Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Nouveaux sujets
» Restons simple.
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 EmptyAujourd'hui à 21:52 par Argawaen

» Rêve Jaune
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 EmptyAujourd'hui à 15:26 par Val

» (padfoot&eternals.) you're the habit that i can't break.
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 EmptyAujourd'hui à 12:53 par padfoot.

» Un grain de folie.
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 EmptyAujourd'hui à 2:23 par Argawaen

»  Le crime rend égaux tous les êtres qu’il souille.
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 EmptyHier à 0:55 par Cheshire-

» VERSION 10
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 EmptyDim 22 Mai - 20:09 par Maître des Univers

» Les badges
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 EmptyDim 22 Mai - 19:56 par Pyramid Rouge

» Pool party at Stark's House • Sujet commun • Flood
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 EmptyDim 22 Mai - 19:16 par Maître des Univers

» Pool party at Stark's House • Sujet commun
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 EmptyDim 22 Mai - 19:15 par Maître des Univers

Le Deal du moment :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 ...
Voir le deal
564 €
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly]

Manhattan Redlish
Messages : 2062
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mer 30 Mar - 22:42
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir et qu'il allait tomber amoureux d'elle. Et alors qu'il a l'impression de vivre sur un petit nuage, la vie a décidé de compliquer les choses en mêlant son passé à son présent …

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Ss9l
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Gskj
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Dfji

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Ces derniers jours, alors que l’échéance arrivait à son terme, Elijah se demandait pourquoi Cupidon s’en était mêlé ?! Tout aurait été plus simple s’ils ne s’étaient jamais aimés. Puis il posait son regard sur elle, soit elle était endormie, soit elle lui parlait de sa journée avec ce sourire qui illuminait la pièce, et il en venait finalement à remercier le petit ange de les avoir frappés de sa flèche, parce qu’elle était la plus belle chose qui lui était arrivé dans la vie. Pourtant, une part de lui restait convaincu que tout aurait été plus simple s’ils n’étaient jamais tombés amoureux l’un de l’autre… Et ça lui faisait mal de se dire ça. Avec elle, il avait pu avoir un enfant, même si elle ignorerait toujours qui il était pour elle. Avec elle, il avait appris à aimer. Et il la remerciait chaque jour pour cela. Mais il allait… ils allaient terriblement souffrir le moment venu… Rien que de mettre des mots sur son départ lui était difficile… C’était pour cela qu’il s’était préparé à partir sans informer Madison. Et comme si elle l’avait deviné, elle lui demanda de ne pas fuir. Pas cette fois-ci. Elle voulait pouvoir savourer sa présence encore une soirée, une nuit. Il accepta, parce qu’il voulait aussi de ces derniers moments avec elle. Parce qu’il avait déjà commis l’erreur de partir brusquement six ans auparavant, et qu’aujourd’hui, il le regrettait amèrement « Ne me remercie pas. Je vais te laisser seule avec notre fille parce que je ne suis pas capable d’affronter tout cela. Alors s’il te plaît, ne me remercie pas pour ça ». Il s’en voulait déjà bien assez de ne pas avoir la force de rester avec elles. Alors l’entendre le remercier parce qu’il acceptait de ne pas partir comme un voleur. Non, il n’avait pas envie d’entendre ces mots.

Comme il n’avait pas envie de l’entendre évoquer une autre femme ou un autre homme. Elle était la femme de sa vie, et il était l’homme de la sienne. Et pourtant, ils allaient devoir se séparer. Toutefois, ça ne l’empêcha pas de sourire avec douceur lorsqu’elle confirma. Puis il décida d’user un peu d’humour pour apporter de la légèreté à ce moment bien trop pesant pour un départ en vacances sur une île paradisiaque. Là encore, c’était uniquement sa faute « Tu parles de faire l’amour ? Ou de penser à un autre homme ? » en la taquinant un peu, puis se mit à rire de nouveau « Je pensais plus à ça pour tout t’avouer ». Il lui rendit son baiser, savoura le goût de ses lèvres, comme si chaque baiser donné comptait plus que le précédent, et moins que le suivant. Il reprit ensuite son sérieux quand elle évoqua à voix haute leur fille. Elijah voulait être tenu au courant de son évolution, même si au fond de lui, il savait déjà qu’il ne prendrait pas l’initiative du contact. Trop difficile. Trop douloureux. Mais il le passa sous silence, tout comme Madison, et se concentra sur Jeffrey « Essaie juste de ne pas le faire pleurer alors » en sachant que le retour au magazine sans lui, allait être une épreuve de plus pour la belle brune.

Comme c’était une épreuve pour lui de répondre aux interrogations de la belle brune. L’appartement, le travail, sa famille. Tout cela rendait leur séparation si concrète… « Ma sœur et Teresa sont au courant des raisons de mon retour. Elles m’ont dit qu’elles ne me laisseront pas seul ». Mais il le serait. D’une certaine manière. Il lui avoua avoir pensé à se faire détester par Madison, puis il s’était résigné, pour les mêmes raisons que cette dernière exposa à voix haute « Ok… Ok… Eh Maddy, tout va bien. Je ne vais pas changer. On va profiter de ces derniers moments tous les deux. D’accord ?! » rétorqua-t-il en entourant son visage de ses mains, et lui vola un rapide baiser, avant qu’ils ne soient dérangé par la voix de l’aéroport. Ils allaient embarquer.

Dans l’avion, Elijah n’avait pas fait le moindre sous-entendu sur ses ébats qu’il lui avait promis. Il n’en avait pas envie. Elle non plus apparemment. Il voulait juste rester blottit à elle. Il posa donc sa main sur son bras et sa tête contre la sienne après avoir embrassé sa chevelure brune. Ils restèrent ainsi un long moment jusqu’à l’arrivée de l’hôtesse de l’air qui leur demanda s’ils souhaitaient boire quelque chose. Le journaliste opta pour de l’eau pétillante. Il ne souhaitait pas plus, puis laissa Maddy commander, avant de passer son bras autour de ses épaules, la rapprochant de lui, posant à nouveau sa tête contre la sienne.



Charly
Messages : 1994
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Charly
Jeu 31 Mar - 11:03
tumblr_inline_p7l2tfmpLT1s6wnlr_250.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Mila-kunis-bullshit
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 262t
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 283b418d13fa4048353ffa5f229ad807
crédit : tumblr, TAG

« -Eli… Tu ne peux pas me demander de ne pas culpabiliser ou m’en vouloir alors que tu n’es pas capable de le faire de ton côté. L’autre jour tu m’as dis que c’était la vie la responsable de tout ça. Ni moi, ni toi. Alors… d’accord je ne te dis pas merci mais je veux pas t’entendre t’accabler non plus. Ok ? » ça aussi c’était important. Il ne partait pas par lâcheté, il partait parce que c’était ce qu’il y avait de mieux à faire. Pour Amber. Pour leur fille. Pour éviter de déstabiliser un peu plus encore son foyer. Et Madison comprenait la décision d’Elijah, cette incapacité à rester ici sans pouvoir profiter de ça. Cela ne voulait pas dire qu’elle approuvait pour autant. Parce que c’était une déchirure de chaque instant de savoir que la fin approchait.

La conversation était douloureuse, mais nécessaire. Le jour J ils n’auraient pas le temps de se dire tout ça. Parce qu’Elijah aurait un vol à prendre, un horaire à respecter. Alors oui, c’était bien d’en discuter même si ça faisait mal. « -comme si je faisais pleurer les gens ! » répliqua Madison avec un sourire en coin qui se dessinait petit à petit. Elle axa ensuite la conversation sur la futur vie londonienne d’Elijah, souhaitant être rassurée. « -au courant ? » souffla t elle avec lenteur avant d’ajouter : « -de tout ? » toujours avec la même lenteur comme si elle redoutait la réponse. Elle cligna plusieurs fois des yeux, réalisant que finalement ça n’était plus un secret et que ces deux femmes devaient avoir un point de vu bien noir sur elle. Et puis Eli émis l’idée qu’ils se mettent à se détester. En soit s’était facile à créer vu leur tempérament. Sauf qu’elle ne voulait pas qu’ils se quittent ainsi. Elle ne voulaient pas ajouter de la souffrance à la souffrance. « -d’accord... » avait elle soufflé d’une voix quelque peu cassé.

Etrangement elle n’était plus stressée pour l’avion. Elle était plus déprimée par ce qu’ils venaient de se dire. Ces vacances, elle en avait rêvé durant des années. Elles allaient être merveilleuse. Et pourtant Madison savait d’avance qu’elles auraient un arrière goût amer. Parce qu’elles sonnaient la fin de tout ça. Elle eut du mal à relever la tête pour regarder l’hôtesse et demanda de l’eau. Ils verraient plus tard pour le champagne. Au creux de ses bras, elle regardait les nuages défiler, trouvant cela magnifique. Elle dormit un bon moment, et finalement ils restèrent sages jusqu’à la fin du voyage. En sortant de l’aéroport Maddy ouvrit des yeux rempli d’étoiles. Le paysage étaient magnifique. Son sourire revint et elle sauta bien vite au cou d’Elijah pour l’embrasser à pleine bouche. « -je t’aime ! » clama t elle pas seulement pour le voyage. Voilà maintenant s’était stop la déprime et en avant les vacances de rêve ! La lune de miel sans mariage. Elle baissa la vitre dans le taxi, regardant partout et remplissant son esprit de tout ça. Et lorsqu’ils arrivèrent à la résidence, elle ouvrit encore plus grands les yeux. Si c’était possible. Elle ne s’était pas du tout soucié du prix ou de la location, Elijah avait tout géré et tout prit en charge. Maddy le regarda quelques secondes, s’apprêta à ouvrir la bouche pour demander combien cela lui avait coûté lorsqu’on leur proposa de leur faire visiter afin qu’ils puissent s’installer. Elle décida de donc de ranger cette question dans un coin de sa tête, et même de l’oublier.


Manhattan Redlish
Messages : 2062
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Jeu 31 Mar - 12:18
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir et qu'il allait tomber amoureux d'elle. Et alors qu'il a l'impression de vivre sur un petit nuage, la vie a décidé de compliquer les choses en mêlant son passé à son présent …

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Ss9l
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Gskj
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Dfji

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Comment ne pas culpabiliser ?! Pour lui, il était un lâche qui n’avait pas la force de se battre pour la femme qu’il aimait et leur enfant… Pourtant, Madison semblait avoir une tout autre opinion de lui à ce sujet. La vie était responsable. Elle était l’unique responsable. Il se souvenait bien d’avoir prononcé ces mots, mais plus l’échéance arrivait, et moins il croyait que c’était elle seule la responsable. Il acquiesça malgré tout d’un signe de tête, sans rien confirmer. La culpabilité serait toujours présente, malgré les paroles rassurantes de la belle brune. D’autant plus lorsqu’il pensait à elle, qui allait devoir assumer sa vie professionnelle, sa vie de maman, mais aussi leur séparation… Ce fut pour cela qu’il lui demanda de ne pas faire pleurer Jeffrey. Il savait pertinemment qu’elle serait rapidement contrariée, une boule de nerf sur jambes. En entendant sa réponse, Elijah pencha légèrement la tête, peu convaincu de la réponse de cette dernière « Je sais que tu peux le faire pleurer. C’est un petit être fragile derrière sa grande gueule ». Tout devenait de plus en plus concret, et davantage en évoquant sa vie prochaine à Londres. Un appartement l’attendait, peut-être même une offre d’emploi si son profil intéressait des chercheurs de tête, puis sa sœur et Teresa. Un froncement de sourcil face à la question de la jeune femme, puis se mit à sourire avec douceur « Elles sont au courant pour Amber, pour notre séparation. Mais ne t’inquiète pas, elles comprennent tes choix, les miens aussi. Ma sœur m’a même confié que si elle avait été dans ta situation, elle n’aurait pas chamboulé la vie de ses enfants pour moi » puis se fit à réfléchir avec un petit sourire en coin « Je ne sais pas comment je dois le prendre en y repensant », puis reporta son attention sur la belle brune « Ne te soucie pas de l’opinion des autres, seulement de ton propre regard. Teresa a été ravie de faire ta connaissance, et ait triste de l’issue de notre relation. Quant à ma sœur, elle aurait aimé te rencontrer parce qu’elle est impressionnée que tu ais réussie à me mettre le grappin dessus et que j’ai envie d’être pris dans tes filets. Je pense qu’elle passe trop de temps aux bords de l’eau » en riant légèrement, puis embrassa le front de cette dernière « De toute manière, je me moque de ce qu’elles peuvent penser. C’est notre histoire à tous les deux. Personne n’est en droit de juger nos actes, sauf nous ». Il s’en foutait de l’opinion que pouvait avoir les gens sur eux. Ils menaient leur vie comme ils l’entendaient.

Dans l’avion, ils ne furent pas une seconde pris d’une envie folle de faire l’amour. Ils restaient seulement blottis l’un contre l’autre durant les douze heures de vol, entrecoupés de quelques heures de sommeil afin de ne pas passé leur premier jour à dormir en arrivant à la résidence. Tout le long du vol, le journaliste repensa à leur conversation, à son départ éminent, à cette femme qu’il allait laisser. Alors non, Elijah n’avait pas envie de s’envoyer en l’air. Il voulait juste rester à ses côtés et savourer sa présence.
En arrivant à Bora Bora, Elijah récupéra les valises et fut surpris de la beauté du paysage. Il se mit à sourire en voyant Madison et lâcha rapidement la poignée de leurs valises pour entourer le corps de la belle brune qui venait de surgir dans ses bras, lui rendant son baiser avec tout autant de vigueur qu’elle, et sourit à ces trois petits mots qu’il aimait tant entendre, soufflant « Je t’aime aussi ». Ils prirent ensuite un taxi pour rejoindre la résidence que le journaliste avait réservé au pied de l’océan. Ils firent ensuite le tour de la résidence avant de s’installer. Les valises dans la chambre, Elijah récupéra de quoi se changer après le vol, puis saisit la main de Madison pour l’entraîner avec lui sous la douche où ils firent l’amour. Il enfila ensuite un short sur son maillot de bain, et un t-shirt, ainsi qu’une paire de basket, ses lunettes de soleil accroché à son haut, et glissa ses mains dans les poches, attendant patiemment sa moitié « On va se promener sur la plage ? ».



Charly
Messages : 1994
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Charly
Jeu 31 Mar - 21:21
tumblr_inline_p7l2tfmpLT1s6wnlr_250.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Mila-kunis-bullshit
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 262t
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 283b418d13fa4048353ffa5f229ad807
crédit : tumblr, TAG

Madison avait écarquillé les yeux. Il avait parlé d’Amber à sa sœur et à son ex femme ! Il fallait bien avoué qu’elle eut du mal à encaisser l’information. Elle qui pensait qu’il garderait ça pour lui ! Que c’était leur secret inavouable ! Et voilà qu’ils n’étaient plus les seuls à être au courant. Elle sentit monter une légère pointe de colère mais vu qu’il continuait de parler, elle se la ferma bien comme il fallait. Pour une fois. Enfin elle avait détourné le visage, ce qui était un message en soit. Mais elle le regarda à nouveau surprise d’entendre cette suite. Elles étaient en accord avec ça ? Et vu qu’il la connaissait par coeur, il enchaina en lui disant de ne pas se soucier de ça ! D’oublier en gros ce qu’il venait de dire. Peu importait ce que pouvait penser les autres. C’était leur vie, leur décision. A nouveau elle ouvrit grand les yeux. Faire sa connaissance ? Ravie de l’avoir fait ? Wahou… il en avait encore beaucoup des trucs comme ça ? « -tu diras à ta sœur que j’adore trop LA pour venir à Londres... » sous entendant qu’elle ne viendrait jamais, comme il le lui avait fait remarquer l’autre jour au restaurant. Elle inspira et souffla un : « -et je pense qu’on se débouille plutôt bien dans ce domaine... » oui pour se juger coupable, lâcher, et totalement à chier, ils étaient plutôt doué.

En arrivant à destination, Maddy fut en extase totale devant les paysages. C’était sans aucun doute encore mieux que dans ses rêves. Et alors qu’ils rejoignaient l’hôtel main dans la main à l’intérieur du taxi, la joie brune ne réalisait pas encore les moyens qu’avait mis Elijah pour le séjour. Clairement en arrivant à l’hôtel, cela lui traversa l’esprit mais elle fit interrompue dans le fil de ses pensées et se dit qu’il serait peut être plus sage de ne pas en parler. S’il avoir voulu partager les frais, ils en auraient déjà parlé. Mais Eli avait tenu à s’occuper de tout. Alors elle préféra se laisser guider et savourer. Pas de prise de tête durant ces 10 jours. C’était le maître mot. La consigne de base à respecter !

Elle tomba immédiatement sous le charme de leur maison, la mer turquoise juste à côté, les fleurs, les serviettes pliées en forme de coeur… tout était merveilleux ! Et forcement elle était sur un petit nuage. Comment ne pas avoir envie de se détendre et profiter dans un lieu pareil ! Sans avoir besoin d’échanger le moindre mot, elle le suivit sous la douche et l’amour eut comme un petit goût de paradis. Elle prit le temps de se changer également, maillot de bain obligatoire forcement ! Ainsi qu’une robe légère et une paire de sandale. Lunette de soleil sur le nez, elle sortie de la salle de bain en disant : « -je crois que n’importe quoi que tu puisses proposer je dirais oui ! » avec une pointe d’excitation enfantine dans la voix. "-quoi que nager avec des requins... je sais pas... mais la plage c'est oui!"


Manhattan Redlish
Messages : 2062
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Jeu 31 Mar - 21:47
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir et qu'il allait tomber amoureux d'elle. Et alors qu'il a l'impression de vivre sur un petit nuage, la vie a décidé de compliquer les choses en mêlant son passé à son présent …

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Ss9l
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Gskj
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Dfji

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Elijah avait bien vu que ça ne plaisait pas à la jeune femme qu’il se soit confié de la sorte à sa sœur ainée et à Teresa. Elle n’avait pas besoin de prononcer le moindre mot, sa gestuelle parlait bien assez pour elle. Il aurait pu se justifier davantage, mais il n’en eut pas besoin, parce qu’il sembla trouver les mots qu’il fallait pour apaiser sa colère. En tout cas, il l’espérait. Parce que le journaliste ne souhaitait pas se disputer avec Madison. Pas après leur conversation, pas juste avant d’embarquer pour Bora Bora, mais surtout, pas à quelques jours de son départ définitif… Il souhaitait vivre ces derniers jours avec elle de manière la plus idyllique possible, et ça passait par l’absence totale de dispute. Toutefois, si Madison avait voulu savoir pourquoi il s’était confié ainsi aux deux femmes qui l’attendait à Londres, c’était parce qu’il n’aurait pas envie de mentir continuellement à ses proches lorsqu’elles l’aideraient à remonter la pente. Parce que oui, il s’attendait bel et bien à être dévasté au moment où il poserait un pied à Londres… « Tu es trop bronzée pour la Grande-Bretagne de toute manière » lui répondit-il avec un sourire difficile à maintenir sur ses lèvres. Un hochement de tête et ajouta « Oui, peut-être trop bien même » avant de rejoindre l’avion pour s’en aller en Polynésie Française.

À leur arrivée, Elijah fut stupéfait par les paysages, par la chaleur, par ce soleil haut dans le ciel, et davantage par la résidence qu’il avait réservée antérieurement, et qui était bien plus sublime que ce qu’elle était en photo. Tout avait été préparé avec soin pour leur arrivée. Leurs vacances pouvaient enfin commencer. Et ces dernières démarraient par une étreinte sous l’eau chaude de leur douche à l’italienne, puis ils avaient troqué leurs tenues californienne pour quelque chose plus en accord avec le lieu paradisiaque dans lequel ils se trouvaient. Pour ce premier jour, Elijah n’avait prévu aucune activité. Le décalage horaire, les douze heures d’avion, et leur précédente conversation à l’aéroport. C’était bien suffisant comme ça. Il voulait seulement qu’ils visitent, profitent, s’acclimatent, et surtout, en prennent plein les yeux. Toutefois, il avait fait en sorte de réserver des activités tous les deux jours, environ, afin qu’ils puissent profiter réellement de ce que cette île avait offrir. Un sourire alors que Madison semblait plus qu’enthousiasme à l’idée de simplement se rendre sur la plage. Il s’approcha d’elle, passa ses bras autour de sa taille et rétorqua un « Ne me dit pas des choses comme ça, je pourrais te prendre au mot » et embrassa son cou avant de se détacher de sa belle brune « Les requins ne viennent pas en bord de mer. Enfin seulement leurs petits. Donc tu n’as rien à craindre » répondit-il en posant sa paire de lunettes sur le nez, et glissa sa main dans celle de la jeune femme, entrelaçant ses doigts au sien jusqu’à leur arrivée sur la plage.

L’eau turquoise, le ciel bleu, la plage de sable fin, et le rires des enfants qui chahutaient au loin dans l’eau. Il retira sa paire de basket qu’il garda dans sa main libre, et s’avança jusqu’au bord de l’eau « Alors ? Heureuse d’être à Bora Bora ? » demanda-t-il en posant son regard sur elle. Il désigna ensuite du menton des transats privés « On va déposer nos affaires là-bas » et à peine eurent-ils le temps de s’approcher qu’un serveur s’avança jusqu’à eux « Vous souhaitez réserver ? » « Oui » et Elijah ne demanda pas le tarif, il tendit la carte à ce dernier sans mot dire, puis retira ses vêtements, avant de regarder Madison. Il arriva derrière elle et la souleva du sol, courant ensuite jusqu’à l’eau où il se laissa tomber avec elle en riant. Il se redressa sur ses jambes, plaquant ses cheveux en arrière « C’était bien trop tentant ! » et s’approcha d’elle, l’embrassa à pleine bouche avant de poser ses mains sur ses joues « ça me fait plaisir de t’entendre rire comme ça ».




Charly
Messages : 1994
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Charly
Ven 1 Avr - 14:20
tumblr_inline_p7l2tfmpLT1s6wnlr_250.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Mila-kunis-bullshit
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 262t
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 283b418d13fa4048353ffa5f229ad807
crédit : tumblr, TAG

Elle rit, lumineuse et rayonnante de bonheur avant d’ajouter au sujet des requins : « -oui mais même les petits ne me tente pas trop. » oui, non, ce genre d’activité, elle n’avait pas vraiment envie d’y participer. Mais aller marcher sur la plage et profiter des magnifiques paysages qu’offrait l’île, aucun souci. Pour le moment elle ne ressentait pas le décalage horaire. Avoir dormi quelques heures dans l’avion lui avait fait du bien. Et puis il y avait l’émerveillement du moment qui jouait aussi beaucoup. Maddy n’arrivait pas encore bien à réaliser qu’ils étaient bel et bien là ! A Bora Bora ! L’île de ses rêves ! Et surtout qu’elle était là avec lui ! Avec l’homme qui avait bouleversé sa vie, en mal mais surtout en bien depuis une année. Partager ce voyage avec avait une délicieuse saveur, même si viendrait sans doute un arrière goût amer lorsqu’ils seraient de retour à LA.

Mais pour le moment, elle voulait savourer chaque moment avec lui chacun de ses regards, chacun de ses baisers. D’ailleurs elle prit grand soin de ressentir cette sorte de joie lorsqu’il prit sa main. Pouvoir sortir en se tenant par la main, se comporter comme un vrai couple. C’était pour ce genre de chose qu’Elijah avait voulu officialiser leur relation. Et elle avait tellement aimé ça. Grâce à lui, peu à peu elle oubliait le paraître et le regard des gens. Ce regard auquel elle avait toujours accordé tant d’importance. Ce regard qu’elle même avait porté sur les autres depuis tant d’années. A son contact, elle changeait, devenait une meilleure version d’elle même.

Elle aima la chaleur du sable sous ses pieds, la couleur de l’eau et répondit : « -le mot est faible pour ce que je ressens. Je t’assure. » oui parce que c’était plus que d’être heureuse ! Elle retira sa robe et la déposa sur les transats, évitant de regarder la carte bancaire d’Elijah passer non loin d’elle. Ne pas poser la question. En maillot de bain, elle observa un moment la plage, imprimant dans son esprit la beauté du paysage. Puis elle sourit de plus belle en sentant les mains d’Elijah se poser sur elle, avant de rire lorsqu’il la souleva du sol pour l’entraîner jusqu’à l’eau. Elle lui rendit son baiser avec tout autant de sentiments. « -c’est tellement merveilleux d’être ici avec toi ! J’ai encore du mal à croire que c’est vrai ! Parce que c’est encore mieux que dans mes rêves ! » oui parce qu’elle en avait rêvé de ces vacances. Elle se les était imaginée, en long en large et en travers. « -c’est possible de tomber amoureux deux fois en fait ! D’un homme et d’un lieu ! » et elle était ravie de ne pas être déçu, de ne pas avoir idéaliser cette île.

Manhattan Redlish
Messages : 2062
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Ven 1 Avr - 20:35
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir et qu'il allait tomber amoureux d'elle. Et alors qu'il a l'impression de vivre sur un petit nuage, la vie a décidé de compliquer les choses en mêlant son passé à son présent …

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Ss9l
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Gskj
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Dfji

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Le soleil les réchauffant de ses rayons, l’eau turquoise qui venait s’écraser sur cette plage de sable blanc, cette nature qui les entourait, ces odeurs, ces rires au loin… L’endroit était paradisiaque. Tout autant que la fille avec qui il partageait ces vacances. Rien ne pouvait être plus parfait. Enfin, si l’on omettait le brutal retour à la réalité lorsqu’ils retourneraient à Los Angeles dans dix jours… Mais pour le moment, Elijah n’avait pas envie d’y penser. Pas maintenant, pas durant les dix prochains jours. Ces vacances loin de tout étaient faite pour eux deux, pour qu’ils se créaient des souvenirs réconfortants, qui leur tiendrait chaud lorsqu’ils seraient au plus mal. Pour le moment, cet endroit était une parenthèse, une bulle de bonheur réconfortante à laquelle Elijah s’accrochait désespérément pour l’empêcher de penser au futur de leur relation. Il avait donc vu les choses en grand : Résidence en bord de mer, restaurant, bateau, plongée sous-marine, randonnée, saut en parachute, entrecoupés de journées calme au spa, ou comme aujourd’hui, sur le bord de mer. Il voulait que Madison ait des souvenirs pleins la tête et le cœur. Il voulait qu’elle se ressource, qu’elle savoure chaque seconde, qu’elle chérisse ces quelques jours avec lui, comme lui allait le faire avec elle. Un sourire en l’entendant alors qu’ils rejoignaient les transats au loin « C’est tout ce qui compte pour moi » et à peine furent-ils arrivés qu’Elijah confia sa carte au serveur. Alors oui, il sortait la carte bleue comme s’il était riche, mais l’argent n’avait jamais été un souci pour lui. Son travail lui permettait un train de vie plus que confortable, et il n’avait pas de prétention exigeante. Alors il pouvait se permettre ce genre de vacances sans se soucier du moindre centime. Et puis elle le valait bien.

Elijah ôta ses vêtements pour se retrouver en maillot de bain, s’autorisant quelques regards à l’attention de la belle brune dont il appréciait toujours autant le corps, puis la souleva du sol pour l’entraîna dans l’eau. Il se redressa ensuite sur ses jambes et l’embrassa, savourant ce baiser et sourit aux mots de cette dernière « J’avais envie que ça soit parfait, et si ça te semble l’être, alors c’est gagné ! » puis se mit à rire quand elle avoua tomber amoureuse de l’endroit « Je pense que c’est possible pour ce genre d’endroit ». Il l’embrassa une nouvelle fois avant de se laisser tomber dans l’eau, nageant un peu dans l’eau chaude et se posa sur le dos, appréciant juste l’instant présent sans penser à rien d’autre. Le regard sur le ciel bleu, le bruit environnant en fond presque effacé par l’eau, et la présence de Madison qu’il savait à proximité. Il se leva sur ses jambes et posa son regard sur la belle brune « Finalement, tu es venu accompagnée à Bora Bora. Tu m’avais dit que tu irais seule, que ça ne te dérangeait pas. J’avais raison tout fin de compte » rétorqua-t-il avec un sourire en coin. Il nagea jusqu’à elle et passa ses bras autour de sa taille « Aujourd’hui, on reste tranquille. Plage, restaurant, plage, sexe à la plage, sexe dans la chambre, petite sieste, restaurant, sexe, balade en bord de mer, sexe et on dort. Demain, j’ai réservé une petite activité qui devrait te faire plaisir » et ajouta « Ce n’est pas du sexe, mais c’est dans l’eau ». Il déposa ses lèvres sur les siennes avant de poser son front contre le sien « On ne devrait pas mettre un peu de crème solaire ? » en sentant le soleil taper sur sa peau claire.


Charly
Messages : 1994
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Charly
Ven 1 Avr - 21:44
tumblr_inline_p7l2tfmpLT1s6wnlr_250.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Mila-kunis-bullshit
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 262t
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 283b418d13fa4048353ffa5f229ad807
crédit : tumblr, TAG

L’eau était chaude, c’était tellement appréciable. Se baigner dans un tel décor ! Bien sur elle adorait les plages de LA, mais ici c’était différent. Ils étaient loin de la ville, loin du travail, loin des soucis du quotidien et surtout encore loin, bien loin de la fin de douloureuse de leur histoire d’amour. Madison voulait savourer chacun instant et le début de ces vacances semblaient prometteur. Elle avait prit la décision de ne pas parler d’argent. De faire entièrement confiance à Elijah pour toute l’organisation de ces dix jours de vacances bien mérités et tant rêvés. « -ça l’est, tu n’as pas à t’en faire pour ça. » ajouta la jolie brune en le couvant du regard avec tendresse. Oui, c’était parfait ! Et même si un petit détail venait quelques peu entacher tout ça, elle savait qu’elle serait capable de passer outre afin de savourer le reste. Il n’était pas maître sur la météo, le soleil ne serait peut être pas de la partie durant ces dix jours. Qu’importe. Tout ce qui comptait c’était qu’ils soient ensemble.

Maddy s’allongea dans l’eau, ferma les yeux et se laissa bercé par les flots. Un sourire lorsqu’Eli confirma que oui, c’était tout à fait possible de tomber amoureux et totalement sous le charme d’un tel endroit. Elle sourit à nouveau en l’écoutant se redressant sur ses jambes, ses mains caressant l’eau. « -oui mais ça c’était avant. » avant qu’ils ne tombent amoureux, avant que les sentiments deviennent forts, avant qu’elle réalise pleinement que c’était lui qu’il lui fallait dans sa vie. « -et sincèrement, je ne suis pas certaine que j’aurai fais le déplacement un jour, toute seule. » déjà financièrement c’était compliqué, et puis passer dix jours seule… île paradisiaque ou pas, ça restait de la solitude. Plus il parlait du planning de la journée, plus elle souriait, ravie d’entendre tout ça, amusé de la façon de l’énoncer. « -mais dites moi vous avez vraiment pensez à tous et planifier la totalité des dix jours ? » elle se moquait gentiment, trouvant ça adorable et charmant. Puis elle précisa : « -il n’y a pas que le sexe que j’apprécie dans la vie au cas où tu ne saurais pas au courant. » taquine elle passa ses bras autour de son cou et répondit à son baiser avant de sourire à sa réflexion. « -si… parce que passer trois jours à l’hôtel à mourir à cause d’un coup de soleil, ça, ça ne fait pas parti du planning. » elle glissa sa main dans la sienne et l’entraîna avec elle jusqu’à leur affaires. Elle prit le tube de crème et lui désigna le transat d’une main. « -allonge toi. » avec douceur elle lui enduit la peau de crème, prenant son temps, caressant son dos. La journée fut parfaite et ce fut avec un doux sourire qu’elle s’endormit après avoir fait l’amour, totalement nue dans le creux des bras d’Elijah.

Manhattan Redlish
Messages : 2062
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Ven 1 Avr - 22:14
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir et qu'il allait tomber amoureux d'elle. Et alors qu'il a l'impression de vivre sur un petit nuage, la vie a décidé de compliquer les choses en mêlant son passé à son présent …

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Ss9l
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Gskj
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Dfji

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Un sourire alors qu’il la couva tendrement du regard. Madison était heureuse. C’était tout ce qui lui importait aujourd’hui. C’étaient sûrement les derniers moments de bonheur qu’il serait capable de lui donner avant leur rupture, alors il voulait la voir sourire toute la journée durant et savourer chaque instant ensemble, dans ce lieu paradisiaque. Même l’eau était chaude et agréable. Il s’allongea alors dessus l’espace de quelques secondes, avant de reposer pied sur le sable jonchant le fond de l’océan. Sans vraiment savoir pourquoi, Elijah s’était souvenu de leur conversation au sujet de Bora Bora plus d’un an et demi auparavant. La belle brune voulait s’y rendre seule. Pas besoin d’homme dans sa vie. Une femme indépendante et accomplie qui était capable de partir à l’autre bout du monde pour savourer un cocktail sur une plage paradisiaque. Finalement, ils s’y étaient rendus ensemble, en amoureux, comme s’ils étaient en lune de miel. Mais elle n’avait pas de bague au doigt, et qu’elle n’en aurait jamais… « Les choses ont bien changé depuis ». Un petit rire alors qu’il rétorqua « Tu ne serais sûrement pas montée dans l’avion » étant donné qu’elle lui avait confié appréhender le vol peu de temps avant l’embarquement. Il s’approcha d’elle, entoura sa taille de ses bras et lui fit part du programme de la journée, ainsi que du lendemain. Un sourire tout en répondant « J’ai planifié quelques activités. Je voulais vraiment que ce séjour soit inoubliable et pas pour les raisons que nous connaissons ». Pas parce que ça serait leurs derniers moments ensemble, mais parce qu’ils auraient profité à fond de chaque moment. Un petit rire et un haussement d’épaule « Oh ! Et tu ne me préviens que maintenant ?! On pourrait donc supprimer la moitié du sexe dans notre journée et le remplacer par les boutiques, et lézarder sur le bord de mer ». Un regard pour la plage, puis un pour le soleil tout en évoquant la crème solaire, et croisa ensuite les prunelles de sa moitié « Non, en effet » et la laissa le conduire jusqu’au transat, la laissant lui mettre de la crème sur le dos, et passa sa main sur sa cuisse, comme s’il avait besoin de garder le contact physique avec elle…

Un regard pour le billet d’avion : Londres. Départ à 10 heures de l’aéroport de Los Angeles. Demain. La gorgée nouée, le cœur dans un étau, Elijah glissa le bout de papier dans son passeport britannique, puis rangea le tout dans sa valise à main qui attendait dans l’entrée. Un regard pour son appartement entièrement vide, et glissa ses mains dans les poches de son jean, et fit lentement le tour de cet endroit, souriant aux souvenirs qui lui revenait, que ça soit la tâche sur le parquet qui venait d’une soirée avec Jeffrey, des petits trous au mur qui laissait penser qu’il n’était pas bon aux fléchettes, surtout lorsqu’il jouait contre Madison. Il y avait aussi cette impression de sentir encore son parfum dans sa chambre… Il s’arrêta devant la fenêtre. Son taxi l’attendait pour partir. Un long soupir, un dernier regard pour cet appartement qui l’avait vu grandir ces dernières années, passant du carriériste prêt à tout pour réussir et cumulant les conquêtes, à l’homme d’une seule femme et qui s’était plu à se projeter avec elle et leur enfant… Il se saisit de ses bagages de chaque main, se rendant compte que soudainement, sa vie ne tenait plus vraiment à grand-chose et rejoignit le chauffeur de taxi. Ce dernier esquissa un sourire en coin en le voyant arriver, mais Elijah ne le remarqua même pas. Comme il ne remarqua même pas cette pluie diluvienne qui tombait sur la ville. « Vous n’avez pas votre amie cette fois-ci ? » demanda-t-il avec un accent prononcé, sûrement du Liban. Il fronça les sourcils en rétorquant un « Pardon ? » « Oui. Votre amie. Une jolie brune qui a prit son pied sur ma banquette arrière ». Elijah se mit à sourire à contre-cœur « C’est bientôt terminé entre nous » et monta dans le taxi sans rien ajouter de plus. Il donna l’adresse et laissa son regard se perdre dans la contemplation du paysage urbain sous la pluie…

FLASH-BACK

« Je suis désolé de te le dire mon amour, mais ce n’est pas de la pluie, mais un ouragan qui se prépare » alors qu’il se trouvait sur le seuil de leur résidence, observant la pluie tomber. Il se retourna ensuite vers la belle brune « Bon. Eh bien pas de bateau pour aujourd’hui. On pourrait se regarder un film ou faire un jeu de société » tout en se laissant tomber dans le canapé aux côtés de la jeune femme « Pourquoi fallait-il qu’il pleuve aujourd’hui ?! ».

FIN FLASH-BACK

« Pourquoi fallait-il qu’il pleuve aujourd’hui ?! ». Ces quelques mots firent lever les yeux d’Elijah « Pardon ? » « La pluie. Pourquoi fallait-il qu’il pleuve aujourd’hui ? Je devais emmener ma femme au parc cet après-midi. On fait ça chaque année pour notre anniversaire de rencontre. Je l’ai connu dans ce parc près de la sixième avenue, il y a exactement 33 ans ». Le journaliste esquissa un sourire de convenance et regarda à nouveau par la fenêtre jusqu’à arriver devant l’immeuble de la belle brune. Il donna un pourboire au chauffeur de taxi « Emmenez-là quand même au parc. Profitez, parce que du jour au lendemain, tout peut disparaître » et quitta la voiture, récupéra ses valises et gravit lentement les marches jusqu’à l’appartement de la jeune femme, tapant à la porte avant d’entrer sans attendre la réponse de cette dernière « Je suis trempé » rétorqua-t-il en un sourire. Il délaissa ses valises et se hâta jusqu’à elle pour la serrer dans ses bras.


Charly
Messages : 1994
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Charly
Sam 2 Avr - 15:10
tumblr_inline_p7l2tfmpLT1s6wnlr_250.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 Mila-kunis-bullshit
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 262t
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 9 283b418d13fa4048353ffa5f229ad807
crédit : tumblr, TAG

« -je sais... » avait soufflé Madison. Oui, elle savait qu’il avait tout mis en œuvre pour qu’ils passent un séjour inoubliable. Pour que les souvenirs heureux de ces dix jours puissent les faire sourire dans quelques semaines, malgré la distance et la douleur de l’absence. « -quoi ?! Non ! Non ! Hors de question ! A choisi entre sexe avec toi et shopping, la réponse sera toujours sexe ! Sexe ! Sexe ! » elle pouffa de rire avant de l’entraîner avec elle afin de protéger sa petite peau d’Anglais du soleil.

Une semaine… Une seule petite semaine qu’ils étaient rentrés de l’autre bout du monde, de leur petit coin de paradis. A leur arrivé, le résultat du test attendait bien sagement dans la boite aux lettres. Madison se traita mentalement de tout les noms d’avoir prit l’initiative de regarder le courrier si vite arrivé. Forcement l’ouverture de l’enveloppe avait été compliqué. Elijah était resté un moment devant sans la touché, et elle avait fini par lancer un : « -ouvre la, ça ne sert à rien de la fixer des yeux, ça ne changera pas le résultat qu’on connaît déjà. » La réponse n’avait pas été différente de celle qu’ils avaient imaginé. C’était bien lui le père d’Amber. Le père biologique. En écoutant ces mots sortir de la bouche d’Elijah, elle s’était mise à pleurer. La jolie brune ne s’était pas attendu à ce que se soit si douloureux. Elle s’était pourtant préparée psychologiquement à tout ça ! Mais ce papier sonnait comme la fin de tout. Et ça faisait un mal de chien. Aujourd’hui, elle regardait tomber la pluie assise sur le rebord de la fenêtre. La mort dans l’âme, elle avait bien du mal à sourire. Pourtant elle avait aimé les jours de pluie avec lui.

Flask Back

« -pour qu’on passe la journée au lit... » avait elle répondu en prenant place sur les genoux d’Elijah avec sensualité, glissant ses bas autour de son cou, sourire taquin sur les lèvres. « -on s’en fou de la pluie. On peut très bien passer la journée à regarder une série. » elle ondula du bassin tout contre lui avant de l’embrasser : « -fais pas cette tête... » elle embrassa son menton, puis son cou avant d’ajouter : « -la journée va être parfaite… » pluie ou pas, elle s’en foutait, du moment qu’elle était avec lui.

Fin du Flash

D’où elle était, Madison vit le taxi arriver. Elle sourit en regardant Elijah se hâter sous la pluie. Le sourire s’envola en voyant les valises. C’était la dernière soirée… Rien que de penser à cela, elle avait l’estomac noué. Elle mourrait de l’intérieur de savoir qu’il partait demain… et qu’ils ne se reverraient jamais. Elle n’avait rien dormi la nuit précédente, dressant mentalement une liste de ce qui pouvait le retenir . Elle avait même pensé à le demander en mariage ! Et puis elle s’était dit d’arrêter ses conneries. Profiter des dernières heures, de la dernière nuit. Alors elle s’était levée pour s’approcher de lui, alors qu’il rentrait ici comme s’il y habitait. Elle aimait ça. Elle aurait adoré pouvoir vivre avec lui, avoir cette maison dont ils avaient rêvé. Un sourire taquin s’afficha sur les lèvres de la jolie brune et elle lui dit en lui retirant sa veste : « -c’est moi qui dit ce genre de chose d’ordinaire. » elle l’embrassa et ajouta un : « -déshabilles toi... » un petit haussement de sourcils. Ça c’était lui qui le disait d’ordinaire ! « -on va mettre ta veste à sécher. » ajouta Madison en reculant de deux pas. « -pour le reste… ça attendra bien un peu. » et elle le poussa du bout des doigts pour le faire prendre place sur le canapé. Elle s’était dit de faire comme s’il partait en voyage d’affaire. Oui, comme si c’était pour le boulot. Rien de plus. Simplement pour ne pas passer la soirée à pleurer.



Contenu sponsorisé
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly]
Page 9 sur 11
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
Sujets similaires
-
» “Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly]
» MALTAZAR ! — Laisser volontairement la biscotte tomber côté beurre.
» (m/f) Triangle amoureux
» Trio amoureux
» Week-end en amoureux w/ art3mis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: