Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -25%
-25% Nike Air Max Genome – Chaussure pour Homme
Voir le deal
127.47 €

LE TEMPS D'UN RP

A match made for chaos [Clionestra x Jen]

Clionestra
Messages : 668
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Lun 29 Aoû - 11:04

Alejandro
Fuentes

J'ai 18 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors bien ainsi que membre d'un gang. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis. Personne ne devrait partager ma vie.

→ Alejandro Fuentes, dit Alex
→ Vit avec sa mère et ses deux petits frères. Luis, 10 ans et Carlos 13 ans.
→ Il fait parti des Cuervos (les corbeaux) gang dealer de drogue montant à Los Angeles.
→ Vraiment intelligent malgré lui, ce qui lui a valu sa bourse d'étude, grâce à l'aide de sa professeur de français au collège.
→ Tatoué
→ N'a pas d'ami dans son lycée de bourge
→ Très bon tireur, il sait pouvoir très bien viser avec son arme qu'il prends en cachette au lycée.
→ Il joue de la guitare
→ Il sait parler espagnol, anglais et français.
→ Il a une moto.

A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 Ktbv
Il l’observait calmement, sans jugement ou critique. Il attendait juste de comprendre. Bien qu’il arrive à lire les expressions, il ne comprenait pas sa princesse. Il y avait des données manquantes pour faire un résultat probant … De plus, il avait l’impression que ses rêves empiétés sur la réalité bien trop souvent à son goût. Elle avait juste toucher son épaule, et c’était lui qui lui avait mis la main, mais il s’était retrouvé à la bibliothèque, dans l’aller de biologie, avec la jeune femme contre lui et échangeant un baiser fou. C’était vraiment le monde à l’envers depuis qu’elle était venu fracasser sa vie. Il observait un instant, et à nouveau, le vide de la pièce. Personne ne serait là pour entendre cette conversation. C’était entre elle et lui. Seulement elle et lui. Comme toujours. Cependant, pour une fois cette intimité était importante, bienvenue, et Alejandro ne le changerait pour rien au monde. Quand elle s’assit sur une chaise, il lui laissa le temps de respirer et fit de même. Le but n’était pas de l’intimider à nouveau mais qu’elle arrive à exprimer ce qu’il se passe dans sa tête. Il se baissa donc à son niveau, tenant dans une position précaire mais stable à la vue de ses muscles. Il attendait qu’elle commence … et elle commença par la photo ?

- De mes frères ? demanda-t-il d’un souffle alors que la réponse était évidente.

C’était la photo de Luis, Carlos et lui plus exactement. Mais Alejandro ne se voyait pas du tout comme le sujet principal de l’image et s’oubliait parfois. Il la laissa continuer en l’observant calmement. Pourquoi commencer par cela ? Il se demandait surtout pourquoi cette photo avait eu ce résultat sur la jeune femme. Elle était mignonne la photo non ? Il voulut s’excuser de l’avoir déconcentrer, avait pris une respiration par le faire, mais elle le coupa en continuant à parler. Et elle change de sujet ?

Il prit le téléphone et le posa sur le côté. Attendant plutôt la suite. Il avait vu la vidéo, mais il ne pensait pas que ça avait pu aller bien plus loin. Les gens sont cons, mais pourquoi s’emmerder à faire chier sur internet quand personne n’est mieux qu’elle ? Dans le sens où critiquer sur une vidéo qu’une femme blanche agresse une latino c’est bien, ne pas filmer et aider la femme latino directement c’est mieux. Il l’observa à nouveau. La seule personne sur qui elle puisse compter ? N’était-elle pas la princesse de l’école ? La blonde canon à s’en damner qui faisait chavirer les cœurs et les caleçons en roulant des hanches ? Pourquoi aurait-elle besoin de lui ? Se racheter une image, il veut bien, mais il doute que quiconque veuille de lui en roi de l’école. Il rappelle qu’avant de l’avoir dans son binôme personne ne le remarquait réellement. Il se releva contre la table, parce qu’il commençait à avoir mal et analysa tout ce qu’elle avait dit. Il observa la jeune femme venu se mettre à ses côtés. S’il acceptait de venir avec elle à ce bal stupide, s’il acceptait d’aller travailler à la lumière, alors … est-ce que ça voulait dire qu’il acceptait tout le reste. Il l’observa longuement. Malgré sa tenue aguicheuse, et maintenant il comprenait qu’elle l’avait mis pour lui, il observait que ses yeux. Il se mordit les lèvres pour ne pas dire de connerie sans avoir analyser le pour et le contre.

Il avait grave envie de lui voler un baiser là. Il se retient car ce n’était clairement pas le moment de passer pour un goujat sans vergogne qui prends sans rien demander. Le consentement était un concept qu’il avait appris à l’école primaire.

- Luis et Carlos. Ce sont les prénoms de mes frères. Luis a dix ans, et une fascination pour les jouets, il aimerait devenir constructeur de jouets plus tard. Carlos a treize ans, et lui il vague entre pleins de rêves, commença-t-il doucement.

Il mit sa main sur son visage et se gratta le menton en réfléchissant à la merde noire dans laquelle il allait se mettre ... et surtout, comment pourrait-elle lui prouver qu’il n’était pas dégouté ? Parce qu’il avait dit cela avec l’idée qu’elle aurait un visage dégoûter rien qu’à l’idée mais non …

- Si tu veux mon opinion, et même si tu ne le veux pas d’ailleurs, ce mec ne t’a jamais mérité. Tu es bien trop belle et forte pour cette chiffe-molle pas foutu de réviser et préférant tricher pour être « bon ».

Et il n’était pas sûr que le garçon eût été très fidèle non plus, et ça, ça mettait hors de lui Alejandro. S’il avait été le petit ami de la blonde, il l’aurait protégé de ce qu’elle subissait. Il aurait fait en sorte qu’elle ne soit plus blessée. Que personne ne la blesse. Malgré lui, il pensa à la rousse qui voulait absolument faire du mal à Jenny. Ouais, il y avait trop de sujet abordé dans cette discussion pour tout faire à la suite. Il se retourna à nouveau pour la regarder dans les yeux. Qu’est ce qu’il pourrait demander à la princesse pour qu’elle prouve qu’elle n’était pas dégoutée ? Il sentit son téléphone vibrait et eu une idée.

- J’accepte de t’aider, mais trois choses l’une. Premièrement si tes grandes illusions sur moi sont faussées et que je n’arrive pas à être le « roi du bal » dit-il clairement avec dédain, tu n’auras pas le droit de m’en vouloir. Je ferais mon maximum pour toi, mais je ne pense pas que les miracles existent.

Il allait faire ce qu’il faut, et il se rendit compte que d’être torturer avec un fer à friser ce n’était vraiment rien à côté de ce qu’il venait d’accepter. Il s’imaginait déjà comme Shrek le jour où il s’est habillé avec des vêtements trop petit pour lui … Il allait être d’un ridicule, et il remercia Dieu de ne mettre dans cette école que des gens dont il se fou complètement. Sauf elle. Elle, elle était importante, et il ne voulait pas lui faire du mal.

- Deuxièmement, je ne veux pas que tu me paies tout. Arrête de faire cela. Je suis boursier, pas à la rue. Je peux me payer des choses, et tu n’as pas besoin de me claquer ton argent au visage pour me motiver à t’aider.

Bien qu’en travaillant avec elle, il se fasse de l’argent, il n’avait aucune envie qu’elle lui fasse la charité par pitié. Il acceptait bien sûr de l’aide si elle veut absolument qu’il est un costard de chez une boutique de fringue hors de prix, mais sinon, il n’en était pas question pour tout le reste.

- Troisièmement, viens à l’anniversaire de Luis dans une semaine. C’est en petit comité. Il y aura moi, ma mère, mes frères et deux amis de mon petit frère. Il y aura des plats totalement mexicains, de quoi te faire cracher du feu, et de la danse. Et cela ferait vraiment plaisir à mon petit frère. S’il te plait, finit-il simplement.

Il soupira. Et enleva une mèche de cheveux qui barrait le visage de la jeune femme avec délicatesse. Elle ne semblait plus si dégoutée. Pourquoi est-ce que cela faisait naître une chaleur étrange dans son esprit ? Pourquoi savoir qu’il allait passer encore plus de temps avec elle, auprès d’elle, lui faisait autant plaisir ? Pourquoi avait-il toujours envie de l’embrasser alors qu’il venait de tout faire pour oublier. Encore une fois, il se demandait le goût qu’avait son gloss. Il resta d’ailleurs quelques secondes à regarder ses lèvres. Pouvait-elle lire l’envie qui lui traverser l’esprit ? Il espérait que non. Cela risquerait de devenir gênant.


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Jen
Messages : 73
Date d'inscription : 26/07/2022
Crédits : fleacircus.ig

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5250-jen-et-ses-amis#104795 https://www.letempsdunrp.com/t5253-mes-envies-de-rp-reel-fantasy https://www.letempsdunrp.com/t5248-merci-d-exister-je-pleure-de-joie-jen
Jen
Lun 29 Aoû - 12:06

Jenny K.
Harewood

J'ai 18 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis lycéenne et je m'en sors bien grâce à l'argent de papa et maman. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Fiche perso détaillée juste ici
Un autre lycéen n'est qu'une tête parmi d'autres, un prénom de plus sur la longue liste de classe, et une voix à gagner pour les élections, jusqu'à ce qu'il devienne brusquement humain. Parce qu'on se rend compte qu'il a une vie en dehors du lycée. Qu'il a toute une histoire à raconter au travers de sa famille, de ses proches, de ses passions. Que le rôle de lycéen endossé sept heures par jour ne le définit pas.

Et Jenny détestait faire ce constat. Chaque tête humanisée était une tête plus difficile à snober, à critiquer, et à manipuler. Il était si facile de rire de la robe démodée de Margaret la timide. Jusqu'à ce que l'on croise cette même Margaret et sa mère, un Spitz adorable sur les genoux, entrain de partager une glace en riant aux éclats, au centre commercial du coin. C'était détestable comme cette prise de conscience la rendait plus humaine. C'était détestable de se rendre compte que chacun vivait une vie en dehors de l'étiquette qui lui été attribuée au lycée.

Et même si elle n'arrivait pas à se l'avouer, cette photo lui avait fait exactement cet effet là. Ce n'était pas que la photo. C'était le contexte autour, l'histoire qu'elle laissait entrevoir. Alejandro n'était pas que le boursier tatoué et ténébreux du fond de la classe. Il était un grand frère aimant, qui avait passé son samedi au parc d'attraction avec ses deux petits frères, à courir entre les manèges, leur offrir des sucreries, et sûrement rentrer épuisé le soir, en remettant les deux gamins dans les bras de sa mère. Pourquoi est-ce qu'il avait voulu autant s'exposer auprès d'elle ? Son compte Instagram vide était tellement plus facile à regarder...

Et c'était sans parler de ce dessin d'enfant. Luis, c'est bien ça ? 10 ans ? Mais que faisait-elle à 10 ans déjà ? Du poney oui. Mais à part ça ? Elle ne s'en souvenait plus.

Jenny écouta silencieusement le grand brun lui parler de ses frères. C'était une exposition de plus, une humanité de plus qu'elle découvrait chez lui. Elle aurait dû ne pas aimer ça. Elle aurait dû lui demander de s'arrêter là, et d'oublier la semaine qui venait de s'écouler. Pour qu'il puisse redevenir juste un boursier chelou. Mais elle ne l'arrêta pas.

Elle fronça le nez lorsqu'il mentionna Jake. Oui merci, elle savait parfaitement que ce débile ne la méritait pas. Et qu'elle était trop belle pour lui. Mais merci pour le rappel.

Puis le garçon se mit à annoncer ses conditions. Jenny releva la tête toute ouïe. Maintenant qu'elle était à deux doigts de tenir sa revanche face au monde, elle ne se défilerait pas.

"- Je ne crois pas non plus aux miracles, je suis tout à fait pragmatique. Après des années d'expérience crois-moi, n'importe qui peut être couronné si l'on sait bien s'y prendre.

Et tant qu'il est beaugosse, bien accompagné, et charismatique, ajouta t-elle intérieurement.

- Ton story telling jouera en ta faveur, les gens aiment les fins heureuses", ajouta t-elle avec dédain.

Les gens étaient niais. Les gens aimaient voir ceux qui n'avaient aucune chance réussir, et grimper au sommet. C'est pour ça qu'ils donnaient des bourses, qu'ils montaient des associations, et toutes ces conneries.

Il ne voulait pas de son argent ? Très bien, mais une seule chose était non-négociable.

"- Entendu, seulement, sans un costume digne de ce nom on ira effectivement nulle part. Je te paye la tenue et on en parle plus. Je connais un excellent tailleur en ville."

Et il avait confectionné tous les costumes de tous les rois des années précédentes. Mais ça, Jenny ne lui dirait pas.

Elle s'imagina quelles associations de couleurs lui irait. Il avait une carnation plutôt sombre, entre ses cheveux bruns, ses yeux noirs, et sa peau matte. Grand corps massif, musclé et sec. Il ne lui faudrait pas une coupe trop près du corps, mais juste ajustée, et un costume de couleur sombre pour ne pas lui donner encore plus de volume. Mâchoire forte, anguleuse. Un noeud papillon d'une couleur douce ? Elle attarda son regard sur ses lèvres, bien dessinées. Il énonça sa troisième condition, puis passa la main sur l'une de ses mèches. Le geste électrisa la jeune fille. Elle croisa ses yeux bruns puis soudain, le charme se brisa. Une anniversaire d'enfants ?!

"- Pardon ?" lâcha t-elle avec une mine abasourdie.

Elle avait la mâchoire entrouverte, des yeux de merlan frit et l'herbe coupée sous le pied. Elle s'était attendu à à peu près tout. Sauf à ça.

Que devait-on porter à un anniversaire d'enfants ? Elle passa en revue sa garde robe. Puis elle réalisa qu'il y avait encore plus grave que la tenue. Sa mère ? Ses frères ? Sa maison ? Mais pardon ? Qu'allait-elle faire dans leur intimité ?

"- Tu es sûr de vouloir ça ? demanda t-elle dans un souffle. C'est vraiment très cabronne de ta part."

Elle le pensait sincèrement. Qui d'autre qu'un crétin fini inviterait une fille comme elle à un anniversaire de gosses ? Elle interagissait mieux avec des plantes vertes qu'avec des humains miniatures. Elle réfléchit quelques instants. C'était sa dernière condition. Un après-midi de son temps, contre le titre suprême. Elle ravala son dégoût pour les mioches. Le jeu en valait la chandelle.

"- Mais si c'est ce que tu veux c'est d'accord, finit-elle par dire. Envoie moi l'heure et l'adresse et j'y serai. Si tu veux j'apporte mon fer à friser pour que tu puisses servir de clown auprès des gosses."

Elle sourit légèrement. C'était vraiment improbable. Mais qui était-elle devenue pour se retrouver à une fête d'enfants en échange de la main d'un boursier pour le bal ?


A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 1653241206-10A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 1653241209-5A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 1653241536-6
Clionestra
Messages : 668
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Lun 29 Aoû - 12:32

Alejandro
Fuentes

J'ai 18 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors bien ainsi que membre d'un gang. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis. Personne ne devrait partager ma vie.

→ Alejandro Fuentes, dit Alex
→ Vit avec sa mère et ses deux petits frères. Luis, 10 ans et Carlos 13 ans.
→ Il fait parti des Cuervos (les corbeaux) gang dealer de drogue montant à Los Angeles.
→ Vraiment intelligent malgré lui, ce qui lui a valu sa bourse d'étude, grâce à l'aide de sa professeur de français au collège.
→ Tatoué
→ N'a pas d'ami dans son lycée de bourge
→ Très bon tireur, il sait pouvoir très bien viser avec son arme qu'il prends en cachette au lycée.
→ Il joue de la guitare
→ Il sait parler espagnol, anglais et français.
→ Il a une moto.

A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 Ktbv
Il ne comprenait pas alors la valeur de la couronne si « n’importe qui peut l’avoir ». Si même lui, le solitaire de l’école, le boursier, le mafieux de l’école pouvait avoir la couronne, alors quelle valeur avait cette dernière ? Elle était peut-être même en plastique, se disait-il en souriant. Bien que cette école où gerbe l’argent même dans les toilettes, il doute d’une couronne en plastique argenté que l’on trouvait dans les fêtes foraines. Il l’observa. Elle ne croyait pas au miracle, mais en lui alors ? C’était un peu de baume pour l’égo vue tout ce qu’elle avait semblé dire de lui depuis le début de leur étrange association. Il eut un sourire, puis un petit rire cristallin et clair.

- Les fins heureuses ? Le troll qui finit avec la princesse ? Je pense que l’on pourrait faire un malheur au box-office avec cette histoire, dit-il sans se dévêtir de son sourire.

L’histoire d’Alejandro Fuentes, mexicain américain dans une école de bourge qui se retrouve à être au bras de la plus belle des princesses nazies. Il sourit. Ouais. Pas sûr que l’histoire se termine bien à la fin du bal. Il allait se séparer d’elle. Elle irait faire des études. Il se retrouverait sans rien. Bien que les professeurs de biologie et de mathématique essaient de lui trouver une bourse d’étude, c’était plus rare pour les études supérieurs … Et il n’avait pas la tête de l’emploi. Après tout, n’était-ce pas ce qu’elle pensait souvent. Il sourit à sa réflexion sur le tailleur. Au moins, pourrait-il le garder pour les mariages, enterrements, fêtes, qui avaient lieu de temps en temps dans son quartier.

- Ok. Si tu veux, accepta-t-il.

Il ne pouvait pas lutter contre le besoin de perfection de la jeune femme mais s’imagina mal rentrer dans un costume dans tous les cas. Il avait des épaules larges et des muscles bien sculptés, et ce n’était même pas pour se vanter, c’était un fait. Ses t-shirts arrivaient déjà parfois à le serrer au col, alors il imaginait la souffrance d’un costume, une soirée complète… il allait devoir supporter ça, sans mourir ? Il fallait vraiment qu’il veuille aider la princesse pour ça.  Quand elle parla de l’anniversaire de son frère, il fut surpris de voir la même réaction que lui quand elle lui avait parlé d’être son cavalier au bal. Eh bien, il semblerait que ça soit le jour des demandes impossibles, se disait-il en étirant son sourire à nouveau et en lâchant sa mèche de cheveux. Il eu un sourire encore plus grand quand elle utilisa le mot « Cabron » et il su qu’il avait bien fait de faire cette troisième condition.

- Oh, j’en suis certain. On est toujours au lycée quand on se voit. Si je dois être ton cavalier, il doit y avoir plus entre nous que ce qu’on possède. Il faut que tu me connaisses, que tu saches des choses sur moi, comme une vraie cavalière le saurait. Comment pourrait-on imaginer un conte de fée qui finit bien si tu ne rentres pas un peu dans ma vie ?

Elle avait déjà mis en vrac sa vie… il n’était clairement plus à ça prés. Elle pouvait bien venir chez lui. Il pourrait lui montrer sa chambre remplit de dessin d’enfants et de ses cahiers du savoir. Il pourrait l’embrasser dans la pénombre du soir en la ramenant chez elle. Euh, non, la dernière option on la vire. Il voulait simplement qu’elle rencontre Luis.

- Oh, non pas de fer à friser tout de suite. Je tiens à ma réputation aux yeux de mes frères. Mais tu peux venir avec un jeu que tu aimes, de société ou vidéos si tu en as un. Luis est toujours ravi de jouer avec les autres ce qu’ils préfèrent.

Carlos était plus calme, plus serein, plus « mature ». Luis était une boule de soleil toujours en train de sourire et de vouloir faire sourire le monde entier. Si le monde courait à sa perte par l’idiotie et la méchanceté, Alejandro savait que son petit frère arriverait à atteindre les cœurs et à les réchauffer.

- Avant qu’on continue, je dois te poser deux questions, purement par curiosité mais ça finissait par le ronger, pourquoi Jake est si important pour toi ? Je comprends que tu veux te venger, mais … Il est …

Il fit des gestes avec ses mains pour essayer de modeler l’idée d’un espèce de rien chelou qui ne sert, justement à rien… Il fallait imaginer bien sûr, mais il ne comprenait vraiment pas comment une fille pour Jenny avait pu être avec lui. Une fille sans cervelle, oui. Jenny était loin d’être bête, et même si elle voulait la réputation, la popularité, la célébrité, elle pourrait l’atteindre toute seule sans avoir un boulet avec un pois chiche à la place de la cervelle.

- Il t’a laissé après l’histoire de la vidéo c’est ça ? Il est vraiment con. A sa place j’aurais essayé de t’aider, de … je ne sais pas moi, j’aurais essayé au moins, de te protéger pour que tu ne souffres pas des regards des autres. Lui il abandonne, c’est un lâche. Tu veux le récupérer ? Est-ce que tu l’aimais ?

Il préférait le savoir s’il risquait de se faire lâchement abandonner sur le côté au détriment d’un abruti sans couille. Il préférait le savoir si elle allait revenir dans ses bras… et si ses rêves allaient ensuite appartenir à la réalité d’un autre. Non pas qu’il pense un jour pouvoir atteindre ses fantaisies mais … Alejandro n’avait pas non plus envie de la laisser à un autre. Il avait envie qu’elle soit à lui. Pour aucune putain de bonne raison. Leur association ne devrait pas être possible. Si elle aimait Jake, il risquait de se sentir mal. Si elle disait l’aimer encore, il n’était pas sûr de pouvoir le supporter. Il l’observa à nouveau. Passant son regard sur ses yeux, sur son nez, sur ses mèches de cheveux qui partent sur le côté, sur ses lèvres. Clairement ce mec ne la mérite pas. Si à chaque obstacle il disparait pour « sa réputation ». Il attendit la réponse et verrait si la jeune femme est assez ouverte pour lui répondre, il lui poserait la seconde.


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Jen
Messages : 73
Date d'inscription : 26/07/2022
Crédits : fleacircus.ig

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5250-jen-et-ses-amis#104795 https://www.letempsdunrp.com/t5253-mes-envies-de-rp-reel-fantasy https://www.letempsdunrp.com/t5248-merci-d-exister-je-pleure-de-joie-jen
Jen
Lun 29 Aoû - 13:18

Jenny K.
Harewood

J'ai 18 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis lycéenne et je m'en sors bien grâce à l'argent de papa et maman. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Fiche perso détaillée juste ici
Qu'elle le connaisse bien ? Qu'elle rentre un peu dans sa vie ? Décidément, il avait l'art de dire exactement ce qu'elle ne voulait pas entendre. C'était beaucoup trop de bizarre de faire ça. Enfin, surtout parce qu'ils étaient si différents... Trop différents. Ils n'avaient pas les mêmes standards, pas la même vie, et pas les mêmes rien du tout. Ils devraient se mépriser mutuellement. Comme lors de cette heure de bio où ils cherchaient à s'entretuer. C'est là qu'aurait dû s'arrêter leur association. Dans le cours normal des choses.

Comme si l'effort n'était pas déjà surhumain, il lui demanda de venir avec un jeu de société ou un jeu vidéo. Jenny le dévisagea avec consternation. Non mais vraiment, elle avait une tête à jouer au Monopoly ou à Call of Duty ?

"- Je n'ai pas jeux chez moi, désolée, seulement un billard mais c'est pas facile à transporter."

Elle réfléchit dans la foulée au cadeau qu'elle pourrait bien apporter au petit. Pour une fois, Sephora ne lui sauverait pas la mise. Jenny n'avait jamais eu de frères ou ni de soeurs. Elle ne savait absolument pas à quoi pouvait bien jouer un gamin de 10 ans. Elle irait en grand magasin pour se faire conseiller, c'était sûrement la meilleure solution.

Les conditions posées, signées, et actées, Jenny se sentait déjà mieux. Plus de surprises maintenant, une bonne préparation et la course au titre pouvait commencer. Et ça allait être grisant !

C'est alors que le boursier s'enquit de sa relation avec Jake. La blondinette releva un sourcil en le dévisageant. Il était si... quoi ? Il gesticula dans tous les sens. Elle ne comprit rien à son cinéma. Jake était plein de choses, mais là c'était vraiment pas clair. Puis elle fut outrée d'entendre sa dernière question. Si elle l'aimait ? Elle s'esclaffa. Quand même, avait-elle l'air si niaise ?

"- Je t'en prie, on est sortis ensemble 3 semaines bien sûr que je ne l'aimais pas, fit-elle un sourire sans joie aux lèvres. Et ta question est bien culottée mais non, je ne recycle pas mes déchets, je ne ramasse pas à mes ex."

Elle soupira. Puisqu'elle en était là, autant lui dire ce qu'elle pensait.

"- Je n'ai besoin de personne pour me protéger, je me taille les griffes tous les jours uniquement dans ce but là, fit-elle en faisant miroiter ses longs ongles. Au moins, Jake l'avait compris. Tu veux savoir pourquoi il est si important pour moi ? Oui tu as tout à fait raison, il m'a largué le soir même de la publication de la vidéo. Elle eut un rire amère. Et il lui a fallu moins de vingt-quatre heures pour aller peloter l'autre conne sous mon nez. Je veux qu'il sache que m'humilier ainsi ne reste pas impuni. Je ne peux pas les laisser me marcher dessus sans rien faire."

Elle fit une pause. Difficile à avouer mais oui, c'était simplement une question d'égo. On ne piétine pas Jenny Harewood impunément. Point barre.

"- Il était aussi important pour moi parce qu'il était le mec idéal, ajouta t-elle moins hargneusement. Il est beau, riche, sportif, issu de bonne famille. On avait énormément de points communs, en fait on avait pratiquement la même vie. On était juste le couple idéal, du genre qui fait rêver tout le monde et qui rend la famille heureuse quoi."

Oui, elle était fière de s'afficher avec Jake. Elle était aux anges lorsqu'il l'embrassait dans les couloirs à la vue de tous. Elle adorait aller voir ses entrainements pour montrer qu'ils étaient un couple soudé et intagrammable. Elle aurait aimé le voir assis dans les gradins lors de ses week-ends de concours, aux côtés de ses parents.

"- En fait je ne l'aimais pas, mais j'aimais l'image qu'on projetait", avoua t-elle brusquement. J'avais fait une étude de marché pour choisir le mec idéal à amener au bal avec moi. J'ai choisi Jake après une longue réflexion, c'était le choix le plus stratégique, et je savais qu'on serait aisément couronnés et adulés. C'est sans aucun doute ce qui se serait passé d'ailleurs, sans cette vidéo."

Elle jeta un regard mitigé au boursier face à elle. Puisqu'il voulait la vérité il l'avait eue. Oui, elle avait choisi son mec comme on choisit un sac à main. Oui, elle était une personne comme ça.

"- Tu peux me juger, j'imagine que j'y suis habituée. Si t'es pas encore traumatisé, quelle est ta deuxième question ?"


A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 1653241206-10A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 1653241209-5A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 1653241536-6
Clionestra
Messages : 668
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Lun 29 Aoû - 14:13

Alejandro
Fuentes

J'ai 18 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors bien ainsi que membre d'un gang. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis. Personne ne devrait partager ma vie.

→ Alejandro Fuentes, dit Alex
→ Vit avec sa mère et ses deux petits frères. Luis, 10 ans et Carlos 13 ans.
→ Il fait parti des Cuervos (les corbeaux) gang dealer de drogue montant à Los Angeles.
→ Vraiment intelligent malgré lui, ce qui lui a valu sa bourse d'étude, grâce à l'aide de sa professeur de français au collège.
→ Tatoué
→ N'a pas d'ami dans son lycée de bourge
→ Très bon tireur, il sait pouvoir très bien viser avec son arme qu'il prends en cachette au lycée.
→ Il joue de la guitare
→ Il sait parler espagnol, anglais et français.
→ Il a une moto.

A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 Ktbv
Il eu un sourire. Bien sûr qu’elle n’avait pas de jeux chez elle. Elle devait passer son temps à … à … Heu … Qu’est ce que faisait une fille seule chez elle quand elle n’avait rien à faire ? Même Netflix ou les autres programmes de streaming on en faisait vite le tour quand on se faisait chier. Il sourit. Peut-être que ses cours d’équitation lui prenaient vraiment tout son temps ? Il aimerait bien la voir en cavalière, et pas de bal cette fois. Il l’imaginait avec sa bombe sur la tête, écrasant ses boucles, un peu de terre et de crottins sur la joue, mais un sourire radieux. Il poussa cette nouvelle pensée et la mis avec le reste des pensées à oublier. Sa benne mentale commençait à être bien trop pleine de pensée pour la blonde.

- pas de billard alors. Heureusement pour toi, on en a pas mal. Je paris qu’à MarioParty tu prendras la princesse Peach, dit-il en souriant.

Le dessin que lui avait donné Luis, elle était dessinée en princesse et il y avait clairement une inspiration de la princesse de jeux vidéo… Il ne doutait pas un instant qu’elle lui collerait à la peau. Les deux étaient des princesses, blondes, mignonne, et faisant tourner en bourrique l’étranger américanisé… ouais. C’était parfait. Jake était cependant trop con pour être le Browser de cet exemple. Il sourit quand elle répondit, cachant son soulagement par ce mouvement de lèvres.

- Dans ma culture, on ne sort avec une femme que si on ressent déjà quelque chose pour elle. Cela aurait pu être ton cas.

Ressentir quelque chose c’était vague. Cela pouvait aller de l’amour à l’envie de se culbuter dans un coin… Il observa ses ongles et eu un frisson en les imaginer griffait son dos pendant un acte. Mais il allait arrêter oui ? Il avait quoi ? Quinze et des hormones en folie ? Il fallait vraiment qu’il se calme et qu’il prenne une douche froide, voir glacé.  Il essayait de mentalement mettre l’image dans la benne, mais elle était prête à exploser. Il allait finir par la fuir si chaque fois qu’il la voyait elle mettait des données à son imagination. Et il allait se mettre à fermer sa porte à clé le matin.

- Il a perdu au change avec l’autre…

Il ne dit pas qu’il avait déjà eu l’impression qu’ils étaient ensemble avant … Il n’avait aucune preuve de ce qu’il disait … Il espérait simplement que la jeune femme s’était protégée pendant leur rapport sexuel pour ne pas choper une maladie. Il releva les yeux vers la jeune femme. Le mec idéal ? Lui ? Sans cerveau et con comme un balai à brosse sans manche ? Lui, le mec qui s’amuse à faire des concours de pet avec ses amis parce que c’est « drôle » ? Ce mec là était le mec parfait.

Ah. Ok. Alejandro pourrait le prendre mal, mais il se dit que de ne pas être parfait ça lui allait parfaitement en réalité. Il valait mieux cela à l’inverse. Il fit un sourire.

- Je ne te juge pas. Je suis juste triste. C’est bien la preuve que je suis ton dernier recours, parce que je suis loin de l’homme idéal que tu voudrais présenter à tes parents, même si je suis sûr de réussir à plus t’aimer que lui d’ici le bal que lui en trois semaines, dit-il très sérieux parce que les couples au bal était des couples non ? Il fallait donc qu’il joue l’amoureux, et ça il serait le faire sans le moindre effort.

Pour lui, cela n’allait pas être très compliqué que d’aimer la jeune femme plus que l’abruti qui lui sert d’ex. Il était déjà sur de mieux la comprendre, et l’apprécier que lui à l’heure actuelle.

- J’aime apprendre à te connaitre, vraiment, alors pas de traumatisme. Seconde question : tu connais une rousse envahissante qui n’arrête pas de vouloir savoir des choses sur toi ? Si oui, qu’est ce qu’il y a entre vous ? Parce qu’elle me tape sur le système depuis qu’on s’est mis ensemble pour que je trouve des choses d’humiliante à dire sur toi, et elle me saoule.

Cela signifier aussi, comme il n’y avait pas eu de nouvelles vidéos ou informations sur la blonde, qu’Alejandro n’avait absolument rien dit. Mais cela, elle pouvait le comprendre et le brun ne pensa même pas un instant à le préciser.  



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Jen
Messages : 73
Date d'inscription : 26/07/2022
Crédits : fleacircus.ig

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5250-jen-et-ses-amis#104795 https://www.letempsdunrp.com/t5253-mes-envies-de-rp-reel-fantasy https://www.letempsdunrp.com/t5248-merci-d-exister-je-pleure-de-joie-jen
Jen
Lun 29 Aoû - 15:05

Jenny K.
Harewood

J'ai 18 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis lycéenne et je m'en sors bien grâce à l'argent de papa et maman. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Fiche perso détaillée juste ici
Princess Peach ? Oui c'était exactement le personnage qu'elle jouait, les rares fois où elle avait posé ses mains délicates sur une manette de jeux. Ou l'autre blonde là, en tenue bleue. Elle était sympa aussi. C'était le deux seuls personnages qu'elle acceptait de jouer. Mais c'était un jeu de course et d'adresse et Jenny était particulièrement nulle, alors elle n'aimait pas y jouer. Généralement, elle faisait mine de ne pas être intéressée par le jeu, pour ne pas avoir à subir de défaites cuisantes. Allait-elle devoir subir une humiliation publique par des gamins de 10 ans à cette fête d'anniversaire ? Elle regretta instantanément sa décision.

Elle sourit tristement à la remarque du boursier. Dans sa culture à elle, on sortait avec les gens pour le prestige, l'image, et parfois les sentiments. Elle avait peut être été amoureuse une ou deux fois de ses ex, et c'était déjà sûrement plus que les trois-quarts de son entourage.

"- Oui il a perdu au change, merci Captain Obvious" ironisa t-elle.

Cependant elle perdit toute trace de sourire en l'entendant enchainer sa phrase. Triste ? Aimer ? Euh pardon mais quel message était mal passé en fait ?

"- Je suis désolée que ça t'attriste, je pensais que c'était évident, fit-elle sans méchanceté. Par contre je t'arrête tout de suite, je te demande de m'accompagner au bal, rien de plus. Dans notre culture, ce n'est pas une question de couples, ou de ressentir quoique ce soit envers l'autre, c'est clair ?"

Et ce sera mieux pour nous deux finit-elle intérieurement. Elle ne pourrait jamais présenter ce type à ses parents et leur dire qu'elle sortait avec. Ils ne l'accepteraient tout simplement pas. Mais en simple cavalier de bal, ils poseraient sûrement beaucoup moins de questions. Et en ce qui la concernait elle... Elle préférait ne pas se poser la question. Au mieux du mieux, ils pourraient peut être éventuellement dans un futur lointain et hypothétique s'envoyer en l'air une fois pour le fun. Mais c'était tout.

D'ailleurs, elle détestait la douceur et le respect avec lequel il la traitait. A force il allait presque devenir trop sympathique. Ou alors ce type était purement maso. En fait c'était peut être ça ?

Puis la seconde question tomba. Oh, elle. Jenny leva les yeux au ciel et rejeta ses cheveux derrière son épaule.

"- Tracy. Elle est con comme ses pieds mais mange des feuilles d'arbre goût dépression alors elle a l'impression d'être meilleure que tout le monde. Il se peut que je lui ai piqué Jake sous le nez et qu'elle l'ait un peu mal pris. Enfin ce n'est pas comme si elle avait eu la moindre chance, qu'on soit bien clairs."

Elle changea soudain d'expression, et revêtit son armure de guerre. Vivement, elle se rapprocha du boursier et lui planta l'index sur le thorax.

"- Je ne sais pas ce que tu as pu lui dire jusqu'ici et je m'en fiche. Mais à partir de maintenant, si tu lui rapportes la moindre parcelle de la conversation qu'on a eu ici, je t'assure que je te le ferai payer au centuple."

Elle se détacha lentement, un regard menaçant toujours braqué sur lui. Elle lui avait donné un petit bout de sa confiance. Ce n'était pas pour qu'il aille le répéter à cette garce à la première occasion.

"- Maintenant que tu en sait trop sur moi, je pense que j'ai droit à ma question aussi, fit-elle pince-sans-rire. Pourquoi t'as accepté ?"

Elle avait posé la question un peu trop abruptement. Mais elle voulait savoir. Maintenant que la pression était retombée, elle se rendait compte qu'il ne lui avait rien demandé de fondamentalement important en échange. Un saut à un anniversaire de gosses. Elle se serait attendu à devoir débourser de l'argent, ou même devoir jouer de ses relations pour lui trouver une place dans une université digne de ce nom. Mais qu'est ce qui le motivait ? Ce n'était tout de même pas faire plaisir 30 minutes à son frère par la présence gênée d'une blonde à sa fête d'anniversaire ? Si ?


A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 1653241206-10A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 1653241209-5A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 1653241536-6
Clionestra
Messages : 668
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Lun 29 Aoû - 15:44

Alejandro
Fuentes

J'ai 18 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors bien ainsi que membre d'un gang. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis. Personne ne devrait partager ma vie.

→ Alejandro Fuentes, dit Alex
→ Vit avec sa mère et ses deux petits frères. Luis, 10 ans et Carlos 13 ans.
→ Il fait parti des Cuervos (les corbeaux) gang dealer de drogue montant à Los Angeles.
→ Vraiment intelligent malgré lui, ce qui lui a valu sa bourse d'étude, grâce à l'aide de sa professeur de français au collège.
→ Tatoué
→ N'a pas d'ami dans son lycée de bourge
→ Très bon tireur, il sait pouvoir très bien viser avec son arme qu'il prends en cachette au lycée.
→ Il joue de la guitare
→ Il sait parler espagnol, anglais et français.
→ Il a une moto.

A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 Ktbv
Il eu un sourire quand elle le traita de Captain Obvious. Bien sûr qu’elle le savait et qu’elle n’avait pas besoin qu’il lui dise. Cependant, comme il aimait l’honnêteté, il était aussi sincère avec elle qu’il le pouvait … S’il l’était trop, il risquerait de lui parler de ses rêves et ça, ça serait la pire idée du siècle. Il devait être surdoué jusqu’au bout, et il voyait très bien le moment où elle ne lui adresserait plus la parole s’il lui disait. Il ressentit une lame traversait son cœur, et il la mit à la benne avec le reste. Allez. Il n’avait vraiment pas fini d’essayer de garder sa vie dans l’ordre avec cet ouragan blond à paillette qui déferlait sur sa vie ! Il sourit encore en la regardant.

- Donc, tu veux que j’aille au bal avec toi, en laissant tout le monde comprendre que tu m’as utilisé pour ça ? S’ils comprennent que c’est pour ton image, ça va faire l’inverse de ce que tu veux. Si tu veux redorer ton blason, il faut que tout le monde pense que tu le fais parce tu as des sentiments pour moi, et vice versa.

C’était logique. Sans ce détail, tout le monde saura qu’elle avait inviter le boursier solitaire pour se faire bien voir. Il y avait même un risque pour qu’on dise qu’elle l’utilise, à l’image de la rousse, et que donc tous ça n’était que de la poudre aux yeux. Si personne n’osait lui dire en face, ni à l’un ni à l’autre, il faudrait qu’elle soit honnête avec lui. Si elle est sortie avec Jake, en étant en couple, pour être le roi et la reine du bal… Il fallait aussi qu’elle sorte avec Alejandro de la même manière. Sinon, plus rien ne sera logique. Dans tous les cas, il ne comptait pas faire plus que ce qu’elle lui demande, et certainement pas moins … mais fallait-il qu’il lui rappelle qu’il n’avait jamais été roi de nulle part ? Et qu’il ne savait même pas ce qu’il était censé faire.

Il préféra parler de la rousse, pour qu’elle sache toute la vérité sur leur « relation » … si on pouvait appeler ça ainsi. Lui, il pensait plus que c’était à la limite du harcèlement mais il était bien trop gentil pour envoyer balader la rousse comme une mal propre. Il allait lui répondre quand la jeune femme l’attaque de son doigt manucuré. Il avait envie de lui mordre pour avoir oser le mettre sur son thorax mais l’image était toujours sensuelle pour ça. Merde. Il réprit.

- Je ne lui ai absolument rien dit. La plupart du temps, c’est elle qui me saoule comme quoi tu es une garce et blablabla et j’essaie de l’ignorer. Elle me piste et me fixe jusqu’à ce que je soupire puis elle me parle, dit-il en ayant un frisson de gêne qu’il ne dissimula même pas.

Bon, déjà, il n’aimait pas les véganes, mais en plus, elle … elle était le pompom sur la cerise du gâteau. La petite casse couille qui harcelait clairement et attendait qu’il dise des choses sur sa princesse… Et il n’en avait aucune envie.

- Tu peux me faire confiance, je garde tout ça pour moi. Je ne lui ai rien dit, et je ne lui dirais jamais rien. Et ce n’est pas à cause de ta menace, je ne te ferais simplement jamais ça, dit-il sans chercher à comprendre la portée que pouvait avoir ses paroles.

Il n’était pas un sale type. Il n’avait jamais trompé les deux copines qu’il avait eu dans sa vie, il ne couchait pas à droite à gauche, car il avait besoin d’être amoureux pour ressentir du désir -une preuve de plus que la blonde le mets en vrac- il respectait les femmes, les hommes, les enfants. Il était gentil. Personne ne pouvait le savoir ici, mais il était foncièrement gentil en réalité, et ferait tout pour les personnes qu’il aime. Sa famille. Paco. Et elle maintenant. Et il trouvait étrange de la rajouter, mais il avait envie de la protéger, c’est tout.

Quand elle lui demanda pourquoi il avait accepté, il se rapprocha d’elle et se planta en face d’elle. Il regardait son doux visage. C’est vrai ça, pourquoi ?

- Pour mes frères, finit-il par lui souffler trop proche d’elle, tu as permis à mes frères d’être heureux. Si je suis ton dernier espoir, et je n’ai pas de doute là-dessus, j’ai envie de t’aider et que tu souris un peu plus…. Et je pense que Luis ne m’aurait pas pardonné de ne pas te venir en aide.

Si Carlos avait mal pris que la princesse irrespectueuse eu un lien avec leur famille, Luis n’avait jamais parlé de la vidéo. Il la connaissait certainement, mais il s’en fichait comme de sa première chaussette. Il ne voyait que le fait qu’Alejandro se levait le matin de meilleure humeur, qu’il souriait toujours en pensant à la princesse et qu’elle avait permis d’aller au parc en famille. Oui, parce qu’Alejandro avait dit avoir fait un cours pour elle, et qu’elle offrait le parc alors … pour Luis, c’était grâce à la blonde.

- Tu es un mystère, entre l’ange et le démon, et j’aime bien être avec toi, souffla-t-il à nouveau en la regardant droit dans les yeux pour qu’elle puisse y lire la sincérité.

Elle l’amusait, elle le rendait fou, elle mettait en vrac son corps et sa tête, mais il l’aimait bien…. Parce qu’elle était forcément plus que ce qu’elle disait au monde. Et ça, il l’avait compris dès qu’elle avait parlé de sa passion pour l’équitation. Elle était plus que la jolie blonde pimbêche du lycée. Elle avait des rêves, et il la trouvait passionnante, un mystère à comprendre comme pour ses questions sur l’univers, dans ses carnets. Depuis qu’il la connaissait ça le démangeait de la dessiner aussi.


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Jen
Messages : 73
Date d'inscription : 26/07/2022
Crédits : fleacircus.ig

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5250-jen-et-ses-amis#104795 https://www.letempsdunrp.com/t5253-mes-envies-de-rp-reel-fantasy https://www.letempsdunrp.com/t5248-merci-d-exister-je-pleure-de-joie-jen
Jen
Lun 29 Aoû - 16:25

Jenny K.
Harewood

J'ai 18 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis lycéenne et je m'en sors bien grâce à l'argent de papa et maman. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Fiche perso détaillée juste ici
Sa logique imperturbable l'agaçait au plus haut point. C'était déjà assez compliqué pour elle de devoir l'inviter au bal, alors faker des sentiments ? Puis elle pensa à Jake. Ca pouvait valoir le coup, mais ça commençait vraiment à faire beaucoup. Et puis jusqu'où devrait aller le faux et où devait s'arrêter le vrai ? Parce que ce type devenait envahissant à force. Il ne voulait plus laisser ses pensées tranquille. C'était franchement dérangeant. Même seule dans le box de Kelios, là où normalement elle était loin de tout, elle s'était surprise à penser à ses cheveux. Pour les friser évidemment, mais quand même.

"- Ecoute, on verra plus tard pour ça, au pire j'ai fait deux ans de théâtre alors ça devrait s'arranger lâcha t-elle perturbée. De toute façon, sans tenue et sans brief, on ira nulle part. Ce weekend on ira chercher une tenue pour toi. J'ai déjà choisi la mienne. J'en profiterai pour te briefer sur le pourquoi du comment des élections de la prom. C'est simple, et si tu fais ton grand sourire Colgate tout au long de la soirée ça passera comme une lettre à la poste."

Jenny serra les dents en écoutant les explications du jeune homme. Cette foutue Tracy avait osé la dépeindre sous son pire profil auprès de lui. Pas qu'elle en ait quelque chose à faire. Non bien sûr. Mais elle avait bien envie de lui faire bouffer ses vieilles lunettes d'intello là tout de suite. Elle ne voulait pas qu'elle continue à lui ternir son image auprès du boursier. C'est bon, elle était capable de s'en charger elle-même.

Elle sentit son coeur se serrer lorsqu'il lui promit de ne "pas lui faire ça". Et elle détesta ce sentiment. Mais elle lui en était reconnaissante, parce qu'il paraissait sincère. Elle acquiesca doucement, incapable de parler.

Soudain il se rapprocha dangereusement près d'elle. Ses grands yeux bruns se plantèrent dans les siens. Elle retint son souffle. Cette proximité la mettait mal à l'aise. Parce que l'espace d'une seconde, elle avait eu envie de couvrir les derniers centimètres qui les séparait. Pour faire quoi ? Elle s'interdit d'y penser.

Puis ses yeux s'écarquillèrent d'étonnement. Ses frères ? Alors elle avait vu juste ? C'était vraiment pour faire plaisir à deux gosses que le garçon avait accepté de vendre son âme au diable ? Il devait particulièrement les aimer alors. Jenny ne put qu'hocher la tête en l'écoutant. Bon, et bien merci petit Luis, pour cette pression sur ton frère. Il aurait droit au plus beau jouet de sa vie la semaine prochaine.

Sa dernière phrase eut l'effet d'un coup de massue pour la blondinette. Il aimait passer du temps avec elle. Il l'avait dit. Elle resta interdite quelques instants, à le dévisager à la recherche d'une trace de moquerie. Elle n'en vit aucune. Alors elle changea de sujet.

"- Bon, je pense que Kelios va devoir se contenter d'une longe ce soir. Je n'ai pas vu le temps passer ! Tiens, prends l'argent quand même, c'est de ma faute si on a pas pu bosser."

Elle lui remit l'habituelle enveloppe de billets.

"- Tu me feras signe quand t'es dispo pour les essayages ?"

Un grand sourire. Parler vêtements, c'était toujours plus facile. Au moins c'était un domaine qu'elle maitrisait. Et puis surtout, elle avait hâte, vraiment très hâte de le voir s'essayer à différents costumes et donner un avis sur absolument chaque pièce qu'il allait porter. C'était peut être même la meilleure partie du bal de prom : choisir les tenues !


A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 1653241206-10A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 1653241209-5A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 1653241536-6
Clionestra
Messages : 668
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Lun 29 Aoû - 18:12

Alejandro
Fuentes

J'ai 18 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors bien ainsi que membre d'un gang. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis. Personne ne devrait partager ma vie.

→ Alejandro Fuentes, dit Alex
→ Vit avec sa mère et ses deux petits frères. Luis, 10 ans et Carlos 13 ans.
→ Il fait parti des Cuervos (les corbeaux) gang dealer de drogue montant à Los Angeles.
→ Vraiment intelligent malgré lui, ce qui lui a valu sa bourse d'étude, grâce à l'aide de sa professeur de français au collège.
→ Tatoué
→ N'a pas d'ami dans son lycée de bourge
→ Très bon tireur, il sait pouvoir très bien viser avec son arme qu'il prends en cachette au lycée.
→ Il joue de la guitare
→ Il sait parler espagnol, anglais et français.
→ Il a une moto.

A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 Ktbv
Deux ans de théâtre ? Elle lui avait semblé sincère depuis le début, mais peut-être se trompait-il. On disait quoi déjà ? Prendre ses désirs pour la réalité ? C’était un peu ça qu’il avait avec elle alors ? Elle n’était pas plus ouverte, il était juste plus dans le déni encore ? Il ne pouvait le certifier. Il lui fit son « sourire Colgate » comme elle le disait si bien.

- Cela me va parfaite pour ce week-end, allons faire les boutiques. Il faudra aussi que je commande une fleur de la couleur de ta robe non ? Pour le mettre dans la poche ? demanda-t-il doucement.

Il savait que son père avait eu une rose de la couleur de la robe de sa mère, pour leur mariage. Il ne savait pas si ça se fait hors du mariage, mais il avait déjà vu les femmes recevoir un bracelet de fleur pour leur poignet tout ça… Cela ne l’intéressait pas réellement, mais il fallait bien tout faire comme il faut non. Quand il avouait bien aimer passer du temps avec elle, malgré tout, il avait cru voir un visage dégouté, elle ne le faisait plus autant, mais il ne vit que de la surprise. Est-ce que c’était vraiment si étonnant qu’il est envie de passer du temps avec elle ? Elle allait partir sans qu’il puisse rajouter quoi que ce soit mais la rattrapa d’un mouvement.

- Tiens, il lui tendit une pomme, je ne savais pas que tu allais voir ton cheval aujourd’hui, mais j’avais pris une pomme pour lui au cas où, dit-il en la laissant partir, je t’envoie un message sur instagram pour les horaires et le jour dans le week-end alors…

Quoi qu’ils puissent se parler d’ici là, à l’école, mais peut-être n’avait-elle simplement pas envie de préparer son plan dans l’enceinte du lycée ? C’était logique. Il observa à nouveau la jeune femme partir … Ouais. Il faisait absolument ça pour ses frères en premier… pas du tout parce qu’il avait envie de trouver une excuse pour mettre ses mains sur les hanches de la jeune femme. Ab-so-lu-ment-pas.

*

- VRAIMENT ? VRAIMENT VRAIMENT ? Répéta Luis avant d’aller hurler dans le salon pour atteindre sa mère, et lui crier, en espagnol que la princesse sera là pour son anniversaire.

Il avait prévu de la voir ce Samedi. L’anniversaire de Luis était la semaine prochaine donc… Et Alejandro venait juste de lui avouer que la princesse allait venir. Il était tellement existé qu’il tournait autour de leur mère en sautillant et en criant des « Princessa ». Luis avait réellement trop hâte de la rencontre, et de la câliner, mais ça il ne l’avait pas dit. Il avait bien compris que la jeune femme rendait heureux son frère, et triste aussi, alors il voulait la faire sourire en retour.

- Oui, Princessa, elle va venir, reprit Carlos en faisant une moue.
- Tu ne veux pas la rencontrer Carlos, demanda Luis rapidement.
- Si … mais si elle ne nous aime pas et que ça te retombe dessus, dit-il vers Alejandro.

L’ainé s’approcha et embrassa le front de son petit frère. La blonde pouvait ne pas les aimer, mais elle ne le ferait certainement pas remarquer. Elle tenait beaucoup trop à ce qu’il soit le « prince » … non ce n’était pas ça « le roi du bal ». Il n’avait bien sûr rien dit de cela à ses frères. La réputation … tout ça tout ça… Il fit un bisou à sa mère, à ses frères et prit sa moto. Il arriva vers la zone du rendez-vous. S’arrêtant. Sa moto, complètement noir et propre, il la gara dans le parking sous-terrain le plus proche. Il aimait bien sa voiture, bien que la blonde l’eût critiqué de son regard. Il sourit en s’approchant de l’ascenseur et en montant à l’intérieur alors que deux filles y étaient déjà.

- Va lui parler, il est sexy et je suis sûr qu'il est bon au lit , entendit-il la première fille dire à l’autre.
- Tait-toi, il va t’entendre, reprit l’autre en lui donnant un coup.

Alejandro sourit doucement en faisant semblant d’avoir vu quelque chose sur son téléphone. Il avait mis un jean, pas trop serré mais qui lui allait bien, et un t-shirt blanc. Rien de tel pour augmenter un peu son égo que d’avoir le compliment qu’une fille veuille le draguer. Les jeunes filles sortirent avant lui de l’ascenseur et leur lança un regard.

Trop tard mes demoiselles, il venait de sentir la flagrance si particulière de la jeune femme, et il pouvait la voir au loin. A partir du moment où elle était dans les parages, personne ne faisait le poids, mais il ne lui dirait pas. Il s’approcha d’elle à pas de loup, alors qu’elle était dos à son arrivé et que les filles firent le tour en l’observant. Il s’approcha et lâcha simplement un

- Bou, princessa, dit-il en faisant attention à  ce qu’elle avait dans les mains et qu’elle ne le fasse pas tomber, surtout pas sur elle au cas où.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Jen
Messages : 73
Date d'inscription : 26/07/2022
Crédits : fleacircus.ig

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5250-jen-et-ses-amis#104795 https://www.letempsdunrp.com/t5253-mes-envies-de-rp-reel-fantasy https://www.letempsdunrp.com/t5248-merci-d-exister-je-pleure-de-joie-jen
Jen
Mar 30 Aoû - 9:46

Jenny K.
Harewood

J'ai 18 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis lycéenne et je m'en sors bien grâce à l'argent de papa et maman. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Fiche perso détaillée juste ici
Jenny fut agréablement surprise en l'entendant mentionner le petit détail de la fleur dans la poche. Elle ne s'en cacha pas et lui adressa un sourire en triomphant.

"- Exactement, tu vois tu n'es pas une cause tout à fait perdue, mon flair ne me trompe jamais."

Elle allait s'en aller lorsqu'il la rattrapa, et lui tendit une pomme. Pour Kelios. Son coeur manqua un battement. C'était le geste le plus attentionné qu'on ait fait pour elle depuis longtemps. Et puis elle ressentit une pointe de jalousie. C'était à elle de gâter Kelios, et à personne d'autre. Néanmoins elle se saisit de la pomme et l'ombre d'un sourire passa sur ses lèvres.

"- Merci pour lui", fit-elle simplement avant de se détourner.

Elle s'était bien gardé de lui dire que l'étalon suivait un régime alimentaire strict en tant qu'athlète, et que son poids et sa masse musculaire étaient contrôlés quasi quotidiennement. Tant pis, il ferait une petite entorse au règlement ce soir, une moitié de pomme pour lui et l'autre moitié pour elle. La blondinette s'éloigna gaiement.

*

Non pas celui-ci, trop vulgaire. Lui ? Non, trop petit. Ha, lui peut être ? Mmmh pas assez d'impact. Jenny soupira bruyamment en faisant défiler les photos de colliers envoyées par son joaillier. Maintenant que sa robe était choisie - et pas des moindres, celle portée par la Bond Girl dans le dernier James Bond s'il vous plait -, il lui fallait des bijoux dignes de ce nom. Elle avait deux critères : argent ou or blanc pour rester dans les tons froids, et du diamant. Elle voulait quelque chose de glamour, qui attire l'oeil sans en faire trop. Et cela faisait deux jours qu'elle refusait systématiquement toutes les propositions qu'on lui faisait. Elle commençait à désespérer.

Son joaillier venait de lui envoyer de nouvelles options tandis qu'elle attendait son futur roi pour l'emmener aux essayages chez Giovanni. Absorbée par les diamants, elle ne l'entendit pas arriver et frôla la crise cardiaque lorsque sa voix se fit entendre juste derrière son dos. Elle se retourna vivement, cramponné à son téléphone.

"- Cabronne", pesta t-elle en reprenant contenance.

Cela faisait pratiquement deux semaines qu'ils se voyaient tous les jours ou presque. Mais pourtant, elle ne l'entendait jamais arriver et se faisait toujours surprendre. C'était agaçant pour elle qui aimait soigner ses entrées.

Elle détailla rapidement sa tenue du jour. Simple, parfait pour les changements intempestifs en cabine. Il était stratège !

"- C'est juste là, fit-elle en le trainant dans une petite ruelle adjacente. Je sais que ça ne paye pas de mine vu de l'extérieur - et de l'intérieur aussi en fait -, mais je t'assure que tu ne trouveras pas meilleur tailleur sur tout le continent américain."

Si son père ne le lui avait pas conseillé, jamais Jenny n'aurait mis les pieds dans ce lieu improbable. Mais quand elle avait appris que Obama et même DiCaprio avaient passé commande chez Giovanni, elle n'avait pas su résister et y avait emmené son copain de l'époque. Et effectivement, les costumes y étaient d'une qualité remarquable, et le tailleur lui-même était un vrai passionné. Tous ses cuirs venaient de son Italie natale, et ses tissus avaient été dénichés aux quatre coins du monde pour ne jamais lésiner sur la qualité. Et le travail de couture était d'une finesse absolument exquise. Parfois, Jenny regrettait même de ne pas être un homme pour pouvoir porter des tenues confectionnées par ses soins.

"- Fais attention à ta tête", dit-elle en s'engouffrant dans une porte étroite qui menait droit sur un escalier en colimaçon, tout aussi étroit.

La blondinette faisait tout à fait tâche dans ce lieu silencieux, sombre, et presque sinistre, avec ses talons qui claquaient et sa robe délicate. Mais ce n'était rien face à ce qui les attendait en haut des marches.

Avec empressement, elle poussa une lourde porte de bois et, dans un flot de lumière, l'atelier boutique se dévoila face à eux. C'était encore plus bordélique que de ses souvenirs. Il y avait des vestes et des pantalons absolument partout, accrochés à des cintres qui s'alignaient tout le long du mur, sur plusieurs niveaux. Des mètres de couturier trainaient ça et là, parmi des boites à chaussures, des housses de protection, ou encore des croquis de designer. De tout ce joyeux bazar se dégageait une odeur de cuir, de tissus neufs et surtout, une atmosphère tout à fait singulière. C'était l'antre d'un dragon de la mode italienne.

"- Mademoiselle Harewood ! Je vous attendais, entrez donc," fit une voix sortie des tas de chemises.

"- Bonjour Giovanni," fit Jenny en reconnaissant son délicieux accent italien.

Elle avait réservé deux créneaux horaires consécutifs pour cet après-midi histoire d'avoir assez de temps. Le tailleur ne recevait que par privatisation sur rendez-vous, afin de pouvoir se concentrer sur un seul client à la fois.

"- Alors qui m'amenez-vous aujourd'hui ?" dit l'artisan en s'extirpant de son coin où il semblait reprendre des boutons de chemise. Oh quel grand gaillard ! Et pour quelle occasion je vous prie ?"

"- Le bal de prom", fit la jeune fille avec un sourire en lui tendant son téléphone.

Le couturier était habitué. Il se saisit de son téléphone sur lequel s'affichait une photo de sa robe prévisionnelle. Il la scruta quelques instants, tout en détaillant le grand brun comme pour graver ses mensurations dans sa tête. S'il avait remarqué le nombre indécents de tatouages qu'il avait sur les bras, il n'en laissa rien paraitre. Jenny fut soulagée de son professionnalisme. Il fallait que le jeune homme se sente à l'aise pour pouvoir trouver LA tenue qui allait le propulser au sommet.

"- Bien, venez avec moi Monsieur... ?"

Jenny se trouva un tabouret dans un coin de la salle et s'assit. C'était toujours ainsi que commençait le rituel de Giovanni. Il emmenait d'abord faire un tour des lieux au client, pour lui présenter différentes textures, couleurs, et coupes. Il en profitait pour observer son client sous tous ses angles, s'imprégner de sa colorimétrie, puis selon ses goûts et préférences, lui faisait une sélection entre 6 et 8 propositions. Jamais il n'était question de prix, car c'est une question qui ne se posait pas. La qualité avant tout. Durant tout ce processus, l'accompagnante était invitée à rester en retrait afin de "ne pas brider la spontanéité du client" selon les mots du tailleur. Puis venait le moment préféré de Jenny, celui des essayages. Là, elle avait son mot à dire, et ça, elle en aurait des choses à dire !


A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 1653241206-10A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 1653241209-5A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 4 1653241536-6
Contenu sponsorisé
A match made for chaos [Clionestra x Jen]
Page 4 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Sujets similaires
-
» Men made machines and machines made a revolution ft. Mira
» Can the sun find its match in anything but the moon? [Mad Max]
» Light the match and let the fire build into a blaze
» what's wrong with a little chaos ?
» "Whatever our souls are made of, his and mine are the same."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: