Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio]

Clionestra
Messages : 577
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Sam 12 Mar - 19:11
tumblr_oy0cwwUIkK1ws03u1o3_250.png

Benjamin

"Bunny"

Graham

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis étudiante et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, même mieux que bien.

Benjamin "Bunny" Graham est un garçon de 18 ans. Tout comme ses deux meilleurs amis, il fait parti de l'équipe de football de son lycée. Il possède le pouvoir de la terre. Il arrive à connaître les intentions des gens à la manière dont ils foulent la Terre. Il arrive à connaître leur pensée immédiate plus exactement. son pouvoir, lié à la Terre, lui permet aussi de faire pousser des plantes, des arbres et autres choses.

Comparer aux deux monstres qu'il avait comme amis, il n'était pas d'une famille riche. Sa famille était composé de son père, le seul parent restant, qui travaillait à la police. Il était assez connu dans la ville. Le shérif était alors un très bon ami à la famille.

Bunny est le genre de personne n'aimant pas qu'on l'approche, qu'on le touche, qu'on essaie de l'approcher. Il ne boit jamais d'alcool. Il n'en ressent pas le même besoin que ses amis. Il est le gardien de but de son équipe.
Empoisonnés par l’argent ? Bunny l’observa en biais et essayait de la comprendre. Il savait que les riches étaient souvent mauvais, mais était-ce vraiment l’argent qui avait noirci leur cœur, ou bien était il déjà assez noir pour gagner de l’argent sans penser aux autres ? Il ne pourrait pas le dire, mais il n’avait pas envie de rentrer dans le débat tout de suite, lui non plus. Il sourit et l’écouta d’un hochement de tête mais ne dit rien de plus. Il aurait aimé, lui, avoir plus d’argent, pour pouvoir aider financièrement son père par exemple… Père qui refusait en bloc de l’aide et préférerais vendre un rein que de faire travailler son fils.

- Si tu te sens ainsi, pourquoi ne l’utilises-tu pas ? Je sais qu’on n’a pas le droit de l’utiliser à l’école, ou dans la rue … mais je suis sûr que tu pourrais trouver des associations qui voudront bien que tu les utilise. Cela pourrait te rendre un peu plus heureuse ?

Lui ? Il avait le pouvoir de la Terre, et il l’utilisait parfois secrètement pour faire en sorte que des fleurs repoussent le long d’un chemin, ou aider une plante en mauvaise posture à changer de place pour avoir plus de lumière … et il aider des associations pour les personnes dans la rue, en faisant pousser carotte, salade, radis et autres avec sa magie. Cela légalement bien sûr, son père lui en voudrait de faire ça dans le dos de la justice … mais donc … il y avait une chance pour que Vidia aussi trouve un moyen d’utiliser son pouvoir et se sente utile non ? Il l’écouta et sourit.

- C’est vrai, je ne peux rien te garantir … quoi que je suis sûr que les personnes qui sont bonnes ne te verrons pas comme une victime. Hans est un connard, on le sait tous, et Jack il est le tampon pour le moment entre nous, mais un jour ça va péter…

Et ce jour là, il faudrait que des gens soient de leur côté … Sauf qu’Hans était craint quand eux n’était que pas aimer par tout le monde, ou apprécier pour leur prouesse sportive … Bunny était aussi un tampon avec Jack … mais un jour, on ne l’écouterait plus … parce que la colère était un sentiment qu’il pouvait ressentir.

- Je n’aime pas mentir, alors c’est vrai.

Il avait planté ses yeux dans les siens et juste attendait qu’elle voit l’absolue vérité qui s’y écrivait. Bunny était le genre à dire peu, mais tout ce qu’il pense… et il ne préférait pas continuer d’ailleurs sur l’idée de la vengeance.

-  Il payera …. Mais rien d’illégale, ou de trop illégale, je ne peux pas avec mon père. Je ne pourrais pas t’aider, car sinon c’est lui qui risque d’en pâtir.

Et il disait la vérité … s’il se retrouvait avec de la drogue, ou dans une histoire de meurtre, ou même dans une histoire de vengeance sordide, son père, qui était flic, en prendrait pour son grade et ça ne pourrait que lui causer du tort … Or la vie entière de Bunny avait été construite pour éviter le moins de souffrance possible à son père… surtout depuis que sa mère était partie. Il voulait être là pour Vidia, et c’était pour ça  qu’il avait ce visage triste … parce que si elle devait faire quelque chose d’illégale, alors il ne pourrait pas l’être, ou alors il briserait le cœur de son père …  ou alors il briserait le cœur de Vidia ? Il ne voulait faire de mal à personne lui, ni à l’un ni à l’autre.

Cependant, il savait qu’elle était surtout en colère pour le moment, et il espérait que ça se calme dans son cœur pour le moment. Il l’observa encore. Vidia était clairement une cheerleader. Elle avait la corpulence et le sex appeal qui allait avec. Il sourit à son commentaire sur Oliver Twist.

- C’est avec plaisir Vidia, pour mon père aussi. Si on était différent, on ne pourrait pas se regarder dans la glace.

Bien que … il n’aurait pas fait ça avec tout le monde. Elsa, oui. Anna, il aurait appelé Christophe. Cornélia, elle fait peur mais il l’aurait aider. Rebecca, elle aurait pu rester sur le parking… oui parce que sauver quelqu’un d’un viol c’était une chose … devoir se le tarter à la maison c’était une autre.

Il nota qu’il devait faire semblant de ne pas lui avoir parler à l’école. Ce n’était pas quelque chose qu’il savait faire … Il avait beaucoup de mal avec le mensonge, mais faire comme si de rien n’était … C’était peut-être mieux non ? Il ne savait pas vraiment et il ne savait même pas s’il allait y arriver. Il sourit.

- D’accord pour Zéphyr. Je le note. Et pour me remercier, souris moi de temps en temps, ça me rendra heureux.

Encore une fois, il était tout à fait honnête. De plus, il venait de lui faire un câlin, et il avait ressenti qu’elle en avait besoin. Il avait bien sûr essayé de ne pas voir ses pensées … mais il avait senti avec une grande force son besoin de contact. Il ne voulait pas voir pourquoi… mais il fallait qu’il ne l’écoute pas. Il sourit.

- Va pour un dessin animé alors, je te propose… Galactik football, Foot de Rue, Olive et Tom ?

Dit il avec un grand sourire sur son visage en sachant très bien que les trois propositions étaient sur le football. Il se moquait un peu d’elle avec un sourire alors qu’il mit Netlfix à la télévision, Merci Jack pour le compte, et lui tendit la télécommande. Il observa encore la jeune femme et lui sourit quand elle demanda de venir à côté.

- Tu veux encore un câlin ?

Il sourit à la jeune femme. Il n’était pas Hans, et ne serait jamais Hans, et il ne lui ferait jamais de mal à la jeune femme… Il lui proposait de se mettre derrière elle pour qu’elle puisse dormir dans ses bras si elle en avait envie.

- Je peux me mettre derrière toi, pour que tu m’utilises comme matelas, et que tu sentes que je suis là. Si tu en as envie…

Il se mit à rougir alors qu’il regardait la jeune femme. Il n’y avait pourtant rien de mal à sa proposition … absolument rien qu’une proposition … Mais ça le gênait… il espérait que la jeune femme ne le prenne pas pour un Hans 2.0… Lui, il voulait juste pouvoir la sentir à nouveau contre lui, et voir, sentir, qu’elle va mieux… qu’elle est heureuse… il en avait besoin.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1255
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Sam 12 Mar - 23:14
JZuLWIOY_o.png
Vidia Jones

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis en dernière année au lycée et je m'en sors on ne peut mieux. Sinon, grâce à mon intelligence et ma supériorité, je suis co capitaine de l'équipe des Cheerleaders. Coté cœur, je suis célibataire, les hommes de mon lycée sont tous des gamins ou alors ils sont trop stupides.


Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 3 2S6n


Le nom de Vidia ne vous dit probablement rien ? Et si je vous dis que son père n'est autre que le grand Davy Jones, le capitaine du célèbre Hollandais Volant ? À là ça vous revient. Malheureusement, comme vous pouvez vous en douter, Vidia n'a pas vraiment de relation avec son père qui est toujours absent, voire même mort, qu'est-ce qu'elle en sait ?! L'absence de son père lui pèse sur le cœur, ce qui a eu tendance à lui forger une carapace de fille froide et hautaine. Elle ne s'en plaint pas, c'est ce qui lui a permis de survivre et de tenir le coup. Elle a grandi dans la vallée des fées, un monde bien différent de celui de son père. Vidia y a toujours été heureuse bien qu'elle ait constamment le sentiment qu'il lui manque quelque chose. C'est pour cette raison qu'elle a quitté la Vallée du Printemps, elle voulait retrouver son père. Ses indices l'ont conduit jusqu'à Winterfell qui est le plus grand port du monde, dans le sens où il est ouvert à toutes les routes maritimes du monde, peu importe d'où vous venez vous le trouverez sur votre route. Alors elle s'est dit que son père a forcément dû y faire escale à un moment ou à un autre. C'était sans compter sur sa rencontre avec Bunny... Ce gars ne lui donne même pas l'heure et pourtant, son cœur s'enflamme pour lui. Attention, si elle sait que je vous l'ai dit, je ne donne pas cher de ma peau ! En tout cas, elle l'aime suffisamment pour avoir mis ses recherches entre parenthèse et pour avoir jeté l'encre à Winterfell pour une durée indéterminée...

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 3 Fb56e2189af087168f7d7500f5fe531b20482230


Camila Mendes :copyright:️ saaya - Google

Personnellement je suis persuadée que l'argent empoisonne le cœur des gens. Plus ils en ont et plus ils se sentent au-dessus des autres. M'enfin, ce n'est pas le cas pour tout le monde bien sûr, mais pour la plupart des gens, c'est le cas et Hans et ses sbires en sont un parfait exemple. Rebecca aussi. M'enfin, en tant que fée, je n'ai jamais eu à me préoccuper de l'argent, personnellement, il n'y a rien pour nous de plus précieux que la poussière de fée. Je n'ai appris la valeur de l'argent qu'en arrivant dans cette ville. Et j'ai très vite compris que si on en a, tout le monde nous ouvre les portes, mais si on n'en a pas, c'est comme si on n'existait pas. Enfin bon, on passe vite à autre chose.

Bunny me propose de mettre mon pouvoir au service d'autrui et ce n'est pas une si mauvaise idée.

"Hey, c'est pas bête ce que tu dis !" Je réfléchis. "Il doit bien y avoir des agriculteurs dans les environs, j'irais voir s'ils ont besoin de moi. Dans les jardins aussi, si je peux faciliter la pollinisation, ce sera avec joie !" Je lui souris malicieusement. "Bunny, tu peux me promettre qu'un jour on ira dans un endroit où on sera libre d'utiliser nos pouvoirs ? J'ai envie que tu me montres tout ce que tu peux faire et j'ai aussi envie de te montrer tout ce que je peux faire !" Je retrouve un peu de vantardise et d'esprit de compétition, c'est déjà bien.

J'écoute attentivement Bunny me dire ce qu'il pense d'Hans et m'explique que Jack Frost est la seule raison pour laquelle ses collègues ne lui ont pas encore sautés à la gorge. Je peux les comprendre. Quand Bunny me dit qu'il me croirait même s'il n'avait pas été témoin, je lui demande s'il est sincère et il me dit que oui. De nouveau, j'ai envie de pleurer et je dois me mordre la langue pour retenir mes larmes. Mais ce qu'il me dit me fait tellement de bien… J'ai l'impression de ne pas être seule, de ne pas être si nulle et si sale que je le pense. En cet instant, je voudrais pouvoir lui dire que je l'aime du fond du cœur rien que pour le fait de me croire et de m'aider. Mais je me contente de me mordre la langue plus fort pour retenir tout ça.

Je secoue la tête avant de poser une main sur celle de Bunny. Jamais je ne voudrais lui faire du mal à lui ou à son père. Jamais. Bunny est trop important pour moi.

"Ne t'inquiète pas, je ne te mêlerai pas dans cette histoire. C'est entre moi et lui. Je te l'ai dit, je ne sais pas encore ce que je vais faire ni quand je vais le faire, mais en tout cas, tu ne risqueras rien, d'accord ? Je te le promets."

Je lui offre un petit sourire sincère. Je ne veux pas lui causer du tort, jamais. Je.... Je lui en cause suffisamment en ce moment. Je viens de chambouler sa vie de lycée d'un bon coup de pied. Hors de question que je lui cause plus de problèmes que ça. C'est aussi pour cette raison que je ne veux pas en parler à l'école.... Je ne veux pas qu'Hans ou son équipe s'en prenne à lui ou à son père. Je veux qu'on le laisse tranquille. Et d'un côté, je bouillonne de colère à l'idée que cette merde puisse faire une tache dans la vie de Bunny.

Je le remercie pour son hospitalité ainsi que celle de son père puis on se met d'accord sur notre nom de code pour mes excès de crise de larme ou de colère. Je ne pensais pas qu'Hans serait la solution pour me rapprocher de Bunny, cette raclure aura au moins servis à quelque chose. Je passe timidement une main dans mes cheveux en lui offrant un petit sourire quand il me dit vouloir des souris comme seules récompenses. Je trouve ça trop mignon. Mon cœur se met à battre plus vite et je sens une chaleur naitre dans mon ventre. Je n'ai pas pu me retenir de l'enlacer pour le remercier de tout, j'en avais besoin. J'avais besoin de sentir son corps contre le mien, pas de façon sexuelle, mais juste parce que ça me rassure, ça me console sur l'idée qu'il est là. Il est là avec moi donc rien ne pourra me faire de mal. J'avais besoin aussi de lui transmettre ma reconnaissance et mon affection à travers cette étreinte. Oui j'en avais vraiment besoin et ça m'a fait du bien. Je le relâche et lui propose de regarder quelque chose pour dormir.

Bunny me propose des dessins animés tournés sur le foot et je grimace.

"Ok bon, t'es privé de télécommande !"

Je lui tire la langue en prenant la télécommande et en cherchant quelque chose à regarder. Je lui demande si ça ne le dérange pas de venir se mettre à côté de moi. Je sais qu'il doit se dire que je n'ai surement pas envie de contact masculin après ce que je viens de vivre sauf que c'est faux. Être enlacée par Bunny ça n'a rien à voir avec le fait d'être enlacée par Hans.... Absolument rien à voir. Il me demande si je veux un câlin, je le regarde tristement en hochant la tête. Bunny me proposa même de s'installer derrière moi que je m'endorme contre lui ! Je rougis comme une tomate alors que mon cœur bat la chamade ! J'ai l'impression de rêver ! Là, je vais me blottir contre Bunny, contre mon Bunny ! Pincez-moi je rêve ! Je hoche de nouveau la tête, mais plus vigoureusement que je ne l'aurais voulu.

"Oui, ça me ferait plaisir et.... ça me rassurerait... Merci."

J'attends qu'il s'installe derrière moi, je me positionne bien entre ses jambes et cale mon dos contre son torse. Je suis totalement aux anges ! Je me mords la lèvre pour ne pas sourire d'une oreille à l'autre puis je sélectionne une série comique en suggestion, Superstore, une série qui raconte le quotidien d'employés dans un magasin de grande distribution. Allongée contre lui, tandis que la série commence, je soupire d'aise. Je fais le vide dans ma tête. Je me laisse aller que par les pensées positives. Par exemple, ce que je ressens en ce moment d'être contre Bunny ou toutes les raisons qui me poussent à l'aimer. Je pense à ses yeux, ses cheveux. Je pense à sa voix et son visage toujours fermé. Je pense à ses manies de loup solitaire qui m'ont fait craquer. Je redresse la tête contre son torse pour regarder son visage, je souris puis j'embrasse son menton de façon spontané. Sans raison aucune, j'en avais seulement envie. Je respire calmement et je commence à bailler. Bourrer ma tête d'amour pour Bunny commence à fonctionner, je commence à doucement tomber dans les bras de Morphée.

Clionestra
Messages : 577
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Dim 13 Mar - 23:41
tumblr_oy0cwwUIkK1ws03u1o3_250.png

Benjamin

"Bunny"

Graham

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis étudiante et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, même mieux que bien.

Benjamin "Bunny" Graham est un garçon de 18 ans. Tout comme ses deux meilleurs amis, il fait parti de l'équipe de football de son lycée. Il possède le pouvoir de la terre. Il arrive à connaître les intentions des gens à la manière dont ils foulent la Terre. Il arrive à connaître leur pensée immédiate plus exactement. son pouvoir, lié à la Terre, lui permet aussi de faire pousser des plantes, des arbres et autres choses.

Comparer aux deux monstres qu'il avait comme amis, il n'était pas d'une famille riche. Sa famille était composé de son père, le seul parent restant, qui travaillait à la police. Il était assez connu dans la ville. Le shérif était alors un très bon ami à la famille.

Bunny est le genre de personne n'aimant pas qu'on l'approche, qu'on le touche, qu'on essaie de l'approcher. Il ne boit jamais d'alcool. Il n'en ressent pas le même besoin que ses amis. Il est le gardien de but de son équipe.
Il l’observait … il imaginait bien Vidia au milieu de fleur, de millions de roses, de tulipes, et autres magnifiques plantes qui lui iront tant au teint qu’à son adorable sourire. Il fit un sourire … Combien de ses amis se mettraient à rire s’il devait avouer trouver Vidia, la princesse des Cheer, complètement canon et adorable. Steve parlait souvent des prouesses de chaque fille, mais il ne parlait jamais de Vidia … pourtant elle était … Et bien, digne d’être dans un jardin de fleurs.

- Je suis sûr que ton pouvoir, et le mien, ça pourrait donner quelque chose de vraiment beau et poétique. J’ai toujours trouvé que le vent allait bien avec la terre. On dit souvent qu’ils sont opposés mais pas du tout. Il se complémente. Cela doit être jolie. Je te le promets !

Chez lui, point de compétition… il n’y pensait même pas. Il voulait juste quelque chose de beau… de tranquille, du vent et des plantes, quoi de mieux. La jeune femme pourrait l’aider à cela. Il fit un sourire pour sceller la promesse.

- Ne me promets pas que je ne risque rien. Je me mêlerais si ça risque de te retomber dessus, je te protégerais !

Cela ressembler étrangement à une menace en même temps qu’à une promesse, alors il se mit à regarder ailleurs … le petit coton qui sortait du plaid qui était sur le lit avait d’un coup toute son attention. Puis, elle accepta le câlin. Bunny prit le temps de doucement se mettre derrière elle. Il pouvait sentir la jeune contre son corps, et son cœur se mit à battre la chamade. Il n’avait jamais réellement fait ça. Il tenait la jeune femme dans ses bras, passant ses bras de chaque côté pour trouver un moyen de … trouver où les mettre. Il fallait bien trouver un endroit où les mettre, et toucher son ventre serait beaucoup trop tôt. Tôt … mais qu’est ce qu’il racontait dans son esprit. Il n’arrivait même pas à comprendre ce que la jeune femme regardait à la télévision.

Puis là, le coup de grâce. Le coup en plus. La fin d’un monde. Vidia l’embrassa. Bon, ce n’était pas sur les lèvres, mais sur le menton, mais ça ne changeait en rien. Et il sentait un grand bien être avec ce contact… il avait l’impression que la jeune femme lui disait « je t’aime » avec ce simple geste. Il avait l’impression de sentir ses sentiments forts pour lui, et il rougit comme une tomate. Il finit par cacher sa tête dans son cou. Il avait besoin de cacher son visage, et surtout il avait l’impression qu’elle lui disait encore qu’elle l’aimait.

Mais il lui arrivait quoi à lui ? Il laissa la jeune femme s’endormir dans ses bras…il ne savait plus quoi faire alors il avait juste fait en sorte de rester à ses côtés tout le long. Il dormit un peu, mais clairement pas comme on pourrait le croire. Il se demandait un instant si elle rêvait et s’il pourrait lire ses rêves en étant ainsi. Il savait que Sand pouvait le faire … mais lui n’avait jamais dormi avec quelqu’un pour savoir.

Il était en train de la regarder. A force de sommeil, il avait fait en sorte qu’elle se couche un peu plus, et il avait à peine toucher son dos pour qu’elle puisse sentir qu’il était là. Il était un psychopathe. Il était en train de regarder une jeune femme, tout à fait sexy, dormir doucement dans ses bras … et il s’endormit.

Il rêva de la jeune femme, bien sûr. Il rêva d’elle et plus encore. Son cerveau ne savait pas s’il y avait des pensées de la jeune femme ou si ça ne venait que de lui, mais le matin, il se réveilla avec une érection du matin. Il observa le corps de la jeune femme sous lui … Si elle bougeait, elle le sentirait.

- merde … soupira-t-il alors qu’il arrêta son alarme du matin avant qu’elle ne sonne.

Il fit en sorte de se déplacer sans bouger la jeune femme. Il fit en sorte de ne pas la réveiller. Il se leva alors que son entrejambe lui faisait mal à force de tirer. Il partit en courant dans la salle de bain pour se cacher. Aller douche froide. Il prit une douche froide alors qu’il se demandait s’il était acceptable respectueusement parler de se toucher en pensant à la jeune femme dans son lit. Aussi, c’était naturel pour un homme d’avoir des érections matinales ! Il se sentait un peu mal, et quand il pensa à ce qu’Hans avait failli lui faire ça lui coupa tout envie sexuelle.

C’était mieux ainsi. Il finit de prendre sa douche froide et sortit pour voir son père dans le salon. Il était assez tôt pour ne pas être encore en retard à l’école. Son père releva les yeux de son journal et arqua un sourcil.

- Pas école ? dit-il.
- Pas aujourd’hui…

Son père posa son journal, puis il bu une grande gorgée de café et se releva alors que l’on pouvait voir qu’il était déjà prêt pour partir à son travail. Son père fit un bisou sur le crâne de son fils et partit alors qu’il montra de la main une liste de choses à faire.

Il partit, et Bunny s’approcha de la liste. Il y avait quelques corvées dans la maison, une liste de courses, il y avait aussi de l’aide à proposer à trois personnes dans le quartier, dont une aide à Madame Haylen, qui a besoin d’aide pour planter ses plantes, Monsieur Rodriguez qui n’arrive pas à mettre à jour ses papiers sur internet, et Madame Ollivender, qui … a besoin d’aide mais ce n’était pas encore marqué quoi. Bunny soupira … Il proposa à Vidia d’être avec lui, si elle le souhaite … Il ne voulait pas la laisser.

Il prit ce qu’il faut dans le frigo pour faire un bon petit déjeuner, et il fit même pousser des fraises dans un petit pot pour les cueillir. Peut être devrait-il aller la réveiller ? Il se rapprocha de la chambre et ouvrit la porte … Elle était toujours là, avec trop de peau visible pour lui. Ok. Il attendrait qu’elle se réveille d’elle-même.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1255
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Lun 14 Mar - 16:52
JZuLWIOY_o.png
Vidia Jones

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis en dernière année au lycée et je m'en sors on ne peut mieux. Sinon, grâce à mon intelligence et ma supériorité, je suis co capitaine de l'équipe des Cheerleaders. Coté cœur, je suis célibataire, les hommes de mon lycée sont tous des gamins ou alors ils sont trop stupides.


Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 3 2S6n


Le nom de Vidia ne vous dit probablement rien ? Et si je vous dis que son père n'est autre que le grand Davy Jones, le capitaine du célèbre Hollandais Volant ? À là ça vous revient. Malheureusement, comme vous pouvez vous en douter, Vidia n'a pas vraiment de relation avec son père qui est toujours absent, voire même mort, qu'est-ce qu'elle en sait ?! L'absence de son père lui pèse sur le cœur, ce qui a eu tendance à lui forger une carapace de fille froide et hautaine. Elle ne s'en plaint pas, c'est ce qui lui a permis de survivre et de tenir le coup. Elle a grandi dans la vallée des fées, un monde bien différent de celui de son père. Vidia y a toujours été heureuse bien qu'elle ait constamment le sentiment qu'il lui manque quelque chose. C'est pour cette raison qu'elle a quitté la Vallée du Printemps, elle voulait retrouver son père. Ses indices l'ont conduit jusqu'à Winterfell qui est le plus grand port du monde, dans le sens où il est ouvert à toutes les routes maritimes du monde, peu importe d'où vous venez vous le trouverez sur votre route. Alors elle s'est dit que son père a forcément dû y faire escale à un moment ou à un autre. C'était sans compter sur sa rencontre avec Bunny... Ce gars ne lui donne même pas l'heure et pourtant, son cœur s'enflamme pour lui. Attention, si elle sait que je vous l'ai dit, je ne donne pas cher de ma peau ! En tout cas, elle l'aime suffisamment pour avoir mis ses recherches entre parenthèse et pour avoir jeté l'encre à Winterfell pour une durée indéterminée...

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 3 Fb56e2189af087168f7d7500f5fe531b20482230


Camila Mendes :copyright:️ saaya - Google

J'avoue que j'ai toujours été très compétitrice. Je pense que je n'ai jamais aimé perdre, depuis l'enfance et puis ça devait sans doute être une façon pour moi de me démarquer des autres fées. Je n'aime pas vraiment me fondre dans le décor, j'aime que l'on me voit et que l'on m'admire. Pas forcément sur mon physique, mais aussi sur mes prouesses sportives ou en magie. J'aime sentir que je suis la meilleure à quelque chose, est-ce que c'est vraiment mal ? Chez moi, je me suis toujours vantée d'être la plus rapide des fées. Et jusqu'à présent, personne ne m'a ôté mon titre. Je suis la fée la plus rapide. Ça me fait plaisir, j'ai l'impression d'être douée à quelque chose me rend plus forte. C'est peut-être ridicule, mais ça m'a permis de toujours persévérer, d'avancer et de travailler dur pour y arriver.

Mais quand Bunny me dit que le mélange de nos magies donnera surement quelque chose de....Beau et poétique. Je le regarde tendrement, mais aussi avec admiration. Je suis fascinée par sa façon de penser et de voir les choses qui l'entourent. J'ai l'impression qu'il me rend meilleure, comme s'il m'offrait une vision du monde qui m'était jusqu'à lors inaccessible. Un petit sourire se dessine sur mes lèvres alors que je fais basculer des mèches de cheveux de mon côté droit à mon côté gauche machinalement.

"Bien sûr ! D'où je viens, nous sommes tous essentiel ! Enfin, certains plus que d'autres." Je fais un large sourire. Vous avez dit prétentieuse ? "Mais chacun a un rôle à jouer dans la préservation de notre environnement. Du petit gars timide qui garde notre poussière de fée, aux fées de la lumière, de l'eau ou des vents, nous avons tous une importance capitale." Parler de la Vallée me rend nostalgique et mon sourire s'efface doucement. Je ne pensais pas que Clochette et ses amies me manqueraient autant... Je me serais peut-être sentie moins seule si Rosélia était venue... Et je n'aurais certainement pas été amie avec Rebecca ! M'enfin. Ce n'est pas comme si j'étais partie pour toujours. "Super ! J'ai hâte !"

C'est sincère, j'ai hâte de me retrouver avec lui dans un champ, n'importe où et de pouvoir laisser exprimer ma magie, notre magie. Je lui souris à mon tour avant que mon visage se referme lorsque nous apportons un sujet plus sensible. Je fronce les sourcils et ne réponds rien à la promesse de Bunny de me protéger. Ça me touche, au plus profond de mon cœur, vraiment ! Mais....J'ai peur. Peur pour lui. La dernière chose que je veux, serait qu'il lui arrive quelque chose, à lui ou à son père. Je ne veux pas leur attirer d'ennuis, je ne le supporterais pas. Je commence à me ronger la lèvre nerveusement. Je l'en empêcherais... Il le faut.... Je le tiendrais éloigner de toute cette histoire. Cette fois, c'est moi qui le protégerais.

Je rougis alors que je me rends compte que mon cœur bat fort dans ma poitrine, pas forcément vite, mais fort. Il est vraiment gonflé d'amour en ce moment. Je....Je ne pensais pas être capable de ressentir de nouveau ce genre de sentiments si vite, mais oui. Tant mieux, ça veut dire que je ne vais pas rester traumatisée à vie. Tant mieux, Hans ne mérite pas ce privilège. Être traumatisée par cette ordure ?! Et puis quoi encore.
Un silence s'installe doucement avant que nous décidions de nous installer pour regarder une série à la télé.

Bunny s'installe derrière moi et je me blottis confortablement contre lui. Je me sens tellement heureuse. J'ai l'impression de rêver. Je soupire d'aise tellement je me sens bien. En cet instant, j'ai l'impression que plus rien ne peut m'arriver. Je suis dans les bras de Bunny !!!!! Hihihihihihihihi j'ai envie de sauter partout et de crier mon bonheur sur tous les toits, mais au lieu de ça, je profite de ce contact. Je me surprends même à caresser son bras du bout des doigts pendant que je baille devant la télé. Rolalala, ce que je suis bien, je ne le dirais jamais assez. J'ai l'impression d'avoir gouté à une drogue dont je suis déjà complètement et désespérément accro.

Puis dans un geste non calculé, comme si mon corps avait tout simplement besoin de lui dire "je t'aime" je lui embrasse le menton rapidement, mais tendrement. Je n'attendais pas de réponse ou de remarque, rien du tout, j'avais simplement envie.... besoin de le faire. Mon cœur allait littéralement explosé d'amour si je continuais à garder tout ça en moi. Malgré tout, j'ai une certaine fierté, je suis une cheer après tout. Hors de question de prendre le risque de lui dire clairement mes sentiments et de me prendre un râteau ! Alors j'essaye de façon plus subtile de lui faire comprendre… comprendre que mon cœur est à lui depuis que j'ai croisé son regard de loup solitaire lors de mon premier jour ici.
Je pensais que Bunny n'allait pas forcément réagir à ce geste impulsif, mais si.... Il a blotti son visage dans mon cou et je n'ai pu m'empêcher de rougir comme une tomate et de sourire d'une oreille à l'autre ! Lovant mon visage contre sa tête, je continue de lui caresser le bras tendre. Je l'aime tellement. J'ai un peu honte de l'aimer autant. Je veux dire... Je suis plutôt du genre badasse, forte et confiante, pas vraiment le genre à aimer de façon aussi niaise et mielleuse. Et pourtant. J'ai envie de le recouvrir de papouilles de la tête aux pieds toute la journée, lui dire sans cesse que je l'aime et l'embrasser jusqu'à en perdre haleine ! Mais non, je suis bien plus forte et plus fière que ça. Je vais attendre le bon moment pour me déclarer.

Sur ces belles pensées, je finis par m'endormir comme une souche. J'ai le sommeil profond alors aucun risque de me réveiller durant la nuit. La seule chose qui m'a fait bouger un peu, c'est quand Bunny bougeait lui-même, mon instinct me réveillait légèrement pour me demander "il est encore là ? Oui, c'est bon il est encore là" puis pouf, je retombais dans les bras de Morphée. La sensation de son corps contre le mien a été une des meilleures sensations de ma vie. J'ai passé une nuit si apaisante et reposante que j'ai eu du mal à me réveiller. Je ne voulais pas quitter mes rêves, je rêvais de Bunny, de lui et moi dans un champ à faire de la magie avant de nous étendre sur de l'herbe fraiche et de nous embrasser. On aurait sans doute fait l'amour parmi toutes ces fleurs et ça aurait été un moment magique ! En pleine communion avec la nature, nos corps ne faisant plus qu'un... Je dois admettre que j'ai dû serrer les cuisses plus d'une fois durant mon rêve, réflexe inconscient de mes rêves érotiques. Comme si j'avais peur de laisser sur les draps une marque de mes fantasmes.

Je finis par tourner et me retourner dans le lit avant de me frotter les yeux. Je les entrouvre légèrement et trouve un lit vide. Pas de Bunny. Je me redresse vivement et regarde autour de moi, paniquée. Je suis toujours chez lui. Ok. Tout va bien.
Je soupire avant de replier mes genoux vers ma poitrine et de mettre mes mains de chaque côté de ma tête pour réaliser tout ce que je viens de vivre ces dernières vingt-quatre heures.
Je regarde autour de nouveau la décoration de la chambre de Bunny pour essayer de penser à autre chose, mais j'ai du mal. Je ne dirais pas que je me suis réveillée de mauvaise ou de bonne humeur, je dirais que je me suis réveillée sans aucun sentiment ou ressenti. Comme si j'étais de nouveau une coquille vide. Je suppose que c'est un sentiment qui va aller et venir pendant un moment jusqu'à ce qu'il disparaisse complètement. En attendant, il me laisse une boule dans la gorge qui me donne la désagréablement sensation d'avoir envie de vomir ou de pleurer.

J'entends du bruit dans les pièces à côté. Aussi, je me lève comme une souris et marche dans le couloir pour voir ce qu'il se passe dans le salon. Quand je vois d'un œil curieux qu'il n'y a que Bunny, j'ose pointer le bout de mon nez.

"Salut."

Lui dis-je timidement d'un signe de main puis je m'approche de lui. Notre proximité me manque déjà, mais je ne peux pas lui bondir dans les bras. Enfin, si je pourrais, après tout je viens de vivre une épreuve éprouvante et un peu de réconfort ne ferait pas de mal ! Mais il en est hors de question. Je ne suis pas une victime et je ne me servirais jamais de ça pour obtenir quelque chose. Je me mords la lèvre, tant pis Vivi, les câlins, je suppose que c'est finit. Je soupire.

J'entre dans sa cuisine et m'assois sur son plan de travail en attendant qu'il me dise quelque chose, n'importe quoi du moment que ce n'est pas de rentrer chez moi où qu'il va me laisser seule.
Clionestra
Messages : 577
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Lun 14 Mar - 18:55
tumblr_oy0cwwUIkK1ws03u1o3_250.png

Benjamin

"Bunny"

Graham

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis étudiante et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, même mieux que bien.

Benjamin "Bunny" Graham est un garçon de 18 ans. Tout comme ses deux meilleurs amis, il fait parti de l'équipe de football de son lycée. Il possède le pouvoir de la terre. Il arrive à connaître les intentions des gens à la manière dont ils foulent la Terre. Il arrive à connaître leur pensée immédiate plus exactement. son pouvoir, lié à la Terre, lui permet aussi de faire pousser des plantes, des arbres et autres choses.

Comparer aux deux monstres qu'il avait comme amis, il n'était pas d'une famille riche. Sa famille était composé de son père, le seul parent restant, qui travaillait à la police. Il était assez connu dans la ville. Le shérif était alors un très bon ami à la famille.

Bunny est le genre de personne n'aimant pas qu'on l'approche, qu'on le touche, qu'on essaie de l'approcher. Il ne boit jamais d'alcool. Il n'en ressent pas le même besoin que ses amis. Il est le gardien de but de son équipe.
Il avait eu le temps de faire à manger … bien trop à manger … beaucoup trop. Il avait fait le linge, plier les affaires de son père, dresse un inventaire des courses à faire … et il s’était mordu assez de fois les lèvres pour se faire une marque à force… Accepterait-elle de venir avec lui pour les quatres grosses corvées de la journée ? Après tout, personne n’était dehors … les cheers avaient un concours bientôt, il l’avait entendu par Christophe qui avait hurlé de ne plus voir sa copine … alors peut être qu’ils pourraient faire les corvées sans se faire voir. Fin… lui se fichait bien que tout le monde apprenne que Vidia avait dormi dans son lit, si on évitait l’érection matinale tout s’était passé le platoniquement du monde, mais elle elle ne le voulait pas …

Il avait cherché pendant que les œufs étaient en train de se brouiller, des vieux vetêments que sa mère avait laissé … un col roulé haut qui pourrait lui permettre de se cacher le haut du visage, et une casquette … et puis … il pensa que si elle voulait vraiment rester chez lui quelque chose, il fallait qu’elle passe chez elle prendre des affaires. Il lui sourit en la voyant débarquer.

- Salut.

Elle était toujours peu vêtue, mais assez pour survivre à son cœur qui tambourine dans sa poitrine. Il lui sourit en regardant l’heure… ils auraient le temps de tout faire, ou d’essayer. Doucement, il lui tendit les fraises dans le bol qu’il avait rempli sur la table.

- On va aller chez toi … dit il inconscient que c’était un peu ce genre de parole qu’elle redoutait, mais il reprit presque tout de suite, pour que tu puisses aller prendre des affaires. Je veux dire, si tu veux rester ici, il n’y a pas de soucis mais mon père n’a qu’un sac d’affaire qui reste de ma mère, et ça m’étonnerait que tout aille.

Il n’y avait d’ailleurs pas de culotte à l’intérieur … Parce que ça serait clairement creepy de garder les culottes de son ex ! Non, il restait seulement quelques vêtements de qualité qu’elle avait laissé … et que son père, comme lui, avait pensé que garder pour un « au cas où » serait une bonne idée … c’était la bonne idée. Il y avait aussi un jean, mais il ne savait pas si ça irait à la jeune femme. Il secoua la tête … non, ce n’était pas le moment de se demander sa taille. Il se frotta le visage.

- J’ai quatre corvées à faire … tu peux ou venir avec moi, et m’aider, ou attendre ici pendant que je l’ai fait, il y a tout ce qu’il faut ici.

Bon ce n’était pas chez Jack, mais c’était déjà pas mal. Il sourit à nouveau à la jeune femme alors qu’il se rappela qu’il avait oublié ses bonnes manières. Il avait un peu de mal à oublier la réaction involontaire de son corps ce matin, et se maudissait de ne pas penser dans l’ordre.

- Tu … tu as bien dormi ?

Moi ? Très bien, j'ai rêvé de toi la plupart de mes rêves et ils étaient tous érotiques je ne sais même pas comment tu n'as pas pu le sentir ... Il pensa à cette réponse très fort alors qu'il détourna le regard, et le dos pour faire en sorte de chercher le lait, bien qu'il était déjà sur la table ... mais ça avait au moins eu le mérite de faire passer son rougissement. Nicholas se foutrait tellement de lui....



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1255
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Lun 14 Mar - 21:22
JZuLWIOY_o.png
Vidia Jones

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis en dernière année au lycée et je m'en sors on ne peut mieux. Sinon, grâce à mon intelligence et ma supériorité, je suis co capitaine de l'équipe des Cheerleaders. Coté cœur, je suis célibataire, les hommes de mon lycée sont tous des gamins ou alors ils sont trop stupides.


Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 3 2S6n


Le nom de Vidia ne vous dit probablement rien ? Et si je vous dis que son père n'est autre que le grand Davy Jones, le capitaine du célèbre Hollandais Volant ? À là ça vous revient. Malheureusement, comme vous pouvez vous en douter, Vidia n'a pas vraiment de relation avec son père qui est toujours absent, voire même mort, qu'est-ce qu'elle en sait ?! L'absence de son père lui pèse sur le cœur, ce qui a eu tendance à lui forger une carapace de fille froide et hautaine. Elle ne s'en plaint pas, c'est ce qui lui a permis de survivre et de tenir le coup. Elle a grandi dans la vallée des fées, un monde bien différent de celui de son père. Vidia y a toujours été heureuse bien qu'elle ait constamment le sentiment qu'il lui manque quelque chose. C'est pour cette raison qu'elle a quitté la Vallée du Printemps, elle voulait retrouver son père. Ses indices l'ont conduit jusqu'à Winterfell qui est le plus grand port du monde, dans le sens où il est ouvert à toutes les routes maritimes du monde, peu importe d'où vous venez vous le trouverez sur votre route. Alors elle s'est dit que son père a forcément dû y faire escale à un moment ou à un autre. C'était sans compter sur sa rencontre avec Bunny... Ce gars ne lui donne même pas l'heure et pourtant, son cœur s'enflamme pour lui. Attention, si elle sait que je vous l'ai dit, je ne donne pas cher de ma peau ! En tout cas, elle l'aime suffisamment pour avoir mis ses recherches entre parenthèse et pour avoir jeté l'encre à Winterfell pour une durée indéterminée...

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 3 Fb56e2189af087168f7d7500f5fe531b20482230


Camila Mendes :copyright:️ saaya - Google

Assise sur son plan de travail, je laisse mes jambes ballotter dans le vide gracieusement. Mes jambes sont sveltes et fermes. Je n'ai pas d'imperfections ni de cicatrices. Je n'ai pas non plus un seul poil disgracieux qui entacherait ma peau de miel. En haut, le caleçon de Bunny cache mon intimité. Ça me fait bizarre de ne pas porter de culotte, contrairement à ce qu'on pourrait penser des cheers, mais d'un autre côté, je suis dans le caleçon de Bunny alors je m'en fiche ! Ok, je sais que ça fait fétichisme bizarre, mais je m'en fiche, l'amour nous pousse à aimer de drôle de choses et tout ce qui le concerne, j'aime.

Je le regarde tendrement en souriant pendant que je pense à tout ça. Pour "cacher" un peu tout ça, je porte un de ses t-shirts trop grand qui tombe tellement sur une de mes frêles épaules qu'on peut voir mon aisselle et la naissance d'un sein. Je ne me rends pas vraiment compte que suivant les positions que je prends, mon sein est soit plus couvert, soit dangereusement moins couvert.
Bunny me tend un bol de fraises, j'en prends une avec plaisir en le remerciant. Je porte le fruit sucré dans ma bouche tout en le regardant.

"Elles sont délicieuses !"

Dis-je en finissant la première et en prenant une autre. Je savoure le gout frais et sucré de la fraise quand soudain je m'étouffe aux paroles de Bunny après avoir avalé de travers. Je tousse pour expulser le morceau de fraise puis je reprends des couleurs. Je me suis étouffée quand je l'ai entendu me dire qu'il fallait qu'on retourne chez moi. Je l'ai regardé avec effroi, il veut déjà se débarrasser de moi ? Q....Qu'est-ce que j'ai fait de mal ? Pourquoi il veut que je rentre ? Je presse le plan de travail de mes mains pour ne pas trembler de tout mon être, mais heureusement, Bunny clarifie sa pensée et je me détends doucement.

Je hoche la tête lentement en tentant de respirer normalement.

"D...D'accord."

C'est tout ce que j'ai réussi à articuler sous le coup du stress que je viens d'endurer. Je passe nerveusement une main dans mes cheveux en reculant le bol de fraises de moi. Pour l'instant, j'ai perdu l'appétit. Je triture mes cheveux nerveusement tout en balançant mes jambes nerveusement comme une personne en manque de caféine. Puis quand Bunny me propose de soit l'accompagner dans ses corvées, soit l'attendre ici, je me redresse comme un suricate.

"Je veux venir avec toi !"

Dis-je avec beaucoup trop d'entrain à mon gout. Je rougis comme une tomate puis baisse la tête les larmes aux yeux. J'ai l'impression de ne plus rien pouvoir faire sans lui et j'ai l'impression d'être pitoyable. Je place mes mains devant mon visage pour le cacher, pour cacher mes larmes qui coulent pour je ne sais quelle raison… Je pense que je serais à fleur de peau pendant quelques jours, mais c'est chiant. Un coup joyeuse, un coup pleureuse..... je me dégoute.

Je finis par cesser de pleurer et par retrouver mon calme. Je sèche mes larmes puis je hoche la tête timidement.

"O....Oui, j'ai très bien dormi et toi ? J'espère que je ne t'ai pas trop écrasé..."

J'ai rêvé de Bunny toute la nuit et mon rêve était magnifique, romantique, érotique, passionné ! Et je m'en souviens… je rougis comme une tomate en me triturant les cheveux en repensant à mes rêves. Sans compter que là on est tout seul, avec son lit qu'à quelques mètres.... Je serre les cuisses discrètement avant de reprendre une fraise pour faire comme si j'étais normale alors que suis à la fois, triste, heureuse, excitée, apeurée.
Clionestra
Messages : 577
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Lun 14 Mar - 21:49
tumblr_oy0cwwUIkK1ws03u1o3_250.png

Benjamin

"Bunny"

Graham

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis étudiante et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, même mieux que bien.

Benjamin "Bunny" Graham est un garçon de 18 ans. Tout comme ses deux meilleurs amis, il fait parti de l'équipe de football de son lycée. Il possède le pouvoir de la terre. Il arrive à connaître les intentions des gens à la manière dont ils foulent la Terre. Il arrive à connaître leur pensée immédiate plus exactement. son pouvoir, lié à la Terre, lui permet aussi de faire pousser des plantes, des arbres et autres choses.

Comparer aux deux monstres qu'il avait comme amis, il n'était pas d'une famille riche. Sa famille était composé de son père, le seul parent restant, qui travaillait à la police. Il était assez connu dans la ville. Le shérif était alors un très bon ami à la famille.

Bunny est le genre de personne n'aimant pas qu'on l'approche, qu'on le touche, qu'on essaie de l'approcher. Il ne boit jamais d'alcool. Il n'en ressent pas le même besoin que ses amis. Il est le gardien de but de son équipe.
Bunny la regardait, et détournait les yeux … une fois sur deux, il pouvait un peu trop voir de la jeune femme et ça lui donnait des envies qu’il n’avait pas à avoir …. Il n’était pas le genre à coucher, ou à s’intéresser aux filles d’ailleurs. Une cheerleader qui danse ? Lui, ça ne lui faisait ni chaud ni froid … Une fille en culotte sous ses yeux ? Pareil … il n’y avait rien pour l’exciter … alors pourquoi la présence de Vidia mettait en vrac ses pulsions …C’était comme s’il avait regardé du porno, ce qui ne lui faisait pas plus d’effet d’ailleurs … Non… C’était comme s’il avait été excité toute la nuit par quelque chose, et que ça continuait de le hanter maintenant …

Il observa la jeune femme, et plusieurs fois il tomba sur la naissance de son sein et avait tourné les yeux … C’était étrange de se sentir ainsi, et il avait bien l’impression que ça ne finirait pas. Même le fait de la voir manger des fraises, ce qui était en soit rien du tout, lui donner des envies bizarres… Vidia le giflerait certainement si une personne comme lui venait à mater son corps parfait … Et à avoir des envies. Il la remercie pour le compliment sur les fraises d’un coup de tête, la prochaine fois, il prendra un fruit moins sexy … comme de la pastèque, c’est bien ça la pastèque. Il était tellement en train de penser à ce genre de chose qu’il ne remarqua peu l’étouffement de la jeune femme et lui tendit simplement un verre d’eau en silence. Elle allait le tuer, c’était devenu certains.

- Nous irions ensemble alors. Pas de soucis.

Dit-il pour reprendre contenance fasse à toutes cette histoire. Il la laissa pleurer, tranquillement alors qu’il était pourtant toujours à côté d’elle. Il essayait vraiment de ne pas la regarder… il n’avait pas honte de son appartement … mais une femme comme Vidia méritait du velours, du cristal, de l’or … et lui n’avait qu’un appartement un peu miteux. Il fit une grimace alors que la jeune femme lui dit avoir bien dormi, lui rappelant leur position de la nuit.

- Non … non… Ne t’en fais pas, tu m’as pas du tout … mhhh écraser …

Et heureusement, sinon elle l’aurait senti avec une nouvelle clarté la passion qu’il avait ressenti dans ses rêves, et ça n’aurait pas été quelque chose de bien supportable. Alors que la jeune femme semblait gênée par quelque chose, il ne savait pas pourquoi, son t-shirt failli descendre sur son corps. Bunny mit la main sur son épaule pour le retenir. Il attrapa à peine le tissu alors que sa main se poser sur son corps dénudé. Il eu une nouvelle sensation de désir.

- Vidia… je pense que tu devrais essayer les habits de ma mère …

Il avait toujours le tissu dans les mains, mais avait pousser sa main pour ne plus la toucher. Il n’arrivait pas à croire que ce désir brut, cet amour, et cette passion viennent de la jeune femme pour lui … Alors ça venait de lui, forcément… Il planta ses yeux dans ceux de la jeune femme.

- Cela ne sera peut être pas ta taille …mais c’est le temps de … d’avoir tes propres habits.

Et il tenait toujours le t-shirt alors qu’il mit sa main libre sur son visage pour regarder ailleurs en rougissant même sur les oreilles.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1255
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Mar 15 Mar - 11:31
JZuLWIOY_o.png
Vidia Jones

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis en dernière année au lycée et je m'en sors on ne peut mieux. Sinon, grâce à mon intelligence et ma supériorité, je suis co capitaine de l'équipe des Cheerleaders. Coté cœur, je suis célibataire, les hommes de mon lycée sont tous des gamins ou alors ils sont trop stupides.


Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 3 2S6n


Le nom de Vidia ne vous dit probablement rien ? Et si je vous dis que son père n'est autre que le grand Davy Jones, le capitaine du célèbre Hollandais Volant ? À là ça vous revient. Malheureusement, comme vous pouvez vous en douter, Vidia n'a pas vraiment de relation avec son père qui est toujours absent, voire même mort, qu'est-ce qu'elle en sait ?! L'absence de son père lui pèse sur le cœur, ce qui a eu tendance à lui forger une carapace de fille froide et hautaine. Elle ne s'en plaint pas, c'est ce qui lui a permis de survivre et de tenir le coup. Elle a grandi dans la vallée des fées, un monde bien différent de celui de son père. Vidia y a toujours été heureuse bien qu'elle ait constamment le sentiment qu'il lui manque quelque chose. C'est pour cette raison qu'elle a quitté la Vallée du Printemps, elle voulait retrouver son père. Ses indices l'ont conduit jusqu'à Winterfell qui est le plus grand port du monde, dans le sens où il est ouvert à toutes les routes maritimes du monde, peu importe d'où vous venez vous le trouverez sur votre route. Alors elle s'est dit que son père a forcément dû y faire escale à un moment ou à un autre. C'était sans compter sur sa rencontre avec Bunny... Ce gars ne lui donne même pas l'heure et pourtant, son cœur s'enflamme pour lui. Attention, si elle sait que je vous l'ai dit, je ne donne pas cher de ma peau ! En tout cas, elle l'aime suffisamment pour avoir mis ses recherches entre parenthèse et pour avoir jeté l'encre à Winterfell pour une durée indéterminée...

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 3 Fb56e2189af087168f7d7500f5fe531b20482230


Camila Mendes :copyright:️ saaya - Google

Bunny me regarde bizarrement. Je veux dire, il a le regard fuyant et tente de faire comme si je ne le remarquerais pas. J'arque un sourcil, intriguée, mais je ne relève pas. Je me dis que c'est peut-être parce qu'il voudrait que je parte et qu'il n'ose pas me le dire ? Je... Je ne sais pas ce qu'il peut bien lui traverser l'esprit en ce moment… Je me fais des suppositions, car c'est tout ce que je peux faire. Mais... J'espère que ce n'est pas ça, j'espère qu'il n'a pas envie que je parte. Je....Je ne sais pas vraiment ce que je suis pour lui maintenant ? Une victime qu'il doit protéger parce qu'il se sent responsable de moi maintenant ? Cette idée me donne envie de vomir et de pleurer.... Aussi je préfère la chasser de mon esprit. Je préfère être encore une simple camarade d'école plutôt qu'une espèce d'œuvre de bienfaisance.

Je hoche la tête simplement quand il me dit que je pourrais venir avec lui pour faire ses corvées. J'ai l'impression que l'atmosphère entre nous est bien différente de celle d'hier. Je ne suis pas vraiment surprise, juste un peu déçue. Hier je vivais un rêve éveillé et maintenant je suis parfaitement bien confrontée à la réalité. La vérité, c'est qu'hier il s'est montré gentil et affectueux avec moi, car je venais de vivre des moments difficiles, maintenant, il n'a plus aucune raison de se montrer plus entreprenant avec moi. Faut que je sois réaliste, il y a encore deux jours, il ne m'aurait même pas demandé l'heure dans un couloir même si j'avais été la seule personne présente. Je pense même qu'il ne m'aurait même pas remarqué dans ce couloir. Alors pourquoi j'attends de lui qu'il me prenne dans ses bras maintenant ?! Faut vraiment que j'arrête de me laisser diriger par mes sentiments pour lui, ça me rend bête et au final, la déception me fait plus de mal qu'autre chose. Déception que je m'inflige toute seule. Alors stop. Je dois être plus forte que ça. Clochette rirait bien de moi si elle me voyait aussi entichée d'un garçon...

Je me mordille la lèvre en espérant que la douleur me fasse un peu reprendre mes esprits. Je venais d'essayer une crise de larmes passagère et Bunny a eu la courtoisie de me laisser pleurer en silence tout en restant tout de même près de moi.
Je hoche la tête simplement quand Bunny me dit avoir bien dormi lui aussi, il n'avait pas l'air convaincu, mais j'ai préféré ne pas insister. Après tout, je ne suis qu'une intruse dans sa maison alors je peux comprendre qu'il n'a pas forcément envie de me voir m'installer trop longtemps.

Je tente de calmer le désir qui brule en moi quand je repense à cette formidable nuit pendant que la manche de mon t-shirt se fait dangereusement la malle. Bunny la rattrape avec une main et un frisson électrique me parcourt toute la colonne vertébrale, m'obligeant à me redresser en face de lui. Je regarde sa main sur mon épaule puis je remonte doucement mon regard dans le creux de ses yeux. Il est tellement beau... J'ai tellement envie de l'embrasser… mais...mais je peux pas faire ça... s'il me repousse, je ne m'en remettrais jamais... Je regarde ses lèvres puis ses yeux et... serrant de nouveaux les cuisses de toutes mes forces, je me contente de lui offrir un sourire, à défaut de lui sauter dessus.

Mon regard toujours planté dans le sien, je lui réponds d'une voix lointaine :

"O...Oui, je devrais aller les essayer."

Et pourtant, je ne bouge pas d'un iota. Je ne veux pas être la première à rompre ce contact. Il n'a toujours pas lâché mon t-shirt. Il est toujours si près de moi.... Les garçons ont du mal à croire que les filles aussi peuvent être terriblement excitée, de façon primaire et animal. Une excitation brut qui est juste le reflet passionné d'un amour intense et brulant. Je me sens rougir d'une oreille à l'autre et pourtant, je n'arrive pas à décrocher mon regard du sien... C'est finalement Bunny qui détournera les yeux le premier pour me parler une nouvelle fois des vêtements de sa mère…

Je regarde mes pieds pour qu'il n'y lise pas ma tristesse et ma déception puis quand je relève la tête, c'est pour lui offrir un petit sourire triste.

"Je vais essayer ça tout de suite."

Au moins on pourra arrêter d'en parler. Du calme Vidia, il fait de son mieux. Il n'est pas responsable du fait que mes sentiments n'aillent que dans un sens. Alors respire un bon coup, ça va aller. Je finis par quitter mon perchoir, puis quand mes pieds regagnent le sol, je me rends compte de la différence de taille entre Bunny et moi. Je suis maintenant si proche de lui que je pourrais lui monter sur les pieds si je le voulais. Lui, il m'agrippe toujours par le t-shirt qui, maintenant que je suis plus basse, est descendu un plus sur mon bras, si bien que même mon coude en dépasse presque.

Je sais que je devrais aller essayer les vêtements, mais à part rougir, Bunny en fait pas grand-chose et à part rougir... je ne fais pas grand-chose non plus.... on est simplement là, dans sa cuisine, comme deux ados ahuris, en train de se regarder dans un quasi-silence, sans bouger. Qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez nous ?!

Clionestra
Messages : 577
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Mar 15 Mar - 12:17
tumblr_oy0cwwUIkK1ws03u1o3_250.png

Benjamin

"Bunny"

Graham

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis étudiante et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, même mieux que bien.

Benjamin "Bunny" Graham est un garçon de 18 ans. Tout comme ses deux meilleurs amis, il fait parti de l'équipe de football de son lycée. Il possède le pouvoir de la terre. Il arrive à connaître les intentions des gens à la manière dont ils foulent la Terre. Il arrive à connaître leur pensée immédiate plus exactement. son pouvoir, lié à la Terre, lui permet aussi de faire pousser des plantes, des arbres et autres choses.

Comparer aux deux monstres qu'il avait comme amis, il n'était pas d'une famille riche. Sa famille était composé de son père, le seul parent restant, qui travaillait à la police. Il était assez connu dans la ville. Le shérif était alors un très bon ami à la famille.

Bunny est le genre de personne n'aimant pas qu'on l'approche, qu'on le touche, qu'on essaie de l'approcher. Il ne boit jamais d'alcool. Il n'en ressent pas le même besoin que ses amis. Il est le gardien de but de son équipe.
Bunny ne savait plus quoi faire … Il aurait voulu que son père, le roi des papas, reste à la maison pour lui éviter d’être seul avec Vidia … Vidia était là, en face de lui, dans une tenue légère et de garçon qui pourtant lui aller comme à une nymphe … et elle ne remarquait peut-être même pas qu’il était totalement en proie à des désirs qu’il ne pourrait pas assouvir … Peut être que Vidia avait trop l’habitude d’être … désiré par tous les hommes de la terre qu’elle ne remarquait même plus l’effet qu’elle avait sur eux ? C’était une grande hypothèse, et Bunny pensait qu’elle devait être assez proche de la vérité.

Si l’atmosphère est différente de la veille, il le savait, ce n’était que de sa faute et de son désir sexuel qui ne faisait que grande à l’intérieur de son esprit. N’était-il pas le pire des hommes à vouloir embrasser la peau de son bras, de vouloir toucher sa poitrine et l’embrasser alors que la veille un homme l’avait forcé à cela ? Il savait que si. Il n’était vraiment pas net pour vouloir la toucher ainsi …mais il avait encore du mal à se défaire de cette sensation grisante de passion qui flottait dans l’air. Cela le détraquer totalement.

Il avait tenu le tissu pour ne pas voir plus de la poitrine de la jeune femme, mais il savait qu’elle était comme le reste, parfaite. Quand elle dit qu’elle devait essayer les vêtements, elle ne bougea pas … lui non plus. Puis, il essaya à nouveau de lui dire et elle descendit. Son t-shirt, toujours tenu par l’épaule à deux doigts par Bunny descendit encore. Il se tendit. Ne remarquait-elle pas qu’elle serait bientôt toute nue devant lui ? Il pouvait voir de son corps bien plus que ce qu’elle le voulait, il n’en doutait pas …

- Tu es belle, finit-il par dire alors que son regard analyser le contour du visage de Vidia pour éviter de voir sa poitrine dépassant et attirante.

Il l’observa encore et se rendit compte de ce qu’il avait dit. Il en rougit mais il essayait de se dire « que ferait Nicholas ? ». Pas Steven… Steven, il attraperait la jeune femme pour qu’elle se frotte à son pantalon et il la coucherait sur le canapé, ou il la porterait sur la table, ou contre un mur … il en parlait assez souvent pour savoir qu’avec lui, tout était bon… Non. Nicholas était le plus débridé « normal » sur tout ce qui était relation et sexualité. Il serait honnête lui, et sans rougir…

- Et si tu bouges trop, sans relever ta manche, je risque de vouloir te toucher, là, et je ne suis pas H…

Il allait dire « Hans » mais se rattrapa juste avant. Il n’était pas Hans, mais il n’avait aucune envie de dire le nom de ce mec dans sa demeure, et encore moins quand il pensait à des choses pas vraiment catholiques avec la jeune femme en face de lui.

- Je ne suis pas un pervers, ni un obsédé, mais une femme aussi magnifique que toi qui se dévoile dans une maison où l’on est seul, je ne suis pas sûr de pouvoir résister, tu comprends ?

Il voulait bien qu’elle comprenne qu’il ne voulait pas la faire partir, ou bien qu’il ne fût pas en colère, juste un peu … exciter par sa présence. Il avait toujours remarqué Vidia. Sans lui parler. Et c’était la première fois qu’il avait envie de quelqu’un comme ça … C’était … étrange d’avoir ce genre de pulsion pour quelqu’un.

Lui, il regardait les gens et remarquait des choses et d’autres. Il pouvait voir les cheerleaders faire leur danse, même sans culotte, et se dire que ça devait secouer à l’intérieur de froid …il n’était clairement pas le genre à vouloir toucher quelque chose quand ça l’attire. Il ne mettait jamais les doigts sur une peinture, jamais caresser les statues. Alors pourquoi elle maintenant ? Il se mit à rougir encore plus.

- Donc … mhhh… tu veux essayer les vêtements de ma mère ?

Oui, il venait déjà de lui demander, et elle avait déjà dit oui… mais il venait d’être complètement honnête avec elle, alors qu’il avait plus de couleur commune avec une tomate, alors elle pouvait l’aider un peu non ?




May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1255
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Ven 15 Avr - 21:31
JZuLWIOY_o.png
Vidia Jones

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis en dernière année au lycée et je m'en sors on ne peut mieux. Sinon, grâce à mon intelligence et ma supériorité, je suis co capitaine de l'équipe des Cheerleaders. Coté cœur, je suis célibataire, les hommes de mon lycée sont tous des gamins ou alors ils sont trop stupides.


Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 3 2S6n


Le nom de Vidia ne vous dit probablement rien ? Et si je vous dis que son père n'est autre que le grand Davy Jones, le capitaine du célèbre Hollandais Volant ? À là ça vous revient. Malheureusement, comme vous pouvez vous en douter, Vidia n'a pas vraiment de relation avec son père qui est toujours absent, voire même mort, qu'est-ce qu'elle en sait ?! L'absence de son père lui pèse sur le cœur, ce qui a eu tendance à lui forger une carapace de fille froide et hautaine. Elle ne s'en plaint pas, c'est ce qui lui a permis de survivre et de tenir le coup. Elle a grandi dans la vallée des fées, un monde bien différent de celui de son père. Vidia y a toujours été heureuse bien qu'elle ait constamment le sentiment qu'il lui manque quelque chose. C'est pour cette raison qu'elle a quitté la Vallée du Printemps, elle voulait retrouver son père. Ses indices l'ont conduit jusqu'à Winterfell qui est le plus grand port du monde, dans le sens où il est ouvert à toutes les routes maritimes du monde, peu importe d'où vous venez vous le trouverez sur votre route. Alors elle s'est dit que son père a forcément dû y faire escale à un moment ou à un autre. C'était sans compter sur sa rencontre avec Bunny... Ce gars ne lui donne même pas l'heure et pourtant, son cœur s'enflamme pour lui. Attention, si elle sait que je vous l'ai dit, je ne donne pas cher de ma peau ! En tout cas, elle l'aime suffisamment pour avoir mis ses recherches entre parenthèse et pour avoir jeté l'encre à Winterfell pour une durée indéterminée...

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] - Page 3 Fb56e2189af087168f7d7500f5fe531b20482230


Camila Mendes :copyright:️ saaya - Google

Je suis à des lieues de penser que Bunny me regarde comme le font les gars du lycée. Je veux dire... Je sais que je suis jolie et attirante, mais c'est pas pour autant que je me dis que je plais à tout le monde. Je sais bien que tous les gouts sont dans la nature, certains aiment les blondes, d'autres les brunes ou les rousses. Certains les aiment rondes ou fines, grandes ou petites. En ce qui concerne Bunny.... Je ne l'ai jamais vu avec une fille alors… je ne sais pas vraiment ce qui le branche. Je n'ai aucune idée de si je peux être à son gout ou non. C'est ce qui me fait perdre tous mes moyens face à lui. D'habitude, on me montre assez clairement quand je suis au gout de quelqu'un mais lui. Mais pas lui, il ne laisse jamais vraiment rien paraitre... C'est ce qui m'attire chez lui, certes, mais c'est tellement difficile de le cerner pour le coup. Je ne sais pas ce que veulent dire les regards qu'il me lance. Je souhaiterais que ce soit des regards de "Hey Vidia, t'es super belle au fait !" Mais si ça se trouve, ça serait plutôt "Heu..... Tu m'expliques ce que tu fais ?!" Arrrrrgh l'angoisse !

Bon respire Vidia, ça ne sert à rien de trop cogiter. Il n'a pas montré de signe d'attirance, mais pour le coup, il n'a pas l'air de vouloir me repousser trop franchement. Alors c'est que dans le fond, j'ai peut-être une petite chance.
Bunny continue de maintenir le t-shirt pour qu'il ne tombe pas trop sur mon épaule et n'en dévoile trop. Je ne peux m'empêcher d'avoir un petit sourire malicieux en rougissant. Non pas que je veux que ça aille aussi loin, aussi vite, c'est juste que.... je ne sais pas comment le décrire, il y a quelque chose qui flotte dans l'air. Je le sens. Je suis quand même la fée des vents, alors l'air, je m'y connais. Et il y a quelque chose dans l'air, quelque chose de subtile, d'agréable. Un mélange entre l'amourette d'adolescent et le désir refoulé, entre l'attraction physique et la peur de se jeter à l'eau. Oui, c'est ce mélange à la fois agréable et gênant qui flotte dans l'air au-dessus de nous. Sauf qu'il fallait bien faire quelque chose de cette atmosphère.... C'est ainsi que je descends de mon perchoir, faisant choir un peu plus le t-shirt le long de mon épaule et pour la première fois, je remarque le malaise de Bunny, ce qui, bien que je n'en rougis pas moins, accentue mon sourire malicieux. Maintenant on avait le choix entre laisser retomber l'atmosphère ou en profiter. Pour ma part… j'irais dans son sens.

Je plante mon regard dans celui du jeune homme quand il me dit que je suis belle. Nous sommes toujours très proches tous les deux et il a toujours le bras suspendu au-dessus de mon épaule. Lui alors... J'en souris un peu plus en le trouvant à la fois niais et tellement mignon. Le fait d'être ainsi découverte ne me gêne pas. Personnellement, j'ai l'impression qu'il n'y a plus que nous deux sur Terre et cette cuisine, que tout ce qui se trouve à l'extérieur n'existe plus. Tout ce qui m'importe se trouve en face de moi et qu'il me voit nue ou pas, ça m'est égal. Je...Je ne pensais pas que mes sentiments pour lui étaient aussi… profond... mais si... si... à chaque jour qui passe, je me rends compte que mon amour pour lui ne fait que s'accroître. Je n'ai pas juste envie qu'il soit près de moi. Je veux qu'il le soit parce qu'à chaque fois qu'il ait près de moi j'ai envie d'être une meilleure partie de moi-même. J'ai envie d'être plus forte, plus drôle, plus gentille, plus tout. Il me donne envie de m'améliorer, de progresser, de le rendre fier de moi. J'ai envie de me surpasser, de le faire sourire. Je... Je sais qu'il saura toujours me soutenir et m'épauler et il pourra toujours compter sur moi pour en faire autant. Je...Bunny n'est pas juste une amourette de lycée... Je...Je crois que je l'aime....que je l'aime vraiment.

Ok Vidia, après cette séquence émotion, on passe une main dans les cheveux et on fait mine de rien. Heureusement qu'il ne peut pas lire dans les pensées. Putain de niaiserie que je viens de raconter ! Rolalalalaa, j'aurais été mortifiée s'il m'avait entendu être aussi mielleuse !!!

Je penche légèrement la tête sur le côté en observant Bunny rougir. Il est tellement mignon avec ses petites joues toutes rouges, j'ai envie de le croquer. Je me demande si c'est moi qui lui fais cet effet ou si c'est simplement la situation qui l'embarrasse ? Je ne peux m'empêcher de me mordre la lèvre en me posant la question. Mais heureusement, le jeune homme finit vite par clarifier la situation. Oui, en cet instant, je lui fais bel et bien de l'effet ! YOUHOU !!!!!! J'ai envie de sauter au plafond, mais je n'en fais rien, je suis la capitaine des cheers, je dois réagir avec classe.

Les yeux brillants de bonheur, je le regarde en souriant d'une oreille à l'autre, même après qu'il aie failli prononcer le mot interdit. Et plus il parle, plus je suis heureuse, plus les papillons dans mon ventre font la fête ! J'ai envie de lui sauter au cou et de l'embrasser ! Sans allusion sexuelle, simplement pour lui partager ma joie, mon bonheur, mon euphorie et tous les autres mots qui peuvent exprimer ce que je ressens en cet instant !
Je hoche simplement la tête, toujours en souriant avant de me hisser légèrement pour lui embrasser la joue avec une délicatesse dont jamais de ma vie je n'avais fait preuve auparavant. C'est le visage tout rouge et radieux que je pose doucement mes lèvres sur sa peau avant de me reculer et de le regarder.

"Je comprends et je te remercie de faire preuve d'autant de respect à mon égard. Et c'est sûr que tu n'es pas... C'est justement une des choses que j'aime chez toi."

Bon ok, cette fois, je rougis comme une tomate et je regarde le seul parce que je n'ai pas vraiment eu le cran de lui dire ça dans les yeux. Encore une fois, j'ai peur qu'il y lise dans mon regard tout ce que je ressens et si à l'inverse, je n'y lis pas la même chose..... je ne sais pas comment je pourrais le prendre.... aussi je préfère faire l'autruche encore quelque temps et continue de croire et d'espérer que peut être je finirai pas lire la même chose dans ses yeux.

"Tu....Tu me trouves vraiment magnifique ? Ou...Ou tu dis ça juste pour me faire plaisir ?"

J'ai toujours remarqué Bunny, il a toujours été le garçon qui faisait battre mon cœur, j'ai toujours eu envie d'apprendre à le connaitre parce que justement il est différent des autres. Il est plus posé, plus discret, il a plus la tête sur les épaules. Et en même temps, ça se voit qu'il doit cacher tellement de merveilleuses qualités qu'il ne garde que pour les gens qu'il aime, comme sa bienveillance, sa gentillesse, sa protection. Il est tellement parfait. Et puis.... il est magnifique. Quoi qu'en dise Becca, Bunny est bien plus beau que Steven ou que Jack.

Je hoche de nouveau la tête quand il me rappelle que de base, je devais essayer les vêtements de sa mère.

"Tu es sûr que ça ne te dérange pas que je les porte ?"

Je ne sais pas vraiment quel genre de relation il entretient avec sa mère. Enfin.... j'ai entendu les bruits qui courent, comme tout le monde. À ce qu'il parait, la mère de Bunny aurait abandonné son fils et son mari pour un autre homme, un mec avec de la magie (et de l'argent). Mais je ne suis pas vraiment du genre à écouter les qu'en dira-t-on, surtout quand ils viennent des cheers (principales sources de rumeurs dans cette école.).
Bon, vu la déco de leur appart, je veux bien croire que madame la maman de Bunny est partie depuis un bail, maintenant si c'est pour un autre homme ou pas, magie ou pas, argent ou pas, ça, personne ne peut vraiment le savoir à part le père et le fils.

Cette fois, c'est moi qui inverse les rôles et qui attrape le t-shirt de Bunny au niveau du dos pour le suivre vers les vêtements.

La séance d'essayage se passa plutôt bien et j'ai finalement opté pour une jupe en jean et un t-shirt que j'ai noué au niveau de mon ventre. Avec mes chaussures, ça me donne un côté rétro trop cool. Je me regarde dans le miroir en souriant et regarde Bunny dans le reflet.

"On dirait que je sors tout droit des années 80 ou 90 ! J'adore !"

Je fais face au jeune homme et je fais le signe V avec mes doigts de chaque main avant de commencer une petite choré style Fière du samedi soir. Je danse un peu le disco avant de rigoler pour essayer d'amuser Bunny.

"En tout cas, je trouve que ce look me va plutôt pas mal ! Il me manque plus que la choucroute sur la tête et les bracelets éponges flashy !"

Contenu sponsorisé
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio]
Page 3 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» Et puis avec le temps on pardonne, on finit même par en rire... Après tout ce n'est qu'un jeu ☆ Dimitri et Mary ☆ Elojs
» Jeudi matin — L.
» Le froid est pour moi le prix de la liberté. [ft. Clio]
» (m/m) mariés au premier regard (cherche un deuxième rp)
» puis paf, ça fait des étincelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers animes-
Sauter vers: