Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -40%
Tefal Ingenio Emotion – Batterie de cuisine 10 ...
Voir le deal
59.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Pouvoir de vengeance [Arthécate]

Arthécate
Messages : 1321
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mer 21 Fév - 12:59

Alexandra Azarov
J'ai 25 ans et je suis dans la merde. Dans la vie, je suis "esclave" de Rossinante Rossini. Ce n'est pas ainsi que lui me voit, mais c'est bien ce que je suis puisque je suis contrainte de lui obéir et que je ne suis pas payée pour ça.
.

Informations supplémentaires ici.



Évite de crever, s'il te plaît, je murmure en lâchant un fin sourire pour répondre au sien. Ce serait dommage, après tous les efforts que j'ai dû fournir pour te garder en vie durant la nuit.

Une nuit épouvantable passée à le surveiller lui, le feu, les bestioles autour … J'en ai entendu quelques-unes durant son sommeil et je doute fort qu'elles se trouvaient là dans un esprit purement amical. Les créatures de ce monde, en plus d'être particulièrement étranges, sont très dangereuses.

Tu as un joli sourire pour un emmerdeur. Je vais prendre ça pour un “merci”, j'ajoute en m'allongeant sur le côté, prête à fermer les yeux. Tâche de ne pas ruiner mon travail…

Le sommeil ne tarde pas à s'emparer de moi, même si je ne dors que d'un œil. C'est difficile de réellement se reposer dans un contexte pareil … Je dois toujours faire attention à sa température… Aux animaux… Et à ce bruit de pas suspect qui me tire pour de bon de mon sommeil, bien que trop tard.

Lorsque j'ouvre les yeux, je me retrouve face à un homme pourvu d'un regard noir et surtout d'une pointe de lance qu'il appose contre ma gorge. Je n'ose pas bouger d'un pouce tandis que je le dévisage.

On ne veut de mal à personne, dis-je d'une voix se voulant assez douce pour ne pas éveiller sa méfiance …

Mais il n'est pas seul… Nous sommes même encerclés. Sans doute ont-ils aperçu la fumée provenant du feu qui vient tout juste de s'éteindre.

Ah oui ? Rétorque la jolie blonde penchée au-dessus d'Ezio.
Il est blessé et…
Chut… Tais-toi, rouquine. On ne te connais pas, mais on a quelques comptes à régler avec lui, susurre-t-elle… Elle me rappellerait presque une vipère. N'est-ce pas, Alpha ?


Nemo
Messages : 476
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Jeu 29 Fév - 19:08
alice
Ezio Rossini
27 ans
Leader d’une armée de rebelles décimée
Célibataire et pas intéressé

Quelques bruits de frottements me sortent de mon sommeil sans rêve. Je mets plusieurs secondes avant d’émerger et d’ouvrir les paupières. C’est lorsque j’entends mon pseudonyme que mon sang ne fait qu’un tour et que ma fatigue semble instantanément disparaître. Je me redresse sans geste brusque, apercevant la lame sur le coup d’Alexandra. Je soupire en plantant mes yeux dans ceux d’une femme blonde que je connais bien.

- Alice… Ça faisait un bail… Tu peux demander à ton chien de garde d’enlever son arme de la gorge d’Alexandra, s’il te plait ? Elle n’a rien à voir entre toi et moi. Dis-je en fronçant les sourcils.

Je ne pensais vraiment pas qu’ils tomberaient sur moi… Alice et moi avons une histoire assez mouvementée. Elle était l’une de mes guerrières les plus chevronnée et elle a fini par me trahir, formant son propre clan de pro-Rossini. Elle est dangereuse et complètement folle.
Elle rit à gorge déployée en m’écoutant et empoigne mon t-shirt par les épaules pour me rapprocher, collant presque son front au mien. Je grimace, dégoûté de cette proximité.

- Tu as été blessé mortellement et pourtant te voilà bien vivant ! Ce n’est pas difficile de comprendre qu’elle a quelque chose à voir avec ça. Mais c’est vrai… Je lui suis reconnaissante d’une chose. Elle fait signe à l’armoire à glace de libérer Alexandra. Elle t’a maintenu en vie pour que je te tue de mes propres mains. Alpha…

Je me dégage de sa prise et observe les alentours. Cinq autres personnes nous encerclent, en plus d’Alice et de son garde du corps. Deux contre sept ? Même dans une condition physique normale, je ne l’aurais peut-être pas tenté. À moins qu’Alexandra soit une sur-femme ou une combattante digne d’Athéna, nous sommes fait comme des rats. Je soupire, envoyant un regard lassé et désolé à ma camarade.

- Je sais que tu vas pas me tuer comme ça, je tiens à moitié debout.
- T’as pas tord, ce serait manquer de respect à tes talents de combattants.
- Bon, alors, que vas-tu faire de nous ?
- De vous ? Elle rit. De ta pote rien du tout. Elle se tourne vers elle brusquement, plantant ses yeux clairs et rieurs dans ceux de la concernée. Je suis de bonne humeur, tu peux t’en aller. À croire que c’est ton jour de chance… Elle revient vers moi. Par contre mon p’tit Alpha, tu vas venir avec moi, je vais… t’attacher le temps que tu guérisses et… Je verrais…

Une lueur dans ses yeux ne me dit rien qui vaille et je me recule en fronçant les sourcils. Cette fille a le don de me mettre mal à l’aise, ce qui n’est pas donné à tout le monde…

- Mais vois-tu… Elle mime une moue triste. Je ne sais pas trop quoi faire de toi, depuis la scène sur la grande place. Tu as attenté à la vie de Rossinante, que Dieu le garde. Mais tu es Ezio, son fils ! Elle prend mon visage entre ses mains, appuyant sur mes joues. Je devrais prendre soin de toi…

Je la sens s’approcher de plus en plus avec horreur, et des frissons de pur dégoût camouflent la douleur de ma blessure lorsqu’elle pose ses lèvres immondes sur les miennes. Je la repousse violemment tout en lui mordant la lèvre jusqu’au sang. Je crache au sol, à ses pieds.

- T’es répugnante ma pauvre. Va te faire engrosser par mon connard de père et fous moi la paix.

La bouche en sang, elle rit aux éclats.
Elle est folle, complètement folle.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Arthécate
Messages : 1321
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mer 13 Mar - 10:30

Alexandra Azarov
J'ai 25 ans et je suis dans la merde. Dans la vie, je suis "esclave" de Rossinante Rossini. Ce n'est pas ainsi que lui me voit, mais c'est bien ce que je suis puisque je suis contrainte de lui obéir et que je ne suis pas payée pour ça.
.

Informations supplémentaires ici.


J'observe la scène sans y comprendre grand-chose. Les deux se connaissent, ça par contre c'est une évidence… Mais je suis bien incapable de deviner d’où et à quel point. On me libère mais je ne sais pas si c'est réellement une bonne chose. Ezio est atrocement vulnérable et j'ai bien saisi que les intentions de la blonde ne sont pas particulièrement bienveillantes… Je suis inquiète… Mais pas pour ma mission, pas même pour ma famille. Étonnement, je n'y pense absolument pas pour l'instant. Je suis inquiète pour lui… Et l'instant qui suit ne me rassure absolument pas.

Mes yeux s'écarquillent lorsque les lèvres de la blonde se posent sur les siennes. Je retiens mon souffle avant de pousser un cri de surprise en la voyant se reculer brusquement, la bouche ensanglantée.

Je vois… gronde-t-elle avec un calme des plus inquiétant…Son regard d'acier se pose alors sur moi et je peux clairement sentir mon cœur s'arrêter. Cette fois, c'est pour moi que j'ai peur. Dans ce cas…On va peut-être jouer avec ton amie.

À quel moment me suis-je relevée ? Je n'en sais rien du tout. Mais quoiqu'il en soit, je me retrouve bien vite prisonnière des bras de deux hommes souriants. Je déteste leur rictus… Ce n'est pas la première fois que je peux en observer de pareil.

Elle est jolie … Tu l'as baisée ?

Je peux sentir mon courage et ma volonté de faire la malle. Je me fige, muette, le regard planté dans celui de la blonde… Est-ce qu'elle bluffe ? Comment le savoir ?

Alexandra, tu dis ? Tu ne serais pas la fille ainée des Azarov par hasard ?

Comment sait-elle ça ?

Mais si… c'est bien toi. Je t'ai déjà vu… T'es leur chienne c'est ça ? Un bien joli petit jouet… Mes gars vont bien s'amuser avec toi même si… Je crois que tu es déjà bien usée, pauvre fille…



Nemo
Messages : 476
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Jeu 11 Avr - 17:41
torture
Ezio Rossini
27 ans
Leader d’une armée de rebelles décimée
Célibataire et pas intéressé

Mon père est ce qu’il est, un sinistre connard qui ne voit que le pouvoir et l’absolution à la fin du tunnel. Mes frères et sœurs sont stupides et lâches au point de le suivre comme les chiens qu’ils sont. Mais elle… Je crois n’avoir jamais vu pareille ordure. Elle ne mérite même pas la mort. Je l’observe le regard noir et la peur aux tripes lorsqu’elle s’approche d’Alexandra. Elle qui n’a rien demandé, qui tombe dans ces emmerdes par ma faute et qui était déjà bien abimée à cause de ma famille. Il fallait qu’elle tombe sur Alice.

- Tu la touches Alice et j’te jure que tu vas le regretter.

Elle ne prend même pas en compte mon avertissement et continue de rire en s’approchant de la jeune femme  terrorisée. La suite me donne envie de vomir. Les sous-entendus ignobles qu’elle lui lance semblent lui transpercer le coeur. La haine et le dégoût surpassent la douleur de ma blessure et la fatigue. Il ne m’en faut pas plus pour me redresser en position accroupi, attraper un poignard accroché à la hanche du chien de garde le plus proche et le lancer à toute vitesse vers Alice. La lame transperce ses cheveux et se plante dans le tronc de l’arbre derrière elles, laissant une traînée rouge sur sa joue. Tout s’est déroulé en moins de cinq secondes. Désormais tiraillé par les hommes qui me retiennent par les bras, appuyant leurs armes sur tout mon corps, je reste soulagé que l’attention soit à nouveau portée sur ma personne. Alice se détourne elle aussi, laissant la possibilité à Alexandra de fuir, cette fois. Et potentiellement chercher de l’aide. Ça me serait bien utile.

- ‘T’avais prévenue…

J’ai la sensation de me faire littéralement déchirer en deux. La force de mes geôliers est révoltante et je sens qu’ils se retiennent de me tuer d’un coup de massue bien portée.
Alice ne dit rien, s’approchant de moi le visage fermé. Je préfère ça plutôt que sa tronche d’aliénée, je connais cette mine. Celle qu’elle arborait continuellement lorsqu’elle était encore sous mes ordres.
Arrivée à ma hauteur, elle enfonce son pouce violemment dans ma blessure et je hurle de douleur.

- Sache que c’est très dur pour moi de ne pas te tuer là tout de suite. J’m’en tape qu’elle se barre ta copine, avec la tronche qu’elle a et la faiblesse dont elle fait preuve, elle tiendra plus très longtemps. Et c’est pas parce que tu m’enlèves un jouet que t’as gagné, chéri. Certains de mes gars apprécieront le cadeau que je vais leur faire, crois-moi… Je pense même qu’ils vont te préférer à elle qui est de toute façon déjà morte à l’intérieur. Toi, y’a encore des choses à faire…

Dans un autre cri de douleur je parviens à lever ma jambe et enfoncer mon pied dans sa poitrine, ce qui la fait reculer de quelques pas. Si elle croit que je vais gentiment me laisser faire, elle se trompe. Même avec deux membres en moins et un œil crevé je continuerai à me battre jusqu’à ce que mort s’en suive. Et à ce stade je préférerai crever que de la voir s’enjailler en observant mon innocence et ma dignité se faire piétiner.

Je profite de la confusion pour enfoncer du mieux que je peux mes dents dans le bras qui me tient la gorge. Je crois que je parviens à arracher un bout de chair, ce qui fait reculer l’homme. Je me libère mais n’arrive qu’à m’écrouler au sol, le visage dans la terre. Une main empoigne avec violence mes cheveux pour me tirer je-ne-sais-où. Je vois flou mais en tâtonnant, j’attrape une pierre de la taille de ma paume et la lance en direction de celui qui me tire. Il me lâche en hurlant. Alors que j’essaie de toutes mes forces de me relever, au moins à quatre pattes pour me sortir de ce pétrin, un flash de douleur me transperce le corps et l’esprit. C’est une pluie de coups de pied qui s’abat sur moi. Je me recroqueville sur moi-même en protégeant ma tête. J’ai l’impression que c’est la fin, cette fois.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Arthécate
Messages : 1321
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Sam 13 Avr - 10:41

Alexandra Azarov
J'ai 25 ans et je suis dans la merde. Dans la vie, je suis "esclave" de Rossinante Rossini. Ce n'est pas ainsi que lui me voit, mais c'est bien ce que je suis puisque je suis contrainte de lui obéir et que je ne suis pas payée pour ça.
.

Informations supplémentaires ici.


Ses mots sont aussi tranchants que des lames affûtées. Jamais je n'aurais pu imaginer être aussi blessée par quelques paroles… Une vérité dégoûtante et atrocement dérangeante qui me perturbe au point de me laisser dans un tel état. Je n'étais pas ce genre de personne autrefois. Au contraire, je réagissais à la moindre attaque. Mot pour mot, dent pour dent. La loi du talion faisait foi…

Mais pas cette fois. Je ne sais pas comment réagir. Je crains trop d'aggraver la situation… S'ils me tuent, personne ne pourra l'aider à se sortir de là… Si je fais mine de me défendre, ils ne tarderont pas à me maîtriser et nous serons finis. J'ai beau réfléchir, aucune solution ne me vient à l'esprit … Et cette femme, bon sang, elle est totalement folle. Il est impossible d'anticiper les réactions d'un esprit aussi malade.

Néanmoins, c'est la réaction d'Ezio qui me surprend le plus. Tout se passe très vite… Trop vite. Mais cela n'empêche pas les gorilles de la blonde de répondre aussitôt…Je serre les poings et les mâchoires lorsque cette dernière plante son doigt sale dans la blessure fraîchement nettoyée de mon acolyte.

Je ne peux rien faire… C'est simplement atroce d'en arriver à une telle conclusion. Elle a raison, je suis trop faible et pourtant la seule solution qu'il me reste est de prendre la fuite en priant pour trouver rapidement de l'aide… Seule, je suis inutile… Mais combien de temps pourra-t-il tenir face à ces gens ?

Je n'ai pourtant pas le choix. Dès que l'occasion se présente, je prends mes jambes à mon cou pour filer vers le nord… Je laisse derrière moi mes affaires, ma carte, mes armes… Je n'ai pas le temps de ramasser quoi que ce soit, le temps presse.

La blonde éclate de rire en me voyant déguerpir. Elle me traite de lâche et… peut-être a-t-elle raison finalement, mais je n'ai aucunement le temps de m'en soucier. Je cours le plus vite possible à travers le bois. Je chute plusieurs fois en me prenant les pieds dans quelques racines, mais je me relève à chaque fois … Au bout d'un temps indéfini, je finis par trouver le fameux hameau. Ce n'est qu'un tout petit ensemble de maisons en bois minuscules. Un feu brûle en son centre, c'est d'ailleurs sa fumée qui m'a indiqué son emplacement.

Je tombe dans les bras de la première personne que je rencontre. C'est une femme plutôt jolie aux longs cheveux couleur corbeaux.

J'ai… J'ai besoin … aide… dis-je en suffoquant presque.

La jeune femme m'aide à m'asseoir sur une souche. Elle hurle pour que l'on m'apporte de l'eau. Un homme se précipite vers nous et lorsque mes yeux se posent sur lui, je suis presque sûre que mon cœur s'est arrêté.

Alex ?

Je le dévisage comme une idiote… C'est lui… C'est Alek, mon frère. Il est en vie… Il va bien et surtout… Je sais QUI il est.

Tu la connais ? lui demande la jolie brune visiblement très surprise. Il ne répond pas et se contente de hocher la tête tout en se baissant pour me faire face.
Comment ?

Je balaie sa question du menton. Je n'ai pas le temps pour ça..
Ezio…
Quoi Ezio ? renchérit la jeune femme. Son regard inquiet en dit long…
Alice l'a capturé… Il est blessé… gravement… Il faut l'aider…

La brune se lève d'un coup et se met à beugler des ordres à la volée. Une agitation certaine s'éprend de tout le camp, les gens s'affolent et se rassemblent… Et moi, je m'écroule, épuisée.




Contenu sponsorisé
Pouvoir de vengeance [Arthécate]
Page 3 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sujets similaires
-
» (m) SH, le pouvoir d'un parabatai [en cours]
» Vouloir ! Savoir... Pouvoir ? [PV Télanie]
» Contexte HP alternatif, Voldy au pouvoir (M/F)
» Le pouvoir corrompt plus sûrement que le Ver | Tawen
» Maybe a new start? ft Arthécate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy-
Sauter vers: