Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le deal à ne pas rater :
Smartphone Xiaomi POCO M4 5G – 6.43″ -FHD 4Go – 64Go
127.92 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly]

Manhattan Redlish
Messages : 2520
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Ven 7 Jan - 21:29
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 42 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis plus vraiment célibataire et je le vis plutôt bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Cie5
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 L5v9
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Zhht

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


« Tu aurais pu juste savourer, tu sais » rétorqua-t-il comme un reproche alors que ce n’était nullement le cas et son regard espiègle en témoignait pour lui. Il la taquinait seulement, même s’il n’en pensait pas moins. Après tout, si ses compliments étaient si rares, pourquoi n’en profitait-elle pas lorsque l’occasion se présentait ?! Ce n’était pas tous les jours qui lui disait qu’elle était sexy, alors autant qu’elle savoure ce moment. Son sourire espiègle laissa place à un petit rire tout en détournant brièvement le regard, alors qu’ils continuaient de danser auprès des autres convives, et posa ses yeux sur elle pour lui répondre « Une sorte de carte privilège pour les types de mon espèce ? ». Il se mit à réfléchir tout en hochant machinalement de la tête « Ça me va ». De toute manière, Elijah ne pouvait tromper personne. Il aimait leurs joutes verbales. Il aimait aussi se montrer curieux, même lorsque ça touchait à la vie sentimentale de sa partenaire de danse « Je suis journaliste. C’est mon métier d’être curieux ». Excuse bateau, il en convenait. Le journaliste reprit donc avec davantage de sérieux « Bradley semble avoir le béguin pour toi et je m’interroge juste sur les raisons qui font que tu le repousses continuellement. C’est un homme bien » et il le pensait sincèrement. Son ami était le gendre idéal. Celui que toutes les femmes souhaitaient présenter à leurs parents. Bonne situation, joli garçon, aimant les enfants et rêvant d’une grande maison avec golden retriever dans le jardin. Alors oui, il était curieux de savoir pourquoi Madison n’en voulait pas, alors qu’elle n’avait qu’à claquer des doigts pour qu’il vienne à elle.

En tout cas, il faisait davantage l’unanimité que lui auprès des mariés. Kim échappa les premiers mots de connard pour le désigner. Au moins, ce dont il était certain, c’était que cette dernière était au courant de l’enfer qu’il lui avait fait vivre ce dernier mois au sein du magazine. Il détourna le regard en direction de Madison qui changea de sujet avant que Bradley ne l’ôte à eux. Et sans savoir vraiment pourquoi, Elijah passa son temps à l’observer danser avec un autre, croisant son regard plus d’une fois, ce qui le fit sourire avec douceur. Ils finirent par se retrouver tous les deux à table, et Madison ne mit pas longtemps avant de préciser qu’ils n’étaient pas là pour parler travail. Un point sur lequel ils étaient enfin d’accord. Ce petit détail balayé d’un revers de main, Elijah s’intéressa davantage à la petite danse de la belle brune et du gendre idéal. La réponse de cette dernière fut brève, ce qui intrigua le journaliste « C’est tout ?! ». Une gorgée de champagne et Elijah lui confia qu’il avait discuté avec les mariés. Il nota le petit rapprochement de Maddy lorsqu’il approcha ses lèvres de son oreille et sentit son regard vaciller entre ses yeux et ses lèvres lorsqu’elle tourna le visage vers lui, puisant dans toutes ses forces pour se concentrer sur ce qu’elle lui disait « Ils sont donc au courant de notre petite aventure d’une nuit et de l’article, je suppose ? ». Si c’était le cas, il avait plus que mérité le surnom insultant dont Kim avait bien failli prononcer en sa présence. Il se mit à sourire avec douceur « De ce que je peux me souvenir, tu sentais déjà bon à l’époque ». Il sentit son visage s’approcher un peu plus du sien, mais son portable eut raison d’eux et décrocha rapidement. L’échange fut bref et se retint de dire à Brittany qu’elle s’en foutait bien de savoir qu’elle lui manquait. Il rangea le petit appareil dans la poche de son pantalon et prit une gorgée de champagne tout en écoutant la question de Madison.

Avant même de prononcer le moindre mot, le serveur déposa l’entrée sur la table et le journaliste le remercia tout en s’avançant sur le rebord de son siège « Bon appétit » et prit une bouchée de ses St Jacques « J’aurais dû faire critique gastronomique. J’adore manger » et reprit une bouchée avant de s’essuyer les lèvres avec le bord de sa serviette « Elle est en visite chez ses parents en Oregon pour le week-end » et ajouta « Ce qui n’est pas plus mal » au vu de l’affection qu’elle portait à la belle brune. Il fit signe au serveur de leur servir une nouvelle coupe de champagne, puis poursuivit la dégustation de son entrée « Pourquoi cette question ? Elle te manque ? » en esquissant un sourire en coin, alors qu’il tournait la tête vers elle. Il reporta son attention sur la fin de son plat, le termina et poussa ladite assiette, avant de s’appuyer contre le dossier de son siège, croisant les jambes élégamment tout en observant la belle brune « J’ai vraiment foutu ta vie en l’air après cette nuit-là ? » demanda-t-il avec sérieux, et comme un cheveu qui tombait sur la soupe.



Charly
Messages : 2435
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Sam 8 Jan - 11:56
bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 37b> ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Original
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Tumblr_inline_mofsnq4Be01qz4rgp
crédit : tumblr, Babscréation

« -c’est tout à fait ça ! » elle avait toujours eu du répondant et son petit caractère, mais avec lui, c’était différent. Et étrange à la fois. Parce qu’en réalité, elle commençait à vraiment adorer ça. c’était une façon assez plaisante de lui montrait qu’elle n’était pas son amie. Une partie d’elle même lui en voulait toujours terriblement. ET c’était aussi pour ça qu’elle était toujours incapable de prendre une décision pour ce job. Kim avait raison, elle en avait besoin. Mais… mais c’était Elijah qui gérait le magazine, qui restait son patron. Lui qui était haut dessus, qui donnait les ordres. Lui qui… lui qui occupait la place dont elle avait rêvé. Pour le moment, elle ne voulait pas parler de ça. Parce que ça lui retournait la tête, et lui minait un peu le moral. Donc elle préférait lui dire qu’ils en discuteraient lundi.

« -oui enfin là tu risques pas d’en tirer un scoop. Y’a rien à dire et rien d’intéressant. » Brad était gentil, il était beau garçon, ils rigolaient bien… Mais… Mais non. « -je sais. » répondit Maddy. « -je sais que c’est un mec bien. Il a plein de qualité, il est bel homme mais j’en ai pas envie. C’est tout. » il n’allait pas s’y mettre aussi ! « -on s’entend bien, et il sais que je n’offre pas plus qu’une amitié. » oui, ils en avaient déjà parlé. Il avait compris. Même si de temps à autre, il retentait sa chance. Chose qu’il ne fit pas sur la piste de danse et elle en fut soulagée. Parce qu’elle voulait profiter de la soirée, vraiment. Précision qu’elle donna à Elijah en prenant place à côté de lui, puisque Kim avait décidé de les placer ainsi sur le plan de table. Maddy haussa les épaules : « -il ne m’a pas marché sur les pieds ? » il voulait qu’elle lui réponde quoi ?

Leur visage proche l’un de l’autre, Maddy répondit : « -Kim oui. Mais je ne pense pas que Peter le soit. Ils ne se connaissaient pas à l’époque. » et en soit ça ne les regardaient pas vraiment. Maddy s’était confiée à sa meilleure amie, comme elle le faisait depuis toujours. Elle lui avait exprimé sa rage, sa haine, son dégoût mais elle lui avait aussi parlé de cette folle nuit de sexe qui était la meilleure de sa vie. Elle avait exprimé ses regrets, s’était traitée plus bas que taire… « -j’ai pas donné tous les détails si ça peut te rassurer. » un joli rire et elle ajouta après son compliment : « -comme si c’était mon parfum qui t’avais laissé le souvenir le plus mémorable. » un appel et cela permis de couper la conversation, et surtout qu’ils s’éloignent l’un de l’autre.

Après sa question elle ajouta : « -oh et c’est très malpoli de laisser son téléphone en sonnerie lorsqu’on est invité. » pourquoi elle disait ça ?! Ça l’avait bien arrangé que la blonde appelle pour couper la conversation ? Mais étrangement, elle était aussi bien contente qu’elle ne soit pas là. « -en même temps, manger ce genre de plat, forcement… » elle prit sa première bouchée. « -l’Oregon ? Elle est pas de L.A. » ça n’était pas une question mais un constat. Et cela fit écho à la conversation qu’ils avaient eut dans ce bar cinq ans plus tôt. « -pourquoi pas plus mal ? » demanda t elle alors qu’il lui posait également une question. Cela la fit sourire. « -techniquement, c’est à toi qu’elle doit manquer. » ajouta la jolie brune, sous entendant que ça ne semblait pas être le cas. Elle prit le temps de terminer son assiette, discutant quelque peu avec son autre voisin. Maddy tourna la tête avec lenteur pour regarder Elijah, sans rien répondre. Elle leva son verre vide et sourit au serveur canon qui lui apporta du vin blanc. Après en avoir pris une gorgée, elle se décida enfin : « -oui. Mais évite le petit ton de pitié que j’entends dans ta voix. Tu m’as clairement fait comprendre que tu n’en avais rien à faire, alors ne me fait pas croire que ça t’intéresse maintenant. » elle avala une nouvelle gorgée de vin en regardant la piste de danse, puis ajouta à nouveau en tournant la tête vers lui : « -j’ai pas envie d’en parler. Pas maintenant. Je n’ai pas assez bu. Et j’ai envie de m’amuser, pas de déprimer sur mon passé de merde. » un léger sourire en espérant qu’il comprenait. Plus tard. Pas aujourd’hui.

Elle recula dans sa chaise, son verre toujours entre les mains, les jambes croisées avec élégance. « -on peut parler d’autre chose. Je sais pas tiens… Brittany fait un 38 ou un 40 ? C’est juste pour que je sois sur d’être mieux qu’elle. » un sourire en coin avant d’ajouter : « -et puis je sais pas… ton moment préférée de la journée. » elle tentait d’avoir une conversation normale avec lui. Ils pouvaient toujours essayer. Au final ils ne se connaissaient pas.
Manhattan Redlish
Messages : 2520
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Sam 8 Jan - 13:50
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 42 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis plus vraiment célibataire et je le vis plutôt bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Cie5
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 L5v9
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Zhht

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Elijah était intrigué de savoir pourquoi la belle brune ne succombait pas au charme du gendre idéal qu’était Brad. Il esquissa un maigre sourire en entendant la remarque de sa partenaire de danse « Je ne suis pas ici pour écrire un article sur toi ». Il avait seulement justifié sa curiosité comme étant le découlement naturel de sa profession. Rien de plus. Son regard posé sur elle, il l’écouta avec attention, puis détourna le regard sur leur environnement tout en répondant « Une règle que tu t’imposes envers tous les hommes ou il y a des exceptions ? », posant ses yeux bleus sur elle à la fin de sa phrase, puis précisa avec un sourire pour éviter tout malentendu « Je ne suis pas intéressé au cas où l’idée t’aurait traversé l’esprit ». Il l’appréciait, ils avaient passé un bon moment cinq ans auparavant, mais Elijah ne souhaitait pas davantage. Il aimait sa liberté. C’était pour cela que sa relation avec Brittany restait relativement superficielle. La conversation au sujet du premier témoin se poursuivit à table où on commençait à servir les premiers plats. Il se mit à sourire avec amusement en entendant la réponse de la belle brune « Tu n’avais pas vraiment envie de danser avec lui, je me trompe ? » parce qu’après tout, elle n’avait eu de cesse de lui jeter des regards durant sa danse avec un autre homme. Enfin, il n’avait pas été mieux dans son genre parce qu’il ne l’avait presque pas quitté des yeux tout du long de sa danse avec un autre homme.

« Ce qui explique qu’elle a bafouillé en me parlant » tout en continuant de sentir ses yeux jongler entre ses lèvres dont il avait de redécouvrir le goût et ses prunelles sombres qu’il avait vu s’allumer d’une lueur de désir pour lui cinq ans auparavant. Il approcha légèrement son visage du sien, de manière à peine perceptible et répondit « Tu aurais pu. J’ai été très bon cette nuit-là » et elle ne pouvait pas le contredire sur ce point. Son sourire s’élargit lorsqu’elle évoqua le souvenir qu’elle lui avait laissé « C’était plus… » mais il fut interrompu par la sonnerie de son portable, le faisant reculer du visage de Maddy pour répondre à Brittany. L’appel fut bref et rangea rapidement le petit appareil dans la poche de son costume, avant de lancer un regard en coin à la belle brune « Arrête un peu, on sait tous les deux que l’appel est arrivé au bon moment » et tourna la tête vers le serveur, le remerciant pour le plat qu’il commença à manger, acquiesçant d’un signe d’épaule, comme si ce qu’elle venait de dire était une évidence même. Sans vraiment savoir pourquoi, le sujet tourna de nouveau autour de Brittany et pourtant, en entendant la remarque de Maddy, il était de nouveau à dix milles lieux de penser à elle en cet instant. Il eut l’impression de revenir cinq ans auparavant, dans ce bar, à discuter avec la belle brune « C’est bien, tu sais placer l’Oregon et L.A. sur une carte » en se moquant d’elle gentiment et reprit « Je ne couche pas avec une femme parce qu’elle est de LA, mais parce qu’elle a su me charmer autrement » tout en faisant glisser son regard sur la jeune femme avec lenteur, sous-entendant qu’il ne parlait plus de Brittany en cet instant, mais bel et bien d’elle. Enfin, le sujet de Brittany revint tout de même sur le devant de la scène « Parce que » et finit tout de même par préciser les raisons quand Madison souleva un point important en évoquant le manque qu’il n’éprouvait pas. Il s’appuya contre le dossier de sa chaise, prit une gorgée de champagne et répondit avec davantage de sérieux « Tu es bien curieuse » et détourna brièvement le regard avant de le reposer sur la belle brune « Je ne suis pas amoureux d’elle et je ne le serais jamais. Je l’apprécie comme j’apprécie Jeffrey ou bien Bradley » en le désignant de la main discrètement « Et sans amour, il n’y a aucune raison qu’elle me manque ou que j’ai envie qu’elle soit ici avec moi ». Il détourna le regard « De toute manière, je ne suis jamais tombé amoureux alors pourquoi ça commencerait aujourd’hui ?! ».

Un bref silence s’en suivit, et il fut encore un peu plus long après sa question qui tombait comme un cheveu sur la soupe. Il leva son regard sur le serveur qui semblait au goût de Madison, et inversement, et leva son verre à hauteur des yeux de ce dernier « Un scotch s’il vous plaît. Pur malt et sans glaçons, merci ». Il reporta son attention sur la belle brune à ses côtés « Je ne fais rien croire. Ça m’intéresse vraiment… Mais laisse tomber » et releva son regard sur le serveur, lui souriant faussement pour son verre de scotch qu’il porta à ses lèvres, grimaçant légèrement sous le feu que laissa le liquide ambré dans sa gorge. Il aimait cette sensation. Le bras tendu pour tenir son verre posé sur la table, il acquiesça et répondit doucement un « Comme tu veux » sincère. Il n’allait l’obliger à rien. Si elle ne voulait pas lui en parler, c’était son droit et il était mal placé pour la contraindre à quoi que ce soit. Ses yeux glissèrent sur les jambes croisées de Madison qui relevaient légèrement sa robe qui mettait ses courbes en valeur, et reprit une gorgée de scotch pour apaiser ses pensées. La tête tournée vers les mariés qui discutaient à quelques mètres d’eux, il tourna la tête vers Madison cette fois-ci, rétorquant avec aplomb un « Tu l’es ». Une nouvelle gorgée et se mit à rire doucement « Drôle de question, mais pourquoi pas. Euh… Hum… Le soir quand tout le monde est parti du bureau et que je me retrouve seul. Plus un bruit. Le temps s’est comme arrêté. Et toi ? ». Il se leva de table en entendant le serveur préciser que le plat principal n’arriverait que dans un quart d’heure « Viens danser » et saisit la main de Maddy d’une main, et son verre de scotch de l’autre. Il l’attira jusqu’à la piste de danse, un bras autour de sa taille, et l’autre tenant toujours son verre « Je pense que tu as un ticket avec le serveur si jamais tu as envie de prendre ton pied après le mariage » en désignant d’un signe de tête le beau gosse près des tables « L'endroit où tu aimerais prendre tes prochaines vacances ? ».



Charly
Messages : 2435
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Sam 8 Jan - 15:07
bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 37b> ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Original
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Tumblr_inline_mofsnq4Be01qz4rgp
crédit : tumblr, Babscréation

Un petit rire et Maddy avait répondu : « -je sais. » toujours avec aplomb et comme si elle était capable de savoir tout sur tout. Bradley voulait une vraie relation. Un truc qui commence par un verre, puis une autre rendez vous, et encore un autre avant de pouvoir potentiellement passer à la suite. Avec Elijah… il y avait eu un verre puis une nuit de folie. Ça n’était pas le même genre d’attente. Même s’il n’y avait pas eut cette duperie, l’article volé, Maddy savait parfaitement que l’homme qui l’a faisait danser n’était pas du genre relation sérieuse, bague ou doigt et corde au cou. Au passage, elle avait évité de répondre à la question. Ça ne le regardait pas.

Une fois à table, le sujet Bradley revint vite et elle avoua en se pinçant les lèvres : « -nope... » un léger haussement de sourcils pour appuyer le truc. « -je voulais fuir la situation gênante. » Kim venait de le traiter de connard, il avait avoué être son patron… ouais elle avait voulu prendre un peu de distance. Et elle avait saisit la première occasion. Ensuite sans qu’elle ne le comprenne ou ne le contrôle, ils s’étaient retrouvé à se parler comme en confidence, proche l’un de l’autre. Elle avait eut un léger flash back en sentant le souffle d’Elijah dans son cou. « -justement... » avait elle souffler presque avec une certaine sensualité, comme si elle lui avouait avoir voulu garder ses souvenirs là rien que pour elle. Et puis il y eut un petit rire, elle le charia quelque peu, avant que la sonnerie du téléphone ne se fasse entendre.

« -tu as raison, dans trois ou quatre heure, il aurait été mal venu. » un sourire en coin, laissant sous entendre bien des choses, jouant avec le feu, adorant cela malgré tout. L’Orégon, L.A… puis cette phrase qu’elle écouta en retira sa fourchette avec une extrême lenteur de ses lèvres. « -et comment elle t’as charmé ? » demanda Maddy en recentrant le sujet sur la petite amie d’Eli. « -je ne suis pas curieuse, je fais la conversation. On peut changer de sujet si tu préfères. Ou ne pas parler. » elle avait répliqué avec ce sourire sur les lèvres, espérant tout de même une réponse. Parce que oui, elle était curieuse ! S’en suivit un O de lèvres parfaites avant qu’elle ne grimace : « -tu entends ce que tu dis ? Au même titre que Jeffrey ?! je me sentirais insultée. » puis elle haussa les sourcils et se parla presque à elle même : « -merde mais qu’est ce qui me prends de prendre sa défense ? » elle avala une bouchée et elle ajouta : « -t’as raison, comme ça on est deux. » qu’est ce que ça pouvait bien lui foutre qu’il n’ait aucun sentiment pour la petite blonde qu’il se tapait ?! Brittany était certainement au courant. Enfin c’était leur relation, leur problème. Pas le sien. « -ça aurait pu être un manque physique. Pas besoin de sentiments pour ça. » un regard avant de prendre le temps de terminer son assiette.

Un froncement de sourcil lorsqu’il interpella le serveur sans le moindre tact. Elle répondit de façon assez acide, avant de lui expliquer qu’elle n’avait pas envie de parler de ça maintenant. « -s’il te plais… » petit mot prononcé avec un regard presque fuyant. Pas ce soir. Alors elle tenta de changer de sujet, revenant sur Brittany. « -ok d’accord, celui ci je le prends. Parce qu’elle a quoi… dix ans de moins que moi ? » oui, elle prenait ce compliment. Même si elle avait été légèrement surprise de la façon dont il avait été prononcé.

Puis elle parla en même temps que lui : « -quoi c’est une question comme une autre. Au final on se connaît pas. Donc ba… » mais elle pencha la tête sur le côté en lui adressant un sourire. « -sauf quand je suis là ! » en levant ses deux index. « -moi ? Quand je me laisse tomber sur mon lit et me glisse sous la couette. Meilleur moment de la journée ! Tu sais quand tu trouves la couette douce, et chaude… et non tu vois pas, tu te fou de ma gueule je le vois à ton sourire. » elle avait finit sa phrase en souriant, riant presque. « -oh ba d’accord tu prends ton verre ! Je prends le mien aussi alors ! » et elle rejoignit la piste, sans se plaindre de sa main qui tenait la sienne cette fois ci.

Maddy commença à danser, sur Beautiful Trauma de Pink. La chanson avait des temps doux, d’autres plus rythmés. Son corps proche de celui d’Elijah, Maddy se plu à la contredire : « -non, il dois croire qu’on est ensemble, vu ta façon de t’adresser à lui. » sous entendant que c’était presque une habitude chez lui d’être un mufle. Un petit rire en penchant la tête en arrière. Ses prochaines vacances. « - je ne sais pas quand est ce qu’elles vont arriver celle ci mais j’aimerais une ile. De belle plage. Des massages. Du temps pour moi. Du temps pour ne rien faire. » elle fit glisser sa main le long du bras d’Eli, glissa ses doigts dans les siens, et recula avant de tourner sur elle même, pour revenir plus proche de lui. « -et toi ? Enfin et vous ? A moins que tu préfères voyager sans elle tout le temps... »


Manhattan Redlish
Messages : 2520
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Sam 8 Jan - 16:04
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 42 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis plus vraiment célibataire et je le vis plutôt bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Cie5
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 L5v9
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Zhht

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


A croire qu’Elijah commençait peu à peu à cerner la belle brune assise à ses côtés. Il avait visé juste en la soupçonnant de ne pas avoir eu envie de danser en compagnie de Bradley, et se mit à rire brièvement quand elle expliqua pourquoi elle avait quand même suivi le beau blond « Tu aurais pu m’emmener avec toi ». Au lieu de ça, il s’était retrouvé tout seul avec les deux mariés, dont l’épouse lui avait déjà épinglé l’étiquette de connard sur le front. Enfin, Elijah n’allait pas s’en plaindre parce qu’il était l’unique fautif dans toute cette histoire. Mais malgré ce qu’il avait pu lui faire endurer, la jeune femme semblait toujours éprouver une certaine attirance pour lui et c’était réciproque. Par chance… ou pas, ils avaient été dérangés par l’appel de Brittany qui venait aux nouvelles. Evidemment, ce fut l’occasion toute rêvée pour Madison pour qu’elle le rappelle à l’ordre en lui indiquant qu’on ne gardait pas son téléphone allumé dans ce genre de soirée. Pourtant, ça leur avait évité de poursuivre sur un terrain plus que glissant… Ou pas, parce que ce qu’ajouta Madison ne faisait que croître l’attirance qu’il avait pour elle. La robe n’avait pas aidé, son sourire, sa manière de l’envoyer promener, et maintenant son sous-entendu sur l’issue de cette soirée… Non, la belle brune ne l’aidait pas vraiment « Je vois que tu as déjà prévu la fin de soirée ». Il aurait pu se montrer plus entreprenant en lui faisant comprendre que l’idée le séduisait, mais il n’était pas un homme libre. Il avait Brittany dans sa vie, même si leur relation n’était pas une relation sérieuse aux yeux d’Elijah qui répondit simplement « Elle était trop jeune pour moi, mais elle semblait s’en foutre. J’ai refusé plusieurs fois ses avances, puis un soir, on fêtait une promotion d’un collaborateur, on avait beaucoup bu. Une chose en a entrainé une autre, on s’est envoyé en l’air dans son bureau à la fin de la soirée. C’était pas mal. On a recommencé et ainsi de suite ». Rien de bien surprenant. Cela avait démarré presque normalement.

Il tourna la tête vers la jeune femme et rétorqua avec amusement dans la voix « Non, non, c’est bon ». Après tout, il y avait pire comme sujet de conversation que sa relation avec la jeune Brittany. Il posa son regard sur elle quand elle fit ce « O » parfait avec ses lèvres et qui lui rappela des souvenirs de cinq ans auparavant. Il se concentra sur leur conversation qui était pour le moins sérieuse au final « On dirait que tu l’aimes bien finalement ¬– en la taquinant et reprit avec sérieux – Les sentiments, ça ne se contrôlent pas. Je ne vais pas me forcer à l’apprécier davantage ou à tomber amoureux. C’est tout bonnement impossible » et il était hors de question de faire semblait pour autant. C’était aussi pour cela qu’il n’était jamais tombé amoureux dans toute sa chienne de vie, et il fronça les sourcils en entendant qu’elle non plus « On est peut-être voués à ne jamais aimer » et ce n’était pas vraiment pour déranger Elijah qui se satisfaisait de son quotidien tablé sur des coups à court terme plutôt qu’à long terme. C’était aussi pour cela qu’il n’éprouvait pas de manque de Brittany. Qu’elle soit à 10 km ou 20 000 km de lui, ça lui importait peu. Il se mit à sourire tout en posant son regard sur Madison « Tu sais, je peux passer quelques jours sans m’envoyer en l’air hein » en pensant qu’elle évoqué ce genre de manque physique.

Elijah coupa momentanément la conversation en appelant le serveur de manière peut-être un peu abrupte, comme pour couper court aux regards de ce dernier sur la belle brune à ses côtés. Qu’est-ce que ça pouvait lui foutre qu’elle soit attirée par lui et inversement ?! Il reporta son attention sur Madison, et acquiesça lentement en soufflant un « D’accord Maddy ». Il se résigna à chercher plus loin. Elle ne voulait pas en parler et il respectait cela. Le sujet revint soudainement sur Brittany et sur ses mensurations. Madison voulait savoir si elle était mieux qu’elle. Ce qui faisait aucun doute pour Elijah qui le lui confia avec un aplomb déconcertant. Il se mit ensuite à rire doucement, discrètement, tout en portant son verre à ses lèvres « Elle a 26 ans » et pourtant, aux yeux du journaliste, la belle brune la surpassait de loin et sur biens des plans.

Comme souvent entre eux, ils se mirent à parler en même temps, leur conversation devenant un véritable capharnaüm, mais ça amusait le journaliste « J’aime aussi quand nous sommes que tous les deux au bureau… Enfin quand nous étions que tous les deux au bureau. Même si ça signifiait que j'étais en train de te pourrir l'existence avec des articles à la con » parce qu’elle était partie et qu’il était définitivement tout seul à veiller le soir. Il lui retourna ensuite la question et se mit à sourire en l’imaginant se glisser sous la couette, mais sa version à lui était plus intéressante. Il l’imaginait dans un petit déshabillé en dentelle noire… « Je ne me fous pas de ta gueule, arrête ! J’imaginais juste les choses autrement » tout en faisant un signe près de sa tempe. Un coup d’œil pour la piste de danse presque vide à l’exception de deux couples, et se saisit de son verre d’une main et de la main de Maddy dans l’autre « Si tu veux » et passa son bras autour de sa taille, dansant lentement, tout en continuant de discuter « Tu es sûre que ce n’est pas à cause de ta manière de me regarder ? » alors qu’il ancrait son regard dans le sien « J’irais m’excuser tout à l’heure » rétorqua-t-il tout en portant son verre à ses lèvres. Il se mit à sourire en l’entendant rire et à sa manière de pencher sa tête en arrière « Tu sais qu’on a une plage à L.A. ? » en se foutant de sa gueule. Il fut surpris en sentant ses doigts glisser le long de son bras, puis encore plus quand elle saisit ses doigts. Il sentit son cœur battre un tout petit peu plus fort en cet instant avant de comprendre, et la fit tournoyer sur elle-même avant de la ramener à lui, et ce fut à son tour de répondre « Je ne pars pas en vacances en règle générale. Je m’autorise seulement quatre jours en été pour retourner à Londres voire ma famille. Tu te doutes bien que je m’y rends tout seul » parce que sinon, ça voudrait dire qu’il était prêt à la présenter à ses proches, et c’était hors de question. Il glissa sa main dans la sienne, comme elle l’avait fait précédemment et la fit tourner sur elle-même et l’attira à lui, son visage trop proche du sien « On devrait aller dîner… ça risque d’être froid » alors qu’il pouvait sentir son souffle sur sa peau.



Charly
Messages : 2435
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Sam 8 Jan - 17:45
bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 37b> ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Original
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Tumblr_inline_mofsnq4Be01qz4rgp
crédit : tumblr, Babscréation

« -pas mal… » une légère grimace mêlée à un sourire. « -étrange comme relation. Mais si ça vous va. » oui, elle avait un peu du mal avec le mélange de plan Q et de petite amie qui n’avait aucun avenir. C’était… particulier. Mais s’ils étaient l’un comme l’autre d’accord avec ça. Même si… en ayant eut quelques confidences de Brittany, Madison avait quelques doutes que cela soit à double sens. Mais il était hors de question qu’elle s’en mêle. Elle avait déjà osé lui dire que la mignonne blondinette n’était pas une fille faite pour lui… « -ça fait longtemps ? Oui oui, je sais je suis curieuse je l’avoue, tu as gagné ! » fin de phrase terminé avec un sourire d’évidence.

« -non c’est pas que je l’aime pas… mais c’est ta nana… à toi. Et du coup… c’est… gênant. Et puis… enfin bref je suis d’accord avec toi. Te forcer, c’est t’enfermer. » et pourquoi est ce qu’elle tenait à ce qu’il soit ouvert ?! Elle regarda son verre quelques secondes. Elle ferait peut être mieux d’arrêter de boire. Enfin elle avoua que c’était la même chose pour elle. Le grand amour, elle n’y croyait pas. Encore moins maintenant. « -ah bon ? » demanda t elle avec un sourire espiègle, comme si elle était surprise de la l’information.

Maddy lui demanda d’éviter le sujet du passé pour ce soir. Enfin peut être que plus tard dans la soirée, en ayant trop bu, quand l’ambiance allait retomber, elle lui parlerait. Mais là tout de suite, c’était non. Alors elle changea de sujet, évoquant à nouveau Brittany, se comparant à elle. « -oh nan ! » énoncée en hallucinant d’avoir raison sur l’écart d’âge. « -qu’est ce qu’elle te trouve ? » lança t elle ensuite, insolante et immature comme très souvent. Et surtout trop heureuse de pouvoir se foutre de lui si facilement.

« -de putain d’article à la con ! D’ailleurs je suis certaine que tu n’attendais qu’une chose, que je vienne te hurler dessus. » oui et c’était pour ça qu’elle avait tenu bon trois semaines. Sourire toujours sur les lèvres, elle pouffa de rire : « -et tu t’imagines quoi ? Que tous les soirs je dois en petits déshabillés en dentelles rouges ? Navrée de te décevoir mais ça m’a passé. » aucun interet de porter ça quand on était seul. En plus ça ne tenait pas chaud la nuit.

Maddy grimaça pour se foutre d’Eli. « -roh ça va, j’ai même pas commencer à baver... » mais ce qu’il ajouta la fit rire, mais rire ! « -toi t’excuser ? Non, mais j’aimerais bien voir ça. Tu n’as pas été capable de me présenter de véritable excuses après ce que tu m’as fais et ce que tu m’as dis, alors pour une simple demande de scotch. J’ai bien du mal à te croire. » et puis il parla des vacances et le rire fut plus sincère. « -non c’est vrai ? J’étais pas au courant ! » s’amusa Maddy avant de porter son verre à ses lèvres, puis de laisser glisser sa main le long du bras d’Elijah. « -oh ceci expllique cela. Tu es anglais. Voilà pourquoi tu es un gros con ! C’est pas ta faute, c’est tes origines qui jouent. » oh comme c’était facile et comme elle aimait ça ! « -j’imagine bien oui, sinon ta mamie t’imaginerait déjà avec la bague au doigt. Désolée si ta mamie est morte. C’est une façon de parler. Mais tu devrais prendre plus de vacances. Tu serais moins chiant, moins à cran, et plus souriant. » elle le pointa du doigt en disant cela, de sa main qui tenait son verre, l’autre étant glisser dans la sienne.

Elle tourna sur elle même, et revint près de lui. Trop près. Enfin un peu plus près qu’avant. « -je m’en fou... » souffla Maddy son regard dans celui d’Elijah. « -à la fin de la chanson... » et elle recula de nouveau, lui souriant. « -non en fait bientôt parce que j’ai fini mon verre ! » ajouta t elle en revenant proche de lui. « -tu as connu Peter comment ? » un regard par dessus l’épaule d’Elijah et elle ajouta : « -ils sont en train de nous regarder. Descends un peu ta main. » lui demanda t elle. « -j’adore les rumeurs, et j’adore également faire chier les gens… Connaissant Kim, elle se fait des films. Aidons les un peu. » un sourire : « -enfin si tu veux. Te force pas. Mais tu m’embrasses pas.  Parce qu’après je vais plus pouvoir regarder Brittany en face. » c’était totalement faux. Mais elle ne voulait pas qu’il l’embrasse. "-oh non attends, je veux vraiment pas que ça cause un souci dans ton amitié avec Brad." et ça c'était vrai de chez vrai. Elle avait plus de respect pour les amis que pour les couples.

Manhattan Redlish
Messages : 2520
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Sam 8 Jan - 20:08
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 42 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis plus vraiment célibataire et je le vis plutôt bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Cie5
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 L5v9
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Zhht

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Elijah se mit à sourire à son tour en se rendant compte de ce qu’il venait de dire « C’était bien. Plutôt bon. Assez pour que je continue avec elle ». Mais à comparer avec la nuit qu’il avait passé avec Madison, c’était seulement pas mal. Pas le meilleur coup de sa vie, mais pas le plus mauvais non plus. C’était satisfaisant. Oui, voilà ! C’était le mot. Satisfaisant. Il haussa les épaules en entendant l’avis de la jeune femme « C’est une chic fille et je pensais que j’allais finir par éprouver plus que de la simple affection pour elle ». Il s’était trompé, mais ce n’était pas pour autant qu’il voulait tirer un trait sur sa relation avec Brittany. Leur relation leur convenait comme elle était. Pas de prise de tête, seulement du bon temps. Quoi demander de plus ?! Et lorsque l’un deux seraient lassé par leur histoire, ils se quitteraient en bon terme, sans effusion. A la question suivante fit rire Elijah qui lui lança un regard en coin qui signifiait : Je sais. « Un peu plus de six mois maintenant » puis se mit à réfléchir et confirma « Oui, six mois ». Plusieurs mois et il comparait ses sentiments envers la jeune femme à ceux qu’il pouvait éprouver pour ses amis Jeffrey ou Bradley. Ce qui sembla peinait Madison, à son étonnement « Pourquoi gênant si ça nous convient ? » tout en souriant, trouvant ça curieux qu’elle trouve ça gênant. De toute manière, il s’était fait une raison. Il n’était jamais tombé amoureux et il en sera sûrement ainsi jusqu’à son dernier soupir. Madison semblait être dans le même cas et ce qui lui donna l’impression qu’ils étaient les délaissés de Cupidon, les laisser pour compte. « Enfin… Deux ou trois jours » rétorqua-t-il sur le ton de la plaisanterie.

Elijah aurait pu être vexé ou offusqué par sa réflexion. Qu’est-ce qu’une gamine de vingt-sept ans pouvait trouver à un homme de quarante-deux ans ?! Mais cela le fit sourire alors qu’il posa son regard sur elle, répondant avec aplomb « La même chose que toi il y a cinq ans » et il ne parlait pas seulement de ses prouesses sexuelles, mais bel et bien de son charme naturel, de son sourire, de ses fossettes. Elle ne pouvait pas le contredire sur ce point. Elle avait succombé à sa manière quelques années plus tôt. Elle ne succomberait sûrement plus, surtout après le vol de son article et ce qu’il lui avait fait endurer durant ce dernier mois avec les articles ineptes qu’il n’avait cessé de lui donner tout du long. Il haussa les épaules non sans esquisser un sourire en coin « Peut-être bien » et finit par avouer « Je voulais voir combien de temps tu résisterais avant de décider de partir. Parce que c’était mon optique premier au moment où je t’ai vu dans la salle de réunion. Je voulais que tu partes ». Maintenant ?! Il se disait qu’il ne risquait rien à ce qu’elle reste au sein du magazine. Elle ne comptait pas dévoiler leur petit secret au risque que ça lui porte préjudice à elle aussi. Alors pourquoi pas collaborer. Mais c’était à un autre sujet qui n’était pas à l’ordre du jour ce soir. Elijah se mit à rire doucement « Je pourrais peut-être te donner envie que ça revienne » en la regardant fixement. Il était à milles lieux de penser à Brittany en cet instant, et ne le souhaitait pas. Pour le moment, il voulait seulement emmener danser sa belle brune.

« Ça ne serait tarder, tu as une petite goutte là » en désignant son propre coin de la bouche, juste pour se foutre de sa gueule, et jeta un coup d’œil au serveur, se proposant d’aller s’excuser après leur petite danse. Il resta interdit un instant en entendant les paroles de Madison sur son incapacité à s’excuser. Il ouvrit la bouche puis la ferma, pour finalement répondre simplement « Tant pis pour lui » et changea radicalement de sujet. « Tu devrais tenter de t’aventurer autre part qu’en centre-ville, tu serais surprise » et laissa Maddy tournoyer sur elle-même avant de la ramener à lui. Il se mit à rire tout en portant son verre à ses lèvres « Ma famille te remercie du compliment. Généralement, les femmes trouvent ça craquant que je sois britannique, et nous sommes bien moins con que les Américains ». Oui, il y avait une certaine rivalité entre les deux pays. Il fixa Maddy lorsqu’elle évoqua le quiproquo que pourrait créer la visite de Brittany dans sa famille et prit un air grave tout en baissant son regard sur leurs pieds « En effet… Ma grand-mère est décédée depuis peu… Elle a été une seconde mère pour moi et aurait sûrement été affligée que je sorte avec une jeune femme de l’âge de Brittany… ». Il resta un moment silencieux avant de laisser apparaître un léger sourire en coin et releva ses yeux bleus sur elle « Je plaisante ! Ne fait pas cette tête, je n’ai pas tué ton chien. Ça t’apprendra à te moquer des grand-mères des gens et à me dire de prendre des vacances ! Et pour tout te dire, je ne l’ai jamais connu donc il n’y aurait pas eu ce genre de quiproquo à la maison ». Oui, il s’amusait à ses dépens, mais elle cherchait aussi le bâton pour se faire battre.

Elijah la fit tourner une nouvelle-fois sur elle-même, puis la ramena à lui, mais elle fut plus près que prévu. Il pouvait sentir son souffle sur sa peau et cette envie irrésistible de l’embrasser. Alors d’une voix presque hésitante, il lui rappela que le dîner allait être servi, mais Madison s’en moquait. Son regard ne quittait pas celui de cette dernière, tout en continuant de danser leur slow, et ce fut Madison elle-même qui les ramena brusquement à la réalité, ce qui fit presque rire le journaliste qui termina son propre verre d’une gorgée « J’ai terminé le mien » et répondit à sa question « Par le biais de Bradley que j’ai connu en faisant un article sur le mannequin avec qui il sortait à cette époque ». Il eut un léger mouvement de tête pour regarder derrière lui, mais se retint, et fronça les sourcils non sans sourire en l’écoutant déblatérer encore et encore « Tu pourrais arrêter de parler une minute ? » et descendit lentement sa main jusqu’à la limite de ses fesses, la blottissant tout contre lui « On s’en fout de Bradley. Il a besoin de se faire une raison que tu ne veux pas de lui de toute façon » et posa sa tête tout contre la sienne « Je pense que comme ça, on leur donne de quoi discuter un moment », dansant corps contre corps jusqu’à la fin de la chanson. Puis il glissa sa main dans la sienne et l’entraîna avec lui jusqu’à leur table, mais s'arrêta en chemin, baissa les yeux « Maddy... Je suis désolé pour ce que je t'ai fait» et reprit sa route vers la table, échangeant un regard avec les mariés. Il tira la chaise pour qu’elle prenne place et s’assied à ses côtés, au moment même où ils servaient le dîner « Merci pour la danse » et ajouta « J’espère que tu as pris plus de plaisir à danser avec moi que Bradley ».



Charly
Messages : 2435
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Sam 8 Jan - 21:34
bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 37b> ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Tumblr_inline_netxxfHEh41rre457
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Tumblr_msbbtevoEY1qmb8czo1_500
crédit : tumblr, Babscréation

« -j’imagine bien que ça n’était pas nul, sinon vous n’en seriez pas là. » pas de sentiments, pas de prise de tête, alors il fallait bien qu’il y ait quelque chose pour qu’ils restent ensemble. Un sourire en faisant glisser son doigt sur le rebord de son verre : « -oui. Elle est sympa. » et c’était sincère. Un peu trop bavarde et démonstratrice de ses sentiments mais elle n’était pas méchante. « -oh c’est assez… récent en faite. » commenta Madison qui s’était attendue à quelque chose de plus long. Sans vraiment savoir pourquoi d’ailleurs. Peut être parce que Brittany avait une façon bien à elle de parler d’Elijah. De son point de vu, la jolie blonde avait sûrement plus de sentiments que lui. Mais elle garda sa pensée pour elle. « -oui. Non, tu as raison. Si ça vous va. » un haussement d’épaules en se disant que ça serait peut être bien de changer de sujet. « -je me disais aussi. » nouveau commentaire toujours avec son sourire en coin.

Un rire franc. Elle l’avait bien cherché. « -oui mais c’était il y a cinq ans et j’avais déjà dépassé la trentaine. » sous entendant qu’elle n’était plus lycéenne ! « -oh crois moi, quand je t’ai vu te pointer pour cette réunion, c’était également mon objectif ! Mais Jeffrey a tenu à ce que je reste un mois. Sûrement pour te faire chier d’ailleurs. Il n’est pas au courant de notre passif d’ailleurs rassure moi ? » ça venait de lui traverser l’esprit. Elle tenait vraiment à ce que ça reste entre eux, juste au cas où elle revienne travailler. Méli mélo de mots, comme souvent entre eux et elle plissa les yeux et déclara curieuse : « -j’aimerais bien savoir comment et surtout pourquoi... » en quoi pouvait il être motivé à ce qu’elle décide de remettre des déshabillés sexy ? Elle ne voyait pas de réponse à cela. « -et puis en soit, je trouve que c’est un peu de l’argent gaspillé inutilement. Parce qu’en quelques minutes tous se retrouve au sol. » mais bon, ils n’allaient pas passer la soirée à parler de ça, les autres personnes autour de la table devaient les trouver bien étrange s’ils arrivaient à entendre ce qu’ils se disaient.

Une fois sur le piste de danse, Maddy fit mine de croire à ce qu’il venait de dire, portant sa main à ses lèvres, tenant toujours son verre, avant de lui adresser une grimace. Elle venait un peu de tirer à bout portant. Elle ne savait. Mais c’était plus fort qu’elle, malgré l’espèce de bonne entente qu’ils entretenait, il y avait toujours cette ombre au tableau. « -il s’en remettra. » souffla t elle avec assurance avant d’évoquer ses rêves de vacances. « -je te parle d’une plage tropicale, avec les eaux turquoises, les cocotiers, les cocktails, l’odeur du monoï… et bikini oui, je porte des bikini, c'est bon, ça aide ton imagination? » totalement différent et dépaysant. Loin de tout, et surtout de tout problème. Loin de Roy qui ne cessait de la faire chier, loin des soucis d’argents, de la culpabilité, de sa vie merdique.

« -comme si tu avais besoin de jouer la carte du britannique pour que ça marche avec les nanas. » il l’avait dit lui même, il avait un charme qui opérait sans le moindre problème. « -vous n’êtes pas moins con, vous êtes des têtes de cons. » oh c’était drôle de s’amuser avec ça. « -oh mince je suis désolée... » commença Maddy en parlant en même temps que lui, avant de plisser les yeux en le voyant se marrer. Elle changea de sujet, évitant ainsi de rester trop proche de lui. Parce que c’était tentant. Il était tentant. Encore plus vu qu’elle savait ce qu’il était capable de lui offrir pour une nuit. Alors parler de Peter et Bradley était bien plus sage. « -attends qui sortait avec un mannequin ? » elle n’était pas certaine de le suivre. Elle remarqua qu’ils étaient épié et elle marmonna : « -non ba non, regarde pas ! »

Puis elle lui proposa de descendre sa main plus bas, pour faire jazzer les marier, pour s’amuser un peu. « -roh ça va, me dis pas que ça trouble le fil de tes pensées ! » râla la jeune femme avant de se taire en sentant la main d’Eli glisser sur elle. Drôle de sensation. « -oui ba je sais pas, vous avez peut être un code d’honneur entre amis mâle. » quoi que honneur ça rimait pas vraiment avec Elijah. Mais elle s’abstint de le dire à voix haute. « -oui et puis c'est pas comme si je te voulais toi... » ça par contre elle l’avait dit à voix haute. Son visage maintenant proche du sien, elle se laissa porter par la musique, et savoura ce moment, restant enfin silencieuse. Aussi étrange que celui puisse paraître. C’était… agréable.

Un sourire lorsque la musique s’arrêta, avant de le suivre. Un moment d’interrogation lorsqu’il s’arrêta : « -quoi tu veux qu’on... » levant les deux mains, ayant lâché la sienne. Mais elle resta interdite devant les mots qu’il prononça. Non, surtout devant la sincérité de ceux là. Madison resta planté là durant quelques secondes, encaissant les mots. Puis elle cligna des yeux, baissa le visage et avança à son tour jusqu’à leur table. Elle prit place et lui jeta un regard, lui adressa un léger sourire en réponse à ces phrase alors qu’elle ne pensait qu’à la précédente. Un silence s’installa entre eux alors que les assiettes étaient déposées et qu’ils étaient resservis en vin. Elle mangea peu, et après avoir posé ses couverts elle lui dit : « -tu m’excuses... » et elle quitta la table.

Direction les toilettes des dames. Lorsqu’elle revint, elle fut accaparé par la mère de Kim à propos de tous un tas de choses. Le gâteau, le champagne, la musique, l’ambiance et les photos là bas. Le photographe attendait, les gens n’osaient pas s’y rendre. Maddy la rassura et trouva un micro afin de faire une petite annonce : « -bonsoir à tous, j’espère que votre soirée se déroule comme vous le souhaiter. Juste pour info ou rappel, nos mariés veulent des souvenirs. Alors n’hésitez pas à vous rendre là bas, oui voilà là bas, David vous attends pour les photos ! Merci et bonne soirée ! » elle passa voir Kim et Peter, bavarda un moment avant que Bradley ne la rejoigne : « -on va montrer l’exemple pour les photos. Va chercher Eli et moi Jenny. » « -ouais… ouais… bonne idée... » elle s’en alla en reculant, évitant de peu le joli serveur, et lorsqu’elle arriva à table, elle avala son verre de vin d’un trait. « -aller lèves toi, il est temps d’immortaliser notre présence ici. Bradley veut qu’on fasse des photos des quatre témoins. Tu veux que je te prenne par la main?. » non, hors de question. Et elle partie en direction du photographe.

Manhattan Redlish
Messages : 2520
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Sam 8 Jan - 22:18
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 42 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis plus vraiment célibataire et je le vis plutôt bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Cie5
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 L5v9
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Zhht

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Au fur et à mesure qu’il évoquait sa relation avec Brittany, le quadragénaire se disait que, vu de l’extérieur, leur relation devait paraître puérile. Il avait passé quarante ans et il était incapable d’envisager une relation sérieuse avec une femme, préférant s’engager dans une relation sans prise de tête avec une femme qui n’avait pas encore trente ans. Mais il appréciait cette relation, cette absence d’engagement, cette liberté et l’idée de partager uniquement les bons moments, comme le sexe, même si ce n’était pas à la hauteur de la nuit qu’il avait passé avec Madison. Toutefois, ça restait satisfaisant et prenait son pied la plupart du temps, sinon comme il l’évoqua avec la belle brune, il serait parti depuis longtemps « Tout à fait ». Il acquiesça au compliment de Maddy à l’encontre de Brittany, tout en souriant. Oui, elle était sympa. C’était une chic fille. « Tu pensais que ça durait depuis plus longtemps ? » en s’étonnant de la réaction de la belle brune. « Pour le moment en tout cas » précisa-t-il en ce qui concernait sa vision du couple qu’il partageait avec Brittany. Il savait qu’à tout moment, elle pourrait demander plus ou vouloir voir autre chose. Ce jour-là, il la laisserait partir sans regret. Ils auraient passés de bons moments ensemble et prendraient des chemins différents.

En ce qui concernait la question de Madison sur ce qui avait bien pu charmer la jeune femme de vingt-six ans, il se mit à sourire avec amusement « Tu étais donc bien moins impressionnable qu’une fille de vingt-six ans », sous-entendant que si elle avait succombé, elle devait bien imaginer que Brittany avait été charmé davantage par sa personne. Bon, le charme avait disparu quand ils s’étaient revus dans la salle de réunion. Ses fossettes ou son sourire, Madison avait bien dû s’en foutre en cet instant. Un peu comme lui qui n’avait souhaité que son départ « Attends ! Attends ! C’est Jeffrey qui t’a demandé de rester un mois ?! » avant de répondre « Non ! Bien sûr que non ! On en a déjà parlé. Je veux que personne ne soit au courant ». C’était tout autant pour sa réputation que pour celle de Maddy. Une fois encore, ils se mirent à parler en même temps et le sujet dévia sur les tenues de nuit de la belle brune. Il se mit à sourire en coin « Pour me faire venir plus vite dans ton lit ». Ils jouaient. Bon, ils jouaient à un jeu dangereux, mais il y avait bien trop de monde autour d’eux, de toute manière, pour qu’ils ne tentent quoi que ce soit. Il finit par pencher la tête de droite à gauche, comme pour peser le pour et le contre, et donna son propre avis « Oui, mais c’est un peu comme à Noël. On sait que le papier cadeau sera déchiré en quelques secondes, pourtant on fait ça proprement, parce que ça fait toujours joli sous le sapin ». Il aurait pu trouver mieux comme explication. Quoique… C’était pertinent en y pensant.

« Pas sûr » rétorqua-t-il après un coup d’œil au serveur qui allait devoir jeter son dévolu sur une autre femme ce soir. Le sujet dévia sur les vacances et la regarda avec une certaine intensité alors que son esprit n’avait aucun mal à l’imaginer en bikini sur une plage de sable fin. Il parvenait presque à sentir l’odeur de monoï sur sa peau halée. « Oh oui… Je vois très bien » et ajouta « J’ai très envie de prendre des vacances soudainement. Quoi ?! Tu auras bien besoin de quelqu’un pour étaler le monoï sur la peau ». En ce qui le concernait, il ne partait jamais en vacances sauf à Londres une fois de temps en temps, juste pour voir ses proches. « Tu as raison. Je n’en ai pas besoin, mais ça fait quand même son petit effet » et ajouta avec amusement « Tu nous place à la même hauteur ?! » et décida de s’amuser un peu à son tour en la faisant culpabiliser d’avoir parlé de sa grand-mère. Il se mit à rire en l’entendant s’excuser, lui confiant qu’il se moquait d’elle. « Bradley sortait avec un mannequin. Elle est partie au Japon poursuivre sa carrière et l’a laissé tomber ». C’était le risque du métier, pour ainsi dire. « Oh ! Je n’ai pas regardé » en se défendant presque aussitôt et décida d’accepter l’idée de la belle brune. Il fit alors glisser lentement sa main jusqu’au début de ses fesses « Non, tu me donnes juste trop d’informations contradictoires » et fit un signe négatif de la tête « Il n’y a pas lieu d’être étant donné qu’on a déjà couché ensemble. J’ai comme une sorte de primeur, tu vois ? » et puis ça ferait comprendre à Bradley qu’elle n’était pas intéressée. Il ancra son regard dans le sien et sourit avec douceur « Tu te mens à toi-même là. Tu me veux plus que tout » et déposa sa tête contre la sienne, dansant le slow d’une toute autre manière et il apprécia leur proximité.

La musique toucha à sa fin, sonnant ainsi leur retour à table. Toutefois, en chemin, Elijah s’arrêta dans sa marche, baissa le regard et s’excusa avec sincérité. Il était désolé du mal qu’il lui avait fait. Ce n’était pas l’alcool ou l’effervescence du moment. Il avait juste appris à la connaître, et il voulait s’excuser de ce qu’il avait fait. Il avait deviné que cela avait entraîné des conséquences désastreuses sur sa vie et il voulait s’excuser pour le mal qu’il lui avait fait. Il reprit ensuite sa marche jusqu’à leur table, et ce qu’il ajouta passa dans l’oreille d’un sourd. Maddy semblait soudainement absente. Inquiet, il se battait intérieurement pour savoir s’il devait lui demander ce qui n’allait pas, mais il eut sa réponse lorsque, à peine avait-elle touché son assiette, qu’elle s’éclipsa « Maddy… » souffla-t-il en tentant de la retenir, mais elle avait déjà quitté la table. Il mangea à peine et toucha pratiquement pas son verre de vin. Il fronça les sourcils en entendant la voix de Madison résonner, et encore plus lorsqu’elle arriva à sa hauteur. Un froncement de sourcil quand elle avala cul sec son verre de vin et qu’elle lui demanda de la suivre jusqu’au photographe. Il la suivit sans mot dire, prit la pose pour la photo et leva son doigt en direction de Bradley qui avait commencé un « Vous voulez que l’on prenne un verre ensemble ? » « Tu nous excuses un instant Brad » et se saisit du bras de Madison pour l’entrainer en retrait du monde « J’ai dit ou fait quelque chose qui ne fallait pas ? » en posant ses mains à hauteur de sa ceinture « Il y a vingt minutes, on dansait tous les deux tout en s’envoyant chier, et maintenant, tu m’adresses à peine la parole. Parle-moi ! ».




Charly
Messages : 2435
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Dim 9 Jan - 9:33
bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 37b> ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Tumblr_inline_netxxfHEh41rre457
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 6 Tumblr_msbbtevoEY1qmb8czo1_500
crédit : tumblr, Babscréation

« -mouais... » avait répondu Maddy en avalant ce qu’elle venait de mettre dans sa bouche. Pas la peine de préciser plus. Elle ne voulait pas mettre le bordel dans l’esprit d’Elijah ou encore dans leur couple. Enfin… elle venait peut être déjà de le faire. Elle se contenta de lui adresser un sourire entendu pour la suite. Ouais… pour le moment. Si c’était claire pour lui, elle n’était vraiment pas certaine que ça soit aussi limpide pour Brittany. Mais ça n’était pas ses affaires !

« -exactement ! Et en soit, c’est arrivé parce que nos chemins se sont recroisé à cette soirée. Que j’étais dans un moment d’euphorie parce que je tenais mon scoop… je ne suis pas certaine que ça soit à cause de ton charme ravageur en fait. » elle fit mine de réfléchir, se tapotant le menton. Elle aimait tellement le faire chier de cette façon. « -oui. Il a insisté. Lourdement. Pourquoi il ne t’en… avait pas parlé... » boulette ! Elle répondit en même temps que lui dans une sorte d’urgence : « -ok ok d’accord ! Parfait ! » Le sujet changea, un sujet banal qui dériva bien rapidement et au quel elle mis un terme avec un : « -dans tes rêves. » elle savait que c’était des conneries, et pourtant, il y avait une partie d’elle même était… troublée ? Déstabilisée ? Dérangée ! Oui dérangée était le bon mot. Simplement parce qu’il s’agissait d’Elijah. Elle ne put s’empêcher de rire en entendant son explication sous forme de métaphore de Noël. Et rire de plus belle en imaginant un gros nœud rouge autour de sa taille, et des grelots dans ses cheveux alors qu’il débarquait dans sa chambre. « -pardon… j’ai des images qui me viennent en tête. » une grimace tout en riant à nouveau. Du n’importe quoi.

Il l’invita à danser, et ils en vinrent à parler des vacances. Elle fit un non de la tête juste histoire de lui casser son petit délire. « -nope… je veux des vacances sans prise de tête… Et tu ne rimes pas avec ça. En tout cas avec moi. Mais je suis certaine que Brittany serait ravie que tu lui étales de la crème solaire. » Brittany était blonde avec la peau laiteuse. Elle l’imaginait plus avec coups de soleil qu’avec bronzage de rêve. Il avoua être Anglais, elle en profita pour le tacler une fois de plus. « -sérieux ? Et maintenant il me veut moi ? Il a vu ses critères à la baisse... » Brad était sortie avec un mannequin ?! « -non mais tu allais le faire ! » elle lui fit les gros yeux avant d’ajouter : « -oh pauvre chéri. Ton petit cerveau n’arrive plus à suivre. » ça montait. Elle adorait ça. « -oui mais ça, lui il le sais pas ! Et heu non, je vois pas. » comme si ça lui donnait des passes droits ! Sans détourner les yeux elle répondit avec aplomb : « -pas plus que tout non. » mais d’une certaine façon, elle apprécia qu’il colle sa tête contre la sienne. L’espèce de tension qui grimpait entre eux lorsqu’ils se parlaient de cette façon… ça faisait grimper autre chose également.

Elle apprécia ce moment de silence, ce moment plus proche l’un de l’autre physiquement. Mais Elijah sembla trouvé qu’après cela, c’était l’instant idéal pour lui présenter des excuses. Maddy les encaissa difficilement. De quoi pouvait il s’excuser, il ne connaissait rien de sa vie. La jeune femme préféra mettre un peu de distance et reprendre son rôle de témoin. Après tout à la base elle était là pour ça. Une fois la photo faite, elle fronça à son tour les sourcils lorsqu’Elijah la saisit par le bras. « -quoi ? Quoi ? qu’est ce qu’il y a ? » commença t elle en même temps que lui. « -non, enfin si, c’est rien. » pourquoi est ce qu’il insistait ?! « -sur la piste tu m’as dis que je parlais trop, faudrait savoir, comme ça tu as des vacances. » d’accord mauvaise foi, ironie mal placée. Elle soupira en regardant ailleurs. « -pas ici. Je veux pas qu’on s’engueule ici. Alors… » elle ne pouvait pas non plus tout le temps reporter le sujet. Mais c’était le mariage de sa meilleure amie. Elle n’avait pas envie qu’ils se mettent à se crier dessus ici. Et que cela soit gênant pour tout le monde. Elle ouvrit la bouche, puis la referma. « -c’est trop facile. » voilà ! Bon début. « -c’est trop facile de balancer des excuses comme ça, alors que je viens de te dire que tu ne savais pas faire, et qu’on vient de frotter nos corps l’un contre l’autre. Tu t’es dis que ça passerait plus facilement ? » elle ouvrit à nouveau la bouche, puis se pinça les lèvres. « -tu ne sais même pas pourquoi tu t’excuses. Et… » un soupire. Il était peut être temps de lui expliquer finalement. « -tu veux bien qu’on aille prendre nos verres, une bouteille de vin et qu’on aille finir cette conversation dehors. »

Contenu sponsorisé
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly]
Page 6 sur 34
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 20 ... 34  Suivant
Sujets similaires
-
» "Il n'y a qu'une personne qui me donne l'impression d'avoir des ailes et de planer, et c'est toi." - Ft Charly
» Le lâche, la brute et l'insolent | pv - castace & le shien
» "Il n'y a pas de hasards, que des rendez-vous" [ft Charly]
» puis paf, ça fait des étincelles
» Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: