Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Chaussure à son pied
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] EmptyAujourd'hui à 18:38 par Aloy

» La vie n'est qu'un songe ! Mais je t'en prie, ne me réveille pas
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] EmptyAujourd'hui à 18:12 par Oskar

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] EmptyAujourd'hui à 18:00 par Ezvana

» pokemon (satogou) — canon-divergent (futur)
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] EmptyAujourd'hui à 15:06 par faithfully

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] EmptyAujourd'hui à 12:30 par Gäa

» Pour mon peuple ft. Ehlana
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] EmptyAujourd'hui à 12:18 par Ananas

» CADMOS - mille empereurs sans aucune terreur
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] EmptyAujourd'hui à 9:47 par Senara

» Apocalypse technologique: Échange de Groupe
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] EmptyAujourd'hui à 8:42 par Sebi210

» Recensement 2024
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] EmptyAujourd'hui à 8:31 par Edward

Le deal à ne pas rater :
TCL C74 Series 55C743 – TV 55” 4K QLED 144 Hz Google TV (Via ODR ...
499 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio]

Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Jeu 23 Déc - 17:51
Le contexte du RP
Mise en situation

Croyance, confiance et poussière de fée...

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] Rrbb


Vidia est une jeune femme qui a tout pour elle. Elle est belle, intelligente, capitaine des cheers, populaire, c'est même une fée des vents et financièrement on peut dire qu'à défaut d'être présent, son père fait au moins bouillir la marmite donc elle n'a pas de quoi se plaindre. Au lycée, tout le monde connait son nom. Plusieurs fois élue reine du bal de printemps, d'hiver, d'Halloween ou qu'importe, on ne peut pas prétendre passer à côté d'elle sans lui jeter un regard d'admiration. Tous les garçons rêvent de sortir avec elle et les filles l'envient. C'est normal. Ça vie roule parfaitement droit, comme elle le mérite après tout. Elle a toujours qu'elle n'était pas faite pour être quelqu'un de banal.

Alors pourquoi ne s'intéresse-t-il pas à elle ? Pourquoi est-ce qu'il ne la voit pas ? Pourquoi est-ce qu'il ne court pas après elle comme tout les autres ?! C'est pas comme si elle ne lui avait pas laissé sa chance ! Elle a essayé de devenir un peu plus présente dans son champ de vision… Mais rien y fait. Bunny se moque éperdument de l'intérêt que Vidia lui porte. Pourquoi ?

Refusant de l'admettre, même sous la torture, cette situation lui fait beaucoup de mal... Amoureuse ? Tout de suite les grands mots. C'est pas parce qu'elle ressent un besoin indescriptible de lui parler, de passer sa main dans ses cheveux, de le voir sourire (chose assez rare quand il n'est pas avec ses amis) qu'elle est forcément amoureuse ! Pfff ! Je dirais même plus : Pfffff !

En attendant, Vidia pensait que le but de sa vie était de retrouver son père... Mais comme toute jeune fille en fleur, les voix du cœur sont impénétrables. Bunny est vraiment important pour elle, outre le fait qu'il ne s'intéresse pas à elle, il est surtout le seul à ne pas la considérer comme la star qu'elle est. Pour lui, c'est comme si elle n'était que.... Vidia. Et....Elle n'est pas très sûre qu'il puisse un jour aimer la simple et banale Vidia...

CONTEXTE APPARTENANT À LA SÉRIE MAGIC IN THE AIR
(INVENTION DE CLIO ET MOI)
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Jeu 23 Déc - 17:51
JZuLWIOY_o.png
Vidia Jones

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis en dernière année au lycée et je m'en sors on ne peut mieux. Sinon, grâce à mon intelligence et ma supériorité, je suis co capitaine de l'équipe des Cheerleaders. Coté cœur, je suis célibataire, les hommes de mon lycée sont tous des gamins ou alors ils sont trop stupides.


Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] 2S6n


Le nom de Vidia ne vous dit probablement rien ? Et si je vous dis que son père n'est autre que le grand Davy Jones, le capitaine du célèbre Hollandais Volant ? À là ça vous revient. Malheureusement, comme vous pouvez vous en douter, Vidia n'a pas vraiment de relation avec son père qui est toujours absent, voire même mort, qu'est-ce qu'elle en sait ?! L'absence de son père lui pèse sur le cœur, ce qui a eu tendance à lui forger une carapace de fille froide et hautaine. Elle ne s'en plaint pas, c'est ce qui lui a permis de survivre et de tenir le coup. Elle a grandi dans la vallée des fées, un monde bien différent de celui de son père. Vidia y a toujours été heureuse bien qu'elle ait constamment le sentiment qu'il lui manque quelque chose. C'est pour cette raison qu'elle a quitté la Vallée du Printemps, elle voulait retrouver son père. Ses indices l'ont conduit jusqu'à Winterfell qui est le plus grand port du monde, dans le sens où il est ouvert à toutes les routes maritimes du monde, peu importe d'où vous venez vous le trouverez sur votre route. Alors elle s'est dit que son père a forcément dû y faire escale à un moment ou à un autre. C'était sans compter sur sa rencontre avec Bunny... Ce gars ne lui donne même pas l'heure et pourtant, son cœur s'enflamme pour lui. Attention, si elle sait que je vous l'ai dit, je ne donne pas cher de ma peau ! En tout cas, elle l'aime suffisamment pour avoir mis ses recherches entre parenthèse et pour avoir jeté l'encre à Winterfell pour une durée indéterminée...

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] Fb56e2189af087168f7d7500f5fe531b20482230


Camila Mendes :copyright:️ saaya - Google

Mercredi. Tout le monde sait que le mercredi soir, la plupart des lycées et des étudiants se retrouvent sur le terrain du ciné en plein air. Généralement, pas d'adultes à l'horizon à part ceux qui veulent revivre leur vingt ans. Pathétique. D'ordinaire, je ne rate jamais une séance, ne serait ce que pour me montrer ! Mais ce soir… Je ne me sens pas d'y aller... J'aimerais que Bunny m'invite, mais encore faudrait-il qu'il me dise autre chose que bonjour.... Je soupire en refermant la porte de mon casier.
Dans quelques mois, on passera notre diplôme et on ira sans doute chacun de son côté… Je ne le verrais peut-être plus jamais…

Je serre mon classeur contre moi à cette idée horrible. Je ne peux pas laisser faire ça ! Mais en même temps, je ne peux pas le forcer à s'intéresser à moi... Quelle humiliation. Éprouver des sentiments pour quelqu'un qui sait à peine que j'existe ! Je mérite tellement mieux que ça. Et puis, je parle de sentiment, mais ce n'en sont pas. Bien sûr, c'est juste de la curiosité, rien de plus. Je veux savoir pourquoi il ne tombe pas naturellement sous mon charme, comme tout le monde. Même les gays me trouvent magnifiques ! Et y'a pas plus honnêtes qu'eux ! Alors qu'est-ce qui ne va pas ? Est-ce qu'il a déjà une petite amie ? Non.... J'en aurais entendu parler. Même si Bunny est plus que discret sur sa vie, il en aurait forcément parlé à Nick ou à Jack et Jack est une vraie pipelette avec quelques verres dans le nez. Je l'aurais su, c'est certain.

Soupire.

"Bhein alors, qu'est-ce qui t'arrive ?! Si tu continues à faire cette tête, tu vas avoir des rides. Et je te préviens que si je te vois débarquer avec une ride, ça signera la fin de notre amitié et de ta vie sociale par la même occasion."

Rebecca Donovan dans toute sa splendeur. Odieuse petite salope qui se croit meilleure que tout le monde. Moi, je peux me permettre de le dire parce que c'est vrai. Elle, elle a juste un père plein aux as. Plus riche encore que le père d'Hans ! Le père de Rebecca est vraiment pété de thune, c'est comme s'il tenait l'avenir de l'école entre ses mains. Et Rebecca ne se gêne pas pour nous le faire comprendre. Je la déteste, mais si je veux continuer à profiter de tous les avantages que m'offre la popularité, j'ai plutôt intérêt à rester son amie.
Même si ses paroles horribles se voulaient être de la taquinerie, elles ont quand même un fond de vérité. L'apparence, c'est tout ce qui compte pour elle. Être belle, riche, puissante et qu'on nous envie. Si je suis sa "meilleure amie" c'est uniquement parce qu'elle ne peut pas me battre, en rien, si ce n'est en concours de richesse. Je suis une meilleure cheer qu'elle et elle le sait. Elle a accepté que je sois cocapitaine avec elle pour ne pas avoir à affronter son humiliante défaite s'il devait y avoir un vote. Je suis plus athlétique, plus endurante, plus rapide et plus forte qu'elle. En haut ou en pas de la pyramide, je fais des merveilles. Je suis une excellente danseuse et je n'ai à envier le déhancher de personne. M'enfin, je dis ça en toute modestie, c'est uniquement la vérité.

Je regarde Becca et lui souris d'un sourire hypocrite qui a de toute évidence l'air de lui échapper.

"Oh chérie, ce que tu es mignonne. Moi ? Des rides ? Le Temps a refusé de me faire vieillir, me jugeant trop parfaite pour cela. Regarde ma beauté et pleure de jalousie."

Dis-je en papillonnant des cils exagérément pour qu'elle puisse admirer à quel point mon visage est gracieux, rond et harmonieux. C'est la meilleure façon de j'ai de lui dire "Va rôtir en enfer avec ta bave de crapaud, sale sorcière !"

Becca et moi continuons de papoter devant mon casier quand tout à coup, un troupeau nous fait de l'ombre.

"Salut les filles."

Je roule des yeux, c'est Hans et sa clique. Hans est décidément un homme de Cro-Magnon… Comment est-ce qu'on peut être aussi con en étant aussi riche et beau ?! Parce qu'il est beau, faut le reconnaitre. Mais il est tellement....argh.... dégoutant.... que je ne voudrais pas qu'il m'embrasse même pour tout l'or du monde !

Becca salue Hans et se jette aux bras de Jeremy, un gars tout aussi stupide que lui, si ce n'est pire, parait-il que dans la famille de Jeremy, la stupidité se transmet de père en fils. Je ne connais pas Gaston Hunter, le père de Jeremy, mais il parait qu'il ne vole pas bien haut.

"Salut, Hans."

Dis-je froidement avant de me reculer contre mon casier, car il avait envahi mon espace vital. Il s'approche et pose une main du côté droit de ma tête, contre les casiers, pour m'empêcher de fuir.

"Alors Vidia, tu m'accompagnes ce soir ? Je pourrais venir te chercher avec mon chauffeur si tu veux ?"

Hans a le permis et une voiture, mais pourquoi se priver de l'occasion de me rappeler qu'il a un chauffeur ? Je roule de nouveau les yeux.

"Non merci, je crois que je ne vais pas y aller de toute façon."

Tout le monde me regarde, choqué. Becca et la clique d'Hans.

"T'es sérieuse, Vi, tu comptes pas y aller ?! Mais...On devait avoir des tenues assorties..."

Merde... Je connais le ton de sa voix, si je refuse elle va me le faire payer. Je soupire.

"Je ne sais pas encore si je vais y aller, mais si j'y vais, ça sera sûrement avec Rebecca, alors merci, mais non merci."

Dis-je en le poussant de mon épaule pour me dégager de son piège. Il m'attrape par le bras et m'empoigne fermement.

"Ne pars pas tout de suite, j'ai pas encore assez profité de toi ma belle..."

Il allait pour ajouter quelque chose quand la clique de Jack passa dans le couloir en riant. Dans toute cette bande d'attardés, il n'y a que Bunny qui se détache à mes yeux. Il a toujours l'air plus froid que ses amis, ce qui est ironique quand on connait la nature du pouvoir de Jack. Mais je ne sais pas, j'ai envie de voir ce qu'il se cache sous tout ce mystère. J'en meurs d'envie.

"...Hey les nazes, on se retrouve sur le terrain pour une déculottée ? N'oubliez pas d'appeler vos mamans, j'adore vous entendre supplier."

Et il se mit à rire comme l'idiot qu'il est, ses gorilles en font de même pour l'imiter. Je fronce les sourcils, mais la bande de Jack sait parfaitement se défendre. Bien fait pour sa gueule, il l'a pas volé.

Quand les tensions finissent par s'estomper avec le départ de Bunny et des autres, Hans me lance un regard noir.

"Fait pas ta princesse Vidia, tu sais bien que tu ne trouveras pas mieux que moi. Réfléchis bien à la merveilleuse opportunité que je t'offre."

Je lui renvoie un regard tout aussi noir avant de retirer mon bras violemment de sa poigne. Je sens qu'il va me laisser une marque rouge… Super. Souiller mon corps par ses mains de rustre, quelle infamie.

"Je suis surprise de voir que le mot "réfléchir" fasse partie de ton vocabulaire."

Sur ce, c'est la tête haute et mon classeur contre moi, les laissant tous derrière moi en marchant comme une princesse dans les couloirs.

"Fais pas attention, je la trouve bizarre en ce moment..."

C'est ce que Becca dit à Hans pour me justifier. Devant tout le monde, je dois paraitre forte, je suis la capitaine des cheers après tout. Je dois être un symbole de perfection puisque c'est moi qui décide de qui va devenir populaire ou non, j'organise les fêtes de l'école et je veille à ramener le plus d'argent pour nos campagnes caritatives. Je suis autant admirée que détestée. Détestée parce qu'on est obligé de m'admirer.

Pourtant, je me sens vide. Je ne sais pas pourquoi. Quelque chose me manque. Comme quand j'étais dans la vallée des fées. Soupire. Si ça continue, je vais finir par croire que Winterfell n'était décidément pas un endroit pour moi....


***


En fin d'après midi, je me rends au stade pour voir la rencontre entre les footballeurs et les handballeurs. Après notre séance d'entrainement des cheers, la rencontre commence et les filles et moi allons nous placer dans les gradins.

"Hans est vraiment trop beau ! Je veux bien qu'il me soulève quand il veut !"
"Non ! T'es folle ! Il est trop bête !"
"Hey ! Attention quand tu parles de mon amoureux !"
"Non mais t'es sérieuse ?! Eurk."
"Toi de toute façon, à part Alphonse il n'y a personne qui t'intéresse."
"C'est normal, il est tellement fantastique !"
"Tu rigoles, il n'a pas même pas une position importante dans son équipe..."
"Quoi ?! Et les dernières passes décisives, tu crois que c'est qui qui les a faites ?!"
"Oh les filles, on s'en fou du sport, on est venu mater des gars en sueur !"
"Dis plutôt que t'es venu pour mater Jack, hein, Rebecca !"
"Oupsy !"
"Si Jeremy apprend que t'as des vus sur Jack, ça va barder dans les vestiaires, je te le dis !"
"Oupsy !"
"T'es vraiment une sorcière !"
"Oui ! Mais Jack est vraiment trop magnifique ! Vous êtes pas d'accord ?!"
"Ouaip ! Carrément ! Il est beaucoup trop beau pour ce monde !"
"Et vous avez entendu, il parait qu'il traine chez la Givrée depuis quelques temps..."
"Quoi ?.........."
"Ouaip ! À ce qu'il parait, elle l'aide dans ses études, mais je crois que c'est plutôt lui qui lui donne des cours de langues, si vous voyez ce que je veux dire."

Et au cas où ce n'était pas clair, Daisy a tenu à nous miner un baiser langoureux et dégueulasse.

"Dégoutant ! Qui peut avoir envie de toucher ce glaçon !"
"Va savoir."
"Je suis sûre que c'est faux, si ça se trouve, c'est son idiote de sœur qui a propagé la rumeur pour que sa Givrée de sœur devienne hype."
"Pathétique."
"Grave."
"C'est le problème des nouvelles, elles pensent devenir aussi exceptionnelles que nous, mais ça n'arrivera jamais."
"Vi ?"
"Vidia ?"
"Allooooo, Vidia ?!"
"Hein ?! Quoi ?!"
"Depuis tout à l'heure on t'entend pas...."
"Bhein ouais, qui c'est que tu mates comme ça ?!"

J'ai dû me mordre la langue au sang pour ne pas rougir sous la question sinon c'est sûr que j'aurais été cramée auprès des filles ! Elles ne m'auraient pas lâchées jusqu'à ce que je crache le morceau et il est hors de question qu'elles le sachent ! Les filles n'apprécient pas Bunny, ni physiquement, ni en tant que membre de son équipe. Rien. Elles le trouvent pas drôle, pas avenant, rien du tout. Pourtant, pour moi, il est tellement merveilleux… Mais du coup, je ne veux pas qu'il soit constamment l'objet de moquerie de leur part, ni moi d'ailleurs.

"Personne, je.... je pensais à ce soir. J'ai vraiment pas envie d'y aller avec Hans, si c'est pour qu'il essaye encore de me peloter..."
"Ce mec est vraiment dégoutant..."
"Ouais ! Personne ne t'oblige à y aller avec lui !"
"Je le sais bien, mais quand il va me voir, il va me coller comme une sangsue, j'ai jamais vu quelqu'un d'aussi lourd."
"Hans n'est pas habitué à ce qu'on lui dise non."
"Et les aigles ne volent pas avec les pigeons, mais de toute évidence il refuse de le comprendre."

Les filles se mirent à exploser de rire, au moins je suis sûre qu'elles ont oublié ma soudaine absence. Je rigole de bon cœur avec elle, car me foutre de la gueule d'Hans est toujours amusant, je le reconnais.


***


La rencontre se termine en victoire pour les footballeurs. Hans n'a tellement pas accepté sa défaite que ça a bien failli partir en combat de boxe ou de lutte, heureusement que les entraineurs ont stoppé leurs sportifs. Enfin bon, après tout ça, les garçons se rafraichissent et quitte le stade.
Les filles aussi et j'allais pour en faire de même quand du coin de l'œil, je vois que Bunny est encore là. Je me fige net et l'observe. Il range le matériel. Chaque semaine, un membre de l'équipe range le matériel après utilisation. Ça tourne et au moins ça permet à tout le monde de s'impliquer. Toutes les équipes de sports appliquent ce procédé et tout le monde doit s'y plier, même et surtout les capitaines. Personnellement, je fais correctement ma part quand c'est mon tour, Becca se contente de payer une nouvelle cheer pour le faire à sa place.

"Heu...Allez y les filles, on se retrouve chez Becca, je...je dois récupérer ma tenue dans mon casier pour l'envoyer au pressing."
"Ok, mais soit pas trop longue pétasse."
"Ok, pétasse."

Me demandez pas, les gens populaires parlent comme ça. C'est presque une loi ! En tout cas, j'attends de les voir partir pour me précipiter vers les escaliers des gradins. Je vois Bunny entrer dans les vestiaires. Une fois du côté des box des remplaçants, je fais le tour pour tenter de le rattraper. Une fois à l'intérieur, je le cherche de vu mais ne le trouve pas.

"C'est moi que tu cherches ?"

Non pas du tout… J'arque un sourcil.

"Tu n'es pas parti ?"
"J'ai oublié mon portable dans mon casier, mais j'ai bien fait de rester on dirait. Alors t'es prête à t'excuser pour tout à l'heure, t'as été méchante tu sais ?"

Et alors ?! Je reste silencieuse, le sourcil toujours insolemment dressé.

"Pourquoi tu tentes de résister à mes avances, certaines de tes copines vendraient père et mère pour que leur adresse la parole. Et toi, tu te montres toujours froide envers moi, pourquoi ?"

"Parce que tu m'intéresses pas, que je mérite mieux que ça, que je ne te choisirais pas même si t'étais le dernier mec sur la terre, que tes manières me répugnent et que ta réputation te précède ? Choisi la raison qui te plaira le plus."

De nouveau, je le bouscule de mon épaule et encore une fois, il m'empoigne le bras.

"Arrête, lâche-moi ! T'es putain de lourd !"
"T'es personne pour pouvoir me parler comme ça, n'oublie pas que t'es qu'une petite merde arrivée de sa campagne à paillette. En un clin d'œil je pourrais faire de ta vie un enfer. Alors pense y la prochaine fois que tu voudras faire la maligne avec moi."
"Lâche-moi, Hans, tu me fais mal...."

Son ton avait changé et le mien aussi.....Il me proférait des menaces et pour la première fois, je les ai prises au sérieux. On finit par entendre du bruit et il me lâche rapidement.

"J'espère bien te voir ce soir."

Un dernier regard menaçant puis il s'en va, me laissant seule. Pour le coup, j'en ai même oublié Bunny... Jusqu'à ce que sa voix se fasse entendre derrière moi. À vrai dire, elle m'a plutôt faite sursauter.
Clionestra
Messages : 3770
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Jeu 23 Déc - 20:08
tumblr_oy0cwwUIkK1ws03u1o3_250.png
Benjamin
"Bunny"
Graham

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis étudiante et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bie, même mieux que bien.

Benjamin "Bunny" Graham est un garçon de 18 ans. Tout comme ses deux meilleurs amis, il fait parti de l'équipe de football de son lycée. Il possède le pouvoir de la terre. Il arrive à connaître les intentions des gens à la manière dont ils foulent la Terre. Il arrive à connaître leur pensée immédiate plus exactement. son pouvoir, lié à la Terre, lui permet aussi de faire pousser des plantes, des arbres et autres choses.

Comparer aux deux monstres qu'il avait comme amis, il n'était pas d'une famille riche. Sa famille était composé de son père, le seul parent restant, qui travaillait à la police. Il était assez connu dans la ville. Le shérif était alors un très bon ami à la famille.

Bunny est le genre de personne n'aimant pas qu'on l'approche, qu'on le touche, qu'on essaie de l'approcher. Il ne boit jamais d'alcool. Il n'en ressent pas le même besoin que ses amis. Il est le gardien de but de son équipe.
- BENJAMIN GRAHAM !

Bunny observait la porte de sa chambre sans bouger de sa position. Il comptait doucement les secondes qui le séparer de l’inexorable apparition de son père dans la pièce. Il tenu treize secondes exactement. Son père apparu dans son uniforme de service. Il ouvrit la porte en tapant du pied contre le sol ensuite. Bunny compta à nouveau. Douze secondes, il diminuait.

- Benjamin. Puis-je savoir pourquoi on a eu un message de la part de ton école comme quoi toi et tes amis vous amusez à vous battre ?
- Ce n’est pas vrai.
- On ne fait jamais ça Monsieur Graham.

Sheriff, qui était son prénom et non son métier, sursauta en observant à moitié sur la fenêtre Nicholas et Jack qui venaient de rentrer. Il ne dit rien et sourit à nouveau.

- Arrêtez de vous battre.
- Débarrassez nous de Hans ?
- Et de tous les membres de Hand …
- On essayera papa.

Sheriff haussa un sourcil, ne répondit pas et ferma la porte. Nicholas et Jack rentrèrent complètement et finirent sur le lit à parler de football, le match sur l’ordinateur était en train de défiler. Les trois le mettaient sur pause à intervalle irrégulier pour prendre des notes. Alors qu’ils allaient continuer à faire un peu tout, Nicholas reprit la parole pour poser une question qui sortait de nulle part.

- Tu comptes faire quoi avec Elsa, Jack ?
- Rien pour le moment.
- Et tu en penses quoi ?
- Rien, et toi Nick ? Avec ta snow ?
- Rien.

Les deux se regardèrent puis jeta un regard vers Bunny qui remit en route le match pour mieux décrypter leur ennemi. Il n’y avait pas du tout de personne en vue … et il ne comptait pas inventer, ni en parler.

Le lendemain, la journée se passa normalement, il se leva super tard mais pour le moment pas de changement (s’il te plait connait la musique). Il avait eu plusieurs conflits avec les abrutis, surtout pendant l’entrainement … quelle idée de faire une heure d’entrainement avec tous les sportifs du lycée ? Il avait juste envie de … taper tout le monde.

Il resta calme le temps du combat. Il resta calme même après et en entendant les jeunes cheers faire des commentaires sur des garçons qui ne méritaient pas leur amour. Il n’était pas le genre jaloux … mais il ne comprenait pas pourquoi ses coéquipiers n’étaient pas plus populaire … vraiment plus populaires. Ils étaient objectivement beaux, malins, gentils, drôles … et ses meilleurs amis ? N’en parlons pas. Ou alors, quand on était pour ses coéquipiers … et bien ce n’était pas pour les bonnes raisons.

On les jugeait toujours. Il n’aimait pas ça. Il avait fini le sport en ne pensant qu’à la fin de cette heure et aux heures qu’ils auront plus tard, qu’entre eux. Il était de corvée ce soir. Il sourit en écoutant la musique. Il n’avait pas forcément envie d’entendre les bruits des au revoir, et encore moins la dépression d’Hans pour s’être fait laminer … aussi il était con, égoïste, et surtout pas malin. Alors qu’il chantait en silence, sa musique se termina. Il entendit un mot, une phrase. « Lâche-moi ! ». Il enleva ses écouteurs. Jetant un regard vers le couloir, il surprit Vidia … et Hans.

Il fronça les sourcils. Il ne connaissait que peu Vidia…. Mais il savait qu’elle n’était pas avec Hans. Personne n’était avec Hans. Hans était … Hans. Il s’approcha de Vidia en regardant Hans s’éloigner.

- Vidia, ça va ? Il ne t’a pas fait mal ?

Bunny observait la situation, et il fronça les sourcils, il pouvait voir du rouge sur son bras… il n’appréciait pas cela. Il avait remarqué l’avoir fait sursauter, mais ne dit rien. Il fit un geste vers les vestiaires.

- On a de la pommade pour les bleus dans les vestiaires, viens je vais t’en passer.

Elle avait une peau parfaite. Comme le voulait les populaires certainement. Il attendait sa réponse. Il ne souriait pas. Il n’y avait pas de terre à proximité. Il ne pourrait pas entendre les pensées profondes de la jeune femme. Il avait déjà dû supporter les pensées sur le terrain de Hans… il n’allait pas en plus se taper son pendant féminin …

Parce que Vidia ne lui avait jamais semblait être une jeune femme naturelle. Il n’avait pas l’impression qu’elle était vrai. Elle n’était que faux semblant et hypocrisie. Il le savait sans avoir à entendre ses pensées. Il le savait pour toutes les cheerleaders, bien que toutes étaient différentes. Sauf Anna. Anna il l’aimait bien. Mais bon, Kristoff était là pour défendre sa chérie avec toute son âme.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Dim 26 Déc - 1:34
JZuLWIOY_o.png
Vidia Jones

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis en dernière année au lycée et je m'en sors on ne peut mieux. Sinon, grâce à mon intelligence et ma supériorité, je suis co capitaine de l'équipe des Cheerleaders. Coté cœur, je suis célibataire, les hommes de mon lycée sont tous des gamins ou alors ils sont trop stupides.


Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] 2S6n


Le nom de Vidia ne vous dit probablement rien ? Et si je vous dis que son père n'est autre que le grand Davy Jones, le capitaine du célèbre Hollandais Volant ? À là ça vous revient. Malheureusement, comme vous pouvez vous en douter, Vidia n'a pas vraiment de relation avec son père qui est toujours absent, voire même mort, qu'est-ce qu'elle en sait ?! L'absence de son père lui pèse sur le cœur, ce qui a eu tendance à lui forger une carapace de fille froide et hautaine. Elle ne s'en plaint pas, c'est ce qui lui a permis de survivre et de tenir le coup. Elle a grandi dans la vallée des fées, un monde bien différent de celui de son père. Vidia y a toujours été heureuse bien qu'elle ait constamment le sentiment qu'il lui manque quelque chose. C'est pour cette raison qu'elle a quitté la Vallée du Printemps, elle voulait retrouver son père. Ses indices l'ont conduit jusqu'à Winterfell qui est le plus grand port du monde, dans le sens où il est ouvert à toutes les routes maritimes du monde, peu importe d'où vous venez vous le trouverez sur votre route. Alors elle s'est dit que son père a forcément dû y faire escale à un moment ou à un autre. C'était sans compter sur sa rencontre avec Bunny... Ce gars ne lui donne même pas l'heure et pourtant, son cœur s'enflamme pour lui. Attention, si elle sait que je vous l'ai dit, je ne donne pas cher de ma peau ! En tout cas, elle l'aime suffisamment pour avoir mis ses recherches entre parenthèse et pour avoir jeté l'encre à Winterfell pour une durée indéterminée...

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] Fb56e2189af087168f7d7500f5fe531b20482230


Camila Mendes :copyright:️ saaya - Google

Hans est vraiment un pauvre con. Je ne sais pas pourquoi il a jeté son dévolu sur moi... Enfin si je le sais, je suis magnifique, ma peau est parfaite, je suis intelligente et je peux me vanter de ne pas être une fille facile. Mais Hans est si con qu'il a l'air de raffoler des filles faciles et chez les cheers ce n'est pas ce qu'il manque alors qu'est-ce qu'il me veut putain !

Je sursaute quand j'entends la voix de Bunny dans mon dos et me retourne vivement. Tous mes sens sont en éveil, en même temps, faut dire qu'en tant que fée, je suis habituée à être traquée alors je suis toujours sur la défensive.

"Bunny ! Je...heu...non ça..."

Dis-je timidement. C'est vrai que ce n'est pas mon genre d'avoir l'air si vulnérable mais... J'ai vraiment eu la sensation étrange que si Bunny ne nous avait pas surpris, il... il aurait pu me faire du mal. Je cache ma marque rouge honteusement, comme si elle était le reflet de mon impuissance et de ma faiblesse. Je déteste ça. Je suis tout sauf faible. Je soupire, la situation m'énerve, me frustre, m'attriste et m'effraie en même temps. Je relève la tête vers Bunny quand il me propose de me filer de la pommade pour mon bras. Je lui offre un petit sourire triste, mais sincère.

"Je veux bien, merci."

C'est la première fois qu'on se retrouve tous les deux. Qu'on se parle aussi longtemps… J'en ai des papillons dans le ventre. Je le suis jusqu'au vestiaire des garçons où flotte une forte odeur de sueur et de déodorant. Je plisse le nez, mais ne dit rien. En comptant tous les membres de toutes équipes de sport, il doit bien y avoir une quarantaine de gars en sueurs qui viennent se changer toute la journée alors forcément, c'est pas un pauvre vieux coup de serpillère passé chaque soir qui va enlever des litres de sueurs accumulés.

Bunny finit par fouiller dans la trousse à pharmacie et m'applique lui-même la pommade. Je me mords la langue pour ne pas rougir, ça serait ridicule. Je suis une star, je ne peux pas rougir comme une petite seconde fraichement débarquée au lycée. Malgré tout, il y a des signes qui ne trompent pas, comme mes étoiles dans les yeux, mes papillons dans le ventre ou ma manie de me toucher les cheveux quand je ne contrôle pas une situation.
Quand il finit de m'appliquer la crème, je lui souris.

"Merci. H... Heureusement que tu étais là."

Je lui aurais bien dit que je ne sais pas ce qu'il se serait passé s'il n'avait pas été là, mais moi je le sais. S'il n'avait pas été là et bien moi non plus. Aussi simple que ça.

Quand on finit par quitter le vestiaire, Bunny allait naturellement se remettre au travail. En même temps, il ne me connait pas plus que ça et n'était pas d'un naturel super bavard, je ne dois pas compter sur lui pour tenter de me retenir. Il faut que je parvienne à trouver le moyen de rester avec lui sans pour autant lui montrer mon attirance pour lui. Ok, ok, rangez vos fourches, je sais bien que vous croyez au pouvoir du véritable amour et que je devrais lui dire simplement que j'ai envie de passer du temps avec lui pour apprendre à le connaitre. Sauf qu'on n'est pas chez Disney. Je refuse de me prendre un râteau aussi violent, surtout si je peux l'éviter. Le monde dans lequel on vit est sans pitié. C'est fini le temps des marraines fée, des princesses et de leurs princes toussa toussa. La magie est moins cool que Netflix et l'argent, le paraitre et la notoriété prime toujours autant. Beaucoup de choses se sont améliorées et d'autres ont empirées. Avant, on pouvait utiliser la magie librement, maintenant, elle est restreinte. Interdit d'utiliser la magie à l'école ou dans la rue sans une autorisation... Alors désolée si je tente de m'en sortir avec ce que la nature m'a donné dans ce monde de requin. Soupire. Il faut que j'arrête de penser à tout ça...

"Est-ce que je peux t'aider ? C'est pour te remercier de m'avoir aidé."

Je hausse les épaules pour paraitre gentille, mais forte quand même. Il le faut, s'il me remballe ça me fera tellement de mal… mais je ne lui montrerai pas. Parce que c'est ce qu'on attend de la capitaine des cheers, non ?

Clionestra
Messages : 3770
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 26 Déc - 13:11
tumblr_oy0cwwUIkK1ws03u1o3_250.png

Benjamin
"Bunny"
Graham

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis étudiante et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bie, même mieux que bien.

Benjamin "Bunny" Graham est un garçon de 18 ans. Tout comme ses deux meilleurs amis, il fait parti de l'équipe de football de son lycée. Il possède le pouvoir de la terre. Il arrive à connaître les intentions des gens à la manière dont ils foulent la Terre. Il arrive à connaître leur pensée immédiate plus exactement. son pouvoir, lié à la Terre, lui permet aussi de faire pousser des plantes, des arbres et autres choses.

Comparer aux deux monstres qu'il avait comme amis, il n'était pas d'une famille riche. Sa famille était composé de son père, le seul parent restant, qui travaillait à la police. Il était assez connu dans la ville. Le shérif était alors un très bon ami à la famille.

Bunny est le genre de personne n'aimant pas qu'on l'approche, qu'on le touche, qu'on essaie de l'approcher. Il ne boit jamais d'alcool. Il n'en ressent pas le même besoin que ses amis. Il est le gardien de but de son équipe.
Bunny observait la jeune femme sans rien dire. Il ne savait pas ce qu’elle fichait là, mais il était heureux de ne pas être arriver trop tard. Il pouvait facilement deviner ce que ferait Hans si jamais … et bien il avait une belle femme qu’il pouvait soumettre … Bunny n’aimait pas plus Hans que ce qu’il pouvait supporter Hitler… point Godwin atteint, mais c’était la vérité … Si Hans avait les pleins pouvoirs, il ne douterait pas que ça donnerait la même chose. Sauf que ça serait les hommes à la place des juifs….Il ne répondit pas à son merci, il fit qu’un haussement des épaules … Qui voulait dire que c’était avec plaisir et pas besoin d’un merci pour ça.

Il la fit rentrer dans les vestiaires et trouva la trousse. Il observa ce qu’il manquait et le nota sur la fiche qui était à côté … pour que quelqu’un le remplisse plus tard … lui certainement. Le nouveau Merci lui fit hausser les épaules.

- Ce n’est rien. J’étais au bon endroit, au bon moment. N’hésite pas à hurler plus fort la prochaine fois. Ou à viser l’entrejambe.

Ce conseil donnait, il la laissa là, tout en réfléchissant à ce qui lui rester à faire. Il devait nettoyer les ballons. Bon, il n’y avait que lui qui le faisait … et il ne le faisait que pour les équipes qu’il aimait … donc le football et les balles de ping pong … sinon .. et bien, non. Il avait presque déjà oublier la jeune femme derrière lui. Elle lui proposait son aide. Il releva les yeux vers ce qu’il avait à faire, et posa un regard sans jugement vers ses ongles parfaits. Non. Elle risquerait de se salir.

- Pas la peine. Je n’ai rien fait.

Il haussa les épaules. Il n’était pas le genre de personne à risquer d’avoir une femme, surtout une cheer, avec un ongle cassé. Il réfléchit. Il eu cependant une idée. Il observa la jeune femme … Stéréotype de la femme, de la belle femme, de la femme qui fait attention à sa peau, à ses cheveux, à la taille de ses grains de beautés certainement … lui ne se regardait pas autant. Il pinça les lèvres.

- Si tu veux vraiment me remercier, j’ai peut-être une idée. Tu peux m’aider, mais pour autre chose.

Il déplaça le chariot pour prendre les serviettes qui trainaient un peu partout mais continua de parler doucement.

- Si je veux offrir un cadeau à une fille qui me plait, qu’est ce que je devrais lui offrir ?

Ce qu’il ne dit pas ? Qu’il cherchait une idée pour aider son père à trouver un cadeau pour la femme qu’il aime … La secrétaire médicale qui travaillait dans le centre-ville. Comment il pourrait savoir lui que Vidia ne comprendrait peut-être pas comme cela ? Et même que cela pourrait lui faire du mal au cœur ? Il était loin de ce genre de réflexion. Il en avait juste marre de voir son père triste et célibataire.

- Elle est un peu comme toi. Une belle femme qui fait attention à elle … J’imagine que lui offrir un ballon de foot ça serait pas le top non ?



I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Dim 26 Déc - 16:37
JZuLWIOY_o.png
Vidia Jones

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis en dernière année au lycée et je m'en sors on ne peut mieux. Sinon, grâce à mon intelligence et ma supériorité, je suis co capitaine de l'équipe des Cheerleaders. Coté cœur, je suis célibataire, les hommes de mon lycée sont tous des gamins ou alors ils sont trop stupides.


Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] 2S6n


Le nom de Vidia ne vous dit probablement rien ? Et si je vous dis que son père n'est autre que le grand Davy Jones, le capitaine du célèbre Hollandais Volant ? À là ça vous revient. Malheureusement, comme vous pouvez vous en douter, Vidia n'a pas vraiment de relation avec son père qui est toujours absent, voire même mort, qu'est-ce qu'elle en sait ?! L'absence de son père lui pèse sur le cœur, ce qui a eu tendance à lui forger une carapace de fille froide et hautaine. Elle ne s'en plaint pas, c'est ce qui lui a permis de survivre et de tenir le coup. Elle a grandi dans la vallée des fées, un monde bien différent de celui de son père. Vidia y a toujours été heureuse bien qu'elle ait constamment le sentiment qu'il lui manque quelque chose. C'est pour cette raison qu'elle a quitté la Vallée du Printemps, elle voulait retrouver son père. Ses indices l'ont conduit jusqu'à Winterfell qui est le plus grand port du monde, dans le sens où il est ouvert à toutes les routes maritimes du monde, peu importe d'où vous venez vous le trouverez sur votre route. Alors elle s'est dit que son père a forcément dû y faire escale à un moment ou à un autre. C'était sans compter sur sa rencontre avec Bunny... Ce gars ne lui donne même pas l'heure et pourtant, son cœur s'enflamme pour lui. Attention, si elle sait que je vous l'ai dit, je ne donne pas cher de ma peau ! En tout cas, elle l'aime suffisamment pour avoir mis ses recherches entre parenthèse et pour avoir jeté l'encre à Winterfell pour une durée indéterminée...

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] Fb56e2189af087168f7d7500f5fe531b20482230


Camila Mendes :copyright:️ saaya - Google

Je regarde Bunny marquer sur un bout de papier ce qu'il manque dans la trousse à pharmacie. Rebecca aurait trouvé ça ringard, ce n'est pas elle qui se serait soucié de ce genre de détail. Moi, au contraire, je trouve ça cool. On ne dirait pas comme ça, mais Bunny est consciencieux et donne toujours le meilleur de lui-même. Pourtant, il a une attitude si....détachée, qu'on ne penserait pas qu'il est vraiment merveilleux à l'intérieur, et pourtant il l'est, moi je le sais.

"Ouais, je n'y manquerais pas la prochaine fois. Parce qu'il y aura une prochaine fois, Hans est du genre... tenace."

Je hausse les épaules comme pour dire que dans tous les cas, je ne me laisserai pas faire. Et puis ce ne sont pas ses affaires de toute façon, il m'adresse à peine la parole pour la première fois alors bon, je ne vais pas l'ennuyer plus que ça avec mes soucis.

Quand je finis par lui proposer mon aide pour le remercier, il m'examine de la tête aux pieds. J'ai envie de trouver ça flatteur, mais je sens bien que ce n'est pas du tout ce genre de regard qu'il me lance. Puis, il finit par décliner mon offre........... Ok. Bon. On reste calme Vidia. Je tente de ne pas lui montrer ma déception et me contente de lui dire :

"Oh...heu...Je...Tu es sûr qu'il n'y a rien que je puisse faire ?"

J'insiste et je me déteste pour ça... C'est tellement...faible. Il ne veut pas de moi, je l'ai bien compris. Alors pourquoi est-ce que j'insiste autant ? Pourquoi je continue à me faire du mal de la sorte ? Je commence à triturer mes cheveux pour tenter de canaliser ma frustration. Je me retrouve dans une situation embarrassante pour moi et complètement anodine pour lui....C'est ce qui rend ma position encore plus embarrassante, aussi, c'est pour cela que je n'arrive pas à m'empêcher de me toucher les cheveux.

Finalement, il me dit que si je voulais l'aider, il avait peut-être une idée, mais ce serait pour autre chose. Je le regarde surprise et je ne peux m'empêcher de rougir comme une tomate. Autre chose ? Je regarde autour de nous, il n'y a personne, on est complètement seuls. Mon cœur bondit dans ma poitrine… et s'il me demande de l'embrasser ? Oh ouiiiii ! Je me mords la lèvre pour ne pas paraitre trop excitée ou emballer par la situation ! Je ne lui ferais rien de sexuel ! Mais....Il n'est pas comme ça, il ne va pas me faire ce genre de proposition, c'est pas Hans.
Oh mon Dieu, je suis toute excitée !

"Heu...je.... oui bien sûr, comment puis-je t'aider ?"

Tentais-je de lui dire le plus naturellement du monde. Je fais même un pas vers lui, au cas où ce serait nécessaire pour notre potentiel premier baiser. Je le regarde avec des yeux brillants et un sourire illuminant mon visage. Je suis tellement contente ! Ok, je sais que je m'emballe pour rien et qu'il ne va surement pas me demander de l'embrasser, mais peu importe ce qu'il me demande, ça sera surement merveilleux !

Et là....Il me pose sa question. Mes oreilles se mettent à bourdonner, mon visage s'attriste doucement et mon sourire s'efface progressivement. Je fais un pas en arrière, comme sous le choc de la question. Je regarde ailleurs le temps de réaliser ce qu'il se passe... Je....Je le crois pas....Il....Il a déjà une copine...
J'ai envie de pleurer et de me barrer d'ici en courant mais je ne peux pas....Je suis la capitaine des cheers, je ne peux pas faire ce genre de chose bizarre, je dois affronter le monde la tête haute parce que c'est ce qu'on attend de moi. Pourtant j'ai juste envie de me rouler en boule et de pleurer..... oh oui, j'ai envie de pleurer et je me mords la langue jusqu'au sang pour ne pas le faire. Je papillonne des cils et tente de calmer les battements de mon cœur qui se brise en million de morceaux qui tombent lourdement dans mon estomac.

"Oh."

Dis-je simplement sous l'effet de la surprise, mais je tente de me reprendre affiche un visage de circonstance : petit sourire poli, tête haute même si j'ai le regard vide. Maintenant deux choix s'offrent à moi, je pourrais lui conseiller un cadeau pourri pour que sa copine le quitte ou bien.... je lui donne un bon conseil et regarde le garçon que j'aime filer le parfait amour avec Dieu sait qui. D'ailleurs elle sort d'où ?! C'est qui cette garce ?! Je soupire. Peu importe. Je dois garder mon calme, surtout face à Bunny. Je n'ai pas envie d'être plus humiliée que ça en piquant une crise qu'il ne comprendrait même pas.
Soupire. J'ai envie de l'avoir rien que pour moi mais… son bonheur est ce qui m'importe le plus. J'aime le voir sourire, rire, le savoir heureux... Et si ce n'est pas avec moi alors qu'est-ce que je suis censée faire ? Le forcer ? Je...je mérite quand même mieux que ça... Je finis par baisser la tête tristement.

"Les filles adorent les cadeaux qui prouvent que vous nous connaissez. Un parfum préféré ? Une activité qu'elle rêve de faire depuis longtemps ? Peu importe, tant que tu prouves que tu la connais et que tu l'as écouté, c'est tout ce qui compte."

Je vais pleurer. Warning. Je vais pleurer !

"Je...heu...bon, j'espère que ça t'a été utile. Je....heu....encore merci... mais là...je....je dois y aller....Tu sais, on est mercredi, ciné en plein air donc..." Dis-je en me reculant tout en lui parlant. "...Du coup, bhein....je vais y aller....en...encore merci..." Boum ! Je percute un chariot, je me retourne puis je m'en vais à la hâte n'attendant même pas de réponse.

C'était moins une, à peine ai-je quitté le bâtiment que mes larmes commencent à couler. Je vais me cacher sous les gradins pour pleurer toutes les larmes de mon corps. Je me sens tellement...triste....non, je me sens anéantie. C'est horrible de se sentir comme ça alors qu'il n'y est pour rien... il ne sait pas ce que je ressens et il a tout à fait le droit de vivre sa vie...je le sais.... mais alors pourquoi est-ce que ça me fait si mal.... Je reste là à pleurer tout mon soul et en me sentant plus vide et seule que jamais. Je suis profondément malheureuse et je ne peux en parler à personne.... personne ne doit savoir que je suis amoureuse de Bunny et pire que tout, qu'il s'en fou de moi comme de sa première chaussette. Je serais la risée de l'école, les cheers ne me parleraient plus, toute ma vie sociale s'écroulerait.... Mon cœur est déjà détruit, je tiens à garder le semblant de vie qu'il me reste.

Je finis par sécher mes larmes et par calmer mes sanglots. Je reste encore un moment cachée sous les gradins pour que mes yeux dégonflent. Hors de question que quelqu'un me voit comme ça. Je m'examine toutes les cinq minutes sur mon miroir de poche puis quand j'estime que mes yeux sont passables, je finis par sortir de ma cachette. Mon téléphone vibre, c'est Rebecca qui me demande où est-ce que je suis. Je lui dis que j'arrive, je suis en chemin.
Pfff j'ai envie de vomir, pleurer, mourir, mais pas d'aller à cette fichue séance, pourtant si je n'y vais pas, ça va soulever beaucoup trop de questions à laquelle je ne me sens pas la force de répondre, aussi, le plus simple pour moi serait de me faire violence et d'y aller quand même. Je soupire en me trainant jusqu'à la sortie de l'école.

"Vidia ? C... Ça va ?"

Je relève la tête et remarque que Cristal me parle, munie de son appareil photo. Je fronce les sourcils.

"Pourquoi ça n'irait pas ?!"

Elle me dévisage.

"Je ne sais pas, tu as l'air....triste...."

Je pince les lèvres... Alors ça se voit encore… mon mécanisme de défense s'enclenche et je lui crache mon venin.

"La seule chose qui me rend triste, c'est de voir que tu portes les mêmes vieilles fringues qu'avant-hier. Tss."

Je la contourne puis je m'en vais encore plus rapidement avant de croiser quelqu'un d'autre. Je sais que ce n'était pas gentil, mais je pense quand même qu'avec mon cœur brisé, j'ai le droit d'être méchante. Puis de toute façon, je m'en fiche, plus rien n'a d'importance maintenant.

Je marche tristement jusqu'à chez Rebecca, je préfère marcher pour cette fois, au moins je peux réfléchir à tout ça, pleurer un peu et me retrouver seule. Ça me fait du bien. Je sens déjà que je vais soupirer toute la soirée, je vais sans doute provoquer un ouragan à force. Je frappe à la porte de Rebecca et son père vient m'accueillir.

"Vi ! Comment vas-tu ?"
"Bonjour monsieur Donovan, très bien et vous ?"
"Pareillement, les filles sont dans la chambre de Becca, entre je t'en prie."

J'entre dans l'immense demeure des Donovan puis me dirige vers la chambre de Rebecca, une vraie chambre de princesse avec tout ce qu'il faut à l'intérieur, sa propre salle de bain, son dressing, sa coiffeuse, etc.

"Aaaaah Vidia, enfin !"
"Bhein ouais, t'étais où ?!"
"J'ai un peu trainé, désolée."

Tout le monde me dévisage, ça se voit que je ne suis pas dans mon état normal. Je soupire avant de regarder les filles et de leur offrir mon plus beau faux sourire.

"Bon alors, comment on s'habille pour ce soir ? Personnellement, j'ai envie d'opter pour le total black, ça me va telleeeeeeeement bien !"
"Oooooh grave ! Mais on ne te verra pas !"
"Je m'en fiche."
"Ooooh les filles, je viens de recevoir un message de Jeremy, du coup, je monte avec lui ainsi que Daisy et Alphonse, il me dit qu'Hans veut bien prendre Vidia, Clarisse et Jake. Ça vous va ? Quant à toi, Ashley, je suppose que tu vas monter avec Lucas de l'équipe de lutte ?"
"Ouiiiiiiii il a enfin fait le premier pas ! Il est trop beau, je meurs ! J'attendais que ça !"

Mon cœur se serre encore plus. Mais je ne dois pas pleurer. Je suis plus forte que ça.

***

La soirée se passe, tout le monde se prépare et on attend que les garçons viennent nous chercher. Je n'ai pas l'envie ni la force de me battre contre Hans alors franchement, j'attends juste que cette soirée se termine. J'ai opté pour un skinny noir, un croc top noir, un perfecto noir et une paire de bottine à talon noir. Très approprié pour le deuil de mon cœur. Je laisse mes cheveux lâchés puis quand Hans arrive avec sa décapotable, j'entre à l'intérieur coté passager.

"Wouah, le total black te va super bien Vi !"

Je ne lui réponds même pas, les deux autres se regardent sans rien dire, mais je m'en fous. Hans prend la route et sur tout le trajet, il a posé sa main sur mon genou. J'avais beau la retirer, il revenait à la charge. Je soupire, puis, regarde par la fenêtre. Qu'est-ce que je fais ici sérieux… j'ai juste envie d'être en boule dans mon lit... Soupire.

Quand on finit par arriver, Hans gare sa voiture près de celles des autres joueurs de hand tandis que je finis par sortir du véhicule pour me dégourdir les jambes. De toute façon, le film ne commencera que dans un quart d'heure. Tout le monde vient en avance pour avoir les meilleures places, en l'occurrence, plus on est populaire moins on a besoin de venir en avance, nos places nous sont réservés, car personne oserait se garer à nos places.

"Tu vas où ?"
"Oh fiche-moi la paix !"

Lui dis-je simplement avant d'aller me balader. Autour de nous, il n'y a pas grand-chose, de la terre et une petite pinède juste derrière. Il y a aussi une baraque à frite. Le mec n'est pas con, il vient ici tout les mercredi avec sa camionnette et se fait le pain grâce à tous les petits gosses de riches que nous sommes.

***

Ma balade dura plus longtemps que prévu, je ne me suis pas rendue compte que le film avait dû commencer depuis un petit moment déjà. Je suis assise sur une pierre, dans la pinède et je pleure. Encore. Quand j'entends un bruissement de feuilles, je me redresse.

"Vidia ?"

C'est encore Hans.

"Putain, mais tu peux pas me foutre la paix !"
"T'es partie depuis un moment on commençait à s'inquiéter..."

Il s'approche de moi et je me recule.

"Quoi, tu vas pas me dire que je te fais peur ?!"
"Non, mais je n'ai pas envie que tu t'approches de moi."

Pourtant, il le fait quand même et il s'avance jusqu'à ce que je ne puisse plus reculer, contre un arbre.

"Je suis désolé pour tout à l'heure, je me suis emporté. Mais....Tu m'as fais du mal, tu sais, je suis fou de toi."

Non, t'es fou tout court. Mais je ne relève pas. Je viens aussi de me faire briser le cœur alors qui sait, peut être qu'il est sincère…

"Je suis désolée...."

Lui dis-je en baissant la tête. Il s'approche encore et contre toute attente, il encercle mon visage de ses mains et m'embrasse. Après le choc, je tente de le repousser, mais je n'y arrive pas. Il se colle contre moi et laisse descendre une de ses mains de ma joue à mon cou, mes hanches puis la naissance de mes fesses. Là, je panique et je me rappelle un bon conseil, sans plus attendre, je tente de lui mettre un coup entre les jambes, mais ce connard me bloque.

"Lâche-moi, connard !"

Hans, homme plein de surprise, m'en décroche une qui me fait siffler l'oreille gauche. Je tombe sur le sol de surprise et il en profite pour se jeter sur moi. Sa gifle était plus surprenante que douloureuse, mais maintenant, le poids de son corps au-dessus du mien commence à devenir douloureux.

"Non, Hans, arrête ! Pitié !"
"Ah, là tu me supplies, sale garce ! T'inquiète pas, ça va te plaire, vu le temps que j'attends, je vais y aller à fond !"

Je me débats de toutes mes forces. Il me tient les poignets au-dessus de la tête, m'empêcher de me servir de mes pouvoirs, si je ne peux pas bouger mes mains, je ne peux pas guider le vent. Je tente de donner de coups de genoux, mais il place une main sur ma gorge et serre.

"Soit tu te détends et on passera un bon moment toi et moi, soit tu continues à m'emmerder et je serais le seul à kiffer ce moment. C'est à toi de voir."
"AU SECOURS !!!!!!"

Mais il me remit un autre gifle, celle là, elle était vraiment douloureuse, je sens déjà ma joue commencer à enfler. Ce sale fils de pute ! Comment ose-t-il me toucher de la sorte, grrrrh j'ai envie de le tuer ! Impuissante, toujours à essayer de me débattre, je le sens qui m'embrasse le cou, il relève mon haut et embrasse la naissance de mes seins. Je commence à pleurer en priant le ciel pour qu'un miracle se produise, je prendrais n'importe quoi, pitié...
Clionestra
Messages : 3770
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 26 Déc - 19:13
tumblr_oy0cwwUIkK1ws03u1o3_250.png

Benjamin
"Bunny"
Graham

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis étudiante et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, même mieux que bien.

Benjamin "Bunny" Graham est un garçon de 18 ans. Tout comme ses deux meilleurs amis, il fait parti de l'équipe de football de son lycée. Il possède le pouvoir de la terre. Il arrive à connaître les intentions des gens à la manière dont ils foulent la Terre. Il arrive à connaître leur pensée immédiate plus exactement. son pouvoir, lié à la Terre, lui permet aussi de faire pousser des plantes, des arbres et autres choses.

Comparer aux deux monstres qu'il avait comme amis, il n'était pas d'une famille riche. Sa famille était composé de son père, le seul parent restant, qui travaillait à la police. Il était assez connu dans la ville. Le shérif était alors un très bon ami à la famille.

Bunny est le genre de personne n'aimant pas qu'on l'approche, qu'on le touche, qu'on essaie de l'approcher. Il ne boit jamais d'alcool. Il n'en ressent pas le même besoin que ses amis. Il est le gardien de but de son équipe.
Bunny était totalement à l’opposé de ce qu’il pouvait se passer dans la tête de la jeune femme. Il n’avait posé la question que parce que la jeune femme semblait tenir à le rembourser de sa gentillesse. Il n’avait besoin de rien, sauf de ça. Il l’observa alors qu’elle semblait avoir du mal à s’exprimer… elle semblait … en prise à une émotion qui passa par-dessus la tête de Bunny. Pas qu’il se fiche de tout le monde, il n’était pas comme ça… mais il avait tellement à faire attention à tout que … hé bien il ne pouvait pas faire attention à tout réellement. Il ne comprit donc pas les émotions de la jeune femme, et il n’y prêta pas l’attention nécessaire. Pour le moment.

Quand elle fut partie. Il réfléchit à ce qu’elle lui avait dit. Il appela son père tout en finissant de ranger, dont le bordel que la jeune femme avait fait tomber.

- Salut Benjamin, que me vaut ton appel ?
- J’ai demandé, une personne m’a dit que …

Il répéta ce que Vidia lui avait dit tout en continua à faire les courses tranquillement. Il réfléchit. Il avait presque vue Hans faire du mal à Vidia … et ça lui trottait dans la tête. Il entendit son père l’appeler plusieurs fois alors qu’il était perdu dans ses émotions.

- J’ai un mauvais pressentiment.
- Un mauvais présentiment dû à ton pouvoir ?
- Non.

Si cela avait été un mauvais pressentiment dû à son pouvoir de la terre, son père, comme lui, n’aurait pas douter. Son pouvoir donnait les intentions des gens. Il pouvait sentir si les intentions étaient mauvaises ou bonne. Il pouvait le sentir. Et là … et bien ils avaient été sur le sol bétonné avec des chaussures … il avait une impression de … malaise.

- Fils, en tant que père je te dirais juste de faire attention.

Il raccrocha. Il appela presque immédiatement Nicholas. Il n’attendit pas longtemps avant d’avoir une réponse. Il écouta Nicholas parlait de Snow, sa belle inconnue avec qui il parle depuis bien trop longtemps, puis il finit par demander ce qu’il se passait.

- Je ne pourrais pas être là ce soir pour le match de la league sur Fifa ce soir.
- Toi aussi ? Jack m’a dit pareil, il doit réviser avec Elsa, vous êtes tous des lâcheurs !
- Désolé.

Il raccrocha à nouveau. Ce soir, il allait à une fête dans un cinéma ouvert. Il était tellement joie que cela pouvait se lire sur son visage sans sourire de son reflet … ouais.

*

Il n’avait pas du tout su comment se préparer. Il avait juste pris un bonnet, noir, une veste, noire, un pantalon, au bleu jean cette fois, il ressemblait à un cambrioleur … Il ne supportait pas être là. L’humanité le … hé bien, rien que de penser à être entourer d’humains menteurs et avec des intentions douteuses ça le …

Il était arrivé un brin en retard. Le film avait déjà commencé, et les préliminaires pour une partie des spectateurs aussi. Bunny fit une grimace. Il ne voyait pas Vidia … et il avait encore plus cette impression de danger qui le tenaillait. Il ne la connaissait même pas … peut être était elle le genre à coucher derrière un arbre pendant un cinéma en plein air ? Même en se disant cela, il avait l’impression … et bien que quelque chose clochât.

Il ne dit rien alors que son cœur se mit à battre plus fort… beaucoup plus fort. Il y avait quelque chose dans son cœur qui lui disait de faire attention. Merde. Il s’accroupit, et après avoir respirer plusieurs fois pour prendre du courage, il mit sa main directement sur le sol. Il se fit assaillir de pensées. De millions de pensées, de désirs, d’intentions. Certaines étaient de faire l’amour, d’autres de trouver l’amour, d’autres de juste regarder le film. Il entendait les voix de toutes les personnes tambourinaient dans sa tête. Il commençait à avoir mal à la tête justement. Il avait sa voiture à proximité du cinéma … dans la pénombre.

Il écoutait et essayait de trier les voix qui lui prenait le cerveau. Alors qu’il était en train de perdre pied face aux voix, il entendit celle qu’il voulait. Celle d’Hans. Il ne connaissait clairement pas assez Vidia pour l’entendre parmi la foule. Mais Hans, il pouvait sentir le désir de prendre son pied, avec ou non l’accord de la personne qu’il tenait… et Bunny su que c’était Vidia.

Il allait le tuer.

Il arriva alors qu’il pu voir Hans soulevait le t-shirt de Vidia … et commençait à l’embrasser … est ce qu’elle pleurait. Il n’eut pas le temps de savoir quoi faire qu’il avait déjà la main en l’air. L’arbre sur lequel ils étaient accoudés … et où Hans essayait de violer Vidia se mit à donner un grand coup de branche sur le visage de Hans.

Il n’avait pas le droit d’utiliser la magie, mais il s’en fichait pour le moment. Il ne voulait pas du tout risquer la vie de Vidia pour ça. Hans parti en arrière avec le pouvoir de la terre, le sol sorti des racines pour l’étouffer. Il ne pourrait pas le tuer, bien que ce fût son envie. La magie lui donnait encore plus de pouvoir, et il sentait les intentions de Hans comme si elles étaient les siennes. Ce qui n’est pas le cas ! Il se concentra sur Vidia. Il enleva sa veste et lui passa dessus. Il fallait partir. Il n’était pas riche, son père n’était pas influent… si on le voyait avec une femme presque violer, et le fils d’un homme influent il serait dans la merde. Il s’approcha de Vidia alors que les racines retournèrent sur terre une fois avoir mit Hans dans l’inconscience… que des plantes vénéneuses poussent pile à cet endroit-là n’était qu’une coïncidence.

- Vidia. Je suis là. Est-ce que tu m’autorises à te porter loin. Dans ma voiture. Je promets de ne pas te faire de mal. Juste pour avoir un lieu plus sécurisé qu’ici ?

Il l’observa alors qu’il frottait son bras pour lui faire dire qu’il était là … il ne comptait pas la blesser. Il n’était pas le genre à blesser qui que ce soit … sauf Hans… de toute évidence.



I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Dim 26 Déc - 22:09
JZuLWIOY_o.png
Vidia Jones

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis en dernière année au lycée et je m'en sors on ne peut mieux. Sinon, grâce à mon intelligence et ma supériorité, je suis co capitaine de l'équipe des Cheerleaders. Coté cœur, je suis célibataire, les hommes de mon lycée sont tous des gamins ou alors ils sont trop stupides.


Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] 2S6n


Le nom de Vidia ne vous dit probablement rien ? Et si je vous dis que son père n'est autre que le grand Davy Jones, le capitaine du célèbre Hollandais Volant ? À là ça vous revient. Malheureusement, comme vous pouvez vous en douter, Vidia n'a pas vraiment de relation avec son père qui est toujours absent, voire même mort, qu'est-ce qu'elle en sait ?! L'absence de son père lui pèse sur le cœur, ce qui a eu tendance à lui forger une carapace de fille froide et hautaine. Elle ne s'en plaint pas, c'est ce qui lui a permis de survivre et de tenir le coup. Elle a grandi dans la vallée des fées, un monde bien différent de celui de son père. Vidia y a toujours été heureuse bien qu'elle ait constamment le sentiment qu'il lui manque quelque chose. C'est pour cette raison qu'elle a quitté la Vallée du Printemps, elle voulait retrouver son père. Ses indices l'ont conduit jusqu'à Winterfell qui est le plus grand port du monde, dans le sens où il est ouvert à toutes les routes maritimes du monde, peu importe d'où vous venez vous le trouverez sur votre route. Alors elle s'est dit que son père a forcément dû y faire escale à un moment ou à un autre. C'était sans compter sur sa rencontre avec Bunny... Ce gars ne lui donne même pas l'heure et pourtant, son cœur s'enflamme pour lui. Attention, si elle sait que je vous l'ai dit, je ne donne pas cher de ma peau ! En tout cas, elle l'aime suffisamment pour avoir mis ses recherches entre parenthèse et pour avoir jeté l'encre à Winterfell pour une durée indéterminée...

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] Fb56e2189af087168f7d7500f5fe531b20482230


Camila Mendes :copyright:️ saaya - Google

Le corps d'Hans était au-dessus du mien et m'écrasait de tout son poids. J'entends son souffle dans le creux de mon oreille et ça me dégoute. Je tente de refouler mes larmes, mais c'est plus fort que moi. Je....Je n'ai pas envie que ma première fois se passe comme ça. C'est horrible. Pitié…Je ne peux pas...

Je ne sais pas ce qu'il se passe. Tout à coup, je me sens soulagée du poids d'Hans et je peux de nouveaux respirer normalement. Je me redresse lourdement, en tremblant, pour voir ce qu'il se passe. Dans la pénombre, je n'arrive pas à distinguer la silhouette qui vient d'arriver. Je me recule sur l'herbe et mon cerveau se met à tourner à plein régime, après un semi manque d'oxygène, réfléchir aussi vite risque de me faire défaillir, mais je ne peux pas m'empêcher de me demander ce qu'il se passe, pourquoi est-ce que ce gars est là ? Es...Est-ce que lui aussi… ?.. Je commence à angoisser et je tremble de plus en plus. Ma vision est trouble ce qui m'effraie de plus en plus.

"Putain, mais qu'est-ce qu'il se passe ?!"

Hans tente de se débattre, je l'entends suffoquer, mais ça m'est complètement égal. Je ne le regarde même pas. Je ne regarde que ce gars qui vient d'arriver. Le gars se rapproche de moi et je commence à le reconnaitre et sa voix me confirme son identité... C'est Bunny.... Je me mets à pleurer en me cachant le visage honteusement...

"Va...Va t'en ! Je ne veux pas que tu me vois comme ça !"

Il me recouvre de sa veste et je continue de trembler malgré tout. Je suis en état de choc et d'angoisse. Il me demande s'il peut me porter, mais je refuse, je secoue la tête vivement.

"Bunny...J...J'ai peur..."

Dis-je d'une vois d'enfant. Je n'arrive pas à aligner une seule pensée cohérente... Heureusement, Bunny n'attend pas que je reprenne mes esprits pour me soulever comme une plume. Je ne me débats pas, je me blottis contre lui en pleurant toutes les larmes de mon corps. Je n'arrive pas à retrouver mon calme. C'est horrible, je me sens terrorisée.

Bunny quitte l'endroit où Hans...Enfin, il part et je n'ai pas envie que quelqu'un d'autre me vois dans cet état. J'agite les mains pour créer un vent qui deviendra de plus en plus puissant, faisant tournoyer les feuilles dans tous les sens. Je me sers de ça pour nous cacher de la vue de tous.

Il finit par me déposer sur le siège de sa voiture, mais je n'arrive pas à le regarder ou à lui parler. Je...Je n'arrive pas à croire ce qu'il vient de se passer. C'est fou. Je...Je ne sais pas quoi penser. Et Bunny qui me voit comme ça...Qu'est-ce qu'il doit penser de moi... À cette idée, je me mets à pleurer silencieusement... Est-ce que je le dégoute ? Cette fois mes larmes se transforment en sanglots et toute cette horrible journée se remet à tambouriner dans ma tête. Mon cœur se remet à saigner et j'ai juste envie d'être abandonnée dans la forêt.
Clionestra
Messages : 3770
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 26 Déc - 22:32
tumblr_oy0cwwUIkK1ws03u1o3_250.png

Benjamin
"Bunny"
Graham

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis étudiante et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, même mieux que bien.

Benjamin "Bunny" Graham est un garçon de 18 ans. Tout comme ses deux meilleurs amis, il fait parti de l'équipe de football de son lycée. Il possède le pouvoir de la terre. Il arrive à connaître les intentions des gens à la manière dont ils foulent la Terre. Il arrive à connaître leur pensée immédiate plus exactement. son pouvoir, lié à la Terre, lui permet aussi de faire pousser des plantes, des arbres et autres choses.

Comparer aux deux monstres qu'il avait comme amis, il n'était pas d'une famille riche. Sa famille était composé de son père, le seul parent restant, qui travaillait à la police. Il était assez connu dans la ville. Le shérif était alors un très bon ami à la famille.

Bunny est le genre de personne n'aimant pas qu'on l'approche, qu'on le touche, qu'on essaie de l'approcher. Il ne boit jamais d'alcool. Il n'en ressent pas le même besoin que ses amis. Il est le gardien de but de son équipe.
Bunny ne savait pas comment faire pour calmer la jeune femme … et la toucher était … Non. Il n’avait pas envie de lire dans les intentions de la jeune femme ce soir … surtout qu’il savait que lors de ce genre de situation … hé bien les intentions n’étaient pas les bonnes … elle pourrait peut-être vouloir se faire du mal ? Parce qu’un homme l’avait touché … devait-il lui proposer un gel hydroalcoolique pour se nettoyer la poitrine ? C’était un peu compliqué … Il trouva une méthode pour la prendre dans ses bras sans avoir à toucher sa peau …

Il pouvait bien comprendre que la jeune femme ne désire pas d’un nouveau touché d’homme sur sa peau après … et bien ça … Il pouvait le comprendre, l’admettre et il fallait qu’il fasse avec … bien sûr. Elle l’avait appelé Bunny, comme tout le monde, sauf les professeurs et son père. Il ne pouvait pas la laisser. Il la prit donc dans les bras et l’amena dans sa voiture.

Sa voiture était une fiat tout ce qu’il y avait de plus banal. Elle était un peu vieille, un peu bordélique. Elle était un peu rayé, sentant le renfermé, il avait peut-être la voiture la plus vieille de tout le continent … ou en tout cas aimait-il à le croire. Bien sûr, ses amis riches lui avaient proposés de lui payer une voiture, mais il avait toujours refusé. Il la posa avec la porte ouverte, pour qu’elle puisse sentir l’air sur son visage.

Heureusement, il s’était garé assez loin pour que personne ne le remarque. Il ne dit rien au début. Il ne savait même pas quoi dire au début … puis il s’approcha et s’assit à côté d’elle, sur la place conducteur quand elle était assise à l’arrière.

- Je … mhh … peux faire quelque chose pour toi ? Si tu veux j’ai du gel hydroalcoolique …

Il pourrait aussi lui dire qu’il peut appeler son père … mais il se doutait que Vidia veuille que tout le monde connaisse la vérité sur son … entrevue avec Hans … et qu’Hans n’aurait rien. Il ne savait pas quoi faire, alors il se baissa et mit un fond de musique. Juste assez pour couvrir le murmure de leur solitude, mais pas assez pour ne plus s’entendre. Il lui sourit à travers la voiture.

- Mhh… si tu veux … tu peux venir chez moi le temps de te calmer, de prendre une douche, et je te ramènerais.

Il ne savait vraiment pas quoi dire, ou quoi faire, pour qu’elle se calme. Qui pourrait se calmer avec ce genre de situation ? Il attendit alors tranquillement. Il pensait juste à ce qu’il aimerait faire de ce connard d’Hans sans en laisser le moins du monde paraître.



I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Dim 26 Déc - 23:36
JZuLWIOY_o.png
Vidia Jones

J'ai 18 ans et je vis à Winterfell. Dans la vie, je suis en dernière année au lycée et je m'en sors on ne peut mieux. Sinon, grâce à mon intelligence et ma supériorité, je suis co capitaine de l'équipe des Cheerleaders. Coté cœur, je suis célibataire, les hommes de mon lycée sont tous des gamins ou alors ils sont trop stupides.


Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] 2S6n


Le nom de Vidia ne vous dit probablement rien ? Et si je vous dis que son père n'est autre que le grand Davy Jones, le capitaine du célèbre Hollandais Volant ? À là ça vous revient. Malheureusement, comme vous pouvez vous en douter, Vidia n'a pas vraiment de relation avec son père qui est toujours absent, voire même mort, qu'est-ce qu'elle en sait ?! L'absence de son père lui pèse sur le cœur, ce qui a eu tendance à lui forger une carapace de fille froide et hautaine. Elle ne s'en plaint pas, c'est ce qui lui a permis de survivre et de tenir le coup. Elle a grandi dans la vallée des fées, un monde bien différent de celui de son père. Vidia y a toujours été heureuse bien qu'elle ait constamment le sentiment qu'il lui manque quelque chose. C'est pour cette raison qu'elle a quitté la Vallée du Printemps, elle voulait retrouver son père. Ses indices l'ont conduit jusqu'à Winterfell qui est le plus grand port du monde, dans le sens où il est ouvert à toutes les routes maritimes du monde, peu importe d'où vous venez vous le trouverez sur votre route. Alors elle s'est dit que son père a forcément dû y faire escale à un moment ou à un autre. C'était sans compter sur sa rencontre avec Bunny... Ce gars ne lui donne même pas l'heure et pourtant, son cœur s'enflamme pour lui. Attention, si elle sait que je vous l'ai dit, je ne donne pas cher de ma peau ! En tout cas, elle l'aime suffisamment pour avoir mis ses recherches entre parenthèse et pour avoir jeté l'encre à Winterfell pour une durée indéterminée...

Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio] Fb56e2189af087168f7d7500f5fe531b20482230


Camila Mendes :copyright:️ saaya - Google

Assise sur la banquette arrière de la voiture de Bunny, j'ai juste envie de mourir. Ou de me réveiller de cet affreux cauchemar. Et le pire, c'est que demain je vais devoir faire comme si de rien était. Je vais devoir être la parfaite petite Vidia que tout le monde admire. Je...J'en pleure encore.
Le silence devient pesant, mais Bunny finit par me proposer du gel hydro.... Je comprends l'intention, mais je secoue la tête. Rien ne me rendra ma dignité et certainement pas du gel. Je n'arrive toujours pas à croire qu'il me voit dans cet état. Je me recroqueville sur moi-même et cache mon visage contre mes genoux.

Il finit par mettre un peu de musique et bizarrement je trouve ça rassurant. Au moins je n'entends pas le bruit du film, des gens qui s'amusent et qui rient alors que j'aurais pu... Je veux partir d'ici. Je veux m'en aller !

À croire que Bunny a lu dans mes pensées, il me propose de venir chez lui pour que je puisse me laver. Je hoche la tête tristement, je n'arrive même pas à parler. Mais c'est une bonne idée, je n'ai pas envie de rester seule, or dans ma chambre d'internat, je suis toute seule et là je ne me sens pas en état de rester seule.

***

Bunny roule en silence jusqu'à sa maison. C'est la première fois que je vois où il habite et pourtant ça ne me fait rien. Hier j'aurais sauté au plafond s'il m'avait proposé de venir chez lui, mais ce soir, ça ne me fait absolument rien du tout. Je ne ressens plus rien. Je me sens vide de l'intérieur. Pourtant, je le suis comme son ombre. À ce moment-là, je ne peux pas m'en empêcher, il est la seule chose sur laquelle je peux me raccrocher après ce qu'il vient de m'arriver. Il m'a sauvé, alors pour l'instant, il est la seule chose de vraiment rassurante autour de moi.

Contenu sponsorisé
Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio]
Page 1 sur 4
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» Jeudi matin — L.
» (m/m) mariés au premier regard (cherche un deuxième rp)
» I want to fight for her ft. Clio et Gäa
» Tonnerre sous les Tropiques - Clio
» Le froid est pour moi le prix de la liberté. [ft. Clio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers animes-
Sauter vers: