-22%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge
140 € 179 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 You're delightfully mine ft Maddy'N

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Patate Douce
Patate Douce
Féminin MESSAGES : 370
INSCRIPTION : 25/10/2019
ÂGE : 27
RÉGION : Basse-Normandie
CRÉDITS : idk

UNIVERS FÉTICHE : Réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3396-patate-douce#72133 https://www.letempsdunrp.com/t3992-m-petit-secret-grand-probleme-ecoute-moi-sans-reponse#84052
cat

You're delightfully mine ft Maddy'N Empty

7ei5.pngMise en Situation


en cours.


i3tb.png


You're delightfully mine ft Maddy'N Y2SMLgu
Revenir en haut Aller en bas
 
Patate Douce
Patate Douce
Féminin MESSAGES : 370
INSCRIPTION : 25/10/2019
ÂGE : 27
RÉGION : Basse-Normandie
CRÉDITS : idk

UNIVERS FÉTICHE : Réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3396-patate-douce#72133 https://www.letempsdunrp.com/t3992-m-petit-secret-grand-probleme-ecoute-moi-sans-reponse#84052
cat

You're delightfully mine ft Maddy'N Empty

https://images2.imgbox.com/dd/3e/8oKxK8Lh_o.gif

Andrew Moretti

J'ai 28 ans ans ans et je vis à New York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis maitre des écoles  et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et je le vis plutôt bien.

Mon nom de jeune garçon était Jordan. Mon père est responsable qualité dans une entreprise de concession de voiture. Ma mère est infirmière. Mon petit frère est quaterback dans une des equipes nationales et ma soeur fait des études de médecine.
Je fais du mannequinat à mes heures perdues.
J'étais fiancée à Mina Kazou, avocate de renom.
Je fais du Karaté, et je suis fan de hockey ainsi que de football américain.
Je fais aussi du base-ball pour le plaisir.

Nick Bateman by @unreleased on Bazzart
Je me réveille avec un mal de crâne. Des draps de soie. Lit kingsize. Ce n’est définitivement pas chez moi. Je me lève engourdi. Qu’est-ce que je fous là ? Immense chambre. Que je ne reconnais pas. Où suis-je ? Pris(e) de panique, je retourne sous les couettes. Depuis quand du molletonné a 2000 dollars peut arrêter un assaillant ? Mais j’ai besoin de remettre de l’ordre dans mes idées. Mais rien ne vient. C’est vide. Qu’ai-je fait ? Puis avant même que je puisse retrouver ma quiétude, une voix chaleureuse m’accueille.  

- Bonjour Monsieur Moretti, comment allez-vous ? Nous avons plein de choses à faire aujourd’hui. Mais avant tout, voilà un bon petit déjeuner. Je vais vous préparer un bain et des affaires pour sortir.  

Cela aurait pu être plaisant si ce n’était pas mon nom de famille. Si ce n’était pas chez moi. Si c'était surréaliste.  

- Votre époux devrait vous rejoindre pour le repas de ce midi.  

Et là je recrache ton verre. Ai-je bien entendu ? C'est une blague de très mauvais goût. Et pourquoi, est-elle dans ma chambre ?

- Pardon mais … Qui êtes - vous ? Je fais quoi ici ? Et mon époux ? Qu'est-ce que je fais ? Comment je suis arrivé là ?  

Les questions pleuvent. Je ne suis pas du genre à paniquer mais je me rappellerais si je m’étais marié. Enfin, avec Mina, on n’a pas prévu de le faire hier. Et je n’aurais pas autant bu. Non, je me marie, dans six mois avec ma fiancée. Et certainement pas un homme. Était-ce une blague ? Mon enterrement de vie de garçon, sous une autre forme ? Etrange façon mais pourquoi pas.  

- Je me présente Minerva Vitali. Je suis votre gouvernante. J’ai pour mission de répondre à toutes vos demandes et de faire en sorte d’enrichir votre bien-être de toutes les façons.  

Je la regarde, de la tête en bas. Femme d'un âge certain, grande et fine. Tirée à quatre épingles. Une tenue de bonne mais particulièrement soignée. Le costume est parfait. Je termine mon repas du matin, un rot de satisfaction et des excuses. Je serais bien resté dans les draps, ils étaient si doux.  

Malheureusement une paire d’yeux me toisent à intervalle régulier. J’ai failli l’oublier tellement ma tête tourne. Alors mal gré, je quitte le paradis pour aller dans la salle de bain où m’attend véritablement un bain. Je ne me fais pas prier et je me glisse dans l’eau si bouillante, comme j’aime. Mina a-t-elle donné cette information ? J’apprécie le geste.  

- Monsieur Moretti, je ne voudrais pas vous presser mais nous avons encore à faire. Et cela fait trente minutes que vous vous détendez.  

Je soupire. Quelle rabat-joie. Et ça m'agace d'être appelé ainsi. Toujours de mauvaise foi, je quitte un second Eden pour m’essuyer et m’habiller. Je me regarde dans le miroir vénitien. Magnifique manufacture, à n’en point douter. Où Mina avait trouvé cette maison ? Et ces fringues ? Je regarde une étiquette : Armani. OH PUTAIN DE MERDE. Je ne suis pas toujours grossier. Mais j’ai le fessier dans du luxe.  

Je me sens dans un costume quand je quitte la luxueuse salle d’eau. Je ne sais pas quoi faire. Je ne me sens tellement pas à ma place. Tout m’est étrange. La Gouvernante joue son rôle à merveille, ce qui me déstabilise.  

Je la suis hors de ma chambre et l’écoute me raconter des tas d’informations. Une villa italienne sur les hauteurs de New York. Je n’aurais pas cru que cela puisse exister alors que je suis né dans cette ville. Et tant que féru d’histoire, cet endroit est une mine d’or.  

Mais le pas de la vieille femme ne me permet de me laisser aller à l’observation. Nous traversons deux couloirs richement ornés de portraits mais je suppose que ce sont de fausses personnes, pour donner réalité à la décoration.  

On atterrit dans le vestibule, immense, où deux hommes nous attendent, vêtus de blanc et de noir. On aurait cru des majordomes. Dans quelle époque avais-je atterris ?  

- Monsieur Moretti, je vous présente votre chauffeur et un des majordomes qui m’aidera dans ma tâche.  

Les deux me font une révérence, que je rends aussitôt, sans véritablement savoir comment, je devais me comporter. Je n’ai jamais été assisté. Famille lambda avec une petite sœur et un petit frère, des parents ouvriers.  

Je suis fiancé à Mina K., jeune femme talentueuse et avocate de renom alors que je ne suis qu’un simple maitre des écoles. Oui deux mondes qui se rencontrent et qui s’aiment. Mais les apparences sont toujours trompeuses. Tout ça pour dire que cette mascarade ne me surprend pas, vu la richesse de ma fiancée et son désir d’extravagance. Je n’aurais jamais deviné qu’elle m’aurait plongé dans un autre siècle.  

- Et Gouvernante, où allons-nous donc ? Jet-ski ? Accès à une partie d’un musée interdit au grand public ? Saut à l’élastique ? Ce sera un enterrement de vie de garçon que je n’oublierais pas.  

Elle arque un sourcil, jugeur et surpris. J’ai dit une bêtise ? Les deux hommes se raclent la gorge puis se regardent en coin. Tu sais, ce genre d’échange qui veut tout dire.  

- Je crains que vous n’ayez pas compris votre situation. Mais Monsieur Moretti saura mieux vous l’expliquer, je suppose que je n’ai pas toutes les compétences.  

Le mystère s’amplifie. Mais personne ne m’en dit davantage. Au lieu de ça, nous quittons la bâtisse pour aller dans une voiture, de luxe, sinon ce n’est pas drôle. Et si je ne me trompe pas, une maserati. C’est le plus beau jour de ma vie. Un circuit.  

Pour le moment, je ne peux pas la conduire, mais je compte bien le demander. Et on se dirige vers la ville, jusqu’au quartier des fringues. Heu … Mais non, je ne veux pas perdre mon temps ici moi ! J’aimerais protester mais je me ravise, peut-être un diner avec Mina ce soir..  

Alors on entre dans une petite boutique pour rencontrer un tailleur. Qui ne perd pas de temps à prendre mes mesures. Puis discuter avec ... Elle s'appelle comment déjà ? Qu'importe. Elle restera Gouvernante. De toute façon, ce n'est que pour aujourd'hui, je ne la reverrais pas de sitôt.

- Je n’aurais jamais pensé que Monsieur Moretti puisse se montrer aussi … Insouciant. Y’avait-il une raison pour qu’il se presse autant ?  

Je ne sais quoi dire à tous ces commentaires. Etions-nous encore en train de jouer ? Je suppose que oui. Une énigme à résoudre ?

- Cela devait être le coup de foudre, que voulez-vous, je suis irrésistiblement.  

Je fais le pitre, pour alléger ma panique. Parce qu’une partie de moi, a peur que ce soit plus une pièce de théâtre tandis que l’autre s’accroche éperdument au petit jeu de Mina.  

- Contentez-vous de lui faire un ballotin de dix au lieu de faire des suppositions. Ni vous ni moi étions à ce conseil. Et nous savons tous que Monsieur n’agit jamais sans raison. Dépêchez-vous, le retard le met de très mauvaise humeur.  

Ils ne s’échangent plus aucun mot. Et je reste interdit par un tel jeu d’acteur - oui, je reste dans le déni ! - j’espère que Mina les payes chères. Maintenant que j’ai fini de jouer à la poupée à habiller, je n’ai toujours pas mon mot à dire quand nous remontons en voiture, et roulons jusqu’au Bernadin, dans le Manhattan.  

La gouvernante donne mon nom – enfin non celui de ce fameux Moretti – et je suis guidé au troisième étage du restaurant. Il n’y a qu’une table. Et d’un coup, mes fringues me rassurent, je ne fais pas tache. Je m’assois que d’une fesse, première fois que je viens ici.  

Les minutes s’écoulent. Je vais affronter quoi maintenant ? Et la réponse ne se fait pas prier.  

- Bonjour Andrew. Je crois que tu as perdu ceci dans notre lit.  

Alliance glissée sur la soie de la table. Je me mets à trembler. Et lentement mon regard se lève sur la personne qui vient d’arriver. Et je reste sans voix. Les souvenirs affluent d’un coup dans mon esprit. Je le reconnais. Des brides de cette nuit. Sa voix. Ses paroles. L’alcool. Qu’avons-nous fait ?       

 


You're delightfully mine ft Maddy'N Y2SMLgu
Revenir en haut Aller en bas
 
Maddy'n
Maddy'n
Féminin MESSAGES : 247
INSCRIPTION : 10/10/2019
ÂGE : 28
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Pop-Gun

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy / Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3361-once-upon-a-time-maddy-n https://www.letempsdunrp.com/t3983-les-experiences-a-faire https://www.letempsdunrp.com/t3362-my-experiences-maddy-n
patrick

You're delightfully mine ft Maddy'N Empty

jMe6Jo65_o.png
Ezio Moretti
J'ai 30 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis propriétaire d’une galerie d’art, mais aussi trafiquant d’oeuvre d’art et de certaines autres choses peu légales et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à mon sourire charmeur et mon sens des affaires, je suis marié et je le vis bien, cela me retirant une épine du pied.

You're delightfully mine ft Maddy'N Tumblr_inline_pnc6ezmBJF1s4mm58_250

+ Il est le fils d’une musicienne de renom et d’un homme possédant plusieurs galeries d’art en ville. Sa famille est certainement l’une des plus riches de la ville. + Né en Sicile, il y possède une maison secondaire. + Il parle couramment italien. + Il a une petite soeur. + Il gère tout un réseau de trafic d'œuvres d’art, et quelques petites choses. + Il lui arrive de peindre à ses heures perdues (qui ne sont pas si nombreuses). + Il ne sait absolument pas cuisiner, tout ce qu’il mange lui a toujours été préparé. + Il aime être entouré, recevoir de l’attention. + Il est allergique au lait et au nickel. + Il fait beaucoup de sport, notamment en extérieur pour pouvoir respirer et se sentir un peu plus libre.  


Mariano Di Vaio :copyright:️ cosmic light (avatar) & unknow (gif)
Je m'étire doucement alors que je quitte le lit. Un regard pour l'homme allongé dedans et un sourire se dessine sur mes lèvres. Ce fût une drôle de soirée, mais au moins, ça allait m’enlever une sacré épine du pied. A moitié nu, je me dirige vers la salle de bain d’un pas léger et discret. Une bonne douche pour me réveiller et me décrasser un peu de la veille et je ressors, propre et détendu, m’habillant assez élégamment avant de quitter la chambre. Je descends dans la cuisine où je croise ma gouvernante. « Bonjour Minerva ! Comment allez-vous ? » Je lui fais un grand sourire alors que j’attrape un plateau qu’elle n’a pas encore terminé pour m’installer de l’autre côté du comptoir et en dévorer le contenu. « Bonjour Monsieur. Vous semblez de bien bonne humeur ce matin. » Bien sûr que je l’étais. Après tout, je n’avais aucune raison de ne pas l’être désormais. « Vous êtes seul ? » Je hoche la tête. « Andrew dort encore. La nuit a été courte, laissons le se reposer pour le moment. Mais j’ai réservé une table ce midi au Bernadin, faites simplement en sorte qu’il m’y rejoigne pour midi. Je vais devoir aller régler quelques affaires ce matin. » J’avale rapidement mon petit-déjeuner, et après une révérence à ma gouvernante, quitte la villa dans laquelle nous vivons.

Matinée d’affaire qui m’attends, je demande à mon chauffeur de faire un arrêt chez mon avocat avant de me conduire à la galerie. Sur place, j'enchaîne les rendez-vous toute la matinée, avec quelques coups de fil importants que ma secrétaire me transfère. Pour l’instant, tous sont professionnels, mon mariage de la veille passant encore inaperçu, mais d’ici quelques jours, de nombreux journalistes commenceraient à vouloir m’interviewer sur ce soudain évènement. Sans parler de ma famille, de certains proches, investisseurs et tous ceux qui de près ou de loin s'intéressent à ma vie. Ça allait faire jaser, mais je le savais parfaitement lorsque j’avais décidé de sauter le pas. Et dire que je l’avais fait avec un homme en plus. Oh oui, les unes des magazines allaient être exceptionnelles.

C’est une longue matinée à laquelle je fais face, sans oublier Andrew que je n’avais même pas pu saluer avant de partir, mais avec Minerva, il était entre de bonnes mains, je n’avais pas à m’inquiéter. Et puis, notre accord lui permettait de conserver une certaine liberté de mouvements, alors ce n'était pas non plus comme s’il était emprisonné à la villa. Je me prépare un peu avant midi à quitter la galerie pour le rejoindre pour le déjeuner. Restaurant luxueux comme je lui avais promis hier, il me suffit de donner mon nom pour que je sois accueilli comme un prince. Mais dans le hall, je croise Minerva, encore présente après avoir accompagné Andrew je suppose, mais qui semble avoir un petit souci avec un membre du personnel. « Je suis désolée Monsieur… Mais j’ai trouvé cela en faisant le lit. J'espérais pouvoir la rendre à son propriétaire avant que vous n’arriviez. » Elle dépose dans ma main une alliance, identique à celle que je porte sur mon annulaire gauche. « Ne vous en faites pas, je vais lui redonner. Merci. » Et lui faire comprendre qu’il n’était plus question qu’il s’en sépare, même par accident. Je referme mes doigts dessus et suis le major d’homme dans l’ascenseur qui nous conduit au troisième étage. C’est une immense salle qui se découvre à la sortie de celui-ci, avec pourtant qu’une seule table à son centre, à laquelle un jeune homme est déjà installé. Mon époux. Cette pensée me surprenait encore.

Je m’avance vers lui, contourne lentement la table pour ne pas le surprendre. « Bonjour Andrew. Je crois que tu as perdu ceci dans notre lit. » Je fais doucement glisser l’anneau sur la soie qui recouvre notre table, jusqu’à ce qu’elle puisse être à sa portée. « Je te prierais de bien vouloir y faire plus attention à l’avenir et de ne plus l’égarer. Même accidentellement. » C’est d’une voix calme mais directive que je m’exprime, ne laissant paraître aucune faille, aucun sentiment, pas même cette légère pointe d'amertume à le voir égarer un objet si précieux dès le premier jour. « Je suis désolé d’être parti avant ton réveil ce matin, mais certaines affaires urgentes requiéraient mon attention. Mais je suis convaincue que Minerva s’est bien occupée de toi. La villa te plait-elle ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


You're delightfully mine ft Maddy'N Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
You're delightfully mine ft Maddy'N
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: