Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Clé USB Samsung USB Type-C™ 256GB 400MB/s ...
Voir le deal
25.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Hold me, Thrill me, Kiss me, Kill me ft. Patate Douce

Beloved
Messages : 4145
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Lun 20 Déc - 13:30
174125032.jpg
Dagnir
J'ai 29 ans et je vis à Melehtë. Dans la vie, je suis roi et je m'en sors bien, vraiment bien même. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, libre de ma vie et je le vis plutôt bien, trouver une épouse n'est vraiment pas ma priorité.

.


Alexander Skarsgard :copyright:️ shadows

Les mois avaient passés, de merveilleux mois où je pouvais vivre comme je l'entendais. J'avais pris mon temps pour torturer le roi déchu et sa pute. Ce fut l'une de mes plus belles tortures. J'en étais particulièrement fier. Ils avaient duré un mois avant de finir par succomber. Leurs corps étaient méconnaissable, amas de chair sanguinolents que je parvenais encore à maintenir en vie pour mon plus grand plaisir. Puis nous nous étions remis en marche. Je portais avec moi la tête du roi déchu au bout de ma pique. Je chevauchais ainsi en tête, brandissant mon trophée. Un joli message pour tout ceux que nous croisions. Il en était quand même pour résister. Pendant notre marche nous avions croisé un certain nombre de groupes de résistants, de quoi nous divertir.

Mes espions avaient bien travaillés. J'avais appris qu'ils étaient dirigés par un noble rebelle, le favori dans la lignée de succession. Il s'était réfugié dans la capitale et dirigeait ses hommes depuis le château. Un pleutre... quel genre de roi envoyait ses hommes à la mort sans chevaucher à leurs côtés? Ils se prenaient pour une grande nation mais leurs dirigeants étaient incapables de se comporter en homme. Ils méritaient de se faire massacrer.

Nous étions finalement non loin de leur château. Nous avions monté le camp à l'écart. Il n'était pas question que nos réserves de vivre et nos serviteurs soient mis en danger. J'étais dans ma tente, enfilant mon armure avec l'aide du gamin. Je m'apprêtais à passer des jours à tenir le siège, cherchant une faille pour faire tomber ce château. Selon les estimations de mes espions, il ne devrait pas leur rester beaucoup d'hommes. En un peu de temps le château serait à moi. Je prendrais du temps ensuite pour en profiter, instaurer un nouveau gouvernement. Puis nous rentrerions...

Je soupirais en entendant le gamin parler.

- Non tu ne viens pas. Ce sera trop dangereux là bas. Je n'ai pas envie d'avoir à m'inquiéter sans arrêt pour toi. Tu restes là où tu seras à l'abri. Il n'y en aura pas pour longtemps. Dans quelques jours le château sera tombé et tu pourras me rejoindre là bas.

Sans parler du fait qu'il pourrait à nouveau se servir de son pouvoir étrange. Je n'avais aucune envie de voir une nouvelle explosion se produire, une explosion qui pourrait mettre en danger mes hommes. Il resterait là, là où je n'aurais pas à penser à lui.

- Tu pourras te balader dans le camp si tu veux. Mais tu n'en sors pas. Je ne veux pas te voir t'approcher du champ de bataille c'est clair?



Patate Douce
Messages : 633
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
Narnia
Patate Douce
Mar 11 Jan - 13:25
https://images2.imgbox.com/dd/3e/8oKxK8Lh_o.gif

Calion

J'ai 23 ans ans et je vis à Rainë, la Paisible. Dans la vie, je suistout le monde dans la Vie du royaumeet je m'en sors moyennement. Je ne sais pas quoi de ma vie. Sinon, grâce à ma chance, je crois que je suis célibataire au desespoir de mes parents et je le vis plutôt bien.

Je ne sais comment me présenter. Mais mon destin n'était promis qu'à ma moitié et non, l'être craint de nos royaumes. Laisse-moi te conter cette histoire.


Gijs Blom by @odistole on Bazzart
Dans quelques jours .. Je pense que lui et moi avions pas la même définition d'attendre longtemps .. Bien trop longtemps. J'avais envie de hurler .. Des jours sans le voir.. Il ne se rendait pas compte, que c'était synonyme de torture mentale à ce stade. Et même si je n'avais pas peur de l'issue de cette bataille, cela restait la guerre. A partir aussi confiant comme il le faisait, c'était imprudent. Connaissait-il vraiment l'ennemi ? Je me retiens de souffler. Il enterrait tous mes espoirs. Et je ne pouvais pas insister, sinon j'allais m'en prendre une. Et avec ma bulle, j'avais pas du tout entrer en conflit et me retrouver au ban. Je hoche la tête à sa question. J'admets, frôler les limites du champ de bataille m'a traversé l'esprit mais l'idée de me faire kidnapper me calme aussitôt. L'angoisse prend place .. S'il n'est pas là, on va quand même me protéger .. ? Je vais mourir alors qu'il va conquérir le monde .. Un nouveau jouet me susurre ma conscience. Bras autour de sa taille, tant pis s'il voulait pas être câliner. Pas de blessures ! Et je me recule, intimidé.

Parfaitement équipé, je me recule pour le regarder. Le cœur serré mais aucune pensées néfastes, je savais très bien qu'il allait revenir. Et je fais taire la moindre pointe de doute voulant m'écorcher. Visage ferme, lueur d'une détermination inouïe .. Il en reste d'un beauté incroyable et .. concentre-toi Calion. Je trottine derrière lui, jusqu'aux portes du camp, où tous les Sanguinaires l'attendent. Je le regarde monter sur son cheval, tout aussi terrifiant que lui. Je l'écoute haranguer ses troupes, la victoire dans quelques jours. En retrait, triturant mes doigts mais je garde la tête haute. Etrangement, ce qui me fait davantage peur, sera le retour dans son royaume, rencontrer de nouveau ses sujets et le voir .. se marier. Je ne serais plus rien finalement. J'aurais aimé qu'il me sert dans ses bras, une dernière fois. C'est si niais au final.

Je crois que je suis resté une bonne heure à regarder à l'horizon, montant même dans un arbre pour pouvoir le voir partir. La peine qui m'envahit. Je me sentais impuissant et clairement inutile. Pendant ces jours, j'allais faire quoi ? Et avec cette malédiction, j'avais trop peur de finir au bucher. MonSeigneur ? Je n'avais pas entendu la première fois, et je baisse la tête .. Oh.. C'est Elle. Descendez avant de vous brisez la nuque, on ne tient pas à contrarier notre Roi. J'avais envie de dire non et faire ma tête mais j'avais peur des conséquences si Dagnir le savait. Alors je m'exécute. Je n'ai strictement rien d'un Seigneur.. Juste une putain du Roi bientôt au rebut. Je remarque son mouvement de recul. Ben quoi ? C'est vrai .. Il va retourner au royaume, se marier, faire des gosses à toutes et moi, je serais plus rien.. Dure réalité qui me fait de plus en plus souffrir. Elle se met à rire, et je reste perplexe. Il se murmure que vous êtes pourtant bien accroché au Roi et que l'inverse serait plausible alors peut-être que vous continuerez d'être son exception. J'aimerais très fort. Je me contente de hausser les épaules. Pourquoi vous me cherchiez ? Je l'avais presque oublié. Vous preférez la brutalité des soldats restés ici ou moi ? Je roule des yeux. J'avais aussi des questions à vous poser. Elle cultive ma curiosité. Au sujet d'Aegnor .. Et c'est la surprise sur mon visage. Il .. a une personne dans le coeur ? Et c'est la bouche grande ouverte qui accueille sa question. Je me ressaisis et hausse de nouveau les epaules. Je dirais que bien des femmes ont été possédé par lui mais son coeur .. En avait-il ? Je l'entends glousser. Mais si .. il vous plait .. Lancez vous .. Rougeur sur son visage. C'était une sublime femme alors pourquoi pas. Sans le réaliser, je me retrouve dans les cuisines, parmi une myriade de personnes s'affairant à confectionner le repas. Vous voulez vous nous aider .. Enfin si vous le pouvez. Je hoche vivement la tête. Ca m'occupera l'esprit. Et ça ne me fera pas de mal d'apprendre à connaitre tous ces gens oeuvrant dans le camp.




Beloved
Messages : 4145
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Mar 18 Jan - 12:58
174125032.jpg
Dagnir
J'ai 29 ans et je vis à Melehtë. Dans la vie, je suis roi et je m'en sors bien, vraiment bien même. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, libre de ma vie et je le vis plutôt bien, trouver une épouse n'est vraiment pas ma priorité.

.


Alexander Skarsgard :copyright:️ shadows

Je m'étais mis en route, après lui avoir arraché la promesse qu'il ne viendrait pas nous rejoindre sur le champ de bataille. J'avais chargé plusieurs de mes hommes de garder un oeil sur lui pendant mon absence. Je n'avais plus peur de le voir s'enfuir. Je savais qu'il ne ferait plus de bêtises de ce genre. J'avais surtout peur qu'il ne lui arrive quelque chose. Il était capable de se retrouver dans les pires situations possibles dés qu'on ne le surveillait plus. Je savais que je ne pourrais pas me battre l'esprit tranquille si je savais qu'il n'était pas en sécurité.

Nous nous étions mis en route avec Aegnor, prenant la tête de notre armée pour aller assiéger la dernière forteresse qui nous résistait encore. Je savais que cela prendrait sûrement des semaines avant que nous ne la fassions tomber. Il nous fallut presque deux jours pour aller nous mettre en position. C'est à ce moment là que la guerre des nerfs débuta. Nous leur avions coupé toute chance de pouvoir se faire ravitailler. Nous allions attendre de les affaiblir, les laisser mourir de faim. Nous profiterons de ce temps pour chercher une faille, un moyen de pénétrer la forteresse pour les massacrer tous à l'intérieur.

Nous avions installé nos troupes, nos engions de siège. Chaque jour qui passait nous ne cessions de les harceler, lançant pierres et flèches contre leurs murs. Peu de nos hommes tombèrent pendant ces jours là. Plus le temps passait et plus je sentais leur détermination faiblir derrière les murs. Bientôt.... très bientôt, ils tomberont.

Près de deux semaines avaient passés. J'étais dans ma tente de fortune, rédigeant des lettres pour mes hommes restés à l'arrière, leur donnant des consignes pour notre ravitaillement en vivres et armes. Dans le lot, je finis par glisser une lettre pour lui. Je le connaissais, il devait être entrain de bouillir à rester enfermé au camp ainsi. Je préférais lui écrire pour le calmer et éviter qu'il n'en fasse qu'à sa tête à nouveau.

Dagnir a écrit:

Cher gamin,

Je me doute que tu ne dois pas tenir en place au camp. Ne me mens pas, je commence à te connaitre, je sais que c'est vrai. Le temps doit te paraitre bien loin, j'en conviens tout à faire. Je travaille à faire tomber le château de notre ennemi. Encore une semaine tout au plus et il devrait être à nous. Je te ferais venir à ce moment là. Je veux pénétrer dans la capitale avec toi à mes côtés. Je t'enverrais une autre lettre pour t'avertir de ton départ. Je compte sur toi pour ne pas faire de vagues d'ici là.

Dans une semaine tout au plus nous dormirons dans la chambre de l'ancien roi. Nous ferons résonner les murs de nos cris de plaisir. Je t'en fais la promesse.

Je te dis à bientôt, mon mignon. Veille sur toi pendant le temps qu'il reste avant que nous ne nous retrouvions.

Dagnir, roi de Melehtë, Taurë et Rainë

PS : je ne suis pas blessé

Je remis les différentes lettres à mon coursier avant de l'envoyer au plus vite vers le camp. Bientôt... très bientôt...





Patate Douce
Messages : 633
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
Narnia
Patate Douce
Lun 7 Fév - 20:13
https://images2.imgbox.com/dd/3e/8oKxK8Lh_o.gif

Calion

J'ai 23 ans ans et je vis à Rainë, la Paisible. Dans la vie, je suistout le monde dans la Vie du royaumeet je m'en sors moyennement. Je ne sais pas quoi de ma vie. Sinon, grâce à ma chance, je crois que je suis célibataire au desespoir de mes parents et je le vis plutôt bien.

Je ne sais comment me présenter. Mais mon destin n'était promis qu'à ma moitié et non, l'être craint de nos royaumes. Laisse-moi te conter cette histoire.


Gijs Blom by @odistole on Bazzart
Voila deux semaines que je tournais en rond dans le camp. Heureusement Lucille trouvais toujours une activité à me proposer. Je passais la majorité de mon temps parmi les .. esclaves devenus servants. Certains nourrissant encore l'espoir de s'enfuir, qu'on faisait taire rapidement. Et d'autres qui semblaient être prêts à totalement changer de Vie. On avait réussit à m'accaparer de nouveau, concernant cette rumeur de fils de roi, pouvant revendiquer ce royaume. Que bientôt tout changera. Mais je n'avais fait que m'éloigner, taisant ces élucubrations. J'avais aussi repris l'entrainement à l'épée. Même si c'était ridicule vu qu'on me refusait d'aller sur le front. Et j'en boude encore. Je me sentais tellement inutile ici. Et enfin voila, pour tisser l'illusion que je pouvais servir, je combattais. J'avais fait du chemin depuis la premiere fois où j'ai tenu une épée. Je me relève une énième fois quand Lucille accoure jusqu'à moi. Calion Calion Calion .. Je me retourne vivement, la pensant en danger mais c'est plutôt un grand sourire qui m'accueille. Une lettre du Roi.. Hoquet de surprise à l'annonce, les yeux s'embuent aussitôt. Bonne ou mauvaise nouvelle .. ? Les mains tremblent .. J'avais envie de demander à Lu' de me la lire .. Mais déjà ça venait de Dagnir et j'en suis surpris et quand bien même, c'était l'opposé, ça restait des mots de l'homme qui faisait la météo dans ma Vie donc plus qu'intime. Je la remercie et me pose contre un tronc d'arbre pour lui plusieurs, imprimer chaque mot, virgule, point et même la sentir. L'homme me manquait, assurément. Le sourire ne me quitte pas et le coeur s'enflamme plus encore. Entrer dans le chateau avec moi, c'est symbolique .. Est-ce une façon de dire que je suis important à ses yeux ? Ne pas faire de vagues, il n'avait pas préciser quoi, alors je suppose que c'était à ma discrétion. Et comme j'en fais jamais, je peux tout faire. Bon, j'ai failli me faire très mal en grimpant dans les arbres mais techniquement, il ne devrait jamais le savoir. Tout comme la fois où je me suis brulé le bras en voulant faire du feu. Ce sont des vagues ou pas ? Les larmes coulent de joie, je serre la lettre contre mon coeur et la plie minutieusement pour la ranger dans ma poche. Je me mets à courir, bousculant ceux étant sur mon chemin pour aussitôt lui répondre. J'attrape une plume et un parchemin pour commencer à rédiger ma réponse.

Calion a écrit:
Cher Roi,

Merci de m'accorder du temps à m'écrire.
Le soulagement est immense.
Vous me manquez cruellement.
Hate de vous retrouver. De célébrer votre victoire. D'entrer dans ce château. Sentir de nouveau la chaleur de votre corps.
Pas de blessures, sinon je vous mets en bulle.
Je ne fais aucune vague, que des tempêtes.
Je reste un garçon sage que je sais bien faire.
Et puis Lucille occupe mes journées.
J'ai repris le combat à l'épée. Je les ai forcé..
Il me tarde de vous revoir.
De vous écoutez me raconter cette épopée.
Je suppose que je n'ai toujours pas le droit de m'éloigner du camp ?

Calion, homme d'aucun royaume si ce n'est le lit de Dagnir, roi de Melehtë, Taurë et Rainë.

PS : C'est quoi mon prénom ?

Je me relis, espérant que mon trait d'humour soit perçu. Peut-être que non, mais tant pis, il est loin, il aura le temps de redescendre. Quatre parchemins plus tard et ma réponse me plait bien mieux. La question est peut-être de trop mais mon mignon, c'en est assez. Je n'ai jamais eu l'audace de lui en parler de vive voix, par lâcheté alors j'en profite maintenant. Je mets le cachet dessus et la donne au coursier. Tentative de dépasser la limite tracée par les soldats et derechef, on m'y recule. Je repars bouder auprès de Lucille, me proposant d'aller faire de la couture. Et encore me parler d'Aegnor quand nous sommes que tous les deux.





Beloved
Messages : 4145
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Ven 11 Fév - 11:55
174125032.jpg
Dagnir
J'ai 29 ans et je vis à Melehtë. Dans la vie, je suis roi et je m'en sors bien, vraiment bien même. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, libre de ma vie et je le vis plutôt bien, trouver une épouse n'est vraiment pas ma priorité.

.


Alexander Skarsgard :copyright:️ shadows

Quelques jours passèrent avant que je ne reçoive sa réponse. Nous avions bien progressé pendant ces quelques jours. Nous sentions leurs forces s'amoindrir de jours en jours. Très bientôt nous pourrions le faire tomber, enfoncer ses portes à coup de bélier avant qu'avec mes hommes nous n'entrions pour tous les massacrer. Il allait falloir que je convoque le gamin. Quand nous aurions exterminés tous les hommes présents dans l'enceinte du château, je voulais qu'il soit à mes côtés tandis que j'entrerais dans la salle du trône et que je m'installerais sur celui ci. Je le voulais à ma droite et Aegnor à ma gauche.

Sa lettre arriva à temps. Je pourrais lui répondre en même temps que je le convoquerais. Je soupirais en la lisant. Il était infernal. Je savais qu'il n'arriverait pas à rester en place, qu'il ferait certainement des conneries. Et s'entrainer à se battre... pourquoi est ce qu'il s'obstinait comme ça alors qu'il était incapable de tenir correctement une épée? Sans parler de cette Lucille... il passait du temps avec elle... que faisaient ils au juste? Si elle avait osé rejoindre son lit.. je la ferais écartelé au milieu du camp.

Dagnir a écrit:

Pourquoi diable les as tu forcé à reprendre l'entrainement à l'épée? Tu tiens donc tant que ça à te retrouver recouvert de bleus? Tu n'as plus besoin d'apprendre à te défendre. Il n'y aura plus un ennemi dans tout le monde connu pour s'en prendre à toi. J'y ai veillé. Ils seront bientôt tous exterminés jusqu'au dernier. Tu pourras uniquement te consacrer à toi et à ce qui te fait envie.

D'ailleurs qu'aimerais tu faire une fois revenu à la capitale? Quel passe temps pourrait te passionner? Tu peux me demander ce que tu veux, je le ferais.

Mais pour le moment je vais devoir te demander de venir me rejoindre. Le château est sur le point de tomber. Je veux que nous entrions ensemble dans la salle du trône, que tu viennes te placer à ma droite puis que nous passions la nuit ensemble à faire résonner de nos cris la chambre de l'ancien roi. Notre future chambre maintenant.

Alors mets toi en route. J'ai donné des consignes à mes hommes pour qu'ils t'escortent en tout sécurité jusqu'au camp où je me trouve actuellement.

Hâte toi de me rejoindre.

Dagnir, roi de Melehtë, Taurë et Rainë.

PS : tu es mon mignon

Je confiais les lettres au coursier avant de me retourner vers Aegnor qui m'attendait.

- Nous y sommes vieux frère. Dans quelques jours, il n'y aurait plus un royaume dans tout le monde connu qui ne sera pas sous notre pouvoir.

Je souris alors que je trinquais avec lui. Enfin, nous allions accomplir notre rêve.

Patate Douce
Messages : 633
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
Narnia
Patate Douce
Dim 6 Mar - 15:39
https://images2.imgbox.com/dd/3e/8oKxK8Lh_o.gif

Calion

J'ai 23 ans ans et je vis à Rainë, la Paisible. Dans la vie, je suistout le monde dans la Vie du royaumeet je m'en sors moyennement. Je ne sais pas quoi de ma vie. Sinon, grâce à ma chance, je crois que je suis célibataire au desespoir de mes parents et je le vis plutôt bien.

Je ne sais comment me présenter. Mais mon destin n'était promis qu'à ma moitié et non, l'être craint de nos royaumes. Laisse-moi te conter cette histoire.


Gijs Blom by @odistole on Bazzart
Je venais à peine de lire sa lettre que je ne savais pas du tout comment réagir. Sa reconquête était finie. Il n'existait plus d'ennemi pour le faire face. Je ne le réalise pas. A l'heure où je parle, il est Roi de tous les royaumes. Qu'est-ce que cela implique pour lui ? Bon, mon côté jaloux susurre davantage de princesses à lui suggérer. Mais ensuite, il devrait faire quoi ? Je soupire longuement, oubliant totalement qu'il ne savait pas mon prénom. Non, c'était l'excitation, l'euphorie de le retrouver qui prenaient le dessus, de faire ce qu'il dit dans ses ordres.

J'ai quand même eu un moment de flottement. Mes envies. Je n'en ai pas. Je ne suis qu'une putain, alors pourquoi en aurais-je. Et quoi faire quand on va rentrer .. Il m'en avait bien trop demandé, et donner tant d'informations.

En attendant, le camp se remettait à vivre. On devait plier bagages. Enfin, on ne m'avait guère laisser de temps quand on avait toqué à ma tente pour m'escorter. J'avais rapidement pris quelques vêtements notamment pour Dagnir. Et supplier que Lucille vienne avec moi. La jeter dans le lit d'Aegnor et qu'il m'oublie, c'était mon plan. Elle était consentante ! Je ris doucement, au souvenirs de toutes les stratégies que nous avions monté pour attirer l'attention du Sanguinaire. Maintenant, c'était le moment de les exécuter.

Grimper de nouveau sur un cheval. J'ai du calmer Lucille, paniquant à l'idée de rencontrer l'homme ayant ravi - bien malgré lui - son cœur. C'était véritablement adorable. Le défi à celui criant le plus fort, pour la taquiner, et elle en avait perdu la respiration. Elle qui pourtant ne manquait pas de bagout et d'aplomb, était bien vierge dans le domaine de l'intimité. Elle s'y fera autant que moi.

Je pouvais enfin dépasser les limites, traverser les champs, respirer un nouvel air. Pas le temps de rêvasser, m'acheminer jusqu'au Roi était une mission importante. Elle flatte mon égo. Je n'avais pas répondu à Dagnir. Je voulais lui parler en personne. Chevaucher durant des nuits et des jours, ne faire qu'un arrêt pour reposer nos montures, parce que j'étais bien trop sur excité pour avoir envie de dormir. La distance me paraissait interminable. Et en cette seule pause, c'est sous les étoiles que je discutais avec Lucille des questions de Dagnir. Deviens sa Reine. J'avais éclaté de rire. Je ne peux pas porter d'enfants. Parce que sinon, pour sûr que j'aurais postulé à ce poste, juste pour écraser toute concurrence. Non, je vais juste rester dans l'ombre et accepter mon sort. Je n'avais pas d'influence, ou je ne voulais pas l'accepter. Je me sais attendu mais j'ignore qui me croit capable d'avoir l'oreille de Dagnir. Elle avait roulé des yeux, parce qu'elle pensait que si je pouvais avoir du pouvoir sur le Roi. Était-ce pour cette raison qu'elle s'était liée à moi ? En attendant, je me voyais comme sa pute et rien d'autres. J'ai peur de rentrer, de ne plus voir jamais voir mon village.

C'est dans un tumultes de sentiments contradictoires que je m'endors. Et à la première heure, je me suis réveillé en me glissant dans un lac éveillant mes sens, m'habillant plus gracieusement. Les soldats l'avaient dit, on arrive aujourd'hui. Et en quelques heures, mon vœu le plus cher s'est réalisé. Je découvre au loin un château mais surtout, on s'approche du camp, je me rapproche de lui. Et quand je l'aperçois, je saute de mon cheval, pour courir dans ses bras, un baiser sur sa joue, le manque de sa personne me faisant oublier toute retenue. Et je me recule aussitôt réalisant ce que je venais de faire. Je vous demande pardon. Vous m'avez terriblement manqué. Et je suis bien heureux de vous retrouver sans aucune blessure. Comment sentez vous ?





Beloved
Messages : 4145
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Ven 11 Mar - 14:15
174125032.jpg
Dagnir
J'ai 29 ans et je vis à Melehtë. Dans la vie, je suis roi et je m'en sors bien, vraiment bien même. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, libre de ma vie et je le vis plutôt bien, trouver une épouse n'est vraiment pas ma priorité.

.


Alexander Skarsgard :copyright:️ shadows

Le jour J était finalement arrivé. Nous nous tenions sur la plaine, faisant face au château qui n'attendait plus que nous pour le prendre. Nous avions passé une bonne partie de la nuit à mettre au point notre stratégie avec Aegnor. Nous étions prêts et pourtant je sentais la fébrilité de mon bras droit à mes côtés. Il ne cessait de ne répéter son plan pour être certain de ne rien oublié.

"Nos hommes ont repéré la brèche pour où vous alliez passer. Il suffira de quelques coups de bélier pour la faire tomber. Pour les distraire et les empecher de la consolider, je ferais diversion de l'autre côté du château, attaquant avec les catapultes et les échelles leurs remparts. Si tout se passe bien on devrait les prendre en tenaille et les exterminer rapidement. Mais... Dag'... tu es sûr de vouloir entrer à la tête de nos troupes par la brèche, le risque est trop grand et..."

- Et j'ai toujours pris la tête de mes troupes. Je ne vais pas arrêter maintenant alors que la plus belle de mes victoires m'attend Aegnor. Tout va bien se passer. Et ce soir nous boirons du vin à la table du roi.

Je lui souris, le rassurant avant de m'élancer pour faire mon discours à nos troupes. J'adorais ces moments. Je sentais l'excitation grandir en moi, cette fébrilité que je ne connaissais que dans les instants précédant la bataille. Et je sentais la même tension habiter mes hommes. Mais il y avait autre chose en même temps, une sorte de ferveur. Ils étaient prêts à mourir pour moi, à périr à mes côtés. C'était grisant.

Je continuais de sourire ainsi alors que je m'élançais à leurs côtés. La chute du mur m'envoya un frisson de plaisir. Enfin... le château s'offrait à moi...

Le reste de la journée passa dans un tourbillon de sang et de hurlement. Je m'étais jeté avec mon cheval à corps perdu dans la bataille. Je me laissais emporter par l'ivresse du combat. Je ne revenais complètement à moi que quand il ne resta plus un ennemi debout. Je sentis Aegnor venir se tenir à mes côtés et prendre ma main pour la brandir en l'air. Son hurlement de victoire se répercuta parmi tous les soldats. Je le repris moi aussi, savourant cet instant.

Je quittais le château, reprenant mes esprits. C'était terminé. J'avais gagné. Et désormais je ne pensais plus qu'à une chose, revoir le gamin. Et cela arriva plus vite que prévu. Je grognais en sentant quelque chose foncer dans mes bras. Je reconnus bien vite son odeur, impossible de me tromper. Il était là... Il avait foncé pour me voir. Il se recula bien vite et je pus voir la gêne colorer ses joues.

- Je vais bien. Mais regarde toi, tu t'en ai mis partout.

Je tentais tant bien que mal d'enlever le sang qu'il y avait sur sa tunique propre mais je ne fis qu'aggraver les choses, mes propres mains déjà recouvertes de sang.

- Apportez lui une chemise propre et de l'eau pour me laver.

Je récupérais rapidement une bassine d'eau et plongeais mes mains et mon visage dedans pour me laver grossièrement. Je ne voulais pas rentrer dans le château tout dégoulinant de sang.

Je me retournais finalement vers le gamin.

- Tu es prêt? On va entrer dans le château et nous installer dans la salle du trône. Toi à ma droite et Aegnor à ma gauche. Tu as compris?

Patate Douce
Messages : 633
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
Narnia
Patate Douce
Mar 29 Mar - 23:53
https://images2.imgbox.com/dd/3e/8oKxK8Lh_o.gif

Calion

J'ai 23 ans ans et je vis à Rainë, la Paisible. Dans la vie, je suistout le monde dans la Vie du royaumeet je m'en sors moyennement. Je ne sais pas quoi de ma vie. Sinon, grâce à ma chance, je crois que je suis célibataire au desespoir de mes parents et je le vis plutôt bien.

Je ne sais comment me présenter. Mais mon destin n'était promis qu'à ma moitié et non, l'être craint de nos royaumes. Laisse-moi te conter cette histoire.


Gijs Blom by @odistole on Bazzart
J'ai encore du mal à le réaliser. La guerre etait terminée. ADIEU LA TENTE BIENTOT. Je veux dire, c'était fini les reconquêtes. Et c'était un véritable soulagement. Parce que chaque bataille signifiait perdre des hommes et surtout mon le Roi. Alors oui, j'étais heureux que sa folie cesse enfin. Peiné pour les perdants mais il en fallait. Moi, comme d'autres, on allait devoir accepter notre sort. Pourvu que Dagnir ne se décide pas à gonfler son harem en voulant des hommes et des femmes de tous horizons.. Est-ce qu'il en avait un d'ailleurs ? Comment ai-je pu oublier ?

En attendant, j'avais pu le serrer dans mes bras et même l'embrasser - presque - et il n'avait rien dit. Alors que je m'attendais à me prendre une baffe. Et pire - ou mieux - il s'inquiétait de l'état de mes apparats. Non, vraiment cet homme me fait flancher. Traitre hurle ma Raison. Aussitôt, et me cachant derrière lui, ce qui est franchement inutile, je me change, portant une chemise propre et immaculée, le contraste est saisissant comparé à sa tenue à lui. Et je suis loin d'être vierge. Des batailles, si, faut l'avouer. Bref, il était temps d'entrer et il me voulait à ses côtés. J'avais envie de tirer la langue à Aegnor, grand mal ça lui déplait. Mais maintenant, j'avais quelqu'un pour l'occuper, espérant que ça fonctionne. Je hoche la tête à la consigne de Dagnir et je grimpe sur mon cheval, pour ne pas risquer de me salir davantage.

Sous les vivats de l'armée, nous entrons, Le Roi, son Bras droit puis moi et le reste du peloton. Pieds de nouveau à terre et nous pénétrons l'enceinte du chateau, plus ou moins desert, si on n'évoque pas les morts. C'est somptueux, que je remarque, les tableaux et architecture captant mon attention. Autant que le château de Dagnir d'ailleurs. On peut vivre ici ? La question s'envole mais l'envie est présente. Retarder l'échéance de repartir. Juste .. profiter insoucieusement, encore un peu. Œillade vers le Roi, allait-il considérer ma question ? Je me surprends à l'espérer. Mais ce n'est pas le sujet.

Temps d'arrêt sur une chambre incroyable. On peut avoir celle là ? Regard complice, alors qu'en vrai, tant que je le retrouvais, je pouvais même dormir sur une table, être pris contre un mur. Juste l'avoir uniquement pour moi. Mais pour l'instant, fallait prendre mon mal en patience. Le suivant dans une ambiance euphorisante, on arrive dans la salle principale, prompts à festoyer et comme voulu, je m'assois à sa droite, et demande à ce que Lucille soit pas très loin de moi. Ce qui est respecté. Avais-je acquis un statut sans le remarquer ? Suspicieux. Mais le regard de la jeune femme ainsi que son sourire m'apaisent aussitôt. Le mot discours est scandé et mon visage se tourner vers Dagnir.. Cet homme est d'une beauté religieuse.. J'en suis amoureux.. concentre-toi vieux garçon. Lucille finit par être requise, pour aider en cuisines.. Ca me rend bougon aussitôt mais le sourire ne me quitte pas.




Beloved
Messages : 4145
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Ven 1 Avr - 17:36
174125032.jpg
Dagnir
J'ai 29 ans et je vis à Melehtë. Dans la vie, je suis roi et je m'en sors bien, vraiment bien même. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, libre de ma vie et je le vis plutôt bien, trouver une épouse n'est vraiment pas ma priorité.

.


Alexander Skarsgard :copyright:️ shadows

Croire qu'il puisse être sage était vraiment une folie. Je marchais, appréciant d'entendre les acclamations de mes hommes. J'arpentais le château, détaillant chaque recoin. Ce château était vraiment à vomir. C'était celui d'un roi fainéant qui dilapidait l'essentiel des impôts de son peuple à acheter le plus possible d'objets d'art tape à l'oeil et d'un goût plus douteux. Peut être que s'il avait dépensé cet argent à payer son armée, fortifier son château, je n'aurais pas réussi à le prendre aussi facilement. Fou que voilà. Mais voilà que le gamin lui m'épuisait déjà à parler et à réclamer de vivre ici. J'avais lâché un sec "non" avant de continuer ma route. Quand je lui avais dit de marcher derrière moi à ma droite je parlais bien entendu de le faire en silence! Fallait il donc tout lui rappeler en permanence.

Je continuais notre route, ignorant le gamin du mieux possible. Je ne pus me retenir de lever les yeux au ciel en le voyant requérir l'usage du lupanar pour dormir. Bien entendu, j'allais dormir dans la pièce où l'ancien roi entretenait son harem et venait s'envoyer en l'air avec elles. J'avais quand même un peu plus de classe que ça.

Je m'installais dans la salle du trône laissant mes hommes venir escorter les seigneurs vaincus. Je priais tous les dieux existants pour qu'il ferme sa putain de gueule. Ce n'était vraiment pas le moment pour qu'il parle. Je me concentrais sur mon discours. Il était assez simple en réalité. Je rappelais à tous les nobles ici présents que j'avais vaincu leur roi et que leur pays m'appartenait désormais. Puis je leur donnais un ultimatum, soit ils reconnaissaient mon autorité ici et maintenant en me prêtant allégeance soit je les exécutais sur le champ. Bien sur ils pourraient garder leurs terres et en être les seigneurs mais ils me devraient loyauté et obéissance, seraient obligés de me verser un impôt et d'obéir de la même façon au représentant que je laisserais ici.

Sur les cinq nobles qui étaient présents, j'en décapitais trois dans la salle. Il avait fallu que trois des leurs ne meurent pour qu'ils comprennent que je n'hésiterais pas à tous les tuer jusqu'au dernier s'il le fallait. J'allais donner l'ordre à mes hommes de traquer les quelques nobles qu'il restait dans ce pays pour leur faire subir le même sort. Je me ferais un plaisir de tous les massacrer. Mais pour le moment je me contentais de sourire, fier de ma victoire alors qu'ils venaient s'agenouiller devant moi pour me baiser la main.

Une belle victoire...

Une heure plus tard j'étais dans la chambre du roi, une chambre à la décoration aussi désagréable que le reste du château. J'avais chargé les serviteurs de me préparer un bain pendant qu'ils terminaient de préparer le diner. Je ne voulais pas aller manger les vêtements encore dégoulinants de sang.

Je laissais tomber mes vêtements sur le sol avant de m'allonger avec plaisir dans la baignoire. Je me laissais aller dans l'eau, la tête reposée sur le rebord de la baignoire. Je finis par tourner le regard vers le gamin.

- Alors... tu ne dis plus rien?



Patate Douce
Messages : 633
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
Narnia
Patate Douce
Sam 16 Avr - 19:46
https://images2.imgbox.com/dd/3e/8oKxK8Lh_o.gif

Calion

J'ai 23 ans ans et je vis à Rainë, la Paisible. Dans la vie, je suistout le monde dans la Vie du royaumeet je m'en sors moyennement. Je ne sais pas quoi de ma vie. Sinon, grâce à ma chance, je crois que je suis célibataire au desespoir de mes parents et je le vis plutôt bien.

Je ne sais comment me présenter. Mais mon destin n'était promis qu'à ma moitié et non, l'être craint de nos royaumes. Laisse-moi te conter cette histoire.


Gijs Blom by @odistole on Bazzart
Je pensais qu'on allait manger sur le champ mais finalement, je n'avais rien compris au déroulé de la soirée. Mais le sourire est conservé quand je sais qu'on va pouvoir prendre un baaaain. Hypnotisé par ce corps athlétique, j'en perds mes mots. L'envie de le toucher, de m'assurer de plus près et profondément qu'il n'était pas blessé. Je me perds dans ma contemplation. Il doit s'y reprendre à deux fois avant de capter mon attention. Je me confonds en excuses.

J'ai envie de lui répondre que cela ne sert à rien de parler vu qu'il dit non à tout. Comment ça, j'abuse ? J'hésite à insister mais je n'ai pas envie de me prendre une baffe. Je fais la moue, assis en tailleur non loin de lui. Vous m'avez manqué et je suis exténué. Je n'ai qu'une hâte c'est d'aller me coucher et de vous avoir que pour moi. Et je le pense franchement, tout son être m'avait térriblement manqué et et je n'avais qu'une envie ; être collé à lui en permanence, pas dit que ce désir soit réciproque. Et vous, quelque chose à me dire ? Sourire en coin, comme s'il se retiendrait dans ses propos.

On va faire quoi par la suite ? Vous avez conquis cette partie du monde, vous comptez aller plus loin ? Rentrez dans votre royaume ? Voyager ? Voila pourquoi j'aurais préféré garder la bouche close, parce qu'au final ce sont des questions qui le noient. L'inquiétude de la suite des évènements est bien présente. J'aurais un rôle une fois rentrés ? Pute officielle du Roi ? Je me retiens de soupirer, je me fatiguais moi-même et m'excuse à nouveau.

Je me décale pour venir masser sa tête. Une question utile, comment vous vous sentez ? Je prends l'initiative de le laver, d'apprécier ce moment entre nous avec attention. Ca manque de musique pour accompagner. Une petite heure avant d'être prévenus. Le banquet est prêt.

Séchés et élégamment habillés, on quitte la chambre. Vous êtes sublime que je souffle, quelque peu intimidé. Vagues de vivats quand le Roi apparait. Quoi qu'on puisse dire, il était aimé de son armé. C'est donc dans l'allégresse que nous reprenons place. Toujours pas de Lucille. Mais je ne laisserais pas tomber mon plan.

C'est au beau milieu des festivités que la lumière de la pièce vacille puis s'éteint et se rallume. Des corps se redressent, des oh s'entendent. Et on découvre au milieu de la table, une femme. Capuche noire sur la tête, rien ne montrait son corps. Des épées étaient dégainées. Prêt aussi à sauter sur Dagnir pour le protéger s'il le fallait. Oh Mon Roi, je ne viens que pour vous adresser mon obéissance. Langue mielleuse qui m'énerve davantage. On dit que j'ai des propriétés surnaturelles. Et j'aimerais vous bénir et vous offrir votre avenir. Il me suffit de me tendre votre main et je vous révèlerais tout. Qu'en dites-vous ? Foutaises qui me font rouler des yeux. Bah voyons .. Regard noir de la femme sur ma personne, mais je ne baisse pas le mien pour autant.




Contenu sponsorisé
Hold me, Thrill me, Kiss me, Kill me ft. Patate Douce
Page 19 sur 21
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21  Suivant
Sujets similaires
-
» Au-delà du temps ft.Patate Douce
» Patate Douce.
» calista&dante - kiss and kill
» Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce
» Chase me around the space | ft ma Patate Douce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy-
Sauter vers: