Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 0:17 par Snardat

» Je ne suis pas seule dans ma tête (Recherche)
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 EmptyAujourd'hui à 0:05 par Rein

» Ces esquisses qui trottent dans ma tête...
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 EmptyHier à 23:57 par Rein

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 EmptyHier à 23:03 par Manhattan Redlish

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 EmptyHier à 17:26 par Mr.Wolf

» Dust And Shadows
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 EmptyHier à 16:43 par Invité

» Recherche lien H/H
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 EmptyHier à 15:59 par stitch

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 EmptyHier à 9:47 par Mandrin

-45%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go /1 To
1099.99 € 1999.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge]

Pyramid Rouge
Messages : 851
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Sam 17 Fév - 20:11

Alexane " Xane"
Jones

J'ai 7 ans et demie,  je vis à Playtime.co , aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis orpheline et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis Playcare et je le vis plutôt pas si mal.

Sexe: Féminin
Yeux: Bruns
Cheveux: Noir
Signe distinctifs: tâches de rousseurs / lèvre supérieur désaxé/ tâche de naissance dans la nuque
Caractère: Difficile ( a l’arrivée ) Plutôt docile depuis , rester vigilant.
Parents : Décédés
Souriant un peu elle ne pu pas vraiment donner tord au jeune garçon et eu un petit sourire malicieux. Elle rétorqua quand même.
-Oui … Mais un porcinet c’est un petit cochon et c’est mignon les petits cochon, alors que Mathias il est tout sauf mignon !
S’exclama t’elle un peu plus a l’aise et sûre d’elle. Puis quand elle parle de Camille elle remarque immédiatement que le garçon s’assombrit aussitôt. Cela ne lui plait pas et elle s’en sent coupable. C’est vrai qu’elle avait toujours entendu qu’il arrivait des choses horribles aux balances et qu’il ne fallait pas tout dire. Eh puis être une balance donnerait encore une excuse aux autres enfants de ne pas l’apprécier et ça, ça faisait souffrir la fillette car elle n’avait jamais eu vraiment d’amis avant à part Steel, mais c’était son chien « ça comptait pour du beurre » lui avait dit Carla, une grande maigre méchante qu’elle avait rencontré au foyer. Baissant les yeux elle pris un ton d’excuses.
-Oui c’est vrai… Je suis pas comme ça on peut me faire confiance.
Évidemment comme elle était en manque d’amitié elle était psychologiquement manipulable. Par conséquent elle se soumit à ce qu’il disait en s’en persuadant pour le garder auprès d’elle. Il était gentil avec elle après tout et courageux. Ayant eu peur de le bloquer vis-à-vis d’elle, elle fut rassurer de l’entendre essayer de la rassurer par rapport à Mathias. Elle vint lui prendre a main, la bouche tordus de regrets.
-D’accord… je dirais rien à Camille c’est promis.
D’un doigt elle fit un signe de croix de bois croix de fer vers l’une de ses clavicules pour montrer toute sa sincère détermination à son sauveur dont elle ne percevait encore aucune double informations à propos de l’endroit. Quand il lui souffla l’idée de ne pas aller à l’école Alexane ne grimaça pas. Elle avait surtout peur que Camille la dispute mais aussitôt que Henry eu appuyé sur ce point sensible la fillette se dérida pour se laisser tenter par l’idée. Depuis petite elle avait l’habitude de ne pas aller a l’école tous les jours. Parfois sa maman restait au lit toute la journée sans réussir a en sortir alors elle restait blottit contre elle a sucer son pouce entre deux livres ou dessins animé qui passait à la télé. Enjouée la petit hocha de la tête et rejoignit enfin sa chambre.

-Oui d’accord ! On fera ça ! Bonne nuit Henry à demain.

Admirative Xane lui fit coucou avant de le voir disparaitre dans les couloirs jusqu’à son étage. Une fois dans sa chambre elle pris un peu le temps de regarder ses affaires en attendant que Camille vienne. Il ne tarda pas et toqua a la porte avant d’ouvrir pour entrer, un petit sourire bienveillant sur le visage et cet air serein. Xane, qui avait eu le temps d’enfiler son pyjamas playtime ne put contenir sa joie et vint immédiatement vers lui pour enlacer ses jambes. Il posa sa grande main sur sa petite tête.
-Bonsoir Xane. Je vois que ça a l’air d’aller , oui ?
-Oui, ça va !  
Elle releva le nez pour lui parler et il vit tout de suite que sa joue était rouge et un peu gonflé. Il approcha doucement sa main pour regarder mais elle recula sa tête par instinct a la douleur. Il n’insista pas.
-Qu’est-ce que c’est ?  Ca ne s’est pas bien passé à la cantine ?  
Il s’était baissé à genou pour regarder mieux sa joue, il avait l’air vraiment inquiet et triste. Alexane se souvint de ce que lui avait dit Henry alors elle fit un sourire.
-C’est rien, j’ai fait tomber un couvert en rendant mon plateau et je me suis cogné la joue sur les rail de plateau après l’avoir ramassé.  
Invisiblement suspicieux Camille lui fit un sourire qui la rassura, néanmoins il vit tout de suite que le Dogday qu’il lui avait fait choisir était déchiré.
-Ah, on dirait que Dogday aussi s’est cogné…
Fit-il pour essayer de l’inciter à lui dire ce qui était arrivée. La fillette regarda ses pieds l’air désolé d’être aussi nulle pour mentir. Camille ne se fâcha pas, il resta très doux, voyant bien qu’elle ne voulait certainement pas avoir de problèmes avec les autres. C’était récurrent avec les nouveaux arrivants.  Ayant une petite idée de qui avait fait ça il y réfléchirait plus tard et préféra continuer a la mettre en confiance.
-Je vais le recoudre si tu veux, tu le récupérera demain d’accord ?
Il cherchait son regard et finit par le trouver. Elle hocha la tête et vint lui faire un petit câlin. Il lui demanda ensuite de s’assoir sur son lit et de découvrir son bras. Il nettoya une petite zone et en la regardant piqua la seringue rapidement pour ne pas qu’elle s’y attende. Avant qu’elle n’ai eu le temps de dire ouf il répliqua.
-Et voilà c’est finis. Ca va t’aider a dormir et ne pas avoir de fièvre. Si tu as envie de faire pipi il y a des toilettes au bout du couloir.  
Se relevant du petit lit il remballa ses affaires médicale et se prépara à sortir avec la peluche décousu en main mais Alexane l’arrêta en prenant sa blouse les yeux tremblants.
-J’ai peur du noir Camille…
L’homme eu un sourire attendrit et soupira en hochant de la tête. Il se tourna et ouvrit le tiroir de la table de chevet d’où il sortie une petite veilleuse en forme d’étoile. Il la brancha au mur avec un embout de sécurité. Toutes les prises de Playcare était sécurisée. Lui faisant un signe de la main il lui souhaita bonne nuit et quitta sa chambre. Un peu intimidée d’être toute seule elle cru peiner a s’endormir mais elle tomba bientôt dans un sommeil sans rêve.

Quand Henry vint la réveiller elle ne cru pas avoir dormie durant neuf heure. C’est comme si une seule minute s’était écoulée. Allumant sa petite lampe de chevet elle se frotta les yeux qui était encore tout plissé et peinait à accepter de s’ouvrir. Néanmoins elle eu un petit sourire en voyant la peluche qu’il lui avait apporté. D’instinct, elle cacha son petit cochon sous son oreiller ne préférant laisser personne pouvoir lui prendre son petit cochon. En se levant elle se frotta les yeux et s’habilla avec les vêtements que Playtime lui avait donné. Un t-shirt blanc avec un petit pull violet pâle et un pantalon en velours côtelé rouge bordeaux.  Mettant ses baskets noir un peu sâle elle regarda un peu le Dogday d’Henry pendant qu’elle tira son lit. Le prenant dans ses bras elle le serra un peu et lui fit un bisous. Elle n’avait pas à cœur de lui dire que Camille allait lui réparer le sien. Cela lui ferait de la peine pour rien. Le rejoignant dans le couloir avec son nouveau Dog day elle lui souriait.

-Merci pour la peluche. J'espère que personne ne va la chercher. 

Quand il commença à s’aventurer dans l’obscurité relative des couloirs simplement éclairée par les ampoules de sorties de secours Alexane n’était pas sereine et s’accrocha vite a son bras pour se coller contre lui.

-Attend moi ! J’ai peur du noir…
Restant tout près de lui elle se demandait quelle heure il était. En sortant enfin de Home Sweet Home elle osa  lui demander et peut-être que la lui évitera  de voir tout de suite que Catnap était assis au milieu de Playcare en train de regarder le ciel peint.
-Il est quel heure ? Les autres sont déjà à la Playhouse ?
Sa voix avait vraiment un petit ton toujours innocent coupé d’un regard admiratif vers Henry.
Lobscure
Messages : 354
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Dim 18 Fév - 0:51

Henry Craine
J'ai 12 ans et je vis à Playcare, Georgie, USA. Dans la vie, je suis orphelin et je m'en sors bien. Sinon, étant pleinement conscient de ce qui se passe ici, je vis comme je l'entends et avec une insouciance presque effrontée.


(♪) Chanson thème - Henry

The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 Wqvn

Juliette Campbell

J'ai 10 ans et je vie à Playcare, Georgie, USA. Dans la vie je suis orpheline et je m'en sors sans soucis. Sinon, en raison de ma personnalité extravertie et solaire, je me fais facilement des amis. Je suis un peu dépendante affective, mais je travaille là-dessus.




The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 Jaqr

Ji-Yeong Park

J'ai 13 ans et je vie à Playcare, Georgie, USA. Dans la vie je suis orphelin et je m'en sors moyennement. Sinon, en raison de ma personnalité introvertie et lunatique, je me fais difficilement des amis. Heureusement, je peux compter sur Henry.

Henry attend patiemment pour Xane devant la porte de sa chambre, guettant l’arrivée du moindre souffle de vie dans les couloirs encore plongés dans la pénombre de l’heure de la nuit. Lorsque la petite fille finit par sortir, il s’active aussitôt et se met à marcher devant elle pour lui ouvrir le chemin. Henry est content de pouvoir lui faire confiance. Il espère que la mome n'ira pas baver leur petit détour par playhouse à Camille... Il se contente de lui envoyer un doux sourire lorsqu’elle le remercie pour la peluche. Il est heureux que son petit cadeau lui plaise. Il y en a des tas à Playhouse, des Dogday, un de moins n’aurait pas changé grand-chose… Et puis, à peine quelques pas partis, il sent les petits bras de Xane s’enrouler autour du sien. Un peu surpris, il ralentit le pas lorsqu’elle lui indique craindre la pénombre. Henry rigole doucement, il s’en doutait un peu. Après tout, elle est jeune. Il sort de sa poche un petit bracelet fluorescent qu’il avait piqué dans le bureau de Stella l’autre jour, et en fait craquer le plastique sous ses doigts pour en activer la luminosité du liquide, avant de le lui placer autour du poignet.
— Ça tombe bien, j’avais ceci qui traînait dans mes poches.
En vérité, il le gardait pour Juliette, mais Xane semble en avoir davantage de besoin. Elle comprendrait. Elle est douce Juliette... Ainsi, il glisse de nouveau sa main dans la sienne et reprend d’un petit pas pressé sa traversée des couloirs. Dans quelques minutes, le voile de cette fausse nuit ne tarderait pas à se lever, et il deviendrait alors plus difficile d’échapper à la surveillance des caméras et des adultes.

Ils parviennent enfin à se faufiler sans souci jusqu’à l’extérieur. Henry est habitué de se déplacer dans l’obscurité et il connaît chaque recoin de Playcare comme le fond de sa poche. La lumière s’intensifie peu à peu au fil des minutes pour imiter le lever du soleil, et en passant devant le piédestal sur lequel reposent les mascottes des Smiling Critters, Henry s’arrête devant le gros chat violet. Il redresse la tête en sa direction, alors que celui-ci regagne justement sa position initiale afin de se "désactiver" pour la journée. Xane ne semble pas l’avoir remarqué.
— Je pense qu’il est pas loin de 7 heures ? Comme je te disais, ça grouille d’adultes ici dès l’heure du jour alors ‘faut pas trop traîner. » dit-il à la va-vite, continuant de fixer Catnap au-dessus d’eux qui les surplombe de sa hauteur. Henry sait qu’il voit et entend malgré tout. Il lève donc un bras au ciel pour attirer son attention. Évidemment, la mascotte ne cille pas et semble tout à fait inerte à la lumière des néons. « Hey!! Théo ! J’te présente Xane. C’est une des nôtres, elle vient d’arriver. Sois gentil avec elle, d’accord ? » Il tire de nouveau la gamine cette fois-ci au pas de course pour gagner la petite tente aux allures de cirque à quelques pas de là.

Deux gamins semblent déjà postés à l’entrée et lorsque Henry arrive à leur hauteur, les deux têtes se tournent vers eux. Un garçon de l’âge d’Henry et une fillette de dix ans. La petite brunette aux cheveux en cascades semble toute excitée à l’arrivée d’Henry, se jetant même à son cou. Ce qui le force à lâcher la main de Xane lorsqu’elle l’enserre avec force, avant de lui déposer furtivement un petit bisou sur la joue sous lequel Henry tire une grimace.
— Juliette ! Je t’ai dit d’arrêter de m’embrasser ! C’est dégueu !! » Henry s’essuie vivement la joue, un peu irrité qu’elle soit si collante à chaque fois qu'elle le voit.
— Ah! Zut !! C’est vrai. J’avais oublié. Pardon Henry !
Le regard de la petite brune se dépose alors sur Xane qu’elle remarque sur sa gauche. Tout sourire, elle semble ravie de découvrir là une nouvelle tête. « Oh!! C’’est qui celle-là ?? » s’exclame-t-elle, les yeux tout brillants.
— C’est Xane. Elle vient d’arriver. » Il se tourne vers la dénommée, observant de voir comment elle se mêle aux autres, toujours avec ce petit rictus fiché sur ses lèvres. « Et voici, Ji-Yeong. Mais tu peux l'appeler Jiji. » Le garçon de l’âge d’Henry la salue à son tour d’un sourire sympathique, puis se tourne vers lui.
— C’est parti ?
Henry hoche d’un coup de tête. Ji-Yeong pousse les portes de Playhouse doucement, avant de s’y engouffrer le premier, suivi de Juliette. Henry y fait entrer Xane avant lui, pour fermer la file, puis referme les portes derrière lui. Il y fait tout noir et seul le petit bracelet de Xane émettant une faible lueur bleutée se fait visible dans l’obscurité. Il n’en prend pas longtemps pour qu’une lumière émane sous le menton de Ji-Yeong, qui vient de sortir une petite lampe d’infirmerie de l’une de ses poches.
— Je vais aller allumer les interrupteurs ! J’en ai pour deux minutes.
Henry sourit, ravi, tandis que Juliette sautille sur place. Visiblement, ce sont des habitués des lieux, et de surcroît, de vilains petits récidivistes. Lorsque la lumière fut, se dresse la Playhouse. Les murs sont couverts d'un tissu coloré et rembourré, colorés de teintes vives. Au centre, il s’y trouve des tunnels étroits et sinueux, comme les dédales d'un labyrinthe. Ji-Yeong qui revient de mission, souffle :
— C’est moi qui m'suis embêté à trouver la lumière, c’est pas moi qui compte !
— C’est pas moi non plus !! » s’écrie vivement Juliette.
Henry regarde le petit trio devant lui, le regard amusé. Ses yeux finissent par se poser sur Xane.
— Aller… comme c’est ta première fois, je vais compter. » s'offre-t-il. « Le jeu est simple ! C’est un mélange de cache-cache et de tag. Je compte jusqu’à 20, tu dois te cacher dans les tunnels. Mais attention, tu dois courir aussi vite que tu peux ! Si je te trouve et que je réussis à te toucher, nous devrons chercher ensemble les autres jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus personne à trouver. C’est clair Xane ? Alors… top chrono !! 20… 19… 18… 17… »
Juliette se faufile la première dans les tunnels, suivis de Ji-Yeong. Henry les observe faire le regard malicieux. Il sait qu’il est le meilleur à ce jeu et qu’il va l’emporter haut la main. Ensuite, il regarde Xane, qui demeure un peu à la traîne. « 16… Cours Xane… 15… »



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 0us6
Pyramid Rouge
Messages : 851
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Dim 18 Fév - 12:12

Alexane " Xane"
Jones

J'ai 7 ans et demie,  je vis à Playtime.co , aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis orpheline et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis Playcare et je le vis plutôt pas si mal.

Sexe: Féminin
Yeux: Bruns
Cheveux: Noir
Signe distinctifs: tâches de rousseurs / lèvre supérieur désaxé/ tâche de naissance dans la nuque
Caractère: Difficile ( a l’arrivée ) Plutôt docile depuis , rester vigilant.
Parents : Décédés
Voyant la lumière du ciel tourner à la couleur du jour tout doucement, la fillette stressait un peu que des adultes arrive pour les fâcher. C’était la première fois qu’elle faisait ce genre de choses. Sinon quand elle faisait des trucs qui n’était pas autorisé, elle n’avait pas l’habitude d’être en groupe et le pire qu’elle avait fait c’était de s’enfuir du foyer d’accueil pour retourner chez ses parents. Comprendre leur mort était encore compliqué. Parfois elle pensais juste qu’il était partie mais que d’un jour à l’autre il pourrait revenir la chercher. Mais en cet instant la petite fille avait l’esprit bien trop ouvert à la découverte des lieux pour penser maintenant à ses pauvres parents. En voyant Henry parler au chat elle s’y reprit a deux fois pour être sûre de comprendre a qui il parlait… Il parlait donc à cet énorme chat avec une lune autour du cou ?
-Le chat est vivant ?
Le regardant d’un œil craintif, il ne bougeait pas d’un pouce sur son piédestal… Continuant de suivre le blondinet, une fillette brune au large sourire sauta presque sur Henry pour lui faire un bisous. Ce geste fit froncer des sourcils Alexane, puis le mécontentement manifeste d’Henry la dérida un peu. Elle serrait la main d’Henry ne voulant définitivement pas la lâcher trop vite. Lorsqu’il la présenta elle fit un petit sourire aux deux nouveaux qu’elle rencontrait, contente de pouvoir se faire des amis. Ils avaient l’air totalement inoffensif et gentil, rien à voir avec des Clara ou des Mathias qui ne communique qu’avec leurs mains.
-Bonjour, je m’appelle Alexane mais tout le monde m’appelle  Xane…  Je suis super contente de vous rencontrer pour jouer !
Répliqua-t-elle avec un petit ton joyeux se concentrant beaucoup pour que son défaut d’élocution s’entende moins. Devant Henry elle savait de toute façon qu’elle ne risquait rien. Lorsque la porte s’ouvrit Xane lâcha la main d’Henry pour rentrer et le laisser fermer derrière eux. Observant leur technique ils semblait avoir bourré de papier les trous des loquets pour que la porte ai l’air fermée sans l’être. Ainsi, la vieille  clé qu’il avait suffisait a avoir une prise pour décoincé la porte. Admirative de tant d’ingéniosité  L’obscurité les engloutissant quand la porte se ferma ne rassurait pas la nouvelle. Pour autant elle s’efforça de prendre sur elle pour ne pas passer pour le bébé de service devant les grands. Se concentrant sur la lumière de son bracelet en serrant sa peluche dogday, Ji -Yeong ne tarda pas à trouver les interrupteur et a allumer. Le yeux de la petite nouvelle s’illuminèrent presque en même temps. Trop occupé a s’imaginer a quel point cet endroit était chouette, elle ne réagis pas assez vite pour savoir qui compter. Heureusement Henry fut gentil.

-D’accord, oui j’ai compris !

Quand il commença a compter et lui dire d’y aller Alexane ne se fit pas prier et se précipita dans les tunnels qui était assez large pour qu’elle ne soit pas obligée de se mettre a quatre pattes. C’était un formidable avantage. Courant dans les tunnels elle fit tout un parcours sans réfléchir ni même prendre le temps de voir tout ce que contenait les tunnels.  Tout ce dont elle se rendit compte ce fut le silence qui anima les tunnels quand elle fut suffisamment loin pour ne plus entendre Henry compter. D »abord toute essoufflée et souriante elle finit par arriver a un point de jonction ou plusieurs tunnels menait. Hésitant Alexane alla se cacher sous un tas de forme en mousse recouverte d’un tissus plastique imperméable. Ne faisant plus aucun bruit elle mis même ses mains devant sa bouche pour qu’on ne l’entende pas respirer.  
Les minutes passèrent et Alexane était seule dans le silence de l’endroit presque vide d’enfant. Au début ce fut assez rigolo de courir dans les dédales des tunnels, puis de se cacher… Mais personne ne semblait venir. Patiente Alexane serrait son petit Dog day à l’écoute du silence qui commençait à avoir une dimension bien moins sympathique. Puis au bout d’un long moment elle entendit de petits rires malicieux autour d’elle. Immédiatement elle se replaça sous toutes les formes pour être sur qu’on ne la voit pas. Les rires se rapprochant, elle souriait aussi. Elle entendait le bruit de craquement et de frottement des tissus imperméable. Quelqu’un arrivait. Silencieuse elle n’entendait maintenant plus rien et cela lui paru long. Elle sortie alors un pied de sa cachette pour que la personne qui était arrivé puisse voir son pied et la toucher. Se cacher n’était pas aussi drôle que ce qu’elle aurait imaginé, alors peut-être valait-il mieux chercher ?  

Le silence perdurait et personne ne touchait son pied, pourtant les petits rires continuait tout comme les frottement. Mal a l’aise Alexane finis par sentir quelque chose lui toucher le poignet. Cela la surprenant elle se leva instantanément de sa cachette, laissant les formes en mousse valdinguer dans tous les sens. Se reculant elle regarda en direction de sa cachette sans rien voir. S’approchant pour soulever le coussin qui s’était coincé dans le coin de sa cachette elle hésita à regarder derrière … Puis prenant son courage à deux mains sous de petits rires malicieux elle le souleva sans rien trouver derrière. Effrayée, elle regarda autour d’elle et pris conscience qu’elle était toujours seule.

-Les amis ? Ce n’est pas drôle … Vous êtes où ?

Regardant autour d’elle les rires continuait tandis que les frottements aussi. Cela lui laissa un sentiment de vulnérabilité terrible alors elle s’engagea dans un nouveau tunnel pour retrouver l’entrée de cet endroit ou alors trouver un de ses amis. Les joues rouges et les yeux humides Alexane se déplaçait aussi vite qu’elle pouvait et gardait un petit œil sur ses arrières… Elle avait l’impression qu’on la suivait et pourtant elle ne voyait rien ni personne. A chaque nouvelle partie du parcous Alexane appelait à l’aide en serrant sa petite peluche.

-Les amis s’il vous plait ! Je compterais si vous voulez… Henry ? Juliette ? … Ji-Yeong ?  

Les petits rires continuait de la harceler et cela finis par la faire pleurer. Continuant son parcours en essayant de retrouver son chemin toute essoufflée et stressée elle finit par trébucher et lâcher la peluche qu’Henry lui avait offert. En se relevant elle s’essuya un peu les yeux et remarqua que son petit bracelet lumineux bleu n’était plus là… Regardant instinctivement autour d’elle elle ne le vit pas, tout comme Dog Day. Étant tombée devant l’entrée d’un toboggan peut-être qu’il avait glissé jusqu’en bas. Se plaçant pour descendre, elle entendit a nouveau un rire. Heureuse en le pensant différent de ceux qui la harcelait jusqu’à lors elle se précipita en bas mais ne vit à nouveau personne. Cherchant sa peluche absolument partout dans la petite pièce sur laquelle donnait le toboggan, elle ne le trouvait pas.

-Vous êtes où … ?  

Fit-elle d’une voix désespérée, les joues toutes rouges sur lesquelles perlait de grosses larmes. Continuant son assenions cela lui paru une éternité sans jamais croiser personne. Pourtant elle n’était certainement pas seule puisque tout le complexe de toboggan semblait se moquer d’elle. Son estomac se noua. Comment avait-elle pu croire qu’ils avaient envie d’être amis avec elle ? La vison brouillée par les larmes elle finis par tomber dans un nouveau toboggan qui la mena jusqu’à l’entrée.

D’abord heureuse de voir la porte d'entrée et de sortie elle vit trois petites peluches colorés de Smiling critters s’approcher d’elle à quatre pattes. Figée sur place il lui fallu un moment pour réaliser qu’ils s’approchaient d’elle tout doucement puis reconnaitre le Dog day que lui avait donné Henry. Elle le reconnaissait car il avait une tâche en forme d’auréole sur son museau…  Une fois assez proche pour qu’il la touche elle les enjamba en hurlant d’un saut de Springbok.  Seulement devant la porte il y en avait d’autres. Faisant demi-tour l’air désespérée de ne pas pouvoir sortir, son cœur battait à 100km par heure… Après cela elle couru sans savoir ou elle allait ni se retourner, mais elle n’alla certainement pas dans les toboggan et préféra emprunter les dédales des escaliers de services pour les adultes. En arrivant dans une pièce vide et sombre elle trouva un placard et se cacha a l’intérieur en pleurant la tête dans les bras. Au moins ici elles ne les entendait plus rires et personne ne la trouverait…
Pyramid Rouge
Messages : 851
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Dim 18 Fév - 13:13
08128643a4cee3934b672b7314dbcf5a.jpg
Camille
Engelmhann

J'ai 32 ans et je vis à Playtime.co.Dans la vie, je suis chercheur en chimie  et j’aspire à oublier le but de mon travail. Sinon,  grâce  à mon caractère doux , je suis en couple avec Aimée Graston.

(♪) Chanson thème - Camille

Atalienart
 Ce soir-là Camille rentra le cœur contrarié par ce qu’il était arrivée à la petite nouvelle. Il savait que trop qu’il ne fallait pas s’attacher aux enfants, mais c’était plus fort que lui, il les aimait sincèrement. Quel pire endroit au monde pour se découvrir une vocation dans la petite enfance. Toutes ses demandes de transfert comme agent d’accompagnement et surveillance de Playcare avait été fermement refusé par Steintland qui ne pouvait pas se permettre de perdre un élément aussi précieux que Camille. Cela le désespérait. Tous les soirs Camille prenait sur son temps libre pour aller lire des histoires aux plus petits pour compenser. Après avoir avalé son repas, ce soir ne fit pas exception et il se rendit à la salle des chenilles pour lire une histoires aux enfants qui le souhaitait. Il s’agissait surtout des 2-8 ans.  Il n’avait pu s’empêcher de chercher à apercevoir Alexane mais sans succès. Le soir de son soins il avait compris qu’elle avait des difficultés sociales. L’envie de l’aider germa.

En rentrant dans le complexe dortoir des conseillé il avait l’air contrarié et n’arrêtait pas de penser à la joue rouge de la gamine.  Que les enfants était cruels entre eux. Cela lui contraria l’estomac de remontée acides. . Prenant du fil et une aiguille à Stella il pris le temps de recoudre méticuleusement la peluche de la fillette. Elle n’avait même pas retiré les étiquettes. Habitué à ses coucher avec un mal d’estomac terrible il sortie d’un tiroir un médicament censé calmer ses douleurs. Après une douche chaude il finit par s’allonger dans son lit trop petit pour lui et en regardant le plafond puis la peluche posé sur son meuble, il n’arrivait plus a empêcher son esprit de penser a ce qui allait inévitablement finir par arrivé à Alexane.
Ses pensées se teintèrent d’horreur alors qu’il l’imaginait se faire embêtée par les autres, puis emmener à la station de jeux puis endormir sur le billard avec ce gaz de malheur qu’on lui avait fait développer. Camille mis une mains sur ses yeux pour éviter de voir, pour essayer de se reprendre. Il allait être père il ne pouvait plus être alcoolique… Les mains tremblant sur ses yeux larmoyant il serrait ses tempes entre ses poings pour essayer de se contenir. Malheureusement les émotions sont trop fortes. Sa moralité mise à mal Camille ne peut plus fonctionner normalement. Alors, comme tous les soirs de tous les jours, de toutes les semaines depuis des mois : il noie ses pensées dans un verre de Whisky pur pour éviter de penser.

La nuit est trop courte, les yeux ouverts mais la conscience endormie, les routines du matin se poursuive et il prend un peu d’avance pour pouvoir aller voir Alexane et quelques autres enfants. Comme d’habitude, Camille « L’Angelman » est accueillit avec sourire et gentillesse de la part des femmes qui s’occupe des bébés comme des enfants un peu plus autonome. Parcourant les couloirs il croise la dame de service  de cet étage qui semble affolée.
-Oh Monsieur Engelmhann ! On a perdue la petite nouvelle, on a retrouvé son lit vide à 7 h… Stella et Marcus ne vont pas être content si il y a un incident dès son arrivée… Je savais que c’était une mauvaise idée de la mettre dans une chambre seule sans vidéo surveillance.  
-Restez tranquille, avant de prévenir Greyber et Steintland laissez moi la chercher, je suis sûre qu’elle a dû avoir peur et elle doit être caché quelque part. Si vous la retrouvez, ne la disputez pas trop fort. Elle est un peu fragile comme gamine.
La dame de service leva les yeux au ciel. Camille connaissait les gosses, ils avaient tendance a se cacher toujours aux mêmes endroits fétiche. Allant essayer de trouver la fillette dans ces différents endroit ou il lui était déjà arrivé de trouver des enfants fugueur il ne trouva cependant pas Alexane. Soupirant il regarda l’heure et se dit qu’elle était peut-être simplement à l’école.  S’y rendant  doucement il fut accueillit par l’une des miss Delight au sourire Greyberesque.
-Bonjour Miss Delight. Aujourd’hui vous devez avoir accueillit une nouvelle orpheline : Alexane Jones, elle se fait appeler Xane. Elle est en train de passer son test d’aptitudes ?  
-Bonjour Docteur Engelmhann ! Oh, ce nom ne me dis rien du tout. Attendez.
Elle regarda sur une feuille et fit chuchoter à son oreille une petite marionnette de main. Camille eu un petit sourire pincé de gêne.
-Mr pointu me rappelle, qu’effectivement elle devrait être en train de passer son test de niveau.. Mais elle n’est pas là…

Elle avait nommé sa petite marionnette monsieur pointu parce qu’il avait un nez et des cheveux fait avec des pointe de crayon de papier. C’était un moyen pour que la colère de la maitresse ne se manifeste pas vraiment par elle-même et ainsi garder un lien de confiance avec les enfants.

-Je vois… Eh bien, je vais aller la chercher pour qu’elle passe son test…

-Super ! A tout à l’heure Monsieur Engelmhann.

Claudiquante, elle s’en alla dans le couloir pour rejoindre sa classe. Soupirant, Camille pris la liste des présence à l’école et il ne tarda pas à comprendre ce qui avait du se passer en lisant que « Henry Craine, Juliette Campbell et Ji-Yeong Park » était aussi notifié absent… Allant sous la statue centrale de Playcare, il salua l’employé de service et fit défiler les caméra pour activer celle de la Playhouse. Il ne peina pas à trouver les visages des petits sacripant mais pas Alexane.  Souriant un peu en secouant la tête, il ne pouvait s’empêcher de les trouver innocent de vouloir sécher l’école.  Il réfléchis à un moyen de les faire sortir en soupirant. Il n’aimait pas devoir faire la police… Se rendant a la Playhouse avec un agent technique d'électricité il ouvrit la porte bruyamment un sourcil levé en voyant le vieux mouchoir qui avait coincé la serrure. Barry le gardien  de fermeture n'était vraiment pas difficile à berner.

-Alors vous me dites qu'il y a des travaux de prévus à la Playhouse aujourd'hui monsieur Farber ? C'est formidable les enfants vont être ravis de pouvoir parcourir de nouveaux couloirs de toboggan le week-end prochain. Vous pouvez commencer à condamner les issus dès maintenant!  La semaine, la playhouse est vide.

S'exclamait-il bruyamment comme si il ne savait pas que les enfants étaient là. Essayant de leur faire peur pour qu'ils se décident à sortir. L'agent, Monsieur Farber aida Camille. C'était un vieux monsieur un peu grincheux qui faisait ce qu'on lui demandait.  
Lobscure
Messages : 354
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Dim 18 Fév - 19:46

Henry Craine
J'ai 12 ans et je vis à Playcare, Georgie, USA. Dans la vie, je suis orphelin et je m'en sors bien. Sinon, étant pleinement conscient de ce qui se passe ici, je vis comme je l'entends et avec une insouciance presque effrontée.


(♪) Chanson thème - Henry

The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 Wqvn

Juliette Campbell

J'ai 10 ans et je vie à Playcare, Georgie, USA. Dans la vie je suis orpheline et je m'en sors sans soucis. Sinon, en raison de ma personnalité extravertie et solaire, je me fais facilement des amis. Je suis un peu dépendante affective, mais je travaille là-dessus.




The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 Jaqr

Ji-Yeong Park

J'ai 13 ans et je vie à Playcare, Georgie, USA. Dans la vie je suis orphelin et je m'en sors moyennement. Sinon, en raison de ma personnalité introvertie et lunatique, je me fais difficilement des amis. Heureusement, je peux compter sur Henry.

— … 4… 3… 2… 1… Prêt, pas prêt, j’arrive ! » Henry se glisse dans le premier tunnel devant lui. Celui par lequel sont passés Juliette, Ji-Yeong et Xane. Il se faufile habilement à travers les différentes structures, devant se courber un peu et s’accroupir à quelques endroits afin de se glisser plus facilement à travers les parois étroites. Il débouche enfin sur une petite cage suspendue dans les hauteurs qui lui permet de se redresser complètement. À travers la cloison, il peut parfaitement distinguer l’aire de jeu dans sa globalité et chercher pour le moindre signe de mouvement qui lui indiquerait la position de ses amis. Et tiens ! Voilà qu’il semble cerner quelque chose remuer là-bas, dans la petite piscine remplie de formes géométriques en styromousse. Il se prépare à sauter dans un toboggan pour redescendre plus vite, mais quelque chose lui saisit les pieds. Ce sont les peluches Craftycorn, Bubba Bubbaphant et PickyPiggy qui s’accrochent à ses chevilles.
— Non, désolé… J’ai rien sur moi pour vous aujourd’hui.
Mais les peluches insistent et tentent de se cramponner à ses jambes. « Assez !! J’ai dit que je n’avais rien !! » se fâche Henry qui se débarrasse des trois peluches en se secouant vivement la jambe. Les petites peluches au sourire béat tombent de leur hauteur et se reculent prudemment, avant de disparaître chacune de leur côté par l’un des tunnels qu’avait empruntés Henry pour venir jusqu’ici. Le gamin lâche un long soupir, un peu contrarié qu’elles lui aient fait perdre un temps précieux. Il regarde la montre sur son poignet et tire une grimace. Ce n’est pas cette fois-ci qu’il battra son record…

Juliette, quant à elle, était partie s’aventurer quelque part à la droite de l’aire de jeu, restant toujours en mouvement, c’était la meilleure tactique pour ne pas se faire attraper ! Malheureusement pour la gamine, à l’intersection d’un des tunnels, elle tomba nez à nez avec Henry. Les deux enfants se toisèrent un bref instant dans l’inertie la plus totale, s’étant surpris l’un et l’autre. Cela, avant que Juliette ne virevolte sur elle-même pour piquer son meilleur sprint dans le sens opposé. Henry partit à sa poursuite et il n’en prit pas long au jeune garçon pour la rattraper. Il lui donna une petite tape sur l’épaule au moment où elle entra en collision avec Ji-Yeong qui passait par là.
— Touché !! Et par extension, toi aussi Jiji !! » s’écriait fièrement Henry avec enthousiasme, ravi qu’une telle coïncidence se produise. Il y avait peut-être moyen de battre son record après tout !
Juliette partit d’un rire aux éclats. Zut ! Elle était trop nulle à ce jeu ! Et Henry courait bien trop vite… Ji-Yeong, un peu sonné et qui ne comprenait toujours rien à ce qui venait de se passer, restait assis, tentant de retrouver son souffle. Il ne restait plus qu’à trouver Xane maintenant… Et pourtant, la fillette demeurait introuvable, à défaut d’avoir trouvé son petit bracelet fluo à la descente d’un toboggan. Après près de dix minutes à chercher à travers l’aire de jeu avec l’aide de Juliette et Ji-Yeong, Henry déclara forfait. Après tout, ils ne pouvaient pas rester éternellement s’ils voulaient profiter de la pause de 10h pour regagner l’école discrètement. Le trio se mit donc à crier son nom et se séparèrent pour augmenter leur chance de la trouver plus rapidement. Henry ruminait. Il aurait des ennuis s’il lui était arrivé quelque chose…
— Henry!! Je l’ai trouvée !!
C’était la voix de Juliette qui s’était élevée au loin. Henry et Ji-Yeong du lever les yeux au niveau des plateformes, l’accès réservé aux adultes pour distinguer Juliette qui faisait aller ses bras en l’air pour attirer leur attention. Tout juste au moment où une voix d’adulte familière s’éleva à l’entrée de la station de l’autre côté de la porte par laquelle ils s’étaient introduits.
— ‘Faut toujours qu’il ruine tout… » pesta Henry pour lui-même, lorsqu’il reconnut la voix de Camille.
— On fait quoi ? On se livre à l’ennemi ou l’on bat retraite Henry ? Moi, je te suis.  » demandait alors Ji-Yeong d’un air faussement grave, imitant une voix plus mature que ne l’était la sienne au naturel. Il aimait bien se prêter des airs de Rambo Jiji, c’était son idole de la télé. Henry semblait réfléchir un instant.
— Trop tard pour les filles ! Xane est avec Juliette. Ça ira pour elles. Je peux pas courir le risque de me faire pincer par Camille, ça fait déjà trois fois cette semaine, il va m’envoyer en détention. Allons, vient Jiji, on se barre !!
Le blondinet s’en était allé en chemin contraire à la porte d’entrée, direction le toboggan adjacent à la station qui les mènerait à l’extérieur sans devoir se risquer à tomber nez à nez avec Camille à l’entrée. Du moins, c’est ce qu’il pensait Henry…



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 0us6
Lobscure
Messages : 354
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Dim 18 Fév - 20:03

Juliette Campbell
J'ai 10 ans et je vis à Playcare, Georgie, USA. Dans la vie, je suis orpheline et je m'en sors sans soucis. Sinon, en raison de ma personnalité extravertie et solaire, je me fais facilement des amis. Je suis un peu dépendante affective, mais je travaille là-dessus..






Lorsque Juliette se fait pincer par Henry à l’intersection d’un tunnel, elle s’arrête de respirer net. Son regard croise celui du blondinet, une seconde avant qu’il ne se mette en chasse et qu’elle détale à toute vitesse en sens inverse pour lui échapper. Soudain, au moment où elle sent la main d’Henry se poser sur son épaule, elle se fait violemment percuter par une masse sombre et tombe lourdement au sol. Heureusement que celui-ci est rembourré. Lorsqu’elle réalise que c’est Jiji contre lequel elle s’est heurtée, elle rit de plus belle.
— Non!! C’est trop nul ! » glousse-t-elle alors qu’elle tente de se relever et de reprendre l’équilibre sur ses pieds. Elle aide ensuite Jiji à se relever qui semble aussi sonné qu’elle.
— Il ne manque plus que Xane… Vous l’avez croisée ?
Juliette fait non de la tête qu’elle secoue vivement. Idem pour Ji-yeong, qui reprenant ses esprits se redresse en chancelant, visiblement vexé comme un pou de n’avoir été si chanceux cette fois-ci. « Alors… allons la trouver. » fait Henry le regard malicieux.

Le petit groupe décide de se séparer pour aller plus vite. Néanmoins, tournant en rond sans qu’ils n’aient la moindre trace de Xane à part ce petit bracelet fluo qu’Henry a trouvé au sol, ils se retrouvent bien vite à l’entrée de la station. Henry semble pensif alors qu’il regarde devant lui l’aire de jeu devant eux. Cela fait bien de longues minutes qu’ils en ont fait le tour, et il est certain que Xane n’y est pas.
— Elle est peut-être sortie ? » se risque à demander Juliette.
— Hum. Refaisons le tour pour s’en assurer avant de partir. » annonce Henry d’un ton distrait. Juliette se demande alors ce qu’il a en tête.
Ji-Yeong lâche un profond soupir avant que de nouveau, il se glisse dans les tunnels de l’aire de jeu, Henry à sa suite.

Juliette s’apprête à faire de même, mais elle sent une faible opposition à ses pieds. Quelque chose lui tire son pantalon. Elle remarque alors que c’est l’une des peluches des Smiling Critters.
— Bobby Bearhug!!!
C’est un petit ourson rouge et rose, qui, lorsque Juliette le reconnaît, lui donne des étoiles plein les yeux. Elle ramasse la petite peluche au sol pour la serrer contre elle, mais visiblement n’appréciant pas de se faire prendre, celle-ci se tortille entre ses bras pour s’extirper de son emprise avant de s’écraser au sol. La petite peluche se relève un peu maladroitement. Sa grosse tête semble lourde à porter et Juliette ne peut s’empêcher de rigoler. Elle s’arrête net lorsque Bobby Bearhug se retourne pour lui faire face, craignant l’avoir offensé, mais la peluche se met plutôt à courir jusque dans la cage d’escalier réservée d’accès aux adultes. Juliette, un peu curieuse, la suit en trottinant derrière elle. De nouveau la peluche lui fait signe en levant l’une de ses paluches vers la cage d’escalier, comme si elle lui indiquait le chemin. Lorsque Juliette arrive à sa hauteur, Bobby Bearhug détale se cacher dans un trou. Juliette, le sourire aux lèvres, est un peu tiraillée. Elle sait qu’elle n’est pas supposée se rendre à la plateforme des adultes, néanmoins, il fallait bien s’assurer que Xane n’était pas dans la Playhouse. Juliette se sentirait coupable d’être partie sachant qu’ils ont laissé la gamine toute seule dans la Playhouse. Ce n’est pas très gentil d’abandonner ses amis. Alors, prenant son courage à deux mains, la petite brunette s’avance téméraire dans la cage d’escalier jusqu’à la plateforme.

Dans cette petite pièce sombre, elle peut voir à travers les vitres ses deux amis plus bas s’affairer dans l’aire de jeu à la recherche de Xane. Finalement, c’est un petit couinement en provenance de l’un des casiers des adultes qui fait Juliette se figer sur place. Un peu craintive, la gamine se tourne doucement sur elle-même, puis s’avance prudemment vers celui émettant ces petits bruits. Lorsqu’elle se décide enfin à en découvrir l’origine, elle sursaute en ouvrant brusquement la porte du casier pour découvrir là, Xane toute recroquevillée.
— AAH! Xane ?! Mais… C’est de la triche!! Qu’est-ce que tu fai… » Juliette s’interrompt lorsqu’elle remarque les joues larmoyantes de la fillette en face d’elle qui semble tout à fait terrorisée. Ne comprenant pas ce qu’il a pu se passer, elle se reprend plus doucement. « Mais… tu pleures ? » lui demande-t-elle interloquée. Elle se demande bien pourquoi Juliette. Puis elle se souvient. Après tout, elle aussi la première fois qu’ils avaient parcouru l’aire de jeu, elle n’avait pas été sereine à l’idée de s’aventurer toute seule dans les tunnels. Elle devait à peu près avoir son âge à ce moment-là. Un doux sourire étire les lèvres de la brunette. Elle se précipite aux baies vitrées pour avertir les garçons, puis revient bien vite auprès de Xane, lui prenant la main. « Viens, sortons d’ici, je vais te ramener à la sort - Alors vous me dites qu'il y a des travaux de prévus à la Playhouse aujourd'hui monsieur Farber ?
— Aie!! C’est Camille ! Zut ! Vite, bougeons-nous ! » s’exclame Juliette paniquée, en la tirant par la main. De retour à l’aire de jeu avec Xane, elle cherche du regard les garçons, mais elle ne les voit pas. Affolée, elle le devient d’autant plus à l’annonce de Camille. « C'est formidable, les enfants vont être ravis de pouvoir parcourir de nouveaux couloirs de toboggan le week-end prochain. Vous pouvez commencer à condamner les issues dès maintenant! La semaine, la Playhouse est vide. » Sa main se crispant dans celle de Xane, Juliette se met à ventiler puis se met à trépigner devant les portes ne sachant que faire. Et puis, n’y tenant plus et ne voyant pas revenir les garçons, elle s’extirpe de là en tirant Xane avec elle. Lorsqu’elle voit Camille de l’autre côté de la porte, elle s'efforce de lui tirer un grand sourire se sentant bien gênée de s’être fait prendre et espérant que cela lui sauvera les fesses de la salle de détention.



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 0us6
Pyramid Rouge
Messages : 851
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Dim 18 Fév - 22:44

Alexane " Xane"
Jones

J'ai 7 ans et demie,  je vis à Playtime.co , aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis orpheline et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis Playcare et je le vis plutôt pas si mal.

Sexe: Féminin
Yeux: Bruns
Cheveux: Noir
Signe distinctifs: tâches de rousseurs / lèvre supérieur désaxé/ tâche de naissance dans la nuque
Caractère: Difficile ( a l’arrivée ) Plutôt docile depuis , rester vigilant.
Parents : Décédés
Tremblant en pleurant dans ses bras Xane entendait les petites peluches rire derrière la porte du casier si bien qu’elle finis par se boucher les oreilles pour ne plus les entendre, terrifiée elle est recroquevillée sur elle-même comme un escargot. Quand Juliette ouvrit la porte en clamant qu’elle était une tricheuse, la petite fille en sursautant se cogna contre l’étage supérieur du casier. En se frottant la tête elle vit son amie se raviser et vint dans ses bras. Le nez plein de morve elle renifla et s’essuya un peu sur sa manche pour expliquer. Elle était contente que la fillette soit venue la chercher.

-Non j’ai pas triché… Vous veniez pas et j’entendais des rires… J’ai cru que vous m’avez laissé tombé pour me jouer un mauvais coup…  

Prenant la main de la petite fille encore toute émotionné la situation empira quand elle entendit la voix de Camille. Tout de suite la petite pleura à nouveau par peur de rester enfermée ici et ou de se faire punir tout en décevant Camille qui était gentil avec elle. Se frottant les yeux elle bredouilla à Juliette.
-On va se faire gronder…  

Xane stressait d’autant plus qu’elle voyait bien que Juliette crispait sa main autour de la sienne. La suivant partout et ne voyant pas les garçon elle espérait qu’ils ai réussis à s’échapper. Puis finalement Juliette avait finir par revenir vers Camille l’air gênée. Alexane pour sa part continuait à pleurer en regardant par terre. Un petit sourire bienveillant et pas fâché sur les lèvres Camille ne semblait pas étonné de les voir mais Alexane avait trop honte pour le regarder dans les yeux.

-Tiens tiens tiens… Une envie inopiné de faire du toboggan les filles ?  Visiblement pas fière de leur comportement les deux fillettes regardait par terre alors que le docteur avait les bras croisés. -Vous étiez que toutes les deux, Juliette ?
-Oui…Y’a personne d’autre.
Camille hocha la tête et tourna son regard sur Xane qui trembla de plus belle le front en sueur tandis qu’elle se liquéfier de devoir mentir à Camille.
-Xane ? C’est Juliette qui t’a entrainé pour venir ici ? Ou c’est quelqu’un d’autre ?  
La voix de Camille n’avait rien d’agressive, mais il cherchait à comprendre. Alexane tremblait et serrait la main de Juliette.

-Non… C’est moi qui ai demandé à venir ici… J’avais peur d’aller a l’école… On était que toutes les deux…
Le docteur hocha la tête avec la bouche tordus. Il avait l’air de ne rien gober à ce qu’elle disait. Mentir à Camille embêtait beaucoup Alexane mais comme Juliette était revenue la chercher elle ne pouvait pas se résoudre à trahir ses amis puisqu’elle ne l’avait pas trahit. L’air inquiet Camille réfléchis une seconde. Ce n’était pas la première fois qu’il trouvait le petit trio à faire des bêtises alors il sortie de Playhouse sans un mot. Monsieur Farber emmena les filles à l’extérieur et ferma la porte a clé en vérifiant bien que ce soit fermé cette fois-ci. Alexane vit de loin les deux garçons se faire ramenerpar Camille. Elle essayait vraiment de se reprendre mais elle avait eu vraiment peur mais elle n’osait pas en parler même si ça la contrariait vraiment. Le petit groupe reconstitué, au contraire de ce qu’elle imaginait, Camille ne les gronda pas plus que ça.

-Bon aller, finis les bêtises, je vous ramène à l’école, vous avez suffisamment de retard comme ça..  

Se regardant tous un peu les uns les autres  dans le silence ils suivait Camille, Monsieur Farber retourna quant à lui à la station de surveillance. En arrivant à l’école il sortie un carnet de laisser passer et il en fit deux et les donna à Juliette et Ji-Yeong.
-Tenez, retournez vite en classe.
Alexane quant à elle se fit prendre la main par Camille et il l’emmena devant une classe adapté à son âge. Avant de toquer à la porte il se baissa à son niveau et sortie un mouchoir de sa poche pour lui essuyer les yeux et l’aider a se moucher. Alexane baissait les yeux et n’avait pas l’air fière au-delà d’avoir eu peur.
-Xane, regarde moi je ne suis pas fâché. La maitresse est très gentille, elle va te faire passer un petit test mais ce n’est pas grave si tu ne sais pas tout alors pas de panique.Hochant de la tête devant lui il continua à parler alors qu’elle le regardait d’un air peureux. -Après je viendrais te chercher on fera des jeux d’accord ?  
Un petit sourire sur les lèvres elle semblait plus calme et hocha de la tête à nouveau. L’air satisfait Camille toqua à la porte et la laissa aux soins de la maîtresse.

-Miss Delight, voilà Xane. Elle s’était un peu perdue. Allez tu vas tout déchirer.
Le petit cœur d’Alexane se serra de joie quand Camille l’encouragea  en lui ébouriffant les cheveux et en lui faisant un clin d’oeil. Voyant Henry derrière Camille l’air sombre elle lui fit coucou à lui aussi en espérant qu’il ne se ferait pas gronder. Avant que le roux referme la porte Xane répliqua à Camille.
-Ne le fâche pas Camille, il est gentil…
Pyramid Rouge
Messages : 851
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Dim 18 Fév - 22:52
08128643a4cee3934b672b7314dbcf5a.jpg
Camille
Engelmhann

J'ai 32 ans et je vis à Playtime.co.Dans la vie, je suis chercheur en chimie  et j’aspire à oublier le but de mon travail. Sinon,  grâce  à mon caractère doux , je suis en couple avec Aimée Graston.

(♪) Chanson thème - Camille

Atalienart
 Il n’avait eu à attendre pas plus de deux minutes pour que les filles se montre. Et comme d’habitudes, les groupes avaient la manie de faire régner une omerta totale entre eux en barrage totale aux adultes. Ca c’était signé Henry Craine. Soupirant le chimiste devenait désespéré de la situation qui se répétait régulièrement. Surtout que vu l’état de Xane, tout se confirmait. Il avait bien cerné la petite fille depuis son arrivée. Elle était craintive et obéissante quant on lui donnait les soins dont elle avait besoin. Mais là elle lui mentait. Il comprenait l’esprit et l’influence de groupe mais le fait qu’elle pleure et que Juliette semble essayer de la consoler faisait soupçonner au docteur roux qu’il y ai eu un problème plus gros. Inquiet il s’occuperait de la petite fille plus tard, et puis de toute façon elle devait aller voir Hope ce matin-là donc il finirait par avoir les informations.

Enfin, réagissant tout de suite après avoir un peu réfléchis le rouquin se posta dehors tandis que Farber raccompagnait les filles devant l’entrée de la Playhouse. Allant à coté du toboggan il entendit les voix des deux autres gamins qui avait espéré lui échappé en s’enfuyant par la seule autre sortie de la Playhouse… Les voyant arrivé en rigolant l’air vainqueur Camille s’exclama.
-Pas très classe de votre part d’avoir laissé les filles vous couvrir les gars…

Leur montrant le chemin il les suivit pour les rassembler dans un silence gêné de s’être fait prendre. Sans plus les gronder parce que ça ne servirait à rien il les ramena. Il laissa Juliette et Ji-Yeong retourner en classe avec un laissé passé et raccompagna Xane qui avait l’air toute émotionnée. Souriant un peu à la demande de la petite fille il savait bien que ce pauvre gamin était gentil au fond. Se tournant vers Henry qui avait un air fermé il soupira.

-Aller viens avec moi , je vais pas te mettre en détention va.  

Fit-il pour le rassurer, enfin si tant est qu’un adulte puisse rassurer ce pauvre gamin qui ne supportait plus aucun adulte. Camille laissait toujours de l’espace à Henry quand il devait interagir avec lui et surtout il ne se permettait jamais aucun geste savant pertinemment que cela l’énervait profondément. L’air contrit, le chimiste était désespéré de la situation d’Henry qui se complexifiait un peu plus chaque jours…
L’emmenant dans un bureau libre d’entretien au bureaux des conseillé, il ouvrit la porte et le laissa entrer. Le bureau était très simple, il n’y avait qu’un bureau et deux chaise avec une fausse fenêtre. C’était les bureaux réservés aux enfants qui pouvait se montrer violent. Il ne servait pas souvent. S’asseyant lourdement sur la chaise prêt de la fenêtre il laissa Henry s’installer en face de lui ou rester debout.
L’air déçue mais contrarié, Camille observa un petit moment Henry pour essayer de le déchiffrer un peu. En le voyant devant lui il se souvenait de son dossier, de son arrivée. Il était de ceux qui crispait le plus de le cœur du rouquin quand il avait a faire a eux. Beaucoup d’enfants avait des histoires tristes mais certains comme Henry en avait des plus terrible encore…  Le soucis c’est que depuis son arrivé ses actions de rébellion envers les adultes de Playcare devenait de plus en plus récurrente et dangereuse. Il s'en était même pris à d'autres gamins...
Il commença alors que le silence avait habité la pièce quelques petites minutes.
-Les autres enfants t’admirent et te suivrait jusqu’au bout du monde, Henry. C’est une belle qualité d’avoir le charisme d’être un leader. Mais c'est une grande responsabilité aussi. Tu le sais ça Henry. N’est-ce pas?   Il le regarde mais ne le laisse pas répondre. -Bien sûr que tu le sais. Tu es un garçon plutôt très intelligent dans ton genre. Et puis tu aime ça protéger les autres et être le héros en te faisant punir pour les autres. Ce qui se comprend.

Grimaçant en regardant le bureau une seconde il mimait un air de réflexion puis fronça les sourcils comme si quelque chose clochait. Comme si il prenait conscience d’une chose qui n’avait pas de sens. Quelque part c’était le cas. Il ne comprenait pas pourquoi ce gamin malgré tous les efforts que le centre mettait en place pour lui qu’il continue a être obstiné à ce point.

-Ce que je ne comprend pas en revanche c’est que tu utilise cette faculté pour nuire aux employés qui prennent soins de vous ou du moins l’essaye sincèrement.
Il laissa un silence puis releva les yeux sur Henry.
-Tu crois que tu pourrais m’expliquer pourquoi tu crois que les adultes de Playtime sont contre les enfants ?  
Il arqua un sourcil l'air attentif à ce qu'il pourrait lui répondre. Puis avant qu'il ne commence à tenter de tourner la conversation avec charme vers un autre sujet Camille ajouta.

-Que tu le veuille ou non, tous les adultes ne sont pas des ordures comme tes parents.

L'air serein Camille n'avait pas peur du garçon quand bien même il lui cracherait son meilleur venin à la figure. Tout ce qu'il lui inspirait c'était une peine sincère.
Lobscure
Messages : 354
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Lun 19 Fév - 17:51

Henry Craine
J'ai 12 ans et je vis à Playcare, Georgie, USA. Dans la vie, je suis orphelin et je m'en sors bien. Sinon, étant pleinement conscient de ce qui se passe ici, je vis comme je l'entends et avec une insouciance presque effrontée.


(♪) Chanson thème - Henry




Henry se glisse le premier dans le toboggan, à la suite de Jiji, et lorsque les deux garçons atterrissent nez à nez avec toi de l’autre côté, le sourire du blondinet s’évanouit immédiatement. Ses yeux s’assombrissent et sa bouche semble s’être légèrement tordue d’une rancœur étouffée. D’autant plus lorsque tu les couvres de reproches. Le regard froid de l’enfant semble plein de menaces, néanmoins il ne dit rien ni ne fait rien de ce que son petit cerveau torturé lui glisse comme idée. Heureusement que son petit groupe est là, il lui sert inconsciemment de tampon à Henry pour calmer ses impulsions.

Henry qui s’est visiblement renfermé sur lui-même, ne sourit plus, ni n’adresse le moindre mot à ses amis. Cela, même lorsque Juliette toute heureuse de le voir le couvre de son éternel sourire solaire. Il ne fait même pas attention à elle. La petite fille ignore qu’il s’est retranché dans un coin sombre de son esprit alors qu’il t'observe de dos sans se distraire, tandis que tu les conduis jusqu’à l’école. Si tu pouvais lire dans ses yeux, tu y verrait de bien odieux mots. Je te déteste ! Je te déteste ! Je te déteste ! Je te hais ! Si tu savais comme je te hais !! Auprès d’adultes, et certain plus que d’autres, Henry est souvent traversé de violentes émotions. Tu en es d’autant plus la cible, car dans la tête du gamin, ta gentillesse apparente est maniérée pour endormir la méfiance des enfants sur ce qui leur arriverait en ces lieux.

Enfin, tu déposes Xane qui glisse un regard vers Henry et lève sa petite main pour le saluer. Il doit se faire violence pour ne pas imploser. Comment pourraient-ils sauver ses frères et sœurs, s’il meurt lui-aussi ? Il te suit sans un mot, même lorsque tu lui assures qu’il n’y aura pas de répercussion sur ses agissements. Il ne se laisse pas attendrir par tes perches que tu lui lances, Henry, il voit. Il a les yeux grands ouvert et il sait qui est l’ennemi ici.

Il t’a vu ce jour-là dans la salle d’opération… Il ne l’oubliera jamais.
Il sait qui tu es et ce dont tu es capable.
Il te voit.

Le seul moyen pour Henry d’endurer cette désagréable interaction, c’est de se couper de ses émotions. De s'extraire à la réalité. C’est ce qu’il faisait quand son père l’insultait ou le rouait de coups. Alors c’est ce qu’il fait, là aussi. Le temps que la douleur passe sans qu’elle ne puisse se heurter à lui ou s’agripper à ses émotions. De cette manière, Henry se croit invincible.

Tu l’emmènes dans un petit bureau qu’il connaît que trop bien. Il ne compte plus les fois où il l'a visité Henry, il n’aurait à vrai dire, pas assez de doigts pour ça. Comme un petit automate et surtout un habitué des lieux, le gamin s’assoit sur la chaise verte en forme de grenouille devant le bureau. Son regard est absent et il préfère regarder au-dessus de ton épaule pour fixer la fausse fenêtre derrière toi. Ainsi, il peut se concentrer à chasser les pensées intrusives qui lui taraudent l’esprit.

Enfonce-lui son stylo dans l’œil… explose-lui le crâne avec la chaise… griffe-le au sang… fais-le souffrir comme tu souffres… fais-le souffrir comme il souffre… fais-le souffrir comme ils souffrent…

Il peut entendre les enfants à l’extérieur qui viennent de sortir pour l’heure de récréation. Là où il y a des rires, lui entend des cris. Finalement, ses pensées violentes s’atténuent dans sa tête lorsque tu chasses enfin le silence de la pièce. Henry se laisse caresser par tes compliments sans broncher. En réalité, il lui glisse sur la peau comme d’une pluie depuis le temps... Il est habitué Henry, qu'on lui caresse la joue avant de la frapper. Il tique en revanche lorsque tu affirmes qu’il protège les orphelins. Oui, c’est vrai. Son regard semble enfin accepter de croiser le tien, mais ses tortueuses pensées ne disparaissent pas pour autant en te regardant. Au contraire.

Enfonce-lui son stylo dans l’œil… explose-lui le crâne avec la chaise… griffe-le au sang… fais-le souffrir comme tu souffres… fais-le souffrir comme il souffre… fais-le souffrir comme ils souffrent…

Dans un premier temps, Henry ne cherche pas à répondre lorsque tu insinues ne pas comprendre pourquoi il s’obstine à renverser la cohésion entre les enfants et les adultes ici. Pourquoi ? Parce que tu le sais très bien. Il se demande alors, Henry, si tu feins l’ignorance de ce qu’il sait pour le faire avouer. Et lorsque tu en auras la confirmation, tu iras le transformer, lui aussi ? Pas vrai ? Dès la mention de ses parents, son corps se met à tressaillir sur sa chaise. Il a un petit peu peur de se brûler Henry, et il lutte pour ne pas t’écorcher à ton tour. Avec les mots… Avec les gestes. Vite, la liste, sa liste, il a besoin de l’entendre pour recouvrer ses esprits et se rappeler qui ne mérite pas de subir sa colère autrement, il lui arrive de confondre Henry. Alors tout bas et très subtilement, l’enfant marmonne en boucle : Juliette ; aveugle, Ji-Yeong ; aveugle, Xane ; aveugle, Stella ; aveugle, Dr Hope ; aveugle, Paul ; pas aveugle, Camille ; pas aveugle, Steintland ; pas aveugle, Théo ; pas aveugle, Henry ; pas aveugle.

Lorsqu’il semble enfin reprendre un peu de contenance, il ne dit plus rien. Replaçant son regard froid et terne dans le tien. Il repense à la question et à ton commentaire sur ses parents qui lui cille encore désagréablement dans les oreilles. S’ils étaient des ordures, cela fait-il de lui une ordure aussi ? Une mauvaise graine ? Cette perspective le dévore de l’intérieur.

Un petit rictus étire enfin ses lèvres, avec une paillette de malice dans l’œil. Non, les adultes ne sont pas tous des ordures, bien sûr…
— Non, parce que les adultes sont des monstres. Et que les enfants qui sortent d’ici pour devenir des adultes deviennent aussi des monstres.
Si les mots empruntés semblent innocents, le langage corporel d'Henry semble induire du contraire. Ses propos sont criant de vérité et de double-sens, mais pas assez pour l'accuser de quoique ce soit et intelligent, il le sait. Après tout, Henry déteste les adultes. C'était là peut-être qu'une métaphore pour exprimer ce fait. Même si tout au fond de lui, il espère inconsciemment que tu lui confirmera de ta bouche que tu es une belle imposture. Il fronce le nez pour réprimer une grimace de colère... Enfonce-lui son stylo dans l’œil… explose-lui le crâne avec la chaise… griff…



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 4 0us6
Pyramid Rouge
Messages : 851
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Mar 20 Fév - 11:59
08128643a4cee3934b672b7314dbcf5a.jpg
Camille
Engelmhann

J'ai 32 ans et je vis à Playtime.co.Dans la vie, je suis chercheur en chimie  et j’aspire à oublier le but de mon travail. Sinon,  grâce  à mon caractère doux , je suis en couple avec Aimée Graston.

(♪) Chanson thème - Camille

Atalienart
 Pour beaucoup ici, avoir à faire à Henry c’est comme affronter une vague d’amertume coupable. Celle qui viens quand quelqu’un appuie sur une de nos erreurs fragilement cicatrisées d’une frêle membrane de peau. Celle-là même qui est prête à se déchirer à chaque instant pour recréer une nouvelle plaie aux bords toujours plus large et moins lisse. Comme ça la cicatrisation est toujours plus longue. Plus douloureuse. Plus fragile…  C’est d’ailleurs pour ça que tous les docteurs se le refilait et qu’il avait finis par tomber entre les mains de Hope à la mort de Melburn. Et aussi surprenant cela puisse paraître vu le nombre de fois ou il l’avait surpris à faire des bêtises d’enfants, Camille n’avait jamais été son « docteur attitré ». Malgré tout, il connaissait son histoire, il connaissait cette amertume coupable qu’il faisait ressentir à tout le monde ici. Le chimiste avait peur de beaucoup de choses, mais plus de la culpabilité qui le rongeait de travailler ici. Elle était là froide et destructrice à lui bouffer l’estomac, il la connaissait si bien qu’il pourrait même lui donner un prénom. Il s’en voulait d’être tombé dans ce piège infernal. C’est pour ça qu’il buvait, tard le soir et les jour d’opération. C’est peut-être pour ça qu’Henry s’était réveillé un peu « vite » d’ailleurs…

 En y réfléchissant, le laisser à Hope était peut-être une mauvaise idée pour conserver le secret qui règne ici. C’était lâche de rester ici  même tenu fermement en laisse. Mais laisser ce gamin à la première personne qui ne le le connaissait même pas c’était encore plus lâche.                                              
Oui être face à lui n’a rien de facile parce que ça à le goût d’atrabile . Cependant l’optimiste et l’empathie éhonté qui caractérise si bien le chimiste ne peuvent se résoudre à simplement tourner le regard, là ou il pouvait peut-être -si tant est que ce soit possible- apaiser ce gamin  malheureux en essayant de lui transmettre les clés pour prendre l’accident de Théodore comme une chance plutôt qu’une malédiction.  L’observant attentivement Camille se pose une question. Pourquoi veut-il l’aider ? Pour l’aider simplement où pour égoïstement tenter d’étouffer les remords dont il ne ressent que de la tristesse ?                                                                                                                                
Sans doute un fin mélange des deux. Mais malgré l’atrabile qui tentait de le noyer à même sa gorge, si il pouvait fournir une quelconque aide à ce gamin, il le ferait. Cela ne faisait que retarder une bombe que de le laisser dans son coin.
Plissant les yeux en le voyant marmonner il distingue mal ce qu’il marmonne alors qu’il tend l’oreille pour espérer en déchiffrer des bribes, en vain. Le voyant perturbé, sa réponse l’enlise d’empathie alors que sa réponse peut contenir un double sens dont il perçois à moitié la porté. Camille se souvient encore à quel point on l’avait engueulé quand l’équipe s’était rendu compte qu’il avait mal dosé les produits pour que l’enfant se réveille plus vite que d’habitude. C’était sa faute si il avait peut-être vu ce que l’œil de personne n’aurait jamais dû voir. C’était pour ça qu’il avait dû créer l’horrible gaz rouge.

-C’est vrai, oui. Il fait une petit pause tandis que son ton ou son attitude reste calme malgré la tempête morale qu’il subit. - Certains adultes peuvent être qualifié de « monstres ».  Mais pas tous.  Rien dans une situation n’est jamais tout noir ou tout blanc, il n’y a que des nuances de gris plus ou moins clairs et difficile à comprendre.
Assis dans son fauteuil dans une position de confort, le chimiste semble plus serein. En fait en lui parlant il l’avait observé et l’aboutissement de toute cette observation c’est qu’Henry n’allais pas bien. Le cas de conscience que lui avait posé cette observation avait été rude mais maintenant il savait qu’il devait reprendre les choses en mains. Trahit par ses geste, Camille à le doutes qui grandit encore quant au gamin et ce qu’il n’aurait dû jamais voir. Flexible, il tente des approches moins enfantines. Il sait que ça ne donnera rien de bon avec Henry alors il évite les « tu comprendras quand tu seras plus grand ».

- « Monstre ». C’est un qualificatif très fort de sens. Qu’est-ce qui te pousse à dire que tous les adultes sont des monstres ?  

L’air attentif a son comportement et ce qu’il pourrait répondre, Camille ne note rien du tout. Il note mentalement. Les enfants sont angoissé quant on écrit devant eu au cours d’une discussion. Soit il ont peur des répercussions de ces notes, soit il les dédaigne en se pensant jugé à leur insu. Les mains jointes sur son bureau il perçois à voir le comportement de l’enfant qu’il se démène au milieux de plusieurs combat interne. Henry pourrait devenir un problème pour l’entreprise, il l’était déjà un peu de par l’incident avec Grambell… Il savait pertinemment comment les « problèmes » finissait ici. Il était hors de question de laisser ce gamin aller au casse pipe sans tenter d’aplanir la situation. Camille ne lâcherait rien, même si ça devait prendre des semaines.
Contenu sponsorisé
The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge]
Page 4 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Sujets similaires
-
» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
» I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge
» one day i'll call you daddy (pyramid rouge)
» The Ballad of the Willow and the Hunter ft. Pyramid Rouge
» La Happy Hour [8/11 libres] [Fermé ♡ ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: