Le Deal du moment :
iPhone 13 Pro : où précommander le ...
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 
Patate Douce
Patate Douce
Féminin MESSAGES : 459
INSCRIPTION : 25/10/2019
ÂGE : 28
RÉGION : Basse-Normandie
CRÉDITS : idk

UNIVERS FÉTICHE : Réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3396-patate-douce#72133 https://www.letempsdunrp.com/t3992-m-petit-secret-grand-probleme-ecoute-moi-sans-reponse#84052
cat

Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Empty

klqt.png
Shadow
J'ai 30 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis ta distraction et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, à grâce de mon travail, je suis à tous ceux qui paient au prix fort et je survis. Enterrant mes espoirs dans ton verre.

Ce que tu dois savoir ? Tu paies. Je m'execute. Tu paies. Je te livre. Je sniffe tes billets. Tu te crois au Paradis et ça s'arrête là. Mes proches me connaissent sous le nom d'Aaron Taylor. Et pensent que je passe mon temps à livrer des colis en tout gens. Ah oui, j'allais oublier ! Dans ce bas monde, j'ai été marqué de cette phrase qui m'est si chère : Dans le noir pointe les Etoiles blanches, crois-y. Je ne sais guère ce que cela peut signifier mais elle me guide. Ma vie n'est colorée que de Noir et de Blanc. Et ça me va parfaitement !


Stephen James by @Magma.

Douceur du quotidien. Nela.
Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 UnlinedBlushingGreatwhiteshark-size_restricted

Mookie. Le Binome.
Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 SereneKaleidoscopicEthiopianwolf-small

Maquerelle. La bourse centrale.
Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 3a9eff3427ed08e4668df182e463eed6


Plus rien ne compte entre nous, mes principes, ma fidélité, mon attachement, enfouis loin dans mon subconscient. Alpha n’allait pas accepter de laisser tomber, et je pouvais la comprendre. Homme irrésistible que je suis, difficile de se retenir. C’est l’explication que je me donne, pour avoir subi quatre ans de manque. Et c’est ce qui m’inquiète, ce sentiment de vide, qu’elle seule comblait parfaitement. Je ne sais pas réellement ce qui peut causer ce désagréable ressenti. Et j’espère réellement que c’était notre commune curiosité qui m’avait rongé et qu’à présent, elle allait se taire et disparaitre pour de bon. En attendant, je laisse cette délicieuse créature me rendre ivre de ses lippes, jusqu’à passer mes mains dans ses cheveux, tête basculant en arrière, bouche entre ouverte. Je me mords la langue pour reste silencieux. Pour autant, je sens l’électricité, cet abstrait sentiment d’envie, de désir s’écoulant dans mes veines. Non, c’est plus que cela mais je ne saurais le nommer. Je voulais aller au bout des choses, faire bien et passer à autre chose, j’allais me marier après tout. Elle était juste un souvenir à enterrer. Je me racle la gorge, et me recule lentement avant de l’aider à se relever. Je la mets face au lavabo, et je nous observe dans le miroir. Couple désarticulé, qui n’aurait jamais dû se rencontrer, bouche goutant au derme de son cou, pendant que je tâte mes poches. Elle me devance, ouvre un tiroir pour me donner un condom. Sourire espiègle, elle ne recule devant rien. Je devrais être effrayée par son attitude et pourtant, j’en étais galvanisé. Je nous protège et je m’unis à elle, en une fois. Pas de tendresse, juste un unique coup pour refermer toute cette torture. Explosion des sens. Comme si nous étions connectés. Son parfum devient onctueux, sensation de crépitement du bout des doigts et je peine à tenir ma langue. Je l’avais désiré bien plus que je ne voulais l’admettre. Je m’efforce de fixer notre reflet, me laissant consumer par les vagues de luxure. Coups francs, aucune hésitation possible. Mes mains s’accrochent à ses hanches, je mords son épaule, la marquer comme elle l’a fait durant ces dernières années. Bestialité s'exprimant, faisant tomber le porte savon et son contenu dans l'évier. Mais qu'importe. Je ralentis deux fois, pour lui apprécier cette victoire et je reprends de plus belle jusqu'à l'apogée. Grognement sourd, corps tendu, je ne cesse qu'une fois vigueur perdue. Visage fermé, je dépose le cadeau dans l'évier.

- T'éviteras de leur donner des noms de merde.

Malgré tout, je l'a mets face à moi et je l'embrasse. Le fougue s'empare de moi, mes mains encadrent son visage avec force, ma langue venant chatouiller sa jumelle et je me recule, essoufflé. Un dernier regard, je me rhabille, je déverrouille la porte et je la laisse sur place. Je fuis la scène de crime, et emprunte un couloir, pour reprendre mes esprits. Qu'ai-je fait ?


Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Y2SMLgu
Revenir en haut Aller en bas
 
Maddy'n
Maddy'n
Féminin MESSAGES : 322
INSCRIPTION : 10/10/2019
ÂGE : 28
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Pop-Gun

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy / Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3361-once-upon-a-time-maddy-n https://www.letempsdunrp.com/t3983-les-experiences-a-faire https://www.letempsdunrp.com/t3362-my-experiences-maddy-n
patrick

Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Empty

5Pg4cdGJ_o.png
Lucina Makinen
J'ai 31 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis rédactrice en chef d’un magazine de mode et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, à cause de mon travail, je suis célibataire et je le vis bien, n’ayant pas le temps pour ces inepties, me contentant du plaisir brut des relations physiques.

Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Qz0c

+ Elle est Alpha. + Elle a trois petits frères, et un grand. + Elle est née d’un père finlandais et d’une mère bolivienne. + Deux de ses frères sont Oméga.+ Elle parle couramment finlandais, espagnol, anglais et italien.+ Sa marque se trouve en haut de sa cuisse droite. + Les mots qui sont inscrits sur sa peau signifient " Et ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter ". + Elle est du genre acharnée, notamment dans son travail. + Malgré la pression, elle est toujours célibataire, n’arrivant pas à concilier travail et vie sentimentale. + Sa marque a changé il y a environ 4 ans, la rendant encore plus irritable.


Vika Bronova :copyright:️ Bambi eyes (avatar) & Maddy’n (gif)
Il sera ma perte. Je le sais, je le sens au fond de moi. J'ai beau essayé de faire taire ce bien-être en moi, cette félicité dans mon âme, je sais que je n'en serais pas capable. Ce n'était pas qu'un homme parmi les autres. C'était celui qui m'était destiné. J'en étais certaine, après tout, cela ressemblait bien trop à ce que Illan avait pu nous compter sur sa relation avec sa propre âme-soeur. Moi qui avait toujours tout donné pour être indépendante, pour être seule maîtresse de ma vie, voilà que mon bien-être allait dépendre d'un autre, d'un homme, d'une catin… Même si j'étais celle qui agissait comme telle actuellement. A cause de lui. Déni le plus total pour ne pas avoir à assumer mes plus bas instincts. J'aurais beau l'accuser de tous les mots, il ne faisait accentuer ce qui était déjà là. Désir, passion, envie, je savais que je refoulais ces sentiments depuis le premier jour, mais plutôt que de les assumer je préférais me bercer d'illusions pour croire que j'avais encore un semblant de contrôle sur la situation. Ca allait passer. Mensonge destiné à me convaincre moi-même, que je pouvais changer les desseins de l'univers, alors que j'étais prise au piège. Piège qui se refermait un peu plus à chaque seconde passée à goûter l'interdit. Satan venait d'obtenir mon âme.



Appuyez contre le lavabo, je peine quelque peu à me remettre de notre crime. Je le regarde se débarrasser des preuves de notre méfait avant de me retourner vers lui, prête à répliquer, mais avant même qu'un son puisse franchir mes lèvres, sa langue vient s'engouffrer dans ma bouche. Ma langue ne se retient pas de caresser sa jumelle jusqu'à ce que le souffle nous manque. Et quand mon regard croise le sien sans intermédiaire, je sens déjà l'emprise qu'il possède sur moi. Que m'as tu fais Aaron ? L'envie de le retenir me traverse mais je ne fais rien, me contentant de remettre de l'ordre dans mon apparence pendant qu'il quitte la pièce. J'attends quelques minutes avant de sortir à mon tour l'air de rien, jusqu'à ce que Roy me stoppe. « Tu comptes juger tous les amis de notre frère de la même façon ? » D'un geste, il déplace mes cheveux et révèle la morsure d'Aaron sur mon épaule. « Ne commence pas avec tes leçons Roy. » Je remets en place quelques mèches, dissimulant mon crime. « Il est fiancé Lu'. J'espère que ça vaut le coup de risquer autant du karma. » Oh, si tu savais à quel point, il en valait le coup. Et à qui il devrait véritablement appartenir...

Revenir en haut Aller en bas
 
Patate Douce
Patate Douce
Féminin MESSAGES : 459
INSCRIPTION : 25/10/2019
ÂGE : 28
RÉGION : Basse-Normandie
CRÉDITS : idk

UNIVERS FÉTICHE : Réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3396-patate-douce#72133 https://www.letempsdunrp.com/t3992-m-petit-secret-grand-probleme-ecoute-moi-sans-reponse#84052
cat

Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Empty

klqt.png
Shadow
J'ai 30 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis ta distraction et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, à grâce de mon travail, je suis à tous ceux qui paient au prix fort et je survis. Enterrant mes espoirs dans ton verre.

Ce que tu dois savoir ? Tu paies. Je m'execute. Tu paies. Je te livre. Je sniffe tes billets. Tu te crois au Paradis et ça s'arrête là. Mes proches me connaissent sous le nom d'Aaron Taylor. Et pensent que je passe mon temps à livrer des colis en tout gens. Ah oui, j'allais oublier ! Dans ce bas monde, j'ai été marqué de cette phrase qui m'est si chère : Dans le noir pointe les Etoiles blanches, crois-y. Je ne sais guère ce que cela peut signifier mais elle me guide. Ma vie n'est colorée que de Noir et de Blanc. Et ça me va parfaitement !


Stephen James by @Magma.

Douceur du quotidien. Nela.
Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 UnlinedBlushingGreatwhiteshark-size_restricted

Mookie. Le Binome.
Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 SereneKaleidoscopicEthiopianwolf-small

Maquerelle. La bourse centrale.
Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 3a9eff3427ed08e4668df182e463eed6


Faire semblant, c’est mon métier. Habituellement, j’y arrive, sans aucun problème. Je ne suis pas une poule de luxe pour rien. Tout réside dans l’illusion. Et j’aime donner le change. Mentir, offrir ce que les hommes et les femmes veulent. J’ai appris à me détacher de mon corps. Il est à tout le monde quand je travaille dans la nuit mais mon âme et mon esprit demeurent ma propriété.  

Mais là … Une tentatrice dans les parages, j’avais bien du mal à conserver mon calme. Chaque fois que nos regards se croisaient, je voulais réitérer mon crime. Chaque pas qui me distançait de cette femme, j’avais envie de hurler. Comportement anormal. Et ça commence à m’inquiéter. Parce que, chaque fois qu’elle est à proximité de moi, je deviens mon ombre. Une force qui me dirige. Une attirance innommable. Même avec Nela, je ne le ressens pas autant. Et ça me fait peur. J’allais me marier. Je voulais ma métisse. Et non cette alpha qui ne savait rien de mes travers. Elle n’avait fait qu’assouvir un fantasme et c’est tout. Elle s’était donné un genre de héro, mais elle n’avait fait que déplacer un problème dans un autre lieu. Si mon lieu de travail l’avait dérangé, elle avait quand même eu son coup, donc elle n’était guère mieux que les autres de sa trempe. Mais bon, les choses sont faites, je me devais d’oublier rapidement. Le restant de la journée se passe sans incidents. On rit, on mange, on boit, on se charrie. Insouciance et mes frères avec moi, on ne cesse de fêter ma maturité. S’ils savaient ce que je venais de faire non loin d’eux. M’enfin, c’est du passé. J’ai cédé pour mieux enterrer. Je pouvais aller de l’avant.  

Et pourtant, les jours sont passés et les colères s’enchainent. Contre tous. Contre moi-même. Je n’arrive plus à réfléchir. A offrir Shadow aux client.e.s. Je réclame un fantôme. Un corps que je ne devrais pas. Mes entrailles me font souffrir par moment. Nela m’oblige même a faire des analyses. Discussion avec différents collègues. Des symptômes qui me déplaisent. Une maladie qui m’a toujours hantée : âme-sœur.  

Vient le déni. Je ne pouvais pas l’avoir trouvé. Non, c’est hors de question. J’en avais déjà une et elle me le rendait bien. Elle supportait. Assez mal en ce moment. Mais elle tenait bon. Le stress des préparatifs que je lui sors constamment. Ça clashes fort mais je m’excuse toujours. Être livreur rend mon humeur plus supportable : les odeurs de mes partenaires me sont moins désagréables. Un nouveau mal être sur tous les symptômes.  

Nouvelle livraison à un endroit que je redoute. Soit cette conne en fait exprès - et devient une briseuse de ménage - soit le destin a décidé de m’offrir l’opportunité de vérifier cette malédiction. Mais pas le choix, je dois rester professionnel. Quand je veux signer le bon pour preuve de dépose, l’accueil m’oblige à aller jusqu’à une remise en main propre. Eh merde ! Mais je ne dis rien. Une petite signature et c’en est terminé. Je toque à son bureau quand on m’y escorte. Et tout mon professionnel s’envole à la seconde où je la vois.  

Vague de désir qui m’envahit, épiderme qui s’hérisse. Mais une colère qui s’agite et qui ne demande qu’à se fracasser sur elle. Alors je referme la porte, dépose violemment son colis de merde et sans lui laisser le temps de se lever de son bureau, je me penche et j’attrape ses joues entre mes deux doigts.  

- Arrête ça immédiatement. Tu as eu ce que tu voulais la dernière alors, tu me lâches. Ça s’appelle du harcèlement. Je te l’ai dit, les alphas de merde comme toi, ne sont pas ma came. Donc tu m’oublies. Trouve-toi une autre passion que de m’emmerder. Parce que je te le dis, y’a un moment où toi et moi, on va se battre et je te parle de te baiser sur ce bureau …  

Putain, je suis en train de m’égarer. Parce que c’est la seule image qui tourne en boucle, surtout quand mon regard tombe dans son décolleté. Concentre-toi Aaron.  

- … Je vais me marier. Je ne veux plus te voir ou je t’en mets une bonne … Claque...  Ce n’est pas sexuel, ce que je dis !

J’ai aucune crédibilité là ! J’ai envie de la violenter ou tout l’inverse. J’arrive plus à réfléchir.  


Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Y2SMLgu
Revenir en haut Aller en bas
 
Maddy'n
Maddy'n
Féminin MESSAGES : 322
INSCRIPTION : 10/10/2019
ÂGE : 28
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Pop-Gun

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy / Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3361-once-upon-a-time-maddy-n https://www.letempsdunrp.com/t3983-les-experiences-a-faire https://www.letempsdunrp.com/t3362-my-experiences-maddy-n
patrick

Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Empty

j8Xy8Thr_o.png
Lucina Makinen
J'ai 31 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis rédactrice en chef d’un magazine de mode et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, à cause de mon travail, je suis célibataire et je le vis bien, n’ayant pas le temps pour ces inepties, me contentant du plaisir brut des relations physiques.

Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Qz0c

+ Elle est Alpha. + Elle a trois petits frères, et un grand. + Elle est née d’un père finlandais et d’une mère bolivienne. + Deux de ses frères sont Oméga.+ Elle parle couramment finlandais, espagnol, anglais et italien.+ Sa marque se trouve en haut de sa cuisse droite. + Les mots qui sont inscrits sur sa peau signifient " Et ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter ". + Elle est du genre acharnée, notamment dans son travail. + Malgré la pression, elle est toujours célibataire, n’arrivant pas à concilier travail et vie sentimentale. + Sa marque a changé il y a environ 4 ans, la rendant encore plus irritable.


Vika Bronova :copyright:️ Voluspa (avatar) & Maddy’n (gif)
Vérité dissimulée derrière un sourire, un visage, une attitude impassible. A part Roy, toujours plus clairvoyant que les autres, personne ne se doutait de rien sur mon aventure avec Aaron. Et c’était mieux ainsi. Je n’étais pas prête à fournir d’explications sur la situation. Et même si je me décidais à le faire, ça ne les rendait pas pour autant acceptables. Ame-sœur ou non, il était fiancé, et pas avec moi. Le pousser à commettre un adultère, c’était bas, même pour moi, mais que pouvais-je y faire ? Lutter contre mon désir envers lui ? Contre ce lien invisible entre nous ? Oui, j’aurais pu, mais je le faisais depuis déjà quatre ans, et juste une fois, j’avais voulu connaître ce que l’on pouvait éprouver à se laisser aller dans cette relation. La félicité. Et n’avais pas idée à quel point il serait difficile d’y renoncer désormais. Il apportait à mon âme quelque chose que personne d’autre ne pouvait me procurer, et ce n’était pas seulement physique. C’était un tout. Un tout que l’univers avait approuvé. Pas besoin de vérifier nos marques pour savoir que c’était ça. Illan nous en avait rabâché les oreilles pendant des jours avant de nous présenter Lewis, son âme-soeur. Ma marque avait changé, je ne sais trop quand, mais tout semblait s’accorder pour désigner Aaron comme ma moitié. Je suis sûre que si je lui montrais, il me confirmerait que ce sont ses mots sur ma cuisse. Mais étrangement, je n’avais pas envie de lui dire. Je n’avais pas envie que le destin se mêle de notre histoire. Si on pouvait vraiment appeler ça comme ça… Être âme-soeur n’effacerait pas tout. Ca ne ferait pas disparaître mon désir d’indépendance, ça ne m’aiderait pas plus facilement à accepter le fait qu’il ait été une catin, et ça n’annulerait pas ses fiançailles. Non… Pour que notre histoire ait du sens, encore fallait-il qu’on le veuille.

Et je pensais vraiment ne pas le vouloir. Etre capable de me contenter de cette unique fois. Mais les jours étaient passés après le barbecue, et le manque était revenu. Je redevenais irritable, fatiguée, triste même dans les moments de joies. Il avait parasité tout mon être, rendant son absence difficile à supporter. J’avais juste besoin de sentir sa présence à proximité, j’en nourrissais le désir. Et comme toutes les personnes hautes placées, j’avais abusé de mes pouvoirs pour obtenir ce que je voulais. Sa présence à proximité. Un chèque conséquent à la société de livraison pour laquelle il travaillait, et tous les colis pour le bâtiment devenaient sa mission. Ça ne me permettait pas de le voir pour autant, mais rien que ça me procurait un certain apaisement. Je n’en étais pas fière, mais c’est tout ce que j’avais trouvé d'inoffensif pour avoir ma dose de lui. Le reste, comme entrer en contact directement, était beaucoup trop dangereux. Mais aussi le plus divin…

Je m’en serais contentée, de sentir sa présence sans pour autant le voir, mais le destin semblait prendre plaisir de nous voir à l’épreuve. Coups contre la porte, je donne l’autorisation d’entrée sans avoir conscience de ce qui m’attend. J’ai à peine le temps de relever la tête qu’il est déjà à ma hauteur, mon visage entre ses doigts. Contact qui m’électrise, je prends difficilement ses menaces au sérieux. Il a beau me regarder avec colère, il me donne juste envie de connaître le goût de ses lèvres quand il est dans cet état là, la bestialité de son corps. J’ai été stupide de croire que je pouvais me contenter d’une fois… Il mettait à mal tellement de choses en moi. Ma maitrise de moi-même, de mes instincts, mon indépendance, cette volonté de ne pas m’attacher à mes partenaires. Il avait tout fait voler en éclat. Je me redresse, me donne une impulsion et mes lèvres viennent chercher les siennes. Contact chaud et apaisant qui me permet de lui faire lâcher prise sur mes joues endolories. Je l’embrasse jusqu’à perdre haleine, avant de me détacher de lui et de le regarder avec un sourire satisfait. « Tu peux te marier Aaron, ça ne changera pas grand-chose. » J'aimerais pouvoir dire que je ne touche pas aux hommes mariés, que je n'étais pas ce genre de femme, mais c'était faux. Son engagement ne me faisait pas renoncer, j'étais prête à devenir sa maîtresse pour le restant de mes jours si ça me permettait de continuer à ressentir cette félicitée. « Ce qu'il y a entre nous, c'est purement physique.» Mensonge. « Épouse ta belle, mais continue de profiter de ces doux moments avec moi. Elle n'en saura jamais rien, je peux te l'assurer. Et je ne te demanderais rien de plus... » Je n'arrivais pas à croire que je lui faisais moi-même cette proposition. Celle de rester sa maîtresse, pour toujours s'il le fallait à condition que je puisse continuer à profiter de son corps, de sa présence. J'étais tombée bien bas pour en arriver là… Mais comment faire autrement ? Il créait le plus gros dysfonctionnement jamais vu dans mon cerveau. Et plutôt que de le corriger, je préférais masquer la faille. Un jour, tout cela allait me retomber sur le coin du nez, mais pour le moment, ma priorité n'était pas de m'en occuper. J'avais autre chose en tête. Lui, réitérer notre méfait de la dernière fois, et pour ce faire, je n'hésite pas à laisser mes mains s'attarder sur son corps, laissant l'une d'elle descendre jusqu'à son aìne, frôlant son entrejambe du bout des doigts.
Revenir en haut Aller en bas
 
Patate Douce
Patate Douce
Féminin MESSAGES : 459
INSCRIPTION : 25/10/2019
ÂGE : 28
RÉGION : Basse-Normandie
CRÉDITS : idk

UNIVERS FÉTICHE : Réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3396-patate-douce#72133 https://www.letempsdunrp.com/t3992-m-petit-secret-grand-probleme-ecoute-moi-sans-reponse#84052
cat

Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Empty

klqt.png
Shadow
J'ai 30 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis ta distraction et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, à grâce de mon travail, je suis à tous ceux qui paient au prix fort et je survis. Enterrant mes espoirs dans ton verre.

Ce que tu dois savoir ? Tu paies. Je m'execute. Tu paies. Je te livre. Je sniffe tes billets. Tu te crois au Paradis et ça s'arrête là. Mes proches me connaissent sous le nom d'Aaron Taylor. Et pensent que je passe mon temps à livrer des colis en tout gens. Ah oui, j'allais oublier ! Dans ce bas monde, j'ai été marqué de cette phrase qui m'est si chère : Dans le noir pointe les Etoiles blanches, crois-y. Je ne sais guère ce que cela peut signifier mais elle me guide. Ma vie n'est colorée que de Noir et de Blanc. Et ça me va parfaitement !


Stephen James by @Magma.

Douceur du quotidien. Nela.
Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 UnlinedBlushingGreatwhiteshark-size_restricted

Mookie. Le Binome.
Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 SereneKaleidoscopicEthiopianwolf-small

Maquerelle. La bourse centrale.
Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 3a9eff3427ed08e4668df182e463eed6


Elle se dégage en m’embrassant et j’y réponds du bout des lèvres. Parce que oui, il y a toute cette attraction incompréhensible, qui m’oblige à toujours gouter un bout de ce délicieux gâteau, qu’elle représente. Ça y est, je recommence à perdre les pédales.

Je me recule à la fois, choqué et effaré par cette prise d’initiative de sa part. Cette folle ne recule devant rien. Et je ne comprends pas. Ça me fait presque flipper. M’enfin au bout de quatre ans, je ne suis plus du tout crédible. Non, c’est moi qui aie peur de la menace, sur moi, sur mon couple et par extension ce futur mariage.

Je m’étouffe avec ma salive. Elle se drogue, c’est ça ? J’attrape ses deux bras, pour relever ses manches afin de vérifier des traces de piqures. Je la force à lever le visage, pour vérifier si elle n’a pas des lésions dans les narines, j’ouvre sa bouche, pour l’inspecter mais rien.

- Pourquoi tu es pathétique comme ça ? On dirait mes clients, qui veulent leur dose. Je suis juste une bite pour toi, au final. Si tu me veux, tant que ça, tu vas au club et tu paies. Tu as joué les écœurées la première fois, jusqu’à laisser une autre personne me tripoter mais je n’ai pas oublié. C’était du vent. Regarde-toi, commander des articles, pour me voir ? On dirait ces putains de lourds qui n’ont plus aucune dignité. Alors, je te le dis une fois et une seule fois, tu ne m’approche pas. T’as eu ta chance, j’ai brisé ma fidélité pour toi, c’est terminé. Qu’importe ce qu’il se passe entre nous, que ce soit fort, évident, ou non. Je ne t’aime pas, je ne veux pas de toi comme maitresse. Mon cœur, mon cul, ma bite n’appartiennent qu’à une seule et unique femme. Et spoil alert, ce n’est pas toi. Alors retiens bien dans ta tête de meuf misérable, je ne veux pas de toi dans ma Vie, plus jamais.

Je la regarde, je parle aussi lentement que nos cerveaux peuvent assimiler comme une rupture tacite. Ça me fait mal au fond. Parce que je ne peux le nier, il y a ce lien, il y a quelque chose. Parce que là, je me sens en pleine possession de mes moyens, et c’est anormal. Était-elle cette moitié ? Cette chose que Lewis ne cesse de conter ? Non, je refuse d’y croire, c’était juste le fantasme de l’inaccessibilité et je l’ai exaucé, rien de plus.

- Tu me déçois tellement. Tu m’as fait bander, ça c’est clair mais là, tu me fais pitié. T’es descendue bien bas.

Ça me désole d’en arriver à ça. J’aurais été un con fini, j’aurais dit oui. Mais je refuse de faire à ma future femme. Pas après tout ce qu’elle a enduré pour moi. Pas après qu’elle est acceptée que je sois un pute. Non, c’est hors de question.

Et pourtant, je n’ai pas quitté ce bureau, profitant de cette vague de chaleur encore quelques secondes. Puis mon téléphone sonne, ma métisse, à croire qu’elle a un radar. Je décroche sans quitte Lucina des yeux.

- Oui, bebe, que puis-je faire pour toi ? … Non, tu ne me dérange pas. … Tu veux qu’on … Quoi ? … Tes parents … Je … Oui … D’accord, sans problème.

Montée d’angoisse, quand je raccroche. Je n’étais pas prêt. Pas du tout. Je devais reprendre mes esprits maintenant. Ses parents, ce soir. Evacuer la pression. Je recule de quelques pas, verrouillant la porte. Cas d’extrême urgence et je n’avais pas le choix, je devais me défouler. Espérant la dégouter au passage.

 


Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Y2SMLgu
Revenir en haut Aller en bas
 
Maddy'n
Maddy'n
Féminin MESSAGES : 322
INSCRIPTION : 10/10/2019
ÂGE : 28
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Pop-Gun

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy / Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3361-once-upon-a-time-maddy-n https://www.letempsdunrp.com/t3983-les-experiences-a-faire https://www.letempsdunrp.com/t3362-my-experiences-maddy-n
patrick

Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Empty

j8Xy8Thr_o.png
Lucina Makinen
J'ai 31 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis rédactrice en chef d’un magazine de mode et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, à cause de mon travail, je suis célibataire et je le vis bien, n’ayant pas le temps pour ces inepties, me contentant du plaisir brut des relations physiques.

Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Qz0c

+ Elle est Alpha. + Elle a trois petits frères, et un grand. + Elle est née d’un père finlandais et d’une mère bolivienne. + Deux de ses frères sont Oméga.+ Elle parle couramment finlandais, espagnol, anglais et italien.+ Sa marque se trouve en haut de sa cuisse droite. + Les mots qui sont inscrits sur sa peau signifient " Et ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter ". + Elle est du genre acharnée, notamment dans son travail. + Malgré la pression, elle est toujours célibataire, n’arrivant pas à concilier travail et vie sentimentale. + Sa marque a changé il y a environ 4 ans, la rendant encore plus irritable.


Vika Bronova :copyright:️ Voluspa (avatar) & Maddy’n (gif)
Sourire qui se dessine face à son visage stupéfait. Il avait dû croire que j’aurais eu peur, que j’aurais reculé face à ses menaces, mais qu’il se rassure, j’en avais subi d’autres, et bien plus inquiétantes que les siennes. Bien plus crédibles aussi. Ce n’était pas lui qui me faisait peur, ni sa colère, ni la baffe qu’il pourrait me mettre ou celle que sa fiancée pourrait également me mettre si elle venait à avoir vent de son adultère avec moi. Non, tout ça n’était rien face à certaines pressions que je subissais depuis mon enfance, moins tendre qu’on pouvait l’imaginer. Alpha et femme ne faisait pas bon ménage dans cette société encore trop patriarcale. Et si certaines portes s’étaient ouvertes grâce à mon gêne, d’autres s’étaient immédiatement refermées face à mon sexe. Mais c’était des choses dont j’avais l'habitude désormais, et dont je prenais un malin plaisir à briser les codes. On pouvait cracher sur moi, sur mon honneur, de directrice ou de femme, qu’importe, je ne laissais personne me descendre ou essayer sans rendre la pareille. Ou pire. Et même lui pouvait m’insulter, me trouver pathétique ou de petite vertue, je m’en fichais bien. Mon objectif n’était pas de me faire aimer de lui, ou respecter, simplement de parasiter suffisamment son esprit pour qu’il revienne, continue de penser à moi, souhaite aussi combler ce manque que mon absence créait en lui.

Penser qu’il n’était qu’une bite pour moi était faux, il était en réalité bien plus, bien trop même pour que j’accepte de l’admettre. Finalement, limiter notre relation à quelque chose de physique était bien plus simple à gérer que n’importe quoi d’autre. Après tout, je ne voulais pas de lui, je ne voulais pas m’engager dans une relation sérieuse, un couple ou quoique ce soit d’autre. Mais il fallait bien admettre que j’avais besoin de ce moment de félicité. Il se donnait beaucoup d’importance de croire que je commandais exprès pour le voir, même si j’avais magouillé certaines choses. Après tout, s’il était là, dans mon bureau, c’était aussi parce qu’il le voulait. Avait-il demandé à son responsable de ne plus avoir cette tournée ? Avait-il insisté pour laisser le colis à l’accueil ou ma secrétaire ? Non plus. Il y trouvait aussi son compte, dans ses venues, une excuse. Là où moi j’assumais parfaitement mon geste.

Pour preuve, il n’avait toujours pas quitté mon bureau, et ce malgré les minutes qui défilaient, bien plus nombreuses que nécessaire pour la simple signature d’un accusé de réception. Ma chance semble néanmoins se dissiper lorsque son téléphone sonne, plus encore quand un “bébé” est mentionné. Je roule des yeux et fais le tour du bureau pour venir signer son fichu accusé de réception. L’univers m’avait donné ce que je désirais une fois, et visiblement j’allais devoir m’en contenter. C’est ce que je croyais en tout cas, jusqu’à ce qu’il raccroche et aille verrouiller la porte. Pas de mot pour anticiper ce qui compte se passer lorsqu’il me plaque contre mon bureau, jupe remontée. Drôle de façon de se comporter après un coup de fil avec sa fiancée. Drôle de façon de me dire non.



Tout comme lors du barbecue, nous nous contentons d’un plaisir charnel brut, sans fioritures, sans mots doux ou gestes de tendresse. On avait besoin de décompresser, et c’est ce qu’on faisait. Je me redresse lentement, me retourne vers lui alors que je remets de l’ordre dans ma tenue et mes cheveux. « C’est étrange, je ne me souvenais pas que “C’est terminé” pouvait avoir ce sens là. » Je me fais légèrement moqueuse, presque cynique, mais maintenant que j’avais retrouvé une certaine lucidité d’esprit, et obtenu ce que je voulais, j’allais pouvoir clarifier certaines choses avec lui. « C’est te donner beaucoup d’importance de croire que je commande exprès pour te voir Aaron. En réalité, la plupart des colis qui vont et viennent ici ne sont pas pour moi. Et si vraiment tu ne voulais pas me voir, il te suffirait de laisser les colis à l’accueil ou à ma secrétaire. Ou même de demander à ton boss de ne plus avoir à livrer le bâtiment. Pour l’avoir eu au téléphone, il a l’air plutôt compréhensif. » Après tout, j’avais simplement demandé à avoir Aaron comme livreur attitré pour le bâtiment, quitte à devoir payer un peu plus pour le dérangement. « Mais contrairement à toi, j’assume de te désirer. C’est vrai Aaron, tu ne me laisses pas indifférente, bien moins que les autres en tout cas. Alors oui, je pourrais payer pour t’avoir, mais ça ne m'intéresse pas. Je ne veux pas que tu couches avec moi par nécessité, ou pour obtenir quelque chose. Je veux que tu le fasses parce que tu en as envie, parce que tu prends ton pied avec moi autant que je le prends avec toi. Je veux que tu sois libre de me dire non, de m’envoyer chier ou de me menacer, d’être toi, à 100%, et non pas une poupée docile qui se contenterait d’obéir à mes ordres. Si là, maintenant, tout de suite je te redemandais de te laisser tripoter par un inconnu, tu m’enverrais chier, et c’est ce Aaron là qui m’intéresse. Quant à ta belle… Épouse là Aaron. Être en couple avec toi ne m’intéresse pas, je ne veux pas que tu m’appartiennes. » Même si quelque part sur sa peau, des mots le faisaient mien. « Ton côté animal sauvage te sied bien mieux. » Clin d'œil complice, je ne pouvais pas nier que cette fois avait été bien meilleure que la précédente.
Revenir en haut Aller en bas
 
Patate Douce
Patate Douce
Féminin MESSAGES : 459
INSCRIPTION : 25/10/2019
ÂGE : 28
RÉGION : Basse-Normandie
CRÉDITS : idk

UNIVERS FÉTICHE : Réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3396-patate-douce#72133 https://www.letempsdunrp.com/t3992-m-petit-secret-grand-probleme-ecoute-moi-sans-reponse#84052
cat

Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Empty

bffd6cfcc086c63aa54d6b16e8ef7f2c.jpg
Shadow
J'ai 30 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis ta distraction et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, à grâce de mon travail, je suis à tous ceux qui paient au prix fort et je survis. Enterrant mes espoirs dans ton verre.

Ce que tu dois savoir ? Tu paies. Je m'execute. Tu paies. Je te livre. Je sniffe tes billets. Tu te crois au Paradis et ça s'arrête là. Mes proches me connaissent sous le nom d'Aaron Taylor. Et pensent que je passe mon temps à livrer des colis en tout gens. Ah oui, j'allais oublier ! Dans ce bas monde, j'ai été marqué de cette phrase qui m'est si chère : Dans le noir pointe les Etoiles blanches, crois-y. Je ne sais guère ce que cela peut signifier mais elle me guide. Ma vie n'est colorée que de Noir et de Blanc. Et ça me va parfaitement !


Stephen James by his instagram.

Douceur du quotidien. Nela.
Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 UnlinedBlushingGreatwhiteshark-size_restricted

Mookie. Le Binome.
Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 SereneKaleidoscopicEthiopianwolf-small

Maquerelle. La bourse centrale.
Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 3a9eff3427ed08e4668df182e463eed6


Cette femme est impressionnante. J’en ai rencontré des sauvages, des sérieuses, des chastes, des torrides. Mais elle. Putain, je suis désarmé chaque fois qu’elle ouvre son bec. Je devrais la laisser jouer avec mes boules plus souvent. Ça m’éviterait de douter de mes sentiments pour une femme qui mérite tout.

Je ferme mon bec, me rhabillant. Je n’avais tellement rien à rajouter. Non, ça serait dangereux. Funambule sur le fil, avec deux femmes à chaque bout. J’oscille. Le mieux serait de me retirer de ce jeu dangereux. J’allais perdre. Mais je me connais, j’aime l’adrénaline que ça me procure. Cette ambivalence que l’une et l’autre sont capables de m’apporter. Au fond, j’en suis déjà bien accroc.

Le pire est cette vague de bien-être qui me rend si invincible. Je me sentais prêt à déplacer des montagnes. Et ça me peine de ne pas le ressentir avec Nela. Je connais la vérité, elle git au fond de moi. Mais je comptais bien la laisser crever. Il était hors de question que je deviens dépendant, parce que je ne sais quoi l’avait décidé. Je m’abreuverais de médocs pour contrer ce lien naturel.

Je m’avance, bien décidé et laisser une énième empreinte sur sa peau. Lèvres dans son cou, que je suçote sa peau jusqu’à la marquer. Un baiser dur, terminant par mordre sa lèvre et je repars avec mes bons de livraison.

Je traverse le bureau, avec mes sens en bouillie. J’ai déjà envie de faire demi-tour. Reprendre une dose. Mon visage se durcit. C’est douloureux. Est-ce que ce mal me rongera plus intensément à chaque fois ?

Je retrouve l’air frais et gonfle mes poumons. Retrouver une forme de lucidité. Je vais devoir me faire passer pour un torturé pour obtenir une ordonnance. Je n’arriverais pas, à tenir sans aide. Je n’ai pas encore décidé si je me tiendrais éloigné de ma drogue ou non. C’était déjà fait mais je reste dans le déni.

Je finis ma tournée. La pression monte. Qu’avait dit ma métisse à ses parents ? Je doute qu’elle leur a expliqué que j’avais réussi à faire ma pute qu’à mi-temps et le reste du temps, je distribue des colis – quand je ne baise pas un Alpha dans son dos - l’autre partie de mon emploi du temps. Je rentre rapidement après avoir compléter les courses que ma fiancée m’a demandé d’acheter.

Le temps du trajet pour enfouir tout ce que j’avais vécu aujourd’hui, et offrir majestueux sourire à ma belle. On se glisse sous la douche, des caresses, des baisers. Acte à l’opposé de ce que j’avais dans un bureau plutôt, non, Nela ne mérite que de la douceur. Je vais finir par me perdre à long terme.

Elle me briefe. Pas de gros mots. Je suis livreur. Pas de sarcasme. Pas de blague douteuse. Elle m’explique ce qu'ils font de leur Vie.

- Oh, je ne t’ai pas dit, mais il y a ma sœur qui va se rajouter.

Ah ! J’étais pas du tout au courant. Super, je vais être salement scruté enfaite. Advienne ce qui pourra, j’ai déjà oublié la moitié de sa liste des interdits. La soirée aurait pu se passer parfaitement. Mais quand je découvre la fameuse sœur, il me faut une bonne partie de notre soirée pour trouver où je l’avais déjà vu : dans les bureaux de la Catin. Eh merde. Et vu les regards qu’elle me fait, soit, elle m’a vu sortir du bureau soit … Je ne veux même pas y penser.

 


Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Y2SMLgu
Revenir en haut Aller en bas
 
Maddy'n
Maddy'n
Féminin MESSAGES : 322
INSCRIPTION : 10/10/2019
ÂGE : 28
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Pop-Gun

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy / Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3361-once-upon-a-time-maddy-n https://www.letempsdunrp.com/t3983-les-experiences-a-faire https://www.letempsdunrp.com/t3362-my-experiences-maddy-n
patrick

Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Empty

j8Xy8Thr_o.png
Lucina Makinen
J'ai 31 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis rédactrice en chef d’un magazine de mode et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, à cause de mon travail, je suis célibataire et je le vis bien, n’ayant pas le temps pour ces inepties, me contentant du plaisir brut des relations physiques.

Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Qz0c

+ Elle est Alpha. + Elle a trois petits frères, et un grand. + Elle est née d’un père finlandais et d’une mère bolivienne. + Deux de ses frères sont Oméga.+ Elle parle couramment finlandais, espagnol, anglais et italien.+ Sa marque se trouve en haut de sa cuisse droite. + Les mots qui sont inscrits sur sa peau signifient " Et ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter ". + Elle est du genre acharnée, notamment dans son travail. + Malgré la pression, elle est toujours célibataire, n’arrivant pas à concilier travail et vie sentimentale. + Sa marque a changé il y a environ 4 ans, la rendant encore plus irritable.


Vika Bronova :copyright:️ Voluspa (avatar) & Maddy’n (gif)
Son silence me laisse perplexe. Je n’aimais pas ça. Impossible de savoir ce qu’il se passait dans sa tête, de savoir s’il appréciait ma proposition ou non, s’il prendrait ce risque, si cela lui plaisait. Je n’avais plus qu’à guetter un quelconque signe trahissant ses pensées, mais c’était difficile de savoir à quel genre de signes s’arrêter lorsqu’il se rhabillait. Que ce disait-il dans sa tête actuellement ? Maintenant qu’il avait trompé sa fiancé par deux fois - si ce n’était plus - avec moi. Espérait-il que cela se reproduise ? Se flagellait-il d’être infidèle, si faible à l’appel de la chair ? J’avais envie de lui gueuler dessus, juste pour qu’il me réponde, qu’il mette fin à ce silence d’incertitude, que je sache à quoi m’en tenir avec lui. Bordel Aaron, dis quelque chose ! Je prends une grande inspiration pour ne pas le provoquer et entraîner une dispute ou une réaction que je n’aurais pas vu venir. L’idée était justement d’éviter ce genre de petites choses, les disputes, les reproches, en nous limitant au côté charnel de notre relation. Mais pour cela, il fallait tout de même que je sache ce qu’il en pense, et pour cela, qu’il accepte de me parler.

Mais aucun son ne sort, même quand ses lèvres s'entrouvrent pour venir caresser ma peau. Je lui offre mon cou, le laisse à nouveau laisser sa trace sur ma peau, comme un souvenir de notre crime, une marque d’appartenance, bien qu’une autre, indélébile, soit déjà présente plus bas. Il l’ignorait encore, mais il n’avait pas besoin de ça pour montrer que je lui appartenais, d’une façon ou d’une autre, que je le veuille ou non. Ce n’était pas parce que je refusais de l’admettre que les faits disparaissaient. J’étais son âme-soeur, jusqu’à notre mort, et au delà

C’est sur un dernier baiser sauvage qu’il me laisse là, sans avoir prononcé un mot. Et je ne sais toujours pas quoi penser. Était-ce des adieux ? Un signe d’espoir pour moi ? Impossible de le prédire, son attitude était trop versatile  pour y trouver du sens ou quoique ce soit de logique. Je suppose que je n’aurais plus qu’à attendre notre prochaine rencontre pour savoir ce qu’il comptait faire de ma proposition.

C’est un peu distraite que je me remets au travail, sans même prendre la peine de cacher la marque que j’ai dans le cou, oubliant la dangerosité de notre liaison. Ce n’est que lorsqu’une rédactrice me le fait remarquer que je réajuste le col de mon chemisier et mes cheveux pour la masquer. J’avais déjà pas mal de problème avec certains collègues ou directeurs qui voulaient mon cul, si en plus certains apprenaient que je m’envoyais en l’air dans mon bureau avec un livreur prostitué, je n’aurais pas fini de recevoir des propositions indécentes, pour ne pas dire que je me ferais surement harceler toute la journée. « Vous vouliez quelque chose ? » Je questionne la rédactrice, je ne me souvenais pas lui avoir demandé de venir. « J’aimerais savoir si je pouvais partir un peu plus tôt ce soir. J’ai un dîner de famille qui s’est organisé à la dernière minute, Nela... Je veux dire, ma sœur, voulait nous présenter son fiancé. » A croire que c’était la période où tout le monde se fiançait. Mais bon, si son boulot était fait, je ne voyais pas pourquoi je lui dirais non. « Bien sûr. Si vous pouviez juste me déposer vos maquettes avant de partir. Ou déposer les à l’accueil en partant, je les récupérerai plus tard. » Elle hoche la tête et me sourit avant de quitter mon bureau. Il me faut plusieurs minutes avant de me remettre sérieusement au travail, continuant mes divagations sur Aaron, hésitant même à lui envoyer un message. Mais s’il devait passer la soirée avec sa fiancée et ses futurs beau-parents, il ne valait mieux pas. Après tout, j’avais promis que sa belle n’en saurait rien. Et pour cela, la discrétion était de mise. J’attendrais donc quelques jours avant de lui redonner de mes nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
 
Patate Douce
Patate Douce
Féminin MESSAGES : 459
INSCRIPTION : 25/10/2019
ÂGE : 28
RÉGION : Basse-Normandie
CRÉDITS : idk

UNIVERS FÉTICHE : Réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3396-patate-douce#72133 https://www.letempsdunrp.com/t3992-m-petit-secret-grand-probleme-ecoute-moi-sans-reponse#84052
cat

Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Empty

bffd6cfcc086c63aa54d6b16e8ef7f2c.jpg
Shadow
J'ai 30 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis ta distraction et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, à grâce de mon travail, je suis à tous ceux qui paient au prix fort et je survis. Enterrant mes espoirs dans ton verre.

Ce que tu dois savoir ? Tu paies. Je m'execute. Tu paies. Je te livre. Je sniffe tes billets. Tu te crois au Paradis et ça s'arrête là. Mes proches me connaissent sous le nom d'Aaron Taylor. Et pensent que je passe mon temps à livrer des colis en tout gens. Ah oui, j'allais oublier ! Dans ce bas monde, j'ai été marqué de cette phrase qui m'est si chère : Dans le noir pointe les Etoiles blanches, crois-y. Je ne sais guère ce que cela peut signifier mais elle me guide. Ma vie n'est colorée que de Noir et de Blanc. Et ça me va parfaitement !


Stephen James by his instagram.

Douceur du quotidien. Nela.
Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 UnlinedBlushingGreatwhiteshark-size_restricted

Mookie. Le Binome.
Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 SereneKaleidoscopicEthiopianwolf-small

Maquerelle. La bourse centrale.
Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 3a9eff3427ed08e4668df182e463eed6


Le repas s’était parfaitement bien déroulé. Sa famille était heureuse et émue à l’annonce du mariage. On a été noyé de questions, réalisant que depuis le barbecue, on s’était penché sur rien du tout. On s’était regardé puis on avait ri. Et ça me rassurait. Parce qu’avec l’autre folle, j’avais remis en cause ma relation avec Nela. Je sais qu’elle me pense à moitié dépressive. La pauvre si elle savait. Sa famille était repartie, avec la promesse qu’on les tiendrait au courant de l’avancée de nos idées. Mais sa sœur m’avait sortie une phrase et un regard. Savait-elle de mes infidélités ? Il fallait vraiment que je me retienne de céder à mes instincts primaires. Que je supprime l’Alpha. Je peux poser un contrat sur sa tête ? J’avais feint l’incompréhension pour m’envoyer en l’air à sa sœur, pour effacer la culpabilité qui me ronge petit à petit.

Les jours suivants, les livraisons dans l’immeuble de Tentation étaient toutes pour moi. Et je n’arrivais pas à croire que cette connasse avait pu ordonner ce privilège. J’allais demander une prime de risque de rupture de fiançailles. Et je prenais bien garde de rester éloigné de son bureau, quitte à me cacher d’elle quand je la croisé au loin.

Comportement puéril mais j’étais faible. Et chaque fois que je la sens dans les parages, je serre la mâchoire. Je suis partagé entre lui mettre une droite de me rappeler le faible que je suis et la dépouiller sur son bureau. Et c’est toujours la même histoire, le même rituel, les mêmes crises. Et ça me fatigue vraiment. Lutter. A croire qu’elle ne subissait rien. Je ne dis rien personne. Mais je devenais irritable même au boulot. Difficile de faire la pute soumise quand on a passé une sale journée.

Ça me retourne l’estomac d’avoir la sensation d’être le pantin d’une … Utilise toutes les insultes possibles, elle ne mérite que ça. Et cette catin n’a jamais froid aux yeux. M’attirer dans ses photos plus que –désirables, bandantes- merdiques. J’ai failli me faire choper deux fois, à regarder les détails d’une photo.

Parce que je suis loin d’être un con, je sais qu’il y a une preuve qui s’éparpille sur son corps. Je suis dans le déni. Je n’ai cessé de demander à Lewis de me rappeler les prémisses de la “malédiction”; bon pour lui, c’est du pur bonheur mais moi j’ai une Vie et un mariage à assurer. Et d’après ce qu’il décrit, j’ai tous les symptômes, il n’y a que ma phrase que je n’ai pas vérifiée.

Oh Seigneur, ma phrase, ma vie, mon tout, ma raison d’être. Vague de rage qui déferle dans mon être. J’étais assis au bar du boulot, tête baissée, prêt à buter quelqu’un. Je reste vissé le cul sur ma chaise haute, sans pouvoir réfléchir de nouveau. Je ne travaillais pas ce soir mais je ne pouvais pas être à l’appartement, avec une demoiselle a deux millions de pour cent dans notre mariage et moi, réfléchis comment rompre ce contrat de livraison sans perdre ma prime, mon boulot, et ma femme.

- Bah alors mon joli, tu as besoin de compagnie ?

Je roule des yeux, soupirant longuement. Je ne réponds pas, dans l’espoir de lui faire comprendre que je n’étais pas disponible pour faire semblant, lui offrir le parfait rêve. Vraiment pas ce soir. Je fixe la montagne d’alcool accrochée sur un miroir. Puis il pose sa main sur mon épaule.

Trop.

Beaucoup.

Trop.

Alors je me lève d’un bond, et lui retourne le bras, la collant contre son dos, sa tête dans ma main et je frappe, encore et encore. Il paie pour toutes les fois où j’ai dû me retenir. Une minute ou trente secondes, que sais-je, avant que les vigiles me plaquent contre le seul tellement j’étais devenu incontrôlable.

- Appelons Nela.

- NON. PAS NELA. Elle. Elle.

Je dicte ce putain de numéro qui s’est tatoué dans mon esprit, il y a tant de mois. Lui et sa propriétaire qui me pourrissent l’existence. Un coup de téléphone à cette Alpha pour qu’elle vienne me récupérer. Avant de perdre mon emploi.

- Réfléchis très vite à comment tu vas me donner 100 000$ en guise de dommages et intérêts pour tes conneries Shadow.

M’annonce le père maquerelle avant de me faire jeter dehors. Je m’assois sur le bord d’un trottoir. Et il se met à flotter. Le Karma. J’attends ma délicieuse ennemie. C’était sa faute après tout, qu’elle vienne chercher ses conneries.

 


Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Y2SMLgu
Revenir en haut Aller en bas
 
Maddy'n
Maddy'n
Féminin MESSAGES : 322
INSCRIPTION : 10/10/2019
ÂGE : 28
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Pop-Gun

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy / Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3361-once-upon-a-time-maddy-n https://www.letempsdunrp.com/t3983-les-experiences-a-faire https://www.letempsdunrp.com/t3362-my-experiences-maddy-n
patrick

Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Empty

j8Xy8Thr_o.png
Lucina Makinen
J'ai 31 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis rédactrice en chef d’un magazine de mode et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, à cause de mon travail, je suis célibataire et je le vis bien, n’ayant pas le temps pour ces inepties, me contentant du plaisir brut des relations physiques.

Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Qz0c

+ Elle est Alpha. + Elle a trois petits frères, et un grand. + Elle est née d’un père finlandais et d’une mère bolivienne. + Deux de ses frères sont Oméga.+ Elle parle couramment finlandais, espagnol, anglais et italien.+ Sa marque se trouve en haut de sa cuisse droite. + Les mots qui sont inscrits sur sa peau signifient " Et ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter ". + Elle est du genre acharnée, notamment dans son travail. + Malgré la pression, elle est toujours célibataire, n’arrivant pas à concilier travail et vie sentimentale. + Sa marque a changé il y a environ 4 ans, la rendant encore plus irritable.


Vika Bronova :copyright:️ Voluspa (avatar) & Maddy’n (gif)
Je laisse couler quelques jours sans donner le moindre signe de vie à Aaron. Il continuait de venir livrer des colis dans le bâtiment, sa présence se faisant aisément ressentir pour moi, mais je faisais en sorte qu’on reste à distance lui et moi. J’avais pris quelques petites mesures pour cela, j’avais autorisée une standardiste à réceptionner tous les colis à ma place, et je ne me baladais jamais dans les couloirs quand il était là. J’avais besoin de rester lucide sur mon lieu de travail, d’éviter les écarts et les moments de faiblesse qu’entrainait ce lien entre nous, mais en plus, la patience et la frustration donnaient une saveur particulière à nos écarts de conduite. Je voulais faire monter la tension entre nous d'ici à ce qu'on se revoit, c'était bien plus plaisant après. Et pour être certaine qu'il ne m'oublie pas, qu'il n'oublie pas ma proposition, je lui envoyais de temps à autre des photos de moi très suggestives. Quasi nue ou dans des tenues affriolantes, je voulais faire monter le désir en lui, lui faire comprendre qu'un non ne serait pas une réponse envisageable. Il était trop tard maintenant, pour lui et moi de se dire non sans sombrer dans la peine et la dépression. On était dépendant l'un de l'autre. C'est tout ce que j'avais toujours appréhendé, mais c'était ainsi.

En attendant, je continuais ma vie comme je l'avais toujours fait, partagée entre mon travail et quelques relations sociales. Ma famille, quelques amis, des amants aussi. Aaron ne pouvait pas suffire quand nos rencontres s'espaçaient de plusieurs semaines. Voir mois. Ou années… Qui sait, si un éclair de lucidité ou de droiture le prenait, il pourrait sûrement être capable de partir avec sa belle pour ne plus jamais avoir à me revoir ou entendre parler de moi. Je pourrais ne jamais le retrouver… Je devais donc limiter la place que je pouvais lui accorder dans ma vie pour ne pas faire face à ce genre de mauvaise surprise, d'avoir l'âme et le coeur, brisé de le voir partir. Alors oui, parfois je m’amusais dans le lit d'autres, comme ce soir, pour me prouver que je n’étais pas encore dépendante de lui. Pas complètement.

Danse sensuelle qui opère, tension qui se fait ressentir dans toute la pièce, température qui augmente, il n’y avait aucun doute sur ce qui allait arriver dans les prochaines minutes. Ou sur ce qu’il se serait produit si mon téléphone n’avait pas sonné. J’aurais pu tout aussi ignorer l’appel, mais il faut croire que mon instinct ne savait pas se tromper. Je décroche, ne passe que quelques minutes au téléphone, parlant peu, m’exprimant majoritairement par des “Oh !” de surprise. Puis revient le doute sur ce que je devais faire. Sur ce qu’il serait intelligent de faire. Y aller ? Ca serait du suicide non ? Le laisser se démerder seul ? Ça serait bien trop cruel. Finalement, je me rhabille avant même de finir ma réflexion. Je suppose que ma décision était déjà prise. « Tu fais quoi là ? » Je regarde mon futur ex futur amant pour qui ça ne semblait pas assez évident. « Une urgence, je dois y aller. » Pas d’excuse, puisque je ne me sentais pas coupable pour un sou dans mon attitude. Doigts qui se serrent autour de mon poignet, me retenant, m’empêchant de franchir la porte. « Tu vas vraiment me planter alors que tu m’as chauffé comme une salope ? » Je hausse les épaules. Ce n’était pas mon problème. J’avais plus important à gérer pour le moment. « Lâche moi. Je ne le redemanderais pas. » Virilité à prouver, ses doigts se resserre, me faisant mal, mais d’un coup de talon dans le tibia et je l’oblige à me relâcher, me permettant enfin de déguerpir, non sans une marque sur mon avant bras qui deviendrait surement un bleu dans les prochains jours.

Je me mets en route vers ce club que j’avais maintes fois évité, et ce, malgré mon statut. Je fais à peine attention à l’aiguille de mon compteur qui pointe des vitesses largement au-dessus de celles autorisées. Un chèque et on en parlerait plus. Voir même un joli sourire ou quelques larmes pouvaient suffire. Lorsque j’arrive à proximité, je distingue une silhouette assise sur le bord du trottoir. Je me stoppe face à elle, arrête la voiture et en descends, et ce malgré la pluie. « Aaron ? » J’aurais pu me réjouir d’être celle qui aura été appelé dans cette situation, mais je n’éprouvais aucun plaisir à le savoir dans la merde. Ni si abattu. « Tu vas choper la crève si tu restes ici. Monte dans la voiture, je te ramène au chaud. » Coeur qui s’exprime, laissant transparaître un peu d’altruisme, ce dont beaucoup me croyaient incapable, mais je n’étais pas aussi cruelle que nombreux pouvaient prétendre. Je lui tends la main pour l’aider à se relever, bien consciente qu’il y avait sûrement plus de chance pour qu’il la refuse et me dise d’aller crever.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy-
Sauter vers: