Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 6 EmptyAujourd'hui à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 6 EmptyAujourd'hui à 0:17 par Snardat

» Je ne suis pas seule dans ma tête (Recherche)
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 6 EmptyAujourd'hui à 0:05 par Rein

» Ces esquisses qui trottent dans ma tête...
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 6 EmptyHier à 23:57 par Rein

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 6 EmptyHier à 23:03 par Manhattan Redlish

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 6 EmptyHier à 17:26 par Mr.Wolf

» Dust And Shadows
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 6 EmptyHier à 16:43 par Invité

» Recherche lien H/H
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 6 EmptyHier à 15:59 par stitch

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 6 EmptyHier à 9:47 par Mandrin

Le Deal du moment : -28%
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 ...
Voir le deal
279.99 €

LE TEMPS D'UN RP

The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge]

Lobscure
Messages : 354
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Mar 5 Mar - 1:26

Jill Hopper
(Dr. Hope)

J'ai 29 ans et je vis à Buford, Georgie, USA. Dans la vie, je suis neuroscientifique. Je tiens un poste à responsabilités au sein de l’usine de jouets Playtime Co. et je m'en sors plus ou moins bien. Sinon, étant entièrement consacré à mon travail, je suis célibataire et je le vis dans l'indifférence la plus totale.


(♪) Chanson thème - Jill

Avatar : Jennifer Lawrence



— Eh bien… » soupira Jill. « En toute honnêteté, je ne le sais pas, Alexane. Il s’en remettra. Pour le moment, c’est de toi qu’il s’agit et j’aimerais pouvoir t’aider à aller mieux.

Voyant bien que le regard de la gamine était renfermé, mais soucieux à un plus haut point, elle comprit qu’un tourbillon de pensées devait la tenailler. Jill tenta de la ramener avec elle au temps présent en l’interpellant doucement, mais l’enfant la devança en lui demandant pourquoi elle était triste. Cette question laissa Hope pantoise un instant et y réfléchit pendant quelques secondes. Il lui semblait avoir lu quelque part dans un livre sur la psychologie humaine que livrer des bouts de soi-même durant une séance encourageait les patients à se livrer à leur tour. Un livre qu’elle s’était procuré sur Amazon lorsqu’on lui avait appris qu’elle devrait se jouer les psychiatres. Son regard glacé semblait évaluer un instant ce que cela lui coûterait de parler un peu d’elle-même, ou plutôt d’Anna, à voix haute. Cela, avant de rompre le silence.
— C’est l’anniversaire de quelqu’un aujourd’hui, mais je ne pourrais pas le lui souhaiter. » concéda-t-elle pour toute réponse. « Maintenant, raconte-moi ta première journée, Al… Xane. Je vois bien que tu es préoccupée. Tu veux bien m’en parler ? »
En effet, l’enfant frémissait sur sa chaise et ne semblait pas tenir en place. Elle s’était déplacée sur le côté du siège pour éviter son regard. Jill ravala son impatience en un soupire retenu. C’était plus facile pour la jeune femme de comprendre la source du problème lorsqu’elle avait les deux mains plongées dans la tête de ses patients. Et si la blonde était néanmoins suffisamment clairvoyante, démêler les émotions humaines qui lui glissaient sur la peau comme d’une pluie, lui était une tout autre paire de manches.

Comment pouvait-elle comprendre ses petits patients si elle refusait de transposer leurs expériences, leurs émotions et leurs sentiments à son propre vécu qu’elle scellait depuis toujours dans une petite boîte impénétrable de son esprit ? Comment les comprendre si elle se refusait de faire le voyage avec eux ? C’était tout un casse-tête et Hope était pleinement consciente de ses manques. Elle avait peur de ce que cela pourrait lui coûter, un détour par le passé pour retrouver ses émotions perdues et explorer toutes ses affres qu’elle rejetait depuis l’enfance. Alors, plutôt que de donner de sa chaleur humaine à des enfants en manque d’amour sûrement, elle donnait des parcelles de son intellect reflétées par La psychologie humaine, Volume 2, du Dr Mayer, et Alexane en face d’elle devrait s’en contenter.
— Je te promets que tout ce qui se dira ici restera entre nous. Je ne réprimande que les actes qui ont des conséquences, Xane, ne t’en fais pas. Voir n’est pas un crime.
La petite fille sur sa chaise semblait véritablement terrifiée alors qu’elle semblait préparer dans sa tête le récit qu’elle s’apprêtait à lui livrer. Jill s’inquiétait seulement de la véracité de ce qu’elle lui dirait, sachant les enfants avoir cette fâcheuse manie à déformer les faits et parfois la réalité sous l’influence de leurs peurs.

Elle écouta sans broncher ce que Alexane lui racontait sur ces peluches qui cherchaient à l’approcher. Et plutôt que de réfuter ses dires, le Dr Hope parvint à trouver un connecteur entre elle et la môme. Elle se surprit elle-même en le disant à voix haute.
— Où cela s’est passé, Xane ? Je ne sais pas si on te l’a dit, mais il y a des animatroniques dans tout Playcare. Je me suis aussi fait avoir avec la mascotte de Catnap, tu sais… » Sans chercher à minimiser l’expérience que pouvait avoir vécue la fillette, elle cherchait à trouver un moyen d’atténuer ses peurs vis-à-vis des jouets de la station, qui étaient somme toute, plutôt rationnelles en y repensant.

Jill n’avait jamais saisi l'engouement suscité par la franchise des jouets de Playtime Co. La plupart de ces jouets qu'elle avait eu par mainte occasion croiser en chemin jusqu'à présent, ne méritaient même pas d'être offerts au môme de son pire ennemi. Elle eut un frisson en repensant à l’énorme mascotte d’Huggy Whuggy à sa première journée dans l’entrée de l’usine. Elle comprenait très bien, Hope, qu’une enfant comme Alexane, avec son vécu tumultueux, puisse se laisser emporter par son imagination pour transposer ses traumatismes sur des représentations moins terrifiantes…



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 6 0us6
Pyramid Rouge
Messages : 851
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Mer 6 Mar - 15:53

Alexane " Xane"
Jones

J'ai 7 ans et demie,  je vis à Playtime.co , aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis orpheline et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis Playcare et je le vis plutôt pas si mal.

Sexe: Féminin
Yeux: Bruns
Cheveux: Noir
Signe distinctifs: tâches de rousseurs / lèvre supérieur désaxé/ tâche de naissance dans la nuque
Caractère: Difficile ( a l’arrivée ) Plutôt docile depuis , rester vigilant.
Parents : Décédés
Sa phrase coupa la fillette dans ses pensées même si tout continuer à se bousculer. Camille s’en remettrait. Cette phrase lui apparut comme une évidence. Le ton du docteur l’avait convaincu. Elle ne mentais pas et semblait réellement s’intéresser à elle. Le regard relevé vers elle malgré sa position fuyante, elle l’observa sembler hésiter à lui répondre. Un instant Xane se crispa un peu plus sur sa chaise de peur d’avoir déclenché une émotion involontaire. Sa joue chauffa quand elle repensa à certains de ses échanges avec son père. Tout se mélangeait c’était délicat de rester concentré sur un seul problème pour l’enfant. Néanmoins quant Hope brise le silence d’un ton calme qu’Alexane accueillit avec sincérité, la gamine s’infiltra inconsciemment dans cette brèche qui lui offrait une fuite à la situation présente qu’elle ne contrôlait pas.  

-Vous pourriez lui envoyer une carte pour lui souhaiter.

Proposa l’innocente qui s’essuyait un peu les joues pour se défaire de ses larmes qui lui avait jusqu’à lors échappée. Quand la doc lui demanda d’expliquer sa journée, elle se crispa à nouveau à l’idée de répondre et y réfléchis en dissimulant son visage contre son épaule. Sa journée, quant elle y repensait avait été bizarre jusqu’à maintenant. Beaucoup de choses s’était passée en très peu de temps… Fronçant un eu les sourcils elle finit par essayer de donner une réponse.

-C’était bizarre aujourd’hui… Je veux ma maman…  Elle me forçait pas a aller à l’école… et on faisait des câlins toutes la journée … C’était mieux.

Quand son père partait travailler, elle se retrouvait souvent seule avec sa mère. C’était une grande femme qui avait le visage toujours dépourvu d’affect. Les cheveux souvent sales, les vêtements tâchés elle passait son temps dans le lit ou sur le canapé du salon. N’ayant jamais été très téméraire depuis bébé Alexane s’était habitué à rester auprès d’elle. Elle lui apportait ce qu’elle voulait quand elle demandait quelque chose et Alexane passait son temps a jouer autour d’elle ou dans tous les cas rester collée a elle ou devant la télé. Ici il n’y avait pas de télé ni de maman. Juste de l’école et d’autres enfants.  

Sa promesse laissa pourtant un doute car la voix d’Henry la frappa a nouveau : «  je n’aime pas les balances, je les déteste même. On ne peut pas leur faire confiance… ». Si il avait dit ça à propos de Camille c’est qu’il le penserait certainement aussi pour Hope. Le malaise d’Alexane perdurait alors elle se tripotait un peu les doigts sans vraiment y réfléchir. Et quant elle ose dire ce qu’elle a vu, ses petits mains deviennent moites. Et si Hope ne la prenais pas au sérieux ou la disputait d’avoi été à la Playhouse sans autorisation. Elle n’en fit rien et sa réponse releva l’attention d’Alexane sur la docteur. Se retournant même sur sa chaise elle lui répondit.

-Ah oui ? C’était à Playhouse… mais ça devait être des robots oui…

Cette perspective en tête, cela l’apaisa et lui donna un point de vu différent. Même si elle n’oubliait pas la peur qu’elle avait ressentit, elle se sentait un peu mieux qu’un adulte lui confirme que c’était belle et bien possible que des jouets bougent ici, mais que c’était tout a fait normal. Des robots. Elle se répétait cela dans sa tête pour s’en convaincre. Cela marchait. Malgré tout, Alexane restait tendu d’imaginer recroiser Henry. Mais ça elle le garderait fermement pour elle. Si bien qu’avant que la doc réagisse elle enchaina sur un autre sujet. C’est ce que son père faisait quand il ne voulait pas lui répondre.

-On peut jouer ou dessiner  ?  

Ca suffisait comme ça les questions. Entre ce questionnaire a l’école et les questions ça n’avait vraiment rien d’amusant d’être ici. Elle espérait que Camille revienne vite pour l’emmener jouer un peu…

Lobscure
Messages : 354
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Jeu 14 Mar - 1:36

Jill Hopper
(Dr. Hope)

J'ai 29 ans et je vis à Buford, Georgie, USA. Dans la vie, je suis neuroscientifique. Je tiens un poste à responsabilités au sein de l’usine de jouets Playtime Co. et je m'en sors plus ou moins bien. Sinon, étant entièrement consacré à mon travail, je suis célibataire et je le vis dans l'indifférence la plus totale.


(♪) Chanson thème - Jill

Avatar : Jennifer Lawrence



La suggestion innocente de la petite Xane, évoquant sans le savoir l'idée d'envoyer une carte à une âme disparue, avait agité des émotions enfouies en elle. La Dr Hope réprima un frémissement imperceptible, se raidissant légèrement sur sa chaise.
— Ce n'est pas une mauvaise idée, Xane. Merci » articula-t-elle d'une voix calme, tandis que le mur d'impassibilité reprenait sa place, masquant les tourments intérieurs de la neurologue.

La ressemblance troublante de la fillette avec sa sœur Anna, disparue trop tôt, agitait en elle un flot d'émotions complexes. Était-ce la jeunesse fragile de Xane ou son innocence poignante qui ravivait ces souvenirs douloureux ? La vérité échappait à Jill, mais elle se concentra sur le présent, sur la petite patiente qui s'ouvrait à elle avec vulnérabilité. Alors quoi, Hope ? Était-ce toutes ces vagues à l’âme qui te mettait ainsi ? Tâchant de demeurer concentrée sur le cas de sa petite patiente, la neurologue écouta attentivement les divagations de la môme, qui entremêlait son récit à son passé.

Délicatement, elle poussa une boîte de mouchoirs vers Xane, offrant un geste de réconfort silencieux. Les mots de la jeune Alexane résonnaient avec une résonance familière dans l'âme de la neurologue. Les parents absents, le besoin d'amour... Elle connaissait trop bien ces tourments.
— Parfois… Il arrive… » chercha ses mots le Dr Hope « que l’on ait à grandir plus vite que les autres. C’est difficile, surtout quand on est seule et laissée à soi-même, mais c’est nécessaire. Tes parents ne seront plus là désormais. Il te faut être forte. Autrement on prendra avantage sur toi toute ta vie, et ça commencent ici. À Playcare. C’est important Xane.
Hope insistait sur chacun de ses mots. Pourtant, malgré ses efforts pour apaiser la fillette, les larmes de Xane persistaient. Elle s’était donc levée de sa chaise pour l’approcher et se plier à sa hauteur. « Dans la vie, tu rencontreras des frelons. S’ils te piquent, ça fera mal… mais pas si tu les piques d’abord. » Une lueur de malice espiègle s’était glissée momentanément dans les yeux du Dr Hope à ces paroles.  Néanmoins, Jill se redressa un peu, préférant changer de sujet, pour détourner l'attention de la petite vers des préoccupations plus légères. Mais lorsque Xane évoqua les étranges peluches animées, une exaspération fugace voila le regard de la neurologue. Une once presque imperceptible d'irritation aussi, avait traversé le visage habituellement impassible de Jill. Ce n'était pas à l'intention de la gamine, loin de là. Elle rassura rapidement celle-ci, évoquant les animatroniques comme explication rationnelle. Tout comme Catnap, dont le subtil mouvement qu'elle avait perçu à sa première journée ne lui avait pas échappé. Cela semblait calmer la fillette, qui jusqu’à présent, semblait être mal à l’aise sur sa chaise et les yeux fuyants. Après tout, ce n’était pas la première gamine qui relevait cette information durant la session. Playtime Co. avait le don pour créer des horreurs plutôt que des jouets à émerveiller les enfants. Tout un paquet d’entre eux semblait en proie aux cauchemars et hallucinations pour cause. La gamine changea elle aussi de sujet, préférant oublier ses tourments. Du moins pour l’instant. Elle lui exprima son désir de jouer ou dessiner. Un instant comme absente, car en pleine réflexion alors qu’elle lui posait sa question, Hope se ressaisit bien assez vite. Elle ouvrit un des tiroirs derrière son bureau pour se saisir d’une feuille et de quelques crayons qui traina là.
— Peut-être pourrais-tu faire une carte d'anniversaire ? Pour Anna.
Lui demanda-t-elle doucement, en déposant une feuille blanche et quelques crayons de cire à son bureau. «  Prends ma place, je reviens, je dois juste passer un coup de fil. » Indiqua le Dr Hope en sortant de la pièce et refermant la porte derrière. Ressortant le téléphone rouge aux allures de jouets, elle composa un numéro. Ne romps pas ta promesse, le rouquin. Aucune réponse à l'autre bout du combiné. Elle n'était pas plus surprise que cela, Jill. Elle entra de nouveau dans la pièce, observant à distance la jeune Alexane gribouiller sur son bout de papier. Elle lui laissa quelques minutes de répit, profitant de sa concentration sur le dessin pour souffler au loin sa morosité. Il était temps de se ressaisir. Elle baissa les yeux sur sa montre à son poignet avant de poser son regard sur la gamine à son bureau.
— Tu as terminé ton dessin Xane ? Je vais te raccompagner aux dortoirs, maintenant.
Autre chose que Jill aurait bien aimer lui apprendre lors de leur séance: outre les frelons, les promesses étaient faites pour être brisées. Heureusement, la blonde lui évita cette leçon de cynisme et se contenta de faire son boulot. Elle ouvrit la porte de la salle de consultation, invitant Alexane d'un regard patient à la rejoindre.



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 6 0us6
Pyramid Rouge
Messages : 851
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Dim 17 Mar - 23:21
08128643a4cee3934b672b7314dbcf5a.jpg
Camille
Engelmhann

J'ai 32 ans et je vis à Playtime.co.Dans la vie, je suis chercheur en chimie  et j’aspire à oublier le but de mon travail. Sinon,  grâce  à mon caractère doux , je suis en couple avec Aimée Graston.


(♪) Chanson thème - Camille

Atalienart
 Aussitôt qu’il eu refermé la porte du bureau ou Hope accueillait la petite nouvelle, Camille se saisit de son épaule. Un petite tâche grandit justement discrètement et Paul tout affolé regardé les crispations du visage de son supérieur avec inquiétude. Il sait ce qu’il se passe ici le soir et certains jours de semaine. Il est effrayé qu’une opération soit avancé. C’est trop tôt pour Hope. Sans attendre Camille rejoins l’espace scientifique du complexe de Playtime.co la main fermement enveloppé sur sa plaie.
Comment un simple stylo de métal avait pu autant s’enfoncer dans un tissus osseux ? Malgré l’a vraisemblable de ce fait c’était arrivé et la peau s’était férocement déchirée. Apeuré, Paul suivait d’un pas rapide stressé. Il ressemblait à un chiot encore pataud qui se perdait pour suivre sa mère. Camille n’attend pas pour s’écrouler sur la chaise de son bureau après avoir baissé les stores et récupéré au passage dans le service quelques bandes pour se soigner plus proprement. Paul referme la porte derrière lui.

-Monsieur Engelmhann mais qu’est-ce qui s’est passé au juste ?! Vous avez un trou dans l’épaule !  
 
-Shut ! Je t’en prie Paul, pas si fort. Calmez-vous…

Camille retirait alors sa blouse avec peine dans des râle pincé entre ses dents. Sous sa blouse, son pull en laine tricoté par les doigts d’Aimée et bosselé par le pansement de fortune qu’il s’est inventé. Mais ça saigne beaucoup. Tellement que ça a traversé le pansement, son t-shirt, son pull et ça avait commencé a infecter sa blouse aussi… Bientôt, l’homme se retrouva torse nue devant son subalterne. Paul en voyant la plaie d’où le sang giclait comme une petite fontaine se mit a voir flou.

-Mais… Monsieur Camille ça pisse le sang littéralement là !

- Va… Va chercher Mar.. Martha… Sawls ça à touché une veine.

Articule-t-il difficilement commençant à voir trouble. S’accrochant à son fauteuil sa respiration est de plus en plus rapide alors que la lumière se dédouble. Dans sa panique Paul sort précipitamment chercher Martha. Si Joachim et Lin sont inquiets mais reste concentré sur leurs tâche, rien n’échappe à Ashley. Elle a d’ailleurs bien vu le sang malgré que Camille soit passé comme une fusée devant son équipe pour rejoindre son bureau personnel. Maline et vicieuse elle compte bien tirer avantage de cette situation pour briller dans les yeux de Camille. Rentrant dans le bureau même si le danger était là, elle ne remarqua que le torse nue de son supérieur . Cependant le filet de sang qui s’écoulait en cascade la rappela à l’ordre et la fit s’approcher brusquement avec un linge propre pour presser la plaie. Camille grogne de douleur et reste surpris de l’arrivé d’Ashley.

-Ashley, non, repartez travailler ça va aller…
-Oh mais Camille, vous êtes vraiment blessé… Je… Elle eu une idée tordue.
-Retournez travailler, Paul et Martha vont s’occuper de moi
-Oh Camille… Vous ne savez plus ce que vous dites… Laissez moi vous aider à vous sentir soulagée.
Elle sortie de sa blouse une seringue que Camille connaissait malheureusement trop bien. Mais douloureux et en plein malaise il ne réussi pas a repousser efficacement la blonde. La poussant sans force, le sang continuait de couler.

-Nan nan nan ! Lâchez ça Ashley… Retournez… Retournez… Ses yeux devenait lourd alors qu’elle lui avait injecté le produit dans la cuisse. -Travai…  
Il s’écroula dans l’inconscience. Se mordant les lèvres Ashley s’assit sur ses genoux pour caresser son torse nue. Elle renifla même son parfum et lui vola un baiser sur la bouche. Puis elle se recula comme tout a coup prise par l’horreur de ce qu’elle venait de faire. Pour quelle raison avait-elle fait cela ? Pour aider Camille à ne plus souffrir ou pour satisfaire son désir impossible ? La blonde se sentit monstrueuse et repartie aussi vite qu’elle était arrivé en se cognant presque contre Paul qui arrivait.

-Pardon je… faut que j’y aille… Il … Il s’est évanoui…

Paul la regarda partir l’air triste de la voir aussi affectée par ce qu’il venait de se passer avec leur supérieur.
Lobscure
Messages : 354
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Lun 18 Mar - 2:27

Martha Swals
(Dr. Swals)

J'ai 59 ans et je vis à Buford, Georgie, USA. Dans la vie, je suis chirurgienne pour  Playtime Co. pour éviter à ma fille atteinte d’un cancer de finir en expérience ratée de mon employeur et je m'en sors un jour à la fois. Sinon, en raison de mon caractère intraitable, je suis divorcé et je le vis encore à ce jour comme  la meilleure décision de ma vie.


(♪) Chanson thème - Martha



Martha était penchée sur quelques dossiers sur lesquels étaient indiqués des rapports détaillés des meilleurs sujets de Playcare pour la suite des expériences. Si pour le moment les activités principales du labo étaient en suspension pour des raisons qui n’échappaient pas à Martha, cela ne l’empêcha pas de prendre de l’avance en détaillant le portrait de chacun de ces mômes sur les documents. Au moins, sélectionner les divers profils soumis par l’équipe de surveillance des diverses stations de jeu à cet effet permettrait de gagner du temps lorsqu’enfin les opérations pourront reprendre. Et le temps, c’est ce qui manquait cruellement à la quinquagénaire. Écoutant Nocturne op.9 No.2 de Chopin sur son Walkman glissé dans sa poche, Martha n’entendit pas l’assistant de cette agaçante Hope arriver dans son bureau, ce qui la fît sursauter.
— Bon sang, Paul !! Annonce-toi avant d’entrer ! Une porte fermée c’est fait pour être toquée ! » gronda-t-elle, les yeux s'ajustant au visage haletant de l’assistant, cherchant des réponses dans son regard.« Eh bien. Tu m’expliques ce qu’il se passe ? »
Le jeune homme, visiblement éprouvé, tenta de rassembler ses mots entre deux respirations sifflantes.
— C’est… fff… C’est Camille, il est revenu de Playcare blessé…
— Et l’autre là… Hope, elle ne peut pas s’en occuper ? » répliqua-t-elle impatiemment, les doigts toujours fermement agrippés à ses dossiers, elle ne semblait pas pressée de décoller de son siège.
Asthmatique, le jeune homme semblait quant à lui peiner à récupérer son souffle et devoir s’expliquer alors que la situation urgeait, ce qui le laissa un instant sans mots.
— C’est elle… fff… qui m’envoie ! Hope est… en consultation. Venez vite Dr Sawls, il a besoin d’être pris en charge, il pisse le sang !
Paul n’attendit pas de la voir se lever de son siège pour disparaître dans l’encadrement de la porte. Un peu prise de cours par tout ceci, mais sentant l’urgence de la situation, Martha finit par le rejoindre dans les couloirs des laboratoires le suivant d’un bon pas. Elle vit Ashley le regard baissé arriver en sens contraire.
— Toi. Suis-moi. » l’interpella-t-elle. Au cas où elle aurait besoin d’assistance, même si Martha se savait tout à fait capable de n’importe quelle intervention par elle-même.

Lorsqu’elle débarqua enfin dans le bureau du chimiste accompagné de ses sous-fifres, elle lorgna sur la flopée de sang qui s’échappait d’un petit orifice dans le creux de l’épaule du rouquin.
— Que diable se passe-t-il ici !? »  s'exclama-t-elle sous la vision du torse ensanglanté du chimiste. « Allez, Engelmhann, ce n'est pas le moment de piquer un somme! » Elle s’approcha vivement du jeune homme qui semblait être parti dans les vapes et lui tapota en plusieurs petits coups secs la joue pour le faire revenir à lui. Sans succès. « Ashley, va me chercher des bandages et prépare-moi une dose de morphine. Paul, aide-moi à le placer sur son bureau.
Le jeune homme, bien qu’un peu gringalet s’activa aussitôt sous ses ordres, tandis qu’Ashley qui semblait un peu à l’Ouest était parti s’enquérir du matériel nécessité par la chirurgienne. Martha souleva le corps du rouquin avec peine et misère, aidée du jeunot qui tremblait sous ce poids mort. La blonde était rapidement revenue avec le matériel qu’elle tendit à Martha.
— Idiote !! Tu m’as ramené de la cortisone ! » pesta-t-elle entre ses dents. Elle la chassa d’un mouvement impatient de la main, avant de reposer son attention sur le chimiste blessé, appliquant une épaisse masse de tissu sur son épaule pour en faire cesser l’hémorragie. « Paul, trouve de quoi soulever sa tête. » Elle interchangea ainsi de nombreuses fois les compresses, jusqu’à ce que le fluide sanguin du rouquin cesse tout à fait d’imbiber le tissu. Lorsque l’hémorragie fut contrôlée, elle lui fit un bandage bien serré, passant sous l’aisselle et traversant le torse du jeune homme, avant de se frotter le front du revers de la main, ses doigts étant complètement tachés de son sang.

Après avoir stabilisé la blessure d'Engelmhann, Martha observa avec attention les premiers signes de retour à la conscience chez le jeune homme. Ses paupières commencèrent à trembler légèrement, puis ses yeux s'ouvrirent lentement, révélant un regard encore troublé et désorienté.
— Engelmhann, vous nous revenez. » dit-elle d'une voix calme, mais ferme, encourageant le rouquin à retrouver doucement ses esprits. « Allez, on va aller te recoudre. » Elle fît petit signe d’un coup de tête à Paul, lui faisant signe de l’aider à se relever et se déplacer. Ce qu'il fît, plaçant le bras intact du jeune chimiste derrière son cou, soutenant une partie de son poids tout en veillant à ne pas aggraver sa blessure. Martha les dirigea dans les couloirs, le pas rapide et charger d'urgence.

Une fois à l'intérieur de la salle d'opération, elle fit signe à Ashely qui les avait suivit un peu en retrait de préparer les équipements nécessaires pour la procédure, tandis qu'elle aidait Engelmhann à s'installer confortablement sur la table d'opération.
— T’en fais pas Camille, tu survivras. » lui fit-elle pour l’apaiser. Son humour, parfois acerbe, avait toujours été un baume apaisant pour les nerfs tendus en salle d’opération.

Après avoir retiré délicatement le bandage, elle entreprit de désinfecter soigneusement la zone autour de la blessure, avant de commencer à recoudre méticuleusement la plaie. Enfin, lorsque celle-ci fut entièrement refermée, Martha retira ses gants stériles avec un soupir de soulagement avant de poser son regard sévère sur les trois jeunes gens.
— Bon, vous m’expliquez ? » fit-elle en regardant tour à tour Paul, Camille et Ashley. « Quant à toi, tu auras bien besoin d’une douche ! » indiqua-t-elle enfin au rouquin à qui le poitrail était entièrement rouge, comme si quelqu’un lui avait lancé un pot de peinture. Comme ça, ça faisait peur à voir. Heureusement que la veine touchée était mineure. Rien de grave en soi. Plus de peur que de mal, et de cela, elle en avait l’habitude Martha ici. Dans l'attente d'explications qui ne venait pas, elle s'impatienta. « Bon, dites-moi rien, je m'en fou. J'ai du travail qui m'attend » déclara-t-elle tout bonnement, en jetant un coup d'œil à l'horloge murale. « Je te laisse entre les mains d'Ashley » ajouta-t-elle à l'attention de Camille en désignant la jeune femme du menton. Martha les observa un instant une dernière fois, s’assurant que tout était en ordre avant de se résigner à ses tâches habituelles. « Allez, les jeunes, on se bouge ! »



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 6 0us6
Pyramid Rouge
Messages : 851
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Mer 20 Mar - 0:21
08128643a4cee3934b672b7314dbcf5a.jpg
Camille
Engelmhann

J'ai 32 ans et je vis àPlaytime.co. Dans la vie, je suis chercheur en chimie et j’aspire à oublier le but de mon travail. Sinon, grâce à moncaractère doux, je suis fiancé à Aimée Graston.

???

Alexane  "Xane"
Jones

JJ'ai 7 ans et demie,  je vis à Atlanta, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis orpheline et je m'en sors plutôt mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis transféré à Playcare et je le vis plutôt pas si mal parce qu'on m'écoute.



Pinterest
.
Se sentant tomber dans les pommes, lorsqu’il reprend conscience le chimiste n’a plus tout ses repères et est assez mal a l’aise. Sa tête est aussi lourde qu’un parpaing plein de ciment sec. La vision trouble voir le visage tiré a quatre épingles de Martha le rassure un peu. Puis il vit Ashley mais complètement flingué entre le décontractant que lui avait filé Ashley et la morphine, Camille ne voyait plus la réalité telle quelle. Tous les sons s’embuait les uns aux autres et les lumières forte ou plus faible lui donnait le tournis. Arrivant à peine a garder les yeux ouverts les premières minutes il se laisse totalement aller quand Martha a l’aide de Paul et Ashley le mette sur la table d’opération. Incapable de parler il bouge un peu a un tel point qu’Ashley et Paul sont obligé de le tenir pour que Martha puisse correctement faire son travail.

-Vos cheveux sont supers blanc… Ca fait mal aux yeux…

Répliqua t-il l’air complètement agar et ailleurs pour l’instant. Il ne sentait pas ce qu’on lui faisait et c’était surement mieux ainsi étant donné que la plaie était bien infecté et saignait beaucoup. Cependant Martha régla le problème en quelques adroit coups d’aiguille sous le regard médusé de Philippe qui se demandait ce qu’il s’était encore passé.
-Awh… Ce service franchement…

Fit-il en secouant la tête d’un air désintéressé de tout ce qui se produisait ici. Camille avait le chic de toujours être au centre de l’attention malgré qu’il soit plutôt du genre timide. Philippe retourna a son journal après avoir fait un clin d’œil a Ashley qui ne le vit pas de cet œil… Baissant les yeux, il vit qu’elle avait un problème. Il avait appris a comprendre cette fille et sous toutes ses couches de gamine blondinette stupide elle avait ses atouts de charme qui la rendait attirante au-delà de son physique. La regarder agir et se planter était le téléfilm en direct préféré de Phil comme de Joachim… Un peu après l’opération, Camille reprit pied avec la réalité et loupa de peu un appel. Quand il vit le nom de Hope il pesta tandis que Martha essaya brièvement de savoir ce qu’il s’était passé. Personne ne dit mot et elle se désintéressa ce qui arrangea fortement Camille.

Ashley s’en alla comme une voleuse aux toilettes sans réussir a regarder Camille. Philippe la suivi discrètement. Se levant a moitié en remettant la blouse que Paul lui tendait, le jeune homme paraissait vraiment inquiet.

-Que s’est il passé monsieur Camille… ?

-Rien de grave . Merci de m’avoir aidé Paul, maintenant je dois y aller. Va trier des documents d’accord ? Oubli tout ça.  

Une main sur l’épaule il partie dans les couloirs après plusieurs grimaces en enfilant ses vêtements.

***
De son coté Alexane n’était pas certaine d’être capable d’appliquer les conseils que la docteur lui proposait. Le visage triste elle essuya son visage dans ses manches et se ressaisit doucement. En ce qui concernait les frelons elle était sûre et certaine de ne pas en être un. Et puis faire du mal aux autres, elle n’aimait vraiment pas ça, Xane. Un petit air docile sur le visage elle secoua la tête doucement son comportement physique témoignant de son malaise.

-Je suis pas sûre d’y arriver… Faire mal aux autres je déteste ça moi…

Soupirant un peu l’air désemparée sur sa petite chaise elle souffla du nez avant de reprendre.

-Je veux dire… est-ce que si je m’enfuis en courant ça marche aussi pour éviter les frelons ?  

D’un air interrogative elle regardait Hope comme si elle était réellement l’espoir que son faux nom témoignait. Un peu crispée Alexane repensa a la promesse de Camille et commença a penser qu’il ne viendrait pas. Son père aussi ne tenait pas toujours ses promesses. Mais parfois c’était le cas alors la petite fille restait toujours dans l’espoir que cette fois-ci il la tienne vraiment… Hope proposa alors qu’elle dessine ce qui l’enjoua et lui fit oublier quelque peu ses tracas et inquiétudes enfantines.

-Owh oui !  Je pourrais dessiner un chien ou des fleurs ! Oh non ! Un gros gâteau d’anniversaire énorme ! Au chocolat !

Alexane se surprit presque a avoir autant d’enthousiasme et d’imagination. En tout cas cela la ramena dans quelque chose de positif et elle s’y consacra pleinement.  Montant sur la chaise de la docteur elle commença à dessiner pendant qu’elle sortie quelque instant pour passer son coup de fil. Prenant des couleurs joyeuses elle dessina un gros gâteaux avec des bougies et des petites étoiles en sucre dessus. Elle écrivit « Bon Aniversère » sur la face avant de la carte et dessina un petit frelons a l’arrière avec un gros signe interdit rouge dessus. Au moins comme ça c’était marqué.  Souriante et fière d’elle quand Hope ouvrit a nouveau la porte Alexane ne remarqua cette fois pas son air un peu contrarié. Quelques minutes après elle lui indiqua que c’était l’heure d’aller aux dortoirs. Elle hocha de la tête et en descendant de la chaise tendit la carte à Hope.

-Voilà la carte et j’ai maqué interdit aux frelons derrière.
Elle lui montra son pictogramme maladroit. Prenant instinctivement sa main elle se laissa emmener dans les couloirs. Puis elle remonta la tête.

-Il va pas venir Camille pas vrai ?
Les yeux pleins de larmes un silence pesa un peu avant qu’une grande ombre se rapproche d’elle. Se retournant, Alexane fut débordé de joie de voir Camille qui arrivait l’air pressé et décoiffé.

-Camille !  
-Désolé, j’ai été retenu donc j’ai un peu de retard !

La gamine souriait et c’est tout ce qui comptait pour lui. Il sortie de derrière sa blouse sa peluche qu’il avait pris le temps d’aller récupérer dans sa chambre.

-On pourra pas faire de jeu ce soir, mais je raconterais une histoire du soir au salon après manger tu pourras venir. En attendant, je vais te raccompagner avec Hope. Et tiens je te l’ai recousu.
Il lui sourit et la gamine récupéra son jouet avec joie et  fit un câlin au scientifique. Prenant de sa main libre celle de Camille la gamine marchait fièrement en tenant les deux adultes. Il était revenue même si ils n’avait pas pu jouer. C’est ce qu’elle notifia dans son esprit d’enfant…Adressant à Hope un regard désolé il essayait de savoir ce qu’elle en pensait sans un mot.
Lobscure
Messages : 354
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Ven 22 Mar - 2:23

Jill Hopper
(Dr. Hope)

J'ai 29 ans et je vis à Buford, Georgie, USA. Dans la vie, je suis neuroscientifique. Je tiens un poste à responsabilités au sein de l’usine de jouets Playtime Co. et je m'en sors plus ou moins bien. Sinon, étant entièrement consacré à mon travail, je suis célibataire et je le vis dans l'indifférence la plus totale.


(♪) Chanson thème 2 - Jill

Avatar : Jennifer Lawrence



Lorsque la gamine lui confia son incapacité à la violence, la neurologue resta impassible, l'observant sans la moindre interruption. Accroupi à sa hauteur, à quelques centimètres de son visage, son regard demeurait implacable alors qu'elle appliqua un léger tapotement sur le bout du nez de la fillette avec son index. Elle se refusa à la comparer une fois de plus à son Anna, et se dit que c’était l’innocence propre à l’enfance qui parlait.
— Si tu n’es pas prête à te défendre, alors il faudra t’endurcir. Tu ne pourras pas fuir éternellement. » Elle se redressa tout à fait. « En attendant, si l’on t’embête, viens me voir. Je m’en occuperais. »
Car elle savait Hope, à quel point le monde était saturé de gens malintentionnés. Elle disait véritablement cela avec sollicitude Dr Hope. Et aussi parce qu’elle-même était un frelon. Elle savait comment traiter les gens de sa propre espèce. Sans pitié. Elle regagna son bureau, tira sur l’un des tiroirs et en ressortit quelques feuilles et des crayons de cire. Invitant la môme à prendre place sur son siège, celle-ci parût forte enthousiasme à sa suggestion de lui dessiner une carte d’anniversaire. Son agitation lui arracha un petit sourire malingre, mais authentique. Il n’y avait personne pour le voir, mais l’arbre dans la forêt n’en tombait pas moins.

Jill s’éclipsa pour passer un coup de fil. Coup de fil qui passa dans le vide. Elle soupira. Alexane Jones étant sa dernière patiente de la journée, elle pouvait bien la raccompagner après tout. Ouvrant la porte de son bureau, elle interpella la jeune fille. En se levant de sa chaise, Alexane lui tendit son dessin avant de glisser sa main dans la sienne avec une aisance naturelle qui surprit Jill pendant un bref instant. Pourtant, elle ne retira pas la petite main de sa paume.

Lorsque la gamine lui demanda si Camille reviendrait, Jill s’apprêtait à répondre que non, mais une présence l’interrompit. Le rouquin était arrivé par-derrière. Le Dr Hope ne fit pas de commentaire sur son état, et se contenta de l’accueillir pour prendre la relève. Malgré tout, la gamine refusant de lâcher sa main, Jill se sentit incapable de se dérober à cette étreinte, même si tout ce qu'elle désirait était de s'enfermer dans son bureau pour le reste de la journée.

Ils marchèrent ainsi dans les couloirs, dans un silence étrange. Une main chacun pour la gamine. Elle sentit de nouveau ce regard sur elle. Ce regard de chien battu. Il la dévisageait. La blonde releva les yeux vers le rouquin, et lorsqu’elle l’aperçut, replaça son regard glacé devant elle.
— L’urgence a été traitée aux labos ? Ça ira ? demanda Jill assez sereinement. Ses mots revêtaient un double-sens.
Elle se doutait bien que cela devait être le cas s’il était revenu si vite en fin de compte. Il semblait aller mieux et c’était à la limite de ce qui lui importait de savoir.

Passant devant le hall d'entrée des dortoirs, c'est là que Hope annonça la fin de leur bout de chemin ensemble. Se penchant doucement à la hauteur d'Alexane, elle croisa les bras sur ses genoux. « Souviens-toi de notre conversation, Xane. Et si on t'embête... ? » commença-t-elle, désireuse de s'assurer que la jeune fille avait bien saisi le sens de ses paroles. Une fois cette confirmation obtenue, Hope se redressa. Jetant un regard professionnel à Engelmhann, elle le salua d'un simple « On se voit aux labos, Engelmhann », avant de faire volte-face. La carte d'anniversaire pour Anna entre ses mains, elle laissait sans le savoir derrière elle, une trace d'humanité dans sa réserve apparente.

Dans son bureau, la blonde pouvait enfin trouver un peu de répit, et nul n'osa la déranger. Après seulement quelques semaines passées au sein de l'équipe, elle avait déjà insufflé une dynamique de pouvoir qui manquait cruellement depuis la disparition tragique du Dr Melburn. Les membres de l'équipe agissaient à leur guise dans les laboratoires, sans réelle supervision, ce qui avait entravé considérablement le progrès des expériences. Jill avait pleinement conscience du retard accumulé dans ce contexte et comptait bien y remédier.

Si au départ sa jeunesse était force d’opposition, notamment pour Martha et Philippe, elle avait su se faire respecter rapidement en donnant le ton. Elle ne donnait à ses collègues rien de plus que son professionnalisme et son expertise. Elle forçait ainsi le respect malgré qu’elle sentait bien qu’elle n’était pas tant apprécié par son manque de volubilité et son absence d’humanité apparente. Même la gentillesse excessive de Camille pour tout ce qui respirait ne masquait pas le fait que le rouquin, lui, ne la portait pas dans son cœur. Jill en était consciente, et étrangement, cela lui convenait. En toute vérité, ce que Jill Hopper craignait par-dessus tout, c’était l’attachement. Pour avoir été abandonnée par toutes les personnes qui n’aient jamais compté dans sa vie, elle savait combien celui-ci venait aussi avec de nombreux maux…

Elle s'assit à son bureau, examinant attentivement les dessins sur la carte d'anniversaire faite à la main par Alexane. En la retournant dans tous les sens pour en détailler chacun de ses détails, elle découvrit une tache brune ailée qui devait surement fait fit de frelon. Cela lui arracha de nouveau un sourire au coin des lèvres. Jill soupira avant de ranger la carte destinée à sa sœur dans l'un des tiroirs de son bureau. Elle préférait éviter que celle-ci ne tombe entre les mains de ses collègues. Alexane en savait déjà suffisamment, et Jill n'avait aucune envie de se plonger dans son passé pour satisfaire un collègue à la curiosité mal placé, comme cela était le cas d’Ashley, qui pour une curieuse raison s’était mis en quête de mettre le doigt sur ses démons.


Quatre mois plus tard

Jill traversait les couloirs du laboratoire sans un regard pour ses collègues qui dévisageait son passage remarqué, car elle dégageait une colère noire palpable sous ses airs placides. Chacun de ses pas pressés était ponctué d’un clic-clac résonnant et qui laissait transparaître l’état dans lequel se trouvait la neurologue. Resserrant sa poigne sur la gorge de la peluche de Craftycorn, elle entra en trombe dans le bureau du directeur sans s’annoncer. Elle alla écraser la licorne sur la table de Steintland, avant de se reculer furieuse de quelques pas pour mieux observer l’homme qu’elle avait devant elle. Un frelon. Éméchée, elle l’était. Les mèches blondes fuyantes de ses cheveux semblaient serpenter comme des couleuvres le long de son visage crispé d’une colère indicible. Voyant un agent de sécurité dans le couloir s’approcher d'un pas tranquille, alerté, elle lui claqua sans ménagement la porte au nez avant de se retourner, poing sur les hanches vers le directeur.
— Vous feriez mieux de m’expliquer cette connerie ! »
Sa voix n’était pas assourdissante, mais elle laissait transparaître sa fureur. Jill se sentait humilié. Insulté, même. Qu’on prenne son travail si peu au sérieux en lui offrant des jouets pour servir ses expériences qui servaient quant à elles à solutionner les greffes de têtes la rendait intraitable. « Si vous croyez un instant que je vais accepter de transférer un jour la conscience d’un être humain dans du coton, du polyester, du plastic ou dans une putain de licorne, vous vous foutez le doigt dans l’œil !! »



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 6 0us6
Pyramid Rouge
Messages : 851
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Mer 27 Mar - 11:49
08128643a4cee3934b672b7314dbcf5a.jpg
Camille
Engelmhann

J'ai 32 ans et je vis àPlaytime.co. Dans la vie, je suis chercheur en chimie et j’aspire à oublier le but de mon travail. Sinon, grâce à moncaractère doux, je suis fiancé à Aimée Graston.

???

Alexane  "Xane"
Jones

JJ'ai 7 ans et demie,  je vis à Atlanta, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis orpheline et je m'en sors plutôt mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis transféré à Playcare et je le vis plutôt pas si mal parce qu'on m'écoute.



Pinterest
.
Camille, éternel artiste du savoir être avec les enfants passe pour le héros de cette absence. Souriant avec son air pincé habituel, quelques regards s’échange avec Hope sans qu’il ne puisse expliquer ce qu’il venait de se passer clairement. Cela rajoutais encore une couche de secret pas discret sous le nez de Hope. Ca puait. Steintland ne serait certainement pas content. Paul ne dira rien et Ashley sera facile a convaincre aussi. Philippe doit d’ailleurs déjà être dans la place. Cette pensée lui offre des frissons désagréables. Il serre la main d’Alexane pour oublier. Serrant son jouet dans les bras elle avait un regard plein de sollicitude pour Camille.

-Tu l’as fait ! S’écria t-elle avec surprise avant de poursuivre plus timorée Merci…

En marchant, la gamine se colle un instant à la jambe d’Engelmhann. Au milieu d’eux, elle a l’air tout de suite bien plus vaillante, prête a affronter les nouvelles rencontres avec les autres enfants. Tout de suite au loin elle remarque Juliette en train de parler avec une autre fille. Cela rassure la fillette car pour une fois elle sait exactement ou aller quand elle lâchera les mains de ses protecteurs. Camille de son coté observe Hope avec attention et lui reconnait des traits contraire a ce qu’il constate de sa personnalité originel.

-Oui, tout s’est bien passé.

Lui avait-il confirmé pour laisser s’évanouir toute suite de conversation concernant cette histoire. En arrivant devant les dortoirs Hope agit une fois de plus d’une façon qu’il ne lui aurait pas soupçonner. Il comprend qu’il se trompe a son sujet mais pour l’heure cela ne lui importe pas. Pour son bien a elle il veut qu’elle s’en aille. Alexane quant à elle fixe la blonde qui s’est baissé a sa hauteur avec un sourire adorable.

-Si on m’embête, je viens vous le dire.

Le sourire timide, la petite ne peux pas s’empêcher de voler une étreinte à la docteur avant de la laisser s’en aller. Ce spectacle offert aux yeux curieux de Camille le pousse à un sourire suspicieux. Il reconnut dans ses actes avec Alexane le poids d’une culpabilité dont l’origine lui échappait. Avait-elle perdue un enfant ? Cela expliquerait certains de ses comportements. Camille s’obligea a ne pas trop y réfléchir et la salua simplement d’un mouvement de tête respectueux.

-Très bien, Docteur Hope.
Lui confirme t-il en la laissant partir. En ce qui le concerne il à quelques dossiers a gérer et vérifier quelques informations, notamment concernant Henry… Lâchant la main d’Alexane, il lui donne rendez vous à la lecture du soir. Cette fois-ci rien ne se met sur la route de ce qu’il a promis. Le soir venu Camille était venu au grand salon pour lire une histoire aux enfants. Il s’agissait d’enfants assez jeune et Alexane était là au premier rang les prunelles brillantes de rêves en imaginant à sa façon l’histoire que racontait Camille.
Pyramid Rouge
Messages : 851
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Mer 27 Mar - 13:02

Aimée
Graston

J'ai 30 ans et je vis à Atlanta, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis secrétaire et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancée avec Camille Engelmhann et je le vis plutôt très bien.

Informations supplémentaires ici.
Quatre mois plus tard
Assise sur un siège dans une salle d’attente aux peintures murales toujours plus enfantine et colorée, Aimée tire un peu sa robe qui ne cesse de remonter le long de ses jambes. L’air un peu stressée elle à mal au ventre et pose alors sa main dessus. Six mois que sa grossesse poursuit son cours pour son plus grand bonheur et celui de Camille qui ne loupe jamais l’horaire téléphonique qu’ils se sont imposés. Remontant discrètement son collant opaque noir elle se chuchote pour elle-même que sa mère avait raison concernant la robe. De toute évidence elle était un peu trop petite maintenant. Soupirant un peu, pour oublier cela elle cherche a s’occuper. Un porte document rose sous le bras, elle le tire pour vérifier les informations de son CV et « réviser » son entretien.

-Faut pas que tu foire Aimée, hein… On foire pas !

S’encourage t-elle d’une petite voix discrète qui ne s’adresse qu’a elle-même. Grimaçant un peu elle sent son ventre se contracter et elle ne peux s’empêcher de laisser glisser des gaz intestinaux avec honte. Heureusement tout se fait dans le silence et il n’y a qu’une odeur pour la trahir. Quand la porte du bureau adjacent s’ouvre enfin sur le chic patron de Camille elle se lève immédiatement avec un grand sourire.

-Madame Graston, bonjour. Entrez donc je vous en prie.


-Bonjour Monsieur Steintland.

Répond-t-elle gracieusement avant de se faufiler à l’intérieur du bureau en espérant qu’il ferme la porte aussi vite qu’il l’avait ouverte. En retirant son manteau elle jette un coup d’œil avisé au visage sérieux de l’homme, espérant ne pas y deviner le froissement de nez d’un odorat contrarié par l’émissions de ses gaz de stress.

-Je suis désolée, je suis un peu stressée.

Devance-t-elle d’une voix brut mais timide à la fois. Devant elle le patron esquisse un sourire sérieux en refermant la porte. Il n’a pas l’air de vraiment comprendre toute la subtilité de sa phrase et cela rassure la jeune femme qui s’installe au même moment que son interlocuteur qui s’enfonce froidement dans son siège de bureau en cuir. Il s’apprêta à commencer mais Aimée lui coupa l’herbe sous le pied.

-C’est que mon Camille est encore triste ? C’est pour ça que vous m’avez donné rendez-vous ?
Un sourire froid sur les lèvres l’homme relève le visage sur elle.
- Pas du tout. Du moins Monsieur Engelmhann  ne me laisse rien transparaitre dans la qualité de son travail, je vous rassure. Non, a vrai dire c’est avec vous que je voulais discuter.
-Oui. J’ai pas trop compris pourquoi vous vouliez que j’emmène mon CV. Je vois pas trop à quel genre de poste je pourrais prétendre ici.
En en parlant, elle le sortie de son porte document rose et le fit glisser sur le bureau jusqu’à lui. Il pu y voir toutes les expériences en secrétariat qu’elle avait eu. Elle avait toujours travaillé dans des hôpitaux ou des maisons de retraite pour des remplacements principalement. L’air stressée, elle n’était jamais a l’aise pendant des entretiens professionnel. Devant la lecture de son CV, Steintland étira un sourire satisfait qui malheureusement n’alerta pas Aimée.
-Eh bien, croyez-le ou non, mais lors de notre dernier entretien, votre personnalité spontanée et joyeuse m’as interpellée. Et en y réfléchissant j’ai pensé que vous seriez parfaite pour animer le train de la station de jeu. Cela vous permettrait de percevoir un salaire et d’être près de votre compagnon jusqu’à la fin de votre grossesse. Car évidemment, si ce poste vous intéresse, vous pourriez rester sur place comme Monsieur Engelmhann.
Un petit silence pesa alors dans le pièce. Aimée avait l’air concentrée et en pleine réflexion sur le plan idéal que lui proposait Steintland.
-Alors, qu’en dites vous ?  
Les mains jointes sur son bureau, assis avec rigueur dans son fauteuil, le regard braqué sur elle, Aimée se sent un peu intimidée et après quelques minutes de réflexion et de questions, le sourire lui revient.
-Ce serait pour commencer quand ?
Un sourire aux lèvres Steintland fouille un tiroir et en sort un contrat qu’il pose devant Aimée.
-J’aime cet esprit, Madame Graston. La fiche de poste démarre la semaine prochaine. Comme ça cela vous laisse le temps de prendre vos dispositions personnelles avec votre conjoint.
Jusque là Aimée n’avait jamais aussi bien vécue un entretien d’embauche… Jamais de toute sa vie elle n’avait signé un contrat le jour de l’entretien. Malheureusement au lieu d’y voir un loup elle y vit un paradis. Signant le contrat sans en lire l’entièreté de toutes les lignes par confiance aveugle qu’incitait le charisme de ce patron, elle ressortit de la pièce habitée par le bonheur. Remerciant infiniment le sous directeur elle s’en alla le sourire aux lèvres.
-Elle a trop assuré ta maman ma cacahuète !
Chuchota t-elle à son ventre rebondit en le caressant d’une main. En traversant le couloir elle vit au loin la docteur dont Camille n’arrêtait pas de parler. Elle la reconnue immédiatement car elle avait justement ce froncement de sourcils si particulier. Sans peur elle l’interpella dans sa démarche déterminée.

-Oh vous êtes la chef de mon Camille n’est-ce pas ? Docteur Hope c’est ça ? Je vous ai reconnu parce que mon mari m’as très bien décris votre regard et la façon dont vous froncez les sourcils.

Fit-elle d’un ton joyeux en la regardant avant de poursuivre.

-Il me parle beaucoup de vous et de la qualité de vos compétences. En tout cas je suis contente parce qu’il a l’air de vous apprécier !  Je vous souhaite une bonne journée, j’espère qu’a l’occasion on pourra boire un café ensemble maintenant que je suis embauchée !  

Déclare t-elle spontanément sans trop tact mais avec joie.
Pyramid Rouge
Messages : 851
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Mer 27 Mar - 20:57

Archibald
Steintland

J'ai 58 ans et je vis à Atlanta, auEtats-Unis. Dans la vie, je suis directeur de Playcare et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis veuf et je le vis plutôt bien.



(♪) Chanson thème - Archibald
.
Chaque matin, Archibald sentais l’amertume de son venin social sur le bout de sa langue. C’était un goût qui lui plaisait. Depuis la mort de sa femme, il avait pris au moins trois grade de malveillance. Non pas que la mort de sa femme l’ai tant attristé que cela l’ai affecté durablement mais sa mort l’avait libéré. Avant cela Archibald n’avait jamais été quelqu’un de particulièrement bon mais maintenant qu’elle était partie, qu’il n’y avait plus d’attache relationnelle, il se sentais libéré de ses émotions. Non pas qu’il n’en avait plus, mais les remords ne lui rongeait pas les sangs. Être le directeur d’une entreprise aussi cruelle que Playtime.co demandait des habilités sociales de manipulation extrême, pour ne pas se retrouver à ne plus savoir contrôler le feu avec lequel on ne peu cesser de jouer dans ces sphères là. Fin manipulateur il fallait avouer que la personnalité de ses subordonnés jouait un grand rôle dans la difficulté à réussir.

Face à Aimée Graston, une petite jeune femme enceinte, niaise et de prime abord un peu simplette, la difficulté à la manipuler s’avérait inexistante pour le serpent qui servait de directeur à Playcare. L’entretien avec elle eu néanmoins le luxe étonnant de réellement l’amuser. Sans avoir de remords pour autant  il comprenait pleinement pourquoi Camille Engelmhann l’avait choisis elle et personne d’autre. A eux deux ils constituait des proies facile à contrôler et torturer et vu le ventre qu’elle avait, ça n’allais pas s’arranger pour le chimiste. Un sourire pervers pave ses lèvres durant tout l’entretien, si bien que dans sa voix on pourrait y percevoir une pointe d’euphorie. En la voyant signer le contrat après l’avoir a peine lu il fut absolument fière de sa manœuvre. Tout semblait s’emboiter parfaitement comme un puzzle de Lego.

Rangeant le double du contrat qu’elle venait de signer dans une pochette de son propre sac ce document rejoindrais les archives de Playtime tandis que l’autre document fut enfourné dans le tiroir fermé a clé de son bureau. De son bureau il entendit encore la voix nasillarde d’Aimée et en conclu que Jill Hopper était là, surement prête à râler. Justement, il l’attendais depuis quelques jours. Depuis son arrivé il n’avait cessé de passer coups de fils et demande d’archives de dossier scolaire. Ayant de très bonnes relations avec le secteur détective il avait pu obtenir des informations exclusive concernant Jill. Ce qui était parfait pour la guider vers une nouvelle faute professionnelle qui l’emmènerait au point culminant des désirs de Playtime. Catnap avait besoin de collègues.

Obséquieux et délicat, le bureau d’Archibald était bien plus classe que celui de ses collègues. Une classe à l’ancienne rappelant les boiseries de home sweet home…Les mains jointes sur son bureau il relisait patiemment un document alors qu’il attendait -non sans une pointe d’euphorie – sa nouvelle recrue en colère. Le visage tourné sur son document avec l’esquisse d’un sourire satisfait lorsqu’elle déglingue à moitié la porte pour la claquer au nez de l’agent de sécurité il ne lui fait pas le plaisir de fixer son arrivée qu’il considère dramatiquement théâtrale. La laissant lui faire part de son apparent désarroi quant à la livraison qu’il avait soigneusement modifié à sa guise, il répond:

-Docteur Hope. Prenez donc un siège.

Déclare t-il froidement comme début de réponse. Laissant le silence régner il attend d’un regard intransigeant qu’elle daigne s’asseoir. Délicatement il se saisit du document qu’il relisait avec une excitation presque perverse.
- « En signant ce contrat, le salarié s’engage à utiliser, poursuivre les recherches à caractère secret développée par l’entreprise Playtime.co … »   Il relève les yeux sur elle. - « Il est à noté que le caractère secret de ces recherches délivre le droit à Playtime.co de faire signer une close de confidentialité jointe d’une close de non rétractation d’une durée minimum de 8 mois au salarié … »
Sur son air sérieux, se calque l’esquisse d’un sourire satisfait. Un silence pèse a nouveau brisé par le crissement du papier qui glisse sur le bureau de Steintland jusqu’à la vue de Jill. Documents  dont il viens de parler qu’elle à signé docilement il y a déjà quatre mois. Enfoncé avec apaisement dans son fauteuil il posa les coudes pour joindre ses mains devant lui. Le regard perçant il rétorqua.

-Entendons-nous Docteur Hope, j’ai cru comprendre que le respect des lois et de vos employeurs n’est pas votre fort… En témoigne Harvard et votre pauvre sœur… Seulement, vous avez signé un contrat avec Playtime. Co. Et ce présent contrat stipule clairement que votre avis personnel sur ce que l’on vous demande d’accomplir ici n’est pas recevable. Croyez bien que je serais fort contrarié de devoir indiquer aux forces de l’ordre vos petits écarts…

Le ton qu’il emploi est ferme, dénué de la moindre empathie. Il va sans la moindre hésitation droit au but de la même façon qu’elle s’est permise d’aller droit au but avec lui en entrant théâtralement dans le bureau. Les menaces, toute en douceur qu’il profèrent sont couronnée par un regard sévère qui transpire l’absence de la moindre pitié.

-Et puis, si vous êtes aussi douée que ce que m’as confié le Professeur Ghaert, exercer la transplantation de cerveaux de singes et de conscience sur des corps artificiels de jouet devrait être… Oh excusez mes railleries : un jeu d’enfant… N’est-ce pas ?

Un sourire pervers et plus franc sur l’email blanc de ses dents, il laisse en suspend cette évidence avec un sang froid glaçant.
Contenu sponsorisé
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge]
Page 6 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Sujets similaires
-
» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
» I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge
» one day i'll call you daddy (pyramid rouge)
» The Ballad of the Willow and the Hunter ft. Pyramid Rouge
» La Happy Hour [8/11 libres] [Fermé ♡ ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: