Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Smartphone Xiaomi POCO M4 5G – 6.43″ -FHD ...
Voir le deal
127.92 €

LE TEMPS D'UN RP

Jusqu'à la fin de nos jours.. [PV MonkeyMama]

MonkeyMama
Messages : 724
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Lun 22 Aoû - 17:32

Miles Montgomery
J'ai 37 ans et je vis à Manhattan, USA. Dans la vie, je suis représentant à la chambre des Etats-Unis et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fiancé et je le vis plutôt pas bien.

But you know that when the truth is told that you can get what you want or you can just get old, you're gonna kick off before you even get halfway through, when will you realize... Vienna waits for you ?

Miles avait retrouvé les lèvres de James comme un assoiffé se jetterait sur une oasis après la traversée d’un désert. Il avait tant espéré ce moment. Ça faisait plus d’un an maintenant qu’il s’imaginait comment ce serait de le retrouver. Les frissons sur sa peau, l’envie naissante dans son bas ventre. Tout était parfait. Plus délicieux que ce qu’il avait fantasmé, plus libérateur encore. Comment il avait fait tout ce temps sans lui ? Comment il ferait s’il devait un jour se passer de lui ? Sa chemise avait atterri au sol et Miles se délectait de la sensation que lui procurait la peau de James contre la sienne. Ce soir. Ce soir ?! Miles eut un léger geste de recul qui passait sans doute inaperçu dans leur ballet de langues. Ce soir, c’était maintenant, et maintenant… Miles avait l’esprit bien trop échaudée pour établir un stratagème. Il tenta d’y réfléchir mais les baisers de James qui se déplaçaient vers le bas l’en empêcha. Son cerveau ne répondait plus. Son corps, lui, ne répondait que trop bien. Electrisé par chaque baiser, chaque caresse. Quand James mentionna une femme, Miles ne fut même pas capable de penser à Jenny. Elle était loin, elle aussi. Au moins aussi loin que l’était Henry. Sans importance. Sans intérêt. Il baissa les yeux sur son amant. Il le rendait dingue. Miles était quelqu’un qui avait du pouvoir et qui aimait se penser intouchable mais James, lui, avait le plein pouvoir sur ce qui se passait en dessous de sa ceinture. Pour seule réponse, il gronda de plaisir. Personne ne ferait ça aussi bien lui. Parce qu’il était lui, parce qu’ils étaient eux. Ils avaient après tout mis vingt ans à apprendre l’un de l’autre. Qui pourrait venir égaler cela ? Submergé par la vague de plaisir que lui procura l’œuvre de James sur son sexe, Miles rejeta la tête en arrière et la laissa reposer contre le mur. Son souffle s’était fait court de nouveau, sa main se perdait par gestes saccadés dans la chevelure de James. « T’arrêtes pas… » qu’il l’implora en intensifiant la cadence par de très légères balances du bassin. Puisqu’il avait perdu toute notion du temps, Miles ne savait pas à quel moment précisément il avait eu la sensation qu’il ne pourrait pas tenir plus longtemps. Sans doute trop vite car il ne s’était pas senti prêt à ce que ça s’arrête. Alors, un peu précipitamment, il attrapa la main de James et la tira doucement vers lui pour l’inciter à se relever. « Viens là. » qu’il glissa dans un dernier râle de plaisir. Une fois qu’il était débout, il l’attrapa par le bassin pour le faire pivoter face contre mur. Il n’avait pas fallu plus longtemps pour qu’il le débarrasse de tout vêtement. Il reprenait le contrôle en le prenant lui, s’enfonçant un peu plus en lui à chaque coup de rein. C’était de cette façon qu’il voulait que ça se termine et, l’excitation arrivée à son sommet, Miles ne tarda pas à se laisser emporter par un orgasme tel qu’il n’en avait pas connu depuis plus d’un an maintenant. « Putain c’est pas vrai ! » qu’il s’était exclamé, lui-même le premier étonné par l’intensité de ce qu’il ressentait. Il resta un moment comme ça, haletant contre le dos nu de son amant, à tenter de retrouver ses esprits. Comme un vieux réflexe, Miles récupéra boxer et pantalon tombé à ses chevilles pour les remettre autour de sa taille. Pour autant, il n’avait pas prévu de partir. Machinalement, il avait rejoint le canapé sur lequel il s’était littéralement pris la tête. Quand il avait relevé les yeux sur James, c’était pour dire : « Laisse-moi une heure. » Il lui faudrait bien la moitié de cette heure pour réfléchir au bobard qu’il allait sortir à tout le monde. Il palpa ses poches à la recherche de son téléphone pour se rendre compte qu’il était resté dans la poche de sa veste. « Juste une heure. » qu’il répéta en passant devant James, lui arrachant un baiser chaste au passage, pour récupérer sa veste et donc son précieux téléphone sur lequel il consulta son agenda.
Jeorgie
Messages : 30
Date d'inscription : 16/08/2022
Région : Au Québec
Crédits : Inconnu

Univers fétiche : Réel/Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Noob
Jeorgie
Lun 22 Aoû - 18:13

James MacMillan
J'ai 36 ans et je vis à Brooklyn, Amérique. Dans la vie, je suis Mécanicien Aéronautique et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis Célibataire et je le vis plutôt pas bien.


Il en avait envie, terriblement. Mais encore une fois, il s'oubliait. Il ne pensait qu'au plaisir de Miles. Il se nourrissait de ses gémissements comme un homme qui n'a pas mangé depuis une semaine. La pensée de se toucher en même temps ne se présentait même pas. Il était bien comme ça, avec une partie de son corps en lui. Néanmoins, ça ne dura que quelques minutes avant que Miles ne l'oblige à se relever. Il aurait aimé pouvoir l'embrasser, le toucher encore, le regarder dans les yeux, mais ses mains sur son bassin le retournèrent contre le mur et il se mordit la lèvre. Il avait oublié... avec lui, c'était de la baise. Purement et simplement. Pas de préliminaires, pas d'amour, aucune permission. Oh, il en avait envie, réellement... mais, il ne pouvait s'empêcher de songer au fond de lui qu'une fois encore, Miles oubliait qui il était. Ça ne l'avait jamais réellement dérangé jusqu'à présent, parce que parfois, il jouissait autant que lui dans leurs ébats. Mais, il se rappelait maintenant que la plupart du temps, il se donnait du plaisir seul, après son départ. Le sexe avec Miles était bon, oui, mais pas parfait. Et, cette fois, il ne put s'empêcher de songer à Henry, qui, à son contraire, avait passé énormément de temps à lui donner du plaisir... avant de penser au sien.

Les coups de bassin de Miles étaient brutes, vigoureux et James tenta de s'agripper à lui. Mais, il sentit ses mains plaquées au-dessus de sa tête, comme pour l'en empêcher. Pourquoi n'arrivait-il pas à prendre du plaisir cette fois-ci ? Pourquoi fallait-il qu'il pense à tout ce qu'il faisait de mal ? À toutes les fois où il n'avait pas été considéré dans l'acte ? Il ferma les yeux, tentant de se concentrer sur les râles de plaisir de Miles... malheureusement, il n'eut pas le temps de réfléchir à son propre plaisir que son amant venait déjà en lui. James ne dit rien. Il posa son front contre le mur, incapable de le regarder... mais déjà, il le sent dans son dos qui se rhabille à la vitesse de la lumière. Il se sent.. déçu. Parce qu'avant tout ça, jamais il ne se serait plaint de la tournure des événements. Il aurait une fois encore pris ce qu'il lui donnait, même sans parvenir à jouir à son tour. Là, il se sentait humilié...et utilisé. Sa propre érection était retombée mollement contre le tissu à peine baissé de son jogging.  

« - Laisse-moi une heure. » entendit-il derrière lui. Il se décolla légèrement du mur, remontant son jogging sur le galbe de ses fesses encore imprégné du plaisir de Miles. Il avala difficilement sa salive et se tourna pour lui faire face, collant son dos au mur où il venait de se faire prendre. « - Bien. » C'est tout ce qu'il trouva à dire. Miles n'avait pas l'air de se rendre compte de ses actes, il agissait par automatisme. Sa tête dans les mains, il réfléchissait à son prochain mensonge, pendant que James, lui, repensait difficilement à ce qui venait de se passer. Dans ses souvenirs, le sexe avec Miles avait toujours été différent et sauvage... mais son cerveau avait semblé occulter tout ce qui n'allait pas là-dedans. Maintenant, il le voyait et c'était presque douloureux de le comprendre. Un baiser chaste le sorti de ses pensées et James l'observa.

« - Tu as aimé ? » demanda-t-il comme si de rien était en voulant remettre le sujet sur la table. Un petit rire soufflé lui échappa alors qu'il détournait le regard. « - J'avais jamais remarqué, que, même là, j'avais tendance à m'oublier... » Il se décolla du mur d'un coup d'épaule et fit quelques pas pour le contourner. « - Profites de ton heure, j'vais m'branler sous la douche. »
MonkeyMama
Messages : 724
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Lun 22 Aoû - 22:21

Miles Montgomery
J'ai 37 ans et je vis à Manhattan, USA. Dans la vie, je suis représentant à la chambre des Etats-Unis et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fiancé et je le vis plutôt pas bien.

But you know that when the truth is told that you can get what you want or you can just get old, you're gonna kick off before you even get halfway through, when will you realize... Vienna waits for you ?

Sitôt sa petite affaire terminée, Miles était revenu à la réalité. Il lui fallait trouver un mensonge du genre béton… et un endroit où personne ne serait susceptible de le reconnaitre. Il n’avait pas pensé à James. Pas une seconde. Il ne s’en rendait pas compte mais il avait pris de telles habitudes concernant leurs séquences à l’horizontal qu’il s’imaginait faire déjà quelque chose d’extraordinaire en ne partant pas. Voilà où ils en étaient arrivés en vingt ans de secrets et de non-dits. Alors quand James lui demanda s’il avait aimé, il n’avait pas de suite compris que la question était rhétorique. Il avait levé les yeux de son téléphone pour observer James et seulement là il avait compris que quelque chose clochait. Tendance à s’oublier ? Se branler sous la douche ? Miles cligna plusieurs fois des yeux, comme s’il cherchait à s’assurer que la scène était réelle. Il ne comprenait pas. Pour bien d’autres gens, ce serait évident. Mais lui, ça ne lui sautait pas aux yeux. Ce n’était qu’en entendant le bruit de l’eau de la douche couler qu’il avait enfin compris. La fulgurance. Il ne l’avait pas touché. Enfin, pas comme James l’avait touché. Il n’avait fait que prendre et retourner à son business après. Quel con. Est-ce qu’il avait seulement un jour fait attention à son plaisir plutôt que d’être focalisé sur le sien ? Absolument pas. Miles avait beau réfléchir à leurs entrevues précédentes, ça n’avait jamais été le cas. Jamais. Bordel. Son téléphone à la main, Miles eut une nouvelle fois envie de le fracasser contre un mur. Il était en colère. Furieux. Contre lui-même. En soupirant, il était parvenu à contrôler son envie de destruction. L’espace d’un instant, il s’était dit qu’il ferait mieux de s’en aller. Il en avait trop fait. Ou plutôt pas assez. Et un autre scénario s’était finalement dessiné… Nerveux mais décidé, il avait abandonné son téléphone sur le canapé. Rassemblant tout son courage, il s’était dirigé vers la salle de bain et s’était déshabillé devant la porte. Et il était rentré comme ça, nu comme un ver, retrouver James sous la douche qui aurait toutes les raisons du monde de le chasser. Alors il ne lui laissa pas l’occasion de parler et attrapa ses lèvres des siennes. En quelques secondes, l’eau l’avait intégralement mouillé. Il se pressa contre ce corps qu’il n’aurait jamais du quitter et dévia légèrement ses baisers vers une de ses oreilles dans laquelle il glissa : « Je suis venu m’excuser. » Il récupéra fiévreusement ses lèvres tout en baladant une de ses mains dans son dos et l’autre sur son entrejambe. Cette dévotion était inédite. Sa main glissait sur son membre en de langoureux va-et-vient à la recherche de la bonne manière de le faire réagir. Il s’écarta de quelques centimètres, l’eau ruisselait sur leurs visages à grosses gouttes. « Je peux m’excuser à genoux… Si tu veux. » qu’il proposa d’une voix sulfureuse, révélant une facette de lui qu’il ne se connaissait pas.
Jeorgie
Messages : 30
Date d'inscription : 16/08/2022
Région : Au Québec
Crédits : Inconnu

Univers fétiche : Réel/Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Noob
Jeorgie
Lun 22 Aoû - 22:52

James MacMillan
J'ai 36 ans et je vis à Brooklyn, Amérique. Dans la vie, je suis Mécanicien Aéronautique et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis Célibataire et je le vis plutôt pas bien.


James fulminait. Quand il se déshabilla dans la douche, il se sentit horriblement mal. La semence de Miles coulait encore le long de sa cuisse et il laissa un soupire s'échapper de ses lèvres. À vrai dire, malgré ce qu'il avait pu dire, il n'avait pas envie de se toucher. D'une parce que penser à Miles le mettrait en colère actuellement, plus qu'autre chose... et de deux parce qu'il n'avait pas envie de penser à quelqu'un d'autre. Il alluma l'eau chaude de la douche, posant son front contre le carrelage et il repensa à toutes les fois où il l'avait laissé comme ça, presque comme une tâche accomplie sur sa liste routinière. ''Baise avec James '' Check. Il soupira et se passe les mains dans les cheveux pour les renvoyer en arrière. Était-ce réellement une bonne idée ces deux jours ? Miles avait-il réellement l'intention d'oublier d'être Miles le temps de 48h ? Peut-être.... du moins, c'est ce qu'il songea quand celui-ci le rejoignit entièrement nu sous la douche. Il avait voulu protester, lui montrer qu'il était déçu et en colère contre lui... mais, sa bouche avait été plus rapide que la sienne et il s'était perdu dans un baiser langoureux et humide. Son corps se pressa contre le sien et il oublia presque instantanément tout le reste. Il ne lui en fallait pas plus. Il était resté. Il était là. Cette fois, il avait comprit son erreur et il tentait de la réparer. ''Je suis venu m'excuser'' ...Applaudissement de la foule ! Miles venait s'excuser. Il aurait bien répondu à cela, si sa bouche n'avait pas été aussi désireuse dans son cou et que sa main n'était pas venu masser son érection nouvelle dans sa large main. James avait le sentiment d'être dans un autre monde. Qui était ce Miles devant lui ? Pourquoi n'avait-il jamais protesté plus tôt pour le connaître ? ... ''si tu veux''. Il resta interdit quelques secondes. Venez-il vraiment de lui dire qu'il était prêt à lui donner du plaisir en retour ? Il n'en fallut pas plus à James pour le regarder dans les yeux et souffler...

« - Tu as vingt ans d'excuses à rattraper... »

Il ne perdrait pas cette occasion. Jamais encore Miles ne s'était préoccupé de son plaisir, il n'avait même jamais senti sa bouche sur cette partie intime de son anatomie. Qui était-il pour refuser à ce nouveau Miles l'expérience ? Ses mains vinrent se glisser dans les cheveux humides de son amant et il l'attira à lui pour un dernier baiser... Cette douche changerait tout. Leur relation venait enfin de prendre un changement radical, du moins, il l'espérait. Dans le pire des cas, il était prêt à profiter de cette fellation comme si c'était la dernière à laquelle il aurait droit...
MonkeyMama
Messages : 724
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Mar 23 Aoû - 8:08

Miles Montgomery
J'ai 37 ans et je vis à Manhattan, USA. Dans la vie, je suis représentant à la chambre des Etats-Unis et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fiancé et je le vis plutôt pas bien.

But you know that when the truth is told that you can get what you want or you can just get old, you're gonna kick off before you even get halfway through, when will you realize... Vienna waits for you ?

S’ils devaient passer deux jours ensemble, Miles ne pouvait pas se permettre de tout faire comme avant. Leur fonctionnement habituel, c’est bien ce qui les avait presque mené à leur perte. Ça lui demandait beaucoup de faire ce qu’il était en train de faire, ça n’avait rien d’anodin pour lui qui ne se rendait jamais disponible… pour personne. Surtout dans ce domaine-là. Il était plutôt sur du rapide et efficace. Par déni dans le cas de James. Par aversion dans le cas de Jenny. C’était toute une manière de fonctionner à revoir et, curieusement, Miles était disposé à faire des efforts. Doucement mais sûrement, il commençait à comprendre pourquoi il était passé pour un connard égoïste toutes ces années. Et ça ne l’aurait pas gêné, pas même fait rougir, s’il ne s’agissait pas de James. Il l’appréciait trop. Il l’aimait trop ? Verbalement, il y avait beaucoup de choses qu’il n’était pas prêt à faire. Mais pour ce qui était du reste… Il était là. Vraiment là. A disposition de son amant, attentif à ses moindres désirs. Et ses désirs étaient clairs. Il avait vingt ans d’excuses à rattraper. Il hocha doucement la tête autant par compréhension que par désir de repenti. Ce serait mentir de dire qu’il n’avait pas quelques appréhensions mais il brûlait d’envie de contenter James. Lui rendre l’appareil, au moins une fois, pour toutes celles où il l’avait ignoré. Alors il posa un premier genou à terre, puis deux, et se retrouva devant ce membre en erection qu’il n’avait jamais flatté de cette façon. Il y déposa un premier baiser, puis un deuxième, avant de timidement le prendre en bouche ensuite. Timide, ça ne l’était resté que quelques secondes. Il n’avait pas soupçonné avant de le faire qu’il pourrait être aussi excité par la manœuvre. Et pourtant, la ferveur avec laquelle il s’y adonnait était plus qu’explicite. Il adorait ça. Sa main s’était retrouvée sur une des fesses de James, l’autre restait en appui sur sa propre cuisse. De temps en temps, il jetait un regard vers le haut sur James. Est-ce que ça allait ? Est-ce que c’était ce qu’il voulait ? Deux questions qu’il ne s’était jamais posées auparavant et qui paraissaient cependant évidentes aujourd’hui. Le moindre de ses soupirs l’encourageait à se donner un peu plus encore, il les guettait comme s’ils étaient le baromètre du plaisir. Puisque les deux jours qu’ils allaient passer ensemble après ça étaient leur dernière chance, ça devait être exceptionnel. Si Miles voulait une chance de se rendre indispensable… Il était grand temps qu’il le montre. Pour le coup, il semblait avoir compris la leçon mais il ne faudrait sûrement pas grand chose pour qu’il retombe dans ses mauvais travers.
Jeorgie
Messages : 30
Date d'inscription : 16/08/2022
Région : Au Québec
Crédits : Inconnu

Univers fétiche : Réel/Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Noob
Jeorgie
Mar 23 Aoû - 8:31

James MacMillan
J'ai 36 ans et je vis à Brooklyn, Amérique. Dans la vie, je suis Mécanicien Aéronautique et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis Célibataire et je le vis plutôt pas bien.


Un genou, puis les deux... et la vision de Miles à ses pieds, comme ça, sa bouche près de son érection... Bordel. Pourquoi ne lui avait-il jamais demandé de lui donner du plaisir ? Qu'est-ce qui clochait chez lui pour ne jamais avoir osé lui ''Imposer'' ça... Un premier baiser, puis deux, et bientôt son sexe fût enfermé jusqu'au fond de sa bouche chaleureuse et accueillante. Bordel. Bordel. Bordel. Il en aurait presque jouie tout de suite si l'envie d'en profiter pleinement n'avait pas été là. Ses mouvements se firent un peu timide au début, mais il n'eut pas réellement besoin d'encouragement pour changer de rythme rapidement. La tête rejetée en arrière, appuyé contre le carrelage de la douche, James gémissait son plaisir sans retenue. Des frissons électrisants parcouraient tout son corps de la pointe de ses orteils à la racine de ses cheveux. C'était encore plus fabuleux que ce qu'il aurait pu imaginer... pas parce que personne ne lui avait jamais offert ce genre de plaisir, mais bel et bien parce que cette fois, c'était Miles qui le lui donnait. Une de ses mains glissa sur les cheveux de son amant, et il glissa ses doigts dans ses longueurs, le poussant à continuer sous une forme d'encouragement.

« - Comment tu peux être aussi bon.. » gémit-il à un moment alors que sa langue se mêlait aux mouvements.

Ses hanches commençaient à suivre le mouvement de ses lèvres, maîtrisé par la poigne qu'il avait sur une de ses fesses. James avait encore du mal à réaliser ce qui était en train de se passer. Pendant vingt ans, il était passé à côté de ça... et ça ne rendait le geste que plus exceptionnel encore. Miles avait comprit. Du moins il l'espérait. Quelque chose avait changé entre eux ce soir, peu importe ce qu'il pourrait bien en dire demain matin en le réalisant. Il continua encore quelques minutes ses douces tortures sur son sexe érigé et bientôt James sentit son point de non-retour arriver. Poli et presque trop respectueux après tout ce qu'il avait subi pendant vingt ans, il le prévint entre deux râles... ne lui imposant en aucun cas de terminer avec son sexe dans la bouche.

Il failli manquer de temps pour le prévenir, parce qu'il vint finalement quelques secondes plus tard dans un râle particulièrement indécent et érotique. Sa main toujours dans ses cheveux s'agrippa à lui alors que son corps était parcourut par un spam incontrôlable.

« - Bordel... »
MonkeyMama
Messages : 724
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Mar 23 Aoû - 11:10

Miles Montgomery
J'ai 37 ans et je vis à Manhattan, USA. Dans la vie, je suis représentant à la chambre des Etats-Unis et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fiancé et je le vis plutôt pas bien.

But you know that when the truth is told that you can get what you want or you can just get old, you're gonna kick off before you even get halfway through, when will you realize... Vienna waits for you ?

Comment est-ce qu’il pouvait être aussi bon ? Il n’en avait aucune idée. Peut-être parce qu’il prenait vraiment du plaisir à voir son James ainsi transporté. Il n’avait jamais accordé cette faveur à personne. James était le seul. Il avait toujours été le seul en dépit de tout ce qui s’était passé à côté. Miles était décidé à lui donner le plaisir maximal cette fois, à tout simplement tout lui donner. Il fallut quelques minutes encore pour que James ne l’avertisse qu’il allait éjaculer et quelques secondes supplémentaires pour que Miles ne saisisse ce que ça voulait dire. Finalement, il n’eut pas le temps de prendre de décision avant de le sentir venir dans sa bouche. Cette simple idée l’aurait tout simplement écœuré quelques heures auparavant mais, étrangement, il s’en était bien accommodé. Heureusement qu’ils étaient sous la douche car il put faire discrètement le nécessaire pour se débarrasser du fluide superflu. Toujours à genoux, il prit quelques secondes dans cette position pour prendre conscience de ce qu’il venait de faire. C’était pour le moins… étonnant. Il cligna des yeux avant de passer une main trempée sur son visage, sur ses lèvres, et de se relever. De la manière la plus naturelle qui soit, il encercla tendrement James de ses bras. Son James, qu’il s’était mentalement répété. Pas le bébé de Henry. Le sien. Il déposa un baiser mouillé sur son épaule avant de s’écarter pour chercher le savon. C’est là qu’il avait fait quelque chose de presque plus étonnant que cette fellation : il avait savonné James. Sans un mot. Comme ça, juste parce qu’il en avait envie. Il s’attardait sur ses épaules, son dos, pour le masser. Il s’occupait de ce corps qu’il connaissait par coeur mais qu’il n’avait pourtant jamais choyé de cette façon. Après tout ça, il se sentait un peu engourdi mais avant tout incroyablement comblé. Serein. Débarrassé de toute angoisse. Ces meetings et autres obligations professionnelles semblaient loin, Jenny était inexistante. Il était juste Miles, ce gamin qui était un jour tombé fou amoureux de James. « Il y a un endroit où tu aimerais aller ? » qu’il demanda sans préciser qu’il parlait de leur escapade à venir tant ça semblait évident. Dans son dos, il s’affairait maintenant sur la nuque de James pour le libérer de certains points de tension. Sur le visage, un doux sourire illuminait son visage. Il était bien.
Jeorgie
Messages : 30
Date d'inscription : 16/08/2022
Région : Au Québec
Crédits : Inconnu

Univers fétiche : Réel/Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Noob
Jeorgie
Mar 23 Aoû - 21:10

James MacMillan
J'ai 36 ans et je vis à Brooklyn, Amérique. Dans la vie, je suis Mécanicien Aéronautique et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis Célibataire et je le vis plutôt pas bien.


James expira un râle rauque et indécent. Bordel... il n'avait jamais songé à quel point la scène pourrait être érotique et invitante. Il mordit sa lèvre inférieure alors que Miles relâchait son érection libérée de toute tension. Est-ce qu'il avait aimé le sentir autour de lui ? Terriblement. Est-ce qu'il ressentait une satisfaction sans nom à l'avoir vu avaler ce qu'il lui avait offert ? Indubitablement. Il était beau ainsi, perdu dans ses pensées, ses lèvres encore brûlantes de l'acte qu'elles venaient d'accomplir. Miles se releva doucement et passa ses bras autour de lui. Il était surpris, mais vraiment pas dérangé. Pour une fois, en vingt ans, tout semblait normal. Ils s'étaient donné un plaisir mutuel et à présent, ils retombaient doucement de leur petit nuage, enlacés. Le baiser sur son épaule le fit frémir légèrement... et il attira son visage vers le sien, ses lèvres trouvant les siennes avec envie. Ça ne dura que quelques secondes avant qu'il ne s'écarte et presque aussitôt, un courant d'air se fraya un chemin entre leurs corps et il crût mourir. Il ne voulait pas le perdre maintenant...

C'est surement à cause de ça qu'il fut surpris de le voir se saisir du savon dans le fond de la douche. Il resta silencieux, le regardant faire. Ses mains savonneuses se glissèrent sur son corps et il ferma les yeux, la bouche entrouverte et le soupire au bout des lèvres. Il profitait. C'était tellement bon de le sentir de cette façon. Il oublia complètement le monde qui les entourait. Plus rien n'existait en dehors des mains de Miles sur sa peau et l'eau qui coulait encore, créant une vapeur dans la pièce qui devient aussi moite qu'eux.

Sa voix le sortie de cette douce évasion et il posa son regard sur lui. Une de ses mains alla se glisser sur sa nuque et il approcha son visage du sien, son souffle chaud caressant sa peau. « - Je m'en fous.. tant qu'on est loin... seuls... » Son nez frôle le sien et il quémande un baiser, comme si celui-ci pouvait être aussi éloquent que sa réponse. Son corps épousa le sien. Il aurait aimé se fondre en lui pour ne plus jamais avoir à s'en éloigner. Il lui appartenait. Pourquoi devrait-il partager encore ? Il n'en avait pas envie... encore moins avec une femme. « - Je t'aime tellement... si tu savais.. » souffla-t-il entre deux baisers. Il ne savait pas réellement ce qui l'avait poussé à le lui avouer aussi brutalement mais il en avait ressenti le besoin. Comme si l'occasion ne se représenterait plus après ça. Malgré tout, une fois les mots sortis de sa bouche, il regretta presque aussitôt... Quel con, c'était trop tôt.
MonkeyMama
Messages : 724
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Mer 24 Aoû - 5:04

Miles Montgomery
J'ai 37 ans et je vis à Manhattan, USA. Dans la vie, je suis représentant à la chambre des Etats-Unis et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fiancé et je le vis plutôt pas bien.

But you know that when the truth is told that you can get what you want or you can just get old, you're gonna kick off before you even get halfway through, when will you realize... Vienna waits for you ?

Miles ne s’expliquait pas cet élan de tendresse. Il en avait juste eu besoin. Peut-être parce qu’il avait vraiment eu peur de le perdre. Ou alors parce qu’il avait encore des frissons d’horreur à l’imaginer avec un autre. C’est comme s’il avait enfin fini par comprendre que James n’était pas dans sa vie de façon permanente. Il pouvait le perdre. A cette idée, il le serra un peu plus fort encore. Comment ferait-il sans lui ? Son baiser le rassura et il avait poursuivit ses massages avec sérénité. Respiration lente et cadencée, sourire aux lèvres, Miles profitait de cette aparté. La vie le rattrapera bien assez vite. Loin et seuls. C’étaient les seuls critères de James. Miles hocha doucement la tête, réfléchissant péniblement à la question tant il était ancré dans le moment présent. Et il n’arriva bientôt plus du tout à penser quand James emprunta ses lèvres pour un baiser, son corps tout contre le sien. Oh, Miles l’avait dans la peau. Il brûlait littéralement d’amour pour lui et si l’idée n’avait pas été aussi difficile à admettre pour lui, c’est ce qu’il lui dirait là tout de suite. C’était ce que lui avait dit James, le glaçant sur place. Pourquoi diable était-ce aussi compliqué à entendre ? Pourquoi avec ce qui venait de se passer, Miles avait-il autant peur de l’évidence ? Il en oublia presque de répondre aux baisers de son amant. Quand Jenny le lui disait, c’était simple. Il n’avait qu’à mentir, répondre que lui aussi, et tout allait bien. Et il pourrait faire pareil, d’autant plus qu’il n’aurait pas à mentir, mais les mots ne dépassaient pas la barrière de ses lèvres. Il en était incapable. Alors la culpabilité qu’il avait arrêté de ressentir en venant jusque dans la douche pour contenter James était revenue au galop. Ça le prenait aux tripes. Qu’est-ce qui clochait chez lui ? Ce n’étaient que quelques mots. Je t’aime aussi. Je t’ai toujours aimé. Je t’aimerais toujours. C’était donc si compliqué ?! Son cœur s’emballa. « Je… » Impossible. Ça ne venait pas. Il embrassa une dernière fois James, pleinement conscient pour une fois qu’il ne lui donnait pas ce qu’il aimerait. « Je dois sortir. Il faut que je m’organise. » Et comme prévu, la vie l’avait assez vite rattrapé. Puisqu’il n’était pas en mesure de faire face à cette situation alors il avait tout bonnement décidé de la fuir. Efficace. Du grand Miles.
Jeorgie
Messages : 30
Date d'inscription : 16/08/2022
Région : Au Québec
Crédits : Inconnu

Univers fétiche : Réel/Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Noob
Jeorgie
Mer 24 Aoû - 22:30

James MacMillan
J'ai 36 ans et je vis à Brooklyn, Amérique. Dans la vie, je suis Mécanicien Aéronautique et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis Célibataire et je le vis plutôt pas bien.


Comme il l'avait prévu. Ça avait été trop tôt. Miles l'embrassa brièvement avant de s'échapper de la douche pour ''s'organiser''. Pour une fois, il ne lui en tenu pas rigueur, après tout, c'est lui qui avait eu la stupide idée de lui dire qu'il l'aimait. Son corps se sépara du sien, ne laissant qu'un courant d'air froid sur sa peau et il se glissa sous le jet d'eau chaude pour oublier ce qu'il venait de faire. Il avait clairement tout gâché. Discrètement, il l'observa se sécher avec sa serviette et se rhabiller rapidement. De quoi se plaignait-il ? Il l'avait eu son moment... si c'était le seul, il ferait avec, se raccrochant au moindre souvenir de cet instant. James resta quelques longues minutes sous l'eau, fermant les yeux pour se remémorer la scène dans les détails. Il se mordit la lèvre en se rappelant la tendresse de son amant...

« - Pourquoi tu me rends fou... » murmura-t-il pour lui-même.

Il sortit de là une demie-heure plus tard et se sécha précautionneusement avant de s'habiller en passant par sa chambre. Les draps étaient encore défaits, et James se souvient alors d'Henry. Cet homme beaucoup trop doux et gentil pour mériter un homme comme lui. Il venait de le tromper, alors qu'ils venaient de se mettre ensembles. Il se serait dégoûté si ça n'avait pas été avec Miles... Il attrapa son téléphone dans sa poche et lui envoya un message : [ Désolé Henry, je pense que c'est mieux si on en reste là toi et moi. Il y a trop de choses que je n'ai pas réglé. Pardonne-moi, tu mérites mieux.] ... Le fameux, '''Cest pas toi, c'est moi '' ... Pathétique. Il n'avait pas hâte de recevoir une réponse.

Il rejoignit le salon par la suite, son portable fourré profondément dans sa poche. Il ne savait pas encore si Miles avait réglé son organisation mais il avait envie de partir. Maintenant.. loin, voir pour toujours. Mais ça, il ne le lui dirait pas. Il passa l'encadrement de la fin du couloir et observa son salon.

« - Alors, est-ce qu'on part ? »
Contenu sponsorisé
Jusqu'à la fin de nos jours.. [PV MonkeyMama]
Page 4 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» Monkeymama * I need you to chase away the voices in the night, when they call my name.
» Texas's secret [Monkeymama]
» But i can't help falling in love with you • MonkeyMama
» Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama]
» i'd give you my soul, but i already sold it (MonkeyMama)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: