Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
You're delightfully mine ft Maddy'N - Page 6 EmptyAujourd'hui à 9:01 par Charly

» Vermines & Rage
You're delightfully mine ft Maddy'N - Page 6 EmptyAujourd'hui à 1:11 par Snardat

» Eyes contact (ft Clionestra)
You're delightfully mine ft Maddy'N - Page 6 EmptyHier à 23:45 par Clionestra

» Recherche lien H/H
You're delightfully mine ft Maddy'N - Page 6 EmptyHier à 23:11 par Raton

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
You're delightfully mine ft Maddy'N - Page 6 EmptyHier à 22:47 par Lulu

» Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina)
You're delightfully mine ft Maddy'N - Page 6 EmptyHier à 20:24 par Clionestra

» La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18
You're delightfully mine ft Maddy'N - Page 6 EmptyHier à 18:02 par Elsy Lullaby

» Un Orque du Mordor
You're delightfully mine ft Maddy'N - Page 6 EmptyHier à 14:15 par Snardat

» Sugar in my teeth, demons in my dreams
You're delightfully mine ft Maddy'N - Page 6 EmptyHier à 11:20 par Senara

-39%
Le deal à ne pas rater :
Pack Home Cinéma Magnat Monitor : Ampli DENON AVR-X2800H, Enceinte ...
1190 € 1950 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

You're delightfully mine ft Maddy'N

Maddy'n
Messages : 546
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Mar 4 Avr 2023 - 21:03

Ezio Moretti
J'ai 30 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis propriétaire d’une galerie d’art, mais aussi trafiquant d’oeuvre d’art et de certaines autres choses peu légales et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à mon sourire charmeur et mon sens des affaires, je suis marié et je le vis bien, cela me retirant une épine du pied.

You're delightfully mine ft Maddy'N - Page 6 Tumblr_inline_pnc6ezmBJF1s4mm58_250

+ Il est le fils d’une musicienne de renom et d’un homme possédant plusieurs galeries d’art en ville. Sa famille est certainement l’une des plus riches de la ville. + Né en Sicile, il y possède une maison secondaire. + Il parle couramment italien. + Il a une petite soeur. + Il gère tout un réseau de trafic d'œuvres d’art, et quelques petites choses. + Il lui arrive de peindre à ses heures perdues (qui ne sont pas si nombreuses). + Il ne sait absolument pas cuisiner, tout ce qu’il mange lui a toujours été préparé. + Il aime être entouré, recevoir de l’attention. + Il est allergique au lait et au nickel. + Il fait beaucoup de sport, notamment en extérieur pour pouvoir respirer et se sentir un peu plus libre.  


Mariano Di Vaio :copyright:️ .nephilim (avatar) & unknow (gif)
Chaque perche qu’il saisit me met doucement à l’épreuve. Jouer de sous-entendu avec lui n’avait rien d’anodin, ni de très malin. Je me frustrais seul à imaginer ce que ça pourrait donner si, rien qu’une fois, il acceptait de céder à cette tension entre nous. Mais il me garde à distance, tout en encourageant ma lubrique débordante imagination. Après tout, à quoi bon souligner qu’il était un excellent sportif si ce n’était pour me laisser penser que sa condition physique était au top, que lui demander de m’entrainer provoquerait irrémédiablement un rapprochement physique entre nous. Un rapprochement physique que je désirais depuis le premier soir et qui mettait à mal ma patience. J’avais presque naïvement cru que les choses évolueraient rapidement dans ce sens entre nous, mais au lieu de cela, j’étais forcé de faire face à une abstinence difficile et pleine de tentation. « Et comment moi je vais devoir t’appeler. Vais-je devoir prononcer ton nom souvent ? » Les sous-entendus sont de moins en moins subtils mais je voulais aussi qu’il comprenne que j’étais loin d’être chaste et que je ne pourrais me contenter exclusivement d’une relation platonique. J’acceptais d’être patient, mais pas moine pour le reste de mes jours. Mais peut-être le cadre allait-il nous aider à changer ça. Après tout, il semblait l’apprécier, sûrement plus que je ne l’avais imaginé. Ce que je n’avais pas anticiper cependant, c’était ses potentielles envies d’indépendances. Je bats des cils un instant, pas bien certain d’avoir correctement compris ce qu’il venait de dire, mais si. Il parlait bien de revenir profiter des lieux sans moi, seul ou accompagné. « Nous sommes mariés depuis quelques semaines et tu veux déjà partir en vacances sans moi ? Peut-être n’est-il pas judicieux de te laisser les clés des lieux dans ce cas. » Je dramatise un peu la situation pour masquer le fait que je ne sais pas encore si je devais m’inquiéter de ses amis ou de sa famille et de ce qu’ils penseraient de cette situation. Surtout s’il venait à mentionner ne plus se souvenir l’avoir fait. Mais je suppose que le secret ne pourrait rester éternel.

« Pas trop anonyme non plus. Après tout, il parait que j’accroche facilement le regard. Tu n’es pas d’accord ? » Je lui fait un sourire, oserait-il dire non alors que j’étais torse nu face à lui et que ses yeux en avaient bien profité jusque là ? Mais dans l’idée, il n’avait pas tort. Redevenir un monsieur tout le monde pendant un ou deux jours ne pourrait pas me faire de mal. M’adapter aussi à son style de vie à lui. « Je pense que je peux tenir la distance sans problème, et je serais ravi de faire mes preuves et te le prouver. » Je contracte un petit peu les pectoraux et mes abdos, le regard rivé sur lui, comme prêt à bondir. Encore combien de sous-entendu j’allais devoir faire avant de pouvoir lui en donner la preuve bordel. Parce qu’il avait beau dire, lui non plus n’avait plus grand chose d’un monsieur tout le monde désormais. « Oui, notre. C’est pourtant simple, tout ce qui est à moi est à toi. Ou presque. » Il n’y avait qu’un compte resté exclusivement à mon nom, afin que certaines affaires. Pour le reste, l’ensemble de ma fortune était aussi sien. « J’ai bien compris les règles, ne t’en fais pas pour cela. » Mais ça ne voulait pas dire pour autant que ça allait être simple à suivre. « En tout cas, je vois que tu sais te montrer extrême quand il faut. » J’étais loin d’imaginer un tel exemple de sa part. «Donner de l’argent, c’est facile. Je signe un chèque et c’est terminé. Mais derrière, je ne sais pas à quoi il sert. Enfin si, puisqu’on m’envoie des photos, et que la presse aime bien mettre ça en avant mais une partie pourrait très bien finir aux mains d’un dictateur que je n’en saurais rien. Si je partais pour une mission humanitaire, je sais à quoi mes mains serviraient, je saurais exactement à quoi le don de moi à servi. Je ne veux pas être juste un nom sur un morceau de papier. Même si ce papier vaut des milliers. »

Patate Douce
Messages : 720
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
POWER RANGERS 2
Patate Douce
Sam 29 Juil 2023 - 17:01
https://images2.imgbox.com/dd/3e/8oKxK8Lh_o.gif

Andrew Moretti

J'ai 28 ans et je vis à New York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis maitre des écoles  et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à l'alcool, je suis marié à l'Enfer et je le vis comme un animal en cage.


Les p'tites infos :

Qui est Eline ?

Nick Bateman by Twitter
Du miel, voilà ce qu'il est à mes yeux. Et moi, ce gourmand winnie qui veut vider le pot. Mais je ne peux pas. Pas maintenant. Pas tant qu'on aura pas su trouver une véritable équilibre. Après, je ne ferme pas la porte, à consommer notre mariage. C'est un bel homme et j'ai envie de découvrir ses compétences intimes.
Je ne suis pas spécialiste de la chose non plus. Et une part de moi, est effrayée. J'ai eu deux aventures masculines et dans la plus grande discrétion. Ce fut un mélange d'appréhension, de panique et d'intense renouveau. Depuis, je n'avais pas retenté, ayant clos le chapitre des expériences, en acceptant le mariage avec Mina. Je retiens un soupire en pensant à elle, ne sachant toujours pas ce qu'il en est d'elle. Est-elle morte ?

Je secoue la tête mentalement. Nuit de noces, concentre toi. - Tu peux m'appeler maitre et t'installer à la bonne hauteur, si tu le désires. Le regard n'a pas flanché, la voix n'a pas tressailli mais intérieurement, je tremble d'un profond et douloureux désir. Je le frôle pour prendre un récipient, osant embrasser le derme dans son cou. Je voulais quand même lui notifier que je ne fuirais pas toujours mais qu'il allait devoir souffrir davantage. - Je crois que l'écho fonctionne bien, je pense que tu pourrais crier à perdre la voix. Etais-je lui entrain de lui faire croire que j'étais Top ? Disons que ce n'est pas le rôle qui me sied à merveille, durant mes deux tentatives. Mais il n'est pas obligé d'être au courant, si ?

Nous arrivons à la fin de la confection du repas après avoir concédé à l'aider, tout en lui demandant de mettre la table. Je n'avais pas la foi de fouiller partout. Je souris à sa plainte concernant les fameuses vacances sans lui. - Le mariage n'est pas une prison cher mari. Toi comme moi sommes amplement libres de vaquer à des occupations séparément. Ce que je ne veux pas, c'est qu'on se fasse passer en dernier. Tu vas survivre, t'en fais pas va. C'est pas que je voulais faire ma Vie dans mon coin mais j'ai peur que ce nouveau quotidien, soit de trop pour lui et finisse par se plonger dans le travail pour me fuir. De la distance, ça me semble être un bon compromis. En vérité, j'en sais rien, je verrais bien sa réaction quand on le vivra. La magie du mariage dont je me souviens pas.

Je m'assois à ses côtés avant de le servir et prends le  temps de savourer la première bouchée le laissant nous servir en vin. - Tu voulais dire quoi par pas trop anonyme, regard accroché ? Tu te penses quelconque sans ton nom ? J'enchaine la bouchée suivante, feignant de ne pas comprendre l'impact de son charme. - T'es sûr que tu peux tenir la distance toi ? Les questions se mélangent parce que je ne veux pas perdre le contrôle de mon être. Je repense à cette histoire de compte en banque mais je ne suis pas à l'aise pour en débattre pour le moment. Chaque sujet en son temps. Je ne me considère pas de la même caste que lui et je crois que je ne pourrais jamais. Le silence se fait un temps, appréciant cet instant avant de pivoter ma tête. - Parton tous les deux en humanitaire.
[/b]




Maddy'n
Messages : 546
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Sam 29 Juil 2023 - 18:01

Ezio Moretti
J'ai 30 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis propriétaire d’une galerie d’art, mais aussi trafiquant d’oeuvre d’art et de certaines autres choses peu légales et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à mon sourire charmeur et mon sens des affaires, je suis marié et je le vis bien, cela me retirant une épine du pied.

You're delightfully mine ft Maddy'N - Page 6 Tumblr_inline_pnc6ezmBJF1s4mm58_250

Spoiler:
 


Mariano Di Vaio :copyright:️ .nephilim (avatar) & unknow (gif)
Je ne me gêne pas pour faire divers sous entendu et pour lui lancer des perches chaque fois que j'en ais l'occasion. Je veux qu'il comprenne que, même si notre mariage tenait de l'arrangement, l'envie d'être intime avec lui était réelle. Je l'aurais d'ailleurs fait volontiers dès le premier soir s'il avait encore été en état de marcher au moment de rentrer le premier soir. Mais ce n'était pas le cas, alors j'avais dû renoncer à l'idée de consommer notre mariage, ce que, je pensais, arriverai assez tôt. Grave erreur de ma part. Car voilà des semaines que nous étions mariés et que pourtant, l'abstinence était maitresse dans la chambre à coucher. Une situation à laquelle je souhaitais désormais remédier, et s'il fallait abuser de sous-entendus pour cela, ainsi soit-il. Alors quand il parle de hauteur, je lui souris, arquant un sourcil. « A genoux donc. A moins que tu ne montes sur une chaise ? » Parce que s'il le faisait, là, maintenant, tout de suite, nul doute que je sombrais dans les bras de ce délicieux péché qu'est la luxure. Encore plus facilement que ses lèvres viennent effleurer ma peau. « Vraiment ? Je te prends au mot alors. Je deviens aphone après notre première nuit ensemble ou tu fais tout ce que je désire pendant une semaine. » J'ai du mal à imaginer qu'il puisse être de ce côté de l'acte, mais puisqu'il avait l'air tellement sûr de lui, j'allais lui donner une occasion de me le prouver.

Notre dîner commence à prendre doucement fort, plus grâce à lui qu'à moi, il est vrai, mais l'important était que l'on réussisse à se passer du personnel. Chose faite ! « C'est bizarre, parce que ces dernières semaines, tu n'as cessé ou presque d'agir comme si toi tu l'étais, en prison. » J'étais le premier à continuer ma vie sans lui lorsque c'était nécessaire, étant loin de l'avoir impliqué dans toutes mes activités. Car si je voulais que ce mariage fonctionne, ce qui était tout de même mon plan à l'origine, je me devais de le garder loin de certaines affaires personnelles. Alors quelque part, s'il se décidait à partir une ou deux semaines sans moi, ça ne pourrait que m'arranger. « Je pense que je trouverais bien des moyens de m'occuper sans toi, même si je trouve inacceptable que tu cherches à te débarrasser de ton époux comme ça ! » Bon d'accord, j'en faisais un peu trop, mais j'aimais beaucoup dramatiser faussement.

Installé côte à côte autour de la table - étrange disposition mais pourquoi pas - je le laisse remplir nos assiettes tandis que je remplis nos verres. « Tout le contraire, même sans mon nom, je suis quelqu'un. Les gens ne manquent pas de me remarquer. Toi non plus d'ailleurs, même si tu ne t'en souviens pas. » Je pourrais très bien changer de nom que je resterais de ces hommes sur qui les regards s'arrêtent, qui génèrent des fantasmes inavoués, provoquent des messes basses sur son passage. « Je te le prouve quand tu veux Andrew. Un mot de toi et je peux t'en donner un avant goût sans même avoir à quitter cette pièce. » Nouveau sous-entendu, loin d'être subtile, mais en ce qui concernait ma condition physique, j'étais tout à fait à même de prouver que j'était au top. « Tu as un projet précis en tête ? » L'idée ne me dérange pas, bien qu'elle me prenne un peu au dépourvu. Moi dans un voyage humanitaire, était ce finalement possible ?

Patate Douce
Messages : 720
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
POWER RANGERS 2
Patate Douce
Sam 29 Juil 2023 - 19:25
https://images2.imgbox.com/dd/3e/8oKxK8Lh_o.gif

Andrew Moretti

J'ai 28 ans et je vis à New York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis maitre des écoles  et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à l'alcool, je suis marié à l'Enfer et je le vis comme un animal en cage.


Les p'tites infos :

Qui est Eline ?

Nick Bateman by Twitter
- La table ou rien que je réplique derechef. - Et tu deviendras aphone, sans nulle doute. Je me maudis aussitôt. Jouer, c'est prendre le risque de perdre et face à lui, vu son expérience, je ne peux pas gagner. Et ma mission était surtout d'apprendre à se connaitre. Déjà de par nos habitudes, puis de nos personnalités et enfin, tout au bout de la liste, de nos corps. Il sait ce qu'il fait et l'attrait que j'ai pour son être mais je ne dois pas faiblir. Tant que je n'aurais pas gratter toutes les couches de son âme. Je m'empresse de manger avant de creuser davantage ma défaite. Mon ego m'avait quand même poussé à me présenter comme dominant, alors qu'en vérité .. Il en n'était strictement rien. Je n'étais même pas certain d'assumer ma nudité devant lui - alors que c'est mon mari, bordel - mais surtout de mener la danse comme il doit l'imaginer. Raison de plus pour que l'acte reste au bout du tunnel. Je regrette le verre de vin, qui certes va m'aider à me détendre, mais également à délier ma langue et ralentir ma defense. Pauvre de moi.

Je me concentre sur notre conversation, appréciant tout de même ce moment entre nous. - L'état de choc a nécessité quelques jours de repos pour revenir à la réalité. Je ne m'excuserais pas de mon attitude. Nos éducations diffèrent grandement. Si pour toi les arrangements de la sorte avec un homme qui ne se souvient de rien, c'est monnaie courant ; pour moi, c'est un grand chamboulement et une remise en question de ma personne. Le ton est plus sec que je ne l'aurais voulu mais ça me vexe franchement son commentaire. Lui et moi ne vivions pas la même situation encore une fois. Je soupire et me resigne à boire ce vin pour ne pas tout foutre en l'air. Je n'ai pas l'alcool mauvais, mais je n'ai pas de filtres non plus.

Son drama me fait à la fois rire et fondre. - Donne moi envie de ne jamais t'abandonner dans ce cas dis-je plus doucement, tout en posant mes billes sur lui. Myocarde vivrevolte mais je mets cette émotion sur le compte de l'alcool et des lieux, rien de plus. Je ne comprends pas vraiment ses propos concernant sa célébrité. - Je ne suis rien et ça me va bien. Je n'ai jamais apprécié être le centre de l'attention, ça a tendance à me rendre anxieux. Et l'idée d'être l'époux d'un homme réputé, me donne des suées. Suffit de voir à la dernière soirée, où je me fait engueuler, il me semble. Mais je préfère ne pas en rajouter.

Je préfère le prendre aux mots avec ses perches sexuelles et les retourner contre lui. - Dans ce cas, si tu veux me le prouver, je veux que tu fasses .. 100 pompes sans t'arrêter. Et si tu y arrives, tu auras droit à un fougueux baiser. Si tu échoues, on ne dort pas ensemble jusqu'à la prochaine pleine lune. Tu lui souris heureux de ton défi




Maddy'n
Messages : 546
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Sam 29 Juil 2023 - 20:44

Ezio Moretti
J'ai 30 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis propriétaire d’une galerie d’art, mais aussi trafiquant d’oeuvre d’art et de certaines autres choses peu légales et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à mon sourire charmeur et mon sens des affaires, je suis marié et je le vis bien, cela me retirant une épine du pied.

You're delightfully mine ft Maddy'N - Page 6 Tumblr_inline_pnc6ezmBJF1s4mm58_250

Spoiler:
 


Mariano Di Vaio :copyright:️ .nephilim (avatar) & unknow (gif)
« Ne me provoque pas trop, ça ne me dérangerait pas d'avoir à racheter de la vaisselle. » Parce que si c'était le prix à payer pour m'envoyer en l'air avec lui, là, tout de suite, alors j'allais immédiatement préparer un chèque. Surtout que dans cette configuration, il était totalement à ma portée. Mes mains pourraient aisément venir caresser ses cuisses, voir trouver leurs places entre elles. Je pourrais l'exciter alors qu'il se concentre sur son repas pour ne pas céder, tentant de me résister... Les pensées affluent dans mon cerveau - et pas que - la plupart luxurieuse. Je n'ai pas de mal à nous imaginer baiser sur cette table ou n'importe où ailleurs dans la villa, encore moins après les semaines d'abstinence qu'il m'avait imposé. J'avais bien envisagé l'idée d'aller me soulager ailleurs en attendant que monsieur veuille bien daigner se montrer intime avec moi, mais je n'étais pas sur que c'était le meilleur moyen de commencer notre mariage. Même faux.

Je prends donc sur moi pour ne pas bouger, me concentrer sur mon assiette, et ne pas penser à tout ce que j'ai envie de lui faire. Ou ce que j'ai envie qu'il me fasse. A ma grande surprise, notre plat est plutôt bon et bien équilibré au niveau des saveurs. Moi qui était plutôt exigeant, j'appréciais nos efforts. Finalement, peut-être que cette semaine ne serait pas si terrible que cela. « Quand on l'a fait, tu m'as assuré que tout était bon pour toi. Je ne pensais pas que tu aurais oublié dès le lendemain. » Je me doute bien que ça n'avait pas du être une expérience très agréable pour lui, mais je n'y étais pour rien si finalement, il n'avait pas su tenir ses limites. Tout était à disposition pour qu'il prenne connaissance des accords qui nous liaient, et s'il ne l'avait pas fait dès le départ, il ne pouvait s'en prendre qu'à lui. Néanmoins, je tente de ne pas trop enfoncer le clou. Je suppose que maintenant, ça commençait à être de l'histoire ancienne entre nous. « Quand je t'aurais fais l'amour sur cette table, tu ne penseras même plus à m'abandonner un jour. » Le sexe était une réponse universelle à beaucoup de problèmes, et si j'arrivais à le satisfaire sur ce plan là, aucun doute qu'il aurait du mal à passer plusieurs jours loin de moi. « C'est on ne peut plus faux désormais. » Car il portait mon nom, et par conséquent, lui aussi était devenu quelqu'un, qui le veuille ou non.

Mon sourcil s'arque à son défi. Monsieur voulait jouer ? Très bien ! « Je rajoute à ça que si je réussi, on ne fera pas chambre à part une seule nuit ici. » Je dépose mes couverts et recule ma chaise pour contourner la table et me mettre face à lui, de façon à ce qu'il puisse correctement me voir. « Compte donc ! » Je n'avais aucun doute en mes capacités physiques, et finalement, j'arrive au bout de cent pompes, sans avoir failli, bien que je commençais à montrer des signes de fatigue. Je me relève et me rapproche de lui, sourire satisfait sur les lèvres. « J'attends mon dû. Oh, et dernier détail... Je dors complètement nu. » Et il allait devoir affronter ça pendant une semaine.

Contenu sponsorisé
You're delightfully mine ft Maddy'N
Page 6 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Sujets similaires
-
» All the earth is mine
» Because you're mine. ft Leonnor
» (f ou m) Be mine and your innocence, I will consume
» You're mine, by magic [PV Chocohuete]
» You may be a sinner but your innocence is mine [Will x Dalia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: