Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina) - Page 12 EmptyAujourd'hui à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina) - Page 12 EmptyAujourd'hui à 0:17 par Snardat

» Je ne suis pas seule dans ma tête (Recherche)
Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina) - Page 12 EmptyAujourd'hui à 0:05 par Rein

» Ces esquisses qui trottent dans ma tête...
Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina) - Page 12 EmptyHier à 23:57 par Rein

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina) - Page 12 EmptyHier à 23:03 par Manhattan Redlish

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina) - Page 12 EmptyHier à 17:26 par Mr.Wolf

» Dust And Shadows
Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina) - Page 12 EmptyHier à 16:43 par Invité

» Recherche lien H/H
Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina) - Page 12 EmptyHier à 15:59 par stitch

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina) - Page 12 EmptyHier à 9:47 par Mandrin

Le Deal du moment :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina)

Gina
Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2023
Crédits : .

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Femme
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t5585-presentation-de-gina#113105
Gina
Mar 7 Mai - 23:03
<Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina) - Page 12 Pexels20
>
Rafaela
Dos Santos

J'ai 31 ans et je vis à New York, aux États-Unis. Dans la vie, je suis tueuse à gages et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis très bien.

-> Brésilienne, a grandi à Rio
-> Parle couramment russe, anglais et portugais


- Pas de souci, azucar.


Est-ce qu’elle vient vraiment de le surnommer “sucre” ? Est-ce qu’elle vient vraiment de lui sourire comme si elle flirtait avec ? Est-ce qu’il est vraiment en train de lui faire dépasser des limites qu’elle n’avait jamais eu à se fixer, tant son cœur était jusque-là verrouillé ?

Malheureusement, Rafaela n’a pas le temps d’élucider ces questions avant d’arriver au niveau du vigile de la fête. Elle a tout juste décliné le pseudonyme “Leslinho” en plongeant son regard dans celui de l’homme tatoué qu’il se fige. Sur son visage, elle lit un mélange d’incrédulité et de surprise, qui semblent s’accentuer lorsqu’il pose les yeux sur “azucar”.

Comme elle a appris à le faire dans ce genre de moment, elle bombe le torse, reste stoïque, et ne cille pas lorsque le colosse les met à l’écart de la file, et leur demande d’attendre que le reste des invités soit entrés pour mettre la situation au clair. Paniquer serait déjà avouer.
Alors, la Brésilienne, tente, sans un mot, de rassurer son binôme.

Elle doute qu’il en ait vraiment besoin, mais elle plonge tout de même ses yeux dans ceux de son coéquipier, avec un petit signe de tête qui veut dire “ne crains rien, tout va bien se passer”. Tout à coup, elle se sent bête de ne pas lui avoir demandé s’il avait déjà fait des missions d'infiltration, et comment ça s’était passé.
La sicaire se promet de se renseigner sur le parcours de l’agent Wallace dès que possible.

Pour l’instant, le calme des deux infiltrés a poussé l’homme de main à baisser la garde. Cependant, toujours déboussolé, l’armoire à glace finit par prévenir son patron, et un quart d’heure plus tard, le duo se retrouve dans le bureau de la tête d’un des cartels les plus puissants du pays, voire du continent.

Avant même qu’il ne dise quoi que ce soit, Rafaela anticipe :
- Je sais que vous attendiez un homme, un vrai, grand et musclé. Mais il n’y a pas besoin de corones pour manier les armes et le poison. J’ai choisi ce pseudonyme parce que trop de machos de ce milieu sont incapables de prendre une femme au sérieux, et de comprendre qu’on peut être autre chose que des putes et des maquerelles.
Alors oui, je suis bel et bien Leslinho.


Encore une fois, le mensonge est asséné d’une voix posée mais directive, et en tout cas assurément imperméable au doute. A cet instant, Rafaela Lisa Maria Dos Santos n’existe pas, à cet instant, la petite fille effrayée, et la jeune femme parfois fébrile ont été rangées au placard. Ce bureau est en fait un théâtre, et l’ancienne prostituée joue sa propre pièce.

Rafaela est passée en mode “tueuse”.

Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Ven 10 Mai - 21:30

Hunter
Walace

J'ai 35 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et ça évite bien des emmerdes.

→ Orphelin depuis une dizaine d'années. Agent de police depuis 15 ans. Il a commencé au SWAT. Workaholic
Se faire appeler « mon sucre », parce que « sucre » tout court ça veut rien dire, l’étonne mais il ne le montre pas. Il fait comme si c’était tout à fait normal. Et il prend son rôle à cœur. Il était censé être l’escorte, surtout sexuelle, de la tueuse en série. Il n’était pas censé être une menace. Alors, il sourit de manière totalement fausse… mais ça, seule la jeune femme pouvait le savoir, en la suivant. Quand il doit faire l’homme inquiet, il joue l’homme inquiet… mais quelque chose se passe quand elle essaie de le rassurer sans un homme. Il avait envie de lui dire qu’il mentait sur son inquiétude et il lui prit la main. Comme si c’était lui qui la rassurait. Et là, tout le monde pourrait comprendre que le gigolo de la femme avait plus de sentiment pour elle qu’il ne le devrait. Cela ne pourrait que l’aider pour la suite. Sauf que ce regard qui lui lança, il n’était pas totalement faux. Il continue de la suivre et il reste proche d’elle. Il jouait parfaitement le petit poussin qui voulait faire semblant d’être un coq alors qu’il était au milieu des loups. Mais il ne laisserait personne toucher à Rafaela. Il lui avait promis de la protéger, donc il le ferait. Même si c’était son corps qui devrait prendre les coups. Après la présentation de la jeune femme, l’homme se leva et machinalement il se mit entre elle et lui.

Mauvaise idée ou bonne idée. N’empêche qu’on lui décocha rapidement un grand coup dans le ventre et il se plia. Il fit en sorte de mettre sa main sur les pieds de la jeune femme et de faire une pression pour lui dire que ça va. Il faisait lui aussi la part de travail.

- Tenez votre chien en laisse, précisa l’homme qui venait de le frapper. On vous aura à l’œil.

Un autre homme s’approcha alors que Hunter était à nouveau debout entre les deux. Il leur lança un regard de haine et de semi-peur. Il n’avait pas peur d’eux, mais leur faire croire suffit à avoir un commentaire déplacé sur le fait que la « femme » avait plus de corones que l’homme dans cette histoire. Hunter serra à peine les dents avant de se retourner.

- Désolé, mi amor. Je n’aime pas qu’on te menace, fit-il assez bas pour faire une connivence mais assez fort pour que l’homme qui est resté derrière la porte pour les surveiller l’entends.

En théorie… Il ne fallait faire aucun doute dans la tête des hommes que Hunter était vraiment le petit toutou à Rafaela… Il se pencha pour cacher sa tête dans son cou, comme le ferait un amant qui veut la proximité de sa partenaire. Il souffle à peine dans son cou… Il a envie de l’embrasser. Ce n’était pas faux, là. Il reste là une seconde avant de remonter ses yeux vers elle.

- Je ferais en sorte de t’amuser ce soir, pour me rattraper !


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Gina
Messages : 64
Date d'inscription : 18/04/2023
Crédits : .

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Femme
Valise
https://www.letempsdunrp.com/t5585-presentation-de-gina#113105
Gina
Mar 21 Mai - 19:55
<Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina) - Page 12 Pexels20
>
Rafaela
Dos Santos

J'ai 31 ans et je vis à New York, aux États-Unis. Dans la vie, je suis tueuse à gages et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis très bien.

-> Brésilienne, a grandi à Rio
-> Parle couramment russe, anglais et portugais


- Le dressage n’est pas toujours chose facile, répond-elle, le regard plongé dans celui de l’homme qui vient de parler.

La voix de Rafaela est froide, posée, mais en son for intérieur, le trouble s’est installé. Pourtant, elle sait qu’elle doit être la maîtresse impassible, celle qui en ressent beaucoup moins pour son gigolo qu’il n’en ressent pour elle, voire le considère comme un objet.

Elle sait qu’une demi-seconde hors de son rôle peut lui coûter sa crédibilité, alors, à contrecœur, au lieu de s'enquérir de l’état d’Hunter, elle conserve son masque de dominante.
- Je te l’ai déjà dit ; ne m’appelle pas mi amor, Javier. Et dorénavant, tiens-toi bien.

Malgré ces déclarations fermes, la jeune femme se laisse intérieurement attendrir lorsque le jeune homme glisse son visage dans son cou, et réprime un sourire lorsqu’il lui promet de l’amuser pour se faire pardonner.
Quoiqu’il en soit, elle n’en montre rien, et suit un homme aux cheveux longs qui lui emboîte le pas, et qu’elle reconnaît comme étant un des membres du cartel les plus haut placés.

Le brun chevelu les informe que le grand patron aura du retard, tout en les guidant vers son boudoir. Cependant, alors qu’ils contournent le jardin, du grabuge les interpelle, et quelques interrogations plus tard, ils découvrent que cet émoi est causé par l’absence imprévue de la cantatrice recrutée pour l’occasion, hospitalisée.

En voyant la foule s’agiter, et l’organisateur paniquer, Rafaela a une idée pour, du même coup, pousser leur cible à se découvrir, et gagner en crédibilité, car elle sait que l’amour de Leslinho pour la Bossa Nova s’est largement ébruité dans “le milieu”.
Un quart d’heure plus tard, la jeune femme est sur scène, et adresse à nouveau un petit signe à son coéquipier, pour le rassurer.

Une inspiration plus tard, le regard plongé dans celui de Hunter, elle entonne Tuyo de Rodrigo Amarante.

Spoiler:

Elle n'y va pas de main morte, s'investit, se déplace avec grâce, fait des mimiques, minaude presque, et sait qu'elle a atteint son objectif, lorsqu'elle sent des regards lubriques ou émerveillés, se poser sur elle ; comme elle en rêvait petite, elle a charmé ses spectateurs.

Mais, alors que, devant l’enthousiasme de son public, elle s’apprête à entonner à nouveau cette chanson, un visage familier apparaît dans la foule. C’est lui.

Dimitri est là, et la fixe.


Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 21 Mai - 20:24

Hunter
Walace

J'ai 35 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et ça évite bien des emmerdes.

→ Orphelin depuis une dizaine d'années. Agent de police depuis 15 ans. Il a commencé au SWAT. Workaholic
Ce n’était pas la première fois qu’Hunter se faisait frapper pour la bonne cause. Cela ne le dérange pas outre mesure. Il préfère être celui qu’il se fait frapper que l’inverse… Il préfère être celui qui souffre. Il avait choisi son métier pour ça, pour donner la possibilité de prendre la souffrance du monde et l’expier, en l’envoyant en prison ou en le tuant. Il le ferait aussi pour la jeune femme. Ainsi, il se tait et la suit alors qu’il continue de couler vers elle un regard plein de désir. La tendresse n’avait rien à faire dans leur relation, pour le moment… Pour le moment ? Il se surprend à penser à une relation tendre avec elle. Javier, le gigolo, doit continuer à être qu’un gigolo qui veut s’amuser en se faisant dominer… Pas l’attraper pour l’embrasser. Pourquoi est-ce qu’il pense à l’embrasser comme ça ? Heureusement, elle finit sur scène… même s’il n’apprécie pas qu’elle soit ainsi exposée et qu’il aurait dû l’obliger à mettre un gilet par balle sous sa robe. Il reste à proximité et vérifie devant lui. Le moindre risque et il saute sur elle pour la protéger… Il devrait être dos à elle, pour la protéger, mais Javier serait en face. Alors, il fait un espèce de demi, jusqu’à être happé par son regard. Il ne voit qu’elle. Il remarque aussi, vue l’attention qu’il portait à la jeune femme, son changement d’ambiance. Il tourne la tête et suit son regard. Il voit la personne qui l’a fait changer d’émotion. Il claque des mains pour crier un « encore » qui est suivi par d’autres dans la pièce. Il applaudit et se fait remarquer alors qu’il attend qu’elle entame une nouvelle musique. Il fit un sourire rassurant.

Et, avec une habitude pris à des années dans la police, il fend la foule. Il continue de surveiller sa cible alors qu’il attrape des verres de champagne. Il continue de faire remarquer qu’elle est trop parfaite et… sans le vouloir en se tournant, il renverse les verres sur Dimitri.

- Oh, je suis navré monsieur.

Vue comment il était habillé, l’accent qu’il s’était rajouté, ou même sa manière d’être, il faudrait quelques minutes à quiconque pour faire le rapprochement entre lui et le policier qui avait surveillé Rafaela dans la boîte de nuit. Il n’était pas habillé pareil et même son maintien était différent.

- Venez je vais vous emmène vous changer.

Et dans les yeux de Dimitri, on pouvait voir qu’il l’avait reconnu alors qu’Hunter appuya un regard vers Rafaela. Dès qu’ils seront seuls, il essayera de le tuer pour ne plus avoir le protecteur de Rafaela. Mais Hunter n’était pas si démuni. Il attend de voir si Rafaela pourra finir la musique rapidement…. Même s’il la préfère loin de la scène qui allait se dérouler.

HRP – Je suis désolée de répondre aussi vite, je suis désœuvrée en ce moment et tu m’as répondu :’) J’espère que ça te conviendra et que tu m’en voudras pas tout, tu n’as pas à me répondre rapidement !


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Contenu sponsorisé
Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina)
Page 12 sur 12
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
Sujets similaires
-
» the tortured poets department
» Présentation de Gina
» Love doesn’t make the world go round. Love is what makes the ride worthwhile. (némésis)
» (m) True love, made love. - DC Comics (en cours)
» Riveria * But how am I supposed to love you when I don't love who I am ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: