Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Hi Everyone
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 23:37 par Nemo

» Raven and Bones
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 23:25 par Lobscure

» Funambule feat Manhattan Redlish
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 21:32 par Charly

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 20:43 par Mai Fong

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 20:41 par Ezvana

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 20:32 par Gäa

» We don't have to dance # Senara
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 15:02 par Senara

» Centaures - (Val & Dreamcatcher)
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 EmptyHier à 23:39 par Dreamcatcher

» (m) souls don't meet by accident
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 EmptyHier à 23:14 par Ananas

Le deal à ne pas rater :
Cdiscount : -30€ dès 300€ d’achat sur une sélection Apple
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio]

Clionestra
Messages : 3773
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Ven 22 Avr - 22:24
tumblr_oy0cwwUIkK1ws03u1o3_250.png

Benjamin

"Bunny"

Graham

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis étudiante et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, même mieux que bien.

Benjamin "Bunny" Graham est un garçon de 18 ans. Tout comme ses deux meilleurs amis, il fait parti de l'équipe de football de son lycée. Il possède le pouvoir de la terre. Il arrive à connaître les intentions des gens à la manière dont ils foulent la Terre. Il arrive à connaître leur pensée immédiate plus exactement. son pouvoir, lié à la Terre, lui permet aussi de faire pousser des plantes, des arbres et autres choses.

Comparer aux deux monstres qu'il avait comme amis, il n'était pas d'une famille riche. Sa famille était composé de son père, le seul parent restant, qui travaillait à la police. Il était assez connu dans la ville. Le shérif était alors un très bon ami à la famille.

Bunny est le genre de personne n'aimant pas qu'on l'approche, qu'on le touche, qu'on essaie de l'approcher. Il ne boit jamais d'alcool. Il n'en ressent pas le même besoin que ses amis. Il est le gardien de but de son équipe.
Bunny avait envie de … prendre une douche froide. De retourner prendre une douche froide. Il devait ne pas penser à certaines choses … encore moins quand la jeune femme était là. Elle était vulnérable. Elle était adorable … et il avait envie de la toucher comme un homme… Comme Hans … et cette idée le répugnait avec une violence qu’il ne savait pas pouvoir reconnaître. Comment son cerveau pouvait penser à poser ses mains là où Hans les avaient posés pour lui faire oublier les mains d’Hans… pour que Vidia ne pense plus qu’à lui. C’était … il était le pire. Et il mettait toutes ses émotions sur son rêve érotique si puissant qu’il avait eu cette nuit. S’il avait su. En plus, le malaise ne passait pas.

Il avait envie d’envoyer un message à Nicholas. C’était étrange comme pensée, mais il n’y avait que lui qui parlait de sexe de cette manière si normale, et avec des termes qui permettait de tout mettre à plat. Il n’était pas Steven qui aimait le sexe comme certains aiment les couleurs. Nicholas comprenait le corps des uns et des autres. Il ne se moquait jamais de l’inexpérimentation des uns et des autres. Il avouait sans détour n’avoir aucune pratique hors de ses caresses intimes, et pourtant il arrivait à trouver les mots pour calmer les doutes adolescents. Il devait devenir sexologue, au moins.

Et heureusement pour Vidia, la pensée de demander de l’aide à son ami l’empêcha d’en effet lire ses pensées. Il y avait un contact entre leurs deux peaux. Il pourrait entre ses pensées. Et il n’aurait pas pu résister, alors heureusement. Le baiser qu’elle lui caressa sur la joue arrêta tout son système. Vidia était dangereuse. Elle pourrait faire voler en éclat toutes ses croyances sur son propre maintien. Il lui fit un nouveau sourire en rougissant de plus belle. Bon. Au moins, elle savait qu’il n’était pas …C’est clair que ce n’était pas dur de l’aimer quand on était pas un sous espèce de handballeur. Il finit par lâcher un doux rire quand elle lui demanda s’il était sérieux. Il ressenti le besoin de se rassurer de la jeune femme … et il se demandait comment Vidia pouvait croire un seul instant qu’il ne disait que ça pour lui faire plaisir.

- Je ne dis jamais des choses juste pour faire plaisir. Si je le dis, je le pense. Si je ne le pense pas, je ne le dis pas. Tu es objectivement une belle femme.

Même pour faire plaisir, il aurait pu trouver d’autres chose à dire s’il ne l’avait pas trouvé magnifique. Dire qu’elle avait des magnifiques yeux, des lèvres qu’il rêvait d’embrasser, des formes qui, il en était sûr, épouserait parfaitement les siennes, un rire mignon, des dents parfaites et blanches. Bref. Il aurait pu trouver une autre vérité. Il ne mentait pas. La gêne était passé comme un souffle de vent, et il repartit sur la discussion sans trace de la gêne qu’il avait éprouvé quand il avait failli voir sa poitrine.

- Oh, ma génitrice ne viendrait pas les réclamer, et même si je lui dirais que c’est trop tard. On les garde pour ce genre de cas avec mon père, alors au contraire tu nous prouves que nous avions raison de les garder au cas où.

Sa mère était partie, jadis, avec un pirate (houhou, magie et argent niark niark ) qui apportait plus à sa vie qu’avec Sherrif et son fils. Elle avait donné l’excuse à Sherrif qu’elle ne pouvait pas prendre Bunny avec elle, car il était malade en bateau… comme si cela empêchait d’envoyer un pigeon voyageur de temps en temps. Il préférait ne pas y penser. Il l’a laissé avec les vêtements de sa génitrice et partie. Ils avaient raisons. Vidia ne pouvait même pas savoir ce qu’elle venait de leur rendre comme service, même sans le vouloir. Elle venait de prouver quelque chose d’important pour les deux Graham. Il lui fit un large sourire en la voyant heureuse. Il pourrait l’embrasser, là tout de suite, mais il préféra hocher la tête.

- On essayera de te trouver cela, déjà allons chez toi récupérer des vêtements pour que tu n’es plus à sortir tout droit d’une capsule temporelle !

Il ouvrit la porte pour tomber nez à nez, presque, avec sa voisine. Oups.

- Mon petit lapin !! dit-elle alors qu’elle l’attrapa par le bras pour le baisser et attraper ses joues pour les pincer douloureusement.
- Mademoiselle Brokenad, que puis-je pour vous ?
- J’aurais besoin de toi, tout à l’heure, pourrais-tu passer me voir ?
- Bien sûr, je dois amener mon amie chercher des affaires mais je passerais vous voir.

La vieille femme lui plaqua un bisou sur la joue et repartit rapidement dans son apparemment avant que Bunny ne se retourne vers Vidia avec un sourire.

- Allons-y, on a une longuuuuue liste de personne à voir ensuite.

Madame Brokenad venait de se rajouter à la liste. En plus de Madame Haylen, qui a besoin d’aide pour planter ses plantes, Monsieur Rodriguez qui n’arrive pas à mettre à jour ses papiers sur internet, et Madame Ollivender, dont il ignorait encore la mission … Vidia n’allait peut-être pas supporter tous les vieux de ce quartier.

Alors qu’il descendit les escaliers avec elle derrière lui, il ne se souvient plus s’il avait fermé la porte de la maison. Il allait remonter les escaliers mais vit les pieds de Vidia. Une pensée le percuta alors qu’il ne s’y attendait pas. Il avait dit qu’il y avait tout ce qu’il fallait pour se changer dans les affaires de sa mère, sauf des culottes. Et elle avait une jupe. Pourquoi se demandait-il alors si elle avait une culotte ? Il avait envie de se cogner contre le mur. Il la contourna doucement sans la toucher alors qu’il se sentait mal de toutes ses pensées étranges qui l’accablait. Il vérifia la porte et revint à ses côtés. Cette femme allait le tuer… et il n’était pas sûr de ne pas être consentant à cette sensation.



I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Ven 10 Juin - 22:33
JZuLWIOY_o.png
Vidia Jones

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis en dernière année au lycée et je m'en sors on ne peut mieux. Sinon, grâce à mon intelligence et ma supériorité, je suis co capitaine de l'équipe des Cheerleaders. Coté cœur, je suis célibataire, les hommes de mon lycée sont tous des gamins ou alors ils sont trop stupides.


Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 2S6n


Le nom de Vidia ne vous dit probablement rien ? Et si je vous dis que son père n'est autre que le grand Davy Jones, le capitaine du célèbre Hollandais Volant ? À là ça vous revient. Malheureusement, comme vous pouvez vous en douter, Vidia n'a pas vraiment de relation avec son père qui est toujours absent, voire même mort, qu'est-ce qu'elle en sait ?! L'absence de son père lui pèse sur le cœur, ce qui a eu tendance à lui forger une carapace de fille froide et hautaine. Elle ne s'en plaint pas, c'est ce qui lui a permis de survivre et de tenir le coup. Elle a grandi dans la vallée des fées, un monde bien différent de celui de son père. Vidia y a toujours été heureuse bien qu'elle ait constamment le sentiment qu'il lui manque quelque chose. C'est pour cette raison qu'elle a quitté la Vallée du Printemps, elle voulait retrouver son père. Ses indices l'ont conduit jusqu'à Winterfell qui est le plus grand port du monde, dans le sens où il est ouvert à toutes les routes maritimes du monde, peu importe d'où vous venez vous le trouverez sur votre route. Alors elle s'est dit que son père a forcément dû y faire escale à un moment ou à un autre. C'était sans compter sur sa rencontre avec Bunny... Ce gars ne lui donne même pas l'heure et pourtant, son cœur s'enflamme pour lui. Attention, si elle sait que je vous l'ai dit, je ne donne pas cher de ma peau ! En tout cas, elle l'aime suffisamment pour avoir mis ses recherches entre parenthèse et pour avoir jeté l'encre à Winterfell pour une durée indéterminée...

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 Fb56e2189af087168f7d7500f5fe531b20482230


Camila Mendes :copyright:️ saaya - Google

Je regarde intensément Bunny pour voir s'il n'est pas en train de me mentir. C'est fou comme les meufs peuvent accorder de l'importance à des choses aussi futiles que savoir si Bunny me trouve vraiment belle ou pas ? C'est con ! Et pourtant, j'ai profondément besoin de le savoir. J'ai besoin de savoir si je lui plais, si j'ai une chance ! Je....Je l'attends depuis tellement de temps… Je crois qu'inconsciemment... depuis que je l'ai rencontré, je....je me préserve pour lui.... Avec l'espoir qu'un jour..... C'est complètement ridicule et je le sais ! Mais c'est plus fort que moi ! Sauf que je peux parler de ça à personne sans qu'on me prenne pour une psychopathe ! Qui fait ça, sérieux ?! Qui se préserve pour quelqu'un qui ne sait même pas ce que l'autre ressent ?! Je dois vraiment avoir une case en moins… C'est peut-être pour ça que j'attire que les trous du cul.

Non....Je...Je ne dois pas dire ça. Grâce à cette raclure de l'humanité, je suis maintenant bien plus proche de Bunny que je ne l'ai jamais été alors bon… je.... je devrais arrêter de trop réfléchir et savourer le moment présent… Je...J'ai dormi avec lui ! J'ai senti son parfum, sa peau contre la mienne... mon Dieu, il est si doux... si chaud....
Arrête Vidia, tu vas recommencer à rougir !

"Merci Bunny..."

Lui dis-je sincèrement du fond du cœur. Merci de me trouver belle...

Heureusement, Bunny ne me voit pas penser à tout ça alors que je le suis jusqu'à la chambre où se trouve les affaires de sa mère. Ou plutôt, de sa génitrice d'après ses mots. J'arque un sourcil, surprise, mais ne dis rien. Après tout, comme je l'ai dit, j'ai déjà entendu les bruits qui courent… alors je suppose qu'ils doivent avoir un fond de vérité. Cela dit, je ne sais pas depuis combien de temps Bunny n'a pas revu sa mère pour qu'il ne la considère plus comme sa mère.
Je me mords l'intérieur de la joue en me rappelant que tout ceci ne me regarde pas... Pourtant, je ne peux m'empêcher d'y penser, non pas par commérage, mais uniquement parce que je me dis "Qu'est-ce que Bunny doit ressentir ? Se sent-il seul ? Est-ce que c'est pour ça qu'il ne sourit jamais ?" En réalité, je me soucie plus de lui que de moi-même..... C'est... étrange comme sensation. Je n'en ai pas vraiment l'habitude. De me soucier des autres avant moi-même, je veux dire.

"Je vois.... Et bien, si je peux rendre service !"

Dis-je en lui offrant un sourire de circonstance puis je me mets à farfouiller dans les affaires de sa génitrice jusqu'à y trouver mon bonheur. Une fois habillée, je lui montre ma tenue.

"Alors, plutôt cool hein ?"

Je joue des sourcils en accentuant mon côté rétro. Je rigole à la remarque de Bunny avant de hocher la tête et de le suivre.

"Oui ! Même si je ne suis pas pressée de remettre mes jeans serrés, y'a pas à dire, dans l'ancien temps, on savait s'habiller !"

Oh ça va, rangez vos fourches, les vieux, pour les bébés des années 2000 vous savez bien que les années 90 est l'équivalent de la période de la guerre pour nous. 80/70, c'est l'équivalant de l'après révolution et tout ce qui se passe avant la révolution est de la semi-Antiquité, alors bon. Quant à la Préhistoire ?! Bouah ! Ça s'est déroulé un peu après la création de l'univers, non ?!

J'arque les sourcils en voyant une vieille dame être si tactile avec Bunny. Je suis une jeune ado amoureuse, alors oui, je suis jalouse. Et si vous voulez tout savoir, je serais même jalouse du soleil qui toucherait un peu trop longtemps sa peau. C'est bon, ça vous va ?!
En attendant, je calme le démon des enfers nommé Jalousie au fond de moi pour me comporter comme une personne normale. Je souris poliment à la vieille dame et la salue avant de suivre Bunny à l'extérieur. Mais une fois dehors, il fait demi-tour puis me regarde bizarrement. Sans un mot, il me contourne et vérifie la porte.

"Heu...Bunny ?!" Il me contourne de nouveau et commence à avancer. "Ça va ?!" Je le regarde puis je regarde la porte derrière nous. "Parce que tu viens de me faire une action bizarre là.... Quelque chose ne va pas ?"

Pauvre Bunny, je suis loin de me douter de la nature de ses pensées… et moi qui le traque et qui essaye de savoir ce qui ne va pas, à quoi il pense. Décidément, je lui aurais fait vivre une matinée riche en émotion.


***


Une fois arrivée devant les grilles du lycée, je reste un instant devant sans trouver la force d'y entrer. Je fronce les sourcils puis en prenant une grande inspiration, je contourne le bâtiment principal pour me rendre vers l'internat.

"Hey ! Salut Vidia !"
"Wouah Vidia, trop old school ta jupe !"
"Hey Vivi, on se rejoint plus tard ?!"

Je salue les gens comme si de rien était. Je leur offre mon plus beau sourire, celui qu'ils ont l'habitude de voir. Oui, je suis la Vidia qu'ils ont tous l'habitude de côtoyer, souriante, jolie, toujours bien habillée. Je ne peux pas leur montrer que j'ai envie de vomir, de pleurer, de hurler, de taper dans tout ce qui bouge et peut être même, oui de voir du sang se répandre juste pour calmer la soif animale qui m'anime. Je ne peux pas. On commencerait alors à me poser des questions, à vouloir savoir pourquoi et c'est à ce moment précis que les regards des gens sur moi vont changer.....Je...Je ne veux pas.... je ne pourrais pas accepter ça.

Inspire. Expire. J'attends l'ascenseur aux côtés de Bunny et tente de me calmer pour éviter la crise d'angoisse. L'ascenseur finit par arriver, je m'y engouffre rapidement et appuie sur le bouton pour le fermer derrière nous. Je me cale dans un coin de l'ascenseur et reste silencieuse jusqu'à ce qu'on arrive à mon étage. Les mains posées sur mes bras, je tente d'y trouver du réconfort et de la force.

Heureusement, l'étage est désert. Je regarde à droite puis à gauche. Personne. Je soupire de soulagement avant de prendre à gauche pour me diriger au bout du couloir. Je partage ma chambre avec Becca, mais la plupart du temps, elle n'est pas là, elle préfère vivre chez elle ou chez ses amants.

Devant la porte de ma chambre, une élève est assise avec ses écouteurs, elle regarde des vidéos sur son téléphone.

"Qu'est-ce que tu fous ici ?!"
"O...Oh ! Salut Vidia !"

Cristal regarde à coté de moi et a l'air surprise de voir Bunny, je tente de contenir mon rougissement puis la pousse sans ménagement de devant ma porte.

"Barre-toi, c'est pas le moment."
"Je....Je suis désolée de te déranger mais...mais tu sais tu....tu devais me donner des conseils pour…" Elle rougit encore plus en regardant Bunny. "Enfin....tu sais....le truc..."

Je soupire avant d'entrer et de faire entrer Bunny mais de garder bien Cristal dehors.

"Ouais je sais, mais là tout de suite, j'ai pas le temps."
"O....Oui mais...Q...Qu'est-ce que je dois faire ?!....."
"Tu devrais prendre ton courage à deux mains, arrêter d'avoir peur de ton ombre et prendre les choses en main. Les pleurnichardes, ça va bien cinq minutes, au bout d'un moment, même lui sera soulé."

Elle parait horrifiée par ce que je lui dis

"T....Tu crois ?"
"J'en suis sûre."

En réalité, je voulais juste me débarrasser d'elle. J'ai mes propres soucis de cœur pour me focaliser sur ceux des autres. Malgré tout, comme si la présence de Bunny me faisait avoir une conscience, je finis par soupirer. Je me penche vers elle et lui donne un conseil à l'oreille. La petite devient rouge de la tête aux pieds.

"Q....Quoi ?! Mais je pourrais jamais faire ça !"
"Faut savoir, je pensais que tu voulais être Laura Ingalls, mais fallait me dire que tu te contentais d'être Mary."

J'allais pour fermer la porte quand elle la retient et me regarder, déterminée.

"Tu...tu crois que ça fera pas trop.....trop...."
"Oh si, si. Je pense même qu'il devrait pisser du nez. Mais c'est l'effet que tu recherches, non ?"

Elle rougit encore plus, m'obligeant à voir que c'est possible, avant de sourire d'une oreille à l'autre.

"Saigner du nez....T...tu crois ?"
"Si tu fais bien ce que je t'ai dis alors oui."
"M...Merci Vidia !"
"Ouais, ouais, y'a pas de quoi, comme je te l'ai dis, je suis occupée."
"Oh oui ! Pardon ! A plus Vidia !" Elle ose se pencher sur le côté et regarder Bunny la petite chipie avant de lancer, sur un ton plein de sous-entendu "A plus Bunny..." avec un sourire qui veut dire "Ouuuh la menteuse elle est amoureuse !".

Je ferme la porte avant de soupirer. Je passe une main dans mes cheveux avant de me concentrer sur Bunny qui admire la déco de la chambre. Il y a beaucoup de rose partout, des dizaines de coupes sportives à mon nom ou à celui de Becca. Des centaines de photos en tout genre depuis que je suis arrivée à Winterfell. Ma préférée est celle pendant les vacances d'été de l'année dernière, avec les filles et les gars ont étaient partis aux Iles du Sud, sur la propriété d'Hans, l'ambiance était pourrie, mais la vue était magnifique. Et puis les Iles du Sud sont situées sur un territoire magique, ce qui veut dire qu'on a le droit d'utiliser nos pouvoirs. J'ai pu voler à ma guise et c'était super ! D'ailleurs, Rebecca a immortalisé le moment, je fais un plongeon dans la mer, sans plongeoir, en me propulsant avec mes ailes. On ne le voit pas sur la photo, mais j'avais éclaboussé Becca qui a vu son maquillage couler, Hans avait avalé la tasse, Ashley avait taché son maillot blanc et Jeremy a eu un poisson dans son caleçon ! On avait bien rigolé. Maintenant, cette époque me parait si loin...

Coté perso, je ne laisse jamais rien à la vue de tous. Tout ce que j'ai de personnel se trouve dans une boite sous mon lit. Les lettres de mes parents, la seule photo que j'ai de mon père, un peu de poussière de fée, des objets qui appartiennent à mes amies les fées, ce genre de chose. Mais j'ai aussi un crayon, c'est bête, mais ce crayon, c'est Bunny qui me l'a donné le jour de ma toute première rentrée. Je voulais m'inscrire sur la liste des cheers mais je n'avais rien pour écrire sur moi. J'avais renversé mon sac sur le sol à la recherche de quelque chose pour écrire et devant ma détresse, Bunny m'a tendu un simple crayon. Il m'a dit :

"Tu veux devenir une cheer ?"
"Heu...je....oui..."
"J'espère qu'elles ne vont pas te dévorer toute crue avant que tu aies pu nous supporter, ce serait dommage."

Pas de sourire, juste un haussement d'épaule, puis il s'est levé et il est parti. Je me souviens qu'il avait rejoint Nick qui semblait lui demander qui j'étais et pourquoi il me parlait.

Est-ce que Bunny s'en souvient encore ? Je ne pense pas. C'était il y a deux ans, il s'est passé tellement de choses en deux ans. Non seulement je suis devenue une cheer mais je suis devenue une des capitaines. Ma cote de popularité crève le plafond et même physiquement je suis encore plus jolie qu'il y a deux ans. Et pourtant, la seule chose qui n'a pas changé, ce sont mes sentiments pour ce mystérieux inconnu qui ne décroche jamais un sourire.

Je reviens à la réalité en voyant Bunny s'asseoir sur mon lit.

"Tu veux boire quelque chose ? On a un minifrigo ici."

Je hausse les épaules pour faire comme si c'était normal alors que ça ne l'est pas. C'est un des privilèges que l'on a à être Becca.
Du temps qu'il se décide, je sors une valise moyenne pour y mettre quelques vêtements, ainsi que des sous-vêtements. Je porte quasiment que des strings et pas toujours des soutifs, aussi ce n'est pas ce qui va me prendre le plus de place. Chemise de nuit, cosmétique, trousse à maquillage, ça, c'est super important ! Déo, parfum, crème de jour !

"Mon Dieu.... mais tout ça ne va pas rentrer dans la valise !" Je passe une main dans mes cheveux en réalisant que je ne déménageais pas chez Bunny, j'y passais seulement quelques jours. "Je suppose que je n'ai besoin de ça, ni de ça"

Dis-je en enlevant quelques vêtements superflus. Oui parce qu'il est hors de question que j'enlève mes cosmétiques !
Et en toute discrétion, rouge comme une tomate, j'essaie de glisser mon doudou sous mes vêtements dans la valise pour que Bunny ne le remarque pas. C'est un vieux lapin rose que j'avais en étant enfant. Il est déglingué, mais c'est le premier cadeau de mon père, je ne dors jamais sans lui. Enfin, sauf la nuit dernière. À croire que j'ai une connexion particulière avec les lapins. Je regarde Bunny du coin de l'œil alors que mon cœur bat plus vite, mais bizarrement, je me sens tellement bien....

Clionestra
Messages : 3773
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 19 Juin - 21:11
tumblr_oy0cwwUIkK1ws03u1o3_250.png

Benjamin

"Bunny"

Graham

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis étudiante et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, même mieux que bien.

Benjamin "Bunny" Graham est un garçon de 18 ans. Tout comme ses deux meilleurs amis, il fait parti de l'équipe de football de son lycée. Il possède le pouvoir de la terre. Il arrive à connaître les intentions des gens à la manière dont ils foulent la Terre. Il arrive à connaître leur pensée immédiate plus exactement. son pouvoir, lié à la Terre, lui permet aussi de faire pousser des plantes, des arbres et autres choses.

Comparer aux deux monstres qu'il avait comme amis, il n'était pas d'une famille riche. Sa famille était composé de son père, le seul parent restant, qui travaillait à la police. Il était assez connu dans la ville. Le shérif était alors un très bon ami à la famille.

Bunny est le genre de personne n'aimant pas qu'on l'approche, qu'on le touche, qu'on essaie de l'approcher. Il ne boit jamais d'alcool. Il n'en ressent pas le même besoin que ses amis. Il est le gardien de but de son équipe.
- Tu peux les garder si tu veux, les habits je veux dire…

Dit-il en revenant après avoir vérifié la porte.  Puis, il remonta les yeux sur elle, même ainsi elle était vraiment belle et il avait peur de sa réaction s’il continuait de l’observait comme une femme… Fin elle était une femme, mais il voulait dire comme une femme qui est regardé par un homme… fin … Il préférait hocher la tête doucement.

- Je n’étais pas sûr d’avoir fermé la porte, c’est tout. Il n’y a pas eu de cambriolage depuis un moment ici, mais on ne sait jamais… je ne préfère pas aider les truands pour détrousser mon père.

Un nouveau sourire et ils étaient parti. Bunny la suivait sans réellement faire attention aux restes pour le moment. Il ne pouvait pas faire autrement puisque leur premier arrêt de la journée devait être dans la chambre de la jeune femme … Cependant … il fallait avouer qu’il n’aimait pas réellement se retrouver dans la chambre d’une femme. Il avait l’impression -injustifié- de prendre quelques choses à Vidia. Une intimité en plus de ce qu’il lui avait déjà pris depuis qu’il l’avait aidé … Oui, parce que Monsieur se sentait toujours honteux et misérable d’avoir eu une érection ce matin … et ça bien qu’il entendît la voix des spécialistes dire que c’était normal. Il n’aurait pas dû. Il n’était pas comme Hans. Bon, heureusement, il avait la voix de Steven et de Nicholas qui lui disaient que s’il n’en avait jamais ce n’était pas normal.

Joie. Il était un garçon normal avec des hormones…. Mais pourquoi avait-il fallu que ce genre de chose lui arrive pile quand il avait une jeune femme dans son lit ? Parce que c’était dans l’ordre des choses ? Il n’en savait rien. Tout cela le mettait dans un nouvel état d’incompréhension maladive. Il préférait suivre la jeune femme dans le silence et surtout ne pas se faire remarquer. Il manquerait plus que, après lui avoir manqué de respect, il commence à lui faire honte. Cela n’aurait tenu que de lui, il ne serait même pas sorti de la voiture pour éviter qu’on les voie ensemble…

Cependant, il s’était dit qu’elle aurait peut-être besoin de porter des choses et qu’il pourrait l’aider… Ce que cela pouvait être compliqué parfois. Il l’avait donc suivi dans le silence. Faisant un sourire à Cristal lorsqu’elle lui fit un salut. Il ne savait pas de quoi elle parlait, mais il n’avait préféré ne pas écouter pour se poser plus de question. Au départ, il pensait que Nicholas et Cristal allaient finir ensemble … mais Nicholas était pris par son fantôme. Il ne comprenait pas l’amour qu’il pouvait avoir pour une fille qu’il ne voyait même pas, mais après tout, pourquoi pas ? Il observa la chambre mais ne bougeait pas.

- Cristal va bien ? Si tu veux je peux attendre dehors pour que vous vous parliez plus tranquillement.

Il connaissait Cristal depuis que Nicholas l’avait fait rentrer dans le cercle de discussion des joueurs. Eux, ils acceptaient tout le monde…mais ils leur fallaient du temps pour remarquer que d’autres existent. Jack avait fait rentrer Elsa aussi … bien que celle-ci était déjà connu grâce à Anna. Il sourit et attendit en prenant place sur le lit. Il attendait.

- Non merci je n’ai pas soif.

Bunny se souvenait des quelques fois où il avait parlé à Vidia, seul comme maintenant. Parce qu’il n’aimait pas les foules, il n’aimait pas les groupes trop compacts, il préférait se taire et observait. Même en face à face avec une personne, il préférait se taire et laisser l’autre parler. Il ne l’avait pas fait pour Vidia la première fois où il l’avait rencontré parce qu’il essayait de sociabiliser, un coup de pied au cul donné par Nick lui-même. Les rares autre fois où il avait fait cela, c’était toujours Vidia qui avait été la victime. Il se sentait coupable maintenant, en plus de tout le reste. Il se demandait comment en parler. Alors qu’il l’observait faire sa valise, il laissa son regard coulait sur la jeune femme, sur ses courbes, sur ses mains. Puis, il la voyait retirer et remettre des choses dans la valise. Il montra son sac, vide pour le moment. Il s’approcha de sa valise et se baissa à côté d’elle. Il prit ce qu’elle avait mis dehors.

Dans les habits qu’il prit à la main, il remarqua alors un tissu en dentelle rouge. Il le regarda un instant sans comprendre puis se mit à rougir comme une tomate. Il observait le string dans ses mains, avec un t-shirt. Rouge, il ne dit rien et posa les affaires dans la valise, prenant à la place des choses de la valise qui pourrait rentrer dans son sac, comme les produits, les cosmétiques et … un lapin rose. Il sourit simplement alors qu’il le mit dans sa veste, à l’intérieur pour ne pas risquer qu’elle puisse avoir honte.

- On m’appelle Bunny, mais je n’ai jamais eu de lapin. Je n’ai jamais compris pourquoi. C’est le surnom que m’a toujours donné mon père, et c’est resté.

Il se sentait toujours mal à l’aise devant le string rose et posa un t-shirt devant pour ne plus le voir alors qu’il remonta les yeux vers Vidia. Elle était trop proche et la sensation du matin faisait des fourmillements dans son bas-ventre. Mauvaise idée. Il devait oublier… ou alors au contraire se rappelait à nouveau pourquoi c’était une mauvaise idée de ressentir ça ? Que cela soit avec une Cheerleader ou bien simplement une femme, il ne devait pas le ressentir… Savoir les pensées personnelles d’une personne en la touchant, ou à travers la terre, ce n’était pas bien.

- Je suis désolé, tu sais… pour toutes les fois où l’on s’est parlé ensemble. Même le jour où tu as voulu t’inscrire. Je n’ai pas été vraiment sympas. J’essaie pourtant, mais j’ai dû mal à parler avec les autres. Même avec mes meilleurs amis, j’ai dû mal… et il s’avère que tu tombes toujours quand j’essaie de faire de mon mieux, mais que ça tombe souvent à l’eau. Alors ne pense pas que je … que tu ne peux pas rester autant que tu veux.

Elle ne déménagé pas chez lui … mais si cela devait arriver, alors il ne dirait rien. Elle avait le droit de rester toute l’année si elle ressentait le besoin. Son père étant comme lui, il n’avait pas besoin de lui demander son autorisation. Il referma son sac, laissant apparaitre la boule que former le doudou dans sa poche intérieur sur son torse et se rassit pour attendre qu’elle ferme elle-même la valise, au cas où elle veuille rajouter quelque chose. Il observa une plante en train de mourir de l’autre côté de la pièce. Il pensait au fait que Steven avait offert une fleur en pot à Becca. Becca ne le méritait vraiment pas. C’était ce qu’il pensait en tout cas. Il souffla doucement sur la plante et les feuilles qui commencé à jaunir reprirent leurs belles couleurs vertes. Maintenant, ils pouvaient y aller. Il ne savait pas que ce n’était pas celle de Steven, mais l’appréhension qu’il avait sur Becca restait la même.



I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Lun 7 Aoû - 12:46
JZuLWIOY_o.png
Vidia Jones

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis en dernière année au lycée et je m'en sors on ne peut mieux. Sinon, grâce à mon intelligence et ma supériorité, je suis co capitaine de l'équipe des Cheerleaders. Coté cœur, je suis célibataire, les hommes de mon lycée sont tous des gamins ou alors ils sont trop stupides.


Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 2S6n


Le nom de Vidia ne vous dit probablement rien ? Et si je vous dis que son père n'est autre que le grand Davy Jones, le capitaine du célèbre Hollandais Volant ? À là ça vous revient. Malheureusement, comme vous pouvez vous en douter, Vidia n'a pas vraiment de relation avec son père qui est toujours absent, voire même mort, qu'est-ce qu'elle en sait ?! L'absence de son père lui pèse sur le cœur, ce qui a eu tendance à lui forger une carapace de fille froide et hautaine. Elle ne s'en plaint pas, c'est ce qui lui a permis de survivre et de tenir le coup. Elle a grandi dans la vallée des fées, un monde bien différent de celui de son père. Vidia y a toujours été heureuse bien qu'elle ait constamment le sentiment qu'il lui manque quelque chose. C'est pour cette raison qu'elle a quitté la Vallée du Printemps, elle voulait retrouver son père. Ses indices l'ont conduit jusqu'à Winterfell qui est le plus grand port du monde, dans le sens où il est ouvert à toutes les routes maritimes du monde, peu importe d'où vous venez vous le trouverez sur votre route. Alors elle s'est dit que son père a forcément dû y faire escale à un moment ou à un autre. C'était sans compter sur sa rencontre avec Bunny... Ce gars ne lui donne même pas l'heure et pourtant, son cœur s'enflamme pour lui. Attention, si elle sait que je vous l'ai dit, je ne donne pas cher de ma peau ! En tout cas, elle l'aime suffisamment pour avoir mis ses recherches entre parenthèse et pour avoir jeté l'encre à Winterfell pour une durée indéterminée...

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 Fb56e2189af087168f7d7500f5fe531b20482230


Camila Mendes :copyright:️ saaya - Google

Une fois dans la chambre et enfin débarrasser de Cristal, je ferme la porte et secoue la main comme pour lui signifier qu'il n'y a rien d'important.

"Oh non, ne t'inquiète pas, elle n'était pas là pour faire la conversation, mais simplement pour avoir mon avis. Je lui ai donné, elle est partie. Fin de l'histoire."

Puis ses histoires, franchement, ce n'est pas mon problème. Je connais Cristal depuis un moment et je dois dire qu'elle m'est plus agréable que son insupportable sœur qui pense toujours avoir raison sur tout. Clochette est une plaie dont je suis bien contente de m'être débarrassée. Ouais ouais, on vient de la Vallée des Fées, on est toutes sœurs bla bla bla. Ce sont des conneries ! On a tous des préférences et des affinités. Personnellement, je m'entends mieux avec Noah et Rosélia. À l'inverse, Iridessa, Clochette et Ondine sont inséparables. C'est la vie.

Je propose à boire à Bunny, mais il n'en veut pas alors, je me mets directement au remplissage de ma valise. Au début, je commence vite à réaliser qu'elle ne sera pas assez grande alors, je retire des choses que j'avais déjà mises à l'intérieur. Mais je vois que Bunny m'aide en rajoutant des choses dans son sac. Je souris et rougis légèrement, d'ordinaire, je n'aurais jamais laissé qui que ce soit toucher à mes affaires. Mais lui… C'est différent… Il me touche déjà en plein cœur, alors qu'est-ce qui pourrait être plus intime que cela ?! J'essaie de ne pas y penser pour qu'il ne le perçoive pas. Inspire. Expire. L'orage gronde en moi et enfouis mes émotions profondément.

Je ne fais pas attention à ce que fait le jeune homme à côté de moi, trop occupée à faire le tri dans ce que je prends ou pas. Je ne veux pas non plus retirer toutes mes affaires, je ne veux pas que Becca pense que je suis partie sans la prévenir. Je n'ai pas envie qu'elle pense que je l'ai abandonné et pire que ça, qu'elle commence à essayer de poser des questions. Il vaut mieux continuer à faire comme si tout était normal pour le moment. Jusqu'à ce que je trouve ce qu'il faudra faire ensuite.

Je suis perdue dans mes pensées et c'est Bunny qui rompt le silence en me présentant des formes d'excuses pour toutes les fois où il aurait pu se montrer maladroit, voire peut-être même blessant. Je le regarde en souriant tendrement. Je l'aime si fort. Il est actuellement ma seule lumière dans les ténèbres qui tentent de m'engloutir.
Je me mords la langue jusqu'au sang pour ne pas pleurer et garder un visage parfaitement naturel. J'en ai assez que Bunny se sente mal à cause de cette histoire alors qu'il n'y est pour rien. Si je me remets à pleurer, il va se sentir mal alors, je dois rester forte. Je ravale mes sanglots et je m'approche de lui avec tendresse jusqu'à ce que mon front colle le sien. Je pose une main chaude sur sa joue droite et un délicat petit baiser sur sa joue gauche.

La scène me parait durer une éternité alors qu'elle ne dure que quelques secondes, mais pendant ce laps de temps, j'ai vraiment eu l'impression d'enfin lui dire ce que je ressens ! Mais je sais bien que c'est faux. J'ai juste embrassé sa joue parce que j'en avais envie et pour le remercier.

"Bunny, tu es parfait comme tu es. Je n'en ai jamais douté et je n'ai jamais voulu que tu changes, tu sais."

Je rougis comme une tomate. Aller un peu de courage Vidia ! Tu pourrais lui dire ! Ici et maintenant ! Non....C'est trop dur....s...s'il me rejette… je ne sais pas comment je le vivrai.... je commence à peine à essayer de me remettre de cette histoire, si je devais être rejetée par celui que j'aime le plus, je sais pas si je serai capable d'y survivre…
Alors quoi, tu comptes te cacher toute ta vie ? J....J'en sais rien...

Le sentiment de sérénité que j'avais ressenti auprès de Bunny se dissipe à mesure que la réalité nous rattrape. Je finis par fermer ma valise avant de vérifier si je n'ai rien oublié en soupirant. J'allais pour sortir de la chambre quand je constate que Bunny jette un œil du côté de Becca. Je hausse les épaules avant d'ouvrir la porte de notre chambre.

"Elle n'est pas que méchante, tu sais. Quand je suis arrivée dans cette ville, je ne connaissais personne. Je n'étais personne. Elle a fait de moi son amie, m'a invité chez elle, m'a emmené en vacances, elle a fait en sorte que tout le monde m'intègre au lycée, personne n'osait se moquer de moi ou me poser des questions indiscrètes. Puis je suis devenue une cheer, j'étais encore plus respectée, admirée et même crainte parfois." Soupire. "Je me demande parfois ce qu'aurait été ma vie si je n'avais pas rencontré Becca... Je n'aurais peut-être jamais trouvé ma place dans cette école ? J'aurais peut-être été arrêtée parce que j'aurais utilisé ma magie pour me défendre de quelqu'un comme Hans ?! Je.....Je ne t'aurais peut-être jamais rencontré…" Je pose une main sur mon cœur, car cette idée me parait être la pire de toutes... "Alors ouais, je sais qu'elle n'est pas un modèle de vertus, mais je pense aussi qu'elle n'est pas si mauvaise dans le fond. Après tout, ton pote là, il a l'air de l'aimer bien plus qu'il ne le dit. C'est que lui aussi doit voir qu'elle n'est pas si méchante."

Je souris, car je suis convaincue que Becca n'est pas le monstre sans cœur qu'elle veut faire croire à tout le monde. Je pense que c'est simplement une façon pour elle de se protéger et de protéger les gens qu'elle aime.

On finit par sortir de la chambre et je ferme la porte derrière moi. Mon sang ne fait qu'un tour, plus loin dans le couloir, j'entends des voix qui se dirigent vers l'ascenseur. Un groupe de jeune passe devant notre couloir sans même nous prêter attention. Il s'agit d'Hans et de ses sbires. Mes oreilles bourdonnent et je n'arrive plus à réfléchir. Je respire difficilement, mais ce n'est pas la peur qui me paralyse, mais plutôt la haine.
J'irradie d'une telle fureur... jamais encore, je n'avais ressenti ça. Je crispe mes poings de toutes mes forces au point que mes ongles percent mes paumes.

"Sale enfoiré..."

Ma haine continue de s'accroitre au fond de moi, si bien qu'une légère couche de magie commence à m'envelopper. Le vent se lève dans le couloir pour former un tourbillon autour de mes poings. La voix de Bunny me parait si lointaine que je l'entends à peine. Je ne sais pas ce qui me retient de me jeter à la poursuite de ce connard et de lui péter la gueule !
Mes poings se crispent un peu plus et tout ce qui se trouve autour de moi commence à s'envoler. Les tableaux dans le couloir se décrochent, les plantes volent autour de nous.

"Je te jure... Oui, je te jure qu'il va me le payer."

Je suis la fée des vents et des orages, fille du grand Davy Jones... Je vais lui faire regretter de s'en être pris à moi et quand j'en aurai fini avec lui, il regrettera d'être né ! De toutes mes forces, j'abats mon poing, protéger par la bourrasque de vent autour, contre le mur à côté de moi sans sourciller. Le vent s'arrête instantanément. Les pots de fleurs tombent sur le sol et se brisent. L'impact de mon poing est si violent qu'il a pratiquement traversé le mur. Pour ma part, je saigne des phalanges, mais ce sont des blessures superficielles. Puis dans l'état dans lequel je suis, je ne le sens même pas.

L'orage gronde encore en moi et dans mon esprit. Bunny me fait face et je vois sur son visage qu'il a l'air inquiet. Son visage et grave et fermé. Son expression me fait redescendre en pression et je parviens enfin à capter le son de sa voix. Tout me parait si étrange maintenant, comme si tout cela n'était qu'un rêve ou que ça, c'était passé dans ma tête.

"Bunny ?! Pou...Pourquoi as-tu l'air si inquiet ?"

Tout ce dont je me souviens, c'est d'avoir ressenti une haine incommensurable, puis ensuite le visage de Bunny qui me regarde, inquiet.

"Je ne veux pas rester là, s'il te plait.... partons..."

J'ai soudainement envie de me recroqueviller en boule dans un coin et de me laisser là jusqu'à ce que je prenne racine. Décidément, j'ai hâte que cet orage d'émotion en moi se calme et que tout mon être redevienne un long fleuve tranquille.
Clionestra
Messages : 3773
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Lun 7 Aoû - 22:23
tumblr_oy0cwwUIkK1ws03u1o3_250.png

Benjamin
"Bunny"
Graham

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis étudiante et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, même mieux que bien.

Benjamin "Bunny" Graham est un garçon de 18 ans. Tout comme ses deux meilleurs amis, il fait parti de l'équipe de football de son lycée. Il possède le pouvoir de la terre. Il arrive à connaître les intentions des gens à la manière dont ils foulent la Terre. Il arrive à connaître leur pensée immédiate plus exactement. son pouvoir, lié à la Terre, lui permet aussi de faire pousser des plantes, des arbres et autres choses.

Comparer aux deux monstres qu'il avait comme amis, il n'était pas d'une famille riche. Sa famille était composé de son père, le seul parent restant, qui travaillait à la police. Il était assez connu dans la ville. Le shérif était alors un très bon ami à la famille.

Bunny est le genre de personne n'aimant pas qu'on l'approche, qu'on le touche, qu'on essaie de l'approcher. Il ne boit jamais d'alcool. Il n'en ressent pas le même besoin que ses amis. Il est le gardien de but de son équipe.
Il rougit quand elle l’embrasse sur la joue. Il a l’impression qu’il aurait dû réagir autrement. Ses foutus hormones lui ont fait remarqué qu’il y avait un lit, qu’il pourrait lui faire l’amour, là. Les rêves de le veille toujours dans son esprit alors que son cœur battait plus vite. Il ne pouvait pas concevoir, pour le moment, qu’une partie de cette envie appartenait à Vidia quand elle la touchait. Il n’y pense même pas. Pour lui, c’est lui qui débloque à fond les ballons. Vidia n’était pas en train de lui dire « je t’aime » ou « j’ai envie de toi » dans ce baiser, mais juste de ne pas penser de lui ainsi. Il fallait qu’il se le marque au fer rouge sur le front s’il ne voulait pas faire une énorme bêtise un jour … Il devrait se le faire marquer … vraiment. Il lâcha simplement un merci, pour ce moment tendre et doux. Avant que la discussion ne passe vers Becca.

- Steven est amoureux d’elle. Je ne comprends pas pourquoi il va voir ailleurs, alors qu’il l’aime elle… mais c’est un fait. Sauf qu’elle s’en amuse et le piétine, alors j’attendrais des preuves avant de te croire sur son cas.

Parce que … non mais… est-ce qu’on peut en parler 5 minutes ? Il déteste ça, Bunny. Il déteste que l’on fasse du mal aux personnes qu’il aime. Il était d’une loyauté sans faille. Il ne laissait jamais un ami dans le besoin. Il ne laissait jamais les autres abandonnés à leur sort … alors … Savoir que Becca fait souffrir son ami, son ami qui le montre pas et utilise d’autres femmes pour oublier la seule qui compte pour lui, ça l’énerve… mais pas autant que « ça ». Alors qu’il sortait, Vidia avait entendu la voix de Hans. Sa colère l’avait percuté comme un fouet sur son thorax. Il avait senti la douleur alors qu’il mit un peu de temps à s’approcher pour la calmer. Il avait l’impression que la colère de Vidia était en train de lui arracher le cœur, littéralement. Il y avait de la douleur dans la colère, et il ne touchait pourtant ni Vidia, ni la terre entre eux. Il s’approche et essaie de la calmer, sentant la colère alors que la douleur s’accumule. Il arrive à la ramener sur Terre avant qu’elle n’explose. Il était sûr qu’elle allait exploser. Il l’avait senti. La colère faisait ce genre de chose. Quand elle revient à elle, il ne sait pas comment faire. Il arrive à retirer son t-shirt sous son manteau, sans l’enlever pour ne pas risquer que le nounours soit vue, et approche son t-shirt de la main de la jeune femme pour qu’il en enlève le sang. Il souffle dessus.

- Vidia …, il réfléchit s’il doit lui parler de la colère alors qu’il panse sa main de son t-shirt, on a plein de chose à faire aujourd’hui, tu te souviens. Je te promet que tu n’auras le temps de penser à rien d’autre.

Rien d’autre que moi. Et cette pensée le foudroya avec la même douleur que la colère de la jeune femme. Depuis Hier, qu’il a commencé à dormir avec elle, il ne pensait qu’à ça. Au fait qu’il ressente des choses pour elle. Il ne ressentait rien pour elle avant. Fin, si. De la curiosité et un peu d’amitié lointain … mais depuis qu’il l’avait proche d’elle, il sentait de l’amour et il ne sait pas d’où ça vient (//d’elle !) mais ça fait écho en lui, ça vibre, ça demande à accepter l’inévitable et à … il relève ses yeux vers son visage. Vois ses lèvres. Il a envie de l’embrasser. Il détourne le regard, et dans le même mouvement fait un coup de tête.

- Viens, on rentre à la maison comme ça tu pourras déposer toutes tes affaires.

Il lui fait un sourire et lui ouvre la marche jusqu’à la voiture. Dépose les affaires et rentre dans son appartement. Il dépose le tout dans sa chambre. Il avait besoin de se prendre un nouveau t-shirt avant de pouvoir faire les missions de la journée. Trop. Ou alors, ils ne faisaient rien aujourd’hui et farniente à la télévision devant une série d’action et cela jusqu’au soir ? Il réfléchira à la question plus tard.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Mar 8 Aoû - 13:01
JZuLWIOY_o.png
Vidia Jones

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis en dernière année au lycée et je m'en sors on ne peut mieux. Sinon, grâce à mon intelligence et ma supériorité, je suis co capitaine de l'équipe des Cheerleaders. Coté cœur, je suis célibataire, les hommes de mon lycée sont tous des gamins ou alors ils sont trop stupides.


Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 2S6n


Le nom de Vidia ne vous dit probablement rien ? Et si je vous dis que son père n'est autre que le grand Davy Jones, le capitaine du célèbre Hollandais Volant ? À là ça vous revient. Malheureusement, comme vous pouvez vous en douter, Vidia n'a pas vraiment de relation avec son père qui est toujours absent, voire même mort, qu'est-ce qu'elle en sait ?! L'absence de son père lui pèse sur le cœur, ce qui a eu tendance à lui forger une carapace de fille froide et hautaine. Elle ne s'en plaint pas, c'est ce qui lui a permis de survivre et de tenir le coup. Elle a grandi dans la vallée des fées, un monde bien différent de celui de son père. Vidia y a toujours été heureuse bien qu'elle ait constamment le sentiment qu'il lui manque quelque chose. C'est pour cette raison qu'elle a quitté la Vallée du Printemps, elle voulait retrouver son père. Ses indices l'ont conduit jusqu'à Winterfell qui est le plus grand port du monde, dans le sens où il est ouvert à toutes les routes maritimes du monde, peu importe d'où vous venez vous le trouverez sur votre route. Alors elle s'est dit que son père a forcément dû y faire escale à un moment ou à un autre. C'était sans compter sur sa rencontre avec Bunny... Ce gars ne lui donne même pas l'heure et pourtant, son cœur s'enflamme pour lui. Attention, si elle sait que je vous l'ai dit, je ne donne pas cher de ma peau ! En tout cas, elle l'aime suffisamment pour avoir mis ses recherches entre parenthèse et pour avoir jeté l'encre à Winterfell pour une durée indéterminée...

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 Fb56e2189af087168f7d7500f5fe531b20482230


Camila Mendes :copyright:️ saaya - Google

Bunny s'occupe de moi et essuie le sang sur ma main. Je le regarde faire en silence, en fronçant les sourcils.

"Je suis désolée, Bunny."

Je ne voulais pas m'emporter de la sorte devant lui. Pire, j'aurais pu nous attirer des ennuis… Le pauvre… En quelques jours, je viens de bousculer sa vie. Maintenant, il se retrouve enchainé à une cheer juste par gentillesse… Cette idée m'attriste. Je récupère ma main et la colle contre ma poitrine en évitant le regard de Bunny. Je suis heureuse d'être avec lui, mais je me demande s'il ne préfèrerait pas être avec ses amis, faire son sport ou toute autre chose qu'il aime plutôt que de perdre son temps avec moi....

Je hoche simplement la tête quand Bunny me dit qu'aujourd'hui, je ne pensais à rien. Je n'en suis pas convaincue. Tout me parait bien plus compliqué à présent. Ma vie d'il y a quelques jours me paraît tellement plus tranquille... j'ai l'impression que plus jamais ça ne sera comme avant.
Je soupire en essayant de me convaincre que tout ceci c'est des conneries, que j'arriverais à remonter la pente parce que je suis Vidia Jones et qu'il n'y a rien que je ne puisse faire !

Je suis Bunny comme son ombre quand il me propose de rentrer à la maison. Encore une fois, je dois faire semblant que tout va bien. Dans les couloirs, je dois me dandiner, jouer de mes cheveux. C'est ce que tout le monde attend de moi, je suis une cheer après tout. Je fais des grands sourires et envoie quelques baisers à de jeunes élèves fous amoureux de moi. Les secondes sont vraiment mignons, ils n'osent jamais venir nous aborder, par contre, ils inondent nos casiers de cadeaux et de lettres d'amour.

J'entre dans la voiture de Bunny et crispe mes poings sur mes genoux. J'ai envie de partir d'ici le plus vite possible, je ne supporte plus de devoir faire semblant !
Je reste silencieuse sur tout le trajet jusqu'à la maison de Bunny. Je l'aide à porter la valise et le suis jusque dans sa chambre.

"O...Où est-ce que tu veux que je range mes affaires ?"

C'est vraiment étrange, c'est comme si je venais vivre chez mon petit ami ! Dans le multivers, cette scène est peut-être super joyeuse ! Peut-être que dans un monde parallèle, je suis en train de défaire ma valise avec Bunny qui m'embrasse puis qui me fait basculer sur le lit en me disant que le rangement peut attendre et qu'on devrait profiter d'être seuls à la maison ? Ça serait tellement bien.... mais dans ce monde-ci, je suis simplement en train de défaire mes affaires en silence, en ruminant l'orage de mon esprit encore et encore.

Je sais qu'il avait prévu pas mal de chose pour la journée, dont aider ses voisins. Je ne voudrais pas l'empêcher de faire ses tâches quotidiennes.

"Où est-ce qu'on va ensuite ?"

Ma voix avait perdu toute humanité, tout envie de vivre. Je parlais de façon monotone, sans sentiment. Je ne le faisais pas exprès, c'était juste plus fort que moi. Je suis un peu comme un robot en pilotage automatique. Je l'aurais suivi n'importe où, machinalement. Je n'ai pas envie de rester seule, c'est la seule chose que je sache. Je pose mes mains sur mes bras pour me réconforter toute seule. Et encore, en y réfléchissant, je pense que je préfère rester seule plutôt qu'il se sente obligé de rester avec moi.... Oui, ça, ce serait encore pire.... si c'est ça, je préfère encore rester seule pour toujours !
Clionestra
Messages : 3773
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Lun 14 Aoû - 14:46
tumblr_oy0cwwUIkK1ws03u1o3_250.png

Benjamin
"Bunny"
Graham

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis étudiante et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, même mieux que bien.

Benjamin "Bunny" Graham est un garçon de 18 ans. Tout comme ses deux meilleurs amis, il fait parti de l'équipe de football de son lycée. Il possède le pouvoir de la terre. Il arrive à connaître les intentions des gens à la manière dont ils foulent la Terre. Il arrive à connaître leur pensée immédiate plus exactement. son pouvoir, lié à la Terre, lui permet aussi de faire pousser des plantes, des arbres et autres choses.

Comparer aux deux monstres qu'il avait comme amis, il n'était pas d'une famille riche. Sa famille était composé de son père, le seul parent restant, qui travaillait à la police. Il était assez connu dans la ville. Le shérif était alors un très bon ami à la famille.

Bunny est le genre de personne n'aimant pas qu'on l'approche, qu'on le touche, qu'on essaie de l'approcher. Il ne boit jamais d'alcool. Il n'en ressent pas le même besoin que ses amis. Il est le gardien de but de son équipe.
- Ne t’excuse pas, dit-il en approchant sa main pour vérifier de bien avoir pansé sa plaie, ce n’est pas grave.

Ce n’était pas grave de ressentir de la colère, ni de l’exprimer. Au contraire. Il valait mieux pour elle qu’elle exprime cette colère que ça tempête en elle jusqu’à l’explosion. Il savait que trop bien ce que ça faisait d’attendre en cachant ses états d’âmes que « ça passe ». La colère, la tristesse, la peur et toutes les autres émotions, si on ne fait pas en sorte de les gérer, elles ne passent pas toutes seules. Il fallait réfléchir dessus, les ressentir, les exprimer, si on voulait qu’elle disparaisse. Il n’y a pas d’autres solutions. Il reste attentif à la jeune femme et fait en sorte de partir le plus vite possible, comme elle lui a demandé. Il revient chez lui. Il réfléchit à sa question et s’approche d’une armoire. Il prends tous les habits qu’il décale d’une étagère. Il n’avait pas énormément de chose Bunny, il pouvait se permettre de mélanger les t-shirts et les sweat et l’armoire ne semblait toujours pas « pleine ». Il fait une place dans le tiroir qui est juste sous l’étagère et mélange les caleçons et les chaussettes.

- Je peux te donner déjà ça comme place. Tu me diras si tu en as besoin de plus. Et il y a de la place dans l’armoire de la salle de bain.

Il ne sait pas combien de temps elle va rester, mais le temps qu’elle reste, il comptait bien faire en sorte de lui faire comprendre qu’elle était la bienvenue et absolument pas un poids pour eux. Là, encore, il ne demande pas trop l’avis de son père … Il sait qu’il sera d’accord sans avoir besoin de demander. Parce que le cœur de son père était comme celui de Bunny… Et qu’il le connait par cœur, aussi. Bunny n’a aucun secret pour son père, et l’inverse était véridique. Il sourit à la jeune femme quand elle demande la suite de la journée. Il s’approche et lui prends le menton dans un geste ferme et déterminé pour qu’elle le regarde dans les yeux. Il regarde ses yeux la sonde, évite de penser à écouter ses pensées … mais c’était plus fort que lui. Il pensa à l’embrasser, là tout de suite. A poser ses lèvres sur les siennes pour l’embrasser, pour lui faire comprendre qu’elle n’était pas un poids pour lui. Au contraire. Il était heureux. Mais pas elle. Il finit par faire un sourire.

- Si tu veux tu peux prendre un bain….

Et l’image de la jeune femme nue dans la baignoire lui envoya une décharge de désir et de passion dans son corps, visible rapidement dans ses prunelles avant qu’il ne détourne la tête.

- Ou alors venir avec moi. On a … des corvées à faire à la maison, mais ça peut attendre que tu te sentes mieux. Des courses mais je peux y aller tout seul pour éviter que tu te sens mal. Et quatre personne à aller voir. Mademoiselle Brokenad, que tu as vue tout à l’heure, Madame Haylen pour aider à planter des plantes dans son jardin, chose que je peux faire en moins de temps qu’il en faut pour le dire, tu t’imagines bien, et il fit un clin d’œil, Monsieur Rodriguez pour une histoire de papier sur internet et Madame Ollivender. Ils sont tous dans l’immeuble dont tu ne risques pas de croiser quelqu’un si tu décides de m’accompagner.

Il avait lâcher son menton, parce que des images peu conventionnelles danser trop dans son esprit pour risquer d’entendre ses pensées. Il décida qu’il devait se changer. Il avait chaud. Et comme son t-shirt était utilisé sur la main de la jeune femme. Il lui montra le salon d’un coup de tête.

- Va dans le salon, je me change.

Et il se recule pour enlever sa veste, dévoilant son corps pas trop musclé, mais tout de même, avec aucune marque. Il n’avait pas vérifié que Vidia était, ou non, sortit de la chambre, parce que pour lui, il n’y avait rien à voir. Il n’était pas sexy comme les autres, il le savait. Il ouvrit l’armoire et prit un t-shirt bleu ciel avec une tête de lapin dessus. Il le passa sur son corps pour se retourner et remarquer qu’elle n’avait pas bougé. Il sursaute avant de se rapprocher. Elle semblait rouge. Elle était malade. Il s’approche inquiet. Il lui prend la main, faisant bien attention à ne toucher que le bandage et pas sa peau.

- Vient Vidia, on devrait peut-être ne rien faire, tu sembles malade. Que puis-je faire pour toi ?


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Sam 23 Sep - 14:29
JZuLWIOY_o.png
Vidia Jones

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis en dernière année au lycée et je m'en sors on ne peut mieux. Sinon, grâce à mon intelligence et ma supériorité, je suis co capitaine de l'équipe des Cheerleaders. Coté cœur, je suis célibataire, les hommes de mon lycée sont tous des gamins ou alors ils sont trop stupides.


Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 2S6n


Le nom de Vidia ne vous dit probablement rien ? Et si je vous dis que son père n'est autre que le grand Davy Jones, le capitaine du célèbre Hollandais Volant ? À là ça vous revient. Malheureusement, comme vous pouvez vous en douter, Vidia n'a pas vraiment de relation avec son père qui est toujours absent, voire même mort, qu'est-ce qu'elle en sait ?! L'absence de son père lui pèse sur le cœur, ce qui a eu tendance à lui forger une carapace de fille froide et hautaine. Elle ne s'en plaint pas, c'est ce qui lui a permis de survivre et de tenir le coup. Elle a grandi dans la vallée des fées, un monde bien différent de celui de son père. Vidia y a toujours été heureuse bien qu'elle ait constamment le sentiment qu'il lui manque quelque chose. C'est pour cette raison qu'elle a quitté la Vallée du Printemps, elle voulait retrouver son père. Ses indices l'ont conduit jusqu'à Winterfell qui est le plus grand port du monde, dans le sens où il est ouvert à toutes les routes maritimes du monde, peu importe d'où vous venez vous le trouverez sur votre route. Alors elle s'est dit que son père a forcément dû y faire escale à un moment ou à un autre. C'était sans compter sur sa rencontre avec Bunny... Ce gars ne lui donne même pas l'heure et pourtant, son cœur s'enflamme pour lui. Attention, si elle sait que je vous l'ai dit, je ne donne pas cher de ma peau ! En tout cas, elle l'aime suffisamment pour avoir mis ses recherches entre parenthèse et pour avoir jeté l'encre à Winterfell pour une durée indéterminée...

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 4 Fb56e2189af087168f7d7500f5fe531b20482230


Camila Mendes :copyright:️ saaya - Google

Je le regarde faire de la place dans son armoire avec un petit sourire attendrit. Comment pouvait-il vivre avec si peu d'affaire ?! Ma valise est pleine à craquer et encore, je n'ai pris que le strict nécessaire… Est-ce qu'on se trouve dans ce genre de situation où l'on remarque à quel point les hommes et les femmes sont différents ?! Je pouffe discrètement de rire en me demandant si c'est également le cas pour ses amis. Je suppose que Steven n'a besoin que d'une capote pour vivre...... Je pense que Jack doit être celui qui a le plus de vêtements. Il est toujours bien habillé, il n'a jamais fait un fashion faux pas ! Vaut mieux pour lui, car sa réputation en aurait pris un sacré coup, Rebecca aurait surement fait en sorte de le détruire… Cette fille peut être vraiment effrayante. Je ne sais pas qui a donné les pleins pouvoir à Becca, dans cette école, mais en tout cas ça marche. Tout le monde se plie à ses moindres désirs, elle peut faire de la vie de n'importe qui un paradis ou un enfer… Bien sûr, il y a des personnes immunisées, car elles se fichent royalement de l'opinion des autres, comme Bunny ou la gothique, enfin, je veux dire Hally. Mais on ne va pas se mentir, ce genre de personne, que je trouve assez courageuses pour lui tenir tête, ne court pas les rues dans l'école.... Au contraire, la plupart des élèves baissent la tête en la voyant ou frôlent les murs en espérant ne pas être sa prochaine cible. Je ne sais pas pourquoi elle met un point d'honneur à paraitre si froide, méchante et détestable alors que dans le fond, elle peut être bien plus gentille et douce. M'enfin, je ne me risquerai jamais à lui poser la question ! Je pense que la seule personne suffisamment courageuse pour mettre Becca en rogne volontairement, c'est cet abruti de Steven. Y'a pas à dire, c'est deux là ont une relation unique. Je ne saurai pas la définir si ce n'est que je sais qu'ils se connaissent depuis longtemps..... Alors, j'imagine qu'ils doivent savoir beaucoup de chose l'un sur l'autre. Après tout, ils ont quasiment toujours fréquenté les mêmes écoles, ils se sont vu grandir… Je dois avouer que d'un certain coté, je les envie..... Moi, je ne viens pas d'ici alors, je n'ai de souvenirs en commun avec personne. Je n'ai pas de lien qui m'uni à eux...

Je soupire en baissant la tête… Je ne sais pas pourquoi je pense à tout ça maintenant. Je secoue machinalement la tête quand Bunny me dit qu'il y a aussi de la place dans la salle de bain pour que j'y mette mes affaires. Même si ça m'étonnerait que mes cosmétiques puisse tenir sur une seule étagère, je le remercie pour l'attention dont il fait preuve à mon égard.

"Merci, c'est gentil." Je me dandine nerveusement d'une jambe à l'autre… Toujours en ayant ce sentiment d'être un poids pour sa famille. "Tu....tu es sûre que je ne m'impose pas.... Je...Je ne voudrais pas vous déranger à ton père et toi.... Je....Je peux retourner à l'école, tu sais...."

Je commence à avoir les larmes aux yeux, mais il est hors de question que je me remette à pleurer. Je me mords la langue si fort que mes larmes sont retournées se cacher.
Bunny s'approche de moi et me prend le menton pour relever mon visage vers le sien. Je le regarde dans les yeux au moment où il me dit que si je veux, je peux prendre un bain. Malgré moi, je rougis. C'...C'est gênant. On est tellement proche… et...et il me parle d'aller faire un bain.... genre.... me retrouver nue dans une maison où il n'y aurait que lui et moi........... Je rougis encore plus !

Heureusement, il me relâche très vite et poursuivis son discours. Je hoche la tête en l'écoutant, l'interrompant par moment.

"Si tu veux, tu peux aller faire les courses pendant que je m'occupe du ménage ? Ça ne me dérange pas, je t'assure et ce serait la moindre des choses !" Je tente de lui offrir mon sourire le plus sincère. Je ne suis clairement pas du genre à mettre les pieds sous la table alors que je suis hébergée généreusement ! Hors de question, je compte bien mettre la main à la pâte en guise de reconnaissance pour m'avoir ouvert les portes de ce foyer. "Pareil, si tu veux, on peut se répartir les tâches ? Je peux m'occuper de Monsieur Rodriguez et de son histoire de papier pendant que tu t'occupes du jardin de la voisine ? On pourrait ensuite s'occuper ensemble des deux derniers et on aurait le reste de la journée pour nous...."

Je dis ça presque dans un murmure tellement je me sens gênée..... Est-ce que je viens plus ou moins de lui proposer de passer du temps seul avec moi ?! Oh mon Dieu, la honte ! Et s'il me dit qu'il a autre chose à faire ?! Genre un entrainement ou autre ?! Ça voudrait dire que je me serais pris un râteau ?! Moi ?! L'horreur ! J'ai l'estomac qui se noue en attendant sa réponse.

Bunny veut se changer et me demande d'aller dans le salon. J'arque un sourcil, je ne le savais pas si pudique. Je rougis un peu plus, mais je ne bouge pas. Hors de question de laisser passer cette chance ! Est-ce que je suis clairement en train de me conduire comme une voyeuse ?! Un peu mon neveu ! Et sans regret ! Après tout, on est tout seul...... E...Est-ce qu'il est vraiment gêné de se changer devant moi ? Je le vois retirer sa veste et je ne perds pas une miette du spectacle de son dos musclé. Les filles n'arrentent pas de dire que Bunny est le moins sexy de tous, mais je ne suis pas d'accord. Bunny est parfait comme il est. Chacun de ses muscles, il le doit au travail acharné qu'il fait au sport ou chez lui en aidant son père ou ses voisins. Il n'a pas passé tout son temps dans une salle de muscu ou à prendre des pilules de, je sais pas trop quoi pour se faire gonfler de partout comme les handballeurs ! Bunny est beau naturellement, il est sexy et fort, il est doux et viril à la fois, réservé et réfléchi… Je l'aime si fort.....

Cette fois, je rougis comme une tomate ! Et quand il s'approche de moi, mon cœur commence à battre la chamade… J'ai peur qu'il lise en moi comme dans un livre ouvert… mais d'un autre côté..... J'en ai marre de me cacher, de cacher mes sentiments… S'il pouvait savoir enfin une bonne fois pour toutes ce que je ressentais, peut-être que je me sentirais mieux ? Peut-être que je n'aurais pas constamment les mains moites à chaque fois qu'il me parle ou me regarde et quand il me sourit, peut-être que mon cœur n'aurait plus envie de bondir hors de ma poitrine pour lui crier à quel point je l'aime ?

Une fois encore, il fait preuve de toute la bienveillance dont il est capable... il me regarde attentivement en se demandant si je ne suis pas souffrante. Je rugis encore plus en détourant le regard. C'est bien trop gênant ! Je secoue vigoureusement la tête.

"Je....Je ne suis pas souffrante…Et je ne veux pas que tu changes ton quotidien à cause de moi..." Je le regarde sincèrement, droit dans les yeux. "S'il te plait…J'ai besoin de.... normalité."

Même si me retrouver en ce moment chez Bunny n'a rien de normal ! Au contraire, j'ai l'impression d'être dans un rêve ! Mais...Je sais aussi que je ne peux pas me cacher dans son salon pour toujours. Il faut que je sorte, que je vive, que je continue d'être moi-même. J'apprécie ses efforts et heureusement qu'il est là... .... .... Aller Vidia.... Courage !
Un. Deux. Et trois ! Sans réfléchir, je lui vole un tout petit, minuscule, petit baiser. À peine quelques dixièmes de secondes ! Le temps de déposer délicatement le bout de mes lèvres rosées sur les siennes..... Aussi léger que la caresse d'un papillon ! Je me recule tout aussi rapidement, mort de honte, mais tentant de le cacher en passant une main dans mes cheveux pour remettre une mèche derrière mes oreilles.

"C'était pour....enfin je....c...c'est....Enfin.... Merci. Voilà. Je...Je voulais juste te dire merci pour tout ce que tu fais pour moi...."

Maintenant, il va croire que je remercie tout le monde comme ça ! Non....Il n'est pas stupide ! Si ! C'est un lycéen introverti, bien sûr qu'il est stupide ! Je rougis comme une tomate. Il va me prendre pour une folle, ou une fille facile… ou une folle ! Putain, qu'est-ce que j'ai fait.....
Je prends rapidement ma veste, pour lui montrer que je suis prête à partir et à ne plus jamais aborder le sujet ! J'ai... Tellement peur d'apprendre qu'il ne ressent rien pour moi.... C'est horrible cette sensation qui me broie les entrailles… Et dire que tout le monde pense que Becca et moi ne ressentons pas ce genre de chose. Après tout, on est des cheers, les cheers ont tout ce qu'elles veulent, tous les garçons qu'elles veulent, alors forcément, elles ne savent pas ce que c'est d'être rejetées....... Tout ça ce sont des conneries ! Je suis un être humain ! Et aussi belle que je puisse être, si je ne le suis pas aux yeux de celui que j'aime, alors à quoi bon ? S'il ne m'aime pas autant que moi, je l'aime alors à quoi bon ?
Clionestra
Messages : 3773
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Sam 28 Oct - 18:29
tumblr_oy0cwwUIkK1ws03u1o3_250.png

Benjamin
"Bunny"
Graham

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis étudiante et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, même mieux que bien.

Benjamin "Bunny" Graham est un garçon de 18 ans. Tout comme ses deux meilleurs amis, il fait parti de l'équipe de football de son lycée. Il possède le pouvoir de la terre. Il arrive à connaître les intentions des gens à la manière dont ils foulent la Terre. Il arrive à connaître leur pensée immédiate plus exactement. son pouvoir, lié à la Terre, lui permet aussi de faire pousser des plantes, des arbres et autres choses.

Comparer aux deux monstres qu'il avait comme amis, il n'était pas d'une famille riche. Sa famille était composé de son père, le seul parent restant, qui travaillait à la police. Il était assez connu dans la ville. Le shérif était alors un très bon ami à la famille.

Bunny est le genre de personne n'aimant pas qu'on l'approche, qu'on le touche, qu'on essaie de l'approcher. Il ne boit jamais d'alcool. Il n'en ressent pas le même besoin que ses amis. Il est le gardien de but de son équipe.
Bunny n’avait pas honte de sa maison, de sa chambre, ni même de son corps. Si Sand avait plus honte, parce qu’il se trouvait trop gros –point sur lequel il ne reviendrait pas, il n’avait pas réellement honte de sa forme. Il n’avait juste pas envie d’envoyer les mauvais signaux. L’idée que la jeune femme puisse se sentir en danger avec lui… Il s’énerve contre Hans, observant ses plantes pour se nourrir de l’oxygène qu’elles lui renvoyaient. Hans. Si seulement Bunny n’avait pas conscience que tout ce qui veut lui faire est interdit par la loi. Si seulement … il pourrait faire croire qu’il ne la pas fait exprès, non ? Cela serait une idée lumineuse… Vraiment brillante. Il fallait qu’il y pense la prochaine fois, au lieu de demander à son père les peines encourus. Il se change rapidement avant d’étirer ses bras derrière sa tête avec douceur pour s’échauffer les muscles et revenir vers Vidia.

- Tu ne retournes pas à l’école. Je te l’interdis de toute façon, dit-il simplement.

Si c’était lui lui interdisait d’y retourner, alors elle n’aura pas le choix et devra rester ici, en sécurité et soutenue. Voilà. Bunny n’avait pas beaucoup d’autorité, et la jeune femme pouvait très bien refuser cette mini autorité balancé comme ça … mais il savait aussi que parfois, on avait besoin que d’une raison pour accepter de l’aide. Alors il lui donne. Il lui demande. Mieux, il l’exige. Ainsi, c’était lui qui prenait la décision.

- Si tu ne reste pas, je viens vivre dans ta chambre, entre toi et Becca. Et crois-moi, l’un des deux devra disparaître.

Et ça ne sera pas lui. Il pouvait empoisonner la petite blonde quand il veut. Il ne le faisait pas pour Steven. Parce qu’il l’aimait pour une raison qui lui échappe. De toute façon, ça échappe beaucoup à la compréhension les amours des uns et des autres. C’était comme si, lui, Bunny, se mettait à être amoureuse de Vidia. Cela serait stupide, et ne mènerait à rien. Alors pourquoi lutter, sérieusement ? Il réfléchit Bunny à la proposition de la fée. C’est vrai que séparer les tâches, ça serait mieux …mais est-ce qu’elle avait vraiment envie d’être seule ? Même si le reste de la journée sera pour eux, elle sera seule avec ses pensées ? Il réfléchit sur ça, pendant de longues secondes. Seconde dont elle profite pour s’approcher de lui pour … l’embrasser. Il s’arrête de respirer un instant. Il s’était passé quoi là ? Il la regarde et papillonne des yeux doucement avant de tourner la tête vers elle. Hein ? Il remonta sa main sur ses lèvres. Il est possible qu’il ait rêvé … parce que quand elle l’avait fait, il avait entrevue ses pensées (même s’il n’en a pas conscience) et que ça lui avait donné tous les sentiments qui la parcourent en ce moment. Il rougit lui aussi. Pose à peine ses mains sur ses lèvres. Après son rêvé érotique, voilà qu’il rêve éveillé… super.

- De rien, souffla-t-il avant qu’une électrocution ne se fasse dans son esprit et qu’il se rapproche pour regarder son visage, il ne voulait pas qu’elle pense qu’il puisse être comme Hans. Il la regarde. Merci.

Pour le baiser. Parce que c’était tout. C’était rien, mais c’était beaucoup. Il n’était pas comme Hans. Hans, elle ne l’aurait jamais embrassé, parce que ses baisers étaient importants. Et elle venait de lui en donner un… alors ça lui fait plaisir. Il fit un sourire doucement avant de rougir à nouveau face aux souvenirs de ses pensées, confuse mais puissante, qui commence à se faire dans son esprit. Est-ce qu’il était en train de tomber amoureux de Vidia, là ? Mais comment pouvait-il en être amoureux alors que … Qu’il ne savait rien d’elle ? Il se racle la gorge. Il ne comprend pas.

- On va rester ensemble, décida-t-il, et on fera mes corvées ensemble. Si ça te va. Je n’ai pas envie de te laisser seule avec tes pensées. Et crois-moi, ça c’est ma normalité. Mon père et moi, nous sommes les hommes à tout faire de cet immeuble. On pourra même passer à la police.

Il se penche pour remettre ses chaussures avant de réaliser que sa phrase pourrait porter à confusion et se reprendre.

- Mon père, j’aime bien lui apporté un repas fait maison à midi quand je ne travaille pas. Cela lui évite de manger cet affreux sandwich qu’il achète au distributeur. Pour ça que je propose de passer à la police. Bref.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Contenu sponsorisé
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio]
Page 4 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Sujets similaires
-
» Jeudi matin — L.
» (m/m) mariés au premier regard (cherche un deuxième rp)
» I want to fight for her ft. Clio et Gäa
» Tonnerre sous les Tropiques - Clio
» Le froid est pour moi le prix de la liberté. [ft. Clio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers animes-
Sauter vers: