Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -59%
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont ...
Voir le deal
21.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Monkeymama * I need you to chase away the voices in the night, when they call my name.

MonkeyMama
Messages : 724
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Lun 14 Nov - 15:34

Chase Rutherford
J'ai 31 ans et je vis à Philadelphie, USA. Dans la vie, je suis auteur-compositeur-interprète dans un groupe de rock appelé Juvenile Rumor et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien
D'une personnalité plutôt introvertie et discrète, Chase a eu énormément de mal à se faire à sa célébrité. Il déteste les paparazzis, il conjugue comme il le peut avec les médias, et les groupies lui font peur. Les seuls moments où il est désinhibé, c'est sur scène. Il est d'une grande modestie. Il est sujet aux crises d'angoisses et essaye de se soigner comme il le peut.

Do rock, not war, faisait un carton. S’il voulait être médisant, Chase pouvait dire qu’ils devaient ce succès à leur clash. Et peut-être que ça y avait participé. Comment prétendre le contraire ? Les fans eux-mêmes faisaient le rapprochement, la presse aussi. Et si c’était organisé ? Après tout, c’était tellement gros cette rivalité… Mais ça ne l’était pas, Chase était bien placé pour le savoir. Les Sapphire Sunset devait leur réussite à leur talent, même si ça lui arrachait la gueule de l’admettre. Le penser, c’était une chose. Le dire à voix haute, il ne le ferait jamais.
Les Juvenile Rumor avaient toujours tenu à s’intéresser le moins possible au média. Et pourtant, ils avaient passé ces derniers jours à épier la moindre riposte du clan rival. Tous concentrés sur la télé de leur bus de tournée, Chase et ses acolytes attendaient de voir les Sapphire Sunset à l’écran. Chase ne l’expliquait mais en voyant leurs têtes apparaitre, celle qui l’irritait le plus parmi toutes, c’était la tête de Rachel Everett. Cette blonde insipide qui jouait les demoiselles parfaites. Le début de l’interview n’avait été que banalités dont les Juvenile se moquaient bien mais quand il fut enfin question d’eux, Chase n’avait pas pu retenir un soupir d’agacement. Voilà que madame jouait les innocentes. Comme si c’était une question de hasard. Chase s’apprêtait à éteindre la télé quand la chanteuse lui apprit qu’elle était venue les voir. Elle était là ce soir-là. Dans leur public, au milieu de leurs fans. Mais pourquoi ?! Est-ce qu’elle cherchait à les espionner ? A ce moment-là, Chase sut qu’il devait faire pareil.
Se dégoter une place pour aller voir un groupe aux dates déjà complètes alors qu’il était lui-même en pleine tournée n’avait pas été simple mais Chase y était arrivé. Les deux groupes jouaient alors qu’à une centaine de kilomètres l’un de l’autre. Le plus dur, ça avait sûrement été de passer inaperçu au milieu de la foule. Chase avait interpellé bien des regards avec ses lunettes noires, sa casquette et son foulard remonté presque jusqu’au nez mais il était content de ne pas avoir été reconnu. Pas pour le moment en tout cas. Les fans étaient en délire, Chase s’impatientait. La vérité, c’est qu’il n’attendait que de la voir elle. Il voulait voir de ses propres yeux qui elle était, ce qu’elle dégageait… Le reste des Sapphire Sunset lui importait peu. Ce soir, Chase n’aurait d’yeux que pour Rachel Everett.  
Lullaby
Messages : 2072
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
flower
Lullaby
Mar 15 Nov - 3:20

Rachel Everett
J'ai 30 ans et je vis à Washington, USA. Dans la vie, je suis chanteuse et parolière et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elle a un grand frère et une grande sœur. • Ses parents sont divorcés depuis qu'elle a 12 ans. • Elle ne se drogue pas et ne fume pas non plus. • En revanche elle aime bien l'alcool mais sait se montrer raisonnable. • Bisexuelle, elle en a conscience depuis ses quinze ans. • Chanteuse dans un groupe mixte. • Le groupe s'appelle Sapphire Sunset. • Elle est aussi la parolière principale du groupe.

Le groupe :

Rachel : Chanteuse & guitare acoustique
Lennie : Guitare électrique
Aleah : Batterie
Casey : Basse

A la suite de l’interview et de la sortie de leur nouveau titre, les Sapphire Sunset étaient sur des charbons ardents, conscients que la riposte des Juvenile Rumor ne tarderait probablement pas à se faire connaître. Le groupe étant, comme eux, en tournée, les occasions étaient nombreuses pour le connard blond et sa troupe de faire encore des ravages, à leur insu. Étant en pleine tournée, se dégager du temps pour aller espionner les concerts des Juvenile Rumor n’était tout simplement pas possible et Rachel n’était pas vraiment tranquille à cette idée. Pourtant, elle n’avait guère d’autre choix que de prendre son mal en patience et attendre la prochaine provocation de leurs adversaires, laquelle ne manquerait pas de toute façon de finir sur internet. Les réseaux sociaux, les médias, les émissions de télé… nombreux étaient ceux qui s’intéressaient de près à cette rivalité, lui donnant plus d’importance et de portée. Si elle détestait ça, la demoiselle n’avait pour autant pas le choix que de faire avec. Ce n’était de toute façon pas eux qui avaient commencé.

Ce soir-là, ils avaient en tout cas une représentation à donner et cette rivalité nouvelle avait permis d’écouler à une vitesse hallucinante les dernières places libres de cette date comme des suivantes. La salle serait comble et ils devaient assurer le show comme si de rien n’était, comme si une bande d'enfoirés n’essayait pas de les salir et les traîner dans la boue depuis des mois. Plus facile à dire qu’à faire, malgré qu’elle ait décidé qu’ils resteraient toujours dans la défense, jamais dans la provoc’.

En montant sur scène, Rachel adresse un grand sourire au public qu’elle salue, laissant tout ses problèmes au vestiaires. La scène était un endroit où elle oubliait tout. Où elle pouvait se révéler tant aux autres qu’à elle-même, être pleinement elle. La scène avait ce pouvoir de la vivifier. Pendant le concert, elle ne pense plus aux Juveniles Rumor, aux médias, à toute cette histoire. Elle se contente de chanter, de bouger, d’occuper sa scène, de charmer leur public.

”- Et ce soir pour la première fois en live, Do rock, not war !” annonce-t-elle à la fin du concert, son groupe entonnant les premières notes de la musique.

”They’re waiting for us,
I know they're waiting for us,
Who will walk in the footsteps
Of the ones that fell?”

”I didn’t know much about rock,
I could only move in rhythm,
But he said baby, I’ll teach you,
And he taught me everything about him
He said come, baby, do rock, not war
Do Rock, not war.”


Sur la scène, dans la salle, l’excitation est à son comble, emportée par ce nouveau tube que la demoiselle interprète de toute son âme, occupant tout l’espace de sa présence scénique, ayant abandonné sa guitare acoustique pour ce morceau.

”We're like fireworks,
Like the milky way,
But even if we have everything,
We can still rise.”


Le refrain, de nouveau. Le groupe s’amuse, profite du moment présent. Et la blonde sur scène a le sourire jusqu’aux oreilles, heureuse d’être là, de cette ambiance, de cette électricité survolant cette salle survoltée.

”Do Rock, not war
What have we done?
What have we done to the world?

We had good times
And dark nights
I know we had everything
And more.”


Elle se calme, amorçant la fin de la chanson, revenant au centre de la scène pour terminer cette prestation, les yeux clos sur les dernières notes.

”Do rock, not war, not lying
We have the voice,
The beat is the beginning”


Adressant un mouvement à la foule, la jeune femme se détourne, avançant vers le piano pour y récupérer sa bouteille d’eau. Un mouvement l’en empêche toutefois, comme un projectile atteint la scène. Une canette, qu’elle évite de justesse, lancée par un type depuis le premier rang, vociférant des paroles qu’elle comprend à peine. Au t-shirt à l’effigie des Juvenile Rumor qu’il arbore, elle n’a pas besoin de l’entendre, toutefois, pour comprendre ce qu’il leur crie ainsi.

”- Mais ça va pas la tête ?” hurle-t-elle dans son micro en ramassant la canette, alors que deux types de la sécurité interviennent pour faire sortir le type. ”Tu peux être fan de qui tu veux, mais pas être un danger public ! Le rock c’est la liberté mais ça te dispense pas du respect, putain !”

Échaudée, elle récupère sa bouteille avant de quitter la scène, tandis que la stupeur saisit la salle. Ils avaient même réussit à lui saccager un moment sur scène... Putain d'enfoirés et de connard blond.
MonkeyMama
Messages : 724
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Mar 15 Nov - 20:49

Chase Rutherford
J'ai 31 ans et je vis à Philadelphie, USA. Dans la vie, je suis auteur-compositeur-interprète dans un groupe de rock appelé Juvenile Rumor et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien
D'une personnalité plutôt introvertie et discrète, Chase a eu énormément de mal à se faire à sa célébrité. Il déteste les paparazzis, il conjugue comme il le peut avec les médias, et les groupies lui font peur. Les seuls moments où il est désinhibé, c'est sur scène. Il est d'une grande modestie. Il est sujet aux crises d'angoisses et essaye de se soigner comme il le peut.

Sans surprise, Chase n’avait plus vu qu’elle dès lors qu’elle avait fait son entrée sur scène. La fameuse Rachel Everett, cette blonde sans saveur. Elle rayonnait et il rongeait son frein en attendant le moment qui le mettrait en colère. Si ce moment allait arriver ? Plus le temps passait, plus Chase en doutait. Il avait presque envie d’être en colère, comme s’il serait déçu que leur petite guerre s’arrête là. Il lui avait finalement fallu attendre tout le concert pour enfin vibrer de colère : le moment où la chanteuse avait entamé les premières notes de leur tube. Tube qui était dédié aux Juvénile Rumor, à n’en pas douter, mais elle avait osé démentir. Chase avait serré les poings et pourtant.. une partie de lui s’était laissée emporter. Sans qu’il ne puisse le maitriser, il s’était vu dans ses mots. Pire encore, il s’était vu à ses côtés. A chanter. A se dandiner. Mais quel était ce sortilège que cette sorcière venait de lui lancer ? Petit à petit, la colère s’était dissipée mais n’avait pas manqué de réapparaitre d’un bloc sitôt que le rythme entêtant de la musique s’était arrêté. Autour de lui, les gens applaudissaient, criaient leur admiration. Pas lui. Il était là, debout, stoïque. Il serait resté figé sur place un long moment encore si un malheureux événement ne l’avait pas sorti de sa torpeur. Elle avait manqué de se prendre une cannette en pleine tronche. Qui lui en voulait comme ça ? Proche de l’assaillant, Chase n’avait pas tardé à reconnaitre son groupe sur le t-shirt du malotru. Mais qu’est-ce qu’ils avaient fait ? Les mots, la musique… Pourquoi pas. Mais ça ne pouvait pas devenir physique, Chase ne pouvait pas s’imaginer avoir des fans malintentionnés de la sorte. Alors, revigoré d’un coup, il s’était élancé à la suite des vigiles pour retrouver le fauteur de troubles. Une fois qu’il avait mis la main sur lui, à l’extérieur, il l’avait interpellé : « Eh mec ! C’était vraiment pas cool. Ça ne nous regarde pas leurs vies tu sais. Concentre-toi sur la mu… » Et il n’eut pas le temps de finir que l’homme en question s’exclama : « Chase ! CHASE ! C’est bien toi ! J’en crois pas mes yeux ! CHASE RUTHERFORD ! » Les gens sortaient doucement de la salle de spectacle et tous les regards s’étaient instantanément tournés vers yeux. Pour la discrétion, on repassera. Chase se sentait épié et ça n’avait rien à voir avec la sensation qu’il avait quand il était entouré de ses fans. Il sentait bien que, là, il n’était pas le bienvenu. D’ailleurs, ça commençait à chahuter autour de lui et Chase en avait déduit que c’était le bon moment pour prendre la poudre d’escampette. Le plus vite possible, il avait fuit la scène.
C’était déjà trop tard. Les photos avaient été prises, les preuves étaient là et ça faisait déjà le tour du pays.
Lullaby
Messages : 2072
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
flower
Lullaby
Mer 16 Nov - 9:40

Rachel Everett
J'ai 30 ans et je vis à Washington, USA. Dans la vie, je suis chanteuse et parolière et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elle a un grand frère et une grande sœur. • Ses parents sont divorcés depuis qu'elle a 12 ans. • Elle ne se drogue pas et ne fume pas non plus. • En revanche elle aime bien l'alcool mais sait se montrer raisonnable. • Bisexuelle, elle en a conscience depuis ses quinze ans. • Chanteuse dans un groupe mixte. • Le groupe s'appelle Sapphire Sunset. • Elle est aussi la parolière principale du groupe.

Le groupe :

Rachel : Chanteuse & guitare acoustique
Lennie : Guitare électrique
Aleah : Batterie
Casey : Basse

”- Espèce de connard !”

En arrivant dans les loges, la blonde est en colère. Agacée, survoltée. Elle avait failli prendre une canette en pleine tête. Elle avait été à pas grand chose, qui sait, de finir la soirée aux urgences. Tout ça à cause du connard blond et de sa bande, qui ne savait pas tenir ses fans. Voire pire, qui sait. Qui les avait peut-être encouragés à le faire. Après tout, qu’est-ce qu’elle en sait ? Ils ne peuvent pas aller à leurs concerts tous les soirs, ils ne peuvent pas savoir ce qui se dit, ce qui se prépare, dans l’ombre de leur scène. Putain. Ils avaient réussi à lui gâcher un moment sur scène. Elle a l’impression de devenir folle, en recrachant dans l’évier la gorgée d’eau qu’elle vient de prendre. Agrippant le bord du lavabo, elle le serre fortement en contenant le cri qui lui démange la gorge, ne parvenant finalement qu’à le restreindre, sans l’empêcher tout à fait.

C’est profond. C’est puissant. Et ça la dévore de l’intérieur. Cette rage profonde. Ils ne pouvaient pas lui prendre la musique. Ils ne pouvaient pas lui saccager ça. Ils avaient le droit de ne pas les apprécier s’ils le voulaient. Mais ils n’avaient pas le droit, en revanche, de lui pourrir ses spectacles, de lui pourrir une scène, de mettre sa santé en danger. C’était allé trop loin. Ils étaient allés trop loin, ce soir. Et elle fulmine de se sentir impuissante, d’avoir été une cible si facile, de s’être montrée vulnérable.

”- Putain !”

Lorsqu’elle sort la salle de bain, rejoignant les autres, l’humeur est encore maussade, massacrante. Putain de connard blond. Mentalement, la demoiselle l’insulte, sans même savoir pourquoi lui en particulier. Peut-être parce qu’il est le seul qu’elle ait vraiment vu, quand elle avait été à leur concert. Peut-être parce que c’était lui qui était en avant sur scène, lui qui était le visage du groupe, finalement, comme le sont toujours les chanteurs. Alors elle lui attribue le marasme de ce soir, à défaut de pouvoir l’attribuer aux autres. C’était lui qui avait commencé. En tout cas, c’était lui qu’elle avait vu faire, ce soir-là. Lui qui avait craché sur eux dans son micro, avant de chanter. De reprendre sa chanson. C’était lui qui avait motivé ses fans à faire cette merde qu’ils avaient démontrés ce soir.

”- Hé vous savez quoi ?” Casey la tire de ses pensées. ”Y’a pleins d’images qui tournent, Rutherford était au concert ce soir !”
”- Connard blond ?” elle allume son téléphone. ”Il venait contempler le spectacle, ce connard ?” s’énerve-t-elle.

Cette présence confirme son hypothèse. C’était de sa faute. C’était lui qui avait motivé tout ça. Lui qui était responsable du comportement de ses fans. Et énervée, la demoiselle s’empare de ses réseaux sociaux, publiant une story sur son instagram pour évoquer l’incident de ce soir, identifiant bien le protagoniste comme un fan “dégénéré” des Juvenile Rumor.

"- Prochain concert, on doit frapper un grand coup." annonce-t-elle en reposant son téléphone.
Contenu sponsorisé
Monkeymama * I need you to chase away the voices in the night, when they call my name.
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Devel • I need you to chase away the voices in the night, when they call my name.
» But i can't help falling in love with you • MonkeyMama
» Jusqu'à la fin de nos jours.. [PV MonkeyMama]
» Chase me around the space | ft ma Patate Douce
» i'd give you my soul, but i already sold it (MonkeyMama)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: