Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-59%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont induction – 9,6 L
21.99 € 53.97 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Cause I didn't mean to hurt him • Patate Douce

Darlingx
Messages : 10
Date d'inscription : 03/04/2022
Région : Franche-Comté
Crédits : slendriina

Univers fétiche : Réel ou antastique
Préférence de jeu : Les deux
Noob
Darlingx
Jeu 28 Avr - 23:44
TW - Armes à feu


Sephy Torres
J'ai 34 ans et je vis à Las Vegas, Etat-unis. Dans la vie, je suis hackeuse et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Enfant abandonnée, tu as grandi dans les foyers sans aucune attache juste une, enfin un lui*, meilleur ami, double de galère, ton premier amour relation intense, secrète, beaucoup trop puissante qui un jour, lui aussi, à finis par t’abandonner. Tu as avancé seule, ou presque, de mauvaise fréquentation qui t’on pris sous leurs ailes, t’ont appris à être celle que tu es aujourd’hui. Les Illusions, gang qui sévit dans les rues de Las Vegas, bande organisées spécialisé dans les cambriolages et surtout les braquages de banque ou des plus grands casinos. Plus de cinq ans qu’ils filent entre les doigts de la justice. Une famille pour toi à qui tu ne pourrais pas tourner le dos, mais ça à un prix de faire partie des illusions, Gold le chef, surveille le moindre des faits et gestes et gare à celui qui ose sortir du chemin ou fréquenter d’autres personnes.  
Rihanna by feuilledecarotte
Il était là face à moi et pendant quelques secondes j’ai cru rêver, j’ai cru que mon cœur c’était arrêter, le souffle coupé et les jambes qui tremblent. Il ne sait pas que c’est moi là, à cet instant précis, la cagoule cachant mon visage, juste mes yeux qui apparaissent et j’ai quand même l’impression en plongeant mon regard dans le sien qu’il sait que c’est moi. La colère me ronge même quinze ans après, la rage au ventre qu’il soit partit sans se retourner. Je connais les règles, jamais ô grand jamais révéler son visage, ni même prononcer un seul mot, rien qui puisse nous rendre identifiable, mais là les souvenirs ont pris le dessus, je voulais le confronter, je voulais voir si vraiment il se rappelait de moi, qu’il se souvienne de mon visage et de tous ce qu’on avait pu vivre. Nos armes respectives braqué sur l’autre, à mes risques et périls j’ai retiré cette cagoule et je ne sais pas combien de temps nous sommes restés comme ça, je crois que le temps c’est arrêté à cette instant précis, aucune émotion n’est passé sur mon visage à cet instant juste la douleur de le revoir, la douleur du passé m’as pris aux tripes. J’ai retiré le cran de sureté, j’ai profité d’une seconde d’hésitation de sa part et j’ai tirés. J’ai tiré et je suis partit, sans me retourner, sans savoir où je l’avais touché, sans savoir s’il était en vie.  

Bien sûr Gold sait tout, ou presque, il a su pour la révélation de mon visage, il a su pour la balle, évidemment je l’ai payé, c’est comme ça avec Gold une erreur et vous payé le prix. Des coups qui ont plu sur moi pendant des jours. J’ai supporté parce qu’au fond ce n’est pas ça qui faisait le plus mal, non c’était de ne pas savoir, de ne pas savoir comment lui allait, ne pas savoir s’il était toujours en vie. Alors j’ai fait des recherches, hacker les dossiers de tous les hôpitaux de la ville, jusqu’à le trouver, jusqu’à éplucher son dossier de fond en comble.

J’ai voulu me contenter de ça, me dire que ça suffisait, maintenant je savais, mais non c’était plus fort que moi, il fallait que je le voie de mes propres yeux, que je m’assure qu’il allait bien. J’ai attendus que la nuit tombe, j’ai attendu que Gold sois endormis, je ne sais pas l’heure qu’il était, mais je suis arrivé à l’hôpital au moment où il y avait moins de monde, veste fermé et capuche sur la tête, avancé tête baissée pour qu’aucune caméra ne me capte. J’ai enregistré le numéro de sa chambre dans mon esprit, j’ai stressé dans l’ascenseur, j’ai attendu un moment que la voie soit libre et je me suis faufilé dans sa chambre, refermant la porte doucement derrière moi. Avançant dans le noir jusqu’à son lit, je voulais juste m’assurer qu’il respirait encore et faire demi-tour, juste quelques seconde pas plus. Mon cœur bat trop vite, pour me calmer comme à mon habitude j’ai serré dans ma main droite ce pendentif que j’ai autour du cou depuis toujours, celui qu’on c’était mutuellement offert, avait-il encore le sien ? Je me suis approché, je l’ai vu branché à toutes ses machines et sans contrôle mes larmes ont coulés...  


@Patate Douce
Patate Douce
Messages : 638
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
Narnia
Patate Douce
Ven 29 Avr - 12:06

Aubrey James
J'ai 35 ans et je vis à Las Vegas, Etat-unis. Dans la vie, je suis agent du S.W.A.T et je m'en sors selon la fin d'une mission. Sinon, grâce à ma routine, je suis marié à mon métier et je le vis plutôt comme je peux.

Gosse de foyer enchainant les visions horrifiques. La rage de s'en sortir. La bestiale volonté de lui offrir une meilleure Vie à Elle . Refuge des cauchemars, binôme de douces aventures. Amère séparation mais sa présence comme épée sur l'épaule. Le cœur définitivement offerte à sa personne.  Ne pas connaitre la signification d'une famille, ne pas en vouloir. Décrocher des études, trouver une voie, la justice. La même qui nous a tourné le dos, projet qui se précise, orientation hurlée à qui veut bien l'entendre. Travailler dans cette unité d'intervention.
Quinze années nous ont séparées. A aucun moment dans cette ville, je n'aurais songé la croiser un jour. Non, c'était un rêve fou, inatteignable.

Intervention musclé, des années d'infiltration et enfin, on allait démantelé tout un réseau. Dernière nuit et ensuite de la paperasse. C'est ainsi que tout aurait dû se passer. Et il y a eu son regard, il y a eu Elle. Il y a eu l'hésitation. Il y a la balle. Bien fait pour moi. Les sentiments n'ont pas leur place et je venais de me prendre un sanglant rappel. Ce n'est pas faute d'avoir subi un entrainement l'impliquant afin de me contrôler. Ca allait arriver un jour, mais j'ai échoué. Et je le paie. Un mois de coma pour avoir faibli. Le cœur a pris le pas, l'espoir m'a étranglé.

Un mois à revivre cette scène, et toujours la même issu. Elle me tue.. Comme son absence. M'expliquer, la supplier de m'écouter et mourir encore une fois. Entendre des sons, des voix, m'intimer de me battre survivre. C'est ce que j'ai toujours fait. Je dois me relever. La retrouver. La confronter. La tuer.

Chaque jour, je sens que je reprends le contrôle de mon corps, que je peux me réveiller. Je le veux, je le désire ardemment. C'est tout de suite ou jamais. Alors j'ouvre les yeux. Je sais où je me trouve. Après la balle, j'ai entendu qu'on m'emmenait. Il n'y avait pas qu'une balle. Mais j'ai entendu sa détonation. Tout ne colle pas. C'est dans la cuisse que je l'ai reçu mais c'est dans les côtes que ce fut fatal. Ca ne va pas.

Le corps est lourd, ma tête aussi. Je presse fort les yeux, tatonne pour trouver une lumière, reversant ce qui semble être une télécommande. Fais chier. Maladroitement, je me releve, regard sur la chambre. Coeur qui galope, quand je la vois. La rage monte aussitôt. Pourquoi ? Articuler me demande un effort mais la haine est bien là. Viens finir le travail.




Darlingx
Messages : 10
Date d'inscription : 03/04/2022
Région : Franche-Comté
Crédits : slendriina

Univers fétiche : Réel ou antastique
Préférence de jeu : Les deux
Noob
Darlingx
Mar 10 Mai - 19:52

Sephy Torres
J'ai 34 ans et je vis à Las Vegas, Etat-unis. Dans la vie, je suis hackeuse et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Enfant abandonnée, tu as grandi dans les foyers sans aucune attache juste une, enfin un lui*, meilleur ami, double de galère, ton premier amour relation intense, secrète, beaucoup trop puissante qui un jour, lui aussi, à finis par t’abandonner. Tu as avancé seule, ou presque, de mauvaise fréquentation qui t’on pris sous leurs ailes, t’ont appris à être celle que tu es aujourd’hui. Les Illusions, gang qui sévit dans les rues de Las Vegas, bande organisées spécialisé dans les cambriolages et surtout les braquages de banque ou des plus grands casinos. Plus de cinq ans qu’ils filent entre les doigts de la justice. Une famille pour toi à qui tu ne pourrais pas tourner le dos, mais ça à un prix de faire partie des illusions, Gold le chef, surveille le moindre des faits et gestes et gare à celui qui ose sortir du chemin ou fréquenter d’autres personnes.  
Rihanna by feuilledecarotte
Je n’ai pas eu le choix, c’est ce que je me répète sans cesse depuis cette fameuse nuit, que je n’ai pas eu le choix de tirer et pourtant je sais que j’aurais dû faire autrement, juste partir et ne pas appuyer sur la gâchette, peut-être qu’à ce moment-là lui l’aurait fait ou peut-être pas, surement que j’en aurais pris encore plus pour mon grade avec Gold, j’aurais morflé deux fois plus, mais au moins Aubrey irait bien. J’ai foiré je le sais, dans tous les sens du terme. Pourtant je suis là, je n’ai rien à faire ici, ce n’est pas ma place, ce n’est plus ma place surtout quand c’est moi qui l’ai amené ici.

Il bouge et je suis tétanisé, je fais un pas en arrière pour me plonger un peu plus dans l’obscurité, comme si je pouvais devenir invisible à cet instant précis. Il remarque ma présence, bien sûr qu’il la remarque. Bras croisé devant moi, comme pour me recroqueviller dans ma coquille. Je ne lui réponds pas de suite, qu’est-ce que je pouvais lui dire ? Est-ce que je dois lui demander pardon, Est-ce que ça va changer quelque chose ? Je suis tétanisée, parce que ça me fait mal de le voir ici, ça me fait mal de le revoir tout court, de me dire que nos chemins se sont séparés et au final pour des vies diamétralement opposées.

Je me mords la lèvre comme pour éviter de craquer un peu plus face à lui “Aubrey... ce n’est pas ce que je voulais” dans ma tête, dans mes rêves, nos retrouvailles était différente, joyeuse, heureuse, loin de toute rancune ça n’aurais eu aucune sorte d’importance. “Je ne viens pas finir le travail... personne ne sait que je suis là” en théorie, en pratique il y’a une chance sur deux pour que Gold ai remarqué mon absence. Je regarde les écrans, tous les fils auquel il est branché “Je ne savais pas... je ne savais pas que j’avais fait autant de dégâts” un revers de manche pour essuyer mes larmes “Comment tu te sens ?” je ne pense pas que j’avais le droit de poser cette question “Je vais y aller... je comprends bien que tu ne souhaites pas ma présence... pour ce que ça vaut Aubrey... je suis désolé”  


@Patate Douce
Patate Douce
Messages : 638
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
Narnia
Patate Douce
Mar 31 Mai - 6:22

Aubrey James
J'ai 35 ans et je vis à Las Vegas, Etat-unis. Dans la vie, je suis agent du S.W.A.T et je m'en sors selon la fin d'une mission. Sinon, grâce à ma routine, je suis marié à mon métier et je le vis plutôt comme je peux.
Mon passé:
J'économise mes gestes pour ne pas souffrir, me sentant tellement lent et si lourd. Ce n'est pas ce qu'elle voulait. Comme si on parlait d'infidélité. A bien y réfléchir, c'est tout comme. Trahi par l'une des rares personnes en qui j'avais entièrement confiance. Comme si c'était un univers alternatif et personne ne m'avait prévenu du rôle à jouer. Plutôt tout s'est fait, sans moi. Le visage est blasé alors que l'esprit est l'équivalent d'une féroce tempête.

Je suis fatigué d'avoir été si longtemps coincé dans ce lit. Je veux retourner sur le terrain et éliminer tous les gens autour d'elle. Ces malfrats qu'elle doit considérer comme sa famille. Et moi, dans tout ça ? Par vengeance, par amour, par inquiétude ? C'est flou. Sephy tu veux quoi dans ce cas ? De quoi es-tu desole exactement ? Vraiment, tu pensais à quoi quand tu m'as tiré dessus ? Les questions font rage tant la mienne est palpable. Je grimace de douleur, à tirer sur mes fils inconsciemment. Regarde moi Torres. Vraiment, regarde où je suis. C'est ton oeuvre. L'index est accusateur, et redescend faiblement sur les draps.

Si je pouvais, je serais en larmes.. Mais j'ai la haine de revivre, d'emprisonner, de détruire son monde, comme elle venait d'ôter le mien. Sans faire expres.. C'est ça le pire. Je vais comme un homme qui s'est fait tiré par la femme qu'il a aimé. Et toi, bien la Vie ? Les petits bandits, la criminalité ? T'es heureuse ? T'es riche ? T'es sortie de ta misère ? T'es mariée, des enfants ? Prends des gâteaux, raconte-moi tout voyons.. Au point, où j'en suis. Sarcasme palpable, je refuse de croire que j'étais à cause d'elle. C'était ta mission ?




Darlingx
Messages : 10
Date d'inscription : 03/04/2022
Région : Franche-Comté
Crédits : slendriina

Univers fétiche : Réel ou antastique
Préférence de jeu : Les deux
Noob
Darlingx
Dim 19 Juin - 20:32

Sephy Torres
J'ai 34 ans et je vis à Las Vegas, Etat-unis. Dans la vie, je suis hackeuse et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Enfant abandonnée, tu as grandi dans les foyers sans aucune attache juste une, enfin un lui*, meilleur ami, double de galère, ton premier amour relation intense, secrète, beaucoup trop puissante qui un jour, lui aussi, à finis par t’abandonner. Tu as avancé seule, ou presque, de mauvaise fréquentation qui t’on pris sous leurs ailes, t’ont appris à être celle que tu es aujourd’hui. Les Illusions, gang qui sévit dans les rues de Las Vegas, bande organisées spécialisé dans les cambriolages et surtout les braquages de banque ou des plus grands casinos. Plus de cinq ans qu’ils filent entre les doigts de la justice. Une famille pour toi à qui tu ne pourrais pas tourner le dos, mais ça à un prix de faire partie des illusions, Gold le chef, surveille le moindre des faits et gestes et gare à celui qui ose sortir du chemin ou fréquenter d’autres personnes.  
Rihanna by feuilledecarotte
Rien ne sortais de ma bouche, pourtant j’en avais de la gueule c’est en partie pour ça que ça se passais mal en foyer, parce que je ne la fermais jamais, j’avais toujours quelque chose à dire, toujours quelqu’un à défendre ou une injustice à faire éclater au grand jour. J’avais l’art et la manière de me faire voir et entendre et surtout personne n’était capable de me faire taire, je détestais m’écraser devant qui que ce soit. Aubrey savait me calmer quand c’était nécessaire, c’était le seul. Femme indépendante je le criais, je voulais être la seule décisionnaire dans ma vie, me débrouiller seule et pourtant quand je faisais le bilan de ma vie à l’heure actuel, je n’étais pas seule, je ne vivais pas comme je le voulais, certes j’étais entouré c’est aussi ce que je voulais, mais à quel prix ?

Ma bouche je l’ouvrais moins devant Gold oh bien plus d’une fois je l’avais fait, au début, bien plus d’une fois j’avais payé le prix fort alors au fil du temps je m’étais calmé, me persuadant que c’était mieux ainsi. Ce soir non plus je ne l’ouvrais pas devant Aubrey, qu’est-ce que je pouvais lui dire ? Je n’avais pas ma place ici, je n’avais plus ma place auprès de lui et il me le faisait bien comprendre.  

A quoi je pensais quand j’ai tirée ? A quoi j’ai pensée quand je me suis retrouvé face à lui ? A baisser mon arme, j’ai pensé baisser ma garde dans tous les sens du terme, j’ai pensé lui demander s’il avait pensé à moi durant toutes ses années, si je lui avais manqué ne serais ce qu’un tout petit peu et surtout pourquoi, pourquoi il m’avait abandonné y’a quinze ans.

Rien n’est sortis parce que j’avais la voix de Gold dans la tête, cette voix qui me disais de tirer ou c’est lui qui s’en chargeait. Je m’approche de lui, les nerfs montent, il pique à vif il doit le savoir. “Ma mission c’est d'hacker les systèmes de sécurité pour rentrer sans risque, c’est de vous envoyer sur de fausses pistes quand c’est possible. Ma mission c’est de ne pas louper ma cible quand quelqu’un se mets sur mon chemin, je suis entrainé au tir, à ne pas louper, jamais Aubrey, jamais.” je suis sans doute trop près de son lit à cet instant, mais la colère a pris le dessus. “Ce soir-là je n’ai pas eu le choix, si je ne tirais pas, mon supérieur l’aurais fait à ma place, une balle entre les deux yeux. De m’être retrouver face à toi, que ce soit toi à cet instant m’a perturbé et j’ai tiré à côté. Tu peux m’en vouloir, mais que tu le veuille ou non que tu te sois retrouvé face à moi ce soir-là t’a sauvé la vie Agent James”  


@Patate Douce
Patate Douce
Messages : 638
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
Narnia
Patate Douce
Dim 31 Juil - 0:38

Aubrey James
J'ai 35 ans et je vis à Las Vegas, Etat-unis. Dans la vie, je suis agent du S.W.A.T et je m'en sors selon la fin d'une mission. Sinon, grâce à ma routine, je suis marié à mon métier et je le vis plutôt comme je peux.
Mon passé:
La rage est palpable, coulant dans mes veines. Je me redresse tire sur mes fils. Qu'importe si la douleur irradie. Ma faiblesse est ici, devant moi. Non seulement, la savoir dans le camp ennemi me met hors de moi mais en plus, elle m'a tiré dessus. Possiblement pas le choix. Mais là tout de suite, c'est verbalement que je voulais en découvre. La souffrance du corps ne vaut rien celle physique que je ressens actuellement. Je sais qu'elle dit vrai, j'en suis conscient. Des .. relations où les deux sont opposés, j'en ai connu, avec des partenaires. Et ça ne finit jamais bien. Les larmes montent rapidement. Mais Sephy, elle .. tout .. Je .. Non, c'est trop me demander. Je me mords les lèvres pour ne pas lui manquer de respect. J'aimerais surenchérir .. La mettre plus bas que terre mais c'est au-delà de mes forces.. L'amitié, les sentiments me privent de mes forces. - Je suis mort à la seconde où nous avons été séparé. Contrairement à ce qu'on peut croire, jamais ; je ne m'en remettais pas. Un choix a dû être fait. Je ne le regrette pas. Je finis par me remettre contre le lit, une larme coulant, j'appuie comme un forcené sur le piston pour avoir de la morphine. Si ça pouvait m'abattre une bonne fois mais non, juste soulagé. J'aimerais lui dire de tout arrêter. On se barre. On fait les choses à notre façon. Mais on a grandit. Je ne suis plus l'ami transi, rêvant de lui offrir la baraque et le chien. J'œuvre pour une justice, les attaches n'ont pas leur place. Et à raison, quand on voit où je suis. Je sais que je dois m'en prendre qu'à moi-même ; haine contre moi. - Est-ce que tu m'en veux ? La question a souvent saturé mon esprit. Et la conclusion était toujours oui. Il ne peut pas en être autrement. Débarquer un soir, lui dire que je partais, lui prendre un baiser et disparaitre. Il m'est arrivé d'aller la voir en secret et de loin. Peut-être que j'aurais dû l'épouser dès que j'ai été promu. Mais c'est Sephy, c'est pas son genre, femme indépendante n'a pas besoin d'homme




Contenu sponsorisé
Cause I didn't mean to hurt him • Patate Douce
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Patate Douce.
» Et toi ? Qu'est-ce que tu fais là ? (ft Patate Douce)
» Chase me around the space | ft ma Patate Douce
» Au-delà du temps ft.Patate Douce
» my frozen blood will be free again ft. ma douce patate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: