu. Quand il fut prêt, Matt le remercia. Il avait toujours été poli, Matt. Pas forcément très avenant, c’est vrai. Mais jamais irrespectueux. C’était déjà ça, s’était dit Nate. Il aurait pu être carrément imbuvable, ils auraient pu se prendre la tête pendant trois mois. Il était pas si mal tombé Nate, si on oubliait cette sensation horrible qu’il avait à chaque fois qu’il croisait le regard glaçant de Matt. Près du feu, ils s’étaient installés tous les deux, buvant leurs verres respectifs et grignotant quelques pop corn. On entendait que le bruit de la pluie, pas l’ombre d’une conversation entre les deux cowboys. Nate avait appris à respecter le silence de Matt. De toute façon, quand il forçait une discussion, ça finissait toujours par être bizarre. Il s’abstenait, donc. A sa plus grande surprise pourtant, son collègue s’était mis à parler. Nate tourna la tête vers lui, incapable de cacher son étonnement. Il s’intéressait… à lui ? C’était complètement inattendu. Tellement inattendu d’ailleurs que Nate avala le reste de son verre cul sec avant de s’en servir un autre. La chaleur de l’alcool se diffusait dans son oesophage, puis dans son ventre. Ça faisait bien longtemps qu’il n’avait pas ressenti tout ça : le début d’une ivresse certaine. « L’argent. » Nate haussa les épaules. « Mon père est mort quand j’étais gamin, ma mère avait besoin d’aide alors dès que j’ai pu travailler… Je l’ai fait. » Est-ce qu’il aurait fait des études si son père était encore de ce monde ? Sûrement. Nate aurait pu prétendre à un meilleur avenir que celui-là. « Et puis… » Ça y est, l’alcool commençait à faire effet. Les langues se déliaient. Nate était d'humeur à la confession. « Là où je vis, tout le monde attend la même chose de moi : que je trouve une fille à marier. Je me suis dit que trois mois sans cette pression, ce serait chouette. » Nate regardait le contenu de son verre en pouffant. Depuis qu’il était là, il n’avait pas eu un seul rendez-vous, il n’avait pas vu une fille. Ça ne lui avait pas manqué. Au contraire, même, il avait trouvé ça carrément reposant. « Et toi ? Nécessité ou passion ? » Il avait relevé les yeux de son verre pour croiser le regard de Matt. Il portait son sourire colgate, fidèle à sa bonne humeur habituelle. « T’as une copine qui t’attend, toi ? » qu’il demanda ensuite, l’air de rien. Il était plus curieux qu’il l’aurait aimé. Le personnage était si intriguant, en même temps. Pour une fois qu’il était disposé à parler, Nate ne voulait pas laisser filer sa chance. Il ne portait pas d’alliance lui non plus, signe qu’il n’était pas encore marié. 
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3625
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Empty

XpORiKr.png
Matthew Jansen
J'ai 29 ans et je vis au Texas, Etats Unis. Dans la vie, je suis cow boy et je m'en sors pas trop bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Je m'en fous en fait.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Peaky-blinders-cillian-murphy

Je l'écoutais parler, appréciant d'en apprendre un peu plus sur lui. Le niveau de mon verre descendait rapidement et je ne tardais pas à devoir le remplir à nouveau. Finalement on était pas si différent que ça lui et moi. L'argent... toujours et encore lui le problème. Si nous n'avions pas manqué d'argent, lui comme moi on ne serait jamais venu bosser ici. Peut être que si il avait eu de l'argent il aurait pu faire des études. J'étais certain qu'il en avait les capacités. Il avait cette tête de petit premier de la classe. Il devait être doué pour les études et tout ça. Moi j'étais le cancre, planqué au fond qui n'écoutait rien et qui n'avait qu'une hâte c'était de pouvoir s'échapper pour retrouver sa ferme.

Je laissais échapper un rire franc en l'entendant se plaindre des filles qui lui couraient après et qui espéraient pouvoir lui mettre le grapin dessus.

- En même temps quand on est un beau gosse au sourire ravageur il ne faut pas s'étonner si ça arrive.

Il avait aussi tout du gendre idéal. Les filles rêvaient de l'avoir dans leur lit et les parents de l'avoir pour gendre. C'était vraiment surprenant qu'il soit encore célibataire dans ces conditions là. Il bloquait et je ne savais pas trop pourquoi. Bah, je ne pouvais pas lui donner tord là dessus. Moi même je n'avais pas vraiment de me caser pour le moment. Ca viendrait peut être un jour mais j'étais bien ainsi et je n'avais pas envie que ça change. Je me voyais mal vivre avec une femme qui ne cesserait de jacasser toute la journée, qui réclamerait de l'attention, des calins et compagnie. Non merci, très peu pour moi tout ça.

Je le regardais, levant un sourcil ironique à sa question.

- Tu trouves que j'ai une tête à avoir une copine? Je les fais plutôt fuir.

Je finis par éclater de rire. L'alcool commençait à me monter gentiment à la tête. Je venais de terminer mon deuxième verre et j'attaquais allégrement le troisième. Je ne me gênais pas non plus pour remplir son verre. Je pouvais voir ses yeux commencer à briller à cause de l'alcool, ses joues rougir légèrement... J'avalais une gorgée de mon verre en détournant le regard gêné par les pensées qui venaient de me traverser.

- Un peu des deux. Je gère la ferme familiale avec mon père. Notre camionnette est tombée en panne et on a besoin de la faire réparer. Il me fallait de l'argent rapidement alors me voilà.

L'argent et encore l'argent pour nous deux. Je n'avais pas vraiment eu le choix. Mais ça me faisait du bien de fuir mon père pendant quelques temps. J'avais l'impression de respirer un peu loin de sa présence. Je me sentais libre, pour la première fois depuis longtemps.

- Pourquoi tu ne te cherches pas une gentille jeune fille? Bon moi ça se comprend je suis un sauvage. Mais toi, t'es gentil, agréable, souriant... alors pourquoi tu ne veux pas?

Voilà, je commençais à dépasser les bornes avec mes questions. Mais je n'avais plus de barrières, l'alcool les avait fait sauter.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Texas's secret [Monkeymama] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Texas's secret [Monkeymama]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UploadHero ] La Cuisine au beurre [DVDRiP]
» [UploadHero] Les Vieux de la vieille [DVDRiP]
» Sérénade au Texas [DVDRiP]Comédie musicale, Western

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers historique :: Contemporain-
Sauter vers: