Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-59%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont induction – 9,6 L
21.99 € 53.97 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly]

Manhattan Redlish
Messages : 2520
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mar 4 Jan - 15:10
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 42 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis plus vraiment célibataire et je le vis plutôt bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Xasq
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Togn
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 5mtl

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Voilà qu’il avait fallu un regard désapprobateur de la part de son bras droit pour qu’Elijah se retrouve à dévaler les marches à toute vitesse afin de rattraper Madison. L’accueil fut à la hauteur de leur relation, soit froid et cassant. Après tout, il ne récoltait que ce qu’il avait semé ce dernier mois. Pourtant il la retenait là, à quelques mètres du parking sous-terrain, faisant barrage entre Madison et la porte close « Si ! » répondit-il entre deux tentatives pour reprendre son souffle. Ils avaient beaucoup de choses à se dire, même si elle ne voulait pas l’entendre. Il se retourna vers Madison qui était passé outre sa présence pour rejoindre le parking et ne put s’empêcher d’esquisser un sourire satisfait quand elle lui octroya deux minutes. C’était amplement suffisant. Evidemment, Madison ne put s’empêcher de commenter chacune de ses paroles, parlant en même temps que lui. Cela faisait un mois que ça durait, Elijah avait pris le pli et ne s’offusquait pas vraiment de sa manière de faire. C’était presque devenue… une habitude. Il lui lança un regard désapprobateur quand elle lui signala qu’il répétait bien trop de fois le même mot. Comme si c’était ça le plus important. Parfois, elle pouvait être puérile ! Mais apparemment, ça devait lui convenir parce qu’il voulait qu’elle reste. Le journaliste tenta de se concentrer pour ne pas être distrait par les différents commentaires de Maddy, et il semblerait que sa demande parvint à lui clouer le bec quelques secondes. Du répit. Ça faisait du bien.

Elijah venait de lui demander de rester au sein du magazine. Une demande dès plus surprenante quand on savait qu’il avait tout mis en œuvre pour la faire partir durant ces quatre dernières semaines. Elle le fit rire doucement en évoquant son majeur. Un rire qui s’estompa tout en acquiesçant lentement de la tête. Elle avait raison. Les raisons qu’il lui avait données n’étaient pas les plus pertinentes. Il ouvrit tout de même la bouche pour répondre, mais elle le lui empêcha d’un signe de main, et la laissa donc poursuivre. Un nouvel hochement de tête et leva ensuite la tête vers les escaliers derrière lui, puis reporta son attention sur la belle brune « Tu pourrais juste dire que tu avais besoin d’aide pour mettre ça dans ton coffre et qu’il fallait qu’on discute de ton avenir ici » alors qu’il s’approcha d’elle pour se saisir du pot de fleur encombrant « Donne-moi ça » et fit quelques pas en direction du parking « Contrairement à toi, je ne connais pas la gueule de ta voiture, alors si tu pouvais m’accompagner, ça serait gentil de ta part » et continua de faire quelques pas « Brittany m’a menacé de faire une grève de sexe si je ne te gardais pas. Elle n’est pas parvenue à résister » et Madison ne pouvait pas faire l’étonnée. Lors de leur rencontre, ils avaient fait l’amour cinq fois, et ils avaient eu envie d’une sixième fois. C’était pour cela qu’il était parti avec une certaine hâte de la chambre.

Le journaliste s’arrêta devant le coffre de la voiture, patientant que Maddy trouve ses clefs et rompit le silence « J’apprécie ta manière de me gueuler dessus et d’être franche avec moi. Je peux l’être aussi avec toi sans que tu ne te vexes. Et je suis peut-être naïf ou extrêmement optimiste, mais je pense qu’on peut faire quelque chose de sympa tous les deux » et plissa les yeux « Je ne parle pas de ça. Calme tes hormones Madison » et reprit « Si je te dis que les articles à la con, c’est terminé pour toi. Est-ce que tu restes ? » avant de poser le pot de fleur dans le coffre « Si tu ne restes pas, je vais me mettre tout le magazine à dos. Tu t’en rends compte j’espère ? Ils me tiennent tous responsables de ton départ. Et quand je dis tous, je parle de Jeffrey, Brittany et ce con de Mick » et approcha son visage de Madison « Et si ! Mick est un con ! », puis son regard vacilla entre les lèvres de la belle brune et ses prunelles sombres, et l’embrassa avec envie tout en la plaquant contre la voiture, une main qui ramena sa cuisse contre sa hanche, son bassin contre le sien… Elijah cligna des yeux plusieurs fois et releva son regard sur Madison « Pardon… Je me suis perdu dans mes pensées. Tu disais ? » et referma le coffre avant de glisser ses mains dans son jean. Apparemment, cinq ans après, l’envie d’elle était toujours présente. Il se recula d’un pas, puis d’un second, marchant à reculons « Tu viens avec moi alors ? » en désignant de l’index le plafond.



Charly
Messages : 2435
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mar 4 Jan - 21:12
bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 37b> ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Original
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Tumblr_inline_mofsnq4Be01qz4rgp
crédit : tumblr, Babscréation

« -t’es quand même pas un super menteur. Je peux pas leur dire ça ! Ils savent tous très bien que c’est pas à toi que je demanderais de l’aide. » ça n’était un secret pour personne qu’ils ne s’entendaient pas. Elle adorait énoncer ça comme s’il était le dernier des cons. « -hé ! » s’offusqua Maddy lorsqu’il se saisit du pot de fleur. « -c’est parce qu’elle est un poil moins tape à l’oeil. » râla la jeune femme en le suivant. Sa voiture n’avait rien d’exceptionnelle, loin d’être récente aussi. Mais elle l’adorait. La jolie brune fouilla dans son sac un moment avant de trouver les clés lançant un : « -ah parce que tu penses vraiment qu’elle n’a pas résisté ? » Maddy était au courant de ce truc de grève du sexe. Forcement sa nouvelle copine lui en avait parlé et elle trouvait ça débile ! Elle le lui avait dit ! Sans se trahir bien entendu. Mais elle lui avait expliqué que cela ne servait à rien, sauf à mettre Elijah un peu plus encore de mauvaise humeur. Un petit rire avait accompagné la déclaration de Madison avant qu’elle ne trouve enfin ses clés et n’ouvre le coffre.

Elle se pencha pour faire un peu de place au milieu du bordel qui régnait dans son coffre, et elle se releva avec lenteur après avoir suspendu son geste alors qu’Elijah se mettait à parler. Elle se tourna vers lui, et pour une fois, l’écouta sans rien dire. Un haussement de sourcils. Quelque chose de sympa. Ça aurait pu être sympa entre eux s’il n’avait pas prit la fuite avec son article cinq ans plus tôt. Ils auraient pu se revoir, s’envoyer en l’air de temps à autre. La réflexion d’Eli la fit rire. « -mes hormones vont très bien ne t’en fais pas. » en levant les yeux au ciel.

« -encore une fois tu ne penses qu’à ta gueule. »
ajouta la jeune femme en lui coupant la parole. Tout le magazine à dos. Pauvre petit Eli. « -non, je ne suis pas d’accord ! » elle parlait de Mick. « -je viens de te le dire, je dois réfléchir. Je ne peux pas te répondre là maintenant. Une semaine et on verra. Hého y’a quelqu’un ? » elle claqua des doigts et elle finit par sourire. « -j’ai bien vu que tu m’écoutais plus. » elle le regarda reculer encore et encore avant de lâcher : « -t’étais perturbé par quoi sérieux ? T’as rien écouté de ce que je viens de te dire. On se vois dans une semaine. » elle claqua le coffre et grimpa dans sa voiture, avant de démarré et de filer, non sans un sourire sur les lèvres.

Le samedi suivant, elle n’avait donné aucune nouvelle à Elijah, réfléchissant toujours à sa proposition. « -c’est un connard de première ! Je sais pas si je serais capable de le supporter tous les jours. » « -oui mais tu as besoin de ce job, et en plus sans vouloir aller dans son sens, c’est possible qu’ensemble vous fassiez quelque chose de sympa. » « -hé t’es censée être de mon côté ! » râla Madison. « -oui et c’est mon mariage alors s’il te plais, ça serait sympa qu’on parle de ça une autre fois. » « -ba quoi tu m’as dis de te changer les idées parce que tu es stressée ! » mariage d’une amie. De probablement sa seule véritable amie. « -tu as préparé ton discours ? » « -quoi ? Comment ça un discours ? Je dois faire un discours ? Quand ? Je dois parler de quoi ? » un sourire en coin : « -roh ça va ! Bien sur que je l’ai préparé ! Détends toi, ça va être une journée magique ! Tu es sublime. Je suis canon. Qu’est ce qui pourrait arriver d’affreux ? » elle ne croyais pas si bien dire.

Manhattan Redlish
Messages : 2520
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mar 4 Jan - 21:53
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 42 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis plus vraiment célibataire et je le vis plutôt bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Xasq
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Togn
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 5mtl

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Elijah pencha la tête en voyant qu’elle se moquait ouvertement de lui, et la redressa avant de lui répondre « Tu pourrais me ménager et arrêter de me parler comme si j’étais le dernier des cons ?! Ensuite, certaines femmes trouveraient ça charmant de voir que je suis incapable de mentir ». Même plus d’une femme. Il se saisit du pot de fleur qui semblait embarrasser la belle brune plus qu’autre chose et commença sa marche jusqu’à la voiture de Madison, tournant la tête vers elle avec un petit sourire en coin « Je m’excuse d’aimer les décapotables de collection ». Une voiture qu’on lui avait vendu pour une poignée de pain et sur laquelle, il avait passé toutes ces journées de congés afin de la remettre en état, ainsi que la grande majorité de son salaire pour acheter les pièces nécessaires. Cette voiture était finalement la seule attache qu’il avait dans ce pays. Elijah fronça les sourcils tout en patientant près du coffre « Que veux-tu dire par là ?! » avant de faire de grands yeux « Ne me dit pas qu’elle t’en a parlé ?! » avant de maugréer à voix basse « Elle n’est pas possible ! Elle n’apprendra jamais à se taire ! ». Elijah ne comprendrait jamais sa capacité à parler de sa vie sexuelle, et la sienne par la même occasion, à tout le monde. Et le pire était qu’elle en avait parlé à Madison et rétorqua aussitôt « Est-ce que … pour nous deux ?! » parce que le journaliste n’avait pas envie de parler de sa meilleure nuit de baise avec la femme qui partageait actuellement sa vie. Ce n’était pas réellement le genre de conversation qu’il souhaitait avoir avec Brittany en rentrant du travail.

Le quadragénaire se recula légèrement pour lui laisser la place de déblayer son coffre, non sans s’autoriser un regard pour ses fesses, et détourna rapidement les yeux pour se concentrer sur la conversation qu’ils avaient, non sans s’autoriser un petit commentaire qui les fit sourire autant l’un que l’autre « Je voulais m’en assurer » répondit-il et reprit sa tirade tout en déposant le pot de fleur dans le coffre « Eh ! Je ne vais pas changer du tout au tout en un claquement de doigt. Sois un peu patiente, compris ?! » tout en la désignant du doigt non sans sourire. Qu’est-ce qu’elle croyait ?! Qu’il allait devenir le gendre idéal, un saint, du jour au lendemain ?! Elle était un peu naïve. « Tu ne le connais pas encore comme moi je le connais » et reprit en appuyant sur chacun des mots « Mick est un con » et désigna sa tempe « Tu enregistres ?! ». Bon, il y avait encore du travail en ce qui concernait le comportement d’Elijah, mais il allait réellement fournir des efforts. Enfin sûrement. Peut-être. A voir. Puis son regard vacilla et se mit à s’imaginer en train de l’embrasser à pleine bouche, sa main sur sa cuisse, son corps contre la voiture. Ce fut le claquement de doigt de Madison qui le tira de sa rêverie et se mit à reculer, pas après pas, tout en souriant « Rien du tout » et fit un signe négatif de la tête sans se départir de son sourire espiègle « Pas le moins du monde » et leva son doigt vers elle « Tu n’as pas intérêt à m’oublier ! » et se tourna avant de se prendre la porte dans le dos, retournant au bureau. Evidemment, Jeffrey l’attendait patiemment dans son antre « Alors ?! » « Alors quoi ?! » tout en prenant place dans son fauteuil « Tu lui as parlé » « Oui. Tu sais Jeffrey, si tu mettais autant d’ardeur dans ton travail que dans ma relation avec Madison, le magazine serait dans le top 5 des ventes » « Oh la ferme ! Alors ?! » « Elle m’appelle dans une semaine ».

Chose que Madison ne fit pas. Le quadragénaire avait patienté toute la semaine, jetant régulièrement des coups d’œil à son portable, pour que finalement elle n’appelle pas. Il s’était donc décidé à laisser passer le week-end. Elijah était de mariage et ne pouvait pas vraiment se dérober à l’exercice étant donné qu’il était le second témoin du marié. Comme si un seul ne suffisait pas. Enfin bref. Elijah s’était donc mis sur son 31 en enfilant un costume trois pièces aussi bleu foncé que la cravate qui ressortait sur la chemise d’un blanc écarlate. Il tira sur les manches de sa chemise pour faire ressortir les boutons de manchette quand l’autre témoin entra dans la pièce pour lui signaler qu’il était temps. En chemin, Elijah serra quelques mains, se présentant pour ceux qui ne le connaissait pas et prit place aux côtés du marié qui avait le regard rivé sur l’horizon. Les mains croisées devant lui, se tenant droit comme un i, il se mit à plisser des yeux en voyant la jeune femme arriver « J’hallucine » murmura-t-il, ce qui attira l’attention du premier témoin « Qu’est-ce qu’il y a ? » « Est-ce que toi aussi tu vois une brune canon arriver ou j’hallucine ? » « C’est Madison. Une amie de la mariée. Tu la connais ? ». Le journaliste acquiesça d’un simple « Oui » et fit un signe de main discret à l’intéressée tout en souriant.



Charly
Messages : 2435
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mer 5 Jan - 8:20
bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 37b> ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Original
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Tumblr_inline_mofsnq4Be01qz4rgp
crédit : tumblr, Babscréation

« -elle est très bavarde ta copine... » répliqua Maddy sous entendant que oui, Brittany lui en avait parlé. Et que s’il avait à nouveau le droit de s’envoyer en l’air, c’était grâce à elle ! « -crois moi, si elle pouvait éviter de donner des détails, j’en serais ravie. » elle adorait le faire chier c’était plus fort qu’elle. « -oui bien sur. » répondit elle avait un aplomb certain. « -en détails. Le nombre de fois, les positions, qu’à l’époque j’étais le meilleur coup de ta vie… et je lui ai aussi proposé un plan à trois, je me suis dis que maintenant qu’on est copine, ça pouvait être sympa. T’en penses quoi ? » forcement il avait deviné tout seul qu’elle se foutait à nouveau de lui. Alors avec lui de sérieux elle reprit : « -bien sur que non je lui ai pas dis. C’est ta nana. Elle risquerait de croire que si je te déteste c’est parce que je suis jalouse. Hors c’est loin d’être la vraie raison. » elle haussa les sourcils comme pour sous entendre qu’elle, elle n’était pas la dernière des connes, avant de reprendre : « -elle ne sais pas se taire. Une confidence à elle, et tout le bâtiment sera au courant. Donc non, je ne lui ai pas dis, et si elle l’apprends, ça sera parce que c’est mon nom que tu aura crié et non le sien. » et il fallait qu’ils arrêtent de parler de tout ça, parce que des images lui venaient en tête et qu’il était hors de question de les laisser devenir réelles.

« -je n’espère pas une seule seconde que tu vas changer. Je sais que c’est impossible. » elle avait précisé pour éviter qu’il crois qu’elle l’aimait bien tel qu’il était. Même si c’était le cas. Et que ça la faisait chier. Vraiment chier. Parce qu’à la base elle le détestait, n’en démordait pas que c’était un connard, et pourtant, elle devait s’avouer à elle même, surtout pas à voix hautes, qu’elle aimait beaucoup lorsqu’ils se prenaient la tête. Elle devait avoir un problème… « -et Brittany pas une fille pour toi. » répliqua t elle en priant pour qu’il ne demande pas pourquoi. Mais qu’est ce qui lui prenait de dire des trucs pareils ? Enfin, il n’avait plus l’air de l’écouter alors avec un peu de chance… Elle finit par claquer des doigts et lui dire qu’elle appellerait dans une semaine.

Une semaine plus tard, elle n’avait pas téléphoné. La veille, elle n’avait pas eu le temps. La journée avait été consacré à sa fille, qu’elle voyait trop peu. Avec le mariage, elle avait décalé son weekend de garde, ce qui n’était pas au goût de son ex. Qui ne cessait de lui prendre la tête pour tout et rien. Alors elle avait décidé de profiter du mariage, de faire la fête, de boire et de danser. Oublier un peu le merdier de sa vie, et profiter. Tout simplement. Et pourtant il avait fallu qu’elle parle de lui. Mais elle s’était vite concentrée à nouveau sur son rôle de second témoin. Elle se trouva bien plus canon que l’autre témoin. Mais son sourire s’envola doucement lorsque son regard de posa sur… mais qu’est ce qu’il foutait là ?! Elle lui adressa un petit sourire crispé, pas du tout sincère. Madison eut bien du mal à se concentrer sur la cérémonie. Heureusement son discours, c’était pour le repas. Une fois le mariage prononcé, les pétales de roses jetés, et les petits fours misent en place, Maddy s’efforça de rester occupé. Afin d’éviter Elijah. Mais c’était sans compté sur l’autre témoin : « -hé Maddy ! Tu es splendide. » pourquoi est ce qu’il se la ramenait vers elle avec Eli à ses côtés ! et pourquoi est ce qu'elle le trouvait sexy dans son costume?!

Manhattan Redlish
Messages : 2520
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mer 5 Jan - 13:58
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 42 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis plus vraiment célibataire et je le vis plutôt bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Xasq
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Togn
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 5mtl

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Il semblerait que Brittany avait réellement trouver sa meilleure amie en la personne de Madison, au grand désarroi du journaliste, surtout lorsqu’elle lui confia qu’elle ne lui épargnait rien des détails de leur vie sexuelle. Il souffla donc un « Je lui parlerais » avant de se rendre compte que Madison en avait peut-être fait tout autant. En entendant sa réponse prononcée avec un aplomb certain, il senti son cœur battre un peu plus vite dans sa poitrine, avant de se rendre compte, au fur et à mesure de ce que lui confiait Madison, que cette dernière se foutait ouvertement de sa gueule. Il se mit à sourire et ajouta « Je ne suis pas contre le plan à trois » et ajouta après un bref silence « Tu l’es toujours. Mon meilleur coup ». Et c’était sincère. Soit ces souvenirs étaient faussés, et son esprit accentuait ce qu’il avait éprouvé cinq ans auparavant, soit ces souvenirs étaient intacts et oui, elle restait toujours son meilleur coup. Ce n’était peut-être pas réciproque. Madison avait peut-être trouvé mieux durant ces cinq dernières années, mais ce n’était pas le cas du journaliste. En tout cas, ce dernier fut soulagé d’apprendre qu’elle avait su garder leur petit secret et se mit à sourire davantage, une lueur d’envie s’allumant dans les prunelles azur d’Elijah « Je n’attends que toi ». Il était loin d’être contre l’idée de la faire crier comme il avait su le faire cinq ans auparavant. Il fit un pas vers elle sans se départir de son petit sourire en coin insolent « Et tu n’as pas la moindre envie que je change aussi. Avoue-le » et ce fut un ce moment-là que son esprit se mit à dysfonctionner en s’imaginant à l’embrasser contre la carrosserie de la voiture. Il entendit les mots concernant Brittany, mais ne posa pas la moindre question. Elijah n’avait pas envie d’entendre les raisons qui poussaient Madison à penser que la jolie blonde n’était pas faite pour lui. Ou peut-être bien avait-il peur d’entendre ce qu’avait à dire la belle brune. Au lieu de l’interroger, il se recula, pas après pas, de cette dernière, prêt à patienter la semaine pour avoir de nouveaux des nouvelles de Madison.

Sauf que la semaine venait de s’écouler et que Madison ne l’avait jamais appelé. Il se promit donc de faire le premier pas à la première heure lundi. Pour le moment, Elijah devait jouer le rôle de second témoin pour le marié. Mains jointes devant lui, posture à la hauteur du joli costume sur mesure qu’il portait, il eut un moment d’absence en apercevant Madison. Il avait d’abord soupçonné un mauvais tour de son esprit avant que cette théorie soit balayée d’un revers de main par le premier témoin. C’était bien elle. Il la salua d’un signe de main et d’un sourire, et se rendit compte qu’apparemment, la jeune femme ne s’attendait pas non plus à le voir ici. Pas un mot, juste son regard qui passait régulièrement des mariés à la belle brune durant la cérémonie. Lorsque les vœux furent échangés, le petit monde se dispersa dans le jardin où avait lieu la réception. Elijah suivit Bradley, le premier témoin, jusqu’au bar. Enfin, c’était ce qu’il avait pensé, mais finalement, ce fut vers Madison qu’ils se dirigèrent. Le quadragénaire posa son regard sur elle, mais resta silencieux pour autant. Il déboutonna l’unique bouton de sa veste, puis glissa ses mains dans les poches de son pantalon de costume, tout en écoutant Bradley jouait les jolis cœurs « Toujours un cœur à prendre ? Je me disais qu’on pourrait aller dîner un de ces jours, ou boire un verre ». Elijah leva les yeux au ciel et s’approcha de Madison « Tu viens danser » et lui saisit la main sans attendre sa réponse, l’entraînant vers les autres couples qui dansaient. Une main dans le bas de son dos, l’autre tenant sa main dans la sienne, ils se mirent à danser tranquillement sur les paroles de Sam Smith « Je sais que Brad peut-être lourd parfois, mais tu es bien trop sexy aujourd’hui pour l’envoyer promener avec ta classe légendaire » rétorqua-t-il en souriant « Je ne savais pas que tu connaissais les mariés… Tu ne m’as pas appelé » dit-il tout en croisant les prunelles sombres de sa belle brune. Ils furent interrompus dans leur danse par une main se posant sur son épaule « Eli’ ! Je ne savais pas que vous vous connaissiez tous les deux » rétorqua l’époux, surpris.


Charly
Messages : 2435
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mer 5 Jan - 21:43
bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 37b> ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Original
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Tumblr_inline_mofsnq4Be01qz4rgp
crédit : tumblr, Babscréation

« -hum, non désolée, c’est pas vraiment mon délire. Enfin pas avec une nana... » elle adorait le balader pour tout et rien. Mais ça, elle ne le faisait pas qu’avec lui. C’était presque un trait de caractère de semer des miettes de n’importe quoi, pour faire parler les gens ou aider leur imaginations. C’était amusant. En soit, avec un partenaire tel qu’Elijah, elle savait ne pas avoir besoin d’un autre homme pour être satisfaite. « -tu crois que de son côté elle serait ravie de te partager ? Ou plutôt de regarder ? Parce je suis persuadée que… de quoi ? » elle venait de capter ce qu’il avait dit. Forcement à toujours parler en même temps que lui ! « -sérieusement ? Oh merde… ça dois vraiment être compliqué à gérer pour toi. Je veux dire, me voir là, juste devant toi, tous les jours… Je comprends vraiment pourquoi tu veux que je parte. » oh mince si elle partait vraiment tout ça, et bien ça allait lui manquer ! Elle le savait déjà ! Encore une fois, elle se dit qu’il avait bien tout gâché. « -on touche pas aux mecs des copines… désolée. » un haussement d’épaule et son sourire de gamine. Mais elle notait dans un coin de sa tête que visiblement, elle lui faisait toujours de l’effet. Puis elle pencha la tête de gauche à droite, comme si elle hésitait. « -en même temps à ton âge... » ça lui semblait difficile de le voir changer maintenant.

Une semaine plus tard, alors qu’elle s’était mise en tête de passer une super soirée sans se prendre la tête pour quoi que se soit, voilà qu’Elijah s’invitait à sa soirée de lâcher prise et de boisson ?! Merde ! Elle avait pensé à tout, surtout à lui cette semaine, mais pas à le voir ici. Et aussi sexy dans son costume. Maddy s’efforça de ne pas le regarder durant toute la célébration. Elle savait bien qu’il serait impossible de s’ignorer ou de l’éviter toute la soirée, mais là tout de suite, elle avait une petite envie de meurtre vis à vis de Bradley. Et pourtant, elle sourit et répondit : « -hey ! Merci du compliment. » elle s’autorisa à finir son verre pour éviter de répondre à la question qu’il ajouta, et fut surprise de l’invitation hâtive de son ex patron. « -oui ba c’est bon pas la peine de me tenir la main, je peux trouver la piste toute seule. » marmonna t elle en avançant avec lui.

Elle se mis pourtant à danser, évitant de se coller à Eli, l’écoutant sans vraiment se concentrer sur la conversation, cherchant plutôt un moyen de fuir. « -quoi ? Ça veut dire quoi ça ma classe légendaire ? J’allais pas l’envoyer promener. Et si c’était le cas, ça aurait pas été la première fois. » trois ans qu’elle n’était plus avec Roy, trois ans que Kim tentait de la caser avec Bradley, sans succès. « -moi non plus je ne savais pas que tu les connaissais. » elle pencha la tête sur le côté : « -je sais. » ça n’était pas un oubli. Elle savait parfaitement qu’elle n’avait pas passé ce coup de fil. Mais la conversation s’arrêta là. Pour le moment.

Peter, le marié venait de se pointer et il les entraîna avec eux en dehors de la piste de danse. Pour rejoindre Kim ! Oh non merde Kim ! Elle savait… Enfin non elle ne savait pas que c’était lui, mais si Elijah parlait alors elle allait savoir ! Comprendre aussi ! Maddy s’approcha d’elle tout sourire et lui dit : « -viens part là ma belle, on va se repoudrer le nez... » excuses hyper bidon ! Donner sur un ton très peu crédible. « -oh du champagne ! » elle saisit une coupe et en avala une gorgée. Elle fusilla du regard Elijah, espérant qu’il allait comprendre que c’était mieux qu’il la ferme.



Manhattan Redlish
Messages : 2520
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mer 5 Jan - 23:59
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 42 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis plus vraiment célibataire et je le vis plutôt bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Cie5
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 L5v9
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Zhht

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


La véritable question qui devait être posée, c’était de savoir comment ils en étaient venus à parler d’un plan à trois dans le parking sous-terrain du magazine que Madison s’apprêtait à quitter ?! En fait, peu importe. Elijah se plaisait à renvoyer la balle à la belle brune sous-couvert de taquinerie « Et il est hors de question que je fasse un plan à trois avec un autre homme ». Au moins c’était dit. Il n’était pas contre l’idée d’un plan à trois, mais seulement s’il était accompagné de deux femmes. Mais ce dont il était certain, en revanche, c’était que Madison serait de la partie. Parce que, comme il le lui confia, elle restait toujours son meilleur coup et sourit en voyant que cette dernière, qui parlait encore une fois en même temps que lui, prit conscience de ce qu’il venait de dire. Il venait de lui servir sur un plateau une occasion de se foutre ouvertement de sa gueule. Une fois encore. Elijah ne s’en offusqua pas pour autant, levant seulement les yeux au ciel non sans sourire, et reporta ensuite son attention sur elle, s’approchant un peu plus de sa belle brune « Oh ! Parce que tu penses que c’est pour te sauter que je souhaite te garder au magazine ? ». Lui aussi pouvait se foutre d’elle. Il s’arrêta de s’avancer jusqu’à elle avant d’ajouter « Peut-être bien » tout en laissant glisser son regard sur sa silhouette toujours aussi affriolante et lui confia qu’il n’attendait qu’elle. Il se mit soudainement à rire en entendant la réponse de cette dernière « Je suis curieux de voir combien de temps tes principes peuvent résister à ton envie de moi » tout en précisant, alors qu’il se reculait doucement « Ne mens pas, je le vois dans ton regard. Je suis encore ton patron. Retiens-toi un peu tout de même » en jouant les faussement autoritaires.

Elijah la ramena bien moins quand il aperçut Madison s’avancer jusqu’à l’autel en tant que second témoin de la mariée. Son franc-parler avait soudainement disparu, même lorsque Bradley commença à la jeune femme de sortir. Au lieu de sortir une phrase acerbe dont il avait le secret, il attrapa plutôt sa main pour l’entrainer avec lui jusqu’à la piste de danse « Tu n’as qu’à dire que ça te dérange que je te touche ?! » tout en tournant brièvement la tête vers elle, puis l’attira à lui pour danser. Autant l’un que l’autre maintenait une certaine distance. Qui aurait cru qu’ils s’étaient fougueusement envoyés en l’air cinq ans auparavant ?! Elijah leva les yeux au ciel, presque d’exaspération en entendant Madison, avant de reposer son regard sur elle « Je te complimente sur ta tenue et tout ce que tu retiens, c’est ça ?! Les femmes, je vous jure ! » tout en poussant un soupir alors qu’il tourna la tête vers les autres convives, puis reprit en la regardant de nouveau « Tu as une capacité bien à toi à envoyer chier les gens » en faisant référence à sa manière de s’adresser à lui durant le dernier mois « Comment ça la première fois ? » en percutant de ce qu’elle venait de lui dire. Bradley n’était pas à son premier coup d’essai ?! Le journaliste changea de sujet et haussa les épaules « On est étonné tous les deux comme ça » tout en la fixant en silence en entendant sa confidence. Elle savait qu’elle n’avait pas appelé.

Ils n’eurent pas vraiment le temps de poursuivre la conversation à ce sujet que la main de Peter se posa sur son épaule, mettant ainsi fin à leur danse. Il suivit ce dernier jusqu’à la mariée qu’il salua d’un sourire presque timide « Bonjour » et n’eut le temps d’ajouter quoi que ce soit que Madison entraîna cette dernière avec elle. Les sourcils froncés, il les observa s’éloigner sans vraiment comprendre le changement brutal de comportement de la belle brune. Faisant une légère d’incompréhension en voyant le regard que lui lança cette dernière. « On ne savait pas que vous vous connaissiez avec Maddy » demanda Peter, coupant ainsi le fil des pensées d’Elijah qui se saisit d’une coupe de champagne « Je suis…Enfin j’étais son patron. Maintenant, j’attends de savoir si je le suis encore ou non » tout en riant presque. « Le monde est petit » « Apparemment » et porta sa coupe de champagne à ses lèvres. Un couple d’amis vint ensuite converser avec eux, mais le journaliste resta silencieux, souriant de temps à autre, comme s’il participait silencieusement à la conversation, jusqu’à ce qu’ils prennent congés du marié à l’arrivée de Kim et de Maddy sur laquelle il reposa ses prunelles claires, l’interrogeant du regard. « Kim, tu ne devineras jamais comment ils se connaissent ces deux-là ! Eli’ est son patron. C’est dingue quand même ! Qui aurait cru qu’ils se retrouveraient au même mariage ». Le journaliste comprit soudainement sa bourde et souffla un « Dingue » en écho aux mots du marié tout en portant sa coupe de champagne à ses lèvres, ignorant volontairement le regard de Madison.


Charly
Messages : 2435
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Jeu 6 Jan - 21:22
bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 37b> ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Original
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Tumblr_inline_mofsnq4Be01qz4rgp
crédit : tumblr, Babscréation

« -tu as raison, on ira dans un club libertin, comme ça, on sera tous les deux satisfaits. » elle avait lâché ça, comme si ça réglait le souci, et surtout comme si elle était coutumière de la chose. « -si c’est pas pour mon cul c’est pour quoi alors ? Mon talent ? Oh non c’est vrai, c’est pour ta côte de popularité. » Maddy avait tout de même un peu de mal à croire que depuis cinq ans, depuis elle, il n’avait pas trouvé mieux. Enfin… en fait… elle non plus. Avec Roy s’était top. Au début. Mais ça avait vite changé. Leur vie s’était rapidement compliqué. Et depuis, le plus fidèle amant de la belle brune restait son vibro. A cause d’Elijah, elle était un peu frileuse des nuits sans lendemain. « -tu as raison, la tentation est trop forte. Embrasse moi. » à nouveau elle se foutait de sa gueule. Bien sur qu’elle le trouvait toujours attirant. Les souvenirs de leur unique nuit étaient toujours gravé dans sa mémoire. Mais il y avait cette arrière goût amer…

Le voir au mariage de sa plus proche amie fut une sorte de choc. Elle ne s’était vraiment pas attendue à ce qu’il soit présent. Encore moins à ce qu’il ne l’entraîne avec lui pour éviter Bradley. Ça le gênait qu’elle se fasse draguer pour un autre homme ? « -ah c’était un compliment ça ? Pardon, j’ai encore du mal à concevoir que cela puisse sortir de ta bouche. » elle était piquante, mais c’était la base même de leur nouvelle relation après tout. « -non, à t’envoyer chier toi. » elle n’était pas si incisive avec tout le monde. Bradley était sympa, agréable, drôle aussi. Et la plus grosse différence était qu’il n’était pas responsable de la partie la plus merdique de sa vie. « -ça fait déjà quelques années que Kim essai de nous mettre ensemble. » pourquoi en dire plus ?

Mais ils n’eurent pas le loisir de parler plus que ça. Le marié vint les rejoindre, et s’étonna qu’ils se connaissent. Maddy prit alors conscience que Kim pouvait parfaitement faire un impair. Qu’elle lui dise qu’il était le connard de la vie de Madison n’était pas le problème. Il y avait une partie de la vie de la jeune femme qu’elle voulait garder secrète. Hors de question qu’il soit mis au courant qu’elle avait une fille. Surtout pas qu’elle n’avait pas la garde et qu’elle était une mère plus que médiocre. Au dire de sa belle mère et de Roy.

Alors elle entraîna Kim avec elle sans grande finesse, récupéra du champagne au passage et tenta de faire passer le message par le regard à Elijah, qu’il ferait mieux de la fermer. « -on est bien d’accord que le sujet Rosy reste secret défense. » « -oui bien sur, pourquoi tu me dis ça ? Oh ! Elijah te plais ?! Parfait ! » merde !! Kim revenait déjà vers son époux sans avoir prit conscience de la vérité. Vérité qui fut bien vite dévoilé par le nouvel époux. « -oh tu es donc… le co… le patron de Maddy. Ça pour une surprise. » roh Kim avait sa discrétion légendaire. Madison avait tenté de lui faire comprendre à elle aussi de la fermer, en faisant un petit signe de la main sous sa gorge, comme pour lui dire de couper court. Mais elle ferma les yeux en soupirant. Hé merde… Pour affronter tout ça, elle avala ce qui restait dans son verre. « -on s’en fou de nous, ce qui compte c’est vous et votre bonheur ! Et heu… je meurs de faim, c’est quand le repas ? » Bradley s’invita à la conversation, et lui demanda de l’accompagner sur la piste de danse. Chose qu’elle accepta volontiers, juste histoire de s’éloigner d’Elijah.

Elle lui lança pourtant quelques regards tout en dansant, pas du tout concentré sur ce que pouvait lui raconter le témoin. Au bout d’un moment, elle prétexta que la musique était trop forte, et qu’elle ne comprenait rien à ce qu’il disait. Et heureusement ce fut le moment de passer à table. Mais lorsqu’elle arriva à sa place, ses épaules s’affaissèrent en voyant qu’elle était placée juste à côté d’Eli. Il était déjà assis. Elle souffla un : « -super... » en tirant sa chaise, avant de s’installer. Elle leva un doigt tout en finissant une autre coupe de champagne et finit par dire : « -j’ai pas du tout envie de parler boulot ce soir. Je veux profiter de la soirée. Mon programme était de boire et de danser jusqu’au bout de la nuit. Pas de devoir te supporter. » voilà, les choses étaient claires comme ça.


Manhattan Redlish
Messages : 2520
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Jeu 6 Jan - 22:05
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 42 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis plus vraiment célibataire et je le vis plutôt bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Cie5
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 L5v9
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Zhht

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Elijah aurait pu poursuivre sur sa lancée en rétorquant que tout ce dont il désirait, c’était elle et une chambre à coucher, mais il s’abstint, se limitant seulement à rire doucement tout en baissant la tête. Il ne savait pas vraiment pourquoi il n’avait pas répondu. Après tout, ce n’était qu’une conversation dans le sous-sol d’un immeuble qui servait de parking, et c’était même lui qui avait lancé la conversation. Il décida de faire passer son absence de réponse taquine sous silence en poursuivant sur une autre lancée. Apparemment, pour Madison, si le journaliste voulait la garder avec lui au sein du magazine, c’était dans l’unique objectif de la sauter dans un avenir proche. Bon, peut-être que c’était un projet qu’il gardait dans un coin de son esprit et il ne faisait aucun doute que la belle brune s’en doutait. Mais de là à en faire l’unique raison, il ne fallait pas pousser. C’était avant tout pour des raisons professionnelles qu’Elijah souhaitait la garder, et aussi pour apaiser Jeffrey et Brittany qui l’attendaient sûrement de pied ferme à l’étage « Un peu tout » répondit-il alors avec une certaine nonchalance. Il sourit en entendant sa demande et se mit à rire de nouveau tout en reculant vers la porte du parking « Une autre fois peut-être » tout en haussant les épaules, les mains dans les poches de son jean.

Une semaine plus tard…

Dansant avec la belle brune sur la piste de danse, Elijah se mit à rire doucement en entendant la réplique presque cinglante de Madison qui semblait prendre un peu trop goût à lui répondre ainsi « Tu es de mauvaise foi ! Je t’ai déjà complimenté pour ton travail au magazine. Une seule fois, certes. Mais ça compte quand même ! ». Après tout, ce n’était pas vraiment dans ses habitudes d’envoyer des fleurs à tout le monde comme s’il était fleuriste. Il fallait mériter le compliment et aujourd’hui, elle méritait qu’on lui dise qu’elle était sexy dans sa tenue. « Ah ! » rétorqua-t-il ensuite avant de rire « Je vois ! J’ai donc la primeur de tes insultes. Super ! » en se moquant un peu d’elle, puis le sujet dévia radicalement sur la relation de Madison et Bradley. Elijah acquiesça lentement de la tête et se montra soudainement curieux « Et pourquoi tu n’as pas accepté ? ». Parce que le premier témoin ne cachait pas son attirance pour la jeune femme et ne souhaitait qu’une chose, envisager une relation sérieuse avec cette dernière. Alors qu’est-ce qui empêchait Madison de se lancer ?! Le fil de ses pensées fut perturbé par l’arrivée de Peter qui les entraîna jusqu’à Kim. Il n’eut le temps que d’un bonjour avant que Maddy ne l’entraîne avec elle à peu à l’écart des deux hommes. Une absence qui fut relativement brève et Elijah fronça les sourcils en entendant la surprise de Kim « Oui, je suis le connard. C’est bien ça » répondit-il tout en lançant un regard amusé à Madison. Apparemment, elle lui avait parlé de lui. Même si c’était en mal, elle lui avait tout de même parlé de lui à sa meilleure amie. Il trouva l’information intéressante.

Une main dans la poche de son costume, l’autre tenant sa coupe de champagne, entouré par les mariés et Madison, Elijah tourna la tête vers Bradley qui s’incrusta dans l’unique but d’inviter la belle brune à danser. Il sourit au gendre idéal, se décala de manière à avoir toujours la piste de danse dans son champ de vision, et ne détourna pas le regard, sauf à de rares occasions, quand les époux lui adressaient la parole comme en cet instant « Et ça fait longtemps que vous vous connaissez ? » demanda Peter avec un sourire en coin qui voulait dire beaucoup « Cinq ans » répondit-il sans vraiment réfléchir « Mais on s’est rapidement de vue jusqu’à il y a un mois ». Il se mit à sourire avec douceur en croisant le regard de Madison au loin, ignorant l’échange de regards entre les deux époux « Et si on se mettait à table ?! » « Bonne idée ». Elijah acquiesça simplement d’un « Hum » et après un dernier regard pour la belle brune, se rendit jusqu’à la table qu’on lui avait attribué. Les mains croisées sur le rebord de sa chaise, le dos contre le dossier, il observa les alentours en silence pendant quelques minutes avant de relever la tête vers Madison qui arriva à ses côtés « Cache ta joie » tout en l’aidant à tirer sa chaise et porta sa coupe de champagne à ses lèvres « Je n’ai pas envie de parler boulot non plus. On aura tout le temps lundi d’en parler ». C’était le mariage de son ami et il souhaitait penser à autre chose qu’au travail. Il désigna d’un coup de menton Bradley qui était à la table voisine « La danse s’est bien passée ? » avant d’ajouter « Kim ne savait pas qu’on se connaissait depuis cinq ans. J’espère ne pas avoir fait d’impair – Il approcha ses lèvres de son oreille – Je n’ai pas précisé qu’on s’était envoyé en l’air toute la nuit avant que je disparaisse le lendemain » puis huma son parfum « Tu sens bon » et prit conscience qu’ils étaient peut-être un peu trop près, jusqu’à ce que son téléphone ne sonne « Eh ! Salut Brittany » « … » « Oui, ça se passe bien » « … » « Tu ne devineras jamais qui j’ai croisé… Madison ! » « … » « Tu as le bonjour de Brittany » en s’adressant à la belle brune « Faut que je te laisse. A lundi » et raccrocha le téléphone, souriant de manière agaçante à la jeune femme à ses côtés « Tu lui manques déjà » et porta sa coupe à ses lèvres.


Charly
Messages : 2435
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Ven 7 Jan - 20:55
bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 37b> ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Original
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 5 Tumblr_inline_mofsnq4Be01qz4rgp
crédit : tumblr, Babscréation

« -oui ba c’est ce que je dis, je suis pas habituée. » commenta Maddy non sans un petit sourire en coin. Non, elle n’allait pas lui dire merci ou rougir. C’était pas son genre. Même si elle notait dans un coin de sa tête qu’il la trouvait sexy. Toujours sexy. Malgré les cinq ans qui avaient passé. « -oui, mais tu es aussi le plus gros connard que j’ai jamais rencontré dans ma vie. Alors forcement ça donne quelques passe droit et des avantages incroyables pour les insultes. » un petit haussement d’épaules en disant cela, toujours avec son petit sourire de je fou de ta gueule et j’adore ça. « -et en quoi ça t’intéresse ? » répondit du tac au tac Madison qui n’avait pas du tout envie de rentrer dans les détails ou de lui conter sa vie sentimentale désertique.

S’en suivit une sorte de quiproquo dans lequel Maddy tenta de faire comprendre et de faire dire le moins de chose possible. Mais Kim parla trop vite, même si elle avait tenté de se reprendre. «-roh... » râla la jolie brune en levant la tête vers le ciel. « -c’est le plus beau jour de ta vie, ça pouvait pas être une soirée normale et sympa… » c’était foutu, Kim avait comprit de qui il s’agissait. Elle connaissait le personnage puisqu’elle avait été l’épaule consolatrice de Maddy après le vol de l’article et la fin de sa carrière. Elle était là à chaque emmerde. Elle connaissait tout de Madison. Un peu trop. Mais les précisions avaient été faite et la belle brune savait qu’elle pouvait faire confiance à Kim pour son secret. C’est pour ça qu’elle prit la fuite avec Bradley sur la piste de danse. Mais elle devait bien s’avouer que c’était moins sympa que sa joute verbale avec Elijah.

Une fois assise à côté de lui, elle mis les choses au claire et le regarda avec un petit sourire. « -très bien. Lundi. » oui voilà, ils pouvaient très bien parler d’autre chose. Ou ne pas parler du tout. Elle regarda dans la direction indiquée et répondit : « -oui. » même si ce petit mot sonnait peut convaincu et prouvait que ça n’avait pas été extra ordinaire. Puis elle écouta la suite, baissa les yeux et pencha légèrement la tête lorsqu’il lui fit sa confidence. Puis elle lui souffla à son tour, son visage trop proche du sien, le regardant dans les yeux : « -tu n’avais pas besoin de le préciser, parce que moi je l’ai déjà fais… » sous entendant que Kim savait parfaitement qui il était. Et en soit, elle ne savait pas vraiment si c’était une bonne chose ou non.

Puis elle se mis à rire. « -on dirait que ça t’étonne ! » à nouveau elle avait bien compris que c’était un compliment, mais elle n’avait pas vraiment envie d’en recevoir de sa part. Madison baissa les yeux sur le pantalon d’Elijah, oui, c’était son portable qui sonnait. Elle recula, et prit le temps de regarder la salle. Sa meilleure amie avait mis le paquet pour que son mariage soit en grande classe. « -hum... » souffla Maddy en regardant Elijah, comme si elle n’avait pas écouter la conversation. Un léger sourire qui sous entendant un : ah cool… ironique. Un silence passa avant qu’elle ne se décide : « -pourquoi tu n’es pas venu avec elle ? » une autre question lui brulait les lèvres mais elle la garda dans sa tête : est ce que c’était une bonne idée d’avoir dit à Brittany qu’elle se trouvait ici, avec lui ? Enfin en même temps que pouvait il arriver ? Danser, boire du champagne, discuter un peu peut être. Rien qui ne soit interdit.
Contenu sponsorisé
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly]
Page 5 sur 34
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 19 ... 34  Suivant
Sujets similaires
-
» "Il n'y a qu'une personne qui me donne l'impression d'avoir des ailes et de planer, et c'est toi." - Ft Charly
» Le lâche, la brute et l'insolent | pv - castace & le shien
» "Il n'y a pas de hasards, que des rendez-vous" [ft Charly]
» puis paf, ça fait des étincelles
» Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: