Le deal à ne pas rater :
Soldes Nike : remise supplémentaire de 15% avec le code NIKE2021
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Is everything a joke to you ? | Ft. Leonnor & Blue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Blue
Blue
Féminin MESSAGES : 37
INSCRIPTION : 06/05/2020
CRÉDITS : Okan Bülbül (Artstation)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime la variété justement ^^
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3812-petite-chouette-toute-bleue
Noob

Is everything a joke to you ? | Ft. Leonnor & Blue Empty

7ei5.pngMise en Situation


Il est brillant, mais vient d'un milieu défavorisé, et est prêt à travailler dur pour s'en sortir. Elle est une fille à papa, une petite peste superficielle et autodestructrice, en pleine rébellion.

Alors que tout les oppose, ils se rencontrent dans un cours de prépa universitaire. Il est prêt à toutes les corvées pour avoir sa place dans ce cours. Pour elle, la corvée, c'est ce cours, mais bon, qu'est-ce qu'on ferait pas pour une Tesla...

Ils vont se lancer un défi fou : il accepte de jouer son petit ami pour faire chier ses parents, elle lui paie l'école de ses rêves. Mais quand on fait semblant d'être amoureux, il peut s'en passer des choses...


i3tb.png
Revenir en haut Aller en bas
 
Blue
Blue
Féminin MESSAGES : 37
INSCRIPTION : 06/05/2020
CRÉDITS : Okan Bülbül (Artstation)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime la variété justement ^^
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3812-petite-chouette-toute-bleue
Noob

Is everything a joke to you ? | Ft. Leonnor & Blue Empty

https://64.media.tumblr.com/9d44510cf986321ff4aeeb23e02f0e24/tumblr_p1lhv8y7Q71w6f1yao3_400.png
Kyle Sheppard
J'ai 17 ans et je vis à Chicago, dans un bloc du quartier pauvre d'Englewood..



Is everything a joke to you ? | Ft. Leonnor & Blue Tumblr_inline_ppaz2sU4Cc1uedlsc_250
Né dans le quartier populaire d'Englewood à Chicago, il a très vite appris qu'il fallait être un dur pour avoir la paix et ne se laisse pas faire. Sa mère est femme de ménage, il a aussi deux petites soeurs de sept et onze ans. Il leur a laissé son ancienne chambre, malgré les protestations, et dort sur le canapé-lit du salon depuis la naissance de la plus jeune.

Enfant, il avait exprès des mauvaises notes pour qu'on ne le traite pas d'intello, mais il a fini par comprendre que cette voie saborderait son avenir, et en 5ème année (=CM2), il s'est mis à travailler sérieusement, en n'hésitant pas à casser la gueule à ses copains pour qu'ils comprennent qu'il valait mieux ne pas se moquer de lui.
Il a commencé à aider son père et son oncle dans leur garage, de temps en temps, à l'âge de dix ans, trop borné pour accepté leurs refus, curieux de comprendre comment les choses fonctionnaient.

Maintenant, Kyle est au lycée. Il adore les langues et la littérature, et a d'ailleurs appris le grec ancien tout seul, pour lire Pythagore dans le texte. Car sa vraie passion, ce sont les mathématiques et les sciences : il rêve de devenir ingénieur, et pour cela, il veut aller au Massachussetts Institute of Technology. Il est plein de volonté et de motivation et prêt à travailler très dur pour s'en sortir. Il ne supporterait pas de travailler toute sa vie dans un garage, à ses yeux il n'y a aucune créativité dans la méchanique.

Même s'il est sérieux en cours depuis le collège et a d'excellents résultats, il a tendance à dissimuler ses connaissances et son intelligence. Il rend d'excellents devoirs mais participe peu en classe. Il lit en secret plutôt qu'en public. Malgré cela, Kyle est très fier, et si quelqu'un le traitait d'illettré il le prendrait très mal et pourrait vite réagir au quart de tour.Is everything a joke to you ? | Ft. Leonnor & Blue Tumblr_inline_ppb3vx6ZZx1uedlsc_250


:copyright:️️ avengedinchains


A quatre pattes derrière le bureau du professeur, le jeune homme s’affairait avec application. Il changea légèrement de position pour soulager ses genoux qui commençaient sentir la dureté du carrelage. Au moins, il avait bientôt terminé. Ce genre de choses pouvait être très amusant dans certaines circonstances, mais là, c’était purement professionnel, sa position était loin d’être idéale, et il accomplissait les gestes de manière mécanique, comme un automate, sans y prendre le moindre plaisir. Une dernière pression fit jaillir un jet de liquide sur ses mains, et il jura mentalement. Un grondement lui répondit cependant, lui confirmant qu’il avait bien terminé.

La porte du bureau s’ouvrit à la volée, et le professeur entra, faisant sursauter son élève.
- Tu as réussi à réparer l’imprimante ?! s’exclama-t-il en entendant le bruit de la machine. Ca faisait des mois qu’elle était en panne, et je ne m’étais toujours pas décidé à m’en occuper... Heureusement que tu es là ! Mais tu avais le temps ?
Kyle se releva en s’étirant. Il contempla son ouvrage, satisfait, puis se tourna vers le professeur.
- J’avais fini les mails, la compta et le nettoyage de la salle, alors je me suis dit que j’allais jeter un oeil. Histoire de pouvoir imprimer votre liste d’émargement. Je me suis permis de mettre à jour votre pilote audio, aussi. répondit-il.
- Décidément, tu es plein de surprises. répondit le professeur avec approbation.
Kyle était déterminé à montrer au monde, qu’il n’avait pas besoin qu’on lui offre de la charité, juste l’opportunité de faire ses preuves et de gagner sa place. Si son professeur se sentait gagnant dans leur arrangement, c’était qu’il avait réussi son coup. Il hocha humblement la tête en réponse.

- Bon, si vous le permettez, je vais nettoyer l’encre avant qu’elle sèche.
Le professeur désigna d’un geste les toilettes - même si Kyle savait parfaitement où ils étaient, pour les avoir nettoyés de fond en comble - et le jeune homme partit se laver les mains au liquide vaisselle - bien plus efficace que le savon pour un jet d’encre - et enfiler un t-shirt propre. Heureusement que la projection avait épargné son visage.

Il sortit des toilettes au moment précis où les autres élèves commençaient à arriver, et se joignit au flot comme si de rien n’était, cherchant à se fondre dans la masse. Ce qui n’était pas chose aisée, car ses vêtements détonnaient. Enfin, il était en jean et t-shirt, comme le reste des mecs. Mais chaque pièce d’habillement qu’ils portaient avait dû coûter dans les centaines de dollars, alors que l’ensemble de sa tenue provenait de chez Costco et Walmart, et n’avait pas dû lui demander plus de trente dollars.
Aucun d’eux n’avait eu à travailler pour être ici, c’était certain.

Il les observa lui aussi, un par un. Il pouvait mettre un nom sur chaque visage, même s’il n’allait pas le leur faire savoir. Après tout, c’était lui qui avait répondu à leurs mails, traité leurs dossiers d’admission, glissé leurs photos sur le trombinoscope. Il savait quel dossier avait été envoyé par l’élève, par sa famille, ou par une assistante. Il connaissait toutes leurs requêtes. Il savait que Blanche Carmichael avait essayé d’obtenir le droit d’emmener son chihuahua en classe - sans succès, il s’était montré intransigeant - et que Nathaniel Pierce avait demandé à ce que le professeur porte un micro pour que son logiciel de saisie vocale prenne des notes à sa place sur sa tablette.

Avec tout ça, il comprenait que ces cours n’allaient pas être une partie de plaisir. Mais Kyle s’en moquait. Il n’était pas là pour se faire de nouveaux amis. Il était là pour assister au meilleur cours de prépa universitaire de la ville. Un cours qui, comme le Professeur Wilkins commençait à l’expliquer, aurait deux objets : d’une part la préparation des examens d’entrées à l’université, avec l’objectif d’un score parfait, soit 1600 aux SAT ou 36 ou ACT. A vrai dire, ce n’était pas la partie qui inquiétait le plus Kyle, qui s’était senti raisonnablement à l’aise au cours de ses révisions de l’été. Mais l’autre aspect, c’était de leur permettre de créer le dossier d’admission parfait, du GPA aux activités extrascolaires. Et pour Kyle, c’était ça qui était problématique. Il fallait déjà être très, très bon pour être admis au Massachussets Institute of Technology. Mais, en comptant l’internat, les frais de scolarité s’élevaient à près de 65.000$ par an… Et s’il voulait espérer une bourse, il lui fallait un dossier en béton armé… En commençant dès la Toussaint, il espérait y arriver. Il devait y croire.

Le professeur expliqua rapidement qu’au cours de ce stage de vacances de deux semaines, ils se verraient pendant six heures par jour, cinq jours par semaine, puis deux heures par semaine les mercredis et samedis. Il précisa que la charge de travail serait élevée, mais qu’il les encourageait à s’impliquer, car s’ils étaient sérieux, ce cours leur ouvrirait toutes les portes. Kyle ne se faisait pas d’illusions sur les chances de ses camarades de prépa - quel que soit leur niveau, s’ils pouvaient se payer ce cours, les portes s’ouvriraient pour eux. Mais pour lui, c’était la chance de sa vie, et il la prenait très au sérieux.

Malheureusement, au fil des jours, il apprit bien vite qu’il était l’un des seuls à la prendre au sérieux. L’une des élèves, particulièrement, n’avait aucune envie d’être ici et faisait tout pour que cela se sache. Pendant toute une semaine, il rongea son frein et se contenta de travailler de son mieux. Mais les évènements du lundi suivant furent la goutte d’eau qui fit déborder le vase.
[/i]
Revenir en haut Aller en bas
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 427
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 28
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

Is everything a joke to you ? | Ft. Leonnor & Blue Empty

https://64.media.tumblr.com/9d44510cf986321ff4aeeb23e02f0e24/tumblr_p1lhv8y7Q71w6f1yao3_400.png
Loreleï Sintclair
J'ai 17 ans et je vis à Chicago, dans un bloc du quartier pauvre d'Englewood..



Is everything a joke to you ? | Ft. Leonnor & Blue Giphy
Is everything a joke to you ? | Ft. Leonnor & Blue Giphy


:copyright:️️ avengedinchains


Jeudi, 17h - Ses ongles vernis tapotaient en rythme sur son pupitre (merdique) en bois.  Il avait fallu ruser de trésor d'ingéniosité pour faire venir Loreleï volontairement à ce cours supplémentaire le lundi et le jeudi. En l'occurrence, l'ingéniosité était la nouvelle Tesla dont elle rêvait. Ce n'était pas pour l'argent que ses parents avaient, chose excessivement rares d'ailleurs, refusé. Ils voulaient que malgré ses mauvaises habitudes, et le fait qu'ils avaient un peu abandonnés avec elle malgré tout, elle aille dans une bonne école au moins pour se trouver un bon mari. Il fallait dire que ça n'émouvait pas spécialement Lore de se voir considérer comme une marchandise qu'on achèterait. Elle avait pris l'habitude de savoir que la seule valeur qu'elle avait pour ses parents étaient sa valeur marchande. Ses autres frères et sœurs se retrouvaient dans le même cas. Caïn (oui décidément on aimait les ï dans la familles) et Arthur n'étaient pas en reste. Certes Caïn était un peu l'enfant maudit et sa sœur lui emboitait joyeusement le pas. Arthur lui jouait encore aux petits enfants parfaits mais la brune le soupçonnait de n'être qu'un joli paquet cadeau avec une mauvaise surprise à l'intérieur. Leurs parents avaient abandonné pour Caïn, fils aîné honnis et homosexuel pour ne rien gâcher, dont on ne prononçait que peu le nom. Prise d'alcools en tous genres, de drogues à tout va, orgies, soirées qui n'en finissaient plus, il serait dur de l'égaler en ce qui concernait les excentricités. Ce n'était pas pour autant que Loreleï n'essayait pas du mieux qu'elle pouvait.

Toutefois, cela était plus difficile car il était parti se marier avec un inconnu après avoir participé à une émission de téléréalité bidon. A sa connaissance, il n'était pas encore revenu mais le connaissant, il était fort probable qu'il casse tout lorsqu'il serait simplement lassé. C'était comme cela qu'on fonctionnait dans la famille. On prenait, on utilisait, on cassait et on jetait. Souvent le tout en même temps et pas forcément dans cet ordre. Il fallait répéter le schéma, le modifier, l'assombrir, revenir sur propos, faire d'autres promesses et mener ainsi son monde à la baguette. Combien de fois avait-elle joué à ce petit jeu ? Trop pour être compté probablement. C'était ce qui l'amusait, de tenir les hommes à la baguette, de jouer avec eux sans conséquence, de consommer de la drogue et de l'alcool.

Lundi, 17h30 - Il était revenu. Comme quoi les pensées de la jeune femme avait été un peu autoréalisatrices. Deux jours plus tard, Caïn lui envoyait un message avec des coordonnées, une heure et une date. Evidemment, il fallait que cela soit dimanche à 23h mais ça n'avait pas dérangé le moins du monde la jeune femme qui ne se montrait déjà pas très souvent au cours du lundi matin. C'était à tel point que ses professeurs avaient cessés d'appeler son nom. Etre riche avait tout de même de sacrés avantages quand on y pensait.  Lorsque le cours commença, on ne pouvait pas dire que Loreleï soit en état d'en suivre un. Elle n'était même pas capable de faire l'effort de tenir une figure plus ou moins décente. Pas tout à fait dessaoulée mais avec un léger mal de crâne qui se profilait déjà à l'horizon. Derrière ses nouvelles de lunettes Wayfarer, elle soupira abondamment quand le professeur rentra dans la salle. Ce dernier avait pris l'habitude des excentricités des riches et de cette classe, aussi l'ignora-t-il superbement. Elle planta ses Doc Martens sur le table et se bascula légèrement en arrière sans retirer ses lunettes de soleil. Dans la classe, d'autres décuvaient mais faisaient encore au moins l'effort de la discrétion. Après avoir revu Caïn, impossible pour elle de continuer à faire la carpette. Elle emmerdait ses parents. Peut-être qu'elle serait plus attentive en classe si on se souciait d'elle au lieu de lui acheter une bagnole quand on avait pas envie de faire la discussion. Tout ça, d'une certaine manière, c'était leur faute. Lorsque le professeur lui fit un commentaire pour tenter de conserver un minimum d'ordre dans la classe, le commentaire aigre ne fut pas long à jaillir de ses lèvres.

" Vous savez qu'il suffit que je monte voir le directeur Warden, un très bon ami de ma famille, et demain vous vous retrouvez dans la rue ? Quoique vu votre tenue, vous devez pas en être loin. J'ai fait l'effort de venir déjà, prenez la victoire Monsieur." persiffla-t-elle avec mépris. Le mépris était gravé dans son ADN plus sûrement que ses gènes de Sintclair. Décidant qu'il était temps de faire preuve d'un peu plus de condescendance pour finir de le mettre dans ses petits souliers, elle reprit la parole avant que le pauvre homme ne puisse en placer une. "D'ailleurs, je suis sûûûre qu'il serait ravie de savoir que vous faites la charité à un élève dans sa classe préparatoire à 15 000 euros le mois. Je ne suis pas certaine qu'il apprécierait ou qu'il continuerait de fermer les yeux…si des parents d'élèves venaient à se plaindre." Elle tourna un regard entendu vers ses camarades de classe dont une bonne partie lui servait d'amis. Il était évident que même si le directeur tolérait le boursier, si plusieurs des parents qui payaient en venaient à se plaindre, il n'aurait pas d'autres choix que de prendre des mesures. Le professeur eut alors la seule réaction qu'il pouvait avoir pour éviter de se mettre en difficulté, et pire pour sa vocation, de mettre en difficulté l'élève brillant, mais pauvre, qu'il avait récupéré dans un bout de carton, il choisit de se taire et continua ainsi le cours, ignorant sciemment la jeune femme. Pendant toute l'heure de cours, elle décida de discuter avec ses copines, d'envoyer des sms et de poster des selfies, histoire d'asseoir un peu plus sa domination. Peu intéressée par les tribulations d'un vieil homme sur le Maccarthysme. L'heure passa étrangement très rapidement. Elle était déjà en train de plier ses affaires lorsqu'elle constata d'un œil discret que le chien-chien du professeur était en train de lui jeter un regard torve. Encore un qui risquait d'en avoir pour son argent s'il venait lui faire une remarque. Haussant les épaules, relativement indifférente, elle se dirigea vers la porte pour sortir de la classe et retournée en soirée.



Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Is everything a joke to you ? | Ft. Leonnor & Blue Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Is everything a joke to you ? | Ft. Leonnor & Blue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: