Le Deal du moment : -54%
Maillot Paris Saint-Germain 2019 / 2020 à ...
Voir le deal
41 €

Partagez
 
 
 

 On ne choisit pas son démon. [ft Beloved]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 
En ligne
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 724
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 25
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - HP - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Narnia

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

Un sort qui tourne mal.
En cette nuit d'Halloween, Magdalena changea sa vie pour toujours. Seule chez elle, elle s'ennuie à mourir, elle n'a pas vraiment d'amis et n'a plus de famille. Ses journées se résument à visionner les vieilles cassettes de sa mère ou à bouquiner. Ce soir-là, elle n'avait pas prévu de distribuer des bonbons, c'est donc toutes lumières éteintes qu'elle décida de rester cloîtrée dans sa chambre à visionner des films de peur.
C'est là qu'elle entendit des bruits, des bruits de pas dans son grenier puis un bruit sourd de chute, comme si quelqu'un avait fait tomber quelque chose ! Ni une ni deux, elle se précipite dans son grenier armée d'une batte de baseball ! Elle allume toutes les lumières puis fut rassurée de voir que ce n'est qu'un vieux bouquin de sa mère qui est tombé sur le sol. N'empêche, elle n'explique toujours pas les bruits de pas. Sans doute dans sa tête à cause de tout ces films qu'elle regarde. Maggie reprend le livre qui pèse son poids "Art secret de la Magie et Nécromancie." qu'il y a écrit sur la couverture. Bhein tiens, rien que ça. C'est avec un sourire sceptique qu'elle se mit à feuilleter l'ouvrage. "Peut-être que je trouverais la formule pour planter un arbre à billets. Et des billets de cent dollars s'il vous plaît !" Pensa-t-elle avant de tomber sur une page intéressante. "Invoquer votre démon." Y'a vraiment des gens qui croient en ce genre de chose ? Je veux dire, certains pensent vraiment qu'en lisant cette formule, ils vont invoquer un démon ?! C'est ridicule.
Et pourtant. Ça ne l'a pas empêché d'essayer. Maintenant, elle va devoir assumer les conséquences de ses actes et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n'était pas prête pour ça.

Contexte provenant de cette recherche et des idées de @Beloved  :heart2:
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 724
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 25
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - HP - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Narnia

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] Empty


Magdalena Adams
J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis libraire et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma malchance, j'ai fais la rencontre d'un démon et je le vis plutôt bien la plupart du temps. Non c'est faux..

Maggie est une jeune femme qui s'est pratiquement élevée toute seule. Quand elle avait 14 ans, sa mère est morte dans un accident de la route. C'est du moins ce que lui a dit la police. Sa mère était libraire, elle tenait une petite libraire dans un quartier mal famé de New-York. À sa mort, Maggie a continué à s'occuper de la librairie, seule source de revenue pour elle. Sa voisine, Bertha, l'aura bien aidé, elle aide Maggie depuis le décès de sa mère, elle s'est occupée d'elle quand elle était malade et lui faisait même à manger, bref, elle lui doit beaucoup. Maggie a vite arrêté l'école pour se consacrer à la librairie, elle voudrait lui apporter un petit coup de jeune pour attirer plus de clients histoire de mettre un peu de beurre dans ses épinards. En ce moment, la situation financière de Maggie n'est pas au beau fixe, bien au contraire, elle vit de pas grand chose et ne se plaint pas. Elle vole parfois à l'étalage, elle n'en est pas fière, mais elle ne va pas non plus se flageller cent sept ans pour avoir volé une pomme ou une barre de céréales.
Depuis que Kelen est dans sa vie, tout à changer. En mieux, en pire, ça dépend des jours. En tout cas, une chose est sûre, il la sortit de cette solitude qui la pèse depuis le décès de sa mère. Il parvient à combler un vide qui jusque-là ne cessait de grossir. Il la fait rire, pleurer, la conseille, la protège. Parfois, il se moque d'elle, l'embarque dans des situations saugrenues. Ils en voient des vertes et des pas mures et grâce à lui, Maggie fait la découverte d'un monde qui jusqu'à présent, pour elle, n'existait que dans ses livres ! Et chose la plus importante et la plus irritante, il est la seule personne à l’appeler : Magdalena.

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] Tumblr_inline_pm4xxfYlHp1vk63ra_400


Giorgia Whigham :copyright:️ Doom Days - Google

Comme je m'y attendais, rien ne s'est produit. Pas d'éclairs, pas de sol qu'il s'ouvre pour laisser sortir un démon des enfers. Rien que moi, mon grenier illuminé et cet idiot de grimoire entre mes mains. Vraiment que des conneries.
Je soupire en refermant le livre et en le rangeant sur une étagère pour qu'il ne tombe plus. Les affaires de ma mère ont beau être composées de ce genre d'attrape-nigaud, je tiens quand même à les conserver. C'est pas que je ne crois pas en la magie, peut-être qu'elle a existé fut un temps, mais je ne crois pas que ce soit encore le cas. Franchement, si en 2020 il y a encore des personnes capable de tels prodiges, ça se saurait ! Je ne me berce pas trop d'illusion, je suis qu'une jeune femme banale dans une vie banale dans un monde tout ce qu'il y a de plus banal. C'est comme ça. Les aventures fantastiques de sorcières, démons et loup-garous se trouvent dans les bons livres ou les films à gros budgets. Basta.

Un dernier coup d'œil à mon grenier qui a l'air normal puis j'éteins de nouveau la lumière. Je ferme bien la porte puis j'attends quelques minutes devant la porte, sait on jamais que les bruits refont surface. Quand je suis sûre que plus rien ne viendra importuner ma soirée d'halloween, je retourne dans ma chambre. Je mets mon film sur pause pour pouvoir retourner quelques scènes en avant et regarder ce que j'ai manqué.
Je mange du pop-corn au caramel dans un saladier, mais quand mes doigts touchent le fond, j'en suis la première surprise.

"Déjà ?!"

Me dis-je à moi-même. J'avoue être une grande grignoteuse. De toute façon, j'ai personne à qui plaire alors bon, je peux me lâcher sur les sucreries. Ma vie sociale est au point mort. Enfin non, je mens, dans ma vie il y a Bertha, ma voisine allemande et toujours très maternelle envers moi et aussi Gabe, mon meilleur ami. Il a toujours été présent dans ma vie depuis que je suis toute petite. Il m'a beaucoup aidé à surmonter le décès de ma mère. Il ne m'a pas lâché et à veillé sur moi. Je lui dois beaucoup. Gabe est plus qu'un meilleur ami, c'est un frère, une partie de moi. M'enfin. On aura vite fait le tour des personnes importantes pour moi.

Je me lève de mon lit pour aller me chercher quelque chose à grignoter et à boire, de nouveau, j'allume les lumières de l’appartement et comme je pouvais m'y attendre, on a finit par sonner chez moi. Tous ces va-et-vient, les enfants allaient bien finir par se rendre compte qu'il y a du mouvement.

"Un bonbon ou un sort !"

Je suis une jeune femme célibataire, sans vie sociale, sans famille et sans rêves ni espoir, vous ne pensez pas que je mérite de garder mes bonbons ?! Mais je ne pouvais pas leur dire ça.

"Fichez le camp, avant que je vous raconte en quoi la vie active est bien plus terrifiante que vos petits déguisements."

Cynique ? Légèrement. Bah. Je l'ai toujours un peu été. Puis j'aime pas les enfants. Ça leur apprendra, y'a pas que des gens gentils et prêt à donner leur barre de chocolat préférés. Non il y a aussi des gens méchants qui n'ouvriront même pas la porte et préféreront les chasser à travers la porte ! Comme moi. Ça leur fera une leçon de vie.

Une fois dans la cuisine, je prends du coca, un paquet de chips et un pot de glace avec des morceaux de brownies à l'intérieur. Encore une fois, je dois plaire à personne. J'enfouis le tout dans mes bras puis je ferme le frigo. Sur le chemin conduisant à ma chambre, j'éteins les lumières au fur et à mesure. Oui parce que la grande pimbêche qui s'amuse à faire peur aux enfants, a peur du noir. Quoi ?! C'est pas de ma faute ok. J'aimerais bien vous voir grandir seule dans un appartement du temps biblique où tout ce qu'on touche grince ! Encore, je sais bien maîtriser ma peur, chez moi, j'arrive à me contrôler. Ailleurs, dans un endroit qui ne m'est pas familier, je suis terrifiée de me retrouver seule dans le noir. Après la mort de ma mère, Gabe a dû dormir à la maison pendant des mois avant que je puisse dormir de nouveau seule chez-moi ! Heureusement qu'il ne vit qu'avec son père. Son père est flic alors il ne s'occupe pas beaucoup de lui, en soit, il était plutôt content que son fils se retrouve chez moi et qu'on soit grossièrement surveillé par ma voisine.

J'arrive enfin dans ma chambre et pose mes conneries sur mon lit. J'ouvre la fenêtre, car pour une fin d'octobre, il fait encore chaud, c'est insupportable. Peut-être parce que je me trouve au dernier étage, sous les toits. Cet été ça a été un enfer ! Je suppose que vous aurez compris que je n'ai pas de ventilateur ! C'était un enfer !
J'ouvre donc la fenêtre avant de retirer mon pyjama deux pièces pour enfiler une chemise de lui, plus légère. Je me sentirais mieux. Je balance mes vêtements moites dans un coin de la chambre puis je jette un coup d'œil dans mon miroir et c'est là que je le vois. Assis sur mon lit, en train de manger mes chips !

Je me retourne vivement pour être sûre que je ne sois pas en train de rêver puis je me mets à hurler !

"HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !"

J'attrape ma veilleuse et commence à le menacer avec en la pointant dans sa direction.

"Qui êtes-vous et qu'est-ce que vous voulez ?!"

Mes faibles jambes commencent à trembler. Je vis dans cette ville depuis assez longtemps pour savoir tout ce qu'il peut arriver de fâcheux à une fille seule et sans défense dans un appartement obscur.

"Prenez tout ce que vous voulez, mais laissez moi tranquille."

J'ai pas grand chose de toute façon, à moins que mes éditions des ouvrages de Maupassant puissent l'intéresser ?! Je le lâche pas du regard et ne lui tourne pas le dos. Je ne sais pas quel genre de prédateur est ce qu'il est. Si ça se trouve, c'est un prédateur sexuel et ne sera pas attiré par l'argent ! Mon dieu ! S'il s'approche de moi, je lui envoie un coup de lampe dans la tête !

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2699
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] Empty


Kelen
J'ai plusieurs milliers d'année et je vis en Enfer normalement, mais là à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis un démon et je m'en sors divinement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis enchainé à une sorcière et je le vis plutôt bien. Je profite de mes petites vacances sur terre.




Tom Ellis :copyright:️ cosmic light

Le revoilà... ce tiraillement bien connu.. cet appel qui vient agiter tout mon être... cette envie impérieuse qui grandit en moi, qui m'envahit sans que je puisse lutter contre elle... Pourquoi lutter de toute façon? Je n'en ai aucune envie. Je l'accepte avec plaisir, me laissant envelopper, transporter par elle...

Et me revoilà sur terre. Cela faisait combien de temps déjà? Deux ou trois siècles d'après mes souvenirs. Le temps avait une consistance un peu trop abstraite en bas. Il défilait inlassablement sans que je puisse le saisis. Mais me voilà de retour...

J'esquissais un petit sourire tout en ajustant mon costume. Bien, faisons un tour du propriétaire, histoire de voir quel genre de sorcière m'avait invoqué cette fois. J'espérais ne pas retomber sur une folle du même genre que la dernière fois. Elle avait eu du mal à saisir tout ce que je pouvais lui apporter. Elle s'était contenté de.... non je ne préférais pas y penser. Elle était morte et enterré. Quant à moi, j'étais là, prêt à savourer ce nouveau séjour sur terre, à profiter de tous les plaisirs que ce monde avait.

J'étais donc arrivé dans un endroit... sombre et poussièreux. Je cherchais du regard la sorcière qui m'avait appelé mais pas de trace de cette dernière. Elle aurait pu m'attendre au moins? Quel genre d'accueil est ce qu'elle me faisait là?

Je jetais un coup d'oeil vers la fenêtre, détaillant un peu la ville où je me trouvais, essayant de la reconnaitre. Peine perdue. J'avais beau plus ou moins suivre l'évolution de ce monde au travers des âmes qui arrivaient chez nous, j'avais quand même une connaissance limité de cette époque.

Je quittais donc cet endroit et descendis l'étage pour me mettre à la recherche de mon hôte. Pas de trace d'elle. Mais où se cachait elle? Je finis par la voir, dans ce qui semblait être sa chambre. Je m'approchais en silence, m'installant sur son lit avec un sourire. Oh mais que vois je?!! De la nourriture!! Elle remontait dans mon estime cette petite. Je m'installais sur son lit, commençant à grignotter les offrandes qu'elle m'avait fait. Je la détaillais, souriant en découvrant ses courbes. Plutôt jolie... je commençais à vraiment apprécier de me retrouver ici avec elle. Enfin ça s'était jusqu'à ce qu'elle se retourne et qu'elle me voit.

Le cri strident qu'elle poussa me vrilla les oreilles. Non mais aie... j'avais l'habitude des cris en tout genre. Des cris de douleur, plutôt sympa à entendre ça je devais le reconnaitre. Des cris de plaisir, oh oui j'adorais ça. Mais des cris de ce genre, ça me faisait juste mal à la tête.

"Qui êtes-vous et qu'est-ce que vous voulez ?!"

C'était une plaisanterie? Elle m'avait invoqué et elle me posait la question? Elle croyait que j'étais qui au juste?

"Prenez tout ce que vous voulez, mais laissez moi tranquille."

Apparemment un violeur ou un voleur. Ou peut être un voleur qui allait d'abord la violer avant de la laisser seule et agonisante dans un coin pendant qu'il volerait tous les objets de valeur qu'elle possédait.

Je me levais de son lit, ajustant machinalement mon costume.

- Qui je suis? Tu m'as invoqué et tu ne sais pas qui je suis?

Je laissais échapper un petit rire avant de lui faire mon plus beau sourire charmeur.

- Je suis Kelen, démon de la débauche.

Je commençais à me défaire ma cravate tout en détaillant la pièce où on se trouvait. Niveau décoration je devais certainement être tombé sur la pire sorcière du coin. C'était... vieux.... et... d'un goût douteux avec toutes ces peluches...

- Je dois reconnaitre que l'endroit n'est idéal... je ne suis pas vraiment friand de ce genre d'ambiance mais...

Je laissais un léger frisson de dégout m'agiter. Non vraiment si je restais longtemps il allait falloir que je fasse quelque chose pour tout ça.

- Toi tu es loin d'être désagréable à regarder alors ça me convient.

Je jetais ma cravate un peu plus loin et commençais à défaire ma chemise.

- On commence par un basique? Une petite levrette?


Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 724
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 25
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - HP - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Narnia

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] Empty


Magdalena Adams
J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis libraire et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma malchance, j'ai fais la rencontre d'un démon et je le vis plutôt bien la plupart du temps. Non c'est faux..

Maggie est une jeune femme qui s'est pratiquement élevée toute seule. Quand elle avait 14 ans, sa mère est morte dans un accident de la route. C'est du moins ce que lui a dit la police. Sa mère était libraire, elle tenait une petite libraire dans un quartier mal famé de New-York. À sa mort, Maggie a continué à s'occuper de la librairie, seule source de revenue pour elle. Sa voisine, Bertha, l'aura bien aidé, elle aide Maggie depuis le décès de sa mère, elle s'est occupée d'elle quand elle était malade et lui faisait même à manger, bref, elle lui doit beaucoup. Maggie a vite arrêté l'école pour se consacrer à la librairie, elle voudrait lui apporter un petit coup de jeune pour attirer plus de clients histoire de mettre un peu de beurre dans ses épinards. En ce moment, la situation financière de Maggie n'est pas au beau fixe, bien au contraire, elle vit de pas grand chose et ne se plaint pas. Elle vole parfois à l'étalage, elle n'en est pas fière, mais elle ne va pas non plus se flageller cent sept ans pour avoir volé une pomme ou une barre de céréales.
Depuis que Kelen est dans sa vie, tout à changer. En mieux, en pire, ça dépend des jours. En tout cas, une chose est sûre, il la sortit de cette solitude qui la pèse depuis le décès de sa mère. Il parvient à combler un vide qui jusque-là ne cessait de grossir. Il la fait rire, pleurer, la conseille, la protège. Parfois, il se moque d'elle, l'embarque dans des situations saugrenues. Ils en voient des vertes et des pas mures et grâce à lui, Maggie fait la découverte d'un monde qui jusqu'à présent, pour elle, n'existait que dans ses livres ! Et chose la plus importante et la plus irritante, il est la seule personne à l’appeler : Magdalena.

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] Tumblr_inline_pm4xxfYlHp1vk63ra_400


Giorgia Whigham :copyright:️ Doom Days - Google

Toujours armée, je le dévisage pour ne pas être prise par surprise. Il se lève et j'agite ma veilleuse dans sa direction pour lui rappeler que j'ai une arme et que je n'hésiterais pas à m'en servir ! Il se contente de rajuster son costume avant de parler. Je fronce les sourcils en l'écoutant. Comment ça, je l'ai invoqué ? De quoi il me parle ?! Pourquoi ?! Pourquoi faut il qu'un détraqué ai décidé de débarquer chez moi le soir d'Halloween pour me coller la peur de ma vie ?! Pourquoi moi ?! Et d'abord, comment est-ce qu'il est entré ?! Il n'a pas escaladé l'immeuble dans l'unique but de se trouver dans ma chambre ?! Parce que si c'est le cas, sa vie doit être encore plus nulle que la mienne.

Il me sourit puis se présente. Pfff. Démon de la débauche. À d'autres. Je ne suis pas née de la dernière pluie ! Je ne sais pas s'il croit que j'ai six ans ou s'il croit que j'ai grandi dans l'espoir qu'Edward Cullen viendrait me chercher, mais ce n'est ni l'un ni l'autre. Je ne suis pas si naïve et il faudra plus qu'un sourire charmeur pour me faire croire que ce taré, sans doute SDF que ça ne m'étonnerait pas, est un démon.

"J'ai pas de drogue, donc ça sert à rien de me raconter ton baratin. Sérieux, sort de chez moi ou je vais appeler les flics."

Bon... C'est un gros coup de bluff parce que mon téléphone portable est sous mon oreiller donc.... le seul moyen que j'ai pour appeler qui que ce soit, serait de lui tourner le dos pour aller dans le salon.

Je le regarde détacher sa cravate. Attends.... Pourquoi il défait sa cravate ?! Je recule contre mon armoire et brandis toujours ma veilleuse. Je le savais, c'est un détraqué sexuel ! Il faudra sans doute que je défende ma virginité au péril de ma vie. Seigneur, mais pourquoi moi ?! Tu me détestes, c'est ça ? Dis-le que tu me hais et que c'est pour ça que t'envoie un trentenaire sur la fin me violer en ce que je croyais être une ennuyante nuit d'Halloween !

"Je....q...Qu'est-ce que vous faites ?!"

Il balance sa cravate près de moi, critique la déco de ma chambre, (d'ailleurs je ne vois pas pourquoi, ma chambre est juste très.... baroque. Elle fait très.... ouais, bon j'avoue, on dirait la chambre d'Anne Frank.) il me complimente et me demande si on fait ça de façon basique style bonne levrette. Quoi ?! De quoi il parle ?! Bon, je suis pas non plus une idiote hein, je suis quand même née dans les années 2000 donc je pense savoir ce qu'est une levrette. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi il me demande ça ?! Je veux dire.... Je le trouve chelou même pour un violeur. On dirait qu'il ne sait pas s'y prendre. Je baisse un peu mon arme, déconcertée par ce criminel amateur.

"Vous êtes fou. C'est ça le bail ?! Non mais dites moi, s'il vous manque réellement une case, j'appelle les pompiers et on en parle plus. Je veux juste que vous sortiez de chez moi et que plus jamais de toute votre existence vous ne reveniez."

C'est peut-être un chouia trop franc, mais au moins le message sera passé. C'est pas tous les jours qu'on a peut-être l'occasion de négocier avec un potentiel cambrioleur et/ou violeur. Qu'il prenne ce qu'il veut, sauf mon hymen bien sûr, et qu'il s'en aille pour ne plus jamais revenir, c'est tout ce que je lui demande. Mon courage ne coulera pas dans mes veines bien longtemps. S'il continue à se déshabiller, je vais sans doute me mettre à chialer, à avoir peur et à me mettre à courir dans tous les sens comme un poulet sans tête. Non. Il faut que je reste lucide le plus longtemps possible.

Mon téléphone se met à sonner, la sonnerie du générique de Pokémon me fait savoir que c'est Gabe qui m'appelle, sans doute pour savoir pourquoi je ne réponds pas aux textos qu'il a dû m'envoyer. Je regarde mon oreiller puis je regarde l'intrus en espérant qu'il ne touche pas à mon téléphone. Erreur de débutante. La seule chose que je me suis dit c'est "Putain, j'espère qu'il va pas me le voler, j'ai mis super longtemps à pouvoir me le payer !" Et oui, pensées de pauvre.  

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2699
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] Empty


Kelen
J'ai plusieurs milliers d'année et je vis en Enfer normalement, mais là à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis un démon et je m'en sors divinement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis enchainé à une sorcière et je le vis plutôt bien. Je profite de mes petites vacances sur terre.




Tom Ellis :copyright:️ cosmic light

J'avais enlevé ma cravate, retiré ma veste et je m'attaquais désormais aux boutons de ma chemise. Mais je ne comprenais pas. Elle m'avait fait venir ici. On ne me faisait pas venir spécialement moi si on avait pas une petite idée derrière la tête. Cependant elle n'était pas encore à quatre pattes, la culotte sur ses chevilles. Au lieu de ça elle continuait de me menacer en me racontant je ne sais quelle histoire.

"J'ai pas de drogue, donc ça sert à rien de me raconter ton baratin. Sérieux, sort de chez moi ou je vais appeler les flics."

Et je doutais qu'elle veuille appeler les flics pour qu'on se lance dans une orgie avec eux. A la voir je commençais vraiment à me poser des questions sur ma présence ici. Et si ce n'était pas elle qui m'avait appelé? Non impossible, c'était bien elle. Je le sentais ce lien qui nous unissait, qui m'enchainait à elle sur cette terre. C'était elle ma sorcière, c'était elle qui m'avait fait venir, aucun doute possible.

"Je....q...Qu'est-ce que vous faites ?!"

J'étais entrain de me déshabiller mais là je m'étais arrêté vu le peu d'enthousiasme qu'elle manifestait à la vue de mon torse que l'on pouvait deviner à travers ma chemise entreouverte. Pourtant ça faisait son effet en général... ce nouveau séjour sur Terre commençait à devenir vraiment très décevant.

"Vous êtes fou. C'est ça le bail ?! Non mais dites moi, s'il vous manque réellement une case, j'appelle les pompiers et on en parle plus. Je veux juste que vous sortiez de chez moi et que plus jamais de toute votre existence vous ne reveniez."

Là ça commençait à vraiment devenir très agaçant. La partie, je donne un cours à la petite sorcière qui m'avait fait venir, n'était vraiment pas ma préférée. Ce que j'aimais davantage c'était quand on passait en position horizontale dans son lit, quand je sortais pour aller profiter de la ville et de tout ses vices. Mais leur faire leur éducation... c'était d'un barbant... Et dire qu'avec elle j'allais devoir reprendre même les choses qui étaient évidentes.

- Je ne peux pas partir. C'est toi qui m'a fait venir. Il n'y a que toi à pouvoir me renvoyer.

Non mais elle lui avait appris quoi sa mère? Elle ne s'était pas renseigné un minimum avant de me faire venir?

Je soupirais avant de faire apparaitre une boule de feu dans ma main. Aux grands mots les grands moyens, elle ne semblait pas me croire alors je n'avais plus le choix. Plus vite elle admettrait que j'étais bien ce que je prétendais être et plus vite on pourrait avancer. J'espérais juste qu'elle ne me renverrait pas trop vite. Je n'avais même pas eu le temps de m'amuser encore.

Je jonglais un instant avec ma boule tout en discutant tranquillement.

- Tu vois? Boule de feu. Démon. Est ce que tu vas me croire maintenant? Je suis un démon. Tu m'as invoqué ici pour... pour je ne sais quelle raison. Et je ne partirais pas tant que tu ne m'auras pas envoyé en Enfer. Alors est ce que maintenant tu vas arrêter de me traiter de fou? Parce que j'aimerais bien un peu m'amuser moi.

Je lançais la boule en l'air et la laissais disparaitre dans l'air avant qu'elle n'atteigne quoi que ce soit. D'un autre geste de la main je fis voler le plat de chips à côté de moi pour m'en servir.

- Alors... levrette? Ou une autre position? Ou peut être dois je sortir et me trouver une autre partenaire si tu n'es pas encore d'humeur.

Moi je l'étais d'humeur et plus que d'humeur. Plusieurs siècles enfermé là bas, j'en avais du temps à rattraper et pas que niveau alimentation. D'ailleurs elle n'avait plus de chips. Je balançais d'un geste le plat sur le lit avant d'attaquer le pot de glace. Miam!

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 724
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 25
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - HP - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Narnia

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] Empty


Magdalena Adams
J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis libraire et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma malchance, j'ai fais la rencontre d'un démon et je le vis plutôt bien la plupart du temps. Non c'est faux..

Maggie est une jeune femme qui s'est pratiquement élevée toute seule. Quand elle avait 14 ans, sa mère est morte dans un accident de la route. C'est du moins ce que lui a dit la police. Sa mère était libraire, elle tenait une petite libraire dans un quartier mal famé de New-York. À sa mort, Maggie a continué à s'occuper de la librairie, seule source de revenue pour elle. Sa voisine, Bertha, l'aura bien aidé, elle aide Maggie depuis le décès de sa mère, elle s'est occupée d'elle quand elle était malade et lui faisait même à manger, bref, elle lui doit beaucoup. Maggie a vite arrêté l'école pour se consacrer à la librairie, elle voudrait lui apporter un petit coup de jeune pour attirer plus de clients histoire de mettre un peu de beurre dans ses épinards. En ce moment, la situation financière de Maggie n'est pas au beau fixe, bien au contraire, elle vit de pas grand chose et ne se plaint pas. Elle vole parfois à l'étalage, elle n'en est pas fière, mais elle ne va pas non plus se flageller cent sept ans pour avoir volé une pomme ou une barre de céréales.
Depuis que Kelen est dans sa vie, tout à changer. En mieux, en pire, ça dépend des jours. En tout cas, une chose est sûre, il la sortit de cette solitude qui la pèse depuis le décès de sa mère. Il parvient à combler un vide qui jusque-là ne cessait de grossir. Il la fait rire, pleurer, la conseille, la protège. Parfois, il se moque d'elle, l'embarque dans des situations saugrenues. Ils en voient des vertes et des pas mures et grâce à lui, Maggie fait la découverte d'un monde qui jusqu'à présent, pour elle, n'existait que dans ses livres ! Et chose la plus importante et la plus irritante, il est la seule personne à l’appeler : Magdalena.

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] Tumblr_inline_pm4xxfYlHp1vk63ra_400


Giorgia Whigham :copyright:️ Doom Days - Google

Non mais je rêve ! Il est vraiment en train de se déshabiller ! Je rougis instantanément en laissant retomber mon bras armé contre ma cuisse. Je tourne le regard pour ne pas regarder son torse musclé que je devine sous sa chemise. Je....Je ne comprends pas qu'il soit dans ma chambre en train de se dévêtir comme si c'était la chose la plus normale et naturelle du monde.
Seulement, plus j'ai l'air choqué, plus il a l'air de se rendre compte que quelque chose cloche. En effet, je suis en chemise de nuit, une chemise de nuit nulle en plus, rien de sexy ou d'affriolant, bien au contraire. Avec ma culotte en coton, est-ce qu'il croit vraiment que je suis branchée levrette ?! J'ai jamais eu même ne serait ce qu'un premier baiser ! C'est vrai que depuis le décès de ma mère, je me suis coupée du monde, je n'ai jamais cherché à avoir un petit ami ou autre. Je n'ai pas vraiment de relation sociale. Gabe est mon tout, mon ami, mon frère, mon confident. Je me contente de notre solide amitié quand j'ai besoin de relation humaine.

Il dit qu'il n'y a que moi qui ai le pouvoir de le renvoyer d'où il vient.... Mais....Je ne sais même pas d'où il vient ni comment il est arrivé ici !!! Je le regarde, interloquée, en me demandant comment je vais me sortir de ce merdier.
Je me pose mille et une question quand tout à coup, Inconnu fait apparaître une boule de feu dans sa main ! Je panique et me mets à hurler !

"HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !"

Je recule si violemment contre mon armoire qu'elle bascule et qu'un sac en tombe du dessus. C'est un sac contenant les vêtements de ma mère, je les ai mis dans ma chambre en me disant que je les porterais sûrement un jour, mais je n'en ai pas encore eu le courage.... Je suis si choquée, que je ne tilte même pas le sac à mes pieds.

Mon cœur tambourine contre ma poitrine et j'ai l'impression de devenir folle ! J'oscille entre la peur et la curiosité. Je respire difficilement et maintenant, je n'entends que les battements de mon cœur dans les oreilles. Si bien, qu'il me faut plusieurs minutes pour entendre qu'on tambourine à la porte de chez moi.
Ah bhein bravo, j'ai dû alerter Bertha avec tous ces cris. L'Inconnu me regarde toujours, cette fois, il a un sourire de satisfaction aux lèvres, comme si le fait de me prouver sa puissance l'amusait. Je....Je suis en plein cauchemar et lui, ça le fait marrer !
Et voilà qu'il en rajoute un couche en disant que c'est moi qui l'ai invoqué et que le seul moyen de me débarrasser de lui, c'est de le renvoyer en Enfer.... Mais....Mais....Comment je fais ça moi ?! Et d'abord, les démons, ça n'existe pas ! Seigneur... Je suis en train de devenir folle ! Et cette putain de porte qui tambourine encore ! Je fronce les sourcils et je vais finir par ouvrir la porte en laissant ma veilleuse dans le couloir.

"J'ai pas de bonbons !"

Dis-je en ouvrant la porte rapidement avec une mine furieuse. Bertha me regarde, incrédule.

"Je....Hein ? Je ne veux pas de bonbons, je t'ai entendu hurler Maggie. Tout va bien ? Tu t'es blessé ?"

Mon visage se radoucit tout de suite devant la mine inquiète de Bertha, cette pauvre dame a passé l'âge que je lui fasse ce genre de frayeur. Je m'en veux déjà de l'avoir fait se déplacer pour rien.

"Je....heu...Non, non Bertha. Tout va bien. Je....Je regardais un film de peur c'est pour ça.... Mais....Je crois que je vais changer de chaîne !"

Lui dis-je en pensant au démon dans ma chambre. Si elle savait qu'un homme se trouve chez moi au moment où je lui parle, elle en aurait fait une maladie ! Elle l'aurait chassé à grand coup de rouleau à pâtisserie. Bertha est ma deuxième maman, et comme toute bonne maman, elle veille sur ses petits. Aussi, un inconnu qui se retrouve dans la chambre d'une jeune fille innocente et sans défenses ? Hors de question ! Elle l'aurait renvoyé d'où il vient avec plus d'efficacité que je ne l'aurais fait !

Ma voisine n'a pas l'air convaincue par mon argument et tente de regarder à l'intérieur de l'appartement.

"Tu es sûre que tout va bien Maggie ? Tu veux que je reste avec toi ? Ou alors, tu veux venir à la maison ? Pourquoi Gabe n'est pas avec toi ?"

Et voilà. Les vieilles personnes. Ca pose trop de questions, encore plus quand ce n'est pas le bon moment.... Mais je la connais, si je ne montre pas convaincante, elle ne me lâchera pas !

"Oui Bertha merci ! Je passerai peut-être plus tard, le temps de faire un peu de rangement puis je descendrais avec du pop-corn ! Gabe a dû emmener Tanya faire la tournée des bonbons, il devait me rejoindre après, mais je pense que je vais lui dire de passer demain, je suis fatiguée."

Elle me jauge de haut en bas. Putain, faites que ça passe et qu'elle rentre chez elle ! Mais vu le regard qu'elle me lance, je sens bien qu'elle ne croit pas un mot de mes paroles. Mais la connaissant, elle va sans doute fouiller, pister et me questionner dans les jours à venir pour avoir le fin mot de toute cette histoire. Je soupire intérieurement, me retenant de lui fermer la porte au nez. Ma pauvre Bibi, elle qui m'a pratiquement élevée, je n'ai qu'une envie, qu'elle s'en aille. Parce que mine de rien, l'Inconnu est seul dans ma chambre et je ne sais pas ce qu'il fait ! Si ça se trouve, il me vole des trucs !

"Du coup, on se dit à plus tard, Bertha !"

Sans même qu'elle me réponde, je ferme la porte et la verrouille, je sais que ça ne va que rallonger ses soupçons, mais bon, je lui ai accordé assez de temps comme ça. Je fronce les sourcils en me précipitant dans ma chambre.
Je parais plus sûre de moi et plus courageuse, la visite de Bertha m'aura redonné du poil au menton et c'est torse bombé que je vais affronter ce démon, ce fou, ou peu importe ce qu'il est vraiment.

"Bon écoute, je ne sais pas qui tu es ni ce que tu veux. Tu veux aller t'amuser, vas y, vas t'amuser, vas découvrir la ville et ne reviens plus. Genre, plus jamais ! À chaque fois que tu passeras devant cet immeuble, trace ta route. Ben vent, que le diable t'emporte, arrivederci, hasta la vista baby !"

Dis-je en lui montrant la sortie. Sauf qu'au lieu de prendre ses dispositions pour sortir, le voilà qu'il s'installe sur mon lit et commence à manger ma glace. He ! Je suis pas d'accord ! Tu touches pas à ma bouffe !
Je fronce les sourcils et comme une lionne sauvage, je lui arrache le pot de crème glacée en grognant férocement.

"C'est ma glace ! T'as qu'à t'en acheter une ! Tu arrêtes de manger ma bouffe !"

Je veux pas faire la meuf chiante, mais.... je partage pas ! Sans compter que j'ai dû aller laver des vitres sur le bord de la route pour me payer cette glace, alors c'est pas pour qu'un inconnu au bataillon, pose son cul sur mon lit et commence à me la manger ! Même pas en rêve !

"Pitié....Dis-moi que tu vas t'en aller...."

J'en ai presque les larmes aux yeux. Parce que....Je vais faire quoi de lui....Je veux dire... S'il ne veut pas partir, je fais quoi ? Je dois appeler la police ? Je dois alerter ma voisine ? J'aurais peut-être dû lui dire.... J'avoue que peu à peu, la panique commence à me gagner. Je le regarde, avec ma dégaine de dépressive, en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2699
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] Empty


Kelen
J'ai plusieurs milliers d'année et je vis en Enfer normalement, mais là à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis un démon et je m'en sors divinement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis enchainé à une sorcière et je le vis plutôt bien. Je profite de mes petites vacances sur terre.




Tom Ellis :copyright:️ praimfaya

Aie mes oreilles... ce n'était pas possible de crier comme ça, elle allait me filer mal au crâne à ce rythme là. Les cris d'accord j'aimais ça, mais pas dans ce contexte là, pas quand c'était ma sorcière qui semblait vivre dans le déni et qui me vrillait les tympans de cette façon fortement désagréable au lieu d'être entrain d'hurler de plaisir. Mais quand allait elle me croire? Elle m'avait fait venir alors pourquoi s'obstinait elle à réagir ainsi?

Et la voilà qui partait, me laissant seul au milieu de sa chambre pour aller parler à je ne savais qui. Je poussais un soupir à fendre l'âme, si j'en avais une, avant de me réinstaller pour continuer de manger tout ce qu'elle avait déposé là. Cette créme glacée était vraiment délicieuse. J'espérais qu'elle en avait d'autres parce que le pot était un peu petit.

Elle finit par revenir, l'air toujours aussi énervée. Ce n'était vraiment pas gagné avec elle.

"Bon écoute, je ne sais pas qui tu es ni ce que tu veux. Tu veux aller t'amuser, vas y, vas t'amuser, vas découvrir la ville et ne reviens plus. Genre, plus jamais ! À chaque fois que tu passeras devant cet immeuble, trace ta route. Ben vent, que le diable t'emporte, arrivederci, hasta la vista baby !"

Oui, sauf que je ne pouvais pas. J'étais lié à elle. Ca serait trop facile si je pouvais juste venir et l'ignorer pour partir de mon côté. Ca ne marchait pas comme ça sinon il y en aurait eu un paquet de sorcière que j'aurais laissé pour ne plus jamais les revoir.

Je poussais un petit cri d'indignation alors qu'elle me volait mon pot de glace. Elle commençait vraiment à m'agacer celle là. Et la voilà qui continuait de me supplier de partir.

Je n'arriverais à rien de toute façon avec elle ce soir. J'allais lui laisser l'espace dont elle semblait avoir besoin. Peut être qu'après une bonne nuit de sommeil elle serait davantage en état de comprendre l'évidence. Sinon... et bien je ferais ce qu'elle m'avait si gentiment ordonner. J'irais faire ma petite vie de mon côté.

Je me levais et terminais de me rhabiller avant de m'arrêter devant elle. Je me penchais sur elle, la surplombant de toute ma hauteur. J'attrapais une de ses méches de cheveux pour jouer avec, un sourire sadique se dessinant sur mes lèvres.

- Je m'en vais... mais si tu crois te débarasser de moi facilement tu te trompes petite sorcière.

Je la laissais là avant de quitter son petit appartement pour plonger dans la ville. Je me laissais emporter par l'ambiance régnant dans les rues. Halloween... à croire qu'elle avait fait exprès de me faire venir par cette nuit si particulière, la nuit de tous les esprits, des démons de toute sorte, nuit où tous les interdits tombaient, où les humains se vautraient avec complaisance dans la débauche... ma nuit.

Et je passais une excellente nuit. Je quittais le lit que j'avais trouvé au petit matin, enjambant les quelques corps encore allanguis dessus pour partir à la recherche de mes vêtements.

Le soleil ne s'était pas encore complètement levé que j'étais installé dans le canapé chez ma sorcière adorée. J'avais vidé les placards, dévorant ce qui se trouvait à l'intérieur avec envie. J'avais un moment pianoté sur la télé jusqu'à trouver un programme qui m'intéressais, qui me permettrait aussi de comprendre un peu mieux l'époque dans laquelle je me trouvais.

Elle finit par se lever. Je lui fis mon plus beau sourire alors que je la voyais entrer toute échevelée dans son salon.

- Bien le bonjour... machin!

Quelle impolitesse vraiment, moi je m'étais présenté, elle par contre j'attendais toujours de connaitre son prénom.

- Cette télévision est vraiment fascinante. Je suis tombé sur tout un tas de programmes m'aidant à mieux connaitre ce monde dans lequel tu m'as amené. Et je suis d'accord avec Ross, ils étaient en pause. Même s'ils ne l'avaient pas été, elle ne pouvait pas le condamner pour une nuit de débauche avec une autre.

J'agitais vaguement la main, mettant de côté cette discussion, ce n'était pas le sujet du moment.

- J'ai beaucoup réfléchi cette nuit, notament au pourquoi de ton comportement si étrange vis à vis de moi alors que tu m'as fait venir. Ah au fait, tu dois aller faire les courses tes placards sont vides.

Je jetais par dessus mon épaule le paquet de... céréales que j'avais fini de grignoter. Je me redressais pour venir la regarder gravement toujours installé sur le canapé.

- As tu conscience de m'avoir appelé? Tu m'as fait venir intentionnellement ou pas?

Je commençais à me poser de plus en plus la question vu sa réaction. N'avait elle pas pris un livre de sorcellerie pour s'amuser à Halloween sans avoir conscience de ce qu'elle faisait? Sans savoir qu'elle était une sorcière? La coïncidence serait surprenante mais pas impossible, j'avais vu suffisament de choses dans ce monde pour savoir que rien n'était impossible.

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 724
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 25
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - HP - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Narnia

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] Empty


Magdalena Adams
J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis libraire et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma malchance, j'ai fais la rencontre d'un démon et je le vis plutôt bien la plupart du temps. Non c'est faux..

Maggie est une jeune femme qui s'est pratiquement élevée toute seule. Quand elle avait 14 ans, sa mère est morte dans un accident de la route. C'est du moins ce que lui a dit la police. Sa mère était libraire, elle tenait une petite libraire dans un quartier mal famé de New-York. À sa mort, Maggie a continué à s'occuper de la librairie, seule source de revenue pour elle. Sa voisine, Bertha, l'aura bien aidé, elle aide Maggie depuis le décès de sa mère, elle s'est occupée d'elle quand elle était malade et lui faisait même à manger, bref, elle lui doit beaucoup. Maggie a vite arrêté l'école pour se consacrer à la librairie, elle voudrait lui apporter un petit coup de jeune pour attirer plus de clients histoire de mettre un peu de beurre dans ses épinards. En ce moment, la situation financière de Maggie n'est pas au beau fixe, bien au contraire, elle vit de pas grand chose et ne se plaint pas. Elle vole parfois à l'étalage, elle n'en est pas fière, mais elle ne va pas non plus se flageller cent sept ans pour avoir volé une pomme ou une barre de céréales.
Depuis que Kelen est dans sa vie, tout à changer. En mieux, en pire, ça dépend des jours. En tout cas, une chose est sûre, il la sortit de cette solitude qui la pèse depuis le décès de sa mère. Il parvient à combler un vide qui jusque-là ne cessait de grossir. Il la fait rire, pleurer, la conseille, la protège. Parfois, il se moque d'elle, l'embarque dans des situations saugrenues. Ils en voient des vertes et des pas mures et grâce à lui, Maggie fait la découverte d'un monde qui jusqu'à présent, pour elle, n'existait que dans ses livres ! Et chose la plus importante et la plus irritante, il est la seule personne à l’appeler : Magdalena.

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] Tumblr_inline_pm4xxfYlHp1vk63ra_400


Giorgia Whigham :copyright:️ Doom Days - Google

Il me regarde avec ce même air désespéré que j'affiche. À croire que nous sommes tout les deux déçu de la tournure des événements. Moi je voulais passer une soirée d'halloween banale en bonne célibataire asociale que je suis, mais voilà que ce quadra en chaleur débarque dans ma chambre et me pique toute ma bouffe ! Non mais je rêve !
Il se lève et arrange encore son costume, décidément, il doit avoir l'habitude d'être propre sur lui pour s'arranger à chaque fois qu'il se lève. À côté de lui, je dois avoir l'air d'une pouilleuse de la campagne...

Il s'approche de moi et par réflexe, je recule d'un pas. Il se penche au-dessus de moi et attrape une mèche de cheveux. Je rougis en reculant mon visage, non mais qu'est-ce qu'il fait ?! Il est si près de moi que je me dis qu'il peut même finir par deviner le parfum de mon shampoing si ça continue ! D'ailleurs, c'est thé vert et menthe. Il me sourit comme un psychopathe avant de me dire qu'il va s'en aller mais que je ne serais pas débarrassée de lui pour autant ! Je fronce les sourcils, surtout quand il m'appelle petite sorcière. Je ne comprends pas. Je ne comprends vraiment pas.

Et le voilà parti... Sur le coup, je reste sans voix pendant plusieurs minutes puis ensuite, je me mets à papillonner des cils et je me dirige vers ma porte d'entrée, je la verrouille. Mes fenêtres je les bloque, dans le salon, la cuisine, la chambre. Je barricade toutes les entrées pour qu'il ne puisse pas re rentrer puis je finis sur mon lit, en serrant une peluche contre moi, je prends mon téléphone et appelle mon meilleur ami.

"Ah bhein enfin ! Je t'ai appelé, mais tu ne m'as pas répondu, tu faisais quoi ?"

Je ne sais pas si je dois lui dire la vérité ou non.... Il risque de ne pas me croire.... Aussi, je préfère attendre.

"Je parlais avec Bertha."

Il a l'air de me croire.

"Ah ok ! Ça va toi sinon ? Tu veux que je vienne dormir chez toi après ?"

J'aurais adoré que Gabe me rejoigne et m'évite de passer la nuit seule. J'avoue que j'ai un peu peur de m'endormir... Je ne suis pas totalement sereine. Malgré tout, je sais que mon meilleur ami est avec sa petite sœur pour Halloween et je n'ai pas envie de les embêter.

"Non ça va aller, mais.... tu veux bien rester au tel avec moi jusqu'à ce que je m'endorme ?"

Je l'entends sourire.

"Bhein oui banane ! Qu'est-ce que tu as ? Tu nous refais une crise de peur du noir ?"

Je me mordille la lèvre, non bien sûr que non, je n'ai plus peur du noir chez moi, mais faut bien que je lui trouve une excuse.

"Hum...Oui....Un peu. J'ai regardé des films de peur, alors j'ai besoin d'être rassurée."

Il compatit.

"Tu es sûre que tu ne veux pas que je vienne ?"

Je souris, attendrie. Mon meilleur ami est le meilleur.

"Certaine Gabe, je sais que t'aime dormir avec moi, mais cette fois, je peux affronter mes peurs toute seule !"

Il se renfrogne, il a l'air déçu de ne pas pouvoir venir être mon héros, celui qui saurait me rassurer. Gabe a toujours eu ce rôle, d'aussi loin que je me souvienne.
Nous continuons de discuter jusqu'à ce que je finisse par m'endormir et qu'il finisse par raccrocher. Heureusement que j'ai réussi à l'appeler parce que sans sa voix rassurante, je ne pense pas que j'aurais réussi à m'endormir.

***

Le lendemain matin, je me réveille dans mon lit et on dirait que rien d'étrange n'est arrivé durant mon sommeil. Je regarde autour de moi dans ma chambre et tout semble normal. Parfait. Je sors de mon lit en m'étirant. Ma crinière en bataille, je me gratte le dos avant d'aller dans ma cuisine pour m'y préparer un bon chocolat au lait. Je réfléchis à ce qui s'est passé hier. Peut-être que ce n'était qu'un rêve, un rêve franchement réel, mais un rêve quand même. Dire que je me suis inquiétée pour rien ! Mon imagination me joue trop de tours ! Et le pire, c'est que je n'avais même pas fumé encore ! Si ? Je ne sais plus. Bah ! On s'en fiche. Cette soirée est de l'histoire ancienne maintenant.

Je traverse mon salon pour rejoindre ma cuisine et c'est là que je l'entends.... Je me retourne lentement vers lui comme dans un film d'horreur ! Je hurle de nouveau puis je lui balance des coussins à la gueule.

"Putain, mais c'est pas vrai ! T'es encore là !"

Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer toutes les larmes de mon corps... Je vous jure que j'ai envie de faire une crise de nerfs tellement je ne supporte déjà plus sa présence.

"Fous le camp de chez moi !"

Dis-je en pointant la sortie du doigt, puis là, il me donne son avis sur la dispute la plus mythique de toute l'histoire de Friends. Je le regarde en fronçant les sourcils puis je croise les bras sous ma poitrine.

"Pfff, y'a que les fils de Satan qui peuvent croire que Ross a raison dans cette histoire !"

Et toc. C'est vrai quoi, pause ou pas, ça excuse pas qu'il n'avait pas à aller se taper une inconnue même pas vingt-quatre heures après le début de la pause. Enfin bref, pourquoi je parle de ça avec un inconnu. Puis, il ne connaît même pas mon nom ! Je ne me suis pas présentée, mais si c'est un démon, il devrait pouvoir lire dans mes pensées ou ce genre de bail, non ?! Pfff, voilà que je me mets à croire ses conneries. Je suis sans doute aussi folle que lui. Dans le doute, je décide de lui mentir pour voir.

"Stacy."

Dis-je simplement. Nous allons vois s'il lit dans les pensées. J'ai peur de lui, je veux dire, vraiment, il me fait peur, je ne sais pas d'où il sort, s'il est fou ou saint d'esprit. Je ne sais pas ce qu'il veut ni pourquoi il est là. Je voudrais qu'il s'en aille, mais il s'obstine à rester scotché à mes baskets.... J'ai peur. Je suis une fille qui habite seule depuis suffisamment longtemps pour commencer à être grave parano.
Malgré tout, je prends sur moi, je laisse juste le plus de distance possible entre lui et moi. Je me dirige calmement vers ma cuisine, s'il est fou et dangereux, il vaut mieux que je reste calme sinon il pourrait péter un plomb et se mettre à me découper avant de me balancer dans l'océan ! Non merci, j'ai suffisamment regardé la télé pour savoir qu'il se pourrait que je sois retrouvée que dans trente ans ! Donc non.

Je commence à prendre ma tasse préférée dans mon placard, celle avec le personnage de Wall E de Disney. J'y verse mon chocolat en poudre puis le lait pendant qu'il me parle. A parce que maintenant c'est moi qui ai un comportement étrange ?! Dit l'inconnu assit sur mon canapé.

"Je ne t'ai jamais demandé de venir, je te connais pas. Et ton baragouin de démon, je n'y crois pas ! Hier, c'était Halloween, autant dire que n'importe qui aurait pu se laisser berner par ton tour de magie. Mais maintenant que je suis bien réveillée, tu ne me la feras pas à moi. Harry Potter, Twilight et compagnie, ça existe pas, capiche ?!"

J'hausse les épaules puis quand il me dit que je dois refaire les courses, j'ouvre de grands yeux en allant examiner l'état de mes réserves ! Seigneur... Il a tout mangé.... j'avais fait les courses du mois et il a tout mangé.... Là, j'ai vraiment envie de pleurer....

"T'as tout mangé....Je....Je vais faire comment pour refaire des courses ?! Putain, mais t'as tout mangé !"

Je suis à deux doigts de me rouler par terre et de pleurer comme une gamine. Mais c'est quoi ces gens qui se permettent de manger la bouffe d'autrui ?! Je sais pas, y'a pas d'éducation en enfer ?! Je suis choquée. Vraiment, il me faut plusieurs minutes pour m'en remettre.

Quand il me demande si je l'ai fait venir volontairement ou non, je le fusille du regard. Mais vraiment, j'aurais voulu que mes yeux le tuent à ce moment-là.

"Casse toi."

Dis-je sèchement, pour répondre à sa question. À ton avis, tu crois que dans ma misérable vie de quasi pauvresse, j'aurais eu besoin d'un démon aspirateur, voleur de bouffe ?! Je crois pas non. Un jour. Un jour et je suis déjà en train de craquer. Je sais pas pourquoi moi. Je ne sais pas si j'ai fais quelque chose de mal dans la vie, je m'en excuse, peut-être qu'on me punie pour mes travers dans une vie antérieure, je ne sais pas.

Je me masse les tempes pour ne pas me mettre à hurler comme une hystérique. Je marmonne dans ma barbe des mantras qui m'aident à rester calme. Je dois faire quoi moi ? J'ai que dix-neuf ans les gars.... Je suis plus une enfant, mais je suis pas vraiment une adulte... Je suis juste une meuf paumée avec un taré qui ne veut plus la lâcher.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2699
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] Empty


Kelen
J'ai plusieurs milliers d'année et je vis en Enfer normalement, mais là à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis un démon et je m'en sors divinement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis enchainé à une sorcière et je le vis plutôt bien. Je profite de mes petites vacances sur terre.




Tom Ellis :copyright:️ praimfaya

"Putain, mais c'est pas vrai ! T'es encore là ! Fous le camp de chez moi !"

Les hurlements le retour... Je lui avais dit pourtant que je reviendrais aujourd'hui. Je tenais toujours mes promesses, pas forcément de la façon dont s'y attendaient les gens mais je les tenais quand même. Et voilà que maintenant elle me balançait des coussins dessus! Non mais ça commençait à bien faire cette histoire.

"Pfff, y'a que les fils de Satan qui peuvent croire que Ross a raison dans cette histoire !"

Bon je n'allais pas la refaire, énième fois que je lui expliquais ça. Oui j'étais un démon. Alors oui je ne cautionnais pas les principes moraux d'un autre âge que certaines personnes s'imposaient et imposaient aux autres. Ca commençait vraiment à être épuisant toute cette histoire.

Et elle voulait me faire croire qu'elle s'appelait Stacy... elle me prenait vraiment pour un imbécile? Je ne savais peut être pas lire dans les pensées mais j'étais plutôt doué pour reconnaitre quand on me mentait. Là, clairement, elle se moquait de moi. Elle me provoquait. Elle cherchait à être la plus désagréable possible avec moi, me jetant toute sa colère et sa haine au visage. Pensait elle vraiment que ça suffirait à me faire partir?

"Je ne t'ai jamais demandé de venir, je te connais pas. Et ton baragouin de démon, je n'y crois pas ! Hier, c'était Halloween, autant dire que n'importe qui aurait pu se laisser berner par ton tour de magie. Mais maintenant que je suis bien réveillée, tu ne me la feras pas à moi. Harry Potter, Twilight et compagnie, ça existe pas, capiche ?!"

Oh le vilain déni que voilà. Je n'avais aucune idée de qui pouvaient être ces messieurs Harry Potter et Twilight mais je savais que je n'avais rien à voir avec eux. De toute évidence ils n'existaient pas mais moi si et je comptais bien lui faire entendre raison.

"T'as tout mangé....Je....Je vais faire comment pour refaire des courses ?! Putain, mais t'as tout mangé !"

Aller dans un magasin qui vendait de quoi remplir ses placards? C'était si compliqué que ça à faire? Il suffisait d'avoir une de ces cartes de crédit comme ils avaient dans Friends pour acheter tout ce qu'on voulait. Quelle merveilleuse époque. Ca serait plus facile de reproduire un de ces petits bouts de plastiques que de me refaire sans cesse des pièces différentes selon l'époque. Elle devait bien en avoir elle aussi un de ces trucs? Et un travail aussi pour avoir de quoi payer tout ça. Je lui avais dit en plus qu'il n'y avait plus rien à manger pourquoi était elle tant surprise que ça?

"Casse toi."

Je soupirais en l'entendant me dire ça pour la énième fois depuis hier soir.

- Tu es fatiguante à la fin. Tu me l'as déjà dit et je t'ai déjà dit que je ne pouvais pas partir tant que tu ne me renvoyais pas. Et je n'ai pas envie de partir, pas tout de suite.

Je commençais à peine à m'amuser ça serait vraiment trop frustrant si elle me renvoyait déjà.

Je me levais et éteignis la télé d'un geste de la main, la télécommande étant resté sagement sur la table basse, loin de moi.

- Il va falloir que tu commences à l'entendre sinon on avancera pas. Je suis bien un démon. Ce n'est pas un effet de ton imagination. Ce n'est pas parce que tu étais fatiguée et encore moins parce que c'était Halloween. Je suis réel. Je suis bien là et c'est bien toi qui m'a fait venir.

Je la rejoignis et posais ma main sur sa tasse. Je me concentrais sur le liquide, le regardant se mettre à bouillonner dans sa tasse.

- Attends un peu pour boire, c'est brûlant...

Je souris avant de me détourner pour marcher dans le salon, faisant voler les coussins autour de moi pour ranger un peu son appartement.

- Est ce que tu n'as pas lu un livre qui t'a semblé étrange hier soir? Tu t'amusais peut être avec des amis ou même toute seule. Tu t'es dit que tout cela n'existait pas, que tu ne risquais rien à le faire, juste pour t'amuser. Mais tout ça est bien réel. Tu m'as invoqué et je suis là maintenant.

Je me retournais finalement vers elle et poussais un soupir théâtral.

- On peut avancer maintenant? A moins ton niveau en magie est proche du néant mais je peux t'aider à t'améliorer si tu en as envie. Je suis là pour ça. Pour t'aider dans ton apprentissage et...

Je lui fis un magnifique sourire, rempli de promesses.

-... réaliser tes fantasmes les plus fous.

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 724
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 25
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - HP - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Narnia

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] Empty


Magdalena Adams
J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis libraire et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma malchance, j'ai fais la rencontre d'un démon et je le vis plutôt bien la plupart du temps. Non c'est faux..

Maggie est une jeune femme qui s'est pratiquement élevée toute seule. Quand elle avait 14 ans, sa mère est morte dans un accident de la route. C'est du moins ce que lui a dit la police. Sa mère était libraire, elle tenait une petite libraire dans un quartier mal famé de New-York. À sa mort, Maggie a continué à s'occuper de la librairie, seule source de revenue pour elle. Sa voisine, Bertha, l'aura bien aidé, elle aide Maggie depuis le décès de sa mère, elle s'est occupée d'elle quand elle était malade et lui faisait même à manger, bref, elle lui doit beaucoup. Maggie a vite arrêté l'école pour se consacrer à la librairie, elle voudrait lui apporter un petit coup de jeune pour attirer plus de clients histoire de mettre un peu de beurre dans ses épinards. En ce moment, la situation financière de Maggie n'est pas au beau fixe, bien au contraire, elle vit de pas grand chose et ne se plaint pas. Elle vole parfois à l'étalage, elle n'en est pas fière, mais elle ne va pas non plus se flageller cent sept ans pour avoir volé une pomme ou une barre de céréales.
Depuis que Kelen est dans sa vie, tout à changer. En mieux, en pire, ça dépend des jours. En tout cas, une chose est sûre, il la sortit de cette solitude qui la pèse depuis le décès de sa mère. Il parvient à combler un vide qui jusque-là ne cessait de grossir. Il la fait rire, pleurer, la conseille, la protège. Parfois, il se moque d'elle, l'embarque dans des situations saugrenues. Ils en voient des vertes et des pas mures et grâce à lui, Maggie fait la découverte d'un monde qui jusqu'à présent, pour elle, n'existait que dans ses livres ! Et chose la plus importante et la plus irritante, il est la seule personne à l’appeler : Magdalena.

On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] Tumblr_inline_pm4xxfYlHp1vk63ra_400


Giorgia Whigham :copyright:️ Doom Days - Google

Je finis de me masser les tempes et de réciter mes mantras alors qu'il commence à se lever. Je le regarde faire. Il éteint la télé sans même toucher à la télécommande, mes yeux s'écarquillent. Il s'approche encore de moi et j'ai un petit mouvement de recul.... Mais il se contente de prendre ma tasse dans sa main et tout à coup, de la fumée commence à en sortir et mon lait commence à faire des bulles. Je suis sans voix. Je ne suis définitivement pas en train de rêver.

Pour un démon, il est étonnamment calme et patient. C'est....étrange. Je me radoucis en le regardant marcher jusqu'à mon salon. Il fait voler les coussins qui se rangent tout seuls sur le canapé. Je souris en le regardant faire, c'est impressionnant. J'arrange une mèche de cheveux en restant bouchée bée devant ses prodiges. Puis là, il me parle d'un livre. Il me demande si je n'aurais pas trouvé un livre ou quelque chose du genre et je repense au livre de ma mère.

"Si ! Hier soir, j'entendais du bruit chez moi. Des bruits de pas puis le bruit d'un objet qui serait tombé. Je suis allée voir dans mon grenier et j'ai trouvé un gros grimoire sur le sol. Un livre sur la magie.... j'ai...J'ai récité une formule puis....puis je suis retournée dans ma chambre...."

Plus je lui raconte les événements, plus j'ai le sentiment que ce qu'il me raconte est vrai.... C'est moi qui l'ai appelé en récitant la formule.... mais c'est une blague ?! Ça....Ça ne marche pas ce genre de truc ! C'est le genre qu'on voit dans les films !
Je passe une main sur mon front en hallucinant, mais aussi en prenant conscience de tout ce qui vient de m'arriver, mais aussi de tout ce qui m'attend à l'avenir.

Je me retiens au rebord de mon lavabo en regardant le vide puis quand il me dit qu'il est là pour mon apprentissage en magie, je le regarde dans les yeux.

"Je...Mais je ne suis pas une vraie sorcière....Je veux dire....Je n'ai jamais fait de magie...et...Et je ne sais pas si je veux en faire....C'est....C'est un peu fou tout ce que tu me racontes !"

Moi, Magdalena Adams, je suis une sorcière ?! J'ai plus la dégaine d'un rat de bibliothèque que d'une sorcière. C'est fou. Je prends ma tasse de chocolat, mais elle me brûle la main, comme il m'avait prévenu, je la relâche et elle se fracasse sur le sol.

"Merde ! Fais chier !" Dis-je en commençant à ramasser les bouts de verres. "C'était ma tasse préférée...."

La mine profondément triste, j'essuie le lait sur le sol avec une éponge. Quand je me redresse, je le vois avec un sourire assuré aux lèvres, me disant qu'il est prêt à réaliser tous mes fantasmes. Je rougis comme une tomate sans pouvoir rien y faire. Je suis vierge, célib depuis toujours, je porte des culottes en coton et je sens le thé et le vieux papier.... Quels fantasmes ?!
Je m'accroupis de nouveau, profitant de finir d'essuyer mon sol pour me cacher de lui.

"Je....J'ai pas de fantasme ! Alors oublie ça !"

Malgré tout, je suis curieuse. Je finis d'essuyer le sol puis je me redresse pour nettoyer l'éponge dans le lavabo.


"Je....Tu...Tu as vraiment...couché avec toutes les sorcières que tu as eu sous ta tutelle ?"

La syphilis, c'est un mot qui vous est inconnu dans votre monde ?! Je rougis gênée, plus que gênée, je parle de ça... avec un inconnu !

Je jette ensuite les bouts de ma tasse dans la poubelle en soupirant de tristesse, une main dans mes cheveux, j'essaye de ne pas me laisser abattre et de me dire que ce n'est qu'une tasse. Exit le petit-déjeuner, je commence à nettoyer ma cuisine. Je préfère ne pas penser à mes placards vides...
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


On ne choisit pas son démon. [ft Beloved] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
On ne choisit pas son démon. [ft Beloved]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: