Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas (avec Rein)
I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 EmptyAujourd'hui à 19:10 par Clionestra

» Deux duchés et une duchesse (avec Rein)
I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 EmptyAujourd'hui à 18:27 par Clionestra

» Une Famille de Loups et de Rats
I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 EmptyAujourd'hui à 13:03 par Snardat

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 EmptyAujourd'hui à 11:47 par Stormy Dream

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 EmptyAujourd'hui à 11:17 par Manhattan Redlish

» La Cour des Miracles (ft. Apothesis)
I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 EmptyAujourd'hui à 0:40 par Raton

» Pause plus ou moins longue - Nemo
I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 EmptyHier à 17:24 par Clionestra

» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 EmptyHier à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 EmptyHier à 0:17 par Snardat

-39%
Le deal à ne pas rater :
Pack Home Cinéma Magnat Monitor : Ampli DENON AVR-X2800H, Enceinte ...
1190 € 1950 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

I'm always right by your side like a weapon [Leonnor]

HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Dim 23 Avr - 0:35
tENkRsdf_o.png
Sixtine
Hawkins

J'ai bientôt 21 ans ans et je vis en Californie, USA. Dans la vie, je suis étudiante et gosse de riche et je m'en sors trop facilement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple avec un con et je le vis plutôt mal.


I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 0063b504b828e0fe207e2e3571f79d58

- douce, attentionnée et positive, des allures d’ange quand elle sourit
- gosse de riche flottant au-dessus de la populace, ignorante plutôt que hautaine
- cendrillon en pantoufles de verre qui ne s’est jamais trop posée de question sur son environnement
- ancienne capitaine des cheerleader librée de l’ancien capitaine de l’équipe de football, du cliché de teenserie
- étudiante au beverly hills design institute
- prend des cours de full contact en scred et n’a absolument aucune confiance en elle



I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 Original

☽☽ moodboard ☾☾


Dove Cameron
C’est. Horrible. Sixtine ne bouge pas, ne dit rien, essaye de s’interdire de réagir émotionnellement, mais. C’est horrible. Elle est infiniment triste pour l’ado qu’il était et l’homme qui est devenu. Elle est infiniment en colère contre Darlene et les points communs qu’elle a peu partager avec elle. Miss cheerleader popularité. Elle est infiniment frustrée de n’être pas entrée plus tôt dans cette équation cruelle, même si ce souhait ne fait aucunement sens. A cause de leur différence d’âge. A cause de la place qu’elle doit avoir dans le cœur de l’homme. A cause de sa foutue incompétence aussi, franchement Six ??? Comme si elle aurait eu le courage, ou la force, ou n’importe quoi de nécessaire pour faire ce dont il aurait eu besoin ? Prétentieuse, va. Elle est quand même un petit peu soulagée. Soulagée d’avoir tenu bon ce soir, et de lui avoir épargné un tout petit peu de toutes les souffrances que cette femme lui a apporté pendant tellement d’année. Soulagée aussi de connaître en détails les raisons de pourquoi il l’a frappé. Elle le croit. Bien entendu qu’elle le croit, sans réserve. L’émotion dans la voix et dans le corps d’Aleksy ne peuvent être feints. Et même si ce n’est pas exactement ce qu’il s’est passé, c’est comme ça qu’il l’a perçu. Alors. Elle le croit. Et elle croit aussi très fort aux connasses qui méritent des tartes, Sixtine. Pour elle, c’est aussi sexiste de ne pas frapper une femme parce que c’est une femme, que que de frapper une femme pour cette même raison. Soit on frpape les gens, soit on ne frappe pas les gens. Point. Et Aleksy avait tabassé Chuck. Alors pourquoi pas l’autre horrible mégère ?  

Et puis il dit “On …” et Sixtine sent un petit déchirement entre ses côtes. Ouais. C’est bien pour ça qu’il n’avait pas de t-shirt. Elle secoue doucement la tête, toujours contre l’épaule d’Aleksy, pour rejeter cette émotion mal venue. C’est pas franchement le sujet. Il a besoin de parler et d’être écouté, pas qu’elle soit jalouse et triste pour … des raisons pas tout à fait valables. Il a fini. Elle doit réagir. Six se décolle un peu mollement, recule un peu, même si ses doigts sont toujours crochetés au t-shirt. Qu’est-ce qu’elle en pense ? Elle regarde le sol un moment avant de soupirer :

“J’vais la tuer.”

Sixtine sursaute un peu. Relève les yeux vers Aleksy.

“Pardon. C’est pas … ‘fin, ... voilà. Désolée … ”


Elle fronce le nez. S’excuse encore du regard. Pas qu’elle soit franchement désolée de souhaiter la mort de l’autre grognasse. Elle pourrait crever la gueule dans le caniveau, elle serait pas bien certaine de ralentir si elle passait à côté. Mais. Même si c’est “qu’une expression”, Aleksy, c’était un soldat. Et ça doit être assez violent d’entendre ce genre de choses. Parce qu’il l’a vu. Des gens en tuer d’autres. Et que. Bah il a certainement dû en tuer lui aussi. La guerre. C’est ça. Et c’est pas un truc qui soit réellement concevable pour les gens qui ne l’ont pas fait. Et qui se rêvent en train de trudicer un voisin trop bruyant, un patron tyrannique, ou une ex femme franchement cruelle. La violence, à leurs yeux, n’a rien à voir avec la violence aux yeux des civils.

Sixtine tend la main pour attraper celle d’Aleksy. Celle-là même qui a dû frapper Darlene et le condamner à des années de culpabilité et de souffrances. Et elle la lève, paume vers le ciel, avant de se pencher en avant et d’y caler son petit visage. En riant un peu parce qu’elle le couvre presque complètement. Elle garde ses deux mains sur l’envers de celle d’Aleksy, pour qu’il ne se sauve pas. Et reste un peu là. Parce que c’est vachement bien, là. Et qu’elle n’est pas bien sûr d’avoir à nouveau l’occasion d’avoir ce genre de contact avec lui à l’avenir.

“Je te fais confiance. Tu sais ? J’ai pas peur de toi. Enfin j’ai plus peur de toi. J’te bats à plat de couture au tir de pop-corn alors tu m’fais plus peur du tout.”

Elle plaisante un peu. Pour essayer de le rassurer et de calmer un peu ses propres nerfs et son propre coeur. Sixtine prend encore une grande inspiration contre sa peau, et y laisse un baiser très léger avant de se redresser et de lui adresser un petit sourire.

“Tu sais … Tu as cogné mon ex. Alors si tu veux. Je peux cogner ton ex aussi.”

Un prêté pour un rendu … Six hausse un peu les épaules et sourire un peu plus.

“Tu veux que je parte ? Que je reste ? Tu veux faire quoi ?”

Comme il veut. Tout ce qu'il veut.
Leonnor
Messages : 559
Date d'inscription : 23/08/2018
Région : IDF
Crédits : Joumana Medlej

Univers fétiche : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Leonnor
Dim 23 Avr - 13:31
DSeXCMJ.jpg
Aleksy Kasparov
J'ai bientôt 44 ans ans et je vis en Californie, USA. Dans la vie, je suis Mécano et je m'en sors pas ouf. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et solitaire et je le vis c'est déjà pas si mal.



43 ans - Mécano dans la restauration de vieilles bagnoles pour les riches. - Grogne plus qu'il ne parle - Cogne plus qu'il ne cogite - Ancien vétéran avec un PTSD non suivi - Classe basse/moyenne de la population.





Il éclate d'un rire franc en l'entendant être aussi outrée par ce qu'il vient de raconter. Il ne savait franchement pas comment elle allait réagir. Une fois encore, elle le surprend. Quand on a été soldat pendant longtemps, la mort c'est différent. En vérité, il avait été marqué en retournant à la vie de civils par à quel point les gens parlaient de la mort comme si ça n'avait pas de conséquence. C'était presque comme si c'était quelque chose de trivial pour eux. Aleks ne les en blâmait pas. Ils ne savaient pas ce que ça faisait d'ôter la vie de quelqu'un. Oui, il avait tué des gens. Oui il s'était retrouvé dans des situations où c'était eux ou lui. Il fut touché par la sollicitude de la jeune femme. Elle faisait toujours attention à ne pas le blesser. Docile, il la laisse attraper sa main. Son visage est doux et chaud.

"C'est vrai que tu vises bien mieux que moi." Il lui sourit de nouveau, un sourire franc et doux. Il a suffit qu'elle arrive pour chasser ses démons. Elle avait ce pouvoir juste par son existence. " Je vais chercher les gants de boxe du coup ? On fait comment." Après ce court échange, il ne sait pas vraiment ce qu'il veut faire mais il sait ce dont il a envie. Il veut qu'elle soit là, qu'elle tolère un peu plus la carcasse brisée qu'il est. Parce que quand elle est là, il n'est plus brisé. Quand elle est là, il est fort, il a l'impression qu'il pourrait conquérir le monde. Qu'il respire de nouveau après des années passées à boire la tasse.

" J'aimerais que tu restes. Que tu dormes ici…" Il se mord la lèvre, c'est difficile de dire ce dont on a envie, de l'assumer franchement. La soirée a été trop éprouvante pour qu'il continue à réfléchir à ce qui est décent, ce qu'il a le droit de faire. Il a passé sa vie à respecter les clous, les ordres de ses supérieurs, les ordres de son ex-femme. L'homme est foncièrement fatigué que le monde entier se croit en droit de lui dire ce qu'il pouvait ou ne pouvait pas faire. Il voulait juste être heureux. "Avec moi." Il l'a presque murmuré. C'est évident qu'elle risque de refuser. Il comprendrait. Après tout, c'est quelque chose de très intime qu'il vient de demander. L'homme n'a pas d'idées mal placées derrière le crâne, il veut juste pouvoir profiter de sa chaleur, la serrer dans ses bras et s'endormir. Ça fait un moment s'il doit être honnête qu'il se dit qu'il aimerait pouvoir profiter d'un moment de répit qu'elle est la seule à pouvoir lui offrir. Un peu rougissant, ce qui était une chose suffisamment rare pour être notifié. "Je …euh enfin je pense à rien de mal ou quoi, j'aimerais juste pouvoir profiter de ta présence mais je comprends si euh t'as pas envie ou que c'est bizarre." Depuis quand était-il devenu une jouvencelle qui a peur de dire les choses ? L'homme a l'impression d'avoir de nouveau seize ans et de ne pas savoir comment s'y prendre. Il se gratte la tête d'un air embarrassé.


HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Dim 23 Avr - 17:06
tENkRsdf_o.png
Sixtine
Hawkins

J'ai bientôt 21 ans ans et je vis en Californie, USA. Dans la vie, je suis étudiante et gosse de riche et je m'en sors trop facilement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple avec un con et je le vis plutôt mal.


I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 0063b504b828e0fe207e2e3571f79d58

- douce, attentionnée et positive, des allures d’ange quand elle sourit
- gosse de riche flottant au-dessus de la populace, ignorante plutôt que hautaine
- cendrillon en pantoufles de verre qui ne s’est jamais trop posée de question sur son environnement
- ancienne capitaine des cheerleader librée de l’ancien capitaine de l’équipe de football, du cliché de teenserie
- étudiante au beverly hills design institute
- prend des cours de full contact en scred et n’a absolument aucune confiance en elle



I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 Original

☽☽ moodboard ☾☾


Dove Cameron
“Pfeuh. Même pas les gants d’boxe. J’veux bien me péter une phalange si ça peut faire plus mal.”

Elle pourrait presque être crédible en mode guerrière, Six, si elle ne bougonnait pas comme une gamine qui boude. Mouais. Elle n'est vraiment pas contente, et à un peu plus de mal qu’Aleksy à prendre le truc “à la rigolade”. Mais bon, si l’homme ne souffre plus, pour l’instant, et sourit, elle peut se dérider un peu plus quand même. De toute façon, c’est pas ses sentiments à elle qui comptent maintenant. Sixtine n’a toujours pas lâché sa main, même si ce n’est pas tout à fait conscient. Elle garde ce contact entre eux, attendant de voir ce qu’il veut faire pour la suite de cette soirée … compliquée. Sa “première” demande, ne la surprend pas outre mesure. Elle est plutôt contente de pouvoir rester avec lui. Plutôt que de rentrer chez elle et ruminer tout ça, toute seule. Elle est aussi soulagée de ne pas avoir à le laisser, lui aussi tout seul, après tout ça. (Ok, ok, pour résumer, elle veut rester avec lui, mais elle ne se permet pas de le formuler comme ça dans sa petite tête.)

Mais Aleksy le fait, lui. Sixtine relève de grands yeux surpris vers lui. Se demande si elle a bien compris sa demande. Oui, elle a bien compris. Les mots en tout cas. Et le sens. Ok. Mais calme-toi, petite. Il a dit “DORMIR”. Pourquoi il voudrait faire autre chose que dormir. Avec elle. Déjà parce que … bah c’est une gamine. Et puis. L’autre là. La mégère. Elle a quand même des jambes vachement plus intéressantes que les siennes. Oui. Elle a vu. Elle a vu Aleksy torse nu. Elle a vu les jambes de Darlene. Et. Bref. C’est pas le sujet Sixtine. Ce n'est absolument pas le sujet. Il a juste besoin d’un doudou Aleksy. C’est tout.

“Euh, oui, oui. Si tu veux. Ça me dérange pas.”

Oouuuhh la menteuse. “Ça ne me dérange pas”. C’est l’euphémisme du siècle, ma poule !! Comme l’autre là, “va, je ne te hais point”. Mon cul c’est du poulet. Bref. Sixtine rougit un peu parce que oui, non, en effet ça ne fait pas que ne pas la déranger. Et puis elle se relève. Tire doucement sur le bras d’Aleksy pour qu’il se relève aussi. Elle glisse ses mains derrière sa nuque et se hisse sur la pointe des pieds pour le serrer contre elle. Pour un autre câlin. Et puis elle le lâche et se détourne pour récupérer une éponge et un torchon.

“Jvais nettoyer la bière … Tu peux … voir pour un truc à manger ? Ça m'a ouvert l’appétit ce choc des blondes.”

Encore une blonde, tiens. Quoique Sixtine n’a pas franchement eu le loisir de voir si Darlène était aussi peroxydée ou si c’était naturel. Mais. Il a un type, non, Aleksy. AAaaah arrête tes bêtises, Six. Elle secoue la tête toute seule dans le salon en finissant de ramasser ses autres bêtises. Non, elle est vraiment contente de pouvoir rester là ce soir, même si elle vient de se rendre compte qu’il va vraiment savoir qu’elle arrête de … de … Je sais pas quoi avec Aleksy. Si elle veut pouvoir continuer de le voir sans mettre trop mettre à l’épreuve son petit cœur. C’est sur cette résolution qu’elle revient à ses côtés. Beaucoup plus lumineuse.

“Aloooors. On mange quoi ??”

Leonnor
Messages : 559
Date d'inscription : 23/08/2018
Région : IDF
Crédits : Joumana Medlej

Univers fétiche : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Leonnor
Dim 23 Avr - 22:51
DSeXCMJ.jpg
Aleksy Kasparov
J'ai bientôt 44 ans ans et je vis en Californie, USA. Dans la vie, je suis Mécano et je m'en sors pas ouf. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et solitaire et je le vis c'est déjà pas si mal.



43 ans - Mécano dans la restauration de vieilles bagnoles pour les riches. - Grogne plus qu'il ne parle - Cogne plus qu'il ne cogite - Ancien vétéran avec un PTSD non suivi - Classe basse/moyenne de la population.





Il accueille le câlin comme si c'était la chose la plus évidente du monde. Son téléphone vibre dans sa poche, une fois, deux fois, trois fois. Il sait très bien de qui viennent tous ses messages. Parce qu'il n'a pas envie d'être encore emmerdé par elle, il met son téléphone en mode avion. Assez satisfait de sa petite rebuffade digne de quelqu'un qui marche sur le gazon alors que c'est interdit, il se met en quête de nourriture.
S'exécutant comme un bon petit soldat, sans sarcasme, il commence à se balader dans les placards et dans le frigo. Le tout n'est pas très bien rempli, il n'avait pas fait les courses depuis un bout de temps. Il trouve des œufs, du riz et des petits pois, ce qui est mieux que rien. Il se tourne vers elle.

"Une sorte de riz cantonnais improvisé. J'avoue que je n'ai plus grand-chose." Chacun s'affère à sa tâche. Il propose à la jeune femme de récupérer deux autres bières et d'aller s'installer devant la télévision lorsque la nourriture est prête. " Je sais pas si ça sera exceptionnel mais sache que j'ai fait de mon mieux." Il lui tend un bol alors qu'il s'installe à côté d'elle pour manger le repas. La bière qu'il entame a un goût de liberté retrouvé. "Du coup, on continue Queer Eye ?" demande-t-il en essayant de ne pas avoir l'air trop empressé. Au début, il avait eu du mal à rentrer dedans. La série était différente de tout ce qu'on lui avait enseigné. Les codes, et les comportements, il avait pris un peu de temps à s'y habituer mais maintenant, il trouvait ça mignon et touchant. Pour un peu, il aurait bien aimé pouvoir avoir une étreinte amicale et pleine d'émotions avec eux.

"Ce sont des bons eux." lâchent-ils alors que l'épisode commence. Ce soir, il a l'impression qu'une barrière est tombée entre eux. Il constate qu'ils sont juste à côté sur le côté avec Six. Ils ne sont qu'à quelques centimètres d'être collés. Leurs épaules se touchent d'ailleurs. En vérité, ce soir, il a la sensation que c'est une soirée différente. Il ne saurait pas expliquer en quoi. Il pose un bras sur le rebord du canapé à l'arrière de Sixtine se retenant de justesse de le poser contre son épaule. Pour se donner pseudo bonne mesure, il étend son autre bras comme s'il souhaitait s'étirer. Pourquoi, il se comporte comme un ado, là ? Et puis, pourquoi il a ce besoin presque compulsif de l'avoir contre lui. Elle va le prendre pour un vieux pervers dégueu, fin c'est pas qu'il imagine des trucs crades. Mais tout de même, elle doit le considérer comme un vieux con quand même. Peut-être pas un con mais un vieux tout de même. Penaud, il referme les bras, les remettant le long de son corps.

"Dis, Six, ça va te paraître une question bizarre mais est-ce que tu me trouves vieux ?"



HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Dim 23 Avr - 23:54
tENkRsdf_o.png
Sixtine
Hawkins

J'ai bientôt 21 ans ans et je vis en Californie, USA. Dans la vie, je suis étudiante et gosse de riche et je m'en sors trop facilement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple avec un con et je le vis plutôt mal.


I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 0063b504b828e0fe207e2e3571f79d58

- douce, attentionnée et positive, des allures d’ange quand elle sourit
- gosse de riche flottant au-dessus de la populace, ignorante plutôt que hautaine
- cendrillon en pantoufles de verre qui ne s’est jamais trop posée de question sur son environnement
- ancienne capitaine des cheerleader librée de l’ancien capitaine de l’équipe de football, du cliché de teenserie
- étudiante au beverly hills design institute
- prend des cours de full contact en scred et n’a absolument aucune confiance en elle



I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 Original

☽☽ moodboard ☾☾


Dove Cameron
Bon. Et bien finalement la soirée s’est nettement améliorée. Exit le sujet de la mégère, et Sixtine est bien entendue ravie du riz cantonais improvisé d’Aleksy. Et lui fait savoir à coup de ronronnements de satisfaction en mangeant. Pas que ce soit un délice, mais c’est lui qui l’a fait. Alors elle est contente, héhé. Espèce d’idiote. Le deuil va être looonnnng à faire. Et puis Queer Eyes. Bon elle a déjà vu les épisodes, mais elle s’en fiche. Elle aime les revoir, et surveiller du coin de l'œil les réactions de l’homme à ses côtés. Pas si rustre que ça finalement. Et c’est aussi pour toute cette facette de lui qu’elle découvre comme ça qu’elle l’. Stop. On a dit. Stop. Elle repousse tout ça, se contente de la situation présente, vacillant légèrement sur ses fesses pendant qu’elle mange, mettant leurs épaules plus ou moins en contact à intervalles réguliers. Et puis la question d’Aleksy la surprend.

“Vieux ? Comment ça vieux?”

Sixtine se tourne vers lui en fronçant les sourcils. Un peu étonnée par la question. Elle pose son bol sur la table basse et réfléchit un peu. Cherchant … Son vrai sens ? Parce que vieux, bah c’est relatif. A plein de trucs. Pour les happy meals chez mcdo, ils sont tous les deux vieux. Pour une journée au trampoline park, y a que lui qui est vieux. (Pourquoi elle pense au trampoline wesh ??) Mais pour elle ?? Non ? Six se tourne un peu plus, replie une jambe sur le canapé qui vient se caler sur la cuisse d’Aleksy sans s’en rendre compte. Elle le regarde très sérieusement avant qu’un sourire ne revienne illuminer son regard. Elle lève une main pour poser un index entre ses deux yeux, sur ses rides d’ours des cavernes. Autant elles lui ont fait peur, autant aujourd’hui elle a juste envie d’y poser ses lèvres.

“T’es pas jeune. Mais t’es pas vieux non plus. Moi j’trouve pas.”

Elle baisse ses mains et incline la tête. Tellement sondeuse à cette drôle de question qu’elle ne fait même pas gaffe à leur proximité. De toute façon, même si elle refuse de se l’avouer clairement, elle en a envie. Alors son corps ne lui envoie aucun signal d’alarme, bien au contraire et son inconscient doit soupirer d’aise d’un coin.

“Pourquoi tu me demandes ça ? T’as … prévu de faire un truc qui te demanderait d’être plus jeune ? Du saut à l’élastique ?”

Un changement de carrière ? Une journée au trampoline park ? Ou il a reçu sa lettre d’invitation pour aller se faire contrôler la prostate ? (Erm.) AAAAANNNNHH ??!!! S’inscrire à queer eyes ??!! Ah non, hein !!! Elle le prendrait très mal. Personnellement très mal. Cest qui qui redécors chez lui, le pousse à manger un peu mieux quand elle est là. Ok elle s’est pas encore attaqué à sa garde robe et à ses soins du visage mais quand même !! Elle serait vexée de s’faire remplacer, même par cinq canons (gays, Six, gays, ça sert à rien de baver sur Karamo et Antoni). D’ailleurs. Karamo réapparaît à l’écran et elle tend le doigt en sa direction.

“T’sais qu’il a 42 ans lui ? J’lui dirais pas non.”

MAIS ! TA GUEULE ! C'est quoi cet "acte manqué" à deux balles ?? L'inconscient il veut pas rester à kiffer dans son coin au lieu de se mettre à brailler des trucs bof subtiles à travers sa bouche ??? Merci ?!

“Enfin façon de parler ... T’façon, il est gay.”

Bah oui, rattrape toi aux brindilles, Six. Elle pince les lèvres en espérant ne pas trop rougir et puis rit doucement en récupérant son bol de riz dans lequel elle plonge presque son nez pour se cacher. Vas-y, noie-toi dans les grains de riz …

Leonnor
Messages : 559
Date d'inscription : 23/08/2018
Région : IDF
Crédits : Joumana Medlej

Univers fétiche : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Leonnor
Lun 24 Avr - 0:30
DSeXCMJ.jpg
Aleksy Kasparov
J'ai bientôt 44 ans ans et je vis en Californie, USA. Dans la vie, je suis Mécano et je m'en sors pas ouf. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et solitaire et je le vis c'est déjà pas si mal.



43 ans - Mécano dans la restauration de vieilles bagnoles pour les riches. - Grogne plus qu'il ne parle - Cogne plus qu'il ne cogite - Ancien vétéran avec un PTSD non suivi - Classe basse/moyenne de la population.





Ça s'agite dans la caboche d'Aleksy. Quand Six parle, c'est toujours un peu une explosion d'informations. C'est difficile de savoir quand ça va s'arrêter ou même parfois de savoir dans quelle direction ça va. Lui, ça l'amuse, il la trouve vivante. Il a toujours un sourire intérieur quand elle est en train de répondre avec entrain à quelque chose. Sauf que là, il sent qu'en parlant de saut à l'élastique, il n'est vraiment pas loin d'avoir envie de se jeter dans le vide.

"Hein ? Euh, non, j'sais pas, j'demande ça comme ça." répond-il un peu pris de cours par la question. Il sait plus ou moins pourquoi il a posé la question mais il a un peu de mal à s'avouer que c'était pour savoir ce que Six pensait de lui. Pour savoir si elle considérait de …euh enfin, pas ça mais…bon bref. N'y pensons pas. Il a conscience de leur proximité mais ça lui semble être si normal et si naturel qu'il ne bouge pas d'un pouce. Il sent la chaleur de sa cuisse contre la sienne, il perçoit que la distance entre eux n'est pas vraiment de la taille d'un canyon. Loin de là. Brusquement, il y a une lumière qui se fait dans son cerveau. Il n'était pas certain mais là la phrase de Sixtine lui semble claire. Bon c'est vrai que ça le met un peu mal à l'aise parce qu'il a envie de demander s'il rentre dans la catégorie des quarantenaires à qui on ne dirait pas non. Tout en se posant cette question, il se rend compte que la réponse n'a pas tant d'importance que ça pour lui. Il en a marre de se prendre la tête. La taquiner un peu ne peut pas faire de mal, non ?

"Je suis content d'apprendre que t'as un petit truc pour les quarantenaires. Y'en a d'autres à qui tu ne dirais pas non du coup ?" demande-t-il avec un sourire en coin qui n'est pas très caractéristique que lui. Pour atteindre ce degré d'intimité avec Aleksy, normalement il faut le connaître depuis très longtemps. Il ne se permet pas ce genre de choses avec n'importe qui. Pour appuyer ce qu'il vient de demander, et sans réaliser que ce qu'il a appelé un jeu pour se couvrir, est en train de lui échapper totalement, il passe une main légère contre sa joue et fait semblant d'y retirer un petit grain de riz. " Pourquoi tu rougis Six  ?" rajoute-t-il l'air le plus innocent du monde. C'est tellement amusant de voir ses réactions. Il ne s'en lassera jamais.


HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Lun 24 Avr - 0:58
tENkRsdf_o.png
Sixtine
Hawkins

J'ai bientôt 21 ans ans et je vis en Californie, USA. Dans la vie, je suis étudiante et gosse de riche et je m'en sors trop facilement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et amoureuse et je le vis.


I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 0063b504b828e0fe207e2e3571f79d58



I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 Original

☽☽ moodboard ☾☾


Dove Cameron
Elle se maudit, Sixtine. Et puis se dit que bon. Il y a pas foooooooooorcément d’interprétation à faire. Hein . (Si.) Mais nooonnnnn. C’est pas la seule chouquette de 20 piges à avoir un très vague daddy issues, et à baver sur des types charismatiques qui ont le double de leur âge. Bon, okkkk, dans le contexte de la discussion. Ça peut en effet porter à confusion. Ok, il n’y a pas confusion du tout, c’est exactement ce qu’elle pense … tout ça, mais on peut faire genre qu’il y a confusion. C’est crédible comme stratégie pour s’en sortir. Oui. Allez. Elle y croit, Six, jusqu’à ce que la fourberie insoupçonnée d’Aleksy ne la prenne à revers. Elle rougit d’autant plus, Sixtine. Et réfléchit à toute vitesse pour donner une réponse … convenable. Parce que “non, non”, avec la température actuelle de son corps, c’est bof crédible.

“Bah euh, oui. Tom Hardy par exemple … Javier Bardem … Jeffrey Dean Morgan … quoique eux, ils sont encore plus vieux jcrois …”

Oui, bon, il se peut qu’elle ait un léééééééééééééger “petit truc” pour les types plus vieux avec “de la gueule” arhem … Un tout petit truc. Sixtine repasse ses doigts là où ont glissés ceux d’Aleksy et ont laissé un tracé de fourmillements. Elle lève les yeux vers lui et plisse son museau d’un air revêche.

“Ça va hein …” qu’elle bougonne. “On en parle de tes penchants à toi ?? T’es plutôt blondes ou grandes jambes . Ou blondes à grandes jambes strictement ?”

Elle lui tire la langue et finit son bol. Comment ça, ça va lui permettre de savoir si être une micropuce est rédhibitoire pour lui ? Paaasss du tout le but de cette question. Enfin. Avant d’être rédhibitoire, il faudra qu’elle éveille un minimum d’intérêt. Elle se fait toujours jolie Sixtine, mais elle n’a jamais trop l’impression de, euh, genre … lui plaire ? Et non, non, elle n’a absolument pas vu le sous-entendu dans la question d’Aleksy. Enfin elle l’a entendu, mais elle a cru que ça venait d’elle et de son esprit dérangé et vaguement obsessionnel à propos de lui. Elle ne s’est pas dit, ne serait-ce qu’une seconde, que le sous-entendu était vraiment volontaire de la part de l’homme. Six attrape sa bière et se renfonce au fond du canapé avec un air toujours mi-boudeur mi-amusé sur la frimousse.

Leonnor
Messages : 559
Date d'inscription : 23/08/2018
Région : IDF
Crédits : Joumana Medlej

Univers fétiche : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Leonnor
Lun 24 Avr - 22:48
DSeXCMJ.jpg
Aleksy Kasparov
J'ai bientôt 44 ans ans et je vis en Californie, USA. Dans la vie, je suis Mécano et je m'en sors pas ouf. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et solitaire et je le vis c'est déjà pas si mal.



43 ans - Mécano dans la restauration de vieilles bagnoles pour les riches. - Grogne plus qu'il ne parle - Cogne plus qu'il ne cogite - Ancien vétéran avec un PTSD non suivi - Classe basse/moyenne de la population.





Il hoche la tête mais il ne peut s'empêcher de sourire. Et c'est sans doute très con, de penser que peut-être il fait partie du lot mais il ne peut pas résister à l'envie. Pourquoi devrait-il passer sa vie à résister. Il prend une seconde pour s'observer et prends conscience de ce qui est là de le début. Le truc qu'il a voulu mettre derrière une tonne de déni parce que ça lui paraissait trop gros. Ce n'est pas grand-chose, mais c'est une lueur d'espoir. Et l'espoir quand on a vécu une vie comme la sienne, ça peut soulever des montagnes. Même si pour le moment, il faut d'abord se débarrasser de Darlene. Cela fait trop longtemps qu'elle est dans sa vie comme une araignée juste au dessus de sa tête. Il sait depuis un bon moment qu'il aurait déjà du s'en séparer mais il n'avait qu'elle. Et maintenant, et bien maintenant il n'a plus besoin d'elle parce qu'elle, elle est là. Son sourire, son rire, sa voix fluette et déterminée, sa douceur, sa force, sa beauté, son intelligence, son courage. Tout en fait, il n'a rien envie de jeter, rien parce qu'elle, elle l'accepte comme il est. Il ne sait pas évidemment ce qu'elle ressent mais cet possibilité, ce mince espoir, ça lui donne une force qu'il ne se connaissait plus. Depuis qu'elle est là, sa vie s'est améliorée. Sa peur d'envisager quelque chose, sa peur de penser qu'on pourrait vouloir d'un vieux débris comme lui. Les mots de Sixtine même s'ils ne lui sont pas destinés, ça l'apaise un peu. Peut-être que ça pourrait être lui, peut-être pas ? Mais en même temps, c'est comme si d'un coup, il venait de réaliser la situation d'un œil extérieur. Alors, il sourit et quand elle lui répond avec ce petit air boudeur qui retrousse son petit nez, il ne peut s'empêcher de s'adoucir.

" J'étais blondes à grandes jambes mais je dirais que mes goûts se sont considérablement améliorés tout de même. Et puis, c'est quoi cette histoire de jambes d'ailleurs ? J'ai toujours préféré les nanas petites. Ça me donne envie de les câliner." La série tourne en fond mais il a fini par ne plus trop s'y intéresser. "D'ailleurs maintenant que j'y pense, tu n'as rencontrée qu'une de mes exs, pourquoi tu penses que j'ai un goût prononcé DES blondes ?" demande-t-il avec une innocente un peu feinte.

HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Mar 25 Avr - 0:37
tENkRsdf_o.png
Sixtine
Hawkins

J'ai bientôt 21 ans ans et je vis en Californie, USA. Dans la vie, je suis étudiante et gosse de riche et je m'en sors trop facilement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et amoureuse et je le vis.


I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 0063b504b828e0fe207e2e3571f79d58



I'm always right by your side like a weapon [Leonnor] - Page 7 Original

☽☽ moodboard ☾☾


Dove Cameron
Il ETAIT blondes à grande jambes. C’est bien. Enfin. Erm. Les petites nanas !!! Oouuuhh !!! ça c’est nettement plu- Non Sixtine, arrêêêêête de rêver. Et puis rêver de quoi d’abord. Il y a tellement de niveaux de dénis absolument pas efficace dans le crâne de la blondinette que ça en devient presque drôle. Par contre, elle n'a pas le temps de se marrer. Sixtine ouvre la bouche. Se rend compte qu'elle est tombée dans son propre piège. Comme une branquignole. Elle répond quoi ?? HEIN hein ?? Elle répond quooiiiiiiiii à ça ?!

"Jsais pas. Jdis ça comme ça. Pourquoi ? C'est pas le cas ?"

Allez. Maintenant qu'elle est dedans jusqu'au cou, hein. Autant se renseigner. Elle s'écarte un peu pour prendre une posture … genre. Sérieuse. Du genre qu'on a quand on attaque les sujets sérieux en fin de soirée avec les copains. Que y en a un qui comate contre la cuvette des chiottes, et les autres présents en soutiens qui devient sur des sujets de fond dont ils n'auraient peut-être pas parlé dans d'autres circonstances. Et puis, elle s'écarte aussi pour qu'il ne sente pas son métabolisme de poussin qui la fait littéralement vibrer de l'intérieur. C'est pas comme avec Darlene. Elle compose nettement moins bien la poker face avec Aleksy. Elle est … quand même … en train de creuser dans … son genre de nana. Ouais. Trop de courage en une seule journée pour Sixtine. Elle pose son coude sur le dossier du canapé? Contre l’avant-bras d’Alekys. Et pose sa tempe sur son poing.

"Vas y raconte à tata Sixtine. C'est quoi ton type de femme ?"

Quand elle dit femme, Six, elle a franchement du mal à se compter dans le lot. Genre une femme c'est plus … c'est pas elle quoi. Mais bon. Écoute. Comme ça elle sera fixée. ABSOLUMENT PAS. Parce qu’il est pas obligé de dire la vérité. Parce qu’on est pas forcément attiré par les gens qui sont “notre type”. Et parce qu’on peut aussi être attiré par des gens qui ne le sont pas. Mais ! Mais rien du tout. C’est des raisons complètement foireuses qui dissimulent juste un mélange de fatigue émotionnelle, de jalousie, d’envie, de petite vengeance et d’autres trucs plus ou moins identifiables.
Leonnor
Messages : 559
Date d'inscription : 23/08/2018
Région : IDF
Crédits : Joumana Medlej

Univers fétiche : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Leonnor
Mar 25 Avr - 1:06
DSeXCMJ.jpg
Aleksy Kasparov
J'ai bientôt 44 ans ans et je vis en Californie, USA. Dans la vie, je suis Mécano et je m'en sors pas ouf. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et solitaire et je le vis c'est déjà pas si mal.



43 ans - Mécano dans la restauration de vieilles bagnoles pour les riches. - Grogne plus qu'il ne parle - Cogne plus qu'il ne cogite - Ancien vétéran avec un PTSD non suivi - Classe basse/moyenne de la population.





Il l'observe se donner contenance. En tous les cas, il a l'impression qu'elle essaie de se donner contenance. Il n'est pas nécessairement le plus fin des psychologues. En tous les cas, il a l'air d'avoir trouvé un point intéressant pour qu'elle réagisse comme ça.

"Mon type de femmes, euh je sais pas, je dirais pas que j'ai un type. J'crois que j'aime bien les nanas gentilles, qui sont souriantes, intelligentes aussi, les nanas qui t'acceptent un peu pour qui t'es en fin de compte. Une nana pas prise de tête aussi. Ça j'avoue que j'ai donné."
dit-il avec un demi-rire, s'étonnant lui-même de pouvoir envoyer autant chier Darlene lui qui n'ose pas la contrarier depuis des années. " Qui sait peut-être que ta sœur me plairait du coup. Vu comment tu en parles. T'as pas une photo ?" Qu'il lance avec un air bravache. Cependant, ce n'est pas réellement un grand provocateur ni un grand joueur. Il se dit qu'elle pourrait mal le prendre si jamais il va trop loin. " Je plaisante, ta bouille ça me va largement hein." Il se rend pas réellement compte de ce qu'il vient de dire à demi-mot. Il voulait éviter qu'elle s'imagine des trucs. Enfin, au final il se souvenait pourquoi il ne faisait jamais ça. L'homme n'était pas très doué pour les boutades de ce type, il avait trop peur de blesser.  Il se mordille la lèvre. Il y a quelque chose qu'il a envie de dire et qui lui brûle les lèvres. C'est le moment et en même temps, c'est pas le moment. Il sait pas comment l'expliquer. Depuis le début de la soirée, il y a quelque chose d'irrépressible qui monte en lui. Il grommelle un peu le retour des mauvaises habitudes. Maladroit au possible, il finit par lâcher à demi-mot. "Je…euh fin je t'aime bien toi..enfin une nana comme toi…j'veux dire. J'sais bien que tu t'intéresserais pas à un vieux croulant comme moi. T'en fais pas, je veux pas que tu penses que je suis un vieux pervers ou un truc du genre…"
Contenu sponsorisé
I'm always right by your side like a weapon [Leonnor]
Page 7 sur 8
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Sujets similaires
-
» Because you're mine. ft Leonnor
» Is everything a joke to you ? | Ft. Leonnor & Blue
» Cap ou pas cap? ft. Leonnor
» Keep it clean [Leonnor]
» I hate you ft Leonnor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: