-33%
Le deal à ne pas rater :
Philips EP2220/10 Machine Espresso automatique avec mousseur à lait
269.99 € 399.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 On ne choisit pas son démon. [ft Beloved]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3410
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] - Page 5 Empty

pl0UInNc_o.png
Kelen
J'ai plusieurs milliers d'année et je vis en Enfer normalement, mais là à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis un démon et je m'en sors divinement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis enchainé à une sorcière et je le vis plutôt bien. Je profite de mes petites vacances sur terre.




Tom Ellis :copyright:️ praimfaya


"J'espérais apprendre... Je ne sais pas, de la magie. C'est bien toi qui a dit que tu allais faire de moi une sorcière, alors qu'est-ce que je suis censée apprendre ?!"


C'était vrai. Elle ne savait rien. Même pas la base. Il allait falloir que je me tape tout le travail chiant. Déjà que je n'aimais pas spécialement cette partie de mon engagement chaque fois que je revenais sur terre. Au moins les sorcières qui me faisaient venir habituellement était expérimenté. Elles comprenaient de quoi je leur parlais et elles arrivaient à progresser facilement. Mais elle, elle ne savait vraiment rien. Et ça se voyait à sa question sur sa mère. J'avais bien eu envie de rire à sa question mais la petite larme que je vis couler sur sa joue me dissuada de continuer. Sujet sensible et vu que je n'avais aucune envie de me faire hurler dessus je m'abstins de répondre.

Non mais elle croyait qu'on était dans charmed ou quoi? Ca m'avait tellement fait rire cette série. Tellement loin de la vérité. Je n'étais pas du tout comme leur démons. J'étais beaucoup plus sexy qu'eux tous réunis. Le seul qui sortait un peu du lot c'était Cole et encore quand il était pas rouge et noir, berk. Mais son amour ridicule pour sa sorcière le faisait baisser dans mon estime. Il aurait pu être un tel démon et il s'était fourvoyé pour une petite conne. La vie ce n'était pas comme cette série ridicule. Les morts n'allaient et venaient pas comme si de rien n'était entre le monde des morts et des vivants. Friends c'était quand même mieux.

J'agitais rapidement la main pour débarrasser les restes de la soirée à sa place. En un instant tout s'envola vers la cuisine et se rangea parfaitement.

- Si tu allais chercher ton grimoire pour commencer. C'est là qu'il y a les bases. Les sorts que se sont transmis les sorcières de ta lignée, leur histoire... Normalement tu es déjà sensé le connaitre par coeur et savoir t'en servir. Moi je n'aurais du être là que pour t'apprendre à aller plus loin, l'enrichir un peu plus. Mais puisqu'on doit tout prendre depuis le début... Allons y.

Cette idée ne m'enchantait guère mais puisqu'il fallait y aller autant le faire maintenant. J'aurais préféré passer la soirée d'une toute autre façon mais tant pis. Elle se limitait à la magie alors que j'aurais pu lui apprendre tellement plus, à commencer par des choses bien plus intéressantes. On aurait passé une bien meilleure soirée...


Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 991
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Narnia

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] - Page 5 Empty

tumblr_povfgcmvow1x1l0y5o5_500.png
Magdalena Adams
J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis libraire et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma malchance, j'ai fais la rencontre d'un démon et je le vis plutôt bien la plupart du temps. Non c'est faux..

Maggie est une jeune femme qui s'est pratiquement élevée toute seule. Quand elle avait 14 ans, sa mère est morte dans un accident de la route. C'est du moins ce que lui a dit la police. Sa mère était libraire, elle tenait une petite libraire dans un quartier mal famé de New-York. À sa mort, Maggie a continué à s'occuper de la librairie, seule source de revenue pour elle. Sa voisine, Bertha, l'aura bien aidé, elle aide Maggie depuis le décès de sa mère, elle s'est occupée d'elle quand elle était malade et lui faisait même à manger, bref, elle lui doit beaucoup. Maggie a vite arrêté l'école pour se consacrer à la librairie, elle voudrait lui apporter un petit coup de jeune pour attirer plus de clients histoire de mettre un peu de beurre dans ses épinards. En ce moment, la situation financière de Maggie n'est pas au beau fixe, bien au contraire, elle vit de pas grand chose et ne se plaint pas. Elle vole parfois à l'étalage, elle n'en est pas fière, mais elle ne va pas non plus se flageller cent sept ans pour avoir volé une pomme ou une barre de céréales.
Depuis que Kelen est dans sa vie, tout à changer. En mieux, en pire, ça dépend des jours. En tout cas, une chose est sûre, il la sortit de cette solitude qui la pèse depuis le décès de sa mère. Il parvient à combler un vide qui jusque-là ne cessait de grossir. Il la fait rire, pleurer, la conseille, la protège. Parfois, il se moque d'elle, l'embarque dans des situations saugrenues. Ils en voient des vertes et des pas mures et grâce à lui, Maggie fait la découverte d'un monde qui jusqu'à présent, pour elle, n'existait que dans ses livres ! Et chose la plus importante et la plus irritante, il est la seule personne à l’appeler : Magdalena.

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] - Page 5 D275aa41-27c5-4d9e-9e14-4272eb999c4c-Giorgia-Whigham


Giorgia Whigham :copyright:️ Doom Days - Google

Alors que je continue de débarrasser les restes de la soirée comme si je n'étais plus qu'un automate, Kelen use de sa magie pour que tout aille plus vite. Je vois ma vaisselle s'envoler dans mon lavabo et se laver toute seule avant d'aller dans le placard. La poussière vole jusqu'à la poubelle et les bouteilles se rangent seules dans le frigo. C'est extraordinaire ! Et il fait ça avec une telle aisance et facilité que je l'envie purement et simplement.
Kelen me demande d'aller chercher mon grimoire..... Heu.... Mon quoi ?! Je réfléchis un instant puis je suppose qu'il doit parler du livre de ma mère, celui où j'ai récité la formule qui a conduit ce goinfre jusqu'à moi.

"Il appartenait à ma mère, je ne l'ai jamais vu l'utiliser et pourtant il y a son écriture à l'intérieur. Elle a annoté quelques pages, je sais que c'est elle."

Dis-je en me précipitant dans ma chambre pour aller le chercher. Je reviens dans le salon, le livre collé contre ma poitrine l'air hésitante. Là, c'était du sérieux. Je veux dire.... On va vraiment commencer mon apprentissage, je vais être une sorcière.... Je vais utiliser de la magie façon Harry Potter. Je ne sais pas si je suis vraiment prête. On dit tous qu'on rêverait de recevoir notre lettre de Poudlard mais le jour où elle arrive enfin.... Est-ce qu'on se sentira vraiment prêt à basculer dans une nouvelle vie, une vie pleine de magie et de tous les problèmes qui vont avec ?! Je ne sais pas. En tout cas, je suis prête à tout pour ne pas laisser le rêve de ma mère tomber en ruine, cette librairie, c'est tout pour elle..... Puis.... Si grâce à la magie, je pouvais avoir la chance de la revoir ou de lui parler une dernière fois.... C'est un espoir qui fait gonfler mon cœur et me donne envie de tout apprendre et de tout donner pour être la meilleure.

"Tiens, le voilà."

Je le pose devant lui en soupirant mes inquiétudes. Je m'agenouille face à lui sur mon tapis, prête à écouter ses premières leçons. Je ne sais pas du tout comment tout ça va se passer.

"Tu vas m'apprendre des trucs façon Harry Potter ?! Genre j'aurais des cours de potions, de métamorphose etc ? Parce que ça serait grave cool !"

Je lui tire la langue, me doutant déjà de sa réponse. Il va surement me dire qu'il a des choses bien plus intéressante à faire de sa vie que de m'apprendre à devenir un chat ou un oiseau. Connaissant Kelen, il va simplement me donner des instructions de base puis me laisser me démerder toute seule. Il va surement aller baiser des filles à petite vertu avant de revenir comme une fleur, attendant de moi que j'ai fait d'énorme progrès. Je fronce les sourcils rien que d'y penser. Du calme, Maggie, du calme.

En ouvrant le livre, la première page est rédigée dans une encre rouge. Oui, je sais bien ce que vous vous dites, mais je préfère me dire que c'est de l'encre. Je n'ai pas grandi en enfer alors je ne suis pas encore habituée à ce genre de bail.... Je lis le message qui est écrit :

"Je m'appelle Tituba, je suis, à ma connaissance, la première femme à avoir été qualifiée de sorcière. Ce livre m'est apparu au milieu de nulle part, il est comme sorti des entrailles de la terre. Il a fait de moi ce que je suis et mon désir le plus secret, c'est qu'il fasse de vous des femmes et des sorcières accomplies. Recevez ce livre comme une bénédiction car il changera votre vie à tout jamais. Je le léguerais à la prochaine sorcière que je jugerais digne de le recevoir et je compte sur vous pour qu'il traverse le temps de mains expertes à mains expertes. Bénies soient les sorcières qui puiseront leur magie de ces pages et maudis soient leurs ennemies qui se le seront accaparés."

Elle a ensuite signée dans une sorte de langue que je ne comprends pas. Je regarde Kelen, interloquée. Tituba..... Ce nom me dit quelque chose.

"Kelen, tu l'as connu toi, cette Tituba ? Parce que....son nom me dit quelque chose !"

Je me lève soudainement pour aller fouiller dans la petite bibliothèque que j'ai dans le salon. Ici se trouve tous les ouvrages que j'ai jugés trop précieux, vieux, usés ou qui ont une importance pour moi. Je lis les titres sur les rainures avant de m'exclamer de joie.

"Ah voilà ! Les sorcières de Salem !"

Je prends le livre et chercher la page qui m'intéresse avant de la lire à haute voix :

"Tituba était une esclave du révérend Samuel Parris, qui joua un rôle très important dans l'affaire des sorcières de Salem, étant l'une des premières accusées. Elle refusa de parler et accepta son sort sur le bucher non sans maudire la ville avant ça. Elle leur jura que Salem ne trouverait jamais la paix et qu'elle sera pour toujours le berceau de la magie des sorcières. Tituba est la figure la plus emblématique de la sorcellerie à Salem mais aussi ailleurs."

Je m'arrête ici avant de regarder Kelen choquée.

"Ça veut dire que tout ça était vrai ? Genre Salem, les sorcières toussa toussa, c'était vrai ?"

Je passe une main sur mon front à la fois abasourdie et totalement excitée. Bhein ça alors ! Je n'aurais jamais cru pouvoir avoir un jour des réponses à ce genre de question ! Et dire que ma mère le savait pendant tout ce temps et qu'elle me sortait des réponses du genre "Tu sais ma chérie, c'était il y a longtemps, personne ne pourrait te donner la vérité vraie de nos jours !" Pffff mon œil ! Quelle menteuse ! Pour un peu, si je n'étais pas totalement emballée par tout ça, je lui en aurais presque voulu de m'avoir caché la vérité pendant tout ce temps. Elle était une sorcière, bordel de merde ! Et à en croire toutes les annotations dans le grimoire, elle était très douée la bougresse ! Et j'ai vécu dans l'ignorance pendant quatorze ans.......

"Je n'arrive pas à y croire ! Ce livre est véritablement un grimoire de sorcière, genre comme Charmed. Kelen, je suis choquée !"

Assise en face de lui, je le regarde totalement ahurie. Je ne sais pas quoi dire, quoi penser, j'ai juste envie d'apprendre. Ce livre est clairement transmis de sorcière compétente à sorcière encore plus compétente, si ma mère l'a eu c'est qu'elle devait être une sorcière tout ce qu'il y a de plus badasse ! Je me demande si j'aurais été la prochaine à le recevoir ?! Hum....Sûrement pas.... Faut pas rêver. Mais maintenant que je l'ai, je compte bien lui faire honneur. Je me mordille la lèvre avant d'aller sur la page du tout premier sortilège.

"Go ! Je veux apprendre ! Je te promets de t'écouter et de faire des efforts !"

Je suis grave déterminée ! Pour un peu, je ne pense plus à rien d'autre, même pas à mon pauvre Gabe qui doit ruminer seul dans sa chambre.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3410
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] - Page 5 Empty

pl0UInNc_o.png
Kelen
J'ai plusieurs milliers d'année et je vis en Enfer normalement, mais là à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis un démon et je m'en sors divinement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis enchainé à une sorcière et je le vis plutôt bien. Je profite de mes petites vacances sur terre.




Tom Ellis :copyright:️ praimfaya

Elle alla chercher son livre pendant que j'allais me chercher de quoi boire en l'attendant. Je sentais que cette soirée allait être très longue, que j'allais m'ennuyer une fois de plus alors que j'aurais pu faire tellement de choses encore plus intéressantes.

Comme prévu elle se mit à déblatérer toute seule sur les sorts qu'elle allait pouvoir apprendre. J'ignorais qui était ce Harry Potter mais clairement c'était aussi ridicule que la série débile là, Charmed. Si il prenait ces deux choses comme référence on n'était pas sorti de la merde.

Je la laissais lire pendant que je continuais de boire. Tituba... quelle petite connasse arrogante. C'était donc d'elle qu'elle tenait son livre? Pas étonnant qu'elle soit aussi horripilante dans ce cas. Elle avait de qui tenir. Et l'ouverture de son livre... quel ramassis de conneries. Je pense être la première sorcière nia nia nia. Elle avait toujours cru qu'elle était le centre du monde et ça se ressentait même dans les quelques lignes qu'elle avait écrit. Ca avait été tellement jouissif de la voir arriver en enfer. Nous nous étions bien régalé avec elle et on le faisait encore. Il nous arrivait de tirer au sort qui aurait le droit de la torturer. On faisait toujours comme ça avec les célébrités et les sorcières que l'on méprisait.

Je finis par hocher la tête alors qu'elle arrêtait enfin de parler toute seule et de s'extasier sur cette sorcière ridicule.

- Je la connais oui mais je n'ai pas eu le... déplaisir de faire sa connaissance sur terre.

Les démons qu'elle avait soumis pour en apprendre plus sur la magie s'étaient fait un réel plaisir de se venger quand elle était arrivé en enfer. Petite connasse prétentieuse de Tituba.

- Et oui c'est vrai pour les sorcières de Salem. Ce ne sont pas les premières, loin de là, mais ce sont les premières à avoir autant fait parler d'elles. Il y a toujours eu des sorcières mais elles étaient appelées et vu différemment. L'Eglise catholique s'est mis en tête à une époque de toutes les détruire. Ils ont été plutôt... inefficaces. La plus grande partie des femmes qu'ils ont tués n'étaient pas sorcières. Certaines qu'ils ont eu étaient des vraies mais des idiotes comme Tituba. Les plus intelligentes sont restées dans l'ombre et ont pu perfectionner leur art et le transmettre.

Je repris une gorgée de mon verre, lui faisant signe de tourner la page de son grimoire. Je regardais rapidement ce qu'il y avait de noté avant de hocher la tête.

- Commence par ça. Cette incantation t'aidera à sentir la magie en toi. Tu ne pourras rien faire tant que tu ne la sentiras pas. Après tu apprendras à la contrôler.

La base... elle n'avait même pas ça. Et en plus elle était coincée!!


Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 991
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Narnia

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] - Page 5 Empty

tumblr_povfgcmvow1x1l0y5o5_500.png
Magdalena Adams
J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis libraire et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma malchance, j'ai fais la rencontre d'un démon et je le vis plutôt bien la plupart du temps. Non c'est faux..

Maggie est une jeune femme qui s'est pratiquement élevée toute seule. Quand elle avait 14 ans, sa mère est morte dans un accident de la route. C'est du moins ce que lui a dit la police. Sa mère était libraire, elle tenait une petite libraire dans un quartier mal famé de New-York. À sa mort, Maggie a continué à s'occuper de la librairie, seule source de revenue pour elle. Sa voisine, Bertha, l'aura bien aidé, elle aide Maggie depuis le décès de sa mère, elle s'est occupée d'elle quand elle était malade et lui faisait même à manger, bref, elle lui doit beaucoup. Maggie a vite arrêté l'école pour se consacrer à la librairie, elle voudrait lui apporter un petit coup de jeune pour attirer plus de clients histoire de mettre un peu de beurre dans ses épinards. En ce moment, la situation financière de Maggie n'est pas au beau fixe, bien au contraire, elle vit de pas grand chose et ne se plaint pas. Elle vole parfois à l'étalage, elle n'en est pas fière, mais elle ne va pas non plus se flageller cent sept ans pour avoir volé une pomme ou une barre de céréales.
Depuis que Kelen est dans sa vie, tout à changer. En mieux, en pire, ça dépend des jours. En tout cas, une chose est sûre, il la sortit de cette solitude qui la pèse depuis le décès de sa mère. Il parvient à combler un vide qui jusque-là ne cessait de grossir. Il la fait rire, pleurer, la conseille, la protège. Parfois, il se moque d'elle, l'embarque dans des situations saugrenues. Ils en voient des vertes et des pas mures et grâce à lui, Maggie fait la découverte d'un monde qui jusqu'à présent, pour elle, n'existait que dans ses livres ! Et chose la plus importante et la plus irritante, il est la seule personne à l’appeler : Magdalena.

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] - Page 5 D275aa41-27c5-4d9e-9e14-4272eb999c4c-Giorgia-Whigham


Giorgia Whigham :copyright:️ Doom Days - Google

Kelen a vraiment l'air ennuyé par la situation et ça m'énerve, car après tout c'est lui qui est censé m'éveiller à tout ça et on dirait que ça le fait plus chier qu'autre chose. Sauf qu'encore une fois C'EST TON TRAVAIL ! Donc si t'es pas content t'as qu'à aller te plaindre à tes supérieurs ! Mais je ne peux pas lui dire ça, je lui ai promis d'apprendre et de me tenir tranquille, sans compter que, blasé ou pas, il est plutôt instructif quand il s'y met. Il commence à me parler de Tituba tout en sirotant son verre et je ne veux surtout pas l'interrompre. Je ne m'en suis même pas rendu compte, mais en fait, j'aime bien l'écouter parler quand ce n'est pas pour m'insulter ou être blessant. Je pourrais l'écouter parler pendant des heures. Mais qu'est-ce que je raconte ! Je secoue la tête avant d'obéir et de réciter le sort à voix haute, mais je ne sens rien du tout.

"Il ne se passe rien..."

Lui dis-je avec de la déception dans la voix. Est-ce parce que je n'étais pas destinée à posséder ce livre ou à être une sorcière ? Je suis vraiment si nulle que ça ? Une petite nulle de service bonne à vendre des livres bouffés par les mites toute sa vie ? ... Les larmes me montent aux yeux, des larmes de colère, de frustration, de détermination et de.... puissance ? Je n'en suis pas sûre.... En tout cas, après avoir récité de nouveau la formule, mais cette fois dans ma tête et y mettant tous ces sentiments conflictuels, j'ai ressenti quelque chose m'envahir. J'en ai eu la chair de poule jusqu'au bout des tétons. Mes cheveux rebiques comme s'il y avait de l'électricité dans l'air. Je la sens, la magie m'envahir.... c'est clair maintenant. L'espace d'un instant j'ai l'impression que je suis capable de tout, que je n'ai plus aucune limite, je me sens l'être le plus fort du monde. Puis c'est partie aussi vite que c'est arrivé. Je sens la magie en moi, mais cet instant de puissance absolue s'est envolé et n'aura duré qu'un instant.

Je halète pour reprendre mes esprits et mon souffle, je me sens épuisée et essoufflée alors que je n'ai fait aucun effort. Je me sens excitée, confuse, perturbée, heureuse, extasiée, confiante... Tellement de choses à la fois.

"W...wouah....C'était formidable ! Alors ça y est, la magie coule en moi ?"

Je bondis sur mes pieds et fais les cent pas devant lui en regardant mes mains, je m'attends presque à ce que des boules de feu en sortent, mais non, ça ne m'empêche pas de les regarder avec admiration, le cœur battant, l'excitation encore palpable. Je me demande s'il est fier de moi, est-ce qu'il est content ? Est-ce que j'ai réussi ? C'est ce qu'il voulait ? Je n'en sais rien, mon manque de confiance en moi me pousse toujours à chercher son approbation, sa reconnaissance.... C'est plus fort que moi.

"Encore, apprends-moi quelque chose d'autre ! S'il te plait !"

Je lui tends le livre pour lui laisser le soin de m'apprendre ce qu'il veut, je suis encore plus déterminée à lui obéir au doigt et à l'œil si au final ce qu'il me dit fonctionne. Puis je tiens à signaler que ça fait plus de deux heures qu'il ne m'a pas dit quelque chose de déplacé et que je n'ai pas crié ! Vous voyez que l'on est capable de s'entendre quand on veut. Est-ce qu'on va travailler toute la nuit ? Toute la journée de demain ? Toute la nuit suivante ? Je n'en sais rien, dans mon état, je suis prête à le suivre jusqu'à l'épuisement. Cela faisait longtemps que je n'avais pas repris gout pour quelque chose et dans un sens, c'est à Kelen que je le dois, qui l'eu cru.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3410
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] - Page 5 Empty

pl0UInNc_o.png
Kelen
J'ai plusieurs milliers d'année et je vis en Enfer normalement, mais là à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis un démon et je m'en sors divinement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis enchainé à une sorcière et je le vis plutôt bien. Je profite de mes petites vacances sur terre.




Tom Ellis :copyright:️ praimfaya

"Il ne se passe rien..."

Bien sur qu'il ne se passait rien. J'étais tombé sur la pire sorcière possible. Elle ne connaissait rien de la magie. Elle m'avait fait venir sans savoir comment elle l'avait fait. Et en plus c'était une petite vierge coincée qui vivait comme une none!!! Bon au moins elle était trop faible et trop timorée pour me faire le moindre mal. C'était déjà un bon point. J'avais la paix. Je pouvais profiter de la vie sur terre sans avoir à subir de quelconques désagréments de sa part. L'idéal aurait été que je puisse me la faire, être son instructeur dans un domaine plus divertissant que la magie, mais bon, rien n'était parfait.

Et elle était trop pressée en plus. Elle pensait vraiment que le sort allait marcher du premier coup? Il fallait du temps pour ce genre de choses et là je parlais déjà du cas où la personne avait un minimum de base. Là on partait vraiment de zéro de chez zéro.

Je levais les yeux au ciel en la voyant s'exciter parce qu'elle avait commencé à sentir quelque chose. Alléluia!! Elle venait de sentir pour la première ce que normalement elle était sensé sentir depuis quasiment... bah toujours en fait.

Je lâchais un nouveau soupir de désespoir alors qu'elle commençait à s'emballer et à vouloir passer à l'étape suivante. Elle voulait courir avant même de savoir marcher. Elle pensait peut être qu'elle allait pouvoir faire comme dans Charmed? Que c'était aussi facile que dans cette série médiocre. Il suffisait juste de lire une formule et pouf ça marchait on faisait de la magie sans aucun effort. Mais bien sur... qu'elle ne commence pas à me comparer à eux de leurs pseudos démons moches comme leurs pieds parce que là j'allais me mettre en colère.

- Déjà tu vas commencer par répéter cette formule, encore et encore. On pourra passer à la suite quand tu arriveras à sentir la magie circuler en toi à volonté, sans utiliser de formule.

Je me levais et lui tapotais doucement l'épaule avec un petit sourire. Oui bon je me foutais de sa gueule mais c'était un peu trop tentant là aussi. Ca allait peut être la calmer un petit peu et elle me foutrait la paix comme ça.

- Je vais aller me coucher. Cette soirée... jouer les profs, supporter l'autre andouille ça m'a épuisé. Je te laisse faire mumuse ou aller te reposer comme tu veux.

Je haussais vaguement les épaules. De toute façon je m'en foutais de ce qu'elle pouvait bien faire. Moi en tout cas je comptais bien profiter du confort d'un lit, de son lit en fait. Je me rendis dans sa chambre avant de grimacer en voyant le nombre de peluches qui se trouvait là. Je les virais toutes du lit, les balançant un peu partout dans la pièce. Elle pouvait déjà s'estimer heureuse que je ne les ai pas fait cramer. Je me déshabillais avant de me glisser nu dans les draps. Bon ils étaient confortables, c'était déjà ça. Un vrai petit moment de paradis.


Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 991
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Narnia

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] - Page 5 Empty

tumblr_povfgcmvow1x1l0y5o5_500.png
Magdalena Adams
J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis libraire et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma malchance, j'ai fais la rencontre d'un démon et je le vis plutôt bien la plupart du temps. Non c'est faux..

Maggie est une jeune femme qui s'est pratiquement élevée toute seule. Quand elle avait 14 ans, sa mère est morte dans un accident de la route. C'est du moins ce que lui a dit la police. Sa mère était libraire, elle tenait une petite libraire dans un quartier mal famé de New-York. À sa mort, Maggie a continué à s'occuper de la librairie, seule source de revenue pour elle. Sa voisine, Bertha, l'aura bien aidé, elle aide Maggie depuis le décès de sa mère, elle s'est occupée d'elle quand elle était malade et lui faisait même à manger, bref, elle lui doit beaucoup. Maggie a vite arrêté l'école pour se consacrer à la librairie, elle voudrait lui apporter un petit coup de jeune pour attirer plus de clients histoire de mettre un peu de beurre dans ses épinards. En ce moment, la situation financière de Maggie n'est pas au beau fixe, bien au contraire, elle vit de pas grand chose et ne se plaint pas. Elle vole parfois à l'étalage, elle n'en est pas fière, mais elle ne va pas non plus se flageller cent sept ans pour avoir volé une pomme ou une barre de céréales.
Depuis que Kelen est dans sa vie, tout à changer. En mieux, en pire, ça dépend des jours. En tout cas, une chose est sûre, il la sortit de cette solitude qui la pèse depuis le décès de sa mère. Il parvient à combler un vide qui jusque-là ne cessait de grossir. Il la fait rire, pleurer, la conseille, la protège. Parfois, il se moque d'elle, l'embarque dans des situations saugrenues. Ils en voient des vertes et des pas mures et grâce à lui, Maggie fait la découverte d'un monde qui jusqu'à présent, pour elle, n'existait que dans ses livres ! Et chose la plus importante et la plus irritante, il est la seule personne à l’appeler : Magdalena.

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] - Page 5 D275aa41-27c5-4d9e-9e14-4272eb999c4c-Giorgia-Whigham


Giorgia Whigham :copyright:️ Doom Days - Google

Kelen me regarde l’air de dire "bhein oui il ne se passe rien, c’est évident, tu t’attendais à quoi ?! À du jus de citrouille ?!" alors je ne sais pas si c’est moi qui ai mal fait quelque chose ou s’il me prend simplement de haut comme il aime le faire.

Je suis tellement excitée à l’idée d’avoir sentie quelque chose en moi que je ne veux même pas laisser la mauvaise humeur de Kelen se répandre sur moi ! Hors de question, je vais profiter de cet instant en solo s’il le faut. Je voudrais tellement pouvoir en parler à Gabe, je sais que lui serait content pour moi et me soutiendrais dans le moindre progrès que j’aurais fait. Mais je ne pense pas que ça soit une mauvaise idée. Pour l’instant, je pense que Gabe et moi sommes en train de vivre une phase et je n’ai pas envie d’y mêler Kelen et la magie. Soupire, je n’ai pas envie d’y penser pour l’instant, ça risque de me rendre beaucoup trop triste.

Kelen me demande de réciter une formule pour sentir la magie s’écouler en moi et de continuer de la réciter jusqu’à ce que je n’en ai plus besoin. D’accord, c’est simple.
Je hoche la tête et commence à réciter la formule, à peine l’ai-je dit une fois que je sens déjà comme un courant électrique m’envahir tout le corps. C’est une sensation délicieuse bien qu’un brin effrayante.
Je ne m’arrête pas, je ne perds pas une once de concentration, non, je saurais être une bonne élève même s’il ne croit pas du tout en moi. Je lui montrerais que même s’il prend ma formation à la légère, je serais suffisamment déterminée pour être une sorcière fantastique. Ma vie va s’en retrouver nettement améliorée ! Et... Je suis sûre que je pourrais revoir ma mère, j’en suis sûre. C’est à ça que ça sert la magie ! Pas vrai ?

Kelen se lève et me tapote l’épaule avec un sourire ! Il n’en a peut-être pas conscience, mais ça me met du baume au cœur ! Vraiment, ça me fait du bien, je crois que c’est la première fois qu’il me sourit depuis qu’il a commencé à m’enseigner la magie. Je commençais à croire qu’il allait finir par m’abandonner, disparaître un soir et ne plus jamais revenir.... Mais grâce à ce sourire, je me dis que peut être il ne me déteste pas tant que ça. Enfin, on verra bien. Je lui rends son sourire, plus timidement certes, mais tout de même.

Naïve que je suis.....

Kelen s’en va se coucher et je ne fais pas vraiment attention à lui, je préfère rester concentrée sur la tâche qu’il m’a donnée. Je continue de réciter cette formule en me concentrant de toutes mes forces jusqu’à ce que je tombe de fatigue. La nuit s’achève et le ciel commence doucement à prendre des teintes orangées. C’est à ce moment-là que mes paupières ne tiennent plus. Je manque de m’endormir sur le sol à chaque minute, aussi, je décide qu’il est temps d’aller dormir.

Je me lève difficilement en me frottant les yeux. Je me dirige vers ma chambre en baillant, je suis quasiment à moitié endormie et si je parviens à me repérer c’est plus parce que je connais ma maison par cœur. Les paupières à demi fermées, je gagne ma chambre, je ne fais pas attention aux peluches qui ont volées partout dans la pièce, je ne fais attention à rien, je suis tellement fatiguée....

Un bon gros dodo ne me fera pas de mal, je hoche la tête comme pour me confirmer ça puis je me glisse rapidement dans mon lit douillet. J’adore mon lit, mes draps, mes oreillers, un petit nuage de douceur et de sécurité. Je me love dans les draps, soupire d’aise, me roule en position fœtus, celle qui me met le plus à l’aise pour dormir. Et c’est avec un sourire béat que je suis sur le point de me laisser tomber dans les bras de Morphée, seulement il me manque quelque chose, mon doudou !

Je glisse ma main dans mon lit à la recherche de ma peluche préférée, mais ce que j’ai trouvé à la place n’est pas du tout une peluche !

"Qu'est-ce que...."

Dis-je avant de me retourner et de trouver Kelen nu comme un vers dans mon lit, avec ma main posée sur son.... Oh seigneur....

"AHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !"

Je rougis de la tête aux pieds, je sursaute, je tombe du lit et tout. Mais que fiche-t-il ici ?! Pourquoi mon lit ?!
Je me redresse avant de le regarder, les larmes aux bords des yeux tellement je suis fatiguée.

"Kelen pourquoi tu me détestes autant ? Si tu es vraiment malheureux, alors laisse-moi et va profiter de ta vie.... Mais pourquoi t’es toujours aussi méchant avec moi ? Pourquoi t’es venu te glisser dans mon lit...t...t...tout nu.... ?"

Est-ce de la méchanceté ? De la provocation ? Je ne sais pas. Est-ce qu’il essaye de me faire sortir de mes gonds ? Parce que c’est réussit. Je ne sais pas s’il le fait par insouciance, par je m’en foutisme ou pour obtenir quelque chose derrière. Moi j’ai juste l’impression que c’est de l’acharnement, qu’il me punit d’être mon démon. Si c’est ça, qu’il se barre et me laisse tranquille. Je ne veux pas me sentir comme une victime dans ma propre maison.

Je soupire. Je suis tellement fatiguée, j’ai même pas envie d’avoir cette conversation, je suis crevée. Je laisse écouler quelques larmes de fatigue avant de regagner mon lit. Ma pudeur n’est pas vraiment au rendez-vous. À peine ai-je posé ma tête sur l’oreiller, fermés les yeux que deux minutes après y'avait plus personne. J’ai entendu Kelen commençait à me parler puis plus rien. Le noir total.
Je ne sais pas combien de temps j’ai dormi, mais en tout cas je sais que c’était un rêve bien profond et comme je m’y attendais, mon démon personnel était le personnage principal de mon long rêve. J’espère ne pas avoir murmuré son nom dans mon sommeil sinon je n’aurais pas fini d’en entendre parler !

***

Le lendemain, j’avais oublié que Bertha devait venir faire le ménage. Ma voisine vient m’aider de temps en temps dans mes taches quotidiennes, ça me permet d’avoir de l’aide et de la compagnie. Généralement on papote, on mange, on range puis elle rentre chez elle. Mais là, elle était bien décidée à en apprendre plus sur l’homme qui vit avec moi. Bertha n’est pas stupide, je la soupçonne même d’être plus qu’une simple vieille dame. Depuis le premier jour où Kelen est arrivé, elle le regarde bizarre.

"Bonjour, monsieur, je suis navrée de vous avoir réveillé. J’aide toujours Maggie à faire le ménage, aussi, je suis surprise qu’elle ne soit pas déjà réveillée, mais que voulez-vous, j’imagine que c’est ça les enfants."

Elle le fixe pour voir ce qu’il a à dire pour sa défense, pour elle, je ne suis qu’une enfant qui vit avec un mec louche et bien plus vieux que moi. Puis en reprenant le ménage, l’air de rien, elle ajouta.

"J’ai préparé du café si vous voulez. Alors, votre séjour ici se passe bien ?"

Bertha n’est pas le genre de personne qu’on endort avec des phrases toutes faites. Kelen aura beau lui sortir la carte du mec culotté, avec elle ça ne marchera pas.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3410
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] - Page 5 Empty

pl0UInNc_o.png
Kelen
J'ai plusieurs milliers d'année et je vis en Enfer normalement, mais là à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis un démon et je m'en sors divinement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis enchainé à une sorcière et je le vis plutôt bien. Je profite de mes petites vacances sur terre.




Tom Ellis :copyright:️ praimfaya

Je dormais bien, confortablement blotti dans ses draps quand je me fis réveiller de la plus désagréable des façons. Non mais putain qu'est ce qu'il lui prenait à me hurler dessus comme ça? Elle ne pouvait pas faire une pause sur les hurlements de temps en temps? Ce n'était pas vraiment ceux que j'aimais. J'adorais les hurlements de douleur, surtout quand je les provoquais. Les hurlements de plaisir, encore plus et ceux là aussi quand j'en étais l'auteur. Mais les cris qu'elle poussait là en permanence je n'en pouvais plus. Nia nia nia j'étais méchant. J'avais fait quoi encore de méchant? Je lui avais donné un cours et j'étais juste parti me coucher ensuite. Alors pourquoi est ce qu'elle me hurlait dessus? Pour au final revenir quand même se coucher à côté de moi... J'étais vraiment tombée sur la pire des humaines possibles.

- Tu es vraiment chiante tu sais. Tu ferais mieux d'arrêter de me hurler dessus avant que je ne te change en carpe.

Je ne pouvais pas le faire mais ça elle n'avait pas besoin de le savoir. Je préférais qu'elle le croit et qu'elle se mette à flipper, ça serait bien plus drôle. Je me réinstallais dans le lit, voyant qu'elle ne me répondait pas et me rendormit. Je me levais le lendemain. Je ne pouvais pas vraiment dire après une bonne nuit de sommeil vu qu'elle avait été écourtée par une furie. Je me levais, allais me doucher et enfilais un costume avant d'aller la voir dans la chambre. Elle dormait encore... bon au moins pendant qu'elle dormait elle ne me hurlait pas dessus.

J'allais dans la cuisine pour me faire un café quand je tombais sur la chose la plus désagréable au monde, une vieille dans la cuisine. Je n'aimais pas les vieux. Ils pensaient savoir tout mieux que tout le monde. Parce qu'ils étaient vieux et qu'ils avaient tout vu. En plus la peau flétrie et pleine de rides c'était vraiment dégueulasse. Je ne savais pas comment certaines personnes pouvaient supporter de toucher des corps de vieux. Rien que d'y penser j'avais envie de vomir. Et celle là semblait être comme tous les autres. Votre séjour ici se passe bien? Elle croyait qu'elle était un hôtel? J'étais chez la gamine je n'étais pas chez elle non plus. Mais la vieille semblait faire comme si elle était la maitresse des lieux.

J'allais me prendre un café avant de la regarder avec un faux sourire.

- Merci c'est bon vous pouvez y aller. Nous n'avons pas besoin de vous.

Et vas y que nia nia nia elle commençait à batailler. Qu'elle venait toujours aider Maggie le dimanche pour faire du ménage, qu'elle n'allait pas la laisser tomber et je ne sais quoi. Elle voulait rester pour nous espionner oui surtout. Elle jouait les vieilles mères poules, comme beaucoup de vieilles pensaient en avoir le droit. C'était pas parce qu'elle était vieille qu'elle devait être la maman de tout le monde. Et j'étais plus vieux qu'elle d'abord.

- Oui mais je suis là. Je peux le voir. Et nous apprécierions d'avoir un peu d'intimité. Surtout après la nuit que nous avons passé.

Je lui fis un petit sourire sadique.

- La pauvre était vraiment épuisé ce matin quand elle a fini par s'endormir...

A voir son regard choqué je devinais qu'elle comprenait très bien de quoi je parlais. Et l'arrivée de Maggie à ce moment là dans sa petite nuisette tombait à pic.


Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 991
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Narnia

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] - Page 5 Empty

tumblr_povfgcmvow1x1l0y5o5_500.png
Magdalena Adams
J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis libraire et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma malchance, j'ai fais la rencontre d'un démon et je le vis plutôt bien la plupart du temps. Non c'est faux..

Maggie est une jeune femme qui s'est pratiquement élevée toute seule. Quand elle avait 14 ans, sa mère est morte dans un accident de la route. C'est du moins ce que lui a dit la police. Sa mère était libraire, elle tenait une petite libraire dans un quartier mal famé de New-York. À sa mort, Maggie a continué à s'occuper de la librairie, seule source de revenue pour elle. Sa voisine, Bertha, l'aura bien aidé, elle aide Maggie depuis le décès de sa mère, elle s'est occupée d'elle quand elle était malade et lui faisait même à manger, bref, elle lui doit beaucoup. Maggie a vite arrêté l'école pour se consacrer à la librairie, elle voudrait lui apporter un petit coup de jeune pour attirer plus de clients histoire de mettre un peu de beurre dans ses épinards. En ce moment, la situation financière de Maggie n'est pas au beau fixe, bien au contraire, elle vit de pas grand chose et ne se plaint pas. Elle vole parfois à l'étalage, elle n'en est pas fière, mais elle ne va pas non plus se flageller cent sept ans pour avoir volé une pomme ou une barre de céréales.
Depuis que Kelen est dans sa vie, tout à changer. En mieux, en pire, ça dépend des jours. En tout cas, une chose est sûre, il la sortit de cette solitude qui la pèse depuis le décès de sa mère. Il parvient à combler un vide qui jusque-là ne cessait de grossir. Il la fait rire, pleurer, la conseille, la protège. Parfois, il se moque d'elle, l'embarque dans des situations saugrenues. Ils en voient des vertes et des pas mures et grâce à lui, Maggie fait la découverte d'un monde qui jusqu'à présent, pour elle, n'existait que dans ses livres ! Et chose la plus importante et la plus irritante, il est la seule personne à l’appeler : Magdalena.

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] - Page 5 D275aa41-27c5-4d9e-9e14-4272eb999c4c-Giorgia-Whigham


Giorgia Whigham :copyright:️ Doom Days - Google

Durant mon sommeil, je repensais à ce que m’avait dit Kelen. Est-ce qu’il pouvait vraiment me transformer en quelque chose ? Et s’il décidait de me transformer en chaise parce qu'il en a marre de moi ? Je ne veux pas être une chaise ! Ni même une carpe ! Je m’agite un peu dans le lit avant de penser à autre chose. Mon rêve divague ailleurs. On dit souvent que les rêves sont les résultats de nos désirs refoulés. C'est clair qu’en voyant la gueule de mon rêve, ça ne peut être qu’un désir refoulé et bien bien refoulé.
Kelen était gentil avec moi. Dans mon rêve hein. Il était gentil, souriant, il me caressait les cheveux et me prenait dans ses bras. Il était doux et compréhensif, un brin sensible et pourtant terriblement virile.

Je souris bêtement tout en serrant mon oreiller fort contre moi. Il me parle sans me provoquer, me dit que des choses agréables avant de me bisouiller la joue ce qui me fait rougir même en rêve. Haaaan, soupire. Je me sens tellement bien. Ça c’est un beau rêve, je dors bien, je n'ai pas du tout envie de me réveiller et d’affronter le vrai Kelen ainsi que le monde qui m’attend. Personnellement, je suis loin de me douter du combat de coq qui a lieu dans ma cuisine et c’est tant mieux. Je suis tellement fatiguée que je vais rester au lit jusqu’à ce que mon corps soit forcé par la nature à se réveiller.


***


Quelle arrogance, comment pouvait-il autant prendre ses aises dans une maison qui ne lui appartient pas. Il n’a pas une attitude de simple visiteur, mais véritablement de quelqu’un qui s’est installé ici et ne compte pas en partir. Bertha pose un poing sur sa hanche dodue et le regarde.

"Je partirais quand je le voudrais et ce n'est certainement pas vous qui me ferez partir."

Bertha ne le lâche pas des yeux. Elle se méfie de lui comme la peste. Il ne va apporter que des ennuis à Maggie, elle le sent. Elle qui est si fragile et si vulnérable, il va abuser de son innocence comme un suppôt de Satan pour la pervertir... ou pire encore !
Bhein voilà, ça n’a pas manqué. Kelen fait des allusions plus que salace à Bertha sur le compte de Maggie... Quelle arrogance, mais surtout, quel manque de respect.

"Vous n’avez pas honte de parler de Maggie en ces termes quand je sais qu’il est impossible que vous ayez pu...."


***


Bertha fut interrompu par mon arrivée. Je ne sais pas de quoi ils étaient en train de parler, mais à en voir la posture de ces deux là, y'a clairement de l'électricité dans l’air.

"Heu....je.....bonjour ? Tout va bien ?"

Demandais-je poliment à Bertha car c'est elle qui m'a l'air la plus tendue des deux. Bertha me jette un regard noir avant de regarder ma tenue.... Je rougis en plaçant timidement mes bras devant moi en espérant qu'elle arrête de me regarder comme ça.

"Pourquoi es-tu habillée de la sorte ?!"

Ok....Je...Je ne m'y attendais pas, aussi je réponds machinalement la vérité et toute la vérité.

"C'est Kelen qui me l'a offerte, je l'ai mise pour lui faire plaisir."

Maintenant, c’est à lui qu’elle jette son regard noir. Ouf. Un peu plus et je me serais mise à pleurer.

"Je le savais, vous n’êtes qu’un suppôt de Satan uniquement là pour la pervertir ! Vous devriez avoir honte !"

Alors là, je ne comprends plus rien du tout.

"B...Bertha, qu’est-ce qu'il se passe ?"

Cette fois, j’ai droit aux deux poings sur les hanches.

"Il se passe que je te trouve bien différente depuis que cet inconnu qui prétend connaitre ta mère est arrivé. Tu crois vraiment que c’est ce qu'Alma aurait voulu pour toi ? Je ne crois pas ! Maggie, je m'inquiète pour toi. Tu ne t’occupes plus de la librairie, tu ne sors plus de chez toi et même Gabriel ne vient plus. Je me fais vraiment du souci et si tout ça est à cause de lui, alors c’est avec joie que je le ferais partir. Est-ce que tu te rends compte de tout le négatif qu’il apporte dans ta vie ?! Je dis uniquement ça pour ton bien, Magdalena."

"Je m’appelle Maggie."

Je serre les poings de toutes mes forces pour me trouver du courage. Je....Je ne pense pas que ma mère soit déçue de moi de là où elle me regarde. Je....Je ne pense pas que Kelen soit si néfaste.... Non... Non, faut que je le dise à voix haute. Courage Maggie.

"K....Kelen n'est pas si mauvais, Bertha. Il....Il me pousse à avoir confiance en moi et à m'exprimer.... Je....Je lui crie tout le temps dessus, mais au moins, je lui dis toujours ce que je pense ! Il m’aide à devenir une femme parce que.... que ça te plaise ou non, c’est ce que je suis en train de devenir ! Et.... Et tu veux savoir pourquoi Gabe ne vient plus ? Parce que lui aussi essaye de me garder prisonnière de l'enfance qu’il a connu. Vous voulez tous m’obliger à rester la pauvre petite Maggie qui a perdu sa maman..."

Je sens les larmes arriver et ma détermination flanchée, mais je tiens bon. Je ne peux pas finir mon speech sur cette note.

"Maman m’a toujours dit de suivre mon cœur et d'avoir confiance en mon instinct et... mon instinct me dit que j’ai encore besoin de Kelen dans ma vie...."

"Mais Maggie, regarde-toi ! Tu es..."

"Je suis quoi ? Hein ? Qu’est-ce qui ne va pas chez moi Bertha ? C'est parce que je porte une nuisette au lieu d'un bas de jogging ?! C'est seulement ça qui te dérange ?! Je l'enlève si c'est ça."

Je me tortille pour commencer à l'enlever quand elle met à hurler.

"Magdalena !"

Je me stoppe net, elle sait bien qu'il n'y a que ma mère qui m’appelle comme ça. Ça me fait remonter trop de souvenir d'entendre ce nom même si c'est le mien. Je fronce les sourcils.

"Va-t’en Bertha."

"Pardon ?!"

Elle parait surprise et s’approche de moi.

"Maggie.... Alors c'est vrai, tu t'es offerte à lui ? Toi qui a toujours voulu attendre le grand amour ?...."

Je rougis comme une tomate à l'idée qu'elle puisse parler de ça devant Kelen. Déjà qu'il me prend pour une gamine, alors là c'est sûr qu'il va bien se foutre de ma gueule encore.... Je regarde Kelen qui sirote son café en se moquant bien de la scène qui se passe devant lui, il n'en a absolument rien à foutre. Pour lui, c’est du divertissement comme un autre, il pourrait être en train de regarder la télé que c'est pareil pour lui. Je soupire en me disant que c'est vrai qu’il est énervant, mais il a beau me dire ce qu'il veut, il y a du bon en lui, c'est sûr et certain. Sinon il m’aurait déjà transformée en grenouille depuis longtemps juste pour me faire taire. Cette idée me fait sourire.

"Je....heu....Ca....Ca ne te regarde pas ! Je....Je te l'ai dis, je deviens une femme maintenant."

Poing sur les hanches, ma voisine décide de partir, mais elle n'en restera pas là.

"Ne te laisse pas avoir Maggie, ce n'est pas pour cela qu'Alma t'a légué la librairie, elle voulait faire de toi quelqu’un de puissant. Ne te détourne pas de ce chemin, je t'en prie."

Je n'ai pas tout compris, mais je referme la porte derrière elle. J'ai bien trop honte de parler à Kelen maintenant donc je fais comme s’il n’existait pas et continue de ranger ce que Bertha faisait. Je soupire alors que mon visage est cramoisi. Je passe un coup de balais puis ensuite j'irais me doucher et m'habiller parce que cette nuisette aura créée bien des discordes.....

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3410
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] - Page 5 Empty

pl0UInNc_o.png
Kelen
J'ai plusieurs milliers d'année et je vis en Enfer normalement, mais là à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis un démon et je m'en sors divinement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis enchainé à une sorcière et je le vis plutôt bien. Je profite de mes petites vacances sur terre.




Tom Ellis :copyright:️ praimfaya

J'avais envie de rire en voyant la vieille s'emporter parce que j'avais osé lancer une petite remarque à double sens. Je n'avais fait que dire la vérité en plus. Elle était vraiment épuisé la veille quand elle s'était couché. Pratiquer la magie comme ça quand on n'avait pas l'habitude ça pouvait être fatiguant. Je comprenais un peu mieux pourquoi la Maggie était aussi prude. Entre son meilleur ami coincé et la vieille qui s'imaginait sûrement qu'elle resterait vierge jusqu'à son mariage en plus de trente ans, elle était pas prête de s'éclater au lit la gamine.

Et elle arriva en ce moment là, dans la petite nuisette que je lui avais offerte. Le timing était tellement parfait, j'étais plutôt fier de mon coup. La vieille était entrain de se dire que mes allusions étaient sûrement vraies. Oh qu'est ce que je pouvais jubiler en la voyant réagir comme ça, se mettre à hurler parce que le petit bébé s'était dévergondé. Moi je n'avais plus qu'à m'installer avec mon café et savourer la dispute, notant au passage les meilleurs moments de celle ci.

Alors dans l'ordre, petite mention spéciale pour le suppot de Satan. Je n'aimais pas vraiment l'expression mais elle ne se rendait pas compte à quel point elle était proche de la vérité la vieille.

Un point pour moi d'ailleurs parce que je n'avais pas réagi quand elle avait dit que Gabriel ne venait plus, il était là la veille, ou qu'elle se serait fait un plaisir de me dégager de là. Elle se croyait vraiment chez elle la vieille. De quel droit voulait elle me dégager comme ça? Et de toute façon pour le faire il fallait que Maggie récite un sort que je me gardais bien de lui montrer. Je voulais rester moi. Le divertissement y était plutôt plaisant.

Un point en moins pour Maggie parce que j'avais failli avaler de travers mon café quand elle avait commencé à vanter mes qualités. Tiens, elle qui ne faisait que me hurler dessus sans cesse, la voilà qui me défendait devant la vieille. C'était surprenant et agréable même. Je ne pouvais que lui donner raison quand elle parlait de vouloir grandir et vivre sa vie, ne plus être considéré comme une petite fille habillée d'un jogging dégueulasse. C'était une femme effectivement et aux courbes plutôt agréables.

Elle récupéra quand même des points en disant à la vieille de dégager. Ca allait nous faire des vacances avec celle là en moins.

Bon et pour la vieille, vu comment elle me traitait, je ne comptais même plus les points en moins. Je m'occuperais de son chat plus tard. Ca la calmerait peut être un peu.

Suite à ça Maggie resta occupé à faire la gueule, nettoyant tout son appartement avant d'aller se doucher, m'ignorant comme si je n'étais qu'un vulgaire lampadaire! Rooh après toutes les belles choses qu'elle avait dit à mon sujet, elle ne pouvait pas me laisser comme ça quand même.

Je décidais de la planter là pour descendre dans sa boutique. La déco était vraiment à chier dans cet endroit, non mais vraiment. Ca ne donnait pas envie d'entrer là dedans. Qu'elle n'aille pas s'étonner si elle n'arrivait pas à vendre quoi que ce soit. J'allais me connecter à internet, muni de ma jolie petite carte de crédit et commençais à m'amuser. Je commandais un peu de tout, de la peinture pour refaire les murs, de nouveaux meubles pour ranger les livres, créer un nouveau comptoir d'accueil, refaire un peu la déco. J'avais envie d'arranger un coin lecture dans un endroit pour que les gens viennent se retrouver, faire des lectures publiques ou des conneries du genre. Je commandais aussi un nouvel ordinateur, le sien commençait à m'agacer avec sa lenteur. Puis je me prenais un téléphone portable, un de ces fameux i phone. Ca avait l'air plutôt pratique ces trucs. Je demandais la livraison express pour les avoir le lendemain et pouvoir commencer à changer ce taudis.

Vu que mademoiselle ne semblait toujours pas décidée à venir dans sa boutique j'allais ouvrir la porte en grand et me plaçait devant un livre à la main, faisant des sourires charmeurs aux jeunes femmes qui passaient par là. J'étais d'ailleurs dans la boutique entrain de vendre des livres à un groupe de cinq délicieuses jeunes filles qui gloussaient en me parlant quand elle se décida enfin à venir.

- Tiens justement, Magdalena. Nous parlions de toi. Ces jeunes filles hésitent entre plusieurs livres. Moi je leur conseille de tous les prendre mais tu pourrais peut être mieux les renseigner.



Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 991
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Narnia

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] - Page 5 Empty

tumblr_povfgcmvow1x1l0y5o5_500.png
Magdalena Adams
J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis libraire et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma malchance, j'ai fais la rencontre d'un démon et je le vis plutôt bien la plupart du temps. Non c'est faux..

Maggie est une jeune femme qui s'est pratiquement élevée toute seule. Quand elle avait 14 ans, sa mère est morte dans un accident de la route. C'est du moins ce que lui a dit la police. Sa mère était libraire, elle tenait une petite libraire dans un quartier mal famé de New-York. À sa mort, Maggie a continué à s'occuper de la librairie, seule source de revenue pour elle. Sa voisine, Bertha, l'aura bien aidé, elle aide Maggie depuis le décès de sa mère, elle s'est occupée d'elle quand elle était malade et lui faisait même à manger, bref, elle lui doit beaucoup. Maggie a vite arrêté l'école pour se consacrer à la librairie, elle voudrait lui apporter un petit coup de jeune pour attirer plus de clients histoire de mettre un peu de beurre dans ses épinards. En ce moment, la situation financière de Maggie n'est pas au beau fixe, bien au contraire, elle vit de pas grand chose et ne se plaint pas. Elle vole parfois à l'étalage, elle n'en est pas fière, mais elle ne va pas non plus se flageller cent sept ans pour avoir volé une pomme ou une barre de céréales.
Depuis que Kelen est dans sa vie, tout à changer. En mieux, en pire, ça dépend des jours. En tout cas, une chose est sûre, il la sortit de cette solitude qui la pèse depuis le décès de sa mère. Il parvient à combler un vide qui jusque-là ne cessait de grossir. Il la fait rire, pleurer, la conseille, la protège. Parfois, il se moque d'elle, l'embarque dans des situations saugrenues. Ils en voient des vertes et des pas mures et grâce à lui, Maggie fait la découverte d'un monde qui jusqu'à présent, pour elle, n'existait que dans ses livres ! Et chose la plus importante et la plus irritante, il est la seule personne à l’appeler : Magdalena.

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] - Page 5 D275aa41-27c5-4d9e-9e14-4272eb999c4c-Giorgia-Whigham


Giorgia Whigham :copyright:️ Doom Days - Google

J'avoue avoir ignoré Kelen comme s'il n'existait pas, mais après tout ce que je venais de dire sur lui, je ne pouvais même pas le regarder dans les yeux. Je suis ensuite partie faire ma douche, ça m'a permis de prendre le temps de réfléchir. Jamais je ne m'étais autant fâché avec Bertha... Ni avec Gabe.... C'est vrai que c'est étrange que ça se produise au moment où Kelen débarque dans ma vie. Est-ce qu’il a vraiment une mauvaise influence sur moi ?

Je me shampouine les cheveux en me questionnant. Et si c'est moi qui change, qui évolue grâce à lui ? Je devrais le remercier dans ce cas. C'est vrai que.... Je ne sais pas, je me sens plus sûre de moi depuis qu’il est là et... J'ai pris l'habitude de sa présence. Ça fait du bien d'entendre une voix autre que la sienne dans son appartement. La solitude commençait à véritablement me peser. Soupire.

Kelen est clairement pas le coloc de mes rêves mais.... Il n’est pas non plus le pire qui puisse exister. Il est ce qu’il est et si je devais prendre le temps de réfléchir à la situation je dirais que... Je m'en sors plutôt bien.

En me savonnant le corps, je ne me rends même pas compte que je souris bêtement en pensant aux âneries que Kelen est capable de me sortir pour m’agacer ou me faire rire. Sa fourberie, sa façon d'amener les gens où il veut et de tout faire pour avoir ce qu’il veut... C'est horripilant ! Mais en même temps, je trouve ça admirable. J'ai l'impression que Kelen n'a peur de rien, que rien ne peut l'arrêter et qu'il est libre comme l'air. Est-ce que c'est vraiment ça la vie de démon ? Parce que ça a l'air plus cool qu’une vie de pauvre petite sorcière.

Je coupe l'eau en laissant mes interrogations glisser dans la canalisation de la douche. Je me sèche et enfile mes vêtements. Culotte en coton blanche, un jean slim délavé, pas de soutif et un t-shirt un peu large. On peut quand même deviner que je ne porte pas de soutif, mais au moins ce n'est pas trop provocant, je deviens une femme ok, mais pas chaque chose en son temps. Déjà j'ai mis un slim.

Je me coiffe d’un chignon vite fait et je ne sais pas pourquoi, je décide de me maquiller un peu pour ne pas avoir l'air d'être mourante. C'est vrai que j'aime ce que je vois dans le miroir. Je ne suis pas extraordinaire, mais en tout cas mon reflet ne cesse de sourire en constatant le résultat.

Je retourne dans le salon, mais pas de Kelen, personne. Je descends à la libraire, aujourd’hui j’avais prévu de continuer à trier à mon rythme, mais quelle ne fut pas ma surprise de voir du monde dans la librairie ! Sur le coup, je ne savais pas vraiment comment le prendre.... Je... je ne savais pas si je devais être choquée, en colère, super heureuse ou juste choquée ! Ah merde, je l'ai déjà dis.

Mais le pire, c’est que Kelen m'a appelé Magdalena.... Je..... Pour vous donner une image, mon cerveau vient d’exploser comme un champignon atomique. Trop d'info choquante d'un coup. Déjà j'ai des clients et ensuite Kelen m'a appelé Magdalena !
Tout le monde sait que j'ai horreur de ça.... Il n'y a que ma mère qui m’appelait ainsi.... Tout le monde m'a toujours appelé Maggie. Même à l'école.... A chaque fois que j'entends quelqu’un m’appeler par mon vrai nom, je me crispe, je fronce les sourcils, j'ai envie de pleurer et de me jeter sur la personne. Mais là.... non. Pourquoi ? Je....Je suis choquée.... Mais les clientes me regardent....Et depuis un moment vu les tronches qu’elles tirent.

"Je....heu...."

Olalala, faut que je revienne sur terre. Faut que je reconnecte mes neurones !

"Je m'occupe de vous tout de suite."

Je me penche par-dessus l'épaule de Kelen pour lui chuchoter :

"On en parlera plus tard."

Je m'occupe des clientes, je leur demande quel genre de lecture elles aiment. L'une d'elle devait faire un cadeau à son grand-père qui est un passionné de livre et auteur amateur à ses heures. Je l'ai redirigé vers nos éditions rares et/ou limités. Pour une autre, elle a été heureuse de trouver l'exemplaire de la bande dessinée qu'elle cherchait. Les deux autres ont trouvés leur bonheur dans la littérature à l'eau de rose et la dernière, la plus coriace, enfin pour moi.... Elle.... Elle était à la recherche d'un roman érotique. Je....Je ne suis pas vraiment experte dans ce genre de lecture.... J'en ai déjà lu mais.... Vraiment peu....

"Heu....Je.... vous recommande celui-ci, je l'ai lu et....Je...Je l'ai bien aimé..."

Elle me regarde surprise, apparemment, elle ne pensait pas que quelqu’un comme moi puisse lire des romans érotiques. Je ne peux m’empêcher de jeter un œil vers Kelen, je ne veux surtout pas qu’il nous entende.... Je rougis déjà.

"Ah oui ? Il vous a plu ? Tiens donc. Je vais l'essayer dans ce cas et je vous donnerais mon avis."

Je lui souris timidement.

"Avec plaisir !"

Non pas du tout. Je n’ai pas envie qu'on parle de.... ça...
En plus c'est une histoire que Kelen trouverait gnangnan et il se moquerait de moi. C'est l'histoire d'un vampire ancestrale qui s'ennuie dans sa vie, un soir il percute la calèche d'un homme qui meurt dans l'accident. Cet homme est son portrait craché, il s’agit d’un riche aristocrate. Le vampire décide de se faire passer pour l'homme et vit sa vie. Il participe aux diners mondains et rencontres les gens que l'humain côtoyait. Le vampire fait notamment la rencontre d'une jeune bourgeoise un peu rebelle qui est presque fauchée et qu’un bon mariage pourrait tout arranger pour sa famille. Or elle est totalement contre le mariage arrangé. Lors d'un bal donné en l'honneur du vampire, elle le rencontre et un coup de foudre nait entre eux. Le vampire ne cesse de la courtiser pour lui dérober... ce qu’elle a de plus précieux..... Il finit par y parvenir et là, c’est la fête du slip ! Il n'hésite pas à la prendre n'importe où, n'importe quand, jusqu’à la demander en mariage, mais tout le monde est choqué, car il est bien plus vieux qu’elle, mais en même temps il est riche alors on s'en fiche ! Mais les gens commencent à le trouver bizarre, ils se doutent de quelque chose chez lui, pourtant, elle l'aime envers et contre tout !

... ... ... Kelen va exploser de rire. Je le vois d'ici. Et rien que l'imaginer, j'ai envie d'abattre mon poing sur le sommet de sa tête comme dans les dessins animés. Je comprends mieux pourquoi ils ont le poing facile dans les animés.

Les clientes finissent par partir et je me dirige vers le comptoir pour parler à Kelen. Je le regarde, puis regarde la porte d'où les filles viennent de partir, puis je le regarde de nouveau.

"C'était quoi ça ?!"

Avant qu’il pense que je commence à faire une crise, j'ajoute :

"Je veux dire, comment tu as fait pour ramener des clients ?! Et....P... Pourquoi tu as ouvert ? Je pensais qu'on allait trier aujourd’hui..."

Je dis ça d'une petite voix. Je ne suis pas fâchée qu’il ait ouvert la boutique, il a eu raison. C'est juste que....Je ne sais pas, me trouvait ici ça... ça remue toujours un peu mes sentiments. Comme si je n'étais toujours pas prête à faire quelque chose pour cet endroit.

"Et aussi.... Magdalena ?! Je....Je ne t'avais jamais entendu m'appeler... comme ça..."

Encore une fois, ma voix est plutôt troublée qu’en colère. Je.... Je suis juste curieuse et perturbée... Tout en étant agréablement surprise des changements qu'il essaie d'opérer dans ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
On ne choisit pas son démon. [ft Beloved]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: