Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 EmptyAujourd'hui à 9:01 par Charly

» Vermines & Rage
Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 EmptyAujourd'hui à 1:11 par Snardat

» Eyes contact (ft Clionestra)
Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 EmptyHier à 23:45 par Clionestra

» Recherche lien H/H
Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 EmptyHier à 23:11 par Raton

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 EmptyHier à 22:47 par Lulu

» Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina)
Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 EmptyHier à 20:24 par Clionestra

» La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18
Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 EmptyHier à 18:02 par Elsy Lullaby

» Un Orque du Mordor
Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 EmptyHier à 14:15 par Snardat

» Sugar in my teeth, demons in my dreams
Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 EmptyHier à 11:20 par Senara

Le Deal du moment :
Bon plan achat en duo : 2ème robot cuiseur ...
Voir le deal
600 €

LE TEMPS D'UN RP

Never give up [ft. Clionestra]

Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 17 Sep - 10:52

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 Oyxo
Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
Modeste ? Il ne le croit pas. Il ne l’était pas vraiment. C’était juste qu’objectivement, il ne se sentait pas si beau. Il sait que les quelques relations qu’il avait lui avait dit ça aussi. Mais il pense que le filtre de l’amour les faisait parler. Et Billie avait la capacité de voir la beauté en tout le monde. Il frisonne à sa main sur sa joue. Il la regarde avec intensité. Non, clairement ce n’était pas l’ange de leur couple. Elle était si … lumineuse, brillante, elle irradiait de belles choses quand il n’était qu’un nuage noir. Il laisse parfois voir la lumière de la lune, mais il reste sombre. Il sait ce que sa tête lui hurle quand il était seul… Il la regarde.

- Depuis quand tu as envie de moi ? se demande-t-il d’un coup.

Il avait un petit sourire de canaille, un peu fier de lui de pouvoir faire naître des envies. Il avait vraiment proposé un massage sans arrière pensée. Il avait vraiment proposé cela pour ses muscles, pour lui faire du bien et qu’elle se détente. Il n’aurait jamais pensé pouvoir lui faire l’amour. Il se penche à nouveau, l’embrasse avec tendresse. Il se laisse guider par la jeune femme. Il aime avoir ses mains sur lui. Il se demande si elle allait le toucher aussi, et ça le fait frissonner d’anticipation. La jeune femme lui rappelait ce que s’était d’être un homme, de vouloir une autre personne. Il avait l’impression de ressentir à nouveau des choses qui lui avaient été arraché par la tristesse. Il sourit et se recule à peine pour la laisser se mettre en position. Il sort une lotion dont l’odeur emplissait la pièce. C’était assez fort pour se sentir une fois dans ses mains, mais assez léger pour en rester agréable. La rose et la lavande étaient deux odeurs qui se mariaient bien… Et Nathan avait un peu l’impression que c’était l’image de leur relation. La rose, cette plante noble qui pousse malgré l’adversité, qui est belle, qui voit la beauté, qui peut se gorgeait de la couleur des autres pour devenir plus belle encore, mais qui est délicate et parfois piquante pour se protéger. Et la lavande, que l’on trouve un peu partout, pas réellement original. On a souvent pensé que c’était une mauvaise herbe, avant d’en comprendre les vertus. Quand il pensait à sa relation avec Billie, il avait l’impression d’être … mieux. Une lavande plus qu’un pissenlit, et ça lui fait du bien. Il frictionne ses mains, la chauffe sous ses doigts, puis il la rejoint dans le lit. Il pose ses mains sur son pied, il touche des zones d’acupression du bienêtre sous la plante de son pied, il remonte la jambe, et passe à la seconde sans la moindre parcelle de gêne. Il touche la jambe amputé comme il le ferait pour celle complète, il trouve les zones de pressions, il trouve les zones de la libido qu’il presse avec douceur mais ferveur. Il remonte doucement, faisant attention à chaque respiration, englobe ses fesses dans ses mains chaudes pour en faire un massage plus érotique encore. Il la touche, sans rendre cela purement sexuelle, il aime la courbure de ses fesses sous ses mains.

Sans pouvoir s’en empêcher, il se penche et embrasse la courbe parfaite de son postérieur pour remonter un peu vers son dos, il la caresse, il presse sans lui faire mal alors qu’il remonte après ce léger baiser pour continuer vers son dos. Il trouve des nœuds, des tensions, il délie tout ça avec application, bien que ses mains, baladeuses, n’hésite pas à revenir vers ses fesses de temps en temps, ou même à caresser le flanc de la jeune femme. Il la regarde prendre du plaisir, un plaisir un peu moins sauvage que pour le sexe, sous la pression avant qu’il ne se couche pratiquement sur elle pour lui murmurer à l’oreille de se retourner.

Elle n’aurait pas pu manquer l’excitation de Nathan ainsi positionner, puisqu’il avait fait glisser ses jambes de chaque côté d’elle et qu’elle l’excitait vraiment. Il se relève et attends de voir si elle accepte d’être caresser de l’autre côté. Parce que … de qui se moque-t-on ? Il sait que ça n’a rien à voir avec un massage. Il avait passé ses mains sur chaque parcelle de son corps. Et il avait envie d’y passer la langue aussi. Il se bridait encore un peu. Parce qu’il le ferait certainement, mais s’il commence, surtout une zone, il ne finirait jamais le massage … et il avait envie de prendre son temps.

- Dis-moi si tu veux que j’insiste sur une zone ou une autre … Je comptais déjà trouvé les deux points de pression pour le désir sexuel, je me suis toujours demandé si ça marcher vraiment.

La cheville était un point de pression pour le désir sexuelle, et alors même qu’il était sur elle, les deux jambes de chaque côté, mais sans l’écraser, il passa sa main derrière lui, se penchant en arrière, pour lui caresser la cheville avec un autre sourire de canaille. Ouais. Rien ne lui ferait plus plaisir qu’une Billie qui demande à nouveau d’être prise sans somation par pure pulsion sexuel. Il restait un homme. Et il trouvait ça terriblement sexy une femme qui prend, assume, et ordonne qu’on lui fasse du bien. Il voulait qu'elle perde la tête et l'attaque de désir. C'était bizarre comme désir, mais tant pis. C'était Billie qui faisait naître son désir.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Dim 17 Sep - 12:15

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

- Depuis le premier jour où je t'ai rencontré.

Le fantasme classique de la patiente craquant pour son si sexy kiné. Je n'aurais jamais cru que ça puisse aller plus loin. Puis il était devenu plus qu'un kiné. Nous étions devenus amis et ça avait été de plus en plus difficile de résister. Je me disais que j'étais là pour l'aider, pas pour lui sauter dessus. Que ce serait mal de me lancer dans quelque chose avec lui alors que j'étais mourante. Il ne méritait pas de supporter ça alors qu'il souffrait tant déjà. Et de toute façon je ne lui plaisais pas alors pourquoi se prendre la tête? Mais maintenant.... maintenant je m'étais lancé dans quelque chose avec lui et je ne savais pas comment tout ça allait se terminer.

Je me rallongeais, le laissant faire alors que ses mains expertes passaient sur mon corps. Je gémissais doucement de plaisir. C'était agréable, il savait comment faire pour détendre mes muscles. Sentir ses mains sur moi, ça suffisait déjà à m'exciter. Puis ses mains se firent plus baladeuses, m'arrachant des gémissements de plaisir plus intenses. C'était doux, sensuel, loin de la précipitation de tout à l'heure. Nous prenions le temps, comme je l'avais voulu. C'était délicieux. Il était beaucoup trop doué, quoi qu'il puisse en penser.

Je me retournais sagement quand il me demanda de le faire. Je l'écoutais parler avant de rire doucement alors qu'il venait presser ma cheville.

- Je suis désolée je ne vais pas pouvoir te répondre, j'ai déjà beaucoup trop envie de toi pour te dire si ça fait une grosse différence ou pas.

Je passais mes mains sur son torse, le caressant doucement avant de me mordre la lèvre.

- Je te laisse me toucher partout où tu veux. A deux conditions, que tu me fasses l'amour ensuite. Et qu'après, ça soit mon tour de te masser, de te caresser partout où j'en ai envie.

Et pas que le caresser. J'avais envie de plus. J'avais envie de vivre une nuit que ni lui ni moi ne pourrions oublier.


Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 17 Sep - 12:50

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 Oyxo
Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
Le premier jour ? Le premier jour de leur rencontre ? Il avait remarqué, lui, qu’elle était jolie, mais son professionnalisme avait arrêté son esprit à ce simple fait. Il ne rencontrait pas les gens en pensant à leur corps. Fin si, mais purement … médicalement. Alors ça l’étonne. Qu’elle, elle l’avait remarqué depuis si longtemps. Cela le choque et l’étonne mais il ne dit rien. Il la regarde se tourner. Il aimait ses courbes. Elle n’en avait pas trop, ni pas assez. Elle était parfaite. Chaque courbe de son corps était une perfection. Tout était à sa place, tout était comme il faut. Il n’avait rien qu’il n’aime pas sur ce corps si tentant. Il caressait sa cheville avec douceur, pour le plaisir de le faire. Il sourit.

- Mhhh, fit-il, il faudra que je fasse l’expérience une autre fois alors.

Et une autre fois, et encore une autre fois. Il allait devoir la toucher, la faire devenir folle, lui faire perdre la tête. Il avait envie qu’elle prenne son plaisir. C’était si étrange pour lui qui avait besoin de cogner et de faire mal pour apaiser son esprit. Là, il avait besoin de lui faire tellement perdre le contrôle d’elle qu’elle l’attrape pour prendre son plaisir. Et ça le faisait sourire, cette canaille. Il se laisse toucher et gémit. Il savait où il avait eu des bleus récemment, mais les mains de la jeune femme ne lui faisait plus rien.

- D’accord, mon ange, fit-il doucement en remontant les mains le long de sa jambe, faisons ça. Massage, amour, massage et amour. Cela me convient.

Il se penche et attrape ses lèvres des siennes dans un baiser brulant. Massage. Amour. Massage et amour. Il comptait bien lui faire l’amour après qu’elle aura fini de trimballer ses mains partout sur lui. Rien que l’idée de sa main sur certaines zones de son corps, ça le tend. Il avait envie d’elle encore, moins violente que leur première fois, il en restait pas moins intense. Il se recule alors qu’il se recule doucement pour se retrouver à ses pieds. Il prend son pied, la masse de la même manière que tout à l’heure, remonte sur sa cheville, il dépose un baiser après l’avoir masser. Elle sait maintenant ce qu’était ce point de pression alors ça l’amuse de le toucher un peu plus. Il masse ses hanches, passe son intimité humide avec difficulté, remonte sur son ventre et prends ses deux seins dans chaque main. Et il la masse, la caresse, passe sa main sur ses tétons. Malgré lui, il regarde son mamelon et une langue passe sur ses propres lèvres. Il avait envie de la lécher, de prendre ce petit bout de chair entre ses dents et de la titiler jusqu’à ce qu’elle crie…. Mais plus tard, il devait se maintenir pour le moment. Pas être un animal. Une de ses mains, remonta sur son corps, vers ses épaules et sa clavicule alors qu’il tremblait de désir pour elle. Lui faire l’amour. Il pouvait le faire. Il voulait le faire. Doucement, il approcha ses lèvres d’un point sur la clavicule qui était censé détendre simplement, il l’embrasse là, lèche doucement la zone avant d’y suçoter la peau. Il avait envie de la marquer, mais doucement.

- Je peux passer à l’étape où je te fais l’amour ? Souffla-t-il doucement contre son oreille avant de continuer à l’embrasser sur la longueur de sa joue.

Une de ses mains continuait de masser sa poitrine avec tendresse. Il avait envie d’elle. Il ne sait pas comment, alors qu’elle avait été là depuis tout ce temps, il ne le remarquait maintenant. Sa perfection, ses mains, ses lèvres, ses yeux, son âme. Le filtre du travail avait empêché de voir tout ça … et maintenant, il ne voyait plus que ça. Il ne voyait plus qu’elle. Elle était si belle. Il voulait qu’elle le ressente dans chacun des gestes qu’il lui prodiguait. Elle était belle. Elle était magnifique. Un ange. Et cette ange gémissait pour lui. Aller chanter son excitation pour lui, avec lui. Et ça le faisait se sentir bien.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Dim 17 Sep - 13:54

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

Massage, amour, massage, amour... c'était un programme qui me convenait parfaitement. J'en frissonnais d'envie rien que d'y penser. Puis je frissonnais de plaisir alors que ses mains retournaient me masser. Ce n'était plus vraiment un massage. Nous étions davantage dans des caresses terriblement sensuelles. Il avait le don de savoir où me toucher, comment le faire, pour me faire perdre la tête. C'était comme si je l'avais attendu toute ma vie, comme si mon corps n'avait réclamé que lui. J'avais connu le plaisir avec d'autres hommes mais rien de comparable à ce qu'il m'avait déjà fait ressentir. Il avait suffi d'une fois pour que je sois complètement accro à cet homme.

Je ne faisais plus que gémir entre ses mains et ses lèvres. Il était venu s'allonger tout contre moi. J'en avais profité pour passer mes mains dans son dos, caressant sa peau. Ce n'était pas mon tour de jouer avec lui mais je n'arrivais pas à résister à l'envie de le toucher, de le sentir contre moi.

Je souris alors qu'il venait me poser cette question.

- Oh que oui tu peux.

Je remuais mon bassin contre lui, venant me frotter sans aucune gêne contre son membre tendu. J'étais plus que prête. J'avais envie qu'il me prenne là comme ça. Je le gardais, lui faisant comprendre que je voulais le sentir venir ainsi. Je voulais pouvoir le garder serré dans mes bras, le sentir me prendre avec fougue, libre de ses coups de rein, sans aucune retenue.

Je me tendis, lâchant un nouveau gémissement alors que je le sentais me prendre finalement. J'enroulais mes jambes autour de lui, le gardant serré contre moi. Mes mains descendirent sur ses fesses, les caressant. J'ondulais contre lui, l'embrassais avec envie. Je n'arrivais plus à me retenir à nouveau. Il avait le don de faire naitre en moi un brasier. Je ne savais pas si j'arriverais à me passer de cette sensation désormais. J'aurais besoin de lui, de cette tendresse et de cette passion mêlée. Je le voulais lui et je ne voulais pas le perdre, maintenant plus que jamais.




Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 17 Sep - 15:37

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 Oyxo
Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
Il lâcha un sourire heureux alors qu’il attrape le corps de la jeune femme pour s’unir avec elle. Il est sûr elle, et cette fois, il avait un peu moins l’impression d’être un sauvage. Alors que la jeune femme ferme et maintien ses jambes derrière lui, il rentre en elle. Il se sent à nouveau à sa place. Il se sent bien. C’était stupide à penser, mais il se sent parfaitement au chaud, dans un cocon de protection. C’était comme s’il savait qu’il ne pourrait plus souffrir avec elle…. Qu’il allait être protégé. Il se sentait bien entre ses jambes. Il se sentait si bien, alors qu’il faisait des va et vient en elle. Il aimait ça, cette sensation et les gémissements qu’elle laisser. Il avait envie d’elle.

Même alors qu’il accentue et diminue l’allure selon les gémissements et les cris qu’il partage avec la jeune femme, il se sent bien. Il aimait bien la sensation de leur corps qui s’unit. Il se recule, sort d’elle entièrement pour le simple plaisir de la pénétrer à nouveau avec lenteur et pression. Il n’avait pas quitté son visage des yeux. Il voulait la voir prendre son pied. Il voulait la voir jouir. Il voulait la voir gémir. Il voulait la voir dire son nom dans un maelstrom de désir. Il l’embrasse quand il sent la tension entre eux devenir vraiment trop intense. Il avait envie d’elle. Il avait envie de jouir à nouveau en elle… mais … Il se retient pour ne lui donner que du plaisir à elle. Il voulait la voir, et s’il se laissait aller, il n’était pas sûr de pouvoir le faire encore plusieurs fois. Il l’avait déjà fait une fois. Il se penche, l’embrasse avec délicatesse. Il donne un nouveau coup violent, puis un autre en la regardant.

Et il fait tout pour ne pas jouir en elle. Pour étirer encore ce moment entre eux. Pour qu’il puisse tenir toute la nuit. Il était en manque, il avait bien des mois en réserve pour se laisser aller en elle… mais il ne voulait pas risquer quoi que ce soit alors qu’il se sépara d’elle en luttant contre l’envie qui le pousser à rester là, en elle, pour continuer à bouger jusqu’à atteindre sa propre jouissance. Il l’embrasse doucement. Ils n’avaient même pas fait des préliminaires sexuels qu’il avait déjà, à nouveau, envie d’elle comme un animal. C’était étrange. Il en avait besoin. Il voulait essayer des choses avec elle, des choses qu’il n’avait jamais essayées avant. Il voulait essayer de l’attacher, en la tourmentant de caresse. Un autre fantasme qu’il n’avait jamais eu. C’était déstabilisant, et … ça lui faisait du bien. Ce nouveau, cette sensation inédite dans le cœur, ça lui donnait l’impression d’être en vie… bien plus que quand il cogne. Vraiment, beaucoup plus. Il calme son cœur alors qu’il relève les yeux vers elle. Il ne sait pas s’il doit le dire, mais il a besoin de le dire.

- Quand je te présente, tu préfères le terme « petite amie » ou « copine » ?

Parce que les deux étaient bien, mais il savait que certaines femmes n’aimaient pas le terme copine, et que d’autres haïssaient le petite amie. Le combo étant petite copine, qui était un mixte, selon certaine entre la misogynie du « petite » dans le terme, et l’irrespect du mot « copine » à cause des blagues faites dessus. Son cœur bat la chamade, toujours sur elle, elle pourrait le sentir ce cœur qui battait fort, rapidement et rien que pour elle. Et c'était une manière, un peu détourné pour lui demander si ça lui allait, d'avoir ce statut maintenant ... Il ne se voyait pas arrêter de la toucher maintenant ... mais il ne se voyait pas plus la caresser et lui faire l'amour sans quelque chose de pus entre eux.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Dim 17 Sep - 19:21

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

Et je me laissais emporter dans ses bras. Je perdais complètement la raison. Il n'y avait plus que lui qui comptait, lui et toutes les merveilleuses sensations qu'il faisait naitre en moi. Je gémissais de plaisir. Je récitais son prénom en boucle. Parce qu'il était la plus belle chose que j'avais au monde en cet instant.

Je me laissais aller contre le lit une fois la délivrance venue. Quand la vague de plaisir m'avait emportée pour la deuxième fois de la soirée, me laissant tremblante de plaisir sur le matelas. J'avais besoin d'un instant pour retrouver mes esprits. J'avais encore le souffle court, le coeur qui battait la chamade. Il était entrain de me rendre folle.

Je caressais doucement ses bras, lâchant un petit rire en l'entendant me poser avec sérieux sa question. Quel nom devait il me donner? Je n'en avais aucune idée. Je n'avais pas pensé à nous mettre d'étiquettes pour le moment. Ni même jamais à vrai dire. Nous passions du temps ensemble, nous étions bien. Avions nous besoin de ça pour être heureux?

- Je t'avoue que je n'y ai pas réfléchi. Là je pense uniquement au fait que tu me fais complètement perdre la tête Nathan.

Je me redressais un peu pour venir l'embrasser. Je poussais doucement sur ses épaules pour le forcer à venir s'allonger contre moi. Je venais me mettre sur lui, passant ma jambe en travers des siennes. Je calais ma tête dans le creux de son cou, me serrant contre lui. Je caressais doucement sa poitrine, écoutant le bruit de son coeur.

- Tu peux m'appeler comme tu veux. Moi du moment qu'on peut passer du temps ensemble tout me va.

Je déposais un léger baiser sur son torse avant de me réinstaller. Il était entrain de m'épuiser. Mon corps protestait encore un peu. Il avait été épuisé par la chimio, par les quelques jours à vomir que j'avais passé. Il faudrait que je lui dise à un moment donné. Il n'allait pas comprendre pourquoi je disparaissais pendant plusieurs jours, que je refuserais de le voir. Il me restait encore une injection sur ce cycle. Après je ferais une pause, je pourrais passer du temps avec lui sans m'inquiéter de l'état dans lequel je serais. Mais après... après il faudrait que je lui en parle. Je devais le prévenir si jamais ça se passait mal...

J'étais entrain de caresser son torse quand je réalisais quelque chose. Il était toujours tendu. Il ne semblait pas être revenu en mode repos après ce que nous avions fait. Et maintenant que j'y pensais, je n'avais pas le souvenir de l'avoir senti venir en moi.

Je me redressais, le regardant surprise.

- Mais.... tu n'es pas venu?


Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 17 Sep - 22:15

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 Oyxo
Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
Il sourit. Il lui faisait perdre la tête et en plus il avait le droit de l’appeler comme il veut. Mon ange. Voilà. Si quelqu’un lui demander qui était Billie pour lui, il répondrait que c’est son ange, tombé du ciel un jour de noirceur plus profonde que les autres. Un ange si beau qui pourrait remplacer les nuages sinistres de son esprit par la beauté et la grâce. Il aimait lui faire perdre la tête. Et il aimait pouvoir l’appeler son âge. Pas seulement Billie. C’était son ange. C’était une marque de possession. Et cela aussi, ça ne pouvait pas plaire à tout le monde. Mais c’était de manière pure qu’il disait cela. La position lui plait. Il se sent toujours tendu mais comme elle ne semble pas le remarquer, il ne dit rien. Il profite de ses douces caresses. Puis, elle se redresse… et malgré lui, à sa question, il rit. Doucement. Il remonta sa main vers les cheveux de la jeune femme et emmêle ses doigts sur une mèche.

- Non, je ne suis pas venue, reprit-il ses mots doucement avant d’aplatir sa main sur sa tête pour ramener ses lèvres vers lui. Je voulais pouvoir tenir toute la nuit, jusqu’à ton épuisement.

C’était un peu une réflexion de macho… Il le sait, il n’a pas besoin de féministe pour le savoir. Ce genre de commentaire, qui signifie clairement qu’il voulait la combler. Il était viril. Il était un homme. Il voulait l’honorer toute la nuit. Mais il ne pourrait pas le faire s’il joui à chaque fois. Il ne pourrait pas le faire. Et il avait envie de tenir jusqu’à l’épuisement de la jeune femme.

- Tu as oublié, dit-il doucement avant de lever quatre doigts moins le pouce et en baisser deux en parlant, Massage, Amour, … on en est au second massage et j’ai besoin de tenir pour aller jusqu’à faire à nouveau l’amour.

Il avait envie de faire l’amour avec elle, milles dois, cent milles fois. Il avait envie de la prendre, de l’embrasser, de l’aimer encore toute la nuit. Mais pour ça, il avait besoin de ne pas jouir à chaque fois. Il lui fallait pouvoir tenir … Et pour ça… Il rit encore pour s’approcher d’elle et l’embrasser.

- J’ai envie que cette nuit soit inoubliable avoua-t-il alors dans un baiser.

Et pour ça, il devait tenir, tout simplement. Il veut qu’elle puisse en profiter. Il sourit en caressant ses cheveux.

- Rien n’est trop beau pour toi. Sauf si tu préfères que l’on s’arrête là, bien sûr.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Lun 18 Sep - 7:44

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

Je secouais la tête en l'entendant débiter ses conneries. Oui c'était le programme de la nuit qu'on s'était dit. Mais je ne voulais pas qu'il aille se priver pour le tenir. Je pensais que s'il l'avait proposé, c'était qu'il pensait en être capable. Il n'avait eu aucun mal à avoir une nouvelle érection rapidement, je m'étais dit qu'il était du genre à être particulièrement endurant. Il y en avait. J'en avais connu quelques uns capable de me prendre plusieurs fois dans la nuit et sans se retenir. Il aurait très bien pu faire partie de ces mecs là. Mais je ne lui en voulais pas de ne pas en être capable, de ne pas pouvoir tenir le programme ambitieux qu'il m'avait sorti.

- Espèce d'andouille...

Je soupirais doucement en disant ça. Elle voulait faire les choses pour moi, mais il m'agaçait plus qu'autre chose en le faisant. Je n'étais pas une petite femme sans défense que l'homme fort devait gâter à tout prix. Ce n'était pas tout pour moi et rien pour lui.

- Ok tu voulais certainement bien faire. Mais je te préviens, je ne veux plus que tu fasses ce genre de choses. Cette nuit est déjà inoubliable. Et elle pourrait l'être encore plus si je savais que tu prenais réellement ton pied et pas que tu te retiens. Ce n'est pas le nombre de fois qui importe. On aurait pu le faire juste une fois et passer le reste de la nuit à se caliner ça aurait été tout aussi inoubliable. Alors ne me refais plus jamais ça tu entends? C'est toi et moi. Pas juste moi. Je veux aussi te faire plaisir. Doooonc.... je vais prendre mon tour de massage. Et te faire l'amour. Et pour la suite on verra bien. Pas de programme. Juste toi et moi qui profitons.

Je l'embrassais doucement avant de le pousser pour le mettre sur le dos. Je m'installais pour me mettre à califourchon sur lui, mon bassin frottant volontairement contre son membre. J'ondulais langoureusement dessus alors que j'attrapais l'huile de massage pour m'en mettre sur les mains. Je les posais ensuite sur son torse, le caressant doucement, effleurant par moment ses tétons du bout des doigts.

- Je suis beaucoup moins doué que toi pour les massages...

Je descendis mes mains, allant caressant ses abdos. Je les effleurer du bout des doigts, retraçant leur contour. Je ne savais pas si ces caresses étaient plus pour lui ou pour moi. Je prenais mon temps, découvrant avec plaisir les contours de son corps. Il était beau, quoi qu'il en dise.

Je bougeais un peu pour m'installer sur ses jambes et libérer son bassin. Mes mains passèrent sur ses flancs, descendant ensuite plus bas pour passer sur ses fesses. Je l'entendais gémir doucement. J'étais plutôt fière de mon petit jeu. Je voulais lui donner autant de plaisir qu'il m'en avait donné et l'empêcher de se retenir cette fois. Je ne le laisserais que lorsque je l'aurais senti venir en moi.

Je laissais mes mains là alors que je me penchais pour le glisser entre mes lèvres. Je commençais les va et vient, jouant de ma langue sur son membre. J'appréciais les gémissements que je l'entendais pousser. A force de se retenir il devait être à fleur de peau. Je continuais encore un peu, m'arrêtant avant qu'il ne vienne. Je voulais le sentir venir en moi, faire l'amour comme on l'avait dit dans notre programme.

Je retirais mes mains de dessus ses fesses pour le prendre et le guider en moi. Je les posais ensuite sur lui, commençant à aller et venir lentement au dessus de lui.


Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Lun 18 Sep - 10:49

Nathan
Moyes

J'ai 27 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis kinésithérapeute dans la rééducation et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et c'est mieux ainsi

Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 Oyxo
Depuis la mort de son meilleur ami, Will, Nathan est en dépression. S'il arrive bien à le cacher à sa famille, il n'arrive cependant pas toujours à le ressentir. Il a été pendant deux ans le kiné de Will avant que celui-ci ne décide de mettre fin à ses jours en Suisse. Depuis, il n'arrive plus à voir les handicaps comme des obstacles à surmonter, mais comme une inévitable chute vers la mort.

Il a une petite soeur, Mary, qui a quatorze ans, et qui est né avec une malformation du dos. Depuis la mort de Will, il a peur qu'elle ne fasse pareil,  surtout qu'il sait qu'elle n'est pas heureuse. Ils vivent avec leur grand-père.

Nathan fait des combats sauvages quand sa colère dépasse sa tristesse et qu'il n'arrive plus à rien contrôler ...mais d'habitude personne ne le remarque.
Il fit un sourire radieux. Ravi. Ouais. Il était une andouille. Et cet état de fait ne le dérange absolument pas. Il ne sait pas s’il tiendra la nuit. Il l’espère, vraiment, pouvoir tenir plus longtemps. Il était endurant et en manque. Clairement. Donc son corps pouvait réagir de deux façons différentes… tout donner en peu de fois, ou être tellement gorgé de désir qu’il tiendrait deux jours d’affilé… Il n’avait pas envie d’arrêter. En réalité, il ne pensait pas pouvoir s’empêcher de la toucher, jusqu’à ce que son corps soit en feu d’irritation, au moins … donc…Il était bien une andouille, mais c’était un sourire parfaitement heureux qui se dessina sur ses lèvres. Il sourit doucement à sa menace.

- Crois-moi, je prends mon pied. Te voir gémir ou soupirer, ou jouir, surtout le dernier, c’est la plus belle chose que j’ai jamais faite.

Parce que c’était lui qui l’aider à venir à ce moment de félicité. Lui qui l’aider à jouir de ses membres bien monté. Et il adorait ça. Il pourrait ne plus jouir du tout, tant que la jeune femme, elle continue de se laisser pleinement aller, encore et encore. Il le voulait. Il désirait cela. C’était vraiment quelque chose de beau qu’il arrive à faire naître dans son cœur et ça … ça n’a pas de prix.

- Mais promis, plus jamais.

Il allait ne plus jamais le faire, et simplement être plus endurant. Parce que, comme il le pensait, son corps réagissait à la moindre respiration de la jeune femme. Il avait envie de lui faire l’amour, alors il allait le faire. Il la laisse faire, la laisse lui monter dessus –Dieu qu’il adore ça aussi- il gémit à son corps sur le sien. Il baragouine quelque chose comme quoi elle est douée pour le masser, mais il n’était pas sûr qu’elle puisse le comprendre entre le grognement et le gémissement qu’il fit pendant qu’elle lui prodigue ces caresses. Très très doué, et les gémissements qu’il fit pendant la fellation était une preuve évidente. Elle était en train de lui faire un grand bien, mais il savait qu’elle voulait se jouer de lui… quand il fit prêt à se lâcher, elle se remit sur lui et sauta sur son corps déjà transpirant. Elle était parfaite. Il approcha une main de son visage. Il n’avait pas encore promené sa langue sur elle, mais c’était devenu une obsession. Parce que la langue de la jeune femme venait de jouer avec lui, il voulait lui rendre la pareille … mais il voulait surtout tout faire avec elle, tout voir, tout ressentir… et il sait qu’il n’a jamais ressenti quelque chose comme ça avec une autre. Alors qu’il était en train de se lâcher en elle, se laissant pleinement aller en elle, il se dit qu’il l’aime. Il ne le vocalise pas, continuant de rester au chaud dans les plis de cette femme, mais il le pense. Il croit qu’il l’aime.

Et le fait de l’avoir laissé entrer dans son cœur, ça le terrifie un peu… parce que la laisser dans son coeur, c’était risquer de lui faire du mal si, à l’avenir, sa colère déborde encore. C’était risqué d’être blessé aussi. Mais ça, il s’en fichait. Il faisait des combats pour se faire du mal, pour souffrir et décharger sa colère. Alors souffrir ça ne lui faisait pas peur … mais la blessé oui. Il ignore bien sûr qu’elle allait le blesser biiien plus profondément que n’importe qui. C’était autre chose. Le futur qu’il ne connait pas. Alors qu’il plaque ses lèvres sur elle, il a réellement l’impression de se sentir mieux. D’aller mieux. Et de ne plus être en colère.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mar 19 Sep - 7:51

Billie Hartings
J'ai 25 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon  inintérêt complet pour la chose et mon "handicap", je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Never give up [ft. Clionestra] - Page 12 777216627196b298ce668e3bb58e6b09

Je bougeais, j'ondulais sur lui, sans me retenir, sans aucun complexes. Je gémissais de plaisir en le sentant en moi ainsi. C'était si bon. J'aurais pu tenir toute la nuit si mon coeur n'avait pas commencé à trembler d'épuisement. Mes mains caressaient son torse avec plaisir. Je le regardais, souriant à travers mes gémissements. Il pouvait dire ce qu'il voulait, il était beau pour moi. L'épreuve qu'il traversait en ce moment ne changeait rien. C'était une belle personne, le genre trop belle pour exister, trop belle pour avoir envie d'être avec moi. Avant je n'étais qu'une jolie fille. Maintenant j'étais une jolie fille brisée. J'avais la chance de pouvoir être une artiste, de pouvoir vivre de mes oeuvres. Mais à part ça, je n'étais plus le genre de femme qui faisait se retourner les gens.

Mais j'étais avec lui là maintenant et c'était tout ce qui comptait. Je le sentis venir en moi cette fois. Encore quelques coups de rein et je finis par venir. Je descendis de lui pour aller m'allonger à ses côtés et me blottir dans ses bras. Je posais une main sur son torse pour le caresser doucement.

- Hmm... alors... jacuzzi... amour... massage... amour... massage... amour... je pense que j'ai eu mon compte pour le moment.

Je ris doucement en disant ça, sentant la fatigue prendre le dessus sur moi. Il voulait que je passe une nuit inoubliable et il avait réussi. Rien que la première fois avait été largement suffisante. Et je me doutais que le reste du séjour le serait tout autant.

Je m'endormis comme ça, blotti contre lui. J'irais peut être en randonnée avec lui le lendemain. Je m'en sentais la force, ce n'était pas le problème. Mais maintenant que j'avais goutté à la chaleur de ses bras, j'avais aussi envie d'en profiter. Je pouvais très bien resté tout le week end, nue dans ses bras, à profiter de lui et du jacuzzi.

Je me réveillais le lendemain, en sentant les rayons du soleil venir nous chatouiller. Nous avions tout laissé ouvert la veille en venant nous coucher. Depuis le lit j'avais une vue parfaite sur la montagne et les arbres aux alentours. Je restais contre lui, caressant son torse en attendant qu'il se réveille.



Contenu sponsorisé
Never give up [ft. Clionestra]
Page 12 sur 17
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 17  Suivant
Sujets similaires
-
» nj - never give up
» (f ou m) I want it now, give me your heart and your soul
» Lisden ♔ And if you were drowned at sea, I'd give you my lungs so you could breathe
» rather than love, than money, than fame, give me truth.
» Kiss me just like the world is ending, give me one last perfect memory - Ft. Ed [/!\ -18]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: