Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 EmptyAujourd'hui à 9:01 par Charly

» Vermines & Rage
Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 EmptyAujourd'hui à 1:11 par Snardat

» Eyes contact (ft Clionestra)
Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 EmptyHier à 23:45 par Clionestra

» Recherche lien H/H
Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 EmptyHier à 23:11 par Raton

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 EmptyHier à 22:47 par Lulu

» Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina)
Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 EmptyHier à 20:24 par Clionestra

» La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18
Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 EmptyHier à 18:02 par Elsy Lullaby

» Un Orque du Mordor
Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 EmptyHier à 14:15 par Snardat

» Sugar in my teeth, demons in my dreams
Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 EmptyHier à 11:20 par Senara

Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Never give up [ft. Clionestra]

Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Sam 21 Oct - 0:36

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 Oyxo
Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
Elle était une pompon girl. Bien sûr. Il sourit un instant en l’imaginant en haut d’une pyramide de fille… non. Il ne veut pas imaginer parce qu’il imagine surtout comment les muscles et les os n’apprécient pas de se faire écrabouiller pendant une pyramide … mais ça le fait sourire, tout de même. Il réfléchit à l’image. Il serait un sportif séduisant mais gentil ? Aucune histoire ne parle de ce genre d’étrange mélange entre un sportif et un gentil. La plupart des histoires relate la romance avec un bad boys musclé et une fille timide. Bref. Là, elle était avec lui. Et c’était tout ce qui compte, non ? Elle et lui. Lui et elle. Contre le monde entier. Il ne se voyait clairement pas comme un homme trop séduisant. Oh, il n’était pas moche, pas déformé, par trop maigre, ça il le savait. Mais il ne se sentait pas particulière beau non plus. C’était là, toute la différence si on venait à l’écouter. C’était aussi à ça qu’il pensait un peu avant de lui faire l’amour… et un peu après avoir terminé. Parce qu’il se disait qu’il avait de la chance de l’avoir croisé, elle. Elle était venue comme une comète dans sa vie et avait marqué le ciel sombre de son univers d’une trainée blanche et lumineuse. Voilà ce qu’elle était. Il la regarde alors qu’elle explique ne pas avoir faim, il se rapproche, la prend un peu plus fermement contre lui.

- Alors je t’emmènerais le repas plus tard, pour le moment profitons d’être simplement tous les deux, l’un avec l’autre…

Il s’approche et frotte son nez à celui de la jeune femme dans un bisou esquimau. Il était doux. Et un peu … il ne sait pas s’il pouvait dire être amoureux, déjà. Il ne pensait pas qu’il pouvait le dire … ou bien si ? Il avait un peu de mal à remettre ses idées en ordre. Ce qui était sûr, c’était que la jeune femme était la femme la plus importante de sa vie depuis de très longues années. Ils ne voyaient pas une femme avec qui il s’était senti aussi bien, d’ailleurs et avec qui il avait autant envie de parler que de faire l’amour. C’était un mélange étrange entre les deux. Un petit mixte agréable et joyeux. Il caresse du bout des doigts le visage de la jeune femme avant de lui faire un chaste mais doux et lent baiser sur les lèvres.

- Maintenant que nous sommes bien ensemble, il est temps que tu me dises la vérité …

Commença-t-il avec gravité alors qu’il continuait à faire courir ses doigts sur son visage mais fini par faire un sourire quand il cru voir une bride de peur dans ses yeux.

- Sirène, ange, sorcière ou succube, je ne suis plus vraiment sûr de ce que tu peux être.

Après, il se lèvera pour aller lui amener le repas dans le lit. Après. Ou alors il la portera directement, même si elle peut marcher il s'en fou, il aime bien la portée, jusqu'au repas. Pour ne pas se quitter. Pour rester coller l'un à l'autre. Comme des amoureux transits qui viendraient à peine de se rencontrer. Ce qui est le cas, en quelque sorte. 


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Sam 21 Oct - 11:59

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

Je me lèverais pour aller manger, pour profiter d'un bon diner sous les étoiles avec lui, mais plus tard. Là pour le moment j'étais beaucoup trop bien dans ses bras. Je n'avais pas le courage de bouger.

Je fronçais un peu les sourcils en l'entendant me demander la vérité. Merde... est ce qu'il avait compris? Il était kiné après tout. Il avait peut être reconnu certains signes chez moi. Il avait vu ma fatigue, mes traits tirés. Il avait peut être compris que mes "indisponibilités" tombaient toujours au même moment et que j'étais toujours malade et fatigué après ces moments là. J'avais eu un cancer déjà, je l'avais consulté pour ça. C'était facile de se dire que j'étais malade à nouveau. C'était peut être mieux comme ça. Au moins il savait. Je n'avais plus à le lui cacher. Je pouvais être pleinement honnête avec lui, même si ça allait être dur.

J'allais parler mais il me coupa pour sortir la dernière chose à laquelle je m'attendais. Il continuait de se la jouer Nathan sous le charme. Je souris doucement sous ses compliments, réalisant qu'il ne savait rien de mon secret. J'avais encore un peu de temps devant moi avant de devoir le lui dire. Un petit répit, un peu plus de temps dans notre petite bulle de bonheur avant de devoir la détruire.

- Je suis juste Billie. Mais peut être que tu n'assumes pas que Juste Billie te plaise et que c'est pour ça que tu cherches des excuses?

Je le regardais, faisant semblant d'être vexée. Je savais très bien que c'était une façon pour lui de me complimenter. Mais il n'avait pas besoin de le faire, d'en faire autant. Juste être avec lui, dans ses bras, ça me suffisait amplement. Je lui mis une mini baffe sur le torse avant de me lever pour aller remettre ma prothèse. J'enfilais un maillot de bain et une robe légère par dessus avant d'aller faire réchauffer le repas. J'avais bien envie de profiter une dernière fois du jacuzzi avec lui avant de devoir partir demain matin. On pouvait juste passer le reste de la soirée à se caliner dedans, en profitant de la vue, du ciel étoilé, ça me conviendrait parfaitement.








Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Lun 23 Oct - 15:03

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 Oyxo
Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
- Oh. Juste Billie me plait et je ne me cherche pas des excuses, répondit-il très sérieusement, c’est simplement que je trouve que tu as quelque chose en plus. Je ne crois pas que tu sois « Juste » Billie. Tu es plus.

Il frotte son nez encore à elle avec douceur pour lui faire comprendre. Son sourire était radieux. Son regard déterminé et teinté d’amour qu’il commence fortement à ressentir pour elle. Elle n’était pas juste Billie, elle était beaucoup plus. Elle était supérieure aux autres. Point. Ils finirent par manger. Il se changea, passant pour la mimer un caleçon de bain. Vue tout ce qu’ils venaient de faire ensemble, il aurait pu y aller tout nue. Ce qu’il ne fit pas. Il sourit donc et la suivit en faisant en sorte de la taquiner, de rire, de jouer. Ils vont barboter dans le jacuzzi. Ils firent l’amour, physique ou émotionnelle cela reste un secret entre eux. Ils dormirent ensemble, enlacés comme deux amants amoureux –ce qu’ils sont-. Il dormit très bien. Trop bien. C’était la première fois qu’il dormait aussi bien de toute sa vie, dans ses bras. Le réveil se fit difficilement. Pas qu’il n’ait pas dormi, donc, mais qu’il avait eu envie de rester plus longtemps encore dans ses bras. Le départ, le rangement (parce qu’il rangeait toujours un peu en passant le balais pour que ça ne soit pas sale non plus) et la préparation se fit entre deux baisers et trois taquineries. Il la ramena jusqu’à chez elle. Mais il sortit de la voiture pour l’embrasser à nouveau au milieu de la rue. Sans rien de sexuelle, juste beaucoup d’amour et de dévotion. Il se recule à peine. Elle avait dit fin de la semaine prochaine. Il sourit.

- On se voit jeudi ou vendredi ? On ira faire une promenade un peu bizarre. Mais … Mais je t’attendrais pour … Pour t’en parler.

Doucement il l’embrasse à nouveau et il la laisse non sans l’avoir regarder partir vers son appartement. Il se sentait bizarre. Une fois seul dans la voiture, puis dans son appartement, il se sentit se casser en lui, se fissurer. Elle n’était pas juste Billie. Il pouvait voir son monde comme la frise historique. Il y avait un avant et un après Billie. Elle était le début d’une seconde chance, ou ce qui s’y apparenté le plus. Et cela, même si ça faisait peur. Il avait envie de faire de la course. Les jours jusqu’à leur rendez-vous, il couru, beaucoup. Il fit plusieurs fois le tour de la ville à un rythme soutenu en ne pensant qu’à elle. Toujours qu’à elle. Son fond d’écran était la photo de leur baiser devant le lac. Et il se faisait force pour ne pas craquer un peu plus, exploser en millions de bout. Il prit une douche et se prépare à 15 heures avec la lettre dans la poche. Il avait recommencé la lettre plusieurs fois, pour savoir quoi dire, et comment expliquer toute l’histoire à Billie. Parce qu’elle mérite la vérité. Elle méritait le meilleur de lui. Elle méritait la meilleure version de lui. Et cette meilleure version n’était pas celui qui déteste, qui colère, qui reste triste même après une année. Il vient la chercher et sort, encore, de la voiture pour la prendre dans ses bras. Elle lui avait manqué. Il regarde son visage. Elle semble fatigué.

- Tu es sûr que tu veux que ... Tu as l'air fatigué, tu veux qu'on fasse quelque chose de plus tranquille ?


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Lun 23 Oct - 18:15

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

Le reste du séjour se déroula comme dans un rêve. Le diner délicieux sur cette terrasse perdue au milieu de la nature, la soirée dans le jacuzzi sous les étoiles et le reste de la nuit blottie au creux de ses bras. Le retour fut difficile le lendemain. Je restais perdue dans mes pensées tandis que je regardais par la fenêtre. J'allais devoir passer plusieurs jours sans lui. Je n'aimais pas l'idée de devoir être sans lui, surtout pas après qu'on se soit trouvé comme on venait de le faire. Et je n'aimais pas la raison qui me poussait à être loin de lui.

Je finis par sortir de la voiture, le coeur lourd. J'allais me serrer contre lui, profitant du doux baiser de ses lèvres contre les miennes. Et à nouveau je me sentis mal quand il me rappela que je ne pourrais pas le voir avant plusieurs jours.

- Jeudi oui ça me semble bien. Je vais compter les jours.

Je lui volais un dernier baiser avant de retourner dans mon appartement. Jeudi ça ferait peut être un peu juste, mais je ne pouvais pas attendre davantage. Trois jours entiers sans lui ça me semblait déjà une éternité.

Je passais une bonne partie de ma soirée à peindre. Je m'attaquais au portrait de lui que j'avais imaginé. Je l'avais bien avancé quand je finis par aller me coucher. Je devais être un minimum en forme pour le lendemain. Mais je n'avais pas pu résister. J'avais besoin de peindre. J'avais besoin de le peindre lui pour le garder encore un peu avec moi.

Les jours suivants furent horribles. Cette chimio m'avait épuisé plus que les précédentes. Ca se sentait que c'était la dernière du cycle. Il était temps que je prenne une pause. Je ne l'aurais pas supporté davantage. Je passais les jours suivants enfermée dans mon appartement, vomissant tout ce qu'avait pu contenir mon estomac. J'essayais de boire un peu mais même ça je ne le gardais pas souvent. Heureusement que j'avais ses messages pour m'aider à tenir un peu. Quoi qu'il en dise, il était merveilleux à mes yeux.

Le jeudi je le retrouvais finalement. J'étais épuisé, j'avais les traits tirés. J'avais pu avaler un café ce matin et Ô miracle je l'avais gardé. Je n'avais pas réussi à avaler de la nourriture solide encore mais j'espérais que ça viendrait.

J'allais me jeter dans ses bras en le voyant. Il m'avait tellement manqué. Je l'embrassais, restant accroché à lui et souriant bêtement.

- Non non on y va. C'est de ma faute, j'ai peins toute la nuit. J'ai un modèle qui m'a particulièrement inspiré.

Je lui mis un petit coup sur l'épaule avant d'aller m'installer dans la voiture. Je savais que cette sortie était importante pour lui. Je ne l'aurais ratée pour rien au monde.



Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 24 Oct - 1:24

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 Oyxo
Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
- Un modèle qui t’a particulièrement inspiré ? fit-il faussement peu convaincu, j’espère que ce n’est pas une toile de nu d’un inconnu, je pourrais le prendre mal.

Il savait qu’il parlait de lui, et le petit mais sec tirage de langue qui accompagna la phrase le faisait sous entendre autant que le reste. Ouais. Il avait bien compris que la jeune femme le dessinait lui, mais ça le faisait rire. Lui, même s’il l’aimait beaucoup, serait incapable de la dessiner de tête, ou même de la décrire. Et même si elle était en face en réalité, il aurait un mal fou à décrire une personne. Elle est blonde aux yeux bleus. La peau blanche et avec deux yeux ! Voilà ce que donnerait une description made in Nathan. Il n’avait jamais été doué avec les mots. Il n’avait jamais été doué en rien du tout. Il la suit dans la voiture et attend avant de démarrer.

- Je dois te prévenir … je vais t’emmener faire la sortie en amoureux la plus What the fuck de la Terre mais … J’en ai besoin.

Parce qu’il fallait qu’il puisse dire Adieu à son ami. Il fallait qu’il puisse lui dire Adieu, et il ne se sentait pas de le faire s’il y avait pas quelqu’un avec lui. Si elle n’était pas avec lui. Il avait besoin qu’elle soit là. Pour qu’il puisse lui pardonner, il avait besoin de se souvenir pourquoi il avait besoin de pardonner. S’il ne pardonnait pas à Will, il allait exploser. S’il ne pardonnait pas à Will, sa vie serait toujours constamment et continuellement dans la colère et la tristesse … et il ne voulait pas faire subir ça à Billie. S’il avait protégé sa sœur en partant, il ne pouvait pas le faire avec la blonde. Elle le poursuivrait. Elle l’avait déjà prouvé qu’elle ne le laisserait pas simplement sombrer dans sa noirceur …Alors s’il ne voulait pas blesser Billie, il devait dire Adieu à Will, et lui pardonner … Il se répète même dans son esprit. Il essaie de se donner le courage alors qu’il parle de banalité dans la voiture pour ne pas trop penser à ce qu’il faisait. Il s’arrête un peu loin du cimetière. Il s’arrête là où rien n’annonce un cimetière à proximité. Pas loin, il y avait aussi le manoir de la famille. Celui dans lequel il était venu plus d’une fois pour s’occuper de l’autre abruti chronique. Il s’arrête et sort de la voiture pour faire un soupire en regardant le ciel haut dans le ciel. Il avait pris un pique-nique pour après. Il lui explique.

- J’ai pris un pique-nique, pour après. Il y a une jolie vue un peu plus loin dans la montagne et pas trop loin. Je me suis dis que ça ferait du bien après l’effort, haha.

Il s’approche et lui prend la main pour la diriger vers le cimetière mais sans lui dire. Il parle de banalité. Il parle de chose stupide. Il ne parle pas vraiment de là où ils sont. Il s’approche de l’acceuil. Là, un livre se trouve. Il le prend et recherche le nom. C’était dans l’ordre alphabétique pour dire où était chaque caveau. Heureusement, c’était des caveaux familiaux alors il était plus simple pour la gestion. Il trouva l’aller de la tombe de William avant de remettre le livre et de prendre à nouveau la main de Billie. Un peu trop fort cette fois. Il se déplace vers l’allée qu’il avait vue et s’arrête alors qu’il voit une femme debout devant une tombe. Elle avait les larmes qui coulaient encore et il se fige. Elle se tourne, lui fait un sourire triste avant de s’approcher.

- J’ai un cadeau pour toi, à la maison, fit-elle avant de partir simplement sans autre mot.

Nathan ne regarde pas Billie. Il regarde simplement la tombe de son ami et se demande comment il va faire pour avancer. Il ne sait pas si Billie avait fait un geste ou simplement que le vent l’avait poussé, mais il fit un pas, puis un autre, pour se retrouver devant un tombeau. Sur la tombe, il y avait une photo souriante de son ami, avant. Sur cette tombe, il y avait la date, qui annonçait la mort de cette personne un an auparavant. Et alors qu’il ne pensait pas pouvoir sentir de la colère, Nathan se sentit trembler de colère.

- Ce connard s’est donné la mort, explique-t-il bien moins poliment que ce qu’il n’avait prévu dans son esprit. Il ne pouvait plus bougé, bloqué dans son corps, et j’étais son kiné. J’étais son ami. Et il est parti se faire tuer dans un autre pays sans me laisser l’occasion de lui dire au revoir. Ce connard m’a laissé l’apprendre alors que je pensais le retrouver avec ses parents après ce voyage. Je le déteste. Je le déteste tellement. Parce qu’il est parti, et que j’ai pas pu lui dire ce que je pensais de lui. Comment il avait pris la place de meilleur ami dans ma tête. Mais apparemment c’était qu’une amitié dans un sens. J’étais le seul à aimer l’autre …

Il tremblait… il tremblait alors qu’il mit une main dans sa poche pour en sortir une feuille froissée d’avoir été manipulé et malmené. Il devait lui lire sa lettre, lui pardonnait, passer au-dessus et vivre sa vie avec Billie … mais il avait un mal fou. Il se retourne vers Billie et, sans lui demander mais il doute qu’elle refuse, il se cale dans ses bras pour lui prendre la force qu’il faut pour avancer.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mar 24 Oct - 11:22

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

J'attrapais sa main, la serrant alors que je lui souriais tendrement.

- Peu importe la sortie, je suis heureuse d'être avec toi.

J'avais bien compris que c'était un moment difficile qu'il s'apprêtait à passer, mais il devait le faire. Je me doutais que c'était lié à cette colère qu'il avait en lui, ce besoin de se faire du mal. J'étais flattée qu'il m'amène avec lui, qu'il ait choisi de m'avoir à ses côtés pour affronter tout ça. J'espérais juste être à la hauteur.

Je discutais tranquillement avec lui, restant sur des banalités comme il semblait le désirer. Je n'allais pas le forcer ou le bombarder de questions. Il parlerait quand il en ressentirait le besoin, quand ce serait le moment.

Je le suivis dans un cimetière, pour le coup c'était sur qu'on était loin du rendez vous en amoureux. Mais je ne voyais pas ça comme un rendez vous en amoureux. C'était une étape importante de sa reconstruction et j'étais simplement là pour l'accompagner, pour l'épauler du mieux que je pouvais. On s'arrêta non loin d'une tombe devant laquelle se trouvait une femme. A sa façon de parler je devinais qu'on était arrivé, que cette tombe devant laquelle elle se trouvait était notre destination. Il avait du mal à avancer, à franchir ce dernier pas. Je restais simplement là à attendre, le laissant avancer à son rythme. Puis on arriva devant la tombe...

C'était celle d'un homme jeune, beaucoup trop jeune pour mourir. Un visage souriant nous fixait sur la tombe, souvenir de celui qu'il avait été. J'attendais sagement puis il parla...

Je comprenais la raison de sa douleur. Il lui en voulait d'être parti, de l'avoir laissé sans un mot, sans lui avoir laissé le droit de lui dire au revoir. Il le détestait, mais il n'était plus là pour entendre sa colère. Alors elle restait en lui, elle le rongeait de l'intérieur et il n'y avait qu'en se faisant du mal qu'il arrivait à l'apaiser un minimum.

J'aurais pu dire tout un tas de choses, lui trouver des excuses. Il ne supportait plus de vivre, c'était certainement pour ça qu'il était parti, pas à cause de Nathan. C'était certainement trop dur de dire adieu à son meilleur ami, de voir la douleur dans ses yeux. Il avait été lâche. Il avait tout abandonné, la vie, ses amis... parce que vivre était trop dur. Mais il n'avait pas besoin d'entendre ça. Il ne voulait pas qu'on donne des excuses à Will. Il voulait juste pouvoir laisser sortir sa colère.

Je le serrais doucement dans mes bras, sans rien dire. Les mots auraient fait plus de mal que de bien. Je le gardais contre moi, caressant doucement son dos. Je voulais croire que je n'étais pas comme Will, que je ne lui ferais pas subir ça. Je ne voulais pas partir. Je ne cherchais pas à mourir. Je voulais vivre pour lui, pour être à ses côtés. Je me battrais jusqu'au bout. Je ne le laisserais pas gagner. Parce qu'un homme comme lui ne méritait pas qu'on l'abandonne.

Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mer 25 Oct - 0:33

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 Oyxo
Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
Il se met contre Billie, il se colle à elle et essaie de puiser dans sa force. Elle était si forte, elle. Si pleine de vie et prête à abattre le monde pour le bien commun. Prête à mentir à son kiné pour l’aider, tout simplement. Prête à venir le chercher dans son appartement s’il n’était pas à l’heure à un rendez-vous. Prête à l’aimer malgré la colère qu’elle sait sous jacente, grouillant sous sa peau comme des asticots dans un cadavre. Il n’en pouvait plus lui. Il savait que la raison de sa stabilité mentale, actuellement, c’était elle. La seule raison pour laquelle il n’avait pas été mort, après son combat toujours un peu plus violent … C’était elle… et seulement elle. Il continue de puiser dans sa force avant de se décaler quand il se croit assez fort. Il renifle mais sans larmes.

- Rien de tel que montrer son côté le plus colérique, rancunier et pathétique à la femme que l’on aime beaucoup trop pour casser l’ambiance…., murmura-t-il.

Il se recule un peu encore, l’embrasse sur ses lèvres doucement et se retourne pour prendre la lettre qu’il avait froissé. Il la défroisse et regarde la tombe de son ami. Il regarde le visage souriant de William sur la photo. Il sentait toujours la pointe de colère. Il défroisse encore un peu la feuille qui n’en a pourtant pas besoin. Il s’humidifie les lèvres, comme si ce geste pourrait lui donner du courage. Sa gorge était sèche. Sa langue devenait plus grosse dans sa bouche.

- Salut, mon pote, commença-t-il en lisant, faut que je te présente quelqu’un …

Il se recule un peu et prend la main de Billie. Il lui prend la main avec force mais sans douleur. Il reprend l’écriture.

- … C’est Billie. Elle est belle, hein ? Si tu étais encore en vie, je te l’aurais amené de force. Je t’aurais dit d’être agréable, trou duc, parce qu’il était hors de question que tu fasses fuir ma petite copine comme ça. Mais tu ne m’en as pas laissé le temps. Tu es partis … Et ce que je t’ai détesté pour ça, si tu savais … mais Maintenant, elle est là. Cette femme incroyable… Et je voulais te la présenter. Vous présentez. Will, je te présente Billie. Billie, je te présente Will. Et …

Il renifle un peu en froissant, à nouveau la feuille, –elle aura plus était torturé que Calimero dans sa série anime pour enfant-.

- Je te pardonne de m’avoir abandonné sans un mot… Mais je te jure que si tu me fait pas une place au paradis quand ça sera mon heure, je te botte le cul à l’arrivé.

Il se tourne à nouveau pour regarder Billie, si elle voulait rajouter quelque chose. Il ne pouvait pas retourner au manoir, pas encore … Mais au moins, il avait déjà fait ça … et il se sent, d’un coup, plus léger. Légèrement plus léger.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mer 25 Oct - 14:35

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

Je caressais doucement sa joue en l'entendant se dénigrer comme ça.

- Tu es loin d'être pathétique crois moi.

Et il avait entièrement le droit d'être en colère. Je comprenais mieux pourquoi il s'était renfermé ainsi. Il avait été profondément affecté et blessé par la perte de son ami. Il n'avait jamais eu l'occasion de faire son deuil, de lui dire adieu correctement et même après, de lui dire tout ce qu'il lui reprochait. Je n'avais pas eu complètement tord avec mon idée de lettre. Ca pouvait être une façon pour lui de vider ce qu'il avait sur le coeur, de s'adresser à lui comme il n'avait jamais pu le faire.

Je restais à ses côtés tandis qu'il sortait sa lettre. A ma plus grande surprise, il commença par me présenter. Je m'attendais à ce qu'il vide son sac, qu'il lui dise à quel point il le détestait, pourquoi il lui en voulait autant. Mais il me présenta. Et j'étais mal de me dire qu'il ne pouvait pas réellement me présenter, qu'il n'était pas là pour voir que son ami était heureux.

Je le laissais terminer. Je sentais qu'il était mieux. Il l'avait dit. Il l'avait pardonné. Je ne voulais pas m'emballer trop vite, me dire que tout était derrière lui, qu'il irait mieux, maintenant qu'il l'avait pardonné. J'avais conscience que le chemin serait long encore pour lui.

Je venais me blottir un peu plus contre lui. J'attendis qu'il ait terminé pour parler à mon tour.

- J'aurais aimé... je crois que j'aurais aimé le rencontrer.

Mais dans un sens, s'il n'était pas parti, si Nathan n'avait pas été dans cet état à cause de lui, je ne me serais pas accroché pour le fréquenter. J'aurais simplement continué ma vie de mon côté sans le revoir. Nous ne serions pas ensemble aujourd'hui. Je serais passée à côté d'une des plus belles choses de ma vie.

Je me redressais pour venir l'embrasser tendrement.

- Je suis heureuse d'être avec toi.

Et je resterais avec lui. Je ne ferais pas comme William. Je ferais tout pour ne pas l'abandonner.

- Tu veux rester encore?

Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mer 25 Oct - 23:49

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 Oyxo
Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
Il souffla un grand coup. Il l’avait présenté. C’était ça qu’il voulait faire. William et lui rigolaient souvent sur le fait que Nathan était aussi célibataire que lui. Ils rigolaient dessus parce que William voulait pouvoir vérifier chaque personne qui passerait dans le cœur de son ami. Il voulait faire comme Mary, qu’il avait déjà rencontrée, mais sans faire comme Mary. Il voulait simplement vérifier qu’on ne sortait pas avec son ami pour son argent. C’est souvent à ce moment là que Nathan se mettait à rire en disant qu’il était pauvre. Et que William répondait qu’il était pauvre parce qu’il était gentil et donnait plus aux autres qu’à lui-même. Et une fausse dispute commençait. Alors il voulait la présenter. Sa lettre, qui était plus quelques lignes sur une feuille… était la seule chose qu’il pouvait dire. Lui présenter, lui rappeler qu’il allait lui botter le cul et lui pardonner. Il devait lui pardonner. Ou en tout cas, il devait accepter de le faire. Il le disait mais se sentait toujours un peu en colère, par habitude. Il regarde Billie, la prend dans ses bras et tout s’envole comme un souffle sur un paquet de plume. Il la garde contre lui et pleure un peu, des larmes silencieuses alors qu’un rire se fit entendre.

- Peut-être. Ou peut-être que tu l’aurais préféré à moi. Parce que c’était un sale petit con charismatique malgré tout. Il faisait son grumpy cat mais il avait un grand cœur. C’est aussi pour ça que j’ai été blessé de son départ. Lui qui ne voulait blesser personne, et c’était lui-même coupé de ses amis pour ne pas les rendre triste, lui qui ne voulait pas trop parler de ses problèmes à ses parents, lui… Au lieu de me laisser lui dire Adieu, il est parti comme un lâche pour que je l’apprenne au retour de ses parents.

Dans tout ça, dans tout ce qu’il dit …il y avait un petit secret que Nathan n’avait jamais dit à personne … Bon, il n’avait rien dit à personne de toute façon… mais ça c’était encore plus profond. C’était la raison derrière la raison. Le secret derrière le non dit.

- Je m’en veux d’avoir été heureux le jour de sa mort, souffla-t-il. Il n’est pas mort le jour du retour de ses parents. Ses parents ont mit deux jours pour revenir. Leur fils était mort deux jours avant son retour… et moi j’étais à un match de football, dans les gradins en train de hurler sur l’équipe qui battait la mienne à plate couture…

Il pleure un peu encore. Il était heureux le jour de la mort de son meilleur ami. Il n’avait pas senti de froid dans le dos, ou un pressentiment, ou quoi que ce soit du genre. Il était juste avec la forme olympique en train de hurler sur son fauteuil avec un ami et collègue qui l’accompagnait parce que, justement, William n’avait pas pu venir avec lui à la dernière minute. Il savait qu’il allait mourir ce jour là, et il a préférait laisser Nathan voir ce stupide match. Depuis, il n’avait plus regarder un match de foot. Il était conscient de n’avoir répondu à rien de ce qu’elle lui avait dit, alors il se penche et sourit.

- Je suis heureux d’être avoir toi aussi. Et non, on peut y aller. Je reviendrais plus tard, je crois que je dois aller voir sa mère, de toute façon. On a un jolie panorama loin de tout ça à regarder.

Loin de ce lieu sinistre. Il regarde les fausses fleurs et les vases cassées… Vraiment très glamour tout ça.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Ven 27 Oct - 13:21

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 15 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

Je passais un bras autour de sa taille, me collant à lui alors que nous quittions le cimetière.

- Je ne pense pas que je l'aurais préféré à toi. Je n'ai jamais été du genre à vouloir me poser avec quelqu'un. Je suis avec toi mais parce que c'est toi. Je ne pense pas que j'aurais pu être en couple si ça n'avait pas été toi. Il ne m'aurait pas fait craquer. Et de toute façon, je te trouve beaucoup plus sexy que lui.

Il était mignon sur la photo je devais le reconnaitre. Mais je tenais trop à Nathan. C'était lui et personne d'autre. Alors à mes yeux c'était lui le plus sexy. C'était lui qui occupait mes pensées toute la journée, qui me faisait battre le coeur plus vite et tout ces clichés que je ne pensais être que des clichés et que je ne pensais pas vivre un jour. C'était pour lui que je me battais. Je ne l'aurais pas fait pour quelqu'un d'autre.

- Tu n'as pas à t'en vouloir de ne pas avoir su, d'avoir continué de vivre ta vie. C'est ce qu'il a voulu. Il ne voulait peut être pas que tu le saches. Que tu mettes ta vie en suspens, que tu sois avec la boule au ventre ce jour là à te demander si c'est fait ou non. Peut être qu'il était lâche, qu'il ne voulait tellement pas te faire souffrir qu'il ne voulait pas voir ta douleur au moment où il te le dirait. C'est plus facile de laisser porter la responsabilité à quelqu'un d'autre, de laisser ses parents t'annoncer sa mort.

Je haussais vaguement les épaules après avoir dit ça.

- Mais on ne le saura jamais. Il n'est plus là pour répondre à ces questions. Il faut continuer d'avancer.

C'était plus facile à dire qu'à faire, j'en avais conscience. Je ne tentais pas de lui chercher des excuses. Je tentais juste de comprendre. Mais dans le fond on ne le saura jamais. Ses raisons étaient peut être toutes autres. Tout ce qu'on pouvait faire, c'était vivre avec les conséquences des choix qu'il avait fait et avancer malgré tout.

Contenu sponsorisé
Never give up [ft. Clionestra]
Page 15 sur 17
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant
Sujets similaires
-
» nj - never give up
» (f ou m) I want it now, give me your heart and your soul
» Lisden ♔ And if you were drowned at sea, I'd give you my lungs so you could breathe
» rather than love, than money, than fame, give me truth.
» Kiss me just like the world is ending, give me one last perfect memory - Ft. Ed [/!\ -18]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: