Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Carte graphique MSI – AMD Radeon RX 6800XT ...
Voir le deal
699 €
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Crater Impact SE
68.97 € 114.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly]

Manhattan Redlish
Messages : 2354
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Lun 28 Mar - 21:53
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir et qu'il allait tomber amoureux d'elle. Et alors qu'il a l'impression de vivre sur un petit nuage, la vie a décidé de compliquer les choses en mêlant son passé à son présent …

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Ss9l
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Gskj
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Dfji

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Comme bien souvent, ils se mirent à parler en même temps. Une habitude entre eux deux qui amusait toujours autant Elijah qui sentit son sourire s’élargir au fur et à mesure des interruptions de la belle brune « Pas le moins du monde ! ». Il en avait parlé au détour d’une conversation, mais sans éprouver l’espoir que ça se réaliserait un jour. Bien au contraire. Le journaliste n’avait jamais eu envie de partager la femme à ses côtés, et il en eut davantage la confirmation ce soir. Il revoyait encore le visage de Mickael, ses mains sur sa peau, ses lèvres dans le cou de la belle brune… Non. Cela n’avait jamais été un fantasme, mais plutôt un cauchemar éveillé pour le quadragénaire qui leva les mains en direction de Madison « Je pensais que c’était ton fantasme, et je n’avais pas envie de passer pour un lâche qui n’assume pas les conneries qu’il a dit la fois dernière. On a toujours eu une vie sexuelle épanouie, je me suis donc dit que tu allais trouver ça suspect si je te freinais dans tes fantasmes » et finalement, ça avait donné lieu à un quiproquo énorme étant donné qu’aucun d’eux n’avait tenté, ne serait-ce que l’espace d’une seule seconde, de faire un plan à trois. Et encore moins dans un club libertin ! Un sourire et un énorme soulagement quand la belle brune lui confirma que lui seul la satisfait sur le plan sexuel. Il se mit à rire devant sa précision, ajoutant un « Je sais que je suis bien monté » tout en haussant les épaules, faussement fier de lui sur ce point. Il se mit à acquiescer « Au moins, tu pourras écrire ton article sur le libertinage », sans pour autant être allée jusqu’au bout, au grand soulagement du journaliste qui l’embrassa ensuite avec une envie non dissimulée, et lui souffla avoir envie d’elle. Ils avaient beau fuit la petite sauterie, il n’en restait pas moins qu’Elijah était toujours aussi excité et qu’il avait de se sentir en elle. Il se mordit la lèvre inférieure en entendant les mots de Madison et se glissa sur la banquette arrière sans perdre une seconde.

Le journaliste la laissa conduire leurs ébats, et laissa échapper un gémissement quand elle donna un coup de bassin un peu plus puissant sur les autres, et souffla un « Oui » d’une voix rauque de désir, puis tout en jouant avec sa féminité, lui murmura des mots qui trahissait le plaisir qu’il éprouvait en cet instant. Ils se mirent à crier leur jouissance au moment venu, et ce fut un Elijah comblé et à bout de souffle que la belle brune délaissa en se laissant glisser à ses côtés « Parfait » répondit-il en un sourire et se mit à rire ensuite lorsqu’elle décida d’assumer la soirée « Je trouve que tu as très bien assuré sur la fin » en sous-entendant leurs ébats à l’instant « La fois prochaine, on essaie de communiquer un peu mieux sur ce qu’on veut. Tu en penses quoi ?! ». Ainsi, ça leur éviterait de se retrouver dans des clubs libertins, prêt à s’envoyer en l’air avec un inconnu. Il lui rendit ensuite son baiser sans avoir eu le temps de répondre à la question, posant un genou sur la banquette arrière, et tira les jambes de Madison pour la faire s’allonger sur la banquette arrière, et lui retira sa robe qu’il fit tomber sur le sol et vint embrasser son cou, tout en répondant « On pourrait tenter un lieu public, comme cet avion dans lequel on embarque d’ici deux jours » et continua sa descente, embrassant sensuellement la peau de son amante « J’ai réservé nos billets d’avion et l’hôtel » et continua lentement jusqu’à son bas ventre « On pourrait aussi le faire sur la terrasse de notre hôtel qui donne sur la plage… Sur la plage aussi. Sur le bateau qu’on va prendre pour la journée… Puis on pourrait peut-être s’essayer à de nouvelles positions… » et arriva à sa féminité, ce qui le fit taire, contrairement à Madison, savourant de la voir ainsi à sa merci, puis entra ensuite en elle dans un soupir de plaisir, lui refaisant de nouveau l’amour avec fougue, bien décidé à la faire jouir encore une fois. Ce fut donc après l’orgasme, à bout de souffle, et le visage entre les seins de son amante, qu’Elijah rétorqua « J’ai réservé l’hôtel à Bora Bora pour dix jours. Pas de téléphones. Pas de mails. Pas d’enfant. Pas d’ex. Pas de travail » et releva la tête vers elle « Juste toi et moi. On mangera du poisson fraichement pêché, on partira en bateau toute une journée, on fera l’amour encore et encore, on se promènera dans les rues de Bora Bora main dans la main… Une lune de miel, sans le mariage. Je veux juste penser à toi et uniquement à toi ces dix jours-là » et se redressa pour l’embrasser avec douceur « Je t’aime tellement Maddy ».


Charly
Messages : 2276
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mar 29 Mar - 11:29
tumblr_inline_p7l2tfmpLT1s6wnlr_250.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Mila-kunis-bullshit
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 262t
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 283b418d13fa4048353ffa5f229ad807
crédit : tumblr, TAG

Non mais vraiment ! Ils s’étaient embarqués dans une situation merdique pour un quiproquo. Par ce qu’encore une fois ils n’avaient pas su communiquer convenablement et oser s’avouer la vérité. Madison se mis à rire de tout ça, tellement soulagée finalement d’être sortie de ce club et d’avoir osé dire à Elijah que c’était non ! Elle n’avait pas besoin d’un autre homme que lui pour la satisfaire sexuellement ! Loin de là même ! Ça avait toujours été fusionnel voir même torride entre eux. Pourquoi vouloir ajouter une pièce en plus à un puzzle qui n’avait pas la place pour ça ?! « -ça n’a jamais été un de mes fantasmes enfin ! J’ai cru que c’était toi qui voulait tenter ça ! Rah mon dieu ! Je ne t’aurai pas pris pour un lâche voyons ! » non bien sur que non ! « -bien sur que tu me suffis ! » ajouta la jeune femme en riant devant sa réaction. « -oui tout à fait ! J’ai de la matière pour écrire un article c’est certain. Mais pas sur que je le fasse. » non, vraiment elle n’était pas vraiment tentée de le faire. Elle verrait bien le moment venu. Mais pour l’instant, ce qu’elle voulait c’était lui ! Alors lorsqu’il lui fit comprendre que la banquette arrière n’attendait qu’eux, elle se hâta de le rejoindre.

Comme toujours ce fut délicieux. Maddy proposa d’assumer tout ça avant de rire de nouveau. « -oui, je suis tout à fait d’accord ! Ça nous évitera des problèmes ! » enfin la prochaine fois… il n’y en aurait sans doute pas. Mais elle ne voulait pas penser à ça. Elle se laissa faire et sourit en l’écoutant. « -je vois que tu as déjà pensé à l’occupation pendant le vol. Je pensais emporter un livre mais j’aime beaucoup ton idée. Elle adora la liste qu’il lui fit, et plus encore lorsqu’il joua avec la langue entre ses cuisses. Jamais personne ne l’avait fait jouir ainsi. Et dire qu’elle allait devoir renoncer à ça ! Rah ! C’était tellement rageant et frustrant à la fois. Elle cria son plaisir par deux fois, épuisée mais heureuse elle l’écouta à nouveau. Une lune de miel sans mariage. Elle aima l’idée, cela la fit sourire. « -j’adore déjà ces vacances... » souffla t elle avant caresser sa joue avec douceur, le regardant quelques instants : « -je t’aime aussi Eli... » avant que son sourire ne s’élargisse et qu’elle ajoute : « -non s’il te plais ne fais pas de réflexion sur ce que je viens de dire. Savoure seulement ces mots. » la dernière fois il s’était montré tellement étonné ! « -dix jours rien qu’avec toi... » annonça t elle rêveuse. « -à Bora Bora ! » encore mieux. Son téléphone se mit à sonner. Elle se redressa sur les coudes. "-merde c'est Kim." sonnerie spéciale meilleure amie. Elle récupéra son téléphone rapidement, venant se blottir contre Eli pour répondre. "-oui... non, on est parti. Non, pas vraiment... non mais c'est rien. Oui... Non... Heu non... Tant mieux pour vous... Ouais on se revoie bientôt. Bisous." elle raccrocha et se mis à rire. "-ils nous cherchaient... Et ils sont déçu qu'on ne soit pas resté." oh zut alors! "-on rentre?" ajouta t elle ayant envie de se retrouver sous la couette avec lui. là ils étaient un peu à découvert...


Manhattan Redlish
Messages : 2354
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mar 29 Mar - 13:36
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir et qu'il allait tomber amoureux d'elle. Et alors qu'il a l'impression de vivre sur un petit nuage, la vie a décidé de compliquer les choses en mêlant son passé à son présent …

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Ss9l
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Gskj
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Dfji

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Maintenant qu’ils étaient loin de cet endroit, dans sa voiture, juste avec la belle brune, Elijah était bien détendu et ne pouvait s’empêcher de rire devant l’ironie de la situation. Eux qui avaient souhaité communiquer davantage, n’avait pas su le faire en cet instant, et voilà comment ils s’étaient retrouvés dans un club libertin. Finalement, Madison lui avoua que ça n’avait jamais été un de ces fantasmes, pensant que c’était lui qui voulait se laisser tenter par l’expérience « Bien sûr que non ! Notre vie sexuelle me convient parfaitement. Pas besoin d’un Mickael te touchant pour m’exciter ». Loin de là même. Voir sa femme se faire prendre par un autre homme n’excitait en rien le journaliste, bien au contraire. Ce qui avait fait monter la température dans ce lieu, c’étaient les gémissements des couples avoisinant, de cette ambiance tamisée, mais surtout la manière d’embrasser la belle brune pour qui, il n’avait d’yeux. Un sourire tout en hochant de la tête « Toi aussi tu me suffis » et décida de voir le bon côté : Madison allait pouvoir rédiger un article sur les clubs libertins « Pourquoi ça ? » demanda-t-il uniquement par curiosité. Ce n’était pas le patron qui parlait mais le petit-ami en cet instant. Et c’était toujours lui qui avait envie d’elle et ne mit pas longtemps à prendre place sur la banquette arrière, savourant les vas-et-viens de son amante.

« Maintenant, on communique sur tout » précisa-t-il en riant, parce qu’Elijah n’avait pas particulièrement envie de se retrouver dans ce genre de situation à l’avenir. En tout cas, se retrouver seul dans cette voiture avec la belle brune avait raison de sa libido, déposant ses lèvres sur sa peau tout en lui faisant part de son emploi du temps pour les prochains jours. Il l’emmenait à Bora Bora, et comptait bien l’emmener, notamment, au septième Ciel durant le vol « Tu peux toujours si tu arrives encore à marcher jusqu’à ta place quand j’en aurais fini avec toi » tout en lançant un regard qui en disait long sur son envie d’elle. Après l’avoir fait crier une première fois en jouant habilement de sa langue, il la fit sienne, et exprima son plaisir en chœur avec cette dernière, avant de laisser retomber sur elle, savourant ce petit moment de flottement après l’amour, et sourit en sentant sa main sur sa joue « Moi aussi » et se redressa légèrement, lui disant qu’il l’aimait. Il avait envie de lui dire le plus souvent possible avant qu’ils ne se séparent par la suite. Il avait envie qu’elle sache à quel point il était fou d’elle. Toutefois, Elijah ne s’était pas attendu à entendre ces mots dans la bouche de Madison. Il resta interdit en l’entendant. C’était la première fois qu’elle les prononçait réellement, et l’embrassa avec sentiments pour seule réponse alors que cette dernière ne voulait pas l’entendre. Il mit lentement fin au baiser et acquiesça « Le paradis sur Terre » et se redressa en entendant le portable de cette dernière. Il en profita même pour se revêtir entièrement tout en écoutant d’une oreille la conversation de la jeune femme « Ils avaient l’air bien occupé de toute manière » et acquiesça « Oui. Ne remet pas ta petite culotte, je compte t’empêcher de dormir toute la nuit » rétorqua-t-il en embrassant son cou et repassa sur le siège conducteur, roulant jusqu’à l’appartement de Madison où il lui fit l’amour comme il le lui avait promis.

Deux jours plus tard…

« Mon amour, ma douce, l’amour de ma vie… On va arrivé en retard à l’aéroport. Tu es prête ? » et sourit en la voyant arriver, prenant sa valise d’une main après lui avoir volé rapidement un baiser « Tu es… à tomber » en laissant glisser son regard sur cette dernière. Ils descendirent jusqu’au taxi, glissant la valide aux côtés de la sienne, puis donna l’adresse au chauffeur. Il tourna ensuite la tête vers Madison « 12 heures de vol avec une escale. J’espère que tu as pris de quoi t’occuper. Je veux dire en dehors de moi » et ajouta à l’attention du chauffeur « Vous devriez vous concentrez sur la route, je pense » et lui sourit avant de reporter son attention sur la jeune femme, embrassant son cou et fit glisser sa main sur son genou, remontant lentement à l’intérieur de sa cuisse « Deux jours que je ne t’ai pas vu, j’ai très envie de toi » lui murmura-t-il à l’oreille, alors qu’il continua de remonter lentement sa main jusqu’à sa féminité. Deux jours qu’Elijah n’avait pas vu une seconde la jeune femme afin de régler les derniers impératifs au magazine et qui avait duré des plombes, jusqu’à tard dans la nuit. Et l’arrivée de ces vacances rien qu’avec elle lui donnait des envies de lui faire l’amour dès maintenant. Ou plutôt de l’entendre prendre son pied grâce à lui. « On parlait de nouvelles expériences la fois dernière » lui rétorqua-t-il à l’oreille « Je peux m’arrêter si tu veux… » en reculant légèrement ses doigts.


Charly
Messages : 2276
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mar 29 Mar - 22:15
tumblr_inline_p7l2tfmpLT1s6wnlr_250.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Mila-kunis-bullshit
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 262t
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 283b418d13fa4048353ffa5f229ad807
crédit : tumblr, TAG

« -en soit on a eut de la chance. Parce que Mickael n’a pas été trop insistant. Je veux dire il ne m’a pas… enfin il s’est pas permis de de venir toucher mes seins ou le reste. » oui elle estimait qu’ils étaient plutôt bien tombé. Un autre type aurait très bien pu directement passer à l’attaque ! Et si ça avait été le cas, si elle était passée à la casserole, elle n’oserait sûrement plus regardé Eli dans les yeux ! Alors oui, ils avaient été chanceux. Elle était tout de même bien soulagée d’être sortie de là et sans avoir couché avec personne. « -ba parce que lorsque Jeffrey est au courant qu’on a fait du saut à l’élastique ensemble, ça me gêne pas. Le club libertin… un peu plus déjà. Donc… on verra. » et en soit c’était la dernière de ses soucis là tout de suite.

Allongée sur la banquette arrière de la voiture, elle n’avait aucun mal à s’imaginer en vacances avec lui et à participer à tout ce qu’il énumérait. Bora Bora… wahou elle n’en revenait pas qu’ils allaient bientôt partir là bas rien que tous les deux. Elle pouffa de rire et lui dit qu’il était : « prétentieux. » en se moquant gentiment de lui. Après avoir fait de nouveau l’amour, Maddy se décida à lui dire qu’elle l’aimait, avec de véritables mots cette fois ci. Parce qu’elle voulait qu’il en soit convaincu et qu’il ne doute pas une seule secondes des sentiments qu’elle avait pour lui. Jamais… Même quand… Quand il serait loin. Elle répondit rapidement à Kim, lui expliquant qu’ils étaient partis, tentant de remettre sa robe comme elle pouvait en même temps. Elle sourit et répondit avec provocation en reprenant sa place à l’avant de la voiture : « -tes désirs sont des ordres... »

Deux jours plus tard, elle était encore dans la salle de bain alors qu’Elijah était arrivé depuis une bonne grosse demi heure. Elle avait mis une plombe à choisir sa tenue, et puis à nouveau un temps fou à se coiffer, de maquiller. « -j’arrive ! » et elle débarqua rapidement dans la pièce principale : « -hors de question qu’on rate cet avion ! » oh que non ! « -je sais et j’ai mis une robe... » ajouta t elle avec un regard appuyé qui soulignait bien le fait qu’elle se souvenait qu’il lui avait promis le 7eme ciel dans l’avion. Une fois dans la voiture, elle sourit : « -j’ai quand même pris un livre oui. » et puis de toute façon sur ce genre de vol il y avait tout ce qu’il fallait pour s’occuper. Puis elle sourit en penchant légèrement la tête lorsqu’il embrassa son cou, avant de lui répondre en le dévorant des yeux : « -moi aussi… très très envie. » rien à foutre du chauffeur, elle ne voyait qu’Elijah. Lui, le type qu’elle aimait et qui l’emmenait passer des vacances de rêves à Bora Bora !

En sentant monter sa main sur sa cuisse, bien plus haut que ce qu’il ne faudrait, Maddy lui jeta un regard interrogatif. Il faisait quoi là ? Et puis elle fit son O du bout des lèvres, comprenant ce qu’il voulait dire. « -tu me tortures... » souffla t elle alors qu’il avait atteins sa petite culotte. Heureusement qu’elle avait gardé son sac à main sur les genoux… Discrète… discrète… elle ferma les yeux et embrassa Elijah avec une envie certaine, faisant ainsi abstraction du reste autour. Peu à peu il lui donnait du plaisir et elle avait bien du mal à la jouer discrète justement. Elle se mordit les lèvres en cachant son visage dans le cou d’Eli lorsque la jouissance l’envahit. Quelques minutes plus tard, ils arrivaient à l’aéroport et elle évita soigneusement de regarder le chauffeur en récupérant sa valise. Elle passa son bras sous celui d’Elijah et lui sourit complice. Bon en soit, elle faisait la maline mais lorsqu’elle vit les avions décoller, elle sentit une pointe de stress monter en elle. Alors vu qu’ils étaient partie du principe de communiquer sur tout elle dit : « -j’ai jamais pris l’avion. » avec un petit sourire qui dévoilait ses dents. .


Manhattan Redlish
Messages : 2354
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mar 29 Mar - 22:41
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir et qu'il allait tomber amoureux d'elle. Et alors qu'il a l'impression de vivre sur un petit nuage, la vie a décidé de compliquer les choses en mêlant son passé à son présent …

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Ss9l
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Gskj
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Dfji

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Madison avait raison. Ils étaient bien tombés avec l’inconnu du club. Ce dernier s’était montré relativement pédagogue, et avait respecté le choix de la jeune femme lorsqu’elle avait voulu tout arrêter brusquement « Je ne pense pas que j’aurais supporté qu’il te touche. Si tu n’avais pas refusé d’aller plus loin, je l’aurais sûrement fait » finit-il par avouer. Il s’était montré jaloux envers Peter pour de simples photographies, alors voir les mains d’un autre homme sur les parties intimes de sa petite-amie, il en était tout bonnement hors de question. Cela n’était même pas envisageable pour le journaliste qui en n'aurait sûrement eu assez de se faire violence, surtout pour un fantasme qui n’en était pas un, autant pour elle que pour lui. En ce qui concernait les informations qu’elle avait toutefois récolté pour un prochain article, Elijah se mit à rire tout en penchant la tête de droite à gauche « Tu n’as pas tort. Je pense qu’il ne va pas nous lâcher pendant des jours ». Il se souvenait encore des commentaires et des interrogations de ce dernier lorsqu’ils avaient rendu leur relation officielle au sein du magazine… Il n’imaginait pas non plus ce qu’allait devoir subir Madison à son départ prochain des bureaux…

Enfin, cela n’avait pas vraiment d’importance parce qu’ils partaient pour Bora Bora, rien que tous les deux, avant que la réalité ne les rattrape. Dix jours rien qu’avec elle et uniquement avec elle. Avec cette femme qui lui avait dit qu’elle l’aimait. Qui avait prononcé ces trois petits mots. C’était la première fois que le journaliste les entendait aussi clairement, et il avait encore des papillons dans le ventre lorsqu’il y repensait. Pourquoi tout devait s’arrêter si brusquement ensuite … Pourquoi la vie n’avait pas fait en sorte qu’Amber soit l’enfant de Roy ?! Il fit taire ces questions lorsqu’il demanda agréablement à la belle brune si elle allait finir par être prête pour prendre leur avion « Nous sommes bien d’accord » avait-il rétorqué au sujet du vol. Hors de question de le rater. Puis il échangea ce regard qui en disait long alors que la belle brune avait tout prévu pour les douze prochaines heures : Une robe. Plus facile pour lui faire l’amour lorsqu’ils seraient au Ciel « J’ai vu ça. Je n’ai pas mis de boxer. Plus rapide comme ça » et rejoignirent le taxi qui les attendait en bas de l’immeuble.

« On ne va pas passer douze heures à s’envoyer en l’air de toute manière » parce qu’il n’était pas certain que le personnel de bord soit bien conciliant avec l’idée. Il déposa ses lèvres dans son cou, lui murmurant qu’il avait envie d’elle. Deux jours sans avoir pu la toucher, l’embrasser, la caresser… ça faisait croître le désir qu’il éprouvait rapidement pour elle. Ce qu’elle ne savait pas, c’était qu’il avait passé deux jours à mettre les affaires en ordre, mais pas uniquement pour leur voyage à Bora Bora… Son départ pour Londres ne tarderait pas par la suite, et il n’aurait sûrement pas le cœur à l’ouvrage à leur retour de leur lune de miel qui n’en était pas une. Un sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu’elle lui confia avoir extrêmement envie de lui. Un regard pour le chauffeur qui fut bref, et se reconcentra sur son amante, remontant lentement sa main jusqu’à sa culotte et souffla un « C’est l’objectif » et glissa ses doigts à l’intérieur du tissu, jouant avec la féminité de la belle brune. Il savourait de la voir ainsi, se battre contre elle-même pour ne pas crier ou gémir sous ses doigts habiles. Ses lèvres contre les siennes, il chercha sa langue, approfondissant le baiser, puis sourit davantage quand elle nicha son visage dans son cou, sentant la belle brune se contractait sous la jouissance. A la sortie du taxi, Elijah échangea un regard avec le chauffeur de taxi qui ne pouvait pas s’empêcher de sourire, et lui donna un pourboire important pour sa discrétion.

En arrivant au terminal pour enregistrer leurs bagages, et ainsi assister au défilé des avions qui atterrissaient et décollaient les uns après les autres, le journaliste tourna la tête vers sa moitié « Hum… Baptême de l’air alors. Tu vas voir, c’est génial » et embrassa sa tempe tout en s’approchant de l’hôtesse de l’air pour lui confier leurs bagages. Il glissa ensuite sa main dans celle de Madison, entrelaçant ses doigts aux siens, et l’attira à lui en attendant d’être appelé pour prendre leurs vols. Il délaissa ses doigts pour entourer sa taille de ses bras et la couva tendrement du regard « J’ai envie que ce moment dure éternellement » et ajouta « Une dernier chose avant qu’on parte et ensuite, on n’en reparlera plus du séjour. Je n’ai pas fait qu’anticiper le travail des dix prochains jours… J’ai aussi planifié mon départ du magazine ces derniers jours. Ma lettre de démission prête à être envoyée, quelques affaires qui sont retournées à l’appartement. Puis j’ai aussi préparé les papiers pour la promotion de Jeffrey. Le PDG est au courant de mon départ et de l’arrivée de Jeff à mon poste… ». Il avait soudainement le cœur serré. Il posa son front contre celui de Madison « Je n’avais pas envie de te le cacher plus longtemps. Parce qu’on s’est dit de communiquer. Alors je le fais. Je communique ».

Charly
Messages : 2276
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mer 30 Mar - 14:50
tumblr_inline_p7l2tfmpLT1s6wnlr_250.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Mila-kunis-bullshit
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 262t
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 283b418d13fa4048353ffa5f229ad807
crédit : tumblr, TAG

Madison avait regardé Elijaj en plissant les yeux, sourire jusqu’aux oreilles. Son visage voulait dire : t’es sérieux ? Pas de boxer ?! Cela l’amusait vraiment. « -douze heures ? Désolée mais je tiendrais pas douze heures hein… j’ia beau adoré ça et en particulier avec toi, je reste humaine... » un sourire en coin, tellement heureuse de faire ce voyage avec lui. Tellement reconnaissante de cette chance qu’ils avaient de pouvoir passer encore du temps ensemble avant de se séparer. Du temps de qualité. Des vrais moments précieux. De vrais souvenirs.

Et cela commençait fort ! Voilà qu’Elijah ne cessait de faire monter sa main le long de sa cuisse, alors qu’ils étaient en taxi. Mais Madison ne recula pas pour autant. A peine quelques jours sans se voir et oui, elle avait envie de lui. Peut être était ce un effet de leur futur séparation. Elle se laissa faire et eut bien du mal à cacher son plaisir. En sortant du taxi, elle se dit que de toute manière le chauffeur de taxi avait du voir bien pire que ça.

Elle confia à Elijah par la suite qu’elle n’avait jamais pris l’avion et s’attendait vraiment à ce qu’il se foute de sa gueule. Mais non. « -je suis un tout petit peu stressée mais ça va... » ajouta Maddy en grimaçant. Elle regarda les valises partir puis les avions décoller. Ils allaient vraiment partir pour Bora Bora ! Madison sourit en penchant légèrement la tête sur le côté. Et après ça il n’était pas romantique. Mais elle se pinça les lèvres en l’écoutant, avant de lever la tête et de dire dans une supplique : « -roh non Eli s’il te plais... » elle n’avait pas envie de parler de ça ! Elle détourna la regard alors qu’il continuait. Puis elle resta quelques secondes son front contre le sien, puis elle recula et s’éloigna pour regarder les avions. « -j’ai l’impression que tu vas mourir d’une maladie grave et que je suis totalement impuissante. » elle le regarda à nouveau : « -j’ai horreur de ça. » elle s’imaginait bien qu’il en était de même pour lui. « -je sais qu’il faut qu’on en parle, que se préparer à tout ça c’est sans doute mieux que de te voir disparaître du jour au lendemain avec tout un tas de question et n’ayant pas pu te dire au revoir. Tu me laisseras te dire au revoir ? » demanda t elle en réalisant ce qu’elle venait de dire. Est ce qu’il l’avait prévu ça ? Lui donner une date précise. « -je me suis posée plein de questions tu sais... » elle regarda à nouveau les avions après lui avoir tendu la main pour qu’il s’approche à nouveau. Elle blottit son dos contre son torse et demanda : « -est ce qu’on s’autorise à s’envoyer des nouvelles ? Je sais pas moi, à Noël ou au nouvel an ? Est ce que lorsque qu’Amber sera grande tu pourras revenir et qu’on lui explique ensemble. Est ce que tu voudra lui dire à ce moment là ? Est ce que tu vas recommencer les conquêtes d’un soir ? Est ce que tu vas t’autoriser à aimer à nouveau ? Est ce que tu vas m’oublier peu à peu... » oui, c’était tout un tas de questions qui lui venaient le soir, lorsqu’elle se glissait sous la couette et qu’il n’était pas là. .


Manhattan Redlish
Messages : 2354
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mer 30 Mar - 15:16
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir et qu'il allait tomber amoureux d'elle. Et alors qu'il a l'impression de vivre sur un petit nuage, la vie a décidé de compliquer les choses en mêlant son passé à son présent …

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Ss9l
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Gskj
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Dfji

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Un hochement de tête pour répondre à son regard qui se suffisait à lui-même. Non, il ne portait pas de sous-vêtements, et cela, juste pour attiser à la fois l’envie de la belle brune, et notamment pour plus de praticité au moment venu, et cela, même s’ils ne feraient sûrement l’amour qu’une fois ou deux dans l’avion, parce que, comme Madison venait de le dire, ils restaient humains « Je ne comptais pas te faire l’amour pendant douze heures, je te rassure. J’en suis incapable » lui répondit-il en riant presque. Il était peut-être endurant, mais pas à ce point-là non plus. Il voulait tenter l’expérience avec Madison de s’envoyer au septième Ciel tout en étant déjà dans les nuages. Il avait envie de tenter de nouvelles expériences avec la belle brune avant de la quitter au moment venu, et cela, commença dans le taxi qui les conduisit à l’aéroport. Il la désirait plus que tout en cet instant, mais il avait surtout envie de jouer avec Madison, et plus précisément la voir à sa merci, se battant pour ne pas exprimer son plaisir à voix haute alors qu’ils n’étaient pas seuls. Il savoura ce moment avec délectation jusqu’à ce qu’elle atteigne la jouissance, puis échangea un regard avec le chauffeur de taxi en descendant. Il en verrait d’autres.

En arrivant à l’aéroport, ce fut le moment choisi tout particulièrement par Madison pour lui annoncer qu’elle n’avait jamais pris l’avion. Évidemment, il aurait pu se foutre de sa gueule, mais n’en fit rien, parce qu’il se souvenait de son premier vol et il avait été tellement anxieux qu’il en avait vomi le matin même de son départ. Il lui sourit et rétorqua « Je suis là, tout ira bien ». L’avion était le moyen de transport le plus sûr au monde, et il n’y avait pas d’inquiétude à avoir. En tout cas, Elijah n’en éprouvait pas, et ça permettrait sûrement à Madison de s’apaiser à son contact en voyant qu’il était serein. Il enregistra ensuite les bagages pour être plus libre de leur mouvement, et retourna auprès de Madison, voulant faire une dernière mise au point avant de partir. Il entendit sa supplique, et souffla un « On doit en parler Maddy… S’il te plaît » et poursuivit. Son cœur se serra en la voyant s’éloigner de lui pour s’approcher de la baie vitrée. Il fit quelques pas vers elle sans pour autant s’approcher davantage. Elle voulait sûrement un peu de solitude après ces annonces. Il baissa les yeux tout en acquiesçant « J’ai horreur de ça aussi… », et encore, le mot était faible. Il glissa ses mains dans les poches tout en restant en retrait derrière elle et haussa les épaules « Je me suis dit que se dire au revoir serait trop douloureux… Je veux dire, m’accompagner à l’aéroport et me voir partir pour Londres… Je ne suis pas sûr que tu ais besoin de ça ». Il avait donc envisagé sérieusement de disparaître du jour au lendemain. Ce qui n’allait sûrement pas plaire à Madison.

Elijah posa son regard sur la main qu’elle lui tendait et la saisit, venant se blottir derrière elle, entourant sa taille de ses bras, son visage à côté du sien. Il l’écouta poser toutes ces questions dont certaines lui avait déjà traversé l’esprit, et il eut mal. Terriblement mal. Il ferma les yeux avec force, embrassant son cou avec douceur, puis souffla un « On peut s’envoyer un message pour les fêtes si tu le souhaites, mais je crains que ça rende notre séparation encore plus difficile qu’elle ne va l’être déjà… » puis réfléchit aux autres interrogations de la jeune femme « Si je disparais, ce n’est pas pour revenir ensuite. Roy est le père d’Amber et ça risquerait de la détruire si elle apprend la vérité un jour. Puis, je ne suis que son géniteur. Roy est son père ». Même s’il aurait préféré qu’il en soit autrement. Il se recula, attirant la belle brune à lui pour qu’elle lui fasse face, et posa sa main sur son visage « Pour ce qui est des conquêtes, je ne me suis pas interrogé sur ça, parce que je n’ai pas envie d’une autre femme ». Elle était la seule dans sa vie, et que c’était difficile pour lui de se concentrer sur l’avenir, sur son retour à la vie de célibataire. Il déposa ses lèvres sur les siennes, puis son front contre le sien « Je ne vais pas t’oublier. Je te l’ai dit : tu es la femme de ma vie, et tu n’es pas une femme qu’on peut oublier » et ajouta, le cœur lourd « Je n’ai pas envie d’aimer à nouveau ou ne serait-ce que de penser à une autre femme. Je t’aime toi, je n’ai plus de place pour quelqu’un d’autre. Je suis à toi jusqu’à la fin, même si on est loin l’un de l’autre », puis recula légèrement ton visage « Et toi ? » parce que sa réponse l’intéressait tout autant que la sienne avait dû préoccupé la jeune femme, et ajouta avec un petit sourire en coin « Avant que tu ne répondes, je veux juste te dire que tu n'as pas intérêt à tomber amoureuse de Carl ou de Paul. Compris ?! Et Mickaël aussi... »

Charly
Messages : 2276
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mer 30 Mar - 17:40
tumblr_inline_p7l2tfmpLT1s6wnlr_250.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Mila-kunis-bullshit
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 262t
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 283b418d13fa4048353ffa5f229ad807
crédit : tumblr, TAG

Bien sur qu’ils devaient parler. Elle le savait mais c’était tellement douloureux ! Il avait pourtant raison autant le faire ici, avant de se gâcher les vacances. « -je sais... » avait elle répondu sur le même ton de douleur. Mais elle s’éloigna tout de même, ayant besoin d’un peu de distance pour parvenir à trouver du courage et d’affronter ça. « -non c’est certain… je ne vais pas t’accompagner prendre ton avion parce que tu ne le prendras jamais sinon... » avait elle répondu avec un léger sourire. « -je parle d’une dernière soirée, d’une dernière nuit, sans avoir à dire au revoir avec des mots. Un moment précieux. Oui… un moment précieux auquel se rattacher. C’est ça dont je parle. » elle ne pouvait pas imaginer qu’il allait disparaître de sa vie en un claquement de doigt, sans avoir prit le temps de bien lui faire réaliser que c’était la dernière fois qu’ils se voyaient, qu’ils s’embrassaient, qu’ils faisaient l’amour… « -s’il te plais, ne pars pas sans me le dire. Donne moi seulement le jour du départ. L’heure ou le vol peut importe. Mais le jour. C’est important... » oui c’était important pour elle même si ça pouvait paraître fou. Mais elle avait peur que cela fasse remonter à la surface tout le mal être qu’elle avait éprouvé six ans plus tôt.

Madison tendit sa main afin qu’il se rapproche. Elle se blottit contre lui, posant ses mains sur les siennes. Puis elle lui énuméra les questions qu’elle s’était posée, toutes ses interrogations sans réponses qui lui étaient douloureuses. « -non… au moins je serais que tu es toujours en vie. Et que tu penses à moi. » s’était son point de vu. Mais s’il ne préférait pas, elle comprenait et n’écrirait pas. Pour la réponse suivante, elle ferma les yeux avec douleur. Il ne reviendrait pas. Elle lui sourit avec douceur et douleur à la fois et opta pour l’humour : « -je me suis pas posée cette question pour ça... » répondit Maddy en roulant des yeux. Un léger rire et elle répondit : « -je pense que cupidon sais ce qui l’attends s’il s’amuse à nouveau avec moi. Il va prendre toutes ses jolies flèches dans le cul et bien bien profond. Je ne vais pas tomber amoureuse de quelqu’un d’autre. C’est pas que je ne me l’autorise pas, c’est juste une évidence. Je le sais. Ça n’arrivera pas. » parce que personne n’était comme lui. Aucun homme n’était capable de susciter autant de sentiments extrême en elle. « -pour ce qui est des conquêtes, clairement je vais tous les trouver nul après toi. A cause de toi j’aurai plus jamais une seul orgasme de ma vie ! Tu t’en rends compte ! » elle l’embrassa en souriant, ne voulant pas se laisser aller à la peine et la douleur. « -je vais… me concentrer sur ma carrière et sur notre fille. » puisque oui, c’était évident que c’était la leur. « -et je vais essayer de ne pas tuer Jeffrey aussi. Ce qui va être très mais alors très compliqué. » une légère grimace en disant cela. Oh que oui, elle allait avoir envie de le massacrer 100 fois par jours.

Elle caressa le haut de son torse, et ajouta : « -tu as… tu as déjà trouvé un logement ? » elle ne voulait pas connaître l’adresse et elle savait parfaitement qu’il ne lui donnerait pas. Elle voulait simplement être rassuré. « -et tu as déjà chercher un nouveau job ? Tu l’as dis à ta famille que revenait au pays ? » de son côté elle avait clairement pensé à sa sœur. Et se projeter dans l’avenir était vraiment compliqué pour elle. Est ce qu’elle parviendrait à rester au magazine sans lui ?



Manhattan Redlish
Messages : 2354
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mer 30 Mar - 18:04
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir et qu'il allait tomber amoureux d'elle. Et alors qu'il a l'impression de vivre sur un petit nuage, la vie a décidé de compliquer les choses en mêlant son passé à son présent …

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Ss9l
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Gskj
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Dfji

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


La prochaine fois qu’il viendrait dans cet aéroport, ça serait pour partir du pays, et ainsi quitter définitivement cette femme qui se trouvait devant lui, et pour qui, il éprouvait tant d’amour. Ce fut pour cela qu’il avait besoin d’évoquer ce sujet si difficile, si douloureux pour eux deux. Il avait besoin de lui en parler, de communiquer tant bien que mal sur ce point qui leur faisait tant de mal, mais qui était inéluctable. Cela lui permis d’apprendre que Madison ne voulait pas qu’il disparaisse du jour au lendemain, comme il avait pu le faire six ans auparavant et qui était, finalement, la cause de leur séparation aujourd’hui. S’il était resté… Il ne préféra pas y penser davantage, se concentrant plutôt sur la belle brune qui exprima son souhait qu’il la prévienne avant de partir. Elijah resta un moment silencieux, réfléchissant à la demande de la jeune femme, de l’amour de sa vie, puis se résigna « D’accord. Je ne partirais pas sans te le dire. On passera une dernière soirée, une dernière nuit ensemble, et je partirais au petit matin… Mais ne m’accompagne pas à l’aéroport, ne me regarde pas partir. S’il te plaît ». Parce que si elle faisait ça, alors il n’aurait jamais la force de s’éloigner d’elle. Et pourtant, il le devait. Parce qu’il ne parviendrait jamais à rester aux côtés de la jeune femme et de leur fille comme si de rien n’était. Pourquoi était-il parti comme ça six ans auparavant…

Il finit par se rapprocher de Madison à sa demande, venant se blottir contre son dos, ses bras autour d’elle, savourant sa présence, humant son parfum qu’il aimait tant, l’écoutant énumérer des questions qui lui étaient passé par la tête ces derniers temps. Un sourire en acquiesçant « Je peux déjà te dire que je vais penser continuellement à toi » puis ajouta « Mais oui, tu pourras m’envoyer des messages » et il le ferait aussi, parce qu’il pensait, sûrement naïvement, que la séparation serait un peu moins douloureuse… Il avait mal à l’entendre rire de cette manière. Elle était triste. Lui aussi. Ils se faisaient du mal avec cette conversation à laquelle ils ne pouvaient échapper. Il se mit à rire, lui aussi, alors que le cœur n’y était pas vraiment. « Je suis l’homme de ta vie… » souffla-t-il avec une pointe de taquinerie dans la vie. Il se mit à rire de nouveau au sujet des conquêtes « Je pourrais te dire que tu n’auras qu’à penser à moi, mais je n’ai pas envie de t’imaginer avec un autre homme pour le moment » en affichant une légère moue. Non, il n’avait pas envie de l’imaginer avec un autre homme. Pas maintenant. Peut-être qu’avec le temps, Elijah pourrait accepter qu’elle rencontre un autre homme, qu’elle soit de nouveau heureuse, mais pas aujourd’hui. Pas maintenant.

Notre fille… ces mots lui firent mal. Il en ferma les yeux avec force tout en contractant la mâchoire, et souffla un « Tu me tiendras au courant ? Je veux dire… notre fille. Tu me diras comment elle grandit, ce qu’elle aime faire, si elle a appris à faire du vélo… ». Ça allait sûrement être une torture supplémentaire, mais il avait envie de savoir. Après tout, comme Madison venait de le dire, c’était leur fille, et il adorait cette enfant. Elle était la sienne, même si elle n’en savait rien et n’en saurait jamais rien… Un petit rire suivi lorsqu’elle évoqua Jeffrey « Je sais que vous finirez par vous entendre. Il faudra le ménager, je vais lui manquer à lui aussi au début ». Après tout, c’était son ami. Ils avaient passé cinq ans à travailler tous les jours ensemble, à faire des soirées ensemble.

Il baissa ensuite son regard sur la main qu’elle venait de poser sur son torse, puis releva son regard sur elle « Oui. Teresa m’a réservé un appartement dans le centre de Londres. Rien d’exceptionnel. Un studio. Mais c’est en attendant ». Oui, tout devenait concret peu à peu. Son amie l’avait appelé dernièrement pour le lui annoncer. Il avait prévu d’en parler à Madison, mais il voulait trouver le bon moment. Un hochement de tête avant de lier la parole au geste « J’ai envoyé quelques CV pour des emplois de journalistes. Ma sœur est au courant, pas mon frère. Je n’avais pas envie de me disputer avec lui. Je n’ai ni le cœur, ni la tête à ça. Je suis déjà au fond du trou, je n’ai pas besoin qu’il m’envoie une pelle pour que je creuse plus profondément ». Il embrassa son front et ajouta en entourant son visage de ses mains « J’aimerais que tu me détestes pour que ça soit plus facile pour toi que je m’en aille. Mais j’ai aussi envie de profiter de chaque instant avec toi ». Il l’embrassa jusqu’à ce qu’ils entendent : Embarquement pour la Polynésie Française, porte 3. Il sourit et ajouta « On ne parle plus de mon départ maintenant. On ne pense qu’à Bora Bora » et lui sourit avant de glisser sa main dans la sienne, le cœur lourd.


Charly
Messages : 2276
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mer 30 Mar - 22:18
tumblr_inline_p7l2tfmpLT1s6wnlr_250.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 Mila-kunis-bullshit
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 262t
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 8 283b418d13fa4048353ffa5f229ad807
crédit : tumblr, TAG

Si elle précisait, c’était parce qu’elle sentait au fond d’elle qu’il agirait ainsi. Prendre la fuite et laisser un vide immense dans sa vie. Elle voulait pouvoir lui dire au revoir, et clore leur histoire d’une belle façon. Même si c’était horriblement douloureux, s’il partait comme ça, elle ne le supporterait pas. Le simple fait qu’il prenne le temps de réfléchir prouvait à Maddy qu’elle avait raison. Que c’était ainsi qu’il avait prévu de partir. Elle se dit qu’elle avait bien fait d’évoquer ça afin d’éviter d’avoir trop mal le moment venu. « je t’accompagnerais pas. J’aurais pas la force de le faire de toute façon. » répondit Maddy soulagé qu’il soit d’accord pour le faire ainsi. « -merci... » souffla t elle avec tendresse. Comme elle l’avait notifié, c’était important pour elle. Vraiment…

Un sourire tendre lorsqu’il lui offrit la possibilité de lui écrire. Pour le moment elle en ressentait le besoin. Mais peut être qu’il avait raison et que finalement ils se feraient plus de mal que de bien. « -exactement. » avait ensuite répondu Madison. Oui, clairement c’était une parfaite définition. C’était lui et aucun autre. C’était sans aucun doute déjà lui six années plus tôt, même s’ils n’en savaient rien. C’était dur de parler de tout ça, de s’imaginer vivre ici sans lui. De penser ne jamais le revoir. Ça faisait très film à l’eau de rose mais elle était certaine qu’une partie d’elle même allait mourir le jour où il partirait. Un léger rire en le regardant amoureusement : « -n’importe quoi… comme si j’étais capable de faire ça en étant avec un autre que toi ! » puis elle fit mine de méditer trois secondes et ajouta pour le charrier : « -avec mon vibromasseur ça doit pouvoir se faire. » puis elle l’embrassa avec un sourire aux lèvres. Elle l’aimait tellement qu’elle avait bien du mal à réaliser comment cela avait pu dégénérer à ce point ! Eux qui à la base ne croyait même pas en l’amour.

Puis elle hocha la tête sans dire un mot. Elle savait parfaitement que c’était peut être la partie la plus douloureuse pour lui. Ne pas voir grandir Amber maintenant qu’il savait être son père. Puis elle évoqua Jeffrey afin de changer de sujet et rit à son tour : « -on s’entend déjà. A notre façon… et je te promets rien pour ça. » non ça c’était certain qu’elle n’était pas capable d’aller lui faire un câlin ou bien d’aller boire un verre avec lui en sortant du bureau. Ce bureau d’ailleurs qu’elle allait sans doute fuir parce que ça serait trop douloureux de passer son temps là bas alors que lui n’était plus là. Travailler à distance. Peut être…

Elle posa ensuite des questions pratiques, pour être rassurer. Un appartement, un job, des proches… une petite base pour refaire sa vie. Cette vie qu’il délaissait à cause d’elle. « -ta sœur, Teresa, je ne pensais pas dire ça mais c’est bien. Tu ne seras pas seul. » elle trouvait ça important qu’il puisse voir des gens, sortir pour se changer les idées. Du moins au début. Après le temps ferait son œuvre… Peut être… « -non… non… je veux pas… je veux pas faire ça… parce que ça voudrait dire tirer un trait sur tout nos beaux souvenirs, sur ce qu’on a été et je veux pas. » non c’était hors de question qu’elle recommence à le haïr. Elle leva les yeux en entendant l’appel pour l’embarquement. « -d’accord... » souffla t elle avec un pâle sourire avant d’avancer avec lui main dans la main. Une fois dans l’avion, elle glissa son bras sous celui d’Elijah et colla sa joue contre son épaule. Là tout de suite, après toute cette conversation, elle n’avait pas envie de faire l’amour. Seulement de profiter de sa présence et rien d’autre.



Contenu sponsorisé
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly]
Page 8 sur 11
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
Sujets similaires
-
» "Il n'y a pas de hasards, que des rendez-vous" [ft Charly]
» MALTAZAR ! — Laisser volontairement la biscotte tomber côté beurre.
» “Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly]
» (m/f) Triangle amoureux
» Trio amoureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: