Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas (avec Rein)
Le palais des courant d'air - feat Clionestra - Page 5 EmptyAujourd'hui à 18:17 par Clionestra

» Can't Get You Out of My Head (avec Rein)
Le palais des courant d'air - feat Clionestra - Page 5 EmptyAujourd'hui à 17:05 par Rein

» Silicon Heart ft. Lexis
Le palais des courant d'air - feat Clionestra - Page 5 EmptyAujourd'hui à 16:58 par Ananas

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
Le palais des courant d'air - feat Clionestra - Page 5 EmptyAujourd'hui à 16:02 par Stormy Dream

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Le palais des courant d'air - feat Clionestra - Page 5 EmptyAujourd'hui à 16:01 par Charly

» Raven and Bones
Le palais des courant d'air - feat Clionestra - Page 5 EmptyAujourd'hui à 15:08 par Lexis

» Briseur de Confiture
Le palais des courant d'air - feat Clionestra - Page 5 EmptyAujourd'hui à 14:50 par Jambreaker

» Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis)
Le palais des courant d'air - feat Clionestra - Page 5 EmptyAujourd'hui à 14:47 par Lexis

» Toutes les histoires ont leur histoire - ft. Clionestra
Le palais des courant d'air - feat Clionestra - Page 5 EmptyAujourd'hui à 13:36 par Rein

-42%
Le deal à ne pas rater :
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable 14″ (via ODR 50€)
319.99 € 549.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Le palais des courant d'air - feat Clionestra

Clionestra
Messages : 3926
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mer 10 Mai - 23:40

Marjorie
Sibley-Crowley

J'ai 7 ans et je vis avec mon papa, ma maman et ma grande-soeur, à Londres. Dans la vie, je suis une princesse et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis aimé par presque tout le monde sauf par ma soeur, mais j'y arriverais aussi, c'est une promesse.

Le palais des courant d'air - feat Clionestra - Page 5 B44004f015103440515703dcfed2d7aa

> Petite fille de 7 ans toujours souriante et aimant tout le monde
> Possède beaucoup d'empathie pour les gens et les choses. Ne supporte pas de voir quelqu'un pleurer ou mal. Prends toujours l'objet le plus abimé par peur qu'il ne se sente seul, sinon.
> Adore danser, prends des cours depuis peu.
> Aime le orange, bien que tout le monde continue de lui offrir du rose
> Aime lire même si elle y arrive mal
> A un "ami imaginaire", Allan, un jardinier qu'il dit et qui la protège des ennemis imaginaires
> Veut désespérément que sa soeur l'aime.
> Elle adore le chocolat, au point où elle peut s'en rendre malade si on ne l'arrête pas.

Marjorie regarda sa peluche… La peluche avait les émotions qu’elle lui disait … et son lapin aimait sa soeur autant qu’elle. De toute façon, elle ne pensait pas un jour avoir quelque chose qui ne pourrait pas aimer sa soeur au moins autant qu’elle. Sa soeur était la meilleure, la plus belle, la plus incroyable, le femme de sa vie. Sa mère était à son père, rappelons-le, donc Marjorie n’avait pas de honte à dire que sa soeur était la femme qui marqué son coeur. Elle n’aimerait jamais personne autant qu’elle. C’était pour cela que, chaque fois que Chris la repoussait, Marjorie se sentait à la fois motivé à être aimé mais aussi terriblement mal. Comme ce matin, quand elle avait demandé à ses parents si Chris l’aimait.

Pour elle, la peluche avait juste besoin d’un touuuuuut petit peu d’amour. La peluche n’avait même pas besoin d’être prise dans ses bras, mais remarquer, câliner en secret même, un tout petit peu. Marjorie avait besoin de savoir que sa soeur la prendrait un jour dans ses bras. Elle enroula ses bras autour de sa peluche alors que sa mère lui caressait les cheveux. Katherine devrait essayer de parler avec Chris de ça. Vue qu’elles avaient, en cette instant, une plutôt bonne relation. Katherine n’en voulait pas à Chris. Elle s’en voulait à elle-même alors que sa fille câlina sa peluche. Elle pouvait essayer au moins. Elle réfléchissait à tout ça alors que sa mère et Chris parlèrent de nourriture.

- Je m’en fiche que c’est bizarre, murmura-t-elle avant de voir Katherine écarquillait les yeux.Et je veux rien faire pour moi !
- Marjorie, ton langage.
- Je m’en fiche, répéta la petite fille, je vous aime plus que le chocolat, je vous aime plus que tout alors je le dis, je vous aime je vous aime je vous aimeeeeeeeeeeee !

Sa tristesse avait doucement glissé vers la colère et elle regarda sa soeur pour lui répéter plusieurs « je t’aime » sans jamais la lâcher des yeux alors que Katherine essayait de la calmer. Elle ne voulait rien faire pour elle, elle voulait que sa soeur l’aime. Elle voulait pouvoir se glisser dans son lit et lui faire un gros câlin, se réveiller le matin avec un bisou sur le front de Chris et elle voulait que sa soeur ressente ce qu’elle, elle pouvait ressentir. Katherine la calma.

- Si tu veux pas m’aimer, je vois pas pourquoi ça te fais quelque chose que je vomie !

Marjorie se débattit et se releva. De sa taille, elle était debout sous la tente sans avoir le risque de tout faire casser.

- Moi je t’aime. Même si tu me détestes. Je t’aime. Prout ! Je n’ai pas envie d’être ta demi-soeur. Je veux ta soeur tout en entier !

Elle tira la langue, pris son lapin et partit devant la porte d’entrée en criant qu’elle attendrait leur papa ici et qu’elle bougerait plus. Elle rajouta un voilà en reniflant alors que Katherine s’approche de Chris et montre le lapin. Elle réfléchit encore aux mots à utiliser.

- Ta soeur pense qu’on utilise le mot « demi-soeur » parce que tout le monde remarque que tu ne l’aimes pas, expliqua-t-elle pour que Chris ne se trompe pas.

Katherine observa la tente. Elle devait se lever pour faire à manger mais ne pouvait pas laisser Chris seule. Elle pouvait voir Marjorie grâce à l’ombre à travers les draps. Elle était assise devant la porte et elle jouait avec son lapin. Elle parla à voix haute mais Katherine ne pouvait pas savoir ce qu’elle disait d’aussi loin. Elle se pencha, mais sans la toucher, vers Chris.

- Je reste avec toi encore un peu et ensuite tu voudras m’aider à faire à manger ?

Marjorie n’était pas du tout jalouse de sa soeur pour être avec sa mère. Elle savait que sa mère l’aimait. Cela se voyait dans son regard et dans ses gestes. Elle était jalouse que sa soeur ne l’aime pas.

- Tu dois lui laisser du temps, fit Allan en se penchant doucement vers elle.
- J’ai sept ans, reprit la petite, et si je meurs avant qu’elle ne m’aime ?
- Ne dis pas ça ! Le réprimande le fantôme, ta soeur est juste une enfant aussi.
- Mais elle est grande, elle, elle est pas censé être bébé, fit Marjorie en tournant la tête vers la tente.
- Ou alors tu grandis trop vite. Et ce que tu sais ne colle pas avec ce que tu peux comprendre.
- Mouais … alors le soleil il est bleu, fit-elle en reniflant. Elle venait de comprendre l'expression.

Quand l’horloge sonna la demi-heure, Katherine sortit de la tente et Marjorie alla se cacher pour pouvoir voir sa soeur « sans être vue ». Comme un enfant qui ferme les yeux et croit devenir invisible, tout le monde pouvait la voir. Allan lui fit remarqué mais elle fit un « chut » à sa poupée. Elle ne savait pas écrire. Ni lire. Mais elle savait dire désolée en langage des signes. Des signes qu’elle avait inventé elle-même. La peluche devant son visage, elle fit un signe de la patte avant que Marjorie ne rajouter un petit :

- Désolé d’avoir dit « prout »….

Pour le reste elle n’était pas désolée et ne comptait pas demander pardon.  


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Pyramid Rouge
Messages : 852
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Ven 12 Mai - 23:14

Emerald
Sibley

J'ai 45 ans et je vis près de Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis Directeur d'une société d'import/ export et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis à nouveau marié et je le vis plutôt très bien.

A été marié avec Sophie Witeaker son amour de jeunesse avant Katherine Crowley.

Aime: la chasse, les fleurs exotiques, les romans horrifiques, le thé avec du miel, les cigarettes et relater ses recherches dans son journal.

Déteste: Les cerises, les histoires de femmes, qu'on l'interrompe quand il parle, l'impolitesse, les chats, qu'on aille dans sa serre.

Il va voir Sophie à l'hôpital psychiatrique de temps en temps seul sans le dire a personne."


Christabella "Chris"
Sibley

J'ai 9 ans et je vis près de Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis une gamine en primaire et je m'en sors seule. Sinon, grâce à ma malchance,ma mère est malade psychiatrique et je vis avec ma belle mère et je le vis plutôt mal car elle me déteste.

Sophie l'appelait "Bella".

Aime: Son père, faire flipper Katherine, les animaux, rester dehors, la pluie, la lecture et le dessin mais aussi le chocolat chaud.

Déteste: Les niaiseries, qu'on parle de Sophie, son psychologue, qu'on trouve ses cachettes, qu'on la suive, les extra terrestres, les trucs roses.

Sa couleur préféré est le kaki et elle est très frileuse.

Elle n'a pas vu Sophie depuis ses 4 ans et elle lui manque beaucoup...
Décidemment ce matin l’atmosphère du manoir était vraiment très étrange. Les mauvaises blagues se mêlait aux étranges choses qui se passait tout le temps dans cette grande bâtisse. Les fantôme dont personne n’osait vraiment parler même si tous les voyais chacun à leur façon… Marjorie comme un ami imaginaire, Chris comme des monstres qui souhaitait l’engloutir, Katherine comme des choses qui n’existe pas et Emerald comme des cauchemars aux coins des couloirs…Le plus dur c’est qu’en tant que chef de famille même si il était terrifié il devait contenir sa peur et la laisser au fond de son cœur pour les affronter en étant rassurant auprès de sa femme et ses enfants. Sur la route du retour, l’homme était souriant. Il semblait pleinement vivant comme si une respiration de plus dans l’atmosphère l’avait réveillé. Il se souvient de sa vie d’avant, sa vie avec Sophie. Celle qui a porté son premier enfant, celle qu’il a aimé depuis le premier jour ou elle lui à parlé. Puis les mains serré sur le volant une voiture qui le suis accroche son œil au rétroviseur et rabaissant son regard il se constata tout pimpant.

Tout a coup il se mit a réfléchir. Il aimait sa voiture pour ça d’ailleurs, cela lui permettait de faire le point sur ses pensées et de se mettre en accord sur ses sentiments ou ses doutes ou quoi que ce soit d’autres. Il repensa au matin et à Katherine qu’il avait été rassuré de voir allongée à coté de lui. Au soulagement qu’il lui avait fait sursauter le cœur d’amour. Était-il un traite en admettant aimer Sophie ? L’aimait-il vraiment comme avant ? La question était trop dur et trop vaste, il préféra changer de sujet pensif. De cela il se souvenait de l’affaire de la théière qui avait suivi la mâtiné : il avait promis de parler à Christabella de son comportement vis-à-vis de Katherine. Par ou commencer ? Chris était encore une enfant, une enfant très intelligente certes, mais une enfant. Comment tourner les choses ? Hausser le ton ? Rester a l’écoute ? Il voulait tellement bien faire que les questions affluaient comme le courant d’une rivière dans sa tête. Soupirant alors que le bitume de la ville laissait place aux routes plus sinueuse et abîmées de la campagne , Emerald s’agaçait à ne pas savoir réfléchir sereinement et se poser les bonnes questions. L’esprit maintenant embrumé, il était bien embêté alors il n’hésita pas plus longtemps à glisser entre ses lèvres une cigarette qu’il alluma d’un clappement de son briquet haut de gamme.

***

Au manoir, les choses éclatait encore quand Marjorie piqua sa crise de nerfs. Chris en fut si étonné sur le coup qu’elle dépassa un peu dans son dessin, son regard étant fixé sur elle en écoutant le fruit de son mécontentement. Un peu prise de court la petite fille sentit une boule remonter de son estomac à sa gorge. C’était assez étrange semblable à un frisson des entrailles de voir sa petite sœur s’énerver. Malgré tout en l’écouter la faisait sourire : même énervée elle parsemé encore de façon insupportable et naïve son amour. Christabella détestait vraiment ça. Ce n’est pas qu’elle n’aimait pas sa petite sœur, au contraire… Mais pour l’enfant le fait que la petite se crispe autant sur ses désirs concernant son intention et son affection que cela la stressait en lui retirant tout envie de lui céder de beaux gestes d’affection fraternelle. D’un autre coté la voir s’énerver de la sorte la rassurait un peu. Car a force de l’entendre dire des niaiserie et de l’engueuler sans que ça ne lui fasse jamais aucun effet elle manquait de croire qu’elle manquait de matière grise dans le crâne.

Souriant un peu, fière de ce qui arrivait en quelque sorte elle se sentit tout de suite démuni quand Marjorie s’en alla la laissant au regard de Katherine qui restait dans l’inaction de la situation. Chris la relooka un peu et eu du mal a croire que celle-ci ne l’engueule pas ni Marjorie, ni elle. Elle se contenta de proposer un plan pour la gestion du repas de midi. Cependant, l’enfant ne pouvait pas mentir en disant qu’elle aimait faire la cuisine elle détestait ça en fait… Ce qu’elle aimait c’était chasser les bêtes. Soupirant des narines elle haussa un peu les épaules

-Je veux bien mettre le couvert comme quand je suis punie mais j’aime pas cuisiner...

A part les gâteaux, les gâteaux c’était amusant surtout ceux dont on pouvait leur donner la forme qu’on souhaitait : les sablés ou les biscuits de pain d’épice de Noël. D’ailleurs Noël approchait doucement ? Septembre ce n’était pas trop tôt pour commencer à élaborer une liste ? Sur cette pensée elle se baissa à nouveau sur le dessin. Le trait qui dépassait lui faisait penser à Marjorie et sa petite crise de nerf. Soufflant des narines en levant les yeux au ciel elle croisa les bras aussitôt en fronçant les sourcils. Pourquoi c’était elle qui boudait d’abord ? C’est Chris qui était énervée de tout ça à la base. Se roulant en boule elle pris son doudou Tigrou et le serra en le reniflant pour se rassurer et s’aider a réfléchir. Pourquoi Marjorie était donc toujours aussi insupportable pour elle ?
Elle ne faisait rien de ce qu’elle s’épuisait à lui conseiller en tant que grand sœur alors pourquoi lui parler ? Pourquoi lui montrer qu’elle l’appréciait ? Tout ce qu’elle aimait faire ennuyais Chris et était niais et le fait que Marjorie insiste la décourageait toujours plus à lui montrer la moindre émotions car vu son tempérament elle serait surement folle et continuerait a en faire des tonnes.
L’entendant s’excuser pour le prout elle rigola un peu.

- Je m’en fiche que t’ai dit ça c’est Katherine qui aime pas ces mots là…

Fit-elle avant de se lever pour passer à coté d’elle avec ses dessins et aller les poser plus haut sur une table hors de porté de Marjorie qui serait capable de lui en piquer un. Gardant toujours son Tigrou sous un bras elle alla mettre le couvert rapidement et trouva une balle coincé sous un meuble. Retournant dans le couloir central de la maison qui séparait la cuisine du salon et des bureaux elle lança la balle à Marjorie pour qu’elle oublie toutes ses histoires d’amour une seconde et montra un peu ce qu’elle vaut !

-Alors Marjorie t’a un bon jeux de jambes ? T’as pas le droit de la toucher avec les mains !

Clionestra
Messages : 3926
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 14 Mai - 17:49

Marjorie
Sibley-Crowley

J'ai 7 ans et je vis avec mon papa, ma maman et ma grande-soeur, à Londres. Dans la vie, je suis une princesse et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis aimé par presque tout le monde sauf par ma soeur, mais j'y arriverais aussi, c'est une promesse.

Le palais des courant d'air - feat Clionestra - Page 5 B44004f015103440515703dcfed2d7aa

> Petite fille de 7 ans toujours souriante et aimant tout le monde
> Possède beaucoup d'empathie pour les gens et les choses. Ne supporte pas de voir quelqu'un pleurer ou mal. Prends toujours l'objet le plus abimé par peur qu'il ne se sente seul, sinon.
> Adore danser, prends des cours depuis peu.
> Aime le orange, bien que tout le monde continue de lui offrir du rose
> Aime lire même si elle y arrive mal
> A un "ami imaginaire", Allan, un jardinier qu'il dit et qui la protège des ennemis imaginaires
> Veut désespérément que sa soeur l'aime.
> Elle adore le chocolat, au point où elle peut s'en rendre malade si on ne l'arrête pas.

Marjorie regardait sa sœur qui venait de mettre la table. Elle avait de la chance d’être grande pour pouvoir aider leur maman. Si elle pouvait aussi être plus grande, plus forte, plus … Plus comme l’incroyable Chris. Si elle pouvait être un peu plus comme sa sœur, alors elle serait un peu plus incroyable. Un tout petit peu plus incroyable en tout cas. La petite se rapprocha de sa mère, toujours caché derrière son nounours.

- Pardon d’avoir dit « prout », répéta l’enfant en évitant le regarde de sa mère.

Katherine était si fatigué qu’elle ne réagit quand mettant la main sur la tête de sa fille, avec un sourire rassurant. Elle avait pardonné à Chris pour l’araignée, et sa théière qu’elle aimait pourtant. Elle pouvait pardonner un « prout » de sa fille. Katherine décida qu’elle devait absolument demander quelque chose à Chris… peut-être. Si elle en trouvait le courage. Observant Marjorie avec sa peluche dans les mains, la mère se tourna pour continuer à faire son repas. Elle n’avait pas revu Miss Glover mais ce n’était pas important pour elle, elle avait confiance.

Marjorie vit la balle approcher mais son cerveau analysait encore la phrase. Les pieds ? Elle devait utiliser ses pieds pour … quoi ? Hein ? Essaya de donner un coup de pieds à la balle, elle la loupa d’un bon mètre. Elle se déplaça, couru pour prendre la balle et la renvoyer à sa sœur.

Elle laissa son lapin sur le côté, bien posé pour qu’elle puisse l’observer …. Ou plus exactement, regarder Allan qui se trouvait pile derrière son lapin. Elle sourit alors qu’elle se remit devant sa sœur, les pieds écartés, les mains dans le dos.

- Il faut que tu imagines que la balle arrive, elle sera lancé vers tes pieds, tu dois anticiper le mouvement de la balle.
- Anticiper, murmura-t-elle doucement.
- Il faut que tu arrêtes de regarder ta sœur…
- Mais, murmura-t-elle encore.

Sa sœur était parfaite, elle voulait faire tout comme elle. Allan secoua la tête.

- Ta sœur envoie la balle, toi tu dois réussir à la renvoyer cette fois. Ce n’est pas le même mouvement, n’essaie pas de faire comme elle. Simplement de prendre ce qu’il faut pour taper. Ta sœur le préfèrera. Souviens-toi.
- Se souvenir, murmura-t-elle encore alors que ses yeux étaient focalisés sur la balle, les sourcils froncés.

Si elle arrive à taper dans la balle, alors c’est que sa sœur l’aimera un peu. Un tout petit peu. Pendant ce temps, Katherine avait fini de tout préparer et s’approcha de la porte d’entrée. Elle observait plus exactement l’aller. Elle avait besoin de faire un câlin à Emerald. Tout comme Marjorie avait besoin de contact avec sa sœur, Katherine avait besoin d’un contact avec son mari.

- Tu sais très bien avec qui il est, fit une voix qui la fit sursauter.

Mais il n’y avait personne dans le couloir. Elle était seule pendant que les filles jouer avec la balle à proximité. Elle sentit l’étau se resserrer dans son cœur. Oui, elle le savait très bien. Inconsciente que la voix puisse être autre chose que son esprit, elle remonta ses mains le long de ses épaules pour se serrer. Elle n’était pas le genre de femmes indépendantes qui se battaient pour ses droits et sa place dans la société. Il n’y avait qu’une place qu’elle aimait, la sienne. Elle aimait être l’épouse d’Emerald, et elle ne voudrait rien de plus. Elle aimait être la mère des petites, et ses yeux dérivèrent vers elle. Elle serait la mère de ses petites. Ses. Elle eut un frisson quand l’image de Sophie s’imposa à son esprit. Pas celle de la femme qui pleure sa fille, ce qui aurait attendrit Katherine… mais celle dont le visage avait été tordu de colère et de souffrance. Celle qui lui avait fait penser pour la première fois « je ne veux pas être là ». Être là, auprès d’Emerald, et de Chris. Elle n’avait plus voulu être elle. Elle secoua la tête. Une fois, puis deux. Virant les voix dans son cœur qui lui faisait mal.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Pyramid Rouge
Messages : 852
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Mer 17 Mai - 0:20

Christabella "Chris"
Sibley

J'ai 9 ans et je vis près de Londres,  en Angleterre. Dans la vie, je suis une gamine en primaire et je m'en sors seule. Sinon, grâce à ma malchance,ma mère est malade psychiatrique et je vis avec ma belle mère et je le vis plutôt mal car elle me déteste.

Sophie l'appelait "Bella".

Aime: Son père, faire flipper Katherine, les animaux, rester dehors, la pluie, la lecture et le dessin mais aussi le chocolat chaud.

Déteste: Les niaiseries, qu'on parle de Sophie, son psychologue, qu'on trouve ses cachettes, qu'on la suive, les extra terrestres, les trucs roses.

Sa couleur préféré est le kaki et elle est très frileuse.

Elle n'a pas vu Sophie depuis ses 4 ans et elle lui manque beaucoup...
 Une première fois, sans se préoccuper du niveau de sa petite sœur Chris frappa le ballon avec son pied. Le coup étant précis et assez fort, la vitesse l’amena bien trop vite vers Marjorie pour que celle-ci ne la touche. Du moins telle que Chris la connaissait, douce et tête en l’air à rêver d’amour cela ne l’étonnait pas qu’elle ai loupé la balle. Celle-ci alla se cogner contre la porte d’entrée et revint doucement dans les pieds de Christabella qui soupira un peu déçue. Elle releva le nez sur sa petite sœur et la vit les mains dans le dos et les pieds écartés. Comme ça elle avait loupé la balle mais Chris frappa a nouveau la balle avec force. C’est ça qui l’éclatait, mettre de la force et envoyer loin. Elle fit le geste plusieurs fois et Marjorie la râta ou bien la frappa si peu fort quelle n’alla pas bien loin devant elle.

-Aller Marjorie je suis sûre que tu peux mieux faire !

Répliqua t-elle encourageante pour la première fois depuis bien longtemps. S’adonner a ce jeu avec sa sœur la remplissait de joie. Pour une fois elle pouvait partager quelque chose. Marjorie tirait une petit grimace de concentration et Chris continua à envoyé la balle fort et de très loin. Cela n’arrangea pas les réussite de la plus jeune qui peinait à renvoyer le ballon assez fort ou simplement a l’atteindre sans qu’il dévie de sa position. Voyant le ballon ne toujours pas revenir près d’elle Chris fronça un peu les sourcils. Prenant le petit ballon dans ses mains elle le mis sous l’une de ses aisselles. L’acide de sa méchanceté lui remontant dans la gorge elle s’avança prête a exploser son venin sur Marjorie. Prête à lui dire de grosses méchanceté qu’elle ne se serait jamais pensé capable de prononcé puis tout a coup plus proche d’elle, elle sentit sa colère redescendre aussi vite qu’elle était monté. Interpellé la jeune fille frissonna un peu sans se rendre compte qu’elle avait traversé un être qui ne vivait plus que dans la colère… Cela lui arrivait souvent. Son cerveau ne voulait tellement plus voir toutes les ombres qui vivait dans ce manoir qu’il s’était marqué du déni comme d’un sceau. Plus proche, elle constata la mine concentré de sa sœur et surement un peu effrayé que Chris ne la dispute.
Soupirant elle défroissa son visage et lui adressa un petit sourire en coin en regardant ailleurs ; plus mal à l’aise avec les démonstration d’affection que sa petite sœur.

-Bon … t’es pas très douée… Mais viens, je vais t’expliquer.  

Sans trop de délicatesse la petite fille un peu bourru lui pris le poignet et la tira derrière elle sans forcer vers un mur de bois du manoir. Elle s’arrêta quelques mètres devant et posa la balle devant les petits pieds de Marjorie. Elle lâcha également le poignet de sa petite sœur. Se mettant derrière elle, elle mis ses mains sur  ses épaules avant de les enlever en constatant le regard tout affectueux de sa sœur. D’ailleurs elle pris sa tête et la tourna doucement vers le mur d’une main.

-Ne me regarde pas moi, regarde la balle ou le mur.  

Se baissant un genou a terre pour bien voir l’axe de ses jambes elle continua son explication concentrée.

-Bon alors dans un premier temps tu vas frapper la balle plutôt doucement mais pas trop. Ton objectif c’est qu’elle touche le mur qui est en face de toi. Ensuite tu regarde bien ou elle va et quand elle aura rebondit sur le mur tu retape dedans d’accord ?  

Derrière elle elle la regardait pleine d’espoir qu’elle y arrive peut-être. La connaissant elle savait comment la motiver un peu dans cette élan de gentillesse qu’elle subissait.

-Si tu t’applique après on pourra se passer la balle toutes les deux…  

Se relevant un peu elle croisa les bras en restant derrière elle, pleine d’espoir qu’elle réussisse grâce à ses conseils, comme si elle était un petit coach. Un instant elle sourit un peu en voyant sa petite sœur s’affairer à essayer de suivre ses conseils. Elle aimait bien cette place mais il ne fallait pas non plus trop lui en demander…

Clionestra
Messages : 3926
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Jeu 18 Mai - 10:15

Marjorie
Sibley-Crowley

J'ai 7 ans et je vis avec mon papa, ma maman et ma grande-soeur, à Londres. Dans la vie, je suis une princesse et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis aimé par presque tout le monde sauf par ma soeur, mais j'y arriverais aussi, c'est une promesse.

Le palais des courant d'air - feat Clionestra - Page 5 B44004f015103440515703dcfed2d7aa

> Petite fille de 7 ans toujours souriante et aimant tout le monde
> Possède beaucoup d'empathie pour les gens et les choses. Ne supporte pas de voir quelqu'un pleurer ou mal. Prends toujours l'objet le plus abimé par peur qu'il ne se sente seul, sinon.
> Adore danser, prends des cours depuis peu.
> Aime le orange, bien que tout le monde continue de lui offrir du rose
> Aime lire même si elle y arrive mal
> A un "ami imaginaire", Allan, un jardinier qu'il dit et qui la protège des ennemis imaginaires
> Veut désespérément que sa soeur l'aime.
> Elle adore le chocolat, au point où elle peut s'en rendre malade si on ne l'arrête pas.

Dans un dictionnaire illustré, le visage de Marjorie serait clairement parfait pour représenter la concentration. Con. Cen. Tra. Tion. Elle était totalement focalisé sur les directives, parfois un peu étrange d’Allan et sur les mouvements de sa sœur. Elle essayait. Du plus profond de son cœur, elle essayait. Mais son corps, le traitre, refusait de l’écouter de faire ce qu’elle demander. Le vilain. Alors elle n’y arrivait que peu. A chaque fois. Les encouragement de sa sœur lui donner envie de faire encore mieux, encore plus. Mais son corps n’était pas consentant.

La langue sorti, les yeux rivés vers elle, elle se sentit obligé de se ratatiner quand sa sœur arriva pour la disputer. Elle faisait vraiment de son mieux. Vraiment, vraiment, vraiment. Elle le promettait et mis sa tête dans ses épaules pour relever un regard suppliant vers sa sœur. Elle faisait vraiment de son mieux. Son corps ne répondait pas à ses demandes. Elle n’était pas aussi magnifique et incroyable que sa sœur, la preuve en était encore. Elle attendait … Elle baissa la tête, un peu honteuse que la seule fois où sa sœur accepte, elle ne fasse n’importe quoi. Allan fit plusieurs gestes comme pour chasser les mouches mais Marjorie était trop occupé à regarder sa sœur pour se concentrer. Elle suivit sa sœur. « Pas trop doué » ça veut dire que ça ira mieux, non ?

Sa sœur était clairement plus belle que le mur, que le monde, que tout ce qui existe, mais elle se tut et regarda le mur comme elle lui demander. Pourquoi regarder un mur quand on avait un soleil derrière soi ? Ou une lune. Pour Marjorie, Chris était comme la lune pour un astronome. Coincé sur Terre, il ne pouvait qu’observer l’astre céleste et espérait pouvoir le toucher du bout des doigts un jour. Marjorie savait que quelqu’un avait marché sur la lune. Sa maman lui avait parlé de ça un jour …mais … Et bien, elle savait aussi qu’il n’y avait eu que deux personnes qui avaient réussi à fouler le pied de cette planète. Qui avait réussi à la toucher. Chris avait déjà sa maman, qui n’était pas la sienne ce qui la dérange sans la déranger, Marjorie aimait bien l’idée d’avoir deux mamans, et son papa. Deux personnes. Comme ceux qui ont marché sur la lune. Pouvait-elle croire être le singe dans la nacelle ? Que l’on a oublié de décroché mais qui était bien là pour autant ? Sa sœur était la lune. Et elle voulait tellement qu’elle remarque le petit parasite qu’elle était.

- D’accord.

Le premier pas à faire pour avoir sa fusée, c’était de prouver à sa sœur qu’elle pouvait être plus que « pas trop ». Il fallait qu’elle prouve pouvoir être plus, mieux. Plus gentil, plus douce, plus marrante. Chris ignorait bien à quel point sa sœur pourrait tout faire pour elle. Elle lui donnerait tout. Même sa famille en entier. Mère et fille étaient pareilles, malheureusement. Elles s’écraseraient toutes les deux pour le bonheur de ceux qu’elles aiment plus que tout au monde. Même si cela signifie souffrir, douloureusement, sans aucun sang qui ne sort de leur corps.

Alors elle s’appliqua. Plusieurs fois, elle prit la balle la prise dans ses mains, la toucha pour essayer de comprendre ce qu’elle ne faisait pas bien et elle la remettait par terre. Elle lâcha un regard vers son lapin / Allan, qui lui tendait un pouce levé. C’était bien. Elle devait continuer. Petit à petit son corps s’habitua à faire le geste et elle arriva à taper assez fort pour que la balle percute le mur et revienne vers ses pieds. Elle se mit à sauter sur elle-même.

- Chris ! Chris ! J’ai réussi ! J’ai réussi !

Elle s’était retourné, les mains tendues vers sa sœur mais se rétracta juste avant de lui sauter dessus. Elle reprit l’observation de ses pieds, rougis un peu. Chris n’aime pas les contacts. Elle ne l’avait pas touché. Elle avait failli, mais elle ne l’avait pas fait, alors elle n’allait pas lui en vouloir, hein ? Elle revient contre le mur et décide de prouver qu’elle avait les compétences et le courage de refaire. Alors elle envoya une seconde fois la balle aussi fort, toujours concentré, et la balle revient. Elle sauta sur place, réussissant l’exploit de faire un tout sur elle-même sans toucher le sol. La danse ça pouvait apprendre des trucs.

- Merci Chris ! fit-elle, bien que ses yeux voulaient toujours dire « Je t’aime ». Mais ça Chris à l'habitude !


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Pyramid Rouge
Messages : 852
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Dim 21 Mai - 15:08

Emerald
Sibley

J'ai 45 ans et je vis près de Londres,  en Angleterre. Dans la vie, je suis Directeur d'une société d'import/ export et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis à nouveau marié et je le vis plutôt très bien.

A  été marié avec Sophie Witeaker son amour de jeunesse avant Katherine Crowley.

Aime: la chasse, les fleurs exotiques, les romans horrifiques, le thé avec du miel, les cigarettes et relater ses recherches dans son journal.

Déteste: Les cerises, les histoires de femmes, qu'on l'interrompe  quand il parle, l'impolitesse, les chats, qu'on aille dans sa serre.

Il  va voir Sophie à l'hôpital psychiatrique de temps en temps seul sans le dire  a personne."


Christabella "Chris"
Sibley

J'ai 9 ans et je vis près de Londres,  en Angleterre. Dans la vie, je suis une gamine en primaire et je m'en sors seule. Sinon, grâce à ma malchance,ma mère est malade psychiatrique et je vis avec ma belle mère et je le vis plutôt mal car elle me déteste.

Sophie l'appelait "Bella".

Aime: Son père, faire flipper Katherine, les animaux, rester dehors, la pluie, la lecture et le dessin mais aussi le chocolat chaud.

Déteste: Les niaiseries, qu'on parle de Sophie, son psychologue, qu'on trouve ses cachettes, qu'on la suive, les extra terrestres, les trucs roses.

Sa couleur préféré est le kaki et elle est très frileuse.

Elle n'a pas vu Sophie depuis ses 4 ans et elle lui manque beaucoup...
Toujours pensif au volant de sa voiture, il avait le bras accoudé contre la naissance de la fenêtre ruisselante d’une averse passagère. Une vulgaire « clope » pincé entre ses doigts la route diminuait de largeur tandis que les paysages se tapissait doucement de verdure. Les mots du docteur qui prenait en charge Sophie raisonnait comme une partition au trémolo incessant. Cela avoisinait presque à de la hantise. Si seulement Sophie était morte. Il se surpris à cette pensé mais elle demeurait un cruel rêve qui réglait d’un seul point toutes les questions difficile qu’il ne voulait pas regarder en face. Comme tout homme, la société l’avait toujours conforté de désirs assouvis, ainsi la remise en questions, le courage de regarder ses actes en face étaient des options qui disparaissait aussi vite que la lumière s’éteins lorsque qu’on pousse l’interrupteur vers le bas. La transpiration de son malaise coulait doucement le long de sa nuque. Il pensait à Sophie, quand ils étaient jeunes, à Katherine qui à toujours été la pour lui sans ne lui causer aucun trouble. Il pensait à ses filles alors, à Chris avec qui il partageait de bons point communs et Marjorie avec qui il entretenait une bonne relation même si ils étaient moins proches.

Rattachant sa cigarette à ses lèvres il aspira la fumé pour se remplir de quelque chose, même si il ne s’agissait pas des réponses qu’il espérait voir émerger dans son esprit. Il avait besoin d’y voir plus clair, et pour cela il avait besoin d’en parler à quelqu’un… Mais à qui ? Katherine ? Ne serait-il pas un faible que de même pas savoir faire ses propres choix ? Faible ou plutôt couard il l’était déjà sur bien des aspects de sa vie. Crachant sa fumée en voyant le manoir apparaître non loin il se repris a des pensées plus droites, vertueuse et empreinte d’honneur. Ainsi il chassa Sophie de son esprit. Le moteur de la voiture vrombissait bientôt dans le gravillons de la grande cours du manoir. Allant la  garer dans le garage légèrement excentré de la bâtisse il tourna le regard sur son siège passager ou le regardait fixement une copie des papiers qu’il avait signé concernant le traitement expérimental qui pourrait permettre à Sophie de sortir de l’hôpital. Sans hésiter il les glissa dans son épaisse sacoche de cuir pour ne plus les voir. Cependant mal rangé qu’ils était il dépassait un peu.

Allant doucement vers la porte principale du manoir il ouvrit la porte sans grande attention et manqua de se prendre la ballon avec lequel jouait visiblement ses filles sur la figure. D’un geste instinctif il repoussa la balle qui alla heurter un vase sur un meuble qui décorait l’entrée. Sans surprise il tomba et se fracassa au sol brisant le silence et la paix. Relevant les yeux devant lui il vit Chris à moitié amusé recroqueviller sa tête dans ses épaules. La joie qu’elle avait mis dans le fait d’enfin pouvoir jouer avec sa sœur l’avait surement un peu trop enivrée. Emerald sentant encore fraichement la cigarette et le musque soupira en refermant la porte derrière lui.


-Merci Christabella de m’avoir permis de faire une entrée fracassante…

Fit-il l’air un peu agacé. Ce n’était pas vraiment qu’il tenait à ce vase mais que le fait que sa fille file un mauvais coton en ce moment. Fermant son poing au dessus de la sangle de cuir de son sc il respira à nouveau en s’approchant de Marjorie qui devait être celle qui aurait dû rattrapé la balle.

-Tu aurais pu lancé moins fort sur ta sœur. J’espère qu’elle ne ta pas fait du mal ma puce ?  

Demanda t-il en se mettant a la hauteur de la petite blonde. Énervée Christabella ne laissa même pas à sa sœur le temps de répondre à leur père qu’elle le confronta sans peur.

-On jouait juste ensemble c’est tout ! On faisait rien de mal ! C’est toi  qui a cassé le vase !  

Emerald se releva et fronça les sourcils.

-Je n’aime pas beaucoup ce ton ma fille. Puisque c’est ça ramasse moi ça et sans souffler.

Soupirant en croisant les bras Chris alla à la cuisine ou Katherine achevait de préparer les derniers détails du repas. Allant chercher le balais elle ramassa le vase et Emerald rendit son doudou à Marjorie avant d’aller poser son sac et son manteau dans le bureau. Désserrant un peu le col de sa chemise il vint à la rencontre de Katherine à qui il n’hésita pas à donner un baiser l’air soulagé de la voir. Il fut surpris au passage de voir la tente de draps dans le salon.

-Re bonjour ma chère. Alors comment s’est passé la matinée ? Vous avez fait un château ? Miss Glover est venue comme prévue ?  

Suggéra t-il avant de questionner. Lui remettant une mèche blond vénitiens bouclé derrière son oreille il lui caressa la joue d’un revers de main. Devant elle il ne pensait plus à Sophie et devant Sophie il pensait moins à elle. Tel était sa vérité qui le mettais dans de beaux draps pour trouver des réponses a ses infâmes questions qui venait lui torturer l’esprit… Remontant un peu ses manches l'homme de la maison avait faim et même si l'après midi s'annonçait mal il préférait paraître positif.

-Chris n'as pas été trop difficile ça va ?

S'approchant de la cuisine une bonne odeur émergeait et lui fit fermer les yeux pour renifler.

-Hum ça sent bon, tu as cuisiner le gibier que j'ai ramené de ma chasse avec Hubert ?  

Demanda-t-il gourmand, affamé et intéressé par la moindre opportunité de féliciter sa dame qui lui restait toujours agréable peu importe ses humeurs. Il le remarquait, l'appréciait et le récompensait. Il était heureux de pouvoir passer un peu de temps avec sa famille et s'imaginait les choses de façon splendide.
Clionestra
Messages : 3926
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 21 Mai - 17:31

Marjorie
Sibley-Crowley

J'ai 7 ans et je vis avec mon papa, ma maman et ma grande-soeur, à Londres. Dans la vie, je suis une princesse et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis aimé par presque tout le monde sauf par ma soeur, mais j'y arriverais aussi, c'est une promesse.

Le palais des courant d'air - feat Clionestra - Page 5 B44004f015103440515703dcfed2d7aa

> Petite fille de 7 ans toujours souriante et aimant tout le monde
> Possède beaucoup d'empathie pour les gens et les choses. Ne supporte pas de voir quelqu'un pleurer ou mal. Prends toujours l'objet le plus abimé par peur qu'il ne se sente seul, sinon.
> Adore danser, prends des cours depuis peu.
> Aime le orange, bien que tout le monde continue de lui offrir du rose
> Aime lire même si elle y arrive mal
> A un "ami imaginaire", Allan, un jardinier qu'il dit et qui la protège des ennemis imaginaires
> Veut désespérément que sa soeur l'aime.
> Elle adore le chocolat, au point où elle peut s'en rendre malade si on ne l'arrête pas.

Marjorie jouait avec sa sœur. La petite tête blonde souriait de toutes ses petites dents alors qu’elle renvoyait comme elle pouvait. Elle se fichait, elle, que la balle soit trop rapide, ou même que sa sœur se moque un peu d’elle. Le fait est que sa sœur était en train de jouer avec elle. Alors c’était tout ce qui compte pour elle. Quand elle entendu son père arriver, elle fit volte face, prête à lui sauter dans les bras avant que toute la situation ne commence. Elle regarde son papa et fit un largeeeeeee sourire. On pouvait lui donner le bon Dieu sans confession avec un sourire aussi élargit qu’il pouvait être.

- Je vais bien, fit-elle avant de se pencher des étoiles de paillettes dans les yeux, je joue avec Chris, tu as vu ?

Parce qu’elle ne devait pas sauter tout partout pour le crier dans toute la maison. Elle devait être gentille et ne pas paraître pour une folle de sa sœur. Sauf qu’elle l’était. Folle de sa sœur. Elle était fascinée par l’existence de sa sœur. Elle fit un sourire à son père, lui fit un bisou sur la joue comme il était à proximité et se tourna vers sa sœur.

- C’est ma faute, dit Marjorie, je peux nettoyer aussi, et elle s’approcha de sa sœur dans l’espoir qu’elle lui dise si elle avait besoin et comment le faire.

Elle ne voulait pas que sa sœur se fasse disputer toute seule. Elle aussi elle jouait dans la maison, et elle aussi elle aurait dû arrêter la balle et elle aussi … Bien elle aussi c’était tout ce qui compter dans la situation. Elle pouvait prendre la moitié de la responsabilité.

Katherine observait la situation avec un petit sourire. Elle était heureuse de ne pas avoir eu à disputer Chris. Pas après leur petit rapprochement. Elle fit un sourire à l’homme et fit soulager. Elle rit doucement en regardant le désordre ambiant.

- Une cabane mon chérie. Nous avons décidé que la journée serait mieux enfermé entre du tissus pour ne penser à rien d’autre. On a lu et parlé. Et Marjorie a dormi, pour la plus grande partie de cet interlude. Miss Glover est venu…

Elle fronça les sourcils en se souvenant ne pas l’avoir entendu après que Chris l’eut prévenu.

- Elle a dû finir et partir, je ne sais pas où elle est. Je la payerai la prochaine fois.

Elle profita de la caresse de son homme, posant ses yeux sur lui, elle sourit grandement. Elle était heureux quand son homme était dans la maison. Elle aimait l’idée de pouvoir le toucher. Quand il était là, si proche d’elle, si tendre, les voix vicieux disparaissaient. Il l’aimait. Elle. Pas parce qu’elle était une seconde, mais parce qu’elle était elle. Katherine se suffisait à elle-même. Elle était aimait comme une femme et non comme une remplaçante. Elle sourit doucement.

- Tout s’est bien passé. Marjorie a eu une humeur contre sa sœur, mais j’imagine que le vase fait office de terrain neutre pour le moment, fit-elle en haussant les épaules.

Si elle aimait ce vase, elle, elle préférait qu’il soit détruit par la bonne entente entre ses filles que par leur mésentente. Elle sourit à son mari et se rapproche pour lui donner un petit mais franc coup d’épaule vers lui.

- Je l’ai cuisiné. Je voulais faire plaisir à toute la famille, fit-il avec ce nouveau sourire rempli de joie.
- C’est pas vrai, fit Marjorie avec les mains sur ses hanches, tu as refusé mon dessert au chocolat ! Papa, quand je serais grande, je ferais en sorte de me nourrir que de chocolat.

Katherine sourit avant de finir de mettre la nourriture sur la table avec joie, laissant Emerald gérer la nouvelle décision de leur fille. Elle fit un sourire à Chris, aussi, alors qu’elle avait ouvert la poubelle pour l’aider sans lui dire. Chris ne remarquait pas que souvent, les choses étaient plus simples. Des toutes petites choses, ouvertes, déjà pliés, déjà effacés. Comme quand elle avait essayé de parler, le matin même du fait de se masser le ventre, Katherine ne savait pas comment le faire. Elle n’avait jamais appris à être remarqué par ses actions. On lui avait appris à s’effacer, à faire les choses de manière humble.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Pyramid Rouge
Messages : 852
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Jeu 25 Mai - 0:40

Emerald
Sibley

J'ai 45 ans et je vis près de Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis Directeur d'une société d'import/ export et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis à nouveau marié et je le vis plutôt très bien.

A été marié avec Sophie Witeaker son amour de jeunesse avant Katherine Crowley.

Aime: la chasse, les fleurs exotiques, les romans horrifiques, le thé avec du miel, les cigarettes et relater ses recherches dans son journal.

Déteste: Les cerises, les histoires de femmes, qu'on l'interrompe quand il parle, l'impolitesse, les chats, qu'on aille dans sa serre.

Il va voir Sophie à l'hôpital psychiatrique de temps en temps seul sans le dire a personne."


Christabella "Chris"
Sibley

J'ai 9 ans et je vis près de Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis une gamine en primaire et je m'en sors seule. Sinon, grâce à ma malchance,ma mère est malade psychiatrique et je vis avec ma belle mère et je le vis plutôt mal car elle me déteste.

Sophie l'appelait "Bella".

Aime: Son père, faire flipper Katherine, les animaux, rester dehors, la pluie, la lecture et le dessin mais aussi le chocolat chaud.

Déteste: Les niaiseries, qu'on parle de Sophie, son psychologue, qu'on trouve ses cachettes, qu'on la suive, les extra terrestres, les trucs roses.

Sa couleur préféré est le kaki et elle est très frileuse.

Elle n'a pas vu Sophie depuis ses 4 ans et elle lui manque beaucoup...
Une fois dans le hall même si il doit faire le méchant rôle il se sent de nouveau comme un poisson dans l’eau et les questions, les contrariétés disparaissent. Sophie est loin, à l’hôpital et Katherine est là près de lui et quand il voit ses beaux yeux, il n’y a qu’elle. Il ne peut même pas se rendre compte vraiment que son comportement s’en va doucement vers l’incorrect. Ayant câliné sa plus petite comme il se doit il devait avouer que son coté adorable avait toujours raison de lui, et puis elle était sage en général et ne faisait jamais de grosse bêtises comme Chris… Il s’agissait là plutôt d’innocence, ce qui la rendait encore plus adorable. L’embrassant a nouveau sur la tête il avait refermé son bureau et d’un œil vérifié que Chris faisait sa punition alors qu’il avait rejoins Katherine qui semblait de bien meilleure humeur que tout a l’heure.

Christabella, dégoûtée d’encore payé les pots cassé n’en avait rien a faire de souffler et ainsi désobéir à son père. Elle n’en avait que faire des règles celles-ci ne semblait être là que pour l’ennuyer… Cela lui rappela l’école qui allait bientôt recommencer… Oh elle n’avait pas hâte du tout même si cela ferait une pause sur les déclarations continuelles et dégoulinante de sa petite sœur pot de colle en chef. D’ailleurs celle-ci sans grande surprise proposa son aide et ce n’est pas que cela ne toucha pas la jeune fille mais plutôt que celle-ci se trouvait mal a l’aise à l’idée de laisser sa petite sœur payer avec elle les pots cassés de leur père – c’était le cas de le dire-. Un truc de grande sœur. Eh puis connaissant la petite Marjorie, celle-ci était encore pas bien adroite alors elle préféra refusé toujours en grommelant et grondant ais c’était Christabella quoi…

-Non Marjorie c’est bon… C’est moi qui ai mal visé et puis t’es trop petite tu pourrais te couper et j’aurais encore des problèmes…

Pour Chris qui se trouvait extraordinairement ordinaire et inintéressante elle ne comprenait pas du tout le sacre que lui dévouait sa sœur cadette. Alors elle refusait, repoussait et puis aussi les émotions ce n’était pas son truc tout simplement. Finissant bientôt de rassembler les morceaux de verre, Emerald lui se réjouissait de regarder dans les plats ce qu’il y avait. Voir et sentir ces si bons plats chauffer le régalais. Il observa même la mousse au chocolat qui était en train de prendre dans le frigo. Il s’en léchait les babines intérieurement rien que de penser a ce repas et à ce qu’il représentait : un peu de répis.

-Oh je vois, eh bien vous avez eu raison, les filles ont biens profité comme ça et pour Miss Glover ne t’en fais pas je me chargerais de lui donner son dû.

Finissant d’ouvrir les couvercles plein de curiosité, il alla à l’évier se laver les mains avant de sourire en regardant Katherine ravi d’apprendre que la mâtiné avait passé pour elles sans accroc et amusé par son petit coup d’épaule. Il ne repensa même pas à sa pénible mâtiné en ce qui le concernait… S’essuyant les mains il se rapprocha et embrassa Katherine sur la joue après l’avoir entouré de ses bras autour de la taille pour la ramener contre lui. Alors que Chris alla mettre a la poubelle les bout de verre avec une tête de six pieds de long Marjorie arriva avec une nouvelle grande annonce pour ses parents. Emerald riait un peu car il la trouvait trop marrante dans ses geste et son culot enfantin. Il se souvenait de la mousse qu’il avait vu au frigo et fit un clin d’œil à Katherine avant de prendre Marjorie dans ses bras pour la chatouiller.

-En attendant ma petite , tu es encore un grand bébé ! Mon grand bébé ! Alors pour arranger tout ça va falloir manger des légumes pour espérer voir ton rêve se réaliser un jour !

Chris leva les yeux au ciel alors qu’elle s’était affalée sur sa chaise en faisant la tronche les bras croisé avant de jouer avec sa fourchette en faisant un balancier avec son pouce sur la partie pointu l’autre main accoudé sur la table tenant sa tête ennuyé qui rétorqua.

-Pff si tu fais ça tu auras surtout d’énorme crise de foie, tu ira plus aux toilettes , tu deviendra grosse et t’aura des boutons sur la figure !

Rétorqua Chris incapable de résister à l’idée de briser un rêve avec la dure vérité. Emerald installa Marjorie à table puis s’installa lui-même après avoir aidé Katherine avec les plats. Rapidement tout le monde fut servit et chacun savoura son repas. Chris rechigna un peu à toucher à la ratatouille qui accompagnait les petits pois.

-C’est délicieux Kat… comme d’habitude… la sauce du chevreuil… hum je me régale. Ca fait du bien de commencer mes petites vacances par un si bon repas !

Il regarda un peu tout le monde et Katherine qui était a coté de lui en face de Christabella. Il lui caressa même le dessus de la main la connaissant toujours friande de contact avec lui. D’ailleurs il avait plus qu’envie de se retrouver un peu seule avec elle il espérait qu’après mangé les filles soient un peu occupée.

-Mange la ratatouille Chris, et Marjorie ne prend pas exemple sur Chris ! Mange la ratatouille sinon ! Pas de dessert surprise !

Il essayait de faire monter le suspens et Chris mélangea sa ratatouille pour faire croire qu’elle en mangeait.

-Qu’est-ce que tu as prévu de faire ma petite Marjorie cet après midi ? Après le gros dodo de ce matin tu dois être en pleine forme pour faire pleins de choses ?

Clionestra
Messages : 3926
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 28 Mai - 1:29

Marjorie
Sibley-Crowley

J'ai 7 ans et je vis avec mon papa, ma maman et ma grande-soeur, à Londres. Dans la vie, je suis une princesse et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis aimé par presque tout le monde sauf par ma soeur, mais j'y arriverais aussi, c'est une promesse.

Le palais des courant d'air - feat Clionestra - Page 5 B44004f015103440515703dcfed2d7aa

> Petite fille de 7 ans toujours souriante et aimant tout le monde
> Possède beaucoup d'empathie pour les gens et les choses. Ne supporte pas de voir quelqu'un pleurer ou mal. Prends toujours l'objet le plus abimé par peur qu'il ne se sente seul, sinon.
> Adore danser, prends des cours depuis peu.
> Aime le orange, bien que tout le monde continue de lui offrir du rose
> Aime lire même si elle y arrive mal
> A un "ami imaginaire", Allan, un jardinier qu'il dit et qui la protège des ennemis imaginaires
> Veut désespérément que sa soeur l'aime.
> Elle adore le chocolat, au point où elle peut s'en rendre malade si on ne l'arrête pas.

Marjorie avait son nounours dans les bras. Elle le caline doucement en penchant la tête sur le côté. SI elle se coupe, Chris aura des problèmes ? Elle réfléchit. Elle ne voulait pas que sa sœur puisse avoir le moindre problème… On ne dirait pas comme ça (//LOLOL) mais Marjorie faisait toujours tout pour sa sœur. Pour qu’elle n’ait, justement, aucun problème et qu’elle puisse pleinement aimer sa petite sœur –elle, donc-. Elle comprit qu’elle ne devait pas se couper et resta à une distance raisonnable de son aidé tout en la couvant d’un regard passionné de petit sœur. Sa grande sœur était tellement grande et forte qu’elle pouvait ne pas se couper en ramassant du verre ! Elle plongea sa propre main dans la poche de sa robe, il y avait toujours le capuchon de la théière qu’elle n’osait pas jeter. Elle ne voulait pas que le capuchon soit triste. Elle espérait pouvoir trouver une théière sans capuchon cette après-midi, avec sa maman, pour rentre les deux heureux. Il fallait toujours prendre les choses et les rendre mieux, moins cassés. Chris était cassé, d’une manière dont Marjorie ne comprenait pas la portée… mais elle était prête, la petite blonde, à se casser elle aussi pour être l’autre moitié dont avait besoin Chris. Elle était prête à tout. Elle revient vers ses parents quand elle entendit sa mère parler du fantôme qui n’avait pas nettoyer, ou si, elle devrait aller vérifier. Peut-être même nettoyer avant qu’on ne comprenne ce qu’il s’était réellement passé.

Alors elle fait son show, la princesse de son papa. Elle sourit de toutes ses petites dents et elle penche la tête vers sa famille. Elle devait les protéger, même de l’invisible. Ou l’invisible parfois. Chris avait bien dit avoir vue la jeune femme fantôme … et sa mère l’avait entendu. Marjorie ne comprenait pas grand-chose, mais elle savait que ça ne ferait plaisir à personne de comprendre la terrible vérité. Elle rit dans les bras de son papa. Elle l’adore son papa. Mais ce n’était pas comme Chris. Son papa et sa maman, ils l’aimaient eux, en retour, et ils lui souriaient. Pas Chris. Elle ne devait pas faire assez. Alors elle prépara un plan la petite. Elle rit avec son père, promis de manger touuus les légumes et elle frotte sa tête comme un chaton le ferait contre son cou. Dans les bras de son papa, le monde allait mieux. Même Allan faisait pâle figure face à la protection paternelle. Sa mère était la douceur, son père était la protection. Sa sœur la perfection. Et il y avait elle au milieu. La glouton. Au mieux. C’était déjà un honneur d’être dans cette famille, elle n’allait pas non plus chercher une place trop grande. Ou la câlineuse en cheffe. Mais pour ça, il faudrait que sa sœur la laisse faire. Dilemme. Elle sourit à sa sœur. Cela ne la dérange pas d’être « grosse ».

- J’aurais plus de surface à faire câliner si je grossi, fit-elle en répétant le commentaire qu’elle avait entendu de la grosse femme qui parler parfois avec Allan.

Allan ne la bannissait pas comme les autres. Marjorie pense qu’il y a de l’amour dans l’air. Allan affirme que non. Elle fait semblant de le croire. Ils mangèrent et Marjorie fut la technique du « si on respire pas, c’est meilleur » pour avaler les légumes. Elle mangea le tout avant de sauter de joie quand on parla du dessert. Elle pouvait sauter directement au dessert elle. Cependant, elle fit un sourire pour répondre à son papa.

- On avait dit qu’on irait chercher une théière, non ? fit-elle en regardant sa maman, puis sa sœur et en baissant les yeux, je pensais qu’on irait chercher la théière…

Elle avait la main dans sa poche, à nouveau, et bougeait le capuchon comme si c’était un doudou qui l’apaiser. Elle ne voulait pas penser à ce que son père, et sa mère, et peut-être même Chris, ferait s’ils venaient à découvrir son plan.

- Mais après, je ne sais pas ! On peut aller faire de la balançoire tous ensemble ? J’ai envie de voler très très très haut dans le ciel, jusqu’à toucher les étoiles, ou les nuages…

Elle se mit à réfléchir en engouffrant une grosse fourchette qu’elle eut dû mal à avaler en quelques bouchées. Elle mâchait, mâchait, mâchait et sourit quand elle arriva enfin à avaler le tout pour regarder son père avec un grand sourire.

- Moi tant que je suis avec vous trois, je suis heureuse. Parce que je vous aime, énonça-t-elle avant de rajouter, et on n’a pas le droit de dire que je le dis trop souvent je te l’ai dis qu’une fois depuis ce matin à toi mon papa. Je t’aime.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Pyramid Rouge
Messages : 852
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Mar 6 Juin - 1:07

Emerald
Sibley

J'ai 45 ans et je vis près de Londres,  en Angleterre. Dans la vie, je suis Directeur d'une société d'import/ export et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis à nouveau marié et je le vis plutôt très bien.

A  été marié avec Sophie Witeaker son amour de jeunesse avant Katherine Crowley.

Aime: la chasse, les fleurs exotiques, les romans horrifiques, le thé avec du miel, les cigarettes et relater ses recherches dans son journal.

Déteste: Les cerises, les histoires de femmes, qu'on l'interrompe  quand il parle, l'impolitesse, les chats, qu'on aille dans sa serre.

Il  va voir Sophie à l'hôpital psychiatrique de temps en temps seul sans le dire  a personne."


Christabella "Chris"
Sibley

J'ai 9 ans et je vis près de Londres,  en Angleterre. Dans la vie, je suis une gamine en primaire et je m'en sors seule. Sinon, grâce à ma malchance,ma mère est malade psychiatrique et je vis avec ma belle mère et je le vis plutôt mal car elle me déteste.

Sophie l'appelait "Bella".

Aime: Son père, faire flipper Katherine, les animaux, rester dehors, la pluie, la lecture et le dessin mais aussi le chocolat chaud.

Déteste: Les niaiseries, qu'on parle de Sophie, son psychologue, qu'on trouve ses cachettes, qu'on la suive, les extra terrestres, les trucs roses.

Sa couleur préféré est le kaki et elle est très frileuse.

Elle n'a pas vu Sophie depuis ses 4 ans et elle lui manque beaucoup...
Marjorie dans toutes les offensives que pouvait lui faire subir sa sœur voyait toujours le positif. Emerald rigola de la réponse de Marjorie. C’était positif si elle le prenait comme ça néanmoins il ne lui laisserait pas avoir une crise de foi et du surpoids a cause de ça. Mangeant le repas que sa femme avait délicieusement mitonné il était heureux. Ses filles égales a elles mêmes étaient chacune à leur façon adorable. Chris dans sa négativité ronchon et Marjorie dans son optimisme à tout épreuve. Il regarda Katherine qui demeurait discrète comme elle avait appris a l’être. Sa présence, son énergie dans cette maison apaisait, son âme, et son cœur agité de ses déni et autres frayeurs. L’observant d’un coup d’œil il se surpris à prendre le temps de regarder les détails de son visage. Dans cette lumière elle lui apparaissait plus brillante qu’a l’accoutumé.  Il lui fit un petit sourire avant de répondre a sa plus jeune fille avant que Chris n’ose réagir.

- Scientifiquement c’est exact minette mais ce n’est pas a souhaiter crois-moi.Il s’imaginait déjà sans mal les autres enfants qui la chagnerait par rapport à sa simple apparence différente. Eh bien oui il me semble ma chérie,  Kat vous allez en ville pour la théière non ?  

Il regardait sa femme l’air interrogateur, se demandant si elle n’avait pas changé d’avis, en tout cas à en déduire le comportement de Christabella il comprenait qu’elle n’était toujours pas de la partie pour son plus grand plaisir. Évidemment la jeune fille n’avait pas manqué de lever encore les yeux au ciel quand Marjorie déclara encore l’immortalité de son optimisme. Chris évitait toujours les légumes mais mangeait les petits pois. En ce qui concernait son cordon bleu elle l’avais ouvert en deux et étalé le fromage sur toute la surface intérieur. Elle mangeait par petit bout ce met qu’elle aimait beaucoup. Chris mangeait très lentement et toujours en émiettant ses aliments ou en les découpant précisément comme ce cordon bleu. Jamais elle ne se goinfrait.

-Nan mais vraiment y’a que toi pour dire des trucs toujours aussi positif…

Même si ça peut en avoir l’air, ça n’a rien d’un compliment. Emerald pose son regard sur Chris l’air déçue lui incombant qu’elle abusait un peu dans son comportement rageur. Chris ria un peu et continua a manger jusqu’à ce qu’il n’y ai plus que des légumes abominable a manger. Ca n’avait pas un bon goût et en plus c’était bon pour la santé alors on était obligé d’en manger… Quel enfer. Marjorie continua alors dans sa lancé de bonheur. Emerald l’écoutait tout en restant dans ses pensé subjugué par sa femme, des envies lui remontant dans le bas ventre. Il se dégoutait parfois. A la dernière déclaration de Marjorie, Chris mima qu’elle était en train de vomir.

-Boueuuurk … Bouahrk

-Chris, mange correctement… franchement quoi c’est dégoutant

-Mais quoiii ? C’est pas ma faute si ce qu’elle dit est niais et que lles légumes c’est pas bon !  

Fit la fillette l’air d’humeur a en rire avec son père. Emerald soupira et souri à Marjorie. Il repensa a sa proposition de balançoire et réfléchis un peu en finissant son assiette le dessert arrivant sur la table pour le plus grand plaisir de Marjorie. Chris avait tenu tête et n’avait pas mangé ses légumes comme d’habitude… Emerald aida Katherine lui adressant des petits gestes d’attentions au fils de leurs gestuelles. Emerald gouta la mousse au chocolat de sa femme.

-Hum… Olala Kat c’est une tuerie c’est délicieux. Qu’est-ce que tu en pense ma minette ?  

Appela t-il Marjorie qui semblait déjà en avoir plein le nez et la bouche. Il trouva alors une idée pour le parc.

-J’ai une idée, Kat, Marjorie et toi vous pourriez aller acheter une nouvelle théière puis aller a la librairie pour nous rejoindre Chris et moi. Ensuite nous irions au parc pour faire de la balançoire et donner a manger aux canards. Qu’est-ce que vous en pensez ?  

Chris aimait l’idée, elle l’aimait vraiment quand son père l’énonça avec autant de plaisir et de bonheur dans la voix. Seulement elle se souvenait de ce matin, du lac, de la cave et de ce qu’elle avait cherché dans son bureau. Sophie… elle voulait voir Sophie si elle allait avec son père en ville en même temps que Katherine et Marjorie alors elle ne pourrait rien lui demander. Elle grimaça comme d’habitude mais resta un peu joyeuse, un savant mélange a la Christabella.

-Aller si vous êtes partantes ! Montez vous brosser les dents les filles et quand nous aurons finis de débarrasser  nous y filerons !  

Il posa sa main sur celle de Kat amoureux, espérant que son programme lui ferait plaisir et que cela dissiperait les malentendus du matin…

Contenu sponsorisé
Le palais des courant d'air - feat Clionestra
Page 5 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Sujets similaires
-
» Cobaye 006 ft. Clionestra
» A la croisée des mondes (feat. Clionestra)
» Clionestra
» Never give up [ft. Clionestra]
» say yes to heaven, say yes to me (clionestra)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: