Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le deal à ne pas rater :
Trottinette électrique pliable 100MAX – URBANGLIDE – Roues ...
319.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

A match made for chaos [Clionestra x Jen]

Clionestra
Messages : 668
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Mar 13 Sep - 12:05

Alejandro
Fuentes

J'ai 18 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors bien ainsi que membre d'un gang. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis. Personne ne devrait partager ma vie.

→ Alejandro Fuentes, dit Alex
→ Vit avec sa mère et ses deux petits frères. Luis, 10 ans et Carlos 13 ans.
→ Il fait parti des Cuervos (les corbeaux) gang dealer de drogue montant à Los Angeles.
→ Vraiment intelligent malgré lui, ce qui lui a valu sa bourse d'étude, grâce à l'aide de sa professeur de français au collège.
→ Tatoué
→ N'a pas d'ami dans son lycée de bourge
→ Très bon tireur, il sait pouvoir très bien viser avec son arme qu'il prends en cachette au lycée.
→ Il joue de la guitare
→ Il sait parler espagnol, anglais et français.
→ Il a une moto.

A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 6 Ktbv
Alejandro sourit. Il sourit parce qu’il en avait diablement envie face à la tortionnaire qui comptait lui faire faire plein de chose hors de ses habitudes. Apprendre à danser, comme si c’était quelque chose qu’il avait envie d’essayer. S’il était un génie et connaissait les pas de danses, il avait la coordination d’un moulin à vent. Il ne dansait pas car il ne le pouvait tout simplement pas. Alors pourquoi l’idée de danser avec la jeune femme le rendait si heureux ? Il préférait ne pas le savoir.

- Tu es ma cavalière, ça ne sera jamais assez, dit-il en haussant les épaules.

S’ils devaient se montrer, prouver aux autres qu’il, lui, Alejandro, ferait un bon roi, alors il fallait qu’elle l’aide. Il n’avait jamais fait ça, et l’idée de devoir flirter avec des femmes toute la journée lui donnait de l’urticaire. Flirter avec Jenny cependant ne lui donnait qu’un sentiment de bonheur et de joie. La vie est parfois très étrange. Quand elle failli lui proposer de venir à la maison, il sourit.

- Panique pas, lui dit-il tranquillement, on peut aussi le faire chez moi. Personne n’aura rien à redire sur la présence de la princesa dans nos murs. Au pire, tu risques de voir ma mère arrivait avec plein de pâtisserie mexicaine. Je lui dirais de pas trop en faire pour ton régime, mais la connaissant elle va dire que ça ne risque rien.

Et il le pensait aussi. Le sucre ou le caramel sur les pâtisseries mexicaines étaient obligatoires… Ne pas en manger, alors qu’elles sont faites maisons, était une honte. Mais au pire Alejandro se portait volontaire pour manger la part de la jeune femme quand sa mère aura le dos tourner. Il sourit quand elle sembla gênée de son téléphone. Pourquoi les gens venaient les emmerder alors qu’ils n’avaient jamais été aussi proche ? Il sourit encore pour lui dire que ce n’était rien.

Et oui, il était bon au lit. Il en sourit encore mais ne dit rien. Trop de gêne dans une journée ça allait la faire partir en courant et il ne voulait pas ça. Il fit un simple signe de la tête et compris que trop tard ce qu’elle allait faire. Elle allait l’embrasser sur la joue. Mais voilà, elle lui avait parlé aussi. Donc qu’avait-il fait ?

Il avait tourné la tête. Son nez touchant délicatement celui de la jeune femme, il se sentit d’un coup immobile. Il n’avait plus l’impression d’avoir la possibilité de respirer. S’il respirait les quelques millimètres qui manque pour que leurs lèvres se touchent risque de diminuer. Il observait ses grands yeux. Il ne pouvait voir que cela vue leur proximité. Il avait tellement envie de l’embrasser que ça en devenait douleur.

- Scorpio, dit-il alors que ses lèvres effleurés les lèvres de la jeune femme en donnant la réponse.

Mais il ne bougea pas. Pas même d’un centimètre. Il n’était pas un peureux ou un lâche. Il n’était pas le genre à reculer devant quelque chose qui lui faisait peur. Il était le genre à foncer tête baissé … mais que se passerait-il si la jeune femme ne voulait plus jamais lui parler s’il outrepasser ses désirs. Le doux effleurement de ses lèvres contre les siennes avait eu le mérite de l’électrisé de part et d’autre… Il ne reculerait pas.

- Jenny, si tu ne te recules pas dans trois secondes, je vais t’embrasser, préviens-t-il pour être prévenant, en priant tous les Dieux qu’il puisse connaître qu’elle ne bougerait pas.

Qu’il puisse mettre une main dans ses cheveux et le rapprocher de lui pour l’embrasser. Qu’il puisse sentir le cœur de la jeune femme battre contre son torse. Qu’il puisse la sentir, elle, caresser … ce qu’elle voudra en fait, il n’avait pas même d’idée précise que celle qu’elle pouvait faire ce qu’elle voulait de lui. Pour ça, il fallait qu’elle ne bouge pas pendant trois secondes.

Un…
Deux …



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Jen
Messages : 73
Date d'inscription : 26/07/2022
Crédits : fleacircus.ig

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5250-jen-et-ses-amis#104795 https://www.letempsdunrp.com/t5253-mes-envies-de-rp-reel-fantasy https://www.letempsdunrp.com/t5248-merci-d-exister-je-pleure-de-joie-jen
Jen
Sam 17 Sep - 0:23

Jenny K.
Harewood

J'ai 18 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis lycéenne et je m'en sors bien grâce à l'argent de papa et maman. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Fiche perso détaillée juste ici
Elle aurait déjà dû reculer depuis longtemps. Ou elle aurait déjà dû fondre sur lui depuis longtemps. Mais elle n'aurait certainement pas dû rester plantée là comme une sotte, à observer ses yeux noisettes avec une envie absolument non dissimulée. Elle n'aurait pas non plus dû se délecter de la sensation de ses lèvres effleurant les siennes. En cet instant, elle n'avait jamais autant désiré qui que ce soit autant qu'elle désirait Alejandro. Et ce cabron se faisait désirer. Il ne bougeait pas. Elle leva sur lui des yeux suppliants. Il ne pouvait pas lui laisser le choix à elle. Pourtant il le fit, et ses mots susurrés à quelques millimètres de son visage l'électrisèrent. C'était comme si un feu venait de commencer au beau milieu de son ventre. Et Dieu sait qu'elle ne voulait pas que cela s'arrête. Jamais.

En un instant, son regard se fit plus confiant, moins perdu. Elle retrouva son habituelle superbe et planta son regard dans celui de jeune homme, avant d'effacer brutalement le peu de distance qu'il restait entre eux. Leurs lèvres s'embrassaient parfaitement, encore mieux que dans ses rêve les plus fous. Il était à la fois si doux et si imprévisible. Sa bouche se jetait avidement sur la sienne, et elle avait le souffle si court qu'elle n'en respirait même plus. Seul lui comptait, lui et ses lèvres qui avaient un goût si particulier. Lui et son parfum enivrant qui lui faisait tourner la tête.

Elle passa une main sur sa joue, suivant les traits de sa mâchoire si bien dessinée. Elle le voulait encore plus proche, encore plus intensément. Son autre main libre l'attira contre elle. Pour qu'il reste encore un peu à elle, pour que ce moment ne s'arrête jamais.

Il fallait pourtant rompre le baiser. Mais que pouvait-elle faire contre ce feu qui se consumait en elle ? Contre cette envie irrepressible d'aller chercher ses lèvres, sa langue, et tout son être encore et encore ? Et soudain la réalité lui tomba dessus. Elle était entrain de donner le baiser le plus passionné de sa vie à un boursier dont elle devait se servir uniquement pour le bal de promo. Leur arrangement n'avait pas ces clauses là. Elle n'aurait pas dû le vouloir. Mais le feu continuait encore de la consumer de l'intérieur. Elle aurait aimé avoir des regrets mais elle n'en avait pas.

Une main posée sur le torse musclé du grand brun, elle se détacha doucement et s'autorisa quelques instants pour reprendre ses esprits. Elle le fixa d'un air sonné. Elle se sentait vulnérable au possible en cet instant précis. Mais que venait-elle de faire, si ce n'est céder à cette pulsion qui la démangeait depuis plus longtemps qu'elle ne voulait l'admettre ? Avec une douceur rare induite par le baiser, elle reprit la parole.

"- Original ton parfum," souffla t-elle tandis que son rythme cardiaque revenait à la normale.

Elle n'avait aucune idée de ce qu'il avait pu répondre, son esprit ayant été embué à l'instant où il avait tourné sa tête. Le reste n'avait été que pulsion. Et elle ne savait plus quoi penser. Son esprit lui hurlait que ce moment n'aurait jamais dû exister. Mais son fort intérieur lui criait tout autre chose.

Devait-elle s'excuser ? Lui adresser un sourire niais ? Recommencer? Elle n'en savait que trop rien. Elle s'était reculé de quelques pas, et elle remarqua que sa robe avait pris des faux plis dans le feu de l'action. Cass et Maggy ne devaient jamais savoir ce qui venait de se dérouler ici. Comment réagiraient-elles ?

"- Je... je crois que je vais y aller" lâcha t-elle après un court instant.

Ses yeux cherchaient une issue mais son corps refusait encore de bouger. S'éloigner de lui semblait criminel. Elle en aurait voulu plus, tellement plus.


A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 6 1653241206-10A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 6 1653241209-5A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 6 1653241536-6
Clionestra
Messages : 668
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Mar 20 Sep - 0:02

Alejandro
Fuentes

J'ai 18 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors bien ainsi que membre d'un gang. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis. Personne ne devrait partager ma vie.

→ Alejandro Fuentes, dit Alex
→ Vit avec sa mère et ses deux petits frères. Luis, 10 ans et Carlos 13 ans.
→ Il fait parti des Cuervos (les corbeaux) gang dealer de drogue montant à Los Angeles.
→ Vraiment intelligent malgré lui, ce qui lui a valu sa bourse d'étude, grâce à l'aide de sa professeur de français au collège.
→ Tatoué
→ N'a pas d'ami dans son lycée de bourge
→ Très bon tireur, il sait pouvoir très bien viser avec son arme qu'il prends en cachette au lycée.
→ Il joue de la guitare
→ Il sait parler espagnol, anglais et français.
→ Il a une moto.

A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 6 Ktbv
Il aurait dû se reculer depuis longtemps aussi. Il en était incapable. C’était bien la première fois qu’une femme lui mettait autant à l’envers son esprit. Et elle n’était même pas latino pour avoir l’excuse de son odeur exotique ou de sa peau mate. Elle était une blonde à la peau claire, bimbo, princesse, loin de tout ce qu’il avait pu approcher. On disait qu’il ne fallait pas trop approcher du soleil, pour ne pas se brûler les ailes … mais quand le soleil était aussi magnifique, il était difficile de ne pas céder. Il tenait qu’avec cette idée, l’idée claire que s’il bougeait en se rapprochant, en se reculant, alors le monde changerait. Le soleil serait palpable. Avait-il envie de toucher le soleil ? Oui. Certainement, qui ne le voudrait pas ? Avait-il la capacité de toucher le soleil sans prendre feu ? Non. Et il ne parlait de passion ardente, bien que la jeune femme lui fît ressentir, mais bien de la brûlure douloureuse et le fracas déchirant du fait de tomber sur le sol.

Trois.

La troisième seconde était passé alors qu’il pu enfin réaliser un de ses rêves. Toucher ses lèvres. Elles étaient douces. Il avait l’impression de sentir l’odeur de sa glace et ça lui plaisait. Il ne voulait jamais plus avoir à quitter ce toucher si délicat. Il faisait attention pourtant. Une partie de son cerveau fonctionnait encore malgré la difficulté… et cette partie encore en activité lui rappelait qu’il n’y avait pas de sauvagerie à avoir avec une femme. Il était doux, mais intense. Il était calme, mais profond. C’était le baiser le plus étrange et le plus fascinant qu’il n’avait jamais eu. Il douta même un instant avoir réellement embrasser avant.

Il était simple de comprendre la petite déception qu’il avait ressenti quand elle s’était reculée de lui. Mais il comprenait. Wahou. Il devait une médaille à cette partie de cerveau qui continuait encore à penser pendant que l’autre était parti en roue libre. C’était un peu comme avoir quatre roues sur un caddie, et qu’une seule tienne encore la route. Difficile de faire une trajectoire cohérente mais ça avait le mérite d’essayer. Il lui sourit quand elle parla de parfum. Un sourire simplement amené par le plaisir de lui sourire. Il avait totalement oublié cette histoire de parfum. Il n’avait retenu que le baiser et le reste avait été occulté dans son esprit.

Il semblerait que la partie encore cohérente ne pouvait pas tout faire, en fin de compte.

- Jenny, souffla-t-il en voyant son trouble, ne t’en fais pas.

Il se mit à gratter l’arrière de sa tête avec sa main. Il cherchait quelque chose à dire. De préférence la bonne chose. Lui, il n’avait absolument aucune « contre-indication » pour être plus avec elle. Il n’aurait jamais pensé penser cela un jour mais il était même jaloux de ses exs… Bien qu’ils l’eussent quittés et qu’il fallait être bien con. Il se demandait comment exprimer cela sans donner l’impression d’insister ou au contraire de la repousser.

-  Je ne m’excuserais pas, dit-il alors que langue passa subtilement contre ses lèvres en sentant encore le contact de la jeune femme, mais tu n’as pas à paniquer. On a le temps pour penser, d’accord ? Et ce que tu désireras sera des ordres.

Il planta son regard dans le sien. Il ne pouvait pas faire plus claire. Elle voulait faire l’amour, il le ferait. Elle voulait plus. Il serait plus. Elle voulait oublier… il ferait simplement semblant d’oublier mais il le ferait. Il ne se releva pas. Il ne savait pas réellement pourquoi, mais il sentait que s’il venait à la dominer de sa hauteur la jeune femme ne se sente encore plus acculer.

- On se voit lundi, et on parle par SMS si tu en as le besoin, rajouta-t-il en montrant son téléphone.

Il aurait bien proposé de se voir Dimanche, demain, pour … parler, penser, réfléchir ensemble… mais il n’était pas sûr que la jeune femme avait besoin de lui. Il fallait attendre. Et lui il devrait peut-être aller prendre une douche froide.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Jen
Messages : 73
Date d'inscription : 26/07/2022
Crédits : fleacircus.ig

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5250-jen-et-ses-amis#104795 https://www.letempsdunrp.com/t5253-mes-envies-de-rp-reel-fantasy https://www.letempsdunrp.com/t5248-merci-d-exister-je-pleure-de-joie-jen
Jen
Sam 24 Sep - 21:19

Jenny K.
Harewood

J'ai 18 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis lycéenne et je m'en sors bien grâce à l'argent de papa et maman. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Fiche perso détaillée juste ici
Je ne m’excuserai pas. Ces mots lui procurèrent une sensation indescriptible au creux du ventre, et des frissons sur tout le reste de son corps. Elle l’observa passer sa langue sur ses lèvres et eut envie de fondre sur lui une deuxième fois. Mais elle devait se contrôler. Même si sa manière de lui assurer que ses désirs étaient des ordres avait eut pour effet de réveiller des envies irrépressibles en elle. Pas maintenant, pas avec lui, ça ne devrait pas, ça n’aurait jamais dû arriver.

Elle acquiesça bêtement tandis qu’il lui proposait de se parler par sms au besoin. Elle ne lui parlerait pas, elle s’interdisait de laisser ce garçon continuer à hanter chacune de ses pensées. Elle devait se concentrer sur des choses plus importantes. Kelios. Ses notes. Le bal. Le sacre.

« - A Lundi alors » fit-elle en guise de réponse avant de tourner les talons et de s’enfuir avant de changer d’avis.

Elle détala jusqu’au point de rendez-vous où son chauffeur l’avait laissée plus tôt dans la journée. Elle s’engouffra sans un mot dans la berline qui démarra silencieusement. Le trajet de retour lui sembla durer une éternité, et chaque mètre qui la séparait de son cavalier de bal lui procurait une sensation désagréable qu’elle s’efforçait de faire taire.

Le Lundi suivant, elle évita soigneusement toute altercation avec le grand brun, esquivant tous les moments où elle pourrait être amenée à le croiser. Elle arriva volontairement en retard au cours de bio afin de pouvoir choisir sa place et se mettre au premier rang, loin de lui. C’était ridicule. C’était inexpliquable. Et c’était surtout l’inverse de ce que son cœur lui hurlait de faire. Mais son conscient la rappelait à l’ordre en permanence, et ces rêves indécents qu’elle faisaient de plus en plus n’y changeraient rien. Il était inconcevable qu’elle éprouve des sentiments de ce genre pour lui. Impensable.

Il fallait bien pourtant qu’ils se montrent en public, qu’ils n’aient pas l’air d’être en froid pour préserver leur couverture pour le bal. Et surtout, l’anniversaire du petit Luis approchait à grands pas et Jenny souhaitait dissiper tout malaise avant l’événement. Alors au soir du cinquième jour après le baiser, elle se décida à envoyer un message au jeune homme.

« J’ai reçu ton costume, je te l’apporte Samedi à l’anniv :) »

Comme si de rien n’était, comme si elle ne l’avait pas ignoré délibérément durant des jours. Comme si le costume n’avait pas été en sa possession depuis la veille mais qu’elle n’avait pas eu le courage de lui annoncer.

Afin de ne pas rester scotchée à son écran en suant dans l’attente d’une réponse après ce message qu’elle considérait risqué, elle se rendit au centre commercial et se fit conseiller le meilleur jouet possible pour un petit garçon de l’âge de Luis. Elle ressortit du magasin une demi heure plus tard, un gros paquet bien emballé sous le bras, contenant le set de Lego le plus volumineux et le plus cher qu’elle avait pu trouver : une caserne de pompiers avec pas moins de 3 véhicules, un bâtiment ouvrable avec de nombreux détails a l’intérieur, et des équipements de pompiers en tout genre. Le vendeur lui avait assuré que c’était le jouet rêvé de tous les petits garçons et elle l’avait cru sur parole. Elle tenait à faire bonne impression au petit et surtout, à son grand frère. Elle lui devait bien ça, après tout, cet anniversaire faisait partie de leur arrangement commun. Et ça, Jenny ne l’oubliait pas.

Et tandis qu’elle sortait du centre commercial, la blondinette s’autorisa enfin à jeter un coup d’œil à son téléphone. Alejandro lui avait-il seulement répondu ?


A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 6 1653241206-10A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 6 1653241209-5A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 6 1653241536-6
Clionestra
Messages : 668
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Hier à 16:25

Alejandro
Fuentes

J'ai 18 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors bien ainsi que membre d'un gang. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis. Personne ne devrait partager ma vie.

→ Alejandro Fuentes, dit Alex
→ Vit avec sa mère et ses deux petits frères. Luis, 10 ans et Carlos 13 ans.
→ Il fait parti des Cuervos (les corbeaux) gang dealer de drogue montant à Los Angeles.
→ Vraiment intelligent malgré lui, ce qui lui a valu sa bourse d'étude, grâce à l'aide de sa professeur de français au collège.
→ Tatoué
→ N'a pas d'ami dans son lycée de bourge
→ Très bon tireur, il sait pouvoir très bien viser avec son arme qu'il prends en cachette au lycée.
→ Il joue de la guitare
→ Il sait parler espagnol, anglais et français.
→ Il a une moto.

A match made for chaos [Clionestra x Jen] - Page 6 Ktbv
Dimanche avait été un calvaire sans nom. Il avait passé son temps à observer son téléphone dans l’attente d’un SMS qui ne venait pas. Son meilleur ami, Paco, lui avait même confisqué sous l’excuse qu’il allait fondre si Alejandro continuait à le regardait ainsi. Ils avaient eu une mission ce dimanche. Leur gang était le premier dans le transport et le déplacement de cigare mexicain aux Etat-Unis. Le commerce de cigare était légal, c’était la manière de l’amener dans le pays qui l’était moins. Ils avaient la technique depuis le temps. Miguel, leur chef avait même du avoir une discussion avec lui à cause de son manque de concentration. Il s’était excusé sans réussir à revenir parmi eux. Il avait eu le baiser le plus … le plus tout de son existence… et la jeune femme ne lui envoyer pas de message. Cela allait le rendre fou. Miguel lui dit d’aller se reposer, ce qu’il fit.

Lundi avait été un autre calvaire. Bien différent de celui de Dimanche. La jeune femme l’avait évité tout le long …et lui se retrouvait, encore à réfléchir à quoi faire pour l’aider. Il avait envie de l’aider à trouver une solution… et si cela pouvait être la solution de s’envoyer en l’air ça l’arrangerait… Pour dire l’absolue vérité, des rêves érotiques avaient été encore fait … et ils avaient tous eu lieu à la bibliothèque … pourquoi ? Mystère. Mais il avait fait en sorte de venir alors que la jeune femme ne venait pas à son cours particulier du soir.

Jeudi, alors qu’il rêvasser clairement à la bibliothèque en train de regarder les étagères de sociologie, les mêmes qu’elle faisait tomber par mégarde dans ses rêves en jouissant, il eu l’horrible surprise de voir la rousse apparaître devant lui. Il ne pouvait plus supporter cette femme. Surtout qu’elle n’était pas mieux que l’image qu’elle voulait transmettre de Jenny. Jenny lui avait piqué son cavalier ? La bonne affaire. C’était simplement que l’autre avait préféré la blonde. Alejandro pouvait le comprendre … Qui aurait préféré la rousse à la blonde ? Jenny était plus sexy sur son petit doigt que la rousse dans tout son corps. Même si les deux étaient loin de son idéal féminin d’ordinaire.

- Alors, il y a de l’eau dans le gaz ? demanda-elle alors en relevant son menton d’une manière hautain, tu as enfin compris qu’elle te manipuler ?

Il ne répondit rien et prit le temps de tourner les talons alors que la rousse le suivait. Elle allait le suivre même dans les toilettes ou quoi ? Il fit une grimace alors qu’il se retrouvait entre deux étagères. Il allait vraiment exploser. Il n’était pas assez de bonne humeur pour supporter la jeune femme. Il se retourna quand elle traita Jenny de « princesse prétentieuse et trainée ». Il allait la tuer. Il s’approcha d’elle en la regarda clairement avec violence.

- Jenny est plus maligne et belle que ce que tu ne le seras jamais. Lâche-lui les basques, lâche-moi les basques et mêle-toi de ton cul putain !

Il donna un coup dans l’étagère à côté et fit tomber quelques livres. Merde. Il ne voulait pas faire dégringoler les livres pour ce genre de violence là… ça le faisait chier. Il se recula alors et sortit des allers pour tomber sur une fille avec les yeux écarquillés. Elle avait entendu ? Elle avait son téléphone à la main et semblait avoir entendu … Il fit une moue. Si ça venait à se savoir qu’un boursier avait menacé une fille de bourge ça allait lui retomber dessus. Jenny foutait vraiment sa vie en l’air ! Il revient à sa place pour voir un message sur son téléphone. Il prit son téléphone et eu un sourire. Cette fille le rendait vraiment fou. Il était l’heure de rentrer mais il prit le temps de lui répondre.

« OK. A Samedi alors. Tu m’as manqué. ».

Il envoya sans réfléchir si ça se disait. Mais c’était la vérité. Qu’importe ce qu’ils étaient. Elle lui avait manqué pendant les cinq jours passés. Elle l’avait évité, elle n’était pas venue à leur rendez-vous, elle avait fui son regard. Il savait pourquoi, il pouvait comprendre, mais elle lui avait vraiment manquer. Il se recula sur sa chaise avant de réaliser.

« Dis-moi sauf *insérer ici quelque chose qu’elle n’aime pas* est-ce qu’il y a quelque chose que tu ne peux / ne veux pas manger pour Samedi. Ma mère a commencé à faire le menu, mais si jamais on peut encore aller changer le menu. »

Il se souvenait de tout ce que la jeune femme avait mangé, ou non. Cependant, il ne savait pas si elle ne l’avait pas mangé parce qu’elle n’osait pas, n’aimait pas, ou simplement parce qu’elle n’avait pas faim. Il pouvait faire des déductions pour certains choses mais il ne pouvait pas tout savoir si elle ne lui disait pas. Et il espérait que parler de banalité l’empêcherait de penser au gout de ses lèvres sur les siennes.

Haha. Non, ça ne marchait pas. Il y pensait carrément. Il valait mieux qu’il rentre chez lui. La rousse l’attendait devant sa moto. Alors qu’il allait se mettre à l’envoyer balader violement, il revit la seconde femme en train de monter dans sa voiture. Que faire ? Il ne pouvait pas menacer encore une bourge devant témoin.

- Je te prouverais que cette blonde refaite est une pute.

Alejandro ferma les yeux et les poings en même temps. Il ne supportait pas les gros mots pour une personne qu’il aimait. On n’avait ni le droit de traiter ses frères, ni sa mère, ni Paco, ni Jenny. Il rouvrit les yeux et allait dire quelque chose mais vit la fille au loin en train de filmer. Merde.

- Ce n’est pas une pute, dit-il en faisant semblant d’être calme bien que la tension dans ses muscles montrer carrément l’inverse, je sais pas votre histoire, mais elle ne mérite pas ta haine.
- Pas ma haine ? Tu as vue ce qu’elle dit ? Comment elle traite les gens comme toi ?!
- Les gens comme moi ? Tu ne peux pas la critiquer alors que tu es pareil sur ce point. Je sais ce que je suis, et je ne suis pas comme vous. Mais elle je l’aime beaucoup, toi je ne te supporte pas.
- Tu aimes cette …

Il releva la main pour la faire taire alors qu’une menace sourde se faisant voir dans ses yeux.

- Si tu dis encore un juron sur elle, je risque de le prendre personnellement. Si tu veux te battre avec Jenny, fait le sur un terrain public, pas dans le dos. Il reste encore des formulaires pour être la reine du bal non ?

Il monta sur sa moto et se cassa avant d’avoir envie de lui rouler dessus. Putain putain putain. Cette femme lui donnait envie de devenir roi du bal juste pour lui faire fermer sa gueule. Et il détestait ne pas pouvoir la cogner. Frapper une femme, ça ne se fait pas… déjà. Et en plus elle était une fille de bourge, on ne lui pardonnerait pas. Et l’autre fille … était-elle amie ou ennemie ? Elle avait déjà plusieurs fois parler avec Jenny mais elle ne savait pas du tout leur relation. Merde.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Contenu sponsorisé
A match made for chaos [Clionestra x Jen]
Page 6 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Sujets similaires
-
» Men made machines and machines made a revolution ft. Mira
» Can the sun find its match in anything but the moon? [Mad Max]
» Light the match and let the fire build into a blaze
» what's wrong with a little chaos ?
» "Whatever our souls are made of, his and mine are the same."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: